compteur de visite

Catégories

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:22
L'utilisation du téléphone du travail à des fins personnels (vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement des appels à but personnel avec le téléphone du lieu de travail ?

 

Réponse :

 

Tu demandes la permission au responsable du lieu de travail, car tu n'appelles pas pour une chose en rapport avec le travail. 

 

Si l'appel est pour une chose en rapport avec ton travail, que tu appelles le bureau, la direction, l'usine, l'entreprise, l'atelier, le magasin ou la clinique, ceci est en rapport avec le travail. 

 

Mais si c'est un appel à but personnel, tu demandes la permission, s'il accepte, sinon tu appelles avec ton téléphone particulier.

 

Et c'est Allah qui accorde la réussite. 

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

ما حكم الاتصال لأغراض شخصية من هاتف مقر العمل

سؤال الفتوى : يقول السائل ماحكم الاتصال لاغراض شخصية من هاتف مقر العمل ؟

الإجـــابة : تستأذن من المسئول عن مقر العمل ,لأنك أنت ماتتصل في شيء يتعلق بالعمل لو كان الاتصال على شيء يتعلق بعملك بالمكتب بالإدارة بالمصنع بالشركة بالورشة بالدكان بالعيادة ,فهذا متعلق بالعمل لكن شيء اتصال شخصي تستأذن إن أذن صاحب العمل والا تتصل بجوالك الخاص وبالله التوفيق

 

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:21
Frapper et étrangler pendant l'exorcisme (audio)

 

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de battre et d’étrangler la personne pendant l’exorcisme légiféré afin de faire sortir le djinn et le blesser?

 

Réponse :

 

Ceci n’est pas de l’exorcisme, c’est nuisible.

 

L’exorcisme ce n’est pas frapper et étrangler.

 

Au contraire, la personne récite le Coran et souffle sur la personne malade ou l’endroit blessé, voilà l’exorcisme qui a été rapporté.

 

Tandis que battre et étrangler, cela n’a pas été rapporté.

 

Certains d'entre eux disent, si la personne a été touché par le djinn, et que cela est confirmé, les coups n’atteindront pas la personne malade, ils atteindront plutôt le djinn, comme cela a été mentionné par Cheykh Al-Islam Ibn Taymiya et d’autres.

 

Mais personne ne peut être certain de cela, excepté les spécialistes.

 

Cependant, que n’importe qui frappe et étrangle (la personne atteinte), alors non, on ne doit pas ouvrir la porte à cela.

 

traduction de l'anglais : AbderRahman abou Maryam

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:20
Réfuter les innovateurs et pas les mécréants ?

Al Imam, Mouwaffiqoud-dine Ibnou Qudâmah El Maqdissî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son livre Loum3atoul I3tiqâd ilâ sabîlil irchâd page 159 :

 

«fait partie de la Sounnah le fait de rompre les liens avec les innovateurs, se différencier d'eux, abandonner la controverse et les querelles en religion, cesser de se référer à leurs livres et écouter leurs paroles.

Toute chose nouvellement introduite en religion est une innovation».

 

Nous constatons de nos jours que sur cette question il y a un délaissement de cette règle.

 

Beaucoup de personnes fréquentent les innovateurs et ne rompent pas les liens avec eux, et ce pour diverses raisons : mondaines, parfois pour la da3wa ou la religion.

 

Et ceci mérite qu'on y prête attention et qu'on mette en garde là-dessus, car le boycott des gens de l'innovation est une chose prescrite.

 

Il n'est pas permis de les fréquenter en prétextant que c'est pour la da3wa ou pour un intérêt mondain, ni de les fréquenter et ne pas les réfuter affirmant que c'est pour tel ou tel bienfait.

 

Excepté pour celui qui envisage de leur enseigner des choses meilleures que celles sur lesquelles ils sont, de les réfuter et de les réformer.

 

L'intérêt porté à la Sounnah et la réfutation des innovateurs étaient manifestes au temps des grands (imams) de l'Islam.

 

Leur vie entière était consacrée à la réfutation des innovateurs et il ne s'occupaient pas de réfuter les mécréants de base parmi les juifs et les chrétiens.

 

Lorsque tu analyses les paroles de l'Imam Ahmed, Sofiane, Hammad Ibnou Zayd, Hammah Ibnou Salamah et Nou3aym...et ils font partie des grands de la communauté de l'Islam ; Et Al Awzâ3î, 3alî Ibnoul Madînî et les autres parmi les grands de la Sounnah et de l'Islam ; Tu t'appercevras que la majeure partie de leurs paroles et de leurs efforts est consacrée aux répliques envers les innovateurs et à l'annulation de leurs principes, alors qu'ils (les innovateurs) étaient toujours sur des bases musulmanes.

 

Il ne s'occupaient pas à réfuter les juifs et les chrétiens et les autres communautés mécréantes car le mal causé par l'innovateur ne va pas être évident pour le musulman, et il ne va pas en être à l'abri.

 

Alors que le juif et le chrétien de base, leurs maux et leurs préjudices sont clairs et évidents aux yeux de tout les musulmans, car Allah a montré cela dans Son Livre, et ils sont démasqués.

 

Quant aux gens de l'innovation, leur maux sont nombreux.

 

C'est pourquoi il n'est pas juste d'accuser les gens de la Sounnah et du consensus d'avoir renoncé à réfuter les juifs et les chrétiens et de s'occuper de réfuter les gens de l'Islam, comme cela a été réproché par certains rationalistes (3aqlaniyyine) parmi les mu3tazilah et autres : (Ils disent que) les partisans de la Sounnah s'acharnent à réfuter les musulmans et délaissent les mécréants parmi les juifs et les chrétiens et toutes les autres communautés fausses.

 

La raison de ceci est ce que j'ai déjà évoqué, à savoir que le préjudice causé par l'innovateur est plus important, car il s'infiltre au sein des musulmans au nom de l'Islam.

 

Il en est parmi eux qui ont dans le cœur de l'aversion envers les juifs et des chrétiens.

 

La voie des grands de la communauté de l'Islam est claire en terme de réfutations des innovateurs et des gens des passions, et nous ne connaissons pas de leur part de grand travaux sur les réfutations des juifs et des chrétiens.

 

Il ne faut pas comprendre de cela que les croyants parmi les gens de la Sounnah ne s'occupaient pas de réfuter les juifs et les chrétiens, non.

 

Nous rapportons ce qui caractérise les grands de cette communauté, et la réfutaion de tout opposant à l'Islam parmi les mécréants de base et les gens de l'innovation est une chose prescrite et obligatoire.

 

Mais celui qui s'occupe à réfuter les innovateurs on ne lui dit pas :

«Pourquoi as-tu délaissé les juifs et des chrétiens ?

Tu ne leur répliques pas alors que tu répliques aux autres (innovateurs)! »

 

Nous répondons que c'est la voie des grands de cette communauté qui nous ont précédés.

 

Chacun réplique dans un domaine (différent).

 

Il en est parmi nous qui réfutent les juifs et les chrétiens, d'autres qui réfutent les innovateurs, et nous défendons tous la blancheur de l'Islam contre les attaques des trompeurs, les innovations des innovateurs, l'associationnisme des associateurs et les égarements des mécréants parmi les juifs et les chrétiens et autres. 

 

Explication de Loum3atoul I3tiqâd ilâ sabîlil irchâd

Traduit et publié par lamektaba.over-blog.com

 

لكن من انشغل بالرد على المبتدعة لا يقال له لما تركت اليهود والنصارى

قال الإمام موفق الدين بن قدامة المقدسي - رحمه الله - في كتابه القيم - لمعة الاعتقاد الهادي إلى سبيل الرشاد - ص:(159

" ومِنَ السُّنّةِ هِجْرانُ أهْلِ البِدعِ ومُبَايَنَتُهُم وتَرْكُ الجِدَالِ والخُصُومَاتِ في الدّينِ، وتَرْكُ النَّظَرِ في كُتُبِ المبتدعةِ، والإصْغاءُ إلى كلامِهِم ، وكلُّ مُحْدَثَةٍ في الدِّينِ بِدْعَةٌ

قال الشيخ صالح آل الشيخ - حفظه الله -: " ونلاحظ اليوم أنه في هذه المسألة فيه تَرْكٌ لهذا الأصل ، فكثير من الناس يُخالط المبتدعة ولا يهجرهم بحجج شتى ؛ إمَّا دنيوية ، وإما تارة تكون دعوية أو دينية ، وهذا مما ينبغي التنبه له والتحذير منه ؛ لأن هِجران أهل البدع متعين ، فلا يجوز مخالطتهم بدعوى أن ذلك للدعوة ، ولا مخالطتهم بدعوى أن ذلك للدنيا ، ولا مخالطتهم وعدم الإنكار عليهم بدعوى أن هذا فيه مصلحة كذا وكذا ، إلا لمن أراد أن ينقلهم لما هو أفضل لما هم فيه ، وأن ينكر عليهم ويغيّر عليهم.

الاهتمام بالسنة والرد على المبتدعة هذا كما تعلمون ظاهر في حال أئمة أهل الإسلام ، فقد كانت حياتهم في الرد على المبتدعة ، ولم يشغلوا أنفسهم بالرد على الكفار الأصليين من اليهود والنصارى، فإذا رأيت كلام الإمام أحمد ، وسفيان ، وحمّاد بن زيد ، أو حمّاد بن سلمة ، ونعيم وهم أئمة أهل السنة ، والأوزاعي ، وإسحاق ، وعلي بن المديني ، ونحوهم من أهل السنة والإسلام ، وجدتَ أن جُلّ كلامهم وجهادهم إنما هو في الرد على المبتدعة وفي نقض أصول المبتدعة ، وإن كانوا باقين على أصل الإسلام ، ولم يشغلوا أنفسهم بالرد على اليهود والنصارى وسائر ملل أهل الكفر ، وذلك لأن شر المبتدع لا يظهرعلى أهل الإسلام ، ولا يؤمَن على أهل الإسلام ، أما الكافر الأصلي من اليهود والنصارى فشرُّه وضرره بين وواضح لكل مسلم ؛ لأن الله جل وعلا بيّن ذلك في كتابه ، وهم ظاهرون ، أما أهل البدع فالشر منهم كثير ، ولهذا لا يحسن أن يُنسب لأهل السنة والجماعة أنهم مفرّطون في الرد على اليهود والنصارى ومنشغلون بالرد على أهل الإسلام ، كما قاله بعض العقلانيين من المعتزلة وغيرهم : إن أهل السنة انشغلوا بالرد على أهل الإسلام ، وتركوا الرد على الكفار من اليهود والنصارى ، وسائر أهل الملل الزائفة

وهذا سببه هو ما بينته لك أن شر البدع أعظم ؛ لأن هؤلاء يدخلون على المسلمين باسم الإسلام ، وأما أولئك ففي القلب منهم نفرة من اليهود والنصارى ، فهدي أئمة الإسلام كان ظاهرا في الرد على المبتدعة ، والرد على أهل الأهواء ، ولم يعرف عنهم كبير عمل في الرد على اليهود والنصارى ، وليس معنى ذلك أن المؤمنين من أهل السنة لا ينشغلوا بالرد على اليهود والنصارى ، لا ، ولكن نذكر ما تميز به أئمة أهل السنة وإلا فالرد على كل معادٍ للإسلام من الكفار الأصليين ، ومن أهل البدع متعيِّن وفرض ، لكن من انشغل بالرد على المبتدعة لا يقال له لما تركت اليهود والنصارى لم ترد عليهم وانشغلت بهؤلاء ، نقول هذا هدي الأئمة الأولين ، وكلٌّ يرد في مجاله ؛ منا من يرد على اليهود والنصارى ، ومنا من يرد على المبتدعة ، ونحن جميعا نكون حامين لبيضة الإسلام من تلبيسات الملبِّسين ، وبدع المبتدعين ، وشرك المشركين ، وضلالات الكفار من اليهود والنصارى وغيرهم

المصدر : شريط : شرح لمعة الاعتقاد الهادي إلى سبيل الرشاد للشيخ - حفظه الله

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:50
Vendre des fruits avant qu'ils soient mûrs

Question :

 

Nous avons des fermes de figuiers.

 

Avant que le fruit ne soit mûr d'environ un mois, un type de fruit sort, mais qui n'est pas le vrai fruit.

 

Il reste à peu près 10 jours, puis il disparait environ vingt jours avant la maturité de la vraie figue.

 

Est-il permis de vendre le vrai fruit pendant les vingt jours ?

 

Notez que cette vente intervient avant la maturité des figues d'environ 15 jours.

 

Est-ce que cela est considéré comme de l'usure, sachant qu'il y a des gens qui utilisent comme argument de vente la différence du type de fruit qui apparaît avant les vraies figues ?

 

Réponse :

 

Il n'est pas permis de vendre des figues avant qu'elles ne commencent à mûrir, selon les preuves de la Charia.

 

En effet, il a été authentiquement rapporté que Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a interdit la vente des fruits jusqu'à ce qu'ils parviennent à maturité.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro ( 11708 )

( Numéro de la partie: 14, Numéro de la page: 84)

 

س: عندنا مزارع تين، وقبل نضوج الثمر بحوالي شهر يخرج نوع من الثمر، ولكن ليس هو الثمر الأصلي، يمكث حوالي 10 أيام، ثم ينفد قبل نضوج التين الأصلي بعشرين يومًا، فهل يجوز بيع الثمار الأصلي في خلال العشرين يومًا؟ علمًا بأن هذا البيع قبل نضوج ثمار التين بحوالي 15 يومًا، وهل هذا يعتبر ربًا؟ مع العلم أن هناك أناسًا يحتجون بالنوع الذي يخرج قبل التين الأصلي عند البيع

ج: لا يجوز بيع ثمرة التين حتى يبدو صلاحها، حسب الأدلة الشرعية في ذلك، فقد ثبت  أن النبي صلى الله عليه وسلم نهى عن بيع الثمرة حتى يبدو صلاحها

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 14، الصفحة رقم: 84)

الفتوى رقم ( 11708

 

separador-2

 

Question :

 

Je possède une terre de culture et j'y cultive des pastèques.

 

Un homme est venu les acheter alors qu'elles n'étaient pas encore mûres.

 

Je les lui ai vendues contre une somme d'argent sachant que je les ai cultivées moi-même.

 

En revanche, si je lui ai donné seulement le terrain en location contre une somme d'argent pour qu'il le cultive, et que je touche l'argent de la location du sol uniquement, de manière à ce que la terre me revienne après la récolte, est-ce permis ?

 

Si cela n'est pas permis, qu'en est-il de l'argent que j'ai pris, est-il licite ou illicite ?

 

Donnez-moi une Fatwa, qu'Allah vous rétribue et vous garde.

 

Réponse :

 

Il n'est permis de vendre les pastèques que lorsqu'elles mûrissent et deviennent consommables, car le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a interdit de vendre les fruits avant qu'ils ne soient mûrs, dont les pastèques, et ce de peur que ces fruits ne se détériorent rendant par conséquent l'argent perçu comme un bien acquis injustement.

 

Quant à la terre, il est permis de la louer pour la culture ou autres, pour un délai et contre une somme de location bien définis.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro ( 20008 )

( Numéro de la partie: 14, Numéro de la page: 91) 

       

س: لدي أرض زراعية، وقد زرعتها حبحب، وأتاني رجل

يريد أن يشتري هذا الحبحب، وهو لم ينضج، وقد بعته عليه بمبلغ من المال، علمًا أنني أنا الذي زرعتها، وإذا أجرته الأرض يزرع فيها فقط بمبلغ دون أن أزرعها بل هو الذي يزرعها، وأنا أخذت المال في الأرضية فقط، وبعد ذلك تعود لي الأرض. هل هذا فيه شيء، وإذا كان فيه شيء فماذا عن المبلغ الذي أخذته؟ هل هو حلال أم حرام؟ أفتونا مأجورين، هذا والله يحفظكم

ج: لا يجوز بيع الحبحب إلا بعد أن ينضج ويصلح للأكل؛ لنهيه صلى الله عليه وسلم عن بيع الثمار قبل بدو صلاحها، ومنها الحبحب، وذلك خشية التلف وأكل المال بالباطل، وأما الأرض فيجوز تأجيرها للزراعة وغيرها مدة معلومة، وبأجرة معلومة

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

   الفتوى رقم ( 20008

(الجزء رقم : 14، الصفحة رقم: 91)

 

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:48
Ne recommande pas une personne alors que tu es ignorant à son sujet ! (audio)

 

L'Imam El Barbahâri, qu'ALLAH lui fasse miséricorde, a dit :

 

« Et il n'est pas permis au musulman de dire "untel est un partisan de la Sunnah" sans avoir au préalable connaissance qu'il regroupe en sa personne les traits caractéristiques de la Sounnah.

 

On ne dis pas de lui qu'il est un partisan de la Sunnah tant qu'il ne réunit pas en sa personne la Sounnah dans sa totalité».

 

(Charhous Sounnah, p,122)

ffdsff

Commentaire

 

Ne recommande pas une personne et ne fais pas son éloge sans sciences, afin que les gens ne soient pas induits en erreur par tes compliments envers lui alors qu’en réalité il n'est pas comme cela.

 

Si tu as examiné cette personne, sa voie, ses connaissances et sa droiture, alors tu peux le recommander.

 

Par contre, si tu répands les éloges à son sujet et le recommande alors que tu es ignorant à son sujet, alors cette recommandation devient dangereuse et va tromper les gens au sujet de cette personne.

 

Si seulement ceux qui font les éloges des personnes s’arrêtaient là dessus, à savoir, qu'ils ne recommandent uniquement ceux dont les conditions pour être recommandé sont réunies car la recommandation est un témoignage.

 

Et si cette recommandation est fausse alors elle est considérée comme un faux témoignage.

 

Et sa parole, qu'Allah lui fasse miséricorde, "…qu'il réunit en sa personne les traits caractéristiques de la Sounnah".

 

Les traits caractéristiques de la Sounnah sont dans le domaine :

 

-de la croyance,

-de la science,

-dans les actes,

-dans le suivi des pieux prédécesseurs.

 

Par contre s’il n’a qu’une seule caractéristique (des partisans de la Sounnah) alors ne le juge pas comme faisant parti des gens de la Sounnah en se basant sur une caractéristique ou un seul point.

 

Que dire alors de celui qui n'en possède aucune !

 

Ittihafoul Qârî avec les annotations de Charh Es-Sounnah 2/275

Traduction: AbdelMalik

copié de lamektaba.over-blog.com

 

 قال الإمام البربهاري - رحمه الله

ولا يحل لرجل مسلم أن يقول : فلان صاحب سنة ؛ حتى يعلم منه أنه قد اجتمعت فيه خصال السنة ، لا يقال له : صاحب سنة حتى تجتمع فيه السنة كلها

شرح السنة : ص 122

قال شيخنا صاحب الفضيلة العلامة د. صالح بن فوزان الفوزان - حفظه الله ورعاه - معلقًا

لا تزكي الشخص وتمدحه إلا عن علم ؛ لئلا يغتر الناس بمدحك له وهو ليس كذلك ؛ فإذا تحققت منه ومن طريقته ومن علمه ومن استقامته فإنك تزكيه

أما أن تنبعث في مدحه وتزكيته وأنت لا تعلم عنه شيئًا ؛ فهذه تزكية خطيرة تغر الناس بهذا الشخص ، فليت الذين يزكون الناس يتوقفون عند ذلك ، فلا يزكون إلا من توفرت فيه شروط التزكية لأن التزكية شهادة ؛ فإذا كانت التزكية غير صحيحة صارة شهادة زور

وقوله - رحمه الله

( قد اجتمعت فيه خصال السنة )

خصال السنة تكون في العقيدة وفي العلم وفي العمل وفي الاقتداء بالسلف الصالح ، أما أنه ليس فيه إلا خصلة واحدة ؛ فلا تحكم عليه أنه من أهل السنة بموجب خصلة واحدة أو شيء واحد فكيف بمن ليس عنده شيء منها !؟

إتحاف القارئ بالتعليقات على شرح السنة  : 2/275

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:47
La musulmane qui enseigne aux soeurs sans avoir étudiée (vidéo)

Question :

 

Qu'Allâh soit Bienfaisant envers vous et qu'Il vous bénisse.

 

Cette question est posée par une femme disant :

 

Une musulmane recherchant la science à travers des livres et des cassettes traduits et ayant la possibilité de contacter les savants dans ce qui lui pose problème (parmi les sujets), lui est-il permis ou peut-elle enseigner à d'autres musulmanes dans la mosquée, se basant sur le fait qu'il n' y a personne d'autre qu'elle pour leur apprendre les affaires concernant  l'éthique/mœurs la croyance et la méthodologie ?

 

Soyez nous bénéfiques, bârakaLlâhou fîkoum .

 

Réponse :

 

La réponse est :

 

Ce qui est connu est que la personne prenne la science de la bouche des savants et qu'elle prenne toutes les sciences de la personne qualifiée dans ladite science.

 

Ainsi quand elle veut prendre la science du tafsir du Qur'aan, elle  la prend  de la personne qualifiée dans cette science.

 

Et ainsi en va-t-il pour toutes les autres sciences.

 

Ceci était (le premier) moyen.  

 

Le second moyen est que la personne lise des livres mais qu’elle ne lise pas de livres en se reposant  sur eux, sauf si elle est capable de comprendre leur vrai visage (leur vrai compréhension) car s’il y a chez elle (la personne)  une insuffisance dans leur compréhension, alors elle comprendra certes  une chose sur autre que sa réelle compréhension et ensuite, elle rapportera de ce qu'elle en aura compris alors que ce qu'elle en aura compris aura été une erreur. 

 

Dès lors, les gens agiront sur ce qu'elle leur a fait à comprendre de manière erronée et donc elle portera leur péché.

 

Quant à cette femme, je lui conseille de ne pas enseigner, en se basant sur le fait qu’elle lise dans les livres sans une personne pouvant lui  faire comprendre ces livres. 

 

Ceci est la réponse à cette question

 

copié de دورة العلوم - Les cercle des sciences

 

 

Cheikh AbdouLlah Al-Ghoudayân - الشيخ عبدالله الغديان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:46
Est-il mieux de faire le tasbih avec le chapelet ou la main ? (audio)

Question :

 

Est-il mieux de faire le tasbih avec le chapelet ou la main, car j’ai vu les marchés de Médine remplis de chapelets ?

 

Réponse :

 

Il est obligatoire que tu fasses le tasbih avec tes mains.

 

Il n’y aucune preuve dans la législation au sujet des chapelets.

 

Et c’est par dévotion à Allâh que je dis que ces chapelets sont une innovation, peu importe qui a émis un avis différent.

 

Écarte-toi de cela, Ô serviteur d’Allâh, jette-les à la poubelle et fais le tasbih avec tes mains.

 

Ceci est meilleur pour toi.

 

Certains ont fait des efforts d’interprétation et on dit que cela était permis dans le but de compter.

 

Cependant, cet effort d’interprétation est faux car il s’oppose aux preuves.

 

Aicha رضي الله عنها a dit :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم  faisait le tasbih avec sa main droite.»

 

Alors fait le tasbih avec tes mains, Ô serviteur d’Allâh, suivant ainsi l’exemple du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Quant au fait que certains commerçants en vendent, ceci n’est pas une preuve.

 

Les commerçants vendent des cigarettes, cela veut-il dire que la cigarette est licite ?

 

Les commerçants vendent des figurines et des photographies ou des dessins, cela veut-il dire que cela est permis ?

 

Certains font même de l’usure (riba).

 

Si quelqu’un fait de l’usure, allons-nous dire que ceci est permis ?

 

Non, car ceci n’est pas une preuve.

 

Ceci n’est pas une preuve, Ô serviteur d’Allâh.

 

Les agissements des gens ne sont pas une preuve.

 

Si l’on voit des gens se ranger devant la tombe et invoquer le Prophète صلى الله عليه وسلم au lieu d’Allâh, allons-nous dirent que ceci est permis ?

 

Ou alors est-ce de l’association ?

 

C’est de l’association à Allâh.

 

Les œuvres des gens ne sont pas une preuve dans la législation, Ô serviteur d’Allâh.

 

Donc, jette ces chapelets à la poubelle.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:44
L’étudiant peut-il parler d’une personne qui fait une erreur sans consulter les savants ? (audio)

 

Question :

 

Est-ce que la parole suivante est correcte :

 

« L’étudiant en science ne parle pas des individus qui font partie des gens de la Sounnah et qui ont commis des erreurs sans consulter les hommes de science. »?

 

Réponse :

 

Non !

 

Ceci n’est pas correct !

 

Mais il parle dans le but de clarifier son erreur !

 

Si (celui qui fait l’erreur) fait partie des savants de la Sounnah, ou des gens de la Sounnah, ou d’autre qu’eux... (Il clarifie l’erreur), car ceci est un besoin, son explication est pour un besoin !

 

Donc s’il vient et voit ceux qui risquent de le suivre dans son erreur, il dit : « Ceci est une erreur… » « Untel s’est trompé sur ce sujet… » « Untel sa position est faible… » « Untel sa position est plus prêt de la vérité… »,  Même s’il fait partie des gens de la Sounnah !

 

Car depuis toujours, les savants se sont réfutés les uns les autres, il n’y a donc pas de mal à cela.

 

Et nous demandons à Allah de nous donner la sincérité dans nos paroles et nos actions.

 

Et paix et salut sur notre prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et sur ces compagnons et ceux qui les ont suivis de la meilleure manière.

 

Le Mardi 28 mai 2013, Montréal, Québec, Canada.

traduit par salafidemontreal.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:42
Allâh n'ordonne rien à Ses serviteurs sans que Satan ne les tente de deux manières

Ibn al Qayyim affirme dans sahîh al wâbil as sayyib (p32):

 

"Allâh Tout-Puissant n'ordonne rien à Ses serviteurs sans que Satan ne les tente de deux manières :

 

-soit en les poussant à manquer à ces obligations religieuses,

soit en les incitant à exagérer dans l'accomplissement de ces devoirs imposés par la religion.

 

-Qu'il triomphe du serviteur d'Allâh en l'incitant à tomber dans le premier ou le second, peu lui importe.

 

Il pénètre dans le coeur du serviteur qu'il ausculte.

 

-S'il trouve en lui de la faiblesse et de la langueur, Satan le teinte de cette manière : il le détourne de ses obligations en le rendant paresseux.

Il le pousse à interpréter la religion à sa guise ou à espérer vainement le pardon de son Seigneur.

Par l'action de Satan, l'homme peut même en arriver à renoncer totalement à ses devoirs envers son Seigneur.

 

-A l'inverse, s'il trouve en lui de la prudence, du sérieux, de l'ardeur et de la volonté et s'il désespère de le tenter par la paresse, il l'incite à l'excès de zèle en lui suggérant que ses oeuvres sont insuffisantes et que sa ferveur religieuse implique d'oeuvrer plus encore.

Il lui suggère d'en faire plus que les autres : par exemple de ne pas dormir lorsqu'ils dorment, de jeûner quand eux ne jeûnent pas, de ne pas faiblir lorsqu'eux faiblissent , de se laver sept fois les mains ou le visage (au cours des ablutions) là ou les autres ne se les lavent que trois fois, d'accomplir les grandes ablutions pour la prière lorsqu'eux se contentent des petites.

 

Satan le pousse donc à l'excès et l'incite à dépasser les limites de la voie droite, à s'éloigner du juste milieu, de même qu'il pousse le premier à manquer à ses obligations religieuses en restant en-deçà de ce juste milieu, de cette voie droite.

 

Le but est donc unique : faire dévier l'un et l'autre du droit chemin en faisant en sorte que le premier ne s'en approche pas et que le second le dépasse.

 

Or, il faut savoir que la plupart des créatures d'Allâh ont succombé à l'une ou l'autre de ces deux tentations, si bien que seul y échappe celui qui est versé dans la science religieuse, celui dont la foi est ferme, qui lutte contre ces tentations et qui est attaché au juste milieu et à la modération.

 

Et c'est en Allâh qu'il faut chercher aide."

 

Les ruses de Satan p.136-137

ثمر البستان على قول الله تعالى : يا أيها الذين آمنوا لا تتبعوا خطوات الشيطان

Retranscrit par Ummu Isma3il

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Rappels - تذكر
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:41
Vous serez ressuscité selon l’état dans lequel vous êtes mort (audio-vidéo)

 

Le croyant qui commet des péchés en espérant le pardon, est comme le malade, ou comme celui qui consomme un poison espérant l’antidote après avoir bu le poison.

 

Tu ne trouveras pas une personne sensée qui se procure du poison, puis le boit et l’avale.

 

Puis après l’avoir bu, dire : « voici l’antidote, je vais le boire ».

 

Parce qu’il pourrait mourir avant que l’antidote ne fasse effet. 

 

Ô toi-serviteur d’Allah- tu ne sais pas quand tu vas mourir.

 

Tu pourrais mourir alors que tu es en train de commettre un péché.

 

Et les gens seront ressuscités le Jour du Jugement selon ce sur quoi ils sont morts.

 

Quiconque meurt en récitant la Talbiya (l’appel prononcé par les pèlerins à La Mecque) sera ressuscité en récitant la Talbiya.

 

Quiconque meurt en priant sera ressuscité en priant.

 

Quiconque meurt en faisant la Da’wah sera ressuscité en faisant la Da’wah.

 

Quiconque meurt en forniquant-et le refuge est recherché auprès d’Allah-sera ressuscité dans ce mauvais état.

 

Quiconque meurt en mentant, sera ressuscité dans ce mauvais état.

 

Quiconque meurt en médisant, sera ressuscité dans cette mauvaise condition.

 

Quiconque meurt ivre, sera ressuscité dans cette mauvaise condition.

 

Ainsi, la personne lorsqu’elle pèche, elle ne sait pas si elle va mourir. 

 

Pour cette raison, il est rapporté d’un salaf qu’il disait alors qu’il exhortait son élève :

 

« Quiconque me garantit qu’il vivra jusqu’à demain, je lui donne la permission de commettre des péchés » 

 

Quiconque me garantit qu’il vivra jusqu’à demain, je lui donne la permission de commettre des péchés.

 

C’est-à-dire celui qui se lève parmi vous et qui déclare qu’il vivra jusqu’à demain, je lui donne la permission de commettre tous les péchés.

 

Qui peut garantir cela ? 

 

Par Allah, un homme peut être fort, en bonne santé, n’étant atteint d’aucun mal puis mourir subitement.

 

Combien de personnes saines sont mortes sans aucune maladie ?!

 

Et combien de personnes malades ont vécues de nombreuses années. 

 

Un individu tombe malade, puis d’autres le visite en pensant qu’il va mourir et qu’ils vont prier sur lui.

 

Mais, ils meurent avant lui et il (l’individu qui était malade) présentera ses condoléances (après leur mort).

 

Et la mort suffit comme exhortation. 

 

traduction de l'anglais : AbderRahman abou Maryam

 
Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع