compteur de visite

Catégories

27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:03
Mettre comme condition de ne pas prendre de seconde épouse (vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement qu’une femme mette en condition lors du contrat de mariage que son mari n’en épousera pas une autre avec elle ?

 

Réponse :

 

Il est permis à une femme de mettre en condition lors de la conclusion du contrat de mariage, qu’on ne prenne pas une autre épouse avec elle.

 

Car il n’y a pas dans cette condition quelque chose qui nuira à autrui, et s’y trouve un bénéfice pour elle.

 

Quant au bénéfice, il est évident.

 

Et quant à ce qu’il n’y ait aucun tord causé à quiconque, c’est quand le mari n’a pas déjà une épouse.

 

C’est pour cela que si elle met en condition qu’il divorce sa femme avec qui il est déjà (marié), alors cette condition sera interdite (harâm) et nulle (invalide).

 

وجاء في "لقاءات الباب المفتوح" رقم اللقاء 159

traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:01
Est-il permis de prier avec ses chaussures dans une mosquée avec des tapis ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

J'ai aperçu à plusieurs reprises un des prieurs entrain de prier avec ses bottes.

 

Je l'ai informé qu'il ne convenait pas de faire cela dans les mosquées avec des tapis, mais que c'était sur la terre par exemple.

 

Il m'a répondu que ceci était la sunna, en sachant que certains groupes, surtout ceux se trouvant derrière lui sont importunés par son acte ?

 

Quel est donc le jugement de la législation sur cela ? 

 

Réponse :

 

Ce n'est pas permis, car ça perturbe les gens et salit la mosquée.

 

Les mosquées de notre époque ne sont pas comme les précédentes.

 

Avant les mosquées étaient de terre ou de cailloux, rentrer dedans en chaussures ne laissait donc pas de trace. 

 

Mais maintenant, comme vous le savez, les mosquées sont tapissées ou carrelées, donc si lui rentre puis un autre et un autre, la mosquée va se salir et cela nuit à la mosquée et la salit. 

 

L'époque a changé, il doit donc retirer ses chaussures ou ses bottes et prier avec ses chaussettes, s'il a des chaussettes.

 

Il effleure sur ses chaussettes et enfile ses bottes par dessus.

 

Et lorsqu'il souhaite rentrer dans la mosquée, il retire ses bottes et prie avec ses chaussettes.

 

Il ne doit pas perturber les gens, ni salir la mosquée.

 

C'est certes une sunna, mais elle a été confrontée à un méfait qui est la perturbation et la salissure de la mosquée. 

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

الصلاة بالحذاء

نص السؤال يقول فضيلة الشيخ وفقكم الله : يقول السائل : بعض المأمومين رأيته أكثر من مرة يصلي في جزمته ، فأخبرته أن ذلك لا ينبغي في المساجد المفروشة وإنما ذلك في البر مثلا ، فقال : بأن هذه هي السنة مع العلم أن بعض الجماعة خاصة من خلفه يكونون متضايقين من فعله فما هو الحكم الشرعي في ذلك ؟

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:00
Comment régler les problèmes de couple en occident ? (audio)

 

Question :

 

Dans les pays d'occident, il y a d'énormes problèmes entre les époux, comme par exemple un homme qui fait le hajr à sa femme à cause de sa transgression envers ses devoirs conjugaux. 

 

Réponse :

 

Les problèmes des gens ne peuvent être réglés que par l'islam.

 

Si les gens s'accrochent à l'islam ils trouveront des solutions à leurs problèmes, il n'y a pas de solution à part l'islam.

 

Concernant les musulmans, nous leurs conseillons de revenir aux gens de science en leurs présentant leurs questions afin que leurs problèmes soient résolus par la volonté d'Allah.

 

Et c'est Allah qui accorde la réussite. 

 

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:00
Dire à quelqu'un : «stupide»

Question :

 

Quel est l'avis religieux au sujet d'un homme qui a dit à son camarade : (ô sot) ou (ô stupide) ou (idiot)?

 

Sachant que cette personne insultée a senti de la gêne.

 

Est-il permis de prononcer de tels mots même s'ils n'ennuieront personne?

 

Quel conseil donnez-vous aux jeunes qui se raillent abusivement des autres ?

 

Réponse :

 

Il n'est pas permis au musulman de mépriser son coreligionnaire ou de le qualifier de caractéristiques défectueuses, encore moins de lui donner des surnoms qu'il n'accepte pas, conformément à ce qu'Allah L'Exalté a dit:

 

"Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes." (Les appartements verset 11)

 

Et selon cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  

 

"Le musulman est le frère de son coreligionnaire; il ne doit ni le mépriser ni refuser de lui porter secours. Tout musulman est sacré pour tout autre musulman : son sang, ses biens et son honneur."

rapporté par 'Ahmad et Al-Boukhârî.

 

Celui qui succombe à de tels actes de méprise et de raillerie contre ses frères doit en repentir et demander pardon auprès de ces derniers.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

      حكم قول يا نجي أو يا أحمق

س: رجل يقول لزميله: (ياغبي) أو (يا أحمق)، أو (يا أبله) ، ما حكم ذلك؟ علمًا أن أخاه يشعر بضيق في صدره، هل يجوز أن نتلفظ بتلك الكلمات حتى لو لم يشعر بضيق، وبماذا تنصح الشباب الذين يفرطون في الاستهزاء بالآخرين ؟

ج : لا يجوز للمسلم أن يحقر أخاه المسلم، أو يصفه بصفات النقص، ولا أن يلقبه بالألقاب التي لا يرضاها؛ لقوله تعـالى:  يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ يَسْخَرْ قَوْمٌ مِنْ قَوْمٍ عَسَى أَنْ يَكُونُوا خَيْرًا مِنْهُمْ وَلاَ نِسَاءٌ مِنْ نِسَاءٍ عَسَى أَنْ يَكُنَّ خَيْرًا مِنْهُنَّ وَلاَ تَلْمِزُوا أَنْفُسَكُمْ وَلاَ تَنَابَزُوا بِالأَلْقَابِ بِئْسَ الاسْمُ الْفُسُوقُ بَعْدَ الإِيمَانِ وَمَنْ لَمْ يَتُبْ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ  ، ولقوله صلى الله عليه وسلم:  المسلم أخو المسلم لا يحقره ولا يخذله، كل المسلم على المسلم حرام، دمه وماله وعرضه  رواه أحمد والبخاري ، ومن حصل منه شيء من احتقار إخوانه أو الاستهزاء بهـم - فإن عليه التوبة وطلب المسامحة من إخوانه.

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم.

(الجزء رقم : 26، الصفحة رقم: 385)

الفتوى رقم - 16047

 

(Numéro de la partie: 26, Numéro de la page: 385)

La Fatwa numéro (16047)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 13:27
Concernant la venue de Haytham Sarhan en France...

Concernant la venue de Haytham Sarhan en France, Cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali a dit:

 

Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit : "Jugez les gens selon leurs fréquentations" !

 

S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux.

 

Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 

 

Ainsi étaient les salafs ! 

 

Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !

 

(fin de la parole du cheikh al-Madkhali)

Commentaire de Souleyman al Gwadeloupi:

 

Bismillah ar-Rahman ar-Rahim !
Louange à Allah, Seigneur des mondes !

Que la prière et le salut soient sur notre prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les suivent convenablement jusqu'au Jour de la Rétribution !

Ayant remarqué que, suite à la propagation de cette parole de cheikh Mohammed ibn Hadi concernant la venue de Haytham Sarhan en France, des gens ont commencé à critiquer le site sounnah-publication et à émettre des doutes sur l'authenticité de ce qui a été rapporté du cheikh, mais carrément certains se sont permis de dénigrer le cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali (qu'Allah le préserve), j'aimerais apporter quelques détails afin de calmer les ardeurs de certains bi idhnillahi ta'âlâ !


1) C'est moi-même, Souleyman al-Gwadeloupi, qui ai posé la question au cheikh en lui disant ce qui suit : "Cher Cheikh ! Haytham Sarhan vient de plus en plus souvent en France et les jeunes sont en doute sur le fait d'assister à ses cours, donc que devons-nous leur dire ?".


C'est alors que cheikh a donné cette réponse, et ceci car il y a beaucoup de choses ambiguës autour de Haytham Sarhan que certains savants connaissent (pas tous).


Donc le cheikh ne voulait pas encourager les jeunes à aller assister à ses cours jusqu'à ce que ces choses soient éclaircies.

Je signale qu'il y avait plusieurs étudiants du cheikh qui étaient présents lorsque je lui ai posé la question, mais ceci n'a pas été enregistré car :


- d'une, nous étions en train de marcher sur la route menant de la mosquée à la maison du cheikh,
- et de deux, la question est venue spontanément, c'est-à-dire sans préparation, donc je n'avais pas de quoi enregistrer.


Maintenant, ceux qui doutent de cette parole, qu'ils contactent le cheikh par téléphone, ou qu'ils envoient des étudiants lui poser la question, et ils verront que le cheikh confirmera cette parole que j'ai très bien entendue et mémorisée, puis que j'ai transmise telle qu'il me l'a dite.

Je précise aussi que c'est le cheikh lui-même qui a insisté pour que je propage sa parole, en me disant exactement :

"Transmets cela de ma part aux gens de France ! Transmets cela de ma part aux gens de France ! (2 fois)

Dis-leur que cheikh Mohammed ibn Hadi vous dit :

"Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit :"Jugez les gens selon leurs fréquentations" !
S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 
Ainsi étaient les salafs ! Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !"


Ceci, en sachant que, contrairement à ce qui est en train de se propager en France et dans le monde, lorsqu'une personne véridique rapporte une information, cette information est acceptée jusqu'à preuve du contraire !


Aucun savant n'a émis comme condition à l'information du véridique qu'elle doit être enregistrée ou écrite !

Ce sont plutôt des innovateurs tels qu'Aboul-Hassan al-Ma-ribi du Yémen qui ont apporté cette condition innovée, afin d'annuler les témoignages de personnes véridiques qui rapportent ce qu'ils ont entendu des ennemis de la Salafiya dans leurs assises privées ou non-enregistrées.

Cela a très bien été démontré par les savants salafis, notamment par cheikh Rabi' al-Madkhali (qu'Allah le préserve) dans ses répliques à Aboul-Hassan.


Donc ceux qui disent : "Moi, je n'accepte que les écrits et les paroles que j'ai vus ou entendus de moi-même directement", suivent le raisonnement de l'innovateur Aboul-Hassan et ses semblables, volontairement ou involontairement - qu'Allah les guide - !

Et d'ici quelques temps in cha Allah, les réfutations des savants de la Sunna à cette ambiguïté d'Aboul-Hassan seront traduites et propagées bi idhnillah !

 

2) Qu'est-ce qui gêne ces gens-là dans la parole de cheikh Mohammed ibn Hadi ?
Le cheikh a cité une règle connue chez les salafs et qui est reconnue à l'unanimité des savants de la Sunna anciens et contemporains.


Cette règle a été cité par 'Abdoullah ibn Mas'oud et elle est en totale conformité avec le Coran et la Sunna, comme par exemple la parole du Prophète (sallAllahou 'alayhi wa sallam)  :

 

"L'homme est sur la religion de son compagnon, donc que chacun d'entre vous regarde bien qui il prend comme compagnon."

 

Et d'autres versets ou hadiths qui vont dans ce sens.

Donc ces gens ont-ils un problème avec cette règle tirée du Coran et de la Sunna et des paroles des salafs salihs ?!

 

3) Cheikh Mohammed ibn Hadi a dit :"S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux !".

 

Donc si ceux qui nous ont critiqué sur la propagation de cette parole considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller sont des salafis clairs dans leur minhaj, il n'y a pas de problème !

Mais en voyant l'acharnement de certain(e)s, on comprend que ces gens considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller ont des problèmes de minhaj, ce qui expliquerait leur déchaînement suite à cette parole du cheikh que nous avons propagée !


4) Certains ont dit que nous avons tellement la rage contre le CEP que nous ferions tout pour le descendre, et que c'est la raison de notre propagation de cette parole.


Je dis tout simplement : Qui a parlé du CEP ici ?


Nous n'avons pas du tout évoqué le CEP dans cette affaire, mais certain(e)s sont tellement accrochés aveuglément au CEP, qu'ils deviennent paranoïaques et vivent dans la psychose -qu'Allah les guérisse - !

Il faut que les gens arrêtent de croire que le CEP est le centre de gravité de la da'wa salafiya en France !


La da'wa salafiya existait en France bien avant l'émergence du CEP, bien avant même qu'il ne soit au stade d'idée et de projet dans les pensées de ces fondateurs, donc revenons sur terre chers frères !


Le CEP ne représente pas la da'wa salafiya en France !


5) Pour l'instant, le cas de Haytham est ambiguë, c'est pourquoi les savants qui lui reprochent des choses ne veulent pas se prononcer maintenant.


Mais si la situation ne s'arrange pas et que l'obligation s'en fait sentir, les savants parleront clairement de lui en détail.


Qu'Allah préserve tous les musulmans de l'égarement et des ambiguïtés !
Wa sallAllahou wa sallam 'ala nabiyina Mohammed wa 'ala âlihi wa sahbihi ajma'ine !

 

Publié par sounnah-publication.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Souleyman Abou 'Ali al-Gwadeloupi

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:18
Le comportement de la femme lors des salutations avec les hommes (vidéo)

Le questionneur interroge au sujet de passer le salâm en le prononçant (à voix haute aux femmes).

 

Réponse :

 

Quant à passer le salâm en le prononçant : Si elle et lui sont à l'abri de la fitna (tentation) alors il n'y a pas de mal à lui dire : "Assalâmou 'aleykoum".

 

Mais, s'il craint que passer le salâm conduise ensuite à ce que ce que cela peut comprendre comme fitna, alors non. 

 

Comme il est dit : "Un regard, puis un sourire, puis le Salâm, puis une parole, puis un rendez-vous, puis la rencontre."

 

Donc, si il ne craint pas la fitna pour lui-même et qu’il ne la craigne pas pour elle, alors il n'y a pas de mal à dire : "Assalâmou 'aleykoum."

 

Les épouses du Prophète صلى الله عليه وسلم avaient l'habitude d'être accueillies avec le Salâm.

 

Et l'aide d'Allâh est demandée.

 

Question :

 

Est-ce que cela s'applique aussi bien au fait de répondre, Ô Cheikh ?

 

Cheikh :

 

Hein ?

 

Question :

 

Est il obligatoire à la femme de répondre au salaam ?

 

Cheikh :

 

Il est du devoir de la femme, oui, elle doit répondre. 

 

La même chose s'applique sur elle : Si elle craint la fitna pour elle ou qu'elle craigne de mettre l'homme à l'épreuve, alors elle répondra en elle-même.

 

Ou elle bougera ses lèvres avec un certain son de telle sorte qu'il ne l'entende pas.

 

Mais si elle ne la craint pas pour elle-même ou s’il est un mahram pour elle, alors il n'y a pas de mal dans sa réponse : "Wa 'aleykoumou s-salâm".

 

Toutefois, si elle craint l'apparition d'une fitna, alors rien n'équivaut à la sécurité du cœur.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:17
Se réjouir des malheurs que subissent les mécréants

Questionneuse :

 

Assalâmou alaykoum wa rahmatouLlâhi wa barakâtouhou noble shaykh.

Puis je vous poser une question?

 

Cheikh :

 

Oui. qu'Allâh te bénisse.

 

Questionneuse : 

 

Qu'Allâh vous bénisse.

Est-il permis au musulman d'être heureux lorsqu'Allâh Ta3âlã fait descendre Son Châtiment sur le peuple injuste, par exemple ce qui est arrivé en Irân comme tremblement de terre et tout ce qui ressemble à cela ?

 

Cheikh :  

 

Le jugement diverge.

Quant au mécréant qui nuit aux musulmans, les musulmans peuvent se réjouir de toute chose qui les préoccupe.

 

Questionneuse :

 

Qu'Allâh soit Bienfaisant envers vous Ô shaykh et qu'Allâh vous bénisse.

 

سائلة : السلام عليكم و رحمة الله و بركاته فضيلة الشيخ: هل يمكن سؤال؟

د. الطيار : نعم بارك الله فيك

سائلة : بارك الله فيكم.هل يجوز للمسلم  الفرح لما أنزل الله تعالى عذابه على القوم الظالمين مثل ما وقع في الايران أي الزلزل و ما أشبه ذلك

د. الطيار : يختلف الحكم فالكفار الذين يؤذون المسلمين يفرح المسلمون بأي شيئ يشغلهم عنهم

سائلة : أحسن الله إليكم يا شيخ. و بارك الله فيكم

 

Question posée sur le compte twitter du Cheikh, le 9 Safar 1435 correspondant au 13 Déc 2013   

traduit par OumHafs

 

Cheikh Doctor 'Abd Allah ibn Mohamed At-Tayâr - الشيخ أ.د.عبدالله بن محمد بن أحمد الطيار

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:16
Je détestais l'idée qu'elle soit triste...

Il est rapporté qu'un homme épousa une femme et quand cette dernière entra le trouver, il constata qu'elle était atteinte de variole et il dit alors : "J'ai mal aux yeux", puis il dit : "Je suis devenu aveugle."

 

Vingt ans plus tard elle mourut sans avoir jamais su qu'il voyait parfaitement bien.

 

On lui demanda pour quelle raison il avait agi ainsi et il expliqua : "Je détestais l'idée qu'elle soit triste de savoir que je vois ce dont elle souffre."

 

On lui dit : "Tu as surpassé bien des jeunes gens par ton abnégation."

 

Madarij As-salikin 2/326

 Traduit par twitter.com/nabsthetoons

 

وقيل : تزوج رجل بامرأة فلما دخلت عليه رأى بها الجدري , فقال اشتكيت عيني

ثم قال :عميت

فبعد عشرين سنة ماتت ولم تعلم أنه بصير

فقيل له في ذلك

فقال : كرهت أن يحزنها رؤيتي لما بها

فقيل له سبقت الفتيان

مدارج السالكين 2/326


Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:15
Si le repas est servi, est-il permis de délaisser la prière en commun? (audio)

 

Question :

 

Si la nourriture est posée et que le mouazzin fait l'appel à la prière, est-il permis de manger la nourriture et de délaisser la prière en commun ?

 

Quelle est la preuve de cela ?

 

Réponse :

 

S'il a besoin de la nourriture et que son âme est accrochée à celle-ci, il mange de sorte à apaiser son âme. 

 

Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

« Si le dîner est servi, commencez par celui-ci. »

 

Et il a dit  صلى الله عليه و سلم :

 

« Point de prière pour celui qui est en présence d'un repas, ni pour celui qui a envie de faire ses besoins. »

 

Mais il ne doit pas mettre l'heure du repas à la même heure que la prière.

 

Ceci est dans le cas où ça arrive certaines fois par coïncidence.

 

Quant au fait de mettre l'heure du repas à la même heure que la prière, ceci n'est pas permis. 

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:14
La façon dont la femme doit applaudir dans la prière

Chapitre :

Le fait d'applaudir dans la prière

 

Qoteyba ibn Sa'id a rapporté de Soufiane, qui a rapporté de az-Zuhri, qui a rapporté de Abi Salama d'après Abou Houreira, رضي الله عنه, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

"ألتسبيح للرجال، والتصفيق للنساء"

 

"Les hommes font le tassbih et les femmes applaudissent."

Sans titre 1-copie-5

Commentaire du hadith

 

Si l'imam commet une erreur, alors le fidèle homme l'avertit par le tassbih et la femme par le fait d'applaudir.

 

Et l'applaudissement de la femme dans la prière se fait par le fait de taper par la paume de la main droite ou par deux doigts sur le dos de la main gauche, et non pas en juxtaposant les deux paumes. 

 

Car le fait de taper la paume de la main avec la paume de l'autre main cela engendre une augmentation du bruit causé par ce geste et donc dérange.

 

Donc ce geste se fait de la façon à être le moins volumineux possible, en tapant la paume de la main sur le dos de l'autre main.

 

Cheikh poursuit le commentaire en disant...

 

La base c'est que les règles de jurisprudence concernant les hommes sont les mêmes que celles des femmes, sauf s'il existe un texte qui précise une différence entre les deux, comme dans le cas précédent.

 

Il existe d'autres cas, comme par exemple le fait que l'imam se tienne debout à la moitiée du corps du défunt si c'est une femme et au niveau de sa tête s'il s'agit d'un homme et d'autres exemples encore dans la sounnah... mais la base c'est que les règles sont les mêmes pour l'homme et la femme.

 

charh d'un hadith dans sounnan Abi-Daoud

copié de twitter.com/aliftar1

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة