compteur de visite

Catégories

24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 10:52
Les raisons des tremblements de terre

Alors quand celui qui essaie d'attribuer ces questions à la nature, et il les appelle des «catastrophes naturelles»... s'il entend par là que la nature elle-même est celle qui est à l'origine de ces questions, alors il est un Kafir (mécréant).

 

Dans un hadith Qudsi, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

"Il (Allah) dit:

 

Ce matin un de mes serviteur est devenu un croyant en Moi et l'autre un mécréant.

 

Quant à celui qui dit:

"Nous avons reçu la pluie en vertu d'Allah et de Sa miséricorde", celui ci est un croyant en Moi, un mécréant en (vers) les étoiles

 

et quant à celui qui a dit: 

"Nous avons reçu la pluie par telle et telle étoile", celui ci est un mécréant en Moi, un croyant en (vers) les étoiles. "

 

Ainsi Allah a clarifié ici que celui qui attribue ces questions, que ce soit la pluie, la foudre, le tonnerre, le tsunami, quelle qu'elle soit, s'il attribue cela à la création, alors il a mécru en Allah.

 

Si une personne dit, par exemple, en décrivant un tremblement de terre, que "la terre" commence à faire celà et ils commencent à expliquer la manière concrète dont la chose a eu lieu, alors il s'agit d'une explication scientifique, mais nous comprenons que c'est Allah qui a causé tout cela qui a eu lieu.

 

Que tout cela provient de la Puissance d'Allah.

 

Donc, il n'inscrit pas cette question à la nature elle-même.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Parce que ton Seigneur l'a inspiré." (Az-Zalzalah, verset 5) 

 

Ibn Kathir رحمه الله mentionne en ce qui concerne cette signification, que l'inspiration ici est qu'Allah a ordonné à la terre de trembler, que c'est Allah qui ordonné à la terre de bouger.

 

"Asbaabu Zilzaal"

copié de twitter.com/Minhajsunna
 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع