compteur de visite

Catégories

1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:57
Mohamed Al-Maghrâwî et Ali Hassan (vidéo)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:27
La patience face aux persécutions des mécréants

Le prophète صلى الله عليه وسلم a été persécuté de différentes manières et il choisissait de patienter, car il était persécuté afin qu’il cesse d’accomplir ce qu’il avait choisi de faire, ce qui est plus grand encore que la patience de Yûsuf paix sur lui.

 

En effet, on a appelé Yûsuf à la fornication, il n’a été châtié par la prison que parce qu’il a refusé, alors que c’est la mécréance qu’on a demandé au prophète صلى الله عليه وسلم et ses compagnons, et comme ils ont refusé ils ont été châtié par le meurtre et d’autres choses encore.

 

Et le plus petit châtiment qu’ils ont subi fut la prison lorsque les polythéistes les ont confinés un temps dans une vallée en dehors de la ville, et dès lors qu’Abû Tâlib décéda, les persécutions ont augmenté.

 

Quand les polythéistes de Quraysh apprirent que les Ansârs de Médine avaient prêté serment d’allégeance au prophète صلى الله عليه وسلم, ils voulurent l’empêcher de quitter la Mecque, le bloquant lui et ses compagnons.

 

On ne pouvait quitter la ville que secrètement, sauf ‘Umar ibn al Khattâb et les nobles comme lui qui voulaient quitter leurs demeures, mais malgré tout, ils empêchaient certains d’entre eux.

 

Les croyants n’ont subi ces persécutions et ces épreuves que parce qu’ils ont choisi d’obéir à Allâh et Son prophète صلى الله عليه وسلم de la même façon que Yûsuf paix sur lui a choisi d’obéir à Allâh en préférant la prison au péché.

 

Ce n’était donc pas une épreuve céleste que le serviteur subit bon gré mal gré, comme ce qui est arrivé à Yûsuf paix sur lui quand il a été séparé de son père.

 

La patience volontaire est la plus noble et la plus méritoire des deux, bien que celui qui patiente face à une épreuve (contre laquelle il ne peut rien) sera récompensé pour sa patience, sa quiétude et verra ses péchés pardonnés en raison des malheurs qui le touchent.

 

Quant à celui qui est persécuté  car il a choisi d’obéir à Allâh obtient la même récompense et on lui écrit en plus une bonne action.

 

Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"Ils n’éprouveront ni soif, ni fatigue, ni faim dans le sentier d'Allâh, ne fouleront aucune terre en provoquant la colère des mécréants, et n’obtiendront aucune victoire sur un ennemi, sans qu’on ne leur écrive pour cela une bonne action. Certes, Allâh n’annule pas la récompense des bienfaisants." (Sourate At Tawbah verset 120)

 

Au contraire de celui qui subit une épreuve qu’il n’a pas choisie, comme la maladie, la mort d’un être cher, le vol de ses biens, et qui n’est récompensé que pour sa patience face à cette épreuve, pas pour l’épreuve elle-même.

 

En effet, la patience face aux malheurs ne fait qu’effacer les péchés, alors que c’est pour les actes volontaires et leurs conséquences que l’on est récompensé.

 

Ceux qui sont persécutés pour leur foi, leur obéissance à Allâh et Son Messager et qui subissent pour cela gêne, maladie, emprisonnement, émigration forcée , perte de biens et d’êtres chers , coups , insultes , perte de prestige , sont sur la voie des prophètes et de ceux qui les suivent comme les Muhâjirîn .

 

Ceux-là sont récompensés pour les persécutions qu’ils subissent et on leur écrit une bonne action, de la même manière que le combattant sur le sentier d’Allâh est récompensé pour la faim, la soif, la fatigue et la colère des mécréants qu’il provoque.

 

Même si tout cela n’est pas un acte qu’il accomplit, mais cela découle d’un choix qu’il a fait à savoir la foi et l’obéissance à Allâh et Son Messager صلى الله عليه وسلم.

 

Ce sont là ce que l’on appelle les conséquences des actes volontaires.

 

Et les savants ont divergé à leur sujet :

 

Ces conséquences doivent-elles être attribuées à l’auteur des actes, à Allâh ou bien n’ont-elles en fait aucun instigateur ?

 

L’avis le plus correct est que ces conséquences doivent être attribuées à l’auteur des actes mais aussi à toutes les autres causes.

 

C’est la raison pour laquelle on lui écrit une bonne action.

 

Les maladies du cœur et leurs remèdes

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

وقد أوذي النبي صلى الله عليه وسلم بأنواع من الأذى فكان يصبر عليها صبرًا اختياريًّا فإنه إنما يؤذى لئلا يفعل ما يفعله باختياره وكان هذا أعظم من صبر يوسف: لأن يوسف إنما طلب منه الفاحشة وإنما عوقب -إذا لم يفعل- بالحبس والنبي صلى الله عليه وسلم وأصحابه طلب منهم الكفر وإذا لم يفعلوا طلبت عقوبتهم بالقتل فما دونه وأهون ما عوقب به الحبس فإن المشركين حبسوه وبني هاشمٍ بالشعب مدةً ثم لما مات أبو طالبٍ اشتدوا عليه فلما بايعت الأنصار وعرفوا بذلك صاروا يقصدون منعه من الخروج ويحبسونه هو وأصحابه عن ذلك ولم يكن أحدٌ يهاجر إلا سرًّا إلا عمر بن الخطاب ونحوه فكانوا قد ألجئوهم إلى الخروج من ديارهم ومع هذا منعوا من منعوه منهم عن ذلك وحبسوه

فكان ما حصل للمؤمنين من الأذى والمصائب هو باختيارهم طاعةً لله ورسوله لم يكن من المصائب السماوية التي تجري بدون اختيار العبد من جنس حبس يوسف لا من جنس التفريق بينه وبين أبيه وهذا أشرف النوعين وأهلها أعظم درجةً - وإن كان صاحب المصائب يثاب على صبره ورضاه وتكفر عنه الذنوب بمصائبه - فإن هذا أصيب وأوذي باختياره طاعةً لله يثاب على نفس المصائب ويكتب له بها عملٌ صالحٌ

قال تعالى

ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ لَا يُصِيبُهُمْ ظَمَأٌ وَلَا نَصَبٌ وَلَا مَخْمَصَةٌ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَلَا يَطَئُونَ مَوْطِئًا يَغِيظُ الْكُفَّارَ وَلَا يَنَالُونَ مِنْ عَدُوٍّ نَيْلًا إلَّا كُتِبَ لَهُمْ بِهِ عَمَلٌ صَالِحٌ إنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُحْسِنِينَ

[سورة التوبة آية: 120]

بخلاف المصائب التي تجري بلا اختيار العبد كالمرض وموت العزيز عليه وأخذ اللصوص ماله فإن تلك إنما يثاب على الصبر عليها لا على نفس ما يحدث من المصيبة؛ لكن المصيبة يكفر بها خطاياه فإن الثواب إنما يكون على الأعمال الاختيارية وما يتولد عنها. والذين يؤذون على الإيمان وطاعة الله ورسوله ويحدث لهم بسبب ذلك حرجٌ أو مرضٌ أو حبسٌ أو فراق وطنٍ وذهاب مالٍ وأهلٍ أو ضربٌ أو شتمٌ أو نقص رياسةٍ ومالٍ هم في ذلك على طريقة الأنبياء وأتباعهم كالمهاجرين الأولين فهؤلاء يثابون على ما يؤذون به ويكتب لهم به عملٌ صالحٌ كما يثاب المجاهد على ما يصيبه من الجوع والعطش والتعب وعلى غيظه الكفار وإن كانت هذه الآثار ليست عملًا فعله يقوم به لكنها متسببةٌ عن فعله الاختياري وهي التي يقال لها متولدةٌ

وقد اختلف الناس هل يقال إنها فعلٌ لفاعل السبب أو لله أو لا فاعل لها؟ والصحيح أنها مشتركةٌ بين فاعل السبب وسائر الأسباب ولهذا كتب له بها عملٌ صالحٌ

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:13
Emprunter de l’argent pour accomplir le hajj (audio)

 

Question :

 

Est-il permis d’emprunter de l’argent pour accomplir le hajj ?

 

Réponse :

 

Tout d’abord, il n’est pas imposé au pauvre d’accomplir le hajj.

 

S’il est pauvre, il n’est pas forcé d’emprunter l’argent mais il peut attendre de posséder l’argent nécessaire d’accomplir le hajj.

 

Et tant qu’il ne possède pas cet argent il est excusé car il n’a pas les capacités.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ البَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً

« Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. » (Al ‘Imran, verset 97)

 

Les savants ont dit que les moyens mentionnés dans le verset sont les provisions, c’est-à-dire l’argent nécessaire pour manger, boire, etc.,  et la monture, c’est-à-dire un moyen de transport, qu’il possède ou qu’il loue, qui lui permettra de se rendre à La Mecque puis de retourner chez lui.

 

Et des récits sont rapportés à ce sujet dans la Sunna.

 

Voila donc celui pour qui le hajj est obligatoire.

 

Et celui qui veut emprunter et sait qu’il pourra s’acquitter de sa dette, s’il emprunte et accomplit le hajj alors son hajj est valide.

 

Qu’il demande à Allah de l’aider à rembourser cette dette et qu’il ait une intention sincère et véridique, il aura ainsi accompli cet important pilier qu’est le hajj.

 

Et Allah est plus Savant.

 

copié de daralhadith-sh.com

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Pélerinage - Omra - الحج والعمرة
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:10
Ce que l’on peut voir de la femme

Question :

 

Si un jeune homme propose le mariage à une demoiselle, est-il obligatoire qu'il la voie ?

Aussi, est-il correct que la demoiselle découvre sa tête pour montrer plus de sa beauté à son prétendant ?

Eclairez-nous s'il vous plaît et qu’Allah vous accorde un bien.

 

Réponse :

 

Il n'y a aucun mal (à ce que l'homme voit la femme), cependant ce n'est pas obligatoire.

 

Plutôt on recommande qu'il la voie et qu’elle le voit, parce que le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a ordonné à celui qui voulait se marier de regarder la femme.

 

Parce que cela est meilleur pour amener l'accord et l'harmonie entre eux. Ainsi, si elle découvre pour lui son visage, ses mains et sa tête, il n'y a aucun mal en cela, selon l'avis correct.

 

Certains des gens de science ont dit qu’il est suffisant pour elle de découvrir le visage et les deux mains.

 

Cependant, l'avis correct est qu'il n'y a aucun mal à ce qu’il voit sa tête, son visage, ses mains et ses pieds, d’après le hadith mentionné (ci-dessus).

 

Cependant, il ne lui est pas permis d’être seul avec elle.

 

Plutôt son père, ou son frère, ou quelqu'une d'autre doivent être avec eux. Ceci parce que le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit :

 

« Un homme ne doit jamais être seul avec une femme à moins qu'il n'y ait quelqu'un qui soit un mahram avec eux. »

(Rapporté par Al-Bukhari et Muslim.)

 

Il (sallallahu 'alayhi wa sallam) a aussi dit :

 

« Un homme ne doit jamais être seul avec une femme car, en vérité, satan est le troisième. »

(At-Tirmidhi et Ahmad)

 

Source : As-Shar'iyh Al-Fatawa fil-Masa'il il-'Asriya min Fatawa 'Ulama' il-Balad il-Haram, pp. 498-499.

 

fdg

Question :

 

Parmi les causes de divorce, ô honorable shaikh, est que le mari ne voit pas sa femme avant la consommation du mariage (c'est-à-dire avant qu’on les marie) et notre religion islamique permet ceci (au couple de se voir avant le mariage).

Ainsi quels commentaires votre éminence peut-elle donner concernant cette question ?

 

Réponse :

 

Il n'y a aucun doute que le fait que le mari ne voit pas la femme avant que le mariage peut être parmi les causes qui mènent au divorce s'il constate qu'elle semble différente de ce qu’on lui a décrit.

 

Pour cette raison Allah, le Très-Haut, a légiféré pour le mari de voir la femme avant le mariage si c'est possible.

 

Ainsi, le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit :

 

« Si l’un d'entre vous propose le mariage à une femme, et qu’il peut regarder ce qui va l'encourager à l'épouser, qu’il le fasse. Certes, ce sera plus approprié à augmenter l'affection entre eux. »

Ce hadith a été rapporté par Ahmad et Abû Dawud avec une bonne (Hassan) chaîne de narration et Al-Hakim l’a authentifié (Sahih) par une narration rapporté par Jabir (radhiallahu 'anhu).

 

Ahmad, At-Tirmidhi, Nasa'i et Ibn Mâjah ont rapporté d’Al-Mughirah Ibn Shu'ba (radhiallahu 'anhu) qu'il a proposé le mariage à une femme, le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit :

 

« Regarde-la, certes cela est plus approprié à augmenter l'affection entre vous deux. »

 

Muslim a rapporté dans son Sahih sur l'autorité d'Abu Hurayra (radhiallahu 'anhu) qu'un homme a mentionné au messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) qu'il a proposé d'épouser une femme, donc le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) lui a dit :

 

« L'as-tu regardée ? »

L'homme a répondu : « Non. »

Le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Vas et regarde-la. »

 

Ces ahadith et d'autres rapports avec la même signification prouvent tous la législation de regarder la femme que l'on a l'intention d’épouser avant le contrat de mariage réel.

 

Ceci parce que cela est plus proche de ce qui provoquera le succès (dans le mariage) et le bon résultat final.

 

C'est un des beaux aspects de Shari'a, qui est venue avec tout ce qui contient la rectification des serviteurs (d'Allah) et le bonheur de la société et dans cette vie et l’autre.

 

Donc gloire à Celui qui a légiféré cela et l'a établi comme loi et l'a rendu comme l'Arche de Noé.

 

Quiconque est ferme sur cela  est sauvé et quiconque s’en détache est détruit.

 

Article tiré du site assalafi.com

Source : Al-Fatawa min Silsilat Kitab ud-Da'wa, pp. 207-208

Traduit par Aqil Walker

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:07
Salutation de la mosquée le jour de l'aid

Les prières de l'Aïd n'obéissent pas automatiquement aux règles qui s'appliquent aux mosquées

 

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Après ce préambule  :

 

Je réponds à votre demande de fatwa enregistrée à la Direction des Recherches Scientifiques et de l'Iftâ sous le numéro 2984 et portant la date du 29/7/1407 H dans laquelle vous posez la question au sujet de l'avis religieux relatif aux rak`as accomplies avant la prière de l'Aïd?

 

-Je porte à votre connaissance qu'il convient à toute personne de faire deux rak`as de salutations de la mosquée si les prières de l'Aïd y sont effectuées.

 

Ces deux unités de prières sont à accomplir même si le fidèle rentre à la mosquée dans le moment dit d'interdiction, selon l'avis le plus correct des savants car celle-ci fait partie des prières dites de circonstance comme cela est déduit de cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  

 

"Lorsque l'un de vous entre à la mosquée, qu'il ne s'asseye pas avant d'avoir effectué deux unités de prière (Rak`as)."

 

-Mais si la prière de l'Aïd est effectuée en dehors de la mosquée, il ne convient pas, dans cette situation, de faire les deux rak`as dites du salut à la mosquée car cet endroit n'obéit pas aux règles qui s'appliquent à la mosquée.

 

Selon la Sunna, il ne convient de faire deux rak`as ni avant ni après la prière de l'Aïd.

 

Qu'Allah accorde à tous la réussite dans l'accomplissement de ce qui Lui plait et qu'Il agrée. Que la paix, la miséricorde et les salutations d'Allah soient sur vous.

 

لا تأخذ أحكام المساجد من كل الوجوه

من عبد العزيز بن عبد الله بن باز إلى حضرة الأخ المكرم ع. غ. ع. سلمه الله

سلامٌ عليكم ورحمة الله وبركاته، وبعد

فأشير إلى استفتائك المقيد بإدارة البحوث العلمية والإفتاء برقم 2984 وتاريخ 29/7/ 1407 هـ والذي تسأل فيه عن حكم الصلاة قبل صلاة العيدين؟

وأفيدكم بأن صلاة العيدين إذا صليت في المسجد فإن المشروع لمن أتى إليها أن يصلي تحية المسجد ولو في وقت النهي في أصح قولي العلماء؛ لكونها من ذوات الأسباب لعموم

قوله صلى الله عليه وسلم:  إذا دخل أحدكم المسجد فلا يجلس حتى يصلي ركعتين

أما إذا صليت في المصلى المعد لصلاة العيد فإن المشروع عدم الصلاة قبل صلاة العيد؛ لأنه ليس له حكم المساجد من كل الوجوه، ولأنه لا سُنة لصلاة العيد قبلها ولا بعدها

وفق الله الجميع لما فيه رضاه، والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

(الجزء رقم : 30، الصفحة رقم: 276)

 

(Numéro de la partie: 30, Numéro de la page: 276)

copié de alifta.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:03
La mention d'Allah تعالى en toutes situations

Â’ishah radi’Allah anha rapporte :

 

« Le Messager d’Allah Sallalahu aleyhi wa sallam mentionnait Allah subhanahu wa ta'ala à tout moment. » [1] 

 

Enseignements du hadith :

 

-Le hadith confirme le principe de base qui est la mention d’Allah en toute situation, même en état d’impureté mineure ou majeur.

 

La mention, la glorification, la célébration de l’unicité, de la grandeur et la louange d’Allah, et tout ce qui y ressemble comme formules de rappel est permis à tout moment, et ce à l’unanimité des savants.

 

-Sont exceptés les mentions par la langue aux moment où l’on urine, défèque, mais aussi le rapport charnel.

 

Par contre, si la mention se fait dans le coeur, elle n’est pas interdite, même en ces situations.

 

L’avis prépondérant est que Â’shah signifiait la mention par la langue.

 

-Le hadith porte le même sens que le noble verset (traduction rapprochée):

 

« Ceux qui mentionnent Allah, debout, assis, couchés sur leur flanc et réfléchissent sur la création des cieux et de la terre. » [2]

 

[1] Muslim 373.

[2] Sourate Âl ‘Imrân, v.191.

 

Boulough al marâm

copié de salafiyah.fr

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 19:56
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 19:52
L'anéantissement des ambiguïtés françaises par les réponses médinoises ! (audio)

Voici l'entretien avec le noble Sheikh Abdellah Al-Boukhari (Qu'Allah le préserve) et notre frère bien aimé Hassan Abou Asma, datant du mois de juin dernier, entretien qui a eu lieu à Médine durant lequel le sheikh a répondu aux ambiguîtés du frère 'Abass Abou Layth (de Tourcoing).

 

Il s'agit donc d'une réplique et une mise en garde contre les propos tenus par ce frère qui est l'auteur de l'e-mail ci-dessous suite à l'envoi d'une mise en garde par le frère Sidati contre Al-Maghrawi.

 

Ecouter l'entretien en arabe

fdg

La traduction et les explications du frère Hassan Abou Asma

 

Première partie
 
Seconde partie
 
Troisième partie

fdg

Voici l'e-mail qui a été écrit par le frère 'Abass

From: De Amar  @ hotmail.com  

To: Hassan Abou Asma @ hotmail.fr

Subject: FW: [lavoiedroite] camarades sindiqués

Date: Sun, 27 Jun 2010 04:04:24 +0000

From: De Fetah  @ hotmail.com

To: De Amar @ hotmail.com

Subject: FW: [lavoiedroite] camarades sindiqués

Date: Sat, 26 Jun 2010 10:23:21 +0000

To: lavoiedroite@yahoogroupes.fr

From: (tmizita) De ‘Abass @ hotmail.com

Date: Wed, 23 Jun 2010 12:52:00 +0200

Subject: [lavoiedroite] camarades sindiqués

 

Salam aleykoum camarades syndiqués! (c'est mon père qui me disait toujours ça...)

Bouzeyd, ça va frère!? je pensais que t'avais pas de pc, pas de net...ou alors t'es rentré, pas de nouvelles, pas de j'vous préviens...on va commencer à ressembler aux mu'tazila avec notre nafi mufassal! bref j'espère que tu vas bien, on va bientot se faire un ptit séminaire ensemble inchaallah. 

Chers frères ne voyez pas du mal à ce qu'a fait notre frère Sidati! il nous envoie toujours des sujets variés, sauf que là c'était sur des mises en garde. Il a surement pensé que ca peut servir, en ces temps où plein de gens viennent te voir en disant: "j'ai écouté cheykh untel, trop bien, t'écoutes pas, toi?" ou "qu'est-ce t'en pense?", etc...n'y voyez pas tout de suite un mal, ou une insinuation, c'est un peu abusé. Sinon, sur le fond, au sujet du cheykh al maghrawi, je suis plutot daccord avec ce que Fouad nous a écrit. Il y a beaucoup de choses dans la mise en garde qui sont des erreurs "ponctuelles", sans que celà implique une mise en garde globale. Aussi, je pense que le fait de considérer le bien qu'à rapporté al maghrawi au maroc et le fait qu'il est le seul sunni en évidence est un point très important: imaginons-nous qu'on mette en garde ouvertement contre lui et que cette mise en garde arrive à des gens du commun qui pratiquent toutes sortes de bid'a et de chirk. alors ils s'éloigneraient de lui et resteraient dans leur jahl, tandis que si ils le "suivaient" ou l'écoutaient la différence serait énorme. combien j'ai vu de frères qui ont fréquenté le milieu al maghrawi et qui en ont profité, et concrètement, je ne leur vois pas de bid'a ou de mukhalafa, si ce n'est qu'ils ont facilement tendance à écouter n'importe qui et à les prendre comme des références, comme Muhammad Hassan, par exemple. Mais ne vaut-il mieux pas qu'ils soient comme ça que comme ils étaient avant? des fois j'ai un peu du mal avec l'histoire d'al maghrawi parce que quand on parle de lui on dirait bichr al mirrissi: est-ce que toutes les erreurs sont au même degré? doit-on traiter un salafi qui commet des fautes et qui fricote avec jam'iya ihya at-turath comme un rafidhi ou un ikhwani ou je ne sais quoi? ca me laisse un peu perplexe...

sinon pour sayd qutb, il faut comprendre la différence entre: dire qu'il a du bien, qu'un talib peut profiter de ses livres, etc...et dire que c'est un moujaddid,sans accepter de reconnaître ses erreurs, insulter les gens qui montrent ses erreurs, prendre certaines de ses pensées comme des fondements (takfir al mujtama'at, al khuruj,...)...la barrière du "qutbisme" est peut-être là.

Voilà c'est la parole de cheykh Abbas, alors soyez daccord, sinon...

 

copié de ahl-al-athar.com

 

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 19:49
Ils sont la peste des coeurs (audio-dossier-vidéo)

Série de cours que le frère Mehdi Abou Abderrahman (Hafidhahoullah) à partir d'un discours du vendredi de Sheykh Raslaan (Hafidhahoulah). 

 

Ibnou Abî Zamanîn qu’Allah lui fasse miséricorde a dit :

 

"Et les Gens de la Sunnah ne cessent de critiquer les Gens des passions égarantes et interdisent de s’assoir en leur compagnie et mettent en garde quant à leur épreuve et informent de leur divergence et ne voient pas cela comme étant une médisance envers eux."

 

divider--9-

divider--9-

 

copié de sounnah-publication.com


Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 19:47
Mourez de votre rage !

bfgfg

هَـٰٓأَنتُمۡ أُوْلَآءِ تُحِبُّونَہُمۡ وَلَا يُحِبُّونَكُمۡ وَتُؤۡمِنُونَ بِٱلۡكِتَـٰبِ كُلِّهِۦ

وَإِذَا لَقُوكُمۡ قَالُوٓاْ ءَامَنَّا

وَإِذَا خَلَوۡاْ عَضُّواْ عَلَيۡكُمُ ٱلۡأَنَامِلَ مِنَ ٱلۡغَيۡظِ‌ۚ

قُلۡ مُوتُواْ بِغَيۡظِكُمۡ‌ۗ إِنَّ ٱللَّهَ عَلِيمُۢ بِذَاتِ ٱلصُّدُورِ

 

(سُوۡرَةُ آل عِمرَان - ١١٩)

 

"Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu’ils ne vous aiment pas;

et vous avez foi dans le Livre tout entier.

Et lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent: «Nous croyons»;

et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts.

Dis: «mourez de votre rage».

En vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs. "

 

(sourate la famille d'imran verset 119)

bfgfg

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر