compteur de visite

Catégories

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:40
Le démasquage de la haddâdiyyah (audio)

 

Moi, je remercie les chouyoukh –qu’Allah les récompense en bien- pour leur exposition et pour avoir alloué un temps plus grand pour parler de ce qui concerne la Haddâdiyyah et ce en raison de l’importance de ce sujet.

 

Importance qui apparaît sous deux angles :

 

-Le premier qui est que ceux-là (les Haddâdis) se collent à la Sunnah et aux âthâr et à la réfutation de celui qui s’oppose au prêche de vérité comme cela est connu du jihâd de nos savants et de nos pieux prédécesseurs qu’ils multilplient les efforts dans le démasquage et la mise en évidence de celui qui s’oppose au prêche de vérité parmi ceux qui sont plus proches de la Sunnah et qui affichent la Sunnah plus que d’autres et les textes rapportés d’eux à ce sujet sont connus à leur place.

 

-Le deuxième qui est qu’il est obligatoire de purifier et d’innocenter la Salafiyyah du groupe de la Haddâdiyyah car beaucoup de leurs actions et de leurs méthodes sont attribuées à la vraie Salafiyyah et aux Gens de la Sunnah et aux savants enracinés (dans la science) soit par ignorance de la part des transgresseurs soit par méchanceté et ruse et complot que soient attribuées leurs actions comme fut attribué (faussement aux Gens de la Sunnah) l’affaire d’Al-Jouhaymân (1) par l’action des "Frères Musulmans" qui en sont la cause et les instigateurs et malgré cela les Jouhaymâniyyoun se sont donnés le nom de "Gens du Hadîth" et de "Gens du Athar" !

Comme le fait Al-Haddâdiyyah aujourd’hui qui se donnent le nom de salafis !

Et se sont succédés les écrits des écrivains libertins journalistes ou Ikhwâniyyoun (2) et de leur racaille selon lesquels les salafis assaillent le Haram et que les Gens du Hadîth commettent ces actions ignobles.

Certains de nos savants leur ont répondu d’une sublime réponse : que l’affiliation de ceux-là (Al-Haddâdiyyah) à la Salafiyyah est soit qu’ils sont des ignorants qui ne connaissent pas la réalité du prêche salafi ou que c’est une ruse et une malveillance et un complot et une fraude de leur part afin de dénaturer ce noble nom et ce noble prêche salafi qui a été acceptée dans les régions du Monde.

Et aujourd’hui, l’Histoire se répète et la majorité des leaders de la Haddâdiyyah font partie du reste des suiveurs d’Al-Jouhaymân qui ont attaqué le Haram.

Ils ont assailli le Haram d’Allah durant le mois sacré (de Mouharram) et ont rendu licite le sang qui est sacré et cet événement de leur part fut la tragédie du siècle dès le premier jour du siècle (3).

Donc il faut concentrer les efforts afin de dévoiler la réalité de la Haddâdiyyah et l’innocence du prêche salafi quant à la Haddâdiyyah.

Ce groupe a des gens qui écrivent dans les sites de réseaux sociaux : sur Twitter, Facebook etc.

Sans compter Youtube et les autres sites internet.

Ils existent donc et apparaissent.

Ils montrent en apparence la Salafiyyah et cherchent avec ardeur à s’afficher comme étant eux Al-Jâmiyyah (4) et ils endurent dans la citation des âthâr en réfutation de beaucoup de personnes spécifiques parmi les gens des passions et des innovations (religieuses) et ceux-là si leur réalité n’est pas dévoilée et si l’innocence du prêche salafi quant à ceux-là n’est pas mise en évidence le mal de cela serait alors immense.

 

Et ce qui attire l’attention :

 

C’est que malgré leurs nombreuses situations citées par les deux cheikhs (5)- et il y en a en réalité de nombreuses qui n’ont pas été citées- que donc malgré cela tu trouveras que les Harakiyyoun insultent les crimes commis par ceux-là (les Haddâdis) les attribuant aux salafis et donc décrivent les salafis comme étant des extrémistes et se taisent sur les vrais extrémistes qui sont les Haddâdis !

 

Donc si nous savons qu’Al-Haddâd était un takfîrî et qu’il était l’élève de la famille de Qotb, l’élève de Mohammad Qotb (6) si je me souviens bien et d’autres choses.

 

Puis nous l’avons vu ardent dans le combat contre les salafis et écrivant au sujet des salafis des ouvrages et les critiquant dans les notes de bas de page des livres.

 

Et cela est l’un des aspects de leur danger et c’est qu’ils ont recouru aux livres de la Sunnah qui sont les références des Gens de la Sunnah Pure, ils ont recouru à ces livres et les ont sortis et en ont rempli les marges de leurs fondements corrompus et ils ont une exagération envers la personnalité de Mahmoud Al-Haddâd et ils ne voient pas d’autre savant que lui mais de plus ils le surnomment "L’imam des Gens de la Sunnah" !

 

Et ils ont de l’exagération en ce qui concerne le jugement de l’innovation (religieuse) que ce soit en ce qui concerne la caractérisation de l’innovation (religieuse) ou en ce qui concerne le jugement de celui qui commet une innovation (religieuse) ou en terme de différenciation car ils ne font pas la différence en terme d’application dans les jugements entre une innovation (religieuse) qui fait sortir de l’Islam et une innovation (religieuse) qui ne fait pas sortir de l’Islam.

 

Leur exagération réside (aussi) dans le jugement de la lecture dans les livres des gens de l’innovation (religieuse) tout en ayant une contradiction à ce sujet et donc :

 

Ils mélangent dans la compréhension de quels sont les livres des gens de l’innovation (religieuse) que les pieux prédécesseurs ont interdit de lire.

S’il y a un livre scientifique qui sert le hadîth et le Coran et la langue arabe et autre et que le pied de l’auteur a glissé dans un sujet ; eux considèrent que la lecture dans le livre de cet auteur et dans cet ouvrage est une lecture dans les livres des gens de l’innovation (religieuse) qui sont interdits et celui qui fait cela est un innovateur et donc ils mélangent et ne font pas la distinction entre les livres qui sont écrits pour l’innovation (religieuse) et les livres qui sont écrits afin de servir des sciences et les genres de branches de la Législation avec une glissade commise par leurs auteurs et donc eux considèrent tout cela comme faisant partie de la lecture dans les livres des gens de l’innovation (religieuse).

Et c’est pour cela que lorsqu’ils ont commis ces actions et qu’ont été rapportées d’eux les paroles sur l’obligation de brûler "Fath Al-Bârî" (7) et de le détruire et autre, se sont alors succédées les frappes des imams de la Sunnah du Châm et du Najd et du Hijâz et du Yémen mettant en évidence qu’ils sont plus en droits (de cela) –s’il est correct de dire cela !- comme le disait notre Cheikh Moqbil : "Si le châtiment par le feu était autorisé, il serait plus en droit d’être brûlé que "Fath Al-Bârî" !".

 

Donc ce qui est à retenir c’est que :

 

-Ils ont de l’exagération et donc considèrent ces ouvrages comme étant des livres des gens de l’innovation (religieuse) dont ont parlé les pieux prédécesseurs

 

-Ils considèrent que celui qui lit dans ces livres a innové

 

-Ils se contredisent : car après lorsqu’ils ont écrit ou cité ou ont voulu regrouper des paroles sur un sujet comme l’a fait Mahmoud Al-Haddâd en ce qui concerne de la mémorisation pour la science et comme l’a fait son beau-fils et son enfant qu’il a éduqué ‘Adil Âli Hamdân Al-Ghâmidî Al-Jeddî de Jeddah lorsqu’il a compilé "Les jugements des enfants et des enseignants et des étudiants" et donc ils compilent et ils prennent (ces paroles) de livres (dont les auteurs) sont décrits chez eux comme étant parmi les violents et les féroces parmi les gens des innovations (religieuses) !

Pourquoi n’appliquent-ils donc pas ce jugement sur leurs propres personnes et que donc en raison de cela ils sont devenus des innovateurs égarés ?!

Leur exagération en ce qui concerne certaines lectures dans les livres des gens des innovations (religieuses) comprend donc ces deux choses avec une contradiction en cela. Et ils ont de l’exagération dans d’autres aspects.

Ceux-là donc, il convient de savoir que comme ils sont de la famille des Takfîris, l’odeur de la Haddâdiyyah est qu’ils sont un groupe de Takfîris mais qui se dissimulent sous (le nom) du Athar et du Hadîth et cela n’est pas une nécessité que tous les groupes de la Haddâdiyyah et leurs catégories soient sur une même opinion !

Et que donc soit dit : "Donne-moi au sujet du Haddâdî une définition générique et restrictive sous laquelle n’entrerait qu’eux et n’en sortirait aucun d’eux !".

Car cela n’est pas correct et n’est pas concevable dans la description faite et la classification des groupes anciens et contemporains.

Car comme les Khawârij sont de nombreux groupes adverses, les Haddâdis sont de nombreux groupes adverses.

Les Khawârij ont annulé les actions en raison des grands péchés et ces Haddâdis ont annulé toutes les actions en raison de l’innovation (religieuse) commise par l’homme.

Donc pour eux, une seule innovation (religieuse) annule toutes les actions !

Comme les Khawârij avec l’annulation de toutes les actions en raison d’un grand péché !

Donc lorsque les gens des innovations (religieuses) parmi les militants qu’ils soient des Qotbis ou des Sourouris –qui sont les petits et la famille des "Frères Musulmans"- ont su que ce groupe extrémiste qui vient d’eux est l’arme la plus puissante pour frapper le prêche des Gens de la Sunnah voilà que ‘Abder-Rahmân bin ‘Abdil-Khâliq bin Yousouf (8) le père spirituel de l’association et entité "Ihy☠At-Tourâth Al-Islâmî" (9) lorsqu’il a vu ces crimes de Mahmoud Al-Haddâd alors qu’il le connaît et qu’il sait que ce sont ces paroles à lui et ces actions à lui, il les attribua aux chouioukh de la Sunnah et aux imams de la guidance comme lui-même décrivait (avant) Cheikh Rabî’ en disant : "Moi, je crois que Cheikh Rabî’ fait partie des imams de la guidance" comme ‘Abder-Rahmân ‘Abdel-Khâliq lui-même l’a écrit et propagé.

Donc, il attribue ces crimes aux chouioukh salafis à Médine !

Puis à tous ceux qui ont su comme eux (les chouioukh salafis de Médine) l’état de ces groupes sectaires !

 

La vérité -Ô mes frères !- est que leur localisation –oui- ils proviennent d’Arabie Saoudite dans le sens où celui qui les a institués et c’est Mahmoud Al-Haddâd et il est celui qui montrait en apparence les âthâr et qui a éduqué de petits jeunes débutants sur cela (la Haddâdiyyah) qui aujourd’hui ont la quarantaine ou la cinquantaine en âge.

Ils se trouvent en concentration à Jeddah et à At-Tâif et à Riyad en tant que ville et en dehors de Riyad et à Al-Qasîm et dans la région de l’Est : de petits oiseaux qui deviendront demain des grands si leur affaire n’est pas dévoilée car ils se déplacent et propagent ce qui est relatif à leur méthodologie et leurs paroles en secret sauf à ceux en qui ils ont confiance.

 

Et c’est pour cela que nous sont parvenues à leur sujet certaines informations qu’Allah a facilitées venant de ceux qui ont connu la malignité de leur méthodologie : ils testaient les gens à Râbigh et à Yanbou’ et à Médine –certains poussins de Médine- ils testaient les jeunes au sujet du jugement sur Ibn Bâz comme étant un innovateur !

 

Et s’il (le jeune) jugeait Ibn Bâz comme étant un innovateur, ils l’amenaient.

 

Et la première chose qu’ils manifestent –aussi et cela est une chose importante- c’est que fait partie de leurs caractéristiques : la mise en garde non pas contre les livres des gens des innovations (religieuses) avec une exagération, mais ils mettent uniquement en garde contre les livres des salafis contemporains et commencent par une ruse douce (en disant) : "Tu n’as pas besoin des livres des contemporains ! Reste avec les livres des premiers pieux prédécesseurs ! Les trois premières générations !".

 

Ils affichent donc en apparence l’intérêt porté aux livres des pieux prédécesseurs en termes de vérification (10) et d’étude et d’enseignement à tel point que l’un d’entre eux à At-Tâif lisait à Cheikh Ibn Bâz le livre As-Sunnah d’Ibn Abî ‘Âsim et critiquait Cheikh Ibn Bâz !

 

Et le jugeait comme étant un égaré et se moquait de lui !

 

Et lorsqu’il lui fut dit : "Pourquoi lui lis-tu (ce livre) ?".

Il répondit : "Afin d’établir les preuves contre lui !!" (11).

 

Et voilà un autre Haddâdî qui jurait par des serments affirmés à Jeddah disant : "Par Allah ! Ceux-là ne connaissent pas: ni Ibn Bâz ni Ibn Fawzân ni Ibn ‘Othaymîn ! Ceux-là n’ont jamais lu les livres de la Sunnah et ne les connaissent pas ! Ceux-là sont loin des livres de la Sunnah et ne les connaissent pas !".

 

Donc : Ils font fuir du fait de prendre des savants de la Sunnah contemporains et de prendre de leurs livres.

 

Toute personne que vous entendez ou que vous voyez mettre en garde contre et faire délaisser (autrui) les livres des imams de la Sunnah contemporains et les chouioukh de la Sunnah et dissimule cela en disant :

 

"Prends les livres des anciens imams et les livres des générations des pieux prédécesseurs passés", sache alors qu’il fait partie d’eux (des Haddâdis).

 

Je me suffis de cela et s’il me reste un peu de temps j’ajouterai ce qu’Allah veut…

 

(1) N.d.t : En référence à Jouhaymân bnou Sîf Al-‘Otaybî et ses suiveurs qui ont pris en otage la mosquée sacrée de la Mecque et les gens qui y priaient après la prière du Fajr du 01 Moharram 1400h correspondant au 20 Novembre 1979. Ils prétendaient que le beau-frère de Jouhaymân du nom de Mohammad bnou ‘Abdillâh Al-Qahtânî était le Mehdî qui est attendu et ils lui ont prêté allégeance dans la Mosquée sacrée de la Mecque. L’armée saoudienne donna l’assaut après consultation des savants par le roi et la Mosquée sacrée fut reprise et libérée. Cheikh Ibn Bâz –qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit qu’ils avaient commis cet acte odieux en raison de leur ignorance et de leur mauvaise interprétation des textes. Jouhaymân fut exécuté après avoir été jugé selon la Loi Islamique.

(2) N.d.t : De la secte des Frères Musulmans.

(3) N.d.t : à titre de rappel cet événement prit place le 1er jour du premier mois de l’année 1400 de l’Hégire.

(4) N.d.t : En référence au noble et savantissime cheikh salafi Cheikh Mohammad Amân Al-Jâmî qu’Allah lui fasse miséricorde. Le cheikh était connu pour son combat contre les gens de l’innovation et les sectaires qui appellent d’ailleurs la salafiyyah : Al-Jâmiyyah. Cheikh Sâlih Al-Fawzân –qu’Allah le préserve- a dit au sujet de Cheikh Mohammad Amân Al-Jâmî : ‘’Il est notre frère et notre compagnon qui est diplômé de cette université bénie et est parti à l’Université Islamique de Médine en tant qu’enseignant ainsi qu’à la Mosquée Prophétique de Médine et prédicateur appelant à Allah Le Très-Haut et nous ne connaissons de lui que le bien et il n’y a aucun groupe ayant pour nom Al-Jâmiyyah. Cela fait partie de la calomnie et de la dénaturation. Voilà ce que nous savons au sujet de Cheikh Mohammad Amân Al-Jâmî qu’Allah lui fasse miséricorde. Oui. Mais parce qu’il appelle à l’Unicité et interdit les innovations (religieuses) ainsi que les idées déviantes, ils se sont mis à le détester et à lui donner ce sobriquet. Oui".

العلامة صالح الفوزان يكشف من هم الجامية ومن هو امان الجامي

(5) N.d.t : Ceux qui ont pris la parole avant lui lors du même colloque.

(6) N.d.t : Le frère de Sayyid Qotb. Dont le groupe Al-Qotbiyyah prend le nom.

(7) N.d.t : L’explication de l’Authentique d’Al-Boukhârî par Ibn Hajar Al-‘Asqalânî !

(8) N.d.t : ‘Abder-Rahmân ‘Abdel-Khâliq : Innovateur Koweïtien (d’origine égyptienne), leader de l’association sectaire et dangereuse Ihyâ At-Tourâth. De nombreux savants autres que Cheikh Rabî’ ont mis en garde contre cet innovateur, parmi eux : Cheikh Al-Albânî, Cheikh Ibn Bâz, Cheikh ‘Oubayd Al-Jâbirî, Cheikh Moqbil, Cheikh Ahmad bin Yahyâ An-Najmî et d’autres.

(9) N.d.t : Le cheikh fait référence à l’association sectaire koweïtienne Ihy☠at-tourâth dont la figure principale est l’innovateur ‘Abder-Rahmân ‘Abdel-Khâliq. Pour lire les paroles des savants sur cette dangereuse association sectaire : voir l’excellent livre de Cheikh Ahmad bin ‘Omar bin Sâlim Bâzmoul: Siyânat As-Salafî p.613-636 aux éditions Dâr Al-Istiqâmah.

(10) N.d.t : Tahqîq.

(11) N.d.t : Ce fait a aussi été rapporté par Cheikh Jamâl bnou Fourayhân Al-Hârithî dans son Livre de compilation de questions et réponses dans le manhaj de Cheikh Sâlih Al-Fawzân : "Al-ajwibah al-moufîdah ‘an asilati al-manâhij al-jadîdah" p.184. Livre revu et préfacé et recommandé par Cheikh Sâlih Al-Fawzân.

 

فَضْحُ الفِرْقَةِ الحَدَّادِيَّةِ

أنا أشكُرُ المشايخ –جزاهُمُ اللهُ خيرًا- على بسطِهِم وإتاحة وقت أوسَع فيما يتعلّق بالحديث عن الحدّاديّة لأهمّيّة هذا الموضوع، وتظهر أهمّيّته من وجهين

 الوجه الأوّل: أنّ هؤلاء يلتصقون بالسُّنّة والآثار، والرّدّ على المُخالِف لدعوة الحقّ كما هُوَ معروف من جهاد عُلَمائنا وسلفنا الصّالِح أنّهم يجتهدونَ في كشف وبيان المُخالِف لدعوة الحقّ ممّن هُوَ أقرب إلى السُّنّة يتظاهر بها أكثر من غيرهم، والنّصوص عنهم في هذا معروفة في مواضعها

 والوجه الثّاني: أنّه يجبُ تخليصُ وتبرئة السّلفيّة من الفرقة الحدّاديّة، لأنّ كثيرًا من أفعالهم ومن طرائقهم تُنسب إلى السّلفيّة الحقّة وإلى أهل السُّنّة وإلى العُلَماء الرّاسخين؛ إمّا بجهلٍ من المخالفين وإمّا بخُبثٍ وكيدٍ وتواطئ، أن تُنسَب أفعالهم كما نُسبَت حادثة جُهَيْمَان بفعل الإخوان المُسلِمين وهُم أسبابها وهُم مُحرِّكُوها، ومع ذلك سمّى الجُهَيْمَانيُّونَ أنفُسَهم أهل الحديث! وأهل الأثر! كما يفعل الحدّاديّة اليوم! وسمّوا أنفسهم بالسّلفيِّين! وتوالَتْ كتاباتُ الكَتَبَةِ الفَجَرة من إعلاميِّين أو إخوانيِّين وأذنابهم على أنّ السّلفيِّين يقتحمون الحَرَم وأهل الحديث يفعلون تلك الأفعال الشّنيعة، فأجاب بعض علمائنا بجوابٍ عظيمٍ أنّ انتساب هؤلاء إلى السّلفيّة إمّا أنّهم جُهّال لا يعرفون حقيقة الدّعوة السّلفيّة، وإمّا أنّه كيدٌ وخُبثٌ ومكرٌ وتدليس منهم لتشويه هذا الاسم الشّريف وهذه الدّعوة الشّريفَة التي لَقَتْ قَبُولاً في بقاع الدُّنيَا

واليوم التّاريخ يُعيد نفسَه، وجُلُّ قيادات الحدّاديّة هم من بقايا أتباع جُهَيْمَان الذين اقتحموا ذلك الحرم، اقتحموا حرم الله في الشّهر الحرام واستحلّوا الدّم الحرام وحادثتهم فاجعة القرن وفي أوّل يوم منهُ

فإذن: يجبُ تكثيف الجهود لكشف حقيقة الحدّاديّة وبراءة الدّعوة السّلفيّة منها

إنّ لهذه الفرقَة كتبة في مواقع التّواصل الاجتماعيّ في تويتر الفيس بوك وما إلى ذلك فضلاً عن اليوتيوب وعن مواقع الأنترنت الأُخرَى لهُم وجود ولهم بروز، ويُظهرون أنفسهم بالسّلفيّة ويستميتون في إظهار أنفسهم أنّهم الجاميّة، ويتجلّدون في ذكر الآثار في الرّدّ على أعيانٍ كثيرين من أهل الأهواء والبدع، وهؤلاء إن لم تُكشَف حقائقهم ويُبيَّن براءة الدّعوة السّلفيّة منهُم فإنّ ضرر ذلك عظيم

والمُلفِتُ للنّظر: أنّ مع بقائعهم الكثيرة التي أفادها الشّيخان ويُوجَد في الواقع كثير ممّا لم يُذكَر، أنّهم مع ذلك تجد أنّ الحركيِّين يسبُّونَ جرائم أولئك على السّلفيِّين، فيصفون السّلفيِّين بالغُلاَة ويسكتون عن الغُلاَة الحقيقيِّين وهُم الحدّاديّة! فإذا عرفنا أنّ الحدّاد كان تكفيريًّا وأنّه كان تلميذًا لآل قطب لمحمّد فيما أذكر الآن وغير ذلك من الأمور، ثُمّ رأيناه مُتجلّدا في حربه على السّلفيِّين ويُصنِّف فيهم المُصنّفات ويطعَن فيهم في حواشي الكُتُب؛ وهذا وجه من أوجه خطورتهم أنّهم عمدوا إلى كُتُب السُّنّة التي هي مراجع لأهل السُّنّة النّقيّة عمدوا إليها فأخرجوها وحَشَوْها في حواشيها في أصولهم الفاسدة، وهم عندهم غلوٌّ في شخص محمود الحدّاد، فلا يرون عالمًا إلاّ هو! بل ويُلقِّبونه بإمام أهل السُّنّة! وعندهم غلوّ في حُكم البدعَة سواء من حيث توصيف البدعة أو من حيثُ الحُكم على من وقع في بدعة أو من حيث التّفريق لا يُفرِّقون بين بدعة مُكفِّرة عمليًّا في الأحكام وبين بدعة غير مُكفِّرة

غلوّهم في الحُكم في القراءة في كتب أهل البدع مع تناقض لهم في ذلك، فعندهم

أوّلا: خلطٌ في مفهوم ما هي كتب أهل البدع التي نهى السّلف عن قراءتها، فإذا وُجد كتابٌ علميّ يخدم الحديث والقرآن واللّغة وغير ذلك وكان مُصنِّفه قد زلّت قدمه في شيء اعتبروا القراءة في كتاب هذا المُصنِّف وفي هذا المُصنَّف قراءة في كتب أهل البدع مُحرّمة ومن فعلها فهو مُبتدع، فيُركِّبون لا يُفرِّقون بين الكُتُب التي تُصنَّف للبدعة وبين الكُتُب التي صُنِّفت لخدمة فنون وأنواع فروع الشّريعَة مع زَلَل وقع من أصحابها، فهم يعتبرون ذلك كلّه من القراءة في كتب أهل البدع

ولهذا لمّا فعلوا تلك الأفعال ونُقِلت عنهم الأقوال في وجوب إحراق فتح الباري وإتلافه ونحو ذلك توالت عليهم ضربات أئمّة السُّنّة من الشّام ونجدٍ والحجاز واليَمَن في بيان أنّهم على أولى إن صحّ لو كان كما يقول شيخنا مقبل: لو كان يجوز التّعذيب بالنّار لكان إحراقه أولى من إحراق فتح الباري

فالشّاهد أنّهم

 أوّلاً: يغلون فيَعْتَبِرُونَ هذه المُصنّفات هي كتب أهل البدع التي نصّ عليها السّلف

 ثانيًا: يعتبرون أنّ من نظر فيها فقد ابتدع

 ثالثًا: يتناقضون

فإذا بهم بعد ذلك إذا صنّفوا أو نقلوا أو كتبوا أو أرادوا أن يجمعوا في باب ما كما جمع محمود الحدّاد فيما يتعلّق بالحفظ للعلم، وكما جمع ربيبه وطفله الذي ربّاه عادل آل حمدان الغامدي الجدّي في جدّة لمّا جمع أحكام الأطفال والمُعلِّمين والمُتعلِّمين؛ فيجمعون ذلك ويأخذونه من كتب هم موصوفون عندهم بأنّهم من طُغاة وعُتاة أهل البدع! ألا نزّلوا هذا الحكم على أنفسهم وأنّهم بذلك قد صاروا مبتدعة ضُلاّلاً؟

فإذن: غلوّهم في بعض القراءة في كتب أهل البدع احتوى على هذين الأمرين مع تناقض فيه

ولهم جوانبُ أخرى من الغُلُوّ، فإذن هؤلاء ينبغي أن يُعرَف أنّهم لمّا كانوا فصيلاً من فصائل التّكفيريِّين، فإنّ رائحة الحدّاديّة أنّهم فرقة تكفيريّة لكنّها تستّرت بالأثر والحديث، وهُمْ لا يلزم أن يكون كلّ فرق الحدّاديّة وأصنافهم على قول واحد! حتّى يُقال: ائتني بالحدّاديّ بتعريفٍ جامع مانع لا يدخل فيه غيره ولا يخرج منهُ من هُوَ منه، فهذا غير صحيح وغير (كلمة لم أفهمها) حتّى في توصيف وتصنيف الفرق القديمة والحديثة، فَهُمْ فيما كما أنّ الخوارج فرق كثيرة مُتنازعَة فالحدّاديّة فرقٌ كثيرةٌ مُتنازعَة

الخوارج أحبطوا الأعمال بكبائر الذّنوب والآثام، وهؤلاء الحدّاديّة أحبطوا الأعمال كلّها بالبدعة يفعلها الرّجل، فعندهم: البدعة الواحدة مُحبطةٌ لجميع الأعمال! كالخوارج في إحباط جميع الأعمال بالكبيرة! فلمّا علمَ أهل البِدع من الحركيِّين قُطبيِّين أو سروريِّين وهم من أفراخ الإخوان المسلمين وفصائلهم؛ لمّا علموا أنّ هذه الفرقة الغاليَة التي شقّت منهم هي أقوى سلاح لضرب دعوة أهل السُّنّة، فهاهُوَ عبد الرّحمن بن عبد الخالق بن يوسف الأب الرّوحيّ لجمعية وكيان إحياء التّراث الإسلاميّ أنّه لمّا وجد هذه البقائع والجرائم من محمود الحدّاد وهو يعرفه ويعرف أنّها أقواله وأفعاله نسبها إلى أشياخ السُّنّة وأئمّة الهُدَى كما كان هُوَ يُعبِّر عن الشّيخ ربيع بقوله: إنِّي أعتقد أنّ الشّيخ ربيعا من أئمّة الهُدَى كما كتبه عبد الرّحمن عبد الخالق نفسه ونشره

فإذن: ينسب هذه الجرائم إلى المشايخ السّلفيِّين في المدينة النّبويّة! ثُمّ إلى كلّ من عرف معرفتهم بحال هذه الجماعات!

فالحقيقة أيّها الإخوة: أنّ تمركزهم –نعم- نشأوا في السّعوديّة من حيث أنّ الذي أنشأهم هو محمود الحدّاد وهو الذي تظاهر بالآثار وربّى شبابا صغارا أحداثا على ذلك اليوم هم في الأربعينيّان والخمسينيّات من أسنانهم، لهم تواجد مُكثَّفٌ في جُدّة وفي الطّائف وفي الرّياض كمدينة وفي الخرج من الرِّياض وفي القصيم وفي المنطقة الشّرقيّة لأفراخ صغار غدًا سيعودون كبارًا إن لم يُكشَف أمرهم، فإنّهم يتنقّلون وينقلون ما يتعلّق بمذهبهم وأقوالهم بسرّيّة وإلاّ من وثقوا بهِ

ولهذا وصل إلينا من أخبارهم بعض ما يسّره الله ممّن عرف خُبث طريقتهم، فكانوا يمتحنون في رابغ وفي ينبع وفي المدينة بعض أفراخ المدينة يمتحنون الشّباب بتبديع ابن باز! فإذا بدّعوا ابن باز أتوا به

وأوّل ما يتظاهرون –أيضا وهذا أمر مُهمّ- أنّ من سماتهم: التّحذير لا من كتب أهل البدع فحسب بغلوّ فيه وإنّما يُحذِّرون من كتب العصريِّين السّلفيِّين فيبدأ بحيلة لطيفة: لا حاجتك لكتب المعاصرين! ابقَ مع كتب السّلف الأوّلين! القرون الثّلاثة

فَهُمْ يتظاهرون بالعناية بكُتُبِ السّلف تحقيقًا ودراسةً وتدريسًا حتّى أنّ بعضهم في الطّائف كان يقرأ على الشّيخ ابن باز كتاب السُّنّة لابن أبي عاصم ويطعن في الشّيخ ابن باز! ويُضلِّلُهُ ويستهزأ به! فلمّا قيل له: إذًا لمَ تقرأ عليه؟ قال: ليُقيم عليه الحُجّة

وهاهُوَ حدّاديٌّ آخر كان يحلف أيمانًا مُغلّظة في جُدّة ويقول: والله ما يعرف هؤلاء المشايخ لا ابن باز ولا ابن فوزان ولا ابن عثيمين هؤلاء عمرهم ما قرؤوا كتب السُّنّة ولا يعرفونها! هؤلاء بعيدون عن كتب السُّنّة لا يعرفونها

فإذن: عندهم تنفير من الأخذ عن علماء السُّنّة المعاصرين ومن الأخذ من كتبهم والتّزهيد، فكُلّ من سمعتموه أو رأيتموه يُحذِّر ويُزهِّد في كُتُب أئمّة السُّنّة المعاصرين وأشياخها ويستُرُ ذلك بقوله: عليكَ بكتب الأئمّة المُتقدِّمين وكُتُب القرون السّلف الماضين فاعْلَم أنّ هذا منهُم

أكتفي بهذا، فإن بقيَ لِيَ وقتٌ أضفتُ إليهِ بعدُ ما يشاء الله.اهـ (1

وفرّغه:/ أبو عبد الرحمن أسامة

18 / شعبان / 1434هـ

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh Abou Abbâss Âdil Mansour - الشيخ أبي العباس عادل منصور

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة