compteur de visite

Catégories

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:48
Parmi les plus grandes calamités...

Parmi les plus grandes calamités : Que l'Homme soumette sa raison à celui qui le tire vers le faux, il ne réfléchit pas, ne discute pas et n'émet aucune opposition.

 

Et bien pire que cela, qu'il vende sa religion empreinte de vérité et qu'il abandonne son dogme.

 

من أعظم المصائب أن يسلّم الإنسان عقله لمن يقوده بالباطل فلا يفكر ولايناقش ولايعترض

وأعظم من ذلك كله: أن يبيع دينه الحق ويتنازل عن عقيدته

Ils ont fuit l'obéissance des gouverneurs alors que c'est un ordre relatif aux textes religieux, pour sombrer dans l'obéissance aux groupes et partis sectaires alors que ceci est interdit par la législation religieuse.

 

Voilà ce qui se passe quand on vend sa raison, la laisse dévier et la met en suspend.

 

هربوا من طاعة ولاة الأمر. وهو أمر حثت عليه النصوص. ووقعوا في طاعة الأحزاب والفرق وهو أمر نهى عنه الشرع

هكذا حينما تباع العقول وتزيغ وتعطّل

Sur le compte Twitter de Cheikh - @m_g_alomari

Traduit et publié par Al Firqatou An-Nâjiyatou

 

Cheikh Mohammad Ibn Ghalib Al-Oumari - الشيخ محمد بن غالب العمري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:39
Réunir les erreurs de certains prêcheurs afin de montrer la vérité (audio)

Question :

 

Est-ce que ce que fait un étudiant de science, en relevant les fautes de certains prêcheurs, en les réunissant et les publiant en des cassettes, de sorte qu`il consacre pour chaque prédicateur une cassette où il mentionne ses erreurs et ses défauts, cela fait-il partie de la bonne méthodologie ?

 

Réponse :

 

Si l'objectif en cela est de montrer la vérité et dévoiler la fausseté, ceci est bon, il fait partie de l'appel à Allah : Que nous montrions les fautes, afin que les gens n'y succombent pas.

 

Et si l'objectif est le dénigrement, la rancœur envers untel, et le mépris à son égard, cela n'est pas permis. 

 

Traduit par أبوربيع عصام - @Abu_Rabii_Issam

 Publié par la chaîne Telegram Manhaj Salafi - @manhajsalafi_fr

حكم تتبع أخطاء وهفوات بعض الدعاة وجمعها وإخراجها في أشرطة-العلامة الشيخ صالح الفوزان

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:32
Mettre en garde contre les adeptes de l'innovation en utilisant des sobriquets (audio)

Question :

 

Est-ce autorisé de mettre en garde contre les adeptes de l'innovation en utilisant des sobriquets comme pour celui qui multiplie les innovations et comparer untel à "un chien qui a la rage" ou de dire de celui qui appelle à l'innovation des khawaridj qu'il est "un chien de l'enfer" ou untel est "tel un âne qui porte des livres", à celui à qui on a transmis la vérité la rejette et la délaisse avec science.

 

Quel est la meilleure (manière de se comporter) concernant cette question ?

 

Puisse Allâh vous bénir.

 

Réponse : 

 

Le mieux concernant cette question est qu'on clarifie son cas, (en disant) qu'il est "un déviant égaré qui égare", ceci suffit si Allâh le veut.

 

Je veux dire, le meilleur c'est de clarifier sa situation, (en disant) qu'il est "un égaré égareur", "un déviant", "un feinteur pour les musulmans", c'est ce qu'il convient.

 

Il convient à celui qui a atteint la limite de la mécréance, mais nous ne rendons pas mécréant beaucoup d'entre les hizbiyin, celui qui a atteint la limite de la mécréance Allâh dit  :

 

إِنَّ شَرَّ ٱلدَّوَآبِّ عِندَ ٱللَّهِ ٱلصُّمُّ ٱلۡبُكۡمُ ٱلَّذِينَ لَا يَعۡقِلُونَ (٢٢

وَلَوۡ عَلِمَ ٱللَّهُ فِيہِمۡ خَيۡرً۬ا لَّأَسۡمَعَهُمۡ‌ۖ وَلَوۡ أَسۡمَعَهُمۡ لَتَوَلَّواْ وَّهُم مُّعۡرِضُونَ (٢٣

 

(traduction rapprochée) 

 

"Les pires des bêtes auprès d'Allâh, sont, (en vérité), les sourds-muets qui ne raisonnent pas.

Et si Allâh avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu'ils entendent. Mais, même s'Il les faisait entendre, ils tourneraient (sûrement) le dos en s'éloignant." (sourate Al-Anfal 8 versets 22-23)

 

Et Il dit :

 

إِنۡ هُمۡ إِلَّا كَٱلۡأَنۡعَـٰمِ‌ۖ بَلۡ هُمۡ أَضَلُّ سَبِيلاً

 

(traduction rapprochée) 

 

"Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux. Ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier" (sourate Al-Furqan 25 verset 44)

 

Celui qui a atteint la limite de la mécréance (est décrit ainsi), quant à celui qui n'a pas atteint la limite de la mécréance donc non, mais on clarifie le fait qu'il est un égaré qui égare et un feinteur.

 

Et c'est auprès d'Allâh que nous demandons l'aide.

 

Tiré de la cassette : Questions des adeptes de la sunna en Indonésie.

 Publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

ﻫﻞ ﻳﺠﻮﺯ ﺍﻟﺘﺤﺬﻳﺮ ﻣﻦ ﺃﻫﻞ ﺍﻟﺒﺪﻉ ﺑﺄﻟﻘﺎﺏ ﻣﻨﻔﺮﺓ ﻛﺄﻥ ﻳﻘﺎﻝ ﻛﻠﺐ ﺃﻭ ﺣﻤﺎﺭ ﻭﻣﺎ ﻫﻮ ﺍﻷﻓﻀﻞ ﻓﻲ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻤﺴﺄﻟﺔ ؟

نص السؤال : هل يجوز التحذير من أهل البدع بألقاب منفرة كأن يقال لمن يكثر البدع والشبه فلان كلب به كلب أو فلان من كلاب النار لمن يدعو إلى بدعة الخوارج أو فلان كحمار يحمل أسفاراً لمن بلغه الحق فرده وتركه مع العلم به وما هو الأفضل في هذه المسألة وبارك الله فيكم ؟

نص الإجابة : الأفضل في هذه المسألة أن يُبين حاله ، وأنه زائغ ضالٌ مضل ، هذا يكفي إن شاء الله ، أقصد الأحسن هو هذا بيان حاله ، وأنه ضال مضلٌ زائغ ملبس على المسلمين ، هذا الذي ينبغي ، ولو اجتنبت تلكم العبارات كان أحسن

على أن الذي بلغ حد الكفر ، لكن نحن لا نكفر كثيراً من الحزبيين ، فأما الذي بلغ حد الكفر فالله يقول

 إنَّ شَرَّ الدَّوَابِّ عِنْدَ اللَّهِ الصُّمُّ الْبُكْمُ الَّذِينَ لَا يَعْقِلُونَ * وَلَوْ عَلِمَ اللَّهُ فِيهِمْ خَيْرًا لَأَسْمَعَهُمْ وَلَوْ أَسْمَعَهُمْ لَتَوَلَّوْا وَهُمْ مُعْرِضُونَ

ويقول

 إِنْ هُمْ إِلَّا كَالْأَنْعَامِ بَلْ هُمْ أَضَلُّ سَبِيلًا

 الذي بلغ حد الكفر فذاك ، أما الذي لم يبلغ حد الكفر فلا ، ولكن يُبين بأنه ضالٌ مضل وملبس

والله المستعان

من شريط : أسئلة أهل السنة بأندونيسيا

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:20
Conseil et rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiya - نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

Louanges à Allâh, que Ses éloges et le salut soient sur le messager d'Allâh, sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les auront suivis dans la bienfaisance jusqu'au Jour Dernier.

 

Ceci est un conseil et un rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiyya ; mais qui, lors des épreuves, lorsque les lances et les flèches des gens de la ruse, de la discorde et des troubles, s'orientent vers elle, alors on ne les compte plus parmi ses alliés, ni parmi ceux qui la défendent, mais plutôt on découvre en eux des choses surprenantes et étranges.

 

Certes, est apparu chez ceux qui se revendiquent de la salafiyya et qui guettent la moindre occasion pour lui nuire, à elle ainsi qu'à ceux qui en font partie, des attitudes et des positions contraires à la salafiyya, à sa ligne de conduite et à ses fondements.

 

À en donner des cheveux blancs !

 

Parmi ces positions :

 

1- La défense des gens coupables de grandes innovations (1) telles que : La croyance qu'Allâh se trouve avec et dans toutes Ses créatures, la croyance en l'unité et l'égalité des religions, la croyance en la fraternité inter-religieuse, la défense de ceux qui apportent foi aux légendes inventées de toute pièce et qui commettent des actes de polythéisme.

De même qu'ils attestent que ces gens font partie des gens de la Sunna.

Alors que certains même, parmi leurs leaders, en arrivent à faire l'éloge des rawafiḍ (2) et des soufis, en les qualifiant de savants dignes de confiance; et ils font l'éloge également de la voie qu'ils empruntent.

Par la suite, leurs adeptes ignorants leur apportent leur soutien en cela.

 

2- La guerre immorale et injuste livrée aux gens de la Sunna; ainsi que le discrédit qu'ils jettent sur eux, leur voie et leurs fondements.

 

3- L'invention de règles contraires à celles des gens de la Sunna, et à leur méthodologie pour combattre les gens de la Sunna et défendre les gens coupables de grandes innovations telles que :

 

a- Nous corrigeons mais ne diffamons pas.

 

b- L'adoption d'une méthodologie plus large qui engloberait les gens de la Sunna -selon leur terminologie- et le reste de la communauté, mais qui se rétrécit à l'encontre des gens de la Sunna, de leur méthodologie et de leurs fondements.

 

c- La méthodologie de la compensation (3).

 

d- Considérer les paroles à portée globale des gens de l'égarement selon leurs paroles détaillées.

Bien qu'en réalité, ces dernières les condamnent avant même de considérer leurs paroles à portée globale (4).
Et d'autres choses encore, que les gens de la Sunna ont condamnées et dont ils ont démontré l'inexactitude et le faux.

 

4- Dans leur détournement de la Vérité, et leur obstination dans l'égarement, ils ont instauré:

 

a- la règle «ça ne m'engage à rien».

 

b- la règle «ça ne me convainc pas» (5).

 

c- la guerre à la règle de base concernant «la critique détaillée» (6).

 

d- le rejet des informations rapportées par des personnes dignes de confiance.

 

e- Le fait de considérer que l'unanimité est une condition pour rendre innovateur n'importe quel innovateur, bien que les preuves nécessaires pour le déclarer innovateur eussent été apportées.

Ils ont instauré cette condition sans considérer le statut des personnes qui l'ont rendu innovateur, bien que ceux-ci eurent atteint un nombre conséquent.

Ainsi, lorsqu'un seul parmi les gens suivant leurs passions contredit ce jugement rendant telle personne innovatrice : celui-ci s'annule.

 

f- Une règle pour insulter les compagnons de Mohammed صلى الله عليه وسلم de la plus ignoble des sortes d'insultes, ils les ont insultés d'être de l'écume (ghutha'iya).

Et quand on leur a réclamé des excuses ils ont dit : Ce n'est pas une insulte !

Ce n'est pas une insulte !

Et ils ont dit: lorsque cette expression émane d'un sunnite ce n'est pas une insulte !

Et si elle émane d'un chiite, alors ça devient une insulte !

Et ils affirment ceci depuis l'année 1424 [de l'hégire], jusqu'à ce jour.


Ces règles sont devenues une source de troubles, telles des parcelles de nuit obscure.


Orgueil, entêtement, et dispute à l'encontre de ceux qui les conseillent et montrent leur égarement, accompagnent toutes ces calamités.

 

Malgré ces désastres et ces calamités, et d'autres encore, on trouve des gens pour faire leurs éloges et pour les compter parmi les gens de la Sunna !

 

Voici, à présent, un ensemble de ḥadith prophétiques, que je rappellerai à ces personnes afin qu'elles se souviennent et s'éloignent de leurs positions.

 

1/ D'après Qeys ibn Abi Ḥazim :

Abou Bakr رضي الله عنه s'est levé, a loué Allâh et l'a mentionné en bien, puis a dit :

«Ô gens ! Vous récitez ce verset :

 يا أيها الذين آمنوا عليكم أنفسكم لا يضركم من ضل إذا اهتديتم - المائدة: 105

"Ô vous les croyants! Vous êtes responsables de vous-mêmes! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous, vous avez pris la bonne voie" [El maïda : 5]

et vous ne le comprenez pas comme il se doit.

J'ai certes, entendu le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dire :

«Lorsque les gens voient le blâmable et ne le changent point, peu s'en faut que le châtiment d'Allâh ne les atteigne tous.»

Ce ḥadith est authentique.

Il a été rapporté par l'imam Aḥmed dans El musnad (5/1), Abu Dawud dans El-sunan ḥadith (4338), par Ibn Majah dans El-sunan à propos des troubles, ḥadith (4005), et d'autres imams qui l'ont également rapporté.

 

2/ D'après Ḥudheyfa ibn El Yamen رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

«Par Celui dont mon âme est dans Sa main, vous ordonnerez le convenable et interdirez le blâmable, sinon peu s'en faut qu'Allâh vous envoie un de Ses châtiments; puis vous L'implorerez alors, mais Il ne vous exaucera point.»

Rapporté par El-Tirmidhi dans le chapitre des «Troubles», ḥadith (2169), il a dit: c'est un hadith bon, mais il y a une faiblesse dans sa chaîne de transmission.

Et par L'imam Aḥmed dans El musnad (388/5).

En outre, si El-Tirmidhi a considéré ce hadith fiable, c'est qu'il bénéficie de deux témoins.

L'un des deux témoins est le ḥadith de ʿAïcha - qu'Allâh l'agrée -, rapporté par l'imam Aḥmed dans El musnad (159/6), selon un sens proche de celui-ci. Et dans sa chaîne de transmission figure une faiblesse.

Quant au deuxième, d'après le ḥadith d'Abu Hureyra رضي الله عنه, il est rapporté par El Bazzar dans El musnad (8508), et par El Khaṭib dans El-Tarikh (92/13).

De par l'ensemble de ces chaînes de transmission, ce ḥadith est élevé au rang de fiable par l'intermédiaire d'un autre. D'ailleurs, le grand savant El Albani a considéré ce hadith fiable dans El jamiʿ el-ṣaḥiḥ (6947).

 

3/ D'après Ibn Masʿud رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

«Il n'est pas un prophète qu'Allâh ait envoyé à un peuple avant moi, sans qu'il ne compte dans sa communauté des compagnons qui suivent son enseignement, et qui exécutent ses ordres.

Leur succédèrent ensuite des personnes, qui dirent ce qu'ils ne faisaient pas et qui agirent non conformément aux ordres (de leur prophète).

Celui qui les a combattus avec sa main est un croyant, celui qui les a combattus avec sa langue est également un croyant, et celui qui les a combattus avec son coeur est également un croyant.

En dehors de ceci, ne subsiste plus ne serait-ce qu'un grain de moutarde de foi.»

Rapporté par Muslim dans le livre de la foi, ḥadith (50), par Abu ʿAwana (35/1, 36), et Ibn Mandah dans El imen (p. 183-184).

 

Dans ces ḥadith, le prophète صلى الله عليه وسلم a montré la dangerosité des actes interdits, tels que les innovations et les pêchés.

 

Leur dangerosité et leurs fâcheuses conséquences ne se limitent pas à ceux qui les accomplissent; mais ils touchent aussi celui qui se montre transigeant à l’égard ces gens-là et embellit leurs images.

 

Ils touchent également celui qui apporte son soutien à ces innovations, et à plus forte raison, celui qui prend la défense de ces personnes.

 

Et son cas s'aggrave lorsqu'il en vient à combattre les personnes qui dénoncent ces innovations et qui, eux, figurent parmi les gens de la vérité, ceux qui combattent les gens de l'égarement et des dissensions, qui s'attachent à préserver les limites fixées par Allâh.

 

4/ D'après El-Nuʿman ibn Bachir رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

«L'image de ceux qui se montrent transigeants avec les interdits d'Allâh et de ceux qui les transgressent est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation.

À certains revint le pont, et à d’autres la cale.

Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau, gênant par-là ceux qui y logeaient.

Ils prirent alors une hache, et se mirent à perforer le fond de l'embarcation.

Ceux qui logeaient sur le pont descendirent alors en cale, et dirent : «Mais que faîtes-vous !?».

Et aux autres de répondre : «Nous vous dérangeons, mais nous avons absolument besoin d'avoir accès à l'eau !».

S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors c’est leur perte à tous.»

Rapporté par El Bukhari dans El-ṣaḥiḥ (2686), l'imam Aḥmed dans El musnad (268/4, 269), El-Tirmidhi dans les «troubles» (2173), et par Ibn Ḥibban tel que dans El iḥsan (297, 298).

 

Voici la version de ce hadith rapportée par l'imam Aḥmed et El-Tirmidhi:

 

«L'image de ceux qui transgressent les interdits d'Allâh et de ceux qui se montrent transigeants avec eux est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation se trouvant en mer.

À certains revint le pont, et à d’autres la cale. Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de monter sur le pont pour puiser l’eau, gênant par-là ceux qui y logeaient.

Ceux-ci leur dirent alors : «Nous ne vous laissons plus monter chez nous car vous nous dérangez!».

À eux de dire enfin : «Nous percerons donc un trou en son fond afin de puiser l'eau !».

S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors ils se noieront tous. »

 

Le transigeant [dans ce hadith] est celui qui voit et entend des actes blâmables, tels que les innovations ou autres, et ne les réprimande pas. Pire, il se montre transigeant à l’égard des auteurs de ces actes et envers ceux qui prennent parti pour ces actes.

 

Qu'en est-il alors, si cela l'amène à prendre la défense de ces gens, à embellir leurs images, et à les faire passer pour des gens de la Sunna ?!
 

Qu'en est-il de lui, lorsque tout cela le mène à s'en prendre à ceux qui interdisent ces actes blâmables, et qu'il fait croire aux gens qu'ils ne sont pas dans le vrai, mais plutôt qu'ils sont sur une mauvaise voie ?!
 

Ce sont de telles positions qui encouragent les auteurs de ces actes blâmables à persévérer dans leur égarement, et incitent les faibles d'esprits à avoir une bonne opinion d'eux et les poussent à se jeter dans leurs bras et à leur apporter leur soutien.

 

Tout ceci a détourné beaucoup de gens de la voie des pieux prédécesseurs, dans beaucoup de pays.

 

Que ces personnes craignent Allâh !

 

Qu'ils revoient leurs positions avec sérieux et sincérité !

 

Qu'ils prennent conscience des fâcheuses conséquences de leurs attitudes !

 

Qu'ils prennent conscience qu'ils devront rendre des comptes devant Allâh, le Jour où aucune âme ne sera d'utilité à une autre !

 

Qu'ils se livrent à leur propre introspection de manière sérieuse, car la situation est grave.


Je leur rappelle la parole d'Allâh :

 

الْأَخِلَّاء يَوْمَئِذٍ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ إِلَّا الْمُتَّقِينَ - الزخرف : 67

 

«Les amis intimes, ce jour-là, seront les ennemis les uns des autres; excepté les pieux» [El-zukhruf : 67]

 

Et je leur rappelle la parole d'Allâh :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُونُواْ قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاء لِلّهِ وَلَوْ عَلَى أَنفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالأَقْرَبِينَ ... - النساء : 135

 

«Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allâh l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents» [El-nisa : 135]

 

Et je leur rappelle la parole du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم :

 

«La religion c'est la loyauté, la religion c'est la loyauté» à trois reprises.

Les compagnons dirent alors : Envers qui ?

Il répondit : «Envers Allâh, Son livre, Son Prophète, les dirigeants des musulmans et leur masse.»

 

Et je leur rappelle la parole rapportée par l'éminent compagnon Jarir ibn ʿAbdillah El Bajali رضي الله عنه :

 

Ziyad ibn ʿIlaqa a dit: «J'ai entendu Jarir ibn ʿAbdillah se mettre à sermonner les gens, le jour de la mort d'El Mughira ibn Chuʿba :

 

«Craignez Allâh ! Faites preuve de calme et de retenue jusqu'à ce que soit désigné un nouveau gouverneur; car certes, il y aura maintenant un nouveau gouverneur».

Il dit ensuite : «Demandez [à Allâh] l'intercession pour votre gouverneur, car il aimait le pardon».

 

Il dit également :

 

«Je suis allé vers le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, et je lui ai dit : Je te fais allégeance dans l'Islam.

Il m'imposa alors comme condition d'être loyal envers tout musulman, et je lui ai fait allégeance en cela.

Par le Seigneur Détenteur de cette mosquée ! Certes, je suis pour vous un conseiller loyal.»

Ensuite il implora Allâh de lui pardonner, puis il descendit.

Rapporté par El Bukhari dans El-ṣaḥiḥ, chapitre de «La foi», sous-chapitre «La parole du prophète صلى الله عليه وسلم :

«La religion c'est la loyauté envers Allâh, Son livre, Son prophète, les dirigeants des musulmans et leur masse»

 

et Sa parole :

 

«Lorsqu'ils feront preuve de loyauté envers Allâh et Son Messager»
Ḥadith (58).
Rapporté également par l'imam Aḥmed (357/4).
Il a également été rapporté de manière succincte par El Bukhari, chapitre de «La foi», ḥadith (57), et Muslim, chapitre de «La foi», ḥadith (56).

 

Je rappelle à ces personnes, à travers les enseignements tirés de ces ḥadith et de ces versets, leur obligation de faire preuve de loyauté envers Allâh, Son Livre et Son prophète, et de conseiller les dirigeants des musulmans ainsi que leur masse.

 

Et je leur rappelle leur obligation de réprimer le blâmable, et la terrible menace qui pèse sur ceux qui ne s'acquittent pas de cette obligation, et qui ne répriment pas le blâmable.


Et je leur dis comme a dit Jarir رضي الله عنه : Par le Seigneur Détenteur de cette mosquée ! Certes, je suis pour vous un conseiller loyal !

 

Je dirais même plus : Par le Seigneur des cieux et de la terre, certes je suis pour eux un conseiller loyal !


Et je leur rappelle la parole d'Anas رضي الله عنه :

 

«Vous pratiquez des actes qui paraissent insignifiants à vos yeux, mais qui à l'époque du prophète صلى الله عليه وسلم, étaient comptés parmi les grands péchés.»
Rapporté par El Bukhari (6492), Aḥmed dans El musnad (157/3), et Abu Yaʿla dans El musnad (4207) et (4314).

 

Et je leur conseille également d'étudier la méthodologie des pieux prédécesseurs à sa source, de s'y conformer, de l'appliquer sur eux-mêmes mais aussi sur autrui.


J'invoque Allâh pour qu'Il leur montre ce qu'ils ont ignoré, qu'Il leur montre les fautes qu'ils ont faites par erreur, ou bien celles qu'ils ont sciemment commises.

 

Écrit par Rabiʿ ibn Hadi ʿAmir El Madkhali

Le 09/02/1432 de l'Hégire

 

(1)Le salafi avisé ne se laissera pas duper par ʿAli El-Ḥalabi, qui laisse paraître qu'il rend mécréant celui qui croit en l'unité des religions (waḥdat el adyen); car il critique cette croyance d'une part, et la défend, lui et ses collègues, d'autre part; de même qu'ils recommandent celui qui appelle à cette croyance, et qu'ils combattent ceux qui la critiquent, et qu'ils qualifient ceux-là d'extrémistes et de khawarij, et qu'ils coalisent contre eux.

Que de contradictions ne réunissent-ils pas autour de sentiments aveugles !

(2)Qui s'appellent et sont appelés chiites.

Or, l'appellation qui leur convient le mieux est bel et bien rawafiḍ. [Colo]

(3)C'est le procédé des Muwazanat qui fut inventé par les innovateurs pour amoindrir la gravité de leur cas. Il consiste à citer les bonnes actions du transgresseur à la Sunna lorsqu'une réplique lui est adressée, en prétendant que c'est là la justice et l'équité.
Ibn Rajab a dit dans Charḥ ʿilal El-Tirmidhi : «Ibn Abi El-Dunya a dit : Abu Saliḥ El Marwazi nous a informé, qu'il a entendu Rafiʿ ibn Achras dire : Jadis on disait : Fait partie de la punition du menteur, que ses instants de véracité ne soient pas pris en compte, quant à moi, je dis : Fait partie de la punition du pervers innovateur, que ses bons côtés ne soient pas cités». [Voir : «La méthodologie des gens de la Sunna dans la critique des livres, individus et groupes» du cheikh Rabiʿ El Madkhali]. [Colo]

(4)Ce qui est voulu par «les paroles détaillées» ici, c'est la situation générale de celui qui est l'auteur de paroles à portée globale. [Voir la page 9 de l'annexe de l'article écrit par le cheikh Rabi' intitulé : «Anéantissement des prétentions d'Abu-l-Hasan concernant le fait de considérer les paroles à portée globale à partir des paroles détaillées»].
Ce procédé a été inventé par ʿAbdellah ʿAzam qui cherchait à défendre Sayyid Quṭb lorsque le cheikh El Albani affirma qu'il prônait la croyance mécréante de «l'unité de l'existence».
Par ce procédé, il écartait les critiques fondées dirigées vers Sayyid Quṭb concernant des paroles d'égarement évident, en prétextant qu'il a tenu d'autres propos valables dans la même question.
L'auteur a discuté les arguments de ceux qui défendent ce procédé dans un article intitulé : «Discussions avec ceux qui sont d'avis qu'il convient de considérer les paroles à portée globale à partir des paroles détaillées». [Colo]

(5)Ces deux règles sont utilisées par les gens du faux afin de contrer la vérité et ceux qui se présentent avec, après que les preuves leur aient été montrées. [Colo]

(6)Qui consiste à ce que la critique détaillée des gens de science prévale sur l'éloge générale qui peut être faite par d'autres gens de science. [Colo]

 

Traduit par ʿAbdullah Cello

Relu par Musṭafa Abu Suheyb El maghribi et ʿAbd El-Raḥmen Colo

Publié par la chaîne Telegram Cours et exhortations - t.me/cours_exhortations

نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه ومن اتبع هداه

أما بعد

فهذه نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية، ولكنه عند الامتحان وعندما توجه إلى كبدها الرماح والسهام من أهل المكر وأهل الفتن والشغب، لا نجده من جنودها، ولا من المناضلين عنها، ونجد منه العجائب والغرائب

لقد ظهر من أدعياء السلفية المتربصين بها وبأهلها من المواقف والأعمال المضادة للسلفية ومنهجها وأصولها ما تشيب له النواصي

من تلك المواقف

1-

 الدفاع عن أهل البدع الكبرى من الحلول ووحدة الوجود ووحدة الأديان ( 1) وأخوة الأديان ومساواة الأديان، وخرافات  وشركيات، والشهادة لهم بأنهم من أهل السنة، بل وصل الأمر ببعض رؤوسهم إلى أن يزكي عتاة الروافض وعتاة الصوفية، ويصفهم بأنهم علماء ثقات، ويزكي مذاهبهم، ويؤيده على كل ذلك أتباعه الجهلاء

2-

 والحرب الفاجرة الظالمة لأهل السنة وتشويههم وتشويه منهجهم وأصولهم

3-

 اختراع أصول مضادة لأصول أهل السنة ومنهجهم لمحاربة أهل السنة وللدفاع عن أهل تلك البدع الكبرى، مثل

أ-

 "نصحح ولا نجرح"

ب-

 ومثل "المنهج الواسع الأفيح الذي يسع أهل السنة -على اصطلاحهم هم-، ويسع الأمة كلها"، ولكنه يضيق بأهل السنة  وبمنهجهم وأصولهم.

جـ-

 ومنهج الموازنات

د-

 وحمل مجملات أهل الضلال على مفصلاتهم، مع أن مفصلاتهم الواضحة تدينهم قبل مجملاتهم

وغير ذلك من الأصول التي أدانها أهل السنة وبيّنوا بطلانها وزيفها

4-

 وللتملص من الحق والثبات على الباطل أنشؤوا

أ- 

قاعدة:"لا يلزمني"

ب-

وقاعدة "لايقنعني"

ج-

والحرب على أصل الجرح المفسر

د-

 ورد أخبار الثقات

هـ-

 واشتراط الإجماع لتبديع أي مبتدع، مهما قامت الأدلة والبراهين، التي تستوجب تبديعهم، ومهما كانت منـزلة من حكم بهذا  التبديع، ومهما بلغوا من الكثرة، فإذا خالفهم واحد من أهل الأهواء سقط هذا التبديع

و-

 ووضعوا قاعدة لسب أصحاب محمد -صلى الله عليه وسلم-، بأقبح أنواع السب، ألا وهو وصفهم بالغثائية، لما طولبوا بالاعتذار  منها، قالوا: ليست سباً، ليست سباً، وقالوا: إن صدر هذا اللفظ من سني فليس سباً، وإن صدر من رافضي صار سباً، وثبتوا على هذا منذ عام (1424هـ)، إلى يومنا هذا

وهذه الأصول صارت منابع لفتن كقطع الليل المظلم

يرافق كل هذه البلايا استكبار وعناد ومكابرات تجاه من ينصحهم ويبين انحرافاتهم وخطلهم

ومع هذه الرزايا والبلايا وغيرها نجد من يزكيهم ويحكم لهم بأنهم من أهل السنة.

وهاك جملة من الأحاديث النبوية أُذكر بها هؤلاء القوم لعلهم يتذكرون، وعن ما هم فيه يزدجرون

1-

 عن قيس بن أبي حازم قال

قام أبو بكر -رضي الله عنه -، فحمد الله عز وجل وأثنى عليه فقال: "أيها الناس إنكم تقرءون هذه الآية

( يا أيها الذين آمنوا عليكم أنفسكم لا يضركم من ضل إذا اهتديتم )

وإنكم تضعونها في غير موضعها، وإني سمعت رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول

" إذا رأى الناس المنكر فلم يغيروه أوشك أن يعمهم الله بعقاب"

وهو حديث صحيح

أخرجه الإمام أحمد في "مسنده" (1/5)، وأبو داود في "سننه" حديث (4338) وابن ماجه في "سننه" في الفتن حديث(4005)، وأخرجه غيرهم من الأئمة

2-

وعن حُذَيْفَة بن الْيَمَانِ -رضي الله عنه- عن النبي صلى الله عليه وسلم قال

وَالَّذِي نَفْسِي بيده لَتَأْمُرُنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَلَتَنْهَوُنَّ عن الْمُنْكَرِ أو لَيُوشِكَنَّ الله أَنْ يَبْعَثَ عَلَيْكُمْ عِقَابًا منه ثُمَّ تَدْعُونَهُ فلا يُسْتَجَابُ لَكُمْ

أخرجه الترمذي في "الفتن" حديث (2169)، وقال: هذا حديث حسن، لكن في إسناده ضعف

والإمام أحمد في "مسنده" (5/388)

وتحسين الترمذي إنما هو من أجل أن له شاهدين

أحدهما - من حديث عائشة -رضي الله عنها-، أخرجه الإمام أحمد في "مسنده" ( 6/159) نحو معناه وفي إسناده ضعف

وثانيهما - من حديث أبي هريرة -رضي الله عنه-، أخرجه البزار في "مسنده" حديث ( 8508)، والخطيب في "تأريخه" (13/92)، وبمجموع هذه الطرق يرتقي هذا الحديث إلى درجة الحسن لغيره، وقد حسنه العلامة الألباني في "صحيح الجامع" (6947)

3-

 وعن ابن مسعود -رضي الله عنه- أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قال

ما من نَبِيٍّ بَعَثَهُ الله في أُمَّةٍ قَبْلِي إلا كان له من  أُمَّتِهِ حَوَارِيُّونَ وَأَصْحَابٌ، يَأْخُذُونَ بِسُنَّتِهِ وَيَقْتَدُونَ بِأَمْرِهِ، ثُمَّ إِنَّهَا تَخْلُفُ من بَعْدِهِمْ خُلُوفٌ يَقُولُونَ مالا يَفْعَلُونَ وَيَفْعَلُونَ مالا يُؤْمَرُونَ، فَمَنْ جَاهَدَهُمْ بيده فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَمَنْ جَاهَدَهُمْ بِلِسَانِهِ فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَمَنْ جَاهَدَهُمْ بِقَلْبِهِ فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَلَيْسَ وَرَاءَ ذلك من الْإِيمَانِ حَبَّةُ خَرْدَلٍ

أخرجه مسلم في "الإيمان" حديث (50)، وأبو عوانة (1/35، 36)، وابن منده في "الإيمان"ص183، 184

وفي هذه الأحاديث بيان من رسول الله - صلى الله عليه وسلم- لخطورة المنكرات من بدع ومعاصٍ

وخطورتها وسوء عواقبها لا تقتصر على مرتكبيها، وإنما تتناول من يداهن أهلها ويجاملهم، وتتناول من يدافع عنها وعن أهلها من باب أولى وأولى، ويشتد الأمر عليه جداً إذا حارب من ينكرها من أهل الحق القائمين على حدود الله، والمجاهدين لأهل الضلال والفتن

4-

وعن النُّعْمَان بن بَشِيرٍ -رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا- قال: قَالَ النَّبِيُّ -صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

مَثَلُ الْمُدْهِنِ فِي حُدُودِ اللَّهِ وَالْوَاقِعِ فِيهَا مَثَلُ  قَوْمٍ اسْتَهَمُوا سَفِينَةً فَصَارَ بَعْضُهُمْ فِي أَسْفَلِهَا وَصَارَ بَعْضُهُمْ فِي أَعْلَاهَا فَكَانَ الَّذِي فِي أَسْفَلِهَا يَمُرُّونَ بِالْمَاءِ عَلَى الَّذِينَ فِي أَعْلَاهَا فَتَأَذَّوْا بِهِ فَأَخَذَ فَأْسًا فَجَعَلَ يَنْقُرُ أَسْفَلَ السَّفِينَةِ فَأَتَوْهُ فَقَالُوا مَا لَكَ قَالَ تَأَذَّيْتُمْ بِي وَلَا بُدَّ لِي مِنْ الْمَاءِ فَإِنْ أَخَذُوا عَلَى يَدَيْهِ أَنْجَوْهُ وَنَجَّوْا أَنْفُسَهُمْ وَإِنْ تَرَكُوهُ أَهْلَكُوهُ وَأَهْلَكُوا أَنْفُسَهُمْ

أخرجه البخاري في "صحيحه"، في الشهادات حديث (2686)، والإمام أحمد في "مسنده" ( 4/ 268، 269)، والترمذي في "الفتن" حديث (2173)، وابن حبان كما في "الإحسان" 297، 298

ولفظ هذا الحديث عند الإمام أحمد والترمذي

 مَثَلُ الْقَائِمِ على حُدُودِ اللَّهِ وَالْمُدْهِنِ فيها كَمَثَلِ قَوْمٍ اسْتَهَمُوا على سَفِينَةٍ في الْبَحْرِ فَأَصَابَ بَعْضُهُمْ أَعْلَاهَا وَأَصَابَ بَعْضُهُمْ أَسْفَلَهَا فَكَانَ الَّذِينَ في أَسْفَلِهَا يَصْعَدُونَ فَيَسْتَقُونَ الْمَاءَ فَيَصُبُّونَ على الَّذِينَ في أَعْلَاهَا فقال الَّذِينَ في أَعْلَاهَا لَا نَدَعُكُمْ تَصْعَدُونَ فَتُؤْذُونَنَا فقال الَّذِينَ في أَسْفَلِهَا فَإِنَّا نَنْقُبُهَا من أَسْفَلِهَا فَنَسْتَقِي فَإِنْ أَخَذُوا على أَيْدِيهِمْ فَمَنَعُوهُمْ نَجَوْا جميعا وَإِنْ تَرَكُوهُمْ غَرِقُوا جميعا

المدهن: هو المداهن الذي يرى ويسمع المنكرات من بدع وغيرها فلا ينكرها، بل يداهن الواقعين فيها ومرتكبيها والمدافعين عنها، فكيف إذا تجاوز ذلك إلى الدفاع عنهم، وتحسين صورهم، والشهادة لهم بأنهم من أهل السنة

فكيف به إذا تجاوز كل ذلك إلى خذلان من ينكرونها، وإيهام الناس أنهم ليسوا على حق، ومخالفون للمنهج الصحيح

تلك المواقف التي تشجع مرتكبي هذه المنكرات على التمادي في ضلالهم،وتدفع ضعفاء النفوس إلى حسن الظن بهم، وإلى الارتماء في أحضانهم ومناصرتهم والذب عنهم؛ الأمور التي صرفت كثيراً من الناس عن منهج السلف الصالح في كثير من البلدان

فعلى هذا الصنف أن يتقوا الله، وأن يعيدوا النظر في مواقفهم بجد وإخلاص، وأن يدركوا ما يترتب على مواقفهم من آثار خطيرة سوف يسألون عنها أمام الله -عزّ وجل-يوم لا تغني نفس عن نفس شيئا

وعليهم أن يعيدوا النظر في بطانتهم بجد فإن الأمر خطير

وأذكرهم بقول الله تعالى

الْأَخِلَّاء يَوْمَئِذٍ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ إِلَّا الْمُتَّقِينَ - سورة الزخرف : 67

وأذكرهم بقول الله تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُونُواْ قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاء لِلّهِ وَلَوْ عَلَى أَنفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالأَقْرَبِينَ ... - سورة النساء : 135

وبقول رسول الله -صلى الله عليه وسلم

الدِّينُ النَّصِيحَةُ الدِّينُ النَّصِيحَةُ ثلاثا، قالوا: لِمَنْ يا رَسُولَ اللَّهِ؟ قال: لِلَّهِ وَلِكِتَابِهِ وَلِرَسُولِهِ ولأئمة الْمُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ

وأذكرهم بحديث الصحابي الجليل جرير بن عبد الله البجلي – رضي الله عنه - فعن زِيَاد بن عِلاَقَة قال: سمعت جَرِيرَ بن عبد اللَّهِ قام يَخْطُبُ يوم تُوُفِّىَ الْمُغِيرَةُ بن شُعْبَةَ فقال

 عَلَيْكُمْ بِاتِّقَاءِ اللَّهِ عز وجل وَالْوَقَارِ وَالسَّكِينَةِ حتى يَأْتِيَكُمْ أَمِيرٌ فَإِنَّمَا يَأْتِيكُمُ الآنَ، ثُمَّ قال: اشفعوا لأَمِيرِكُمْ فإنه كان يُحِبُّ الْعَفْوَ

وقال: أَمَّا بَعْدُ فإني أَتَيْتُ رَسُولَ اللَّهِ- صلى الله عليه وسلم- فقلت: أُبَايِعُكَ على الإِسْلاَمِ

 فاشْتَرَطَ عَلَيّ النُّصْحَ لِكُلِّ مُسْلِمٍ" فَبَايَعْتُهُ على هذا، وَرَبِّ هذا الْمَسْجِدِ إني لَكُمْ لَنَاصِحٌ جَمِيعاً ثُمَّ اسْتَغْفَرَ وَنَزَلَ

أخرجه البخاري في "صحيحه" في "الإيمان"، باب قول النبي -صلى الله عليه وسلم

الدِّينُ النَّصِيحَةُ لِلَّهِ وَلِرَسُولِهِ وَلِأَئِمَّةِ الْمُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ"، وَقَوْلِهِ تَعَالَى - إِذَا نَصَحُوا لِلَّهِ وَرَسُولِهِ

حديث (58). والإمام أحمد 4/357

وأخرجه البخاري في "الإيمان" حديث (57)، ومسلم في "الإيمان" حديث(56) كلاهما أخرجه مختصراً

أذكرهم بما في هذه الأحاديث والآيات من وجوب القيام بالنصيحة لله ولكتابه ولرسوله ولأئمة المسلمين وعامتهم، وبما فيها من وجوب إنكار المنكرات والوعيد الشديد لمن لا يقوم بهذه الواجبات ولا ينكر المنكرات

وأقول لهم كما قال جرير: ورب هذا المسجد إني لكم لناصح أمين، بل أقول: ورب السماء والأرض إني لهم لناصح

وأذكرهم بقول أَنَسٍ -رضي الله عنه

إِنَّكُمْ لَتَعْمَلُونَ أَعْمَالًا هِيَ أَدَقُّ في أَعْيُنِكُمْ من الشَّعَرِ إن كنا لَنَعُدُّهَا على عَهْدِ النبي صلى الله عليه وسلم من الْمُوبِقَاتِ

أخرجه البخاري في "الرقاق" حديث (6492)، وأحمد في "مسنده" (3/157)، وأبو يعلى في "مسنده" حديث (4207)، و4314

ومن نصيحتي لهم أن يدرسوا منهج السلف الصالح من مصادره ويلتزموه ويطبقوه على أنفسهم وغيرهم

أسأل الله أن يبصر هؤلاء بما جهلوه وأخطؤوا فيه أو تعمدوه

وصلى الله على نبينا محمد وعلى آله وصحبه وسلم

كتبه ربيع بن هادي عمير المدخلي

9/2/1432هـ

الحواشي

1 - لا يغرن السلفي الفطن ما تظاهر به علي الحلبي من التكفير بوحدة الأديان؛ لأنه ينتقدها من جهة، ويدافع عنها هو وأعوانه من جهة أخرى، ويزكون من يدعو إليها، ويحاربون من انتقدها، ويصفونهم بأنهم غلاة وخوارج، ويؤلبون عليهم، وكم عنده من التلاعب بالعواطف العمياء

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:07
Le danger de dire : «Sans untel…» (audio-vidéo)

Question : 

 

Le fait de dire "Allâh et untel mon donné", ainsi que de dire "Sans untel, untel m’aurait tué".

 

Réponse : 

 

Il dit : "Sans untel" ; Et ne dit pas : "Sans Allâh".

 

Il dit "Sans untel, untel m’aurait tué", et ne dit pas "Si Allâh ne l’en avait pas empêché, il m’aurait tué", etc…

 

Il doit accrocher son cœur à Allâh et pas à la créature !

 

"Sans le chien, les voleurs seraient venus""Sans ceci et cela", par exemple : "Sans le bon conducteur, nous aurions péri en mer ou la voiture se serait retournée ou l’avion se serait écrasé".

 

Ils rattachent cela à la capacité de la créature et ne disent pas "Sans Allâh سبحانه وتعالى".

 

Certes, il n’y a pas de mal à dire "Sans Allâh puis untel" ; Mais que tu dises "Sans Allâh et untel" ou que tu dises seulement "Sans untel", sans mentionner Allâh, alors cela est un problème.

 

Honorable Shaykh, qu’Allâh vous accorde la réussite, celui qui interroge dit :

 

Si je dis : "Sans untel, il se serait passé telle et telle chose", en sachant que mon cœur est plein de confiance.

 

Réponse :

 

L’expression !

 

Cette expression n’est pas permise quel que soit le degré de certitude dans ton cœur.

 

Cette expression n’est pas permise.

 

Dis : "Si ce n’était Allâh puis untel".

 

 Traduit par cerclesciences.fr

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:49
Le jugement concernant la Saint-Valentin et les autres fêtes

Les preuves explicites du Coran et de la Sounnah indiquent (et ceci fait l'objet d'un consensus des pieux prédécesseurs de cette communauté) que les fêtes en islâm sont seulement au nombre de deux : La fête de la rupture et la fête du sacrifice.

 

Les autres fêtes sans distinction, qu'elles soient célébrées en honneur d'un individu, d'un groupe, d'un événement, ou pour n'importe quelle autre raison sont des fêtes innovées, que les musulmans ne peuvent pratiquer ni cautionner.

 

Ils ne doivent pas non plus afficher de la joie durant celles-ci, ni contribuer à leurs préparatifs d'aucune manière.

 

Car ceci constitue une transgression des limites qu'Allâh a établies et quiconque brave les limites d'Allâh aura certes été injuste envers sa propre personne.

 

Et si s'ajoute au caractère innové de la fête qu'elle compte en plus parmi les fêtes des mécréants, ce n'est dans ce cas que péché sur péché.

 

Car cela revient à les imiter et c'est une forme d'alliance qui leur est vouée, alors qu'Allâh a interdit aux croyants de les imiter et de les prendre pour alliés dans Son Noble Livre.

 

Il est aussi confirmé du Prophète (Éloge et salut d'Allâh sur lui) qu'il dit :

 

«Celui qui imite un peuple en fait partie».

 

La fête de la saint-valentin fait justement partie de ce qui vient d'être précité.

 

Car elle compte parmi les célébrations idolâtres chrétiennes.

 

Il n'est donc évidemment pas permis à un musulman qui croit en Allâh et au Jour dernier de la célébrer, de la cautionner ou de la souhaiter.

 

Au contraire, il est obligatoire de la délaisser et de s'en écarter, par obéissance à Allâh et à Son Messager et pour s'éloigner des causes provoquant la colère d'Allâh et son châtiment.

 

Tout comme il est également interdit au musulman d'aider à cette fête, ainsi qu'aux autres fêtes interdites.

 

Que ça soit avec n'importe quoi, nourriture, boisson, vente, achat, fabrication, cadeau, envoi de petits mots, annonce, etc.

 

Car tout ceci fait partie de l'entraide dans le péché, la transgression et à la désobéissance à Allâh et au Messager.

 

Alors qu'Allâh dit :

 

{وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلا تَعَاوَنُوا عَلَى الْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ}

 

Traduction du sens :

 

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allâh, car Allâh est, certes, dur en punition !" (Sourate al-Maidah verset 2)

 

Il incombe au musulman de s'attacher au Coran et à la Sounnah dans l'ensemble de ses situations, en particulier lors des périodes de trouble et de grande corruption.

 

Il doit être perspicace et se prémunir contre le fait de tomber dans les égarement de ceux qui ont encouru la colère (d'Allâh), des égarés et des pervers, qui ne vénèrent pas Allâh comme il se doit et qui ne portent aucune considération envers l'islâm.

 

Finalement, il incombe au musulman de se reposer sur Allâh en lui demandant la guidée et la fermeté sur celle-ci, car il n'y a nul guide, ni personne qui puisse affermir si ce n'est Lui.

 

Et la réussite appartient à Allâh.

 

Qu'Allâh couvre d'éloges notre prophète Mohammad, sa famille ainsi que ses compagnons et leur offre Son salut.

 

Traduit et publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

حكم عيد الحب وغيره من الأعياد 

قال العلماء الأفاضل 

دلت الأدلة الصريحة من الكتاب والسنة – وعلى ذلك أجمع سلف الأمة – أن الأعياد في الإسلام اثنان فقط هما: عيد الفطر وعيد الأضحى وما عداهما من الأعياد سواء كانت متعلقة بشخصٍ أو جماعة أو حَدَثٍ أو أي معنى من المعاني فهي أعياد مبتدعة لا يجوز لأهل الإسلام فعلها ولا إقرارها ولا إظهار الفرح بها ولا الإعانة عليها بشيء لأن ذلك من تعدي حدود الله ومن يتعدى حدود الله فقد ظلم نفسه

وإذا انضاف إلى العيد المخترع كونه من أعياد الكفار فهذا إثم إلى إثم لأن في ذلك تشبهاً بهم ونوع موالاة لهم وقد نهى الله سبحانه المؤمنين عن التشبه بهم وعن موالاتهم في كتابه العزيز وثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

(من تشبه بقوم فهو منهم)

وعيد الحب هو من جنس ما ذكر لأنه من الأعياد الوثنية النصرانية فلا يحل لمسلم يؤمن بالله واليوم الآخر أن يفعله أو أن يقره أو أن يهنئ بل الواجب تركه واجتنابه استجابة لله ورسوله وبعداً عن أسباب سخط الله وعقوبته

كما يحرم على المسلم الإعانة على هذا العيد أو غيره من الأعياد المحرمة بأي شيء من أكلٍ أو شرب أو بيع أو شراء أو صناعة أو هدية أو مراسلة أو إعلان أو غير ذلك لأن ذلك كله من التعاون على الإثم والعدوان ومعصية الله والرسول والله جل وعلا يقول

(وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلا تَعَاوَنُوا عَلَى الإثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ)

ويجب على المسلم الاعتصام بالكتاب والسنة في جميع أحواله لاسيما في أوقات الفتن وكثرة الفساد ، وعليه أن يكون فطناً حذراً من الوقوع في ضلالات المغضوب عليهم والضالين والفاسقين الذين لا يرجون لله وقاراً ولا يرفعون بالإسلام رأساً ، وعلى المسلم أن يلجأ إلى الله تعالى بطلب هدايته والثبات عليها فإنه لا هادي إلا الله ولا مثبت إلا هو سبحانه وبالله التوفيق

وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:18
Le jugement de la Saint-Valentin (audio-vidéo)

Question :

 

En ce qui concerne ce qui est appelé "La Saint-Valentin" qui se produit le 14 février.

 

Réponse :

 

Cette fête, la Saint-Valentin, est une fête innovée.

 

Les musulmans ont de l'amour entre eux.

 

Les uns aiment les autres et les uns sont alliés des autres.

 

وَٱلۡمُؤۡمِنُونَ وَٱلۡمُؤۡمِنَـٰتُ بَعۡضُهُمۡ أَوۡلِيَآءُ بَعۡضٍ۬‌ۚ

 

(traduction rapprochée)

 

"Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres" (sourate 9 At-Tawbah verset 71)

 

إِنَّمَا ٱلۡمُؤۡمِنُونَ إِخۡوَةٌ۬

 

(traduction rapprochée)

 

"Les croyants ne sont que des frères" (sourate 49 Al-Hujrât verset 10)

 

Ainsi la Saint-Valentin est un mauvais aspect.

 

Il ne convient pas aux musulmans d'accomplir cela car cela fait partie des mauvais aspects.

 

L'islam n'a pas besoin de cela.

 

Notre amour est dans notre religion.

 

La base de notre religion est amour et amitié.

 

"Ne vais-je pas vous montrer une chose que si vous l'accomplissez, vous vous aimerez ?"

"Passez-vous le salâm (salut islamique) entre vous."

 

Quant à ces aspects (la Saint-Valentin), cela fait partie des aspects innovés sans aucun doute.

 

Nous considérons que cela n'est pas bien, mais il s'agit d'une imitation aveugle et que ce qu'il faut faire c'est délaisser cela.

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh vous rétribue en bien Cheikh.

 

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Publié par sahihofislam

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:14
«...création après création, dans trois ténèbres...»

خَلَقَكُم مِّن نَّفۡسٍ۬ وَٲحِدَةٍ۬ ثُمَّ جَعَلَ مِنۡہَا زَوۡجَهَا وَأَنزَلَ لَكُم مِّنَ ٱلۡأَنۡعَـٰمِ ثَمَـٰنِيَةَ أَزۡوَٲجٍ۬‌ۚ يَخۡلُقُكُمۡ فِى بُطُونِ أُمَّهَـٰتِڪُمۡ خَلۡقً۬ا مِّنۢ بَعۡدِ خَلۡقٍ۬ فِى ظُلُمَـٰتٍ۬ ثَلَـٰثٍ۬‌ۚ ذَٲلِكُمُ ٱللَّهُ رَبُّكُمۡ لَهُ ٱلۡمُلۡكُ‌ۖ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ‌ۖ فَأَنَّىٰ تُصۡرَفُونَ 


(traduction rapprochée)
 

"Il vous a créés d’une personne unique et a tiré d’elle son épouse. Et Il a fait descendre [créé] pour vous huit couples de bestiaux. Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création (1), dans trois ténèbres (2). Tel est Allah, votre Seigneur! A Lui appartient toute la Royauté. Point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner [de son culte] ?" (sourate 39 Az-Zumar verset 6)

Tafsir

 

(1) "création après création" :

 

L'un de vous est d'abord du sperme, puis il est un caillot de sang, puis il est un embryon, puis il est créé, alors il est chair, os, nerfs, veines, et on y lui insuffle l'âme, il devient ainsi une autre création.

 

Tafsir Ibn Kathir

 

(2) "dans trois ténèbres" :

 

- l'obscurité de l'abdomen,
- puis l'obscurité de l'utérus,
- puis l'obscurité du placenta.

 

Tafsir Sa3di

 

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

Imam Al-Hâfidh Abî al-Fadâ Ismâ-îl Ibn ‘Oumar Ibn Kathîr - الإمام ابن كثير

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Rappels - تذكر
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:06
Peut-on se rétracter après une vente conclue ? (audio)

Question :

 

Cette personne s’interroge sur la parole du Prophète Prière et Salut sur lui : 

 

«L’acheteur et le vendeur ont le choix (de conclure ou d’annuler la vente) tant qu’ils ne se sont pas séparés et étaient encore (réunis) ensemble».

 

Qu’est-ce que le choix et quelles sont les conditions qui régissent cette séparation ?

 

Réponse :

 

Le terme choix (dans le hadith) a pour sens l’assise dans laquelle s’est déroulée la proposition et l’acceptation, chacun d’entre eux a la possibilité de se rétracter tant qu’ils se trouvent encore dans cette assise. 

 

«L’acheteur et le vendeur ont le choix (de conclure ou d’annuler la vente) tant qu’ils ne se sont pas séparés et étaient encore (réunis) ensemble»

 

 Si l’un d’entre eux ou les deux quittent l’assise, la vente est donc conclue.

 

Traduit et publié par l'équipe d'Al Bounyane - diffusion.albounyane.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:04
Apprendre la science par le biais des cassettes et des audios (audio)

Le questionneur (Cheikh Mohammad ibn Hâdi lit la question) dit :

 

Nous sommes un groupe de quelques jeunes, nous nous asseyons et nous lisons l'explication de certains épîtres de science (moutoun) par le biais de la retranscription de certaines cassettes (audio) des mashaykh.

 

Est-ce notre façon d'agir est convenable ?

 

Cheikh Rabee' répond :

 

Oui, si c'est un savant salafî, digne de confiance dans sa science et sa droiture, on prend de celui-ci la science - qu'Allâh te bénisse -.

 

Les savants sont les héritiers des prophètes et ils n'ont laissé en héritage ni dinâr ni dirhâm, ils n'ont laissé que la science.

 

Celui qui prend d'eux la science a certes hérité d'une grande part.

 

Il n'y a pas de mal, s'ils font partie des adeptes de la science, du mérite, de la droiture, qu'ils sont dignes de confiance dans leur science, dans le fait de restituer le dépôt et dans leur religion, alors on peut profiter d'eux.

 

Cheikh Mohammad précise :

 

Par le biais de cassettes (audio).

 

Cheikh Rabee' répond :

 

Oui par le biais de cassettes.

 

Et s'il y a des erreurs, il faut leur indiquer, personne n'est immunisé contre l'erreur.

 

S'il y a des erreurs, il faut leur exposer avec respect et bon comportement, personne n'est immunisé.

 

Qu'Allâh te bénisse.

 

✅ Traduit et publié par Al-Firqatou An-Najiyatou

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم