Les frères musulmans et le groupe des tablighs font partie des 72 groupes

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les frères musulmans et le groupe des tablighs font partie des 72 groupes

 

Question :

 

Qu’Allah te donne en bien : le hadith du Prophète صلّى الله عليه سلّم sur la division des communautés, sa parole :

 

"ma communauté va se diviser en 73 groupes tous en enfer sauf un…" jusqu’à la fin du hadith.

 

Est-ce que le groupe des Tablighs avec ce qu’ils ont comme associations et innovations, et le groupe des Frères Musulmans avec ce qu’ils ont comme partisanisme et rébellion contre les gouverneurs : Ces deux groupes font-ils partie des groupes perdus ?

 

Réponse :

 

Ils rentrent dans les 72 groupes, celui qui transgresse la croyance des Gens de La Sunnah et du Consensus entre dans les 72 groupes.

 

Le sens de sa parole صلّى الله عليه و سلّم : "ma communauté" : c’est-à-dire : la communauté de réponse, c’est-à-dire ceux qui ont répondu à l’appel d’Allah et ont montré qu’ils le suivent.

 

"73 groupes"le Groupe Sauvé qui est sauf et qui l’ont suivi (صلّى الله عليه و سلّم ) et ont été droits sur sa religion, et 72 groupes parmi lesquels il y a le mécréant et le désobéissant et l’innovateur : différentes catégories.

 

Question :

 

C’est-à-dire que ces deux groupes font partie des 72 groupes ?

 

Réponse du cheikh :

 

Ils font partie des 72 groupes.

 

Tiré de l’une des cassettes d’une série de cours d’Al-Mountaqâ dans la ville de Tâif en Arabie Saoudite enregistrés deux ans avant la mort de Cheikh 

 Publié par fatwa1.com

 

 السؤال: سماحة الشيخ العلامة عبد العزيز بن باز - رحمه الله تعالى أحسن الله إليك، حديث النبي صلّى الله عليه سلّم في افتراق الأمم: قوله

 (( ستفترق أمتي على ثلاث وسبعين فرقة إلا واحدة ))

فهل جماعة التبليغ على ما عندهم من شركيات وبدع.

وجماعة الأخوان المسلمين على ما عندهم من تحزب وشق العصا على ولاة الأمور وعدم السمع والطاعة.

هل هاتين الفرقتين تدخل...؟

فأجاب - غفر الله تعالى له وتغمده بواسع رحمته -:

تدخل في الثنتـين والسبعين، من خالف عقيدة أهل السنة دخل في الثنتين والسبعين، المراد بقوله ( أمتي ) أي: أمة الإجابة، أي: استجابوا له وأظهروا اتباعهم له، ثلاث وسبعين فرقة: الناجية السليمة التي اتبعته واستقامة على دينه، واثنتان وسبعون فرقة فيهم الكافر وفيهم العاصي وفيهم المبتدع أقسام.

فقال السائل: يعني: هاتين الفرقتين من ضمن الثنتين والسبعين؟

فأجاب: نعم، من ضمن الثنتين والسبعين والمرجئة وغيرهم، المرجئة والخوارج بعض أهل العلم يرى الخوارج من الكفار خارجين، لكن داخلين في عموم الثنتين والسبعين 

ضمن دروسه في شرح المنتقى في الطائف وهي في شريط مسجّل وهي قبل وفاته -رحمه الله- بسنتين أو أقل

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Apprendre les hadiths faibles (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Apprendre les hadiths faibles (audio)

 

Question :

 

Est ce qu'on peut apprendre les ahadith très faible ?

 

Et si on les trouve dans des livres comme boulough al maram ?

 

Réponse :

 

Oui, on les apprend avec l'auteur du livre pour savoir où il était indiqué et savoir qu'il est faible.

 

Comme ça, quand tu le croises tu dis c'est un hadith faible et tel auteur l'a indiqué dans tel livre.

 

Traduit par umm Zayd

Publié par 3ilmchar3i.net

هل تحفظ الأحاديث الضعيفة إذا وُجدت في المتون؟

السؤال:هذا يقول: ما حكم حفظ الأحاديث الضعيفة جدًّا؟ هل تُحْفَظ إذا وُجِدَت في متون مثل بلوغ المرام؟

الجواب:نعم تُحفظ من ضمن المُؤَلَّف؛ ليُعلم أنَّ هذا الكتاب أَوْرَد هذا الحديث، وأن هذا الحديث مذكورٌ في هذا الكتاب وتَعْرِف عِلَّته، أن الحديث ضعيف، فإذا مَرَّ بك قلت هذا حديثٌ ضعيف أورده فلان في الكتاب الفلاني وضَعَّفَه. نعم

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Les deux catégories de tawassoul (التوسل : Se rapprocher d'Allah par divers intermédiaires) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les deux catégories de tawassoul (التوسل : Se rapprocher d'Allah par divers intermédiaires) (audio)

UIPUI.png

 

Question : 

 

Le questionneur demande Ô Cheikh, au sujet du tawassoul (se rapprocher d’Allâh par divers moyens) et de ses différentes catégories ; et celui (le tawassoul) par l’invocation des vertueux ? 

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

La tawassoul est de deux catégories :

 

-    Légiféré

-    Interdit

 

Le tawassoul légiféré :

 

Il s’agit de se rapprocher d'Allâh par Ses noms et Ses attributs, se rapprocher d'Allâh par des œuvres pieuses, se rapprocher d'Allâh en demandant l'invocation auprès des vivants, présents, en leur demandant qu’ils invoquent pour toi, à ta demande, cela est permis, tout cela est permis. 

 

Le tawassoul interdit : 

 

Il s’agit de chercher à se rapprocher d'Allâh par le rang élevé de la créature, par son droit, par sa personne, ou par sa droiture, ceci est un tawassoul interdit.

 

Et si son auteur voue une adoration à celui qui est pris pour intermédiaire, alors ceci est du polythéisme majeur, tel que celui sur lequel étaient les gens de la jâhiliya (l’ignorance préislamique) :

 

{وَيَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ مَا لا يَضُرُّهُمْ وَلا يَنْفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللهّ}

 

(traduction rapprochée)

 

"Ils adorent au lieu d’Allâh ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: «Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allâh »" (Yunus, v18)

 

Et tel que ce sur quoi est la majorité des adorateurs de tombes, ceux qui se rapprochent des morts par diverses adorations en disant qu’ils (les morts) intercèdent en leur faveur auprès d’Allâh, alors ceci c’est du polythéisme majeur. 

السؤال:  يسأل هذا السائل يا شيخ عن التوسل وعن أنواعه وذلك بدعاء الصالحين؟

التوسل على نوعين توسل مشروع وتوسل ممنوع

توسل المشروع: هو توسل إلى الله بأسمائه وصفاته، توسل بالأعمال الصالحة، التوسل بطلب الدعاء من الأحياء الحاضرين أن يدعوا لك بأمرك هذا جائز كله جائز 

التوسل الممنوع: هو التوسل بجاه المخلوق أو بحقه أو بشخصه أو بصلاحه هذا توسل ممنوع، وإذا صحبه صرف شيء من العبادة لمتوسل به هذا شرك أكبر كما عليه أهل الجاهلية (وَيَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ مَا لا يَضُرُّهُمْ وَلا يَنْفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللَّهِ)، وكما عليه غالب القبوريين الذين يتقربون إلى الأموات بأنواع من العبادات ويقولون أنهم يشفعون لنا عند الله فهذا شرك أكبر، نعم

UIPUI.png

Question : 

 

Qu’Allâh vous raffermisse, s’il n’y a de tawassoul, par exemple, que par la Foi en le Prophète صلى الله عليه وسلم, pouvons-nous établir sur cette base qu’il existe un tawassoul avec une quelconque adoration parmi les adorations, tel que le tawassoul par exemple par la prière qu’accomplie la personne, ou par son jeûne ou par une œuvre parmi ses œuvres pieuses ? 

 

Réponse de Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine :

 

Le tawassoul avec cela, naam, il n’y a pas de mal.

 

Il dira alors « Ô Allâh », par exemple « Ô Allâh ! J’ai prié pour toi, j’ai jeûné pour toi, j’ai accompli le pèlerinage pour Toi… », et ce qui y ressemble « Pardonne-moi ! ».

 

Il n’y a aucun mal en cela car ces œuvres sont des causes du pardon d’Allâh. 

السؤال: أثابكم الله إذن على هذا لا يكون التوسل إلا مثلاً بالإيمان بالرسول صلى الله عليه وسلم لكن هل نقيس عليه التوسل بأي عبادة من العبادات كالتوسل مثلاً بصلاة الإنسان أو بصومه أو بعمل من أعماله الصالحة؟

  الجواب الشيخ: يتوسل به نعم لا بأس به يقول اللهم مثلاً اللهم لك صليت لك صمت لك حججت وما أشبه ذلك فاغفر لي هذا لا بأس به لأن هذه الأعمال من أسباب المغفرة

UIPUI.png

 

Question : 

 

La confusion a touché beaucoup de gens dans ce qui est compris par tawassoul permit et par tawassoul interdit.

 

Nous souhaitons, de son Eminence le Cheikh, qu’il nous clarifie ce qu’est le tawassoul, quel est celui qui est autorisé et celui qui est interdit, ainsi que des exemples. 

 

Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn Bâz :

 

Le tawassoul, tel que l’a évoqué Ibn Al Qayyim et d’autres que lui - qu’Allâh lui fasse miséricorde - le tawassoul se divise en 3 : 

 

-    Tawassoul en tant que shirk majeur

 

Tel que invoquer les morts, demander le secours auprès des morts, sacrifier pour eux, nouer un vœu pour eux, cela est le shirk majeur.

 

Les polythéistes disent :

 

{ مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى }

 

(traduction rapprochée)

 

(«Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah») (Az-Zumar, v3)

 

et ils disent :

 

{ هَؤُلاءِ شُفَعَاؤُنَا عِنْدَ اللَّهِ}

 

(traduction rapprochée)

 

(Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allâh) (Yunus, v18)

 

Ils les prennent pour intermédiaires (les morts) en les invoquant et en recherchant le secours auprès d’eux, voilà le shirk majeur. 

 

-    Le deuxième tawassoul : Le tawassoul par leur essence même

 

en disant : « Ô Allâh ! Je te demande par untel », « Par Ton prophète untel », « Ô Allâh ! Je te demande par tes pieux serviteurs », « Ô Allâh ! Je te demande par Mohammad, par Moussa… », ceci est du tawassoul interdit, de l’innovation, car il est une voie vers l’exagération et le shirk. 

 

-    Le troisième tawassoul, autorisé, légiféré : il s’agit du tawassoul par les noms d’Allâh et Ses attributs, le tawassoul par tes œuvres pieuses, par ta Foi

 

ceci est le tawassoul légiféré, à l’image de ce que dit Allâh جلا و علا :

 

{ وَلِلَّهِ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا}

 

(traduction rapprochée)

 

(C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms) (al A3râf, v180)

 

Et tel que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) invoquait Allâh par Ses noms et Ses attributs, celui-ci est appelé : le tawassoul légiféré ; et tel que rapporté dans un hadith :

 

« Je cherche protection par Ta Gloire (Ô Allâh) contre l’égarement »

 

Ainsi, le tawassoul par les attributs d’Allâh est une chose légiférée : « je Te demande par Ta miséricorde »,  « je Te demande par Ta science », « je Te demande par Ta bienfaisance », « je Te demande par Ta Puissance, de me pardonner ».

 

Et dans un hadith, une invocation qu’a demandé Othmân Ibn Abî Al3âss, il se plaignit (au Prophète صلى الله عليه وسلم) d’une maladie, il lui dit :

 

« pose ta main à l’endroit dont du te plaints et dis : ‘’Je cherche protection auprès d’Allâh et Sa Puissance contre le mal de la douleur que j’éprouve et que je redoute’’», il chercha refuge donc par la Puissance d’Allâh, et Son Pouvoir contre le mal qu’il ressentait et qui l’effrayait, il demanda protection avec tout cela. 

 

Et entre autres : « Ô Allâh ! Je cherche refuge auprès de Ta satisfaction contre Ta colère, et auprès de Ton pardon contre ton châtiment, et auprès de Toi contre Toi-même, je ne peux dénombrer les éloges sur Toi ».

 

Le tawassoul par la Foi, les œuvres pieuses et la taqwa (la crainte) pour Allâh, c’est le tawassoul légiféré.

 

Donc, le tawassoul par les attributs d’Allâh, par les noms d’Allâh, par ta Foi et ta taqwa, ceci est un tawassoul légiféré. 

 

Et le tawassoul par les êtres eux-mêmes, par untel et par un autre, par le rang d’untel, ou par le droit d’untel, ceci est un tawassoul innové.

 

On ne demande pas par le rang d’untel, ou par le droit d’untel, ou par un prophète untel, ni même par l’essence d’untel, c’est un tawassoul innové. 

 

Quant au tawassoul par la science d’Allâh, par l’obéissance à Allâh, par le suivi de la législation d’Allâh, il n’y a aucun mal en tout cela, tawassoul par les attributs d’Allâh, par les noms d’Allâh et Ses attributs :

 

{ وَلِلَّهِ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا}

 

(traduction rapprochée)

 

(C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms) (al A3râf, v180) 

 

Il y a également le tawassoul par les œuvres pieuses, tel que dire : « Ô Allâh ! Je te demande par ma Foi en Toi », « par le fait que je ne compte que sur Toi », « par la confiance que j’ai en Toi », « par ma bienfaisance envers mes parents », « par le fait que je restitue le dépôt », et tout ce qui y ressemble, tout cela est un tawassoul légiféré. 

 

Dans le hadith des gens de la grotte, dont la chute d’un rocher obstrua la sortie, ils se dirent entre eux : 

 

«Vous ne serez libérés de ce rocher que si vous invoquez Allâh exalté au nom de vos bonnes actions passées». 

 

L’un d’eux dit : «Ô Allâh ! J’avais deux parents âgés et je ne faisais boire du lait à personne avant eux, ni aux miens, ni à mes serviteurs et mes esclaves. Un jour, une certaine affaire me retint, si bien que mes parents se sont endormis avant mon retour. J’ai trait pour eux leur part de lait et je les ai trouvés endormis. Il m’a cependant répugné de les réveiller ou de donner leur lait à ma famille ou à des esclaves. Je suis resté, bol dans mes mains, attendant ainsi leur réveil jusqu’à la pointe du jour, alors que mes enfants criaient de faim à mes pieds. Ils se réveillèrent enfin et burent leur lait. 

Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, libère-nous de cette pierre qui nous emprisonne». 

 

Le rocher se déplaça un peu mais pas assez pour les laissez sortir. 

 

Le second dit : «Ô Allâh ! J’avais une cousine que j’aimais par-dessus tout au monde (dans une autre version : que j’aimais aussi fort que l’homme peut aimer les femmes). Je lui faisais des propositions malhonnêtes mais elle s’y est toujours refusée. Jusqu’à ce qu’une année de grande disette la poussât à s’adresser à moi. Je lui donnai alors cent vingt dinars à condition qu’elle se donnât à moi et c’est ce qu’elle accepta. Une fois que je me suis installé entre ses deux jambes, elle dit : «Crains Allâh et ne romps le cachet (= l’hymen) que dans la légitimité (du mariage) !». Je la laissai alors bien qu’elle fût pour moi l’être le plus cher et je lui ai quand même abandonné l’or que je lui avais donné. Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de notre prison».

 

Le rocher se déplaça encore un peu mais pas assez pour les faire sortir.

 

Le troisième dit : «Ô Allâh ! J’ai pris à mon service des salariés que j’ai rétribué sauf l’un d’eux qui partit en me laissant son salaire. Je le lui fis fructifier jusqu’à en faire une grande fortune. Après un certain temps, il vint me dire : «Ô serviteur d'Allâh ! Donne-moi mon salaire !». Je lui dis : «Tout ce que tu vois là comme chameaux, bovins, ovins et esclaves est le produit de ton salaire».
Il dit : «Ô serviteur d'Allâh ! Est-ce que tu te moques de moi ?». Je dis : «Je ne me moque point de toi» ! Il prit alors tous ces biens et les conduisit chez lui sans rien en laisser. Ô Allâh ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de cette prison !».

 

Le rocher s’écarta alors et ils partirent en marchant.» 

 

(Version traduite différente de la version citée par le cheikh, reprise sur Ici)


Ce tawassoul, de ces trois personnes, par leurs bonnes œuvres pour Allâh - عز وجل - Allâh leur en a fait profiter dans la détresse. 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net


Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Prendre la science auprès des petits

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Prendre la science auprès des petits

separador-2

Ce phénomène est en réalité un mal grave et une maladie chronique qui empêche l’étudiant d’atteindre son objectif et qui le fait dévier du chemin sain menant à la science.

 

Ceci car prendre la science auprès des jeunes dont le pied ne s’est pas enraciné dans la science et dont les barbes n’y ont pas blanchi, avec la présence de quelqu’un de plus âgé et de plus enraciné, affaiblit la base du débutant, l’empêche de profiter de l’expérience des grands savants et d’acquérir leurs bonnes manières qui ont été réformées par la science et le temps.

 

Ainsi que d’autres raisons que révèle le athar d’Ibn Mass’ûd lorsqu’il dit :

 

"Les gens ne cesseront d’être dans le bien tant qu’ils prendront la science de leurs grands, leurs dignes de confiance et leurs savants ; et s’ils la prennent de leurs petits et de leurs mauvais, ils périront."

 

Le hadîth authentique d’après Abî Omayya Al Jomhy mentionne que le Messager d’Allâh -que la paix et la bénédiction d’Allâh soient sur lui- a dit :

 

"Parmi les signes de l’Heure, il y a le fait de rechercher la science auprès des petits".

 

Les gens ont divergé quant à l’explication des "petits" ici en avançant plusieurs paroles citées par Ibn ‘Abd Al Barr -qu’Allâh lui fasse miséricorde- dans Al Jâmi’ (1/157) et Ash-SHâtiby -qu’Allâh lui fasse miséricorde" dans Al I’tissâm (2/93).

 

Ibn Qotayba -qu’Allâh lui fasse miséricorde- est d’avis que les petits sont les petits en âge.

 

Il a dit suite au athar d’Ibn Mass’ûd précédemment cité :

 

"Il veut dire que les gens ne cesseront d’être dans le bien tant que leurs savants sont des personnes âgées, et non des petits jeunes, car la personne âgée n’a plus le plaisir de la jeunesse, ni sa dureté, sa précipitation et sa faiblesse d’esprit.

Il est plutôt orné d’expérience et de savoir-faire, il ne peut être atteint d’une ambiguïté, ni se faire battre par la passion, ni même être entraîné par la convoitise, ni encore trébucher par le fait du Diable comme ce dernier le fait avec le jeune.

L’âge suscite la retenue, la vénération et le respect.

Le jeune, lui, peut être éprouvé par ces choses qui n’atteignent pas la personne âgée.

Si donc elle atteint le jeune et qu’il émet une fatwa, il périra et fera périr."

 

Ibn ‘Abd Al Barr rapporte de ‘Omar Ibn Al KHattâb -qu’Allâh l’agrée- qu’il a dit :

 

"Je sais quand les gens sont dans le bien et quand ils sont dans la corruption. Si le savoir vient du petit, le grand s’en trouve réfractaire ; et si le savoir provient du grand, le petit le suit et les voilà tous deux guidés."

 

Ibn ‘Abd Al Barr rapporte également de Abou Al Ahwass qui tient de ‘Abd Allâh qu’il a dit :

 

"Vous ne cesserez d’être dans le bien tant que la science sera avec vos grands, et si la science se retrouve avec vos petits, le grand jettera le discrédit sur le petit."

 

Il y a dans ces deux athar une autre raison de ne pas prendre la science du petit autre que celle citée par Ibn Qotayba, qui est la crainte de rejet de la science si elle parvient du petit.

 

Somme toute, la parole "le petit" est générale et désigne le petit au sens propre ou figuré.

 

Ce jugement concernant le petit d’âge n’est pas absolu car certains parmi les Compagnons et les Suivants ont donné des fatwas et enseigné à un jeune âge en présence des grands sauf que ceux-là sont rares après ces générations.

 

Si l’on en trouve et que leur aptitude est connue, que leur science est apparue sérieuse après avoir été sondée, que l’on ne trouve personne parmi les grands de qui sont prises les sciences dont ils disposent et que la fitna sera évitée alors que l’on prenne d’eux.

 

Al Hajjâj Ibn Arta-a -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit :

 

"Ils détestaient que l’homme transmette le hadith avant que les poils blancs n’apparaissent sur sa barbe."

 

Le but n’est pas de délaisser la science du jeune en présence des grands, non ; mais le but est de mettre les gens à la place qui leur revient.

 

Le droit du jeune qui s’est distingué est de profiter de lui en étudiant, révisant et discutant avec lui.

 

Mais qu’il se mette à émettre des fatwas et qu’on lui écrive pour lui poser des questions alors non et mille non, car cela est un meurtre contre lui, une fitna et une tromperie pour lui-même.

 

Al Fodayl Ibn ‘Yyyâd -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit :

 

"Si je vois un homme entouré de gens, je dirais : c’est un fou.

Qui, quand les gens se rassemblent autour de lui, ces derniers ne souhaitent pas qu’il embellisse sa parole pour eux ?"

 

Il a aussi dit :

 

"Il m’est parvenu que par le passé, quand les savants apprenaient, il mettaient en pratique, et quand ils mettaient en pratique ils s’occupaient, et quand il s’occupaient ils disparaissaient, et quand ils disparaissaient on les recherchait, et quand on les recherchait ils s’enfuyaient."

 

Ô vous les étudiants, si vous désirez acquérir le savoir de ses sources alors voici les grands savants.

 

Ceux dont les barbes ont blanchi, les corps se sont amaigris, et les forces ont été altérées dans le savoir et l’enseignement.

 

Fréquentez-les assidûment avant que vous ne les perdiez, et extrayez leurs trésors avant qu’ils ne disparaissent avec eux.

 

Et c’est dans la nuit ténébreuse que l’on recherche la pleine lune.

 

Les obstacles à l’apprentissage (29-34)

Traduit et publié par aboulwaqt.wordpress.com

      العائق الرابع 

أخذ العلم عن الأصاغر 

لقد فشت ظاهرة أخذ العلم عن صغار الأسنان بين طلاب العلم في هذا الزمن

وهذه الظاهرة – في الحقيقة – داء عضال ، ومرض مزمن يعيق الطالب عن مراده ، ويعوج به عن الطريق السليم الموصل إلي العلم

وذلك لأن اخذ العلم عن صغار الأسنان ، الذين لم ترسخ قدمهم ، ولم تشب لحاهم في وجود من هو أكبر منهم سناً ، وأرسخ قدماً ، يضعف أساس المبتدئ ، ويحرمه الإستفادة من خبرة العلماء الكبار ، واكتساب أخلاقهم التي قومها العلم والزمن ... إلي غير ذلك من التعليلات التي يوحي بها أثر ابن مسعود – رضي الله عنه – حيث يقول

( ولا يزال الناس بخير ما أخذوا العلم عن أكابرهم ، وعن أمنائهم ، وعلمائهم ، فإذا أخذوه عن صغارهم ، وشرارهم هلكوا )

وثبت الحديث عن أبي أمية الجمحي أن رسول الله ص قال

(( إن من أشراط الساعة أن يلتمس العلم عند الأصاغر ))

وقد اختلف الناس في تفسير : (( الصغار )) هنا علي أقوال ذكرها ابن عبد البر في (( الجامع )) ( 1/157 ) ، والشاطبي في (( الاعتصام )) ( 2/93 )

وقد ذهب ابن قتيبة – رحمه الله تعالي – إلى أن الصغار هم صغر الاسنان ، فقال علي أثر ابن مسعود الآنف الذكر

( يريد لا يزال الناس بخير ما كان علماؤهم المشايخ ، ولم يكن علماؤهم الأحداث ، لأن الشيخ قد زالت عنه متعة الشباب ، وحِدته وعجلته ، وسفهه ، واستصحب التجربة والخبرة ، ولا يدخل عليه في علمه الشبهة ، ولا يغلب عليه الهوى ، ولا يميل به الطمع ، ولا يستزله الشيطان استزلال الحدث ، فمع السن : الوقار ، والجلالة ، والهيبة

والحدث قد تدخل عليه هذه الأمور التي أمنت علي الشيخ ، فإذا دخلت عليه ،وأفتى هلك وأهلك ) . (1)  هـ

وقد روى ابن عبد البر عن عمر بن الخطاب – رضي الله عنه – أنه قال : (( قد علمت متى صلاح الناس ، ومتى فسادهم : إذا جاء الفقه من قبل الصغير استعصى عليه الكبير ، وإذا جاء الفقه من الكبير تابعه الصغير فاهتديا ))ز

وروى ابن عبد البر – أيضاً – عن أبي الأحوص عن عبد الله قال ( إنكم لن تزالوا بخير ما دام العلم في كباركم ، فإن كان العلم في صغاركم سفه الصغير الكبير )

ففي هذين الأثرين تعليل لعدم الأخذ عن (( الصغير )) آخر غير الذي ذكره ابن قتيبة . وهو : خشية رد العلم إذا جاء من الصغير

وعلى كلً فإن لفظه (( الصغير )) عامة تتناول الصغير حساً ومعنىً

وهذا الحكم ليس علي إطلاقه في (( صغير السن ))فقد أفتي ودرس جمعة من الصحابة والتابعين في صغرهم بحضرة الأكابر إلا أن هؤلاء يندر وجود مثلهم فيمن بعدهم ، فإن وجدوا وعلم صلاحهم ، وسبر علمهم فظهرت رصانته ، ولم يوجد من الكبار أحد يؤخذ عنه العلوم التي معهم ، وأمنت الفتنة ، فليؤخذ عنهم 

وليس المراد أن يهجر علم الحدث مع وجود الأكابر كلا ،وإنما المراد أنزال الناس منازلهم ، فحق الحدث النابغ أن ينتفع به في المدارسة والمذاكرة ، والمباحثة ... أما أن يصدر للفتوى ، ويكتب غليه بالأسئلة ، فلا وألف لا ، لأن ذلك قتل له ، وفتنة ، وتغرير

قال افضيل ابن عياض – رحمه الله

 ( لو رأيت رجلاً اجتمع الناس حوله لقلت : هذا مجنون ، من الذي اجتمع الناس حوله لا يحب أن يجود كلامه لهم )

وقال أيضاً

(2) بلغني أن العلماء فيما مضى كانوا إذا تعلموا عملوا ،وإذا عملوا شغلوا ، وإذا شغلوا فقدوا وطلبوا ، فإذا طلبوا هربوا

 فيا أيها الطلاب إن أردتم العلم من منابعه فهاؤهم العلماء الكبار الذين شابت لحاهم ، ونحلت جسومهم وذبلت قواهم في العلم والتعليم ، الزموهم قبل أن تفقدوهم ، واستخرجوا كنوزهم قبل أن تواري معهم ، وفي الليلة الظلماء يفتقد البدر

تنبيه : في هذا الزمان اختل معيار كثير من العامة في تقييم العلماء ، فجعلوا كل من وعظ موعظة بليغة ، أو ألقي محاضرات هادفة ، أو خطب الجمعة مرتجلاً ... عالماً يرجع إليه في الإفتاء ويؤخذ العلم عنه

وهذه رزية مؤلمة ، وظاهرة مرزية ، تطاير شررها وعم ضررها ، إذ هي في إسناد العلم إلى غير أهله فانتظر الساعة

فليحذر الطالب في أخذ العلم عن هؤلاء ، إلا إذا كانوا من أهل العلم المعروفين ، فما كل من أجاد التعبير كان عالماً ولا كل من حرف وجوه الناس إليه بالوقيعة في ولاة أمور المسلمين ، أو بذكر النسب لوفيات الإيدز ونحوها يكون عالماً

وليس معني ما تقدم – كما يفهم البعض – عدم الاستماع إليهم ، أو الإنتفاع بمواعظهم ، كلا إنما المراد عدم أخذ العلم الشرعي عنهم وعدم رفعهم إلي منازل العلماء ، والله الموفق

نصيحة أهل الحديث ، للخطيب البغدادي ، ص 16(1

السير- 8/434 (2

Cheikh 'Abdas Salam Ibn Barjass - الشيخ عبد السلام بن برجس آل عبد الكريم

Partager cet article

Quel est le jugement concernant le recrutement des femmes dans l'armée (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quel est le jugement concernant le recrutement des femmes dans l'armée (audio-vidéo)

 

Question :

 

Noble cheikh, certains frères mobilisent des femmes pour rejoindre l'armée, ... ?

 

Réponse :

 

Ceci n'est pas permis.

 

Il n'est pas permis de responsabiliser les femmes dans l'armée.

 

La femme n'a pas de responsalibité à avoir pour le jihad.

 

Plutôt, elle a la responsabilité de faire ce qui lui est capable (de faire).

 

C'est lui instruire la fitna et le mal, et la faire sortir des tâches qui lui est concerné.

 

C'est lui confier des tâches qui sont réservés aux hommes.

 

Ceci n'est pas permis, et fait partie des oeuvres des mécréants, non pas ceux des muslims.

 

Les muslims ne mobilisent pas les femmes (au jihad), ne mobilisent pas les femmes (au jihad).

 

Ceci fait partie des oeuvres des mécréants ou des arabes qui ont suivi les traces des mécréants, tel que les communistes et les ba'this et autres...

 

Ce n'est pas permis.

 

traduit par minhaj sunna

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Recourir à une ruqya par un enregistrement audio ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Recourir à une ruqya par un enregistrement audio ?

L’implication des maladies dites « ar-Ruhânya » (mauvais oeil, jalousie, possession, sorcellerie) dans diverses pathologies psychologiques mais aussi organiques est sans équivoque.

 

Nul n’est censé ignorer qu’il n’y a de pleine guérison dans ces maux que dans le retour sincère et repentant vers Allah.

 

Nous savons aussi que la moitié du traitement réside dans la patience face à cette épreuve, une épreuve qu’Allah décrète pour Ses serviteurs afin de les rappeler à l’ordre, de les élever en degré et expier leurs péchés.

 

Puis l’autre moitié consiste à recourir aux traitements légiférés.

 

Parmi ces traitements, il y a la « ruqya shar’ya » (l’exorcisme légal) et parmi ses principaux moyens, la lecture du Qur’an, sa récitation, sa méditation puis le postillon sur soi ou sur le malade.

 

Il est fréquent de trouver sur le web mais aussi en librairies « islamiques », des enregistrements audio dits « de traitement par la ruqya » sous format k7, cd, mp3 voire en dvd.

 

Etant moi-même amené à « conseiller » ce mode de traitement dans le cadre d’un projet thérapeutique, et afin de clarifier ma position sur ce point, je souhaitais donc revenir sur cette pratique.

 

Au sujet de la ruqya par K7 ou autres supports audio/vidéo, ceci expose à plusieurs désagréments :

 

-si la personne écoutant cet audio s’est éloignée de l’Islam voire en a été exclue soit par l’accomplissement d’un acte/parole d’associationnisme ou de mécréance alors cet audio ne lui sera que d’une très faible utilité car la ruqya nécessite une prise de conscience du malade quant à ses manquements et qu’il revienne donc repentant vers son Seigneur par le Tawhid, les bonnes oeuvres et le repentir à proprement parlé

 

Connaître l’état du malade quant à ses convictions, son « niveau » de compréhension de la religion et son « niveau » d’investissement dans l’Islam est donc primordial.

 

-avant un projet de ruqya, il est nécessaire de « briefer » le malade quant aux éléments fondamentaux accélérant le processus de guérison tout en le conseillant sur les étapes à suivre, un simple audio ne permet pas de conseiller ou d’appeler à la réforme et à la hiérarchisation des tâches

 

-si le malade est seul, dans sa maladie (pas de confident, pas de thérapeute de visu…), et qu’il n’est pas suffisamment investi socialement alors une ruqya peut augmenter cette mise à l’écart en raison des possibles « nouveaux » symptômes pouvant perturber sa relation à autrui, il faut donc s’assurer de pouvoir fédérer autour de lui une ou plusieurs personnes avisées sur le sujet auprès desquelles il pourrait revenir et espérer un soutien

 

-si le malade n’est pas suffisamment investi dans sa religion et ne se protège pas suffisamment (invocation du matin/soir, ablution, jeûne, prières de nuit, salat au masjid, aumône…) alors l’écoute d’une ruqya peut perturber le patient voire l’effrayer; il est important que le malade se donne les moyens de concrétiser les effets de la parole d’Allah ta’âla dans sa personne sans qu’il n’ait de crainte majeure envers ces maux occultes, ceci nécessite donc un investissement personnel au préalable et aussi, si possible, que les premières séances d’écoute se déroulent en présence d’un tiers (de confiance) qui puisse le conseiller et le rassurer

 

-le râqi doit avoir l’intention de pratiquer une ruqya hors la plupart des audios disponibles (marché, web…) ne sont que des mixages de lectures issues des tarawih…

 

-la ruqya fait aussi appel au postillon (an-nafth) ce qui ne peut avoir lieu dans ce cas de figure…

 

Pour toutes ces raisons, vouloir pratiquer une ruqya sur soi-même au moyen d’un audio n’a pas de fondement dans la shari’a et est considéré comme détestable par plusieurs savants.

 

On peut, entre-autre, retrouver des paroles de shaykh Al Albâni (qu’Allah lui fasse miséricorde) et de shaykh Al Fawzan allant dans ce sens, issues de diverses fatawa sur ce thème.

 

Néanmoins, si toutes les raisons précédentes sont réunies hormis la dernière alors je pense qu’il soit utile de pouvoir y recourir pour au moins les trois raisons suivantes :

 

-permettre au patient de mémoriser les versets, sourates, adhkar, du’a utiles dans ces maux afin qu’il puisse les réciter sur sa personne

 

-permettre au patient de compléter son traitement s’il fait preuve de fatigue ainsi il pratique la ruqya sur sa personne et parfois il écoute une ruqya afin de pas interrompre un traitement et il est très courant qu’un malade s’abstienne quelques jours faute de temps ou par paresse…

 

-permettre à un praticien, à défaut de pouvoir être au chevet du patient, d’établir un premier diagnostic afin d’orienter ce dernier dans son traitement

 

Telle était ma position et le prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « il n’y a pas de mal à recourir à une ruqya tant qu’elle ne contient pas de shirk », cette forme indéfinie explique que le champ de la ruqya soit large et explique aussi malheureusement combien sont nombreux ceux et celles qui se sont éparpillés dans divers moyens supposés de traitement (breuvages, mixtures…).

 

Ainsi, quiconque conseille à son patient de s’abstenir de ces enregistrements prouve, par sa position, son attachement à la ruqya dans sa forme la meilleure qui est l’exorcisme de sa propre personne par la lecture, la récitation et le postillon.

 

Mais un frère ou une soeur à qui personne ne propose spontanément de l’aide dans la ruqya, qui lorsqu’il ou elle demande à être exorcisé(e) se voit signifier un refus et qui ne sait pas réellement comment s’y prendre, je pose la question suivante: comment procède-t-il (elle) par conséquent ?

DEFGEGE

Afin de clarifier ce point, j’ai pris l’initiative d’interroger shaykh Muhammed Ibn ‘Omar Bazmoul, docteur en shari’a islamya à l’université Oum Al Qurra, Mecca espérant par ce biais me corriger si je faisais fausse route.

 

Voici ma question suivie de sa réponse au 12/02/2014 :

 

السلام عليكم و رحمة الله فضيلة الشيخ بازمول

هل يجوز لمن لا يستطيع أن يرقي نفسه و ما وجد من يرقيه أن يستمع بأشرطة التي يتلى فيهاالقرأن من تلاوة راقي و هذا المريض ينوي أن يرقي نفسه؟

و ثانيا، هل يجوز الأخذ بهذه الأشرطة على وجه التشخيص فقط كي إن حسّ المريض بشيء حين الإستماع فييتوجه إلى راقي من ينصحه على العلاج المناسب؟ 

ثالثا، هل يجوز الأخذ بتلك الأشرطات لحفظ الأذكار و الأيات النافعة في الرقية؟ 

بارك الله فيكم و السلام عليكم

أخوكم مولود

 

Assalamu alaykum wa rahmatullah shaykh Bazmoul,

 

-Est-il permis à quiconque ne parvient pas à pratiquer la ruqya sur lui-même et qui ne trouve pas une personne qui puisse la pratiquer sur lui, de pouvoir écouter une k7 dans laquelle est récitée du qur’an par un râqi et celui-ci, (ce frère) met l’intention de s’exorciser?

 

-Deuxièmement, est-il permis de recourir à ces k7 dans un seul but diagnostic afin que si le malade ressente des choses durant l’écoute (de celle-ci), il puisse demander conseil auprès d’un raqi afin qu’il l’oriente vers le traitement le plus approprié?

 

-Troisièmement, est-il permis de recourir à ces k7 afin de mémoriser les adhkar et les versets bénéfiques dans la ruqya?

 

Barakallahu fikum, votre frère Moloud

 

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته 

أما بعد

بالنسبة للسؤال الأول أن تكون الرقية عبر التسجيل الصوتي فهذا لا أصل له إذ المعروف أن الرقية من الراقي مباشرة، لكن الأمر يرجع إلى حصول الأثر والمنفعة فإن وجدت لذلك اثراص نافعاً في العلاج فلا شيء إن شاء الله في استعمال هذا الأسلوب في العلاج

بالنسبة للسؤال الثاني وهو الاستفادة من هذه الأشرطة والتسجيلات للتشخبص، نفس الجواب السابق، إن ظهر أن لها أثراً في كشف المرض ، وتشخيصه فلا حرج إن شاء الله من استعمالها 

وبالنسبة للسؤال الثالث نعم يجوز استعمالها للحفظ والتذكر والاستذكار، وفقك الله وسدد خطاك

 

Wa alaykum salam wa rahmatullah wa barakatuh,

 

Ceci dit:

 

-Au sujet de la première question, que la ruqya se fasse via un enregistrement audio, ceci n’a aucun fondement car ce qui est connu est que la ruqya soit pratiquée directement par un râqi.

Néanmoins, cela dépend du bénéfice attendu.

Si tu vois en cela un bénéfice dans le traitement alors il n’y a pas de mal in cha Allah à recourir à cette manière de faire dans le soin.

 

-Quant à la seconde question, concernant le fait de tirer profit de ces k7 et enregistrements dans un but diagnostic, ma réponse est identique au point précédent, si cela permet de dépister un mal et le diagnostiquer alors il n’y a pas de mal à y recourir.

 

-Quant à la troisième question, oui, il est permis de les utiliser pour la mémorisation, le rappel et la remémoration,

 

Qu’Allah t’accorde la réussite et qu’Il raffermisse tes pas.

 

En espérant que cette réponse soit utilisée avec sagesse et responsabilisation, tant par les praticiens que les patients, vu l’importance du sujet,

 

Et c’est à Allah ta’âla qu’appartient la réussite.

 

Questions rédigées et posées par le Dr AIT M’HAMMED Moloud
copié de muslim.sante.free.fr

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Si les deux savants présentent des preuves, comment juger entre l’un et l’autre ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Si les deux savants présentent des preuves, comment juger entre l’un et l’autre ?

Le questionneur :

 

Si les deux savants présentent des preuves, comment juger entre l’un et l’autre ?

 

Réponse :

 

Il ne lui est pas demandé de pouvoir le faire.

 

Tu dois seulement faire un effort de réflexion (ijtihad) qui soit en accord avec tes capacités. 

 

Tu es le plus à même de te juger, que tu sois un parfait illettré ou un étudiant en deuxième année, ou bien en maîtrise ou en doctorat ; Il y a plusieurs niveaux chez les gens, ce n’est pas parce qu’une personne à un diplôme en doctorat ou une maîtrise qu’il est un faqih ou un mouhadith, non, mais il a une culture générale qui lui permet de comprendre ce que lui expose le savant. 

 

Ce docteur n’a rien à voir avec le parfait illettré.

 

Si on expose à l’illettré les mêmes preuves qu’on a exposées au docteur, que doit-il faire ? 

 

Il doit faire un effort de réflexion (ijtihad) , quel que soit cette effort, il doit correspondre à ses capacités. 

 

L’ijtihad ici n’est pas un ijtihad scientifique (fî l’ilm).  

 

Exemple :

 

1)      L’illettré est confronté à deux savants, l’un est connu pour sa science et est pieux, tandis que l’autre, il ne le connaît pas.

Dans ce cas il n’a pas besoin de connaître le Coran et la Sounnah ; son cœur se tranquillise dans le fait de suivre le savant connu et pieux. 

 

2)      Les deux savants sont connu et sont pieux sauf que l’un est âgés, il a vieilli dans la science, tandis que l‘autre est jeune, son cœur se tranquillise en choisissant le 1er etc… 

 

L’essentiel, comme je l’ai dit précédemment, est qu’il fasse un effort de réflexion pour que son cœur se tranquillise et qu’il ne soit pas une personne indécise (sans opinion, qui ne tranche pas « i’mat »).

 

Il n’a pas besoin d’avoir de la science.

 

Et là il a fait son devoir ! 

 

Les compagnons du prophète agissaient comme cela.

 

Lorsqu’ils recevaient une fatwa provenant d’une autre personne que celle qu’ils avaient l’habitude de consulter, il la prenait en compte.

 

Mais la différence est qu’à l’époque les moyens de communication ne permettaient pas à la science de parvenir en un laps de temps bref, cela se comptait en années.

 

Et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous avons ce problème : avant il se passait plusieurs années entre la réponse du premier savant et celle du deuxième, tandis qu’aujourd’hui, en un instant, tu as les avis provenant des quatre coins du monde.

 

Donc la solution pour le commun des musulmans est ce que l’on a évoquée auparavant. 

 

Tiré de "Le musulman ordinaire face à la divergence des savants"

copié de sounnah.free.fr

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Celui qui aime la rencontre d’Allah, Allah aimera sa rencontre (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui aime la rencontre d’Allah, Allah aimera sa rencontre (vidéo)

D’après Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

 

« Allah (تبارك و تعالى) a dit :

 

"مَنْ أَحَبَّ لِقَاءَ اللَّهِ أَحَبَّ اللَّهُ لِقَاءهُ وَمَنْ كَرِهَ لِقَاءَ اللَّهِ كَرِهَ اللَّهُ لِقَاءهُ"

 

« Si mon serviteur aime ma rencontre, j’aimerai alors sa rencontre, et s’il déteste ma rencontre, je détesterai alors sa rencontre. »

VFVDFQ

Commentaire

 

Ceci est spécifique au moment de l’agonie, à l’approche du terme, le croyant est dans le bonheur, les anges lui annoncent la bonne nouvelle.

 

Ils descendent sur lui et lui annoncent la bonne nouvelle, il aime donc la rencontre d’Allah.

 

Cela ne concerne pas le moment où il est en bonne santé et qu’il a le choix.

 

La mère des croyants, Aicha, qu’Allah l’agrée, a dit :

 

« Nous détestons tous la mort. »

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم)  lui a donc dit :

« Ce n’est pas ce qui est concerné mais seulement le moment de l’agonie. ».

 

Celui qui aime la rencontre d’Allah à ce moment, Allah aimera alors sa rencontre.

 

Et le croyant aime la rencontre d’Allah à ce moment à cause de ce qu’il voit comme bien et de ce qu’il entend comme bonnes nouvelles, comme Allah (عز و جل) a dit :

 

 تَتَنَزَّلُ عَلَيْهِمُ الْمَلَائِكَةُ أَلَّا تَخَافُوا وَلَا تَحْزَنُوا وَأَبْشِرُوا بِالْجَنَّةِ الَّتِي كُنْتُمْ تُوعَدُونَ نَحْنُ أَوْلِيَاؤُكُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَفِي الْآخِرَةِ

 

« Les Anges descendent sur eux. « N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà. ». ». Les versets (30 à 32 de la sourate fussilat).

 

Ceci le fait donc aimer la rencontre d’Allah.

 

Quant aux criminels, à ce moment, ils n’aiment pas la rencontre d’Allah, car il ne leur est annoncé que le châtiment et les sanctions du barzarh [1] et de l’au-delà.

 

Il n’aime donc pas la rencontre d’Allah mais la déteste et Allah déteste sa rencontre.

 

Et ce car la rétribution auprès d’Allah est en fonction des œuvres.

 

Celui qui s’est approvisionné de bonnes œuvres et a été constant dans celles-ci, Allah le raffermira et les anges descendront sur lui à chaque moment difficile, et au moment le plus difficile qui est l’agonie.

 

Le hadith concerne donc ce moment.

 

Extrait du dernier cours de Cheikh Zayd Al Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde [2]

 

[1] Correspond à la période de la mort de l’homme jusqu’au jour de la résurrection.

[2] Cheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali, qu’Allah le préserve, a dit après l’enterrement de Cheikh Zayd Al Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde, que ce hadith est le dernier hadith que Cheikh Zayd, qu’Allah lui fasse miséricorde, a commenté.

Voir : Ici.

Nous demandons à Allah de le compter parmi ceux dont Allah aime la rencontre et de le placer dans les plus hauts degrés du paradis !

 

copié de daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Allah ne regarde pas vos apparences

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Allah ne regarde pas vos apparences

D'après Abû Hourayrah qu'Allah l'agrée, le Messager d'Allah sallallahu 'alayhi wa sallam a dit :

 

وَعَنْ أبي هـُريرَة عَبدِ الرَّحمن بْنِ صخْرٍ رضي الله عَنهُ قل : قل رَسُولُ الله صلي الله عليه و سلم

"إنَّ الله لا يَنْظُرُ إلي أَ جْسامِكْم ، وَ لا إِلي صُوَرِ كُم ، وَ لَكِنْ يَنْظُرُ إِلي قُلُوبِكُم وَ أَعمالِكُم" 

 

"Allah ne regarde pas vos apparences physique ni vos formes, mais Il regarde vos coeurs et vos oeuvres"

(Rapporté par Muslim)

azer

Commentaire

 

Ce hadith est confirmé par la parole du Très Haut :

 

إِنَّ أَڪۡرَمَكُمۡ عِندَ ٱللَّهِ أَتۡقَٮٰكُمۡ‌ ۚ إِنَّ ٱللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ۬

 

" En vérité, le plus méritant d'entre vous auprès d'Allah est le plus pieux" (Sourate 49 verset 13)

 

Allah ne regarde pas les formes des gens ou leurs corps, s'ils sont corpulents ou chétifs, sains ou malades et Il ne regarde pas si les formes sont belles ou laides.

 

Tout cela n'a aucune importance à Ses yeux.

 

Aussi ne regarde-t-Il pas si les lignées sont nobles ou non, ou si les biens sont considérables ou pas.

 

Tout cela n'a aucune importance à Ses yeux.

 

Le seul lien qui existe en Lui et Ses créatures est celui de la piété.

 

Le plus noble aux yeux d'Allah est le plus pieux dans son comportement.

 

Charh riyad as salihin de cheikh Uthaymin p.14

copié de dawud69moslim.over-blog.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Les tapis sur lesquels il y a des images de la ka'ba ou de la mosquée du Prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les tapis sur lesquels il y a des images de la ka'ba ou de la mosquée du Prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

Question : 

 

Il y a sur certains tapis sur lesquels nous prions des images de la ka'ba et de la mosquée du Prophète, quel est donc le jugement ?

 

Réponse :

 

Il convient de ne pas prier dessus, car se tenir debout sur la ka’ba et marcher dessus est une sorte de mépris.

 

Il n'est donc pas permis de représenter la ka'ba sur les tapis, et il convient à celui qui en voit de ne pas acheter de tapis sur lesquels sont représentés la ka'ba, car si elle est en face de lui elle le perturbera et si elle est en dessous de ses pieds, c'est une sorte de mépris.

 

Le plus prudent pour le croyant est donc de ne pas utiliser ces tapis.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Aboû Bakr Aboû 'Âicha El-Azâdî (le guinéen), imam à la mosquée de Castres

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Aboû Bakr Aboû 'Âicha El-Azâdî (le guinéen), imam à la mosquée de Castres

Aboû Bakr Aboû 'Âicha a étudié à Azaadville en Afrique du sud, école deoband qui est proche des gens du groupe Tabligh.

 

Aujourd'hui il est installé à Castres et ne cesse d'enseigner un faux islam aux gens.

 

Il propage son égarement au sein de personnes ignorantes dans la religion, incapables de discerner le vrai du faux, et lorsque l'on n'a pas étudié sa religion, on fait confiance à n'importe qui et on se dirige dans une autre voie que celle que nous a enseignée notre prophète Muhammed (sallahou a3layhi wa sallam)...

 

Comme l'a dit le grand savant ibn Sirin (rahimou allah) :

 

"Certes cette science est une religion, regardez donc de qui vous prenez votre religion".

Quelques exemples avec preuves

des égarements de Aboû Bakr Aboû 'Âicha El-Azâdî

(adab-islam.fr)

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha rabaisse les arabes (Ecouteren disant qu'il n'ont pas de comportement avec le coran. Il rabaisse aussi les pays arabes et les gens qui suivent les pieux prédécesseurs.

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha critique la plus grande université islamique de Médine (Ecouteralors que les savants, tel que son éminence Cheikh ibn baz, qu'Allah lui fasse miséricorde, la recommande pour celui qui veut pousser ses études, 

 

Voir un extrait dans le recueil de fatwa de Cheikh ibn baz :

 

-Nous avons déjà envoyé de multiples délégations dans tous les pays d' Afrique pour accomplir la Da`wa et l'orientation, rédiger des rapports sur la situation des musulmans en Afrique, étudier leurs problèmes, faire la connaissance des associations islamiques, leur fournir les aides possibles, et choisir les étudiants qui soient dignes d'aller poursuivre leurs études à l'Université Islamique de Médine.

Ces délégations ont réalisé un grand succès, louange à Allah, et un grand bien, remercions Allah pour cela et implorons Allah (Gloire et Pureté à Lui) pour nous guider ainsi que vous et le reste des musulmans à comprendre Sa religion et à y persister et à fournir les efforts dans l'appel à l'Islam, la diffusion de ses avantages et ses enseignements, et à guider les dirigeants de nos pays à ce qui conduit à la réhabilitation de la situation des musulmans, la préservation de leur religion et l'unification de leur parole, C'est Allah qui s'en charge et Il en est capable.

`Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Vice-président de l'Université Islamique à Médine

( Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 167)

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha l'égaré, lors d'un cours (Ecouter), rabaisse le grand mouhadith du siècle Cheikh Al Albany, qu'Allah lui donne sa miséricorde.

 

La vie de Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany (الشيخ محمد ناصر الدين الألباني) et des lumières sur sa vie scientifique (dossier)

Discréditer les savants revient à rabaisser les prophètes (audio-vidéo)

 

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha défend la secte des tabligh (Ecouter).

 

Le dernier avis de Cheikh Outheymine sur les tablighs (vidéo)

Le groupe des tablighs (audio)

Jama'at-tabligh (vidéo)

Sortir avec jamâ'at tabligh (vidéo)

La da’wa creuse et corrompue des tablighis

Menteur ! Il s’agit d’un grand menteur ! (audio-vidéo)

Les tablighs et le tawhid (vidéo)

Les égarements des tablighs (dossier)

Mise en garde contre les tablighs (vidéo)

Jama'at tabligh : la femme et le prêche (vidéo)

La vérité sur le groupe tabligh (vidéo)

Les tablighis ignorent les fondements primordiaux

Sortir avec jama'at tabligh

Le grand savant en hadith, Cheikh Mohammad Al-Albânî sur Jamâ`at Tablîgh (vidéo)

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha parle de jama3aa tabligh (Ecouter), atteste avoir chez lui et recommande de lire le livre de soufis : "Malfuzat maulana Mohammed Ilyas" où il y a du polythéisme (chirk).

 

Voir page 43 chapitre 60 :

 

"Maulana ! Les savants ne viennent pas à cet effort. Que devrais-je faire ? Hélas ! Ô Allah ! Que dois-je faire?"

Je lui ai répondu : "Tout viendra, fait dua."

Il répondit : "Je ne peux pas faire dua. Vous faites plutôt dua."

Il a alors lu ces versets de la poésie de Qasidatou bourdah... Après ses yeux étaient remplis de larmes et il fait remarquer que Qasidatou Burdah est inclus dans le programme de l'Ulama pas pour des raisons de la littérature, mais pour adoucir les cœurs et augmenter l'amour pour Nabi (Sallalahu a3leyhi wa sallam).

 

Le poème Soufi «البردة - Al-Burda», un recueil de shirk en puissance et d'exagération (vidéo)

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha rend faible le hadith des 73 sectes (Ecouter).

 

Réponse à ceux qui rendent le hadith des 73 sectes comme étant faible (vidéo)

 

-Aboû Bakr Aboû 'Âicha n'interdit pas le jeûne du jour du doute (Ecouter).

 

Jeûner le jour du doute 

 

Publié par fadlou-i3lm.over-blog.com

Partager cet article

Les péchés pardonnés, quand bien même seraient-ils tels que l'écume de la mer...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les péchés pardonnés, quand bien même seraient-ils tels que l'écume de la mer...

D'après Abou Hourayra رضي الله عنه :

 

«Celui qui dit, lorsqu’il va s’installer dans son lit :

 

لا إله إلا الله وحده لا شريك له له الملك وله الحمد وهو على كل شيء قدير

لا حول ولا قوة إلا ب الله العلي العظيم

سبحان الله والحمد لله ولا إله إلا الله و الله أكبر

 

« Lâ ilâha illâ Allâh wahdahou lâ chariika lahou, lahou almoulk, wa lahou alhamd, wa houwa 3ala koulli chay'in qadiir ;

lâ hawla wala qowwata illâ billâhi al3aliy al 3adzim ;

subhânallâh, wal'hamdulillâh, wa lâ ilâha illâ Allâh, wa allâhou akbar»

 

(Il n'y a de divinité digne d'adoration en dehors d'Allâh, Unique et sans associé, à Lui la Royauté et à Lui la Louange, et IL est capable de toute 

chose ;

Il n'y de force ni de puissance qu'en Allâh Le Très Haut L'Immense ;

Gloire à Allâh, Louange à Allâh, il n'y de divinité digne d'adoration en dehors d'Allâh, Allâh est Le plus Grand)

 

Ses péchés et ses manquements lui seront pardonnés, et ce même s’ils étaient tels l'écume de la mer »

 

Sahiih at-targhiib wa at-tarhiib n°607

 

Rapporté par An-Nassâ’iy et Ibn Hibbân dans son sahiih, et ceci est sa version ; et la version de An Nassâ’iy mentionne :

 

سبحان الله وبحمده « subhânallâh wa bihamdihi » (Gloire à Allâh et à Lui la louange)

 

Et il dit à sa fin : 

 

« Ses péchés lui seront pardonnés même s’ils étaient aussi important que l’écume de la mer »

 

(Remarque : nous n’avons pas retrouvé ce hadith dans les sunan de An-Nassâ'iy)

 

607 - (صحيح)

وعن أبي هريرة رضي الله عنه قال

من قال حين يأوي إلى فراشه ( لا إله إلا الله وحده لا شريك له، له الملك، وله الحمد، وهو على كل شيء قدير، لا حول ولا قوة إلا بالله العلي العظيم، سبحان الله، والحمد لله، ولا إله إلا الله، و الله أكبر) غفرت له ذنوبه أو خطاياه وإن كانت مثل زبد البحر

رواه النسائي وابن حبان في صحيحه، واللفظ له، وعند النسائي

"سبحان الله وبحمده"

 وقال في آخره

"غفرت له ذنوبه ولو كانت أكثر من زبد البحر"

البرنامج : لم نجد هذا الحديث في سنن النسائي

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net


Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Comment rester ferme sur le chemin de la vérité (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment rester ferme sur le chemin de la vérité (audio-vidéo)

Question :

 

Quelles sont les moyens permettant le raffermissement sur le chemin de la Vérité ?

 

Réponse :

 

Ces moyens sont nombreux et facilement accessibles pour toute personne les recherchant.

 

Il n'y a pas de contrainte qui empêcherait de les atteindre et d'y parvenir.

 

-Le premier

 

La multiplication de la demande de pardon ainsi que le repentir.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم demandait pardon 100 fois par jour, et il est considéré, par tous musulmans et musulmanes, comme un excellent exemple à suivre.

Il était ainsi alors qu'il, صلى الله عليه وسلم, avait ses péchés passés et futurs pardonnés.

 

-Le deuxième

 

Être assidu dans l'accomplissement des actes obligatoires et multiplier les surérogatoires.

Cela va faire naître l'amour d'Allâh, Le Puissant, Le Majestueux.

Va découler du fruit de cet amour d'Allâh envers lui, la préservation de son ouïe, sa vue, ses mains et ses pieds.

Tous ses gestes vont être accomplis pour Allâh, Le Glorifié, Le Très Haut.

 

-Le troisième

 

La multiplication des rappels d'Allâh (dhikr), tel que le fait de dire «soubhânAllâh» (tesbîh), «lâ ilâha illaLlâh» (tehlîl), «Allâhou akbar» (tekbîr), «el hamdouliLlâh» (tehmîd) et «lâ hawla wa lâ qouwwata illa biLlâh» (el haw3ala)

 

-Le quatrième

 

La lecture abondante du Coran.

 

-Le cinquième

 

La fréquentation régulière des personnes pieuses, et la présence à leurs assises, où qu'ils soient, comme le fait de les visiter dans leur demeure, de participer à leurs assises tenues dans les mosquées, de les accompagner lors des voyages autorisés car les pieux n'effectuent que des voyages autorisés tel que le hajj et la 3oumrah et d'autres voyages bénéfiques.

 

Efforce-toi, applique-toi et sois avide dans la recherche de la science légiférée.

 

Publié par lamektaba.over-blog.com

ما هي الأسباب التي تعين على الثبات على منهج الحق؟

السؤال: بارك الله فيكم شيخنا وهذا السؤال العاشر من ليبيا؛ يسأل عن ما هي الأسباب التي تعين على الثبات على منهج الحق؟

الجواب: نعم هذه أسباب كثيرة، وهي ميسورة على من طلبها، وليس فيها من الكُلْفَة ما يمنع من سلوكها وتحصيلها

الأول: الاستكثار من الاستغفار والتوبة، فقد كان رسول الله - صلَّى الله عليه وسلَّم - يستكثر في اليوم مائة مرة، ولكلِّ مسلمٍ ومسلمة أسوةٌ حسنة،  يصنع هذا - صلَّى الله عليه وسلَّم - مع أنه مغفورٌ له ما تقدم من ذنبه وما تأخَّر

الثاني: المحافظة على الفرائض، والاستكثار من النوافل، فإنَّ هذا يَجْلِب للعبد محبة الله - عز وجل - وثمرة محبة الله إيَّاه أنَّ الله يحفظه في سمعه وبصره ويديه ورجليْه، فتكون كل حركاته لله - سبحانه وتعالى -

الثالث: الاستكثار من ذكر الله من التسبيح والتهليل، والتكبير والتحميد، وقول لا حول ولا قوة إلا بالله

الرابع: الاستكثار من قراءة القرآن

والخامس: الاستكثار من مصاحبة الصالحين ومجالستهم حيث وجِدوا؛ مثل زيارتهم في البيوت، ومجالستهم في المساجد، ومصاحبتهم في الأسفار، طبعًا الأسفار المباحة، الصالحون لا يسافرون إلَّا أسفارًا مباحة كحج وعمرة، وغير ذلك من الأسفار المفيدة

الجِد في طلب العلم إذا تيسَّر لك، فاجتهد واحرص على طلب العلم الشرعي. نعم

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Si l'un précède l'autre au paradis (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Si l'un précède l'autre au paradis (audio-vidéo)

 

Question :

 

Les pécheurs qui entrent dans Le Feu et qu’Allah puni par ce moyen puis leur issue finale est Le Paradis ; quel est l’état de leurs femmes qui sont au Paradis ?

 

Attendront-elles qu’ils sortent de L’Enfer ? 

 

Réponse :

 

Comme il est relaté dans le Hadith, la femme sera avec son époux dans Le Paradis.

 

Donc, quand ceux-ci sortiront de L’Enfer et entreront au Paradis, ce qui est évident c’est que leurs épouses leur reviendront ; car ils sont tous des gens du Paradis ; même si certains ont précédé les autres dans leur entrée et que ceux-ci arrivent plus tard.

 

Ce qui est apparent, et Allah sait mieux, est que ceux qui étaient mariés dans la Dounia seront mariés dans l’au-delà ; qu’ils entrent au Paradis ensemble ou que l’un précède l’autre, et que celui-ci arrive après. 

 

Traduction de l'anglais par AbderRahman abou Maryam

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Invocations non acceptées (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Invocations non acceptées (vidéo)

Sa'id de Ta'if :

 

Nous faisons beaucoup de du'a (invocations) mais elles n'ont pas été répondues (acceptées).

 

Et si elles le sont, comment alors pouvons-nous savoir si notre du'a est acceptée?

 

Réponse :

 

Allah Le Tout-Puissant dit (traduction rapprochée) :

 

"Et votre Seigneur dit: "Appelez-Moi, Je vous répondrai..." (sourate Le Pardonneur 40 verset 60)

 

C'est pourquoi Allah Le Tout-Puissant a promis d'y répondre.

 

Donc, soit Il répond rapidement ou Il retarde en fonction de l'intérêt du serviteur et de ce qui est bon pour lui.

 

Ou bien, de façon similaire, qu'il va le tenir éloigné d'un mal.

 

Cependant, il se pourrait que la du'a n'a pas répondu, pour des raisons venant du serviteur.

 

Soit qu'il consomme de l'illicite (haram) et nous cherchons refuge auprès d'Allah.

 

Soit qu'il est habillé de façon illicite, à partir de ça, la du'a de cette personne n'est pas acceptée.

 

Et aussi s'il fait du'a pour un péché (ithm) ou rompre les liens (de famille).

 

Et ce n'est pas non plus accepté comme une forme de du'a.

 

Il y a donc des obstacles à l'acceptation de la du'a.

 

Source :فتاوى على الهواء 06-01-1433

Publié par minhaj sunna

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Jugement relatif au port de la tenue d’un club sportif européen (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Jugement relatif au port de la tenue d’un club sportif européen (vidéo)

Question :

 

Est-il permis de porter la tenue d’un club sportif européen après avoir fait disparaître les insignes distinctifs de cette équipe ?

 

Réponse :

 

La louange est à Allâh, le Seigneur des Mondes ; que les prières d’Allâh et Son salut soient pour celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour les créatures, ainsi que pour sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

Cela dit :

 

Sache -qu’Allâh te donne réussite- que ressembler aux mécréants dans ce qui est spécifique à eux, compte parmi les aspects d’empathie envers eux, que ce soit dans leur culte tels les rites de leur religion, leurs coutumes, leurs modes de vie, leurs comportements et leur allure ainsi que leur moralité, comme le fait de se raser la barbe et laisser pousser la moustache, la façon de s’habiller et de parler avec l’étrangeté de leur langage -sauf en cas de nécessité- ou leur manière de manger et de boire, pour laquelle ils sont connus.

 

Cela fait partie de la ressemblance interdite dans le hadith du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم quand il a dit :

 

«Celui qui ressemble à un peuple en fait partie.» (1)

 

Le port de la tenue de sport d’une équipe d’un club européen mécréant et portant ses insignes fait partie (de ces interdictions), même si l’insigne indiquant cette équipe est effacé, du moment qu’il est connu auprès des gens par sa forme et ses couleurs qu’elles appartiennent à ce club mécréant, cela reste une tenue considérée parmi leurs signes particuliers.

 

En conclusion, leur ressembler dans leur aspect extérieur et dans ce qu’ils (les mécréants) font, en opposition à notre religion, dans leurs caractéristiques religieuses et temporelles, est la preuve de la sympathie intérieure ressentie envers eux, Allâh Le Très-Haut a interdit au musulman de prendre les mécréants comme alliés ou de les aimer, vu qu’Il a dit :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاء تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَقَدْ كَفَرُوا بِمَا جَاءكُمْ مِنَ الْحَقِّ

[الممتحنة: 1]

 

Le sens du verset :

 

﴾Ô vous qui avez cru ! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité.﴿ [Al-Mumtahana (l’Eprouvée) : 1]

 

Allâh Le Très-Haut a dit également :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَتَّخِذُوا اليَهُودَ وَالنَّصَارَى أَوْلِيَاءَ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ وَمَنْ يَتَوَلهَُّمْ مِنْكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ إِنَّ اللهَ لاَ يَهْدِي القَوْمَ الظَالمِينَ

[المائدة: 51]

 

Le sens du verset :

 

﴾Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés devient un des leurs. Allâh ne guide certes pas les gens injustes.﴿ [Al-Mâ'ida (La Table Servie) : 51].

 

Et le savoir est auprès d’Allâh ; Nous concluons en disant : la louange est à Allah, le Seigneur des Mondes, qu’Allah prie et salue notre Prophète Muhammad, sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

(1) Rapporté par Abû Dâwûd (4031), d’après Ibn `Umar رضي الله عنه et authentifié par Al-Albânî dans Al-Irwâ' (1269) et considéré Hassan par Ibn Hajar dans Fath Al-Bârî (10/282).

 

Alger, le 13 de Safar 1427Hcorrespondant au 13 mars 2007

Fatwa n° 406 - Catégorie : fatwas des vêtements

 Publié par ferkous.com

 

في حكم لُبس قميص رياضي لفريق أوروبي

السؤال: هل يجوز لبس قميص رياضي لفريق أوروبي بعد طمس العلامة الدالة على الفريق؟

الجواب: الحمد لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على من أرسله الله رحمة للعالمين وآله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، أمّا بعد

فاعلم -وفقك الله- أنَّ التشبه بالكفار فيما هو من خصائصهم يعدُّ من مظاهر موالاتهم سواء كان التشبه بهم في عباداتهم كشعائر دينهم أو من عاداتهم وأنماط حياتهم وسلوكهم وسمتهم وأخلاقهم كحلق اللحية وإطالة  الشارب، أو كهيئة لباسهم، أو أسلوب كلامهم، ورطانة لغتهم إلاَّ ما استثنته الحاجة، أو طريقة أكلهم، وشربهم التي يعرفون بها، فإنَّ ذلك من التشبه الذي ورد فيه النهي في قوله صلى الله عليه وآله وسلم: "مَنْ تَشَبَّهَ بِقَوْمٍ فَهُوَ مِنْهُمْ"(١)، ولا يخرج عن هذا المعنى لُبس القميص الرياضي الذي يحمل شعار فريق أوروبي من الأندية الكافرة، وإن طمست العلامة الدالة على الفريق مادام معروفًا عند الناس بشكله وألوانه أنه من ذلك النادي الكافر فهو قميص معدود من خصائصهم

فالحاصل أنَّ التشبه بهم في المظهر فيما فعلوه على خلاف مقتضى شرعنا أو كان من خصائصهم دينا ودنيا فإنَّ ذلك يدلُّ على محبَّتهم في المخبر، وقد حرَّم الله على المؤمن اتخاذ الكفار أولياء ومودتهم، قال الله تعالى: ﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاء تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَقَدْ كَفَرُوا بِمَا جَاءكُم مِّنَ الْحَقِّ﴾[الممتحنة:1]، وقال تعالى: ﴿يَأَيُّهَا الذِينَ آمَنُوا لاَتَتَّخِذُوا اليَهُودَ وَالنَّصَارَى أَوْلِيَاءَ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ وَمَنْ يَتَوَلَّهُمْ مِنْكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ إِنَّ اللهَ لاَ يَهْدِي القَوْمَ الظَالمِينَ﴾ [المائدة: 51]

والعلم عند الله تعالى، وآخر دعوانا أن الحمد لله ربِّ العالمين، وصلى الله على نبينا محمد وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين وسلم تسليما

١- أخرجه أبو داود في اللباس (4033)، وأحمد (5232)، والطحاوي في مشكل الآثار (198)، من حديث ابن عمر رضي الله عنهما. وصححه العراقي في تخريج الإحياء (1/359)، ، والألباني في الإرواء (1269). وحسنه ابن حجر في فتح الباري (10/282)

الفتوى رقم: 406

الجزائر في: 13 صفر 1427هـ

الموافق لـ: 13 مارس 2006م

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article

Est-il permis de cacher les défauts du prétendant ou de la prétendante lors de la demande en mariage ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il permis de cacher les défauts du prétendant ou de la prétendante lors de la demande en mariage ? (audio)

Question :

 

Est-il permis à celui qui demande une femme en mariage pour son fils ou pour l'un de ses proches de cacher les défauts présents sur son fils ou sur eux, par exemple le fait qu'il soit boiteux ou aveugle ?

 

Réponse :

 

Il ne lui est pas permis de cacher leurs défauts, tout comme il n'est pas permis à la famille de la femme de cacher ses défauts.

 

Il est obligatoire de les déclarer, car le musulman est le frère du musulman.

 

Le Messager صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La religion, c'est le bon conseil."

 

Et Jarir رضي الله عنه a dit :

 

"J'ai fait allégeance au prophète صلى الله عليه وسلم d'accomplir la prière, de donner la zakat et de donner le conseil à chaque musulman."

 

Donc il ne lui est pas permis de cacher ses défauts, tout comme il n'est pas permis à la femme de cacher ses défauts.

 

Il n'est pas non plus permis à la famille de la femme de cacher ses défauts, ils doivent clarifier à l'homme son état, est-elle malade ou en bonne santé, est-elle borgne, aveugle, boiteuse ou autre, afin qu'il se présente en étant clairvoyant.

 

Qu'Allâh vous bénisse. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

حكم إخفاء عيوب الخاطب لخطيبته

هل يجوز للخاطب عندما يخطب لابنه أو أحد أقربائه زوجة أن يخفي ما في ابنه أو غيره من عيوب، كأن يكون أعرج أو أعمى؟

ليس له أن يخفي العيوب، وليس لأهل المرأة أن يخفوا عيوبها، فالواجب البيان؛ لأن المسلم أخو المسلم، والرسول يقول

الدين النصيحة

 ويقول جرير -رضي الله عنه

بايعت النبي على إقامة الصلاة وإيتاء الزكاة والنصح لكل مسلم

، فليس له أن يخفي عيوبه وليس لها أن تخفي عيوبها، وليس لأهل المرأة أن يخفوا عيوبها، بل عليهم أن يوضحوا إلى الرجل ما هي عليه، صحيحة أو مريضة عوراء أو عمياء عرجاء أو غير ذلك، حتى يقدم على بصيرة

بارك الله فيكم

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article