Est-ce que l’équité entre les épouses concerne aussi les voyages ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-ce que l’équité entre les épouses concerne aussi les voyages ?

Question :

 

Impartialité entre deux épouses est-elle aussi conditionnée dans le voyage ?

Qu'Allah vous rétribue !  

 

Réponse :

 

Il est indispensable d'être équitable entre elles dans les voyages que ce soit par consentement ou par tirage au sort.

 

Quand le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) entreprenait un voyage il faisait le tirage au sort entre ses épouses et voyageait avec celle qui le sort lui a été favorable.

 

Suivre l'exemple du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est obligatoire suivant la parole d'Allah (Exalté Soit-Il) :  

 

"En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle (à suivre)" (sourate les coalisés verset 21)

 

En fait, voyager avec l'une de ses deux épouses ou ses (trois ou quatre) épouses sans consentement ni tirage au sort est une injustice contre celle ou celles qui est (sont) laissées, or Allah Gloire et Pureté à Lui a interdit l'injustice à ses serviteurs et a ordonné la justice.

 

traduit par alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Ils refusent de me marier car il n'est pas de mes origines (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ils refusent de me marier car il n'est pas de mes origines (audio-vidéo)

Question :

 

Je suis une soeur qui vit en Angleterre et j'ai 26 ans, j'ai commencé à pratiquer l'islam il y a 6 ans, je suis dans la croyance salafi et dans le manhaj.

 

Un frère salafi m'a demandé ma main mais mes parents l'ont refusé car il n'est pas de la même région et même ethnie que nous au Pakistan.

 

Ensuite, un autre frère est venu me demander ma main, nous nous sommes assis avec mes parents mais elle lui a été aussi refusée car il n'est aps de la même ethnie que nous.

 

J'ai essayé de convaincre mes parents pendant près de 5 mois, mais en vain.

 

Je sais que me marier sans tuteur n'est pas permis, mais que faire dans ma situation ?

 

Les salafis sont peu dans notre région et il est pakistanais.

 

Est-il permis que je ne marie avec cet homme par une autre voie permise, légiférée ?

 

Ayant un père qui prie mais croit que les awliyas sont la voie menant à Allâh عز وجل et un prétendant qui ne pourrait attendre aussi longtemps...

 

Que dois-je faire ?

 

Réponse :

 

Ô ma fille,

 

Envois mes salutations à ton père, dis-lui que Obeyd al-Jabiri vous envois ses salutations et il vous envois le hadith du prophète صلى الله عليه وسلم : 

 

"Si vient à vous celui dont vous agréez la religion et le comportement, alors mariez-le, sinon il y aura des troubles et de la corruption sur terre." 

 

(Rapporté par At-Tirmidhi et Ibn majah).

 

Et dans une autre version : "de gros problèmes".

 

Deuxièmement,

 

Ce n'est pas une condition pour un prétendant (au mariage) d'être du même pays ou de la même ville ou plutôt de la même ethnie.

 

Mon conseil pour ton père est qu'il abandonne cette condition et doit te marier avec ce frère qui fait partie des gens de la sounnah (sahib as-sounnah).

 

Informe-le de mon conseil.

 

Bilal Ibn Rabah, qu'Allâh l'agréé, un des compagnons qui était d'origine d'Abyssinie (Afrique) s'est marié à la soeur d'Adbarrahman Ibn 'Awf, qu'Allâh les agrééent, et elle faisait partie des Quraishs, la meilleure des tribus ; Et lui était un esclave qui s'est marié donc avec quelqu'un de la même tribu.

 

Troisièmement,

 

Tu dois être patiente et espérer avoir la récompense d'Allâh عز وجل.

 

Si tu étais dans un pays mouslims, tu aurais pu aller voir un juge islamique.

 

Mais puisque tu es dans un pays non-mouslim, il ne t'est pas permis d'aller à la court pour ce cas, il faut faire preuve de patience.

 

Passe lui donc un grand salam et j'espère qu'il s'empressera de te marier avec un frère de la sunna.

 

Sois patiente et n'oublie pas d'invoquer beaucoup Allâh عز وجل, qu'il te facilite ta situation et qu'Il élargit la poitrine de ton père aux gens de la sunna.

 

Ceci est mon conseil pour toi et ton père.

 

Wa biLlâh tawfiq.

 

Traduit et publié par minhaj sunna

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

La femme qui s'essuie la tête par-dessus le voile

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La femme qui s'essuie la tête par-dessus le voile

Question :

 

Vous avez indiqué dans le chapitre intitulé "Faire passer les mains mouillées sur les pantoufles" qu'il est permis à la femme de faire passer ses mains mouillées sur son "khimâr" (voile), quels sont alors les arguments sur lesquels vous vous êtes appuyés ?

 

Réponse :

 

Il est permis à la femme de faire passer ses mains mouillées sur son "khimâr" enroulé sur sa tête et encerclant son visage, si elle le porte pendant une journée et une nuit sans l'enlever.

 

Ceci lui a été permis parce qu'il lui sera difficile de l'enlever comme dans le cas où on porte le turban sur lequel on passe les mains mouillées conformément à la "Sunna" authentique, ou dans le cas où on porte les pantoufles en voyageant et même en séjournant dans son pays.

 

De plus, on a rapporté aussi que "Omm Salâma", qu'Allah Soit satisfait d'elle, passait ses mains mouillées sur son khimâr.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la Prière et la Bénédiction d'Allah soient sur son Messager, sa famille et ses Compagnons.

 

La question 4 de la Fatwa numéro ( 20769 )

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Les mérites des dix premiers jours de dhoul-hidja

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les mérites des dix premiers jours de dhoul-hidja

Serviteurs d’Allah !

 

De grandes périodes et des moments honorables arrivent pour la communauté islamique ; ces moments sont pour les croyants l’occasion d’obtenir les bonnes choses, d’élever leurs degrés, d’accomplir de bonnes œuvres et d’effacer les péchés.

 

Ce sont les dix premiers jours de Dhoul-Hidja ; ce sont les jours les plus honorables auprès d’Allah et ceux pendant lesquels les récompenses sont les plus nombreuses, selon Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de jours pendant lesquels les bonnes œuvres sont plus aimées auprès d’Allah que ces jours-ci, c’est-à-dire les dix premiers jours de Dhoul-Hidja).

Ils dirent : -« O Messager d’Allah ! Même la guerre sainte dans le sentier d’Allah ? ».

Il dit :(Même la guerre sainte, sauf un homme qui est sorti avec son argent, puis n’est pas revenu)

rapporté par Al-Boukhari.

 

Et Al-Baïhaqui a rapporté :

 

(Il n’y a aucune action qui soit plus pure auprès d’Allah, et dont la récompense soit plus grande qu’un bien [une bonne action] accompli pendant les dix jours au cours desquels se fait le sacrifice).

 

 Al-Bazzaar a rapporté dans son « Mousnad » que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Les meilleurs jours de ce monde sont les dix premiers jours de Dhoul-Hidja…).

 

Ibn Hajar a dit : 

 

“Et ce qui apparaît est que la cause du privilège des dix premiers jours de Dhoul-Hidja est le rassemblement des adorations les plus importantes :

la prière,

le jeune,

l’aumône,

et le pèlerinage

Et ceci ne se produit pas pendant d’autres jours”.

 

Des jours pendant lesquels les musulmans viennent pour le pèlerinage à la Maison sacrée d’Allah, et Il leur a promis de grands biens et beaucoup de récompenses, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Quiconque accomplit le pèlerinage à cette Maison sans tenir de propos obscènes et sans commettre d’actes immoraux, reviendra en étant comme le jour où sa mère l’a enfanté)

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Et il a dit aussi :

 

(Faites suivre le pèlerinage et la Oumrah [accomplissez souvent le pèlerinage et la Oumrah], car ils font partir la pauvreté et les péchés comme la soufflerie fait partir le mâchefer, et la saleté de l’or et de l’argent ; et le pèlerinage accepté n’a pas d’autre récompense que le Paradis)

rapporté par Tirmidhi et An-Nassaa’i.

 

Ô Musulmans !

 

Il est prescrit de jeûner pendant ces jours honorables, Hafsa (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :

 

(Il a quatre choses que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ne laissait jamais : le jeûne du jour d’Aachoura, le jeûne des dix jours de Dhoul-Hidja, le jeûne de trois jours par mois, et les deux rakaats avant la prière de l’aube)

rapporté par Ahmed.

 

Et Abou Daawoud et An-Nassaa’i ont rapporté selon certaines femmes du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) jeûnait les neuf premiers jours de Dhoul-Hidja …).

 

Et ce mérite est indiqué par ce qu’Al-Baïhaqui a rapporté dans : « As-Sounnanes Al-Koubra” :

 

(Un jour de jeûne pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja est équivalent à un an de jeûne, et les bonnes actions qui y sont accomplies sont multipliées par sept cent)

Ibn Hajar a dit que c’est un hadith faible.

 

Et An-Nawawi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

 « Donc, il n’y a aucun mal au fait de jeûner ces neuf premiers jours de Dhoul-Hidja ; mais au contraire, le jeûne de ces jours est très préférable ».

 

Et en ce qui concerne ce qui a été rapporté d’Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) :

 

« Je ne l’ai jamais vu jeûner pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja »

rapporté par Mouslim

 

Ibn Al-Quayyim a dit après avoir mentionné cette question :

 

« Ce qui est affirmatif est préférable à qui est négatif, s’il est authentique ».

 

Et Ibn Hajar a dit après avoir mentionné le mérite du jeûne des dix premiers jours de Dhoul-Hidja :

 

« Et le hadith d’Aïcha ne rejette pas cela car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) laissait parfois l’action alors qu’il aime l’accomplir de peur qu’elle ne soit rendue obligatoire pour sa communauté ».

 

Et An-Nawawi a dit :

 

« Nous interprétons sa parole que le prophète n’a jamais jeûné les dix premiers jours de Dhoul-Hidja par le fait qu’il ne les a pas jeûné à cause de la maladie ou du voyage ou autre, ou qu’elle ne l’a jamais vu jeûner ces jours-là, et cela ne signifie pas qu’il n’a jamais jeûné pendant ces dix jours ».

 

Ô Musulmans !

 

Et parmi les particularités de ces dix jours honorables, le fait d’augmenter la proclamation de la l’unicité d’Allah, de Sa grandeur, et de Sa louange ; Tabaraani a rapporté dans « Al-Kabir », selon Ibn Abbass qui a dit que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de jours pendant lesquels les actions sont plus grandes et plus aimées auprès d’Allah que les dix premiers jours de Dhoul-Hidja ; donc, augmentez la proclamation de la gloire et de la pureté d’Allah, de Sa louange, de Son unicité et de Sa grandeur pendant ces jours).

 

Al-Boukhari a dit dans son recueil de hadiths authentiques :

 

« Ibn Omar et Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait d'eux) sortaient dans les marchés pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja, et ils proclamaient la grandeur d’Allah et les gens proclamaient la grandeur d’Allah après eux ».

 

Et la proclamation de la grandeur d’Allah selon les savants est : générale et restreinte [limitée] ; la proclamation qui est générale se fait à n’importe quel moment pendant ces dix jours, et celle qui est restreinte se fait après les prières obligatoires et surérogatoires selon l’opinion la plus juste, pour les hommes et les femmes, et la parole la plus authentique concernant le moment [la durée] de cette proclamation restreinte est ce qui a été rapporté de la parole d’Ali et d’Ibn Mass’ôud : qu’elle se fait du matin du jour d’Arafat jusqu’au dernier jour du pèlerinage [le 13 Dhoul-Hidja], ceci a été rapporté par Ibn Moundhar et d’autres savants.

 

Et pour le pèlerin, cette proclamation restreinte commence après la prière du midi [Ad-Dhouhr] le jour du sacrifice.

 

Et ce qui est le plus juste concernant les formules de la proclamation d’Allah, ce qui a été rapporté par Abderrazzak, selon Salmane qui a dit :

 

« Proclamez la grandeur d’Allah en disant : Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, Allah est le plus grand et encore plus grand ».

 

Et il a été rapporté d’Omar et d’Ibn Mass’ôud :

 

« Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, Louange à Allah ».

 

Ô Musulman !

 

Celui qui est lésé est celui qui se détourne de l’obéissance d’Allah surtout pendant ces jours-ci ; celui qui est véritablement privé, est celui qui est privé de la miséricorde d’Allah ; et celui pour qui l’on est triste, est celui qui a manqué ces occasions et a négligé ces mérites.

 

Donc, malheur à celui qui a atteint ces dix jours et n’en a pas profité !

 

Malheur à celui qui a passé ces dix jours en ayant de mauvais comportements et en commettant les péchés et les mauvaises actions !

 

Et quelle perte pour celui qui a été appelé par les appels du bien et s’en est détourné !

 

Donc, profitez - qu’Allah vous fasse miséricorde - de ces dix jours en faisant des efforts dans tous les domaines de l’adoration et en accomplissant tous les différents genres de bonnes œuvres (traduction rapprochée) :

 

{Par le temps ! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement la patience}.

 

Deuxième sermon

 

Serviteurs d’Allah !

 

Et parmi les bonnes œuvres avec lesquelles les musulmans se rapprochent de leur Seigneur à la fin de ces dix jours : les moutons [les animaux] offertes en sacrifice.

 

Donc, quiconque désire offrir une bête en sacrifice pour lui et sa famille, et que le mois de Dhoul-Hidja commence, il est interdit alors à cette personne de se couper les cheveux, les ongles ou de prendre quelque chose de sa peau jusqu’à ce qu’il égorge la bête, selon ce qu’Oum Salamah a rapporté du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Lorsque vous voyez la nouvelle lune du mois de Dhoul-Hidja et que l’un d’entre vous désire égorger une bête en sacrifice, alors qu’il ne se coupe pas les cheveux et les ongles jusqu’à ce qu’il égorge la bête)

rapporté par Mouslim.

 

copié de alharamainsermons.org

 
Cheikh Houssein Ali Ach-Cheikh - الشيخ حسین بن عبد العزیز آل الشیخ

Partager cet article

Aime pour ton frère ce que tu aimes pour toi même ! (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Aime pour ton frère ce que tu aimes pour toi même ! (audio)

Voici la khoutbah de Joumou'ah donnée aujourd'hui dans la mosquée de l'Arbresle (69) par votre frère Sulaymân Abu-Maryam le très nécessiteux envers le pardon et la guidance de son Seigneur, le sujet est l'amour fraternel, il s'agit de l'explication du hadîth :

 

لا يؤمن أحدكم حتى يحب لأخيه ما يحب لنفسه

 

"Aucun d'entre vous ne sera jamais véritablement croyant tant qu'il n'aimera pas pour son frère ce qu'il aime pour lui même"

(rapporté par Al Boukhâry et mouslim)

 

Ce prêche est tiré de l'explication de ce hadîth par le noble Shaykh Sâlih Al-Fawzân qu'Allah le préserve avec un rajout sur la fin de quelques points bénéfiques du grand shaykh Mohammed ibn Al 'Outhaymîn rahimahoullah.

 

Et nous demandons à Allah de nous faciliter sa mise en pratique.

 

Partager cet article

Le jilbab de couleur, comme le violet clair (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le jilbab de couleur, comme le violet clair (vidéo)

Une soeur demande :

 

M'est-il permis pour sortir de porter des jilbab de couleur claire comme le violet clair ?

 

Réponse :

 

Il t'est permis de porter des jilbab qui n'ont pas une couleur attirante.

 

Mais les couleurs attirantes devraient être évitées.

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Partager cet article

Le prêt

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le prêt

D'après ibn Mas3oud qu'Allah soit satisfait de lui, le prophète صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ a dit :

 

"Le prêt équivaut à la moitié de l'aumône"

 

Hadith rapporté par l'imam Ahmad (3911)

Chuayb Al Arnaout a dit que sa chaîne de transmission est "hassan" (bonne)

Et Cheikh Al Albani a rendu le hadith "Sahih" dans Sahih Al Jami3 (1640)

 

عَنِ ابْنِ مَسْعُودٍ، أَنَّ النَّبِيَّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ

"إِنَّ السَّلَفَ يَجْرِي مَجْرَى شَطْرِ الصَّدَقَةِ"

 

 Publié par les-nobles-caracteres.over-blog.com

عَنِ ابْنِ مَسْعُودٍ، أَنَّ النَّبِيَّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ

 

" إِنَّ السَّلَفَ يَجْرِي مَجْرَى شَطْرِ الصَّدَقَةِ "

Partager cet article

Sa période dure 4 jours et est suivie par 2 semaines de pertes vaginales décolorées (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Sa période dure 4 jours et est suivie par 2 semaines de pertes vaginales décolorées (vidéo)

Question :

Une des sœurs dit que son cycle dure 3 à 4 jours.


Le 3e et le 4e jours se composent uniquement de sang qui sont ensuite suivis par deux semaines de pertes vaginales jaunâtres et décolorées qui semblent être el-istihâdah (métrorragies).
 

Doit-elle faire le ghusl et accomplir la salât ?

Réponse :

Elle prend en compte son cycle menstruel habituel. 


Et pour les jours restants, elle peut jeûner et accomplir la salât.

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Taper les enfants de moins de dix ans (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Taper les enfants de moins de dix ans (audio)

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de taper les enfants qui ont moins de dix ans pour une chose qu'ils ont fait ?

 

Quel est votre conseil à ce sujet ?

 

Réponse :

 

Il est permis au père et à la mère de corriger leur enfant s'ils voient que cela est bénéfique٫ même s'il a moins de dix ans et même s'il a moins de sept ans.

 

S'ils voient qu'il faut corriger leur enfant que ce soit une fille ou un garçon, il n'y a pas de mal.

 

Mais il faut le faire avec une chose qui lui convient sans lui faire de tort.

 

Une petite correction qui leur est bénéfique et qui ne leur nuit pas.

 

Comme par exemple s'il fait du tord à ses petits frères٫ ou s'il joue avec une chose nuisible dans la maison ou quelque chose comme ça٫ ils le corrigent avec des petits coups٫ ou en lui parlant durement de sorte à ce qu'il arrête ou en lui interdisant des choses qu'il veut٫ de sorte à l'éduquer.

 

Cela peut se faire par l’intermédiaire de la mère ou du père.

 

Ou alors du grand frère s'il n'a pas de père et mère.

 

Ou alors par l'intermédiaire de son oncle ou de sa tante selon sa situation.

 

C'est-à-dire que cela se fait par celui qui l'éduque et qui s'occupe de lui.

 

Il lui est permis de le corriger que ce soit son père٫ sa mère٫ son oncle٫ sa tante٫ son grand frère, et ce en fonction de sa situation.

 

Celui qui l'éduque et qui s'occupe de lui peut le corriger d'une manière qui ne lui nuit pas.

 

Avec une petite correction bénéfique.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

ما حكم ضرب الأطفال الذين دون سن العاشرة على أي أمر يفعلونه؟ وما توجيهكم لذلك؟ 

للوالد والوالدة تأديب الأطفال إذا رأيا ذلك، ولو كان دون العاشرة، ولو كان دون السابعة، إذا رأى أن يؤدب ولده ذكراً كان أو أنثى لا بأس، لكن بالشيء الذي يناسبه لا يضره، تأديب خفيف ينفعه ولا يضره، إذا كان يتعدى على إخوانه الصغار، إذا كان يعبث في البيت عبثاً يؤذي أو ما أشبه ذلك يؤدب بضربات خفيفة، أو بالكلام الشديد الذي يردعه، أو بضربات خفيفة أو منعه من بعض حاجته التي يريدها حتى يتأدب، من الأم والأب ومن أخيه الكبير إذا ما كان عنده أب ولا أم، أو من عمه أو من خالته على حسب حاله، يعني ممن يربيه ويقوم عليه، له أن يؤدبه سواءٌ كان أم أو أب أو خال أو خالة أو أخ كبير على حسب الحال، فالذي يربيه ويقوم عليه له أن يؤدبه بالشيء الذي لا يضره، شيء خفيف لكن يحصل به النفع

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La femme divorcée avec des enfants puis remariée

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La femme divorcée avec des enfants puis remariée

Question :

 

Nous sommes quelques sœurs divorcées avec des enfants, puis remariées hamdouli Allah.

 

Mais face aux comportements similaires de nos nouveaux époux nous nous posons la question du rôle qu'ils doivent avoir avec nos enfants, qui ne sont pas les leurs et qui sont donc leurs beaux enfants.

 

En effet nos époux, de qui nous attendons de l'aide dans l'éducation de nos enfants, se montrent indifférents à leurs égards.

 

Donc la question est de savoir s'ils ont un rôle et une responsabilité avec nos enfants ou non, sachant que les pères sont toujours vivants mais peu actifs à ce niveau.

 

Barak Allah ou fikoum

 

Réponse :

 

La femme avant qu’elle se marie une seconde fois, il faut préalablement qu’elle trouve un accord et un terrain d’entente avec son futur mari pour ce qui est de l’éducation de l’enfant et du rôle qu’il va jouer envers lui.

 

Sachant que cet homme là n’a pas la responsabilité et la charge (nafaqa) de ces enfants du premier mariage (cela incombe au premier mari et même si la sœur se remarie il doit subvenir aux besoins de ses enfants). 

 

Nous rappelons pour ce qui est du futur mari, qu’il craigne Allah ‘aza oua jal et qu’il s’efforce d’avoir le rôle d’un véritable père envers ces enfants en tenant compte qu’Allah tabaraka oua ta’ala le récompensera pour cela et tout ce qu’il mettra en œuvre pour que ces enfants grandissent suivant les enseignements du Coran et de la Sounna, cela il le retrouvera le jour du jugement et également dans cette vie d’ici bas, car ils n’oublieront pas ce qu’il a fait pour eux et le jour ou il sera vieux et qu’il auront besoin d’eux alors ils seront présent pour l’aider et le réconforter dans les épreuves de la vieillesse.

 

De plus, cela va engendrer une augmentation de l’amour de sa femme (à travers ses enfants) et son comportement envers lui sera certainement de la bienfaisance (al ihssan).

 

Sachant que ce qui va advenir dans son cœur sera beaucoup plus fort de ce qui va apparaître dans ses actes.

 

Elle va goutter réellement au bonheur, ce qui va générer une harmonie dans le couple et une relation soudée. 

 

[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 18/06/1429 – 21/07/2008 Joubail – Arabie Saoudite]

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

Cheikh Djamel Al-Harithi - الشيخ جمال بن فريحان الحارثي

Partager cet article

Sur ceux qui représentent les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Sur ceux qui représentent les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

 

Question :

 

Est-il permis de représenter les Compagnons, ou le Compagnon 'Umar ibn al Khattâb (qu'Allah l'agrée) pour une série évoquant l'histoire (TV) ?

 

Réponse :

 

Ceci est interdit à l'unanimité (ijma').


Le consensus des savants contemporains est sur l'interdiction de cela.

 

Il a été émis un jugement à ce sujet par le comité des grands savants sur l'interdiction de représenter les Compagnons (qu'Allah les agrée).

 

Et la Ligue Islamique Mondiale sont unanime sur cela.

 

Mais ils ne cherchent qu'à se faire des dirhams en faisant ces séries en les vendant, voulant à cela des dirhams, ne se préoccupant pas si cela est licite ou illicite !

 

Na'am

 

traduit par minhajsunna


حكم تمثيل شخصيات الصحابة في المسلسلات التاريخية 
السؤال:أحسن الله إليكم، يقول السائل: هل يجوز تمثيل الصحابة أو الصحابي عمر رضي الله عنه في مسلسلات تاريخية؟
الجواب: هذا لا يجوز بالإجماع، أجمع العلماء المعاصرون على تحريم ذلك، وصدرت فيه قرارات، قرارات هيئة كبار العلماء والمجامع الفقهية بتحريم تمثيل الصحابة رضي الله عنهم، ورابطة العالم الإسلامي أجمعوا على هذا، لكن هؤلاء يدورون دراهم يحطون هالمسلسلات يبيعونها يريدون دراهم ولا عليهم ما هو حلال أو حرام، نعم

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Remplacer les ablutions par une douche ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Remplacer les ablutions par une douche ?

Question :

 

Peut-on remplacer les ablutions par un lavage non légiféré (une douche) ?

 

Réponse :

 

Le lavage non légiféré ne remplace pas les ablutions car cela n'est pas une adoration.

 

Recueil des fatwas

Volume11 page228 fatwa numéro 181

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Réfutation d'un grand égarement de Mohamed Al-Arifi (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Réfutation d'un grand égarement de Mohamed Al-Arifi (vidéo)

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article