compteur de visite

Catégories

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:57
Le recours aux prophètes et aux gens pieux (waliys)

Question 1 :

 

Les gens sont divisés en deux groupes.

 

-Le premier dit: Le fait de rechercher de l'aide auprès des prophètes et des Walis (alliés d'Allah) constitue un acte de mécréance et de polythéisme, en prenant comme argument le Coran et la Sunna prophétique.

 

-L'autre groupe prétend que le fait de rechercher de l'aide auprès de ces personnes est licite, puisqu'ils sont les biens aimés d'Allah (Exalté soit-Il) et ses bons fidèles élus.

 

Lequel de ces groupes est sur la vérité ?

 

Réponse 1 :

 

Demander de l'aide à autre qu'Allah pour guérir les maladies, faire tomber la pluie, prolonger la vie, ainsi que d'autres compétences qui relèvent de la compétence exclusive d' Allah, sont une forme de polythéisme majeur lequel mène à l'apostasie (sortir de la religion) ; de même, le fait de demander de l'aide aux morts ou aux personnes absentes à l'instar de la personne qui recherche de l'aide auprès des anges, des djinns ou des hommes pour se procurer un bien ou repousser un mal, certes, elle commet un acte de polythéisme majeur qu'Allah ne pardonne pas, sauf à celui qui s'en repent.

 

Et cela, parce que ce genre d'invocation représente à la fois un moyen de se rapprocher et un acte d'adoration qui ne sont permis que lorsqu'ils sont dédiés exclusivement à Allah Seul, avec sincérité.

 

Les preuves qui appuient cet avis sont les paroles divines, qu' Allah enseigne à Ses fidèles de dire dans le verset:  

 

"C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours." (al-Fatiha verset 5)

 

C'est à dire: nous n'adorons que Toi et nnous ne sollicitons de l'aide que de Ta part.

 

De même, Il dit :  

 

"Et ton Seigneur a décrété: "N'adorez que Lui;" (al-'Isrâ' verset 23)

 

et  

 

"Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif," (al-Bayyina verset 5)

 

Il a dit aussi :

 

"Les mosquées sont consacrées à Allah: n’invoquez donc personne avec Allah." (al-Djinn verset 18)

 

D'autre part, cela a été confirmé par la parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qui dit à `Abd-Allah ibn `Abbâs, (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) :

 

"Si tu demandes quelque chose demande-la à Allah, et si tu as besoin d'aide demande l'aide d'Allah"

 

ainsi que le hadith rapporté par Mo`âdh: :  

 

"Et le droit d'Allah sur les Serviteurs est de L'adorer et de ne rien Lui associer"

 

et  

 

"Celui qui meurt en ayant donné un égal à Allah, ira en Enfer"

 

Cependant, demander de l'aide à autre qu'Allah, dans le cadre des moyens ordinaires qu'Allah a accordés aux êtres, comme la consultation du médecin pour rechercher le remède ou encore le recours aux personnes pour la nourriture, quand on est affamé, rechercher à boire, s'agissant d'assoiffés, ou les aumônes que les riches donnent aux pauvres, etc..

 

Toutes ces formes d'aide entre les êtres humains ne sont pas des actes de polythéisme; il s'agit d'entraide entre les créatures dans la vie de tous les jours ou encore le fait d'acquérir quelque chose et tout ce qui fait partie de la vie. De même que recourir aux personnes vivantes et absentes par les moyens tangibles, tels que les moyens de correspondance, la télégraphie, les appels téléphoniques, etc..

 

Quant à la vie des prophètes, des Martyrs et tous les Walis, elle constitue une vie dans le purgatoire (barzakh: période de purification précédant le paradis).Allah Seul connaît la vérité.

 

En tout cas, elle ne ressemble pas à la vie qu'ils menaient ici bas. La vérité est ainsi du côté du premier groupe qui considère que le recours à autre qu'Allah constitue du polythéisme, conformément à ce que l'on a dit précédemment.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد