compteur de visite

Catégories

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:24
Le croyant qui se mêle aux gens

Le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

المؤمن الذي يخالط الناس و يصبر على أذاهم خير من الذي لا يخالط الناس و لا يصبر على أذاهم

 

« Le croyant qui se mêle aux gens et patiente sur leurs torts, est meilleur que le croyant qui ne se mêle pas aux gens et ne patiente pas sur leurs torts. »

separador zpse3894d3b

Degré d’authenticité du hadîth

 

C’est un hadîth bon.

 

Al-Manâwî a dit : Ce hadîth a été rapporté par Ahmad et al-Bukhârî dans al-Adab al-Moufrad.

 

Tirmidhî l’a rapporté avec une bonne chaîne de transmission.

 

Tous l’ont rapporté d’après ‘Abdullâh Ibn ‘Oumar Ibn al-Khattâb.

 

Ceci dit, at-Tirmidhî n’a pas mentionné le nom du Compagnon dans son rapport, mais à plutôt dit : « d’après un SHeikh parmi les Compagnons du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam). »

 

Al-Hâfidh al-‘Irâqî dit : « Il n’a été rapporté que d’une seule voie, et considéré comme bonne. » et il en est ainsi.

 

Certes al-Hâfidh (Ibn Hajar) dit dans al-Fath que sa chaîne de transmission est bonne, comme indiqué ici dans Bouloûgh al-Marâm.

separador zpse3894d3b

Divergence des savants

 

Il existe deux voies à ce sujet :

 

-le fait de s’isoler des gens

-et le fait de les côtoyer.

 

Deux avis existent des Gens de science, de la dévotion et du cheminement spirituel ; ces derniers s’avèreront suffisants en terme de commentaires et d’explications du hadîth.

 

Al-Khattâbî dit dans son ouvrage « Al-‘Ouzalah » : Il y a une divergence entre les gens sur la solitude et la fréquentation, lequel des deux comportements est meilleur ?

 

Avec le fait de prendre en compte qu’aucun des deux n’est dépourvu de leçons bénéfiques à tirer et d’incertitudes en la matière : les Gens de l’ascétisme ont opté pour la solitude, parmi eux : Soufyân ath-Thawrî, Ibrâhîm Ibn Adham, Foudheil Ibn ‘Iyâdh, Souleimân al-Khawâs, Bachar al-Hâfî et d’autres encore.

 

Et parmi ceux qui ont opté pour le fait de se mêler aux gens, ont trouve : Sa’îd Ibn Moussayib, ach-Cha’bî, Ahmad Ibn Hanbal et d’autres qu’eux.

 

-Ceux parmi les premiers qui ont adopté l’avis de la solitude s’appuient sur la parole de Ibrâhîm (‘alayhi as-Salam) (traduction rapprchée) :

 

« Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez en dehors d’Allâh, et j’invoquerai mon Seigneur. » [Coran, 19/48]

 

Et la Parole d’Allâh – Ta’âla (traduction rapprchée) :

 

« Puis, lorsqu’il se fut séparé d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors d’Allâh, Nous lui fîmes don d’Isaac et de Jacob ; et de chacun Nous fîmes un prophète. » [Coran, 19/49]

 

Il y a aussi le hadîth rapporté par al-Bukhârî et Muslim d’après Abî Sa’îd al-Khourdrî qui a dit :

 

« Ô Messager d’Allâh ! Qui sont les meilleurs des gens ?

Le Prophète répondit : « L’homme qui lutte par sa personne et ses biens sur le chemin d’Allâh, et celui qui se retire dans un col de montagne adorant son Seigneur et épargnant les gens de son mal. »

 

‘Oumar Ibn Khattâb (radhiallâhu ‘anhu) a dit :

 

« Prenez votre chance dans la solitude. »

 

Abî Sa’îd Ibn Abî Waqâs (radhiallâhu ‘anhu) a dit :

 

« J’ai établi entre les gens et moi une porte de fer, ainsi, ils ne me parlent pas et je ne leur parle pas, et ce jusqu’à ce que je rencontre Allâh Le Très Haut. »

 

Dans la solitude, il y a la possibilité de se donner à l’adoration, et de s’éloigner de la désobéissance à Allâh et de l’ensemble de ce qui peut mener aux tentations, comme le fait de se protéger de la médisance et l’ostentation, ainsi que de protéger sa religion, de tomber dans ce qu’Allâh – Ta’âla - n’agrée point.

 

Il y a aussi en cela, le fait de s’éloigner du mal des gens et de leurs nombreuses malices, comme il y a le fait d’éloigner son cœur et son regard des penchants de la vie de ce bas-monde.

 

Il y a encore comme leçon bénéfique à tirer de la solitude, le temps disponible à s’occuper de ce qui est utile ou de bénéficier de la sécurité des maux et méfaits.

 

Pour ceux qui ont opté au fait de se mêler aux gens, ils s’appuient sur le verset (traduction rapprchée) :

 

« Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allâh et ne soyez pas divisés. » [Coran, 3/103]

 

Allâh – Ta’âla – dit (traduction rapprchée) :

 

« c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. » [Coran, 3/103]

 

Il a été rapporté que ‘Oumar a dit : L’Envoyé d’Allâh (sallallahu’ alayhi wa salam) a dit :

 

« Accrochez-vous au groupe et prenez garde à la division, car certes Satan est avec celui qui se retrouve seul, et il est plus éloigné de deux personnes réunies. Que celui qui veut habiter au milieu du Paradis s’attache au Groupe. »

Rapporté par at-Tirmidhî (et authentifié par SHeikh al-Albânî).

 

-Parmi les bénéfices de l’union et du rassemblement : il y a l’apprentissage et l’enseignement, l’instruction bénéfique, le fait de mettre en œuvre selon les règles les adorations collectives, le fait de s’échanger le Salam mutuellement, la visite du malade à son chevet, le fait de participer à la prière funéraire, le fait d’effectuer des actes de bienfaisance entre les musulmans, la rencontre fraternelle par la foi, pour l’entretien de l’amour mutuel à l’égard d’Allâh, le fait d’ordonner le bien et de condamner le blâmable répréhensible et autres actes communs.

 

Toutes ces choses sont absentes dans la solitude.

 

Tawdhîh ul-Ahkâm min Bouloûgh al-Marâm du SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 7/566-568

separador zpse3894d3b

 

SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) a expliqué dans son commentaire que le hadîth de « celui qui se retire dans un col de montagne adorant son Seigneur et épargnant les gens de son mal », est une des preuves indiquant le fait que la solitude est meilleure que le fait de se mêler aux gens, ne souhaitant pas ainsi porter atteinte à des personnes par un mal quelconque de leur part.

 

Ceci dit, ce qui est le plus authentique à ce sujet, est que cela dépend de la situation :

 

-celui qui craint pour sa religion dans la fréquentation des gens, il sera donc meilleur pour lui de s’isoler.

 

-Et celui qui au contraire, pense que pour lui, il est meilleur de se mêler (pour sa religion) aux gens, et bien, c’est ce qu’il devra faire.

 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« Le croyant qui se mêle aux gens et patiente sur leurs torts, est meilleur que le croyant qui ne se mêle pas aux gens et ne patiente pas sur leurs torts. »

 

Exemple : si quand tu es avec les gens, cela ne t’apporte rien si ce n’est plus de mal, et que tu l’éloignes d’Allâh par ce fait, sois seul alors et isoles toi.

 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« Nous ne sommes pas loin du temps où la meilleure fortune du musulman sera un troupeau de moutons avec lequel il parcourt les cimes des montagnes, et les points de tombées de la pluie. »

Rapporté par Muslim.

 

Cette question fait l’objet de divergence : la solitude en période de troubles, de dégradations et de crainte des péchés, est meilleur que le fait de se mêler aux gens. Mais si la situation est différente de ce cas, alors il faut côtoyer les gens, ordonner le bien, condamner le mal, patienter face à leurs torts et turpitudes.

 

Car si Allâh guide par ta cause un seul homme, cela est meilleur pour toi que la possession de chameaux rouges (en termes de récompense).

 

Charh Riyâdh as-Sâlihîn min Kalâm Sayd il-Moursalîn de SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, 5/354-355

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة