compteur de visite

Catégories

17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:28
Le jeûne expie les péchés, et ceux-là sont plus graves pendant le mois de ramadan

Question :

 

Est-ce que le jeûne, pour le musulman, est une chose qui expie ses péchés, petits comme grands ?

 

Est-ce que les péchés sont plus graves [multipliés] pendant le mois de Ramadhân ?

 

Réponse :

 

SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn BâZ (rahimahullâh) a expliqué que ce qui est prescrit pour le musulman pendant Ramadhân et autres, est qu’il soit persévérant à l’égard de sa propre personne à ce qui l’incline vers le mal, de sorte qu’il s’apaise à s’incliner vers ce qui est bon.

 

Il est obligatoire pour lui de lutter contre l’ennemi d’Allâh, Iblîs (Satan), de sorte qu’il se prémunisse de son mal et de ses pièges.

 

En ce monde, le musulman est engagé dans une lutte énorme et constante face à son égo, ses désirs, ainsi que Satan.

 

Il doit beaucoup se repentir et demander pardon à tout moment, ceci dit, les temps changent d’un moment à un autre.

 

Le mois de Ramadhân est le meilleur mois de l’année, car c’est le mois du pardon, de la miséricorde et de l’affranchissement du feu de l’enfer.

 

Ainsi, si le mois est bon et que l’endroit est bon, alors les bonnes actions seront multipliées, et le péché encouru [en ce mois] est aussi plus grand.

 

Le péché pendant le mois de Ramadhân est plus grave que le péché fait en un autre moment, tout comme un acte d’obéissance pendant Ramadhân apporte une plus grande récompense de la part d’Allâh, qu’un acte d’obéissance fait en un autre moment.

 

Car le Ramadhân a un statut si élevé que l’adoration faite à ce moment-là est d’un grand bienfait et considérablement multipliée, et le péché est de même à ce moment-là plus grave que le péché fait en un autre moment.

 

Le musulman se doit de tirer le meilleur de ce mois béni dans les actes d’obéissance ainsi que dans les bonnes actions et en renonçant aux péchés, de sorte qu’Allâh puisse accepter et le renforcer à rester immuablement adhérant à la vérité.

 

Mais les péchés demeurent toujours les mêmes, et ils ne sont pas multipliés en nombre pendant le mois de Ramadhân ou à un autre moment.

 

Alors que les bonnes actions sont multipliés par dix fois ou plus, car Allâh – ‘Azza wa Djal – a dit (traduction rapprochée) :

 

« Quiconque viendra avec le bien aura dix fois autant ; et quiconque viendra avec le mal ne sera rétribué que par son équivalent. Et on ne leur fera aucune injustice. » [Coran, 6/160]

 

Et le sens voulu dans ce verset, c’est le fait que celles-là [les bonnes actions] sont nombreuses.

 

De même, dans les endroits particuliers tels que les deux sanctuaires saints [à la Mecque et à Médine], les bonnes actions sont abondamment multipliées en termes de quantité et de degré, mais les péchés ne sont pas multipliés en termes de quantité, mais ils peuvent être plus graves en des temps particuliers et en des endroits particuliers, comme indiqué précédemment. 

 

Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 15/446-448

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام