Les deux catégories de tawassoul (التوسل : Se rapprocher d'Allah par divers intermédiaires) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les deux catégories de tawassoul (التوسل : Se rapprocher d'Allah par divers intermédiaires) (audio)

UIPUI.png

 

Question : 

 

Le questionneur demande Ô Cheikh, au sujet du tawassoul (se rapprocher d’Allâh par divers moyens) et de ses différentes catégories ; et celui (le tawassoul) par l’invocation des vertueux ? 

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

La tawassoul est de deux catégories :

 

-    Légiféré

-    Interdit

 

Le tawassoul légiféré :

 

Il s’agit de se rapprocher d'Allâh par Ses noms et Ses attributs, se rapprocher d'Allâh par des œuvres pieuses, se rapprocher d'Allâh en demandant l'invocation auprès des vivants, présents, en leur demandant qu’ils invoquent pour toi, à ta demande, cela est permis, tout cela est permis. 

 

Le tawassoul interdit : 

 

Il s’agit de chercher à se rapprocher d'Allâh par le rang élevé de la créature, par son droit, par sa personne, ou par sa droiture, ceci est un tawassoul interdit.

 

Et si son auteur voue une adoration à celui qui est pris pour intermédiaire, alors ceci est du polythéisme majeur, tel que celui sur lequel étaient les gens de la jâhiliya (l’ignorance préislamique) :

 

{وَيَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ مَا لا يَضُرُّهُمْ وَلا يَنْفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللهّ}

 

(traduction rapprochée)

 

"Ils adorent au lieu d’Allâh ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: «Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allâh »" (Yunus, v18)

 

Et tel que ce sur quoi est la majorité des adorateurs de tombes, ceux qui se rapprochent des morts par diverses adorations en disant qu’ils (les morts) intercèdent en leur faveur auprès d’Allâh, alors ceci c’est du polythéisme majeur. 

السؤال:  يسأل هذا السائل يا شيخ عن التوسل وعن أنواعه وذلك بدعاء الصالحين؟

التوسل على نوعين توسل مشروع وتوسل ممنوع

توسل المشروع: هو توسل إلى الله بأسمائه وصفاته، توسل بالأعمال الصالحة، التوسل بطلب الدعاء من الأحياء الحاضرين أن يدعوا لك بأمرك هذا جائز كله جائز 

التوسل الممنوع: هو التوسل بجاه المخلوق أو بحقه أو بشخصه أو بصلاحه هذا توسل ممنوع، وإذا صحبه صرف شيء من العبادة لمتوسل به هذا شرك أكبر كما عليه أهل الجاهلية (وَيَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ مَا لا يَضُرُّهُمْ وَلا يَنْفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللَّهِ)، وكما عليه غالب القبوريين الذين يتقربون إلى الأموات بأنواع من العبادات ويقولون أنهم يشفعون لنا عند الله فهذا شرك أكبر، نعم

UIPUI.png

Question : 

 

Qu’Allâh vous raffermisse, s’il n’y a de tawassoul, par exemple, que par la Foi en le Prophète صلى الله عليه وسلم, pouvons-nous établir sur cette base qu’il existe un tawassoul avec une quelconque adoration parmi les adorations, tel que le tawassoul par exemple par la prière qu’accomplie la personne, ou par son jeûne ou par une œuvre parmi ses œuvres pieuses ? 

 

Réponse de Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine :

 

Le tawassoul avec cela, naam, il n’y a pas de mal.

 

Il dira alors « Ô Allâh », par exemple « Ô Allâh ! J’ai prié pour toi, j’ai jeûné pour toi, j’ai accompli le pèlerinage pour Toi… », et ce qui y ressemble « Pardonne-moi ! ».

 

Il n’y a aucun mal en cela car ces œuvres sont des causes du pardon d’Allâh. 

السؤال: أثابكم الله إذن على هذا لا يكون التوسل إلا مثلاً بالإيمان بالرسول صلى الله عليه وسلم لكن هل نقيس عليه التوسل بأي عبادة من العبادات كالتوسل مثلاً بصلاة الإنسان أو بصومه أو بعمل من أعماله الصالحة؟

  الجواب الشيخ: يتوسل به نعم لا بأس به يقول اللهم مثلاً اللهم لك صليت لك صمت لك حججت وما أشبه ذلك فاغفر لي هذا لا بأس به لأن هذه الأعمال من أسباب المغفرة

UIPUI.png

 

Question : 

 

La confusion a touché beaucoup de gens dans ce qui est compris par tawassoul permit et par tawassoul interdit.

 

Nous souhaitons, de son Eminence le Cheikh, qu’il nous clarifie ce qu’est le tawassoul, quel est celui qui est autorisé et celui qui est interdit, ainsi que des exemples. 

 

Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn Bâz :

 

Le tawassoul, tel que l’a évoqué Ibn Al Qayyim et d’autres que lui - qu’Allâh lui fasse miséricorde - le tawassoul se divise en 3 : 

 

-    Tawassoul en tant que shirk majeur

 

Tel que invoquer les morts, demander le secours auprès des morts, sacrifier pour eux, nouer un vœu pour eux, cela est le shirk majeur.

 

Les polythéistes disent :

 

{ مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى }

 

(traduction rapprochée)

 

(«Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah») (Az-Zumar, v3)

 

et ils disent :

 

{ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللَّهِ}

 

(traduction rapprochée)

 

(Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allâh) (Yunus, v18)

 

Ils les prennent pour intermédiaires (les morts) en les invoquant et en recherchant le secours auprès d’eux, voilà le shirk majeur. 

 

-    Le deuxième tawassoul : Le tawassoul par leur essence même

 

en disant : « Ô Allâh ! Je te demande par untel », « Par Ton prophète untel », « Ô Allâh ! Je te demande par tes pieux serviteurs », « Ô Allâh ! Je te demande par Mohammad, par Moussa… », ceci est du tawassoul interdit, de l’innovation, car il est une voie vers l’exagération et le shirk. 

 

-    Le troisième tawassoul, autorisé, légiféré : il s’agit du tawassoul par les noms d’Allâh et Ses attributs, le tawassoul par tes œuvres pieuses, par ta Foi

 

ceci est le tawassoul légiféré, à l’image de ce que dit Allâh جلا و علا :

 

{ وَلِلَّهِ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا}

 

(traduction rapprochée)

 

(C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms) (al A3râf, v180)

 

Et tel que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) invoquait Allâh par Ses noms et Ses attributs, celui-ci est appelé : le tawassoul légiféré ; et tel que rapporté dans un hadith :

 

« Je cherche protection par Ta Gloire (Ô Allâh) contre l’égarement »

 

Ainsi, le tawassoul par les attributs d’Allâh est une chose légiférée : « je Te demande par Ta miséricorde »,  « je Te demande par Ta science », « je Te demande par Ta bienfaisance », « je Te demande par Ta Puissance, de me pardonner ».

 

Et dans un hadith, une invocation qu’a demandé Othmân Ibn Abî Al3âss, il se plaignit (au Prophète صلى الله عليه وسلم) d’une maladie, il lui dit :

 

« pose ta main à l’endroit dont du te plaints et dis : ‘’Je cherche protection auprès d’Allâh et Sa Puissance contre le mal de la douleur que j’éprouve et que je redoute’’», il chercha refuge donc par la Puissance d’Allâh, et Son Pouvoir contre le mal qu’il ressentait et qui l’effrayait, il demanda protection avec tout cela. 

 

Et entre autres : « Ô Allâh ! Je cherche refuge auprès de Ta satisfaction contre Ta colère, et auprès de Ton pardon contre ton châtiment, et auprès de Toi contre Toi-même, je ne peux dénombrer les éloges sur Toi ».

 

Le tawassoul par la Foi, les œuvres pieuses et la taqwa (la crainte) pour Allâh, c’est le tawassoul légiféré.

 

Donc, le tawassoul par les attributs d’Allâh, par les noms d’Allâh, par ta Foi et ta taqwa, ceci est un tawassoul légiféré. 

 

Et le tawassoul par les êtres eux-mêmes, par untel et par un autre, par le rang d’untel, ou par le droit d’untel, ceci est un tawassoul innové.

 

On ne demande pas par le rang d’untel, ou par le droit d’untel, ou par un prophète untel, ni même par l’essence d’untel, c’est un tawassoul innové. 

 

Quant au tawassoul par la science d’Allâh, par l’obéissance à Allâh, par le suivi de la législation d’Allâh, il n’y a aucun mal en tout cela, tawassoul par les attributs d’Allâh, par les noms d’Allâh et Ses attributs :

 

{ وَلِلَّهِ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا}

 

(traduction rapprochée)

 

(C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms) (al A3râf, v180) 

 

Il y a également le tawassoul par les œuvres pieuses, tel que dire : « Ô Allâh ! Je te demande par ma Foi en Toi », « par le fait que je ne compte que sur Toi », « par la confiance que j’ai en Toi », « par ma bienfaisance envers mes parents », « par le fait que je restitue le dépôt », et tout ce qui y ressemble, tout cela est un tawassoul légiféré. 

 

Dans le hadith des gens de la grotte, dont la chute d’un rocher obstrua la sortie, ils se dirent entre eux : 

 

«Vous ne serez libérés de ce rocher que si vous invoquez Allâh exalté au nom de vos bonnes actions passées». 

 

L’un d’eux dit : «Ô Allâh ! J’avais deux parents âgés et je ne faisais boire du lait à personne avant eux, ni aux miens, ni à mes serviteurs et mes esclaves. Un jour, une certaine affaire me retint, si bien que mes parents se sont endormis avant mon retour. J’ai trait pour eux leur part de lait et je les ai trouvés endormis. Il m’a cependant répugné de les réveiller ou de donner leur lait à ma famille ou à des esclaves. Je suis resté, bol dans mes mains, attendant ainsi leur réveil jusqu’à la pointe du jour, alors que mes enfants criaient de faim à mes pieds. Ils se réveillèrent enfin et burent leur lait. 

Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, libère-nous de cette pierre qui nous emprisonne». 

 

Le rocher se déplaça un peu mais pas assez pour les laissez sortir. 

 

Le second dit : «Ô Allâh ! J’avais une cousine que j’aimais par-dessus tout au monde (dans une autre version : que j’aimais aussi fort que l’homme peut aimer les femmes). Je lui faisais des propositions malhonnêtes mais elle s’y est toujours refusée. Jusqu’à ce qu’une année de grande disette la poussât à s’adresser à moi. Je lui donnai alors cent vingt dinars à condition qu’elle se donnât à moi et c’est ce qu’elle accepta. Une fois que je me suis installé entre ses deux jambes, elle dit : «Crains Allâh et ne romps le cachet (= l’hymen) que dans la légitimité (du mariage) !». Je la laissai alors bien qu’elle fût pour moi l’être le plus cher et je lui ai quand même abandonné l’or que je lui avais donné. Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de notre prison».

 

Le rocher se déplaça encore un peu mais pas assez pour les faire sortir.

 

Le troisième dit : «Ô Allâh ! J’ai pris à mon service des salariés que j’ai rétribué sauf l’un d’eux qui partit en me laissant son salaire. Je le lui fis fructifier jusqu’à en faire une grande fortune. Après un certain temps, il vint me dire : «Ô serviteur d'Allâh ! Donne-moi mon salaire !». Je lui dis : «Tout ce que tu vois là comme chameaux, bovins, ovins et esclaves est le produit de ton salaire».
Il dit : «Ô serviteur d'Allâh ! Est-ce que tu te moques de moi ?». Je dis : «Je ne me moque point de toi» ! Il prit alors tous ces biens et les conduisit chez lui sans rien en laisser. Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de cette prison !».

 

Le rocher s’écarta alors et ils partirent en marchant.» 

 

(Version traduite différente de la version citée par le cheikh, reprise sur Ici)


Ce tawassoul, de ces trois personnes, par leurs bonnes œuvres pour Allâh - عز وجل - Allâh leur en a fait profiter dans la détresse. 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net


Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :