compteur de visite

Catégories

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 18:50
Se moquer de la religion

Louange à Allah, Seigneur de l’univers, et que les éloges et le salut d’Allah soient sur notre prophète Muhammad ainsi que sur tous ses compagnons.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Aujourd’hui, J'ai complété pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée pour vous l’Islam comme religion » (Al-Mâ’idah :3)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam » (Âl-‘Imrân : 19)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants » (Âl-‘Imrân : 85)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur terre, et que c’est vers Lui qu’ils seront ramenés » (Âl-‘Imrân : 83).

 

Ainsi, la religion agréée auprès d’Allah est l’islam avec laquelle il a envoyé son prophète Muhammad (salallahu ‘alayhi wasalam), une religion pour tous les hommes, pour toutes les époques jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

 

Les religions d’avant l’islam ont également été apportées par des prophète et elles viennent d’Allah.

 

Mais l’Islam est venu abroger toutes ces religions, ainsi il est obligatoire à toute personne sur terre de l’adopter et d’y entrer, car c’est la religion de vérité qui est venue abroger toutes les autres religions.

 

Et celui qui reste sur une ancienne religion ne croit pas en Allah et Ses messagers, et n’a en fait aucune religion, car celle-ci a été abrogée.

 

Il n’est pas permis de rester sur une religion abrogée, car elle n’est plus une obéissance à Allah, elle l’était jusqu’à ce qu’elle soit abrogée, ainsi il n’est plus permis de la pratiquer et il faut adopter la religion qui l’a abrogée, c'est-à-dire l’islam.

 

Juifs, chrétiens et tous les autres mécréants doivent adopter l’islam à propos de laquelle le prophète Muhammad (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit à Jibril lorsqu’il l’a interrogé sur le sens de l’islam :

 

« Que tu témoignes qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, que tu accomplisses la prière, que tu donnes la zakat, que tu jeûnes le mois de Ramadan et que tu accomplisses le pèlerinage à la Maison Sacrée d’Allah si tu le peux »

(Muslim).

 

Ces cinq choses : les deux attestations, la prière, la zakat, le jeûne et le pèlerinage sont les piliers sur lesquels repose l’islam, le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) dit :

 

« L’islam est bâti sur cinq choses : témoigner qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, accomplir la prière, donner la zakat, jeûner le mois de Ramadan et accomplir le pèlerinage à la Maison Sacrée d’Allah »

(Al-Bukhârî).

 

Et il y a d’autres obligations et actes d’obéissance qui viennent compléter ces cinq piliers.

 

Mais la base et l’élément central de l’islam sont ces cinq piliers, les autres obligations et actes surérogatoires ne viennent que compléter et parfaire cette religion qui n’est que bien et bienfait, car Allah l’a nommée ainsi (traduction rapprochée) :

 

« Aujourd’hui, J'ai complété pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. »

 

Allah a attesté qu’il s’agissait d’une religion complète, c'est-à-dire qu’elle n’a aucun manque ou défaut et qu’elle suffit aux besoins de tous les serviteurs dans leur vie d’ici-bas et leur vie future, car elle contient ce qui est bon pour eux, ce qui leur apporte le salut et le succès auprès d’Allah.

 

Cette religion protège celui qui s’y accroche en lui accordant le succès dans ce monde et dans l’autre.

 

Quant à celui qui s’en détourne et n’adopte pas l’islam, il fait partie des mécréants, de ceux qui resteront éternellement dans le feu.

 

Et quant à celui qui adopte l’islam mais en délaisse une partie, sa religion est manquante en fonction de ce qu’il a délaissé, il se peut même qu’il n’ait plus de religion si ce qu’il a délaissé est en contradiction avec les bases de la religion.

 

Par exemple, celui qui ne prie pas n’a pas de religion, car il a délaissé un pilier de l’islam, de même pour celui qui associe à Allah, car le polythéisme est en contradiction avec l’islam.

 

De même encore pour celui qui commet un acte annulatif de l’islam ou (un acte) d’apostasie, il sort de la religion et devient mécréant apostat, même s’il prie, jeûne, accomplit le pèlerinage, ceci tant qu’il ne s’est pas repenti de l’acte qu’il a commis.

 

L’acte annulatif fait sortir cette personne de l’islam, et tout ce qu’elle peut accomplir est fait en dehors de la religion et de la guidée.

 

Cela est donc très grave, car cette personne peut accomplir des actes d’obéissance en pensant être dans la religion alors qu’elle n’y est plus, en raison de cet acte annulatif de l’islam qu’elle a commis et dont elle ne s’est pas repentie.

 

Et le fait de se moquer de la religion fait partie de ces actes annulatifs de l’islam.

 

L’homme peut prier, jeûner, accomplir des actes d’obéissance, mais s‘il se moque de la religion ne serait-ce qu’une fois, par une parole, alors il sort de la religion et devient apostat, et il doit se repentir auprès d’Allah et rentrer de nouveau dans la religion.

 

Et s’il continue et ne se repent pas, il ne sera plus sur cette religion et la preuve est la Parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Dis : “Est-ce d’Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? ”. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru » (At-Tawbah : 65-66).

 

Il s’agissait d’un groupe de croyants qui se moquaient du messager d’Allah, des compagnons et de la religion, on a alors révélé au prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) de les informer qu’ils avaient renié l’islam en raison de ce qu’ils avaient dit.

 

Ils sont alors venus s’excuser auprès du prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) en disant qu’il ne faisaient cela que pour plaisanter, pas pour se moquer de la religion, mais uniquement pour passer le temps, et Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Et si tu les interrogeais, ils diraient : “ Nous ne faisions que bavarder et jouer.” Dis : “Est-ce d’Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? ”. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru » (At-Tawbah : 65-66).

 

Il sont venus s’excuser auprès du prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) en disant :

 

« ô messager d’Allah, nous n’avons dit cela que pour plaisanter et passer le temps, nous ne voulions pas nous moquer de la religion ».

 

Mais le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) n’a pas accepté leurs excuses et il leur répondait comme Allah le lui a ordonné (traduction rapprochée) :

 

« Dis : “Est-ce d’Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? ”. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru ».

 

Le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) ne disait rien de plus et ne s’est pas retourné vers celui qui est venu s’excuser, il ne faisait que lire ce verset car Allah le lui a ordonné (traduction rapprochée) :

 

« Dis : “Est-ce d’Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? ”. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru ».

 

Cela est très grave, et certaines personnes, surtout parmi les ignorants, pour plaisanter, en arrivent à se moquer de la religion et des religieux en les prenant en raillerie, en les rabaissant, ou en disant que cette religion est dure ou sévère, ou d’autres choses encore.

 

Celui qui dit cela ou des choses semblables est un apostat même s’il prie nuit et jour et jeûne indéfiniment.

 

S’il se moque ou rabaisse la religion, il devient mécréant apostat s’il ne se repent pas sincèrement, et il vit sur une religion autre que l’islam, de même s’il se moque d’un des Noms d’Allah, de la prière, de la zakat, du jeûne, du pèlerinage, de la sunna du messager comme le siwak, le fait de laisser pousser la barbe et de tailler les moustaches, ainsi que de tous les actes d’obéissance, même s’ils ne sont que recommandés et pas obligatoires.

 

Celui qui s’en moque est mécréant, car il se moque de la religion d’Allah.

 

Et Allah a rappelé que ce sont les hypocrites qui se moquent de la religion, lorsqu’Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Et lorsqu’ils vont voir leurs diables », c'est-à-dire lorsque les hypocrites qui prétendent être musulmans vont voir les mécréants, les juifs et d’autres (traduction rapprochée) :

 

« Ils disent : nous sommes avec vous, nous ne faisons que nous moquer » (Al-Baqarah : 14)

 

Nous n’avons pas vraiment embrasser l’islam, nous ne faisons cela que pour nous moquer, nous sommes avec vous les mécréants, sur votre religion.

 

Nous ne sommes pas sincères, nous voulons seulement tromper Muhammad et ses compagnons, et Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« C’est Allah qui Se moque d’eux et qui prolongera sans fin l’égarement qui les aveugle » (Al-Baqarah : 15), voilà leur châtiment.

 

« C’est Allah qui Se moque d’eux », c'est-à-dire qu’Il les récompense pour leur moquerie, Il les méprise et les châtie, et au Jour de la Résurrection lorsqu’ils espèreront être sauvés pour ce qu’ils donnaient avec les musulmans, on leur enlèvera ce salut, comme Allah dit :

 

« Le jour où les hypocrites, hommes et femmes, diront à ceux qui croient : “Attendez-nous, afin que nous prenions un peu de votre lumière” » (Al-Hadîd :13)

 

lorsque les croyants seront dans la lumière (traduction rapprochée) :

 

« Leur lumière courra devant eux et à leur droite » (At-Tahrîm : 8).

 

Les croyants seront dans la lumière et les mécréants dans les ténèbres car ils n’ont aucune foi, ils ne verront pas ce qu’il y a sous leurs pieds.

 

Quant aux mécréants, on leur donnera au départ un peu de lumière pour se moquer d’eux, ils en seront heureux, puis on la leur enlèvera et ils marcheront dans les ténèbres.

 

C’est à ce moment là qu’ils demanderont l’aide des croyants (traduction rapprochée) :

 

« “Attendez-nous, afin que nous prenions un peu de votre lumière” ».

 

Attendez-nous afin que nous vous rejoignions et que nous nous éclairions de votre lumière (traduction rapprochée) :

 

« On leur dira : “Revenez en arrière, et cherchez de la lumière”. C’est alors qu’on éleva entre eux une muraille ayant une porte dont l’intérieur est une miséricorde, et dont la face apparente a devant elle le châtiment [l’Enfer] » (Al-Hadîd :13).

 

Voilà comment Allah juge entre la création au Jour de la Résurrection, Il sépare les croyants des hypocrites, les croyants sont dans la lumière et le paradis, et les mécréants et les hypocrites sont dans les ténèbres et l’enfer.

 

Les hypocrites appelleront les croyants et « (ils) leur diront : “N’étions-nous pas avec vous ? ” », c’est à dire sur terre, ne faisions nous pas la prière, le jeûne et le pèlerinage avec vous ?

 

Les croyants leur répondront (traductions rapprochées) :

 

« “Si, mais vous vous êtes égarés, vous avez retardé (votre repentir), vous avez douté et de vains espoirs vous ont trompés, jusqu’à ce que vienne l’ordre d’Allah. Et le séducteur [Le diable]: vous a trompés au sujet d’Allah. ».

« Le jour où on n’acceptera de compensation, ni de vous ni de ceux qui ont mécru », personne ne pourra racheter son âme par de l’argent, vous et les mécréants êtes égaux,

« Votre destination finale est le Feu, il est votre compagnon inséparable. Et quelle mauvaise destination ! » (Al-Hadîd :13-15).

 

C’est quelque chose de très grave, c’est pourquoi le musulman doit respecter l’islam, lui donner de l’importance, se conformer aux obligations religieuses et ne pas se moquer, d’aucune façon, de la religion même si c’est d’un acte simplement recommandé.

 

Au contraire, il doit lui donner toute son importance (traduction rapprochée) :

 

« Et donner de l’importance à la religion d’Allah fait partie de la piété des cœurs » (Al-Hajj : 32)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Voilà [ce qui doit être observé] et quiconque prend en haute considération les limites sacrées d’Allah cela lui sera meilleur auprès de Son Seigneur » (Al-Hajj : 30-32)

 

Il est donc obligatoire de tenir en haute considération la religion, les commandements religieux, les interdits, et il faut les respecter.

 

De même, il faut donner de l’importance aux croyants, ainsi il n’est pas permis à un musulman de se moquer de ses frères, car ce sont les mécréants qui se moquent des croyants et au Jour de la Résurrection, la situation sera inversée :

 

« Les criminels se moquaient des croyants » sur terre, « lorsqu’ils passaient à côté d’eux, ils se faisaient des signes » entre eux afin de se moquer des musulmans et de les rabaisser, et « lorsqu’ils (les mécréants)  revenaient chez eux, ils revenaient joyeux », ils disaient : nous nous sommes moqués des musulmans, nous leur avons fait du mal, et ils s’en vantaient.

 

« Et lorsqu’ils les voyaient », lorsque les mécréants et les criminels voyaient les musulmans, « ils disaient : “Ils sont vraiment égarés !” », ils disaient que les musulmans étaient dans l’erreur dans leur religion.

 

Eux pensaient qu’ils devaient rester avec les gens et ne pas être durs avec eux, car ils considèrent la religion comme étant trop dure.

 

Ils pensaient qu’il fallaient vivre avec les gens et leur pardonner même s’ils vivent dans la mécréance et commettent de grands péchés, c’est pour cela qu’ils ont dit que les musulmans étaient égarés et dans l’erreur.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Mais on ne les a pas envoyés pour être leurs gardiens »

 

Allah n’a pas fait des mécréants des gardiens chargés de surveiller les croyants ou de les diriger.

 

Puis Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Aujourd’hui, ce sont les croyants qui se moqueront des mécréants », au Jour de la Résurrection, les mécréants seront châtiés et déchus et les croyants seront comblés de bienfaits et seront au paradis duquel ils domineront et regarderont les mécréants châtiés dans le feu, ils se moqueront d’eux en récompense de ce qu’il faisaient et ainsi ils se vengeront d’eux.

 

« Aujourd’hui, ce sont les croyants qui se moqueront des mécréants » de la même façon que les mécréants riaient des musulmans sur terre, les musulmans riront lorsque les mécréants seront en enfer.

 

« Sur les divans, ils regarderont », ils se pencheront des plus hauts degrés du paradis, sur des divans resplendissants, et regarderont les mécréants et leurs ennemis qui leur ont fait du mal sur terre être châtiés et ils riront d’eux.

 

« Les mécréants ont-ils été récompensés pour ce qu’ils faisaient ? » (Al-Mutaffifûn : 36)

 

Oui ils ont été récompensés. Cela montre qu’il n’est permis de se moquer ni du messager, ni de la religion, ni du Coran, ni des hadiths du prophète.

 

De même qu’il n’est pas permis de se moquer des musulmans en général et en particulier, il faut respecter la religion et les religieux, il faut avoir de la considération envers eux et les honorer car ils sont des adorateurs pieux d’Allah, ils ont un haut rang auprès d’Allah et Allah les a honorés en leur accordant l’islam.

 

Ainsi, il n’est pas permis de les mépriser, de les rabaisser ou de se moquer d’eux, car cela se retourne contre celui qui le fait, il sera humilié dans ce monde et dans l’autre.

 

Quant à celui dont on se moque, cela ne lui nuira aucunement, tant qu’il est sur la vérité et la religion, et cela ne fera que se retourner contre celui qui se moque.

 

En résumé, le fait de se moquer de la religion d’Allah, de la rabaisser dans son ensemble ou en partie, est considéré comme une apostasie.

 

De même si l’on rabaisse les croyants, les musulmans, les savants, les gens de bien, tout cela est très grave.

 

Ainsi, le musulman doit préserver sa langue (de telles paroles) et il doit respecter sa religion, les savants, les religieux et tout musulman, il doit les respecter et les aimer pour Allah.

 

A fortiori, il doit respecter l’essence de la religion, ses commandements, les sunnas, les obligations, il doit leur donner de l’importance, ne pas s’en moquer et ne rien rabaisser dans la religion d’Allah.

 

S’il le fait, il doit se repentir auprès d’Allah et se sauver de ce danger avant qu’il ne manque l’occasion, que la porte du repentir se ferme devant lui et qu’il soit parmi les perdants.

 

La situation est donc très grave, nous demandons à Allah de nous en préserver et qu’Il nous mette, ainsi que vous, parmi ceux qui maîtrisent leur langue et lui interdisent de dire ce qui n’est pas permis.

 

Car la parole est quelque chose de très grave, l’homme peut prononcer une parole sans y prêter attention, et celle-ci aura un effet, bon si la parole était bonne, mauvais si elle était mauvaise, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire » (Qâf : 18).

 

La parole est comptée dans les actions de l’homme, elle augmente son degré auprès d’Allah si c’est une bonne parole (traduction rapprochée) :

 

« vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action » (Fâtir : 10)

 

et si c’est une parole mauvaise, son mal revient sur celui qui la prononce, comme il est rapporté dans le hadith :

 

« Les gens sont-ils traînés dans le feu sur leur visage pour autre chose que ce que disent leur langue ? »

  (Ahmad).

 

L’homme peut prononcer une parole qui sera la cause de sa perte éternelle, comme l’a montré le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) :

 

« L’homme peut prononcer, sans lui donner d’importance, une parole qui va entraîner la colère d’Allah et qui va l’éloigner de Lui d’une distance plus grande que celle qui sépare l’Orient de l’Occident. ».

 

Une seule parole qui va provoquer la colère d’Allah, alors que l’homme ne lui accorde pas d’importance et considère que ce n’est pas grave, cette seule parole va le jeter dans le feu et l’éloigner d’Allah d’une distance plus grande que celle qui sépare l’Orient de l’Occident.

 

Qu’en est-il alors de celui qui multiplie ces paroles.

 

Cela est très grave, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Quand vous colportiez la nouvelle avec vos langues et disiez de vos bouches ce dont vous n’aviez aucun connaissance; et vous pensiez que cela était insignifiant alors qu’auprès d’Allah cela est énorme » (Nûr : 15).

 

Il faut que nous préservions nos langues et ne disions que le bien, comme dit le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) :

 

« Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier dise du bien ou qu’il se taise »

(Al-Bukhârî)

 

et il est meilleur de se taire que de dire des paroles vaines.

 

Si l’homme se tait il se préserve, mais s’il prononce de vaines paroles il court à sa perte.

 

Ainsi on peut soit dire du bien et s’élever (en degré auprès d’Allah), soit dire du mal et courir à sa perte, soit se taire et n’obtenir rien de cela.

 

Nous demandons à Allah qu’Il nous accorde ce en quoi il y a le bien, la rectitude, la constance et la fermeté sur cette religion, et qu’Il préserve nos langues de la vulgarité, des obscénités et des paroles qui se retournent contre celui qui les prononce.

 

Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Source : Al-Istihzâ’ bi-d-Dîn

copié de salafs.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع