compteur de visite

Catégories

10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:51
Les règles de jurisprudence - منظومة القواعد الفقهية (vidéo)

separador-2

 

الحمدُ لله العلـــــــــــــــي الأَرفق

وجـامع الأشيــــاء والمفرق

Louange à Allah, le Très-Haut, le Clément

Celui qui rassemble les choses et les sépare

 

ذي النعم الواسعــــــــــة الغزيرة

والحـكم البـــــــاهرة الكثيرة

Détenteur de vastes et abondants bienfaits

Ainsi que les nombreuses et splendides sagesses

 

ثـم الـصلاة مع ســــــــــلام دائم

على الرسول القرشـي الخاتم

Ensuite, que la prière et le salut continuel

Soient sur le Prophète, le Quraishi, le sceau (des Prophètes)

 

وآلـه وصحبـه الأبـــــــــــــــرار

الحائزي مراتـــــــــب الفخار

Ainsi que sur Sa Famille et Ses nobles Compagnons

Possesseurs de nobles statuts

 

اعلـم هديت أن أفضل المنــــــن

علم يزيل الشك عنك والدرن

Saches, qu’Allah te guide, que la meilleure des faveurs

Est la science qui écarte le doute et les péchés

 

ويكشـف الحق لذي القلـــــــوب

ويوصل العبد إلى المطلــوب

Qui expose la vérité aux doués de raison

Et qui mène le serviteur à son but

 

فاحرص على فهمك للقواعــــــد

جامعـة المسائل الشـــــوارد

Porte de l’importance à la compréhension des règles

Qui rassemblent des questions d'exceptions

 

فترتقي في العلم خير مرتقـــــــا

وتقتفـي سـبل الذي قد وفقا

Progresses surement donc dans la science

Et suis le chemin de ceux qui ont eu du succès

 

وهـذه قواعـد نظمتهـا مـــــــــن

كتب أهل العلم قد حصلتــها

J’ai réuni sous forme de poésie ces règles

Que j’ai certes trouvé dans les livres des gens de science

 

جزاهم المولى عظيم الأجـــــــر

والعفــو مع غفرانـــه والبر

Qu’Allah les rétribue grandement en bien

Et les pardonne par Son Indulgence et Sa bonté

 

النيـة شـرط لسـائر العمـــــــــل

فيها الصلاح والفساد للعمل

L'intention est une condition pour tout acte

Car elle détermine son acceptation ou sa corruption

 

الدِّينُ مبني على المصالــــــــح

في جلبِها والدرء للقبــــائحِ

 La religion est fondée sur les intérêts bénéfiques (maslaha)

Qu’il instaure tout en repoussant les méfaits

 

فـإذا تزاحـم عـدد المصــــــالحِ

يُقدَّم الأعلى من المصــــالحِ

Si des intérêts bénéfiques entrent en collision,

Le plus profitable d'entre eux sera pris en compte

 

وضــدُّه تزاحــمُ المفاســــــــــدِ

فارْتَكِب الأدنـى من المفاسد

Si, à l'inverse, les méfaits entrent en collision

Alors le moins ennuyant sera pris en compte

 

ومن قواعد شرعنا التيســـــيرُ

فــــــــي كل أمر نابَهُ تعسيرُ

Et parmi les bases de notre législation, la facilité

A chaque fois que les difficultés se présentent sur les choses

 

وليس واجـب بلا اقتـــــــــــدار

ولا مُحَرَّم مــــــــع اضطرارِ

Aucune obligation n’est considérée sans la capacité

Et l’interdiction n’a pas d’effet face à la contrainte

 

وكـل محـظور مع الضــــــرورة

بقدر ما تحتاجـــه الضرورة

En cas de contrainte pour tout interdit

On n’accepte que le minimum nécessaire

 

وترجـع الأحكام لليقيـــــــــــــن

فلا يزيل الشكُ لليقــــــــــين

Les jugements sont fondés sur la certitude

Par conséquent, le doute n’abroge pas la certitude

 

والأصل في مياهنا الطهـــــارة

والأرض والسـماء والحجارة

Le principe sur nos types d’eau est la pureté

Ainsi que pour la terre, les habits et les pierres

 

والأصل في الأبضاع واللحوم

والنفس والأمـوال للمعصوم

Concernant les parties intimes et les types de viande

Ainsi que la vie et les biens inviolables

 

تحريمها حتى يجيء الحــــــل

فافهم هــــــــداك الله ما يُمـل

L’interdiction est de rigueur tant que la preuve ne l’autorise

Qu'Allah te guide à comprendre cela

 

والأصل في عاداتنا الإباحــــة

حـتى يجـيء صـارف الإباحـة

Le principe concernant nos coutumes est la permission

A moins qu’il ait une preuve qui abroge son jugement

 

وليس مشـروعا مـن الأمــــور

غيرُ الذي فـــي شرعنا مذكور

Aucun jugement sur nos actes n’a de considération

Tant qu’il n’a pas été mentionné dans notre législation

 

وسـائل الأمـور كالمقـاصــــــد

واحكـــــــم بهذا الحكم للزوائد

Les choses sont telles que les moyens qui y mènent

Retiens donc ce jugement

 

والخطأ الإكـراه والنسيـــــــــان

أسقطه مـــــــعبودنا الرحـمن

L’erreur, la contrainte ainsi que l'oubli

Notre Seigneur, le Très Miséricordieux, les a pardonnés

 

لكن مع الإتلاف يثبت البــــــدل

وينتفي التأثيـــــم عنه والزلل

En cas de dommage l’indemnité sera donnée

Mais le péché n’est point reconnu

 

ومن مسائل الأحكام في التبـــع

يثبــــــت لا إذا اسـتقل فـوقع

Et parmi les règles en cas de dépendance :

La confirmation, et non en cas d'indépendance

 

والعـرف معمـول بـــــه إذا ورد

حكم من الشرع الشريف لم يحد

Le jugement de la coutume est considéré

Sur les choses que notre honorable législation s’est tue

 

معـاجل المحـظور قبـل آنـــــــه

قد باء بالخسران مع حرمانه

Se précipiter à obtenir l'interdit avant son terme

N’est que perte, en plus de son interdiction

 

وإن أتي التحريم في نفس العمل

أو شــرطه فــذو فســاد وخـلل

Et l’interdiction incluse dans l’action

Ou dans ses conditions corrompt et invalide cette action

 

ومتلــف مؤذيـه ليس يضمـــــن

بعد الدفاع بالتي هـــي أحسن

Celui qui réagit sur ce qui le nuit ne paie pas de dommage

Après avoir fait de son mieux

 

وأل تفيـد كـل فـي العمــــــــــوم

في الجمــــع والأفراد كالعليم

L’article "al" désigne la généralité

Qu’il soit au singulier ou au pluriel tel "al ‘alim"

 

والنكـرات فـي سـياق النفــــــي

تعطـي العموم أو سياق النهي

Le singulier employé dans la négation

Ou dans l'interdiction, désigne la généralité

 

كـذلك مـن ومــــــا تفيدان معًا

كل العمـــــوم يا أُخيَّ فاسمعا

De même "man" et "maa" indiquent tous deux

Toute globalité, ô mon frère, alors écoute

 

ومثلــه المفـرد إذ يضـــــــاف

فأفهم هديت الرشد ما يضاف

Et également le singulier lorsqu'il est moudaaf [annexé]

Comprends le donc, que tu sois guidé

 

ولا يتـم الحكم حتى تجتمــــع

كل الشروط والمـــوانع ترتفع

Et la règle n'est pas complète jusqu'à ce qu'elle combine

Toutes les conditions, et que les obstacles soient enlevés

 

ومـن أتى بما عليه من عمـل

قد استحق ما لــه على العمل

Et quiconque accomplit ses obligations

A droit à la récompense

 

ويفعل البعض من المأمــــور

إن شق فعل سائـــــر المأمور

Et qu'il fasse une partie des obligations

S’il est dans l’incapacité de les faire toutes

 

وكل ما نشأ عن المـــــــأذون

فذاك أمر ليس بـــــالمضمون

Et tout ce qui est fait avec la permission

N’implique aucun dommage

 

وكــل حـكم دائـر مـع علتــــه

وهي التي قد أوجبت لشرعيته

Tout jugement est en rapport avec sa cause

Comme la législation le préconise

 

وكــل شــرط لازم للعــــــــاقد

فـي البيــع والنكاح والمقاصـد

Et toute condition est liée à la personne

Concernant le commerce, le mariage et objectifs

 

إلا شــروطا حــــــللت محرمـا

أو عكسـه فبـاطلات فاعلمـــا

Excepté celles qui rendent licite l’illicite

Ou à l’inverse, sache que c’est invalide

 

تستعمل القرعة عند المبهــم

من الحقوق أو لــــدى التزاحم

On fait appelle au tirage en cas d’inconnue

Concernant les droits ou en cas de conflit

 

وإن تساوى العملان اجتمعـا

وفعـل إحداهمـا فاســـــــــتمعا

Lorsque deux actes similaires sont présents

Fais alors l'un d’eux, comprends cela

 

وكـل مشـغول فلا يشـــــــغل

مثالــــــــه المرهون والمسبل

Et tout ce qui est occupé ne peut être occupé

Comme ce qui est mis en gage et la fondation pieuse

 

ومـن يـؤد عن أخيه واجبــا

لـــــه الرجوع إن نوى يطالبا

Et quiconque paie pour son frère

Doit être remboursé si c’était son intention

 

والوازع الطبعي عن العصيان

كـالوازع الشرعي بلا إفطان

La répression naturelle contre la désobéissance

Est, sans démenti, comme la répression religieuse

 

والحـمد للـه علـى التمــــــــام

فـــــي البدء والختام والدوام

Et toutes les louanges sont pour Allah pour l'achèvement

Au début, à la fin et pour toujours

 

ثـم الـصلاة مع سلام شائــــع

على النبـــي وصحبه والتابع

Puis que la prière et le salut continuel

Soient sur le Prophète, ses compagnons et les successeurs

 

Traduit par minhaj sunna

separador-2

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:50
Prends garde au diable qui est assis sur toutes les voies que tu empruntes

Il n'y a pas une voie qu'emprunte l'enfant d'Adam sans que le diable n'y soit assis, que ce soit une voie de bien ou une voie de mal.

 

- Ainsi, si c'est une voie de bien, il s'y assoit pour l'empêcher d'y passer.

 

- Et si c'est une voie de mal, il s'y assoit pour l'inciter à y passer.

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

 

«Le diable s’est certes assis pour l’enfant d’Adam sur toutes ses voies.»

 

Nous devons donc être sur nos gardes, qu'Allah nous protège contre lui.

 

 

copié de forum.daralhadith-sh.com
الشيطان قاعد لابن آدم بأطرقه
ما من طريق يسلكه ابن آدم إلا والشيطان قاعد فيه سواء كان الطريق طريق خير أو طريق شر ؛ فإن كان طريق خير قعد فيه ليصده عن المضي فيه ، وإن كان طريق شر قعد فيه ليستحثه على المضي فيه ، قال صلى الله عليه سلم: ((إِنَّ الشَّيْطَانَ قَعَدَ لِابْنِ آدَمَ بِأَطْرُقِهِ )) فلنكن على حذر ، أعذنا الله منه
 
Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Monde de l'invisible (anges -démons -ibliss) - الغيب
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 11:59
Mohamed al-Imâm est un innovateur, égaré. C'est un ikhwani ! (audio-vidéo)

«Je dis : Mohamed al-Imam est un innovateur, égaré jusqu'à qu'il se repent (à Allah).

C'est un Ikhwani !»

 

الشيخ عبيد الجابري يقول عن محمد الإمام مبتدع ضال حتي يتوب إلى الله من هذه الوثيقة

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 21:25
Conseil pour l'étudiant en science dans la critique et de l'éloge (al jarh wa at ta'dil)

Dans le domaine du jarh wa at ta'dil, il te suffit, Ô toi l'étudiant en science, d'être un transmetteur.

 

Dis :

 

"Cheikh Rabî', qu'Allah lui accorde la réussite, a dit telle et telle chose à propos d'untel",

 

ou bien "Cheikh Mouqbil, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit telle et telle chose à propos d'untel",

 

ou bien "Cheikh Boura'î, qu'Allah lui accorde la réussite, a dit telle et telle chose à propos d'untel",

 

ou bien "Cheikh Ibnou Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit telle et telle chose à propos d'untel",

 

Transmets, aucun problème.

 

Mais n'occupe pas ton temps [avec cela] en prétextant que tu transmets des paroles alors que tu négliges la mémorisation, la révision, l'écriture des points importants et les œuvres pieuses.

 

Ceci [le fait de transmettre les paroles des savants concernant la critique et l'éloge] a ses limites.

 

Quant à ce que tu sois toi-même, Ô étudiant en science, celui qui émet les critiques et les éloges...

 

De qui as-tu obtenu l'autorisation d'émettre toi-même des critiques et des éloges ?!

 

Quel savant a reconnu cette capacité en toi ?!

 

Nous n'acceptons pas cela !

 

Dans notre domaine, nous considérons qu'un tel individu est un saboteur !

 

copié de albounyane.com

 

نصيحة لطالب العلم الذي يشغل نفسه بالجرح والتعديل

باب الجرح والتعديل بالنسبة لك -ياطالب العلم- حَسبُكَ أن تكون ناقلاً ؛ تقول

: " قال الشيخ ربيع -وَفَّقَهُ الله- في فلان الفلاني كذا وكذا "، أو " قال الشيخ مقبل -رَحْمَةُ الله عَلَيْهِ- في فلان الفلاني كذا وكذا "، أو "قال الشيخ البرعي -وَفَّقَه الله- في فلان الفلاني كذا وكذا"، أو "قال الشيخ بن باز -رَحْمَةُ الله عَلَيْهِ- في فلان الفلاني كذا وكذا "، ناقل لاحرج لكن لاتشغل وقتك وتقول أنا ناقل ! وتُضيِّع الحفظ والمراجعه، وكتابة الفوائد ، والأعمال الصالحة هذا بحدوده ، أمَّا أن تكون يا طالب العلم أنت المعدّل، وأنت المجرّح ! ممن أخذت الشهادة أنَّك تستحق أن تكون مُجرِّحاً ومُعدِّلاً ؟! من شَهِدَ لك من العلماء ؟! هذا مانقبله ؛ هذا في أوساطنا نعتبره مُخرِّباً

من شريط / "نَصيحَةٌ للمَشايخِ وَطُلابِ العِلْمِ في 21/04/1435ه

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 21:14
Ils prétendent la salafiyyah mais ils critiquent Cheikh Mouhammad ibn Hadi et Cheikh ‘Abdoullah Al-Boukhari (vidéo)

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 21:11
Les gens de la sounnah sont les plus proches de la vérité ? (audio)

 

Question :

 
Noble cheikh, qu’Allah vous accorde la réussite.
 
 
Est-il correct de dire qu’Ahl El Sounna sont les gens les plus proche de la vérité ?
 
 
Réponse :
 
 
Ahl El Sounna sont les gens de la vérité et on ne dit pas : "les plus proches" (de la vérité). 
 
Il faut dire : "Ce sont les gens de vérité, ce sont les gens qui sont sur la vérité".
 
Celui qui est le plus proche (de la vérité) c'est celui qui a de l’égarement alors (qu’Ahl El Sounna) n’ont rien comme égarement, et eux ils disent : "le plus proche" ! 
 
 Par contre, les gens d’Ahl El Sounna n’ont pas d’égarement car ce sont, par la grâce d’Allah, les gens de la vérité. 
 
 
سئل شيخنا العلامة صالح الفوزان -حفظه الله- السؤال التالي  يقول السائل: فضيلة الشيخ وفقكم الله هل يصح أن يقال عن أهل السنة إنهم أقرب الطوائف إلى الحق ؟ 
الجواب  : هم أهل الحق، ما يقال: أقرب  يقال: هم أهل الحق هم الذين على الحق.  الأقرب هذا الذي عنده ضلال ولا شئ من الضلال، يقال: أقرب.  أما أهل السنة ما عندهم ولله الحمد ضلال فهم أهل الحق أ.هــ
 من درس كتاب أخصر المختصرات بتأريخ 9-3-1431
copié de ahloul-hadith.fr
 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 21:04
Le meilleur d'entre vous est le meilleur dans la manière de rendre ses dettes

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), un homme est venu auprès du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) pour récupérer un chameau qu'il lui avait prêté.

 

Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a alors dit:

 

«Donnez lui un chameau plus âgé que l'âge de son chameau.

 

Le meilleur d'entre vous est le meilleur dans la manière de rendre ses dettes».

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1601)

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه جاء رجل يتقاضى رسول الله صلى الله عليه وسلم بعيرا 

فقال: أعطوه سنا فوق سنه. وقال: خيركم أحسنكم قضاء

(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٦٠١)

 

hr.png

Nous pouvons tirer de ce hadith que la sounna lorsque l'on rend une dette est de donner plus que ce qui nous a été prêté.

 

Par contre il ne faut absolument pas que le rajout ai été convenu au départ entre les deux parties sinon il s'agit d'usure (الربا) ce qui est interdit formellement dans le Coran et dans la sounna authentique.

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 20:58
Cheikh Al Fawzan dit-il que Cheikh Rabi' est un mourji ? (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 20:52
Questions et réponses autour des prosternations de la distraction

Au Nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Louanges à Allah Seul. Que Ses éloges et le salut soient sur celui après qui il n'y aura plus de prophète. Ceci dit :

 

Voici quelques enseignements de base relatifs aux règles régissant les prosternations de la distraction qui ont pour but de corriger les distractions qui ont lieu pendant la prière. Ils vous sont présentés sous forme de questions-réponses.

 

Ce modeste travail est basé sur le livret intitulé : "Risala fi sujudi-sahwi" du cheikh Muhammad Ibn Salih Al-‘Uthaymin -Qu’Allah lui fasse miséricorde- traduit en français sous le titre : "Les prosternations de la distraction".

 

Certains points seront ajoutés et accompagnés de leurs sources.

 

Soulignons que ces quelques pages n'ont pour vocation que de simplifier l'assimilation de ce sujet important par le public francophone et ne dispensent en rien du livret et de sa traduction qui contiennent des développements supplémentaires ainsi que la mention des preuves textuelles étayant les avis soutenus.

 

Il est donc impératif d'y revenir car comme le disait Ibn Al-Qayyim - Qu’Allah lui fasse miséricorde - :

 

Le savoir c'est connaitre la Vérité, de sa preuve, étayée

Cela ne pourra jamais, par le suivi aveugle, être égalé

 

Demandant à Allah de rendre tout cela bénéfique à la communauté.

Qu'Allah couvre d'éloges et salue notre prophète Muhammad, et les louanges reviennent à Allah Le Seigneur de l'Univers.

 

Votre frère 'Abdur-Rahmân,

À Montpellier, le 27/07/1435

fdg

Question 1 :

 

Quelle est la définition des prosternations de la distraction ?

Quelle importance revêtent-elles dans la religion ?

Quelles sont les causes qui les provoquent ?

 

Réponse :

 

Il s’agit de deux prosternations qui ont pour but de corriger les distractions qui ont eu lieu pendant la prière.

 

Il en va de la validité même de la prière, d’où leur importance.

 

Elles sont effectuées avant ou après les salutations finales selon la cause qui les motive.

 

Ces causes sont au nombre de trois :

 

- L’ajout

- La diminution

- Le doute

fdg

L’ajout

 

Question 2 :

 

Quelles sont les différents cas de figure envisageables concernant celui qui ajouterait quelque chose dans sa prière ?

 

Réponse :

 

Avant toute chose, l’ajout est de deux sortes :

 

- Volontaire

- Involontaire

 

Concernant l’ajout volontaire, il invalide la prière.

 

Quant à l’ajout involontaire, les répercussions seront différentes selon le moment où la personne prend conscience de cet ajout.

 

Trois cas sont possibles :

 

- Si la personne se rend compte de son ajout pendant qu’elle effectue ce dernier, elle le délaisse dès lors, revient à la position précédant cet ajout, termine sa prière et effectue les prosternations de la distraction, puis salue de nouveau.

 

- Si la personne ne prend conscience de son ajout qu’après avoir effectué ce dernier, alors elle termine sa prière et procède aux prosternations de la distraction après les salutations finales, puis salue de nouveau.

 

- Enfin si elle ne se souvient de son ajout qu’après les salutations finales (autrement dit après l’accomplissement complet de la prière), alors dès qu’elle s’en souvient, elle effectue les prosternations de la distraction et salue de nouveau.

fdg

Question 3 :

 

Quels sont les différents cas de figure qui se présentent à la personne qui a salué avant l’accomplissement totale de la prière ?

 

Réponse :

 

Si la personne salue volontairement avant l’accomplissement total de la prière alors cette prière est invalide.

 

Si par contre, la personne salue involontairement avant l’accomplissement total de la prière, alors deux cas de figure peuvent se présenter :

 

- Si elle s’en souvient après un court laps de temps, elle complète sa prière et effectue les deux prosternations de la distraction, puis salue de nouveau.

 

- Mais si elle ne s’en rend compte qu’après une longue période, elle doit alors refaire entièrement la prière.

L’appréciation de la durée est renvoyée au principe « d’usage » en religion (al ‘urf ). (1)

 

(1) L'usage (al 'urf ) c'est ce qui est établi de manière courante dans l'esprit des gens sans être rejeté par la raison saine.

 

Le cheikh 'Abdur-Rahmân Ibn Nasir Sa’di a dit :

 

L'usage est pris en compte lorsqu'est mentionné

Un verdict de la noble Législation non déterminé

fdg

Question 4 :

 

Pour le cas des retardataires (2) : comment réagissent ceux qui se sont levés pour compléter leur prière et qui voient que l’imam se lève pour corriger la sienne ?

 

Réponse :

 

Deux possibilités s’offrent à eux :

 

- Soit ils continuent sans se préoccuper de l’imam et terminent leurs prières puis effectuent les prosternations de la distraction et saluent de nouveau.

 

- Soit ils suivent l’imam, terminent leurs prières et effectuent les prosternations de la distraction. Et c‘est l'avis le plus juste selon le cheikh Muhammad Ibn Salih Al-‘Uthaymin car la base dans la prière en commun est le suivi de l’imam.

 

(2) On vise par retardataire celui qui rejoindrait l'imam dans la prière qu'il dirige après que ce dernier se soit relevé de l'inclinaison de la première unité de prière (rak'ah).

fdg

La diminution

 

Question 5 :

 

Quels sont les piliers de la prière et quelles sont ses obligations ?

 

Quelle est la différence entre un pilier et une obligation ?

 

Réponse :

 

Les piliers de la prière sont au nombre de 13 :

 

- Se tenir debout si possible.

- Prononcer le premier takbîr (takbîratu-l-ihrâm).

- Réciter la sourate Al-Fâtihah.

- S’incliner.

- Se redresser de l’inclinaison.

- Se prosterner sur les sept membres.

- Se redresser après la prosternation.

- S’asseoir entre les deux prosternations.

- Réciter le dernier Tachahhud.

- Être assis pour le prononcer.

- Accomplir les deux salutations finales.

- Faire preuve de quiétude dans chaque mouvement

- Accomplir ces piliers dans l’ordre cité.

 

Les obligations de la prière sont au nombre de huit :

 

- Prononcer tous les takbîr en dehors du premier (qui lui est un pilier).

- Dire : « Sami‘a-llâhu liman hamidah » pour l’imam et le prieur seul.

- Dire : « Rabbanâ wa laka-l-hamd » pour tous les fidèles.

- Dire : « Subhâna Rabbi Al-‘Azhîm » pendant l’inclinaison.

- Dire : « Subhâna Rabbi Al-A‘la » pendant la prosternation.

- Dire : « Rabbi-ghfirlî » entre les deux prosternations.

- Réciter le premier Tachahhud.

- Être assis pour le prononcer.

 

Le pilier, ainsi que l’obligation, fait partie intégrante de la prière, à la différence que l’oubli d’un pilier ne peut être réparé par le simple fait d'effectuer les prosternations de la distraction.

 

En effet, le prieur doit obligatoirement s'être, au final, présenté avec ce pilier pour que sa prière soit valide.

 

L’obligation quant à elle, lorsque le prieur l’a oubliée, il ne lui incombe pas de se présenter avec. Il lui suffira de corriger cet oubli par deux prosternations de la distraction.

fdg

Question 6 :

 

Si une personne délaisse un pilier dans la prière, quels sont les différents cas qui peuvent se présenter à elle ?

 

Réponse :

 

Le premier cas concerne le délaissement du premier takbîr qui annule la prière, que la personne l’ait délaissé volontairement ou pas, car en réalité sa prière n’aura, dans tous les cas, pas commencé.

 

Le second cas concerne les douze autres piliers, en délaisser de manière volontaire invalide la prière.

 

Le troisième cas concerne l’oubli d’au moins un des douze piliers précédents, alors deux cas de figure se présentent à la personne :

 

- Soit la personne s’en souvient avant d’atteindre ce même pilier dans l’unité de prière (rak‘ah) suivante, auquel cas elle revient au pilier oublié, termine sa prière et fait deux prosternations de la distraction après les salutations et salue de nouveau.

 

- Soit il s’en souvient après avoir atteint ce même pilier dans la rak’ah suivante, auquel cas la rak’ah incomplète sera annulée et la suivante prendra sa place. Le prieur continuera donc sa prière sans comptabiliser la rak'ah incomplète, corrigera sa prière par deux prosternations après les salutations et saluera de nouveau.

fdg

Question 7 :

 

Si une personne délaisse une obligation dans la prière, quels sont les différents cas qui se présentent à elles ?

 

Réponse :

 

Si le délaissement est volontaire alors la prière est nulle.

 

Cependant, si le délaissement est involontaire alors trois cas de figure peuvent se présenter à la personne :

 

- Si elle se rend compte de ce délaissement avant de quitter la position de l’obligation, alors elle accomplit son obligation et n’aura pas à effectuer les prosternations de la distraction.

 

- Si elle s’en rend compte après avoir quitté la position de l’obligation mais avant d’atteindre le pilier suivant, elle revient, accomplit son obligation et termine sa prière. Puis elle effectue les deux prosternations de la distraction après les salutations finales et salue de nouveau.

 

- Si elle ne s’en rend compte qu’après avoir atteint le pilier qui suit l’obligation omise, alors elle ne revient pas vers cette obligation mais plutôt termine sa prière et effectue deux prosternations de la distraction juste avant les salutations finales.

fdg

Le doute

 

Question 8 :

 

Quelle est la définition du doute ?

 

Dans quels cas le doute n’est-il pas pris en compte dans la religion ?

 

Réponse :

 

Le doute c’est l’hésitation entre deux situations sans pouvoir déterminer laquelle s’est produite, il s’oppose à la certitude.

 

Le doute n’est pas pris en considération dans la religion dans trois cas :

 

- Lorsqu’il est furtif, semblable à une fausse impression.

- Lorsque la personne doute tout le temps, au point que cela en devienne quasi-maladif.

- Lorsque le doute survient après l’adoration, tant qu'il n'y a pas de certitude.

fdg

Question 9 :

 

Quels sont les différents cas de figure envisageables entrant dans le cadre du doute pris en compte ?

 

Comment réagir dans chacun de ces cas ?

 

Réponse :

 

Soit la personne arrive à faire prévaloir une éventualité sur une autre, soit la personne doute sans pouvoir faire prévaloir une situation sur une autre.

 

Dans le premier cas, elle se base sur ce qu’il lui parait le plus juste, termine sa prière et effectue les prosternations de la distraction après les salutations finales.

 

Dans le second cas, elle se base sur la certitude (correspondant au minimum) termine sa prière et effectue les prosternations de la distraction avant les salutations finales.

fdg

Question 10 :

 

Pour le retardataire qui arrive lorsque l’imam est en position d’inclinaison, prononce correctement le premier takbîr en position debout, s’incline ensuite, mais doute sur le fait d’avoir rejoint l’imam avant qu’il ne se relève ?

 

Réponse :

 

Si une situation prévaut sur l’autre, la personne termine sa prière en conséquence et fait les prosternations de la distraction après les salutations finales.

 

Si aucune situation ne prévaut dans l’esprit de la personne, elle se base sur la certitude (c’est à dire qu’elle n’a pas rejoint l’imam à temps), termine sa prière et effectue les prosternations de la distraction avant les salutations finales.

fdg

Question 11 :

 

Quel est l’avis le plus juste concernant la manière d'agir d'une personne qui doute puis agit en conséquence, et se rend compte avant la fin de sa prière, avec certitude, qu’elle n’a, au final, rien diminué ni ajouté ?

 

Réponse :

 

Le cheikh Al ‘Uthaymin fait prévaloir l’avis selon lequel la personne en question effectue quand même les deux prosternations de la distraction après les salutations finales du fait qu'elle aura effectué une partie de sa prière en doutant et que ces prosternations de la distraction seront une humiliation pour le diable.

fdg

Celui qui prie derrière l’imam

 

Question 12 :

 

Comment doit réagir une personne qui a prié avec l’imam depuis le début, si cet imam effectue les prosternations de la distraction ?

 

Réponse :

 

Le fidèle accomplira les prosternations de la distraction avec l’imam car ce dernier a été placé afin d’être suivi.

fdg

Question 13 :

 

Comment doit réagir un retardataire dans cette même situation ?

 

Réponse :

 

Deux cas de figure se présentent à lui :

 

- Si l’imam se prosterne avant les salutations finales le prieur retardataire le suit dans cela.

 

- Si l‘imam se prosterne après les salutations finales, deux éventualités sont envisageables :

 

a- Si l'imam s'est distrait après que le retardataire se soit joint à lui dans la prière, alors ce dernier doit dans un premier temps terminer sa prière, puis effectuer les prosternations de la distraction après ses salutations finales. En effet, il ne peut pas saluer avec l’imam avant d’avoir terminé sa prière.

 

b- Si l'imam s'est distrait avant que le retardataire ne se soit joint à lui dans la prière, alors il n'est pas obligatoire à ce dernier d'effectuer les prosternations de la distraction (3).

 

(3) Voir A-Charh al mumti' 'ala zad al mustaqni' du cheikh Muhammad Ibn Salih Al-‘Uthaymin -Qu’Allah lui fasse miséricorde- (3/389-390).

fdg

Question 14 :

 

Comment doit réagir le fidèle qui prie derrière l’imam depuis le début, si ce fidèle se trompe ? Et s’il s’agit d’un retardataire ?

 

Réponse :

 

Si le fidèle a prié derrière l’imam depuis le début alors il n’a rien à faire s’il commet une erreur dans sa prière.

 

Cela concerne les obligations, quant aux piliers, nous avons vu qu’en cas d’omission, il est obligatoire d’effectuer ce pilier manquant, y compris pour celui qui prie derrière l’imam depuis le début (4).

 

S’il est retardataire, il doit réparer son erreur par deux prosternations de la distraction qui seront effectuées avant ou après les salutations finales selon les règles abordées précédemment.

 

(4) Comme on peut le retrouver dans certaines fatwas du cheikh Muhammad Ibn Salih Al-‘Uthaymin -Qu’Allah lui fasse miséricorde-.

fdg

Récapitulatif

 

Question 15 :

 

Dans quels cas de figure les prosternations de la distraction doivent-elles être effectuées avant les salutations finales ?

 

Et dans quel cas doivent-elles être effectuées après ?

 

Réponse :

 

Les prosternations de la distraction doivent être accomplies avant les salutations finales dans deux cas de figure :

 

- Lors d’une diminution.

- Lors d’un doute dans lequel aucune situation ne prévaut dans l’esprit de la personne.

 

Et ces prosternations doivent être accomplies après les salutations finales dans deux autres cas de figure :

 

- L’ajout.

- Le doute dans lequel une situation prévaut sur l’autre dans l’esprit de la personne.

fdg

Question 16 :

 

Comment agir si deux distractions surviennent dans la prière, que l’une d’elles implique deux prosternations de la distraction avant les salutations finales et que l’autre entraîne deux prosternations après ?

 

Réponse :

 

Le cheikh Muhammad ibn Salih Al-’Uthaymin est d’avis qu’il suffit d’accomplir les deux prosternations de la distraction avant les salutations finales, car celles-ci prennent le dessus sur les prosternations après les salutations.

fdg

Ainsi se terminent ces quelques questions-réponses autour des prosternations de la distraction.

Louanges à Allah par qui s'achèvent les bonnes oeuvres.

 

Compilé et rédigé par ‘Abdur-Rahmân Colo

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 20:44
Poème pour nos frères les oubliés [Rohiynghas - Birmanie] (vidéo)

silver_divider.png

Quand je vois ce coucher de soleil à Burma 

Qui cache horreur assassinat 

De nos frères Rohingya

 

Je ne peux penser à cette devise 

De ce pays qui divise

Le bonheur se trouve 

Dans une vie harmonieusement disciplinée, ceci le prouve !

 

Leur emblème est la haine 

J'ai tant de la peine 

Mais je me rassure

De toute ces blessures

 

L'ONU est bien complice 

Méfiez vous de leurs artifices 

Qu' attendez vous de gens pareil?

Un réveille un éveil ,chut il sommeil 

 

L' occident est coupable

De ce silence blâmable 

Ils sont tous semblable

Rien de plus condamnable

 

Mais le Très haut les récompensera 

Leur rajoutera foi

A leur ennemi jettera l' effroi

Croyez moi ils sont vivants auprès d'Allah

 

Comme les gens du fossé 

Qui ont été brulés

Pour la parole de l' unicité

 

Voilà l'histoire se répète 

Je suis qu'un simple poète 

Par mes vers dénonce l'adversité 

D'un peuple massacré avec bestialité

 

Par tout ces bourreaux

Se chargeant d'un fardeau

Comment en arriver

A tuer sacrifier dépecer 

 

Vous avez atteint votre croyance 

Êtes transformé en chien d'errance

Religion de paix, vous vous êtes dévoilé

De votre divinité, d'aucune utilité

 

Le jour dernier vous la suivrez

Se demandant ou vous allez

Pour entrer au brasier

Vous l'appelez bouddha 

Aucune part ici bas ni dans l'au delà

Elle ne vous regardera même pas

 

Mensonge est cette doctrine renégat

Revenez à Allah, Il vous pardonnera

 

Lui seul qui mérite l'adoration

Qui rit quand un mécréant 

Tue un musulman, puis revient tout repentant

De son égarement, prononçant l'attestation

 

absolution, pardon, telle est notre religion...

 

 

Mahmoud Ibn Hassan, 25 Shawal 1435

copié de twitter.com/3Abdoul3aziz

silver_divider.png

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي