compteur de visite

Catégories

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 14:19
Le commerce sur Facebook (audio)

 

Si on se limite à faire des choses dans le bien, des choses légales...

Alors il est permis de faire commerce sur Facebook.

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 13:45
Du danger que présente le voyage vers les pays mécréants sur la foi du musulman (vidéo)

La question :

 

Je suis un professeur universitaire.

 

Je voyage chaque année vers les pays mécréants pour la recherche scientifique.

 

Un jour, étant dans un bus, une fille s’assit à mon côté.

 

Elle a commencé à toucher à ma main et à des endroits sensibles de mon corps.

 

Ceci m’a excité au point d'émettre du sperme.

 

Jusqu’aujourd’hui, j’ai plein de regret pour avoir fait cela.

 

Quel est le jugement relatif à cet acte ?

 

Que devrais-je faire ?

 

Quel est votre conseil ?

 

Et qu’Allâh vous bénisse.       

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Vous savez sans doute que le fait de vivre avec les mécréants et de s’installer parmi eux conduit la personne à se ressembler et à s’assimiler à eux.

 

Ceci constitue un danger sur la foi et les moralités du musulman, notamment celui qui se considère loin des siens.

 

Pour cela, la personne contrainte de se rendre dans ces pays doit se protéger avec la science religieuse et doit manifester les signes religieux pour éviter la tentation.

 

Egalement, elle doit tenir compte du fait qu’Allâh observe ses actes, afin de tâcher de s’éloigner des lieux de passion et des endroits de tentation.

 

Cependant, si la personne commet un acte tel que celui que vous avez commis, qui est un moyen de commettre la fornication que la Charia a interdite, il ne sera pas considéré comme l’acte proprement interdit auquel ce moyen conduirait ; car faire des actes qui sont des moyens de perpétrer  les interdits n’est pas pareil, en ce qui concerne la punition, au fait de commettre l’acte proprement interdit.

 

Ainsi, les moyens interdits, tels que la mixité dépravatrice, le fait de s’isoler illégitimement avec une femme et autres parmi ce qui pourrait conduire aux interdits requièrent de la personne une sincère repentance qui consiste à regretter et à abandonner les péchés commis.

 

En outre, le fait de ne pas persister à commettre des péchés en est une expiation même s'ils sont majeurs, surtout s’ils sont suivis de bonnes actions.

 

Allâh a dit :  

 

قُلْ يَا عِبَادِيَ الَّذِينَ أَسْرَفُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ لاَ تَقْنَطُوا مِن رَّحْمَةِ اللهِ إِنَّ اللَّهَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعاً إِنَّهُ هُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ - الزمر: 53

 

Le sens du verset :

 

﴾Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allâh. Car Allâh pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux﴿ [Ez-Zoumar (Les Groupes) : 53].

 

Allâh a dit aussi :

 

﴿وَالَّذِينَ لاَ يَدْعُونَ مَعَ اللهِ إِلَهاً آخَرَ وَلاَ يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللهُ إِلاَّ بِالْحَقِّ وَلاَ يَزْنُونَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ يَلْقَ أَثَاماً يُضَاعَفْ لَهُ الْعَذَابُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَيَخْلُدْ فِيهِ مُهَاناً إِلاَّ مَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ عَمَلاً صَالِحاً فَأُوْلَئِكَ يُبَدِّلُ اللَّهُ سَيِّئَاتِهِمْ حَسَنَاتٍ وَكَانَ اللهُ غَفُوراً رَّحِيماً-  الفرقان : 68-70

 

Le sens du verset :

 

﴾Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allâh et ne tuent pas la vie qu’Allâh a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition, et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d’ignominie; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre; ceux-là Allâh changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allâh est Pardonneur et Miséricordieux﴿ [El-Fourqâne (Le Discernement) : 68-70].

 

Aussi, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui se repent d’un péché est tel que celui qui n'a pas commis de péchés» [1].

 

Il a dit également صلى الله عليه وسلم :

 

«Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, si vous ne péchiez pas, Allâh vous aurait fait périr et aurait créé des gens qui pécheront, qui solliciteront le pardon, et Allâh leur pardonnera» [2].

 

Ainsi, solliciter le repentir auprès d’Allâh et s’en remettre à Lui, tout en accomplissant les bonnes œuvres, et tout en étant ferme et persévérant, sont parmi les plus importants moyens pour réaliser la droiture et la modération, qui donnent satisfaction à Allâh.       

 

Allâh a dit :

 

وَأَلَّوِ اسْتَقَامُوا عَلَى الطَّرِيقَةِ لَأَسْقَيْنَاهُم مَّاء غَدَقاً - الجن : 16

 

Le sens du verset :

 

﴾Et s’ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d’une eau abondante﴿ [El-Djine (Les Djinns) : 16].

 

Nous demandons à Allâh de nous bien guider tous.

 

Nous Lui demandons également d’accepter nos actions et de nous mettre sur la voie droite.

 

Nous le sollicitons aussi de nous éloigner de l’erreur et des tentations, qu’elles soient apparentes ou dissimulées.    

 

Notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] Rapporté par Ibn Mâdjah, chapitre de «L’ascétisme» (hadith 4250), El-Beyhaqi (hadith 21150) et Et-Tabarâni dans «El-Mou`djem El-Kabîr» (hadith 10281) par l’intermédiaire de `Abd Allâh Ibn Mess`oûd. Ibn Hadjar a dit dans « Feth El-Bâri » (13/557) : «Sa chaîne de transmission est Hassane (bonne)». El-Albâni l’a jugé Hassane (bon) dans «Sahîh El-Djâmi`» (hadith 3008).

[2] Rapporté par Mouslim, chapitre du «Repentir», concernant le fait que solliciter le pardon des péchés est un repentir (hadith 6965), Ahmed dans son «Mousnad» (hadith 8021) et El-Bayhaqi, chapitre des «Branches de la foi» (hadith 7102) par l’intermédiaire d’Abou Hourayra.

 

Alger, le 24 Safar 1428 H, Correspondant au 13 Mars 2007 G

 Publié par ferkous.com

 

 في خطر السفر إلى ديار الكفر على دين المسلم

السـؤال:أنا أستاذٌ جامعي أسافرُ كُلَّ سنة إلى بلاد الكفر من أجل البحث العلمي، وفي يوم من الأيام وبينما أنا داخل الحافلة، جَلَسَتْ إلى جنبي فتاة بدأت تلامس يدي، وأماكنَ حساسةً من جسدي ممّا أثار غريزتي وشهوتي فخرج مني المني، وأنا إلى اليوم متحسّر ونادم على ما اقترفت، فما حكم هذا العمل، وما يلزمني؟ وما هي نصيحتكم؟ وبارك الله فيكم

الجـواب:الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاةُ والسلامُ على مَنْ أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصَحْبِهِ وإخوانِه إلى يوم الدِّين، أمّا بعد

فلا يخفاك أنّ مساكنةَ أهلِ الكُفر في ديارهم والإقامةَ بين أَظْهُرِهِمْ تُورثُ المشاكلةَ والانصهارَ، وفيها خَطَرٌ على دِينِ المسلمِ وعلى أخلاقِهِ، خاصّةًَ مَن يرى نفسَهُ بعيدًا عن أنظار ذويه من المقرَّبين أو إخوانِه؛ لذلك ينبغي على المرء إذا اقتضت الحاجةُ للذهاب إلى هذه البلدانِ أن يصونَ نفسَهُ بعلمِ الشريعة وبإظهار شِعَائرِهَا حتى يأمنَ الفتنةَ، وأن يجعل اللهَ رقيبًا على أفعاله حتى يحرص على الابتعاد عن أماكن الهوى وبُؤَرِ الفتنة، ومع ذلك إن وقع في مثل محظورك الذي هو وسيلة إلى الزنا والفاحشة المحرَّمةِ شرعًا فإنه دون المقصد المحرّم، إذ الوقوعُ في الوسائل المحرَّمة ليس كالوقوع في مقاصدها من حيث الجزاءُ والعقاب، ولا يترتّب على الوسيلة المحرّمة كالاختلاط الماجن والخلوة الآثمة وغيرها مما هي ذرائع إلى المحرّمات إلاّ التوبة النصوح المتمثِّلة في الندم على ما ارتكبَ والإقلاع عنه، وعدم الإصرار عليه من مكفّرات الآثام مهما عظمت خاصّةً إذا استتبعها بالعمل الصالح، قال الله تعالى: ﴿قُلْ يَا عِبَادِيَ الَّذِينَ أَسْرَفُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ لاَ تَقْنَطُوا مِن رَّحْمَةِ اللهِ إِنَّ اللهَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعًا إِنَّهُ هُوَ الغَفُورُ الرَّحِيمُ﴾ [الزمر: 53]، وقال الله سبحانه وتعالى: ﴿وَالَّذِينَ لاَ يَدْعُونَ مَعَ اللهِ إِلَهًا آخَرَ وَلاَ يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللهُ إِلاَّ بِالحَقِّ وَلاَ يَزْنُونَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ يَلْقَ أَثَامًا، يُضَاعَفْ لَهُ العَذَابُ يَوْمَ القِيَامَةِ وَيَخْلُدْ فِيهِ مُهَانًا، إِلاَّ مَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ عَمَلاً صَالِحًا فَأُوْلَئِكَ يُبَدِّلُ اللهُ سَيِّئَاتِهِمْ حَسَنَاتٍ وَكَانَ اللهُ غَفُورًا رَّحِيمًا﴾ [الفرقان: 69-70]، وقال صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم: «التَّائِبُ مِنَ الذَّنْبِ كَمَنْ لاَ ذَنْبَ لَهُ»(١)، وقال صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم: «وَالَّذِي نَفْسِي بِيَدِهِ لَوْ لَمْ تُذْنِبُوا لَذَهَبَ اللهُ بِكُمْ، وَلَجَاءَ بِقَوْمٍ يُذْنِبُونَ، فَيَسْتَغْفِرُونَ اللهَ، فَيَغْفِرُ لَهُمْ»(٢).

والعودةُ إلى الله والإنابةُ إليه مرفقةً بالعمل الصالح مع عزيمة وثباتٍ وصَبْرٍ لَهِي أعظم طُرُقِ الاستقامة والاعتدال الموصلة إلى رضوانه سبحانه وتعالى، قال الله تعالى: ﴿وَأَلَّوِ اسْتَقَامُوا عَلَى الطَّرِيقَةِ لأَسْقَيْنَاهُم مَّاء غَدَقًا﴾ [الجن: 16]

نسألُ اللهَ سبحانه وتعالى لنا ولكم الهدايةَ والرشاد وقَبولَ الأعمال والاستقامة على الهدى والخير، وأن يبعدنا وإياكم من الزَّلَلِ والخطأ والفتن ما ظهر منها وما بطن.

وآخرُ دعوانا أنِ الحمدُ للهِ ربِّ العالمين، وصَلَّى اللهُ على نبيِّنا محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانِه إلى يوم الدِّين، وسَلَّم تسليمًا

١- أخرجه ابن ماجه في «الزهد»: (4250)، والبيهقي: (21150)، والطبراني في «المعجم الكبير»: (10281)، من حديث عبد الله بن مسعود رضي الله عنه. قال ابن حجر في «فتح الباري»: (13/557): «سنده حسن»، وحسّنه الألباني في «صحيح الجامع»: (3008).

٢- أخرجه مسلم في «التوبة»، باب سقوط الذنوب بالاستغفار توبة: (6965)، وأحمد في «مسنده»: (8021)،  والبيهقي في «شعب الإيمان»: (7102)، من حديث أبي هريرة رضي الله عنه

الجزائر في: 24 صفر 1428ﻫ

الموافق ﻟ: 13 مارس 2007م

Alger, le 24 Safar 1428 H, Correspondant au 13 Mars 2007 G

copié de ferkous.com

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 12:56
Mise en garde contre l'organisation du Hamas (vidéo)

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 11:35
Mise en garde à l'encontre d'Abou Ishâq Hichâm Laksâs al-maghreby- أبو إسحاق هشام لكصاص المغربي (audio)

Cheikh Oubeyd Al-Djabiri 

(16 juin 2014)

 

 

BismiLlahi r-Rahmani r-Rahim

De 3oubeyd el Jabiri aux frères fi-Llahi abi Oussama el Koury et à tous les salafis du Maroc -qu'Allah le préserve- ainsi que tous ses habitants, sur ce qu'Il agrée pour Ses serviteurs et pays dans l'islam et la sounna.

As-salamou 3alaykoum wa rahmatouLlahi wa barakatouh, amma ba3d,

 

J'ai pris connaissance de ce qui m'a été écrit à propos du dénommé Hicham bnou Mehdi Lkassass le marocain.

 

Ce qui ressort de cet écrit et d'après notre connaissance de cette personne, il apparait qu'il est déviant de la voie droite et du bon comportement.

 

Demandez l'aide d'Allah, patientez et faites ce que vous avez à faire comme prêche avec clairvoyance.

 

Et ne vous faites pas duper par les éloges sur cet homme et ce qu'il montre comme nombreuses tazkiyates.

 

Et sachez que : "Celui qui sait à une preuve sur celui qui ne sait pas !"

 

Cette règle est connue et importante, les khalafs (successeurs) l'ont hérité des salafs (prédécesseurs).

 

Et mes conseils pour vous, en rajout de ce qui a été dit auparavant, sont :

 

-Répliquez les erreurs qu'elles viennent de lui ou d'autres, sans gêne sur ce qu'il est, quelque soit son rang auprès des gens, mais avec sagesse, bonne exhortation et une réplique fondée sur preuves du coran et de la sounna en concordance avec la compréhension des pieux prédécesseurs.

 

-Epaulez-vous, Ô salafy du Maroc, et entraidez-vous sur ce qui vous renforce dans la vérité et ne faites qu'un seul corps,

 

comme l'a dit le prophète صلى الله عليه و سلم :

 

"Le croyant pour le croyant est comme une bâtisse dont chaque partie supporte l'autre" 

 

et il صلى الله عليه و سلم entrelaça ses doigts entre eux en disant cela.

 

-Soyez en contact avec vos macha'ikh et vos frères parmi les gens de science dont vous connaissez la méthodologie, l'attachement à la science, la compréhension de la religion et leur conseil à la communauté. 

 

Consultez-les lorsqu'une épreuve vous atteint et lorsque des contradictions vous viennent afin que l'on puisse y remédier avec clairvoyance et preuves.

 

-La patience face aux maux des opposants et que cela ne vous détourne pas de votre prêche constant avec véracité, sincérité et force.

 

Foudeyl bnou 3iyad رحمه الله a dit :

 

"Suis les chemins de la guidée et ne te fais pas de tort à cause du petit nombre des gens qui l'empruntent et prends garde aux chemins de l'égarement et ne te fais pas duper par les nombreux perdants qui l'empruntent".

 

-Délaissez la personne citée tant que vous avez clarifié son état aux gens de science et à vos frères et faites de lui un oublié.

 

Et s'il vient avec une nouvelle chose (égarement) répliquez-le si vous en avez la capacité et mettez en garde contre lui par le biais des réseaux sociaux et autres.

 

Il m'est parvenu que quand il (Hicham) a su ma parole dévoilant son état, alors que ma parole était courte, il a dit :

 

"Ce sont des affaires personnelles entre moi et Cheikh 3oubeyd".

 

Je dis :

 

"C'est un menteur !

Il n'y a entre moi et lui aucune affaire personnelle ! 

Il a voulu par cela ruser contre les gens, alors que moi, et ceux qui s'assoient avec moi, savons que je ne prête pas attention aux affaires personnelles, mais que ma préoccupation, wa liLlahi el hamd, c'est de répliquer les erreurs des gens de passion".

 

Cet écrit pour vous à ce sujet m'a été facilité par Allah سبحانه وتعالى et je demande à Allah Le Noble Seigneur du trône immense qu'IL vous fortifie et qu'Il vous aide dans la propagation du prêche à Allah تبارك وتعالى avec science.

 

Que les prières et le salut soient sur notre prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

 

Je dis : "Il n'y a aucun mal à propager ces paroles par tous les moyens dont vous disposez, qu'Allah donne le succès à tous sur ce qu'Il agrée."

 

Traduit par Mounir abou Ismael

  

بسم الله الرحمن الرحيم

من عبيد الجابري إلى الأخ في ﷲ أبي أسامة الكوري وكافة السلفيين في بلاد المغرب -حرسها اﷲ- وجمع خواصها وعوامها على ما رضيه للعباد والبلاد من الإسلام والسنة

السلام عليكم ورحمة اﷲ وبركاته، أما بعد

فقد اطلعت على ما كتب إلينا بشأن المدعو هشام بن مهدي لكصاص المغربي وفهمنا من خلال ما كتب إلينا ومعرفتنا بالرجل من قبل أن منحرف عن المنهج المستقيم والخلق القويم، فاستعينوا بالله واصبروا وامضوا فيما من الله به عليكم من الدعوة الى الله على بصيرة، واستعينوا به، ولا يغرنكم أن الرجل أثنى عليه من أثنى، و أظهر من أظهر من التزكيات الكثيرة، و اعلموا أن «من علم حجة على من لم يعلم»، وهذه القاعدة مشهورة عظيمة توارثها الخلف عن السلف

ووصيتي لكم إضافة على ما تقدم

أولا :رد المخالفات حتى لو صدرت منه، كائناً من كان، غيرَ عابئين بما هو عليه، وإن كان علم وجاه ومكانة بين الناس، لكن بالحكمة والموعظة الحسنة والرد المبني على الأدلة من الكتاب والسنة على وفق فهم السلف الصالح

الأمر الثاني :أن تتكاتفوا يا معشر السلفيين في المغرب، وتتعاونوا على ما يشد أزركم ويقوي عزيمتكم في الحق ويجعلكم كالجسد الواحد، كما قال صلى الله عليه و سلم: «المؤمن للمؤمن كالبنيان يشد بعضه بعضاً «، وشبك صلى الله عليه و سلم بين أصابعه

الأمر الثالث :الاتصال بمشايخكم وإخوانكم أهل العلم الذين عرفتم منهم هذا المنهج والرسوخ في العلم والفقه في الدين والنصح للأمة، واستشيروهم فيما ينزل بكم من النوازل وما يحل بداركم من الأمور المخالفة؛ حتى نستطيع علاجها على بصيرة وبنية من الأمر

الأمر الرابع :الصبر على أذى المخالفين، ولايصدنكم ذلك عن المضي في دعوتكم والسيرعليها بصدق وإخلاص وعزيمة قوية، قال الفضيل بن عياض رحمه الله: "عليك بطرق الهدى ولا يضرك قلة السالكين، وإياك وطرق الضلالة ولا تغتر بكثرة الهالكين

الأمر الخامس :دعوا عنكم هشاماً المذكور، ما دمتم قد بينتم أمره وأوضحتموه لمشايخكم وإخوانكم فاجعلوه نسياً منسياً ، و إذا أتى بأمر جديد فردوا عليه إن قدرتم، وحذروا منه إن قدرتم على ذلك خلال ما استطعتم النشر من خلاله من وسائل النشر المنتشرة، عبر النت وغيره

وصل إلي أنه لما نقل إليه كلام عني في كشف حاله -وإن كان ذاك الكلام خفيفاً –أنه يقول: " هذه أشياء شخصية بيني وبين عبيد الجابري"، وأقول:كذاب، ليس بيني وبينه أمور شخصية، وهذه حيلة أراد أن يلبس على الناس، بل أنا -ومن جالسني وأكثر من جالسني- أني لا أهتم بالأشياء الشخصية، بل اهتمامي -ولله الحمد - منصب على رد مخالفات أهل الأهواء

هذا ما يسره الله سبحانه وتعالى من الكتابة لكم في هذا الأمر، وأسأل الله الكريم رب العرش العظيم أن يشد أزركم، ويقوي عزيمتكم، ويعينكم على السير في الدعوة إلى الله تبارك وتعالى على بصيرة، وصلى الله وسلم على نينا محمد، و على آله و صحبه أجمعين

وأقول :لا مانع لدي من نشر هذه الرسالة خلال ما استطعتم الوصول إليه من وسائل النشر، وفق الله الجميع لما فيه مرضاته

وأملاه

عبيد بن عبد الله بن سليمان

المدرس بالجامعة الإسلامية سابقاً

وكان ذلك بالمدينة صباح الأحد

السابع عشر من شهر شعبان عام 1435 هــ

الموافق الخامس عشر من يونيو عام 2014 م

Cheikh Abdoullah Al-Boukhâry

(28 août 2014)

 

 

تحذير الشيخ عبد الله بن عبد الرحيم البخاري حفظه الله

من المدعو أبو إسحاق هشام لكصاص

السائل :شيخنا أحسن الله إليكم وبارك فيكم نحن طلاب العلم الحضور نشكركم جدا على ما تقدمون وندعو الله لكم أن يجعل هذا  الوقت والجهد في ميزان حسناتكم

الشيخ : آمين

السائل : شيخنا الفضل نظرا لاجتماع ثلة يعني طلبة العلم في دور الحديث وفي غيرها  وطلاب العلم في المملكة المغربية جميعها في هذا المكان المبارك في هذه الساعة المباركة نريد أن نسمع منكم حفظكم الله ماذا نقل عنكم  في أنكم قد تكلمتم في المدعو هشام لكصاص لأن بعض الناس يشكك في هذا الأمر ،فنريد أن نشمع منكم بارك الله فيكم مادام أن الإخوة جميعا حاضرون يسمعون جزاكم الله خيرا

الشيخ : يشكك في ماذا؟

السائل : يشككون في تحذير الشيخ عبيد ،وأن الشيخ ربيع قال له درس ومثل هذه الأمور

الشيخ : يعني يشككون فيما نقل عني أو فيما نقل عن غيري

السائل : فيما نقل عنكم أيضا يقولون نحن نريد أن نسمع بصوت الشيخ

الشيخ : نريد أن نسمع بصوت الشيخ ؟

السائل:نعم يقولون هذا

الشيخ :على كل حال بارك الله فيكم قد تكلم شيخنا الشيخ عبيد وكفى الحمد لله ، فبارك الله فيكم نعم أنا قلت فيه لما أتاني ذلك الأخ الذي مرة بعد درس أو لقاء في مسجد ذو النورين نعم" كلام غير واضح"  هو الأخ السائل

الرجل على كل حال هذا " كلمة غير مفهومة" الآن أنا نسيت إسمه أو كنيته قلت له

السائل : الذي جاء نعم

الشيخ : أي نعم ، قال يبلغك السلام قلت عليك السلام لكني لا أرتضيه وعلى كل حال بارك الله فيك لا تشتغلوا به نسال الله أن يهديه وأن يصلحه وان يرده إلى الحق ردا جميلا أما إن بقي على ما هو عليه فالله المستعان يجب أن يحذر منه بارك الله فيك

السائل : بارك الله فيكم شيخنا وأحسن الله إليكم

الشيخ : آمين وإياكم.يعني يجب أن تكون التوبة توبة نصوحا صادقة صحيحة ظاهرة وهذا أمر يعني واجب عليه وعلى غيره ممن وقع في مثل ما وقع فيه وكان الواجب عليه إذا ما نصح نصيحة ظاهرة وبُيِّنَتْ له وأُريد له الخير الواجب  أنه يَنْسَاقَ وينقاد ويتواضع للحق أما هذه المكابرة والمعاندة واللَّف والدوران أقول واللف والدوران والمماحكة هذا يضر الإنسان ولا ينفعه يعني ما تحتاج الدعوة " كلمة غير مفهومة" مثل هذا التلاعب بارك الله فيكم نعم

السائل : نعم شيخنا جزاكم الله خيرا وأحسن إليكم

كان هذا السؤال ضمن محاضرة هاتفية لفضيلته مع الإخوة بدار الحديث

بتكوين بعنوان" توجيهات سلفية للإرتقاء بالدعوة السلفية"

Cheikh Oubeyd Al-Djabiri 

(25 avril 2015)

 

 

Cheikh Rabi' حفظه الله a dit sur Hisham Lakssas :

 

"C'est une personne mauvaise"

 

Traduit par Mounir abou Ismael


بسم الله والحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله صلى الله عليه وعلى آله وصحبه وسلم
أما بعد
فقد قرأ على الشيخ العلامة ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله وبارك في جهوده  بعض ما كتبه السفيه المغربي أبو إسحاق هشام لكصاص المغربي فقال الشيخ ربيع
(رجل سيئ سيئ سيئ)

. إنتهى كلام الشيخ حفظه الله

Cheikh Oubeyd Al-Djabiri 

(25 novembre 2015)

 

 

كلام العلامة عبيد الجابري في لكصاص
(مهجور لايسلم عليه هشام لكصاص)

السائل: شيخنا أثابكم الله
بعض اخواننا يسألون قدم أمس هشام لكصاص وكان في القاعة
فيسلم على بعض الشباب وربما يرسل لهم رسائل عبر وسائل التواصل الاجتماعي فيسألون كيف يتصرفون أثابكم الله

جواب الشيخ عبيد الجابري : هذا مهجور لايسلم عليه
السائل : 
احسن الله إليكم

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 01:21
Comment se repentir de la médisance ?

Ibn al Qayyim -rahimahuLlah- a dit dans son ouvrage intitulé: Al-Wâbil as-Sayyib (p.131) :

 

"On rapporte du Prophète صلى الله عليه وسلم que l'expiation de la médisance est de demander qu'Allah pardonne à celui de qui on a médit, en disant :

 

"Ô Allah ! Pardonne nous ainsi qu'à lui."

 

Ce hadith est mentionné par Al Bayhaqî dans ad-Da'awât al Kabîr dont l'auteur a dit :

 

"Ce hadith présente une faiblesse."

 

Les savants ont deux avis au sujet de la manière de se repentir du péché de médisance.

 

Ces deux avis ont été rapporté par l'imam Ahmad et se résume à ce qui suit:

 

Est-il suffisant pour se repentir de la médisance de demander à Allah de pardonner à celui dont on a médit?

 

Ou bien est-il obligatoire d'informer la personne concernée et de lui présenter des excuses?

 

L'avis le plus correct est qu'il n'y a pas besoin de l'en informer.

 

Il suffit de demander à Allah de pardonner à cette personne et de mentionner ses qualités aux individus à qui ont a parler de ses défauts.

 

C'est l'avis partagé par Sheykh al Islam ibn Taymiyyah -rahimahuLlah- et d'autres.

 

Ceux qui sont d'avis qu'il est nécessaire de l'en informer se sont basé sur le fait que la médisance est similaire aux droits touchant aux biens matériels.

 

Or la différence entre les deux situations est évidente.

 

En effet, concernant les droits touchant aux biens matériels, la personne spoliée tire parti des biens qui lui reviennent de droit.

 

Si elle veut, ensuite, elle peut les garder ou les donner en aumônes.

 

Alors que pour la médisance, ce n'est pas possible, et la personne de qui on a médit ne tire aucun parti du fait qu'on l'en informe, et c'est même le contraire du but recherché par le legislateur qui risque de se produire.

 

En effet, en informant la personne concernée, son coeur éprouvera de la haine et risque de souffrir en entendant les propos qu'on a eut à son égard.

 

Cela peut aller jusqu'à accentuer son animosité au point ou elle déciderait de ne jamais pardonner à la personne qui a médit d'elle.

 

Or, si l'en informer mène à ce genre de conséquences, le sage législateur ne peut l'autoriser ou même le tolérer, et encore moins le rendre l'obligatoire et l'ordonner.

 

Toute la législation s'articule autour de la prévention des dommages et leur minimisation, et non autour de leur réalisation partielle ou complète.

 

Wa Allahu a3lam"

 

Extrait du livre Conseils aux femmes musulmanes. (p.42-43)

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 01:19
La photographie et prise de vue dans le cadre du pèlerinage, afin de garder cela comme souvenir ?

Question :

 

Qu’en est-il de la photographie et prise de vue dans le cadre du pèlerinage, afin de garder cela comme souvenir ?

 

Réponse :

 

Certes les preuves indiquent que « la photographie » dans tous ses genres n’est pas permise.

 

De sorte que les preuves s’appliquent à tous types de photographie et que l’interdiction n’est pas spécifique à un genre précis.

 

Il est dit dans le « Sahîh » selon Ibn Mass’oûd (radhiallâhu ’anhu) : J’ai entendu le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) dire :

 

« Celui parmi les gens qui subira le plus dur châtiment le Jour Dernier est le faiseur d’images. »

 

Et le hadîth de Ibn ’Oumar et Abî Hurayra, et autres ahâdîth sur l’interdiction de la photographie sont nombreux.

 

L’argument indique que le terme « al-Mansouroûn » [représentation figurée] est le sujet dans lequel s’introduit « Alif Lam » de conjonction, ce qui indique la généralité de l’ensemble des genres de photographie.

 

Il n’y a aucune spécificité permettant cela, si ce n’est [quand la photographie] est démunie d’âme.

 

Et certes les preuves indiquent que [ces photographies ne comportant pas d’âme] sont permises, les photos entrent dans la nomination de la photo linguistiquement et dans le langage commun des gens, et la prohibition englobe l’interdiction de la photo et son interdiction est due à ses conséquences.

 

Et l’interdiction est arrêtée lorsqu’une nécessité prédominante le permet.

 

Et les photos utilisées dans le cadre de la protection et de l’autorisation [permis et autres] ou de ce qui peut ressembler à cela, sont faites dans le cadre d’utilités publiques permettant de fournir des preuves.

 

Mais si cela est fait de manière blâmable, alors cela n’est pas demandé.

 

Wa Allâhu A’lâm.

 

Kitâb « al-Mundhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah » p.93-94

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز آل الشيخ

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Pélerinage - Omra - الحج والعمرة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 01:15
Est-il permis de se teindre ses cheveux noirs en blond ou autre ?

Question :

 

Quel est le jugement de la teinte des cheveux, c’est-à-dire que la femme teigne ses cheveux du noir au blond ou autre ?

 

Réponse :

 

Il est légiféré de teindre les cheveux blancs d’une couleur autre que le noir d’après la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم) :

 

«Changez (la couleur de) ces cheveux blancs mais évitez-leur le noir.»

 

Et il n’y a pas de différence entre l’homme et la femme à ce sujet.

 

Quant aux cheveux noirs, il n’est pas nécessaire de les teindre d’une autre couleur car leur couleur est belle.

 

Fatwa n°450 d’al mountaqa, page 1324 de la version pdf

Traduit et publié par an-nassiha.com

 

السؤال: ما حكم صبغ الشعر بحيث تغير المرأة لون شعرها من الأسود إلى الأشقر أو غيره؟
الإجابة: المشروع صبغ الشعر الأبيض "الشيب" بلون غير السواد لقوله صلى الله عليه وسلم

"غيروا هذا الشيب وجنبوه السواد"

(رواه الإمام مسلم في صحيحه)

، والرجل والمرأة في هذا سواء أما الشعر الأسود فلا داعي لصبغه بلون آخر. لأن لونه جميل

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 01:08
Manger de la viande crue

Question 2 :

 

C'est le cas d'une personne qui immole une bête et la dépèce puis en mange le foie et des morceaux de viande crus.

 

Or, j'ai entendu dire qu'il était illicite de consommer de la viande crue, à l'exception des bêtes féroces.

 

Est-ce vrai ?

 

Renseignez-moi sur ces questions, qu'Allâh vous rétribue et vous préserve pour l'Islam et pour les musulmans.

 

Réponse 2 :

 

Il est licite de consommer la viande et le foie d'une bête immolée à l'état cru, dans la mesure où cela ne constitue aucun risque.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 11862 )

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 259)

Traduit par alifta.net

الأكل من لحم الذبيحة وكبدها قبل الطبخ

س 2: إذا ذبح الرجل ذبيحته وسلخها يأكل من كبدها وبعضًا من لحمها بدون طبخ، وأنا سمعت أنه لا يحل الأكل بدون طبخ إلا للسباع فهل هذا صحيح؟ أفيدوني عن هذه الأسئلة مأجورين، بارك الله فيكم وأبقاكم لنا للإسلام والمسلمين

ج 2: يجوز الأكل من لحم الذبيحة وكبدها قبل الطبخ إذا أمنت المضرة

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 22، الصفحة رقم: 259)

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 11862

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 00:54
La haddâdiyyah

Je n’ai rien à rajouter (1) concernant la Haddâdiyyah et ce qui a résulté d’eux si ce n’est un rajout et je le considère, en ce qui me concerne et en ce qui concerne mes frères qui ont entendu les paroles des chouioukhs, comme une leçon pratique, une mise en application dans la réalité de ce qu’ont dit les chouyoukhs et que les paroles que vous avez entendues existent réellement dans le Monde des Hommes.

 

Celui qui est mon bonheur –Abou Al-‘Abbâs ‘Âdil Mansour qu’Allah le préserve- a parlé de la Haddâdiyyah dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et il a cité des régions au Yémen et il a cité des personnes dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et la manière dont Al-Haddâdiyyah a pénétré dans certaines régions dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et il y a cité des régions et a cité certains individus.

 

Ce que je voudrais maintenant c’est vous citer cet ardent haddâdî égaré qui est de mon pays, qui est égyptien.

 

À l’heure où je vous parle il est en Egypte et je vais vous dire ce qui va établir la véracité et la réalité de ce qu’ont dit les chouioukhs en ce qui concerne les traces de la Haddâdiyyah et la manière graduelle qu’ils ont de procéder.

 

Nous avons en Egypte une école à la tête de laquelle se trouve l’une des têtes de la Haddâdiyyah en Egypte et c’est celui dont le nom est ‘Imâd Farrâj.

 

Celui-ci est un exemple réel et pratique de ce qu’ont dit les chouioukhs : Son excellence Cheikh Bin Ramzân et son excellence Cheikh Ahmad As-Soubay’î et son excellence Cheikh Ahmad Bâzmoul et son excellence Cheikh Abou Al-‘Abbâs.

 

Et cet homme qui est l’une des têtes de la Haddâdiyyah est celui qui fait maintenant beaucoup d’efforts pour propager le livre écrit par Mahmoud Al-Haddâd qui a pour titre "Al-Khamîs" qui donc a été écrit par Mahmoud Al-Haddâd : cet ignoble individu égyptien qui a écrit ce livre à Médine et l’avait anciennement appelé "Al-Khamîs" : c’est-à-dire : l’armée.

 

Le titre du livre est "Al-Khamîs" : c’est-à-dire : l’armée.

 

Et le contenu de ce livre est la critique des imams des Gens de la Sunnah et à leur tête Al-Albânî comme le dit l’imam Rabî’.

 

Et voici donc son fruit en Egypte actuellement lorsque cet enfant ‘Imâd Farrâj –et je n’ai jamais cité son histoire et je ne l’ai jamais diffusée jusqu’à ce que ce ‘Imâd Farrâj fasse paraître sur son site et sur les sites haddâdîs en Egypte, il fit paraître un écrit ayant pour titre "Entre Al-Albânî et Al-Haddâd"- et donc je ne l’ai jamais cité jusqu’à ce qu’il dise au sujet d’Al-Albânî et de Rabî’ qu’ils font tous deux partie des leaders de l’égarement.

 

Et il a dit au sujet de Rabî’ –et cela se trouve sur son site de sa voix et de sa parole- "Que la malédiction d’Allah soit sur Rabî’ et sur ceux qui l’assistent !".

 

Avant cela je ne l’avais jamais cité et donc lorsqu’il a écrit et a aidé Al-Haddâd cet ignoble individu égyptien –qu’Allah ne bénisse aucun des deux !- ces deux individus sont des têtes de l’ignorance en Egypte.

 

Et donc après qu’il ait fait cela je l’ai cité et j’ai raconté son histoire avec moi et son histoire est la suivante :

 

Son histoire a commencé –et comme le disent les chouioukhs cela est la méthodologie d’Al-Haddâdiyyah à leur début- lorsqu’il a commencé à diffuser les âthâr et lorsqu’il a commencé à les vérifier et à les classer en authentiques et faibles sur son site et dans ses épîtres et il était actif dans l’incitation des jeunes à (étudier) les âthâr mais de plus ce ‘Imâd Farrâj a des explications de certains livres de nos savants mais de plus il a parlé (au sujet de) et il a expliqué certaines épîtres de Cheikh Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb le cheikh de la da’wah et il a des explications de certaines paroles des chouioukhs dans leurs épîtres : les imams de la da’wah du Najd et ce à tel point que beaucoup de jeunes ont penché vers lui dans le Sud de l’Egypte parmi les gens d’As-Sa’îd.

 

Et comme à mon habitude je suis diligent quant à connaître tout sunnite qu’il soit petit ou grand.

 

Je me tiens au courant au sujet de ceux qui en apparence ont la voix de la Sunnah en Egypte.

 

Quoiqu’il en soit, j’ai commencé à me tenir au courant au sujet de cet homme qui est un jeune.

 

Ce que je veux dire c’est qu’un jour il m’appela (me disant) : "Je voudrais te rencontrer et j’ai demandé à untel et untel qui n’ont pas voulu me rencontrer" et je lui ai dit : "Bienvenue ! Ma demeure t’est ouverte à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit !".

 

Et lorsqu’il vint dans ma région alors que lui est du sud de l’Egypte alors que moi je suis du Caire à Al-Qaliyoubiyyah ; il vint à moi et je lui avais dit de venir sans rendez-vous et donc il vint et il passa la nuit chez moi et il resta chez moi jusqu’au deuxième jour et je fus surpris de sa parole au sujet d’Al-Irj☠(2) et de sa critique insinuée d’Al-Albânî alors qu’il disait sur son site : "Moi, j’atteste l’imamat des deux imams Rabî’ et Al-Albânî" et il parlait dans son site- le site de ‘Imâd Farrâj du nom de site du sud de l’Egypte- de l’imamat de Rabî’ et d’Al-Albânî mais de plus il partit chez Cheikh Rabî’ et le rencontra là-bas.

 

Et donc je fus surpris qu’il accusait Al-Albânî d’Irj☠et qu’il calomniait Rabî’ et Al-Albânî.

 

Il dormit donc (chez moi) et nous continuâmes le débat jusqu’à l’aube et ensuite je lui dis : "Repose-toi maintenant et nous finirons après que tu aies dormi" et donc après que nous priâmes la prière de l’aube nous revînmes et nous déjeunâmes et nous continuâmes le débat de la prière du Dhohr jusqu’à presque la prière du Maghrib.

 

Le débat prit fin et il se leva et me fit l’accolade et m’embrassa la tête et me dit : "Par Allah ! Ô mon oncle ! Cheikh !".

 

Et il me dit en dialecte d’As-Sa’îd : "Je ne suis pas de ton niveau !".

 

Et je ne cite cela que par nécessité et la sincérité est entre moi et Allah.

 

Quoiqu’il en soit il m’a dit : "Ô cheikh ! Je ne suis pas de ton niveau et qu’Allah te récompense en bien car j’ai appris".

 

Je lui dis : "Es-tu sûr ?".

 

Il dit : "Oui !".

 

Je lui dis : "Tends ta main !".

 

Il tendit donc sa main et je lui ai tapé la main et je lui ai dit :

"Comporte-toi bien envers les savants !

Comporte-toi bien envers les savants !

Un petit comme moi parmi les Gens de la Sunnah t’a réduit à l’impuissance !

Qu’en serait-il si tu t’asseyais avec les savants ?!

Un petit comme moi parmi les Gens de la Sunnah t’a réduit à l’impuissance !

Qu’en serait-il si tu t’asseyais avec les savants ?!".

 

Je dis : "Moi je vais me tenir au courant à ton sujet et je vais demander à Allah qu’Il t’accorde la vertu et ma demeure t’est ouverte" et l’homme partit et voici qu’après une année ou deux –je ne me rappelle plus avec exactitude- le voici levant le drapeau de la Haddâdiyyah et le voici maintenant qui travaille avec force à diffuser les écrits de Mahmoud Al-Haddâd l’Egyptien –qu’Allah ne le bénisse pas- qui a écrit son livre "Al-Khamîs" "L’armée nombreuse" c’est-à-dire contre Al-Albânî et l’imam Rabî’ l’a réfuté mais il (Al-Haddâd) n’a pas diffusé son livre là-bas à Médine.

 

Maintenant cet individu ignoble ‘Imâd Farrâj fait partie de ceux qui y travaillent ardemment jusqu’à ce qu’il dise dernièrement cette parole en raison de laquelle je crains pour lui la grande calamité car il a dit :"Que la malédiction d’Allah soit sur Rabî’ et ceux qui respectent grandement Rabî’ !".

 

Et il dit qu’Al-Albânî et Rabî’ sont tous deux des imams de l’égarement !

 

Et ceci appuie tout-à-fait ce qu’ont dit les chouioukhs lorsqu’ils ont dit comment Al-Haddâdiyyah commencent et où ils finissent.

 

Ils finissent par juger mécréant à tel point qu’il dit au sujet d’Al-Hâfidh ibn Hajar qu’Al-Hâfidh ibn Hajar mérite plus que le mot innovateur !

 

(A ce moment de l’audio on entend Cheikh Ahmad As-Soubay’î –qu’Allah le préserve- dire : As-staghfirou Allah !).

 

Ibn Hajar mérite plus que le mot innovateur !

 

De cette manière vous apparaît que les chouioukhs qui sont présents et leurs grands chouioukhs, car ils ont saisi (la réalité) de ceux-là, sont ceux qui connaissent la réalité des gens de l’innovation (religieuse) et c’est pour cela qu’il nous est obligatoire de suivre nos savants et nous demandons à Allah qu’Il nous protège tous.

 

(1) N.d.t : Cheikh Khâlid ‘Abder-Rahmân -qu’Allah le préserve- a fait cette allocution dans le cadre d’un colloque où une série de savants ont participé et ont chacun à leur tour donné une allocution sur Al-Haddâdiyyah parmi d’autres groupes. Le colloque avait pour titre : "Asnâf wa sifât ba’di al-moukhâlifîna li da’wati-lhaq" : "Catégories et caractéristiques de certains de ceux qui s’opposent au prêche de vérité". Les participants étaient : Cheikh Ahmad As-Soubay’î, Cheikh Ahmad Bâzmoul, Cheikh Khâlid Abder-Rahmân, Cheikh Âdil Mansour, Cheikh Mohammad bin Ramzân et Cheikh Mohammad Al-Anjarî –qu’Allah les préserve tous. Source pour les audios du colloque : http://annahj.com/audio/

(2) N.d.t : De faire sortir les actions de la Foi. Donc pour les Mourjites, les actions ne font pas partie de la Foi ! Voir Charh Loum’at Al-I’tiqâd de Cheikh Al-‘Othaymîn p.88.

 

Source : annahj.com/audio/

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh Khâlid Ibn AbderRahman Zaky al-Maçry - الشيخ خالد بن عبدالرحمن زكي المصري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 00:17
L’excuse en raison de l’ignorance (Al-‘oudhrou biljahl - العذر بالجهل) et al-haddâdiyyah

Cette affaire, l’affaire de l’excuse en raison de l’ignorance ou de l’absence d’excuse en raison de l’ignorance : des gens qui sont des gens de fitnah courent derrière cette affaire !

 

Et ils veulent diviser les salafis et qu’ils se frappent les uns les autres !

 

Lorsque j’étais à Médine, Riyâd As-Sa’îd et il est connu et il est actuellement à Riyâd (1) me téléphona et me dit : "Il y a ici à At-Tâif (2) 50 jeunes qui tous jugent Al-Albânî comme étant mécréant !!"

 

Pourquoi ?

 

Car il ne juge pas les quoubouriyyoun comme étant mécréants et les excuse en raison de l’ignorance !!

 

Bon, alors ceux-là jugent Ibn Taymiyyah et Ibn Al-Qayyim et beaucoup parmi les pieux prédécesseurs comme étant mécréants car ils excusent en raison de l’ignorance et ils ont des preuves.

 

Parmi elles (la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Et Nous n’avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager". (Sourate Al-Isrâ v.15)

 

Et d’autres textes dans lesquels il y a l’indication claire (en ce qui concerne l’excuse en raison de l’ignorance).

 

Parmi eux (la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous lui collerons ce qu’il s’est collé, et le brûleront dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !". (Sourate An-Nisâ v.115)

 

(Et la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter". (Sourate At-Tawbah v.115)

 

Et d’autres textes qui prouvent que le musulman n’est pas mécréant en raison d’une mécréance dans laquelle il est tombé, nous disons : il est tombé dans la mécréance et cette mécréance il y est tombé en raison de l’ignorance par exemple et donc nous ne le jugeons pas mécréant tant que nous lui avons pas clarifié la preuve et que nous lui avons pas établi les preuves et s’il s’obstine alors nous le jugeons mécréant.

 

Et cet avis est celui sur lequel sont un grand nombre des imams des savants au Najd et certains d’entre eux il est possible qu’ils aient différentes paroles : une fois il émet comme condition l’établissement des preuves et une autre fois il dit : il n’est pas excusé par l’ignorance !

 

Et donc certaines gens s’accrochent aux paroles de celui qui n’excuse pas en raison de l’ignorance et délaisse les textes clairs en ce qui concerne la condition de l’établissement des preuves et que le musulman qui est tombé dans un acte qui le fait sortir de l’Islam n’est pas jugé mécréant tant que la preuve ne lui a pas été établie.

 

Et parmi cela c’est que je vous ai cité de l’imam Ach-Châfi’î –qu’Allah lui fasse miséricorde- et les textes que je vous ai cités.

 

Je connaissais un noble cheikh qui n’excusait pas en raison de l’ignorance et nous étudions à Sâmitah et nous avons visité ce cheikh qui avait cette pensée !

 

Mais il ne provoquait pas de troubles ni ne débattait ni ne discutait ni ne jugeait comme étant égarés ceux qui excusent en raison de l’ignorance.

 

Et nous avons vécu avec lui amis près de 40 ans !

 

Et il est mort récemment –qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Et une fois j’étais dans une assise et quelqu’un affirmait l’absence d’excuse en raison de l’ignorance et donc je lui ai cité ces preuves et que des savants au Najd se connaissent les uns les autres : certains excusent en raison de l’ignorance et d’autres n’excusent pas en raison de l’ignorance et ils sont des frères et entre eux il n’y a pas de divergences ni de disputes ni de rumeurs ni… ni…

 

Et donc il s’est tu et n’a pas discuté car il ne voulait pas de troubles.

 

Nous, nous savons que la divergence existe au Najd entre certains chouioukhs et d’autres mais il n’y a pas de dispute ni de juger (l’autre) comme étant égaré ni guerre ni troubles car ce n’est que la voie d’Al-Haddâdiyyah mes frères !

 

Le groupe d’Al-Haddâdiyyah qui est fourbe et égaré a été institué pour provoquer des troubles entre les Gens de la Sunnah et qu’ils se frappent les uns les autres !

 

Ce sont des takfîris cachés !

 

Et ils ont peut-être d’autres calamités que le takfîr et ils utilisent les pires genres de dissimulation afin de cacher leur méthodologie et leurs buts corrompus !

 

Et moi j’ai vu un jeune qui a été influencé par cette méthodologie et qui portait un livre dans lequel se trouvaient des paroles sélectionnées au sujet de l’absence de l’excuse en raison de l’ignorance (3) et il se déplaçait entre Riyâd et At-Tâif et la Mecque et Médine etc.

 

Il était chez nous et étudiait chez nous puis nous avons remarqué qu’il avait cette pensée de cette manière.

 

Et donc j’ai débattu avec lui de nombreuses fois et je lui ai expliqué la méthodologie de Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah et la méthodologie des pieux prédécesseurs et les preuves et il polémiquait et je lui ai dit :

 

"Toi, qui est ton imam ?".

 

Il répondit : "Untel et untel".

 

Et j’ai cherché et j’ai trouvé –par Allah !- qu’ils ont des paroles contradictoires : une fois il excuse en raison de l’ignorance et une fois il n’excuse pas en raison de l’ignorance.

 

Il me dit : "Avec moi il y a untel".

 

Je lui ai dit : "Untel, voici sa parole –que je lui avais préparée- untel ici excuse en raison de l’ignorance et met comme condition l’établissement des preuves".

 

Il dit : "Non ! Moi je suis avec Ibn Al-Qayyim !".

 

Je lui ai dit : "Ibn Al-Qayyim, cela fait longtemps que toi tu l’as rejeté ! Ibn Al-Qayyim met comme condition l’établissement de la preuve".

 

Et il resta stupéfait mais s’obstina dans son égarement !

 

Et donc il s’obstina et fut expulsé de ce pays puis revint et dans mon débat avec lui je lui ai dit : "Des gens mécréants qui sont dans une île parmi les îles de la Grande Bretagne ou les îles de l’océan Pacifique ou autres et auxquels aucun salafi n’est venu et auxquels le groupe des Tablîgh est venu et ils leur ont appris et ils ont dit : c’est cela l’Islam alors qu’il y a (dans ce qu’ils leur ont appris) des innovations (religieuses) et des fables et des associations et des égarements et… et…

Ils leur ont dit : C’est ça l’Islam !

Et eux l’ont accepté et se sont rapprochés d’Allah et ils adorent Allah selon cette religion qui est appelée l’Islam.

Toi tu les juges mécréants ou tu leur expliques et tu leur établis la preuve ?".

 

Il répondit : "Ce sont des mécréants et l’établissement des preuves n’est pas une condition !".

 

Je lui dis : "Vas en Algérie ! Car tu es pire que ces révolutionnaires maintenant ! Tu es pire en termes de takfîr ! Vas chez eux tu n’as aucune place dans ce pays !".

 

La voie de Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah et d’Ibn Al-Qayyim est à ce sujet basée sur les preuves et les évidences et c’est la voie des pieux prédécesseurs –si Allah le veut- et celui qui a un autre avis que celui-ci et en est convaincu mais se tait nous ne lui prêtons pas attention mais s’il va et provoque des troubles et juge (autrui) comme étant égaré et juge (autrui) mécréant alors non !

 

Par Allah !

 

On ne se tait pas à son sujet !

 

Et je conseille aux jeunes de laisser cette affaire car c’est un moyen parmi les moyens des gens du mal et des troubles qu’ils diffusent parmi les musulmans.

 

D’accord : Une longue durée est passée depuis l’époque de l’imam Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb jusqu’au jour d’aujourd’hui et il n’y a jamais eu entre eux à ce sujet de dispute.

 

Celui qui fait l’effort d’interprétation et a eu cet avis s’est tu et a avancé.

 

Il l’a affirmé dans son livre et l’a diffusé c’est tout et a avancé.

 

Et celui qui diffère avec lui avance.

 

Ils sont tous des frères et il n’y a aucune divergence entre eux ni dispute et personne ne juge autrui comme étant égaré et ne le juge pas mécréant. Quant à ceux-ci ils jugent (autrui) mécréant !

 

Regardez, ils sont arrivés par cela à juger les imams de l’Islam mécréants.

 

Ce qui indique la malveillance de leurs desseins et leurs mauvaises intentions.

 

Donc moi je conseille aux jeunes salafis de ne pas patauger dans cette affaire.

 

Et l’avis le plus fort est la condition que la preuve soit établie et celui qui pour lui cet avis n’est pas le plus fort se doit de se taire et de respecter ses autres frères et de ne pas les juger comme étant égarés car ils ont une vérité et ils ont le Livre d’Allah et ils ont la Sunnah du Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم et ils ont la voie des pieux prédécesseurs.

 

Et celui qui veut juger mécréant (celui qui n’est pas d’accord avec lui sur ce sujet), il juge les pieux prédécesseurs mécréants !

 

Il juge aussi Ibn Taymiyyah et Ibn ‘Abdil-Wahhâb mécréants !

 

L’imam Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb a dit:

 

"Nous, nous ne jugeons pas ceux qui tournent autour des tombes et les adorent mécréants tant que nous ne leur avons pas établi les preuves car ils n’ont pas trouvé quelqu’un qui leur clarifie (ce qu’ils font)."

 

(1) N.d.t : Capitale du Royaume d’Arabie Saoudite.

(2) N.d.t : Ville en Arabie Saoudite.

(3) N.d.t: ‘Adam al-‘oudhr biljahl.

 

Fatâwâ du noble et savantissime Cheikh Rabî’ bin Hâdî ‘Oumayr Al-Madkhalî –qu’Allah le préserve- (éditions en deux volumes pas la grande compilation) v.1 p.309 à 312 aux éditions Dâr Al-Mouhsin – Dâr Al-imâm Ahmad.

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة