compteur de visite

Catégories

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:29
Les savants du pouvoir (vidéo)

iobo

Question :

 

Que dites-vous sur ceux qui disent que les savants passés, comme shaikh Ibn Baz, shaikh Al-‘Uthaymin sont des savants du pouvoir car ils n’ont pas exposé aux gens fiqh al-hakimya (l’unicité dans la souveraineté).

 

Comment devons-nous défendre l’honneur de ces savants?

 

Réponse de Cheikh Abdel Aziz Al-Shaikh :

 

Tous nos savants, et nous tous, nous sommes les savants du pouvoir, cela pose-t-il un problème ?

 

Si nos gouverneurs sont musulmans, que nous nous aidons dans le bien, qu’est-ce qui l’empêche ?

 

De tout temps, les savants des musulmans ont été avec les gouverneurs, et jusqu’au siècle dernier les savants n’ont cessé d’être avec les gouverneurs, les savants n’ont cessé de les conseillers pour les jugements et n’ont cessé de s‘asseoir avec eux, et cela ne leur cause aucun tort.

 

Si les savants ne sont pas avec les gouverneurs, qui sera avec eux ?

 

Au contraire, il est obligatoire aux savants de se mêler aux gouverneurs, de le aider, de coopérer avec eux, de les conseiller en secret, qu’ils montrent aux gens les bienfaits de ces gouverneurs et qu’il les avertissent contre les choses basses.

 

Nos savants comme shaikh Ibn baz, shaikh Al-‘Uthaymin, et avant eux shaikh Muhammad ibn Ibrahim et d’autres avant eux, tous étaient avec les gouverneurs, ils s‘asseyaient avec eux, assistaient à leurs discours, ils les aidaient, et c’est ce qui est demandé.

 

Si les savants et les pieux s’éloignent des gouverneurs, qui viendra ?

 

C’est pour cela qu’il est obligatoire aux hommes de science d’être avec leurs gouverneurs en secret et en apparence, car cela renforce le lien entre le gouverneur et les pieux afin que la communauté  reste sur le bien.

 

Si les savants s‘éloignaient des gouverneurs, cela signifierait qu’ils laisseraient la place à d’autres qu’eux.

 

Et puisque nos gouverneurs sont musulmans, et la louange est à Allah, rester proche d’eux et les conseiller est quelque chose de demander par la législation.

 

Plus encore, cela fait partie des bienfaits des savants qu’ils restent avec leurs gouverneurs en toute situation, car lorsque la science et le pouvoir se rejoignent, cela est un bien pour le présent et le futur de la communauté.

iobo

Question :

 

Nous habitons sur une terre de mécréance où il y a beaucoup de perversité, et nous entendons beaucoup de gens insulter les savants de ce pays (l’Arabie), et certains disent du comité des grands savants (hay’at kibar al-‘ulama) qu’ils ont plutôt le comité des grands travailleurs (‘umala) [pour le gouverneur] et ils accusent les savants de ce pays d’être des courtisans (du roi), ils sont même arrivés à les déclarer mécréants, et à dire qu’ils sont les alliés des tughat (ce qui est adoré en dehors d’Allah ou celui qui juge par autre chose que la loi d’Allah).

 

Comment devons-nous aiguiller celui qui pense ainsi et comment lui répondre ?

 

Réponse de Cheikh Fawzan :

 

Cette parole ne touche pas les savants de ce pays, elle ne cause du tort qu’à ceux qui la prononcent, le mal et le péché revient sur eux.

 

Ne sois pas attristé pour le péché et le mal qu’ils ont atteint.

 

Ils ont dit pire que cela sur le prophète (salallahu’ alayhi wasalam), ils ont dit : c’est un magicien, un possédé, quelqu’un lui enseigne, c’est un menteur… ils ont dit cela sur le prophète !

 

Donc qu’ils disent cela (sur les savants) n’est pas étonnant, le péché ne fait que retomber sur eux et ne sois pas attristé par cela.

iobo

Traduit et publié par salafs.com

 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء