compteur de visite

Catégories

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:25
Comment regagner un bien injustement pris
La question :
 
Un homme a engagé des ouvriers afin de lui effectuer un travail, puis il ne les a pas rémunérés.
 
Est-ce qu'il est donc permis à ces ouvriers de regagner leur dû par force, s'ils en ont le pouvoir, ou de le reprendre en cachette s'ils sont impuissants.
 
Il y a parmi nos frères ceux qui fondent cet acte sur le hadith de Hind lorsqu'elle s'est plainte de son mari auprès du Prophète صلّى الله عليه وآلِه وسلّم ; De plus, ils attribuent cet avis à Ibn Hazm  رحمه الله.
 
Et merci.    
            
La réponse :
 
Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.
Ceci dit :
 
Ce qui est cité dans votre question est connu dans la science de la Charia par le nom d'Edh-Dhafar [1].
 
Les opinions des Ulémas divergent au sujet de cette question.
 
La majorité des Ulémas disent qu'il est recommandé à la personne de ne pas rendre la pareille à celui qui lui nuit, conformément au hadith du Prophète صلّى الله عليه وآلِه وسلّم rapporté par Abou Hourayra رضي الله عنه :
 
«Restituez les dépôts aux déposants et ne trahissez pas celui qui vous a trahis» [2].
 
Et ce qui porte à dire qu'il est recommandé, plusieurs versets indiquant la permission, tel que le verset dans lequel Allâh عزّ وجلّ dit :
 
وَجَزَاء سَيِّئَةٍ سَيِّئَةٌ مِّثْلُهَا - الشورى: 40
 
Le sens du verset :
 
﴾La sanction d'une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique﴿ [Ech-Choûrâ (La Consultation) : 40]
 
Ainsi que le verset :
 
وَإِنْ عَاقَبْتُمْ فَعَاقِبُواْ بِمِثْلِ مَا عُوقِبْتُم بِهِ - النحل: 126
 
Traduction du sens du verset :
 
﴾Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait﴿ [En-Nahl (Les Abeilles) : 126]
 
Par ailleurs, l'opinion considérée dans cette question est celle qui annonce qu'il est obligatoire que la personne prenne le taux auquel elle a droit quand elle s'empare du bien de celui qui l'a lésée ; que ce bien soit du même genre du bien qui a été pris ou non, tout en étant équitable envers la personne qui lui a porté préjudice. 
 
La personne lésée doit prendre son dû après avoir vendu le bien dont elle s'est emparée et de rendre le reste à celui qui l'a lésée ou à ses héritiers. 
 
Néanmoins, si le bien vaut moins que ce qui est dû à la personne lésée, le droit de celle-ci restera revendiqué auprès de celui qui l'a lésée, et celui-ci lui demeurera toujours redevable à moins qu'il soit affranchi de cette redevance.  
 
Et ce qui prouve cela dans le Coran, le verset où Allâh عزّ وجلّ dit :
 
وَلَمَنِ انتَصَرَ بَعْدَ ظُلْمِهِ فَأُوْلَئِكَ مَا عَلَيْهِم مِّن سَبِيلٍ - الشورى: 41
 
Le sens du verset :
 
﴾Quant à ceux qui ripostent après avoir été lésés, ... ceux-là pas de voie (recours légal) contre eux﴿ [Ech-Choûrâ (La Consultation) : 41]
 
Et le verset :
 
وَالَّذِينَ إِذَا أَصَابَهُمُ الْبَغْيُ هُمْ يَنتَصِرُونَ - الشورى: 39
 
Le sens du verset :
 
﴾Et qui, atteints par l'injustice, ripostent﴿ [Ech-Choûrâ (La Consultation) : 39]
 
Ainsi que le verset :
 
وَالْحُرُمَاتُ قِصَاصٌ-  البقرة : 194
 
Traduction du sens du verset :
 
﴾Le talion s'applique à toutes choses sacrées﴿  [El-Baqara (La Vache) : 194]
 
Et le verset :
 
 فَمَنِ اعْتَدَى عَلَيْكُمْ فَاعْتَدُواْ عَلَيْهِ بِمِثْلِ مَا اعْتَدَى عَلَيْكُمْ  - البقرة : 194
 
 
Traduction du sens du verset :
 
﴾Donc, quiconque transgresse contre vous, transgresses contre lui, à transgression égale﴿ [El-Baqara (La Vache) : 194]
 
Et parmi les hadiths qui soutiennent cela; le hadith rapporté par l'intermédiaire de Hind l'épouse d'Abou Soufiâne et dans lequel le Prophète صلّى الله عليه وآلِه وسلّم lui a dit : 
 
«Prends avec tempérance ce qui te suffit toi et tes enfants» [3], vu qu'elle a droit aux dépenses. 
 
Aussi, El-Boukhâri a rapporté le hadith du Prophète :
 
«Si vous vous rendez chez des gens et ils vous offrent ce que l'on doit offrir à l'invité, alors acceptez ce que l'on vous offre. 
Cependant, S'ils ne font pas [leur devoir], prenez d'eux ce à quoi l'invité a droit» [4].
 
Encore, même si l'on considérerait que le hadith rapporté par Abou Hourayra, « … et ne trahissez pas celui qui vous a trahis » mentionné ci-dessus, est authentique, on ne pourrait pas l'utiliser comme argument dans cette question, car le fait que la personne reprenne son droit n'est pas une trahison, c'est plutôt un droit et un devoir. 
 
Toutefois, la trahison est le fait de trahir à tort et à faux celui auprès de qui on a aucun droit ; tel qu'il est déclaré par Ibn Hazm Ed-Dâhiri, suivi par Es-San`âni, en disant : 
 
«… et parmi les arguments qui soutiennent ceci, le hadith du Prophète صلّى الله عليه وآلِه وسلّم : «Soutiens ton frère qu'il soit opprimé ou oppresseur» [5], car l'ordre mentionné dans ce hadith signifie clairement l'obligation, et le fait de soutenir l'oppresseur consiste à l'écarter de l'oppression et de l'injustice ; et ce, en lui enlevant ce qu'il a pris injustement aux autres [6].
 
Je dis : ceci est valable à condition que le fait de regagner son droit par ce moyen n'implique pas une nuisance égale ou supérieure à l'intérêt que l'on veut réaliser.
 
Donc, si cet acte impliquerait une nuisance, il serait interdit conformément à la règle annonçant que :
 
«Repousser les nuisances passe avant le fait de réaliser les intérêts».
               
Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.
 
[1] C'est-à-dire : Qu'une personne a droit auprès de quelqu'un et celui-ci ne veut pas le lui donner. Ensuite, l'ayant droit obtient un bien appartenant à celui qui ne voulait pas lui rendre son dû. Serait-il alors permis à cet ayant droit d'extraire son dû de ce bien ou non.  
[2] Rapporté par Aboû Dâwoûd dans ses «Sounane», chapitre du «Louage» concernant l'homme qui regagne son argent lorsqu'il tombe dans ses mains (hadith 3535), par Et-Tirmidhi dans ses «Sounane», chapitre des «Ventes» (hadith 1264), par Ed-Dârimi dans ses «Sounane» (hadith 2499) et par El-Hâkim dans «El-Moustadrak» (hadith 2296) par l'intermédiaire d'Abou Hourayra رضي الله عنه. Es-Sakhâwi a dit dans «El-Maqâssid El-Hassana» : «Ibn Mâdjah a dit : ce hadith a six chaînes de transmission qui sont toutes faibles. Je dis : mais en les réunissant, le hadith se renforce». El-Albâni dans «Es-Silsila Es-Sahîha» (hadith 423) a jugé ce hadith authentique par égard à l'ensemble de ses chaînes de transmissions.
[3] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des «Dépenses» concernant le fait que lorsque l'homme ne dépense pas pour sa femme; celle-ci est autorisée de prendre de son argent à son insu (hadith 5364), parMouslim, chapitre des «Sentences» (hadith 4574), par Aboû Dâwoûd, chapitre du «Louage» concernant l'homme qui regagne son argent lorsqu'il tombe dans ses mains (hadith 3534), par En-Nassâ'i, chapitre de «La bienséance des juges» concernant le jugement que rend le gouvernant d'une personne absente quand il (le gouvernant) la connaît (hadith 5437), par Ibn Mâdjah, chapitre des «Commerces» concernant le droit qu'a la femme dans l'argent de son mari (hadith 2381) et par Ahmed (7/60, numéro : 23597) par l’intermédiaire d’Aïcha رضي الله عنها.
[4] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des «Griefs» concernant le fait que la personne lésée récupère son argent lorsqu'elle trouve l'argent de celui qui lui a porté préjudice (hadith 2461), par Mouslim, chapitre de la «Trouvaille» (hadith 4613), par Abou Dâwoûd, chapitre des «Nourritures» à propos de ce qui est rapporté concernant l'accueil de l'invité (3754), par Ibn Mâdjah, chapitre de «La bienséance» concernant les droits de l'invité (hadith 3807) et par Ahmed (5/145) (numéro 16894) par l'intermédiaire de `Ouqba Ibn `Âmir رضي الله عنه.
[5] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des «Griefs» concernant [le propos du Prophète صلّى الله عليه وآلِه وسلّم] : soutiens ton frère qu'il soit opprimé ou oppresseur (hadith 2443), par Et-Tirmidhi, chapitre des «Troubles» (hadith 2421) et par Ahmed (hadith 13421) par l'intermédiaire de Anas Ibn Mâlik رضي الله عنه. Ce hadith est aussi rapporté par Mouslim, chapitre «Le bien, le lien et les bienséances» concernant le fait de soutenir son frère (musulman) qu'il soit opprimé ou oppresseur (hadith 6582) par l'intermédiaire de Djâbir رضي الله عنه.
[6] Voir : «Souboul Es-Salâm» d'ES-San`âni (3/69).
 
Alger le 19 Ramadan 1417 HCorrespondant au 28 janvier 1997 G
 Publié par ferkous.com
 
كيفية استيفاء المال المأخوذ ظلما
السؤال: رجل استأجر أجراء لينجزوا له عملا ثم لم يوفهم حقهم، فهل يجوز لهم أخذ حقهم بالقوة إن استطاعوا أو يأخذونه خفية إن كانوا ضعفاء، ومن إخواننا من خرّج هذا الصنيع على حديث هند عندما شكت زوجها إلى رسول صلى الله عليه وسلم ونسب ذلك إلى ابن حزم -رحمه الله- وشكرا 
الجواب: الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على محمد وعلى آله وصحبه والتابعين لهم بإحسان، أما بعد
 فإنّ ما تضمنه فحوى السؤال يعرف بمسألة الظفر، و للعلماء فيها أقوال، والجمهور على استحباب عدم مجازاة من أساء بالإساءة لحديث أبي هريرة - رضي الله عنه– قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: " أدِّ الأمانة إلى من ائتمنك و لا تخن من خانك "(١)، والحامل على القول بالاستحباب آيات تدل على جواز مجازاة السيئة بمثلها ، كقوله تعالى : ﴿وَجَزَاءُ سَيِّئَةٍ سَيِّئَةٌ مِّثْلُهَا﴾[الشورى 40] ﴿وَإِنْ عَاقَبْتُمْ فَعَاقِبُوا بِمِثْلِ مَا عُوْقِبْتُمْ بِهِ﴾[النحل 126] وغيرها
والرأي المعتبر في هذه المسألة القول بوجوب الأخذ قدر حقه من مال ظفر به عند ظالم سواء كان من جنس ما أخذ منه أو من غيره مع إنصاف المظلوم الظالم ، وذلك باستيفاء حقه بعد البيع فما زاد عن حقه رده له أو لورثته، وإن كان دون حقه بقي مطلوبا في ذمة الظالم، ولا يخرج عن هذا الحكم إلا بالتحليل والإبراء
والمعتمد في ذلك قوله تعالى: ﴿وَلَمَنِ انتصَرَ بَعْدَ ظُلْمِهِ فَأُوْلئِكَ مَا عَلَيْهِم مِنْ سَبِيْل﴾[الشورى41] وقوله عز وجل : ﴿والّذِينَ إذَا أَصَابَهُمُ البَغْيُُ  هُم يَنْتَصِرُونَ﴾[الشورى39] و بقوله تعالى : ﴿وَالحُرُمَاتُ قِصَاص﴾[البقرة194] وبقوله عز وجل : ﴿ فَمَنِ اعْتَدَى عَلَيْكُم  فاعْتَدُوا عَلَيْهِ بِمِثْلِ مَا اعْتَدَى عَلَيْكُم﴾[البقرة 194] أما من الحديث فبقوله (صلى الله عليه وسلم) لهند زوجة أبي سفيان " خذي ما يكفيك وولدك بالمعروف "(٢) لحقها في النفقة ، ولما رواه البخاري : " إن نزلتم بقوم فأمروا لكم بما ينبغي للضيف فاقبلوا، فإن لم يفعلوا فخذوا منهم حق الضيف"
    هذا وحديث أبي هريرة المتقدم "ولا تخن من خانك" فعلى تقدير صحته فلا وجه للاحتجاج به في مثل هذه المسألة لأنه لا يعد انتصاف المرء خيانة بل هو حق وواجب و إنما الخيانة أن يخون بالظلم والباطل من لا حق له عنده كذا قرره ابن حزم الظاهري وتبعه الصنعاني فقال: (ويؤيد ما ذهب إليه حديث "أنصر أخاك ظالما أو مظلوما"(٤) فإن الأمر ظاهر في الإيجاب و نصر الظالم بإخراجه عن الظلم وذلك بأخذ ما في يده لغيره ظلما)(٥)
قلت: وهذا كله فيما إذا لم يترتب على استيفاء حقهم بهذا الطريق مفسدة مساوية للمصلحة المراد تحقيقها أو أقوى منها، فإن ترتب على فعلهم مفسدة فلا يجوز عملا بقاعدة "درء المفاسد أولى من جلب المصالح"
و الله أعلم، و صلى الله على محمد وعلى آله و صحبه والتابعين لهم بإحسان وسلم تسليما
 
الجزائر في : 19 رمضان 1417
الموافق لـ : 28 جانفـي 1997
 
١- أخرجه أبو داود في «سننه» كتاب الإجارة، باب في الرجل يأخذ حقه من تحت يده: (3535)، والترمذي في «سننه» كتاب البيوع: (1264)، والدارمي في «سننه»: (2499)، والحاكم في «المستدرك»: (2296)، من حديث أبي هريرة رضي الله عنه. قال السخاوي في «المقاصد الحسنة» (51): «قال ابن ماجه: وله طرق ستة كلها ضعيفة، قلت: لكن بانضمامها يقوى الحديث». وصححه الألباني بمجموع طرقه في «السلسلة الصحيحة»: (423).
٢- أخرجه البخاري كتاب النفقات، باب إذا لم ينفق الرجل فللمرأة أن تأخذ بغير علمه(5364)، ومسلم كتاب الأقضية، (4574)، وأبو داود، كتاب الإجارة، باب في الرجل يأخذ حقه تحت يده(3534)، والنسائي في كتاب آداب القضاة، باب قضاء الحاكم على الغائب إذا عرفه(5437)، وابن ماجه: كتاب التجارات، باب ما للمرأة من مال زوجها(2381)، وأحمد (7/60رقم 23597)  من حديث عائشة رضي الله عنها.
٣- أخرجه البخاري كتاب المظالم باب قصاص المظلوم إذا وجد مال ظالمه(2461)، ومسلم  كتاب اللقطة (4613)، وأبو داود كتاب الأطعمة، باب ما جاء في الضيافة(3754) وابن ماجه: كتاب الأدب، باب حق الضيف(3807)، وأحمد ( 5/145) رقم (16894)، من حديث عقبة بن عامر رضي الله عنه.
٤- أخرجه البخاري في «المظالم»، باب أعن أخاك ظالما أو مظلوما: (2443)، والترمذي في «الفتن»: (2421)، وأحمد: (13421)، من حديث أنس بن مالك رضي الله عنه، وأخرجه مسلم في «البر والصلة والآداب»، باب نصر الأخ ظالما أو مظلوما (6582) من حديث جابر رضي الله عنه.
٥- «سبل السلام» للصنعاني (3/69
الفتوى رقم: 4
الصنف: فتاوى البيوع والمعاملات المالية
 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Actualités - أخبار
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:24
Nommer les musulmans : «fondamentalistes» ou «extrémistes»

Question :

 

Il s'est propagé à notre époque une description des musulmans accrochés à leur religion par des qualificatifs tels que "fondamentalistes", "extrémistes", "fanatiques" et d'autres du même genre.

 

Quel est votre avis sur ce sujet ?

 

Réponse :

 

Mon avis est qu'il n'y a rien d'étrange dans le fait que les gens du mal attribuent aux gens du bien de mauvais noms par lesquels ils veulent leur porter préjudice.

 

Allah (سبحانه وتعالى) a dit dans la Sourate Al Moutaffifin:

 

{إِنَّ الَّذِينَ أَجْرَمُوا كَانُوا مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا يَضْحَكُونَ* وَإِذَا مَرُّوا بِهِمْ يَتَغَامَزُونَ* وَإِذَا انْقَلَبُوا إِلَى أَهْلِهِمُ انْقَلَبُوا فَكِهِينَ * وَإِذَا رَأَوْهُمْ قَالُوا إِنَّ هَؤُلَاءِ لَضَالُّونَ}

 

{Les criminels riaient de ceux qui croyaient, * et, passant près d'eux, ils se faisaient des ½illades, * et, retournant dans leurs familles, ils retournaient en plaisantant, * et les voyant, ils disaient: "Ce sont vraiment ceux-là les égarés."} Sourate Al Moutaffifin (83), Versets 29-32 

 

Il n'échappera pas à celui qui lit le Qur'an que les ennemis des Messagers ont attribué à leurs Messagers de mauvais noms.

 

Allah (عز وجل) a dit :

 

{ كَذَلِكَ مَا أَتَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ مِنْ رَسُولٍ إِلَّا قَالُوا سَاحِرٌ أَوْ مَجْنُونٌ }

 

{Ainsi, aucun Messager n'est venu à leurs prédécesseurs sans qu'ils n'aient dit: "C'est un magicien ou un possédé !"} Sourate Adh-Dhariyat (51), Verset 52 

 

Tous les mécréants vers qui ont été envoyés les Messagers ont décrit les Messagers comme étant des sorciers ou des possédés.

 

Notre Prophète Muhammad (صلى الله عليه وسلم) a également subi cela de la part des mécréants de Quraysh et des autres, selon ce qui est connu.

 

Ils ont dit de lui qu'il était un sorcier, ils ont dit de lui qu'il était un menteur, ils ont dit de lui qu'il était possédé et ils ont dit de lui qu'il était poète, et tout cela par haine envers lui et envers sa voie.

 

Il n'y a donc rien d'étrange dans le fait que ces éloignés de l'Islam décrivent celui qui s'accroche à cette religion avec des termes tels que le fanatisme, le rigorisme ou ce qui s'en rapproche.

 

Quand à ceux qui disent : "Ce sont des fondamentalistes", leur but est de les décrire comme n'étant pas musulmans, car l'Islam incite à aimer son prochain, alors que les fondamentalistes s'accrochent à leur base.

 

A partir de cela, nous disons : "Si celui qui s'accroche à l'Islam est un fondamentaliste, alors nous sommes fondamentalistes."

 

Fatawa 'Ulama Al Balad Al Haram, page 1649.

copié de darwa.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 23:16
Confirme ta salafiya ! (audio-vidéo)

EZDE.png

 

Traduction du frère Souleyman Al-Gwadeloupi d'une conférence de Cheikh Mohammed Ibn Hadi al-Madkhaliî :

 

EZDE.png

 

EZDE.png

Parmi les paroles de cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali dans cette conférence :

 

-Je m'exhorte moi-même, tout comme j'exhorte mes frères et mes fils qui entendent cette conférence, à faire attention et à être sur leurs gardes, car l'innovateur apparent, s'il vient à toi, tu ne pencheras pas vers lui, toi le sunni, mais le danger, le vrai danger, vient de celui qui s'affilie à la Sunna et apparaît au nom de la Sunna, alors qu'en réalité tu le vois prendre parti pour les gens de l'innovation, en leur trouvant de fausses excuses, en minimisant leur danger, en les défendant et en leur cherchant des excuses...

 

-Quiconque prétend qu'untel est salafi, sunni, qu'il apporte la preuve de cela !

Qu'il apporte la preuve de la salafiya de cette personne !

Qu'il apporte la preuve qu'il est sur la sunna et les traces des salafs, et chemine sur cela !

Donc s'il ne fait que prétendre cela, bien que les paroles et les actes de celui sur qui on prétend cela contredisent sa parole (comme quoi il est salafi), alors on ne prend pas en considération sa parole et on ne prête pas attention à lui, mais ceci est plutôt une preuve de son mensonge !"

 

copié de sounnah-publication.com

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 22:06
Lorsque la fitna arrive (vidéo)

Et la preuve concernée...  est que ces troubles quand ils arrivent, il incombe alors au musulman d’être doué de raison, clairvoyant, dévot, pieux, car le sang des musulmans et leurs honneurs sont sacrés :

 

«Certes votre sang,votre honneur, vos biens,  vous sont sacrés, comme est sacré ce jour, en ce mois, dans cette ville.» 

 

La sacralité du sang du musulman est aussi importante que la sacralité de la maison sacrée d'Allah, durant le mois sacré, dans cette cité sacrée.

 

Il incombe au musulman de respecter le sang des musulmans et leurs honneurs.

 

Et Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes.

Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. »

 

Quelle vile valeur qu'ont pris les honneurs et les sangs chez les gens de passion, et quelle sacralité ont-elles chez Allah, et les croyants, les suiveurs de Muhammad عليه الصلاة والسلام. 

 

Ces troubles là, amènent à la perte des musulmans, que ce soit religieusement ou dans leur vie mondaine.

 

Alors préservons donc le rang des musulmans ainsi que leurs sangs et leurs honneurs, et que l'on déploie nos efforts autant que possible dans la réforme de leurs lacunes.

 

Et la réforme ne se fait pas en se taisant sur le faux, et en n'ordonnant pas le bien et en n'interdisant pas le mal...

 

Elle se fait par le bon conseil avec sagesse !

 

Par l'appel à Allah avec sagesse, et par l'exposition des preuves et des évidences à celui qui se trompe afin qu'il retourne dans l'enclos de la vérité.

 

Ceci est ce qui incombe.

 

Et le musulman doit essayer durant le soulèvement de la fitna de l'éteindre avec des textes comme ceux la, venant du Prophète loyal, digne de confiance, le compatissant le miséricordieux عليه الصلاة والسلام.

 

On la traite, la détaille, l'expose.

 

Cependant, si il n'y a pas de soulèvement mais il y a ce qui y conduit, nous propageons l'islam authentique et la voie authentique, et la vraie croyance au sein des musulmans.

 

Car ceci, incha Allah, les préservera de tomber dans les troubles ou les fera éviter un bon nombre d'entre eux.

 

Il y aura dans le futur des troubles durant lesquels celui qui est assis sera meilleur que celui qui marche, celui qui s'en tient à sa maison et ne la quitte pas (expression arabe) est meilleur que celui qui marche, et celui qui marche sera meilleur que celui qui marche vivement, celui qui y languit.

 

Nul doute, celui qui s'expose à elle (la fitna), y aspire et y tend son cou, elle se présente à lui, celui qui y aspire elle lui vient !

 

والعياذ بالله et il tombe dedans.

 

Ne vous exposez donc pas au troubles et demandez refuge auprès d'Allah contre celles ci, et si elles se produisent au sein musulmans alors ceci est la solution : que le croyant reste dans sa maison, que le croyant reste dans sa maison !

 

Traduction : Charif Abou Salma

 

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:33
Comment reprendrons-nous la Palestine ?...

...Et nous ne pourrons la récupérer (la palestine) qu'au nom de l'Islam et qu'avec ce sur quoi étaient le prophète صلى الله عليه وسلم ainsi que ses compagnons.

 

Allah a dit dans une traduction rapprochée :

 

«La Terre est à Allah. Il la donne en héritage à qui Il veut parmi Ses serviteurs, et l’heureuse fin est à ceux qui Le craignent.» (el a'raf.v.128).

 

Et malgré toutes les tentatives des arabes et malgré toutes leurs paroles, leurs arguments par lesquels ils remplissent ce bas-monde, jamais ils ne réussiront, jusqu'à ce qu'ils appellent à faire sortir les juifs de cette terre au nom de la religion de l'Islam aprés qu'ils l'aient mise en pratique eux même.

 

S'ils font cela alors se réalisera ce qu'a révélé le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"l'heure n'arrivera que lorsque les musulmans combatteront les juifs, les musulmans les combatteront au point que le juif se cachera derrière un rocher ou un arbre, le rocher ou l'arbre diront :

"Ô musulman!

Ô serviteur d'Allah!

Celui-ci est un juif caché derrière moi, viens et tue le!"

 

Donc, l'arbre et le rocher guideront le musulman vers le juif, "Ô serviteur d'Allah!" l'appellant par l'attribut de l'adoration dédiée à Allah, et ils diront : " Ô musulman!" L'appellant par l'attribut de l'Islam.

 

Et le Messager صلى الله عليه وسلم dit:

 

"les musulmans combatteront les juifs et il n'a pas dit: "les arabes..."

 

Pour cela je dis: nous ne pourront jamais vaincre les juifs par l'arabisme, nous ne le pourrons qu'au nom de l'Islam.

 

Et celui qui le veut qu'il lise sa Parole, élevé soit-Il (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons certes écrit dans les Psaumes, après l’avoir gravé dans le Livre céleste, que la Terre serait l’héritage de Nos bons serviteurs." (les prophètes.v.105)

 

Il a donc fait de cette héritage qu'il soit en direction de ses bons serviteurs, et ce qui est attaché à une caractéristique particulière n'existe que par l'existence de cette dernière (c'est une règle), et disparait avec la disparition de celle-ci.

 

Si nous étions donc : "...de bons serviteurs" nous heriterions d'elle (la terre) en toute facilité, simplement et sans difficulté, sans toutes ces fatigues, ces complications, sans ces interminables discours, nous l'obtiendrions par la victoire donnée par Allah, par ce qu'il aura décrété pour nous, rien de plus facile pour Allah!

 

Nous savons parfaitement que les musulmans ne s'emparèrent de la palestine, au temps glorieux de l'Islam, qu'avec leur Islam. Ils ne prirent le contrôle des villes comme la capitale des perses, celle des romains, celle des coptes, qu'avec l'Islam.

 

Si seulement nos jeunes réalisaient de façon correcte que la victoire complète ne peut se concrétiser qu'avec un Islam véridique, non pas un Islam identitaire avec une carte d'identité.

 

Et je dis, et la science est Allah, le pays de cham et plus particulièrement la palestine ne pourront être repris qu'avec ce qui a permis aux premiers musulmans de s'en emparer, avec un commandement comme celui de 'Omar ibn Elkhataab radhia Allahou 'anhou, avec des hommes comme l'armée de 'Omar ibn Elkhataab qui ne combattaient pour rien en dehors du fait que la parole d'Allah soit la plus élevée.

 

Si les musulmans obtiennent cela, alors ils combatteront les juifs au point que lorsqu'un juif se cachera derrière un arbre, l'arbre dira:

 

"Ô musulman! Ô serviteur d'Allah celui-ci est un juif approche et tue-le"

 

Mais tant que les gens considèreront que l'inimitié qui nous oppose aux juifs est une histoire de peuple et d'origine ethnique, nous n'obtiendront jamais la victoire.

 

Car Allah ne donne la victoire qu'à celui qui donne la victoire à Sa religion comme Allah le dit (traduction rapprochée) :

 

"Allah ne prêtera assistance qu'à ceux qui Lui donne victoire, ceux qui, une fois leur position consolidée, accompliront la salât, s’acquitteront de la zakât, ordonneront le Bien et dénonceront le Mal. En définitive, c’est à Allah qu’appartient l’issue de toute chose." (le pélerinage.v.40,41)

 

Si nous regardons vers les premiers musulmans, nous voyons qu'ils furent victorieux sur la base du tawhid, la sincérité envers Allah, la conformité à la sounnah du Messager d'Allah sala Allahou 'aleyhi wa salem, l'éloignement des affaires insignifiantes, l'éloignement des comportements exécrables, l'éloignement de la turpitude et des choses réprouvées, l'éloignement de l'imitation aveugle des ennemis.

 

Le problème aujourdhui c'est que certain voit l'immitation des mécréants comme une fierté et un honneur et voit le retour vers ce sur quoi étaient le Messager صلى الله عليه وسلم et ses compagnons, comme étant une chose rétrograde et un retour en arrière, des propos identiques à ceux qui dirent:

 

"et quand ils les apercevaient, ils s’écriaient : «Voici les égarés !» " ( elmoutafifines.v.32)

 

Il nous faut, chers frères, retourner vers les lectures concernant les premiers musulmans de cette communauté et méditer sur ceci.

 

De sorte que nous nous saisissions de ce à quoi ils s'accrochèrent.

 

Et je dis et je répète, nous devons prendre garde aux méfaits de nos personnes, et aux méfaits des mécréants, des hypocrites et ceux qui les suivent.

 

Et nous implorons Allah pour qu'Il nous accorde ainsi qu'à vous, la victoire de sa religion, et qu'Il nous rende victorieux (avec cette religion) et que nous la rendions victorieuse, qu'Il nous place parmi ses alliés et son parti, Il est Le Magnanime Le Trés Généreux, et que les éloges parfaites d'Allah soient faites sur notre prophète Mohamed, sur sa famille ainsi que sur l'ensemble des ses compagnons...

 

كلام نفيس للعلامة الفقيه ابن العثيمين فى كيفية استرداد فلسطين

للمسلمين

ولا يمكن أن يستردوها إلا باسم الإسلام على ما كان عليه النبي صلى الله عليه وسلم، وأصحابه، كما قال تعالى:{إن الأرض لله يورثها من يشاء من عباده والعاقبة للمتقين} [الأعراف: 128] ؛ ومهما حاول العرب، ومهما ملؤوا الدنيا من الأقوال والاحتجاجات، فإنهم لن يفلحوا أبداً حتى ينادوا بإخراج اليهود منها باسم دين الإسلام . بعد أن يطبقوه في أنفسهم .؛ فإن هم فعلوا ذلك فسوف يتحقق لهم ما أخبر به النبي صلى الله عليه وسلم "لا تَقُومُ السَّاعَةُ حَتَّى يُقَاتِلَ الْمُسْلِمُونَ الْيَهُودَ، فَيَقْتُلُهُمُ الْمُسْلِمُونَ حَتَّى يَخْتَبِئَ الْيَهُودِيُّ مِنْ وَرَاءِ الْحَجَرِ، وَالشَّجَرِ، فَيَقُولُ الْحَجَرُ، أَوِ الشَّجَرُ: يَا مُسْلِمُ، يَا عَبْدَ اللَّهِ، هَذَا يَهُودِيٌّ خَلْفِي، فَتَعَالَ فَاقْتُلْهُ"(1

فالشجر، والحجر يدل المسلمين على اليهود يقول: "يا عبد الله" . باسم العبودية لله .، ويقول: "يا مسلم" . باسم الإسلام .؛ والرسول صلى الله عليه وسلم يقول: "يقاتل المسلمون اليهود" ، ولم يقل: "العرب"..ولهذا أقول: إننا لن نقضي على اليهود باسم العروبة أبداً؛ لن نقضي عليهم إلا باسم الإسلام؛ ومن شاء فليقرأ قوله تعالى: {ولقد كتبنا في الزبور من بعد الذكر أن الأرض يرثها عبادي الصالحون} [الأنبياء: 105] :فجعل الميراث لعباده الصالحين؛ وما عُلِّق بوصف فإنه يوجد بوجوده، وينتفي بانتفائه؛ فإذا كنا عبادَ الله الصالحين ورثناها بكل يسر وسهولة، وبدون هذه المشقات، والمتاعب، والمصاعب، والكلامِ الطويل العريض الذي لا ينتهي أبداً!! نستحلها بنصر الله عزّ وجلّ، وبكتابة الله لنا ذلك . وما أيسره على الله .!ونحن نعلم أن المسلمين ما ملكوا فلسطين في عهد الإسلام الزاهر إلا بإسلامهم؛ ولا استولوا على المدائن عاصمة الفرس، ولا على عاصمة الروم، ولا على عاصمة القبط إلا بالإسلام؛ ولذلك ليت شبابنا يعون وعياً صحيحاً بأنه لا يمكن الانتصار المطلق إلا بالإسلام الحقيقي . لا إسلام الهوية بالبطاقة الشخصية .!وأقول والعلم عند الله: لا يمكن أن تسترد الشام -وأخص بذلك فلسطين- إلا بما استردت به في صدر هذه الأمة، بقيادة كقيادة عمر بن الخطاب رضي الله عنه برجال كجنود عمر بن الخطاب رضي الله عنه لا يقاتلون إلا لتكون كلمة الله هي العليا. فإذا حصل هذا للمسلمين فإنهم سيقاتلون اليهود حتى يختبئ اليهودي خلف الشجرة فتنادي الشجرة:يا مسلم! يا عبد الله! هذا يهودي خلفي تعال فاقتله. أما ما دام الناس ينظرون إلى هذه العداوة بيننا وبين اليهود على أنها عصبية قومية فلن نفلح أبداً؛ لأن الله لن ينصر إلا من ينصره، كما قال تعالى: وَلَيَنْصُرَنَّ اللَّهُ مَنيَنْصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ * الَّذِينَ إِنْ مَكَّنَّاهُمْ فِي الْأَرْضِ أَقَامُوا الصَّلاةَ وَآتَوُا الزَّكَاةَ وَأَمَرُوا بِالْمَعْرُوفِ وَنَهَوْا عَنِ الْمُنْكَرِ وَلِلَّهِ عَاقِبَةُ الْأُمُورِ [الحج:40-41].فنحن إذا رأينا صدر هذه الأمة، نجد أنها انتصرت على أساس التوحيد .. الإخلاص لله .. الاتباع لرسول الله صلى الله عليه وسلم .. البعد عن سفاسف الأمور .. عن الأخلاق الرديئة .. عن الفحشاء والمنكر .. عن تقليد الأعداء.والمشكل أن من الناس اليوم من يرى أن تقليد الكفار عز وشرف، ويرون أن الرجوع إلى ما كان عليه الرسول عليه الصلاة والسلام وأصحابه تأخر وتقهقر، طبق ما قال الأولون: وَإِذَا رَأَوْهُمْ قَالُوا إِنَّ هَؤُلاءِ لَضَالُّونَ [المطففين:32].فعلينا -أيها الإخوة- أن نرجع؛ لنقرأ ونتأمل فيما سبق في صدر هذه الأمة، حتى نأخذ بما كانوا عليه من تمسك وعبودية وحينئذ يكتب لنا النصر. وإني أقول وأكرر: يجب علينا أن نحذر من شرور أنفسنا، وأن نحذر من شرور الكفار والمنافقين وأتباعهم، ونسأل الله تعالى أن يكتب لنا ولكم النصر لدينه، وأن ينصرنا به وينصره بنا، وأن يجعلنا من أوليائه وحزبه إنه جواد كريم، وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين

كتب و رسائل للعثيمين - ج 8 / ص 117

Collection de textes et d'ouvrages de cheikh El'uthaymeen: volume 8 page 117

Traduit par Abou shaheen

copié de twitter.com/Abou_Shaheen

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Actualités - أخبار
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:32
Les gens de la sounna sont des bons conseillers et les gens de l’innovation des trompeurs !

Le bon conseil (an-nassiha) est un honneur pour celui qui le donne.

 

Fait partie de la bénédiction de l’homme, de son honneur et sa fierté, ainsi que de la femme, d’être un conseiller pour ses frères car c’est la fonction des Prophètes (عليهم السلام) comme Allah (تعالى) a dit au sujet de Nouh (عليه السلام) :

 

أُبَلِّغُكُمْ رِسَالاتِ رَبِّي وَأَنْصَحُ لَكُمْ

 

« Je vous transmets les messages de mon Seigneur et je vous donne conseil sincère. » [Al A’raf, 62]

 

Et Allah (تعالى) a dit au sujet de Houd (عليه السلام) :

 

أُبَلِّغُكُمْ رِسَالَاتِ رَبِّي وَأَنَا لَكُمْ نَاصِحٌ أَمِينٌ 

 

« Je vous transmets les messages de mon Seigneur et je suis pour vous un conseiller digne de confiance. » [Al A’raf, 68]

 

Ainsi que d’autres paroles prononcées par les Prophètes d’Allah et le bon conseil fait partie des œuvres des pieux. 

 

C’est pour cela mes frères que les gens de la Sunna sont des bons conseillers et les gens de l’innovation sont des trompeurs.

 

Les gens de la Sunna sont des bons conseillers pour ceux qu’ils aiment ainsi que pour ceux qu’ils détestent. 

 

Ô mes frères, les gens de la Sunna aiment le bien pour tout musulman.

 

Même s’il manifeste de l’animosité envers eux, les combat ou s’efforce à leur porter atteinte, ils aiment le bien pour lui et ils n’espèrent pas le mal pour lui, et ils propagent la vérité.

 

Et les gens de l’innovation sont des trompeurs.

 

Si tu rencontres un homme des gens de la Sunna, il te donne ton droit et te conseille s’il sait que tu as un défaut.

 

Alors que les gens de l’innovation sont des trompeurs, si tu rencontres l’un d’eux, il se peut qu’il ouvre la bouche pour te sourire d’une façon dont tu n’en verras pas de semblable et tu n’écoutes de lui aucune parole de bien.

 

Cependant, il s’efforce de faire obstacle à ton bien et il n’aime pas le bien pour toi.

 

S’il voit du bien en toi, il fera tout ce qu’il peut pour t’empêcher de faire ce bien.

 

Et s’il voit que tu as apporté du bien aux gens, il s’efforcera de faire cesser ce bien. 

 

Les gens de la Sunna sont des bons conseillers et les gens de l’innovation des trompeurs.

 

Alors prend garde à ne pas te laisser tromper par le rire ou le sourire d’un innovateur.

 

Je jure par Allah qu’il cache derrière cela ce qu’il cache comme tromperie et désir du mal contre toi. 

 

Les gens de la Sunna sont des bons conseillers, il nous convient donc d’adopter ce comportement, Ô mes frères, et que nous soyons des gens de bon conseil sur la Sunna, avec gentillesse sur la Sunna et avec douceur sur la Sunna.

 

Nous conseillons les proches comme les gens lointains et nous souhaitons le bien pour tout musulman. 

 

Extrait du 1er cours de l’explication du livre « Lettre d’Ibn Al Qayyim à un de ses frères »

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:31
Prier à la mosquée puis prier en tant qu'imam devant sa famille à la maison

Questionneur :

 

[...]

Bien, qu'Allah vous bénisse Shaykh.

 

Exemple :

 

Je prie l'ishâa à la mosquée (derrière l'imam de la mosquée), est-il permis que je prie en tant qu'imam devant ma famille à la maison ?

 

Réponse :

 

Oui c'est permis néanmoins, la deuxième prière tu ne dois pas avoir l'intention de prier l'ishâa.

 

 طيب بارك الله فيكم يا شيخ. إذا صليت العشاء في المسجد مثلاً هل يجوز لي ان أصلي باهلي في البيت يعني أئمهم اكون امام لهم

 نعم يجوز ولكن تكون الثانية لك نافلة وليست العشاء

 

Question posée par notre frère Abdelmalik Abou Amatoullah Al-Younani du groupe Ad-dinou Al-Qayyim sur Whats app de Cheikh

 
Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:30
Faire grâce ou réclamer ses dettes

Question :

 

Je possédais un magasin et j'ai encore des créances auprès de gens, que je ne crois pas pouvoir récupérer.

 

Vu que je recherche ce qui est plus bénéfique, du point de vue de la rétribution :

 

Est-il meilleur pour moi de renoncer à cette dette ou de la maintenir après de mes débiteurs?

 

Réponse :

 

Quiconque a un droit chez autrui, que ce soit de l’argent ou autre, peut y renoncer, comme il peut le réclamer.

 

Mais le renoncement est meilleur.

 

En effet, Allah, l'Exalté a dit (traduction rapprochée) :  

 

"A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu’à ce qu’il soit dans l’aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité! Si vous saviez!" (sourate La Vache verset 280)

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

له ديون على الناس هل يعفو عنها أو يبقيها بذممهم

س: كنت صاحب دكان، وبقيت لي ديون عند الناس غير متوقع تسديدها، ولكوني أبحث عن الأكثر فائدة بالأجر: فهل الأفضل لي السماح بها أو إبقاؤها في ذمة المدين؟

ج : من كان له حق على الغير من مال أو غـيره فله أن يعفو عمن عليه الحق ، وله أن يستوفيه، والعفو أفضل، قـال تعـالى:  وَإِنْ كَانَ ذُو عُسْرَةٍ فَنَظِرَةٌ إِلَى مَيْسَرَةٍ وَأَنْ تَصَدَّقُوا خَيْرٌ لَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ تَعْلَمُونَ

(البقرة:280)

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 12098

 

La Fatwa numéro (12098)

copié de alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:29
Autour de la table (vidéo)

Au Nom d'Allah.

 

Qu'Allah couvre d'éloges et salue notre Prophète Muhammad, sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui emprunteront sa voie jusqu'à Jour de la Rétribution.

 

Que la religion est complète !

 

Comme rappel, voici quelques points bénéfiques (fawaid) tirés d'une série de courtes assises autour des règles de bienséances liées à la nourriture et à la boisson, du shaykh 'Azîz Ibn Farhân Al-'Anazi, qu'Allah le préserve. 

para divider

Le bon comportement en mangeant consister à prononcer le nom d'Allah (at-tasmiyyah)

 

'Umar Ibn Abî Salamah rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) lui a dit :

 

"Ô mon garçon ! Prononce le nom d'Allah, mange de la main droite et mange de ce qui est devant toi."

(Al-Bukhârî et Muslim).

 

On dit : bismillah, sans y ajouter : ar-Rahman ar-Rahim.

 

C'est une cause de bénédiction et de préservation du diable.

 

Si la personne s'en rappelle elle le prononce à ce moment en disant : bismillah awalahu wa akhirahu, au nom d'Allah au début et à la fin. 

 

Manger et boire de la main droite est obligatoire

 

la main gauche étant illicite, c'est celle dont use Satan :

 

"[...] car Satan mange avec la gauche et boit avec la gauche."

(Muslim).

 

Ne pas blâmer la nourriture ou réprimander son épouse pour cela

 

On rapporte :

 

"Le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) n'a jamais critiqué un plat. S'il en voulait il en mangeait, sinon il le laissait et n'en mangeait pas."

(Al-Bukhârî et Muslim). 

 

Se laver les mains après avoir mangé

 

et avant de dormir

 

Ne pas manger étendu sur le ventre ou le côté

 

Le Prophète avait une position modeste (صلى الله عليه وسلم) et disait :

 

"Je ne mange pas appuyé."

(Al-Bukhârî)

 

Il dit aussi :

 

"Je m'assieds et mange comme l'esclave."

(As-Sahihah, 544). 

 

Il ne convient pas de débuter le repas avant la personne âgée ou de rang important

 

comme le père au sein de sa famille, les Compagnons disaient :

 

"Nous ne débutions pas le repas avant le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم)."

 

cela fait partie de la perfection de la Législation islamique qui n'a pas laissé un bien sans y appeler !

 

La permission de s'exprimer durant le repas 

 

contrairement à une pensée populaire.

 

Alors qu'il mangeait (صلى الله عليه وسلم), le Prophète demanda :

 

"Avez-vous un condiment ? "

On lui répondit : "Nous n'avons que du vinaigre."

Il dit : "Quel bon condiment est le vinaigre ! "

(Muslim).

 

L'interdiction de manger et boire dans un récipient d'or ou d'argent

 

comme dans plus d'un hadith authentique.

 

Les jurisconsultes ont dit :

 

"Parmi les méfaits : cela attriste les pauvres qui n'ont pas de quoi manger." 

 

La Sunna consiste à boire en dehors de la coupe et ne pas respirer dans le récipient

 

dans le hadith :

 

"Si l'un de vous boit, qu'il ne respire pas dans la coupe mais éloigne le récipient de ses lèvres."

(As-Sahihah, 386). 

 

Louer Allah

 

La nourriture et la boisson comptent parmi les bienfaits d'Allah à Ses serviteurs.

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) louait Allah pendant et à la fin. 

 

Boire et manger assis

 

Anas nous a rapporté :

 

"Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a interdit de boire debout."

 

Qatadah l'interrogea alors au sujet de la nourriture, et il répondit : "C'est plus grave."

 

Les savants ont dit :l'interdiction n'indique pas le caractère illicite de l'acte mais son caractère détestable.

 

La pratique courante du Prophète (صلى الله عليه وسلم) consistait à boire assis.

 

Ne pas manger jusqu'à satiété

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم):

 

"L'homme ne remplit pas de récipient pire que le ventre. il lui suffit quelques bouchés pour se maintenir, mais si cela est nécessaire, qu'un tiers soit pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour l'air."

(Tirmidhî, Sahih).

 

Porter de l'attention à ceux qui nous entoure

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qu'il portait à la bouche de ses épouses la nourriture et inversement.

 

Qu'il s'agisse de nos frères, famille etc. 

 

Manger ensemble

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم) conseillait les Compagnons de se regrouper autour d'un seul et même plat.

 

C'est une cause de bénédiction (al-barâkah). 

 

Il le convient pas  de se laisser aller dans une assemblée à l'éructation (تجشؤ)

 

ou le rot dans le langage familier.

 

Dans un hadith bon, At-Tirmidhi rapporte qu'un homme éructa en présence du Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) qui dit :

 

"Épargnes-nous tes éructations."

 

Si la personne ne peut se retenir alors elle pose sa main, se détourne des autres etc. afin de ne pas gêner ses frères.

 

[NdT : Pour la faida, Ibn 'Abd Barr cite l'unanimité des savants quant au fait que l'éructation n'annule pas les ablutions. (voir Al-Istidhkâr)]

 

En mangeant à plusieurs, fait partie de la Sunna de se saisir des aliments lorsque cela est possible un par un

 

comme les dattes, le raisin etc...

 

L'invocation lorsque l'on rompt le jeûne

 

On dit :

 

"La soif est dissipée, les veines sont irriguées, et la récompense persistera si Allah le veut." (Sahih Abû Dawûd).

 

Dhahaba adh-dhamau wa btallati al-'uruq wa thabata al-ajru in shâ'a Allah.

 

En arabe : ذَهَـبَ الظَّمَـأُ، وَابْتَلَّـتِ العُـروق، وَثَبَـتَ الأجْـرُ إِنْ شـاءَ الله

 

Lors du repas en assemblée, il ne convient pas de se laver les dents face aux personnes présentes

 

les Compagnons, qu'Allah les agrée répugnaient cela. 

 

Fait partie du bon comportement de ne pas manger face aux autres dans certaines situations 

 

face aux indigents et pauvres, face au jeûneur si par exemple la personne est en voyage et ne jeûne pas ou encore la femme en période de menstrues.

 

De cette manière, on évite aussi le jugement de certaines personnes qui ne sont pas forcément au fait de notre situation.

 

On rapporte que Abû Hurayrah qu'Allah l'agrée réprouvait que l'homme laisse son enfant manger d'un fruit face à celui de son voisin, en effet ce dernier peut alors exiger de son père dans le besoin la même chose que son voisin et le mettre dans une situation malaisée. 

 

Il n'est pas permis de jeûner le jour du 'Aïd

 

la Sunna du Prophète (صلى الله عليه وسلم) est : 

 

-lors du 'Aïd al-Fitr, succédant au mois de Ramadan, avant la prière, de manger un nombre impair de dattes avant la prière

-lors du 'Aïd al-Adhah, de ne rien manger jusqu'à manger de sa bête sacrifiée après la prière. 

 

Puisse Allah nous accorder le suivi de la Sunna du Prophète d'Allah (صلى الله عليه وسلم) ! 

 

Nourrir le jeûneur

 

Dans le hadith sahîh :

 

"Celui qui nourrit un jeûneur pour la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela n'enlève rien à la récompense du jeûneur." 

 

Fait partie du bon comportement lorsque l'on partage un plat avec ses frère de manger ce qui se trouve en face de soit

 

comme il est rapporté dans le hadith, laissant le centre du plat pour la fin, c'est une cause de bénédiction.

 

Il n'y a pas de mal à débuter par le centre ou le bord de l'assiette ou autre si la personne mange seule.

 

Et Allah est le plus savant. 

 

Fait partie du bon comportement de partager avec son voisin sa nourriture

 

dans le hadith,le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

"Ô Abû Dharr ! Quand tu prépares un plat [en sauce], augmente son eau et donnes-en à tes voisins."

(Muslim)

 

Ceci en particulier si les demeures sont proches et qu'ils peuvent sentir l'odeur du mets, ou encore qu'ils soient pauvres, dans le besoin.

 

Ce comportement appartient aux plus beaux aspects de la législation islamique, qu'il ne convient pas de délaisser. 

 

Fait partie du bon comportement : la générosité

 

le Coran a rappelé la générosité et la bonté du Prophète Ibrâhîm lorsque se présentèrent à lui des invités, de même Muhammad le sceau des Prophètes et Messagers (صلى الله عليه وسلم) était connu pour cette qualité, il nourrissait le pauvre et acceptait l'invitation, l'invitation d'un juif notamment.

 

C'est une manière de se rapprocher d'Allah et le satisfaire, faire entrer la joie dans le cœur de son frère en acceptant son invitation. 

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ne critiquait aucun plat 

 

comme nous rappelions, dans le hadith :

 

"Le Prophète  (صلى الله عليه وسلم) entra chez Maymûnah, et on lui présenta un lézard vers lequel il tendit la main.

Une femme présente dit : "Informez le Messager d’Allah  (صلى الله عليه وسلم) de ce que vous lui avez présenté."

Elles dirent : "C’est un lézard, Ô Messager d’Allah."

Aussitôt, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) retira sa main.

Khâlid Ibn Al-Walîd dit : "Est-ce illicite, Ô Messager d’Allah ? "

Il répondit : "Non, mais on n’en consomme pas chez moi, et ça me répugne."

Khâlid le tira à lui et le mangea."

 

Si l'aliment est permis il ne convient pas d'en éloigner les gens. 

 

Le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) avait une préférence pour certains plats et aliments comme les dattes et incitait à en avoir chez soit, la courge, l'épaule d'agneau, l'eau fraîche, le lait etc. 

 

Et Allah est plus savant ! 

 

traduit par lamektaba.over-blog.com

para divider

Cheikh Docteur Aziz Ibn Farhan A-Anazi - الشيخ الدكتور عزيز بن فرحان العنزي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:28
L’ère de la salafiya a-t-elle pris fin ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Ô Noble Cheikh, qu'Allah vous accorde le succès.

 

Certains disent, que l'ère de la Salafiya est une époque qui est venue et qui a pris fin et que nous ne sommes pas en mesure d'appliquer...

 

Cheikh Fawzan l’interromps :

 

Elle a pris fin pour lui; parce qu'il n'aime les Salafs et qu'il ne veut pas suivre leur méthodologie; mais en ce qui concerne Ahl As-Sounnah wal Jama'a, l'ère de la Salafiya restera jusqu'à ce que l'Heure s'établisse.

 

Elle restera jusqu'à ce que l'Heure s'établisse.

 

Elle ne se terminera pas, et toutes les Louanges appartiennent à Allah.

 

traduction de l'anglais : AbderRahman abou Maryam

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح