compteur de visite

Catégories

1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 17:52
La taqwâ - التقوى : sa définition et ses fruits

Première partie

 

Louange à Allah le Seigneur de l’Univers !

Des louanges à la fois pures, bénites et comme Il les aime et agrée !

J’atteste qu’il n’y a d’autre divinité digne d’être adoré en dehors d’Allah, Seul et sans associé !

Il détient les nobles Noms !

Et j’atteste que Muhammad, est Son serviteur, Son Messager, et le Prophète élu !

Que les Prières d’Allah et Ses plus amples Salutations soient sur lui, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons, tous ceux qui se contentent de sa tradition et qui suivent sa voie !

 

Ensuite, chers fidèles !

 

Craignez Allah عز و جل, et apprenez le sens du mot taqwâ (parfois traduit par crainte révérencielle ou piété ndt.).

 

Allah عز و جل révèle (traductions rapprochées) :

 

(Ô croyants ! Craignez Allah comme il se doit, et restez musulmans jusqu'à la mort) [1]

 

(Ô croyants ! Craignez Allah, et prononcez des paroles pertinentes, Il raffermira vos œuvres et vous pardonnera vos fautes • Celui qui obéi à Allah et à son Messager, acquerra alors un succès immense)[2]

 

(Ô croyants ! Craignez Allah, que chacun regarde ce qu’il réservé pour demain, et craignez Allah, car Il est connait parfaitement tout ce que vous faites). [3]

 

Le Seigneur a ordonné tous les hommes du premier au dernier de Le craindre en disant (traduction rapprochée) :

 

(Nous avons recommandé aux adeptes des écritures avant vous, ainsi qu’à vous de craindre Allah) [4]

 

(Ô gens ! Craignez votre Seigneur qui vous a créé d'un seul être). [5]

 

Il l’a plus particulièrement enjoint aux croyants comme vous l’avez notamment entendu dans les Versets précédents.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم n’échappa pas à la règle, en témoigne le Verset (traduction rapprochée) :

 

[Ô Prophète ! Crains Allah et n’obéis pas aux mécréants et aux hypocrites ; Allah est certes Savant et Sage]. [6]

 

La taqwâ, qui est imposé à tout le monde sans exception, est la meilleure provision dont on peut s’armer, comme nous l’informe le passage suivant (traduction rapprochée):

 

[mais la meilleure des provisions est la piété]. [7]

 

Le terme taqwâ (parfois traduit par crainte révérencielle ndt.) est un nom générique qui renferme toutes les bonnes œuvres au niveau du cœur (croyance, intention), des paroles et des actes.

 

Il touche donc aux adorations qu’elles soient apparentes ou cachées.

 

Craindre Allah, dans la relation qu’on a avec Lui en se soumettant à Ses obligations et en s’éloignant de Ses interdictions ; craindre Allah, c’est L’adorer comme si nous le voyions, car si nous ne Le voyons pas, Lui nous voit.

 

En sachant qu’Il nous voit, nous aurons plus d’entrain à faire des bonnes œuvres, et nous resterons pieux où que nous soyons.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous enjoint :

 

« Crains Allah où que tu sois. »

 

Autrement dit, restez pieux dans n’importe quel endroit et dans n’importe quelle situation ; aussi bien dans la difficulté que dans l’aisance.

 

Les anciens ont proposé plusieurs définitions du terme qui tournent toutes plus ou moins autour de la notion de faire les obligations en quête de la Miséricorde divine, et de renoncer aux interdictions par crainte du châtiment divin.

 

Taqwâ a également le sens de protéger contre les péchés.

 

On fait preuve de piété en s’éloignant du mal.

 

C’est ce que nous dit la Parole d’Allah عز و جل précédemment citée (traduction rapprochée) :

 

(Ô croyants ! Craignez Allah comme il se doit). [8]

 

Il s’agit pour « comme il se doit », aux yeux des anciens, d’obéir à Allah sans Lui désobéir, de l’évoquer sans L’oublier, et de Le remercier sans Le renier.

 

Il va sans dire que nul n’est à l’abri de la faute et de l’erreur.

 

C’est la raison pour laquelle, les premiers fidèles accueillirent ce Verset avec appréhension, et ils le firent savoir au meilleur des hommes en s’exclamant : « Qui d’entre eux en est capable ? »

 

Nous sommes tous sujets à l’erreur, à la faute, et à la négligence.

 

La Révélation intervint alors pour mettre la chose au clair (traduction rapprochée) :

 

[Craignez donc Allah autant que vous le pouvez]. [9]

 

Ce texte s’inscrit en explication du précédent.

 

En d’autres termes, en craignant Allah dans les limites de ses possibles, cela revient à Le craindre comme il se doit. (traduction rapprochée)

 

[Seigneur, ne nous tiens pas rigueur de nos oublis et nos erreurs]. [10]

 

Après la révélation de ce dernier Verset Allah promit : « Je consens ! » [11]

 

Allah nous a facilité les choses et nous a allégé d’un lourd fardeau.

 

Le prince des croyants ‘Alî ibn Abî Tâlib رضي الله عنه nous résume la crainte d’Allah comme il se doit :

 

« La piété, c’est crainte le Majestueux, appliquer la Révélation, et se préparer pour le départ. »

 

Elle consiste à craindre le Seigneur, mettre en pratique le Coran et la sunna, et à armer ses provisions de bonnes œuvres pour l’autre monde, exactement comme nous l’enjoint le Coran (traduction rapprochée):

 

[Armez-vous de provision, en sachant que la meilleure des provisions est la piété]. [12]

 

Par Allah !

 

C’est n’est pas l’argent qui ne fait pas le bonheur, mais bien la piété, la meilleure des provisions à faire pour l’au-delà.

 

Le Seigneur réserve aux pieux davantage.

 

Nous devons donc l’adopter comme principe immuable, sans se laisser influencer par les vicissitudes de l’existence ni par l’instabilité des gens.

 

Nous ne devons pas les imiter quand ils se laissent aller au péché, mais rester sur la même ligne de conduite.

 

Dès que nous flanchons, nous nous remettons en question en nous repentant de notre manque de vigilance.

 

La piété est le plus fidèle allié du croyant ; il la garde entre les yeux sans se soucier s’il est tout seul en entourer par des gens.

 

Dès qu’on lui somme de craindre Allah, il sent la peur monter en lui et dévorer tout son corps, contrairement au malheureux (traduction rapprochée) :

 

[et s’il lui est prié de craindre Allah, il devient plus virulent ; il aura pour rétribution la Géhenne, et quel mauvais lieu de séjour sera-t-elle !] [13]

 

Le musulman est pieux dans sa relation avec Allah et avec lui-même. Un hadîth nous trace la marche à suivre :

 

« Dis toujours la vérité, même contre toi-même. »

 

Il est pieux dans sa relation avec les gens :

 

[Quand vous témoignez, alors soyez impartial, même envers un proche parent, et soyez fidèles à vos pactes envers Allah]. [14]

 

Nous devons craindre Allah dans nos paroles, et faire en sorte qu’elles soient pertinentes et sincères, loin du mensonge, de la médisance, et de la grossièreté. Purifions nos langues en multipliant les invocations d’Allah عز و جل.

 

Refugions-nous dans la piété et le repentir.

 

Ceux parmi nous qui ont pour fonction d’arbitrer entre les litiges des citoyens doivent être nourris par la piété dans leur jugement (traduction rapprochée) :

 

[Juge donc entre eux selon ce qu’Allah t’a révélé sans ne céder à leurs passions]. [15]

 

Ils ne doivent pas se laisser influencer par les réactions des uns et des autres, rester impartiales qu’ils soient contents ou non. Leur seul souci est de plaire à Allah et de faire appliquer les textes du Coran et de la sunna.

 

Quand les temps vont mal et que les troubles s’installent, ils gardent leur langue dans leur poche, veillent à orienter les autres dans le bon sens, mais sans alimenter les dissensions.

 

Malheureusement, bon nombre de gens, surtout les hypocrites au cœur malade, sont très actifs pour réveiller des tensions latentes, en se cachant derrière une bonne image.

 

En pareille occasion, tous les musulmans, notamment les savants et étudiants en religion, ont le devoir de calmer l’atmosphère, de rester objectif, de toujours dire la vérité, et d’infuser l’optimisme dans les rangs ; ils mettent en garde contre les méfaits d’actions irréfléchies à même d’élargir la rupture entre la classe dirigeantes et les citoyens.

 

L’appel au calme est de rigueur. Le but est de protéger le sang, les biens et l’honneur des musulmans.

 

Nous devons tout mettre en œuvre pour éteindre la flamme de la dissension, pour réconcilier entre nos frères, et installer un climat de détente dans la mesure du possible.

 

Ces mesures sont valables aussi bien à grande échelle (au niveau de la société) qu’à petite échelle (au niveau des particuliers) (traduction rapprochée) :

 

[Il n’y a aucun bien dans bon nombre de leurs conversations privées, sauf lorsqu’il s’agit d’inviter à faire l’aumône, à faire le bien, ou à réconcilier entre les gens ; celui qui agit ainsi en vue de plaire à Allah, Nous le rétribuerons bientôt une grande récompense]. [16]

 

Tous autant que nous sommes, affichons la plus grande sérénité, et faisons-la régner autour de nous, surtout aujourd’hui, car nous vivons une période extrêmement difficile. Je ne vous apprends pas que nos voisins sont éprouvés par la tragédie qui fut alimentée en partie par des mauvais orateurs.

 

Certains pseudos savants notamment sèment les graines de l’anarchie et des guerres intestines. Ils marchent ainsi sur les traces de Satan qui les guide à sa guise :

 

[Ne vois-tu pas que nous avons envoyons les démons à l’assaut des infidèles pour les inciter au mal].[17]

 

Le musulman est enclin à dissiper les incompréhensions et les rancœurs qui règnent au foyer ou dans la société en général.

 

Ramener une femme vers son mari et une atmosphère saine au seing du couple ou toute initiative de ce genre (réconcilier entre des frères de sang, les membres d’une famille) est très louable.

 

En sachant que chacun doit craindre Allah dans la mesure du possible, surtout dans les situations difficiles.

 

Je cherche refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé (traduction rapprochée):

 

[Les élus d’Allah n’ont rien à craindre et n’éprouve aucun chagrin• Ceux qui ont cru et qui craignent Allah • Ils recevront la bonne nouvelle sur terre et dans l’au-delà ; les Paroles d’Allah sont irréversibles, ce qui est une félicité extrême]. [18]

 

Qu’Allah nous bénisse vous et moi dans le Coran illustre !

 

Qu’Il nous fasse profiter de ses éclaircissements et de ses rappels pleins de sagesse !

 

Voici mes paroles, et je demande à Allah de nous pardonner tous nos péchés à vous, et à tous les musulmans en commençant par moi !

 

Alors, invoquer Son pardon et repentez-vous à Lui, Il est certes Absoluteur et Tout-Miséricordieux !

 

Seconde partie

 

Louange à Allah pour ses faveurs et ses bienfaits !

 

Je ne serais recenser les éloges qu’Il mérite, Il est le Seul à même de faire Ses propres éloges !

 

J’atteste qu’il n’y a d’autre divinité digne d’être adoré en dehors d’Allah, Seul et sans associé, dans Sa Seigneurie, Sa divinité, Ses Noms et Attributs !

 

Et j’atteste que Muhammad est Son serviteur, Son Messager, et le meilleur de Ses créatures !

 

Que les Prières d’Allah et Ses plus amples Salutations soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons, et leurs fidèles successeurs !

 

Ensuite, chers fidèles, craignez Allah عز و جل !

 

Voici l’explication de la suite du Verset précédemment cité (traduction rapprochée) :

 

(et prononcez des paroles pertinentes). [19]

 

Le musulman doit faire attention à sa langue, car il devra rendre des comptes pour chacune de ses paroles.

 

Selon un hadîth, en effet :

 

« Que ta mère te perde, Mu’âdh ! Les gens seront-ils jetés en Enfer sur leur visage – ou bien a-t-il dit : sur leurs narines – pour une autre raison que le fruit de leur langue ? » [20]

 

C’est la raison pour laquelle Allah nous enjoint (traduction rapprochée) :

 

(et prononcez des paroles pertinentes). [21]

 

L’homme est obligé d’utiliser ses cordes vocables, alors autant le faire à bon escient, soit en prononçant des paroles pertinentes (dires de bonnes paroles qui sont utiles à soi-même et à autrui).

 

Elles sont notamment utiles à leur auteur qui multiplie l’évocation d‘Allah. selon certaines exégèses, les paroles pertinentes incarnent l’attestation de foi (lâ ilâh illâ Allah !).

 

Le musulman scrupuleux veille à répéter souvent cette phrase extraordinaire, et, en règle générale, à dire des paroles droites.

 

En parallèle, il évite toutes les paroles non pertinentes.

 

Si celles-ci, malheureusement, remplissent les assemblées, elles n’en demeurent pas moins dangereuses.

 

Elles sont capables de créer des guerres et de déstabiliser tout un pays.

 

Elles avivent les tensions entre les gouverneurs et leurs sujets ; les défis et les provocations que se lancent les uns et les autres ne sont pas sans conséquences.

 

Quand tout va mal, le sang, l’honneur et les biens n’ont plus aucune valeur.

 

Alors craignez Allah et surveillons nos paroles !

 

La suite du passage met en lumière les fruits qu’engendre la fidélité aux deux recommandations (traduction rapprochée) :

 

(Ô croyants ! Craignez Allah et prononcez des paroles pertinentes) [22]

 

Conséquences (traduction rapprochée):

 

[Il raffermira vos œuvres et vous pardonnera vos fautes). [23]

 

 

L’homme pèche le jour et la nuit, et les paroles pertinentes (glorifier et unifier Allah, se repentir, prêcher la bonne parole, etc.) attirent le pardon divin.

 

Premier résultat (traduction rapprochée) :

 

[Il raffermira vos œuvres). [24]

 

 

En ne respectant pas la seconde recommandation, on aura droit au contraire (traduction rapprochée) :

 

[car Allah ne réforme pas les œuvres des corrupteurs]. [25]

 

Les mauvaises paroles sont à même de détruire des individus et des sociétés.

 

Faisons attention, mesurons tout ce qui sort de nos bouches, et, à défaut de dire le bien, il est plus sain de se taire.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم préconise, en effet :

 

« Celui qui croit en Allah et au Jour du jugement dernier, qu’il dise du bien ou qu’il se taise. » [26]

 

L’homme est prisonnier de ses paroles ; quand il s’agit de la médisance, seul le repentir peut l’en délivrer qui réclame notamment de présenter ses excuses à sa victime en vue d’échapper à sa vengeance le Jour de la résurrection.

 

C’est pourquoi, souvent, le silence est d’or.

 

Craignez Allah (traduction rapprochée) :

 

[Il raffermira vos œuvres). [27]

 

Réconcilier entre les gens entre également dans les paroles pertinentes.

 

Second fruit en conséquence aux paroles pertinentes (traduction rapprochée) :

 

[et vous pardonnera vos fautes). [28]

 

C’est un intérêt extraordinaire, en sachant qu’Allah عز و جل ne trahit jamais Ses promesses.

 

Gardons ce Verset parmi tant d’autre entre nos yeux, et prenons-le comme ligne de conduite qui nous suivra tout au long de notre vie, et qui nous permettra d’utiliser la bonne balance dans nos relations avec les autres, mais aussi avec nous-mêmes, et avant tout avec le Seigneur de l’Univers.

 

Veillons à garder des paroles pertinentes jusqu’à notre dernier souffle ; même au moment des recommandations pré-posthumes, en partageant l’héritage avec équité (traduction rapprochée) :

 

[Que les tuteurs aient pour leurs pupilles les mêmes craintes que s’ils laissaient derrières eux des enfants sans ressources ; qu’ils craignent Allah et qu’ils disent des paroles pertinentes]. [29]

 

L’héritage est une lourde responsabilité, et tout partage inéquitable est vivement réprimandé par la religion.

 

Selon certaines annales, un homme pieux, qui, en plein agonie, est injuste dans la transmission de ses biens, sera jeté au feu pour cette dernière action.

 

Restons lucides dans nos paroles et méfions-nous des maladresses verbales, sinon nous allons droit à la chute qui n’est pas forcément provoqué par un mauvais pas !

 

Faisons attention aux morsures de serpents, car combien d’homme furent mis en tombe à cause de leur langue, et qui, pourtant, aurait fait renoncer les plus courageux d’entre nous !

 

Alors, ne perdons jamais de vue ce noble Verset.

 

Sachez que la meilleure parole est celle d’Allah, la meilleure voie est celle de Mohammed صلى الله عليه وسلم, et les pires des choses sont les innovations ; toute innovation est égarement, et tout égarement mène en Enfer.

 

Restez attachez au groupe, car :

 

« La main d’Allah est sur le groupe, celui qui s’en sépare, c’est pour aller en Enfer. » [30]

 

(traduction rapprochée)

 

[Allah et Ses anges prient sur le Prophète ; vous les croyants priez sur lui faites lui les plus amples salutations]. [31]

 

Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur son serviteur et messager, notre Prophète Mohammed !

 

Ô Allah, agrée les khalifes et les imams bien guidés Abû Bakr, ‘Omar, ‘Uthmân, et ‘Alî, ainsi que tous les Compagnons, leurs successeurs directs, et tous leurs fidèles successeurs jusqu’à la fin du monde !

 

Ô Allah, donne le triomphe à l’Islam et ses adeptes, et rabaisse le paganisme et ses adeptes, et réunis les musulmans sur la parole de l’Islam !

 

Ô Allah, réforme notre religion qui est notre patrimoine, réforme notre vie matérielle qui nous maintient au quotidien, réforme notre au-delà ou se trouve notre demeure éternelle ! Pardonne-nous, efface nos péchés, et fais-nous miséricorde !

 

Ô Allah, réformes nos responsables de l’autorité, fais d’eux des exemples à suivre, non des mauvais exemples égarés !

 

Ô Allah, réforme leur entourage, et éloigne-les des mauvais entourages et des corrupteurs !

 

Ô Seigneur de l’Univers !

 

Ô Allah, améliore la situation des musulmans partout dans le monde, et préserve-les du mal de leurs ennemis corrupteurs, parmi les mécréants, les hypocrites, les païens !

 

Ô Seigneur de l’Univers !

 

Seigneur, accepte nos œuvres, Tu es certes l’Entendant et le Savant !

 

Serviteur d’Allah  (traduction rapprochée) :

 

[Allah ordonne la justice, la vertu, et la charité envers les proches ; comme Il interdit la perversité, la débauche, et l’animosité ; Il vous exhorte ainsi allez-vous réfléchir • Et soyez fidèles aux engagements que vous avez noués avec Allah, et ne violez pas les serments que vous avez solennellement prononcés, alors que vous avez pris Allah comme le garant de votre bonne foi, car Allah sait ce que vous faites]. [32]

 

Évoquez Allah et Il vous évoquera, et remerciez-Le pour Ses bienfaits et Il vous donnera davantage ! L’évocation d’Allah est plus grande, et Allah connait vos faits et gestes !

 

[1] La famille de ‘Imrân ; 102

[2] Les coalisés ; 70-71

[3] Le rassemblement ; 18

[4] Les femmes ; 131

[5] Les femmes ; 1

[6] Les coalisés ; 1

[7] La vache ; 197 Le hadîth sur le sujet est rapporté par el Bukhârî (1533) et Abû Dâwûd (1630).

[8] La famille de ‘Imrân ; 102

[9] La duperie mutuelle ; 16

[10] La vache ; 286

[11] Le hadîth sur le sujet est rapporté par e-Tabarî dans son tafsîr (3/154), selon ibn ‘Abbâs – qu’Allah les agrée son père et lui –.

[12] La vache ; 197 Le hadîth sur le sujet est rapporté par el Bukhârî (1533) et Abû Dâwûd (1630).

[13] La vache ; 206

[14] Le bétail ; 152

[15] Le repas céleste ; 49

[16] Les femmes ; 114

[17] Mariam ; 83

[18] Yûnas ; 62-64

[19] Les coalisés ; 70-71

[20] Rapporté par Ahmed dans el musnad (22016), e-Tirmidhî (2616), et ibn Mâja (3973), selon Mu’âdh ibn Jabal رضي الله عنه.

[21] Les coalisés ; 70

[22] Les coalisés ; 70

[23] Les coalisés ; 71

[24] Les coalisés ; 71

[25] Yûnas ; 81

[26] Rapporté par el Bukhârî (6018), et Muslim (47), selon Abû Huraïra رضي الله عنه.

[27] Les coalisés ; 71

[28] Les coalisés ; 71

[29] Les femmes ; 9

[30] Rapporté par el Hâkim dans el mustadrak (1/115), selon ‘Abd Allah ibn ‘Omar – qu’Allah les agrée son père et lui –.

[31] Les coalisés ; 56

[32] Les abeilles ; 90-91

 

copié de ramadhan.af.org.sa

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر