compteur de visite

Catégories

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:24
Quelle est la sagesse et la miséricorde pour lesquelles la nuit du destin est dissimulée ? (audio)

 

La nuit du destin n’est pas précisément connue et ceci fait partie de la sagesse et la miséricorde d’Allah. Sa dissimulation est une sagesse et une miséricorde.

 

Quant au fait que ce soit une sagesse, ceci afin qu’Allah reconnaisse celui qui désirait le bien de celui qui ne le désirait pas.

 

Car celui qui désire le bien, il lui est facile de prier pendant dix nuits, voir même vingt, pour rechercher la nuit du destin.

 

Quant à celui qui ne le désire pas, il dit : «Si je ne connais pas précisément sa nuit, dans ce cas il n’y a pas de raison à ce que je me fatigue.»

 

Ceci est une sagesse ou une miséricorde ?

 

C’est une sagesse.

 

Quant à la miséricorde, ceci afin que les adorateurs multiplient leurs adorations pour Allah.

 

Car si la nuit du destin était connue, durant combien de nuits les gens auraient accompli des efforts ?

 

Répondez ô gens de l’assise !

 

Les gens de l’assise :

 

Durant une seule nuit.

 

Cheikh :

 

Durant une seule nuit. Mais si elle est inconnue, ils font des efforts durant les dix nuits et augmentent par cela leur récompense et leur prééminence.

 

Et ne méprise pas la récompense !

 

Ne méprise pas la récompense !

 

Ne méprise pas la récompense !

 

Par Allah, l’un d’entre vous espérera tellement l’ajout du poids d’un petit grain à ses bonnes actions…

 

Et il ne se sait pas à quel moment il espèrera cela ; du simple fait qu’il meurt il espérera.

 

Et est-ce que [le moment de] la mort est connu ?

 

Non !

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

«Il n'y a pas une personne qui meurt sans qu’elle ne regrette.

Si elle était bienfaisante, elle regrettera de ne pas avoir ajouté [à sa bienfaisance].

Et si elle était malfaisante, elle regrettera de ne pas s’être repentie.»

 

Ne méprise donc vraiment rien du bien.

 

«Préserve-toi du feu même si ce n’est que par une demi-datte [donnée en aumône].»

 

Extrait des fatwas Cheikh Muhammad Ibn Salih Al-Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, à la mosquée sacrée de la Mecque en l'an 1420

Traduit et publié par an-nassiha.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:17
Les savants réfutent Salah Al-Moghâmissi (vidéo)

Les invocations sont faites avec des termes légiférés

et non pas avec l'expérience des gens

 

Question :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous.

 

La personne demande :

 

Est-il permis à quiconque de restreindre aux gens des expressions ou des invocations qu'ils formuleront à des moments précis comme lors d'épreuves, de grossesse, de voyage, etc...?

 

Réponse de Cheikh Sâlih El Fawzân :

 

Les invocations et les adorations ne peuvent être restreintes qu'avec une preuve du Livre ou de la Sunnah.

 

Quant à celui qui limite une chose ou un nombre bien défini, sans preuves, est un innovateur.

 

(fin de la parole du cheikh)

ERA.png

Les gens de la Sunnah ne restreignent rien des invocations et des adorations si ce n'est avec une preuve du Livre ou de la Sunnah.

 

Quant à Al Moughâmissî, lui, il restreint les invocations se basant sur le vécu des gens. 

 

 

Paroles de Al Moughâmissi :

 

L'expérience (le vécu) de certaines personnes nous montre que si la personne dit lors de la prosternation (traduction rapprochée) :

 

"Seigneur ne me laisse pas seul, tu est certes le meilleur des héritiers" (Les Prophètes, S21 V89)

 

40 fois, dans une de ses prosternations d'une prière surérogatoire, avec espoir, alors il sera gratifié.

 

Une autre expérience personne n'ayant aucune preuve dans la législation

 

Nous soutenons le vécu des gens.

 

Si la personne est éprouvée par la sorcellerie, le mauvais oeil, la maladie ou un mal, lorsqu'elle se présente devant le Hijr et fait face à la Ka3ba et dit : 

 

"Ô Allâh, tu as dit, et ta parole est La vérité:"

"Allâh a institué la Kaaba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens..." (La table servie, S5 V97)

"Ô Allâh améliore-moi la situation dans laquelle je suis"

 

On espère que par la miséricorde d'Allâh se mal se dissipera.

 

On espère mais on ne confirme pas (que ce mal sera effacé).

 

ERA.png

Le principe d'autoriser l'adoration se basant sur le vécu des gens, comme l'affirme les soufis, ouvre les portes d'un mal immense.

 

L'adoration est basée sur des preuves légiférées et non sur les expériences personnelles des gens.

 

 

Paroles de Al Moughâmissi :

 

- Nous soutenons le vécu des gens.

- L'expérience personnelle des gens nous montre...

- Après cela, beaucoup de personnes l'ont expérimenté et Allâh les a soulagé.

- Nous soutenons la place de l'expérience personnelle des gens, et c'est un point sur lequel ne diverge pas...

 

ERA.png

Deuxiemement : Al Moughâmissî reconnait que Ach-Cheikh Ibn Bâz, qu'Allâh lui fasse miséricorde, n'approuve pas cette invocation et qu'il (Al Moughâmissî) est le 1er à l'avoir innové.

 

 

Paroles de Al Moughâmissi :

 

Après cela, beaucoup de personnes l'ont expérimenté et Allâh les a soulagé.

 

Certains ont été gratifiés d'une descendance, d'autres de richesse, alors qu'ils se trouvaient auparavant dans l'affliction.

 

Après cela, certains émérites ont délivré un message que les gens se sont transmit et ont dit que le cheikh, (et ils mentionnent le nom), a dit : "Allâh nous suffit et IL nous accordera de ses bienfaits ainsi que Son Messager" et ceci n'est pas correct.

 

Je n'ai pas dit cela (que cheikh Ibn Baz a approuvé cette invocation). 

 

J'espère que cela, les gens vont le comprendre.

 

Je pense que les gens ont mélangé et ont dit que cheikh Ibn Baz a loué cette invocation.

 

Celui qui parle, comprend de moi que j'affirme que cheikh Ibn Baz a loué cette invocation alors que je ne l'ai pas dit.

 

Plutôt ce que j'ai dit, c'est que je ne connais personne qui l'ai dite avant moi.

 

ERA.png

Cheikh Ibn Baz :

 

Les soufis sont divisés en plusieurs catégories et la plupart d'entre eux sont des innovateurs.

 

Ils ont des formulations et des adorations qu'ils utilisent alors qu'elles ne sont basées sur aucune preuve législative.

 

Et la règle veut que toute personne qui pratique une adoration se basant sur autre que ce qu'Allâh a légiféré est appelé "innovateur".

 

Prenez garde !

 

Cramponnez-vous au suivi du Messager, que les prières et le salut d'Allâh soient sur lui, (au suivi) des gens de la Sunnah et du Groupe qui empruntent le chemin du Prophète, que les prières et le salut d'Allah soient sur lui, et qui adoptent les pratiques qu'il accomplissait, sur lui les prières et la paix.

 

Ils prient comme il priait, ils jeûnent comme il jeûnait, ils accomplissent le pélerinage comme il l'accomplissait, sans introduire d'innovation.

 

(fin de la parole du cheikh)

ERA.png

Question :

 

Qu'Allâh vous préserve, Salih El Moughâmissi a publié un post (article) dans le site "Ech-Charqoul Awssat" dans le titre est "mode d'emploi" ( كيف المخدوم ).

 

Parmi ses paroles : Dans le discours de certains, l'esprit sentimental et les signes du soufisme louable diminuent, et chez d'autres ils prennent une ampleur démesurée que ce soit chez ceux le louant ou bien ceux le critiquant (soufisme) sans raisonnement correct ni science pure, et tous se sont trompés de voie.

 

Et les derniers sont pires que les 1er, et ce qui fait partie des bonnes paroles rapportées : Celui qui rentre dans le soufisme sans raisonnement a certes apostasié, et celui qui rentre dans le raisonnement sans soufisme s'est perverti, et celui qui rentre dans le soufisme avec raisonnement a atteint le but.

 

Et impérativement, ce qui est voulu ici c'est l'esprit sentimental et la douceur du cœur, l'éloignement de la dureté, la grandeur de la méditation et la compréhension des signes coraniques et des preuves prophétiques.  

 

Il a dit dans un de ses audios diffusé sur Youtube et sur d'autre supports audios :

 

"Nous soutenons le vécu des gens.

Si la personne est éprouvée par la sorcellerie, le mauvais oeil, la maladie ou un mal, lorsqu'elle se présente devant le Hijr et fait face à la Ka3ba et dit (traduction rapprochée) :

"Ô Allâh, tu as dit, et ta parole est La vérité:" Allâh a institué la Kaaba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens..." (La table servie, S5 V97)

Ô Allâh améliore-moi la situation dans laquelle je suis"  

 

Alors on espère que par la miséricorde d'Allâh se mal se dissipera.

 

On espère mais on ne confirme pas (que ce mal sera effacé)".

 

Quelles sont vos remarques concernant ces 2 citations?

 

Réponse de Cheikh 'Oubayd El Djâbirî :

 

Toutes les louanges appartiennent à Allâh seul.

 

Cet homme ne fait pas partie de ceux qui detiennent des compétences dans la législation.

 

Il parle de sujets sur la vaste législation avec ignorance et égarement Il ne faut pas s'étonner qu'il se fie aux expériences des gens et qu'il délaisse les textes.

 

Ne t'étonne pas qu'il dise ce qu'il a dit comme expression répandue sur le site "Ech-Charqoul Awssat" car cet homme est un ignorant.

 

Ce avec quoi je me rapproche d'Allâh, est que c'est un prédicateur qui appel au soufisme

 

Question :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous Ô shaykh, quel est la validité de la distinction entre le soufisme louable et le soufisme blamable.

 

Réponse :

 

C'est une erreur.

 

Le soufime dans son intégralité est une innovation même s'il se présente sous différentes formes.

 

Il est entièrement innovation et égarement, comme les gens de science ont mis en garde contre lui (le souffisme).

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh vous récompense par un bien, qu'Allâh vous préserve et qu'Il soit bienfaisant envers vous.

 

(fin de la parole du cheikh)

Traduit par abdelmaleek57@gmail.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
 Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
 Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:12
Est-il permis de manifester pour la cause de l'islam ? (audio)

 

Question : 

 

[Un questionneur] d’Angleterre dit :

 

Y-a-t-il une preuve concernant les manifestations qui se déroulent dans les rues pour la cause de l’Islam ?

 

Et avez-vous un conseil à donner aux frères qui font cela ?

 

Réponse :

 

Les manifestations ne font pas partie des actes de l’Islam, ni des attributs de ceux qui luttent dans le sentier de l’Islam.

 

Les manifestations sont un phénomène occidental, elles sont venues des pays mécréants, puis elles ont été acceptées par ceux ayant peu de science dans les pays musulmans.

 

Ils font ce qu’ils appellent des manifestations, ce qu'ils appellent des sit-in, ce qu’ils appellent des grèves, et toutes ces affaires ne font en aucun cas partie des enseignements de l’Islam.

 

Nous mettons donc en garde contre les manifestations, contre ce qui est appelé sit-in et contre ce qui est appelé grève de la faim.

 

Même si cela est pour la cause de l’Islam, on met en garde contre cela, car cela ne fait pas partie des voies de la lutte.

 

Traduit et publié par an-nassiha.com​

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Actualités - أخبار
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:11
Mise en garde contre la chaîne Al Majd

Louanges à Allah. Qu'Allah couvre d'éloges et salue le messager d'Allah.

Ceci dit :

 

J'ai entendu notre cheikh, le grand savant, le mufti du sud [de l'Arabie]  Ahmad Ibn Yahya Najmi –qu'Allah lui fasse miséricorde- dire :

 

«La chaîne Al Majd est supervisée par des innovateurs, méfiez-vous en donc.

 

Quant au fait qu'ils y fassent participer certains cheikhs, ce n'est qu'un moyen qu'ils utilisent afin de lui faire de la publicité dans le but de promouvoir ce qu'ils diffusent [littéralement : leur marchandise].»

 

J'ai entendu cela de lui alors qu'il répondait aux questions de personnes originaires de la ville d'Al Baha, dans sa maison, après Al 'Asr du dimanche 23/1/1428.

 

C'est à ce même moment que j'avais mis sur papier sa réponse.

 

Écrit par 'Abd Al Wahid Ibn Hadi Al Madkhali, à Médine, le 2/10/1435

Note : 'Abd Al Wahid Ibn Hadi Al Madkhali -qu'Allah le préserve- est actuellement imam et orateur à la mosquée Ridwan de Médine. 

Traduit par 'AbduRahman Colo, à Montpellier, le 2/10/1435 de l'hégire correspondant au 29/07/2014.

copié de sounnah-publication.com

 

تحذير العلامة النجمي -رحمه الله- من قناة المجد

الحمدلله والصلاة والسلام على رسول الله، أما بعد

فقد سمعت شيخنا العلامة مفتي الجنوب أحمد بن يحيى النجمي رحمه الله يقول

قناة المجد يشرف عليها أناس مبتدعة فاحذروها، والإتيان ببعض المشايخ فيها إنما هو دعاية لها؛ ليروجوا بضاعتهم

سمعته منه في إجابته على أسئلة أهل مدينة الباحة، في بيته، بعد عصر يوم اﻷحد، الموافق: 1428/1/23. وقد قيدتها من حينها

وكتبه/عبدالواحد بن هادي المدخلي

المدينة النبوية

1435/10/2

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:04
Comment nous comporter quand notre frère nous propose du parfum qu’on n’aime pas ? (audio)

 

Question :

 

Comment nous comporter quand notre frère nous propose du parfum qu’on n’aime pas ?

 

Réponse :

 

Il est recommandé au musulman de ne pas refuser le parfum que lui donne son frère mais si ce parfum n'a pas les caractéristiques du parfum et que donc son odeur n'est pas bonne ou que cela lui nuit alors il n'y a pas de mal pour lui à ce qu'il refuse ce qui lui a été proposé mais il s'excuse par des bonnes paroles à son frère.

 

ماذا تفعل لو أعطاك أخ لك طيبا (عطرا) لم تعجبك رائحته

 

copié de spfbirmingham.com

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 23:58
L'intention de jeûner

Question 1 :

 

Doit-on mettre l'intention de jeûner le mois de Ramadan la veille au soir ou le matin ? Si l'on apprend à l'heure de Doha (lorsque le soleil est bien haut dans le ciel) que ce jour est le premier jour de Ramadan, doit-on le rattraper ultérieurement ?

 

Réponse 1 :

 

-Il est impératif de mettre l'intention de jeûner le mois de Ramadan depuis la veille

 

c'est-à-dire le soir et avant l'aube.

 

Jeûner le premier jour sans avoir mis préalablement l'intention depuis la veille est insuffisant pour rendre le jeûne valide.

 

Celui qui apprend à l'heure de Doha que ce jour est déjà un jour de Ramadan, puis formule de suite son intention de jeûner, doit commencer à s'abstenir de manger et de boire (ou continuer s'il ne l'avait pas fait avant) jusqu'au coucher du soleil, mais il devra quand même rattraper ce jour ultérieurement. La preuve de cela est le hadith rapporté par Ibn `Omar d'après Hafsa (Qu'Allah soit satisfaits d'eux) qui indiquèrent que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit:  

 

"Celui qui n'a pas noué l'intention de jeûner avant le Fadjr (l'aube) n'a pas jeûné".

Rapporté par l'Imam 'Ahmad, les auteurs des Sounan (Abou Dâwoud, An-Nasâ'î, At-Tirmidhî, Ibn Mâdja), aussi bien que par Ibn Khozayma et Ibn Hibbân qui le jugèrent Sahîh (authentique) et Marfou` (un Hadith narré d'après le Prophète avec une chaîne de narration continue ou discontinue)

 

Il est à noter que cela s'applique exclusivement au jeûne obligatoire.

 

-Quant au jeûne surérogatoire, il est permis de formuler l'intention de l'accomplir, le jour même

 

pourvu que le jeûneur n'ait pas encore mangé, ni bu, ni eu de rapports conjugaux avec son épouse après le Fadjr.

 

La preuve de cela est le hadith du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qui, selon `A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) entra un jour chez elle dans la matinée, et lui demanda:  -

 

"Avez-vous quelque chose à manger?"

- "Non", répondit-elle.

Il répliqua alors: "Donc, je jeûne aujourd'hui"

(Rapporté par Mouslim dans son Sahîh).

 

Qu’Allah vous accorde la réussite, que l'éloge et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.

 

نية الصوم

س1: هل نية صوم رمضان تجب ليلاً أو نهارًا كما إذا قيل لك في وقت الضحى إن هذا اليوم من رمضان تقضيه أم لا؟

ج1: يجب تبييت نية صوم شهر رمضان ليلاً قبل الفجر، ولا يجزئ بدء نية صومه من النهار، فمن علم وقت الضحى أن هذا اليوم من رمضان فنوى الصوم وجب عليه الإمساك إلى الغروب، وعليه القضاء؛ لما رواه ابن عمر عن حفصة رضي الله عنهم عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال:  من لم يجمع الصيام قبل الفجر فلا صيام له  رواه الإمام أحمد وأصحاب السنن وابن خزيمة وابن حبان وصححاه مرفوعًا. هذا في الفرض، أما في النفل فتجوز نية صومه نهارًا إذا لم يكن أكل أو شرب أو جامع بعد الفجر؛ لأنه ثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم من حديث عائشة رضي الله عنها أنه دخل عليها ذات يوم ضحى فقال:  هل عندكم شيء؟ فقالت: لا، فقال: إني إذًا صائم  خرجه مسلم في صحيحه

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(245.الجزء رقم : 10، الصفحة رقم: 244)

السؤال الأول من الفتوى رقم - 4352

(Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 244.245)

La première question de la Fatwa numéro ( 4352 )

copié de alifta.net
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 23:55
Diviser la prière en deux durant les 10 derniers jours (التهجد) ? (vidéo)

Questionneur :

 

Ce qui se produit À notre époque, durant les 10 derniers jours du Ramadan, ils (les gens) divisent les prières dans le premier temps de la nuit et dans le dernier temps de la nuit, et cette pratique est devenu une habitude.

 

Cheikh :

 

C'est une innovation !

 

Questionneur :

 

Comment peut-on appliquer une Sunna sans que sa devienne une lourde charge pour les gens?

 

Cheikh :

 

Qu'ils la prient tôt comme a dit Umar et retarder est meilleur.

 

Il ordonné à Ubay Ibn Ka'b de diriger les gens en prière après le 'Isha.

 

Et c'est ce qu'il fit. Lorsqu'il (Umar) sorti s'enquérir il dit :

 

"Quelle bonne innovation (*), et ceux qui dorment [mais qui l’accompliront au dernier moment de la nuit] sont meilleurs".

 

Questionneur : 

 

Donc, il faut faire comme c'était, avant les 10 derniers jours?

 

Cheikh :

 

Oui.

 

(*) Au sujet de sa parole : "Bonne innovation", celle-ci est dite au sens linguistique et non pas au sens religieux car en Islam toute innovation est égarement et tout égarement mènent au feu de l'Enfer et il n'y a qu'une seule catégorie d'innovation et elle est haram.

 

Traduit par Hishâm Ibn Mu`âdh Ibn El Huseyn Al Chaouia 

copié de twitter.com/HishamIbnMuadh

 

 على تقسيم قيام الليل في العشر الآواخر بين تراويح وتهجد-صوتي ومفرغ

السائل: ما يحدث الآن يا شيخ في رمضان في العشر الآواخر يقسمون الصلاة صلاة القيام في أول الليل وفي آخره وأصبح هذا يعني نظام دائم؟

العلامة الألباني: بدعة

السائل: كيف يكون يعني أردنا أن نقيم السنة ونخفف عن الناس فكيف نفعل؟

العلامة الألباني: تُبَكِّرُونَ كما قال عمر والتي يؤخرونها أفضل، يعني هو أمر أُبي بن كعب

أن يقيم صلاة القيام بالناس بعد صلاة العشاء، ففعل و لما خرج يتحسس قال نعمت البدعة هذه والتي ينامون عنها أفضل

السائل: يعني يبقى الحال على ما هو قبل العشر؟

العلامة الألباني: إي نعم

المرجع: سلسلة الهدى والنور

 الفتوى : 1

 الشريط : 719

 الدقيقة: 00:39:51

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 23:46
Zakât al-fitr : argent ou nourriture ? (vidéo)

Question :

 

À la fin du mois de Ramadan émerge une divergence d'opinion concernant le paiement de Zakat Al Fitr. 

 

Certaines personnes disent que c'est plus avantageux de la payer avec de l'argent, et certains parmi les imams disent que c'est une obligation de la payer avec la nourriture connu aux gens.

 

Ainsi, quelle est votre opinion à ce sujet?

 

Cheikh Al Albani :

 

Certains imams disent quoi ?

 

Questionneur :

 

Ils disent qu'il doit être versée à partir de la nourriture connue aux gens de ce pays,  comme le blé et les dattes, etc

 

Cheikh Al Albani :

 

Il ne fait aucun doute que ceux qui détiennent le premier point de vue est érroné.

 

Ceux qui disent qu'il est permis de sortir Zakatoul fitr avec de l'argent sont dans l'erreur parce qu'ils se sont opposés au texte.

 

Le hadith du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم qui a été recueilli dans les deux livres d'Al Bukhari et Muslim, du hadith de Abdullah ibn Umar ibn Al Khattab, Il a dit radhi Allahou anhou :

 

"Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a ordonné Zakatul Fitr avec un saa' de dattes, ou un saa' d'orge, ou un saa' de blé."

 

Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a précisé que cette obligation qui a été engagé par le Messager صلى الله عليه وسلم conformément à l'ordre de son Seigneur qui lui a donné, n'est pas avec de l'argent mais plutôt ce n'est que parmi la nourriture qui alimente les habitants de ce pays au cours de cette période. 

 

Ainsi, le sens de ce hadith, l'intention derrière cela n'est pas de divertir le peuple, les pauvres et les plus démunis, afin qu'ils puissent porter de nouveaux vêtements, des vêtements propres, etc, plutôt l'intention est seulement de les pourvoir de nourriture et de boisson ce jour-là et les jours qui suivent l'Aïd.

 

Et quand je dis après l'Aïd , mon intention est de dire que le jour d'Al Fitr est l'Aïd, 

 

Quant au 2ème jour et 3ème jour, alors ils n'ont rien à voir avec l'Aïd. l'Aïd Al Fitr est seulement un jour et l'Aïd Al Adha est de 4 jours.

 

Ainsi, l'intention derrière l'obligation de Zakatoul Fitr étant la nourriture habituelle au cours de ces journées est de suffire aux pauvres et les plus démunis le premier jour de l'Aïd Al Fitr, et peu importe les jours qui viennent après cela, qu'ils soient nombreux ou peu.

 

Quand une personne vient et dit : "Non, donner la valeur de la nourriture est plus bénéfique pour les pauvres", cette personne a commis une erreur à deux reprises :

 

- La première erreur : Il s'est opposé au texte et à la question religieuse. 

 Et c'est le moins de ce qui peut être dit.

 

- Mais le second point est très dangereux parce que cela signifie que le Sage législateur et Il est le Seigneur de tout ce qui existe quand il a révélé à Son noble Prophète صلى الله عليه وسلم d'obliger sur sa  communauté de nourrir avec un saa' de nourriture, il n'était pas avertit et ne savait pas quel serait un avantage pour les pauvres et les plus démunis, comme cela est connu par ceux qui prétendent que la payer en argent est meilleure.

 

Si payer Zakatoul Fitr en argent était meilleure, cela serait la base et la nourriture serait l'alternative parce que celui qui a de l'argent sait comment le dépenser selon ses besoins.

 

Si il est dans le besoin de nourriture, il achète la nourriture, il a besoin de boire, il achète de la  boisson, s'il a besoin de vêtements, il achète des vêtements. 

 

Donc pourquoi le Législateur s'est abstenue de rendre obligatoire la valeur ou le Dirham ou le dinar et il a rendu obligatoire la nourriture.

 

Par conséquent, il a un but.

 

Par conséquent, il a défini cette obligation, qui est la nourriture parmi les catégories d'aliments indiqués dans le texte de ce hadith et d'autres.

 

La déviance de certaines personnes dans l'application de ce texte et l'échanger en payant en argent est une accusation contre le Législateur qu'il n'est pas celui adéqat pour légiférer car leur législation est meilleur et plus bénéfique pour les pauvres.

 

Si c'est l'intention de la personne, il a mécru par cela.

 

Mais ceci n'est pas leur intention mais ils parlent avec des mots qui sont la quintessence de l'erreur.

 

Par conséquent, il est seulement permis de la sortir en fonction de la manière dont le Sage Législateur a prescrit et c'est de la nourriture en toute circonstance.

 

Et ici est un point doit être mentionné.

 

Le législateur a obligé ces différents types d'aliments parce qu'ils étaient connus à l'époque de la prophétie et du message, mais aujourd'hui, il y a des aliments qui remplacent ces aliments.

 

Aujourd'hui, vous ne trouvez pas ceux qui mangent de l'orge, plutôt vous ne trouvez pas ceux qui mangent du blé et des céréales.

 

Car le grain exige autre chose il faut un moulin à pain et il faut un four, petit ou grand, comme il continue d'exister dans certains villages.

 

Lorsque cette nourriture a été abandonnée et jetée, il est devenu obligatoire de la sortir avec un autre type de nourriture, pas en argent.

 

Ceci car quand nous la payons avec une nourriture alternative, nous sommes en accord avec la législation dans ce qui a ete légiféré parmi les différents types d'aliments connus pendant cette période.

 

En ce qui concerne le fait que si nous disons que nous allons la sortir avec un substitut qui est de l'argent, alors nous disons que le Sage Législateur n'a pas été précis dans la législation. 

 

Car nous pouvons tous dire avec certitude que l'argent a un usage plus large que la nourriture mais quand on voit que le Sage Législateur a rendu obligatoire la nourriture, et nous constatons que cet aliment en particulier n'est pas d'usage aujourd'hui, alors il devient obligatoire de se centrer sur une autre nourriture.

 

Utiliser comme substitut, le riz, par exemple, quel foyer n'est pas dans le besoin de manger du riz aucun, ni le pauvre ou le riche donc on alterne le blé pour le riz ou nous remplaçons le sucre par exemple ou des aliments semblables.

 

On trouve dans certaines narrations du yaourt séché, ici c'est appelé Jamid.

 

Il est possible que des gens soient familiers avec cette nourriture mais dans la réalité comme cela nous ait relaté en Syrie dans les régions métropolitaines, le Jamid n'est pas connu mais dans la plupart des villages, il est connu.

 

Ainsi, si une personne sort Zakatoul Fitr avec du Jamid à certains parmi les pauvres et les plus démunis, cela sera entièrement convenable pour eux mais cela nécessite une certaine connaissance si la personne utilise le Jamid ou non.

 

De ce que je vois, il n'est pas principalement utilisé.

 

Il apparaît également dans quelques uns des textes des hadiths, les dattes.

 

Mais je crois dans ce pays les dattes ne sont pas largement utilisés comme elle sont utilisés en Arabie par exemple.

 

Par conséquent, il y a de la nourriture qui est nutritive et qui peut être utilisé comme nourriture pour eux et leur suffire parmi les nombreux autres types de nourriture.

 

Le point important est qu'il est obligatoire de commencer et l'origine est de sortir Zakatoul fitr avec les types d'aliments mentionnés dans les textes des hadiths, et de ne pas utiliser d'autres aliments comme alternative sauf si les pauvres et les plus démunis ne mangent pas ce type d'aliments comme les aliments que nous avons mentionnés comme le yaourt séché et les dattes.

 

De même, les raisins secs par exemple, les raisins sont consommés chez nous, mais qu'est ce que c'est ?

 

Ce n'est pas de la nourriture aujourd'hui qui est stocké et utilisé comme aliment.

 

Nous croyons qu'il est donc mieux et Allah sait mieux de la sortir avec du riz et des aliments similaires, comme nous l'avons mentionné ou avec du freekeh.

 

Ces aliments sont consommés par toutes les catégories de personnes. 

 

Ceci est la réponse à ta question mon frère.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aumône - الصدقات و الزكاة
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 23:40
Le jugement des manifestations (vidéo)

Questionneur :

 

Qu'Allah vous récompense et vous pardonne, Cheikh.

 

Un gouverneur ne gouvernant pas avec ce qu'Allah a fait descendre s'il autorise à certaine personne de faire des manifestations, encadrées par des règles posées par ce gouverneur, les gens appliquent cela.

 

Et lorsque l'on réfute leurs actions (c'est à dire, les manifestations), ils répondent que nous n'avons pas désobéit au gouverneur, au contraire, nous ne faisons qu'appliquer ses lois.

 

Est-il permis de faire cela, en contradiction avec les textes religieux ?

 

Réponse :

 

Tu dois suivre les salafs.

 

Si ce la existait chez les salafs, alors il s'agit d'un bien.

 

Et s'il n'existait pas chez eux, alors il s'agit d'un mal.

 

Sans doute que les manifestations sont un mal car elles amènent le chaos, causés soit par les manifestants soit par les autres.

 

Il est possible d'u trouver des transgressions d'honneurs, de richesses ou sur les personnes elles-même car les gens, pendant le chaos, sont comme ivres ; Et la personne ivre ne sait ni ce qu'il dit, ni ce qu'il fait.

 

Les manifestations ne sont que du mal.

 

Peu importe si le gouverneur l'autorise ou non.

 

Et même si certain gouverneur l'autorise, ne n'est que dans le but de la propagande car si tu regardes son coeur, tu trouveras qu'ils les détestent énormément (c'est à dire, les manifestations).

 

Mais il peur se montrer démocratique et qu'il ouvre la porte de la liberté aux gens.

 

Et cela (c'est à dire, les manifestations) ne fait pas partie de la voie des salafs.

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Actualités - أخبار
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 23:33
Le rattrapage des jours de Ramadan

-D'après Abou Salama, 'Aicha (qu'Allah l'agrée) a dit:

 

« Il m'arrivait d'avoir des jours de Ramadan que je ne pouvais rattraper que durant Cha'ban (*) ».

Yahya a dit :

"À cause du fait qu'elle était occupée par le Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)."

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1950 et Mouslim dans son Sahih n°1146)

 

-Et dans une version rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1146, 'Aicha (qu'Allah l'agrée) a dit:

 

« Il arrivait à l'une d'entre nous de ne pas jeûner à l'époque du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) et elle ne pouvait rattraper avec le Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) jusqu'à ce que vienne le mois de Cha'ban ».

 

(*) Cha'ban est le mois qui précède Ramadan, ainsi le sens est qu'elle a rattrapé les jours manqués durant le mois qui précède le Ramadan suivant.

 

عن أبي سلمة ، قالت عائشة رضي الله عنها

كان يكون عليّ الصيام من رمضان فما أستطيع أن أقضيه إلاّ في شعبان

قال يحيى : الشغل من النبي صلى الله عليه و سلم 

(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٥٠ و مسلم في صحيحه رقم ١١٤٦)

 

و في رواية قالت عائشة رضي الله عنها

 إن كانت إحدانا لتفطر في زمان رسول الله صلى الله عليه و سلم فما تقدر على أن تقضيه مع رسول الله صلى الله عليه و سلم حتى يأتي شعبان 

(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٤٦)

page divider by lithiumharddrive

-Il faut s'empresser de rattraper les jours manqués de Ramadan après le 'id pour celui qui en a la capacité

 

L'imam Zayn Ibn Al Mounayir (mort en 683) a dit:

 

« Ce qui est apparent dans ce qu'a fait 'Aicha (qu'Allah l'agrée) montre qu'elle se serait empressé de rattraper si le fait qu'elle soit occupé ne l'avait pas empêché.

Ainsi cela montre qu'il ne convient pas que celui qui n'a pas d'excuse retarde le rattrapage des jours manqués ».

(Voir Fath Al Bari 4/189).

 

Les savants sont tous d'accord sur le fait qu'il est meilleur de rattraper les jours manqués de Ramadan tout de suite après le 'id et certains voient même que ceci est obligatoire.

(voir par exemple Al Mouhala de l'imam Ibn Hazm vol 6 p 260 et Tamam Al Mina de cheikh Albani p 421)

 

-Il n'est pas permis de retarder le rattrapage des jours manqués jusqu'à l'entrée du Ramadan suivant sans excuse (comme la maladie ou le voyage...).

 

L'imam Ibn Hajar (mort en 852) a dit dans Fath Al Bari 4/189:

 

« Nous pouvons tirer du fait que 'Aicha (qu'Allah l'agrée) s’efforçait à rattraper durant Cha'ban qu'il n'est pas permis de retarder le rattrapage jusqu'à ce que rentre un autre Ramadan ».

 

-Il n'est pas permis de rompre le jeûne durant une journée de rattrapage à l'inverse du jeûne surérogatoire.

 

D'après Oum Hani (qu'Allah l'agrée):

 

"J'étais assise auprès du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) lorsqu'on lui a apporté une boisson dont il a bu. Ensuite il me l'a passé et j'ai bu.

Alors j'ai dit: j'ai fait un péché, demande pardon pour moi !

Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Qu'y a t-il ? ».

J'ai dit: j'étais en train de jeûner et j'ai rompu mon jeûne.

Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Est-ce que c'était un jour que tu rattrapais ? ».

J'ai dit: Non.

Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Cela ne te nuira pas »."

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°731 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

 

Et dans la version rapportée par Abou Daoud n°2456, le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

« Cela ne te nuira pas si c'est un jeûne surérogatoire ».

 

عن أم هانئ رضي الله عنها

كنت قاعدة عند النبي صلى الله عليه وسلم ، فأتي بشراب شرب منه ، ثم ناولني فشربت منه ، فقلت إني أذنبت ، فاستغفر لي فقال وما ذاك ؟ قالت : كنت صائمة فأفطرت ، فقال : أمن قضاء كنت تقضينه ؟ قالت : لا ، قال : فلا يضرك

(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٣١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

 

و في رواية

فلا يضرك إن كان تطوعاً

(رواه أبو داود في سننه رقم ٢٤٥٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام