compteur de visite

Catégories

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:34
La meilleure et la pire des acquisitions

L’argent est de quatre types :

 

-L’argent acquis dans l’obéissance à Allah et dépensé en respectant le droit D’Allah.

Voilà le meilleur des biens.

 

-L’argent acquis dans la désobéissance à Allah et dépensé dans la désobéissance à Allah.

Voila le pire des biens.

 

-L’argent acquis en ayant causé préjudice à un musulman et dépensé dans le même but.

C’est là aussi le pire des biens.

 

-L’argent acquis licitement et dépensé pour assouvir un désir licite.

Cet argent n’apporte rien, ni ne cause préjudice.

 

Voilà les différents types de biens pécuniaires que l’on peut se procurer.

hgh

D’autres types en découlent comme l’argent acquis licitement mais dépensé dans l’illicite, ou l’argent acquis illicitement mais dépensé dans le bien.

 

Cette dépense sera considérée comme une expiation.

 

Il y a aussi l’argent acquis de manière douteuse, et dont l’expiation consiste à le dépenser dans une œuvre pieuse.

 

La récompense, le châtiment, les éloges et les critiques s’appliquant à la dépense des biens, ils s’appliquent aussi à la manière de se les procurer.

 

Et le serviteur sera aussi questionné sur l’origine et la destination de son argent : Comment se l’est-il procuré ? Et dans quoi l’a t’il dépensé ?

 

extrait du livre Al Fawâ'id

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:33
Laisse les jours - دع الأيام (vidéo)

11

دع الأيام تفعل ما تشاء وطب نفسا إذا حكم القضاء

Laisse les jours faire comme bon leur semblent

Et soit sans amertume devant le décret

 

ولا تجزع لحادثة الليالي فما لحوادث الدنيا بقاء

Sans être effarouché par les soubresauts nocturnes

Car les soubresauts de ce monde sont passagers

 

وكن رجلا على الأهوال جلدا وشيمتك السماحة والوفاء

Soit un homme endurant devant les épreuves

D'un caractère indulgent et loyal

 

وإن كثرت عيوبك فى البرايا وسرك ان يكون لها غطاء

Si tes défauts sont nombreux dans les contrées

Et que ton désir est de les cacher

 

تستر بالسخاء فكل عيب يغطيه كما قيل السخاء

Cache-toi alors derrière la générosité

Car il est dit que la générosité couvre les défauts

 

ولا تر للأعادى قط ذل فإن شماتة الأعداء بلاء

Ne sois jamais faible devant tes ennemis

Car les remontrances des ennemis sont une épreuve

 

ولا ترج السماحة من بخيل فما للنار فى الظمآن ماء

Devrais-tu attendre le pardon d'un avare

Car il n'y a pas dans le feu, l'eau qui désaltère

 

ورزقك ليس ينقصه التأنى وليس يزيد فى الرزق العناء

Quant à ton bien, l'attente ne l'amoindrit point

Comme les efforts ne peuvent l'agrandir

 

ولا حزن يدوم ولا سرور ولا بؤس عليك ولا رخاء

Aucune joie, comme aucune peine ne dure

Il en va ainsi pour la pauvreté et la richesse

 

إذا ما كنت ذو قلب قنوع فأنت ومالك الدنيا سواء

Si tu n'as pas un coeur contenté

Toi et le possesseur des biens de ce monde êtes pareils

 

ومن نزلت بساحته المنايا فلا أرض تقيه ولا سماء

Quiconque reçoit la visite des épreuves

Ni la terre, ni le ciel ne peuvent le protéger

 

وأرض الله واسعة ولكن إذا نزل القضا ضاق الفضاء

La terre d'Allah est vaste mais

A la tombée des épreuves tout se rétrécit

 

دع الأيام تغدر كل حين فما يغنى عن الموت الدواء

Laisse les jours s'écouler

Car contre la mort il n'y a pas de remède.

 11

Imam Ach Chaâfi'i - الإمام أبي الفتح نصر بن إبراهيم المقدسي الشافعي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:32
Il suffit comme défaut à un homme...

Abu Ja'far Muhammad Al-Baqir (ibn Zayn al-'Abidin ibn al Husayn Ibn Ali Ibn Abi Talib) qu'Allah les agrée tous a dit :

 

" Il suffit comme défaut à un homme :

 

-qu'il voit chez les gens la chose qu'il est incapable de voir en lui-même,

 

-qu'il ordonne aux gens ce dont il est lui-même incapable de se défaire

 

-et de nuire à son compagnon par ce qui ne le concerne pas." 

 

Histoires des compagnons et des pieux prédécesseurs - p.205

copié de alhouda.forumactif.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:31
Conseil à la femme (vidéo)

Présentateur :

 

Nous allons prendre un appel de la sœur Umm Abdoul Karim de Riyad. Allez y, ma sœur, Umm Abdoul Karim.

 

Sœur :

 

Assalaamou 'aleykoum wa Rahmatullaahi wa barakatouh .

 

Présentateur :

 

Wa 'aleykoum salaam wa Rahmatullaahi wa Barakatouh.

 

Sœur :

 

Je veux te remercier, Ô cheikh, et Puisse Allah te récompenser par ta science. 

 

J'ai une demande, Ô Cheikh, et c'est un conseil.

 

Je voudrais que vous me donniez des conseils détaillés, semblable à l'avis d'un père à sa fille, en ce qui concerne l'ensemble de ce qui est lié à la vie de la femme, et comprenant le bien pour elle ici bas et dans l'au-delà.

 

Présentateur :

 

Je vous remercie, ma sœur, Umm Abdoul Karim.

 

Elle veut, de votre éminence, des conseils pour les sœurs musulmanes dans leur vie, Noble Cheikh.

 

Réponse :

 

Oui.

 

Les sœurs musulmanes ont un grand statut au sein de l'Islam.

 

Traductions rapprochées :

 

"Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes," (Al-Ahzab, v35)

 

"Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie." (An-Nahl,v 97)

 

Donc, elles ont un statut dans la société et un statut au sein de la religion.

 

Elles sont responsables, tout comme les hommes, en général.

 

-Le conseil est qu'elles aient la crainte d'Allah, soubhanu wa ta3aalaa, en ce qui concerne leur adoration et l'accomplissement des devoirs obligatoires, et qu'elles aient la crainte d'Allah, jalla wa 3aalaa, dans l'obéissance à leur mari

 

-Et qu'elles aient la crainte d'Allah, jalla wa 3aalaa, en ce qui concerne l'éducation des enfants et la préservation de la famille en l'absence de son mari.

 

Le Prophète salallahou 'aleyhi wa sallam a dit:

 

"La femme est une bergère dans la maison de son mari, et sera interrogé sur son troupeau."

 

-Ce qui est également important, c'est la préservation sur le fait de se couvrir, la chasteté, la modestie et la décence.

 

Quand elle sort, elle doit le faire avec le comportement légiféré, ne pas porter de maquillage, ni de parfum et de ne pas s'engager dans l'exhibitionnisme par le biais d'ornements, des vêtements, ou d'autres que cela.

 

Elle doit couvrir son corps et ne pas en exposer quoi que ce soit.

 

-Elle doit rester loin de la mixité avec les hommes et être assidu en se préservant de la corruption du corrompu.

 

Elle consiste à observer le hijab.

 

Traductions rapprochées :

 

"et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines;" (An-Nur, v 31)

 

"Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées." (Al-Ahzab, v 59)

 

Le sens de "de ramener sur elles leurs grands voiles" est de couvrir leurs visages avec la partie supérieure large du jilbaab, ou le Shaylah ou le revêtement sur sa tête qu'elle descend sur son visage .

 

"de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées", dans le sens : elles seront reconnus pour la chasteté et reconnus pour la décence et le pervers ne la désirera pas.

 

Cela indique que l'abandon du Hijaab est une raison du mal. 

 

Quand ils ne la voient pas couverte alors ils vont lui faire du mal en essayant de l'attirer et en cherchant à faire avec elle ce qui n'est pas permis.

 

Donc, dans le Hijaab existe une protection contre le mal pour la femme, le mal des pervers, des hypocrites et ceux dont les cœurs sont malades. 

 

Na3am.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:30
Le but de la création

On peut exposer clairement cette question en disant qu'AllÄh a envoyé Ses Messagers, révélé Ses Livres, et créé les cieux et la terre, afin d'être connu, adoré, et unifié, et que la religion, l'obéissance et le prêche Lui soient totalement voués, comme Allâh dit (traductions rapprochées) :

 

"Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent" (Sourate Adh-Dhâriyât verset 56)

 

"Et Nous n'avons créé les cieux et la terre, et ce qui est entre eux, qu'en toute vérité" (Sourate Al-Hijr verset 85)

 

"Allâh est Celui qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux, Ses ordres descendent, afin que vous sachiez qu'Allâh est capable de toute chose et qu'Allâh englobe toute chose de Sa science" (Sourate At-Tâlaq verset 12)

 

"Allâh a fait de la Ka’bah, la Maison sacrée, un lieu où les gens (L'adore). Il a institué le mois sacrée, les offrandes et les animaux de sacrifice, afin que vous sachiez qu'Allah connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, et qu'Allah sait tout" (Sourate Al-Mâ'idah verset 97)

 

Allâh a donc mentionné que le but de la création et du commandement est qu'Il soit connu par Ses Noms et Attributs, adoré Seul sans qu'on Lui associe quoi que ce soit, et afin que les gens établissent la justice qui est l'équité sur laquelle ont été fondés les cieux et la terre, comme Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice " (Sourate Al-Hadîd verset 25)

 

Il a mentionné qu'Il a envoyé ses Messagers et révélé Ses livres afin que les gens établissent la justice qui est l’équité, et parmi les plus grandes formes de justice figure l'Unicité qui est le fondement et le pivot de l’équité, alors que le polythéisme est injustice.

 

Le polythéisme est donc la plus grande iniquité, et l'Unicité la plus grande justice.

 

Ainsi, ce qui est le plus opposé à ce but constitue le plus grand des péchés, et la distinction dans le degré est fonction de l’opposition, et ce qui est le plus en conformité avec ce but constitue la plus impérative des obligations et la plus grande des impositions.

 

Médite comme il se doit sur ce principe et considère le détail de cette question à travers lui, tu connaîtras ainsi la sagesse du plus grand des sages et des savants, en ce qu'Il a imposé et interdit à Ses serviteurs, ainsi que la distinction entre les degrés des actes d'obéissance et de désobéissance.

 

Puisque l'association à Allâh est intrinsèquement opposée à ce but, elle constitue le plus grand de tous les péchés, et Allâh a interdit le Paradis à tous polythéistes, Il a rendu licite aux adeptes du monothéisme son sang, ses biens et sa famille, et le fait de les réduire à l’esclavage, en raison de l'abandon de son devoir d’adoration.

 

Allâh a refusé d'accepter quelconque acte d'un polythéiste, aucune intercession en sa faveur, de répondre à son invocation dans l'au-delà, et de pardonner ses fautes.

 

Le polythéiste est le plus grand des ignorants car il donne un égal à Allâh parmi Ses créatures, et c'est là la plus grande ignorance et la plus grande injustice, et le polythéiste ne nuit nullement à Allâh, mais il se cause du tort à lui-même.

 

Péchés et Guérison 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

وكشف الغطاء عن هذه المسألة أن يةال
إن الله عز وجل أرسل رسله ، وأنزل كتبه ، وخلق السموات والأرض ، ليعرف ، ويوحد، ويعبد ، ويكون الدين كله له، والطاعة كلها له ، والدعوة له ، كما قال تعالى

وَمَا خَلَقۡتُ ٱلۡجِنَّ وَٱلۡإِنسَ إِلَّا لِيَعۡبُدُونِ - الذاريات / 56

وقال تعا لى

وَمَا خَلَقۡنَا ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضَ وَمَا بَيۡنَہُمَآ إِلَّا بِٱلۡحَقِّ‌ - الحجر/85

وقال تعالى

ٱللَّهُ ٱلَّذِى خَلَقَ سَبۡعَ سَمَـٰوَٲتٍ۬ وَمِنَ ٱلۡأَرۡضِ مِثۡلَهُنَّ يَتَنَزَّلُ ٱلۡأَمۡرُ بَيۡنَہُنَّ لِتَعۡلَمُوٓاْ أَنَّ ٱللَّهَ عَلَىٰ كُلِّ شَىۡءٍ۬ قَدِيرٌ۬ وَأَنَّ ٱللَّهَ قَدۡ أَحَاطَ بِكُلِّ شَىۡءٍ عِلۡمَۢا - الطلاق / 12

وقال تعالى

جَعَلَ ٱللَّهُ ٱلۡكَعۡبَةَ ٱلۡبَيۡتَ ٱلۡحَرَامَ قِيَـٰمً۬ا لِّلنَّاسِ وَٱلشَّہۡرَ ٱلۡحَرَامَ وَٱلۡهَدۡىَ وَٱلۡقَلَـٰٓٮِٕدَ‌ۚ ذَٲلِكَ لِتَعۡلَمُوٓاْ أَنَّ ٱللَّهَ يَعۡلَمُ مَا فِى ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَمَا فِى ٱلۡأَرۡضِ وَأَنَّ ٱللَّهَ بِكُلِّ شَىۡءٍ عَلِيمٌ  - الما ئدة /7 9

فأخبر سبحانه أن القصد بالخلق والأمر أن يعرف بأسمائه وصفاته، ويعبد وحده لا يشرك به ، وأن يقوم الناس بالقسط ، وهو العدل الذي قامت به السموات والأرض ، كما قال تعالى

لَقَدۡ أَرۡسَلۡنَا رُسُلَنَا بِٱلۡبَيِّنَـٰتِ وَأَنزَلۡنَا مَعَهُمُ ٱلۡكِتَـٰبَ وَٱلۡمِيزَانَ لِيَقُومَ ٱلنَّاسُ بِٱلۡقِسۡطِ‌ - الحديد/ 25

فأخبر أنه أرسل رسله ، وأنزل كتبه ، ليقوم الناس بالقسط ، وهو العدل

 . ومن أعظم القسط : التوحبد، بل هو رأس العدل وقوامه، وإن الشرك لظلم عظيم . فالشرك أظلم الظلم ، والتوحيد أعدل العدل . فما كان أشد منافاة لهذا المقصود فهو أكبر الكبائر ، وتفاوتها في درجاتها بحسب منافاتها له

وما كان أشد موافقة لهذا المقصود فهو أوجب الواجبات ، وأفرض الطاعات . فتأمل هذا الأصل حق التأمل ، واعتبر به تفاصيله تعرف به حكمة أحكم الحاكمين وأعلم العالمين فيما فرضه على عباده ، وحرمه عليهم؛ وتفاوت مراتب الطاعات والمعاصي
ولمسا كان الشرك بالله منافيا بالذات ( 63 /ب) لهذا المقصود كان أكبر الكبائر على الاطلاق ، وحرم الله الجنة على كل مشرك ، وأباح دمه وماله وأهله لأهل التوحيد وأن يتخذوهم عبيدا لهم ، لما تركوا القيام بعبوديته . وأبى الله سبحانه أن يقبل من مشرك عملا ، أو يقبل فيه شفاعة ، أو يستجيب له في الآخرة دعوة ، أو يقيل له فيها عثرة ؛ فإن
المشرك أجهل الجاهلين بالله ، حيث جعل له من خلقه ندا ، وذلك غاية الجهل به ، كما أنه غاية الظلم منه ؛ وإن كان المشرك لم يطلم ربه ، وإنما 
ظلم نفسه

الداء والدواء 295

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:47
Quelles sont les œuvres de bien désirables d’accomplir durant le mois béni du ramadan ?

Question :

 

Quelles sont les œuvres de bien désirables d’accomplir durant le mois béni du Ramadan ?

 

Réponse :

 

Les œuvres de bien désirables d’accomplir durant le Ramadan sont nombreuses.

 

Et le plus important est d’être assidu dans l’accomplissement de ce qu’Allah a rendu obligatoire, pendant le Ramadan et en dehors du Ramadan, comme la prière et le jeûne. 

 

Il faut ensuite multiplier les œuvres surérogatoires, comme :

 

-la récitation du Coran,

-la prière d’at-tarawih,

-la prière de nuit,

-les aumônes,

-la retraite pieuse

-et multiplier le rappel d’Allah,

-le tasbih (sobhanAllah),

-le tahlil (la ilaha illa Allah)

-et le takbir (Allahu Akbar)

-ainsi que rester dans les mosquées pour accomplir des adorations.

 

Il faut enfin préserver le jeûne de tout ce qui l’annule ou en diminue (sa récompense) comme paroles et actes interdits ou détestables.

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

الأعمال الخيرية المرغوب فيها في شهر رمضان المبارك

السؤال : ما هي الأعمال الخيرية المرغوب فيها في شهر رمضان المبارك ‏؟

الجواب: الأعمال الخيرية المرغوب فيها في رمضان كثيرة، أهمها‏:‏ المحافظة على أداء ما فرضه الله في رمضان وغيره من الصلاة والصيام، ثم الإكثار بعد ذلك من النوافل؛ من تلاوة القرآن، وصلاة التراويح، والتهجد، والصدقة، والاعتكاف، والإكثار من الذكر والتسبيح والتهليل والتبكير، والجلوس في المساجد للعبادة فيها، وحفظ الصوم عما يبطله أو يخل به من الأقوال والأعمال المحرمة والمكروهة‏

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:30
Il n’est pas permis de se baser sur les calculs

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

«Jeûnez à sa vision (1) et rompez le jeûne à sa vision (2) et si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours de Cha'ban à 30 jours (3)».

 

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1909 et Mouslim dans son Sahih n°1081

 

(1) C'est à dire que si vous voyez le croissant de lune du mois de Ramadan la 29e nuit de Cha'ban alors jeûnez le lendemain.

(2) C'est à dire que après avoir jeûné 29 jours de Ramadan, si vous voyez le croissant de lune de Chawal alors rompez le jeûne le lendemain qui sera le jour du 'Id sinon jeûnez un 30e jour.

(3) C'est à dire qui si vous n'avez pas vu la lune durant la 29e nuit de Cha'ban alors complétez le mois de Cha'ban 30 jours et jeûnez le 1er jour de Ramadan le jour suivant.

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

صوموا لرؤيَتِهِ وأفطِروا لرؤيتِهِ . فإنْ غبِّيَ عليكم فأكملوا عدةَ شعبانَ ثلاثينَ 

رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٠٩ و مسلم في صحيحه رقم ١٠٨١

D'après 'AbdAllâh Ibn 'Omar رضي الله عنهما, le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

«Nous sommes certes une communauté -oumiya- (1), nous n'écrivons pas et ne calculons pas. Le mois est comme cela et comme cela».

Et il fit signe avec ses mains une fois 29 et une fois 30.

 

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1913 et Mouslim dans son Sahih n°1080

 

(1) Ce terme est explicité juste après, c'est à dire : nous n'écrivons pas et ne calculons pas.

 

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم

إنَّا أمةٌ أميةٌ لا نكتبُ ولا نَحْسُبُ . الشهرُ هكذا وهكذا . يعني مرةً تسعةً وعشرينَ ومرةً ثلاثينَ

رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩١٣ و مسلم في صحيحه رقم ١٠٨٠

L'imam Ibn Hajar (mort en 852) a dit :

 

«Le sens apparent du hadith montre que le jugement n'a absolument rien à voir avec le calcul. 

Ceci est éclairci par l'autre hadith : 

"Si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours à 30 jours".

La sagesse dans cela est qu'ainsi tout le monde est au même niveau (c'est à dire que nous ne sommes pas dans une situation où des gens connaissent les calculs astronomiques et jeûnent un jour tandis que d'autres ne les connaissent pas et jeûnent un autre jour) et donc cela lève la divergence et les polémiques entre les gens.

Certes des gens ont été d'avis qu'il faille retourner vers les astronomes pour cela, il s'agit des Rawafid (les chiites extrémistes) et il a été rapporté que certains juristes ont été d'accord avec eux sur cela.

Al Baji (savant de l'école malikite mort en 474) a dit : Le consensus des anciens est une preuve contre eux».

 

Fath Al Bari 4/127

Remarque :

 

Les savants sont en consensus sur le fait qu'il n'est pas permis de se baser sur des calculs astronomiques pour déterminer les dates du mois de Ramadan.


Plus de 20 savants issus de chacune des 4 écoles juridiques ont mentionné ce consensus.

 

Parmi eux :

 

L'imam Ahmed Ibn 'Ali Al Jasas Al Hanafi (mort en 370) a dit dans Ahkam Al Quran 1/250 

 

«Celui qui dit qu'il faut prendre en compte la position de la lune et les calculs des astronomes est sorti du jugement de la charia et cette question n'est pas une question dans laquelle l'ijtihad (1) est possible car le Coran, les textes de la Sounna et le consensus montrent l'inverse».

 

(1) C'est à dire l'effort d'interprétation des savants.

 

Chaikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728) a dit dans Majmou' Al Fatawa 25/132

 

«Nous savons forcément que dans la religion de l'Islam, concernant la vision de lune pour le jeûne, le pèlerinage, le délai de viduité et autres parmi les règles en rapport avec la lune qu'il n'est pas permis de mettre en pratique le calcul de l'astronome. 

Les textes du Messager d'Allâh صلى الله عليه و سلم montrant cela sont nombreux et les musulmans sont en consensus sur cela».

 

L'imam Siddiq Hassan Khan (mort en 1307) a dit dans Rawdatou Nadiya 2/11

 

«La détermination des jours et des mois par les calculs en fonction des positions de la lune est une innovation par consensus de la communauté».

 

Le comité des grands savants du Royaume d'Arabie Saoudite 

 

«Les membres du comité ont regardé les textes du Coran et de la Sounna, ainsi que les paroles des savants sur le fait d'affirmer la venue de la nouvelle lune par les calculs.

Ils ont donc confirmé le consensus sur le fait qu'il ne faille pas prendre en compte les calculs astronomiques pour affirmer la nouvelle lune dans les questions concernant la Charia.

Ceci étant prouvé par la parole du Prophète صلى الله عليه و سلم 

"Jeûnez à sa vision et rompez le jeûne à sa vision"

Ainsi que sa parole : 

"Ne jeûnez pas jusqu'à ce que vous la voyez et ne rompez pas le jeûne jusqu'à ce que vous la voyez" 

Et les autres preuves ayant le même sens».

Fatawa Al Lajna Daima vol 10 p 104

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:29
La musulmane qui passe du temps à préparer la nourriture, est-elle récompensée pour cela ? (vidéo)

Question :

 

Une sœur dit : en général la femme musulmane passe beaucoup de temps dans la cuisine occupée à préparer la nourriture.

 

Elle ne peut donc pas profiter de l’occasion de ce mois. Pouvez-vous l’orienter ?

 

Et est-elle récompenser pour sa préparation de la nourriture ? 

 

Réponse :

 

Oui, elle est récompensée pour cela car elle prépare la nourriture pour les jeuneurs.

 

Et ceci fait partie de l’entraide dans le bien et la piété.

 

Elle est donc récompensée pour cela. 

 

Et faire la cuisine ne l’empêche pas de faire du tasbih (sobhanAllah), du tahlil (la ilaha illa Allah) et du takbir (Allahu Akbar) ou de réciter ce qu’elle a mémorisé du Coran.

 

Faire la cuisine ne l’empêche pas de faire du rappel d’Allah (عز و جل). 

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:16
Comment comprendre le coran ?

Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Louange à Allah, nous Le louons, Lui implorons soutien et pardon, et nous Lui demandons protection contre notre propre mal. Préserve-nous du châtiment de nos mauvaises actions. 

J’atteste que seul Allah mérite qu’on L’adore, l’Unique sans associé, et j’atteste que Mohammed est Son serviteur et messager. 

Certes, Allah le Très Haut fit descendre le Coran glorifié sur les gens, pour qu’ils l’apprennent, méditent dessus et le mettent en pratique ;

 

Allah le Très Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

<[Voici] un Livre que Nous avons fait descendre sur toi, chargé de bénédictions, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent !> [38:29]

 

et Allah a rendu facile sa compréhension pour celui qui veut en tirer profit,

 

Allah le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<Nous avons rendu le Coran facile, en vue de Rappel - Seulement est-il un homme pour méditer le rappel ?> [54:17] 

 

En plus, Allah l’a fait descendre en langue arabe pour que les arabes le comprennent, aient foi en Lui (le Coran) et le transmettent, ainsi, au reste de la communauté, le Très Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

<Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez> [12:2] 

 

Et la compréhension du Coran exige parfois la consultation des livres de l’exégèse, surtout lorsqu’il s’agit de versets qui ont besoin d’interprétation et d’éclaircissement. 

 

J’invite, donc, le lecteur vers certaines catégories d’interprétation qui aident à la compréhension du Coran et à son explication ; pour évoquer, ensuite, l’interprétation de certains versets dont le style général demande une interprétation et un éclaircissement tout en cherchant parmi les paroles des exégètes, l’interprétation la plus vraisemblable avec parfois l’évocation de l’argument. 

 

J’implore Allah qu’Il en fasse bénéficier les musulmans et qu’Il le rende sincère ne cherchant que Son visage glorifié.

iobo.png

L’interprétation du coran par le coran

 

L’interprétation du Coran par le Coran est le plus haut degré d’interprétation car les termes du Coran s’interprètent les uns les autres. 

 

Premier exemple :

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<par le ciel et par le tariq - et qui te dira ce qu’est le tariq ? C’est l’étoile perçante> [86:1 à 3] 

 

[l’étoile perçante] est l’explication du terme [tariq] 

 

Deuxième exemple : 

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

<Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « En l’un comme en l’autre résident un péché (ithm) grave et certaines utilités pour l’homme, mais dans les deux cas, le péché l’emporte sur l’utilité> [2:219] 

 

En fait, dans un autre verset, on trouve l’interdiction du « ithm » qui réside dans le vin (traduction rapprochée) : 

 

<Dis : « Mon Seigneur m’a interdit que les turpitudes, tant apparentes que secrètes, de même que le " ithm" (péché), l’agression sans droit »> [7:33] 

 

Le ithm regroupe toute désobéissance dont résulte un péché, d’autres savants disent que c’est spécialement le vin.

 

Ces vers de poème le confirment : 

 

J’ai bu le « ithm » jusqu'à ce que ma raison s’est égarée. 

Certes, le « ithm » fait perdre la raison. 

Cependant le terme « ithm » ne se limite pas au seul vin, mais il est l’un des termes qui s’y appliquent. 

Il est dit dans certains livres authentiques : qu’on peut nommer le vin par « ithm ».

 

[voir « Fath al Qadir » de Chawkani : tome 2, p.200] 

 

Troisième exemple :

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<En vérité les bien-aimés d’Allah (awliyya’ Allah) seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés > [10:62] et Il a expliqué les bien-aimés (awliyya’) par : < Ceux qui croient et qui craignent [Allah]> [10:63] 

 

Je dis :

 

Dans cette interprétation il y a réponse à ceux qui prétendent que le bien-aimé [d’Allah] « le wali » est celui qui connaît l’inconnaissable « al ghayb » ou celui qui fait des prodiges, ou celui dont la tombe est surmontée d’un dôme ou autres parmi les fausses croyances. 

 

A vrai dire, tout homme qui croit en Allah obéit à Ses ordres et s’éloigne de Ses interdits fait partie des bien-aimés d’Allah - awliyya’ Allah - et le prodige n’est pas une condition (pour être wali), elle apparaît parfois et elle disparaît. 

 

Certaines choses prodigieuses peuvent apparaître par les mains de certains soufis et innovateurs et ceci fait partie de la sorcellerie dont Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

<Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l’effet de leur sorcellerie> [20:66] 

 

Des choses semblables apparaissent chez les mages en Inde et autres endroits.

iobo.png

L'interprétation du coran par le hadith authentique

 

L’interprétation du Coran par le hadith authentique est très importante car l’envoyé d’Allah est plus connaisseur que quiconque de ce qu’Allah a voulu dire. Il est comme Allah l’a décrit dans le Coran (traduction rapprochée) : 

 

<Il ne prononce rien sous l’effet de sa passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée> [53:3-4] 

 

et Allah a fait descendre (le Coran) pour que le prophète صلى الله عليه وسلم l’explique aux gens, le Très haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<Et Nous avons fait vers toi descendre le Coran pour que tu explicites aux humains ce qui à plusieurs reprises était vers eux descendu : Nous les engagions ainsi à réfléchir> [16:44] 

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« J’ai reçu le Coran et son semblable avec ».

[Authentique rapporté par Abou Daoud] 

 

Premier exemple :

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

<Et préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme force>

 

L’interprétation de force (quwah) se trouve dans ce qu’a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Attention ! La force c’est le tir (il répéta ceci trois fois) ».

[Rapporté par Moslim] 

 

Al Qortobi a dit :

 

"Il a expliqué la force par le tir bien que la force se manifeste par la préparation d’autres armes de guerre, et ceci parce que le tir a beaucoup d’effet sur l’ennemi, et il est plus pratique car il se peut qu’en tirant on atteint le chef de l’armée ce qui peut l’effrayer [l’armée] et la mettre en déroute."

[al Hafiz l’a évoqué dans son livre « Fath al Bari »] 

 

Je dis :

 

Jusqu'à nos jours l’efficacité des armes de guerre modernes dépend du tir, c’est pour cela que l’Islam insiste à l’apprendre surtout dans le milieu des jeunes.

 

Si seulement ils l’auraient appris avec la natation au lieu d’apprendre d’autres sports.

 

L’envoyé d’Allah  صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Celui qui a appris le tir puis l’a abandonné, soit n’est pas des nôtres soit a certainement désobéi ».

[Rapporté par Moslim] 

 

Et le prophète صلى الله عليه وسلم passa auprès de gens qui s’exerçaient à l’arc leur dit : Tirez, fils d’Ismaïl ! Votre père était un grand tireur, tirez et je fais partie des fils de tel, certains parmi l’un des deux groupes s’abstinrent de tirer. 

 

- Pourquoi ne tirez-vous donc pas, demanda l’envoyé d’Allah 

- Comment oserions-nous tirer si vous faisiez partie de l’autre groupe ? répondirent-ils» 

- Tirez, dit le prophète  صلى الله عليه وسلم et je fais partie de vous tous ».

[Rapporté par al Boukhari] 

 

Deuxième exemple :

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

<Aux bel-agissants reviendra la plus belle, avec un surcroît (ziyadah)> [10 : 26] 

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a expliqué le surcroît par le fait de voir la face d’Allah le Très Haut lorsqu’il a dit : 

 

« Il (Allah) soulève le voile et voilà qu’ils n’ont jamais rien reçu de plus cher que la vue de leur Seigneur, puis il récita le verset : <Aux bel-agissants reviendra la plus belle, avec un surcroît>».

[Rapporté par Moslim] 

 

Troisième exemple :

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

<Le jour où une jambe sera découverte> . [68:42] 

 

Dans le livre de l’exégèse (Kitab attafsir) al Boukhari évoqua pour l’interprétation du verset ci-dessus, le hadith suivant : 

 

L’envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Notre Seigneur découvre Sa jambe et tout croyant et croyante vont se prosterner devant Lui, celui qui se prosternait ici-bas par ostentation devant les gens ou pour s’acquérir un rang élevé parmi eux, va essayer de se prosterner mais son dos va former un seul bloc (qui l’en empêchera) ».

[Chapitre : le jour où une jambe sera découverte, tome 6, p. 72] 

 

Et ceci n’implique pas une assimilation ou un anthropomorphisme (traduction rapprochée) :

 

<Il n’y a rien qui Lui ressemble> [42:11]

 

car les gens de la Sunna et de la communauté affirment la description qu’Allah a donné de Lui-même tels que les mains, le visage (al wajh), l’ouïe et la vue, et affirment la description que lui a donné Son envoyé comme la jambe, les doigts, le pied, des attributs dignes de Sa souveraineté, et on ne connaît pas comment ils sont. 

 

Quatrième exemple :

 

Ibn Mass’ud رضي الله عنه a dit :

 

"Quand Allah fit descendre (traduction rapprochée) : <ceux qui croient et n’ont pas obscurci leur foi d’iniquité> [6:82], cela pesa lourd pour les compagnons et dirent au prophète صلى الله عليه وسلم : 

 

- Qui parmi nous n’a jamais été inique envers lui-même ? 

- Ce n’est pas ce que vous pensez, répondit l’envoyé d’Allah, l’iniquité (dans ce verset) c’est l’association, n’avez-vous donc pas entendu ce qu’a dit Loqmane à son fils (traduction rapprochée) : 

 

<Ô mon fils, n’associe à Allah personne. Lui associer est iniquité> [31:13] 

 

Parmi les leçons qu’on peut tirer du hadith : c’est que l’iniquité a plusieurs degrés (qui diffèrent selon la gravité du péché) et que les péchés ne s’appellent pas association, et que celui qui n’associe rien à Allah a la sécurité et fait partie des bien-guidés.

 

[évoqué par al Hafiz dans le livre « Al Fath »] 

 

Je dis :

 

Il y a de nombreux exemples de l’interprétation de l’envoyé d’Allah du Coran, je les réunirai bientôt - si Allah l’a voulu - dans un livre intitulé : « L’interprétation prophétique du Saint Coran » ou « Interprétation du Coran par le hadith authentique du prophète »).

iobo.png

L’interprétation du coran par les paroles des compagnons

 

Certes, les interprétations des compagnons (qu’Allah les agrée) comme Ibn ‘Abbas, Ibn Mass’ud et autres, sont très importantes parce qu’ils ont accompagné le messager d’Allah et ont acquis le savoir de lui. 

 

Premier exemple :

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<Le Tout Miséricordieux istawa sur le trône> . [20 : 5]

 

Dans son livre (Al Fath), al Hafiz (Ibn Hajar) a dit :

 

"Celui qui a fait revivre et fleurir la Sunna ; (l’Imam) al Baghawi a dit que selon Ibn ‘Abbas et la majorité des exégètes, le sens de [Istawa] est [s’est élevé]. Puis, il évoqua la parole d’Oum Salama, Rabi’a, Malek et autres : L’istiwa n’est pas inconnu, le reconnaître est signe de la foi, le renier est signe de mécréance."

[Tome 3, p. 406]

 

Deuxième exemple :

 

Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

 

<Ou si vous avez touché à des femmes> . [4 : 43]

 

Dans l’interprétation de ce verset Ibn Kathir évoqua la parole d’Ibn ’Abbas qui dit qu’il signifie : le rapport sexuel (al djima’).

 

Ibn ‘Abbas a dit également que l’attouchement (lams), le toucher (al mass) et le contact (al moubachara) signifient le rapport sexuel, car Allah donne à ce dernier les surnoms qu’Il veut (beaucoup de savants ont attribué cette interprétation à Ibn ‘Abbas).

 

Selon Ibn Mass’ud le terme - lams - signifie ce qui est en dehors du rapport sexuel.

 

Puis Ibn Kathir évoqua la parole suivante d’Ibn Jarir :

 

Entre ces deux paroles ; la plus proche de la vérité est celle de celui qui a dit que les paroles suivantes (traduction rapprochée) : <Ou si vous avez touché - lamastoum - des femmes> font allusion au rapport sexuel - al djima’ - à l’exclusion des autres significations que peut porter le terme - lams - (évoqué dans le verset) vue l’authenticité de l’information dans laquelle le messager d’Allah a embrassé l’une de ses femmes puis pria sans faire d’ablutions.

[Ibn Kathir : tome 1, p. 502]

 

NB : Si l’interprétation du verset par le hadith est différente de l’interprétation du compagnon ou du successeur, on doit essayer de mettre les deux interprétations en accord, si ce n’est pas possible, il faut mettre l’interprétation du prophète صلى الله عليه وسلم  de préférence à celle d’autrui quel qui soit, parce que le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم est plus connaisseur de ce qu’a voulu Allah que quiconque, il est celui qui ne prononce rien sous l’effet de la passion, et parce qu’Allah le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

 

<Ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager> [49:1]

 

c’est à dire ne les devancez pas dans vos paroles et actes. [évoqué par Ibn Kathir]

 

Exemple :

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<Le jour où une jambe sera découverte> [68 :42]

 

ce verset a été interprété par al Boukhari par le hadith :

 

« Quand notre Seigneur découvre Sa jambe, tout croyant et toute croyante vont se prosterner devant Lui... ».

[Boukhari et Moslim]

 

Dans une version, Ibn ‘Abbas a interprété le verset (Le jour où une jambe sera découverte) par jour d’affliction et d’horreur. [évoqué par Ibn Jarir]

 

S’il s’avère que ce texte (interprétation) appartient avec certitude à Ibn ‘Abbas il ne contredira pourtant pas le hadith qui explique le verset par la vraie jambe d’Allah et ceci sans recourir à des comparaisons .

 

En effet, notre Seigneur découvre sa jambe et c’est en même temps un jour d’affliction et d’horreur.

 

De plus, il n’est pas loin de dire que le hadith de Abou Sa’id Al Khoudri qui interpréta le verset n’est pas parvenu à Ibn ‘Abbas.

 

(Ce genre de situation peut arriver) comme il est rapporté dans le Sahih d’Al Boukhari que Abou Moussa demanda la permission d’entrer chez ‘Omar, et ceci trois fois de suite, sans que ce dernier l’y autorise, et il (Abou Moussa) rebroussa chemin.

 

Puis ‘Omar a dit : « N’ai-je pas entendu ‘Abdallah Ibn Qays demander la permission d’entrer ? Laissez-le entrer. »

On le chercha mais on le trouva déjà parti.

Quand Abou Moussa est revenu voir ‘Omar, celui-ci demanda :

- « Pourquoi es-tu parti ? » 

- « J’ai demandé la permission d’entrer trois fois, mais on ne me l’a pas donnée et j’ai entendu le Prophète  صلى الله عليه وسلم     dire : 

« Quand tu demandes la permission d’entrer, répète la trois fois. Si on te la donne entre, sinon rebrousse chemin. » 

‘Omar a dit : 

- « Si tu ne me montres pas une preuve évidente de ce que tu viens de me dire, je t’infligerai une punition douloureuse. » 

Il partit voir un groupe d’auxiliaires (Ançars), leur fit part de ce qu’a dit ‘Omar. 

Ils dirent à ‘Omar : 

- « Ne témoignera en sa faveur que notre cadet. » 

Aussitôt, Abou Sa’id Al Khoudri se leva et cita le hadith à ‘Omar. Sur quoi ‘Omar fit cette réflexion : 

- « Ce sont les transactions dans les marchés qui m’ont pris mon temps. »

iobo.png

L’interprétation du coran par les suiveurs (tabi’ounes)

 

L’interprétation du Coran par les propos des Suiveurs -Qu’Allah leur soit Miséricordieux- est très intéressante car ils ont acquis le savoir des Compagnons qui l’ont acquis de l’Envoyé d’Allah . 

 

Exemple :

 

Dans son livre de l’Unicité -Kitab Attawhid- Al Boukari rapporte [Tome 8, p.175] que Abou Al Alia a interprété le verset (traduction rapprochée) :

 

<Puis Istawa vers le Ciel> [Sourate 2,verset 29] par « S’est élevé »

 

Moujahid a dit : « Istawa » signifie « monta sur le Trône.» [Tome 8, p.175].

 

De même At-Tabari rapporte selon Anas Ibn Rabi’ (traduction rapprochée) :

 

<Puis Istawa vers le Ciel> - « S’est élevé sur le Ciel » [L’exégèse de At-Tabari].

iobo.png

L’interprétation du coran par la langue arabe

 

L’interprétation du Coran par la langue arabe est très importante car Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

<Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez.> [Sourate 12, verset 2]

 

Premier exemple :

 

Dans son livre « Al Fath » (Fath Al Bari) Al Hafedh (Ibn Hajar) rapporte qu’Ibn Battal a dit :

 

- « Les gens ont divergé entre eux à propos du vrai sens de « Istawa » dans le verset (traduction rapprochée) : <puis Istawa vers le Ciel.> [Sourate 2, verset 29]. 

 

Les Mou’tazilites l’ont interprété par : « l’envahissement, la domination et la supériorité », ils ont pris comme argument les paroles d’un poète : 

 

- « Bichr Istawa (a envahi) sur l’Iraq sans se servir d’épée ni couler de sang. » 

 

Puis Al Hafedh répondit à cet avis en disant : 

 

- « L’interprétation des Mou’tazilites est fausse car Il (Allah) est toujours dominateur supérieur et envahisseur. » 

 

Il évoqua plusieurs interprétations puis conclut par la parole suivante : 

 

- « …et l’interprétation de Istawa par « s’est élevé » est la plus juste ; c’est la voie de la vérité et la parole des Gens de la Sounna -Ahl Al Sounna- parce que la description qu’Allah a donnée de Lui-même c’est qu’Il est le Très-Haut -Al A’la- 

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

< Pureté à Lui, Il est Très élevé -ta’ala- au-dessus de ce qu’ils Lui associent.> 

 

Al A’la : C’est un Attribut de l’Essence "Sifat ad-dhat"

 

[Fath Al Bari Tome 13 / P.406]. 

 

Je dis : 

 

« Le plus juste est de dire que l’Istawa est un Attribut qui concerne les Actes d’Allah -Sifat fi’liyyah- et qui est en relation avec Son Essence. -Allah est plus Connaisseur- [voir l’explication de la Profession de Foi -Al Wassitiyya- de Al Harras / P.91] 

 

Dans son livre « Al Fath » Al Hafedh a dit que Abou Ismail Al Harawi rapporte dans son livre « Kitab Al Farouq » avec une chaîne de rapporteurs -Sanad- qui remonte jusqu’à Daoud Ibn Ali Ibn Khalaf que ce dernier a dit : « Nous étions chez ‘Abdallah Ibn Al ’Arabi (il s’agit du célèbre lexicographe: Mohammed Ibn Zayad), quand un homme lui demanda l’explication du verset (traduction rapprochée) :

 

<le Tout-Miséricordieux Istawa sur le Trône> 

 

- Il est sur le Trône comme Il nous a informé , répondit-il. 

- O Abou ‘AbdAllah, son sens (le sens de Istawa) c’est dominer (Istawla). 

- Tais-toi, répliqua Mohammed Ibn Zayad, on ne dit que quelqu’un n’a envahi ou dominé -Istawla- qu’après avoir combattu un adversaire. 

 

D’autres ont dit : « Si le terme Istawa signifiait dominer (Istawla) Allah n’aurait pas privilégié le Trône puisqu’Il domine toutes ses créatures ». [Tome 13 / P.406]. 

 

Le plus étonnant est que les ‘Acharites ont pris des Mou’tazilites l’explication de « Istawa» par dominer «Istawla», et cette interprétation s’est répandue dans les livres de l’exégèse de l’Unicité -Tawhid- et dans les lèvres de beaucoup de gens . 

 

Ils renièrent ainsi qu’Allah Glorifié est Élevé par rapport à Ses créatures, comme c’est prouvé par les versets, les hadiths authentiques, les paroles des Compagnons, des Suiveurs et des Imams Moudjtahid. Ils allèrent jusqu’à contredire la langue arabe par laquelle le Saint Coran fut descendu. 

 

Ibn al Qayyem - qu’Allah lui accorde sa miséricorde - a dit : Allah a ordonné aux Juifs de dire « Hittah » - Rémission - (de vos péchés) tandis qu’eux ont falsifié le mot et ont dit : « Hintah» qui signifie « froment ». 

 

De même Allah (Exalté soit-Il) nous a informé qu’il s’est élevé « Istawa » sur le Trône , les Mouta-awwilounes- ( Ceux qui font passer le terme de la signification prépondérante à la signification non prépondérante sans argument solide ) ont dit : « Istawla ». 

 

Remarquez qu’en ajoutant la lettre L « Lam » à Istawa ils ont ressemblé aux Juifs qui ont ajouté la lettre N « Noun » à « Hittah ». [voir le poème -announiah- d’Ibn Al Qayyem]. 

 

Deuxième exemple :

 

Ce que raconte Allah à propos de Ibrahim (traduction rapprochée) :

 

<Quand il dit à son père et à son peuple : « Que sont ces statues -tamathil- auxquelles vous vous attachez ? »> [Sourate 21, verset 52] 

 

Le sens de « tamathil » ce sont les idoles comme le signale l’Imam Ach-Chawkani dans son livre d’exégèse « Fath Al Qadir . » 

 

Il a dit : « Les « tamathil » sont les idoles, et le timthal -à l’origine- est la matière modelée pour ressembler à l’une des créatures d’Allah (Exalté soit-Il) . 

 

On dit : « math-thaltou » telle chose à telle chose ; c’est à dire j’ai rendu telle chose semblable à telle chose, et la chose rendue semblable s’appelle « timthal » [ Tome 12 / P.411]. 

 

Les idoles que les associateurs adoraient représentent les Saints -awliyya’- la preuve dans ce qui suit : 

 

a) Al Boukhari rapporte que dans l’explication du verset coranique (traduction rapprochée) : 

 

<Se disant : « Ne laissons pas nos Dieux, ne laissons ni Wadd, ni Sunâ, ni Yaghûth, non plus Ya’uq, ni même Nasr> [Noé 23] . 

 

Ibn ‘Abbas رضي الله عنه a dit : « les idoles que le Peuple de Noé adorait se retrouvèrent chez les arabes… ce sont les noms d’hommes vertueux du Peuple de Noé. Lorsqu’ils périrent, Satan inspira à leur Peuple de dresser des idoles aux endroits où ils s’installaient. Ils leurs donnèrent les noms de ces hommes. Ils s’exécutèrent, mais les idoles ne furent pas adorées jusqu’à ce que ceux-ci périrent et le Savoir fut oublié, puis ces statues furent adorées. 

 

b) Al Boukhari rapporte également que dans l’explication de la Parole Divine (traduction rapprochée) : 

 

<Ainsi, vous auriez vu [des divinités] Al-Lat et Al-Uzzah> [53 :19]. 

 

Ibn ‘Abbas a dit : « Al-Lat » (l’idole) était un homme qui approvisionnait les pèlerins d’un aliment qui s’appelle Sawiq (c’est un mélange de blé et de beurre ou de l’eau) [Tome 6 / P.51]. 

 

Je dis : c’est pour cela qu’Allah les a appelé « awliyya’ » (hommes vertueux) à plusieurs reprises dans le Coran , par exemple, le Très-Haut a dit : < Ont-ils pris des « awliyya’ » en dehors de Lui > [42:9]. 

 

A partir de ces explications, on découvre l’erreur dans laquelle ont été induits beaucoup de musulmans ; ils prétendent ainsi, que les associateurs évoqués dans le Coran invoquaient des statues en pierre et ce ne sont pas des gens vertueux « awliyya’ », alors qu’en fait, elles représentent des hommes vertueux. 

 

Troisième exemple d’explication par la langue arabe :

 

Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

<Sache donc qu’en vérité, il n’y a point de « ilah » à part Allah > [47:19]. 

 

« Al-ilah » c’est un dieu au sens passif de « ma’luh », c’est à dire celui qui est adoré « ma’bud ». 

 

Cependant, les choses adorées en dehors d’Allah sont nombreuses : les Hindous en Inde adorent les vaches, les Chrétiens adorent le Messie (Jésus), certains musulmans, malheureusement, adorent les hommes vertueux « Awliyya’ » et les invoquent en dehors d’Allah, alors que le Hadith est clair là-dessus: « L’invocation c’est l’adoration ». 

[Rapporté par Tirmidhi : authentique, hadith hassane sahih]. 

 

En effet, il est devenu nécessaire d’ajouter le mot « en droit » ou « vrai » (haqq) à l’explication de la formule de l’Unicité qui devient: « Nul n’est en droit (haqq) d’être adoré (ma’bud) qu’Allah », ce qui fait sortir tous les faux objets d’adoration « Al ma’budat al batilah ». 

 

La preuve de cette explication se trouve dans le Coran, Allah a dit (traduction rapprochée) : 

 

<Il en est ainsi parce qu’Allah est la vérité (Haqq), et tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le Faux « Al Batil »> [31:30]. 

 

Et à partir de cette explication du terme « ilah », on découvre l’erreur dans laquelle ont été induits beaucoup de musulmans qui renient qu’Allah (Glorifié soit-Il) soit élevé (par rapport à Ses créatures) et qu’Il soit au-dessus « fawq » de Son Trône « al uluw ». 

 

Ils prennent comme argument le verset suivant où le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

« C’est Lui qui est « ilah » dans le ciel et « ilah » sur terre » [43,84]. 

 

Or, s’ils connaissaient le vrai sens de « ilah », ils ne prendraient pas ce verset comme argument, car « ilah » signifie « celui qui est en droit d’être adoré » comme c’est évoqué ci-dessus. 

 

Le sens du verset est : < C’est Lui Qui est en droit d’être adoré dans le ciel et c’est également Lui Qui est en droit d’être adoré sur terre, sachant que d’autres versets affirment qu’Allah est au-dessus de Son Trône.

 

Allah a dit : [ puis « Istawa » sur le Trône > [7:54], c’est à dire « S’est élevé » (sur le Trône). 

 

Ainsi, beaucoup de musulmans se trompent quand ils expliquent « La ilaha illa Allah » par « Il n’y a de créateur qu’Allah -La khaliqa illa Allah- » ou bien « Nul n’attribue la nourriture en dehors d’Allah -La raziqa illa Allah- », parce que les associateurs reconnaissaient pourtant ceci (alors même qu’ils étaient des associateurs) et c’est parce qu’ils savaient que « al ilah » signifie « Celui qui est en droit d’être adoré » qu’ils refusèrent par orgueil de prononcer cette formule « La ilaha illa Allah » « Nul n’est en droit d’être adoré qu’Allah », le Très-Haut a dit à leur propos (traduction rapprochée) : 

 

<Quand on leur dit : « Nul n’est en droit d’être adoré qu’Allah », ils se gonflent d’orgueil. Et disent : « Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ? »> [37:35-36]. 

 

Quatrième exemple :

 

Ce qui aide à l’interprétation c’est la connaissance des règles de grammaire de la langue arabe « qawa’id al lugha al ‘arabiyyah » concernant les mots que l’on peut avancer et les mots que l’on peut mettre en arrière (dans une phrase) « taqdime wa ta’khir » 

 

Par exemple, Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

<C’est Toi -Iyyaka- que nous adorons « na’budu » et c’est Toi -Iyyaka- que nous implorons aide « nasta’ine> [1:5]

 

Il (Allah) mit le complément -al maf’oul- « C’est Toi (Iyyaka) » avant le verbe -fi'l- adorer (nous adorons -na'budu-) et le verbe implorer aide (nous implorons aide -nasta'ine-) pour désigner la spécificité et la particularité, c’est à dire nous n’adorons que Toi, nous n’implorons aide que de Toi O Allah !

 

Et nous attribuons particulièrement à Toi Seul nos adorations et nos implorations d’aide. 

 

Extrait du livre "Comment comprendre le coran ?" 
traduit par abou abdallah al maghrebi
copié de albidayah.forum-actif.net

 

Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:16
Le port de vêtements sur lesquels se trouvent des croix

Question :

 

Ces derniers temps, la représentation de la croix sous ses différentes formes s’est beaucoup répandue dans la mode féminine, que ce soit sur les tissus ou dans le prêt-à-porter, et beaucoup de femmes n’éprouvent aucune gêne à porter de tels vêtements.

 

Quel en est le statut juridique, sachant que l’on dit que vous autorisez de porter ces vêtements à condition de les ôter lors de la prière ?

 

Est-ce vrai ?

 

Que doit-on faire si on ne s’aperçoit de l’existence de la croix qu’après l’achat, et que le commerçant refuse de reprendre l’habit ?

 

Nous vous prions de nous expliquer tout cela.

 

Réponse :

 

Il est absurde de m’attribuer un avis favorable au port de vêtements comportant une croix.

 

Je n’ai jamais donné de Fatwa permettant ce genre de vêtements ni dans la prière, ni en dehors de celle-ci.

 

Celui qui a déjà acheté un tel habit doit, si possible, effacer ou cacher la croix, sinon il ne doit plus le porter et le jeter.

 

Fatâwâ Mucâsira (Fatwas contemporaines), page 45.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم