Rechercher

divider--23-.png

 

sounnahp

logo_elhouda.jpg

banner-for-main-radio_2--1-.jpg

GRRS.png

unnamed.png

avatars-000023913300-9b8ubk-t200x200

logo_--2-.gif

القائمـة - Catégories

divider--23-.png

Communauté musulmane - أُمَّة

divider (23)  

clipart fleches 0198 Unité, entente et amour en Allah

 

clipart fleches 0198  Les fréquentations - Le voisin

 

clipart fleches 0198 Le gouverneur et la nation

 

divider (23)

La salutation

3ilmchar3i icone  Rendre le «salam» aux messages écrits par le biais d’internet ou à travers les SMS (audio)

3ilmchar3i icone  Le «Salam» en se quittant (vidéo)

3ilmchar3i icone  Serrer la main avec les deux mains ? (audio)

3ilmchar3i icone  Le comportement de la femme lors des salutations avec les hommes (vidéo)

3ilmchar3i icone  Passer le «Salâm» aux musulmans sous la forme «السلام على من اتبع الهدى - As-Salâmo 3alâ man ittaba3a l-hodâ»

3ilmchar3i icone  Il n'est pas permis de saluer certains musulmans et d'en ignorer d'autres

3ilmchar3i icone  Le sens du mot «السلام عليكم - As-salam 'alaykoum» (vidéo)

3ilmchar3i icone  Les situations où il est détestable de saluer

3ilmchar3i icone  Quelqu'un me demande de passer le «Salâm» à une personne que je connais... (audio)

3ilmchar3i icone  Les femmes se serrent la main lorsqu'elles se rencontrent (audio)

3ilmchar3i icone  Qui doit saluer l'autre en premier ?

3ilmchar3i icone  L’innovation de dire le «salam» en rentrant dans une assemblée, puis redire le «salam» à chaque personne à qui on sert la main (audio)

3ilmchar3i icone  Le mérite de la salutation : "salâm - سلام"

3ilmchar3i icone  La supériorité de la poignée de main (المصافحة)

3ilmchar3i icone  Jugement du serrage de mains lors de la séparation (dossier)

3ilmchar3i icone  Que répondre à celui qui te dit : "Untel te passe le salam " ?

3ilmchar3i icone  Au téléphone... c'est celui qui appelle qui doit passer le "salam"

3ilmchar3i icone  Le comportement du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم  lorsqu'il serrait la main

3ilmchar3i icone  Le fait de saluer d’un signe de la main

3ilmchar3i icone  Passer le salam au singulier quand il s'agit d'une seule personne

3ilmchar3i icone  Comment se saluer quand on se rencontre

3ilmchar3i icone  Les règles du salut

3ilmchar3i icone  La règle de saluer en premier et la réponse au salut

3ilmchar3i icone  " Ne précédez pas les juifs et les chrétiens dans le salam "

3ilmchar3i icone  Il est interdit de poser une question ou entrer chez une personne avant d’avoir dit le salut

3ilmchar3i icone  «Wa maghfiratouh - و مغفرته»

3ilmchar3i icone  Rajouter : «Ainsi que le pardon - wa maghfiratuh - و مغفرته» (vidéo)

 

Le conseil sincère - النصيحة

3ilmchar3i icone  Comment comprendre le terme nassîha ?

3ilmchar3i icone  Comment conseiller les hommes et les femmes ?

3ilmchar3i icone  L’union des musulmans et son impact pour repousser les troubles (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Comment donner le conseil de la manière légiférée ? (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le bon conseil

3ilmchar3i icone  Conseiller ou s'abstenir ? (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le conseil doit se faire en privé

3ilmchar3i icone  La manière de conseiller ceux qui commettent des péchés en public

3ilmchar3i icone  Le meilleur moyen pour éviter de succomber aux tentations de l’époque moderne

3ilmchar3i icone  Conseils pour nos frères salafis d'Allemagne, et d'ailleurs (vidéo)

3ilmchar3i icone  Comment conseiller son frère ? (vidéo)

3ilmchar3i icone  100 % mouslim ou rien ! (vidéo)

3ilmchar3i icone  Recommandations importantes pour toute la communauté

3ilmchar3i icone  Le conseil se fait en privé

3ilmchar3i icone  Nassiha - النصيحة (vidéo)

3ilmchar3i icone  La crainte de l'ostentation lorsqu'on donne des conseils

3ilmchar3i icone  Conseil aux frères et soeurs vivant en France (vidéo)

3ilmchar3i icone  Conseil à la communauté musulmane (vidéo)

3ilmchar3i icone  Comment conseiller son frère ?

3ilmchar3i icone  Conseil aux jeunes en période de troubles

3ilmchar3i icone  Conseil à tous les musulmans

3ilmchar3i icone  Conseil de Cheikh Rabi' pour les frères de france

3ilmchar3i icone  La sincérité et le conseil sincère

3ilmchar3i icone  Un conseil précieux (dossier)

3ilmchar3i icone  L’avis concernant celui qui parle avec une personne afin de lui rappeler ses défauts ?

 

La mixité - الاختلاط

3ilmchar3i icone  L'échange de lettres entre un musulman et une musulmane

3ilmchar3i icone  La mixité, paroles de plusieurs savants (vidéo)

3ilmchar3i icone  Une assise entre un époux et son épouse en compagnie d'ami(e)s (vidéo)

3ilmchar3i icone  Est-il permis à une femme étrangère de dire à un homme : «Je t'aime pour l'amour d'Allah» ? (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le jugement sur le fait de parler avec la femme de son frère

3ilmchar3i icone  Les frères qui enseignent à des soeurs (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Sans aucune arrière-pensée... ?!

3ilmchar3i icone  La mixité dans les transports en commun (audio)

3ilmchar3i icone  La correspondance entre les filles et les garçons

3ilmchar3i icone  Répondre au téléphone

3ilmchar3i icone  Le salut hommes - femmes

3ilmchar3i icone  Le jugement concernant la correspondance avec les femmes étrangères par internet

3ilmchar3i icone  Jugement sur la poignée de main entre hommes et femmes

3ilmchar3i icone  La mixité dans l'enseignement

3ilmchar3i icone  La mixité sur les forums (audio)

3ilmchar3i icone  Les dangers de la participation de la femme dans le monde des hommes

3ilmchar3i icone  Les preuves claires de l'interdiction de la mixité selon le coran et la sounna (dossier)

 

La divergence dans la ouma

3ilmchar3i icone  L'histoire revient... (التاريخ يعود)

3ilmchar3i icone  Les causes permettant le secours de la ouma (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le prophète nous avait pourtant prévenu... (vidéo)

3ilmchar3i icone  L’état de la communauté de l’islam et la vraie voie pour sa réforme (dossier)

3ilmchar3i icone  Le moyen de réveiller les musulmans

3ilmchar3i icone  Ne transmettez pas ce genre d'histoire !

 

Les associations islamiques (sujet à divergence des savants)

3ilmchar3i icone  La parole juste concernant les associations au Maroc (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Les associations, entre règle de base et exception (vidéo)

3ilmchar3i icone  Tout ce qui est bâtit sur le faux est nul !

3ilmchar3i icone  Réfutations des associations (vidéo)

3ilmchar3i icone  Mise en garde sur les associations (vidéo)

3ilmchar3i icone  Diverger à propos des associations (vidéo)

3ilmchar3i icone  Fatawas des savants contemporains sur la formation, la gestion et les conditions des associations islamiques de bienfaisance et de prédication (dossier)

3ilmchar3i icone  La multiplication des associations islamiques

3ilmchar3i icone  Au sujet du verdict de créer une association (جمعية - jam’iyyah) de bienfaisance et de da’wa (audio)

 

Qui sont les véritables étrangers ?

3ilmchar3i icone  L’étrangeté et les étrangers (audio en arabe)

3ilmchar3i icone  Les étrangers (vidéo)

3ilmchar3i icone  " Ô messager d'Allah qui sont les étrangers ? " (dossier)

3ilmchar3i icone  Le vrai islam est étrange de nos jours...

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

divider (23)

3ilmchar3i icone  Qu'est-ce qui est meilleur que le degré du jeûne, de la prière et de l'aumône ?

3ilmchar3i icone  Le hadith: «Ne sont acceptés ni le témoignage d’un traître...

3ilmchar3i icone  Le croyant qui se mêle aux gens

3ilmchar3i icone  Le croyant est le miroir du croyant

3ilmchar3i icone  Pour tous nos frères ou soeurs nés avec un handicap

3ilmchar3i icone  Conseil sur le pardon

3ilmchar3i icone  Explication du terme : «al-djamâ’ah - le groupe»

3ilmchar3i icone  Celui qui défend l'honneur de son frère alors qu'il est absent

3ilmchar3i icone  Pardonner ou prendre son droit le jour du jugement ? (vidéo)

3ilmchar3i icone  L'obligation d'être véridique et sincère dans les relations avec autrui

3ilmchar3i icone  S'aimer pour Allah sans dépasser les limites

3ilmchar3i icone  Ce sont ceux qui s'aiment pour Allah ...

3ilmchar3i icone  Aimer et détester pour Allah تبارك و تعالى (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  L’interdiction d’offenser les musulmans - النهي عن إيذاء المسلمين

3ilmchar3i icone  S'aimer pour Allah

3ilmchar3i icone  Parole sur la fraternité...

3ilmchar3i icone  Le plus noble d'entre vous est le plus pieux... (vidéo)

3ilmchar3i icone  Aime pour ton frère ce que tu aimes pour toi même ! (audio)

3ilmchar3i icone  Incitation à se préoccuper de la situation des musulmans, de manière individuelle ou collective

3ilmchar3i icone  Les musulmans "non-pratiquants"

3ilmchar3i icone  La visite et ses politesses dans l’islam

3ilmchar3i icone  Boycotter un musulman (الهجر)

3ilmchar3i icone  Mettre à l'écart (الهجر) un musulman

3ilmchar3i icone  Les droits à la fraternité - حقوق الأخوة (audio)

3ilmchar3i icone  Comment le musulman doit-il traiter son frère musulman ?

3ilmchar3i icone  Le caractère sacré du sang, des biens et de l’honneur

3ilmchar3i icone  La gravité d'accuser un croyant d'une chose qui n'est pas vraie

3ilmchar3i icone  S'aimer les uns les autres mais sans exagérer

3ilmchar3i icone  La dispute

3ilmchar3i icone  L'interdiction de faire peur au musulman même pour plaisanter

3ilmchar3i icone  «Quiconque a commis une injustice contre quelqu’un...»

3ilmchar3i icone  L'interdiction d'offenser les musulmans !

3ilmchar3i icone  Juge-toi avant d'être jugé !

3ilmchar3i icone  N'oublions pas nos propres défauts...!

3ilmchar3i icone  Tu critiques les gens pour leurs péchés et tu oublies les tiens !

3ilmchar3i icone  Deux diables...

3ilmchar3i icone  Le croyant cache les fautes

3ilmchar3i icone  Quand est-il permis de s’écarter d’un musulman ?

3ilmchar3i icone  La musulmane ne rompt jamais avec ses soeurs

3ilmchar3i icone  Prend connaissance des avis des deux partis avant de t'empresser de juger !

3ilmchar3i icone  L’exhortation à l’unité et à l’entente et la mise en garde contre la division et le désaccord (audio-dossier-vidéo)

3ilmchar3i icone  Consoler le croyant

3ilmchar3i icone  Trop de '' oukhty '', tue la '' oukhte ''

3ilmchar3i icone  Merveilleux hadith sur l'amour pour Allah

3ilmchar3i icone  La grande noblesse derrière le fait de demander pardon à son frère

3ilmchar3i icone  Si on te rapporte quelque chose de ton frère...

3ilmchar3i icone  Rappel sur l’amour en Allah le Très-Haut...

3ilmchar3i icone  L'homme sera avec ceux qu'il aimait... (audio)

3ilmchar3i icone  Les effets de l’amour en islam

3ilmchar3i icone  Une construction solide

3ilmchar3i icone  Aimer et détester la même personne (audio)

3ilmchar3i icone  Les croyants ne sont que des frères (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le vrai sens de l'amour en Allah

3ilmchar3i icone  L'amour en Allâh (Al-hubb fî-l-lâh)

3ilmchar3i icone  Et l’amour en Allah entre nous … ?

3ilmchar3i icone  Les droits du musulman vis à vis du musulman

3ilmchar3i icone  Les droits et les devoirs des hommes et des femmes en islam (dossier)

3ilmchar3i icone  Faire la tête à son frère ou à sa soeur fillah

3ilmchar3i icone  Pas plus de trois nuits sans que deux frères se saluent

3ilmchar3i icone  Jusqu'où la tolérance - التسامح ?

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة
Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

divider (23)

Le musulman et le gouverneur

3ilmchar3i icone  Se défendre contre un gouverneur injuste ?

3ilmchar3i icone  Pourquoi on ne peut affirmer que l'imam Mohamed Ibn AbdelWahhab s'est révolté contre le gouverneur ? (audio)

3ilmchar3i icone  Jusqu'à quand devons-nous patienter face aux injustices des gouverneurs... ? (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Si vous voyez chez votre dirigeant quelque chose que vous détestez...

3ilmchar3i icone  Les dangers de la diffamation sur les savants et sur les gouverneurs

3ilmchar3i icone  Ô musulmans, vos dirigeants sont à l'image de vos œuvres ! (vidéo)

3ilmchar3i icone  Ils veulent réformer les gouverneurs, sans se réformer eux-mêmes (vidéo) 

3ilmchar3i icone  Ceci est pire que la sortie avec l’épée ! (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Les obligations reconnues des relations entre gouverneur et gouvernés (dossier)

3ilmchar3i icone  Les gens à l’époque d’Abu Bakr et de ‘Umar étaient comme moi et les gens à mon époque sont comme toi !

3ilmchar3i icone  Plus de 100 hadiths sur l'interdiction de sortir contre les gouverneurs (vidéo en arabe)

3ilmchar3i icone  Fait partie de la sagesse divine que les gouverneurs soient à l’image des gouvernés

3ilmchar3i icone  La sécurité ou la subsistance (vidéo)

3ilmchar3i icone  Ce dont j'ai été témoin en Arabie Saoudite (vidéo)

3ilmchar3i icone  Y a-t-il une différence entre la révolte contre un dirigeant juste et un injuste ? (dossier)

3ilmchar3i icone  Bâtissez un état islamique dans vos maisons d'abord ! (vidéo)

3ilmchar3i icone  Les remerciements au gouvernement saoudien et à son roi (vidéo)

3ilmchar3i icone  Interdiction de sortir contre le gouverneur musulman injuste

3ilmchar3i icone  Ceux qui sèment la corruption sur terre...

3ilmchar3i icone  Les obligations reconnues des relations entre gouvernant et gouvernés (dossier)

3ilmchar3i icone  Tous les gouverneurs actuels sont mécréants (audio)

3ilmchar3i icone  La voie du musulman face aux gouverneurs injustes (vidéo)

3ilmchar3i icone  Les preuves de l’obligation d’écouter et d’obéir aux dirigeants même si ce sont des tyrans (dossier)

3ilmchar3i icone  Comment conseille-t-on les gouverneurs ?

3ilmchar3i icone  L'obéissance à Allah, au Messager et aux dirigeants (dossier)

3ilmchar3i icone  Est-il permis de dénigrer le gouverneur ? (vidéo)

 

Celui qui juge par autre que les lois d'Allah

3ilmchar3i icone  Le statut de celui qui instaure des lois autres que celles d'Allah (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Juger par autre que les lois d'Allah (vidéo)

3ilmchar3i icone  L'explication par Cheikh Outheymine sur ceux qui jugent par autre que les lois d'Allah (vidéo)

3ilmchar3i icone  Le jugement par des lois autres que celles d'Allah (vidéo)

3ilmchar3i icone  Celui qui ne juge pas d'après la loi d'Allah

 

Le musulman et la nation

3ilmchar3i icone  Les vrais «droits de l’homme» ont été légiférés par Allah سبحانه و تعالى  (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Des paroles de chirk dans l'hymne national algérien ! (vidéo)

3ilmchar3i icone  Être bon avec les non-musulmans pacifiques

3ilmchar3i icone  Travailler au milieu de mécréants

3ilmchar3i icone  Faire appel au système judiciaire des mécréants (vidéo)

3ilmchar3i icone  Les valeurs éthiques des mécréants sont-elles vraiment meilleures que celles des musulmans ? (audio-vidéo)

3ilmchar3i icone  Terre d’islam, de mécréance et ses diverses situations

3ilmchar3i icone  Se nommer musulman avant tout

3ilmchar3i icone  Le nationalisme arabe est un combat païen

3ilmchar3i icone  Le sang du musulman est interdit à verser, hormis dans trois cas

3ilmchar3i icone  L’acquisition de la nationalité d’un pays mécréant

3ilmchar3i icone  S'installer dans un pays mécréant et y demander la nationalité

3ilmchar3i icone  Mise en garde contre l'appel à l'unité des religions !

3ilmchar3i icone  Les maux du nationalisme

3ilmchar3i icone  Comment reconnaître un pays de terre d'islam et un pays de mécréance ?

3ilmchar3i icone  La multiplication des associations islamiques

3ilmchar3i icone  Différence entre le qadhi et le mufti

3ilmchar3i icone  Les limites à l'alliance avec les ennemis d’Allah

3ilmchar3i icone  Montrer du respect pour l’hymne national

3ilmchar3i icone  Le nationalisme

3ilmchar3i icone  Les gens du Yémen

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

FVSDFV.jpg icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Qu’Allah vous préserve !...

 

Le questionneur dit :

 

Notre Sheikh, qu’Allah soit bienfaisant envers vous!

 

Lorsque nous avons eu l’honneur de votre visite, dans notre pays, vous avez surement pu observer le bien auquel nous sommes parvenus [et ce,] par la grâce d’Allah – d'abord et avant tout – et ensuite par la permission qui nous a été délivré d’œuvrer par le biais d’associations qui ne sont, en réalité, que de l'encre sur du papier.

 

Et il va de soi, qu’au vu de notre situation, nous avons besoin de ce genre de moyens.

 

Malgré cela, il s’avère que certains [des plus récalcitrants] de nos frères continuent, après avoir observé ce qu’ils ont observé et après avoir [entendu] vos paroles - Qu’Allah vous préserve! – à embrouiller leurs frères et pour certains d’entre eux, ils en sont même arrivés jusqu’à taxer [les autres] d’innovateurs et les accuser de sectarisme.

 

Nous attendons de vote éminence une parole tranchante [entre le vrai et le faux] relative à ce sujet, de manière à ce que cela soit un conseil dirigé à nous tous.

 

La réponse du Sheikh qu’Allah le préserve :

 

Louange à Allah!

Que les éloges et le salut soient sur le Messager d’Allah ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

Ceci dit :

 

Je dis : Ces paroles ne vous nuisent en rien et cela n’est pas nuisible pour mes frères et fils qui se chargent de ces maisons (ou écoles) – ces maisons dites : "Dâr Al-Hadîth" dont j’ai pu voir certaines d’entre elles, même si on les désigne de manière officielle par association – ce sont [en réalité] des écoles d’apprentissage et d’enseignement.

 

J’ai visité certaines d’entre elles et j’ai vu cela, je n’ai vu chez eux que l’enseignement du Coran et son apprentissage à la jeunesse, l’enseignement de la Sounna, de la croyance authentique et des Mutûn bénéfiques.

 

Si telle est la situation, alors cela n’est pas nuisible, les paroles ne nuiront pas et que la personne sache qu’elle ne peut échapper aux [feux] de la critique quand bien même elle essaye [de les éviter].

 

La personne n’échappe pas au contradicteur même [si pour cela] * elle tente de se réfugier au sommet de la montagne

 

Ceci ne t’est point nuisible, ô toi qui appelle [à la religion] d'Allah, toi qui te charge d’enseigner le bien aux gens, de le propager et d’appeler à ce bien.

 

Cela ne doit pas te perturber lorsque les gens parlent sur toi !

 

Qu’ils disent ce qu’ils les enchantent, si [toi] tu tends vers cet objectif qui est de propager le bien, alors tu es semblable à ce qui est dit [dans cette parole] : « Je veux qu’il vive alors que lui veut me tuer ».

 

Toi, tu les appelle à la vérité, au bien et à la guidée.

 

Ces gens-là [qui critiquent,] porteront avec eux le [fruit] de leur péché, détourne toi d'eux !

 

Ne fais pas attention à eux, Ô toi qui appelle [à la religion] d'Allah et Ô toi qui te charge de l’appel à Allah!

 

Ces gens-là ne peuvent de nuire et qu’ils disent ce qu’ils les enchantent, et en ce qui me concerne, [de ce que] j’ai pu observer de mes propres yeux dans un bon nombre de ces écoles, je dis [que] : celui qui propage des paroles contre ces maisons (ou écoles) que j’ai vu et qu’il les accuse de sectarisme est un ignorant de ce qu’est le sectarisme.

 

Il ne sait pas ce veut dire le sectarisme.

 

[Car] ce ne sont que des écoles qui transmettent un savoir aux gens ainsi qu’à la jeunesse et inculquent aux enfants [un enseignement].

 

J’ai vu cela de mes propres yeux et c’est ce que j’ai entendu de mes propres oreilles, j’ai pu observer et être présent [sur place] et voir, et comme il se dit : « Celui qui voit n’est pas comme celui qui a entendu».

 

Et comme a dit le Prophète (صلى الله عليه وسلم) :

 

« L’information n’est pas comme le fait de voir de ses yeux. ».

 

En ce qui me concerne, j’ai pu observer par moi-même et j’ai vu [de mes yeux], je dis donc : Cela ne peut vous causer de tord, ce que peuvent dire ces gens-là ne peut vous nuire, et nous demandons à Allah – Louange à Lui, Le Très haut – de guider l’égaré parmi les musulmans !

 

Ces écoles prennent soin des enfants des musulmans et de la jeunesse, on leur apprend le Coran, la Sounna, les Mutûn concernant la croyance, le hadit prophétique, les Mutûn de sciences bénéfiques en langue arabe ainsi que ce qu’elles renferment de ses bienséances et ce qui trait au Fiqh et ses bases... ; Ces gens-là ne cherchent en réalité qu’à couper la route aux gens et fermer la porte du bien – nous demandons à Allah la santé et la sécurité !

 

– Où voulez-vous que les enfants des musulmans aillent ?

 

Où voulez-vous qu’ils aillent ?

 

[Au beau milieu] de la mixité !!

 

Ou qu’ils demeurent dans leur illettrisme et leur ignorance, de sorte à ce qu’ils ne sachent rien de la religion d’Allah ?

 

Par Allah !

 

Ceci est déconcertant !

 

Quoiqu’il en soit : « La grande récompense » – Ô mes frères ! – « va de pair avec la grandeur de l'épreuve », comme l’a dit le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Et toutes les fois que l’état des choses empire, rappelez-vous – mes frères! – la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) quand la persécution et les nuisances qu’il endurait s’intensifiaient, [il disait] :

 

« Qu’Allah fasse miséricorde à mon frère Moussa (Moïse), on lui infligea pire que cela et fit pourtant preuve de patience. »

 

et dans une autre version : « Certes, on lui infligea pire que cela et fit preuve de patience. ».

 

Saches donc, Ô toi, le prêcheur qui appelle [à la religion] d'Allah, que tu ne pourras jamais échapper aux [mauvaises] paroles comme nous l’avons dit [précédemment].

 

Cependant, qui dois-tu prendre pour exemple ?

 

Tu te dois de prendre pour exemple ceux qu’Allah t’a ordonné de prendre comme modèle et qui ne sont autre que les messagers (عليهم الصلاة والسلام), fais preuve de patience et d’endurance en recherchant la récompense [d’Allah] et :

 

«Qu’Allah guide par ta cause un seul homme est meilleur pour toi que de posséder des chamelles rousses.»

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3701 et Mouslim dans son Sahih n°2406.

 

[Et comme il est dit dans le poème] :

 

Et endure avec patiente ce qui te touchera comme épreuve et nuisances en cela...

 

Tout cela [pour] la propagation de la science et sa transmission, ainsi que la patience dont il faut faire preuve face à la fatigue qui te saisira en accomplissant [cette tâche].

 

Et endure avec patiente ce qui te touchera comme épreuve et nuisances en cela...

 

Et tu trouveras dans les messagers un rappel, prend donc exemple sur eux

 

Et que par ta cause Allah guide un homme... Est préférable à des chamelles rousses

 

Notre devoir est donc de faire preuve de patience tout en espérant la récompense [d’Allah].

 

Allah – Exalté Soit-Il, Le Très haut – a dit en s’adressant à Son Messager (عليه الصلاة والسلام) (traduction rapprochée) :

 

« (Ô Muhammad !) Endure donc, comme ont enduré les messagers doués de fermeté; et ne te montre pas trop pressé de les voir subir [leur châtiment].» 

 

Et quand la persécution et les nuisances qu’il (عليه الصلاة والسلام) endurait s’intensifièrent, il se plia à cet ordre [divin] et dit :

 

« Qu’Allah fasse miséricorde à mon frère Moussa (Moïse), on lui infligea pire que cela et fit pourtant preuve de patience. », et on retrouve ce récit dans le recueil d’Al-Boukhari.

 

Il a donc patienté en se souvenant du préjudice qu’a subit cet illustre messager parmi les doués de fermeté, [se rappelant ainsi] le préjudice considérable qu’il a eu à endurer des juifs et avec cela, il fit pourtant preuve de patience.

 

Donc, faisons preuve de patience, et avec la volonté d’Allah – Pureté à Lui, Le Très haut – ces paroles-là ne seront d’aucune incidence et le préjudice reviendra sur celui qui est l’auteur de ces paroles.

 

Na’am.

 

القول الفصل في مسألة الجمعيات بالمغرب

حفظكم الله يقول السائل : شيخنا أحسن الله إليكم ، لمّا تشرفنا بزيارتكم لبلادنا  قد رأيتم الخير الذي تمكنا من الوصول إليه بفضل الله أولاً وآخراً، ثم بالترخيص لنا عن طريق الجمعيات والتي هي في حقيقة الأمر حِبرٌ على ورق ، وأننا في حالنا محتاجون لمثل هذه الوسائل، لكن قد بقي بعض إخواننا بعدما رأوا ما رأوا وبعد كلامكم حفظكم الله يُشوِّشون على إخوانهم، بل قد يصل الأمر ببعضهم إلى التبديع والرمي بالحزبية ، فنرجو من فضيلتكم قولاً فصلاً في الموضوع نصحاً لنا أجمعين

الشيخ : الحمد لله، والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه أجمعين أما بعد؛ فأقول : لا يضركم هذا الكلام ، ولا يضر إخوتي وأبنائي القائمين على هذه الدور؛ دور الحديث التي رأيت بعضها ، وإن سمّاها في الرسمية بالجمعية ،لأنها هي دور للتحفيظ والتعليم ،وقد زرت بعضها ورأيت ذلك ، رأيت ما عند هؤلاء إلا تدريس القرآن وتحفيظ الناشئة القرآن، وتحفيظهم السنة، تحفيظهم العقيدة الصحيحة ، المتون النافعة ، إذا كان كذلك فهذا لا يضير ، فلا يضر الكلام، وليعلم الإنسان أنه لن يسلم من الكلام مهما حاول

ليس يخلو المرء من ضدٍ ولو ....... حاول العزلة في رأس الجبل

ما يضرك أيها الداعي إلى الله والقائم بتعليم الناس الخير، ونشر الخير، والدعوة إلى الخير، لا يضرك أن يتكلم الناس فيك ، فليقولوا ما قالوا ، إذا كنت ماشٍ في نشر الخير فأنت كما قيل

أريد حياته ويريد قتلي

فأنت تدعوهم إلى الحق وإلى الخير وإلى الهدى ، وهؤلاء سيبوؤون بالإثم ، وأعرض عنهم ، ولا تنظر إليهم أيها الداعية إلى الله وأيها القائم بالدعوة إلى الله ، لا يضرك هؤلاء وليقولوا ما قالوا ، وأنا قد رأيت ما رأيت في عدد من هذه الدور بعيني وأقول : إن الذي يُجري الكلام على هذه الدور التي رأيتها ويرميها بالحزبية هو جاهل بمعنى الحزبية ، لا يعرف معنى الحزبية، هذه مدارس تُعلِم الناس ، تُعلم الناشئة، تحفِّظ الأطفال ، رأيت ذلك بعيني وسمعت بأذني وشهدت وحضرت ورأيت ، وكما قيل

ما راءٍ كمن سمعا

وكما قال النبي صلى الله عليه وسلم : " ليس الخبر كالمعاينة " ، فأنا قد عاينت بنفسي ورأيت ، فـأقول : لا يضر أن يقول هؤلاء ما يقولون، لا يضرونكم، ونسأل الله سبحانه وتعالى أن يهدي ضال المسلمين ، فإن هذه الدور التي تعتني بأبناء المسلمين والناشئة فيُحفّظونهم القرآن، ويُحفّظونهم السنة، ويُحفّظونهم متون العقيدة ، ويحفّظونهم الحديث النبوي، ويُحفّظونهم المتون العلمية النافعة  باللغة العربية وآدابها ، ما يتعلق بالفقه وأصوله، هؤلاء يسعون في الحقيقة إلى قطع الطريق على الناس وإلى إغلاق باب الخير، نسأل الله العافية والسلامة، أين يريدون أن يذهب أبناء المسلمين ؟ أين يريدونهم أن يذهبوا ؟ الاختلاط!! ، أم أنهم يبقون على أميتهم وجهلهم ، لا يعرفون في دين الله شيئاً ، هذا والله عجب ، وعلى كل حال إن عِظَم الجزاء – معشر الإخوة – مع عِظَم البلاء ، كما يقول النبي صلى الله عليه وسلم ، وكلما اشتد الأمر تذكروا قول النبي صلى الله عليه وسلم معشر الإخوة حينما اشتد عليه الأذى قال " يرحم الله أخي موسى أوذي بأكثر من هذا فصبر " وفي لفظ " لقد أوذي بأكثر من هذا فصبر "، فاعلم أيها الداعية إلى الله أنك لن تسلم من الكلام كما قلنا ، ولكن عليك أن تقتدي بمن ؟ تقتدي بمن أمرك الله بالاقتداء بهم ، وهم الرسل عليهم الصلاة والسلام، واصبر واحتسب و " لأن يهدي الله بك رجلاً واحداَ خير لك من حُمًر النِّعَم

واصبر على لاحقٍ من فتنة وأذى فيه

لأنو في نشر العلم وتبليغه ، والصبر على المشقة التي تلحقك في ذلك

واصبر على لاحقٍ من فتنة وأذى فيه .... وفي الرسل ذكرى فاقتدي بهمِ

لواحدٌ بك يهديه الله يكن  .... خيرٌ من النَعَمِ

فالواجب علينا أن نصبر ونحتسب ، قال الله جل وعلا لرسوله عليه الصلاة والسلام " فاصبر كما صبر أولوا العزم من الرسل ولا تستعجل لهم " فلما اشتد عليه الأذى امتثل عليه الصلاة والسلام هذا الأمر وقال " يرحم الله أخي موسى لقد أوذي بأكثر من هذا فصبر  وهذا في البخاري ، فصبّر نفسه بأن تذكر أذية هذا الرسول العظيم من أولي العزم ، الأذية العظيمة التي لحقته من اليهود ، ومع ذلك صبر ف ــ الله ، فنحن نصبر ولا يضر بإذن الله تبارك وتعالى هذا الكلام ، وضرره عائدٌ إلى قائله ، نعم

تفريغ /عمر عاشور

5 ذو القعدة 1435 هـ

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe 

 

copié de markaz-al-forqane.be

 

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

yfufyu.png Question :

 

Les gouverneurs qui jugent avec autre que ce qu’Allah a fait descendre sont-ils considérés mécréants ?

 

Et si nous disons qu’ils sont musulmans, que disons-nous de la parole d’Allah : 

 

وَمَنْ لَمْ يَحْكُمْ بِمَا أَنْزَلَ اللَّهُ فَأُولَئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ

 

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, sont certes les mécréants »

 

Réponse de Cheikh Abdel Aziz ibn Baz :

 

Ceux qui jugent avec autre que ce qu’Allah a fait descendre sont de plusieurs catégories.

 

Leur jugement diffère selon leur croyance et leurs œuvres.

 

Celui qui juge par autre que ce qu’Allah a fait descendre en voyant que cela est meilleur que la législation d’Allah est un mécréant à l’unanimité des musulmans. 

 

De la même manière, celui qui juge avec les lois forgées à la place de la législation d’Allah et qui voit que cela est permis, même s’il dit que juger avec la législation est meilleur, c’est un mécréant, car il a rendu licite ce qu’Allah a interdit. 

 

Quant à celui qui juge par autre que ce qu’Allah a fait descendre par suivi des passions, par corruption,  pour une animosité qu’il y a entre lui et entre celui qui est jugé ou pour une autre cause, tout en sachant qu’il désobéit à Allah en faisant cela et qu’il lui est obligatoire de juger avec la législation d’Allah, celui-ci est considéré parmi les désobéissants et les grands pécheurs et il a commis de la petite mécréance, de la petite injustice et de la petite perversion.

 

Comme cela a été rapporté d’ibn Abbas, qu'Allah l’agrée, et également de Tawouss et d’un groupe parmi les pieux prédécesseurs et c’est ce qui est connu chez les gens de science. 

 

Et Allah est le Garant de la réussite. 

 

حكم من يحكم بغير ما أنزل الله

هل يعتبر الحكام الذين يحكمون بغير ما أنزل الله كفارا وإذا قلنا إنهم مسلمون فماذا نقول عن قوله تعالى

 وَمَنْ لَمْ يَحْكُمْ بِمَا أَنْزَلَ اللَّهُ فَأُولَئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ - المائدة الآية 44

الحكام بغير ما أنزل الله أقسام، تختلف أحكامهم بحسب اعتقادهم وأعمالهم ، فمن حكم بغير ما أنزل الله يرى أن ذلك أحسن من شرع الله فهو كافر عند جميع المسلمين، وهكذا من يحكّم القوانين الوضعية بدلا من شرع الله ويرى أن ذلك جائز ، ولو قال: إن تحكيم الشريعة أفضل فهو كافر لكونه استحل ما حرم الله

أما من حكم بغير ما أنزل الله اتباعا للهوى أو لرشوة أو لعداوة بينه وبين المحكوم عليه أو لأسباب أخرى وهو يعلم أنه عاص لله بذلك وأن الواجب عليه تحكيم شرع الله فهذا يعتبر من أهل المعاصي والكبائر ويعتبر قد أتى كفرا أصغر وظلما أصغر وفسقا أصغر كما جاء هذا المعنى عن ابن عباس رضي الله عنهما وعن طاووس وجماعة من السلف الصالح وهو المعروف عند أهل العلم. والله ولي التوفيق

مجلة الدعوة العدد 963 في 5/2/1405هـ - مجموع فتاوى ومقالات متنوعة الجزء الرابع

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

separador-2

Question :

 

Le cheikh Mohamed ibn Ibrahim –qu’Allah lui fasse miséricorde- était-il d’avis que les gouverneurs étaient mécréants sans distinction ?

 

Réponse de Cheikh Abdel Aziz ibn Baz :

 

Il voyait la mécréance de celui qui rend licite le jugement par autre que ce qu’Allah a fait descendre, car par cela il devient mécréant.

 

Ceci est la parole de tous les gens de science.

 

Celui qui rend licite le jugement par autre ce qu’Allah a fait descendre mécroit. 


Mais celui qui fait cela par passion, ou pour d’autres causes, sans le rendre licite, alors ceci est de la petite mécréance.

 

Source : Majmou' fatawa Ibn Baz 28/271

separador-2

Cheikh Al Albani رحمه الله a dit dans « L’avertissement contre la fitna du takfir » concernant la parole d’Allah :

 

وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أَنزَلَ اللّهُ فَأُوْلَـئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ

 

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, sont certes les mécréants »

 

Qu’est-ce qui est voulu par la mécréance dans ce verset ?

 

Est-ce la sortie de la religion ou autre que cela ?

 

Je dis : Il est indispensable d’être précis dans la compréhension de ce verset.

 

Il est possible qu’il parle du koufr ‘amali (mécréance mineure) qui est la sortie par les œuvres de certaines règles de l’Islam.

 

Et nous sommes aidés  dans la compréhension de ce verset par le grand savant de la communauté, l’interprète du Coran, 'Abdullah ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée-.

 

Celui dont les musulmans sont unanimes, à part les groupes égarés, pour dire que c'est un imam unique dans l'explication du Coran. 

 

C'est comme s’il avait entendu à l'époque exactement ce que nous entendons aujourd'hui, c'est à dire qu'il y a des gens qui comprennent ce verset d'une compréhension formelle, sans détail.

 

Il a donc dit -qu'Allah l'agrée- :

 

« Ce n'est pas la mécréance que vous pensez, ce n'est pas la mécréance qui fait sortir de la religion, c'est de la mécréance mineure. » 

 

Et il visait surement par cela les khawarij qui sont sortis contre le prince des croyants, 'Ali -qu'Allah l'agrée-.

 

Et les conséquences de cela ont été qu'ils ont fait couler le sang des musulmans et leur ont fait ce qu'ils n'ont pas fait aux associateurs.

 

Il a donc dit : l’affaire n'est pas telle qu'ils l’ont dit, ou comme il pense, mais c'est de la mécréance mineure.

separador-2

Cheikh Al Othaymin رحمه الله a dit dans la cassette « at-tahrir fi massail at-takfir » (22/04/1420) :

 

En ce qui concerne le jugement par autre que ce qu'Allah a fait descendre, ceci se divise comme dans Son Noble Livre, en trois catégorie : mécréance, injustice et perversion, selon les causes sur lesquelles est fondé ce jugement. 

 

Si l'homme juge avec autre que ce qu'Allah a fait descendre en suivant ses passions tout en sachant que la vérité est dans ce qu'Allah a décrété, celui-ci ne mécroit pas, mais c’est un injuste ou un pervers.

 

Mais s'il instaure un jugement général que la communauté suit, qu'il voit un intérêt en cela alors qu’il a été trompé ce sujet, il ne mécroit pas également.

 

Car beaucoup de gouverneurs ont de l'ignorance dans la science de la législation et sont en contact avec ceux qui ne connaissent pas le jugement religieux et les considèrent comme grands savants.

 

De ce fait, il se produit des transgressions.


Et s'il connaît la législation, qu'il juge par cela ou le légifère cela et le met comme une constitution pour les gens.

 

Nous croyons qu'il est injuste dans cela, mais d’après la vérité qui est venue dans le Livre et la Sunna, nous ne pouvons pas le rendre mécréant. 

 

Mais nous rendons mécréant celui qui voit que le jugement par autre que ce qu'Allah a fait descendre est plus approprié pour les gens, ou qu'il est équivalent au jugement d'Allah, celui-ci est un mécréant car il a démenti la parole d'Allah :

 

أَلَيْسَ اللَّهُ بِأَحْكَمِ الْحَاكِمِينَ

 

« Allah n'est-Il pas le plus sage des Juges »

 

Ainsi que sa parole : 

 

أَفَحُكْمَ الْجَاهِلِيَّةِ يَبْغُونَ وَمَنْ أَحْسَنُ مِنَ اللّهِ حُكْمًا لِّقَوْمٍ يُوقِنُونَ

 

« Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui la certitude. »  

separador-2

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Question :

 

Changer la législation islamique par des lois forgés est-il de la mécréance en soi ou bien faut-il qu'il rende cela licite dans son cœur et croit que cela est permis ?

 

Et y a-t-il une différence entre juger une seule fois par autre que ce qu'Allah a révélé et entre le fait de mettre des lois comme  législation générale en ayant la croyance que ce n'est pas permis ?

 

Réponse de Cheikh AbdelMohsin Al ‘Abbad :

 

Il apparaît qu'il n'y a pas de différence entre le jugement dans une affaire, dix, cent, mille, ou plus ou moins.

 

Tant qu'il considère qu’il est dans l'erreur et qu'il a fait une chose blâmable et un péché, et qu'il a peur du péché, ceci est de la mécréance mineure. 


Mais s'il croit que ceci est licite, même dans une seule affaire, et qu'il permet le jugement par autre que ce qu'Allah a révélé, s'il considère que c'est licite, ceci est de la mécréance majeure.

separador-2

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Question :

 

Si la personne juge dans une affaire par autre que ce qu'Allah a révélé, ceci est-il considéré comme de la mécréance ou faut-il obligatoirement qu'il impose des lois forgées dans toutes les affaires de la vie ?

 

Vous avez dit qu’il n’y avait pas de différence… nous n’avons pas compris ce que vous avez dit après.

 

Réponse de Cheikh AbdelMohsin Al ‘Abbad :

 

S’il rend cela licite, il n'y a pas de différence entre le fait de juger dans une seule affaire ou dans de nombreuses affaires.

 

Celui qui rend licite le jugement par autre que ce qu'Allah a révélé, même dans un seul sujet, il devient mécréant s’il rend cela licite.


Mais s'il ne rend pas cela licite, il n'y a pas de différence entre le fait qu'il est jugé dans une affaire, mille, quatre, ou dix…

 

Tant qu'il sait qu'il est pécheur et qu'il est dans l'erreur, ce n'est pas de la mécréance.

separador-2

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Question :

 

Y a t-il une différence entre celui qui juge par autre que ce qu'Allah a révélé dans une affaire et entre celui qui instaure des lois qui contredisent la législation d'Allah et qui revient à celles-ci ?

 

Réponse de Cheikh AbdelMohsin Al ‘Abbad :

 

S'il juge dans une seule affaire en rendant cela licite et en croyant que c'est permis, c'est un mécréant.

 

De la même manière, s'il juge dans de nombreuses affaires en rendant cela licite, c'est un mécréant.

 

Et s'il a mis ces lois en ayant la croyance que la législation islamique ne convient pas et que ce sont ces lois qui conviennent, c'est de la mécréance. 

 

Mais s'il croit qu'il est dans l'erreur, qu'il est pécheur et que son action n'est pas correcte, ceci est de la mécréance mineure. Et il n'y a pas de différence une seule ou cent affaires.

separador-2

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous.

 

Noble cheikh, parmi les sujets les plus compliqués qui posent problème à des jeunes, il y a celui du jugement par les lois établies par les hommes.

 

Nous espérons donc un éclaircissement à ce sujet, qu’Allah vous préserve.

 

Réponse de Cheikh Salih al Fawzen :

 

Ce sujet a été éclairci par les savants, et le plus correct est ce qui est mentionné dans l’exégèse d’Ibn Kathir, qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Il a dit que celui qui juge par autre que ce qu’Allah a révélé, s’il voit que cela est mieux que le livre d’Allah, que son jugement est meilleur que celui d’Allah, ou que le jugement d’autre qu’Allah est égal à celui d’Allah et qu’il a le choix entre juger avec ce qu’Allah a révélé ou autre comme il le souhaite, celui-là est jugé mécréant sans aucun doute, c’est un mécréant à l’unanimité.

 

Mais s’il croit que le jugement d’Allah est la vérité et que ces lois sont fausses, mais qu’il juge par passion ou pour une chose qu’il souhaite obtenir, alors c’est un injuste et un pervers.

 

Mais il n’est pas jugé mécréant car il croit que le jugement d’Allah est obligatoire et que le jugement d’autre que lui est faux.

 

Il a fait cela pour obtenir un poste ou une chose quelconque.

 

Mais sa croyance est intacte, sa croyance en le livre d’Allah, que c’est la vérité et qu’il est obligatoire de juger par celui-ci, sa croyance est intacte.

 

On dit donc que c’est un pervers, mais on ne le juge pas mécréant car ceci est de la mécréance mineure.

 

separador-2

Cheikh Mohamed ibn Ibrahim رحمه الله تعالى dit :

 

Fait également partie de la concrétisation de l’attestation que « Muhamed est le messager d'Allah » de juger avec sa législation, en se conformant à celle-ci et en rejetant ce qui s'y oppose parmi les lois instaurées, les institutions et toutes les autres choses sur lesquelles Allah n'a fait descendre aucune preuve.

 

Celui qui juge par celle-ci ou la prend pour jugement en croyant que ceci est authentique et que c'est permis, celui ci est un mécréant, d’une mécréance qui fait sortir de la religion.


Mais s'il fait cela sans croire que c'est permis, c'est un mécréant (kufr ‘amali) d’une mécréance qui ne fait pas sortir de la religion.

 

Source : Majmou’ fatawa 1/80 et 9/10

separador-2

Mohamed Amin Ash-Shanqiti رحمه الله تعالى  dit :

 

La mécréance, l'injustice et la perversité, chacun de ces mot a été employé dans la législation en désignant parfois la désobéissance, et la mécréance faisant sortir de la religion d'autres fois.

 

Celui qui juge par autre que ce qu'Allah a fait descendre pour s'opposer aux messagers et pour abolir les lois d'Allah, son injustice, sa perversité et sa mécréance le font toutes sortir de la religion.

 

Quant à celui qui juge par autre que ce qu'Allah a fait descendre en croyant qu'il a commis un péché et qu'il a fait une chose mauvaise, sa mécréance, son injustice et sa perversité ne le font pas sortir de la religion.

 

Source : أضواء البيان2/104

copié de forum.daralhadith-sh.com

separador-2

 

BUL018   Juger par autre que les lois d'Allah (vidéo)

BUL018   L'explication par Cheikh Outheymine sur ceux qui jugent par autre que les lois d'Allah (vidéo)

BUL018   Le jugement par des lois autres que celles d'Allah (vidéo)

BUL018   Celui qui ne juge pas d'après la loi d'Allah

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mohamed Ibn Ibrahim Al Cheikh - الشيخ محمد بن إبراهيم آل الشيخ 

Cheikh Mouhammad Al Âmîn Ach Chanqitî - الشيخ محمد الأمين الشنقيطي

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

loupe.pngClic sur l'image pour l'agrandir

aaaa.jpg

 

ERYZR

 

D'après Abou Darda (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit :

 

"«Ne vais-je pas vous informer de ce qui est meilleur que le degré du jeûne, de la prière et de l'aumône ?».


Ils ont dit: «Certes».


Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

«Réconcilier entre les gens car certes la discorde entre les gens est celle qui rase.

Je ne dis pas qu'elle rase les cheveux mais elle rase la religion»."

(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2814)

       

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

 ألا أخبركم بأفضل من درجة الصيام والصلاة والصدقة ؟

قالوا : بلى

قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إصلاح ذات البين فإن فساد ذات البين هي الحالقة هي الحالقة لا أقول تحلق الشعر ولكن تحلق الدين 

(رواه أبو داود و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٨١٤)


copié de hadithdujour.com
Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

Y54.png Parmi les paroles d’Ibn Mas’oud, qu’Allah l’agrée, qu’il a adressée à ses compagnons :

 

«Considérez les gens selon leurs amis, car certes l’homme ne se lie d’amitié qu’avec quelqu’un qu’il apprécie.»

 

Et ceci est tiré de la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم), dans le hadith authentique rapporté dans les sounan :

 

«L’homme est sur la religion de son ami, que chacun d’entre vous regarde donc qui il prend pour ami.»

 

Ceci est vrai, comme l’a dit Ibn Mas’oud, l’homme ne se lie d’amitié qu’avec quelqu’un qu’il apprécie.

 

Il apprécie ses comportements, il apprécie sa mentalité, il apprécie ses pensées…

 

Ainsi, si tu vois quelqu’un se lier d’amitié avec un autre, c’est-à-dire qu’il le prend pour ami, il est attaché à lui et l’aime, alors considère le comme celui-ci.

 

En effet, les âmes sont des soldats regroupés, celles d’entre elles qui se connaissent sont en concordance, et celles qui s’ignorent sont en discordance.

 

Considérez- donc les gens selon leurs amis, et ceci prouve cela.

 

En ce qui concerne les œuvres, si tu vois quelqu’un dans la désobéissance et les grands péchés, et que tu vois quelqu’un le prendre pour ami et s’attacher à lui, alors considères-le comme celui-ci et crains pour lui qu’il soit comme son ami.

En effet, soit il n’a pas connaissance de ce que fait son ami, soit il en a connaissance et l’a agréé.

Et quiconque a connaissance qu’un péché est commis et l’a agrée, il est alors associé dans le péché à celui qui l’a commis.

 

En ce qui concerne la langue, si tu vois qu’untel est vulgaire et injurieux, médit et diffame beaucoup, et que tu vois qu’untel le fréquente beaucoup, ne s’oppose pas à lui, ne lui interdit pas cela et ne se sépare pas de lui, alors sache qu’il est comme lui, il a agréé ce qu’il fait.

 

En ce qui concerne la mentalité, les gens se rapprochent selon leur mentalité et leurs pensées.

 

Ainsi, si tu vois qu’une personne aime la science, si une personne le prend pour ami, tu sais alors que celui qui le prend pour ami aime la science aussi.

 

Tu sais que celui qui le prend pour ami aime la science, même s’il ne fait pas partie des gens de science.

 

Si tu vois quelqu’un prendre pour un ami une personne sur la Sunna, alors saches qu’il est sur la Sunna.

 

Car, comme l’a dit Ibn Mas’oud :

 

« Considérez les gens selon leurs amis ».

 

Si tu vois quelqu’un prendre pour ami les gens du athar, alors c’est qu’il aime le athar et ses gens.

 

Et si tu vois quelqu’un prendre pour ami les gens de la raison et s’attacher à eux, tu sais alors qu’il les aime et que leur jugement s’applique sur lui.

 

Quiconque aime la Sunna fréquente ses gens, et quiconque aime les innovations fréquente ses gens.

 

Et l’homme est sur la religion de son ami comme l’a dit le Prophète (صلى الله عليه و سلم).

 

Ceci est donc une recommandation, et après avoir tiré une leçon de cette recommandation, tu dois t’examiner.

 

L’objectif n’est pas que tu portes des jugements sur les gens, mais ceci est une parole bienveillante d’Ibn Mas’oud lorsqu’il a dit :

 

« Considérez les gens selon leurs amis ».

 

Toutefois, si tu veux considérez les gens, tu devras impérativement te considérer toi-même avant de considérer les gens.

 

Ainsi, comme il y a des gens qui n’aiment pas que le conseil et la recommandation leur soient adressés directement, Ibn Mas’oud, qu’Allah l’agrée, les a donc placés en tant que juges sur les autres, et s’ils méditent ils verront qu’ils doivent également se juger eux-mêmes.

 

Considères-toi donc selon tes amis, car certes l’homme ne se lie d’amitié qu’avec quelqu’un qu’il apprécie.

 

Si c’est ainsi, médite sur toi-même et sur ceux que tu fréquentes. Fréquentes-tu les gens de l’obéissance ou les gens des péchés ?

 

Si tu vois quelqu’un fréquenter les gens désobéissants, même s’il parait être quelqu’un d’obéissant, en général, c’est que son âme, dans son for intérieur, le pousse à la désobéissance même si ce n’est qu’en secret.

 

Et si tu vois quelqu’un fréquenter les gens de science, tu verras que son âme le pousse à la science même si ce n’est pas un étudiant.

 

Si tu vois que tu fréquentes les gens de la Sunna, cela veut donc dire que ton cœur aime la Sunna.

 

Et si tu vois que tu fréquentes les gens de l’innovation, les médisants, les calomniateurs et les diffamateurs, saches donc que l’homme est sur la religion de son ami.

 

Commence-donc par te réformer toi-même.

 

Cette parole d’Ibn Mas’oud s’applique sur toi-même et sur autrui.

 

Ceci est donc une recommandation éducative, générale et moralisante.

 

Chacun doit ainsi faire un examen de conscience.

 

Et Allah (سبحانه و تعالى) nous a informés de la parole que diront certaines personnes au jour de la résurrection :

 

يَا وَيْلَتَىٰ لَيْتَنِي لَمْ أَتَّخِذْ فُلَانًا خَلِيلًا لَّقَدْ أَضَلَّنِي عَنِ الذِّكْرِ بَعْدَ إِذْ جَاءَنِي وَكَانَ الشَّيْطَانُ لِلْإِنسَانِ خَذُولًا

 

« Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n’avais pas pris untel pour ami ! Il m’a en effet égaré loin du rappel [Le Coran], après qu’il me soit parvenu. Et le diable déserte l’homme (après l’avoir tenté). » [Al-Fourqane, versets 28-29].

 

copié de daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن محمد بن إبراهيم آل الشيخ

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

gert.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Question :


Est-il obligé de rendre le salam aux messages écrits par le biais d’internet ou à travers les messages téléphoniques (SMS) ?

 

Réponse :


C’est-à-dire est ce qu’il (le message) est adressé à un public en général ?

 

Cette question est inévitable.

 

Ou est-ce qu’il est adressé pour celui à qui il est envoyé ? 

 

BUL033 S’il est expédié à une personne en particulier, alors deux cas se présentent :


Premièrement : si l’expéditeur commence par le salam, alors là, il est obligatoire au destinataire de rendre le salam

 

Deuxième cas : si l’expéditeur ne commence pas par le salam, il envoie le message de façon normale sans commencer par le salam, alors ici le destinataire a le choix, s’il veut, il commence lui-même par le salam et c’est meilleur, et s’il veut il le délaisse. 

 

BUL033 Et si le message est adressé à un public en général, alors l’affaire est large. 


Mais quiconque rend le salam, nous espérons qu’il aura profité de la sunna in châ’allâh ta3âla.

 

هل يجب رد السلام على الرسائل المكتوبة عبر الإنترنت أو من خلال رسائل الهواتف؟

يعني هل هذه موجهة للعموم؟  هذا لابد منه هذا السؤال

أم موجهة لمن أرسلت إليه؟

فإن كانت موجهة إلى شخص معين فلها حالتان 

إحداهما: أن يبدأ المرسِل بالسلام، فهنا يجب على المرسَل إليه رد السلام 

الحالة الثانية: ألا يبدأ المرسِل بالسلام، يرسل الرسالة عادية غير مبدوأة بالسلام، فهنا المرسَل إليه مخير إن شاء بدأ بالسلام وهو الأولى والأفضل، وإن شاء تركه.نعم 

 أما إذا كانت الرسائل للعامة: فالأمر فيه سعة

لكن من رد السلام فنرجو أنه أصاب السنة إن شاء الله تعالى.نعم

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

Traduction Oum Oumayr

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

GUIMGU.png Question :

 

Comment peut-on réunir (la compréhension) du hadîth :

 

« celui qui meurt en défendant ses biens est un martyr »

 

et du hadîth :

 

« écoute et obéit, même s'il frappe ton dos et prend tes biens » ?

 

Réponse :

 

Ceci (« écoute et obéit, même s'il frappe ton dos et prend tes biens ») concerne la relation avec les détenteurs du pouvoir.

 

BUL021-copie-1 Quant à la défense de ses propres biens, cela doit être mis en pratique avec autre que les détenteurs du pouvoir.

Si une personne injuste, un voleur, un bandit ou un brigand veut te dépouiller de tes biens, alors défends-toi, et si tu te fais tuer alors tu seras martyr.

 

BUL021-copie-1 Quant au gouverneur, ne te défends pas s'il s'empare de tes biens.

Patiente la dessus en repoussant le plus grand des deux maux.

 

Il y a donc une distinction à faire entre le gouverneur et un individu quelconque.

 

كيف يجمع بين حديث : ( من قتل دون ماله فهو شهيد ) وحديث : ( اسمع وأطع وإن ضرب ظهرك وأخذ مالك) ؟

س : أحسن الله إليكم ؛ يقول السائل : فضيلة الشيخ : كيف يجمع بين حديث : ( من قتل دون ماله فهو شهيد ) وحديث : (اسمع وأطع وإن ضرب ظهرك وأخذ مالك فاسمع وأطع )؟

ج(اسمع وأطع وإن أخذ مالك وضرب ظهرك ) .هذا في ولي الأمر، أما المدافعة عن المال فهذا مع غير ولي الأمر

لو جاء ظالم ، أو سارق ، أو لص ، أو قاطع طريق يريد أخذ مالك ، فإنك تدافع دونه ولو قتلت ، فإن قتلت فأنت شهيد ، أما ولي الأمرفلا تدافع ، لو أخذ مالك لا تدافعه ؛ بل اصبر على ذلك دفعا لأعظم الضررين ، فرق بين ولي الأمر وبين آحاد الناس ، الظلمة من آحاد الناس

المصدر : كتاب : شرح حديث (إنا كنا في جاهلية ) للشيخ صالح الفوزان - حفظه الله تعالى -م: سحاب

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

Explication du hadith « nous étions dans la période anté-islamique » de shaykh Sâlih Al Fawzân

copié de lamektaba.over-blog.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Par 3ilm char3i-La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

RGR-copie-1.png Cheikh :


Et n'oublie pas de me saluer, allô, allô...

 

N'oublie pas de me saluer, de me passer le salam en me quittant, car ceci est une habitude chez vous qui n'est pas bonne.

 

Interlocuteur :


Nous avons pour habitude que si une autre personne veut poser une question, moi j'étais sûr qu'un frère allait vous parler...


Cheikh :

 

Que ce soit une habitude chez vous non mais que ce soit une habitude chez toi peut-être le pays d'Arabie Saoudite ne connait pas le fait de se quitter en disant : "As-salam aleykoum wa rahmatoullahi".

 

Interlocuteur :

 

J'étais sûr qu'il y allait avoir une question qu'un frère allez vous poser.

 

Cheikh :

 

Moi je ne parle pas de toi je parle de ta nation ton peuple le Prophète a dit si l'un d'entre vous entre dans une assemblée qu'il passe le salam et s'il sort la quitte qu'il passe le salam car la première salutation n'a pas plus de droit que l'autre salutation

 

Interlocuteur :

 

J'ai une question dans ce cas.

 

Cheikh :

 

Pose là donc.

 

Interlocuteur :

 

Quelle est la preuve de ce Salam  en se quittant.

 

Cheikh :

 

Le Prophète a dit si l'un d'entre vous entre dans une assemblée qu'il passe le salam et s'il sort la quitte qu'il passe le salam car la première salutation n'a pas plus de droit que l'autre salutation

 

Ne fait-il pas partie de vos habitudes si 3 personnes marchent ensemble et que l'un part et laisse le groupe il ne dit pas "As-salam aleikoum" ceci n'est t'il pas une habitude chez vous ?

 

Interlocuteur :

 

Cela est présent chez certains jeunes de qui on demande la guidée.

 

Cheikh :

 

Ce que je viens de te dire moi je parle du peuple de la nation je ne parle pas de certaines personnes en particulier.

 

copié de sahihofislam

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

SDTY.png Dans la langue arabe, les termes et mots ont des significations bien plus précises que ce que l’on peut penser.

 

Les mots ont des profondeurs et des sens parfois larges comme précis.

 

Et nous allons sur cela, expliquer brièvement le terme - Nassîha - qui peut être traduit par conseil sincère, recommandation, parfois même dévouement, sincérité...

 

Tout cela pour une approche plus précise du terme.

 

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a expliqué dans son commentaire du hadîth :

 

« La religion c’est le conseil sincère [Nassîha] »

 

que le terme « an-Nassîha » - dans ce hadîth - provient du terme « an-Noush » [qui désigne la couture à l’aiguille].

 

Et que la base du terme « an-Noush » dans la langue arabe est expliquée à travers deux interprétations:

 

BUL025 Que « an-Nassîha » a pour sens le fait de purifier des défauts et de l’association. On dit que le miel est pur ou purifié quand il n’y a rien qui lui ressemble.

 

BUL025 L’explication de « an-Nassîha » est du fait de l’accouplement de deux choses lorsque celles-ci ne le sont pas suite à une séparation [division] entre les deux, on donne ceci qui liera cela, jusqu’à ce que l’accouplement de ces deux choses se fasse et qu’il y ait accord entre ces deux là.

 

Il a été aussi dit que cela est en référence à la couture – le tailleur [Nâssih].

 

Celui qui taille les extrémités des bords et les rassemble par la couture.

 

Et ce qui est connu dans le sens de ce hadîth, c’est la volonté du bien que l’on souhaite à celui que l’on conseille [1].

 

SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) explique sur un niveau linguistique de la parole « La religion c’est le conseil sincère » que : La religion (ad-Dîn) est un « Moubtada » [le nom qui commence la phrase] et « an-Nassîha » est un « Khabar » [l’information] et tout parmi le « Moubtada et Khabar » est déterminé [Ma’rifah].

 

Les savants linguistiques disent que quand le « Moubtada » est déterminé et que le « Khabar » est déterminé, cela empreinte aussi la voie de ce qu’il l’entoure [2].

 

Ibn Rajab al-Hanbalî (rahimahullâh) rapporte ainsi en guise d’explication du commentaire des savants sur le terme « an-Nassîha », les paroles de l’Imâm al-Khattâbî qui dit que : « an-Nassîha - est un terme global désignant la volonté de voir le bien sur celui que l’on conseille.

 

Que la base de « an-Noush » dans la langue arabe est la pureté et on dit : tu as purifié le miel (Nassahta al’-Assl) quand tu épures une chose de ses impuretés » [3].

 

L’Imâm an-Nawawî (rahimahullâh) ajoute les propos suivant de l’Imâm Abû Sulaymân al-Khattâbî (rahimahullâh):

 

«[an-Nassîha] est un terme court et abrégé qui n’a aucun terme de sens équivalent dans la langue arabe. Comme il n’y a pas dans la langue arabe un terme aussi large que « al-Falâh » pour désigner le bien de ce bas monde et de l’au-delà» [4].

 

[1] Charh al-Arba’în an-Nawawiyyah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p. 120

[2] Charh al-Arba’în an-Nawawiyyah de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.135

[3] Djâmi’ ul-’Ouloûm wal-Hikam de Ibn Rajab al-Hanbalî, 1/229

[4] Charh an-Nawawî ’ala Sahîh Muslim, 1/292

 

copié de manhajulhaqq.com

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

UGU.png Question :

 

Je sollicite votre Eminence pour m'indiquer le degré d'authenticité de ce hadith rapporté d'après `A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) qui a dit: Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :  

 

"Ne sont acceptés ni le témoignage d’un traitre, ni d’une traitresse, ni celui d’une personne portant de la haine à son frère"


Et nous sollicitons votre Eminence pour connaître le sens de "dhî Ghomr" (une personne portant de la haine à son frère), car Allah (Exalté Soit-Il) dit (traduction rapprochée):  

 

"Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas"


Réponse :

 

BUL021 Ce hadith a été rapporté selon plusieurs voies, dont celle de `A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) d'après le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), dans les termes:  

 

"Ne sont acceptés ni le témoignage d’un traitre, ni d’une traitresse, ni celui d’une personne portant de la haine à son frère, ni celui qui est accusé de s’apparenter à une filiation autre que la sienne"

rapporté par At-Tirmidhî dans son (Al-Djâma` volume 2; page 48) At-Tirmidhî a dit:

"Je ne considère pas ce hadith comme authentique du point de vue de sa transmission".

Et il a été rapporté par Al-Bayhaqî dans (As-Sounan 'Al-Koubrâ; volume 10 page 155) et il a dit:

"Il est Da`îf (un hadith qui ne parvient pas à atteindre le statut de Hasan, en raison d'une faiblesse dans la chaîne de narration ou de l'un des narrateurs".

Et il a été rapporté par Ad-Dâraqotnî sous le numéro 529 et il en a dit: Da`îf; on ne peut l'évoquer comme argument.

 

BUL021 Ce hadith a été rapporté par `Amr ibn Chou`ayb d'après son père, d'après son grand-père, élevé dans les termes:  

 

"Ne sont acceptés ni le témoignage d’un traitre, ni d’une traitresse, ni celui d’une personne portant de la haine à son frère"

Rapporté par l'imam 'Ahmad dans (Al Mosnad; volume 2; page 204, numéros 225 et 226).

Et il a été rapporté par Abou Dâwoud dans ses (Sounan, sous les numéros 3600 et 3601).

Et il a été rapporté par Al-Bayhaqî dans (As-Sounan Al-koubrâ); volume 10, page 200.

Et par Ad-Darâqottnî, sous le numéro (528), et par Al-Hâfidh Ibn Hadjar dans (At-Talkhîss); volume 4; page 198; où il a dit: sa référence est solide.

 

Ainsi, par cette voie, le hadith est authentique et peut être évoqué comme preuve.


BUL021 Quant à l'expression : " dhî-ghomr - ذي غمر" (une personne portant de la haine à son frère), citée dans le hadith: il a été écrit dans (Al-fath Ar-Rabbânî; volume 5, page 220): (et Cette Parole:  "ni celui d’une personne portant de la haine" l'expression, telle qu'elle est vocalisée en arabe, signifie: rancœur et rancune.

 

Al-Khattâbî a dit:

 

"C'est celui qui entretient une rancœur évidente à l'égard d'un autre".


BUL021 Quant à la trahison, concernée par le hadith, elle n'est pas spécifique ici à tromper la confiance d'autrui; elle est générale et inclut tout acte à l'encontre des prescriptions d'Allah et de Son Prophète (Salla Alla `Alaihi Wa Sallam), ou portant transgression des lois d'Allah et de Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Une telle personne ne pourra remplir le rôle de témoin légal, et son témoignage est irrecevable, suivant cette parole d'Allah (l'Exalté) (traduction rapprochée) :


"Ô vous qui croyez! Ne trahissez pas Allah et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu’on a placée en vous?"

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

حديث لا تقبل شهادة الخائن ولا الخائنة ولا ذي غمر
س: أصحاب الفضيلة أرجو إجابتي عن صحة الحديث المروي عن عائشة رضي الله عنها قالت: قال النبي صلى الله عليه وسلم:  لا تقبل شهادة الخائن ولا الخائنة ولا ذي غِمْر
والسؤال: تفسير كلمة ذي غِمْر. وقد لجأنا إليكم؛ لقوله تعالى:  فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّكْرِ إِنْ كُنْتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ
ج: الحديث المذكور روي من عدة طرق، منها: ما روته عائشة رضي الله عنها، عن النبي صلى الله عليه وسلم بلفظ:  لا تجوز شهادة خائن ولا خائنة ولا ذي غمر على أخيه، ولا ظنين في قرابة ولا ولاء  أخرجه الترمذي في ( جامعه ج 2 ص 48 ) وقال الترمذي : ( لا يصح
عندي من قبل إسناده ). وأخرجه البيهقي في ( السنن الكبرى ج 10 ص 155 ) وقال: هذا ضعيف. وأخرجه الدارقطني ( 529 ) وقال: ضعيف لا يحتج به
وقد ورد هذا الحديث عن عمرو بن شعيب عن أبيه عن جده مرفوعًا بلفظ:  لا تجوز شهادة خائن ولا خائنة، ولا ذي غمر على أخيه  أخرجه الإمام أحمد في ( المسند ج 2 ص 204، 225- 226 ). وأخرجه أبو داود في ( سننه، برقم 3600، 3601 ). وأخرجه البيهقي في ( السنن الكبرى ج 10 ص 200 ). والدارقطني ( 528 ). وقال الحافظ ابن حجر في ( التلخيص ج 4 ص 198 ): وسنده قوي، وعلى ذلك فالحديث من هذا الطريق صحيح ويحتج به
ومعنى كلمة  ذي غمر  الواردة في الحديث: جاء في ( الفتح الرباني ج 5 ص 220 ): ( وقوله:  ولا ذي غمر  بكسر الغين المعجمة وسكون الميم بعدها راء مهملة: أي: حقد وضغن. قال الخطابي : هو الذي بينه وبين المشهود عليه عداوة ظاهرة
أما الخيانة في الحديث فلا تختص بخيانة أمانات الناس، بل ذلك عام في كل من ترك شيئًا مما أمر الله به عباده ورسوله صلى الله عليه وسلم، أو ارتكب ما نهى الله عنه ورسوله صلى الله عليه وسلم، فلا يكون عدلاً ولا تجوز شهادته؛ لقول الله تعالى
 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَخُونُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ وَتَخُونُوا أَمَانَاتِكُمْ وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم
الفتوى رقم - 19265
(الجزء رقم : 3، الصفحة رقم: 235 -234)

 

La Fatwa numéro ( 19265 )
(Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 234-235)
copié de alifta.net

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

Capture-copie-1.PNG

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

huigi.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh


Question :

 

(Il interroge sur) se serrer la main avec les deux mains ?

 

Réponse :

 

Serrer la main avec les deux mains, je n'y connais pas de preuve.

 

Serrer la main doit se faire avec la main droite, le musulman serre la main à son frère avec sa main droite, et il ne la retire pas jusqu'à ce que l'autre la retire, comme nous l'avons vu dans le hadith hier (Voir le hadith). 


copié de forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Par 3ilm.char3i - La science legiferee - Publié dans : Communauté musulmane - أُمَّة

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés