Le coup de foudre

Publié le par 3ilm.char3i

Le coup de foudre

Ibn Hazm رحمه الله :

 

«Je ne cesse de m’étonner de quiconque prétend aimer au premier regard.

J’ai du mal à le croire et je dis que cet amour n’est en réalité qu’une pulsion charnelle.»

 

Tawq al-Hamamah page 125

Sur le compte Twitter - @younestebbani

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la Page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

وإني لأطيل العجب من كل من يدعي أنه يحب من نظرة واحدة، ولا أكاد أصدقه، ولا أجعل حبه إلا ضرباً من الشهوة

ابن حزم - طوق الحمامة صـ١٢٥

Cliquez pour agrandir

 

Imam 'Ali ibn Ahmad ibn Hazm Al Andaloussi - الإمام أبو محمد علي بن أحمد بن حزم الأندلسي

Partager cet article

Conseil à l'étudiant en science concernant la perte de temps

Publié le par 3ilm.char3i

Conseil à l'étudiant en science concernant la perte de temps

Question :

 

Quelle orientation adresseriez-vous concernant le fait d'exploiter le temps et de se garder de le gaspiller ? 

 

Réponse :

 

L'étudiant en science doit veiller à ne pas perdre son temps.

 

Et la perte de temps est de divers aspects :

 

Le premier est qu'il abandonne la remise en mémoire et la révision de ce qu'il a étudié 

 

Le deuxième est qu'il s'assoit avec ses amis, se racontant des parlotes sans nul intérêt

 

Le troisième, étant le plus néfaste pour l'étudiant en science, est qu'il n'ait pour seule préoccupation que de traquer les paroles des gens : "qu'a-t'on dit, qu'a-t-il dit", "que s'est-il passé, que se passe-t-il" dans une affaire par laquelle il n'est pas concerné.

 

Il va sans dire que cela résulte d'une faiblesse dans son islam, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Fait partie du bel islam de l'homme qu'il délaisse ce qui ne le concerne pas".

 

Se préoccuper des on-dit et l'excès de question, constituent une perte de temps.

 

Et cela en réalité est une maladie qui, si elle se répand en l'individu - et nous demandons à Allâh la préservation - deviendra son plus grand souci.

 

Il se peut même qu'il montre de l'hostilité à celui qui ne le mérite pas, ou qu'il s'allie avec celui qui ne le mérite pas, en raison de l'intérêt qu'il porte à ces choses qui le détournent de la quête de la science, sous prétexte que cela relève du triomphe la vérité. 

 

Mais si l'information te parvient sans que tu ne l'aies raflée, et sans que tu ne l'aies cherchée, alors chaque individu reçoit des informations. 

 

Mais il ne doit pas s'en affairer, ni en faire sa plus grande préoccupation, car cela absorbe l'étudiant en science, cause l'insuccès de sa situation, et ouvre la porte du sectarisme dans la communauté, amenant ainsi la communauté à se diviser. 

 

نصيحة لطالب العلم مجموع الفتاوى لابن عثيمين رحمه اللّٰه ١٢٧/٢٦

Madjmou3 Al-fatâwâ 127/26 (question n°37)

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Rappel à l'ère des «influenceurs»

Publié le par 3ilm.char3i

Rappel à l'ère des «influenceurs»

Craignez Allâh quant à vos propres personnes, vos épouses et enfants, et vos filles tout particulièrement.

 

Ainsi, parmi les tentations/troubles contemporains, le fait que beaucoup de jeunes filles s'attachent, à travers les nouveaux moyens de communication et d'information, à des modèles qui ne sont pas dignes d'en être en matière de religion, de savoir, d'éthique et de conduite.

 

Ceci en raison soit de sa dépravation et son dévoiement, soit de son ignorance et sa
frivolité.

 

Ces modèles peuvent enjoliver aux yeux de leurs admiratrices l'impiété, les innovations, la perversité, la nudité, l'exhibition, la mixité, l'insubordination aux valeurs et moeurs, usant d'un style parfois direct et très souvent indirect.

 

Ô assemblée de pères et de mères, exposez à vos jeunes filles le danger d'ériger ces gens-là en modèle et les répercussions délétères sur elles.

 

Et consolidez leur lien avec le Livre d'Allâh et la sunnah du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم ainsi qu'avec les biographies des pieux et pieuses parmi les prédécesseurs de
cette communauté.

 

Elles trouveront alors le modèle vertueux en termes de croyance, de foi, d'adoration et de moralités.

 

أهمية القدوة الصالحة للفتاة المسلمة خطبة مكتوبة

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

فاتقوا الله عباد الله في أنفسكم وفي أهليكم وأبنائكم وفي بناتكم خاصة، فإن من الفتن المعاصرة أن يرتبط كثير من الفتيات عبر وسائل التواصل والإعلام الحديث بقدوات لا تصلح أن تكون قدوةً في دين ولا علم، ولا خلق ولا سلوك، إما لفسادها وانحرافها وإما لجهلها وسطحيتها

إن هذه القدوات قد تزين للمعجبات بهن الإلحاد والبدع والفسوق والتعري والتبرج والاختلاط والتمرد على منظومة القيم والأخلاق، بأسلوب مباشر مرة وبأساليب غير مباشرة في كثير من الأحيان

معشر الآباء والأمهات: بينوا لفتياتكم خطر اتخاذ هؤلاء قدوة لهن، وآثاره السيئة عليهن، ووثقوا صلتهن بكتاب الله وبسنة رسول الله ﷺ وبسير الصالحين والصالحات من سلف هذه الأمة فسيجدن القدوة الصالحة في العقيدة والإيمان والعبادة والأخلاق

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article

Manger avec la main droite : acte obligatoire ou recommandé ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Manger avec la main droite : acte obligatoire ou recommandé ? (audio-vidéo)

La parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Lorsque l'un d'entre vous mange, qu'il mange avec sa main droite ; et lorsque l'un d'entre vous boit, qu'il boive avec sa main droite"

 

La majorité des savants, les jurisconsultes des quatre écoles, ont adopté l'avis que manger avec la main droite est un acte recommandé, et non obligatoire.

 

Pourquoi ?

 

Car la règle prédominante chez eux est : ce qui est relatif au comportement relève du recommandé.

 

Ce qui concerne le comportement, relève du recommandé.

 

Il disent donc que cela est un comportement, et l'ordre concernant le comportement relève du recommandé.

 

Pourquoi ?

 

Ils disent : car le profit de ce comportement revient à l'individu lui-même. 

 

Et certains gens de science ont adopté l'avis que manger avec la main droite est un acte obligatoire.

 

Car la base concernant l'ordre inconditionnel, c'est l'obligation.

 

Et les preuves relatives à ce comportement, n'en ont pas spécifié d'autres.

 

Et c'est ce qui est prépondérant, à savoir : quand l'ordre est cité dans le Qur'ân et la sunna, il relève alors de l'obligation, tant qu'il est inconditionnel.

 

Que cela concerne le comportement ou non.

 

Et c'est ce qui est prépondérant d'après ce qui m'apparaît, c'est-à-dire : manger avec la main droite est obligatoire. 

 

Premièrement : car il s'agit d'un ordre 

 

Deuxièmement : il est rapporté dans le hadith que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"Lorsque l'un d'entre vous mange, qu'il mange alors avec sa main droite ; et lorsqu'il boit, alors qu'il boive avec sa main droite, en effet, shaytân mange avec sa main gauche et boit avec sa main gauche". 

 

Bien !

 

Nous avons reçu l'ordre de contredire les mécréants, alors que dire de leur leader : as-shaytân ? 

 

Par conséquent, le hadith prouve sous deux aspects, l'obligation de manger avec la main droite : 

 

Le premier étant qu'il s'agit d'un ordre n'ayant aucune alternative

 

Le second étant que la fin du hadith confirme l'obligation : "en effet, shaytân mange avec sa main gauche et boit avec sa main gauche". 

 

Mais ce que l'on vise ici, c'est que la majorité estiment que ce hadith ne comporte rien prouvant l'obligation.

 

Pourquoi ?

 

Car la règle fondamentale (al-qâ3ida al-oussoûliya) chez eux est : ce qui est relatif au comportement, relève du recommandé.

 

Ils n'entendent pas contredire le hadith, mais c'est ainsi que celui-ci s'est établi chez eux, à travers la règle fondamentale, en se fondant sur leur analyse scientifique.

 

Et même si cela constitue un avis rejeté chez nous. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Divulguer ses secrets...

Publié le par 3ilm.char3i

Divulguer ses secrets...

J'ai constaté que la plupart des gens ne peuvent s'empêcher de divulguer leur secret, et lorsque celui-ci est connu ils en veulent à ceux à qui ils l'ont dévoilé.

 

Comme c'est étonnant !

 

Ils ont été incapables de garder ce secret puis blâment ceux qui le répandent !

 

Tiré du livre en français - Les Pensées Précieuses - p.250

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquez pour agrandir

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Partager cet article

Le palmier distordu

Publié le par 3ilm.char3i

Le palmier distordu

Le palmier distordu peut fructifier des fruits étant des plus agréables et des plus doux.

 

Jouis donc de ses fruits et ferme les yeux sur ses distorsions.

 

Si tu ne le fais pas, tu seras blessé par cette distorsion et le fruit te sera désagréable.

 

C'est ainsi qu'est la femme.

 

Étant créée à partir d'une côte, elle n'est donc pas épargnée de distorsion.

 

Il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La femme fut certes créée à partir d'une côte, jamais tu ne la verras se rectifier.

Si tu en jouis donc, alors tu en jouiras malgré la distorsion qu'elle comporte.

Et si tu cherches à la redresser, alors tu la briseras.

Et la briser consiste à la divorcer".

 

Tirer bénéfice d'elle ne sera alors possible qu'en la flattant, et en patientant sur ses distorsions.

 

Amadoue-la donc et tu profiteras pleinement de la vie avec elle, et prends de son comportement ce qui est agréable, ainsi elle coopérera et obéira.

 

Et ferme les yeux en dehors de ça.

 

La vie commune ne s'épurera pas autrement.

 

Il faut donc nécessairement user de diplomatie avec les femmes, en leur étant indulgent et en patientant sur leur distorsion.

 

Celui qui cherche en effet à les redresser, manquera de jouir d'elles, alors que nul homme ne peut se passer d'une femme auprès de laquelle il trouve quiétude et assistance dans sa vie.

 

Et dans le hadith :

 

"Qu'un croyant n'abhorre pas une croyante, s'il hait un caractère en elle, il en sera satisfait d'un autre".

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

النخلة العوجاء

قد تثمر النخلة العوجاء ثمرا هو من أطيب الثمر وأحلاه فاستمتع بثمرها وغض الطرف عن اعوجاجها ، فإن لم تفعل تأذيت من هذا الاعوجاج ولم يطب لك الثمر، وكذا المرأة خلقت من ضلع فلا تسلم من اعوجاج وقد قال صلى الله عليه وسلم

إن المرأة خلقت من ضلع لن تستقيم لك على طريقة فإن استمتعت بها استمتعت بها وبها عوج وإن ذهبت تقيمها كسرتها وكسرها طلاقها 

فلا يتهيأ الانتفاع بها إلا بمداراتها والصبر على اعوجاجها، فدارها تعش بها، وخذ منها ما طاب من خلق وتعامل وتبعل وغض الطرف عما سواه، فلا تصفو عشرة بغير هذا، فلابد من سياسة النساء بالعفو عنهن والصبر على عوجهن فإن من رام تقويمهن فاته الانتفاع بهن مع أنه لا غنى للإنسان عن امرأة يسكن إليها ويستعين بها على معاشه، وفي الحديث

لا يفرك مؤمن مؤمنة، إن كره منها خلقا، رضي منها آخر

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Où va l'âme après la mort ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Où va l'âme après la mort ? (audio)

Question :

 

Lors de la mort du musulman, son âme s'arrache, où va-t-elle donc ?

 

Réponse :

 

L'âme du croyant est élevée au Paradis, puis elle est renvoyée à Allâh سبحانه وتعالى, puis elle est renvoyée à son corps pour l'interrogatoire.

 

Ensuite, après cela, il est rapporté dans un hadith qu'elle sera un oiseau dans le Paradis, perché sur un arbre du Paradis.

 

Allâh سبحانه وتعالى renverra l'âme du croyant à son corps s'Il le veut.

 

Quant à l'âme du mécréant, les portes du ciel lui seront fermées, puis elle sera brutalement jetée sur la terre, ensuite elle retournera à son corps pour l'interrogatoire, et elle sera châtiée dans sa tombe avec son corps, nous demandons à Allâh la préservation. 

 

Concernant l'âme du croyant, elle sera gratifiée de faveurs dans le Paradis, et elle retournera à son corps si Allâh le veut. 

 

Et elle y retournera dès lors qu'il sera mis en tombe afin d'être interrogé, comme cela est rapporté dans les ahâdith authentiques, d'après le Prophète عليه الصلاة والسلام :

 

"Lorsque l'âme du croyant sort, il s'en émane comme une senteur des plus agréables.

Les anges la perçoivent et disent : "Quelle est donc cette bonne âme ?".

Puis les portes du ciel s'ouvrent à elle jusqu'à ce qu'elle parvienne à Allâh.

Allâh leur dira alors : "Renvoyez-la à Mon serviteur, Je les ai en effet créés à partir d'elle (la terre) et c'est d'elle que Je les ferai revivre".

Alors son âme sera renvoyée au corps et il sera interrogé".

 

Puis des ahâdith ont été rapportés, signifiant que cette âme sera semblable à un oiseau, sous forme d'oiseau au Paradis qui se perchera au plus bas niveau du Paradis.

 

Et les âmes des martyrs seront dans les abdomens d'oiseaux verts. 

 

Quant aux âmes des croyants, elles seront elles-mêmes un oiseau, comme cela est rapporté par Ahmad et d'autres que lui, avec une chaîne de transmission authentique, d'après Ka3b Ibn Mâlik - qu'Allâh l'agrée - d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : عند موت المسلم تنتزع الروح فأين تذهب ؟

الجواب : روح المؤمن ترفع إلى الجنة، ثم ترد إلى الله -سبحانه وتعالى-، ثم ترد إلى جسدها للسؤال، ثم بعد ذلك جاء الحديث أنها تكون في الجنة، طائر يعلق بشجر الجنة، روح المؤمن ويردها الله إلى جسدها إذا شاء -سبحانه وتعالى-، أما روح الكافر تغلق عنها أبواب السماء، وتطرح طرحاً إلى الأرض وترجع إلى جسدها للسؤال، وتعذب في قبرها مع الجسد، نسأل الله العافية، أما روح المؤمن فإنها تنعم في الجنة، وترجع إلى جسدها إذا شاء الله، وترجع إليه أول ما يوضع في القبر حتى يسأل، كما جاء في ذلك الأحاديث الصحيحة عن رسول الله -عليه الصلاة والسلام

والمؤمن إذا خرجت الروح منه يخرج منها كأطيب ريح، يحسه الملائكة ويقولون ما هذه الروح الطيبة؟، ثم تفتح لها أبواب السماء حتى تصل إلى الله، فيقول الله لها: ردوها إلى عبدي فإني منها خلقتهم، وفيها أعيدهم، فتعاد روحه إلى الجسد ويسأل

ثم جاءت الأحاديث بأن هذه الروح تكون في الجنة بشبه طائر بشكل طائر تعلق في أسفل الجنة، وأرواح الشهداء في أجواف طير خضر؟ أما روح المؤمنين فهي نفسها تكون طائر، كما روى ذلك أحمد وغيره بإسناد صحيح عن كعب بن مالك -رضي الله عنه- عن النبي -صلى الله عليه وسلم

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Le voyage est un lambeau de tourment

Publié le par 3ilm.char3i

Le voyage est un lambeau de tourment

Chapitre : Le voyage est un lambeau de tourment

 

1804 - AbduLlâh Bnou Maslama nous rapporte : Mâlik nous rapporte, d'après Soumayy, d'après Sâlih, d'après Abî Hurayra - qu'Allâh l'agrée - d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit :

 

"Le voyage est un lambeau de tourment, il prive l'un de vous de sa nourriture, sa boisson et son sommeil. Ainsi, lorsqu'il accomplit son affaire, qu'il se hâte vers sa famille".

Commentaire :

 

Ce hadith comporte la preuve que le voyage est un fragment de tourment, c'est-à-dire : de souffrance, de fatigue et de nuisance.

 

Et le sens voulu n'est pas le tourment qu'est le châtiment d'Allâh عز وجل, car le voyage peut être un voyage d'obéissance, comme un voyage de hadj, de jihâd, de omra, et de quête de la science.

 

Ce qui est donc voulu, comme a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم, c'est qu'il prive l'individu du repos, étant alors constamment dans le tracas.

 

Et subhânaLlâh !

 

Même à notre époque-ci, dans laquelle le voyage se fait à bord des avions, il se trouve aussi dans un tourment.

 

En effet, alors qu'il est à bord de l'avion, tu le trouveras disant : "J'ai peur qu'il ne s'écrase, j'ai peur qu'il ne s'égare", et ce qui s'y assimile.

 

L'individu est donc anxieux tant qu'il est voyageur.

 

C'est pour cela que le Prophète صلى الله عليه وسلم donna l'ordre à l'individu de se hâter vers sa famille lorsqu'il a exécuté son affaire.

 

Et à ce sujet, figurent le hadj et la omra : lorsque tu achèves l'accomplissement du hadj et de la omra, alors hâte-toi vers ta famille, car le but pour lequel tu étais venu a certes pris fin.

 

Et il y a en cela, la bonne cohabitation avec la famille.

 

À savoir que l'individu ne doit pas s'attarder envers eux.

 

Tant que tu as accompli ton affaire, alors ne t'attarde pas.

 

Explication du Sahîh Al-Boukhâriy - Livre de la omra > chapitre : le voyage est un lambeau de tourment - Cours n°227 (34'19") ou (tome 5/p.538 selon édition)

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Voyage - سفر

Partager cet article

La religion n’est pas dispute et débat ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La religion n’est pas dispute et débat ! (audio-vidéo)

Il y a parmi les gens, certains qui font des paroles, des débats et des conflits la base de leur religion.

 

Et les salafs رحمهم الله disaient :

 

«Celui qui expose sa religion au conflit ne cessera de passer d’un camps à un autre.»

 

C’est à dire : Tu trouveras celui qui bâtit sa religion sur les débats et les paroles, ne faire que passer de :

 

- d’avis en avis

- d’opinion en opinion

- de pensée en pensée

 

Et il n’apportera aucune stabilité à sa religion

 

L’imam Malik رحمه الله a dit :

 

«Allons-nous à chaque fois que vient un homme plus polémiste qu’un autre (c’est-à-dire plus fort) délaisser le livre d’Allâh et la sunnah pour son débat ?»

 

Une fois, un homme est venu voir l’imam Malik رحمه الله et lui a dit :

 

«Je veux débattre avec toi»

L’Imam Malik lui dit alors : «Et si tu l’emportes ?»

Il lui dit : «Tu me suivra»

L’Imam dit : «Et si je l’emporte ?»

Il lui dit : «Je te suivrai»

L’Imam dit alors : «Et si une troisième personne venait et l’emportait ?»

Il répondit : «Alors nous le suivrons.»

L’Imam dit : «Ô toi ! La religion d’Allâh n’est pas à celui qui l’emporte, la religion n’appartient pas à celui qui l’emporte.»

 

La religion n’est pas dispute et débat ou bien «celui qui fait taire l’autre c’est celui qui détient la vérité», non ce n’est pas ça la religion !

 

La religion est le livre d’Allâh et la sunnah du prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Et il se peut que deux personnes se disputent pour faire prédominer une parole précise, que leurs paroles à tout deux soient loin de la vérité et que l’un des deux fasse taire l’autre, alors que leurs paroles à la base soient loin de la vérité.

 

La religion n’est pas à celui qui l’emporte !

 

La religion est : «Allâh a dit» et «Le Messager d’Allâh a dit».

 

 Publié par la Chaîne منهاج السالكات - @MinhaajAsSaalikaat

من الناس من يجعل مصدره في هذا الباب الكلام،والجدل والخصومات،وقد قال السلف رحمهم الله قديما:من جعل دينه عرضة للخصومات أكثر التنقل.
أي الذي يبني دينه على الجدل والكلام،تجده يتنقل من قول إلى قول،من رأي إلى رأي،ومن فكر إلى فكر،لا يقر له قرار،ولهذا الإمام مالك رحمه الله تعالى قال

أَو كلما جاءنا رجل أجدل من رجل – يعني أقوى جدلا من الآخر – تركنا الكتاب والسنة لجدله

مرة جاء إليه رجل،إلى الإمام مالك،وقال أريد أن أتناظر معك،فقال له مالك رحمه الله

فإن غلبتني؟

قال:تتبعني

قال:فإن غلبتك؟

قال:أتبعك

قال:فإن جاء شخص ثالث وغلبنا؟

قال:نتبعه

قال: يا هذا دين الله ليس لمن غلب، الدين ليس لمن غلب

الدين ليس خصومات وجدل،والذي يُسكت الآخر هو صاحب الحق

ليس هذا هو الدين،الدين كتاب الله وسنة رسوله عليه الصلاة والسلام

قد يختصم اثنان في الانتصار لقول معين،ويكون كلاهما بعيد عن الحق،ويسكت أحدهما الآخر وكلهما بعيد عن الحق
الدين ليس لمن غلب،الدين قال الله،قال رسوله صلى الله عليه وسلم

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

C’est ainsi que tu seras lorsque tu auras goûté au plaisir de la science... (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

C’est ainsi que tu seras lorsque tu auras goûté au plaisir de la science... (audio-vidéo)

Lorsque le cœur se remplit du plaisir de la science, le plaisir des habitudes disparaît, l’homme ne s’en préoccupe plus.

 

Par exemple, le plaisir que l’on éprouve lors des regroupements avec les gens et l’écoute de leurs paroles, ceci est un plaisir.

 

Les gens aiment cela.

 

Mais si le plaisir de la science prends de la place dans le cœur, l’homme n’a plus besoin de cela !

 

C’est ainsi qu’un homme a dit à Abdullah ibn al Mubarak :

 

«Ô Aba Abdirrahman ! Pourquoi ne t’assieds-tu pas avec nous ?»

Il répondit : «Je m’assois chez moi avec le Prophète صلى الله عليه وسلم et ses compagnons.»

L’homme dit : «Te moques-tu de moi ?»

Abdullah ibn al Mubarak dit alors : «Non, mais je regarde dans mes livres et c’est comme si j’étais assis avec eux.»

 

Le plaisir de s’asseoir avec les gens avait disparu de son cœur, le plaisir de la science était plus important.

 

Également, un homme que j’ai rencontré une fois m’a raconté qu’il travaillait pour le Cheikh Hafidh al Hakami رحمه الله pendant une période, il me dit que lorsque sa famille l’appelait pour manger le repas qui était prêt, il disait :

 

«Laissez-moi un peu je termine de lire mon livre».

L’homme me dit : «Alors que j’espérais que le Cheikh mange afin que je puisse moi aussi manger, la quantité de nourriture était moindre, et le Cheikh restait assis lisait, lisait, lisait jusqu’à ce que la nourriture refroidisse ! Puis je lui disait : «Ô Cheikh ! La nourriture !»»

Et il répondait : «Je n’en ai pas envie. Mange toi, moi je n’en veux pas.»

 

Cet homme, le plaisir de la science avait pris le dessus dans son cœur.

 

Jusqu’au besoin de se nourrir, il n’en avait plus besoin.

 

Il s’en passait.

 

Il mangeait à peine afin de reprendre des forces.

 

Celui qui éprouve le plaisir de la science dans son cœur, ne prête plus attention aux plaisirs auxquels se sont habitués les gens, il ne les regarde plus, cela ne lui fait plus rien.

 

Ainsi tu peux le voir acheter un livre, un seul tome à 10 000 riyals alors que les gens achètent une montre à 10 000 riyals !

 

Et ils disent : «Un livre à 10 000 riyals ? Pourquoi ? C’est de la perte d’argent !»

 

Et une montre n’est-ce pas de la perte d’argent ?

 

Ceci car les gens aiment ces plaisirs-là.

 

Les plaisirs de la beauté extérieure.

 

Et celui qui aime la science lui, voit que la science qui se trouve dans ce livre vaut les 10 000 riyals, alors il les paie afin d’acquérir la science de ce livre profitable.

 

Il se peut même que la douleur devienne un plaisir.

 

‘Ikrimah رضي الله عنه rapporte dans sahih Al-Bukhari que ibn ‘Abbas رضي الله عنه attachait à ses pieds des câbles et des cordes, il lui apprenait le Qur’an et les obligations (الفرائض).

 

C’est-à-dire qu’il trouvait ceci profitable pour lui, en lui attachant les pieds, car il persistait ainsi dans l’apprentissage de la science, il faisait ceci et n’y voyait aucun mal.

 

Car ibn ‘Abbas était son Cheikh.

 

Il voyait que ceci était un bien, un plaisir.

 

Beaucoup voyaient que le fait que le Cheikh frappe, attache, s’énerve... augmentait le plaisir de la science, ils voyaient en cela qu’ils concrétisaient l’apprentissage de la science.

 

Ils ne prêtaient donc pas attention si le Cheikh les tapait ou s’énervait car ils savaient que ceci était pour leur propre bien dans la science, ils y voyaient donc un plaisir et revenaient encore afin d’apprendre la science chez ce Cheikh .

 

Et nous aujourd’hui si un Cheikh dit à son élève : «Assieds toi correctement !»

Il dira : «Ce Cheikh est dur, pourquoi ne me laisse-t-il pas m’asseoir comme je veux ?»

 

C’est ainsi que les gens ont commencé à réfléchir lorsqu’a diminué leur connaissance de ce qui leur est profitable.

 

Traduit et publié par منهاج السالكات - @MinhaajAsSaalikaat

Cheikh Salih Ibn Abdillah Ibn Hamadin Al Oussaymy - الشيخ صالح بن عبدالله بن حمد العصيمي

Partager cet article