compteur de visite

Catégories

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:51
Celui qui trompe n'est pas des nôtres ! (vidéo)

Abou Sa'd demande :

 

Je me suis fais berné par un défaut dans une exposition de voitures et j'y suis allé cet après-midi même là-bas, pour acheter une voiture.

 

Je me suis alors fais berné et trompé.

 

J'espère donc du Cheikh une orientation autour de ceux qui vendent des voitures.

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

A ceux qui vendent des voitures et autres, ils doivent conseiller : La religion est conseil.

 

Et ne pas tromper les clients, car c'est faire preuve de ruse et injustice envers eux.

 

Il est obligatoire de leur clarifier, ne rien cacher et ne pas faire preuve d'injustice envers les clients en haussant le prix aux clients, qui n'est pas en fait son véritable prix.

 

Ceci fait partie de la sincérité dans la vente et l'achat, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Le vendeur et l'acheteur ont le choix tant qu'ils ne se sont pas séparés ; S'ils sont sincères et montrent les défauts de la marchandise (s'il y en a), on mettra la bénédiction dans leur vente, mais s'ils mentent et cachent les défauts, on enlèvera la bénédiction de leur vente".

Rapporté par Mouslim, d'après Hakim ibn Hizaam رضي الله عنه

Voir aussi Ryad As-salihin

 

Il doivent donc craindre Allâh dans leurs transactions et qu'ils montrent de la miséricorde envers leurs frères, et qu'ils ne leurs fassent pas d'injustice, et que la vente entre les muslims soit basé sur le conseil et ne pas tricher, c'est cela qui est obligatoire, na'am.

text-divider.png

Question :

 

Un homme a obtenu un diplôme par le biais de la tricherie et de la tromperie.

 

Et il travaille grace à cela, quel est le jugement de ce travail et de l'argent obtenu ?

 

Réponse de Cheikh Al-Albany :

 

Evidement ce qui est établi par la corruption est corrompu.

 

L'argent qu'il obtient par ce biais, ce que tu as appelé la tricherie, c'est de la tricherie et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui trompe (les gens) n'est pas des miens»

Mouslim n°102

 

Il ne lui est donc pas permis d'occuper ce poste basé sur cette tromperie. 

 

Et il est de son devoir de changer ce moyen par un autre qui est légiféré.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"من غشنا فليس منا"

«Celui qui nous trompe n'est pas des nôtres...»

Rapporté par Mouslim 101

 

Le même Mouslim rapporte encore (n° 102) d'après Abou Hourayra رضي الله عنه que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui trompe (les gens) n'est pas des miens»

 

 Traduit par minhaj sunna

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:50
Le mariage sans témoins

L'interrogation tourne autour du sujet du mariage, je veux dire le mariage "At-Tafwîdd".

 

Il est bien connu que ce mariage consiste à contracter un acte de mariage sans évoquer la dot.

 

Est-ce que l'accord entre le tuteur et le mari, qui est un principe de base essentiel de l'acte de mariage, sans aucun témoignage, est suffisant ou le témoignage est-il nécessaire?

 

Réponse :

 

Le seul accord entre le tuteur de la femme et celui qui lui demanda sa main n'est pas suffisant pour contracter le mariage, sans la présence d'un témoignage lors de la concrétisation de l'acte, même si la formule "d'Al-Idjâb" (formule prononcée par le tuteur) et "d'Al-Qaboul" (formule prononcée par le prétendant) ont bien été prononcées par les deux.

 

Certes, la présence de deux témoins de bonnes mœurs est nécessaire lors de la concrétisation de l'acte.

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:  

 

"Pas de mariage sans tuteur ainsi que deux prudes témoins"

Sounan At-Tirmidhî (Le Mariage) (1101) , Sounan Abou Dâwoud (Le Mariage) (2085) , Sounan Ibn Mâdja (Le Mariage) (1881) , le Mousnad de Ahmad (4/418) , Sounan Ad-Dârimî (Le Mariage) (2182)

 

Car, le fait de se contenter pour l'acte de mariage de l'accord conclu, entre le tuteur de la femme et celui qui la demanda en mariage, sans la présence de deux témoins de bonnes mœurs, est une voie qui mène à la fornication.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 18, Numéro de la page: 182)

La première question de la Fatwa numéro (5129)

traduit par alifta.com

 

 الإشهاد

س1: المسألة تدور حول النكاح، أعني نكاح التفويض، ومن المعلوم أن هذا النكاح هو عقد نكاح بدون تسمية الصداق، فهل يكفي اتفاق الولي والزوج الذي هو الركن الأصيل في عقد النكاح بدون إشهاد، أم لا بد من إشهاد؟

ج1: لا يكفي في عقد النكاح اتفاق ولي المرأة مع من خطبها منه على تزويجه إياها دون إشهاد على العقد، ولو تم الإيجاب والقبول منهما، بل لا بد من حضور شاهدين عدلين حين العقد؛ لما روي من قول النبي صلى الله عليه وسلم:  لا نكاح إلا بولي وشاهدي عدل  ، ولأن الاكتفاء في عقد النكاح باتفاق ولي المرأة مع من خطبها دون شهادة عدلين ذريعة إلى الزنا

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 18، الصفحة رقم: 182)

السؤال الأول من الفتوى رقم - 5129

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:49
Si Allah t'avait donné une raison, tu ne les aurais pas fréquentés ! (audio)

 

Question :

 

Qu'Allah vous bénisse, ceci est une ambiguïté en rapport avec la fréquentation des gens des passions et des gens suivant des voies déviantes. 

 

Certaines personnes fréquentent les gens de l'innovation et les écoutent puis lorsqu'ils sont mis en garde contre le fait de les écouter ils disent :

 

« Allah m'a donné une raison avec laquelle je différencie entre la vérité et le faux. »

 

Il est également possible qu'ils répètent la parole de certains savants :

 

«Les paroles de quiconque peuvent être acceptées ou rejetées. »

 

Réponse :

 

Si Allah t'avait donné une raison, tu ne les aurais pas fréquentés, car ceci fait partie des plus grands maux. 

 

Par Allah mes frères, je connais des gens qui faisaient partie des meilleures personnes dans la sunna, lorsqu'ils ont été laxistes dans la fréquentation de certaines personnes connues pour l'innovation, ils se sont complètement retournés. 

 

Le Prophète صلى الله عليه و سلم  a dit :

 

« Que celui qui entend parler du faux messie le fuit, car l'homme viendra à lui en pensant que c'est lui, et finira rapidement par le suivre à cause des ambiguïtés qui lui ont été données. »

 

Il faut donc obligatoirement prendre garde, s'éloigner et ne pas être laxiste dans la fréquentation des gens de l'innovation, ni dans le fait de les écouter, car rien n’est égal au salut dans la religion. 

 

Les passions rendent aveugle et sourd, elles infectent et causent les malheurs, il convient donc à la personne de ne pas être laxiste dans sa religion.

 

Il doit être fortement sur ses gardes et s'accrocher à la sunna et aux gens de la sunna. 

 

Nous augmentons les gens de la sunna, nous augmentons leurs rangs et nous accourrons pour exposer le bien dans lequel ils sont.

 

Nous n'avons pas besoin de fréquenter les gens des passions et de l'innovation.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 23:02
Avertissements contre les forums : «ملتقى أهل الحديث» et «شبكة الأثري» (vidéo)

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 22:09
Comment inviter les non-musulmans à l’islam ?

Question :

 

Un chrétien et sa femme ont voulu entrer dans l’Islam.

 

La personne chargée des questions juridiques leur a ordonné de se laver les mains, puis de formuler l’attestation de foi (ach-chahâda) de bon gré avec consentement et soumission, puis d’accomplir la circoncision.

 

Il demande si cela est juste ou pas ?

 

En outre, il souhaite qu’on lui écrive les paroles des pieux prédécesseurs concernant ce sujet, et la méthode qui était utilisée à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم pour faire entrer un non-musulman dans l’Islam.

 

Réponse :

 

La méthode du Prophète صلى الله عليه وسلم dans l’invitation des non-musulmans à l’Islam était de les appeler à reconnaître qu’il n’y a point de divinité (digne d’être adorée) si ce n'est Allah et que Muhammad est Son Messager.

 

S’ils approuvaient cela, il les appelait ensuite aux autres commandements de l’Islam par ordre d’importance et selon les circonstances.

 

Quant à ce qui nous est parvenu à ce sujet, ce hadith rapporté par al-Boukhâry et Mouslim d’après Ibn Abbâss  qui rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم, lorsqu’il a envoyé Mu‘âdh au Yémen, lui a dit :

 

« Tu vas aller à la rencontre d’une communauté des gens du Livre (juifs et chrétiens).

Invite-les à attester qu’il n’est de divinité (digne d’être adorée) qu’Allah» (1)

 

et dans une autre narration :

 

« à unifier Allah » (2)

 

S'ils acceptent cela, informe-les qu’Allah leur a prescrit cinq prières chaque jour et chaque nuit.

 

S’ils acceptent cela, fais-leur savoir qu’Allah leur a imposé une aumône prélevée chez leurs riches et redistribuée à leurs pauvres.

 

«Garde-toi de toucher à leurs biens les plus précieux, et crains l’invocation de l’opprimé, car nul voile ne s'interpose entre elle et Allah. » (3)

 

Dans le même sujet, il est rapporté également par al-Boukhâry et Mouslim d’après Sahl Ibn Sa‘d As-Sâ‘idî que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit à ‘Ali  lorsqu’il lui a donné l’étendard le jour de Khaybar :

 

« Dirige-toi doucement jusqu’à leur emplacement, puis invite-les à l’Islam, et informe-les de ce qu’Allah est en droit de leur imposer.

Et par Allah !

Si par ton entremise Allah guide une personne, ceci est meilleur pour toi que [de posséder] des chamelles rouges (4). » (5)

 

Et dans une narration différente :

 

« Invite-les à attester qu’il n’est de divinité (digne d’être adorée) qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah. » (6)

 

Les prédécesseurs ont divergé concernant le précepte imposant au mécréant qui vient de se convertir à l’islam de prendre un bain rituel (Al-ghousl).

 

Ceux qui se sont prononcés en faveur de son obligation sont Mâlik, Ahmad, et Abu Thawr – qu’Allah leur fasse miséricorde –, se référant à ce qu’ont rapporté Abu Dawûd et An-Nasâ’î d’après Qays Ibn ‘Âsim qui a dit :

 

« Je me suis rendu chez le Prophète صلى الله عليه وسلم pour me convertir à l’Islam, et il m’a ordonné de prendre un bain avec de l’eau mélangée à du jujubier. »

 

Et l'ordre (le verbe à l'impératif) marque le caractère obligatoire [de ce qui est ordonné].

 

Ach-Châfi‘î et certains hanbalites ont quant à eux affirmé que le bain rituel était recommandé (et non obligatoire), sauf s'il était en état d'impureté majeure au moment de sa conversion, auquel cas le bain lui est alors obligatoire.

 

Abu Hanîfa, pour sa part, a dit que le bain n'était pas obligatoire, quelles que soient les circonstances.

 

Quoi qu'il en soit, le bain rituel lui a été légiféré en vertu de ce hadith (sus-mentionné) et de tous les autres textes qui vont dans le même sens.

 

À propos de la circoncision, elle est obligatoire pour les hommes […].

 

Cependant si tu remets à plus tard l’invitation à la circoncision de celui qui s’intéresse à l’Islam, jusqu’à ce que l’Islam s’installe dans son cœur et le rassure, cela est préférable, de crainte que l’empressement à lui demander d’accomplir la circoncision ne le dissuade d'embrasser l’Islam.

 

En fonction de cela, ce que vous avez ordonné à cet homme et à sa femme lors de leur conversion est juste. (7)

 

C’est d’Allah que dépend notre réussite.

 

Qu’Allah couvre d’éloges et salue notre Prophète Muhammad, les siens, et ses Compagnons.

 

(1) Rapporté par Mouslim.

(2) Rapporté par Boukhâry.

(3) Rapporté par Boukhâry.

(4) NDC. « Les chamelles rouges » étaient considérées comme un bien très précieux au temps du Prophète صلى الله عليه وسلم.

(5) Unaniment reconnu authentique.

(6) Sahîh An-Nasâ'î.

(7) NDC : 1ère rectification : ce n'est pas celui qui pose la question qui a ordonné cela à l'homme et à la femme (comme on le comprend de la fatwa du comité) mais la personne chargée des questions juridiques, qui – 2ème rectification – ne leur avait pas ordonné de faire un bain rituel (ghusl) (comme cela est rapporté dans la sounna et mentionné dans la fatwa) mais de se laver les mains, donc en réalité, ce qu'elle leur avait ordonné n'était pas juste, et Allah est le plus savant…

 

Le Comité Permanent pour la Fatwa

Fatâwâ al-lajna ad-dâ’ima, t.3, p.274.

copié de fatawaislam.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 22:08
L’appel à l’unité et l’abandon de la division et la divergence (audio)

Communiqué du Comité Permanent de l'Ifta

 

La louange est à Allah, Seigneur de l’univers et la fin (heureuse) sera aux pieux. Que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, Muhammad, ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

Ceci dit :

 

L’appel à Allah fait certes partie des plus nobles œuvres et les prêcheurs sont parmi ceux qui profèrent les plus belles paroles comme Allah (تعالى) a dit :

 

وَمَنْ أَحْسَنُ قَوْلاً مِّمَّن دَعَا إِلَى اللَّهِ وَعَمِلَ صَالِحاً وَقَالَ إِنَّنِي مِنَ الْمُسْلِمِينَ

 

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : « Je suis du nombre des musulmans. » ? » [Fussilat, verset 33]

 

Ils sont les héritiers du Prophète (صلى الله عليه و سلم) par l’apprentissage de la science et sa propagation car les savants sont assurément les héritiers des Prophètes ; et font partie des vertus du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : l’amour des musulmans, la douceur envers eux, leur enseignement et la bienfaisance envers eux.

 

Nous sommes donc attristés par ce que nous entendons de certains prêcheurs affiliés aux gens de la Sunna et du groupe comme dureté et sévérité envers leurs frères ainsi que leur préoccupation des honneurs de leurs frères, du rassemblement de leurs erreurs et de leur propagation publiquement en considérant que cela fait partie des adorations par lesquelles on se rapproche d’Allah.

 

Et ce en raison de ce que cela comprend comme divergence blâmable qui divise les musulmans dans leurs mosquées et leurs sociétés, et que cela les détourne de l’appel à Allah et de la réforme.

 

De plus, Allah (تعالى) a formellement interdit cela dans Sa parole :

 

إِنَّ الَّذِينَ فَرَّقُوا دِينهمْ وَكَانُوا شِيَعًا لَسْت مِنْهُمْ فِي شَيْء

 

« Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, tu n’es point responsable d’eux » [Al An’am, verset 159]

 

Et Il (تعالى) a dit :

 

وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُوا وَاذْكُرُوا نِعْمَتَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ كُنْتُمْ أَعْدَاءً فَأَلَّفَ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ فَأَصْبَحْتُمْ بِنِعْمَتِهِ إِخْوَانًا وَكُنْتُمْ عَلَىٰ شَفَا حُفْرَةٍ مِنَ النَّارِ فَأَنْقَذَكُمْ مِنْهَا كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ

 

« Et cramponnez-vous tous ensemble au « habl » (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » [Ali ‘Imran, verset 103]

 

Et lorsque le Messager (صلى الله عليه و سلم) a envoyé Mou’adh et Abou Moussa au Yémen, il leur a dit :

 

« Facilitez (les choses) et ne (les) rendez pas difficiles, annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir (les gens), accordez-vous et ne divergez pas. »

Rapporté par Al Boukhary et Muslim

 

Puis nous avons su que lorsque certains nouveaux musulmans en occident ont vu cette divergence, cela a provoqué en eux doute et incertitude quant à l’aptitude de la religion musulmane à joindre la parole des musulmans et les unir.

 

Cette divergence fut donc une calamité qui a divisé les musulmans, a empêché d’attirer les gens à la religion musulmane et a détourné les étudiants en science du prêche et de la transmission de l’héritage du Prophète (صلى الله عليه و سلم).

 

Le Comité Permanent appelle donc tous les prêcheurs à Allah ainsi que les imams des mosquées : à joindre la parole des musulmans, purifier leurs cœurs et unir leurs rangs, et les met en garde contre le fait de contribuer à la division des musulmans, de semer l’animosité entre eux et de se préoccuper les uns des autres injustement et hostilement, car certes celui qui appelle à un péché portera son fardeau ainsi que celui de ceux qui l’auront commis jusqu’au jour de la résurrection.

 

بيان من اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

في الدعوة إلى اجتماع الكلمة ونبذ الفرقة والاختلاف

الحمد لله رب العالمين والعاقبة للمتقين والصلاة والسلام على رسول الله محمد وعلى آله وصحبه أجمعين.. وبعد

فإن الدعوة إلى الله من أشرف الأعمال والدعاة من أحسن الناس قولا كما قال تعالى :  وَمَنْ أَحْسَنُ قَوْلا مِمَّنْ دَعَا إِلَى اللَّهِ وَعَمِلَ صَالِحًا وَقَالَ إِنَّنِي مِنَ الْمُسْلِمِينَ  وهم ورثة النبي -صلى الله عليه وسلم- في أخذ العلم ونشره فإن العلماء ورثة الأنبياء، وقد كان من أخلاق النبي -صلى الله عليه وسلم- محبة المسلمين والرفق بهم وتعليمهم والإحسان إليهم، وقد ساءنا ما نسمع من بعض الدعاة المنتسبين لأهل السنة والجماعة من الشدة والقسوة على إخوانهم واشتغالهم بأعراض إخوانهم الدعاة وجمع عيوبهم ونشرها على الملأ، واعتبار ذلك من العبادات التي يتقرب بها إلى الله

ولما في ذلك من الاختلاف المذموم الذي يفرق المسلمين في مساجدهم واجتماعاتهم ويشغلهم عن الدعوة والإصلاح، وقد نهى الله تعالى عن ذلك في قوله:  إِنَّ الَّذِينَ فَرَّقُوا دِينَهُمْ وَكَانُوا شِيَعًا لَسْتَ مِنْهُمْ فِي شَيْءٍ  وقال تعالى:  وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُوا وَاذْكُرُوا نِعْمَةَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ كُنْتُمْ أَعْدَاءً فَأَلَّفَ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ فَأَصْبَحْتُمْ بِنِعْمَتِهِ إِخْوَانًا وَكُنْتُمْ عَلَى شَفَا حُفْرَةٍ مِنَ النَّارِ فَأَنْقَذَكُمْ مِنْهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ

ولما بعث الرسول -صلى الله عليه وسلم- معاذا وأبا موسى إلى اليمن قال لهما صلى الله عليه وسلم:  يسرا ولا تعسرا، وبشرا ولا تنفرا، وتطاوعا ولا تختلفا  . رواه البخاري ومسلم

وقد علمنا أن بعض المسلمين حديثا في بلاد الغرب لما رأى هذا الاختلاف حصل له ريب وشك في صلاحية دين الإسلام لجمع كلمة المسلمين وتوحدهم فكان هذا الاختلاف فتنة فرقت المسلمين، وصدت عن اهتداء الناس لدين الإسلام وأشغلت طلبة العلم عن الدعوة وتبليغ ميراث النبي -صلى الله عليه وسلم- واللجنة الدائمة تدعو جميع الدعاة إلى الله، وأئمة المساجد إلى جمع كلمة المسلمين، وصفاء قلوبهم، وتوحيد صفوفهم، وتحذرهم من الإسهام في تفريق المسلمين، وزرع العداوات بينهم، وانشغال بعضهم ببعض ظلما وعدوانا، فإن من دعا إلى معصية صار عليه وزرها ووزر من عمل بها إلى يوم القيامة

 

Fatwa n°25988 en date du 8 de Rabi’ Al Awwal 1435, correspondant au 10 janvier 2014

traduit par daralhadith-sh.com

hfhgf

Clarification de Cheikh Salih Al Fawzan

 

Question :

 

Noble Cheykh, Qu’Allah vous accorde le succès.

 

Le questionneur dit :

 

Une déclaration a été publiée il y a quelques jours par al-Ifta critiquant la division et la divergence.

 

Il dit :

 

Certains sont préoccupés à ce sujet et appliquent la parole d’une manière générale, disant qu’il n’est pas permis de réfuter l’opposant (à la vérité) et l’innovateur. 

 

Réponse :

 

Il n’y a rien dans cette déclaration qui implique cela.

 

Il n’y a pas dans cette déclaration quelque chose qui suggère que l’on ne doit pas réfuter l’opposant et clarifier la vérité du faux.

 

C’est un mensonge sur la déclaration.

 

La déclaration contenait des conseils aux étudiants en science afin qu’ils abandonnent leurs querelles et qu’ils cessent de rompre les liens entre eux, ainsi que l’hostilité qu’ils se témoignent en raison de problèmes ou de malentendus futiles ; et pour qu’ils se conseillent mutuellement.

 

Voilà l’intention derrière la déclaration.

 

Tandis qu’ils l’interprètent selon leurs passions, alors ils seront interrogés à ce sujet.

 

La déclaration est claire et ne contient pas d’ambiguïté.

 

Beaucoup de gens interprètent la Parole d’Allah selon leurs passions, et l’interprètent selon ce qu’ils désirent ; donc ce n’est pas quelque chose de propre à la déclaration.

 

La personne du faux suit sa fausseté, et recherche ce qui aidera sa fausseté, même s’il s’agit d’un mensonge sur les gens, sur le Coran, ou sur les savants. 

 

Extrait des questions réponses à la fin du cours sur oumdat-oul-fiqh
traduction de l'anglais : AbderRahman abou Maryam

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 21:39
Selon la sunna, le fidèle doit poser ses genoux par terre avant ses mains, lorsqu'il s'abaisse pour se prosterner

Question :

 

Est-il préférable de poser les genoux par terre avant les mains, lorsque l'on s'agenouille pour accomplir le Soudjoud (prosternation), ou de faire l'inverse?

 

Comment concilier les deux hadiths rapportés à ce sujet?

 

Réponse :

 

Selon la Sunna, le fidèle doit poser ses genoux par terre avant ses mains, lorsqu'il s'agenouille pour accomplir le Soudjoud (prosternation), s'il en est capable, selon le plus correct des deux avis des oulémas à ce propos, conformément au hadith rapporté par Wâ'il Ibn Hadjar (Qu'Allah soit satisfait de lui) et aux hadiths qui ont été rapportés dans le même sens.

 

Concernant le hadith narré par Abou Hourayra (Qu'Allah soit satisfait de lui),en fait il ne va pas à l'encontre du hadith de Wâ'il et, au contraire, est en accord avec lui, car le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) y a interdit au fidèle de s'agenouiller pour le Soudjoud en baraquant (accroupissant) comme le dromadaire.

 

Il est connu que celui qui pose ses mains par terre avant ses genoux, ressemble au dromadaire lorsqu'il baraque.

 

Quant à la dernière partie du hadith,  

 

"et qu'il pose ses mains avant ses genoux."

Sounan At-Tirmidhî (La Prière), (269) , Sounan An-Nasâ*î (La pratique) (1091) , Sounan Abou Dâwoud (La Prière) (840) , le Mousnad de *Ahmad ibn Hanbal (2/381) , Sounan Ad-Dârimî (La Prière) (1321)

 

: le plus logique est que certains narrateurs de hadiths ont inversé dans le hadith et que la forme correcte des mots serait:  

 

"placez vos genoux avant vos mains."

Sounan At-Tirmidhî (La Prière) (268) , Sounan An-Nasâ*î (La pratique) (1089) , Sounan Abou Dâwoud (La Prière) (838) , Sounan Ibn Mâdja (L*accomplissement de la Prière et ses actes surérogatoires) (882) , Sounan Ad-Dârimî (La Prière) (1320)

 

C'est ainsi que les hadiths s'accordent et que la dernière partie du hadith devient en cohérence avec la première partie.

 

Ceci dissipe donc toute contradiction entre eux. L'érudit Ibn Al-Qayyim, (Qu'Allah lui fasse miséricorde), a attiré l'attention sur cette signification dans son ouvrage Zâd Al-Mi`âd.

 

Pour celui qui est incapable de poser les genoux par terre avant les mains, lors de l'accomplissement du Soudjoud, en raison d'une maladie ou de sa vieillesse, il n'y a pas de mal à ce qu'il inverse en posant les mains en premier puis les genoux conformément à cette parole d'Allah (Exalté soit-Il)  

 

"Craignez Allah, donc autant que vous pouvez," (La grande perte(At-Taghâboun) 64: Verset 16)

 

et selon cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  

 

"Ce que je vous ai défendu de faire, évitez-le, et ce que je vous ai ordonné, accomplissez-le dans la mesure du possible."

Rapporté par l'imam Ahmad dans [Le reste du Mousnad Al-Moukthirîn], sous le numéro ( 7449 , 27258 et 9890, rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim .

 

Qu'Allah vous accorde la réussite.

       

السنة للمصلي إذا هوى للسجود أن يضع ركبتيه قبل يديه

س: هل الأفضل وضع الركبتين قبل اليدين عند الخفض للسجود أو العكس أفضل؟ وما الجمع بين الحديثين الواردين في ذلك؟

ج: السنة للمصلي إذا هوى للسجود أن يضع ركبتيه قبل يديه إذا استطاع ذلك في أصح قولي العلماء وهو قول الجمهور؛ لحديث وائل بن حجر رضي الله عنه وما جاء في معناه من الأحاديث. أما حديث أبي هريرة رضي الله عنه فهو في الحقيقة لا يخالف ذلك بل يوافقه لأن النبي صلى الله عليه وسلم نهى فيه المصلي عن بروك كبروك البعير، ومعلوم أن من قدم يديه فقد شابه البعير. أما قوله في آخره:  وليضع يديه قبل ركبتيه  ، فالأقرب أن ذلك انقلاب وقع في الحديث على بعض الرواة، وصوابه:  وليضع ركبتيه قبل يديه  ، وبذلك تجتمع الأحاديث ويوافق آخر الحديث المذكور أوله، ويزول عنها التعارض وقد نبه على هذا المعنى العلامة ابن القيم رحمه الله في كتابه: ( زاد المعاد ).

أما العاجز عن تقديم الركبتين لمرض أو كبر سن فإنه لا حرج عليه في تقديم يديه لقول الله سبحانه:  فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ 

وقول النبي صلى الله عليه وسلم:  ما نهيتكم عنه فاجتنبوه، وما أمرتكم به فأتوا منه ما استطعتم  . متفق على صحته . والله ولي التوفيق

(159.الجزء رقم : 11، الصفحة رقم: 160)

 

( Numéro de la partie: 11, Numéro de la page: 159.160)

copié de alifta.net

dffq

dffq 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 21:31
Qui est Cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali ? (dossier)
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 21:00
Avoir des rapports sexuels avec une femme indisposée

Question 1 :

 

J'ai eu des rapports sexuels avec ma femme indisposée.

 

Elle m'a fait comprendre que cela est interdit, mais je l'ai démentie.

 

C'est quelques jours après que j'ai su qu'elle était sincère. Je souhaite être éclairé sur ce qu'il me faut faire.

 

Réponse 1 :

 

Avoir des rapports sexuels avec une femme indisposée est interdit suivant la parole du Très-Haut:

 

Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes.

 

"- Dis: "C'est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d'Allah ...". (sourate alBaqara verset 222)

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) l'a interdit et le consensus de la communauté l'interdit également.

 

Vous devez implorer le pardon d'Allah et vous repentir auprès de Lui pour avoir eu des rapports sexuels avec votre femme indisposée.

 

Surtout qu'elle vous a fait comprendre qu'elle était indisposée.

 

Il vous incombait de prendre les précautions et de voir clair avant les rapports.

 

D'autre part, vous devez donner un dinar ou la moitié d'un dinar en aumône pour expier ce qui s'est passé, suivant le hadith rapporté par 'Ahmad et les auteurs des Sounan avec une bonne chaîne de transmission d'après Ibn `Abbâs (Qu'Allah soit satisfait de lui et de son père):  

 

le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit:

 

"Celui qui effectue un rapport sexuel avec sa femme en période de menstruation devra faire l’aumône d’un dinar ou d’un demi-dinar."

 

Faire l'aumône d'un dinar ou d'un demi-dinar est suffisant.

 

Le dinar vaut quatre septième de la livre saoudienne.

 

Si la livre saoudienne vaut par exemple soixante-dix Riyals, vous devriez en prélever vingt ou quarante et les donner en aumône à quelques pauvres.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

وطء الحائض

س1: جامعت امرأتي وهي حائض، علما أنها أفهمتني، ولكن كذبتها ولا علمت أنها صادقة إلا بعد أيام. أرجو إفادتي عما يلزمني في ذلك؟

ج1: وطء الحائض في الفرج حرام؛ لقوله تعالى 

 وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْمَحِيضِ قُلْ هُوَ أَذًى فَاعْتَزِلُوا النِّسَاءَ فِي الْمَحِيضِ وَلاَ تَقْرَبُوهُنَّ حَتَّى يَطْهُرْنَ فَإِذَا تَطَهَّرْنَ فَأْتُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ أَمَرَكُمُ اللَّهُ  ونهي النبي -صلى الله عليه وسلم- عن ذلك، وإجماع الأمة على تحريمه، فعليك أن تستغفر الله وتتوب إليه من وطئك امرأتك وهي حائض، وخصوصا أنها أعلمتك أنها حائض، فكان الواجب عليك أن تحتاط وتتبين قبل الوطء. وعليك أيضا أن تتصدق بدينار أو نصف دينار كفارة لما حصل منك، لما رواه أحمد وأهل السنن بإسناد جيد عن ابن عباس رضي الله عنهما،  أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال في الذي يأتي امرأته وهي حائض: "يتصدق بدينار أو نصف في دينار  أيهما أخرجت أجزأك، ومقدار الدينار أربعة أسهم من سبعة أسهم من الجنيه السعودي، فإذا كان صرف الجنيه السعودي مثلا سبعين ريالا فعليك أن تخرج عشرين أو أربعين، تتصدق بها على بعض الفقراء. وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الأول من الفتوى رقم - 1385

(الجزء رقم : 19، الصفحة رقم: 273)

 

La première question de la Fatwa numéro ( 1385 )

( Numéro de la partie: 19, Numéro de la page: 273)

 

text-divider

 

Question 1:

 

Est-il permis au mari d'assouvir son désir charnel chez sa femme indisposée à n'importe quel autre endroit de son corps, hormis les endroits interdits tels que le vagin et l'anus ?

 

Réponse 1:

 

Il est interdit d'avoir les rapports sexuels avec sa femme indisposée.

 

Mais, on peut tout faire avec elle en dehors du vagin et de l'anus selon cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  

 

"Faites toute chose avec votre femme indisposée sinon l'acte sexuel."

Rapporté par Mouslim dans son Sahîh.

 

Il lui est recommandé, au moment où il désire entretenir des rapports charnels, de lui ordonner de porter l'Izâr afin que tout se passe au-dessus, suivant le hadith de `A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) où elle a dit:

 

" Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) m’ordonnait de me draper la taille d’un izâr (sorte de drap). Quand je le faisais, il entretenait avec moi des rapports charnels, pendant mes menstrues (sans pour autant qu'il n'y ait de pénétration)."

Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro ( 8618 )

( Numéro de la partie: 19, Numéro de la page: 279)

 

التمتع بالحائض

س1: هل يجوز للزوج أن يقضي شهوته من زوجته الحائض في أي موضع عدا مواضع المنع كالفرج والدبر؟

ج1: يحرم وطء الرحل امرأته في الحيض، لكن يجوز له أن يباشرها فيما عدا الفرج والدبر؛ لقول النبي -صلى الله عليه وسلم-:  اصنعوا كل شيء إلا النكاح  رواه مسلم في (صحيحه) ويستحب له عند المباشرة أن يأمرها بالاتزار، فيباشرها فيما فوق ذلك؛ لحديث

عائشة رضي الله عنها قالت:  كان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يأمرني فأتزر فيباشرني وأنا حائض  متفق عليه. وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 19، الصفحة رقم: 279)

السؤال الأول من الفتوى رقم - 8618

 

traduit par alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 20:34
Le grand savant en hadith, Cheikh Mohammad Al-Albânî sur Jamâ`at Tablîgh (vidéo)

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة