compteur de visite

Catégories

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:58
Réfutation de certaines ambiguïtés (vidéo-dossier)

Voici un questionneur qui dit qu'il y a certaines ambiguïtés répandues chez les frères, parmi lesquelles :

La classification des savants en [3 types] dans la critique et l'éloge : durs, laxistes et modérés, ceci pour rejeter les paroles de ceux qu'ils ont qualifié de dureté dans ce domaine.

 

La réponse :

 

Moi, ce que je sais, en ce qui concerne cette ambiguïté, c'est que les laxistes ne sont pas cités.

 

Ceux qui ont cette ambiguïté ne classifient les gens qu'en [2 groupes] : les durs et les modérés, et ils négligent, volontairement ou par ignorance, je ne sais pas…

 

Ce que je connais, c'est qu'ils ne citent que 2 types uniquement : modéré et dur.

 

Très bien !

 

Et le laxiste, pourquoi vous ne le citez pas ?!

 

La valeur d'une chose apparaît avec son contraire, et c'est par leurs contraires que les choses se distinguent!

 

Donc, le vrai dur, son contraire est le laxiste, puis le modéré est venu et s'est placé entre eux deux.

 

Ceci est une chose.

 

Deuxième chose : les savants dans le domaine de la critique et l'éloge disent : "Untel est dur" puis ils citent des exemples de sa dureté, et "Untel est laxiste" puis ils citent des exemples de son laxisme.

 

Donc, que ces gens-là nous citent un exemple parmi les durs, qui est-ce ?

 

Avec un exemple de sa dureté.

 

Et [qu'ils nous citent] un exemple parmi les laxistes, qui est-ce ?

 

Avec des exemples de son laxisme.

 

A ce moment-là, nous serons au même pied d'égalité avec eux et nous pourrons leur répondre.

 

Par contre, qu'il propage des paroles à tort et à travers, et néglige le laxiste…

 

Celui-là qui vient un jour en te disant : "Prend de celui qui ne considère pas Jahm ibn Safwan comme étant un innovateur. Apprend de lui la science, s'il a de la science, que c'est quelqu'un de science et quelqu'un de la Sounna".

 

Regarde bien !

 

Il a de la science, c'est quelqu'un de science et quelqu'un de la Sounna.

 

Machaa Allah !

 

Quelqu'un de la Sounna, sachant que la Sounna est le contraire de l'innovation, donc s'il connait la Sounna, il connait également l'innovation, tout au long de sa vie dans l'apprentissage, il n'est jamais passé par quelque chose que l'on appelle les "Jahmites" ?!

 

Et c'est quelqu'un de la Sounna ?!

 

Celui qui lit la Sounna, il est obligé de passer par les Jahmites dans beaucoup de chapitres du dogme.

 

Alors il demande : "Qui sont ces Jahmites ?

 

Et à qui sont-ils affiliés ?".

 

A Jahm [ibn Safwan].

 

"Qui est Jahm [ibn Safwan] ?"  Il étudie son état.

 

Comment peut-il être savant et il ne connait pas Jahm [ibn Safwan] ?!

 

Un savant de la Sounna, quelqu'un de la Sounna, et il ne connait pas Jahm [ibn Safwan], celui que la communauté a été unanime sur sa mécréance ?!

 

Et lui, il n'a pas accepté de le considérer mécréant, mais il est allé à la question de son innovation, puis il n'a même pas accepté de le considérer innovateur !

 

Il ne l'a pas considéré innovateur !

 

Et malgré cela, "prend de lui la science" !

 

C'est cela même le laxisme, le « tamyi' » (déliquescence) et la versatilité dans la religion d'Allah !

 

C'est cela qui pervertit les gens de la Sounna - les salafis -, et qui brise chez eux la barrière de l'alliance et du désaveu vis-à-vis des gens de l'innovation !

 

C'est exactement cela !

 

Nous, nous apportons les preuves !

 

Et vous, êtes-vous capables d'apporter les preuves ?

 

Ramène ! Ramène !

 

C'est celui-là le laxiste, le déliquescent (« moumayyi' ») !

 

Après 22 ans de combat que nous menons contre les gens de la passion et de l'innovation, les sectaires politiques, il dit concernant le Sourourisme : "Le Sourourisme n'existe pas !

 

Certes, il y a un homme qui a été influencé par l'idéologie de Sayid Qutb dans le comportement avec les gouverneurs, l'insurrection et l'obéissance, et il est possible que quelques individus aient aussi été influencés, mais que l'on dise qu'il y a une troupe, au point que l'on dise d'eux qu'ils sont un groupe, ceci n'existe pas".

 

21 ans après avoir dévoilé cette troupe, la reconnaissance et le témoignage de certains qui en faisaient partie puis l'ont délaissée, et la reconnaissance du responsable de cette secte actuellement, Mohammed Sourour, dans ses écrits et ses paroles, il vient te dire aujourd'hui : "Le Sourourisme n'existe pas".

 

Après cela, il vient dire : "Non, si un grand savant pris comme modèle stipule cela, à ce moment-là on dit que le Sourourisme existe".

 

Pourquoi ?

 

"Nous avons déjà assez divisé la communauté".

 

Wallah !

 

Ceci est la parole des "Frères Musulmans" et des Sourouristes, il y a 20 ans de cela. Qu'il le veuille ou non !

 

A l'époque, ils disaient : "Ne divisez pas les musulmans ! Ne divisez pas les gens de la Sounna !", et lui aujourd'hui il dit : "Ne divisez pas la communauté".

 

La communauté est divisée en 73 groupes ; toi maintenant tu divises, puis tu dis : "Ne divisez pas la communauté" !

 

Ceci contredit le hadith du Messager d'Allah -qu'Allah lui accorde la bénédiction et le salut- .

 

Si tu vises par "la communauté" les gens de la Sounna, eh bien sache que ceux-là ne font pas partie des gens de la Sounna, les Sourouristes ne font pas partie des gens de la Sounna, mais ce sont des innovateurs égarés, et leurs positions prouvent cela.

 

Voilà ce que l'on désigne comme étant de la déliquescence (« tamyi' »), du laxisme, et le brisement de la barrière de l'alliance et du désaveu entre les gens de la Sounna sur laquelle ils ont été élevés, qui leur a été enseigné, sur laquelle ils ont été éduqués, qu'on leur a expliqué et fait mémoriser :

 

Egalement l'alliance et le désaveu en constitue un pilier

 

- en ce qui concerne l'attestation "LA ILAHA ILLALLAH" -

 

Pour Lui nous nous allions aux gens de la piété et les secourons,

Et tous Ses opposants, nous sommes certes leurs ennemis.

 

Les kharidjites étaient vraiment très fervents dans les actes d'adoration que le Prophète -qu'Allah lui accorde la bénédiction et le salut- nous a décrit, au point même qu'il dit aux sahabas (compagnons) -qu'Allah les agrée- :

 

« Vous considèrerez votre prière médiocre par rapport à la leur, de même votre jeûne par rapport au leur… ».

 

Et malgré cela il dit d'eux :

 

« Ce sont les pires êtres qui ont été créés. Si je les rencontre, je les exterminerai tel le peuple 'Ad. Bonne annonce à celui qui les tuera ou qu'ils tueront… ».

 

Et celui-là dit : "Ne divisez pas la communauté", et "Si un savant digne de considération stipule cela".

 

MachAllah !

 

Parmi tous ceux qui ont parlé il y a 20 ans de cela, il n'y en a pas un seul qui soit digne de considération ?!

 

Et qui est ce savant digne de considération pour toi ? Je ne sais pas.

 

Toutes ces choses sont des restrictions qu'il amène pour intimider les gens, et effrayer les petits étudiants salafis qui sont devant lui afin de les égarer, tout en prétextant l'amour de la justice et de l'équité, et de ne pas vouloir commettre d'injustice ou d'oppression, etc… Voilà ce qui pervertit les gens de la Sounna !

 

C'est pour cela que nous disons : "Des gens de ce type on ne doit ni les écouter, ni s'asseoir auprès d'eux,  ni rester en leur présence et ni étudier chez eux car ils pervertissent les gens de la Sounna et nuisent aux salafis".

 

Après 20 ans, tu viens… : "Il se tait une éternité, puis il prononce des obscénités".

 

Après que Sourour ait parlé de lui-même, que ces affaires-là se soient intensifiées et répandues, et que nous en ayons fini avec, tu émets des doutes sur la présence de la secte sourourite !

 

SoubhanAllah !

 

Celui-là pourquoi ne dirait-on pas de lui qu'il est laxiste ?

 

Pourquoi ne dirait-on pas de lui qu'il est un « moumayyi' » ?

 

Pourquoi ?!

 

Ha, pour que ce genre de personnes restent derrière le voile.

 

Il se range parmi les modérés, alors qu'en réalité il fait partie de ceux qui détruisent et dégradent ce que les gens de la Sounna ont construit, et il prépare à la cohabitation avec les gens du sectarisme et de l'innovation.

 

Et cette parole il l'a dite en réponse à quelqu'un qui lui dit de ne pas participer à un séminaire en Indonésie à l'institut "al-irchad" parce que l'institut "al-irchad" est avec les Sourouristes et avec l'association "ihya al-tourath", et vu qu'il assiste chez eux, il devait donc nécessairement faire cette défense générale afin qu'on ne puisse pas le critiquer.

 

Sinon, s'il était sincère, il n'irait pas dans ce centre et il leur dirait : "Qui sont ces sectaires ? Eclaircissez ?"

 

Puis une fois qu'ils lui éclaircissent que ce sont des sectaires, le salafi ne va pas chez eux, mais il ferme la porte.

 

Je suis parti au Koweït, puis [des gens] de l'association "ihya al-tourath" sont venus me voir.

 

Ils voulaient que je vienne donner une conférence chez eux.

 

Et ceci est enregistré, c'était en 1414 h. c'est-à-dire il y a 19 ans de cela.

 

Je leur ai dit : "Je ne viens pas".

 

Alors, ils ont fait croire qu'ils voulaient le bien, qu'ils n'approuvaient pas ces erreurs, et qu'ils n'approuvaient pas les erreurs de 'Abder-Rahman 'Abdel-Khâliq, etc…

 

Je leur ai donc dit : "D'accord, je viens mais sous certaines conditions !".

 

Ceci après que certains machayekhs aient intercédé; ils sont venus me voir le soir et m'ont dit : "Nous te demandons d'y aller".

 

Donc, j'ai dit : "J'y vais mais sous certaines conditions".

 

Ils ont dit : "Quelles sont-elles ?".

 

Je leur ai dit : "Premièrement : j'enregistre la conférence que je vais donner tout comme vous l'enregistrez"

 

ils ont dit : "D'accord".

 

J'ai dit : "Deuxièmement : c'est moi qui gère les questions, elles ne doivent pas m'être cachées"

 

ils ont dit : "D'accord".

 

J'ai dit : "Troisièmement : si une question vient sur l'association "ihya al-tourath" et 'Abder-Rahman 'Abdel-Khâliq j'y réponds"

 

ils ont dit : "D'accord".

 

J'ai dit : "Très bien, allez-y".

 

Ils sont sortis de chez moi, puis j'ai dit aux frères qui avaient intercédé : "Croyez-vous vraiment qu'ils vont accepter cela ?!".

 

Ils se sont tus.

 

Certains ont dit : "Wallah, je ne sais pas", d'autres ont dit : "Peut-être ! Parce que celui qu'ils ont envoyé est untel".

 

Cet untel faisait partie de mes élèves, je l'ai enseigné en faculté, puis l'association "ihya al-tourath" l'a pris malheureusement.

 

Pourtant, nous l'avions mis en garde contre elle depuis ici, mais après cela il est parti et est tombé en leur possession.

 

Puis le lendemain, 'Abdoullah al-Sabt est venu me voir et il m'a dit : "Je ne savais pas que les frères s'étaient mis d'accord avec vous et que vous alliez donner une conférence".

 

Je lui ai répliqué : "Untel nous est venu et les machayekhs sont témoins. Demande-leur !".

 

Alors, il a dit : "Je suis allé à l'association aujourd'hui, mais je n'ai vu aucune annonce, ni trace, ni rien de tout ça !".

 

Je lui ai rétorqué : "Ils ont accepté, selon la parole du représentant qu'ils ont chargé de cela".

 

Après cela, il est venu nous dire : "Il n'y aura aucune conférence".

 

Bien sûr, moi je savais ceci à l'avance !

 

"Il n'y aura aucune conférence".

 

Le soir venu, la conférence a été déplacée ailleurs que dans l'association.

 

Les frères ont dit que la conférence aura lieu;  ils ont déterminé un endroit où nous l'avons donnée.

 

A ce moment-là, je leur ai dit - et certains de mes frères salafis du Koweït aussi ont acquiescé - : "Envoyez des frères à la mosquée de l'association "ihya al-tourath", il se peut qu'ils ouvrent, puis qu'ils disent aux gens que le cheikh s'est désisté et n'est pas venu".

 

Alors ils sont allés et ont trouvé la situation comme j'avais dit.

 

Ils ont fait croire aux gens que je m'étais désisté !

 

Donc le salafi véridique, ses positions ne changent pas, elles sont les mêmes dans son pays et ailleurs.

 

Ici, celui-là est questionné, et il minimise l'affaire de la Sourouriya 21 ans plus tard parce qu'il a été dans leur centre.

 

Wallah !

 

Nous ne nous tairons pas sur lui et sur ceux qui lui ressemblent, même si son cri atteint les cieux, vu qu'il est question ici de conseiller [la communauté] !

 

Celui et ceux qui lui ressemblent, pourquoi on ne les citerait pas ?

 

Pourquoi ?

 

C'est celui-là le déliquescent (« moumayyi' »), mais ils ne le citent pas.

 

Pareillement, 'Ali al-Halabi qui a fini dans l'association "ihya al-tourath", avec eux et parmi eux.

 

Pourquoi on ne les citerait pas ?!

 

On dit de celui qui les critique pour leurs égarements qu'il est dur, pourquoi ?

 

Parce qu'il ne s'est pas ramolli comme eux, et n'est pas devenu laxiste comme eux.

 

Ainsi, sa fermeté dans la Sounna, dans la Salafiyya, et dans l'alliance et le désaveu, l'alliance avec les gens de la Sounna et le désaveu des ennemis de la Sounna, ceci a fait qu'ils se sont heurtés à lui.

 

Parce qu'il les blâme !

 

Lorsqu'il a blâmé leur laxisme et leur « tamyi' », ils l'ont taxé de dureté.

 

Et quiconque, parmi les savants, n'a pas connu leur cas et s'est tu, non pas par compromission - qu'Allah l'en préserve - mais simplement parce qu'il n'a pas connu véritablement leur cas tel que nous, nous l'avons connu, celui-là il le qualifie de modéré.

 

Cependant, si leurs paroles et leurs actes lui étaient présentés, qu'il les lisait et les étudiait, il ne dirait que la même chose que ce que nous avons dit.

 

Ô mes enfants !

 

Ces gens-là sèment la corruption, donc soyez vigilants vis-à-vis d'eux, et au final, ils reviennent aux "Frères musulmans".

 

Ceci est une chose !

 

Deuxième chose : Pourquoi nous voyons d'eux qu'ils attaquent les gens de la Sounna, et nous ne voyons pas qu'ils attaquent les gens déviants ?

 

Où est notre dureté ?

 

Ceci est leur dureté à eux vis-à-vis de nous.

 

Très bien !

 

Où sont leurs paroles et leurs critiques sur les gens de la passion et de l'innovation ?!

 

Ceux-là avec qui ils sont aujourd'hui, ils se sont tus sur eux et ils sont devenus comme eux.

 

'Ali Hassan [par exemple], il défend al-Maghrâwi, il défend 'Adnan 'Ar'our, et il défend Mohammed Hassan.

 

Il défend tous ceux-là.

 

Il est comme eux, et ses attaques sont concentrées sur les gens de la Sounna.

 

Puis ces gens-là s'énervent, lui et ceux qui lui ressemblent, ils s'énervent lorsque l'on critique les gens de l'innovation, lorsque l'on critique les Sourouristes, et de l'autre côté, ils attaquent les gens de la Sounna.

 

C'est ceci la Salafiyya pour eux !

 

Machallah !

 

Vous devez savoir cela !

 

Et les questions doivent être comprises de la sorte, non pas par l'incohérence, la ruse et la tromperie des salafis.

 

Je vous mets donc en garde contre ce genre de personnes qui sèment la corruption au nom des salafis, alors qu'en réalité ils détruisent [le travail] des salafis, et ils ouvrent la porte du sectarisme et de l'esprit de parti en grand pour que les salafis y entrent.

 

Puis après cela, sans que nous le ressentions, voilà qu'ils sont avec "ihya al-tourath", et avec ceux-là, comme il est arrivé à 'Ali al-Halabi à la fin du compte. Alors que dire de ceux qui sont moins que lui ?!

 

Donc mes frères, attention, attention !

Ils accusent les chouyoukhs d'utiliser la mise en garde comme ruse pour contourner le «tabdi'» (le fait de déclarer quelqu'un innovateur).

 

La réponse :

 

Celui dont l'innovation est pour nous confirmée…

 

Je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, celui dont l'innovation est pour nous confirmée, et sur qui les conditions se sont appliquées, wallah nous le déclarons innovateur sans nous soucier [de quoi que ce soit].

 

Qu'est-ce qui pourrait nous empêcher de le déclarer innovateur ?!

 

Nous n'avons absolument pas peur de lui. Allah nous a ordonné d'établir la justice et de dire la vérité ﴾ Les craignez-vous ?!

 

C'est Allah qui est plus digne de votre crainte ﴿.

 

Nous, nous ne craignons personne si ce n'est Allah -Honoré et Vénéré soit-Il-.

 

Donc, lorsque les conditions du « tabdi' » sont confirmées, nous le déclarons innovateur sans ruser afin de contourner [la chose], mais ce sont plutôt les autres qui rusent.

 

Et si nous voulions le faire, nous serions parmi ceux qui ont le plus de suiveurs aujourd'hui, avec les versatiles et les déliquescents (« moumayyi'ines »).

 

Je demande à Allah -Honoré et Vénéré soit-Il- de nous préserver de cela !

 

Et nous n'avons connu nos chouyoukhs qu'étant des gens véridiques.

 

Ils ne se soucient de personne dans ce domaine, et ne craignent, dans le sentier d'Allah, le blâme d'aucun réprobateur !

Il dit : "Ils mettent en garde contre les petits et se taisent sur les grands".

 

La réponse :

 

Nous disons : Ceci est un grand mensonge !

 

Bakr Abou Zeyd -qu'Allah lui fasse miséricorde-, nous lui avons répliqué alors qu'il était membre de l'Organisation des grands savants [d'Arabie Saoudite].

 

Je lui ai répliqué.

 

Cheikh 'Abdel-Salam [ibn Barjes] -qu'Allah lui fasse miséricorde- lui a répliqué dans une cassette enregistrée sur le catalogage des gens.

 

Egalement, cheikh Rabi' -qu'Allah le préserve- lui a répliqué par son livre "al-hadd al-fâsil baynal-haqqi wal-bâtil fi Sayid  Qutb" ("La limite séparant entre la vérité et le faux concernant Sayid Qutb"). Et beaucoup d'autres, hormis nous, lui ont répliqué.

 

Nous ne nous sommes pas souciés du fait qu'il soit membre de l'Organisation des grands savants [d'Arabie Saoudite].

 

Lorsqu'il a dit faux, nous lui avons répliqué avec science, vérité et justice.

 

De même Ibn Jibrin -qu'Allah lui fasse miséricorde-, nous lui avons répliqué lorsqu'il a dit faux en faisant les éloges des "Frères Musulmans" ("ikhwan mouslimine") ainsi que du groupe "Tabligh" et en prenant leur défense, en faisant les éloges d'Oussama Ben Laden et en prenant sa défense.

 

Et dernièrement les frères m'ont rajouté une nouvelle information.

 

Ils m'ont apporté une parole étrange, si je savais que j'allais parler de cela ce soir je l'aurais amené avec moi. Cette parole est sa défense de Mohammed 'Alawi Mâliki, le fabulateur ("khurâfi") et adorateur de tombes.

 

Il [Ibn Jibrin] le défend, le met parmi les gens de science et conseille de lire ses livres.

 

Il dit que personne n'a mis en garde contre lui, alors qu'il y a des gens de science qui l'ont déclaré mécréant et les fatwas sont là.

 

Pareillement Al-Qardâwi. Il défend tous ces gens-là, conseille de lire leurs livres et de profiter d'eux.

 

Quant à Ahmed al-Nejmi et cheikh Rabi', il met en garde contre eux. Il dit que cheikh Rabi' ne fait pas partie des gens de science, ni des savants de la critique et l'éloge "al-jarh wal-ta'dil", et que ses livres sont là et témoignent de son ignorance.

 

Par contre, il défend Oussama Ben Laden, Mohammed 'Alawi Mâliki, Al-Qardâwi, le groupe "Tabligh", les "Frères Musulmans", Sayid Qutb, etc…

 

Et il a dit à notre cheikh Ahmed al-Nejmi -que la miséricorde d'Allah soit sur lui- : "Ne propage pas ce livre" qui est "al-mawrid al-'azb al-zulâl" [1].

 

C'est alors que notre cheikh [Ahmed al-Nejmi] lui a répliqué avec force et avec le courage des lions, sans avoir peur et sans se soucier de lui, même s'il était membre de l'Ifta.

 

Il lui répliqua [par son livre] "radd al-jawab 'alâ man talaba minni 'adam tab' al-kitab" ("La réponse répliquant à celui qui m'a demandé de ne pas édité le livre").

 

Telles sont nos positions dont les gens ont été témoins,

 

Et notre allié est ton Seigneur !

 

Nous ne nous allions que pour Allah, et nous ne prenons d'ennemis que pour Lui. Quant à vous, citez-nous vos positions !

 

Le salafi prend son essor à partir de la considération de l'ordre d'Allah et de la Sounna du Messager d'Allah -qu'Allah lui accorde la bénédiction et le salut-.

 

Il ne se soucie de personne dans cela.

 

Cependant, il sait comment parler et connait les bienséances (le comportement) de la discussion.

 

La dureté à son emplacement est louable, de même que la douceur à son emplacement est louable.

 

Il discute avec chacun selon ce qui lui convient.

 

 Lorsqu'il rapporte la parole d'un contrevenant à travers ce qu'il a [lui-même] écrit ou prononcé, puis qu'il lui réplique et le réfute, peut-on dire de lui qu'il est dur ?! Ceci est étonnant, wallah!

 

Ainsi, je pense que cette ambiguïté a disparu.

Parmi les ambiguïtés également, il dit : "Ils ont mis en garde contre Fâlih pour préserver leur place, mais en réalité ils ont la même méthodologie ("manhaj") que lui".

 

La réponse :

 

Si notre méthodologie ("manhaj") était la même que lui, alors pourquoi lui avons-nous répliqué ?!

 

Ceci est de l'imbécilité !

 

Juste comme ça avec la raison : si notre méthodologie ("manhaj") était la même que lui, alors pourquoi lui avons-nous répliqué ?!

 

Ceci ne fait-il pas partie de l'imbécilité dont s'abstiennent les gens raisonnables ?!

 

Cependant, le mensonge est gratuit et facile, et le menteur est démasqué.

Et celui-ci dit - pareil, une série d'ambiguïtés - : "Nous n'entrons pas dans les questions de mise en garde ("tahdhir") car nous sommes des petits et nous ne les comprenons pas, mais nous laissons cela aux savants".

 

La réponse :

 

Très bien ! Les savants mettent en garde qui ? Ils mettent en garde les savants ?!

 

Ils te mettent toi en garde car tu es petit et tu ne comprends pas ces répliques.

 

Si tu es petit et que tu ne comprends pas, ils se contentent de te dire : "Ô mon enfant, ceci est un bien donc fais-le, et celui-ci est quelqu'un de bien, quelqu'un de la Sounna donc reste avec lui", "Ceci est un mal et une innovation donc prends-y garde, et celui-ci est quelqu'un de mauvais, quelqu'un de l'innovation donc prends garde à lui !".

 

Ils t'ont mis en garde ! Vu que tu es petit et que tu ne comprends pas, ils t'ont donné ces paroles-là. La mise en garde est faite pour la masse des musulmans qui ne comprennent pas.

 

Ils leur donnent une mise en garde résumée car ceci fait partie de la sincérité envers Allah, Son Livre, Son Messager, les dirigeants et la masse des musulmans.

 

Et toi tu es un d'entre eux.

 

Donc la mise en garde est faite pour les petits, c'est vrai !

 

Mais toi, tu ne dois pas rentrer dans la réplique ("roudoud") en prétendant que tu écris et élucides la question.

 

Tu ne connais pas ces choses-là !

 

Dans ce domaine, ton devoir à toi est de suivre les savants connaisseurs, les savants de la Sounna, et de te conformer à leur parole.

 

L'imam Ahmed -qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

"Fait partie de la grâce d'Allah envers le débutant, et le non-arabe quand il se convertit à l'Islam, qu'il tombe dans les mains de quelqu'un de la Sounna".

 

En effet, celui qui suit la Sounna te montre, te guide et t'oriente [vers la Sounna], car ceci est la voie de l'enseignant conseilleur :

 

Personne ne peut rassembler toute la science en mille années,

 

Donc prends ce qu'il y a de mieux dans chaque spécialité,

 

En mémorisant un texte concis basé sur l'avis prépondérant

 

Que tu étudieras avec quelqu'un de compétent et de sincère.

 

Celui qui est compétent, c'est l'enseignant qui a de la science et qui t'en fait profiter.

 

Egalement il faut qu'il soit sincère; s'il te voit dévier ou fléchir, il doit te conseiller.

 

Quant à celui qui ne fait qu'enseigner sans conseiller, celui-là n'est pas sincère et il n'est pas apte à enseigner (traduction rapprochée) :

 

 {Mais soyez sages puisque vous enseignez le Livre et l'étudiez} [Ali-'Imran ; v. 79].

 

L'enseignant est certes semblable au père, et le père est miséricordieux envers son enfant.

 

Le Prophète -qu'Allah lui accorde la bénédiction et le salut- a dit :

 

« Certes, je suis pour vous comme un père » 

comme je vous l'ai dit dans le hadith d'Abou Dawoud, même s'il y a controverse dans sa chaine de transmission -

 

« Lorsque l'un d'entre vous va faire ses besoins, qu'il prenne avec lui trois pierres, car elles lui suffiront ».

 

Il y a des hadiths qui viennent appuyer ce hadith, mais le terme "père" reste controversé en raison des paroles sur sa chaine de transmission.

 

Bref, l'enseignant est à la fois un enseignant, un éducateur et un bon conseilleur.

 

Il conseille à ses élèves ce qu'il connait comme bien pour eux.

 

Ceci est la voie du Prophète -qu'Allah lui accorde la bénédiction et le salut-

 

« Il n'y a pas eu un seul parmi les prophètes sans qu'il n'ait été de son devoir d'indiquer à sa communauté le bien qu'il connaissait pour eux et de les mettre en garde contre le mal qu'il connaissait pour eux ».

 

Et les savants sont les héritiers des prophètes, ils indiquent aux gens le bien qu'ils connaissent pour eux et les mettent en garde contre le mal qu'ils connaissent pour eux.

 

Nous allons nous contenter de cette quantité d'ambiguïtés, et le succès provient d'Allah !

 

[1] Dans ce livre cheikh Ahmed al-Nejmi (rahimahoullah) explique la voie des prophètes et des messagers d'Allah dans la prédication (da'wah), et il démontre les erreurs des sectes "ikhwan" et "tabligh" ainsi que leurs contradictions à la voie authentique. [NT]

Traduit par Souleyman Abou 'Ali al-Gwadeloupi

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية