compteur de visite

Catégories

14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:18
Le comportement de la femme lors des salutations avec les hommes (vidéo)

Le questionneur interroge au sujet de passer le salâm en le prononçant (à voix haute aux femmes).

 

Réponse :

 

Quant à passer le salâm en le prononçant : Si elle et lui sont à l'abri de la fitna (tentation) alors il n'y a pas de mal à lui dire : "Assalâmou 'aleykoum".

 

Mais, s'il craint que passer le salâm conduise ensuite à ce que ce que cela peut comprendre comme fitna, alors non. 

 

Comme il est dit : "Un regard, puis un sourire, puis le Salâm, puis une parole, puis un rendez-vous, puis la rencontre."

 

Donc, si il ne craint pas la fitna pour lui-même et qu’il ne la craigne pas pour elle, alors il n'y a pas de mal à dire : "Assalâmou 'aleykoum."

 

Les épouses du Prophète صلى الله عليه وسلم avaient l'habitude d'être accueillies avec le Salâm.

 

Et l'aide d'Allâh est demandée.

 

Question :

 

Est-ce que cela s'applique aussi bien au fait de répondre, Ô Cheikh ?

 

Cheikh :

 

Hein ?

 

Question :

 

Est il obligatoire à la femme de répondre au salaam ?

 

Cheikh :

 

Il est du devoir de la femme, oui, elle doit répondre. 

 

La même chose s'applique sur elle : Si elle craint la fitna pour elle ou qu'elle craigne de mettre l'homme à l'épreuve, alors elle répondra en elle-même.

 

Ou elle bougera ses lèvres avec un certain son de telle sorte qu'il ne l'entende pas.

 

Mais si elle ne la craint pas pour elle-même ou s’il est un mahram pour elle, alors il n'y a pas de mal dans sa réponse : "Wa 'aleykoumou s-salâm".

 

Toutefois, si elle craint l'apparition d'une fitna, alors rien n'équivaut à la sécurité du cœur.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة