compteur de visite

Catégories

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 14:56
Réponse à celui qui dit : «Je ne suis ni salafi, ni ikhwâni, ni tablighi…» (audio-dossier-vidéo)

Question :

 

Quelle est votre opinion au sujet de celui qui dit :

 

"Je ne suis ni Salafi ni Ikhwaani, ni Tablighi, mais je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah. Car la division des musulmans n’est pas mentionnée dans le Qor’an ?"

 

Réponse de Cheikh Rabi’ :

 

Par Allah, cette parole – même si elle est vraie – est une parole par laquelle on veut (défendre) le faux.

 

Où est le tort dans le fait de s’affilier aux Salafs Saalihs (les Sahabahs et ceux qui leur ont succédé)?

 

Celui qui se dit suivre les Salafs, est-ce que cela implique de sa part quelque chose de faux sur le plan de l’« Aqidah au point (de vouloir) faire la guerre à cette appellation?

 

Est-ce que cela implique quelque chose de faux dans l’adoration?

 

Est-ce que cela implique quelque chose de faux dans un des aspects de l’Islam? 

 

Une chose que nous prenons comme religion vis-à-vis d’Allah est que ceux qui prônent l’appartenance au Qor’an et à la Sounnah et aux Manhaj des Salafs n’ont rien de faux, ni dans la Aqidah ni dans l’adoration.

 

Ils se sont retrouvés obligés d’avoir recours à cette appellation, pour que ceux-là (les gens et les sectes de Bid’ ahs) reviennent de leurs faussetés et de leurs déviations.

 

Si après (que les gens de Bid’ah soient revenus à la vérité) vous entendez quelqu’un qui se dit Salafi, alors dans ce cas vous pourrez vous y opposer.

 

Mais étant donné que tu persistes à être fier d’être un Tablighi, et un autre est fier d’être Ikhwaani et l’autre est fier d’être de telle ou telle secte, comment pouvez-vous faire la guerre à ceux qui, pour se distinguer des gens de la fausseté, sont contraints d’employer cette appellation en leur disant : ‘Non, je ne suis pas Salafi, ni… ni… Je fais partie de Ahlous-Sounnah!’ 

 

Les Brailwiyyahs disent des gens qui suivent le Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdul-Wahhab qu’ils sont des Kouffars, des Khawaarijs. Les Brailwiyyahs ont des croyances de Shirk et des égarements très grands. 

 

Les Tijaaniyyahs, il se trouve chez eux des Bid’ ahs pires que celles des Rafidahs! Malgré cela ils disent : ‘Nous sommes Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah.’ Et ils disent : ‘Ces Wahhaabiyyah sont des égarés!’ 

 

Et nous ne sommes pas d’accord avec cette appellation : ‘Wahhaabiyyah’, nous disons (que nous sommes) Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah ou As-Salafiyoun (Les Salafis).

 

Il n’y a rien qui empêche de se réclamer de ce Manhaj? Rien ne l’empêche! Quel mal arrivera-t-il aux gens par rapport à l’utilisation de cette appellation?

 

Quelles seront les conséquences concrètes et pratiques de l’emploi de cette appellation?

 

Il n’y aura comme conséquence que du bien. 

 

Mais il y a un problème et c’est que les groupes Soufis, parmi ceux-ci; les Brailwiyyahs, les Tijaaniyyahs, les Maghraniyyahs, les Naqshabiandiyyahs, les Qaadiriyyahs, ainsi que les autres (parmi ces sectes d’égarements), qui prétendent que ce sont eux qui représentent Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah! 

 

Donc lorsque le Salafi dit : Je suis de Ahous-Sounnah wal -Jamaa’ah ou musulman, son cas devient ambiguë, alors on ne sait plus de quel groupe il fait partie parmi ces groupes d’égarement.

 

Il est donc nécessaire de se distinguer d’eux.

 

Il n’a alors plus d’autres choix devant lui que de dire : je suis Salafi.

 

Ou lorsque questionné au sujet d’une personne connue comme étant Salafi, il ne reste devant lui plus d’autres choix que de dire à son sujet qu’il est Salafi. 

 

Puis lorsque ces groupes reviendront à la Sounnah, alors à ce moment il sera obligatoire pour le Salafi de dire qu’il est simplement musulman.

 

Parce que le motif de faire la distinction entre les gens de la vérité et les gens de la fausseté sera terminé. On mesure donc la nécessité selon sa mesure.

Source : Tiré du livre Fataawaa fadiilatoush-Sheikh Rabi’ Al-Madkhali, volume 1, page 170-171.

111

Question posée au Shaykh Mouhammad Ibn Haadi Al-Madkhali (Hafidhahoullah – Qu’Allah le préserve) :

 

Quelle est votre opinion au sujet de celui qui dit :

 

"Je ne suis pas Tablighi, ni Ikhwaani, ni Takfiri, ni Salafi, mais je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah"

 

Réponse de Cheikh Mohamed Ibn Hady :

 

Bien, alors qui sont Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah?

 

Cette parole est revenue encore une fois.

 

Ceux-là sont devenus comme les Sourouris de l’époque.

 

Ne vous ai-je pas dit cela au début de la parole? Ceux-là sont devenus comme les Sourouris.

 

Ils prennent d’eux parfois.

 

Ils prennent les assaisonnements et le sel de leurs paroles qu’on entendait il y a de cela 20 ou plus.

 

Il dit : « Je ne suis pas Tablighi, ni Ikhwaani, ni Takfiri, ni Salafi…»?

Alors tu es quoi?

(Il dit) : «je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah».

 

Nous avons diverses appellations : Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah et Ahloul-Hadith et les Salafis (Salafiyoun) et les Atharis (Athariyoun), ce sont des noms différents qui désignent une seule et même chose.

 

Si tu dis : je suis Salafi, je te dis Salafis et cela ne me fâche pas.

 

Si tu te dis de Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah, oui, et cela ne me fâche pas.

 

Si tu dis que tu es de Ahloul-Hadith, oui, sur la voie de Ahlou-Hadith et j’espère être sur leur voie, et cela ne me fâche pas.

 

Si tu dis sur la voie de Ahloul-Athar, oui je suis sur leur vois – et j’espère être sur leur voie -  et cela ne me fâche pas.

 

Ce sont toutes des appellations qui désignent une seule et même chose.

 

Mais si tu dis à quelqu’un : je suis Salafi, et il te dit : non.

 

Vérifie bien sur cette personne, car cette fumée ne vient pas sans qu’il y ait un feu en dessous.

 

Sheikhoul-Islam Ibn Taymiyyah dit :

 

(Il n’y a pas de blâme pour celui qui montre son appartenance à la voie des Salafs et qui se dit Salafi et se réclame de cette voie.

Il est même obligatoire d’accepter cela de sa part selon le consensus…)

 

Il mentionne l’accord et le consensus au sujet de l’obligation d’accepter celui qui se nomme Salafi! (…Car la voie des Salafs n’est rien d’autre que la vérité.)

 

Alors qui est celui qui contredit le consensus?

 

Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Le Samedi 9 février 2013, Montréal, Québec, Canada.

copié de salafidemontreal.com

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح