compteur de visite

Catégories

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 20:55
La sounnah du jour du vendredi - يوم الجمعة (audio-vidéo)

La louange est à Allâh Seigneur des mondes ;

Et paix, salut et bénédictions sur Son serviteur et ami intime (khalil) et Messager Muhammad, Maître des premiers et derniers et commandeur des croyants, celui qui a été envoyé comme miséricorde pour les gens, celui qui a montré toute la bonté et l'a indiqué à la Oummah (communauté) et montra le mal et mis en garde contre ceci.

Il est le conseiller digne de confiance.

Ceci dit,

 

Dans les deux sahih (recueils authentiques boukhârî et mouslim) et autres, il a été rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Celui qui fait une lotion le vendredi, comme il la fait à la suite d’un rapport sexuel, puis va la mosquée à la première heure (L’heure signifie un laps de temps), est pareil à celui qui fait l’aumône d’une chamelle ;

s’il va à la deuxième heure, il est pareil à celui qui fait l’aumône d’une vache ;

s’il va à la troisième heure, c’est comme s’il fait l’aumône d’un bélier ;

s’il va à la quatrième heure, c’est comme s’il fait l’aumône d’une poule ;

s’il va à la cinquième heure, il est pareil à celui qui fait l’aumône d’un oeuf ;

lorsque l’imam entre, les anges seront présents et écouteront les invocations."

Ce hadith sahih est puisé des deux sahih et autres.

 

Il y est statué les rangs de ceux qui se concurrencent dans la miséricorde d'Allâh et que les gens ont selon leur intérêt et désire du jour du vendredi à se rendre tôt à la prière du vendredi et à y assister et attendre pour la prière.

 

Celui donc qui s'y présente en avance est comme s'il avait fait le meilleur sacrifice pour Allâh, comme s'il avait sacrifié une chamelle et les anges du chemin sont debout à l'entrée sur le côté des portes (du masjid) enregistrant quiconque y assiste un après l'autre.

 

Et Allâh Le Tout-Puissant sait toute choses sans avoir besoin de livres mais Il a voulu ceci pour une grande sagesse que les gens seront informés à propos des rangs des gens de bien.

 

Et selon l'écrit (des anges) du premier à s'y rendre.

 

Et dans d'autres narrations :

 

"Celui qui fait une lotion le vendredi, comme il la fait à la suite d’un rapport sexuel, puis se rend suffisamment tôt à la prière, et se parfume lui-même avec un parfum lui appartenant un parfum lui appartenant ou appartenant à sa femme dans la maison, et ne sépare pas deux fidèles (déjà installés), qui accomplit les prières prescrites et se tait pendant le prône de l'imâm, se verra pardonner les péchés qu'il a commis entre ce vendredi et le précédent et trois autres jours ajoutés à ceux-là."

Al-Bukhârî et Ahmed

 

Donc s'y rendre tôt est une preuve qu'il y a une volonté de faire du bien (pour l'amour d'Allâh) et la hâte pour obéir aux ordres d'Allâh.

 

Et le jour du vendredi est le maître des jours et le meilleur des jours de la semaine.

 

Et il a été rapporté dans un hadith que :

 

"L'heure aura lieu un vendredi et que toutes les bêtes sont à l'affût le jour du vendredi par peur de l'arrivée de l'heure"

Rapporté par al Moundiri, authentifié par Cheikh Al-Albani

 

Par l'inspiration d'Allâh, se préparant à la possibilité de l'arrivée de l'heure.

 

Et quant à l'enfant d'Adam, il est préoccupé avec les choses de la vie, et prend soin de cette vie, et s'il savait qu'elle (l'heure) arriverait un vendredi, cette narration vient du véridique, le digne d’être cru.

 

Il est distrait par l'espoir et le désir de la vie et suivre les désirs de l'âme qui est certes instigatrice du mal, et les suggestions du diable à faire beaucoup de mauvaises actions.

 

Il est donc un devoir pour tout musulman à ce qu'il se prépare à l'arrivée de l'heure, tout les vendredi, et montrer de l'ardeur à s'y présenter tôt.

 

Et les heures du jour du vendredi commencent lorsque le soleil se lève et qu'il atteint la hauteur d'une lance.

 

Ce qui veut dire, que les prières commencent après ce lever du soleil.

 

Et la cinquième heure arrive lors de l'entrée de l'imam au masjid, marchant vers le minbar (chaire pour le prêche).

 

Il n'y a pas de différences d'ordres entre les heures, ni en été, ni en hiver.

 

Ceci veut dire que les heures ne sont pas comptées en minutes comme ce qui est connu des gens.

 

Il y a cinq heures durant les journées longues et courtes.

 

Le musulman se doit de se préparer lui-même (pour le vendredi).

 

Et lorsque l'imam entre et commence son prêche, les gens doivent arrêter de se parler entre eux et ne pas se distraire avec quoi que ce soit, car lorsque quelqu'un dit à une personne qui est assise à côté de lui durant le prêche : "Arrête de parler!", il a lui-même parlé.

 

Et quiconque a parlé (durant la khoutba/prêche), il n'y a pas de jumu'a pour lui (récompense).

 

C'est-à dire peu importe même s'il touche des cailloux devant lui, sable ou même s'il utilise le miswak.

 

Car il est demandé pour la personne qui assiste au jumu'a, d'arrêter de parler ou de faire n'importe quel geste lorsque l'imam fait son prêche et se préparer à écouter les rappels (dhikr), écoutez/apprenez le sermon, et si des règles auraient été données (durant le sermon), alors chacun sera capable de différencier entre le halal (licite) et le haram (illicite).

 

Et que chacun ait un comportement islamique, lorsqu'il entend les rappels et leçons, comme vêtu d'une apparence qui montre une meilleure condition que les autres jours.

 

Et lorsque la personne entre, qu'elle ne chevauche pas les gens, qu'il s'assoit là où il peut trouver une place.

 

Et en ce qui concerne la prière, d'arranger les rangs afin qu'il n'y ait pas d'espaces inoccupés car c'est la raison pour laquelle il y en a qui enjambent les gens.

 

Et la personne qui enjambe les gens, recherchant une place devant, qui par la même occasion gène ceux qui sont devant, s'il n'a pu trouver une place vide nulle part, il aura alors commis un péché (en s'efforçant à aller devant).

 

Mais si ceux qui sont derrière ont laissé des places inoccupées entre eux, ce sera la raison pour laquelle ceux de derrière chevauchent les gens et seront responsables des gens qui ont commis ces péchés.

 

Il est donc important pour le musulman de penser pour lui et de s'acquitter de sa récompense et ne pas laisser les derniers entrés user un moyen de distraction (qui fera perdre la concentration de ceux présents).

 

Le premier à entrer a sa faveur, et s'il ne comble pas l'écart (à côté de lui) alors la personne venue après aura le droit d'occuper cette place.

 

Laissez donc le musulman rivaliser avec son frère durant ces nobles heures pour se rapprocher d'Allâh et pour montrer sa volonté d'obéir à Son commandement et être un modèle pour ceux qui aiment la rigueur et ceux qui s'interressent à avoir une récompense.

 

Il doit s'efforcer à se préparer au bon moment (pour assister au jumu'a).

 

Il peut donc être le premier à entrer aux côtés de ceux de devant et Allâh nous a ordonné de se rivaliser pour le paradis aussi vaste que les cieux et la terre.

 

Le Tout-Puissant l'a préparé pour ses alliés pieux, ceux qui désirent cette récompense qui a été préparé pour eux...

 

Ceux qui ont peur de ce qu'Il a préparé pour la punition des oppresseurs.

 

Le jour du jumu'a, Ô serviteurs d'Allâh, si le mouhadhin (celui qui appelle à la prière) fait l'appel (adhan) à la prière, c'est alors une obligation pour tout ceux qui l'écoutent de se rendre au jumu'a.

 

Quand l'appel est fait, c'est donc une obligation, pour celui qui en est capable, d'y assister et les ventes (shoppings) sont interdits, et la vente et les contrats de vente ne sont pas valides (si cela est fait durant le jumu'a), et les locations...après l'adhan de la prière du dhor...

 

L'adhan du jumu'a est fait en présence de l'imam et avant cela ceci est permis sauf que les masajids ne peuvent pas être un endroit pour les contrats de vente, d'achat et de location.

 

Et la personne devra se hâter à la prière de jumu'a même si c'est loin, tels les compagnons, qu'Allâh les agrées, en dépit des difficultés des moyens de locomotions (dans le passé).

 

Les moyens de transport sont connus pour être la même chose que ceux qui ont vécu en ces temps avant l'arrivée des nouvelles technologies, ils se rendaient au jumu'a à une distance de douze miles.

 

Et le "mile islamique" n'est pas similaire au mile connu dans les pays outre-atlantique, qui font moins de deux kilomètres ; mais un mile islamique fait plus de deux kilomètres et ils se rendaient tout de même au jumu'a de sorte qu'ils avaient pris une grande part de la matinée du jumu'a seulement pour se déplacer.

 

Mais celui qui se déplace pour la prière au moment où il voyage ne fera pas un pas excepté qu'il sera élevé en degré (au paradis) et ne fera pas un autre pas excepté qu'il lui sera effacé un péché lorsque la route est longue.

 

Donc marcher pour aller au masjid fait élever en degrés et efface ses péchés en les réduisant.

 

Et le jour du jumu'a a son propre affaire car le jumu'a est un jour de la semaine en cela il y a du rappel, et un sermon et une guidance et la clarification de certaines choses parmi les règles islamiques que les gens ont besoin.

 

Et quiconque ne connait pas ceci, il aura donc besoin que quelqu'un le lui enseigne.

 

Et pour celui qui est conscient, il est dans le besoin d'être rappelé tel que quelqu'un qui a peut-être négligé (les enseignements), il est dans le besoin que quelqu'un l'alerte, le lui enseigne et le guide, afin qu'il puisse apprendre.

 

Et cette khoutba (sermon) peut inclure des interdits (éclaircissements) sur quelque chose qu'il a peut être commis ou bien lui ordonnant de faire des actes qu'il a peut-être négligé.

 

Et c'est pourquoi Allâh l'a appelé "le rappel" dans Sa parole :

 

فَٱسۡعَوۡاْ إِلَىٰ ذِكۡرِ ٱللَّهِ وَذَرُواْ ٱلۡبَيۡعَ‌ۚ

 

(traduction rapprochée)

 

"Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allâh et laissez tout négoce" (Sourate 62 le vendredi verset 9)

 

Aussi, il est mentionné un avertissement à propos de celui qui rate une jumu’a.

 

Il est rapporté dans une narration que :

 

"quiconque délaisse trois jumu’as par négligence, son cœur sera scellé"

 

C’est-à-dire que la lumière du cœur sera effacée.

 

Mais s’il se repent et regrette et retourne aux actes vertueux, alors Allâh Le Tout-Puissant est Le Pardonneur, Le Très Miséricordieux.

 

Il changera les péchés en bonnes actions, par miséricorde pour les serviteurs et par amour de les récompenser.

 

Et Allâh Le Tout-Puissant est Le plus Généreux des généreux, et Le plus Aimable des aimables.

 

Aussi durant le vendredi, Ô serviteurs d’Allâh, il y a :

 

"L’heure de réponse"

 

C’est-à-dire qu’il y a une heure (un moment) où les invocations sont exaucées et celui qui a des besoins qui n'ont pas été respectés ou ne peut pas être fait, doit demander afin que soit réalisé par le Souverain de toutes choses, Celui qui soulage les cœurs, Lui qui :

 

أَمَّن يُجِيبُ ٱلۡمُضۡطَرَّ إِذَا دَعَاهُ وَيَكۡشِفُ ٱلسُّوٓءَ

 

(traduction rapprochée)

 

"N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal" (Sourate 27 les fourmis verset 62)

 

Lui qui est capable de toute chose.

 

Et les savants ont des divergences d’opinions concernant le moment de : "L’heure de réponse"

 

Il y en a qui disent que c’est lorsque l’imam entre et s’assoit sur le minbar.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم, quand Il mentionna : "L’heure de réponse", il a souligné la brièveté de ce moment-là avec ses mains et que c'est un court laps de temps.

 

Le musulman a donc besoin -lorsque l’imam entre jusqu’à qu’il finisse (sa khoutba)- d’être prêt, se préparant mentalement, et s’efforçant pour la miséricorde d’Allâh et observe le silence de l’imam durant l’appel (adhan), il demande donc à son Seigneur Le Tout-Puissant l’aide dans ses affaires.

 

L’aide dans ses affaires, et soulager son cœur, et il est bon pour un musulman de demander aussi de soulager toutes les douleurs des musulmans.

 

Et combien de nations sont tombées dans la pression des injustes oppresseurs ignorants ou sous l’invasion des mécréants malveillants (mauvais) ?

 

Et si leurs frères ne peuvent les aider d’eux (les oppresseurs) de ce qui leur arrive comme formes d’agression et d’invasion dans leurs pays, ils devraient alors prier à Leur Seigneur, Celui qui fait ce qu’Il veut, de soulager leurs douleurs.

 

Et il a aussi été dit concernant : "L’heure de réponse" qu’elle est après l’heure du ‘asr (prière de l’après-midi) du vendredi ; que la personne reste au masjid après la prière du ‘asr, gardant son état de pureté (woudou), attendant la prière du maghrib (coucher du soleil), demandant à son Seigneur de temps en temps, Lui demandant des faveurs pour soi et pour les autres musulmans et s’efforçant à cela.

 

Car lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم, mentionna : "L’heure de réponse", il a indiqué que :

 

"Si un serviteur se tient droit en prière et demande quelque chose à Allâh, Il lui répondra."

Boukhârî

 

Et "droit" ici ne veut pas dire debout mais plutôt dans les affaires de la prière, et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"celui qui est assis dans la mosquée en état de purification, attendant la prière, il lui est alors compté comme s’il était en prière durant cette période d’attente aussi longtemps qu’il ne l’a pas perdu", c’est-à-dire perdre ses ablutions.

 

Et l’avis le plus sûre c’est qu’elle est après l’ ‘asr (l’heure de réponse), mais cela n'empêche pas le croyant et le musulman d'essayer de l'atteindre car il se peut que cela soit lorsque l’imam est assis sur le minbar et lorsque l’imam… et l’appeleur (mouhadin) appelle à la prière.

 

Et ça peut être entre les deux parties de la khoutba lorsque l’imam est assis.

 

Que la paix et le salut soit sur notre Prophète Muhammad, sa Famille et tous les Compagnons.

 

Publié par minhaj sunna

Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées