compteur de visite

Catégories

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:33
Une femme ayant eu une césarienne doit-elle considérer les lochies ?

Question :

 

Certaines femmes connaissent des complications lors de l'accouchement et mettent au monde des bébés grâce à une intervention chirurgicale, et des fois l'enfant sort en dehors du lieu approprié (par césarienne).

 

Quel est l'avis religieux concernant ces femmes par rapport au sang des lochies ?

 

Quel est l'avis religieux sur leur purification ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons.

Après ce préambule :

 

-Si la femme voit un écoulement de sang, la règle qui s'appliquera en l'espèce est celle de la femme qui a des lochies.

 

-Par contre, si cette dernière ne voit pas le sang couler, après cet accouchement par césarienne, il lui incombe de jeûner et de prier à l'instar de toutes les femmes en état de pureté.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 4 de la Fatwa numéro 8597

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 420)

traduit par alifta.net

 

حكم من تلد بعملية قيصرية

س4: بعض النسوة تعسر عليهن الولادة فيضطر إلى توليدهن بطريقة العملية الجراحية، ولربما يحصل من جراء ذلك خروج الولد عن طريق غير الفرج، فما حكم أمثال هؤلاء النسوة في الشرع من ناحية دم النفاس، وما حكم غسلهن شرعًا؟

جـ4: الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه.. وبعد
حكمها حكم النفساء إن رأت دمًا جلست حتى تطهر، وإن لم تر دمًا فإنها تصوم وتصلي كسائر الطاهرات
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 5، الصفحة رقم: 461)

السؤال الرابع من الفتوى رقم - 8597

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:24
Les conditions du djihâd - شروط الجهاد (vidéo en arabe)

 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Djihâd - الجهاد في سبيل الله
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:23
Construire des écoles islamiques en terre de mécréance

Question :

 

Si des Musulmans émigrés dans un pays non musulman, vivent dans une petite ville d'une culture anti-islamique, et où il n'y a que l'enseignement areligieux, ne dépensent pas sur une école islamique pour leurs enfants, seront-ils pécheurs et responsables devant Allah ?

 

Sont-ils les seuls responsables, ou tous les Musulmans sont responsables de la construction de telles écoles, et sont pécheurs s'ils ne le font pas et ne s'entraident pas pour le faire ?

 

Réponse :

 

Si la situation est telle que vous venez d'évoquer, sur l'existence de cette communauté de Musulmans dans un pays non-musulman, et qu'on craint la tentation pour elle, du fait que ni la loi ni la culture de ce pays ne sont islamiques ; il leur est obligatoire d'émigrer vers un pays musulman, pour préserver leur religion.

 

S'ils arrivent à émigrer, leur problème sera résolu, ils seront donc comme les Musulmans avec qui ils vivent.

 

Mais s'ils sont obligés d'y rester, sans pour autant trouver une solution et ni pouvoir aller dans un pays pour se préserver et préserver leur religion, les Musulmans doivent, dans ce cas-là, œuvrer à les secourir par tous moyens, politique, financier ou par la force.

 

S'ils arrivent à les sortir du pays mécréant, et les aider à aller vers un pays musulman, qu'ils apprennent dans les écoles islamiques et leur religion sera donc préservée.

 

Par contre, s'ils veulent rester dans le pays des mécréants en quête des plaisirs de la vie, ou parce qu'ils se sont habitués à ce rythme de vie, ils assumeront eux-mêmes leur péché, car ce sont eux qui ont voulu cette situation, en demeurant avec leurs ennemis et les ennemis de leur religion.

 

Allah, Le Très-Haut, a dit (traduction rapprochée) :  

 

"Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où en étiez-vous?» (à propos de votre religion) - «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils. Alors les Anges diront: «La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination! A l’exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie:  A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.  Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (sourate an-nisa verset 98 à 100)

 

"Et Allah (Pureté à Lui) a dit :  ... disent: "Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur"." (sourate an-nisa verset 75)

 

Cependant, s'ils résident dans les pays des mécréants pour l'intérêt des Musulmans et de leurs pays, comme les ambassadeurs qui représentent leurs pays musulmans ainsi que leur staff, nécessaire à la gestion de leur mission, il est obligatoire pour leur pays de mettre à leur disposition et à celle de leurs familles tout ce qui leur garantit la sécurité pour eux, pour leur religion, et pour leurs mœurs, et tout ce qui mène à la prospérité de leur culture.

 

Il est de leur obligation aussi de leur enseigner ce qui les prépare pour assumer leurs affaires et celles de la communauté musulmane dans leur religion et dans leur vie.

 

Ceci se réalise en construisant des écoles islamiques, en choisissant judicieusement le personnel qui les gère, et en faisant venir des savants sincères et dignes de confiance, en fournissant l'argent nécessaire, en les protégeant du mal des gouvernements et des peuples, et en les préservant des idées injustes et des principes destructeurs ; pour les préparer aux responsabilités de la communauté islamique afin qu'elle puisse accomplir ses tâches et assumer son rôle dans la vie.

 

Si l'union des étudiants musulmans dans ces pays avait expliqué aux gouvernements l'état de ces écoles et de leurs étudiants et leurs besoins, à travers les ambassades, afin que les gouvernements musulmans soient informés par ses sources dans ces pays, et fassent leur devoir à leur égard.

 

Et si ces gouvernements se montrent incapables de les aider, qu'ils fassent appel aux Savants et aux riches au sein de leurs peuples.

 

Si le gouvernement, les Savants et les riches abandonnent ces devoirs après en avoir pris connaissance, ils sont pécheurs.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie : 12, Numéro de la page: 217 à 219)

traduit par alifta.com

 

س4: إذا وجد في بلد غير إسلامي عدد من المسلمين المغتربين أو المهاجرين، يعيشون في بلدة تسيطر عليها الثقافة المعادية للإسلام، ولا يوجد فيها إلا ذلك التعليم اللا ديني، إذا لم ينفقوا على مدرسة إسلامية لأولادهم هل يكونون آثمين ومسؤولين أمام الله، وهل يقع الإثم عليهم وحدهم أو يكون المسلمين جميعًا في مشارق الأرض ومغاربها مسئولين عن إنشاء هذه المدرسة والإنفاق عليها وآثمين إذا لم يقوموا بذلك، ولم يتعاونوا من أجله؟
ج4: إذا كان الأمر كما ذكر، من وجود جماعة من المسلمين في بلاد غير إسلامية، ويخشى عليهم الفتن؛ لأن الحكم في تلك البلاد غير إسلامي، والثقافة غير إسلامية، وجب عليهم أن يهاجروا إلى بلد إسلامي؛ محافظة على دينهم، فإذا تمت لهم الهجرة انحلت المشكلة، وكان شأنهم شأن من يعيشون بين أظهرهم من المسلمين، وإن كانوا مضطرين للبقاء في تلك البلاد، لا يجدون حيلة للخلاص منها ولا يستطيعون سبيلاً للخروج عنها إلى بلاد يأمنون فيها على أنفسهم ودينهم؛ وجب على المسلمين أن يسعوا جهدهم في خلاصهم بشتى الوسائل، من سياسة أو مال أو قوة، فإذا تم تخليصهم من بلاد الكفر، وهاجروا إلى بلاد الإسلام؛ تعلموا في المدارس الإسلامية وأمنوا بذلك على دينهم، وإن كانوا هم الذين يرغبون في الإقامة ببلاد الكفار طلبًا لمتعة الحياة ولذاتها، أو لإلفهم لها أو نحو ذلك فإثمهم على أنفسهم، وهم الذين جنوا عليها ببقائهم بين أعدائهم وأعداء دينهم، قال الله تعالى:  إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلائِكَةُ ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنْتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الأَرْضِ قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً فَتُهَاجِرُوا فِيهَا فَأُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا (97) إِلا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ لاَ يَسْتَطِيعُونَ حِيلَةً وَلاَ يَهْتَدُونَ سَبِيلا (98) فَأُولَئِكَ عَسَى اللَّهُ أَنْ يَعْفُوَ عَنْهُمْ وَكَانَ اللَّهُ عَفُوًّا غَفُورًا (99) وَمَنْ يُهَاجِرْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ يَجِدْ فِي الأَرْضِ مُرَاغَمًا كَثِيرًا وَسَعَةً وَمَنْ يَخْرُجْ مِنْ بَيْتِهِ مُهَاجِرًا إِلَى اللَّهِ وَرَسُولِهِ ثُمَّ يُدْرِكْهُ الْمَوْتُ فَقَدْ وَقَعَ أَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَحِيمًا  وقال تعالى:  يَقُولُونَ رَبَّنَا أَخْرِجْنَا مِنْ هَذِهِ الْقَرْيَةِ الظَّالِمِ أَهْلُهَا وَاجْعَلْ لَنَا مِنْ لَدُنْكَ وَلِيًّا وَاجْعَلْ لَنَا مِنْ لَدُنْكَ نَصِيرًا  وإن كانوا يقيمون في بلاد الكفار لمصلحة المسلمين وبلادهم كالسفراء الذين يمثلون دولاً إسلامية ومن يتبعهم في السفارات من الأجهزة اللازمة لإدارة أعمالهم وجب على دولهم أن تهيئ لهم ولأسرهم كل ما يحقق لهم الأمن في أنفسهم ودينهم وأخلاقهم وينهض بهم في ثقافتهم، وتعليمهم ما يُعدُّهم للقيام بشأنهم وشؤون الأمة الإسلامية دينية ودنيوية، وذلك بإنشاء المدارس الإسلامية، وحسن اختيار الأجهزة التي تديرها وتشرف عليها، وتوفير العلماء المخلصين المأمونين، وبذل ما يحتاجون إليه من الأموال والمحافظة عليهم من غوائل الحكومات والشعوب وحمايتهم من الأفكار المنحرفة والمبادئ الهدامة؛ لتؤهلهم إلى تحمل مسؤوليات الأمة الإسلامية، والنهوض بأعمالها، وقيامها بدورها في ميدان الحياة، وإذا كان اتحاد الطلبة المسلمين في تلك الدول شرح للحكومات حال هذه المدارس وطلابها ومن كان يحتاج إليه من وسائل النهوض بها عن طريق السفارات لتكون الحكومات الإسلامية على بينة من رعاياها في تلك الدول، فتقوم بواجبها نحوهم، فإن عجزت استعانت بالعلماء والأثرياء في شعوبها، ومن فرط من الحكومات والعلماء والأثرياء في أداء ما وجب عليه بعد البيان فهو آثم
وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 12، الصفحة رقم: 219-217)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:07
La conversion de Salmân le Perse (audio)

Voici un audio très bénéfique.

 

Il s'agit de la conversion de Salmân le perse qu'Allah l'agréé d'après un Hadith rapporté par le célèbre compagnon ibn 'Abbas qu'Allah l'agréé et authentifié (hassan) par le Shaykh Mouqbil el wâdi'i qu'Allah lui fasse miséricorde.

 

Cet audio traite de la conversion de Salmân le perse qu'Allah l'agréé à l'islâm, une histoire touchante et remplie de morales exemplaires inchâ Allah.

 

L'audio est en langue française et les récitations coraniques sont du Shaykh Mouhammed Ayyoub qu'Allah le préserve.

 

Durée : 40 min 28 

 

 

copié de audio-sunnah.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:59
Manger et boire debout (audio-vidéo)

ref.gif

Résumé de la question :

 

Est-il permis de manger et boire debout ? 

 

Réponse de Cheikh Al-Albany:

 

Je dis, il n’y a pas de texte sur l’interdiction de manger debout comme il existe le texte interdisant de boire debout.

 

Mais il y a une narration de Anas ibn Malik رضي الله عنه qui quand il a raconté à ceux autour de lui dans une assemblée que le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit de boire debout, quelqu’un lui a dit :

 

«Qu’en est il de manger (en position debout) ?»

Il répondit : «C’est pire».

 

Je dis ici, nous devrions suivre ce compagnon parce que nous n’avons rien qui nous permet de le contredire.

 

Mais quelle est la différence entre manger debout et manger en marchant ?

 

Manger en marchant est autorisé, car il y a un texte indiquant clairement qu’ils avaient l’habitude de manger tout en marchant à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم .

 

Quant à manger debout, il n’existe aucun texte du Prophète صلى الله عليه وسلم concernant cela, ni négatif, ni positif.

 

Tout ce que nous avons, c’est cette narration authentique d’après Anas ibn Malik رضي الله عنه et c’est selon cela que nous devons agir.

 

Par ailleurs, peut-être certains d’entre vous ont remarqué qu’en ce moment c’est devenu une mode pour les mécréants de manger debout, bien qu’il y ait des chaises, mais ils ne s’assoient pas sur elles par arrogance.

 

Alors, la décision précédente augmente en force.

 

Je le dis, nous sommes avec le récit de Anas رضي الله عنه, car Anas savait ce que nous ne savons pas, et parce que de nos jours les mécréants et les musulmans qui les imitent en mangeant debout, donc nous devrions être différent d’eux. 

 

Traduit par minhaj sunna

✅ Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

 

ref.gif

Cheikh 'Outheymine dit (Résumé de traduction) :

 
La meilleure manière dans la nourriture et la boisson, car ceci est la guidée du Prophète صلى الله عليه وسلم, c'est que la personne le fasse assis et qu'elle ne mange ni ne boit debout.
 
Quant au fait de boire debout, cela a été authentifié que le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit cela. 
 
Anas Ibn Malik رضي الله عنه a été questionné sur le fait de manger debout et il a dit :
 
 قال : ذاك أشر وأخبث
 
«C'est pire (ou c'est plus mauvais !)»

C'est à dire, que si c'est interdit de boire debout, à plus forte raison, le fait de manger debout l'est aussi.
 
Reste que dans le hadith de Ibn 'Omar رضي الله عنه que At-Tirmidhi a rapporté et authentifié où il dit :
 
كنّا نأكل على عهد رسول الله - صلى الله عليه وسلم - ونحن نمشي ونشرب ونحن قيام

«A l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم nous mangions en marchant, et nous buvions debout.»
 
Cela prouve que l'interdiction n'est pas du degré du haram, mais c'est parce qu'il a délaissé la meilleure manière, c'est à dire de manger ou de boire assis.  
 
(...)
 
 Publié par 3ilmchar3i.net
 
فأجاب الشيخ : محمد بن صالح العثيمين - رحمه الله - بإجابة واضحة بينة فقال : فالأفضل في الأكل والشرب أن يكون الإنسان قاعدا ؛ لأن هذا هو هدي النبي - صلى الله عليه وسلم - ، ولا يأكل وهو قائم ولا يشرب وهو قائم

أما الشرب وهو قائم فإنه صح عن النبي - صلى الله عليه وسلم - أنه نهى عن ذلك

. وسئل أنس بن مالك عن الأكل قال : ذاك أشر وأخبث

، يعني معناه أنه إذا نهى عن الشرب قائما فالأكل قائما من باب أولي
لكن في حديث ابن عمر الذي أخرجه الترمذي وصححه قال

(( كنا في عهد النبي - صلى الله عليه وسلم - نأكل ونحن نمشي ، ونشرب ونحن قيام ))

. فهذا يدل على أن النهي ليس للتحريم ولكنه لترك الأولى ، بمعنى أن الأحسن والأكمل أن يشرب الإنسان وهو قاعد وأن يأكل وهو قاعد ولكن لا بأس أن يشرب وهو قائم وأن يأكل وهو قائم ، والدليل على ذلك حديث عبد الله بن عباس - رضي الله عنهما - قال

(( سقيت النبي - صلى الله عليه وعلى أله وسلم - من زمزم فشرب وهو قائم ))

فالحاصل أن الأكمل والأفضل أن يشرب الإنسان وهو قاعد ويجوز الشرب قائما ، وقد شرب علي بن أبي طالب - رضي الله عنه - قائما ، وقال

(( إن النبي - صلى الله عليه وسلم - فعل كما رأيتموني فعلت ))

، فدل ذلك على أن الشرب قائما لا بأس به ، لكن الأفضل أن يشرب قاعدا
بقي أن يقال : إذا كانت البرادة في المسجد ودخل الإنسان المسجد ، فهل يجلس ويشرب أو يشرب قائما ؟ لأنه إن جلس خالف قول النبي - صلى الله عليه وسلم

(( إذا دخل أحدكم المسجد فلا يجلس حتى يصلي ركعتين ))

، وإن شرب قائما ترك الأفضل . فنقول الأفضل أن يشرب قائما ؛ لأن الجلوس قبل صلاة الركعتين حرام عند بعض العلماء بخلاف الشرب قائما فهو أهون ، وعلى هذا فيشرب قائما ثم يذهب ويصلي تحية المسجد )) انتهى

شرح رياض الصالحين من كلام سيد المرسلين لفضيلة الشيخ : محمد بن صالح العثيمين / ج : 2 / ص 606 - 610

ref.gif

 

 

Question : 

 

Qu’Allâh soit bienfaisant envers.

 

Un questionneur demande : Quel est le jugement de boire et de manger debout, car j'ai entendu que certains savants interdisent cela ?

 

Réponse de Cheikh Zayd Al Madkhali :

 

Quant au fait de boire debout, le plus que l’on puisse dire est que cela est déconseillé mais n’est pas interdit.

 

En effet, le Prophète صلى الله عليه وسلم a bu en étant debout.

 

Ceci prouve la permission et le mieux est de boire en étant assis si cela lui est possible.

 

Cependant, s’il ne peut pas, il n’y a pas de mal à ce qu’il boive debout ou qu’il mange debout, il n’a pas de péché et il n’y a pas de gêne.

 

Quant à l’interdiction, il n’y a aucune preuve soutenant cela.

 

Traduit et publié par an-nassiha.com

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:23
Eternuer pendant la prière

Question :

 

Si une personne éternue durant la prière doit-elle louer Allah ou non ? 

 

Réponse de Cheikh Fawzan :

 

Il n’y a pas de mal à ce qu’elle loue Allah de manière discrète, pour elle-même. 

 

Question :

 

C'est-à-dire qu’elle ne doit pas bouger sa langue lorsqu’elle loue Allah durant la prière c’est ça ? 

 

Réponse :

 

Si elle bouge sa langue qu’elle le fasse légèrement, il n’ y a pas de mal à ça.

Cependant elle ne doit pas élever la voix.

 

Recueil de Fatwa Du Cheikh Salih Al Fawzan Vol 2 p 136

111

Réponse de Cheikh Ben Baz :

 

يسأل أخونا عن حكم تشميت العاطس أثناء الصلاة ؟

لا يشمت إذا كان في الصلاة، العاطس لا يشمت أحداً ولا يشمته الناس، لأنه ليس له التكلم، التشميت من كلام الناس: يرحمك الله لا يتكلم به المصلي ولا يشمت أيضاً يقال يرحمك الله، لكن هو يحمد الله في نفسه، يحمد الله، العاطس يحمد الله في نفسه

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:18
L’immolation le jour de la fête du sacrifice

SHeikh Muhammad as-Sabîl a répondu que l’immolation à cette occasion est une Sounnah fortement recommandée, mais qui n’est pas obligatoire.

 

Cela constitue une des meilleures actions d’obéissance le jour du sacrifice.

 

Il a certes été authentifié d’après ‘Aîcha (radhiallâh ‘anha) que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« L’homme n’accomplit aucune œuvre plus aimée d’Allâh, le jour du sacrifice, que celle de faire couler le sang (de la bête sacrifiée).

La bête viendra, le jour de la Résurrection, avec ses cornes, sa fourrure et ses sabots.

Allâh accepte le sacrifice avant même que le sang n’ait coulé, alors faites le sacrifice de bon gré ».

Hadîth rapporté par at-Tirmidhî.

 

Ceci est la récompense due à l’obéissance.

 

Celui qu’il le fait en sera récompensé, et celui qui ne l’accomplie pas, n’aura pas de péché pour son délaissement.

 

Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.385

 

FSD

SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm (rahimahullâh) dit que les savants sont unanimes sur sa légitimité religieuse, mais qu’il y a divergence sur son obligation.

 

La majorité des savants, dont les trois imâms, sont d’avis que c’est une Sounnah fortement recommandée, alors qu’Abû Hanîfa a opté pour son obligation.

 

Les jurisconsultes disent que l’immolation le jour du sacrifice est meilleure que de sortir son équivalent en argent.

 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) ainsi que ses Compagnons après lui, ont toujours appliqué la chose de la sorte, et ils n’ont pas compensé cela en argent.

 

L’imâm Ahmad dit :

 

« C’est la revivification de la Sounnah, et le fait de la suivre est meilleur. »

 

Nayl al-Mârib fî tahdhîb Charh ‘Oumdat it-Tâlib de SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 2/293 

 

FSD

SHeikh Sâlih al-Fawzân confirme cet avis en indiquant que c’est une Sounnah fortement recommandée, et que l’immolation est faite dans le but de se rapprocher d’Allâh – ‘Azza wa Djal – le jour du sacrifice et les trois jours de Tachrîq.

 

Ceci afin de suivre l’ami intime Ibrâhîm (’alayhi as-Salat was salam).

 

Il ajoute :

 

« qu’il a été légiféré pour la Communauté musulmane d’immoler sans obligation, mais comme une Sounnah fortement recommandée selon l’avis majoritaire des Gens de science. »

 

Ach-Charh ul-Moukhtasar ‘ala matn Zâd al-Moustaqnî’ du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/584

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîl - ‫الشيخ محمد بن عبدالله السبيل

Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:58
Un homme a deux familles... combien de bête doit-il sacrifier ?

Question :

 

J'ai deux familles qui habitent à 15 Km l'une de l'autre. J'ai l'intention de donner une bête de sacrifice; devrais-je immoler une offrande pour chaque famille ou pourrais-je égorger une seule bête pour les deux?

Sachant qu'auparavant, j'ai égorgé une offrande chez l'une des deux familles et amené l'autre pour assister à l'immolation.

Peut-on casser les os des offrandes après leur immolation?

Peut-on casser les cornes des offrandes après l'immolation?

 

Réponse :

 

Il vous suffit d'immoler une seule offrande pour les deux familles tant que vous êtes leur responsable.

 

Mais, il est meilleur d'égorger une bête pour chaque famille.

 

Il n'y a aucun mal si vous cassiez les os et les cornes des offrandes.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro (11834) 

traduit par alifta.net

 

س1: يوجد لي بيتان تبعد عن بعضها حوالي 15 كم، وأريد أن أضحي. فهل أذبح عند كل بيت أضحية، أم أذبحها في بيت واحد؟ مع العلم أنني ذبحتها عند أحد البيتين وأحضرت أهل البيت الثاني فحضروا الذبح
وهل تكسر عظام الأضاحي بعد الذبح؟
وهل تكسر قرون الأضاحي بعد الذبح؟

ج1: يجزئ عنك أضحية واحدة لبيتيك ما دام أن صاحبها واحد، وإن ذبحت في كل واحد من البيتين أضحية مستقلة فهو أفضل، ولا شيء في كسر عظام وقرون الأضاحي
وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الأول من الفتوى رقم - 11834

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الأول من الفتوى رقم ( 11834 )
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:44
Les règles de la odhiya (bête que l'on sacrifie à l'occasion du 'aid) et de son sacrifice (dossier)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:34
Toute innovation même petite est un égarement (vidéo en albanais)

Le frère vous a demandé une chose, qui est entré dans son esprit et qui n'est pas moindre.

 

Il a raconté l'histoire d'Ibn Mas'ud avec ceux qui ont fait le dhikr et Tesbih avec des pierres, a bien compris que cette question n'est pas moindre.

 

Je dis aussi que :

 

Tout ce à quoi les gens adorent Allah alors que le Prophète (prières et salutations sur Lui) n'a pas fait, c'est une innovation.

 

Le Prophète (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

«Toute innovation est un égarement et tout égarement est feu."

 

Bien qu'il existe des innovations, grandes et petites, et telle que figurent parmi eux.

 

Et tout égarement est dans le feu.

 

Elle est assujetie à attirer ses acteurs en enfer, ne seraient même si c'est une petite chose.

 

traduction par notre frère 'abd Allah al albani

copié de minhajsunna

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع