compteur de visite

Catégories

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 16:43
Terre de mécréance (vidéo)

يَـٰعِبَادِىَ ٱلَّذِينَ ءَامَنُوٓاْ إِنَّ أَرۡضِى وَٲسِعَةٌ۬ فَإِيَّـٰىَ فَٱعۡبُدُونِ

 

« Ô Mes serviteurs qui avez cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc ! » [Sourate Al-‘Ankabût, v. 56.]

GRTZER.png

Cheikh :

 

Voici une ambiguité qui doit être mentionnée à cette occasion et c'est une shubbah trompeuse qui séduit beaucoup de jeunes.

 

Ils disent : "Yâ Cheikh, par Allah, nous avons ici, une liberté religieuse plus grande que dans nos pays."

 

Et ceci est vrai, dans un sens, mais moi, je les surprend par le biais d'une réalité qu'ils vivent, je leur dis : "Vous est-il possible d'élever vos voix pour l'appel à la prière ?"

 

Ils disent : "Non"

 

Je leur dit : "Où est la liberté que vous clamez ?"

 

Puis je leur rappelle le long terme :

 

Vous, d'après vos allégations, si vous avez fuit pour préserver votre religion, vers les pays de mécréance, vous est-il possible d'imaginer (concevoir) que vous serez en mesure d'instaurer un état islamique que vous soyez en Amérique ou en France, et ainsi de suite, seulement après des siècles et de longs siècles.

 

Laquelle de ces deux choses est la plus probable ?

 

Que vous retourniez dans vos pays (d'origine) et que vous vous entraidiez avec vos frères sur place (là-bas) pour concrétiser premièrement la sociétè islamique et le mode de vie islamique, d'où jaillit l'établissement d'un état islamique et le jugement à travers l'islam ou bien est-il plus probable là-bas (dans les pays de mécréants) ?

 

"Non, par Allah", ils me disent, "Dans les pays musulmans, cela est plus probable, car la modification de ces pays de mécréance, en une situation semblable à celle des pays muuslmans nécessite des siècles."

 

Par conséquent, vous vivez dans des illusions, vous dites : "Nous vivons dans une liberté supérieure à celle dans les pays musulmans"...

 

C'est une illusion et c'est un fantasme.

 

Oui, vous priez, oui, vous jeûnez et ainsi de suite, mais la majeure partie de vos prières et de votre jeûne n'est pas conforme à la législation (islamique).

 

Ensuite, mettons cela de côté, vous entendez, là-bas, des problèmes auxquels sont exposés les jeunes, au sujet (concernant) le fait qu'ils contractent le mariage avec certaines "femmes du livre" d'après leurs allégations, et ont ensuite des enfants, et les disputes, lorsque la femme demande le divorce, car ce n'est pas lui qui la divorce, ensuite son fils ou sa fille reste avec elle, et pas avec lui, etc... des problèmes au sujet desquels nous sommes toujours interrogés.

 

Ceci ne se produit pas dans les pays musulmans.

 

C'est pourquoi, la réalité sur laquelle il ne fait aucun doute, est qu'il n'est pas permis au musulman de vivre, de nos jours, en terre de mécréance;

 

Alors si il est exilé de sa terre dans laquelle il est né, il lui est permis de se diriger vers une autre terre parmi les terres d'islam.

 

Ceci est ce dont je me souviens ou bien ce que j'ai cru bon de rappeler, à l'occasion de l'examen de ce sujet.

 

Questionneur :

 

Ô Cheikh, au sujet de cette question, ils mentionnent quelque chose de proche de ce dont vous avez parlé, une ambiguité, c'est à dire que les pays sont au même niveau sur le plan de la perversion et de l'immoralité, qu'ils soient musulmans ou mécréants et que les règles islamiques ne sont pas appliquées.

 

Quel est votre opinion à ce sujet ?

 

Réponse :

 

Nous avons dit précédemment, en ce qui concerne la perversion et l'immoralité, il n'est pas permis de faire "ressembler" les pays musulmans avec de tels pays.

 

Mais aussi, concernant les règles (ahkaam), il est vrai que beaucoup de règles islamiques ont été annulées et abandonnées.

 

Cependant l'analogie est ici une analogie avec l'existence du facteur de distinction car les terres d'islam ne cessent d'appliquer un grand nombre de règles basées sur l'islam et tout du moins sur certaines écoles (madhâhib) islamiques, alors que là-bas (terre de mécréance) seule la loi forgée (qanoun) les régis tous.

 

Alors, c'est aussi une distorsion, ils veulent par cela justifier le fait qu'ils résident, en opposition avec la char3ia.

 

Ensuite je dis aussi, et comme il a été dit, "la parole est reliée, ensemble", Notre Seigneur dit dans le noble Qur'aan (traduction rapprochée) :

 

وَمَن يَتَوَلَّهُم مِّنكُمۡ فَإِنَّهُ ۥ مِنۡہُمۡ‌
 
" Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs." (Al Mâi'da verset 51)
 
 

Voyons, que pensez-vous, celui qui vit dans un pays de mécréance, a-t-il fait alliance avec ce pays ou a-t-il montré de l'intimité envers lui ?

 

 

Je veux entendre la réponse du Docteur, afin d'alléger l'atmosphère.

 

 

Oui, n'importe quel musulman qui voyage vers un pays de mécréance s' est allié à ce pays et ses dirigeants ou bien leur a-t-il montré de l'intimité ?

 

 

Docteur :

 

 

Non,  il ne s' est pas allié,  c'est à dire,  au pays, ses dirigeants, son gouvernement, il ne s' est pas allié à eux.

 

 

Cheikh :

 

 

Il ne s' est pas allié, montre-t-il de l'intimité contre eux ?

 

 

Docteur :

 

 

Il y a de l'aversion, il ne montre pas d'hostilité, si il montre de l'intimité, mais il ne commet pas d'acte dans l'intimité, mais il ressent de l'aversion envers eux.

 

 

Cheikh :

 

 

Il a de l'aversion ?

 

 

Docteur :

 

 

Oui

 

 

Cheikh :

 

 

Pourquoi y vit-il ?

 

 

Docteur :

 

 

En raison de ce besoin que tu as mentionné.

 

 

Cheikh :

 

 

Na3am, dans ce cas, nous disons en réponse pourquoi... (il y a une coupure dans la bande)

 

Docteur :

 

 

En raison de la nécessité d'y résider.

 

 

Cheikh :

 

 

Toutefois,  la nécessité doit être prouvée.

 

 

Docteur :

 

 

Non, non, en rapport avec ce que tu as mentionné, toi seulement.

 

 

La réponse à ta question : Est ce que le musulman qui réside dans les pays mécréants s' est allié à eux ou s' en désavoue ?

 

 

Si tu considères le simple fait d'y résider comme de l'alliance, c'est une autre affaire.

 
Mais si tu m'interroges sur l'alliance du coeur...

 

Non, le musulman n'est pas leur allié, c'est à dire, qu'il ne les aime pas, pardon, il a de l'aversion pour leur situation (manières).
 
 

Cheikh :

 

 

Excuse-moi, l'alliance (al-muwaalah) est d'après toi seulement dans le coeur ou à l'extérieur aussi ?

 

 

Docteur :

 

 

Dans le coeur et à l'extérieur.

 

 

Cheikh :

 

 

Alors tu l'as particularise, tu as dit dans le coeur.

 

 

Docteur :

 

 

Il n'est pas allié à eux, il n'agréé pas ce sur quoi ils sont, il désapprouve cela, il appelle à l'opposé de cela.

 

 

Il ne l'applique pas à lui même.

 

 

C'est-à-dire que l'alliance n'est pas matérialisée.

 

 

Je ne la vois pas matérialisée.

 

 

Même le fait de rester avec eux est interdit, ceci est un point.

 

 

Mais qu'il soit leur allié, il ne m'apparaît pas qu'il le soit.

 

 

Il se peut qu'il réside au sein d'un peuple, alors qu'il est opposé à eux (désavoue) ce sur quoi ils sont.

 
Cheikh :
 
Tayyib.
 
Il ne les aide pas, Ô professeur ?
 
 

Docteur :

 

 

Si ils s'entraident, de manière générale dans la vie d'ici.

 

 

Cela fait partie des alliances.

 

 

Cheikh :

 

 

N'est-il pas régit par leur qawânîn (قوانين - règlements) ?

 

 

Docteur :

 

 

Oui, il est gouverné par elles.

 

 

Cheikh :

 

 

D'accord.

 

 

Comment est-elle l'alliance, alors ?

 

 

L'alliance interdite est comment, alors ?

 

 

Docteur :

 

 

Ô Cheikh, même dans les pays musulmans nous jugeons par des lois forgées, non islamiques.

 

 

Cheikh :

 

 

Non,  excuses-moi, laisse-nous maintenant en finir avec là-bas, ensuite nous reviendrons vers les pays islamiques.

 

 

Docteur :

 

 

Il, tout d'abord, réside parmi meux et ils ont la capacité, par le pouvoir que leur confère la loi, de lui faire respecter la loi.

 

 

Il l'exécute, car il ne peut s'y soustraire.

 

 

Même certains se soustraient certaines choses, mais l'essentiel de cela est appliqué.

 

 

Toutefois, l'application des lois forgées (mécréantes) sur lui, car elle lui est imposée, est ce de la muwaalah (alliance) ?

 

 

Cette question s'applique aussi pour les pays musulmans.

 

 

Cheikh :

 

 

Non, non, cela ne s'applique pas, baaraka Llahu fika.

 

 

Cependant, je ne sais pas, si ce saut géographique, maintenant, du pays de mécréance vers le pays musulman...

 

 

Docteur :

 

 

Non, Ô Cheikh,  ce saut est en réponse à la question.

 

 

Est-ce que, simplement, le fait d'appliquer les lois sur lui, comme les lois s'appliquent sur lui, il se doit de les respecter, est-ce de l'alliance ?

 

 

La réponse est oui, leurs lois s'appliquent sur lui.

 

 

C'est la réponse à la question.

 

 

Est-ce de l'alliance ?

 

 

Tu as mentionné que c'est de l'alliance.

 

 

Donc je demande, si c'est de l'alliance, alors, nous tous, dans tous les pays musulmans, s'applique sur nous les lois non islamiques.

 

 

Cheikh :

 

 

Elles ne sont pas identiques, baaraka Llahu fiik.

 

 

Je vais te le dire maintenant, aussi longtemps que tu continueras à utiliser l'analogie, je vais te dire, il y a une très grande différence.

 

 

Le musulman doit impérativement avoir une résidence, un lieu de refuge, il s'y réfugie, il l'abrite.

 

 

Il doit obligatoirement avoir cela.

 

 

Cet abri doit impérativement avoir un pays.


Et ce pays, doit obligatoirement être un pays, je ne vais pas dire maintenant islamique, laissons le être plus précis qu'avant, ses habitants sont musulmans ou un autre pays, ses habitants sont mécréants.

 

 

Alors il a élu domicile dans le second pays est non dans le premier.

 

 

Et un autres a choisi de vivre dans le premier.

 

 

Sont-ils égaux ?

 

 

Docteur :

 

 

Non, ils ne sont pas égaux.

 

 

Cheikh :

 

 

Baaraka Llahu fik.

 

 

C'est ce que l'on pensait.

 

 

En raison de cela, ton analogie entre le pays mécréant le pays musulmans, ne tient pas debout.

 

 

Car le musulman doit impérativement avoir, comme je te l'ai dit précédemment, un lieu de refuge vers lequel il se dirige.

 

 

Par conséquent, son lieu de refuge et soit dans un pays musulman ou dans un pays mécréant.

 

 

Alors, lorsqu'il réside dans un pays musulman, nous disons qu'ici les choses vont dans son sens, celui-ci est contraint de se conformer à ce pays dans ses lois (ahkaam).

 

 

Sachant, comme je l'ai dit auparavant, qu'il y a une différence entre les lois appliquées dans les pays musulmans et celles appliquées dans les pays mécréants, ne serait-ce de 5 %, 10 %, de la moitié, ect... 

 
Mais, ce qui est important, c'est qu'il y a une différence.
 

 

Donc celui qui doit avoir un lieu de résidence et une résidence, est contraint de vivre à la lumière de ces lois.

 

 

Cependant, il y a une autre différence (distinction).

 

 

Maintenant, je vais te donner un exemple entre ce pays et l'autre pays.

 

 

En ce qui concerne l'assurance automobile.

 

 

Il y a, comme tu le sais, deux types d'assurance auto.

 

 

Il y a l'assurance obligatoire et l'assurance volontaire (qui découle du choix).

 

 

Bien...

 

 

Dans un certain pays, il est contraint de prendre les deux assurances, tandis que dans un autre, il est contraint de n'en prendre qu'une seule.

 

 

Les deux pays sont similaires en bien ou en mal, il n'y a aucune différence, pour se rapprocher du sujet.

 

 

Alors le mouslim a choisi le pays dans lequel les deux types d'assurance sont obligatoires, peut-on dire que celui-ci est comme le précédent ?

 

 

Docteur :

 

 

Non, il n'est pas comme le précédent.

 

 

Cheikh :

 
Non.
 
Par conséquent, baaraka Llahu fik, le muslim se doit de toujours prendre en compte le fait qu'il y a une différence...
 
 

Permets-moi de te citer un exemple, l'alliance (muwaalaah), il y a une différence dans cette dernière, l'alliance (muwaalaah), il en ressent obligatoirement, comme le muslim qui réside dans un pays muslim, et qui dépense énormément d'argent en impôts et taxes, celui-ci est excusé.

 

 

Où où va-t-il aller ?

 

 

Dans ce cas on ne va pas lui dire (traduction rapprochée) :

 
أَلَمۡ تَكُنۡ أَرۡضُ ٱللَّهِ وَٲسِعَةً۬ فَتُہَاجِرُواْ فِيہَا‌ۚ
 
 

"La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer?" (Sourate An-Nissa verset 96)

 

 

Alors que la personne qui juge par une loi forgée du début à la fin, alors il est mécréant.

 

 

Et tous les jours, cette loi, sans exagération, chaque article revu (arrangé) car elle provient de l'homme.

 

 

Ce n'est pas le cas, pour les lois dans les pays musulmans, quant à l'éloignement de l'islam.

 

 

Il y a des vices (défauts), que ce soit peu ou beaucoup.

 

 

Par conséquent, nous allons dans ton sens, le musulman en terre d'islam est allié (muwaaly), cependant, il ne peut faire autre chose en dehors de cela.

 

 

Cette alliance est visible et non dans le coeur.

 

 

Alors que là bas, elle est les deux, car il peut échapper à cela, en vivant dans un pays muslim, contraint à cette alliance corporelle et du coeur.

 

 

J'espère que ces questions seront prises en considération car la réalité nous aide à faire comprendre aux muslim les règles de la législation islamique et afin qu'ils reviennent à l'augmentation de la population de leur nation au sein de leur maison au lieu d'augmenter la masse des mécréants.

 

 

Je cite un exemple très simple, le musulman dans les pays musulmans, Allah est le plus Grand !

 

 

Puissiez vous vous souvenir avec moi du hadith dans les sunnan d'Abi Daoud et autres :

 

 

"Un homme est entré et dit "Assalam 3alaikoum"
le prophète صلى الله عليه وسلم dit : "10"
Un deuxième homme entra et dit : "Assalam 3alaikoum wa rahmatoullahi"
il صلى الله عليه وسلم dit : "20"
Et un troisième homme est entré et dit : "Assalam 3alaikoum wa rahmatoullahi wa baarakatouh"
Il صلى الله عليه وسلم dit : "30".
Ils dirent : "Ô messager d'Allah, untel est entré et ru as dit "10" et ainsi de suite. 
Le premier a dit : "Assalam 3alaikoum", alors 10 bonnes actions lui ont été enregistrées. 
Le second a ajouté : "wa rahmatoullahi", alors 20 bonnes actions lui ont été enregistrées. 
Et le troisième a ajouté "wa baarakatouh", 30."

 

 

Ces bonnes actions qu'acquiert le musulman sur les terres d'islam, les acquiert-il à ton avis là bas ?

 

 

Docteur :

 

 

Non.

 

 

Cheikh :

 

Cet exemple est très très petit mais je vais te citer un autre exemple et très petit.

 

Cet exemple diffère d'un pays musulman à l'autre, plutôt d'une localité musulmane dans un seul pays, d'une localité musulmane à l'autre, plutôt d'une maison à l'autre.

 

Y a t-il un rétrécissement plus grand que celui là ?

 

Y a t-il quelque chose de plus petit que cela ?
 
Y a t-il quelque chose de plus petit que cela ?
 

 

Il n'y en a pas.

 

 

Comment est cela ?

 

 

Un pays musulman, cependant, celui qui y vit, tu lui dit : " Assalam 3alaikoum"

 
Il te dit : "Marhabaa".

 

Où est (traduction rapprochée) :

 

وَإِذَا حُيِّيتُم بِتَحِيَّةٍ۬ فَحَيُّواْ بِأَحۡسَنَ مِنۡہَآ أَوۡ رُدُّوهَآ‌ۗ

 

"Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement) (Sourate An-Nissa verset 86)
 
 

Il n'est pas éduqué de manière islamique.

 

Je me rapproche un peu de quelques petits exemples : "Assalam 3alaikoum","Wa 3alaikoum Salam".

 

Néanmoins, dans le plus petit exemple, il est entré et a dit : "Assalam 3alaikoum", il est sorti et a dit : "Assalam 3alaikoum", donc automatiquement, les bonnes actions lui sont enregistrées, les unes après les autres.

 

Allah sait mieux, en 24 h, quel est le total de ses bonnes actions.

 

Pourquoi ?

 

Car il vit dans un environnement muslim salafi.

 

Il connaît sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

"Lorsque l'un de vous entre dans une assise, alors qu'il salue et lorsqu'il en sort, qu'il salue, car la première n'a pas plus de droits que la dernière. "

 

Ceci, et ce qui est en dehors de lui, parmi les nombreux exemples que nous t'avons apporté de la réalité que nous decrions.

 

Il t'est impossible de la voir dans les pays mécréants, jamais.

 

Et c'est la raison pour laquelle, nous demandons à Allah d'inspirer nos jeunes musulmans afin qu'ils retournent en terre d'islam et qu'ils apprennent les jugements du Qur'aan et de la sunnah du messager صلى الله عليه وسلم, selon la méthodologie des pieux prédécesseurs et qu'ils s' éduquent eux même ainsi que ceux qui leur sont proches sur cet islam pur.

 

Et puisse cela être suffisant in shaa'a Allah.

 

Et la louange est à Allah Le Seigneur des Univers.

 Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة