compteur de visite

Catégories

17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:22
Vivre chez les mécréants : règles et conditions

Le verdict au sujet de vivre chez les Kouffars est de quatre catégories :

 

-Le Koufr : C'est l’état de ceux qui vont vivre chez les Kouffars parce qu’ils détestent l’Islam et les musulmans et qu’ils aiment le Koufr et le Shirk et les Moushrikines et qu’ils veulent aider les Kouffars à combattre l’Islam et les musulmans.

Ceux-là ne sont pas musulmans.

 

-Le Haram : C’est ceux qui vont vivre chez les Kouffars pour avoir le confort matériel, qui ne peuvent pas montrer ouvertement leur religion, qui sont capable de faire la Hijrah, mais qui laissent tomber la Hijrah.

Ceux-là sont dans le Haram.

 

-Le Moubaah : C’est ceux qui vont chez les Kouffars temporairement pour une nécessité : Pour faire du commerce, pour étudier une science qui n’est pas disponible chez les musulmans, pour un traitement médicale qui n’est pas disponible chez les musulmans. 

Mais bien sur il y a des conditions à cela que nous allons mentionnés In Sha Allah.

 

-Le Moustahab : Et dans certains cas, rester chez les Kouffars est recommandé et c’est dans le cas du savant musulman qui va chez les Kouffars pour appeler les gens à l’Islam et qui ne crains pas la Fitnah pour lui-même.

 

Voici les paroles des savants à ce sujet :

 

Le Sheikh Mohammad Ibn ‘Outhaimine a donné une explication très détaillée à ce sujet.

Il dit dans l’explication de Al-Ousoul Ath-Thalaathah :

Le verdict au sujet de voyager vers les pays de Koufr.

000-copie-2

Nous disons à ce sujet que de voyager vers les pays de Koufr

n’est pas permis excepté sous trois conditions

 

-Première condition : Que la personne ait du savoir pour être en mesure de repousser les Shoubouhaats (les doutes et les ambiguïtés).

 

-Deuxième condition : Que la personne soit religieuse pour pouvoir repousser les Shahawaat (les désirs).

 

-Troisième condition : Il faut que la personne ait un réel besoin d’y aller.

 

S’il ne peut pas respecter ces conditions, dans ce cas il n’est pas permis pour lui de voyager vers les pays des Kouffars.

 

A cause de la Fitnah qui s’y trouve ou de la crainte de la Fitnah.

 

Il y a aussi un gaspillage d’argent, car le musulman dépense beaucoup d’argent dans ces voyages.

 

Mais si une personne à besoin d’un traitement ou d’acquérir un savoir qui n’est pas disponible dans les pays musulmans et qu’il possède de la connaissance de sa religion et qu’il est religieux, comme nous l’avons expliqué, alors dans ce cas il n’y a pas de problème pour cette personne de voyager.

 

Les voyages dans le but de faire du tourisme dans les pays des Kouffars, cela n’est pas un besoin ou une nécessité. Et il est possible d’aller dans un pays musulman où les gens sont respectueux des pratiques de l’Islam. (...)

 

En ce qui concerne le fait de s’installer pour résider dans les pays de Koufr, c’est un très grand danger pour la religion, le caractère, la ligne de conduite les bonnes manières et le comportement du musulman.

 

Nous avons été témoin de la déviation de plusieurs qui sont revenus changés après avoir vécu là-bas et ils sont revenus avec autre chose que ce avec quoi ils étaient partis.

 

Ils sont revenus des gens pervers.

 

Certains sont même revenus en ayant apostasié de leur religion, ayant rejeté leur religion et toutes les religions (qu’Allah nous préserve).

 

Ils rejettent tout et se moquent de la religion et des gens qui la suive, du premier au dernier.

 

Voilà donc pourquoi il est très important de se garder d’aller dans ces pays et de garder les conditions qui protègent de la passion et de ces causes de perdition.

000-copie-2

Deux conditions essentielles pour vivre temporairement chez les kouffars

 

-Le musulman qui s’installe chez les Kouffars doit avoir la sécurité dans sa religion.

 

Il doit avoir de la science et de la foi, une forte détermination qui lui donne la fermeté de s’accrocher à sa religion et de prendre garde aux déviations. De plus il doit garder en lui l’animosité et la haine des Kouffars en s’éloignant de tout ce qui est une manifestation de Walaa et d’amour pour eux. Car d’avoir une Walaa et de l’amour pour eux est en opposition avec la foi.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ou qui aiment ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu.) Al-Moujaadilah : 22.

 

Certains musulmans disent avoir commencé à pratiquer l’Islam dans les pays de Koufr, mais ce ne sont qu’une petite minorité.

 

Car la réalité est que la grande majorité ne devient pas de meilleurs musulmans.

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

(O les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. Tu verras, d'ailleurs, que ceux qui ont la maladie au coeur se précipitent vers eux (les juifs et les chrétiens) et disent: ‹Nous craignons qu'un revers de fortune ne nous frappe.› Mais peut-être qu'Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes.) Al-Maa-dah : 51-52.

 

Et il est Par l’Imam Al-Boukhari et Mouslim que le prophète salAllahu'alayhi wa salam a dit :

 

« Celui qui aime un peuple est un des leurs et la personne (au jour dernier) avec ceux qu’il aime. »

 

Le fait d’aimer les ennemis d’Allah est une des choses les plus dangereuses pour un musulman.

 

Car le fait de les aimer signifie d’être d’accord avec eux et de les suivre.

 

Ou du moins, cela implique qu’on ne dénoncera pas ouvertement ce qu’ils font.

 

C’est pourquoi le prophète salALlahu'alayhi wa salam a dit :

 

« Celui qui aime un peuple est un des leurs. »

 

-Qu’il soit capable de montrer ouvertement sa religion de façon à ce qu’il soit capable de pratiquer les principes religieux sans empêchement.

 

Il ne doit pas être empêché d’établir la Salat en Jamaa’ah et la prière de Joumou’ah, ni de payer la Zakat, de jeûner ou de faire le Hajj et ainsi que les autres principes de la Religion.

 

S’il ne peut pas faire cela, il n’est pas permis pour lui de rester chez les Kouffars, car la Hijrah est obligatoire pour lui dans ce cas.

000-copie-2

Les différents cas qui permettent de vivre temporairement chez les kouffars

 

-Pour la Da’wah, c'est-à-dire pour inviter et inciter les Kouffars a entré dans l’Islam.

 

C’est une forme de Jihad et c’est une obligation (Fard Kifaayah) pour ceux qui sont capable de le faire. (…)

 

-Pour étudier l’état des Kouffars et pour connaître la situation de la corruption de leurs croyances et de la fausseté de leurs adorations et la perversité de leur comportement et le chaos de leur conduite, dans le but d’avertir les gens contre eux et pour clarifier à ceux qui sont éblouis par les Kouffars de la réalité de leur état.

 

De rester parmi les Kouffars dans un but pareil fait aussi parti du Jihad, car cela signifie qu’on averti contre le Koufr et les Kouffars et cela implique qu’on incite les gens à s’accrocher à l’Islam et à la guidance.

 

Car la corruption du Koufr est un signe de la véracité de l’Islam.

 

Comme on dit : les choses deviennent claires par leur contraire.

 

Mais il faut tenir compte d’une condition : Il ne faut pas que cela ait des répercussions plus négatives que le bien recherché.

 

Comme si le musulman est empêché de transmettre ces informations et d’avertir contre ce qu’ils font, dans ce cas il n’y a pas de bienfait à ce qu’il reste parmi eux.

 

Ou si cela fait en sorte qu’ils commenceront à insulter l’Islam et le messager de l’Islam, alors il faut s’abstenir. (…)

 

-Pour les relations diplomatiques entre les pays, comme les ambassades et les consulats dans les pays de Koufr. Cela est permis car il y a un grand bien qui en découle.

 

-Pour des choses qui sont permises, comme le commerce ou pour un traitement. Cela est permis si c’est nécessaire.

 

-Pour faire des études.

 

C’est de la même catégorie que la précédente, mais c’est plus dangereux pour la religion et pour le caractère du musulman.

 

Car l’élève ressent toujours qu’il est en dessous de son professeur et que son professeur est au-dessus de lui.

 

Cela amène donc souvent à les respecter et à être convaincu de leurs opinions, de leurs idées et à imiter leur comportement.

 

Et il n’y a que très peu de gens – à part ceux qu’Allah a protégé – qui réussissent à se sauver de cela.

 

De plus l’élève va sentir qu’il a besoin de son professeur et cela va l’amener développer de l’amitié pour lui et le poussera à transiger avec lui dans son égarement et sa déviation.

 

Et de plus, il prendra pour amis ses collègues de classe qui sont Kouffars et se mettra à les aimer et à leur donner une Walaa, ce qui est dangereux.

 

Et à cause du danger de cette catégorie, il faut ajouter une condition de plus aux deux conditions essentielles mentionnées précédemment : Il faut que l’élève ait atteint un très haut niveau de maturité intellectuelle qui lui permet de distinguer entre ce qui est bénéfique et nuisible et qui l’amène à regarder loin.

 

Il ne faut pas envoyer les jeunes d’esprits qui ont des petites têtes, car c’est un danger pour leur religion, leur caractère et leur comportement.

 

Et c’est un danger pour leur société, car ils reviendront avec le poison qu’ils ont reçu de la part des Kouffars pour le répandre parmi les musulmans, comme on a pu le constater.

 

Car plusieurs de ceux qui sont envoyés reviennent complètement déviés dans leurs croyances etc. (…)

 

Fin de la citation.

 

Ce que le Sheikh explique ici est très important.

 

Surtout que les musulmans ont souvent une confiance aveugle en leurs enfants et croient presque ce sont des êtres infaillibles.

 

Ils envoient leurs garçons et leurs filles (parfois seule en plus!) pour étudier dans les pays de Koufr et ils n’ont pas la moindre idée de la perversité et de l’égarement qui existe dans ces lieux !

 

Dans les quartiers étudiants des grandes villes occidentales, c’est triste de voir le comportement de certains jeunes musulmans qui viennent pour étudier !

 

On dirait qu’ils ont perdu leur Islam en entier! Ils veulent tous vivre comme des vedettes de cinéma américaines (Illa man rahimallah), qu’Allah nous guide et nous protège !

 

Le Sheikh Bin Baaz (Rahimahoullah) a dit dans une Fatwa qu’il est interdit de s’établir dans un pays ou le Shirk et le Koufr sont apparent, excepté pour faire le Da’wah à Allah :

 

(De ‘Abdul-‘Aziz ibn ‘Abdullah ibn Baaz au frère N. M. As-Salamou ‘Alaikoum wa rahmatoullahi wa barakaatouh, Amma Ba’d :

 

Suite à ta lettre dans laquelle tu mentionnes que tu es un jeune musulman qui vit en Italie et qu’il y a là-bas un grand nombre de jeunes musulmans et que la plupart d’entre eux ont répondu aux désirs des Chrétiens de les éloigner de leur religion et de ses nobles enseignements.

 

A un point tel que la majorité d’entre eux ne prient pas et ils adoptent un mauvais comportement et font toutes sortes de péchés et cherchent à les rendre licite… ainsi que d’autres points que tu as mentionnés dans ta lettre.

 

Même si aujourd’hui, dans les pays de Koufr, la plupart des élèves n’ont pas le moindre respect pour les enseignants, les dirigeants ou autres personnages d’autorité.

 

Je te laisse savoir que de t’établir dans un pays ou le Koufr, le Shirk, la religion des chrétiens et des autres mécréants sont apparent n’est pas permis.

 

Peut importe que tu te sois établis parmi eux pour travailler, pour faire du commerce, pour étudier ou pour autre cause.

 

Parce qu’Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Ceux dont les Anges enlèveront leurs âmes alors qu’ils se font du tort à eux-mêmes. Il leur sera dit : ‹Pourquoi êtes-vous resté là?› - ‹Nous étions incapable de voyager sur terre›, dirent-ils. Alors les Anges diront: ‹La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre de faire la Hijrah?› Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.) An-Nisa : 97-99.

 

Et à cause de la parole du prophète salALlahu'alayhi wa salam:

 

(أنا بريء من آل مسلم يقيم بين أظهر المشرآين)

« Je suis innocent de tout musulman qui s’établit parmi les Moushrikines »

(déclaré Hasan par Al-Albaani, voir Sahih Al-Jaami’ 1/306)

 

Le fait de s’établir chez les Kouffars ne peut provenir d’un coeur qui a connu la réalité de l’Islam et de la foi, et qui a connu ce qui est obligatoire pour les musulmans parmi les droits d’Allah, et qui a été satisfait d’Allah comme Seigneur, et de l’Islam comme religion et de Mohammad salAllahu'alayhi wa salam comme prophète et messager.

 

Car d’être satisfait de cela implique : de l’amour d’Allah, et d’avoir de la préférence pour ce qui le satisfait, et d’avoir un sens de l’honneur jaloux pour sa religion (Ghairah) et de se rallier à ses alliés qui oblige un désavouement complet et un éloignement totale des mécréants et de leurs pays.

 

En fait, la simple foi en le Qor’an et en la Sounnah ne peut être réunis avec ces choses interdites.

 

Et il a été rapporté authentiquement selon Jarir Ibn ‘Abdillah Al-Bajali, qu’il a dit :

 

«Tu adores Allah, tu établis la Salat, tu payes la Zakat, tu donnes le bon conseil aux croyants et tu te sépares des Moushrikines.»

Rapporté par Abou ‘Abdur-Rahman An-Nasaa-i.

 

De même que le Hadith mentionner précédemment, la parole du prophète salAllahu'alayhi wa salam qui a dit :

 

« Je suis innocent de tout musulman qui s’établit parmi les Moushrikines »

(Déclaré Hasan par Al-Albaani, voir Sahih Al-Jaami’ 1/306)

 

Ainsi que le Hadith du prophète salAllahu'alayhi wa salam qui dit :

 

«لا يقبل الله عز وجل من مشرك عملا بعدما أسلم؛ أو يفارق المشرآين»

 « Allah n’acceptera aucun action de la part d’un Moushrik après qu’il soit devenu musulman jusqu’à ce qu’il se sépare des Moushrikines. »

(Déclaré Hasan par Al-Albaani dans Irwa Al-Ghalil vol. 5 p. 32)

 

Les savants ont clairement dit que c’est interdit et ils ont avertit les musulmans à ce sujet, et ils ont dit qu’il est obligatoire de faire le Hijrah (d’émigrer vers un pays musulman) si on a la capacité de le faire.

 

Ô Allah !

 

Excepté un homme qui possède de la science et de la compréhension et qui part là-bas pour appeler à Allah et pour les faire sortir des ténèbres vers la lumière et qui leur explique les bontés de l’Islam.

 

Cela est prouvé par un verset dans Sourat Tawbah (traduction rapprochée) :

 

(Dis : «Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers».) [At-Tawbah : 9 : 24]

 

Ce verset prouve que de souhaiter les intérêts de la Dounya n’est pas une excuse légale; car celui qui le fait est un Faasiq (un pécheur) qui est menacé de ne pas être guidé si ces choses ou certaines d’entres elles lui sont préférables à Allah et à son messager salAllahu'alayhi wa salam, ainsi que Jihad (la lutte) dans son chemin.

 

Et quel bien peut-il rester en celui qui est témoin du Shirk, ainsi que d’autres péchés, tout en se taisant et même en le faisant lui-même parfois, comme cela est arrivé de la part de certains parmi les musulmans au sujet desquels cela fut mentionné.

 

Et si celui des musulmans qui s’établit parmi eux s’imagine qu’il a un intérêt des intérêts de la Dounya, comme l’étude ou le commerce ou un emploi, cela ne fait qu’augmenter l’aversion à son sujet.

 

Car la menace sévère et certaine est venue dans le livre d’Allah au sujet du simple abandon de la Hijrah, comme nous l’avons déjà cité dans le verset de la Sourat An-Nisa.

 

Alors que dire de celui qui voyage vers les pays des mécréants et qui est satisfait de s’établir parmi eux dans leur pays.

 

Et nous avons déjà mentionné que les savants ont interdit de résider et d’aller dans les pays où le musulman n’est pas capable de pratiquer ouvertement sa religion.

 

Et celui qui s’établie pour les études ou le commerce, ou pour gagner sa vie ou pour y résider; leur verdict et ce qu’on dit a leur sujet la même chose que pour celui qui s’est établie parmi eux s’il ne peuvent pas pratiquer ouvertement leur religion et qu’il sont capable de faire le Hijrah.

 

Mais de prétendre de les détester alors que tu t’établis parmi eux dans leur pays, ce n’est pas suffisant.

000-copie-2

Et on a interdit de voyager et de s’établir chez eux

à partir de plusieurs points de vue, parmi ceux-ci

 

-L’expression de la religion de la façon qui est exigé et qui respecte les règles de l’Islam n’est pas possible et ce n’est pas ce qui se produit.

 

-Les paroles des savants, qu’Allah leur fasse miséricorde, et le sens apparent de ce qu’ils disent et indiquent clairement est que le voyage vers les mécréants n’est pas permis pour celui qui ne connaît pas sa religion avec les preuves et les évidences claires et qui n’est pas capable de défendre l’Islam et de repousser les faux arguments des mécréants.

 

-Parmi les conditions pour voyager vers eux : il faut être protégé contre leur force, leur autorité, leur faux arguments, leur enjolivement et il ne faut pas leur ressembler ou être influencer par leur actions d’aucune façon.

 

-De couper toutes les voies et les moyens qui mènent au Shirk fait parti des plus importants fondements de la religion et de ses fondements.

 

Et il n’y a pas de doute que ce que tu as mentionné dans ta lettre, de ce que font certains jeunes parmi les musulmans qui se sont établis dans ces pays fait parti des conséquences de demeurer dans les pays de Koufr.

 

L’obligation pour eux est de demeurer ferme sur leur religion et de l’appliquer et de le pratiquer ouvertement et de suivre ses commandements et de s’éloigner de ses interdictions et d’appeler les gens à la suivre jusqu’à ce qu’ils soient capable de faire le Hijrah du pays du Shirk vers les pays de l’Islam.

 

copié de salafidemontreal.com 

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة