compteur de visite

Catégories

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:09
AbdelMâlik Ramadhani est un menteur, calomniateur, dévié, malade (vidéo)

من هو عبد المَالكـ الرَّمضاني ؟

هو : أحد المخذّلة المرضى كذَّاب كذَب وفَجَر وأُلقَم الحَجَر أَفَّاكـ مرِيض مُنحَرف

 

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:00
Le mois de Ramadan : un formidable bienfait

Allah a accordé de nombreux bienfaits à Ses serviteurs que l’on ne peut compter et énumérer.

 

(traduction rapprochée)

 

{Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne pourriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste et ingrat.} [Ibrâhîm, 34]

 

On trouve parmi ces bienfaits, des bienfaits généraux et des bienfaits restreints, des bienfaits terrestres et des bienfaits religieux.

 

Allah les a clairement montrés à Ses serviteurs qu’Il a guidés vers ces bienfaits, Il les a appelés à la demeure de la paix (traduction rapprochée) :

 

{Et Allah appelle vers la demeure de la paix et guide qui Il veut vers le droit chemin.} [Yûnus : 25]

 

Il les a rendus sains de corps et d’esprit et les a pourvus de bonnes choses.

 

Il leur a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre.

 

Tous ces bienfaits viennent de Lui – qu’Il soit glorifié  ̶  pour que ses serviteurs Le remercient et L’adorent seul, sans associé, afin qu’ils obtiennent Sa satisfaction et réussissent par Ses grâces et Sa clémence.

 

Parmi Ses formidables dons et ses nombreuses faveurs sur Ses serviteurs croyants le fait qu’Il ait légiféré pour eux le jeûne du mois béni de Ramadhân, et qu’Il l’ait placé comme l’un des plus grands piliers de cette religion et l’une de ses plus grandes bases sur lesquelles elle repose.

 

Et, du fait que le mois de Ramadhân était parmi les plus grandes largesses d’Allah sur Ses serviteurs, Il a conclu les versets dans lesquels Il ordonne à ses serviteurs de le jeûner par la parole (traduction rapprochée) :

 

{En espérant que vous serez reconnaissants} [La Vache : 185]

 

car le remerciement est la finalité de la création des créatures et de leur attribution de bienfaits.

 

La base du remerciement (الشكر) et son essence sont :

 

« le fait de reconnaître les bienfaits du Pourvoyeur en se soumettant à Lui et en Lui obéissant avec amour.

Celui qui ne connaît pas ces bienfaits ou, pire, en est ignorant ne remercie pas pour ceux-ci.

Celui qui les connaît mais ne connaît pas Celui qui les pourvoie ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Et, celui qui connaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie mais est ingrat vis-à-vis de ces bienfaits, comme celui qui renie le bienfait qui lui est accordé par le Pourvoyeur, les a rejetés.

Celui qui connaît le bienfait et Celui qui l’en a pourvu, qui en est reconnaissant, ne les rejette pas mais ne se soumet pas à Celui qui les pourvoie, ne L’aime pas, ne L’accepte pas et n’en est pas satisfait ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Celui qui reconnaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie, se soumet à Lui, L’aime, L’accepte et en est satisfait, utilise ces bienfaits dans ce qu’Il aime et dans Son obéissance, celui-ci est le véritable reconnaissant pour ces largesses.» (1)

 

A travers ceci se clarifie le fait que :

 

«Le remerciement se fonde sur cinq règles : la soumission de celui qui remercie pour Celui qui est remercié, l’amour pour Lui, reconnaître ces bienfaits qu’Il accorde, L’évoquer en bien pour ceux-ci, ne pas les utiliser dans ce qu’Il déteste.

Ces cinq règles sont donc la base du remerciement sur laquelle il se fonde.

Lorsque que l’une d’elles vient à manquer, disparaît l’une des règles du remerciement ; et, les paroles de toute personne qui parle du remerciement et de ses limites reviennent vers ces règles et tournent autour d’elles» (2).

 

Les hommes se distinguent grandement dans leur façon de remercier du fait de leurs différences dans ce qu’implique le remerciement comme science du vénérable Créateur, du grand Seigneur et du Pourvoyeur généreux.

 

Parmi eux celui qui connaît Allah en détail par Ses noms, Ses attributs, Ses actions, Ses merveilleuses créatures et faits, et Ses jolies faveurs et dons. Son cœur s’est rempli d’amour pour Lui, sa langue s’est occupée par Ses éloges, ses membres se sont attendris par l’accomplissement de ce qu’Il agrée, il a reconnu tous les bienfaits dont Il l’a pourvu et les utilise dans ce qu’Il aime et agrée.

 

Et, parmi eux, celui qui remplit son âme de négligence vis-à-vis d’Allah et d’ignorance à son égard, il n’a fait que s’éloigner davantage de Lui par son ingratitude et son reniement ; ou encore celui qui Le reconnaît mais ne suit pas ce qu’Il a ordonné et ne se conforme pas à Sa législation.

 

Le mois béni de Ramadhân est une aumône, un don divin pour que ceux qui ont cru augmentent leur foi, et que se repente celui qui s’est montré laxiste et négligent.

 

Allah a attribué à ce mois des spécificités et l’a distingué par des vertus qui le différencient de tous les autres mois.

iogh.png

Arrêtons-nous sur quelques-unes d’entre elles afin de saisir la grandeur de ce bienfait qu’Allah nous a attribué, pour que nous Le remerciions comme Il doit l’être et que nous L’adorions comme il convient :

 

-Le mois de Ramadhân – le mois du jeûne – dispose d’un lien particulier avec le Coran

 

C’est le mois au cours duquel est descendu le noble Coran comme guide pour les gens.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Le mois de Ramadhân au cours duquel est descendu le Coran comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} [La vache : 185]

 

Dans ce verset Allah a fait l’éloge du mois du jeûne parmi tous les autres mois, car c’est le mois qu’Il a choisi pour y faire descendre le noble Coran, et il est même rapporté dans un hadîth que c’est le mois pendant lequel sont descendus les livres divins sur les prophètes.

 

Dans le mousnad de l’imam Ahmad et dans le Mou’jam al Kabîr de at Tabarânî est rapporté le hadîth de Wâthilah ibn al Asaq dans lequel le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les feuillets d’Ibrâhîm (عليه السلام) sont descendus la première nuit de Ramadhân,

La tawrâh (Torah) est descendue après que six nuits de Ramadhân se sont écoulées, l’Injîl (Evangile) après treize nuits écoulées, et le Fourqâne (Coran) après 24 nuits » (3).

 

Ce hadîth indique que le mois de Ramadhân est celui au cours duquel sont descendus les livres divins sur les messagers (عليهم السلام), sauf qu’ils descendaient sur les prophètes respectifs en une seule fois.

 

Le Noble Coran cependant, du fait de son mérite plus grand et de son honneur immense, est descendu en une seule fois jusqu’à bayt al ‘izza au ciel le plus bas (sama’ al douniâ) au cours de la nuit du destin du noble mois de Ramadhân, comme l’a dit le très haut  (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu lors de la nuit du destin.} [al Qadr : 1]

 

Et Il a dit (سبحانه) (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu au cours d’une nuit bénie, Nous sommes certes Celui qui avertit} [al Doukhân : 3].

 

Après ceci, il est descendu par parties suivant les positions des étoiles (mawaqi’ al noujoum), l’une succédant à l’autre.

 

Ceci nous montre la place importante occupée par le mois du jeûne, le mois béni de Ramadhân, et le fait qu’il a un lien particulier avec le noble Coran.

 

C’est en effet en ce mois qu’est arrivé le plus grand bienfait pour la communauté de la part d’Allah, celui de la descente de Son immense révélation, et de Sa noble parole, qui englobe toute la guidée (traduction rapprochée), {comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} (4), la guidée vers les intérêts de la religion et ceux de ce bas-monde.

 

Il comporte la démonstration de La vérité la plus claire qui soit, le discernement entre la guidée et l’égarement, entre le vrai et le faux, entre les ténèbres et la lumière.

 

-Ensuite, se trouve dans le mois de Ramadhân la nuit du destin

 

dont Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? (2) La nuit du destin est meilleure que mille mois.} [al Qadr : 2-3]

 

C’est-à-dire que l’action faite en cette nuit est meilleure que celle faite durant mille mois, de même pour la récompense.

 

-Le jeûne de ce mois est une cause du pardon des péchés

 

Les deux cheikhs (5) rapportent d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Celui qui jeûne Ramadhân avec foi et en espérant la récompense, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés » (6) 

 

c’est-à-dire avec foi en Allah, satisfait du fait que le jeûne lui ait été rendu obligatoire et en espérant la récompense et le salaire de ce jeûne, et qu’il ne déteste pas cette obligation, ni ne doute dans la récompense et la rétribution qui l’accompagnent.

 

Allah lui pardonne alors ce qu’il a commis comme péchés.

 

Et l’on trouve chez Mouslim, d’après Abî Hourayrah également qu’il (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les cinq prières, la prière du vendredi jusqu’à celle du vendredi suivant, le mois de Ramadhân jusqu’au Ramadhân suivant expient les péchés commis entre eux si l’on évite les grands péchés. » (7)

 

-A ce que nous avons rappelé précédemment s’ajoute le fait que celui qui prie le mois de Ramadhân avec foi et en espérant la récompense d’Allah

 

il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés, de même que les Chayâtîn sont enchaînés en ce mois, que les portes du paradis s’ouvrent, que celles de l’enfer se ferment et qu’Allah affranchit du feu, et ceci toutes les nuits.

 

-En ce mois béni, Allah a donné la victoire aux musulmans contre leurs ennemis mécréants dans la grande bataille de Badr, alors que le nombre de mécréants y était trois fois plus important que celui des musulmans.

C’est également en ce mois qu’Allah a ouvert la ville sainte de Mekkah, la cité paisible, à travers le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Il l’a purifiée des statues, alors qu’elles étaient au nombre de trois cents soixante dans la Ka’bah et aux alentours, en faisant que le Prophète (صلىاللهعليهوسلم) les brise.

 

Et, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

{Et dis : La vérité est venue et le faux a disparu car le faux est voué à disparaître.} [Le voyage nocturne : 81]

 

Le mois de Ramadhân est celui de l’effort, de l’activité et de l’action, le mois de l’adoration et du djihâd dans le sentier d’Allah

 

C’est un mois qui mérite – par ses vertus et la bienfaisance d’Allah envers Ses serviteurs – que les serviteurs lui accordent l’importance qui lui revient, qu’il soit un moment propice à l’adoration et une provision pour le jour de la rencontre avec Allah.

iogh.png

Ô Allah, fais que nous fassions partie de ceux qui connaissent la place et la sacralité de ce mois !

 

Raffermis-nous en ce mois sur ce que Tu agrées, Tu es certes celui qui répond à l’invocation !

 

Ô Allah, raffermis-nous sur Ton obéissance, aide-nous à nous rappeler de Toi et à Te remercier, à T’adorer de la meilleure façon !

 

Facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant de donner son droit à ce noble invité, et aide-nous à le jeûner, à le veiller en prière et à nous y revêtir du meilleur comportement, Ô Seigneur de l’univers !

 

(1) Tarîq al hijratayn, Ibn al Qayim (p.175).

(2) Madârij al sâlikîn, Ibn al Qayim ( 2/244).

(3) Mousnad de l’imâm Ahmad (4/107, numéro : 16921), at Tabarânî (17646), cette version étant celle de l’imâm Ahmad.

(4) [Al Baqarah: 185], [البقرة:185] {هُدًىلِلنَّاسِوَبَيِّنَاتٍمِنَالْهُدَىوَالْفُرْقَانِ}.

(5) Al Boukhârî et Mouslim.

(6) Rapporté par al Boukhârî (2014) et Mouslim (760).

(7) Mouslim (233).

 

Traduit par Zayd Abou Maryam

copié de sounnah-diffusion.com

 

 شَهْـرِ رَمَضَان مِنةٌ عُظْمَى

لقد أنعم الله على عباده بنعمٍ كثيرة لا تحصى ولا تعد {  وَإِنْ تَعُدُّوا نِعْمَتَ اللَّهِ لَا تُحْصُوهَا إِنَّ الْإِنْسَانَ لَظَلُومٌ كَفَّارٌ } [إبراهيم:34] ، نعَمٌ مطلقة ونعَمٌ مقيدة ، نعَمٌ دينية ونعَمٌ دنيوية ، دلَّ العباد عليها وهداهم إليها ودعاهم إلى دار السلام {وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَى دَارِ السَّلَامِ وَيَهْدِي مَنْ يَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُسْتَقِيمٍ} [يونس:25] ، وعافاهم في عقولهم وأبدانهم ورزقهم من الطيبات وسخَّر لهم ما في السموات وما في الأرض ؛ وكل هذا الإنعام منه سبحانه ليشكره العباد ويعبدوه وحده لا شريك له ، لينالوا مرضاته ويفوزوا بمنَنِه ورحماته

وإن من عظيم هباته وجزيل نعمائه على عباده المؤمنين أن شرع لهم صيام شهر رمضان المبارك وجعله أحد أركان الدين العظام ومبانيه التي عليها يقوم ، ولما كان صيام رمضان من النعم العظيمة التي منَّ الله بها على عباده ختم الله الآيات التي أمر فيها بصيام شهر رمضان بقوله تعالى : { وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ } [البقرة:185] ؛ لأن الشكر هو الغاية من خلقه للخلق وتنويعه للنعم

وأصلُ الشكر وحقيقته : " الاعتراف بإنعام المنعِم على وجه الخضوع له والذل والمحبة ، فمن لم يعرف النعمةَ بل كان جاهلاً بها لم يشكرها ، ومن عرفها ولم يعرف المنعِمَ بها لم يشكرها أيضاً ، ومن عرف النعمة والمنعِم لكن جحدها كما يجحد المنكرُ لنعمة المنعِم عليه بها فقد كفَرَها ، ومن عرف النعمة والمنعِم وأقرَّ بها ولم يجحدها ولكن لم يخضع له ويحبه ويرضَ به وعنه لم يشكرها أيضاً ، ومن عرفها وعرَف المنعِم بها وخضع له وأحبّه ورضي به وعنه واستعملها في محابه وطاعته فهذا هو الشاكر لها "(1) اهـ 

وبهذا يتبين أن " الشكر مبنيٌّ على خمس قواعد : خضوع الشاكر للمشكور ، وحبّه له ، واعترافه بنعمته ، وثناؤه عليه بها ، وأن لا يستعملها فيما يكره ؛ فهذه القواعد الخمس هي أساس الشكر وبناؤه عليها ، فمتى عدِم منها واحدةٌ اختل من قواعد الشكر قاعدة ، وكلُّ من تكلم في الشكر وحدّه فكلامه إليها يرجع وعليها يدور "(2 

والناس متفاوتون تفاوتاً عظيماً في تحقيق الشكر لتفاوتهم في العلم بموجباته بمعرفة الخالق الجليل والرب العظيم والمنعم الكريم ، فمنهم من عرف الله بتفاصيل أسمائه وصفاته وأفعاله وبديع مخلوقاته ومفعولاته وجميل آلائه وهباته؛ فامتلأ قلبه حباً له ، ولهج لسانه بالثناء عليه ، ولانت جوارحه قياماً بما يرضيه ، واعترف له بكل نعمه التي أنعم بها عليه وسخرها في ما يحبه ويرضاه ، ومنهم من دس نفسه بالغفلة عن الله والجهل به فلم يزدد من الله إلا بعداً بجحوده وإنكاره ، أو باعترافه به وعدم الانصياع لأمره والانقياد لشرعه 

وشهر رمضان المبارك منحةٌ إلهية وهبةٌ ربانية للعباد ليزداد الذين آمنوا إيماناً وليتوب من كان مفرِّطاً ومقصِّراً، ولقد اختص الله هذا الشهر بخصائص وميَّزه بمزايا انفرد بها عن سائر الشهور ، ولنقِف على بعضها لندرك عظمة هذه النعمة التي أنعم الله بها علينا لنشكره حق الشكر ونعبده حق العبادة

·       إن لشهر رمضان الكريم - شهر الصوم - خصوصية بالقرآن ؛ فهو الشهر الذي أُنزِل فيه القرآن الكريم هدى للناس قال تعالى: {شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} [البقرة: 185] ، فقد امتدح الله تعالى في هذه الآية الكريمة شهر الصيام من بين سائر الشهور بأن اختاره لإنزال القرآن العظيم ، بل قد ورد في الحديث بأنه الشهر الذي كانت الكتب الإلهية تنزل فيه على الأنبياء، ففي المسند للإمام أحمد والمعجم الكبير للطبراني من حديث واثلة بن الأسقع أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: ((أُنْزِلَتْ صُحُفُ إِبْرَاهِيمَ عَلَيْهِ السَّلَام فِي أَوَّلِ لَيْلَةٍ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَتْ التَّوْرَاةُ لِسِتٍّ مَضَيْنَ مِنْ رَمَضَانَ، وَالْإِنْجِيلُ لِثَلَاثَ عَشْرَةَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَ الْفُرْقَانُ لِأَرْبَعٍ وَعِشْرِينَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ )) (3) ؛ فهذا الحديث يدل على أن شهر رمضان هو الشهر الذي كانت تنزل فيه الكتب الإلهية على الرسل عليهم السلام، إلا أنها كانت تنزل على النبي الذي أنزلت عليه جملة واحدة ، وأما القرآن الكريم فلمزيد شرفه وعظيم فضله فإنما نزل جملةً واحدة إلى بيت العزة من السماء الدنيا ، وكان ذلك في ليلة القدر من شهر رمضان المبارك كما قال تعالى: {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ} [القدر:1] ، وقال سبحانه : {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةٍ مُبَارَكَةٍ إِنَّا كُنَّا مُنْذِرِينَ} [الدخان: 3] ، ثم بعد ذلك نزل مفرَّقاً على مواقع النجوم يتلو بعضه بعضاً . وفي هذا دلالةٌ على عِظَم شأن شهر الصوم - شهر رمضان المبارك - وأن له خصوصية بالقرآن الكريم ؛ إذ فيه حصل للأمة من الله هذا الفضلُ الكبير، نزولُ وحيه العظيم، وكلامه الكريم المشتمل على الهداية {هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} الهداية لمصالح الدين والدنيا ، وفيه تبيان الحق بأوضح بيان ، وفيه الفرقان بين الهدى والضلال ، والحق والباطل ، والظلمات والنور 

      ثم إن شهر رمضان فيه ليلة القدر التي قال الله عنها: {وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ (2) لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ} [القدر: 2-3] ، أي العمل فيها خيرٌ من العمل في ألف شهرٍ سواها ، وكذا الأجر 

      وصيام هذا الشهر سببٌ لمغفرة الذنوب ؛ أخرج الشيخان عن أبي هريرة رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: (( مَنْ صَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ )) (4) أي : إيماناً بالله ورضاً بفرضية الصوم عليه واحتساباً لثوابه وأجره ، ولم يكن كارهاً لفرضه ولا شاكاً في ثوابه وأجره ؛ فإن الله يغفر له ما تقدم من ذنبه . وفي مسلم عن أبي هريرة أيضاً أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: ((الصَّلَوَاتُ الْخَمْسُ وَالْجُمْعَةُ إِلَى الْجُمْعَةِ وَرَمَضَانُ إِلَى رَمَضَانَ مُكَفِّرَاتٌ مَا بَيْنَهُنَّ إِذَا اجْتَنَبَ الْكَبَائِرَ)) (5

      إضافةً إلى ما تقدم ذِكرُه ؛ فإن من قام رمضان إيماناً واحتساباً غفر له ما تقدم من ذنبه ، وأنه تصفَّد فيه الشياطين ، وتُفتح أبواب الجنة وتُغلق أبواب النار ، ولله في هذا الشهر عتقاء من النار وذلك كل ليلة 

       وفي هذا الشهر المبارك نصَرَ الله المسلمين على أعدائهم المشركين في غزوة بدر الكبرى ، وكان عدد المشركين في تلك الغزوة ثلاثة أضعاف المسلمين ، وفيه فتح الله مكة المكرمة البلد الآمن على يد رسول الله صلى الله عليه وسلم وطهَّرها من الأصنام ، وكان عدد الأصنام في البيت وحوله ثلاثمائة وستون صنماً ، فجعل رسول الله صلى الله عليه وسلم يحطم هذه الأصنام ويقول: {وَقُلْ جَاءَ الْحَقُّ وَزَهَقَ الْبَاطِلُ إِنَّ الْبَاطِلَ كَانَ زَهُوقًا} [الإسراء:81] ، فهو شهر الجدِّ والنشاطِ والعمل  شهر العبادةِ والجهادِ في سبيل الله ؛ فحقيقٌ بشهرٍ هذا فضله وهذا إحسان الله على عباده فيه أن يعظِّمه العباد ، وأن يكون موسماً لهم للعبادة وزاداً ليوم المعاد 

اللهم اجعلنا ممن يعرِف لهذا الشهر مكانته وحُرْمَتَه ، ووفِّقنا للقيام فيه بما يرضيك إنك سميع الدعاء 

اللهم وفِّقنا لطاعتك ، وأعِنَّا على ذكرك وشكرك وحسن عبادتك ، ويسِّرنا لليسرى ، وأتِمَّ علينا النعمة بالقيام بحق هذا الضيف الكريم ، وأعنّا على صيامه وقيامه وحُسن الأدب فيه يا رب العالمين

(1) طريق الهجرتين لابن القيم (ص: 175 

(2) مدارج السالكين لابن القيم (2/244 

(3) مسند أحمد (4/107 رقم: 16921). والطبراني (17646) ، واللفظ للإمام أحمد 

(4) متفق عليه ؛ البخاري (2014) ، مسلم (760 

 (5) مسلم (233

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:49
Dormir toute la journée pendant le jeûne

Question :

 

Que penser du fait de dormir toute la journée pendant le jeûne ?

 

Qu'en est-il pour le Jeûne de celui qui dort, se réveillant uniquement pour effectuer ses prières pour se remettre à dormir ensuite, celui-ci est-il valable ? 

 

Réponse :

 

Cette question comprend deux aspects :

 

-Premièrement 

 

Le cas où une personne se met à dormir toute la journée sans du tout se réveiller, il est évident que ce dernier ne fait du tort qu'à lui-même en désobéissant ainsi à Allah Tout Puissant pour avoir omis de faire ses prières à l'heure.

 

Si en plus, la prière en groupe lui est requise, il aura d'autant plus manqué à son devoir.

 

Son attitude étant interdite, il est certain que la valeur de son jeûne sera moindre.

 

En se comportant ainsi, il équivaut à celui qui détruit une ville pour construire un château.

 

Il doit donc se repentir de sa mauvaise action au Seigneur Tout Puissant en se conformant de prier à l'heure comme il lui est enjoint.

 

-Deuxièmement 

 

Il demeure le cas où celui-ci veille scrupuleusement à se réveiller aux heures de prières, sans les laisser échapper.

 

Il prend effectivement le soin de se lever pour effectuer non seulement la prière à l'heure, mais aussi pour la faire en groupe.

 

Dans de telles conditions, on ne pourra pas dire qu'il est en faute.

 

Néanmoins, il est sûr qu'il aura laissé passer l'occasion de faire un grand bien.

 

Certes, il convient pour tout jeûneur de se concentrer à faire des actes de dévotion (prières, invocations, évocation du Seigneur, lecture du Coran) afin de conjuguer à son jeûne d'autres actes d'adoration.

 

Si quelqu'un prend l'habitude de faire un effort constant à effectuer les rituels alors qu'il est en état de jeûne, cela deviendra à terme beaucoup plus facile pour lui.

 

Tandis que s'il s'habitue à ne faire aucun effort, et à se reposer toute la journée, il est certain que cela deviendra difficile.

 

Ce que je peux conseiller à cet individu, c’est qu'il ne doit pas passer tout son temps à dormir, les journées de jeûne.

 

Il doit être attentif aux rituels.

 

D'autant plus qu’à notre époque tout est devenu facile, qu'Allah soit loué.

 

Le Jeûneur n'éprouve plus les difficultés, avec l'apparition de l'air conditionné et autre, facilitant ainsi énormément le Ramadan.

 

Tirée du recueil « Fatwa islamia »Tome 2 page 238

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:46
Faut-il prier les rawatib en voyage ? (audio-vidéo)

Question :

 

Celui-ci interroge à propos des rawatib en voyage.

 

Réponse :

 

Les rawatib ne sont pas accomplies en voyage, car la sunna est de les délaisser, à part la prière surérogatoire du fajr.

 

Il accomplit donc la ratiba du fajr mais pas les autres.

 

Quant au witr, c'est autre chose, donc il ne le délaisse pas. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

هل تصلى السنن الرواتب في السفر؟

السؤال: وهذا يسأل عن الرواتب في السفر

الجواب:لا تُؤدَّى الرواتب في السفر، السُّنة تركها، إلَّا نافلة الفجر، إلَّا الفجر، راتبة الفجر، أمَّا ما عاداها فلا، والوتر هذا بابه بابٌ آخر لا يتركه

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voyage - سفر
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:42
La sévérité... une légitimité

Le questionneur :

 

Un frère du Yémen m’a demandé de vous transmettre une question au sujet de votre réfutation du Dr Al-Bouti…

 

Une réfutation avec une formulation un peu… Dur, crue (sévère).

 

Ce n’est pas moi qui dit ça !

 

Je ne fais que transmettre ce qu’on ma confié !

 

Il dit que la réfutation est juste mais que la formulation est sévère, crue.

 

Il voudrait que vos formulations soient plus douces.

 

Donc… je ne sais pas ce qu’en pense le cheikh ?

 

Le cheikh :

 

Je dis…

 

Cette personne, je ne la connais pas …

 

Le questionneur :

 

Elle s’appelle…

 

Le cheikh :

 

Peu importe son nom !

 

Je ne la connais pas : Est-ce qu’il connaît Al-Bouti ?

 

Est-ce qu’il sait sa position au sujet de la Da’wa de vérité (la Salafia) ?

 

Je suis persuadé qu’il ne la connaît pas !

 

L’exemple de cet homme est semblable à l’exemple d’une personne qui a donné une gifle à une autre personne et lui a fait mal.

 

Une troisième personne qui a vu la scène arrive, puis dit : « Certes, il lui a fait du mal ! ».

 

C’est exact !

 

Il a raison de dire qu’il lui a fait du mal.

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’il l’a vu le frapper !

 

Maintenant, si la troisième personne avait su que la personne frappé avait auparavant frappé la première de plusieurs paires de gifles, aurait-il dit de la première personne et de son unique gifle : « Il a été sévère, il a exagéré » ?

 

Certes non !

 

In chaa Allah, cet homme ne le dira pas non plus lorsqu’il connaîtra la réalité de Al-Bouti.

 

Je pense que cette personne, et Allah est plus savant, fait parti du mouvement Ikhwân Al-Mouslimîn (les frères musulmans), ou bien il est influencé par leurs idées.

 

C’est l’un ou l’autre !

 

Le questionneur :

 

Il ne fait pas parti du mouvement, il n’a pas leurs idées …

 

Le cheikh :

 

Si !

 

C’est forcément l’un ou l’autre !

 

Le questionneur :

 

Il suit la voie Salafî… il suit les idées de Ibn Bâz… il lit les livres sur le walâ et le barâ… !!!

 

Le cheikh :

 

Ce n’est pas grave, écoute !

 

Ou bien il connaît Al-Bouti, ou bien il ne le connaît pas !

 

S’il ne le connaît pas, et bien la réponse est celle formulée précédemment [1]

 

Le questionneur :

 

Je pense qu’il ne le connaît pas !

 

Le cheikh :

 

S’il ne le connaît pas, et bien la réponse est celle formulée précédemment !

 

S’il le connaît, il est alors l’une des deux personnes : ou bien un adepte du mouvement Ikhwân.

 

Ou bien, il est touché par les idées de ce mouvement dont la politique est de rassembler les gens sans se préoccuper de leur appartenance : Salafi, Khalafi, parti sectaire, chiite etc…

 

Voilà leur prêche !

 

Ces personnes rejettent la sévérité de manière absolue.

 

Or ceci n’est pas l’islam !

 

Rejeter complètement la sévérité, n’est pas L’Islam !

 

Je vais te faire entendre un Hadith que tu vas répéter à ton ami.

 

Le prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam a dit :

 

« Celui qui se vente d’appartenir à une lignée particulière à la manière de la Jahiliyya, dites lui, de mordre la chose [2] de son père.

Dites le lui sans euphémisme ! » [3].

 

Ah !

 

C’est sans aucun doute une formulation sévère et crue !

 

« Celui qui se vente d’appartenir à une ligné particulière à la manière de la Jahiliyya, dites lui, de mordre la chose de son père.

Dite le lui de manière crue, sans euphémisme ! ».

 

Mais celui qui a employé cette sévérité, est celui-là même sur laquelle Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

« Mais si tu était rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage » [Sourate 3 versets 159]

 

et sur lequelle il a dit (traduction rapprochée) :

 

« Et tu es certes, d’une moralité émi nente. » [sourate 68 verset 4].

 

Celui-là même qui possède une moralité éminente a employé cette formulation que réprouvent les gens comme le frère qui dit que j’ai usé de sévérité à l’encontre de Al-Bouti.

 

La meilleure chose que l’on puisse dire sur lui, est qu’il ne connaît pas Al-Bouti.

 

S’il le connaît, alors il fait parti de la deuxième hypothèse que nous avons décrite.

 

[1] L’histoire des trois personnes

[2] La chose de son père = son sexe

[3] Silsilat al ahâdith sahiha n°269 : damra sa’dî a dit que oubayy bni ka’b a entendu un homme se venter d’appartenir à une ligné. Il lui dit : mord donc la chose de ton père, en utilisant un mot cru.

Il lui dit :

«Ô abou moundhir ! tu n’était pas vulgaire auparavant ! »,

il dit : « j’ai entendu le messager d’Allah sallallahou ‘alayhi wa sallam dire :… ».

Le prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam a utilisé le mot chose pour désigner le sexe, mais il demande de ne pas utilisé se mot (trop poli), mais d’utiliser plutôt le mot vulgaire.

C’est pour cela qu’il dit « Dite le lui sana euphèmisme! ».

Voir Charh assounnah de l’imâm Al Baghawî : tome 7 page 355 dans le livre 38 (Al Birr wa ssillat), chapitre 38. lissân al ‘arab : tome 7 page 188, Al-Qâmouss Al-Mouhîtt : tome 1 page 835, Gharîb Al-Hadith de ibn jawzî : tome 2 page 103, Annihâya fî gharîb Al-Hadith : tome 3 page 656 et tome 5 page 278.

 

Cassette n°170 de la série Silsilati houda wa nour

copié de labonnereference.forumactif.fr

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:25
Si l'Heure a lieu alors que l'un d'entre vous a un palmier à planter...

D'après Anas Ibn Malik رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Si l'Heure a lieu alors que l'un d'entre vous a un petit palmier à planter dans sa main, s'il peut le planter avant qu'elle n'ai lieu qu'il le plante ».

 

Rapporté par Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad n°479 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Al-Adab Al-Moufrad

 

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم

 إن قامت الساعة وفي يد أحدكم فسيلة فإن استطاع أن لا تقوم حتى يغرسها فليغرسها

رواه البخاري في الأدب المفرد رقم ٤٧٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق الأدب المفرد

Parmi les choses que nous pouvons tirer de ce hadith

 

-l'incitation à gagner de l'argent et à le mettre de côté pour le futur

-l'interdiction de dilapider l'argent et du gaspillage en s'appuyant sur le fait que l'Heure est proche

-le fait qu'il n'y a aucune limite de temps pour la personne en ce qui concerne le fait de gagner de l'argent.

 

Tant que la personne est vivante elle a besoin d'argent.

 

Ainsi le musulman doit mettre en oeuvre les causes qui lui permettront de gagner de l'argent et doit avoir comme intention la recherche de la récompense et ceci peut importe qu'il dépense pour lui même, pour sa famille ou pour les différents types d'actes de piété.

 

عون الأحد الصمد شرح الأدب المفرد

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:22
La différence entre le Coran traduit et le Coran en arabe

Le Noble Qor’ân est la Parole d’Allâh – ‘Azza wa Djal.

 

C’est la raison pour laquelle il n’est pas permis de traduire le Qor’ân en une autre langue (que l’arabe).

 

Ceci dit, ce qui est permis dans ce domaine, c’est une traduction du sens rapproché.

 

Cependant, la traduction du sens rapproché ne sacralise pas ce dernier comme le Qor’ân [en arabe].

 

Car le Qor’ân (en arabe) est la Parole d’Allâh.

 

La traduction du sens rapproché est un effort d’interprétation de l’être humain, alors que le Qor’ân est un miracle [en lui-même] dans ses termes employés car ce dernier provient d’Allâh.

 

La traduction ne peut bénéficier des mêmes spécificités, car celui qui le traduit parmi les êtres humains se trompe, et parfois il voit juste, mais ses termes employés ne bénéficient pas du caractère miraculeux.

 

De la même manière pour le Qor’ân, le musulman accomplit un acte d’adoration par sa lecture ; pour chaque lettre lue, il bénéficie de bonnes actions.

 

Les bonnes actions se multiplient par dix ou plus encore, alors que la traduction rapprochée ne bénéficie pas de ses avantages.

 

Et ainsi de suite, sur beaucoup de sujets.

 

C’est pourquoi, il n’est pas possible de considérer la traduction rapprochée du Qor’ân comme le Qor’ân véritable, bien que la traduction rapprochée authentique du Qor’ân soit obligatoire à la lecture pour qui ne maitrise pas la langue arabe.

 

Il apprend à travers cette traduction à connaître les règles religieuses, et doit les mettre en application, non pas de manière apparente, mais par des actions basées sur ce que représente le Qor’ân dans ses fondements à la base.

 

Et Allâh Seul Sait. 

 

Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.153-154

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîl - ‫الشيخ محمد بن عبدالله السبيل

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 10:50
Le boycott est une adoration parmi les adorations, il n'est permis à personne de le retirer comme il n'est permis à personne de retirer aucune adoration

Les gens dans le sujet du boycott, les gens dans cette adoration sont de deux extrémités et un milieu comme c'est le cas pour le reste des adorations.

 

les gens de l’extrême dans l'exagération et les extrémistes dans la modération.

 

Tu as les khawarij extrêmes ou les mourjia et le milieu, ce sur quoi sont les gens de la sounnah.

 

Donc pour imager, les gens sont dans cette affaire : deux extrêmes et un milieu.

 

Ca ne veut pas dire que c'est particulier à cette affaire mais cela est présent dans chaque adoration, c'est clair ?

 

Donc quels sont les deux extrêmes ?

 

-L’extrême dans l'exagération, ils en sont venus à utiliser le boycott sans prendre en compte les deux piliers (de l'adoration), certain d'entre-eux boycotte sans être sincère pour Allah.

Il boycotte pour des choses mondaines ou des raisons personnelles, par jalousie et autres.

Et d'autres, peut être qu'il va être sincère, mais il ne boycotte pas en accord avec la sounnah, et il se peut aussi qu'il ne soit ni sincère ni en accord avec la sounnah, plutôt ça peut même aller jusqu'à lever la main et donc il transgresse.

 

-Et l'autre catégorie, le deuxième extrême sont ceux qui ont pris ce point avec mollesse et en essayant de négliger ce rite et en montrant que le boycott n'est pas bénéfique pour cette époque ou des paroles de ce genre.

Et ceci est en désaccord avec ce qui a été rappelé précédemment, que le boycott est une adoration, donc ils ont négligé et en sont arrivés à ne plus repousser la main de personne, alors qu'en même temps ils font paraître d'eux la sounnah.

 

Alors que la catégorie du milieu, ce sont ceux qui ont utilisé cette adoration en conformité avec la législation et ses règles sounnites.

 

Ils l'ont donc utilisé à sa place pour ceux qui l'utilisent, et ils ne l'ont pas retiré.

 

Et il n'est permis à personne de la retirer comme il n'est permis à personne de retirer aucune adoration !

 

Est-ce qu'il t'est permis d'un jour retirer l'aumône, tu n'as pas à retirer la bienfaisance, le sourire au visage de ton frère.

 

C'est clair ?

 

Source : "dawabit al hajr ash shar3y -  ضوابط الهجر الشرعي"

Traduit par 'Abdoullah Abou-l 'Abbas al faransy - عبد الله ابو العباس الفرنسي

 

الهجر عبادة من العبادات لا يجوز لأحد أن يعطلها كما لا يجوز لأحد أن يعطل أي عبادة

قال الشيخ عبد الله البخاري -حفظه الله - ضوابط الهجر الشرعي

...فالناس في مسالة الهجر وفي هذه العبادة طرفان ووسط كما هو الشأن في بقية العبادات الناس فيها طرفان ووسط ، أهل إفراط وأهل تفريط عندك الخوارج الغلاة أو المرجئة والوسط هم ما عليه أهل السنة إذن قضية تصوير أن الناس في هذه المسالة طرفان ووسط لا يعني أنها مختصة بهذه فكل عبادة الناس فيها كذلك واضح فما هو الطرفان طرفٌ غلو فصاروا يُعْمِلُونَ الهجر ومن غير مراعاة للركنين فبعضهم يهجرُ غير مخلصاً لله يهجر للأمور الدنيوية وأغراض شخصية من حسد وغير ذلك ومنهم قد يكون مخلصا لكن لا يهجر على وفق السنة وقد يكون لا مخلصًا ولا متبعاً بل قد يتجاوز إلى أن يمد اليد فيعتدي والقسم الآخر الطرف الثاني هم الطرف الذين قابلوا هذا الوجه بالتخذيل ومحاولة إهمال هذه الشعيرة وإظهار أن الهجر لا يصلح لمثل هذه الأزمان أو نحو ذلك وهذا يتنافى مع ما سبق من تقرير أن الهجر عبادة فأهملوا وصاروا لا يردون يد لامس في حين يتظاهرون أحيانا بماذا بالسنة وأما القسم الوسط هم من أعمل هذه العبادة على وجهها الشرعي وقانونها السنّي فأعملوها في مَحَالِّها لمن يستعملها ولم يعطلوها ولا يجوز لأحد أن يعطلها كما لا يجوز لأحد أن يعطل أي عبادة هل لك أن تعطل يوم من الأيام الصدقة ، ما لك أن تعطل البر ولا التبسم في وجه أخيك واضح

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 10:49
Désépaissir et raccourcir la barbe (audio-vidéo)

 

Question :

 

Votre Éminence, quel est le jugement sur le fait de désépaissir sa barbe et quelle doit être sa longueur?

 

Réponse :

 

Il n'est pas permis de désépaissir la barbe, la barbe n'est pas lourde au point qu'on ait besoin de la désépaissir... 

 

Elle n'est pas lourde !

 

Nous n'avons vu personne tomber à cause de la lourdeur de sa barbe...

 

Elle n'est pas lourde, louange à Allah !

 

Comment (et pourquoi) la désépaissir.

 

La barbe ne doit pas être taillée et il n'est pas autorisé d'en prendre quoi que ce soit car le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a ordonné d'en prendre soin de la laisser pousser et il a ordonné de la préserver du fait de la raccourcir.

 

Il n'est donc pas autorisé d'en prendre quoi que ce soit.

 

Na3am.

 

Traduit par Abou Shaheen

       

فضيلة الشيخ يقول السائل: ما حكم التخفيف للحية وما حدّ اللحية؟

الشيخ: ما يجوز تخفيف اللحية، اللحية ما هي ثقيلة علشان تخفف!! ماهي ثقيلة، ما شفنا واحد طاح من لحيته، ما هي ثقيلة والحمد لله، فكيف تخفّف؟ اللحية لا تخفف، ولا يجوز أخذ شىءٍ منها، لأن الرَّسول صلى الله عليه وسلم أمر بإكرامها وإرسالها، وأمر بإعفائها؛ فلا يجوز أخذ شىءٍ منها، نعم

موقع الشيخ العلامة الإمام صالح بن فوزان الفوزان حفظه الله تعالى

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 10:42
Invocation lorsque l'on aperçoit la nouvelle lune - دعاء رؤية الهلال

Il est permis de dire Ramadan Moubârak mais la Sunna est de dire :

 

 

اللهُ أَكْـبَر

 اللّهُمَّ أَهِلَّـهُ عَلَيْـنا بِالأمْـنِ وَالإيمـان، والسَّلامَـةِ والإسْلام، وَالتَّـوْفيـقِ لِما تُحِـبُّ

رَبَّنـا وَتَـرْضـى، رَبُّنـا وَرَبُّكَ الله

 

Allâhu akbaru

Allâhumma ahillahu calaynâ bi-l-amni, wa-l-îmâni, wa s-salâmati, wa-l-islâmi, wa t-tawfîqi limâ tuhibbu rabbanâ wa tardâ.

Rabbunâ wa rabbuka l-lâhu

 

"Ô Seigneur !

Puisses-Tu nous accorder avec son apparition, sécurité, foi, salut, soumission et réussite dans tout ce que Tu aimes et agréés, Ô Toi qui es notre Maître !

Allah est notre Seigneur ainsi que le tien."

 

 

Tirmidhi (3451) Dârimî (1/336)

 

page_divider_by_lithiumharddrive.png

دعاء رؤية الهلال

 

[ أي: الدعاء الذي يقال عند رؤية الهلال في أول الشهر ]

( الله أكبر، اللهم أهلَّهُ علينا بالأمن والإيمان، والسلامة والإسلام، والتوفيق لما تحب ربنا وترضى، ربنا وربك الله ) [الترمذي 5/405 برقم 3451 ، والدارمي بلفظه 1/336 ، وانظر: صحيح الترمذي 3/ 157 . قال الشيخ الألباني رحمه الله في تعليقه على الكلم الطيب برقم 162 : تنبيه: يستقبل كثير من الناس الهلال عند الدعاء، كما يستقبلون بمثله القبر، وكل ذلك لا يجوز، لما تقرر في الشرع أنه: ( لا يستقبل بالدعاء إلا ما يستقبل بالصلاة ) ، وما أحسن ما روى ابن أبي شيبة 12/8/11 عن علي رضي الله عنه قال: إذا رأى الهلال فلا يرفع إليه رأسه، وإنما يكفي من أحدكم أن يقول: ربي وربك الله، وعن ابن عباس: أنه كره أن ينتصب للهلال، ولكن يعترض ويقول: ( الله أكبر .... ) ]

صحابي الحديث: هو عبد الله بن عمر رضي الله عنهما

قال عبد الله بن عمر رضي الله عنه: كان رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا رأى الهلال قال

الهلال: يكون أول ليلة، والثانية، والثالثة، ثم هو قمر، وإنما قيل له هلال، لأن الناس يرفعون أصواتهم بالإخبار عنه من الإهلال، الذي هو رفع الصوت

قوله: ( أهلَّه ) أي: أطلعه علينا، وأرنا إياه، والمعنى: اجعل رؤيتنا له مقترنا بالأمن والإيمان

قوله: ( بالأمن ) أي: مقترنا بالأمن من الآفات والمصائب

قوله: ( والإيمان ) أي: بثبات الإيمان فيه

قوله: ( والسلامة ) أي: السلامة عن آفات الدنيا والدين

قوله: ( وربك ) خطاب للهلال الذي استهل، وهذه إشارة إلى تنزيه الخالق أن يشاركه شيء في ما خلق

[ نقلت الموضوع: من كتاب شرح حصن المسلم من أذكار الكتاب والسنة للشيخ الدكتور سعيد بن علي بن وهف القحطاني وقد شرحه مجدي بن عبد الوهاب أحمد

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله