Comment améliorer ta situation ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment améliorer ta situation ?

Viens !

 

Je t’invite à t’introduire auprès d’Allâh et à Lui tenir compagnie dans la demeure de la Félicité, sans effort, ni fatigue, ni épuisement, par le chemin le plus court et le plus aisé.

 

Pour cela, sache que tu vis un instant délimité par deux autres moments, et cet instant est en fait l’existence que tu mènes actuellement.

 

C’est le présent délimité par le passé et le futur.

 

Tu peux corriger le passé par le repentir, les regrets et la demande de pardon.

 

Cela n’a rien de fatigant, d’épuisant et n’implique aucun effort harassant, car c’est un simple acte du cœur.

 

Pour les actes futurs, abstiens-toi de commettre des péchés.

 

Cette retenue n’est qu’un délaissement reposant, car ce n’est pas un acte accompli par les membres du corps qui te serait difficile à supporter.

 

Il s’agit simplement d’une résolution et d’une intention fermes qui reposent le corps, le cœur et l’âme.

 

Rectifie le passé par le repentir.

 

Quand au futur, prépare-le en t’abstenant de commettre des péchés, en prenant une bonne résolution et en ayant une ferme intention.

 

Les membres du corps ne sont sollicités à aucun de ces moments, et ne se fatiguent ni ne s’épuisent.

 

Tout le problème réside finalement dans l’instant présent situé entre ces deux moments.

 

Si tu le gâches, tu auras gâché ton bonheur et ton salut.

 

Si tu le protège en améliorant les deux moments avant et après lui comme vu plus haut, tu seras sauvé et tu gagneras le repos, les plaisirs et les délices.

 

Cependant, protéger le présent est plus éprouvant que de corriger le passé et de préparer le futur.

 

Protéger le présent, c’est imposer à son âme de s’occuper de ce qui lui est bénéfique et qui est plus à même de lui apporter le bonheur.

 

Les gens à ce sujet occupent des degrés très différents.

 

Par Allâh !

 

Il appartiendra vite au passé cet instant présent où tu peux faire des provisions pour l’au-delà dont la demeure est soit le Paradis soit l’Enfer.

 

Si tu utilises cet instant présent comme un chemin menant vers ton Seigneur, tu atteindras alors le bonheur ultime et le succès éclatant durant cette courte période qu’est la vie, dont la durée est insignifiante par rapport à l’éternité.

 

Si en revanche tu préfères les désirs, le repos, les loisirs et les jeux, tes jours passeront comme un éclair, et laisseront place à une immense et éternelle douleur.

 

La subir et la supporter est bien plus difficile et bien plus long que le fait de patienter face aux interdit d’Allâh, face à Ses ordre et face à la résistance que l’on oppose à nos passions par amour pour Allâh.

 

Les Méditations - Kitab Fawaid

 Publié par 3ilmchar3i.net


هلم إلى الدخول على الله ومجاورته في دار السلام بلا نصب ولا تعب ولا عناء ، بل من أقرب الطرق وأسهلها
وذلك أنك في وقت بين وقتين ، وهو في الحقيقة عمرك ، وهو وقتلش الحاضر بين مامضى وما يستقبل
فالذي مضى تصلحه بالتوبة والندم والاستغفار ، وذلك شيء لا تعب عليك فيه ولا نصب ولا معاناة عمل شاق ، إنما هو عمل قلب
وتمتنع فيما يستقبل من الذنوب ، وامتناعك ترك وراحة ، ليس هو عملا بالجوارح يشق عليك معاناته ، وإنما هو عزم ونيه جازمة تريح بدنك وقلبك وسرك
فما مضى تصلحه بالتوبة ، وما يستقبل تصلحه بالامتناع والعزم والنية ، وليس للجوارح في هذين نصب ولا تعب ، ولكن الشأن في عمرك ، وهو وقتك الذي بين الوقتين ؛ فإن أضعته أضعت سعادتك ونجاتك ، وإن حفظته محع إصلاح الوقتين اللذين قبله وبعده بما ذكر نجوت وفزت بالراحة واللذة والنعيم ، وحفظه أشق من إصلاح ما قبله وما بعده ؛ فإن حفظه أن تلزم نفسك بما هو أولى بها وأنفع لها وأعظم تحصيلا لسعادتها ، وفي هذا تفاوت الناس أعظم تفاوب
فهي والله أيامك الحالية التي تجمع فيها الزاد لمعادك ؛ إما إلى الجنة وإما إلى النار : فإن اتخذت منها سبيلا إلى ربك بلغت السعادة العظمى والفوز الأكبر في هذه المدة اليسيرة التي لا نسبة لها إلى الأبد ، وإن اثرت الشهوات والراحات واللهو واللعب انقضت عنك بسرعة ، وأعقبتك الألم العظيم الدائم الذي مقاساته ومعاناته أشق وأصعب وأدوم من معاناة الصبر عن محارم الله والصبر على طاعته ومخالفة الهوى لأجله

كتاب الفوائد

 

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Mise en garde contre Mohamed Ahmed Lo (محمد أحمد لو) le sénégalais (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre Mohamed Ahmed Lo (محمد أحمد لو) le sénégalais (vidéo)

Cette semaine j'ai envoyé sur CAIM les paroles d'éloges de deux Sheikhs concernant le Sheikh Mohammad Ahmad Loh.

 

La première parole est celle de Sheikh Salih As-Souheymi et la deuxième parole est celle de Sheikh Falaah Isma'il Al-Moudakaar (Note du webmaster : Après, les savants nous ont avertis au suet de au sujet Sheikh Falaah Isma'il Al-Moudakaar Ici)

 

Tout indique que ces deux grands Sheikhs ont prononcés ces éloges selon ce qu'ils possèdent de connaissance et de savoir concernant le Sheikh Loh.

 

Toutefois j'aimerais clarifié un point très important qui est que malgré ces paroles élogieuses des 'Oulamas, le Sheikh Mohammad Ahmad Loh a commis de nombreuses erreurs très sérieuses dans le Manhaj, qui ne peuvent être ignorées puisqu'elles sont supportées par des preuves audios et vidéos.

 

Il est donc de notre devoir dans ce cas de mettre en garde contre ces erreurs dans le but de protéger les gens contre de tels égarements.

 

On m'a fait parvenir des éléments que je ne connaissais pas auparavant à ce sujet et j'ai souvent cherché a donné au Sheikh Loh des excuses en me disant que les Shouyoukhs allaient le conseiller sur ces erreurs.

 

Mais malgré cela, il est obligatoire qu'une mise en garde soit faite par rapport aux problèmes et aux erreurs présentes dans certains des propos de Sheikh Ahmad Loh qui sont très graves.

 

Voilà pourquoi je m'excuse sincèrement, car je constate que les deux audios que j'ai envoyé sur le forum ont causé de la confusion, ce qui n'étais pas du tout mon intention. Je suis profondément désolé pour cela.

Et je vous mets ici quelques liens qui réunissent ce que de jeunes frères Salafis du Sénégal

ont rassemblés comme erreurs sur le Cheikh

Bien entendu, pour ce qui est du verdict sur la personne, cela revient aux savants de se prononcer, c'est pourquoi des frères se chargent présentement de contacter les 'Oulamas pour les informer des erreurs présentes.

 

Le Sheikh Loh est en contact avec les 'Oulamas, ils le conseillerons donc aussitôt qu'ils ont pris connaissance de ces erreurs.

 

Puis si le Sheikh Loh (qu'Allah le guide et le couvre de son pardon) revient sur ses erreurs, Al-Hamdoulillah, cela ne fera qu'augmenté son degré, car de revenir à la vérité est un grand mérite pour une personne, qui démontre son humilité et sa modestie.

 

Et c'est ce que je souhaite et c'est également ce que je pense que le Sheikh fera surement In sha Allah.

 

Mais qu'il revienne sur l'erreur ou non, le devoir de mettre en garde contre l'erreur est une obligation qui est indépendante de la suite des évènements...

 

Et cela n'est pas spécifique au Sheikh Ahmad Loh, mais s'applique toute personne qui travaille dans la Da'wah en général, Wallahou A'lam!  

 

Et voici quelques paroles de conseil du Sheikh Mohammad Amaan Al-Jaami, tirées de son livre La croyance Islamique et son histoire (p. 100 à 103) que je cite comme Nasinah pour moi-même, pour le Sheikh Ahmad Loh et pour tous ceux qui sont actifs dans la Da'wah : 

 

(Puis Ibnoul-Qayyim (Rahimahoullah) dit (Que la miséricorde d’Allah soit sur l’Imam Ash-Shaafi’i pour avoir ouvert aux gens cette porte en disant : 

 

(Si d’aimer la famille de Mohammad (Sallallahou 'Alahi wa sallam) est de la religion des Rafidahs, alors que les hommes et les Jinns témoignent que je suis un Raafidi.)

 

Si on suivait et qu’on s’arrêtait pour appliquer sur ceux qui font la Da’wah aujourd’hui la méthode de l’Imam Ibnoul-Qayyim – qu’il a qualifié de « porte ouverte par l’Imam Ash-Shafi’i pour les gens » – on les trouverait différents :

 

Des gens qui appellent à Allah et qui sont éprouvés par toute sorte de nuisances dans le chemin d’Allah, de la même façon que les premiers ont été éprouvés dans la clarification de la vérité et le bon conseil des hommes dans les questions qui concernent leur ‘Aqidah, leur adoration, leur caractère, leur principes et leurs politiques.

 

Jusqu’à ce qu’on leur donne des sobriquets dans le but de faire fuir d’eux les gens, comme les surnoms; Wahhaabiyyah, ou ceux qui amène une religion nouvelle, ou un cinquième Madh-hab… et d’autres sortes de ruses pour faire fuir les gens.

 

Tout cela commença depuis le début de la Da’wah, mais ils ont endurés et sont restés fermes jusqu’à ce qu’Allah leur donne la victoire et que la Da’wah soit entre leur main et qu’elle soit conduite d’une bonne manière et c’est ainsi jusqu’à maintenant.  

Et ceux qui étaient ennemis de cette Da’wah sont devenus ses alliés et la situation à complètement changé.

 

Et je vais mentionner comme exemple, une anecdote qui s’est produite avec un Daa’iyah diplômé de l’université Islamique qui est allé travailler dans un des pays africains, et il y travaille toujours.

 

Je l’ai visité là où il travaille et ce Daa’iyah est très fort dans sa connaissance et dans ce qu’il fait comme travaille.

 

Il a une très bonne connaissance de la science du Hadith, du Tafsir, de la ‘Aqidah et selon ce qui m’a semblé, il était sincère dans sa croyance et dans son attachement à l’Islam.

 

C’est ce que je penses et je ne peux purifier quelqu’un à la place d’Allah.

 

C’est Allah qui le connaît mieux que nous.

 

Ce Daa’iyah asseyait ses étudiants en sciences Islamiques dans son humble demeure et dans la mosquée en plus de son travaille dans l’école.

Il leur enseignait et leur faisait comprendre leur religion.

 

Lorsqu’il a commencé à être de plus de plus en plus connu dans le pays et que les étudiants de sciences Islamiques se tournaient vers lui, les Soufis commencèrent à être embêtés par cela.

 

Et les personnes les plus détestés par les Soufis sont toujours les étudiants en sciences Islamiques, car les Soufis vivent de visites, de cadeaux et ils cherchent à rendre les gens esclaves par toutes sortes de charlatanisme, de prétentions de prodiges et de fêtes de Mawaalid (fêtes de naissance du prophète (Sallallahou 'Alaihi wa sallam) et des soi-disant saints) de même que toutes sortes de trucs courants dans leur vie. Ils se sont donc révoltés contre ce Daa’iyah et se mirent à lui faire du mal et à jeter des nuisances devant sa porte et sur son chemin vers la mosquée.

 

Leur excuse étant qu’il nuit à leur gagne pain et a porté atteinte à leur statut.

 

Ils ont donc porté plainte chez le dirigeant de cette ville – qui était chrétien – et il s’est occupé de l’affaire pour préserver la paix et la sécurité, comme on dit.

 

Le Daa’iyah s’est présenté devant le dirigeant, ainsi que ses opposants parmi les Shouyoukhs Soufis, et la cause à été posée. Le dirigeant a demandé aux Soufis ce qu’ils reprochaient au Daa’iyah ?

 

Ils ont voulu déformer les choses pour lui montrer l’affaire comme étant laide et mauvaise.

 

Ils dirent : Ce Sheikh nous est venu avec une nouvelle religion qui est contraire à notre religion et notre croyance et nous sommes les fidèles des voies Soufies bien connues.

Personne avant celui-ci ne s’était opposé à nous.

Le dirigeant chrétien leur dit :

Où avez-vous étudiez les enseignements de la religion Islamique ?

Ils dirent : Nous avons appris ici dans ce pays et dans les pays avoisinants.

Puis il leur dit : D’où vous vient ce Sheikh avec la nouvelle religion comme vous avez dit ?

Ils dirent : Il nous vient de l’Arabie Saoudite.

Puis le dirigeant dit au Daa’iyah : O Sheikh ! Où as-tu étudié ?

Le Daa’iyah dit : J’ai étudié à Makkah et à Al-Madinah.

Ce Daa’iyah était un élève de l’école Dar Al-Hadith à Makkah, avant l’ouverture de l’université Islamique de Madinah.

Puis il s’inscrit à l’université Islamique de Madinah et en sortie avec un diplôme de la faculté de Shari’ah.

Le dirigeant dit : As-tu un diplôme ?

Il dit : Oui, j’ai un diplôme de l’université de l’université Islamique de Al-Madinah An-Nabawiyyah.

Le dirigeant dit alors aux Soufis : Votre affaire à vous est étrange ! N’est-ce pas que l’origine de votre religion vient de l’Arabie Saoudite, de Makkah et de Al-Madinah ?

Ils dirent : Certes.

Il dit : comment pouvez-vous vous opposez à un savant qui détient un diplôme universitaire en Islam de la ville de votre messager et il vous vient de l’endroit d’où vient la base de votre religion ? Il se mit donc à les réprimander comme ils le méritent.

 

Il est clair que c’est un chrétien et qu’il ne connaît l’Islam que d’une manière générale.

 

Mais étant donné qu’il est éduqué et qu’il comprend qu’il se peut que les Shouyoukhs Soufis possèdent des superstitions qui n’ont aucuns fondements dans l’Islam, comme celles qui sont présentes chez les vieux prêtres dans le christianisme, ceux qui répètent certains rituels qui n’ont pas de fondements dans le christianisme ; comme les superstitions présentes chez certains musulmans, comme on le remarque.

 

Puis il leurs dit, que lui et ses compagnons, en revenant de leurs études en Europe, ont trouvés chez les vieux prêtres des choses qui n’avaient aucune bases dans le christianisme et  je crains que ce même genre de choses soient présentes chez les Shouyoukhs  Soufis.

 

En ce qui concerne votre compagnon, il a étudié et il possède un diplôme, je vous conseille donc d’étudier chez-lui si vous le voulez, sinon, ne vous opposez plus à lui après ce jour.

 

Les Shouyoukhs Soufis furent écrasés et la vérité ainsi que celui qui défend la vérité fut victorieux avec l’aide du dirigeant chrétien, d’une grande victoire à laquelle on ne s’attendait pas.

 

C’est à partir de cet évènement que la voix de la vérité fut élevée dans cette ville et dans les villes voisines.

Cette affaire a eu des échos partout dans le pays et c’est ainsi que la vérité fut victorieuse et que la fausseté fut démolie.

« Allah supportera cette religion par l’homme pervers. »

C’est ainsi que le messager d’Allah (Sallallahou 'Alaihi wa sallam) a dit. Allahou Akbar !  Il est réellement le messager d’Allah !

 

La position du dirigeant chrétien et sa façon de poser les questions eu un grand impact sur la propagation de la Da’wah Salafiyyah et sur la défaite des Soufiyyahs ou du moins, sur la réduction de leur voix, dans plusieurs régions de la république dans laquelle travaillait ce Daa’iyah.

 

La république en question est un des pays les plus en avancé dans la Da’wah, parmi les pays africains jusqu’à maintenant.

 

Je connais d’autres exemples de ce genre, mais je crois que cet exemple est suffisant. C’est un exemple vivant que la bonne conclusion est pour les pieux et que la facilité vient avec la difficulté, comme Allah nous l’a dit. A la fin, la vérité a toujours le dessus et elle n’est jamais en dessous ; et l’aube doit venir, même si la nuit est longue.

 

Les gens qui appellent à Allah n’ont qu’à s’armer de science et de patience et a enduré les difficultés sur le chemin d’Allah, tout en faisant preuve de sincérité envers Allah, la bonne fin sera à eux, car la bonne fin est aux gens qui craignent Allah, et :

 

فَإِنَّ مَعَ الْعُسْرِ يُسْراً  إِنَّ مَعَ الْعُسْرِ يُسْرا

(Après la difficulté vient, certes, une facilité ! Après la difficulté vient, certes, une facilité!) (Ash-Sharh : 5-6.)

 

Car deux facilitées ne peuvent pas être battu par une difficulté !

 

Malgré qu’il existe également une autre catégorie de  gens qui font la Da’wah et ce sont ceux qui n’ont pas reçu le succès.

 

Ceux qui ont cherché à se faire aimer des gens qu’ils sont venu appeler et guider et ils ont essayés de flatter les Shouyoukhs Soufis, sous prétexte d’utiliser la sagesse et la douceur.

 

Mais cette catégorie de Dou’aat est peu nombreuse par rapport aux Dou’aat qui ont eu du succès dans leur Da’wah comme dans l’exemple mentionné plus tôt.

Et le succès vient d’Allah.

 

Et nos jeunes qui se préparent pour appeler à Allah avec connaissance, et qui s’arment de savoir et de connaissances en se préparant pour ce travail Islamique Salafi consciencieux doivent :

 

-Premièrement :

Travailler fort pour acquérir le savoir et regarder beaucoup dans les livres de la Sounnah et les livres de ‘Aqidah, ainsi que les livres sur la foi.

Sans oublier l’étude des différentes branches de la langue arabe.

 

-Deuxièmement :

Étudier les biographies des Dou’aats (pluriel de Daa’iyah) et des réformateurs du passé et du présent; dans le but de prendre leur direction et de suivre leur exemple dans leurs méthodes de Da’wah et dans leur patience et endurance et dans le fait qu’ils ne se laissaient pas affecter par les mauvais sobriquets qu’on leur donnait pour faire fuir les gens et par lesquels les ennemis de la Da’wah cherchent à éloigner les gens de l’acceptation de la Da’wah.

 

-Troisièmement :

S’écarter des affiliations (Al-Intima’) à différentes Jamaa’ah, groupes, ou mouvements qui prétendent travailler pour l’Islam, dans ce qui apparaît aux gens, alors qu’ils ont d’autres intentions. 

 

L’étudiant en science Islamique ne doit pas se placer comme Daa’iyah pour ces groupes et ces mouvements, travailler pour leur compte et en leur nom et sous leur organisation et leur bannière en accord ou en désaccord avec la Sounnah.

Surtout quand son savoir et sa raison ne sont pas encore mûrs.

Ce genre d’affiliation est un obstacle sur le chemin de la science bénéfique qui est sincère pour Allah Seul.

Ce genre d’affiliation fait parti des choses qui mettent la corruption dans les cœurs et qui détruisent le sens de l’amour en Allah et de la haine en Allah, alors que c’est un sens qui doit être au-dessus de tout entre les musulmans.

 

-Quatrièmement :

L’étudiant en science Islamique doit lutter contre lui-même pour se forcer à avoir la sincérité pour Allah (Al-Ikhlaass) et de rester conscient du fait qu’Allah l’observe et le voit à chaque instant.

Il doit également ne pas chercher la glorification des gens ou chercher leur agrément – car c’est là que se trouve la Colère d’Allah et Son Courroux – en étant d’accord avec eux alors qu’ils pratiquent les Bid’ahs et les superstitions qu’ils pratiquent, sous prétexte d’utiliser la sagesse, comme certains le prétendent.

Et Cela n’a rien à voir avec  la sagesse du tout ; car en résumé, la sagesse est de mettre la douceur là où il faut et de mettre la dureté la où il faut.

 

Il ne faut jamais que l’étudiant de science Islamique oublie que celui dont la glorification embelli et le blâme enlaidit est Allah lui Seul.

 

En ce qui concerne la glorification de la créature, elle ne te profite en rien ; de même que son blâme ne te nuit en rien.

 

Alors que recherches-tu par tes flatteries et tes adulations ?

 

Et je demande a mes frères et soeurs Salafis au Sénégal et ailleurs, de vraiment faire des efforts dans la quête du savoir, de faire preuves de patience dans ce chemin !

 

Et d'agir avec douceur et sagesse !

 

Wa Billahit-Tawfiq

Wa sallallahou 'alaa nabiyyina Mohammad, wa 'alaa Aalihi wa Sahbihi wa sallam.

 

Publié par salafisdemontreal.com

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Partager cet article

Ô adorateurs du Messie ! Nous avons des questions... (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ô adorateurs du Messie ! Nous avons des questions... (audio)

 

Il est conseillé aux frères et sœurs reconvertis, qu'il fasse lire ce poème à leurs parents chrétiens car elle contient une réfutation des chrétiens sous forme de questions.

 

Tout chrétien douée de raison qui lit ceci devrait se réveiller du faux dans lequel il vit !

أعُبًّادَ المسيحِ لنا سؤالٌ *** نريدُ جوابه ممن وعاهُ

Ô adorateurs du Messie ! Nous avons une question,
et voulons une réponse de ceux qui la comprennent

 

إذا مات الإله بصنع قومٍ *** أماتوه . فما هذا الإلهُ ؟

Si le Seigneur a été assassiné par certaines personnes,

Quel genre de dieu est-ce ? Nous vous le demandons

 

وهل أرضاه ما نالوه منه ؟ *** فبشراهم إذاً نالوا رضاه

A-t-il agrée ce qu'ils ont fait de lui ?
Si oui, bénis soient-ils, ils ont réalisé sa volonté

 

وإن سَخِط الذي فعلوه فيه *** فقوتهم إذن أوهت قواه

Mais s'il était mécontent de leurs actes,
alors leur puissance l'avait subjugué !

 

وهل بقي الوجود بلا إلهٍ *** سميع ٍ يستجيب لمن دعاه ؟

Est-ce que l’Univers a été laissé sans divinité,
Qui entend et exauce celui qui l'invoque ?

 

وهل خلت الطباق السبع لما *** ثوى تحت التراب , وقد علاه ؟

Et Les sept cieux ont-ils été privés de sa présence,
quand il fut enterré sous terre ?

 

وهل خلت العوالم من إلهٍ *** يدبرها , وقد سُمرتْ يداه ؟

Est-ce donc que tous les Mondes ont été privé de Divinité,
pour les administrer, tandis que ses mains étaient clouées ?

 

وكيف تخلت الأملاك عنه *** بنصرهم , وقد سمعوا بكاه ؟

Pourquoi les anges l’ont-ils abandonné,
[sans lui apporter] de l'aide quand ils l'ont entendu pleurer ?

 

وكيف أطاقت الخشبات حمل *** إله الحق شد على قفاه ؟

Et comment le bois a pu porter
la Divinité de vérité lorsqu’il eut le cou attaché ?

 

وكيف دنا الحديد إليه حتى *** يخالطه , ويلحقه أذاه ؟

Comment les fers ont pu s'approcher de lui
 l’atteindre [transpercer] et lui faire du mal ?

 

وكيف تمكنت أيدي عداه *** وطالت حيث قد صفعوا قفاه ؟

Comment les mains de ses ennemis

sont-elles parvenues, à le gifler et l’humilier? 

 

وهل عاد المسيح إلى حياةٍ *** أم المحيي له رب سواه ؟

Et le Messie retourna à la vie….

ou sa résurrection fut l’œuvre d’un autre Dieu ?

 

ويا عجباً لقبرٍ ضم رباً *** وأعجب منه بطن قد حواه

Quel étrangeté qu’une tombe renferme un Dieu, 

Et plus étrange encore est le ventre qui l'a confiné ! 

 

أقام هناك تسعاً من شهورٍ *** لدى الظلمات من حيض غذاه

Il y est resté neuf mois

dans les ténèbres, nourri par le sang

 

وشق الفرج مولوداً صغيراً *** ضعيفاً , فاتحاً للثدي فاه

Puis il est sorti de l'utérus comme un petit bébé, 

Faible et attendant d’être nourri au sein! 

 

ويأكل , ثم يشرب , ثم يأتي *** بلازم ذاكَ , هل هذا إله ؟

Il mangea et but, et fit ce que cela implique
Est-ce que vous appelez cela un Dieu ? 

 

تعالى الله عن إفك النصارى *** سيُسئلُ كلهم عما افتراه

Allah est Très Elevé au-dessus du mensonge des chrétiens, 
Chacun d'eux sera questionné de ses diffamations ! 

 

أعُبَّادَ الصليب ِ .. لأي معنى *** يعظم أو يقبح من رماه ؟

Ô adorateurs de la Croix ! Pour quelle raison 
[la croix est-elle] est-elle vénérée ? Et [pourquoi] le blâme est jeté sur ceux qui le rejettent ? 

 

وهل تقضي العقول بغير كسرٍ *** وإحراق ٍله , و لمن بغاه ؟

N'est-il pas logique de la casser
et de la brûler, de même que celui qui l'a inventé ?

 

إذا ركب الإله عليه كرهاً *** وقد شدت لتسميرٍ يداه

Puisque que le Seigneur a été crucifié de force sur elle,
et ses mains y étaient attachées pour être transpercés ?

 

فذاك المركب الملعون حقاً *** فَدُسْه لا تَبُسْه إذ تراه

C'est vraiment une monture maudite cette croix, 

Alors jetez-la, et ne l'embrassez pas !

 

يهان عليه رب الخلق طُراً *** وتعبده ؟ فإنك من عداه

Le Seigneur de toute l'univers a été humilié sur elle,
Et tu l’adores, donc, il est clair que tu fais partie de ses ennemis !

 

فإن عظمته من أجل أن قد *** حوى رب العباد , وقد علاه

Si vous le magnifiez parce qu'elle portait le Seigneur de l'univers,

 

وقد فقد الصليب , فإن رأينا *** له شكلاً تذكرنا سناه

et qu'on a perdu la croix, donc si on voit
un exemplaire nous nous rappelons de son élévation ?

 

فهلًّا للقبور سجدت طُراً *** لضم القبر ربك في حشاه ؟

Pourquoi ne pas te prosterner pour toutes les tombes,
Puisque la tombe contenait ton seigneur dans ses entrailles

 

فيا عبد المسيح أفق , فهذا *** بدايته , وهذا منتهاه

Ainsi, adorateur du Messie, réveille-toi !

Le voici son début et la voilà sa fin (comme tout être humain)

 

Extrait du livre "ighathatu lahfan - إغاثة اللهفان من مصائد الشيطان"

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

La musulmane est modérée dans son boire et son manger

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La musulmane est modérée dans son boire et son manger

La musulmane tient constamment à ce que son corps soit sain, solide et énergique, loin de l'obésité et du ramollissement des muscles.

 

Pour atteindre cet objectif, elle s'abstient de manger avec avidité ou intempérance, et doit se contenter de consommer ce qui lui permet de conserver la santé, l'énergie et l'aptitude physique de son corps.

 

En suivant ce régime, elle applique les directives de l'islam qui recommande la modération en matière de nourriture et de boisson.

 

Allah ‘azawjel dit (traduction rapprochée) :

 

« ..... Et mangez et buvez, mais n'outrepassez pas les justes limites car Allah n'aime pas ceux qui les outrepassent. » S.7 v.31.

 

Le Messager d'Allah a dit :

 

« le pire récipient que l'homme puisse remplir est son estomac.

Si toutefois, il éprouve le besoin de le faire, qu'il consacre un tiers pour la nourriture, un tiers pour l'eau et un tiers pour sa respiration. »

Rapporté par At Tirmidhi dans al Jami' as-sahih.

 

On rapporte à ce même sujet que ‘Umar ibn Al Khattab a dit :

 

« gardez vous de remplir le ventre en mangeant ou en buvant !

Cela corrompt le corps, cause les maladies et entraine la paresse quant à l'accomplissement de la prière.

Tachez plutôt de manger et de boire avec modération ; cela est bénéfique pour le corps et loin de l'excès.

Certes, Allah n'aime pas trop l'obèse ventru car l'homme ne sombre dans la perdition que lorsqu'il s'occupe des ses concupiscences au détriment de sa religion. »

 

Il est évident qu'une musulmane s'abstienne de consommer tout produit narcotique illicite.

 

Mais pour mieux entretenir sa bonne santé, elle évite même l'accoutumance aux excitants.

 

Elle évite aussi un bon nombre de mauvaises habitudes propres aux sociétés non musulmanes et qui ont, hélas, envahi notre société, et dont notamment les veillées insignifiantes que certains occupent par la distraction et le passe-temps.

 

Elle s'endort tôt pour se lever tôt et entreprendre ses activités quotidiennes.

 

En s'astreignant à ce régime sain et naturel, elle se sentira toujours dotée d'énergie, de force et de vivacité.

 

Elle accomplira ses obligations et ses taches ménagères avec spontanéité et efficacité, car aucune mauvaise habitude n'aura exténué ses forces ou diminué son énergie.

 

Elle sait que le Prophète a indiqué qu'un croyant fort est meilleur et plus aimé d'Allah qu'un croyant faible ; d'où sa persévérance à suivre un mode de vie salubre.

 

Retranscription du chapitre 2 du livre « la personnalite de la musulmane » de al hachimi. par Oum Maryam wa AbdAllah.

copié de naturelletoutsimplement.eklablog.com

 

      Dr. Mohammed Ali Al-Hachimi

Partager cet article

Logiciel pour l'apprentissage à la récitation du coran - المحفز لتلاوة القرآن الكريم‏ (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

Est-il permis aux musulmans vivant dans les pays mécréants de voter aux élections ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-il permis aux musulmans vivant dans les pays mécréants de voter aux élections ? (audio)

Question :

 

Il y a des minorités de musulmans qui vivent dans certains pays mécréants, quel est le verdict au sujet de voter pour les dirigeants dans ces pays ?

 

Réponse :

 

Ceux-là, ils doivent chasser de leur esprit (ce genre de choses)…

 

Premièrement : il n’est pas permis pour eux de demeurer dans les pays de Koufr, sous l’autorité des Kouffars, sauf pour une nécessité… selon la nécessité.

 

Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie: A ceux-là, il se peut qu'Allâh donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur." (Sourate An-Nissa verset 98-99)

 

Ils restent là-bas selon la nécessité.

 

Mais ils ne doivent pas entrer dans les questions gouvernementales et dans les élections et autres choses de ce genre.

 

Ils n’entrent pas dans cela…

 

Car sinon ils choisissent un kafir !

 

Sur le site officiel de Cheikh

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Durant mes ablutions, j'ai oublié d'essuyer ma tête...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Durant mes ablutions, j'ai oublié d'essuyer ma tête...

Question :

 

Durant mes ablutions, j'ai oublié d'essuyer ma tête mais j'ai lavé mon pied.

 

Dois-je réitérer les ablutions complètement ou dois-je réessuyer ma tête puis laver mes pieds après ?

 

Réponse :

 

Tu dois essuyer ta tête et tes oreilles puis tu dois réitérer le lavage tes pieds si tu te rappelles de cela après un court moment.

 

Par contre, si le moment a duré, tu dois recommencer les ablutions depuis le début car la continuité entre chaques membres est une obligation parmi les obligations des ablutions.

 

Et Allah est le Garant de la Réussite.

 

Majmou' Al-Fatâwah Sheykh Ibn Bâz, 10/103

Publié par sounnah-publication.com

 

السؤال : أثناء وضوئي نسيت أن أمسح رأسي وغسلت رجلي، فهل علي أن أعيد الوضوء كاملًا؟ أو أعيد مسح الرأس، ثم

 أغسل الرجلين بعد ذلك ؟ 

الإجابة : عليك أن تمسح رأسك وأذنيك، ثم تعيد غسل الرجلين إذا ذكرت ذلك قبل طول الفصل، فإن طال الفصل فعليك أن تعيد الوضوء من أوله؛ لأن الموالاة بين الأعضاء فرض من فروض الوضوء. والله ولي التوفيق

(مجموع 10/103)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Dissiper l'ambiguïté - Kashf ash-shubuhat - كشف الشبهات (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Dissiper l'ambiguïté - Kashf ash-shubuhat - كشف الشبهات (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Conseil aux responsables de site de religion (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Conseil aux responsables de site de religion (audio)

 

Question :

 

Je suis responsable d'un site sur la voie des pieux prédécesseurs...

 

Je mets en ligne des traductions audios des savants salafis connus qui abordent des sujets importants tels que le tawhid (l'unicité d'Allâh), le danger du shirk (l'association à Allâh), l'importance des savants, etc. 

 

Quel conseil pourriez-vous me donner ?

 

Réponse :

 

Ton action est bonne et juste et nous te conseillons d'y consacrer tes efforts.

 

De plus si la description de ce travail est comme tu le dis, alors tu as fait le bon choix en ce qui concerne les sujets abordés.

 

Je te conseille donc de t'appliquer dans cette action et de continuer et de patienter dans cette voie.

 

Et qu'Allâh nous soutienne tous.

 

Question/réponse 2005

Traduit par Abou Mariam

✅ Publié par audio-sunnah.com

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Celui qui n'a pas les moyens financiers de faire la 'aqiqa de son enfant

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui n'a pas les moyens financiers de faire la 'aqiqa de son enfant

Question 35 :

 

Je n'ai pas pu faire l'Aqiqa de mes enfants à cause de mon incapacité financière.

 

Qu'y a-t-il à faire?

 

Réponse :

 

Du moment que vous êtes dans l'incapacité de faire le sacrifice, vous en êtes dispensé, car Allah dit (traduction rapprochée):

 

" Craignez Allah, donc autant quevous pouvez"

 

Il dit aussi (traduction rapprochée) :

 

" Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité"

 

Et le prophéte sallallahou 'alaihi wa salam a dit:

 

"Lorsque je vous ordonne une chose, faites-en autant que vous pouvez".

 

Quand l'homme est pauvre au moment de la naissance de ses enfants, il est dispensé de l'Aqiqa parce que les actes d'adoration ne sont plus exigés en cas d'incapacité.

 

fatawa islamiya 2/326

copié de oummietmoi.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Pourquoi n'aiment-ils pas les musulmans ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pourquoi n'aiment-ils pas les musulmans ?

Certains membres de notre communauté, certains musulmans et certaines musulmanes s'étonnent de l'animosité et de l'hostilité de certains non-musulmans à l'égard de l'islâm et des musulmans mais véritablement le plus surprenant c'est l'étonnement de ces musulmans vis à vis de cet état de fait.

 

Car Allah le tout Puissant nous dit dans son Noble Livre (traduction rapprochée) :

 

وَلَن تَرْضَىٰ عَنكَ الْيَهُودُ وَلَا النَّصَارَىٰ حَتَّىٰ تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ قُلْ إِنَّ هُدَى اللَّـهِ هُوَ الْهُدَىٰ وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُم بَعْدَ الَّذِي جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللَّـهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ 

 

"Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis leur: «Certes, c'est la guidance d'Allah qui est la vraie guidance». Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allah ni protecteur, ni secoureur."  Sourate 2 verset 120

 

C'est à dire ni les juifs ni les chrétiens ne seront jamais satisfait de toi tant que tu n'auras pas abandonné ta religion Ô Mohammed, tant que tu n'auras pas délaissé l'islâm pour les suivre eux dans leur religion !

 

Réponds leur : 

 

La religion de vérité c'est l'islâm !

 

L'islâm est l'unique et la seule religion authentique toutes les autres sont fausses et ne sont en vérité que des voies menant à l'égarement et à la perdition.

 

Et si jamais tu les suis dans leurs passions, leurs mauvais penchants, auxquels ils t'appellent alors que t'est venu la révélation d'Allah sâche que tu n'auras contre Allah ni allié pouvant t'être d'une utilité quelconque ni secoureur en mesure de venir à ton aide.

 

Et ce verset en vérité s'adresse à chacun des membre de cette communauté et non au Prophète salallahou 'alayhi wa sallam uniquement.

 

Et ce verset ne concerne pas seulement les Juifs ou les chrétiens mais également les athés, les boudistes, tout groupe religieux ou toute idéologie contraire aux enseignements de l'islâm.

 

At tafsîr Al-Mouyassar et un appel téléphonique avec Shaykh Tal'at Zahrân hafizhahou Allah (jeudi 26 avril à 12h30)

Traduction et adaptation Sulaymân Abu-Maryam

copié de ahloul-hadith.fr 

 

Cheikh Tal'at Zahran - الشيخ طلعت زهران

Partager cet article

Destin malheureux

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Destin malheureux

Al-fudayl ibn ‘iyad a dit : 

 

 

«5 choses sont des signes indiquant un destin malheureux: 

 

-La dureté du cœur

-La sécheresse des yeux

-Le peu de pudeur

-Le désir ardent d’acquérir des biens de ce bas monde

-L'assurance de jouir d’une longue vie

 

Voir Madarij as-Salikin 

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Explication du hadîth : "La religion c'est le conseil" (الدين النصيحة - Ad-dîn un-nacîhah)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Explication du hadîth : "La religion c'est le conseil" (الدين النصيحة - Ad-dîn un-nacîhah)

Al-Khattâbiy a dit :

 

"La nacîhah est un mot qui traduit la phrase : vouloir le bien pour le mansoûh (celui à qui est adressée la nacîhah)".

 

Il a dit également :

 

(...)

 

"Le sens de la nacîhah à Allah : croire correctement à Son Unicité et avoir une intention sincère dans Son adoration.

 

Le sens de la nacîhah à Son Livre : y croire et appliquer ce qu’il contient.

 

La nacîhah à Son Messager : Croire en sa Prophétie, et s’efforcer de lui obéir en ce qu’il a ordonné et interdit.

 

La nacîhah au commun des musulmans : leur indiquer ce qui est bien pour eux."

 

Aboû ’Abdi-lleh Mouhammad Ibn Nasr Al-Mirwazî dans son livre Ta’zhimou Qadri-Ssalâh dit que certains hommes de science ont expliqué ce hadith d’une façon si belle, qu’on ne peut rien y ajouter.

 

Nous rapportons ici ce passage comme il est, In shâ Allahou Ta’âlâ :

 

Mouhammad Ibn Nasr dit : Certains hommes de science ont dit :

 

L’explication [du mot] nacîhah peut être résumée en disant : accorder de l’attention avec son coeur au destinataire de cette nacîhah, quel qu’il soit.

Elle se divise en deux catégories : ce qui est obligatoire et ce qui est méritoire.

 

-La nacîhah obligatoire faite à Allah : c’est l’extrême attention de la part de la personne pour suivre [le chemin de] l’amour d’Allah, en appliquant ce qu’Il a ordonné et en évitant ce qu’il a interdit.

 

-Quant à La nacîhah à Allah qui est méritoire : C’est de préférer Son amour à l’amour de soi.

Ceci se manifeste lorsqu’on se trouve confronté à deux choix : l’un pour soi et l’autre pour son Seigneur, et qu’on commence alors par ce qui est pour son Seigneur, et qu’on retarde ce qui est pour soi.

Voilà donc globalement l’explication de la nacîhah qui est faite à Allah, ce qui est obligatoire, et ce qui est méritoire.

 

Nous citerons des exemples pour que soit compris par l’explication ce qui n’a pas été compris par l’énonciation.

 

-L’obligatoire

 

c’est éviter les interdictions [d’Allah], pratiquer correctement ses obligations avec toutes ses forces tant qu’on est capable de le faire.

 

Si jamais on se trouve incapable de pratiquer correctement à cause d’un mal (maladie, emprisonnement, ou autre), [on doit] avoir l’intention de faire ces obligations dès que l’empêchement disparait.

 

Allah dit (traduction approchée) :

 

"Nul grief sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d’Allah), s’ils sont sincères envers Allah et Son messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est Pardonneur et Miséricordieux". [1]

 

Il les a appelé mouh’cinîn (bienfaiteurs) car ils ont fait la nacîhah à Allah avec leurs coeurs, quand ils ont été dans l’impossibilité de faire le djihâd avec leurs âmes.

 

Parfois, tout acte est absent, mais reste la nacîhah à Allah. Lorsqu’on est malade au point de ne rien pouvoir faire avec ses membres, que ce soit avec la langue ou autre, l’esprit reste intègre ayant la nacîhah à Allah toujours présente : il regrette ses péchés, et garde l’intention d’appliquer ce qu’Allah lui a ordonné et d’éviter ce qu’Il lui a interdit, dès qu’il aura guéri.

 

Dans le cas contraire, il n’aura pas fait de nacîhah à Allah.

 

(...) Parmi la nacîhah que l’on doit obligatoirement à Allah, il y a aussi le fait de ne pas être satisfait de la désobéissance d’un pécheur, et le fait d’aimer ceux qui obéissent à Allah et à son messager.

 

-Quant à la nacîhah méritoire que l’on doit à Allah

 

c’est de s’efforcer de Le préférer à toute chose aimée par le coeur et le corps. (...)

 

Car si celui qui fait la nacîhah à quelqu’un fait un effort sincère, il ne lui préfèrera pas sa propre personne, et fera tout ce qui pourrait suciter la joie et l’amour chez cette personne.

 

De même pour celui fait la nacîhah à Allah (...)

 

-Pour ce qui est de la nacîhah pour Le Livre d’Allah

 

C’est l’extrême amour pour lui, le fait de le révérer pour son importance, car c’est La Parole du Créateur, l’extrême ardeur pour le comprendre, l’extrême attention dans sa méditation, le fait de s’arrêter en le lisant pour checher le sens que notre Seigneur a voulu que nous comprenions ou que nous appliquions pour lui obéir une fois qu’on l’aura compris.

 

Ainsi, si une lettre d’un riche parvenait à une personne qui fait de la nacîhah aux gens, il [chercherait à la] comprendre pour appliquer ce qu’il lui a écrit. De même pour celui fait la nacîhah pour Le Livre de son Seigneur.

 

C’est à dire qu’il [doit] le comprendre pour appliquer, pour Allah, ce qu’Il lui a ordonné de la façon que notre Seigneur aime et agrée.

 

Puis [il doit] diffuser cette compréhension parmi les gens, et toujours continuer à étudier [le Livre d’Allah] en l’aimant, en adoptant les bons caractères qui y sont décrits et l’éthique qu’il porte en lui.

 

-Quant à la nacîh’ah qui est fait au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم 

 

De son vivant, [elle consistait à] s’efforcer de lui obéir, de l’assister, de l’aider, de donner de l’argent s’il en a besoin, et de (...) l’aimer.

 

Après sa mort, [elle consiste à] s’occuper d’étudier sa sounnah, ainsi que ses bons caractères et son éthique, donner de l’importance à ses ordres, s’obliger de les appliquer, se mettre durement en colère contre celui qui suit autre chose que sa sounnah, et se détourner de lui ; et se mettre aussi en colère contre celui qui applique [cette sounnah] pour un but d’ici-bas (...).

 

[Cette nacîhah au Prophète consiste aussi à] aimer ceux qui avaient un lien de parenté avec lui, ceux qui ont fait la hidjrah  [2] avec lui, ceux qui l’ont assisté, et ceux qui l’ont accompagné [ne serait-ce qu’] un moment de jour ou de nuit en étant musulmans.

 

[Elle consiste également] à l’imiter dans ses habits et sa façon de se vêtir.

 

-La nacîhah pour les gouvernants des musulmans 

 

C’est le fait de souhaiter qu’ils soit droits, sages et justes, aimer que la communauté se réunisse autour d’eux, détester que la communauté se réunisse contre eux, leur montrer de l’obéissance dans ce qui correspond à l’obéissance à Allah, détester ceux pensent qu’il faut se rebeller contre eux , et souhaiter qu’ils soient forts dans l’obéissance d’Allah.

 

-La nacîhah pour le commun des musulmans 

 

C’est d’aimer pour eux ce que l’on aime pour soi, de détester pour eux ce que l’on déteste pour soi, d’avoir de la pitié pour eux, d’avoir de la miséricorde avec les plus jeunes d’entre eux, d’avoir de la révérence pour les plus vieux d’entre eux, de s’attrister pour ce qui les attriste, de se réjouir pour ce qui les fait se réjouir, même si cela lui nuit dans la vie d’ici-bas.

 

Comme par exemple leur vendre de la marchandise à bas prix, même si cela lui fait perdre le gain qu’il aurait pu faire avec son commerce.

 

C’est aussi le fait de détester tout ce qui leur nuit en général, et d’aimer ce qui les mène vers la réforme, aimer tout ce qui fait qu’ils s’aiment entre eux, et souhaiter que les bienfaits leur soient toujours accordés.

 

[Cela consiste aussi à] leur porter secours contre leurs ennemis, et à repousser tout mal ou chose détestable qui les touche...

 

[1] Sourate At-Tawbah (le désaveu ou le repentir) ; verset 91

[2] exode de la Mecque vers la ville de Médine

 

Jâmi’ Al-’Ulûm Wal Hikam de Ibn Rajab

Traduit par Adel Abd Allah

 Publié par sounna.com

 

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Partager cet article

Soyez comme l'abeille ! (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Soyez comme l'abeille ! (vidéo)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

La ligne de démarcation entre la croyance et la mécréance

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La ligne de démarcation entre la croyance et la mécréance

Question :

 

Quelle est la limite entre la mécréance et l'Islam ?

 

Le fait de prononcer les deux attestations de foi même si on fait ce qui s'y oppose est-il suffisant pour dire que la personne est musulmane en dépit de sa prière et de son style de vie ?

 

Réponse :

 

La limite entre l'Islam et la mécréance c'est :

 

le fait de prononcer des deux attestations de foi, avec sincérité et fidélité

et en les mettant en application. 

 

Celui qui agit de la sorte est le bon musulman croyant.

 

A l'opposé, celui qui agit avec hypocrisie et qui ne croit pas ni n'est fidèle, il n'est pas croyant.

 

Il en est de même pour celui qui, malgré le fait de les avoir prononcées, a agi en opposition avec ces attestations et a fait preuve d'association, notamment en implorant le secours à des morts dans les différentes situations, ou encore s'il préfère les lois positives aux Lois d'Allâh تعالى, ou s'il se moque du Coran et de la Sunna authentique du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, celui-là est donc mécréant même s'il prononce les attestations religieuses, et en dépit de sa prière et de son jeûne.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La fatwa numéro (10684)

(Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 70)

 Publié par alifta.net

فتوى رقم ( 10684 ):

س: ما هو الحد الفاصل بين الكفر والإِسلام وهل من ينطق بالشهادتين ثم يأتي بأفعال تناقضهما يدخل في عداد المسلمين رغم صلاته وحياته؟
ج: الحد بين الكفر والإِسلام: النطق بالشهادتين، مع الصدق والإِخلاص والعمل بمقتضاهما، فمن تحقق فيه ذلك فهو مسلم مؤمن، أما من نافق فلم يصدق ولم يخلص فليس بمؤمن، وكذا من نطق بهما وأتى بما يناقضهما من الشرك، مثل من يستغيث بالأموات في الشدة أو الرخاء، ومن يؤثر الحكم بالقوانين الوضعية على الحكم بما أنزل الله تعالى، ومن يهزأ بالقرآن، أو ما ثبت من سنة رسول الله صلى الله عليه وسلم فهذا كافر وإن نطق بالشهادتين وصلى وصام
وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم

فتوى رقم - 10684

(الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 70)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article