compteur de visite

Catégories

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:25
Est-il mieux de mémoriser et réviser le Coran pendant le ramadan ou bien de multiplier sa lecture ? (audio)

 

Question :

 

Est-il mieux de multiplier la lecture du Coran pendant le ramadan ou bien de le mémoriser et de le réviser ?

 

Réponse :

 

Par Allah, il t'est possible de rassembler entre les deux !

 

À chaque fois que tu complètes la lecture du coran n'auras tu pas révisé ce que tu as mémorisé ?

 

Si tu multiplies la clôture du Coran deux, trois ou quatre fois, n'auras tu pas révisé ce que tu as mémorisé à chaque clôture ?

 

Tu l'auras révisé, et si Allah le veut après le ramadan tu continueras la mémorisation si tu le peux, mais pendant le ramadan il faut que tu multiplies la lecture du Coran.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

أيهما أفضل تلاوة القرآن في رمضان والإكثار منها أم حفظه ومراجعته؟

السؤال:يقول: أيّها أفضل قراءة القرآن في رمضان تلاوة والإكثار منها أم حفظه ومراجعته؟

الجواب:والله تستطيع أن تجمع بين الاثنين، كلّما ختمتَ ختمة ما تكون راجعت المحفوظ؟ إذا أكثرت من الختم مرّتين، ثلاثة، أربع مرّات، ما تكون كل ختمة راجعت الجزء المحفوظ؟ تكون راجعت، وإن شاء الله تعالى في بعد رمضان إن استطعت تواصل الحفظ، لكن عليك بالإكثار من تلاوة القرآن في رمضان

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:24
Les piliers du remerciement (الشكر - ash-shoukr) (audio-vidéo)

 

Sachez que la reconnaissance [envers Allah] n'est pas le seul fait de la langue, Ô serviteurs d'Allah.

 

La reconnaissance est fondée sur trois piliers, devant être concrétisés tous les trois.

 

Si l'un d'eux vient à manquer alors la reconnaissance [envers Allah] n'est pas véritablement accomplie. 

trter

Le premier consiste à reconnaître à travers la langue les bienfaits d'Allah et de se rappeler ses largesses

 

Allah le Tout Puissant dit au Prophète (traduction rapprochée) :

 

« Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le. » ( Ad-Duhâ : 11).

 

Il dit cela après lui avoir rappelé plusieurs de Ses bienfaits à son égard (traduction rapprochée) :

 

« (6) Ne t’a-t-Il pas trouvé orphelin ? Alors Il t’a accueilli ! (7) Ne t’a-t-Il pas trouvé égaré ? Alors Il t’a guidé. (8) Ne t’a-t-Il pas trouvé pauvre ? Alors Il t’a enrichi. (9) Quant à l’orphelin, donc, ne le maltraite pas. (10) Quant au demandeur, ne le repousse pas. (11) Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le. » ( Ad-Duhâ :6- 11).

 

Rappelles donc les bienfaits d'Allah !

 

(traduction rapprochée)

 

« Ô fils d’Israël ! Rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblé. » (Al-Baqarah : 40).

 

N'attribues donc pas le bienfait à un autre qu'Allah, à ta personne ou à autrui.

 

C'est plutôt Allah, seul, qui t'a comblé du bienfait qui t'es parvenu. Sois donc reconnaissant de cela.

 

D'abord rappelle-toi de ce bienfait et évoque-le, et ne dis pas que cela provient d'untel ou d'untel, mais qu'il provient d'Allah.

trter

Le second pilier consiste à reconnaître le bienfait intérieurement, avec le cœur

 

En effet, il existe des personnes qui reconnaissent le bienfait et louent Allah au moyen de leur langue, mais ne reconnaissant pas (intérieurement) que le bienfait provient d'Allah.

 

Telle personne y voit là, le fruit de sa force, sa puissance, sa volonté, ses efforts, ses œuvres et son savoir-faire.

 

Comme ce fut le cas de Qarun lorsque son peuple le lui a rappelé. Allah lui a accordé richesses et biens, en quantité importante, (traduction rapprochée) :

 

« Nous lui avions donné des trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens fort » s28 v76.

 

Ceux qui portaient les clefs des trésors étaient nombreux en raison de leur volume important.

 

Lorsque (traduction rapprochée) : 

 

« son peuple lui dit : « ne te réjouis point » (s28 v76)

 

c'est-à-dire une jubilation (faite) de vanité, d'orgueil (traduction rapprochée) : 

 

« car Allah n'aime pas les arrogants. Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeurre dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre car Allah n'aime pas les corrupteurs » (s28 v77)

 

Quelle fut la réponse de se pauvre?

 

(traduction rapprochée)

 

« Il dit : c'est par une science que je possède que ceci m'est venu » (s28 v78). 

 

Allah n'a aucun mérite à ce sujet. Je l'ai obtenu par le fruit de mon labeur, de mon profit, de mon expérience dans le travail et dans le commerce.

 

Il n'a pas affirmé que cela provenait d'Allah.

 

Cela me revient de droit auprès d'Allah et ce bienfait ne provient pas de Lui.

 

« C'est ce qui me revient de droit » (هذا حقي) comme le disent beaucoup de personnes.

 

Ils ne disent pas que cela provient d'Allah et que c'est une faveur de Sa part.

 

Ils ne proclament pas les louanges d'Allah et ne regardent pas ceux qui les entourent parmi les pauvres et les indigents.

 

Il va plutôt les imputer à son travail, ses gains, son intelligence, son expérience, son vécu etc...

 

Non, ceci provient d'Allah.

 

Si cela provenait de ta personne alors sache qu'il y à plus perspicace et plus habile que toi. 

 

Allah t'as éprouvé avec ses biens et ses faveurs, remercie donc Allah pour cela.

trter

Le troisième pilier consiste à user de ces bienfaits dans l'obéissance à Allah, dans l'obéissance à celui qui accorde ces bienfaits

 

Ne les dépense pas dans les péchés, le gaspillage, la dilapidation, comme les voyages vers les pays mécréants pour assouvir des désirs interdits.

 

Dépense-les dans l'obéissance à Allah.

 

Ne les utilise pas pour ouvrir des portes menant au mal, aux instruments de musique, aux chants, aux perversions...

 

Ceci fait partie du reniement des bienfaits et des actes.

 

Allah dit à Son Prophète Souleymân, après lui avoir enseigné ce qu'il lui a enseigné et lui avoir accordé ce qu'il lui a accordé comme richesses (traduction rapprochée) :

 

« Ô famille de Daoud, oeuvrez par gratitude alors qu'il y a peu de mes serviteurs qui sont reconnaissants » (s34 v13).

 

Allah a accordé à Daoud la maîtrise du blindage (des armures) (traduction rapprochée) :

 

« (10) Nous avons certes accordé une grâce à Daoud de Notre part. Ô montagnes et oiseaux, répétez avec lui (les louanges d'Allah). Et pour lui, nous avons amolli le fer, (11) (en lui disant) « Fabrique des cottes de mailles complètes et mesure bien les mailles [...]» c'est-à-dire le blindage « Et faites le bien, Je suis Clairvoyant sur ce que vous faites. (12) Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d'entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter le châtiment de la fournaise. (13) Ils exécutaient pour lui ce qu'il voulait : sanctuaires, statues , plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. "Ô famille de David, oeuvrez par gratitude", alors qu'il y a peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants. » (s34 v10-13)

 

L'acte pieux provenant de dépenses bénéfiques est qualifié de reconnaissance envers Allah.

 

Ceci nous montre que les mauvaises œuvres faites à partir des biens, ouvrent des portes parmi les portes de corruption, comme les voyages interdits et les désirs prohibés pour lesquels sont dépensés les biens... cela est un reniement des bienfaits d'Allah سبحانه و تعالى.

 

La reconnaissance des bienfaits

Traduit par lamektaba.over-blog.com

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:22
L'invocation de la monture lorsqu'on prend l'ascenseur (audio)

 

Question :

 

Est-il permis de prononcer l’invocation de la monture lorsque l’on prend l’ascenseur?

 

Réponse de Cheikh Oubeyd Al-Djabiri :

 

Oui, car c'est une chose sur laquelle on monte (مركوب - markoûb), comme c’est le cas pour la voiture, l’avion et le bateau, qui sont tous assujettis, bien qu’ils aient été fabriqués.

 

Allâh سبحانه وتعالى a accordé cette faveur aux hommes qui les ont eux-mêmes fabriqués.

 

Allâh nous a permis la domination et la capacité à rester maître sur eux (les machines, moyens de transports…).

 

Il a permis aux concepteurs de pouvoir inventer ces moyens de transports et il nous a montré comment les maîtriser afin que l’on puisse les utiliser.

 

S’il veut سبحانه وتعالى il les fait cesser (de fonctionner) et ils ne pourront ni monter, ni descendre.

 

Traduit par lamektaba.over-blog.com

 

 هل يجوز عند ركوب المصعد أن نقول دعاء ركوب الدابة؟

السؤال: وهذا سائلٌ يقول: هل يجوز عند ركوبِ المصعد أن نقول دعاء ركوب الدابة؟

الجواب: نعم لأنه مركوب، كذلك السيارة والطائرة والسفينة هي مسخرة، وإن كانت مصنوعة لكنَّ الله - سبحانه وتعالى - منَّ على ذلكم الإنسان الذي صنعها، أعطانا الله بعد ذلك التحكم فيها أقدرنا على التحكم فيها أقدر الصانع على صنعتها وعرفنا منه التحكم فصرنا نتحكم فيها، وإن شاءَ - سبحانه وتعالى - أوقَفها فلا تصعد ولا تنزل

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz :

 

L'invocation de la monture est recommandée lorsque le serviteur monte la bête, la voiture, l'avion, le bateau ou autre que cela dans le but de voyager.

 

Quant au fait de les monter quotidiennement dans le pays ou l'ascenseur, je ne connais de preuves légiférées prouvant que ça l'est.

 

حول دعاء الركوب في المصعد

دعاء الركوب إنما يستحب عند ركوب العبد للدابة أو السيارة أو الطائرة أو الباخرة أو غيرها لقصد السفر، أما الركوب العادي في البلد أو في المصعد فلا أعلم في الأدلة الشرعية

 

Al-Fawâ-id al-Jaliya Fî Durûs ach-Cheikh Ibn Bâz al-'Ilmiyyah (223)

Publié par 3ilmchar3i.net

دعاء الركوب إنما يستحب عند ركوب العبد للدابة أو السيارة أو الطائرة أو الباخرة أو غيرها لقصد السفر، أما الركوب العادي في البلد أو في المصعد فلا أعلم في الأدلة الشرعية

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:21
Les dessins au henné sur les mains et les pieds des femmes

Question :

 

Quel est le jugement sur les tatouages au henné ou les dessins sous différentes formes sur les mains ou sur les pieds des femmes ?

 

La réponse :

 

Il n'y a aucun problème pour les femmes de mettre du henné sur leurs pieds ou sur leurs mains par n'importe quelle façon ou autre, parce qu'il leur est demandé de se parer pour leur époux.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

حكم نقش الحناء بأشكال متعددة على يد النساء

السؤال: ما حكم نقش الحناء أو رسمها بأشكال متعددة على يد النساء أو أرجلهن؟

الإجابة: لا بأس بعمل الخضاب للنساء في أرجلهن وأيديهن على أي وجهٍ نقشًا كان أو غيره، لأنهن مطلوب منهن التزين لأزواجهن

التصنيف: قضايا المرأة المسلمة

تاريخ النشر: 10 ذو القعدة  1427 - 1‏/12‏/2006

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:20
Al bayqounia - منظومة البيقونية (vidéo)

FSD.png

 

أَبْدَأُ بِالحَمْــــدِ مُصَلِّيـــاً عَلَى

مُحَمَّــدٍ خَيْرِ نَبِيٍّ أُرْسِــلا َ

 

Je commence par la louange (d'Allah) tout en priant sur

Muhammad le meilleur des prophètes envoyés

 

وَذِي مِنْ أقْسـَامِ الحَدِيثِ عِـــدَّهْ

وَكُـلُّ وَاحِـدٍ أَتَى وَحَــدَّه ْ

 

Voici différentes catégories parmi les catégories de hadiths

Chacune d'elle sera présentée avec sa définition

 

أَوَّلُهَا الصَّحِيــحُ وَهْوَ مَا اتَّصَـــلْ

إِسْنـَادُهُ وَلَمْ يَشُـذَّ أَوْ يُعَــلْ

 

La première catégorie est le hadith Sahîh (authentique)

Dont la chaîne de transmission (isnâd) est complète sans présenter de contradiction (Chudhûdh) ni de défaut caché (3illah)

 

يَرْوِيهِ عَدْلٌ ضَابِـطٌ عَنْ مِثْلِهِ

مُعْتَمَــدٌ فِي ضَبْطِـهِ وَنَقْلِهِ

 

Il est transmis par une personne équitable ayant une mémoire fiable qui elle-même l'a rapporté d'une personne possédant également ces qualités. Ceux-ci doivent être reconnus pour leur exactitude et la fidélité de leur transmission

 

وَالحَسَن المَعْرُوفُ طُرْقــاً وَغَـدَتْ

رِجَالُـهُ لاَ كَالصَّحِيـحِ اشْتَهَرَتْ

 

Le hadith bon (hassan) est celui dont les voies sont connues, mais n'atteignent pas le degré de notoriété des transmetteurs de hadiths authentiques.

 

وَكُلُّ مَا عَنْ رُتْبـــَةِ الحُسْنِ قَصرْ

فَهْوَالضَّعِيفُ وَهْوَ أَقْسَاماً كَثُــرُ

 

Et tout hadith dont les critères sont en deçà du hadith hassan...

...est un hadith faible et il en existe de nombreuses catégories

 

وَمَا أُضِيفَ لَلنَّبِــــــي المَرْفُوعُ

وَمَا لِتَابِـــعٍ هُوَالمَقْطُـــوعُ

 

Tout hadith remontant au Prophète se nomme marfu3 (élevé)

Et s’il ne remonte qu’à un Tabi3i (suiveur) il se nomme le Maqtu3 (coupé)

 

وَالمُسْنـَدُ المتَّصِــلُ الإسْــــنَاد

مِنْ رَاوِيهِ حَتَّى المُصْطَفَى وَلَمْ يَبِـنْ

 

Le hadith Musnad (connecté) est celui dont la chaîne de transmission est continue

Du rapporteur Jusqu’à l'Elu (le Prophète) sans qu'il ne manque de maillon à la chaîne.

 

وَمَا بِسَمْـعِ كُلِّ رَاوٍ يَتَّصِـــــل

إسْنَادُهُ لِلْمُصْطَفَى فَالْمُتَّصِـــل

 

Et le hadith que chaque transmetteur a entendu de celui dont il rapporte de façon à ce que la chaîne de transmission soit continue...

...jusqu'à l'Elu (le Prophète) : ce hadith est appelé Muttasil (continue)

 

مُسَلْسَــلٌ قُلْ مَا عَلَى وَصْفٍ أَتَى

مِثْــلُ أَمَــا وَاللهِ أَنْبَانِي الْفَتَى

 

On dit du hadith Musalsal (en chaîne) qu'il est celui contenant une description

Comme par exemple : "Par Allah, le jeune homme m'a informé"

 

كَذَاكَ قَدْ حَدَّثَنِيهِ قَائمـــــــا

أَوْ بَعْــدَ أَنْ حَدَّثَنِي تَبَسَّمــا

 

De même, "Il m'a cité le hadith en position debout"

Ou "Après m'avoir cité le hadith, il a souri"

 

عَزِيزُ مَـــــرْوِي اثْنَيْنِ أوْ ثَلاَثَهْ

مَشْهُورُ مَــرْوِي فوْقَ مَا ثَلاَثَهْ

  

Le 'aziz (fort) est la narration rapportée par deux ou trois

Le mashur (connu) est celui rapporté par plus de trois

 

مُعَنْعَنٌ كَعَنْ سَــعِيدٍ عَنْ كَــرَمْ

وَمُبْهَــمٌ مَا فِيــهِ رَاوٍ لـَمْ يُسَمْ

 

Le mu'an'an (rapporté d'après untel) tel que Sa'id d'après Karam

Le mubham (indéterminé) est celui contenant un rapporteur qui n'a pas été nommé

 

وَكُلُّ مَا قَلَّــتْ رِجَالُهُ عَـــلاَ

وَضِــدُهُ ذَاكَ الَّذِي قَـــدْ نَزَلاَ

 

Moins ( les chaines de narration) comportent de personnes, elles sont donc appelées 'aliy (élevées)

Et l'opposé de celles-ci sont déclarées nazil (descendus)

 

وَمَا أَضَفْتَــهُ إِلَى الأَصْحَابِ مِـنْ

قَـوْلٍ وَفِعْــلٍ فَهْو َمَوْقُوفٌ زُكِنْ

 

Et ce que tu annexes aux compagnons,

comme paroles et actes, est (appelé) mawqouf (arrêté), comme cela est connu.

 

وَمُرْسَـــلٌ مِنْهُ الصِّحَابِيُّ سَـقَطْ

وَقُــلْ غَرِيبٌ مَا رَوَى رَاوٍ فَقـَطْ

 

Le moursal (expédié) est la tradition dont le compagnon est omis

Et dis : gharib, (rare) de celui relaté par une personne seulement.

 

وَكُلُّ مَا لَمْ يَتَّصِــلْ بِحَـــــال

إسْنَــادُهُ مُنْقَطِــعُ الأَوْصَــال

 

Et  tout ce qui n'est pas continu

Sa chaîne est alors munqaTi' (interrompue)

 

والمُعْضل الساقِـط مِنه اثنـــــانِ

وما أتى مُدلســـاً نوعـــانِ

 

La mu'dal  est celui dont deux (rapporteurs) sont omis

Et le moudallas (dissimulée) est de deux sortes

 

الأَوَّلُ الاسْقـَاطُ لِلشَّــــيْخِ وَأَنْ

يَنْقُـلَ عَمَّـنْ فَوْقَــهُ بِعَـنْ وَأَنْ

 

La première est celle dont le cheikh est enlevé,

en le rapportant de celui qui est au-dessus de lui par les termes " 'an" (d'après) ou "an"

 

وَالثَّانِ لاَ يُسقطُــهُ لَكِنْ يَصِـــفْ

أَوْصَافَــهُ بِمَـا بِــهِ لاَ يَنْعَرِفْ

 

Dans la seconde, il ne l'enlève pas, mais le décrit,

avec des descriptifs par laquelle il n'est pas reconnu

 

وَمَا يُخَـــالِفْ ثِقَةٌ بِهِ المــــَلاَ

فَالشَّــاذ والمَقْلُوبُ قِسْمـانِ تَـلاَ

 

La personne de confiance qui contredit un grand nombre de (personnes de confiance)

Est considérée comme shadh (anormal), et al-maqloub (l'inversé) est de deux types

 

إبْدَالُ رَاوٍ مَا بِرَاوٍ قِسْــــــمُ

وَقَلْبُ إسْنَادٍ لمَتْـنٍ قِسْـــــمُ

 

L'inversion d'un narrateur par un autre est un type

Et l'inversion de la chaîne de narration par un autre texte en est un autre

 

وَالْفَـــرْدُ مَا قَيَّدْتَـــهُ بِثِقــةِ

أَوْ جَمْــعٍ أوْ قَصْـرٍ عَلَى رِوَايَـةِ

 

Et le singulier (al fard) est la narration que tu as limitée à une personne de confiance

Ou à un groupe de gens, ou alors, à une narration précise

 

وَمـَا بِعِلَّةٍ غُمُوضٍ أَوْ خَفَـــــا

مُعَلَّــلٌ عِنْدَهُمُ قَــدْ عُرِفــا

 

Et ce qui contient un défaut flou ou subtil

Est appelé mu'allal (défectueux), comme cela est connu chez eux

 

وَذُو اخْتِلافِ سَنَـــدٍ أَوْ مَتْـــنِ

مُضْطَــرِبٌ عِنْــدَ أُهَيْلِ الْفَـنِّ

 

Et celui dont la chaine de narration ou bien le texte divergent

Est appelé moudTarib (altéré) par les experts en ce domaine

 

وَالمُدْرَجَــاتُ فِي الحَدِيـثِ مَا أَتَتْ

مِـنْ بَعْض أَلْفَــاظِ الرُّوَاةِ اتَّصَلَتْ

 

Et le moudraj (rajout) dans le hadith, est ce qui

provient des paroles de certains narrateurs, reliés au texte.

 

وَمَا رَوَى كُـلُّ قَرِيــنٍ عَنْ أَخِــهْ

مُدّبَّـجٌ فَأَعْرِفْــهُ حَقّــاً وَانْتَخِهْ

 

Et celui qui est rapporté par chaque compagnon d'après son frère

Est appelé mudabbaj (l’orné), sache-le donc véridiquement et sois en convaincu

 

مُؤْتَلِـفٌ مُتَّفِقُ الخَــطِّ فَقَــطْ

وَضِــدُّهُ فِيمَــا ذَكَرْنَـا المُفْتَرِقْ

 

Ce qui concorde dans la formulation et le script s'appelle le moutafiq (concordant)

Et l'opposé de cela, tel que nous l'avons mentionné, est appelé le mouftariq (diffère)

 

مُؤْتَلِـفٌ مُتَّقِـقُ الخَــطِّ فَقَــطْ

وَضِــدُّهُ مُخْتَلِـفُ فَاخْشَ الْغَلـَطْ

 

Le mou"talaf  (qui s'accorde) concorde seulement dans le script

S'oppose à celui-ci le moukhtalif  (qui est en désaccord), craint alors de tomber dans l'erreur

 

وَالمُنْكَــرُ الْفَـرْدُ بِــهِ رَاوٍ غـَدَا

تَعْدِيلُـــهُ لاَ يَحْمِـــلُ التَّفَرُّدَا

 

Et le mounkar (ignoré, contesté) est la narration provenant d'une seule personne

Dont la fiabilité qui lui a été donnée ne suffit pas pour accepter sa narration si seul lui la rapporte

 

مَتْــرُوكُهُ مَــا وَاحِــدٌ بِهِ انْفَرَدْ

وَأَجْمَعُــوا لِضَعْفِــهِ فَهْوَ كَرَدْ

 

La narration est dite matrouk (rejetée) lorsqu'une personne rapporte seule

Ce qui est unanimement déclaré faible, elle est donc rejetée

 

وَالكَــذِبُ المُخْتَلَــقُ المَصْنُــوعُ

عَلَى النَّبِي فَذلِـكَ المَوْضُـــوعُ

 

Et le mensonge inventé et fabriqué

Sur le Prophète, est appelé mawdu' (fabriqué)

 

وَقَـدْ أَتَتْ كَالجَوْهَــرِ المَكْنُــونِ

سَمَّيْتُهَـا مَنْظُومَــةَ الْبَيْقُـونِـي

 

Et ceci est venu tel un joyau préservé

J'ai appelé ce poème "al bayqouni"

 

فَوْقَ الثَّلاَثِيــنَ بِأَرْبَــعٍ أَتَــتْ

أَقْسَامُهَـا تَمَّـتْ بِخَيْـرٍ خُتِمَـتْ

 

Celui-ci contient trente-quatre (vers)

Tout cela fut complété avec une bonne fin

 

Traduit par minhaj sunna 

FSD.png

‘Omar (ou TaHa) ibn Mouhammad al bayqouniy - عمر (أو طه) بن محمد بن فتوح البيقوني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Hadith - الأربعين النووية - مصطلح الحديث
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:19
Charger son téléphone à la mosquée (audio)

 

Question :

 

La majorité des questions poser sont, est-il permis de charger le mobile dans le masjid, plus précisément dans la Masjid al-Haram ?

 

Réponse :

 

Si les responsables du masjid interdisent de charger le téléphone, alors ce n'est pas autorisé.

 

-Toutefois, si ils n'interdisent pas cela, alors il n'y a pas de problème à le faire et c'est quelque chose qui ne coûte rien.

 

-Cependant si les personnes responsables ne le permettent pas, alors ne charger pas le téléphone dans le masjid.

 

Traduit par Hishâm Ibn Mu`âdh

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 13:22
Le paiement de la zakât de la rupture du jeûne aux associations caritatives

Louange à Allah; que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons... Après ce préambule:

 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') a lu la question présentée à son éminence le président général de la part du président du conseil d’administration de l’association “Al-Birr” à Djedda, dont le texte est comme suit:

 

L’association “Al Birr”, sise à Djedda, et enregistrée au ministère du travail et des affaires sociales sous le numéro (62) depuis la date 6/3/1404 de l'hégire, est chargée de présenter certains services sociaux dont les plus importants sont:

 

1 -Fournir des soins aux orphelins, aux enfants trouvés (naturels - dont on ignore les parents) et aux enfants à conditions particulières comme les enfants dont les mères sont des prisonnières ou des femmes souffrant de troubles mentaux ou de maladies incurables. Nos soins visent les deux sexes (garçons et filles) et sont destinés à les prendre entièrement en charge et à leur assurer le logement et l’éducation.

 

2 -Fournir l’aide aux familles nécessiteuses au niveau financier, matériel et scolaire. Ceci est précédé d’une étude et une enquête approfondies assurées par un groupe de chercheurs et chercheuses expérimentés et spécialisés en la matière, qui fondent leurs études sur des bases scientifiques objectives et leurs efforts s’étendent pour surveiller de temps en temps les familles bénéficiant de ces aides, et ce afin de constater les évolutions éventuelles et les évaluer en fonction des changements négatifs ou positifs à cet égard.

 

L’association soigne actuellement deux cent enfants environ (filles et garçons), prend en charge plus de six cent familles et fournit des aides scolaires à peu près à mille étudiants et étudiantes.

 

Au cas où l’état actuel des ressources financières de l’association s’améliorerait, il serait prévu, si Allah le permet, que le nouvel orphelinat affilié à l’association héberge cinq cent enfants, que le nombre de familles bénéficiant des aides de l’association soit doublé, de même pour les aides scolaires.

 

Il est à noter que les ressources de l’association proviennent essentiellement de l’argent de la Zakât, des donations, des cadeaux, des legs par testaments, outre bien entendu les abonnements des membres.

 

Notons que l’association a entrepris de rassembler chez elle Zakât-al-Fitr: aussi bien ce qui est versé directement sous forme de nourriture que ce qui est versé sous forme d’argent que l’association devrait à son tour transformer en nourriture, et ce à l’instar des sacrifices offerts à l’occasion de la fête du Sacrifice, du Hadj ou à titre d’expiation d’un péché quelconque.

 

Etant donné que l’association a entrepris de rassembler ces nourritures avant la prière de la fête, est-elle autorisée à dépenser et à consommer ces nourritures graduellement selon les besoins des bénéficiaires des soins qu’elle fournit?

 

Nous vous prions de bien vouloir répondre à notre requête afin de nous aider à poursuivre nos efforts visant à promouvoir ce projet bénévole.

 

Telle fut la réponse du Comité :

 

Il incombe à l’association de verser Zakât-al-Fitr aux bénéficiaires avant Salât-Al-`Aîd (la prière de la Fête), et il lui est interdit de l’ajourner pour la payer ultérieurement.

 

L’on tire argument à cet égard de l’ordre du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), de verser cette Zakât impérativement avant la prière de la fête.

 

L’association est à ce niveau considérée comme le mandataire de la personne qui verse la Zakât, et l’ensemble de ce qu’elle accepte de cette Zakât ne doit aucunement dépasser les limites de ce qu’elle peut payer aux pauvres avant la prière de la fête.

 

Il n’est pas autorisé non plus de verser Zakât-al-Fitr sous forme d’argent, étant donné que tous les arguments puisés dans la Charia indiquent qu’elle soit obligatoirement versée sous forme de nourriture.

 

Les paroles d’un certain nombre de gens ne doit aucunement nous détourner des arguments puisés dans la Charia.

 

Si les gens qui s’acquittent de leur Zakât payent de l’argent à l’association pour qu’elle achète à son tour la nourriture à donner aux nécessiteux, il incombe à celle-ci d’exécuter cette tâche avant la prière de la fête, sachant qu’il ne lui est pas permis de la donner sous forme d’argent.

 

Qu’Allah vous accorde la réussite; que l'éloge et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.

 

La Fatwa numéro (13231)

(Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 278 à 380)

copié de alifta.net

صرف زكاة الفطر للجمعيات

 الحمد لله وحده والصلاة والسلام على نبينا محمد وآله وصحبه.. وبعد

فقد اطلعت اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء على

الاستفتاء المقدم لسماحة الرئيس العام من رئيس مجلس إدارة جمعية البر بجدة الآتي نصه

إن جمعية البر بجدة المسجلة بوزارة العمل والشئون الاجتماعية تحت رقم (62) منذ تاريخ 6 / 3 / 1404هـ تتولى ممارسة بعض الخدمات الاجتماعية من أهمها

1 - رعاية اليتامى وفاقدي الأبوين (مجهولي الأبوين) وأطفال من ذوي الظروف الخاصة؛ كأولاد السجينات أو المصابات بأمراض عقلية أو داء عضال، وتشتمل الرعاية الجنسين (بنين وبنات) رعاية إيوائية تربوية كاملة

2 - رعاية الأسر المحتاجة بتقديم المعونات النقدية والعينية والمدرسية، بعد دراسة استقصائية مستفيضة يضطلع بها باحثون وباحثات من ذوي الخبرة أو التخصص وفق أسس علمية موضوعية، ويعقب ذلك متابعة مستمرة بين الحين والحين لملاحظة ومراعاة التغيرات التي قد تطرأ على الأسر المستفيدة إيجابية كانت أم سلبية

تحتضن الجمعية حاليا قرابة مائتي طفل وطفلة، وما يزيد على ستمائة أسرة، وتمنح مساعدات مدرسية لحوالي ألف طالب وطالبة، ومن المتوقع بإذن الله في حالة تحسن موارد الجمعية أن يأوي ملجؤها الجديد خمسمائة طفل، وأن يتضاعف أعداد الأسر التي تتلقى معونات من الجمعية، وكذلك الحال بالنسبة للمساعدات المدرسية. وتحصل الجمعية على مواردها من الزكوات والتبرعات والهبات والوصايا إلى جانب اشتراكات الأعضاء. وحيث إن الجمعية رأت تجميع زكاة الفطر لديها سواء ما يدفع منها قوتًا بشكل مباشر، أو ما تحوله إلى قوت نيابة عمن يدفع نقدًا على غرار لحوم الأضاحي والهدي والفدي، وذلك قبل صلاة العيد، فهل يجوز لها صرف واستهلاك ذلك القوت تدريجيًّا وفقًا لحاجة المستفيدين ممن ترعاهم؟ أرجو من سماحتكم إصدار فتواكم في ذلك ليتسنى لنا المضي في هذا المشروع الخيري

 وأجابت اللجنة بما يلي

يجب على الجمعية صرف زكاة الفطر للمستحقين لها قبل صلاة العيد، ولا يجوز تأخيرها عن ذلك؛ لأن النبي صلى الله عليه وسلم أمر بأدائها للفقراء قبل صلاة العيد، والجمعية بمثابة الوكيل عن المزكي وليس للجمعية أن تقبض من زكاة الفطر إلا بقدر ما تستطيع صرفه للفقراء قبل صلاة العيد، ولا يجوز إخراج زكاة الفطر نقودًا؛ لأن الأدلة الشرعية قد دلت على وجوب إخراجها طعامًا، ولا يجوز العدول عن الأدلة الشرعية لقول أحد من الناس، وإذا دفع أهل الزكاة إلى الجمعية نقودًا لتشتري بها طعامًا للفقراء وجب عليها تنفيذ ذلك قبل صلاة العيد، ولم يجز لها إخراج النقود.

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 13231

(الجزء رقم : 9، الصفحة رقم: 380 378)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aumône - الصدقات و الزكاة
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:56
Zakat Al Fitr, aumône de la rupture du jeûne

D'après Ibn Omar (qu'Allah les agrée),

 

"le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a imposé l'aumône de la rupture du jeûne un sa' de dattes, ou un sa' d'orge pour le serviteur et l'homme libre, pour les hommes et les femmes, pour les vieux et les jeûnes parmi les musulmans.

Et il a ordonné qu'elle soit donné avant la sortie des gens pour la prière."

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1503 et Mouslim dans son Sahih n°984)

 

عن بن عمر رضي الله عنهما : فرض رسول الله صلى الله عليه وسلم زكاة الفطر ، صاعا من تمر أو صاعا من شعير ، على العبد والحر ، والذكر والأنثى ، والصغير والكبير ، من المسلمين ، وأمر بها أن تؤدى قبل خروج الناس إلى الصلاة

divider

D'après Abou Said Al Khoudri (qu'Allah l'agrée) :

 

« Nous sortions l'aumône de rupture du jeûne un sa' de nourriture, ou un sa' d'orge ou un sa' de dattes ou un sa' de fromage sec ou un sa' de raisin sec ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1506 et Mouslim dans son Sahih n°985)

 

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه : كنا نخرج زكاة الفطر ، صاعا من طعام ، أو صاعا من شعير ، أو صاعا من تمر ، أو صاعا من أقط ، أو صاعا من زبيب

divider

D'après Orwa Ibn Zoubeyr,

 

"Asma Bint Abi Bakr (qu'Allah l'agrée) sortait l'aumône de rupture du jeûne à l'époque du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) pour sa famille, le libre et l'esclave, en donnant 2 moud de blé, ou 1 sa' de dattes ou un sa' de la nourriture qu'ils mangeaient."

(Rapporté par Tahawi et Ahmed et authentifié par cheik Albani dans Tamam Al Mina p 387)

 

عن عروة بن الزبير أن أسماء بنت أبي بكر كانت تخرج على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم عن أهلها الحر منهم والمملوك مدين من حنطة أو صاعا من تمر بالمد أو بالصاع الذي يقتاتون به

divider

- Le sa' et le moud sont des unités de mesure.

- Le sa' correspond à 4 moud.

- Le moud quant à lui a la quantité que l'on peut mettre dans les deux mains lorsqu'elles sont rassemblées.

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aumône - الصدقات و الزكاة
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 04:05
Le tayammoum en présence d'eau (vidéo)

Questionneur :

 

Une personne n'a pas trouvé d'eau alors elle a fait le tayamoum (ablution sèche).

 

Et pendant sa prière elle a vu de l'eau.

 

Est-ce que sa prière s'invalide et il doit la couper pour aller faire alwoudou (ablution à l'eau) ?

 

Cheikh :

 

C'est à dire qu'elle a vu l'eau alors qu'elle est en train de prier ?

 

Questionneur :

 

Oui.

 

Cheikh :

 

Sa prière est invalide.

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Purification - طهارة
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 02:35
L'information rapportée par le véridique est acceptée (vidéo)

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَىٰ مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ 

 

Traduction rapprochée :

 

« Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait » Sourate les appartements verset 6

 

sdyu.png

Explication

 

L’éminent savant A-Sa’di - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«Ceci fait partie des bienséances dont les gens doués de raison doivent se doter et appliquer ; et c’est le fait de vérifier l’information qui leur est rapportée par un pervers et de ne pas l’accepter comme elle est car il y a en cela un grand danger et le fait de tomber dans le péché… et il y a en cela aussi la preuve sur le fait que l’information rapportée par le véridique est acceptée et l’information rapportée par le menteur est rejetée et que l’information du pervers est laissée en suspend »

 

Source : Exégèse de A-Sa’di page 800.

 

Point important :

 

"il y a en cela aussi la preuve sur le fait que l’information rapportée par le véridique est acceptée"

 

sdyu.png

L'exagération dans la demande de preuves

 

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية