compteur de visite

Catégories

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:54
Les habits courts des petites filles

Question :

 

Il y a des femmes, qu'Allah les guide, qui habillent leurs petites filles avec des habits qui ne recouvrent pas les jambes, et lorsque nous les avons conseillé, ses mères nous ont dit que lorsqu'elles étaient enfants, on les habillait comme cela et que par la suite lorsqu'elles ont grandies cela ne leurs a pas nuit.

 

Quel est votre avis?

 

Réponse :

 

Il ne faut pas que la personne habille sa fille avec ce genre d'habits lorsqu'elle est petite, car si on lui donne ces habitudes, elle restera ensuite comme cela ce qui est mauvais pour elle.

 

Alors que si dès son enfance on l'accoutume à la décence alors, elle restera avec ces (bonnes) habitudes lorsqu'elle grandira.

 

Je conseille cela à nos sœurs musulmanes, laisser les habits des étrangers parmi les ennemis de la religion, et d'habituer leurs filles à s'habiller avec des habits qui les couvrent.

 

Et je leur conseille aussi la pudeur, et la pudeur fait parti de la foi.

 

Fatawa cheikh 'Otheymine rahimahullah (845,846/2)

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:47
Message aux gens de Qâssim - رسالة إلى أهل القصيم (vidéo)

Je prends Allah à témoin, et tous ceux qui sont présents parmi les anges, et je vous atteste que ma croyance est celle du groupe sauvé, les gens de la sunna et du groupe, et parmi cela : La croyance en Allah, en Ses anges, en Ses livres, en Ses messagers, à la résurrection après la mort, et la croyance au destin bon et mauvais.

 

Parmi la croyance en Allah : la croyance en ce qu’Il s’est affirmé Lui-même comme attributs, dans Son livre, et par la parole de Son messager   tout cela sans changement, et sans négation.

 

Mais plutôt je crois au sujet d’Allah que (traduction rapprochée) :

 

« Rien ne Lui ressemble, et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant » (Sourate 42 : Verset 11).

 

Je ne nie pas ce qu’il S’est attribué, et je ne modifie pas ces paroles de leur contexte, et je ne nie pas Ses noms et Ses signes.

 

Je ne cherche pas le comment, ni je n’établis de comparaison entre Ses attributs et les attributs des créatures, car Il n’a ni égal, ni semblable.

 

Il n’y pas d’analogie entre Ses attributs et ceux de Ses créatures, et Il est plus connaisseur de Lui-même qu’autrui, et Il est certes le meilleur en paroles et récits.

 

Il a purifié Sa personne de tout ce que les gens lui affirment, parmi ceux qui lui cherchent un comment ou une ressemblance, et de tout ce que les gens nient, parmi ceux qui altèrent ou nient Ses attributs, et Il a dit (traduction rapprochée) :

 

« Gloire à Allah, le seigneur de la puissance, Il est au-dessus de leurs descriptions. Et que la paix soit sur les messagers. Et la louange toute entière appartient à Allah, le seigneur des mondes » (Sourate 37 : Verset 180-182)

 

Le groupe sauvé est au juste milieu concernant la croyance en les actes d’Allah, entre les qadarites et les Djabarites.

 

Et ils sont concernant la croyance au châtiment entre les murdjites et les Wa’îdites.

 

Et ils sont dans la foi et la religion, entre les Hourûriyya et les mutazilites, et entre les murdjites et les Djahmites.

 

Et ils sont concernant la croyance aux compagnons entre les chiites extrémistes et les kharijites.

 

Et j’ai la croyance que le coran est la parole d’Allah, qu’il est révélé et non créé.

 

Il vient d’Allah et retournera à Lui, et Allah l’a prononcé d’une manière réelle.

 

Il l’a fait descendre sur Son serviteur et messager et digne de confiance concernant sa révélation, Son ambassadeur entre Lui et Ses serviteurs, notre prophète Muhammad.

 

Et j’ai la croyance qu’Allah fait ce qu’Il veut, et que rien ne se produit sans Sa volonté, et rien ne sort de Sa volonté, et rien dans l’univers n’échappe à sa prédestination, et rien ne se produit sans Son ordre.

 

Personne ne peut fuir le destin qui lui a été prescrit, ni dépasser ce qui a été inscrit pour lui dans la Tablette préservée.

 

Et j’ai la croyance en tout ce dont le Prophète   a informé, concernant ce qui va se passer après la mort.

 

Et j’ai la croyance au châtiment de la tombe et en son délice, au retour des âmes dans leurs corps lorsque les gens se mettront debout devant le Seigneur des mondes, pieds nus, corps nus, incirconcis, et le soleil proche d’eux.

 

Les balances seront déployées, les actions des serviteurs y seront pesées (traduction rapprochée) :

 

« Celui dont la balance sera lourde les voilà les vainqueurs » (Sourate 7 : Verset 8)

 

« Et celui dont la balance sera légère, les voilà ceux qui ont ruinés leurs propres âmes dans l’enfer pour y rester éternellement » (Sourate 23 : Verset 103)

 

Les livres seront déployés, les uns les prendront avec la main droite, les autres les prendront avec la main gauche.

 

Et j’ai la croyance au bassin de notre Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم, à l’endroit du Jugement, son eau sera plus blanche que le lait, plus douce que le miel, ses récipients seront au nombre des étoiles du ciel, et celui qui en boira une gorgée ne ressentira plus jamais la soif après cela.

 

Et j’ai la croyance au pont qui sera suspendu sur le dos de l’enfer, sur lequel chacun passera selon ses actes.

 

Et j’ai la croyance en l’intercession du Prophète صلى الله عليه وسلم et qu’il sera le premier intercesseur a intercéder.

 

Ne renie l’intercession du Prophète صلى الله عليه وسلم qu’un innovateur égaré.

 

Elle ne se réalisera qu’après autorisation et agrément, comme l’a dit Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et ils n’intercèdent qu’en faveur de ceux qu’Il agrée » (Sourate 21 : Verset 28)

 

Et Il a dit :

 

« Qui peut intercéder auprès de Lui sans a permission ? » (Sourate 2 : Verset 255)

 

Et le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

« Combien d’anges dans les cieux, dont l’intercession ne servira à rien, si ce n’est qu’après qu’Allah l’autorise pour celui qu’Il veut et agrée » (Sourate 3 : Verset 26)

 

Et il n’agrée certes que l’unicité, et il ne la permettra donc qu’à ses adeptes, quant aux polythéistes, ils n’auront aucune part de l’intercession, comme Allah le dit (traduction rapprochée) :

 

« Ne leur profitera en rien l’intercession des intercesseurs » (Sourate 74 : Verset 48)

 

Et j’ai la croyance que l’enfer et le paradis sont deux créations, et qu’elles sont existantes à ce jour, et qu’elles n’ont pas de fin.

 

Et que les croyants verront leur seigneur de leurs propres yeux au Jour de la résurrection, comme ils voient la pleine lune. Ils ne se bousculent pas pour la contempler.

 

Et j’ai la croyance que notre Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم est le sceau des Prophètes et des Messagers, et qu’une personne ne sera pas considérée croyante tant qu’elle n’aura pas foi en son message, et qu’il n’atteste de son statut de prophète.

 

Et certes le meilleur de cette communauté est Aboû Bakr le véridique, puis ‘Umâr al-Fârûq, puis ‘Uthmân l’homme aux deux lumières, puis ‘Alî l’agrée, puis le reste des dix promis au paradis, puis les gens de Badr, puis les gens qui ont fait le pacte d’allégeance sous l’arbre, puis le reste des compagnons qu’Allah accorde Sa satisfaction à eux tous.

 

Et je prends comme allié tous les compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم, je mentionne leurs qualités, je demande à Allah qu’Il leur accorde Sa satisfaction, j’implore le pardon d’Allah pour eux, je me tais concernant leurs fautes, et je garde le silence sur ce qui s’est déroulé entre eux, je crois en leurs mérites, conformément à la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et ceux qui viennent par la suite disent : « Seigneur pardonnes-nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi, et ne mets aucune rancœur dans nos cœurs envers ceux qui ont cru, seigneur Tu es certes compatissant et miséricordieux ». » (Sourate 59 : Verset 10).

 

Et je demande à Allah qu’Il soit satisfait des mères des croyants, les femmes pures de tout mal.

 

Et je considère véridiques les miracles des alliés d’Allah, et ce qu’ont certains comme intuitions, mais ils ne méritent aucune part du droit qui revient exclusivement à Allah, et ils ne doivent pas être sollicités pour une chose pour laquelle seul Allah en est capable.

 

Et je n’atteste pour aucun musulman de sa place au paradis ou en enfer, si ce n’est une personne à qui le Prophète صلى الله عليه وسلم l’a informé, mais j’espère en bien pour le bienfaisant, et je crains pour le désobéissant.

 

De même, je ne rends pas mécréant un musulman pour un péché qu’il aurait commis, et je ne l’exclus pas de la sphère de l’islam.

 

Et je considère le combat dans le sentier d’Allah valable avec tout imam, qu’il soit pieux ou pervers, et la prière du vendredi derrière eux est valable de même.

 

Le combat reste valable depuis qu’Allah a envoyé Muhammad et ce jusqu’à ce que les derniers de cette communauté tuent le faux messie.

 

Ni l’injustice d’un injuste ni la justice d’un juste n’annulera ce combat.

 

Et je considère qu’il est obligatoire d’obéir et d’écouter les dirigeants des musulmans, pieux soient-ils ou pervers, et celui qui accède au pouvoir, et qui réunit les gens avec lui, et les gens l’acceptent, ou qu’il prend le pouvoir par l’épée jusqu’à devenir le calife, son obéissance lui est obligatoire, et il est interdit de prendre les armes contre lui.

 

Et je considère qu’il faut s’éloigner des gens de l’innovation ce qu’il convient de se séparer d’eux jusqu’à ce qu’ils se repentent.

 

Je les juge sur leur apparence et je laisse à Allah juger de leur intérieur.

 

De même je considère toute chose nouvelle dans la religion comme étant une innovation.

 

Et j’ai la conviction que la foi est composée de paroles prononcées avec la langue, d’actes effectués avec le corps, et d’une croyance ferme dans le cœur, cette foi augmente avec l’obéissance à Allah, et diminue avec sa désobéissance.

 

Elle est composée de soixante-dix et quelques branches, dont la plus haute est (la parole) : « Il n’y aucune divinité méritant véritablement l’adoration si ce n’est Allah : Lâ ilaha illâ l-Lâh », et la plus basse branche est : « Ôter quelque chose de gênant du chemin ».

 

Et je considère l’obligation d’ordonner le bien et d’interdire le blâmable selon les critères établis par la législation prophétique purifiée.

 

Ceci est donc ma croyance, en résumé, je l’ai écrite selon mes pensées, et je vous l’expose donc, et Allah est le garant de ce que nous disons.

 

De même, nous savons mutuellement que j’ai été informé qu’une lettre de Soulaymân ibn Souhaym vous est parvenue, et qu’elle a reçu une approbation et une acceptation de la part de certaines personnes de science de votre contrée.

 

Et Allah sait que cet homme a inventé sur moi de nombreuses choses que je n’ai pas dites, et il ne m’en vient actuellement que quelques-unes à l’esprit :

 

Sa parole citant selon sa prétention comme quoi je rejette les livres des quatre écoles de jurisprudence, et que les croyances des gens ne reposent sur rien depuis plus de six cent ans, et d’autres paroles, telles que je prétendrais pouvoir faire des efforts personnels d’interprétation des textes, que je me positionne en dehors du suivi aveugle, que la divergence des savants est une punition (pour toute la communauté), et que je rends mécréant toute personne prenant les saints et les vertueux comme intermédiaires avec Allah, que je rends mécréant al- Boûsayrî pour sa parole : « Ô toi la plus noble des créatures »  

 

Et que j’aurais dit : «Si j’avais eu la capacité de détruire la coupole dominant la tombe du Prophète صلى الله عليه وسلم je l’aurais fait, et si j’avais eu accès à la gouttière dressée sur la Ka‘ba, je l’aurais remplacée par une gouttière en bois».

 

Il prétend de même que j’interdis la visite de la tombe du Prophète صلى الله عليه وسلم, ou la tombe des parents, ou autres encore, et que je rendrais mécréant quiconque jure par autre qu’Allah.

 

Que je rendrais mécréant Ibn al-Fâridh et Ibn ‘Arabî, et que j’aurais brûlé des exemplaires du livre : « dalâ’il al-khayrât » et « rawd ar-riyâhîn » et je l’aurais appelé « rawd ach-chayâtîn ».

 

Ma réponse sur ces points-là est de dire :

 

Glorifié sois-tu ô Allah !

 

Ceci est un blasphème énorme, et avant moi, d’autres ont blasphémés de la même manière envers le Prophète صلى الله عليه وسلم comme quoi il aurait insulté ‘Issâ ibn Maryam, qu’il aurait insulté les pieux et les vertueux.

 

Les coeurs de ces accusateurs-là sont troublés de mensonge et de blasphème comme l’a dit Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et certes ne forge le mensonge que ceux qui ne croient pas aux signes d’Allah » (Sourate 16 : Verset 105)

 

Ils ont blasphémés sur lui en prétendant qu’il disait : « Les anges, ‘Issâ ibn Maryam et ‘Uzayr sont en enfer » mais Allah fit descendre à ce sujet (traduction rapprochée) :

 

« Mais ceux à qui le bien fut promis auparavant en seront écartés » (Sourate 21 : Verset 101)

 

Concernant les autres points, qui sont :

 

L’islam d’une personne ne saurait être complète jusqu’à ce qu’il connaisse le sens de l’attestation de foi, et que j’explique son sens à toute personne me demandant l’explication, et que je rends mécréant toute personne faisant un vœu, par lequel il cherche à se rapprocher par ce dernier d’autre qu’Allah, en prenant le vœu comme moyen dans cela, et que l’immolation d’une bête pour autre qu’Allah est de la mécréance, et que sa viande est illicite ; ces sujets et ces paroles sont vraies et je les ai dites.

 

A leurs propos, je possède de nombreuses preuves parmi la parole d’Allah et la parole de Son messager صلى الله عليه وسلم, et parmi les paroles de nombreux savants, comme les quatre savants connus, fondateurs des quatre écoles de jurisprudence, et si Allah me facilite la chose, je m’étendrai à répondre à ces points là avec leurs preuves dans une lettre indépendante si Allah le veut.

 

Enfin, apprenez et méditez la parole d’Allah suivante (traduction rapprochée) :

 

« Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, prenez bien soin de la vérifiez de crainte que par inadvertance, vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait » (Sourate 49 : Verset 6).

 

رسالة إلى أهل القصيم

أشهد الله ومن حضرني من الملائكة وأشهدكم أني أعتقد ما اعتقدته الفرقة الناجية أهل السنة والجماعة من الإيمان بالله وملائكته وكتبه ورسله والبعث بعد الموت ، والإيمان بالقدر خيره وشره

ومن الإيمان بالله الإيمان بما وصف به نفسه في كتابه على لسان رسوله صلى الله عليه وسلم من غير تحريف ولا تعطيل بل أعتقد أن الله سبحانه وتعالى ليس كمثله شيء وهو السميع البصير

فلا أنفي عنه ما وصف به نفسه ولا أحرف الكلم عن مواضعه ، ولا ألحد في أسمائه وآياته ، ولا أكيف ، ولا أمثل صفاته تعالى بصفات خلقه لأنه تعالى لا سميَّ له ولا كفؤ ، ولا ند له ، ولا يقاس بخلقه فإنه سبحانه أعلم بنفسه وبغيره وأصدق قيلاً وأحسن حديثاً فنزه نفسه عما وصفه به المخالفون من أهل التكييف والتمثيل : وعما نفاه عنه النافون من أهل التحريف والتعطيل فقال

{ سُبْحانَ رَبِّكَ رَبِّ العِزَّةِ عَمّا يَصِفُونَ . وَسَلامٌ عَلى المُرْسلين والحمْدُ لله رَبّ العالمين }

 

والفرقة الناجية وسط في باب أفعاله تعالى بين القدرية والجبرية ، وهم في باب وعيد الله بين المرجئة والوعيدية ؛ وهم وسط في باب الإيمان والدين بين الحرورية والمعتزلة ، وبين المرجئة والجهمية ، وهم وسط في باب أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم بين الروافض والخوارج

وأعتقد أن القرآن كلام الله منزل غير مخلوق منه بدأ وإليه يعود ؛ وأنه تكلم به حقيقة وأنزله على عبده ورسوله وأمينه على وحيه وسفيره بينه وبين عباده نبينا محمد صلى الله عليه وسلم ؛ وأومن بأن الله فعال لما يريد ، ولا يكون شيء إلا بإرادته ، ولا يخرج شيء عن مشيئته ، وليس شيء في العالم يخرج عن تقديره ولا يصدر إلا عن تدبيره

ولا محيد لأحد عن القدر المحدود ولا يتجاوز ما خط له في اللوح المسطور

وأعتقد الإيمان بكل ما أخبر به النبي صلى الله عليه وسلم مما يكون بعد الموت ، فأومن بفتنة القبر ونعيمه ، وبإعادة الأرواح إلى الأجساد ، فيقوم الناس لرب العالمين حفاة عراة غرلا تدنو منهم الشمس ، وتنصب الموازين وتوزن بها أعمال العباد فمن ثقلت موازينه فأولئك هم المفلحون

 

 ومن خفت موازينه فأولئك الذين خسروا أنفسهم في جهنم خالدون وتنشر الدواوين فآخذ كتابه بيمينه وآخذ كتابه بشماله 

وأومن بحوض نبينا محمد صلى الله عليه وسلم بعرصة القيامة ، ماؤه أشد بياضاً من اللبن وأحلى من العسل آنيته عدد نجوم السماء من شرب منه شربة لم يظمأ بعدها أبداً ، وأومن بأن الصراط منصوب على شفير جهنم يمر به الناس على قدر أعمالهم

 

وأومن بشفاعة النبي صلى الله عليه وسلم وأنه أول شافع وأول مشفع ، ولا ينكر شفاعة النبي صلى الله عليه وسلم إلا أهل البدع والضلال ، ولكنها لا تكون إلا من بعد الإذن والرضى كما قال تعالى

{ وَلا يَشْفَعُونَ إلا لِمَنْ ارْتَضى }

وقال تعالى

{ مَنْ ذا الذي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إلا بإذنه }

وقال تعالى

{ وَكَمْ مِنْ مَلَكٍ في السّمَوَاتِ لا تُغْني شَفَاعَتُهُمْ شَيْئاً إلا مِنْ بَعْدِ أنْ يَأذَنَ اللهُ لمن يشاءُ ويَرْضى } 

وهو لا يرضى إلا التوحيد ؛ ولا يأذن إلا لأهله ، وأما المشركون فليس لهم من الشفاعة نصيب ؛ كما قال تعالى

{ فَمَا تَنْفَعُهُمُ شَفَاعَةُ الشّافِعِين }

 

وأومن بأن الجنة والنار مخلوقتان ، وأنهما اليوم موجودتان ، وأنهما لا يفنيان ؛ وأن المؤمنين يرون ربهم بأبصارهم يوم القيامة كما يرون القمر ليلة البدر لا يضامون في رؤيته

وأومن بأن نبينا محمداً صلى الله عليه وسلم خاتم النبيين والمرسلين ، ولا يصح إيمان عبد حتى يؤمن برسالته ويشهد بنبوته

 

وأن أفضل أمته أبو بكر الصديق ؛ ثم عمر الفاروق ، ثم عثمان ذو النورين ، ثم علي المرتضي ، ثم بقية العشرة ، ثم أهل بدر ، ثم أهل الشجرة أهل بيعة الرضوان ، ثم سائر الصحابة رضي الله عنهم 

 

وأتولى أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم وأذكر محاسنهم وأترضى عنهم وأستغفر لهم وأكف عن مساويهم وأسكت عما شجر بينهم ، وأعتقد فضلهم عملا بقوله تعالى

{ والّذينَ جَاؤُا مِنْ بَعْدِهِمْ يَقُولونَ رَبّنَا اغْفِرْ لَنا ولإخْوَانِنا الّذين سَبَقُونا بالإيمان وَلا تَجْعَلْ في قُلوبِنا غِلاًّ للّذينَ آمَنُوا رَبّنا إنّكَ رَؤفٌ رَحيمٌ }

وأترضى عن أمهات المؤمنين المطهرات من كل سوء

 وأقرّ بكرامات الأولياء ومالهم من المكاشفات إلا أنهم لا يستحقون من حق الله تعالى شيئاً ولا يطلب منهم ما لا يقدر عليه إلا الله

ولا أشهد لأحد من المسلمين بجنة ولا نار إلا من شهد له رسول الله صلى الله عليه وسلم ، ولكني أرجو للمحسن وأخاف على المسيء ، ولا أكفر أحداً من المسلمين بذنب ، ولا أخرجه من دائرة الإسلام 

وأرى الجهاد ماضيا مع كل إمام براً كان أو فاجراً وصلاة الجماعة خلفهم جائزة ، والجهاد ماض منذ بعث الله محمداً صلى الله عليه وسلم إلى أن يقاتل آخر هذه الأمة الدجال لا يبطله جور جائر ولا عدل عادل

 

وأرى وجوب السمع والطاعة لأئمة المسلمين برهم وفاجرهم ما لم يأمروا بمعصية الله ، ومن ولي الخلافة واجتمع عليه الناس ورضوا به وغلبهم بسيفه حتى صار خليفة وجبت طاعته ؛ وحرم الخروج عليه

وأرى هجر أهل البدع ومباينتهم حتى يتوبوا ، وأحكم عليهم بالظاهر وأكل سرائرهم إلى الله ، وأعتقد أن كل محدثة في الدين بدعة

وأعتقد أن الإيمان قول باللسان وعمل بالأركان واعتقاد بالجنان يزيد بالطاعة وينقص بالمعصية وهو بضع وسبعون شعبة أعلاها شهادة أن لا إله إلا الله وأدناها إماطة الأذى عن الطريق

وأرى وجوب الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر على ما توجبه الشريعة المحمدية الطاهرة

فهذه عقيدة وجيزة حررتها وأنا مشتغل البال لتطلعوا على ما عندي والله على ما نقول وكيل

 

ثم لا يخفى عليكم أنه بلغني أن رسالة سليمان بن سحيم قد وصلت إليكم وأنه قبلها وصدقها بعض المنتمين للعلم في جهتكم والله يعلم أن الرجل افترى عليَّ أموراً لم أقلها ولم يأت أكثرها على بالي 

( فمنها ) قوله : إني مبطل كتب المذاهب الأربعة ، وإني أقول إن الناس من ستمائة سنة ليسوا على شيء وإني أدعي الاجتهاد ، وإني خارج عن التقليد وإني أقول إن اختلاف العلماء نقمة ، وإني أكفر من توسل بالصالحين ، وإني أكفر البوصيري لقوله يا أكرم الخلق ، وإني أقول لو أقدر على هدم قبة رسول الله صلى الله عليه وسلم لهدمتها ، ولو أقدر على الكعبة لأخذت ميزابها وجعلت لها ميزاباً من خشب ، وإني أحرم زيارة قبر النبي صلى الله عليه وسلم وإني أنكر زيارة قبر الوالدين وغيرهما ، وإني أكفر من حلف بغير الله ، وإني أكفر ابن الفارض وابن عربي ، وإني أحرق دلائل الخيرات وروض الرياحين وأسميه روض الشياطين

جوابي عن هذه المسائل أن أقول سبحانك هذا بهتان عظيم . وقبله من بهت محمداً صلى الله عليه وسلم أنه يسب عيسى بن مريم ويسب الصالحين فتشابهت قلوبهم بافتراء الكذب وقول الزور . قال تعالى : { إنما يفترى الكذب الذين لا يؤمنون بآيات الله } الآية . بهتوه صلى الله عليه وسلم بأنه يقول إن الملائكة وعيسى وعزيراً في النار . فأنزل الله في ذلك : { إن الذين سبقت لهم منّا الحسنى أولئك عنها مبعدون }

 

وأما المسائل الأخر وهي أني أقول لا يتم إسلام الإنسان حتى يعرف معنى لا إله إلا الله وأني أعرّف من يأتيني بمعناها وأني أكفر الناذر إذا أراد بنذره التقرب لغير الله وأخذ النذر لأجل ذلك ، وأن الذبح لغير الله كفر والذبيحة حرام . فهذه المسائل حق وأنا قائل بها . ولي عليها دلائل من كلام الله وكلام رسوله ، ومن أقوال العلماء المتبعين كالأئمة الأربعة وإذا سهل الله تعالى بسطت الجواب عليها في رسالة مستقلة إن شاء الله تعالى . 

ثم اعلموا وتدبروا قوله تعالى : { يَا أَيُّهَا الذين آمَنُوا إنْ جاءَكُم فَاسِق بِنَبَأٍ فَتَبَيّنُوا أنْ تُصِيبُوا قَوْماً بِجَهَالَةٍ } الآية 

 
copié de minhaj sunna
 

 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:25
Conseil pour des étudiants en science qui regardent les matchs de la coupe du monde (vidéo)

Question :

 

Quel est votre conseil pour des étudiants en science qui regardent les matchs de la coupe du monde durant le dernier tiers de la nuit ?

 

Réponse :

 

Ils ont perdu leur temps sans aucun profit, ils ont perdu leur temps sans aucun profit.

 

Qu’est-ce qui est plus méritant et meilleur, qu’il se lève en fin de nuit et prie ou qu’il regarde les matchs ?

 

Ceci est une perte pour eux, c’est une perte pour eux sauf s’ils se repentent à Allah (عز و جل) et préserve leur temps.

 

Fin de la réponse de Cheikh Salih Al Fawzan, qu’Allah le préserve, le 17 de Sha’ban 1435

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:48
Sois bienfaisant envers tes parents (audio)

Allah nous dit dans Son noble livre :

 

وَقَضَىٰ رَبُّكَ أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا إِيَّاهُ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا إِمَّا يَبْلُغَنَّ عِنْدَكَ

الْكِبَرَ أَحَدُهُمَا أَوْ كِلَاهُمَا فَلَا تَقُلْ لَهُمَا أُفٍّ وَلَا تَنْهَرْهُمَا وَقُلْ لَهُمَا

قَوْلًا كَرِيمًا * وَاخْفِضْ لَهُمَا جَنَاحَ الذُّلِّ مِنَ الرَّحْمَةِ وَقُلْ رَبِّ

ارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيَانِي صَغِيرًا 

 

"Et ton Seigneur a décrété que vous n'adoriez que Lui et que vous fassiez preuve de bonté envers les père et mère. Si l’un d’eux ou tous deux atteignent la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dit point : ouf ! (signe d’exaspération, voire de mépris) et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dit : Ô mon Seigneur, fais leur miséricorde comme ils m'ont élevé lorsque j'étais tout petit"

 

Cet audio traite de ce sujet important qu'est la bienfaisance envers les parents !

 

Et combien Allah lui a donné un rang élevé  au point de le citer directement après Son droit exclusif d'être adoré seul sans associé

 

 

Préparation et traduction : Sulaymân Abû-Maryam

copié de audio-sunnah.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:09
AbdelMâlik Ramadhani est un menteur, calomniateur, dévié, malade (vidéo)

من هو عبد المَالكـ الرَّمضاني ؟

هو : أحد المخذّلة المرضى كذَّاب كذَب وفَجَر وأُلقَم الحَجَر أَفَّاكـ مرِيض مُنحَرف

 

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:00
Le mois de Ramadan : un formidable bienfait

Allah a accordé de nombreux bienfaits à Ses serviteurs que l’on ne peut compter et énumérer.

 

(traduction rapprochée)

 

{Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne pourriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste et ingrat.} [Ibrâhîm, 34]

 

On trouve parmi ces bienfaits, des bienfaits généraux et des bienfaits restreints, des bienfaits terrestres et des bienfaits religieux.

 

Allah les a clairement montrés à Ses serviteurs qu’Il a guidés vers ces bienfaits, Il les a appelés à la demeure de la paix (traduction rapprochée) :

 

{Et Allah appelle vers la demeure de la paix et guide qui Il veut vers le droit chemin.} [Yûnus : 25]

 

Il les a rendus sains de corps et d’esprit et les a pourvus de bonnes choses.

 

Il leur a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre.

 

Tous ces bienfaits viennent de Lui – qu’Il soit glorifié  ̶  pour que ses serviteurs Le remercient et L’adorent seul, sans associé, afin qu’ils obtiennent Sa satisfaction et réussissent par Ses grâces et Sa clémence.

 

Parmi Ses formidables dons et ses nombreuses faveurs sur Ses serviteurs croyants le fait qu’Il ait légiféré pour eux le jeûne du mois béni de Ramadhân, et qu’Il l’ait placé comme l’un des plus grands piliers de cette religion et l’une de ses plus grandes bases sur lesquelles elle repose.

 

Et, du fait que le mois de Ramadhân était parmi les plus grandes largesses d’Allah sur Ses serviteurs, Il a conclu les versets dans lesquels Il ordonne à ses serviteurs de le jeûner par la parole (traduction rapprochée) :

 

{En espérant que vous serez reconnaissants} [La Vache : 185]

 

car le remerciement est la finalité de la création des créatures et de leur attribution de bienfaits.

 

La base du remerciement (الشكر) et son essence sont :

 

« le fait de reconnaître les bienfaits du Pourvoyeur en se soumettant à Lui et en Lui obéissant avec amour.

Celui qui ne connaît pas ces bienfaits ou, pire, en est ignorant ne remercie pas pour ceux-ci.

Celui qui les connaît mais ne connaît pas Celui qui les pourvoie ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Et, celui qui connaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie mais est ingrat vis-à-vis de ces bienfaits, comme celui qui renie le bienfait qui lui est accordé par le Pourvoyeur, les a rejetés.

Celui qui connaît le bienfait et Celui qui l’en a pourvu, qui en est reconnaissant, ne les rejette pas mais ne se soumet pas à Celui qui les pourvoie, ne L’aime pas, ne L’accepte pas et n’en est pas satisfait ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Celui qui reconnaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie, se soumet à Lui, L’aime, L’accepte et en est satisfait, utilise ces bienfaits dans ce qu’Il aime et dans Son obéissance, celui-ci est le véritable reconnaissant pour ces largesses.» (1)

 

A travers ceci se clarifie le fait que :

 

«Le remerciement se fonde sur cinq règles : la soumission de celui qui remercie pour Celui qui est remercié, l’amour pour Lui, reconnaître ces bienfaits qu’Il accorde, L’évoquer en bien pour ceux-ci, ne pas les utiliser dans ce qu’Il déteste.

Ces cinq règles sont donc la base du remerciement sur laquelle il se fonde.

Lorsque que l’une d’elles vient à manquer, disparaît l’une des règles du remerciement ; et, les paroles de toute personne qui parle du remerciement et de ses limites reviennent vers ces règles et tournent autour d’elles» (2).

 

Les hommes se distinguent grandement dans leur façon de remercier du fait de leurs différences dans ce qu’implique le remerciement comme science du vénérable Créateur, du grand Seigneur et du Pourvoyeur généreux.

 

Parmi eux celui qui connaît Allah en détail par Ses noms, Ses attributs, Ses actions, Ses merveilleuses créatures et faits, et Ses jolies faveurs et dons. Son cœur s’est rempli d’amour pour Lui, sa langue s’est occupée par Ses éloges, ses membres se sont attendris par l’accomplissement de ce qu’Il agrée, il a reconnu tous les bienfaits dont Il l’a pourvu et les utilise dans ce qu’Il aime et agrée.

 

Et, parmi eux, celui qui remplit son âme de négligence vis-à-vis d’Allah et d’ignorance à son égard, il n’a fait que s’éloigner davantage de Lui par son ingratitude et son reniement ; ou encore celui qui Le reconnaît mais ne suit pas ce qu’Il a ordonné et ne se conforme pas à Sa législation.

 

Le mois béni de Ramadhân est une aumône, un don divin pour que ceux qui ont cru augmentent leur foi, et que se repente celui qui s’est montré laxiste et négligent.

 

Allah a attribué à ce mois des spécificités et l’a distingué par des vertus qui le différencient de tous les autres mois.

iogh.png

Arrêtons-nous sur quelques-unes d’entre elles afin de saisir la grandeur de ce bienfait qu’Allah nous a attribué, pour que nous Le remerciions comme Il doit l’être et que nous L’adorions comme il convient :

 

-Le mois de Ramadhân – le mois du jeûne – dispose d’un lien particulier avec le Coran

 

C’est le mois au cours duquel est descendu le noble Coran comme guide pour les gens.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Le mois de Ramadhân au cours duquel est descendu le Coran comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} [La vache : 185]

 

Dans ce verset Allah a fait l’éloge du mois du jeûne parmi tous les autres mois, car c’est le mois qu’Il a choisi pour y faire descendre le noble Coran, et il est même rapporté dans un hadîth que c’est le mois pendant lequel sont descendus les livres divins sur les prophètes.

 

Dans le mousnad de l’imam Ahmad et dans le Mou’jam al Kabîr de at Tabarânî est rapporté le hadîth de Wâthilah ibn al Asaq dans lequel le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les feuillets d’Ibrâhîm (عليه السلام) sont descendus la première nuit de Ramadhân,

La tawrâh (Torah) est descendue après que six nuits de Ramadhân se sont écoulées, l’Injîl (Evangile) après treize nuits écoulées, et le Fourqâne (Coran) après 24 nuits » (3).

 

Ce hadîth indique que le mois de Ramadhân est celui au cours duquel sont descendus les livres divins sur les messagers (عليهم السلام), sauf qu’ils descendaient sur les prophètes respectifs en une seule fois.

 

Le Noble Coran cependant, du fait de son mérite plus grand et de son honneur immense, est descendu en une seule fois jusqu’à bayt al ‘izza au ciel le plus bas (sama’ al douniâ) au cours de la nuit du destin du noble mois de Ramadhân, comme l’a dit le très haut  (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu lors de la nuit du destin.} [al Qadr : 1]

 

Et Il a dit (سبحانه) (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu au cours d’une nuit bénie, Nous sommes certes Celui qui avertit} [al Doukhân : 3].

 

Après ceci, il est descendu par parties suivant les positions des étoiles (mawaqi’ al noujoum), l’une succédant à l’autre.

 

Ceci nous montre la place importante occupée par le mois du jeûne, le mois béni de Ramadhân, et le fait qu’il a un lien particulier avec le noble Coran.

 

C’est en effet en ce mois qu’est arrivé le plus grand bienfait pour la communauté de la part d’Allah, celui de la descente de Son immense révélation, et de Sa noble parole, qui englobe toute la guidée (traduction rapprochée), {comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} (4), la guidée vers les intérêts de la religion et ceux de ce bas-monde.

 

Il comporte la démonstration de La vérité la plus claire qui soit, le discernement entre la guidée et l’égarement, entre le vrai et le faux, entre les ténèbres et la lumière.

 

-Ensuite, se trouve dans le mois de Ramadhân la nuit du destin

 

dont Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? (2) La nuit du destin est meilleure que mille mois.} [al Qadr : 2-3]

 

C’est-à-dire que l’action faite en cette nuit est meilleure que celle faite durant mille mois, de même pour la récompense.

 

-Le jeûne de ce mois est une cause du pardon des péchés

 

Les deux cheikhs (5) rapportent d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Celui qui jeûne Ramadhân avec foi et en espérant la récompense, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés » (6) 

 

c’est-à-dire avec foi en Allah, satisfait du fait que le jeûne lui ait été rendu obligatoire et en espérant la récompense et le salaire de ce jeûne, et qu’il ne déteste pas cette obligation, ni ne doute dans la récompense et la rétribution qui l’accompagnent.

 

Allah lui pardonne alors ce qu’il a commis comme péchés.

 

Et l’on trouve chez Mouslim, d’après Abî Hourayrah également qu’il (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les cinq prières, la prière du vendredi jusqu’à celle du vendredi suivant, le mois de Ramadhân jusqu’au Ramadhân suivant expient les péchés commis entre eux si l’on évite les grands péchés. » (7)

 

-A ce que nous avons rappelé précédemment s’ajoute le fait que celui qui prie le mois de Ramadhân avec foi et en espérant la récompense d’Allah

 

il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés, de même que les Chayâtîn sont enchaînés en ce mois, que les portes du paradis s’ouvrent, que celles de l’enfer se ferment et qu’Allah affranchit du feu, et ceci toutes les nuits.

 

-En ce mois béni, Allah a donné la victoire aux musulmans contre leurs ennemis mécréants dans la grande bataille de Badr, alors que le nombre de mécréants y était trois fois plus important que celui des musulmans.

C’est également en ce mois qu’Allah a ouvert la ville sainte de Mekkah, la cité paisible, à travers le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Il l’a purifiée des statues, alors qu’elles étaient au nombre de trois cents soixante dans la Ka’bah et aux alentours, en faisant que le Prophète (صلىاللهعليهوسلم) les brise.

 

Et, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

{Et dis : La vérité est venue et le faux a disparu car le faux est voué à disparaître.} [Le voyage nocturne : 81]

 

Le mois de Ramadhân est celui de l’effort, de l’activité et de l’action, le mois de l’adoration et du djihâd dans le sentier d’Allah

 

C’est un mois qui mérite – par ses vertus et la bienfaisance d’Allah envers Ses serviteurs – que les serviteurs lui accordent l’importance qui lui revient, qu’il soit un moment propice à l’adoration et une provision pour le jour de la rencontre avec Allah.

iogh.png

Ô Allah, fais que nous fassions partie de ceux qui connaissent la place et la sacralité de ce mois !

 

Raffermis-nous en ce mois sur ce que Tu agrées, Tu es certes celui qui répond à l’invocation !

 

Ô Allah, raffermis-nous sur Ton obéissance, aide-nous à nous rappeler de Toi et à Te remercier, à T’adorer de la meilleure façon !

 

Facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant de donner son droit à ce noble invité, et aide-nous à le jeûner, à le veiller en prière et à nous y revêtir du meilleur comportement, Ô Seigneur de l’univers !

 

(1) Tarîq al hijratayn, Ibn al Qayim (p.175).

(2) Madârij al sâlikîn, Ibn al Qayim ( 2/244).

(3) Mousnad de l’imâm Ahmad (4/107, numéro : 16921), at Tabarânî (17646), cette version étant celle de l’imâm Ahmad.

(4) [Al Baqarah: 185], [البقرة:185] {هُدًىلِلنَّاسِوَبَيِّنَاتٍمِنَالْهُدَىوَالْفُرْقَانِ}.

(5) Al Boukhârî et Mouslim.

(6) Rapporté par al Boukhârî (2014) et Mouslim (760).

(7) Mouslim (233).

 

Traduit par Zayd Abou Maryam

copié de sounnah-diffusion.com

 

 شَهْـرِ رَمَضَان مِنةٌ عُظْمَى

لقد أنعم الله على عباده بنعمٍ كثيرة لا تحصى ولا تعد {  وَإِنْ تَعُدُّوا نِعْمَتَ اللَّهِ لَا تُحْصُوهَا إِنَّ الْإِنْسَانَ لَظَلُومٌ كَفَّارٌ } [إبراهيم:34] ، نعَمٌ مطلقة ونعَمٌ مقيدة ، نعَمٌ دينية ونعَمٌ دنيوية ، دلَّ العباد عليها وهداهم إليها ودعاهم إلى دار السلام {وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَى دَارِ السَّلَامِ وَيَهْدِي مَنْ يَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُسْتَقِيمٍ} [يونس:25] ، وعافاهم في عقولهم وأبدانهم ورزقهم من الطيبات وسخَّر لهم ما في السموات وما في الأرض ؛ وكل هذا الإنعام منه سبحانه ليشكره العباد ويعبدوه وحده لا شريك له ، لينالوا مرضاته ويفوزوا بمنَنِه ورحماته

وإن من عظيم هباته وجزيل نعمائه على عباده المؤمنين أن شرع لهم صيام شهر رمضان المبارك وجعله أحد أركان الدين العظام ومبانيه التي عليها يقوم ، ولما كان صيام رمضان من النعم العظيمة التي منَّ الله بها على عباده ختم الله الآيات التي أمر فيها بصيام شهر رمضان بقوله تعالى : { وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ } [البقرة:185] ؛ لأن الشكر هو الغاية من خلقه للخلق وتنويعه للنعم

وأصلُ الشكر وحقيقته : " الاعتراف بإنعام المنعِم على وجه الخضوع له والذل والمحبة ، فمن لم يعرف النعمةَ بل كان جاهلاً بها لم يشكرها ، ومن عرفها ولم يعرف المنعِمَ بها لم يشكرها أيضاً ، ومن عرف النعمة والمنعِم لكن جحدها كما يجحد المنكرُ لنعمة المنعِم عليه بها فقد كفَرَها ، ومن عرف النعمة والمنعِم وأقرَّ بها ولم يجحدها ولكن لم يخضع له ويحبه ويرضَ به وعنه لم يشكرها أيضاً ، ومن عرفها وعرَف المنعِم بها وخضع له وأحبّه ورضي به وعنه واستعملها في محابه وطاعته فهذا هو الشاكر لها "(1) اهـ 

وبهذا يتبين أن " الشكر مبنيٌّ على خمس قواعد : خضوع الشاكر للمشكور ، وحبّه له ، واعترافه بنعمته ، وثناؤه عليه بها ، وأن لا يستعملها فيما يكره ؛ فهذه القواعد الخمس هي أساس الشكر وبناؤه عليها ، فمتى عدِم منها واحدةٌ اختل من قواعد الشكر قاعدة ، وكلُّ من تكلم في الشكر وحدّه فكلامه إليها يرجع وعليها يدور "(2 

والناس متفاوتون تفاوتاً عظيماً في تحقيق الشكر لتفاوتهم في العلم بموجباته بمعرفة الخالق الجليل والرب العظيم والمنعم الكريم ، فمنهم من عرف الله بتفاصيل أسمائه وصفاته وأفعاله وبديع مخلوقاته ومفعولاته وجميل آلائه وهباته؛ فامتلأ قلبه حباً له ، ولهج لسانه بالثناء عليه ، ولانت جوارحه قياماً بما يرضيه ، واعترف له بكل نعمه التي أنعم بها عليه وسخرها في ما يحبه ويرضاه ، ومنهم من دس نفسه بالغفلة عن الله والجهل به فلم يزدد من الله إلا بعداً بجحوده وإنكاره ، أو باعترافه به وعدم الانصياع لأمره والانقياد لشرعه 

وشهر رمضان المبارك منحةٌ إلهية وهبةٌ ربانية للعباد ليزداد الذين آمنوا إيماناً وليتوب من كان مفرِّطاً ومقصِّراً، ولقد اختص الله هذا الشهر بخصائص وميَّزه بمزايا انفرد بها عن سائر الشهور ، ولنقِف على بعضها لندرك عظمة هذه النعمة التي أنعم الله بها علينا لنشكره حق الشكر ونعبده حق العبادة

·       إن لشهر رمضان الكريم - شهر الصوم - خصوصية بالقرآن ؛ فهو الشهر الذي أُنزِل فيه القرآن الكريم هدى للناس قال تعالى: {شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} [البقرة: 185] ، فقد امتدح الله تعالى في هذه الآية الكريمة شهر الصيام من بين سائر الشهور بأن اختاره لإنزال القرآن العظيم ، بل قد ورد في الحديث بأنه الشهر الذي كانت الكتب الإلهية تنزل فيه على الأنبياء، ففي المسند للإمام أحمد والمعجم الكبير للطبراني من حديث واثلة بن الأسقع أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: ((أُنْزِلَتْ صُحُفُ إِبْرَاهِيمَ عَلَيْهِ السَّلَام فِي أَوَّلِ لَيْلَةٍ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَتْ التَّوْرَاةُ لِسِتٍّ مَضَيْنَ مِنْ رَمَضَانَ، وَالْإِنْجِيلُ لِثَلَاثَ عَشْرَةَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَ الْفُرْقَانُ لِأَرْبَعٍ وَعِشْرِينَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ )) (3) ؛ فهذا الحديث يدل على أن شهر رمضان هو الشهر الذي كانت تنزل فيه الكتب الإلهية على الرسل عليهم السلام، إلا أنها كانت تنزل على النبي الذي أنزلت عليه جملة واحدة ، وأما القرآن الكريم فلمزيد شرفه وعظيم فضله فإنما نزل جملةً واحدة إلى بيت العزة من السماء الدنيا ، وكان ذلك في ليلة القدر من شهر رمضان المبارك كما قال تعالى: {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ} [القدر:1] ، وقال سبحانه : {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةٍ مُبَارَكَةٍ إِنَّا كُنَّا مُنْذِرِينَ} [الدخان: 3] ، ثم بعد ذلك نزل مفرَّقاً على مواقع النجوم يتلو بعضه بعضاً . وفي هذا دلالةٌ على عِظَم شأن شهر الصوم - شهر رمضان المبارك - وأن له خصوصية بالقرآن الكريم ؛ إذ فيه حصل للأمة من الله هذا الفضلُ الكبير، نزولُ وحيه العظيم، وكلامه الكريم المشتمل على الهداية {هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} الهداية لمصالح الدين والدنيا ، وفيه تبيان الحق بأوضح بيان ، وفيه الفرقان بين الهدى والضلال ، والحق والباطل ، والظلمات والنور 

      ثم إن شهر رمضان فيه ليلة القدر التي قال الله عنها: {وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ (2) لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ} [القدر: 2-3] ، أي العمل فيها خيرٌ من العمل في ألف شهرٍ سواها ، وكذا الأجر 

      وصيام هذا الشهر سببٌ لمغفرة الذنوب ؛ أخرج الشيخان عن أبي هريرة رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: (( مَنْ صَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ )) (4) أي : إيماناً بالله ورضاً بفرضية الصوم عليه واحتساباً لثوابه وأجره ، ولم يكن كارهاً لفرضه ولا شاكاً في ثوابه وأجره ؛ فإن الله يغفر له ما تقدم من ذنبه . وفي مسلم عن أبي هريرة أيضاً أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: ((الصَّلَوَاتُ الْخَمْسُ وَالْجُمْعَةُ إِلَى الْجُمْعَةِ وَرَمَضَانُ إِلَى رَمَضَانَ مُكَفِّرَاتٌ مَا بَيْنَهُنَّ إِذَا اجْتَنَبَ الْكَبَائِرَ)) (5

      إضافةً إلى ما تقدم ذِكرُه ؛ فإن من قام رمضان إيماناً واحتساباً غفر له ما تقدم من ذنبه ، وأنه تصفَّد فيه الشياطين ، وتُفتح أبواب الجنة وتُغلق أبواب النار ، ولله في هذا الشهر عتقاء من النار وذلك كل ليلة 

       وفي هذا الشهر المبارك نصَرَ الله المسلمين على أعدائهم المشركين في غزوة بدر الكبرى ، وكان عدد المشركين في تلك الغزوة ثلاثة أضعاف المسلمين ، وفيه فتح الله مكة المكرمة البلد الآمن على يد رسول الله صلى الله عليه وسلم وطهَّرها من الأصنام ، وكان عدد الأصنام في البيت وحوله ثلاثمائة وستون صنماً ، فجعل رسول الله صلى الله عليه وسلم يحطم هذه الأصنام ويقول: {وَقُلْ جَاءَ الْحَقُّ وَزَهَقَ الْبَاطِلُ إِنَّ الْبَاطِلَ كَانَ زَهُوقًا} [الإسراء:81] ، فهو شهر الجدِّ والنشاطِ والعمل  شهر العبادةِ والجهادِ في سبيل الله ؛ فحقيقٌ بشهرٍ هذا فضله وهذا إحسان الله على عباده فيه أن يعظِّمه العباد ، وأن يكون موسماً لهم للعبادة وزاداً ليوم المعاد 

اللهم اجعلنا ممن يعرِف لهذا الشهر مكانته وحُرْمَتَه ، ووفِّقنا للقيام فيه بما يرضيك إنك سميع الدعاء 

اللهم وفِّقنا لطاعتك ، وأعِنَّا على ذكرك وشكرك وحسن عبادتك ، ويسِّرنا لليسرى ، وأتِمَّ علينا النعمة بالقيام بحق هذا الضيف الكريم ، وأعنّا على صيامه وقيامه وحُسن الأدب فيه يا رب العالمين

(1) طريق الهجرتين لابن القيم (ص: 175 

(2) مدارج السالكين لابن القيم (2/244 

(3) مسند أحمد (4/107 رقم: 16921). والطبراني (17646) ، واللفظ للإمام أحمد 

(4) متفق عليه ؛ البخاري (2014) ، مسلم (760 

 (5) مسلم (233

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:49
Dormir toute la journée pendant le jeûne

Question :

 

Que penser du fait de dormir toute la journée pendant le jeûne ?

 

Qu'en est-il pour le Jeûne de celui qui dort, se réveillant uniquement pour effectuer ses prières pour se remettre à dormir ensuite, celui-ci est-il valable ? 

 

Réponse :

 

Cette question comprend deux aspects :

 

-Premièrement 

 

Le cas où une personne se met à dormir toute la journée sans du tout se réveiller, il est évident que ce dernier ne fait du tort qu'à lui-même en désobéissant ainsi à Allah Tout Puissant pour avoir omis de faire ses prières à l'heure.

 

Si en plus, la prière en groupe lui est requise, il aura d'autant plus manqué à son devoir.

 

Son attitude étant interdite, il est certain que la valeur de son jeûne sera moindre.

 

En se comportant ainsi, il équivaut à celui qui détruit une ville pour construire un château.

 

Il doit donc se repentir de sa mauvaise action au Seigneur Tout Puissant en se conformant de prier à l'heure comme il lui est enjoint.

 

-Deuxièmement 

 

Il demeure le cas où celui-ci veille scrupuleusement à se réveiller aux heures de prières, sans les laisser échapper.

 

Il prend effectivement le soin de se lever pour effectuer non seulement la prière à l'heure, mais aussi pour la faire en groupe.

 

Dans de telles conditions, on ne pourra pas dire qu'il est en faute.

 

Néanmoins, il est sûr qu'il aura laissé passer l'occasion de faire un grand bien.

 

Certes, il convient pour tout jeûneur de se concentrer à faire des actes de dévotion (prières, invocations, évocation du Seigneur, lecture du Coran) afin de conjuguer à son jeûne d'autres actes d'adoration.

 

Si quelqu'un prend l'habitude de faire un effort constant à effectuer les rituels alors qu'il est en état de jeûne, cela deviendra à terme beaucoup plus facile pour lui.

 

Tandis que s'il s'habitue à ne faire aucun effort, et à se reposer toute la journée, il est certain que cela deviendra difficile.

 

Ce que je peux conseiller à cet individu, c’est qu'il ne doit pas passer tout son temps à dormir, les journées de jeûne.

 

Il doit être attentif aux rituels.

 

D'autant plus qu’à notre époque tout est devenu facile, qu'Allah soit loué.

 

Le Jeûneur n'éprouve plus les difficultés, avec l'apparition de l'air conditionné et autre, facilitant ainsi énormément le Ramadan.

 

Tirée du recueil « Fatwa islamia »Tome 2 page 238

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:46
Faut-il prier les rawatib en voyage ? (audio-vidéo)

Question :

 

Celui-ci interroge à propos des rawatib en voyage.

 

Réponse :

 

Les rawatib ne sont pas accomplies en voyage, car la sunna est de les délaisser, à part la prière surérogatoire du fajr.

 

Il accomplit donc la ratiba du fajr mais pas les autres.

 

Quant au witr, c'est autre chose, donc il ne le délaisse pas. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

هل تصلى السنن الرواتب في السفر؟

السؤال: وهذا يسأل عن الرواتب في السفر

الجواب:لا تُؤدَّى الرواتب في السفر، السُّنة تركها، إلَّا نافلة الفجر، إلَّا الفجر، راتبة الفجر، أمَّا ما عاداها فلا، والوتر هذا بابه بابٌ آخر لا يتركه

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voyage - سفر
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:42
La sévérité... une légitimité

Le questionneur :

 

Un frère du Yémen m’a demandé de vous transmettre une question au sujet de votre réfutation du Dr Al-Bouti…

 

Une réfutation avec une formulation un peu… Dur, crue (sévère).

 

Ce n’est pas moi qui dit ça !

 

Je ne fais que transmettre ce qu’on ma confié !

 

Il dit que la réfutation est juste mais que la formulation est sévère, crue.

 

Il voudrait que vos formulations soient plus douces.

 

Donc… je ne sais pas ce qu’en pense le cheikh ?

 

Le cheikh :

 

Je dis…

 

Cette personne, je ne la connais pas …

 

Le questionneur :

 

Elle s’appelle…

 

Le cheikh :

 

Peu importe son nom !

 

Je ne la connais pas : Est-ce qu’il connaît Al-Bouti ?

 

Est-ce qu’il sait sa position au sujet de la Da’wa de vérité (la Salafia) ?

 

Je suis persuadé qu’il ne la connaît pas !

 

L’exemple de cet homme est semblable à l’exemple d’une personne qui a donné une gifle à une autre personne et lui a fait mal.

 

Une troisième personne qui a vu la scène arrive, puis dit : « Certes, il lui a fait du mal ! ».

 

C’est exact !

 

Il a raison de dire qu’il lui a fait du mal.

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’il l’a vu le frapper !

 

Maintenant, si la troisième personne avait su que la personne frappé avait auparavant frappé la première de plusieurs paires de gifles, aurait-il dit de la première personne et de son unique gifle : « Il a été sévère, il a exagéré » ?

 

Certes non !

 

In chaa Allah, cet homme ne le dira pas non plus lorsqu’il connaîtra la réalité de Al-Bouti.

 

Je pense que cette personne, et Allah est plus savant, fait parti du mouvement Ikhwân Al-Mouslimîn (les frères musulmans), ou bien il est influencé par leurs idées.

 

C’est l’un ou l’autre !

 

Le questionneur :

 

Il ne fait pas parti du mouvement, il n’a pas leurs idées …

 

Le cheikh :

 

Si !

 

C’est forcément l’un ou l’autre !

 

Le questionneur :

 

Il suit la voie Salafî… il suit les idées de Ibn Bâz… il lit les livres sur le walâ et le barâ… !!!

 

Le cheikh :

 

Ce n’est pas grave, écoute !

 

Ou bien il connaît Al-Bouti, ou bien il ne le connaît pas !

 

S’il ne le connaît pas, et bien la réponse est celle formulée précédemment [1]

 

Le questionneur :

 

Je pense qu’il ne le connaît pas !

 

Le cheikh :

 

S’il ne le connaît pas, et bien la réponse est celle formulée précédemment !

 

S’il le connaît, il est alors l’une des deux personnes : ou bien un adepte du mouvement Ikhwân.

 

Ou bien, il est touché par les idées de ce mouvement dont la politique est de rassembler les gens sans se préoccuper de leur appartenance : Salafi, Khalafi, parti sectaire, chiite etc…

 

Voilà leur prêche !

 

Ces personnes rejettent la sévérité de manière absolue.

 

Or ceci n’est pas l’islam !

 

Rejeter complètement la sévérité, n’est pas L’Islam !

 

Je vais te faire entendre un Hadith que tu vas répéter à ton ami.

 

Le prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam a dit :

 

« Celui qui se vente d’appartenir à une lignée particulière à la manière de la Jahiliyya, dites lui, de mordre la chose [2] de son père.

Dites le lui sans euphémisme ! » [3].

 

Ah !

 

C’est sans aucun doute une formulation sévère et crue !

 

« Celui qui se vente d’appartenir à une ligné particulière à la manière de la Jahiliyya, dites lui, de mordre la chose de son père.

Dite le lui de manière crue, sans euphémisme ! ».

 

Mais celui qui a employé cette sévérité, est celui-là même sur laquelle Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

« Mais si tu était rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage » [Sourate 3 versets 159]

 

et sur lequelle il a dit (traduction rapprochée) :

 

« Et tu es certes, d’une moralité émi nente. » [sourate 68 verset 4].

 

Celui-là même qui possède une moralité éminente a employé cette formulation que réprouvent les gens comme le frère qui dit que j’ai usé de sévérité à l’encontre de Al-Bouti.

 

La meilleure chose que l’on puisse dire sur lui, est qu’il ne connaît pas Al-Bouti.

 

S’il le connaît, alors il fait parti de la deuxième hypothèse que nous avons décrite.

 

[1] L’histoire des trois personnes

[2] La chose de son père = son sexe

[3] Silsilat al ahâdith sahiha n°269 : damra sa’dî a dit que oubayy bni ka’b a entendu un homme se venter d’appartenir à une ligné. Il lui dit : mord donc la chose de ton père, en utilisant un mot cru.

Il lui dit :

«Ô abou moundhir ! tu n’était pas vulgaire auparavant ! »,

il dit : « j’ai entendu le messager d’Allah sallallahou ‘alayhi wa sallam dire :… ».

Le prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam a utilisé le mot chose pour désigner le sexe, mais il demande de ne pas utilisé se mot (trop poli), mais d’utiliser plutôt le mot vulgaire.

C’est pour cela qu’il dit « Dite le lui sana euphèmisme! ».

Voir Charh assounnah de l’imâm Al Baghawî : tome 7 page 355 dans le livre 38 (Al Birr wa ssillat), chapitre 38. lissân al ‘arab : tome 7 page 188, Al-Qâmouss Al-Mouhîtt : tome 1 page 835, Gharîb Al-Hadith de ibn jawzî : tome 2 page 103, Annihâya fî gharîb Al-Hadith : tome 3 page 656 et tome 5 page 278.

 

Cassette n°170 de la série Silsilati houda wa nour

copié de labonnereference.forumactif.fr

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:25
Si l'Heure a lieu alors que l'un d'entre vous a un palmier à planter...

D'après Anas Ibn Malik رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Si l'Heure a lieu alors que l'un d'entre vous a un petit palmier à planter dans sa main, s'il peut le planter avant qu'elle n'ai lieu qu'il le plante ».

 

Rapporté par Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad n°479 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Al-Adab Al-Moufrad

 

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم

 إن قامت الساعة وفي يد أحدكم فسيلة فإن استطاع أن لا تقوم حتى يغرسها فليغرسها

رواه البخاري في الأدب المفرد رقم ٤٧٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق الأدب المفرد

Parmi les choses que nous pouvons tirer de ce hadith

 

-l'incitation à gagner de l'argent et à le mettre de côté pour le futur

-l'interdiction de dilapider l'argent et du gaspillage en s'appuyant sur le fait que l'Heure est proche

-le fait qu'il n'y a aucune limite de temps pour la personne en ce qui concerne le fait de gagner de l'argent.

 

Tant que la personne est vivante elle a besoin d'argent.

 

Ainsi le musulman doit mettre en oeuvre les causes qui lui permettront de gagner de l'argent et doit avoir comme intention la recherche de la récompense et ceci peut importe qu'il dépense pour lui même, pour sa famille ou pour les différents types d'actes de piété.

 

عون الأحد الصمد شرح الأدب المفرد

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل