compteur de visite

Catégories

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:47
L’interdiction d’offenser les musulmans - النهي عن إيذاء المسلمين

La louange appartient à Allah qui ordonne la bienfaisance et l’entraide dans l’accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété, et interdit la nuisance et l’offense. 

 

Le Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) nous informa que le fait de débarrasser le chemin d’une chose nuisible fait partie des branches de la foi, mais aussi une des causes pour entrer au Paradis, et une variété de l’aumône et de la bienfaisance.

 

Par contre, déposer sur le chemin une chose nuisible est considérée comme une des plus grandes nuisances et désobéissances, mais aussi une des causes de la malédiction et du délaissement.

 

D’après Abû horeïrah (qu’Allah l’agrée) a dit : le Messager d’Allah (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

 

« La foi et compartimentée entre soixante et soixante-neuf branches ou entre soixante-dix et soixante dixneuf branches;

sa branche la plus élevée est "point de divinité digne d’être adorée sauf Allah’’ lâ ilâha illa llahou)

et sa plus basse est le fait de débarrasser le chemin des choses nuisibles ;

et la pudeur est une branche de la foi »

(rapporté entre autres par Bukhâry et Moslem). 

 

La chose nuisible est tout ce qui peut être nocif au passant telle qu’une pierre, une épine, des os, un morceau de cuivre, de fer ou de verre etc.

 

Aussi, débarrasser le chemin veut dire : soit éloigner la chose ou la retirer. 

 

D’après Abû Horeïrah ( qu’Allah l’agrée) a dit : le Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

 

« on mexposa les bonnes et mauvaises oeuvres de ma communauté, c’est alors que je découvris parmi les meilleurs de ses oeuvres, le fait de débarrasser le chemin des choses nuisibles, et je découvris parmi les plus mauvaises de ses oeuvres, la glaire non enterrée dans la mosquée »

(rapporté par Moslem).

 

Aussi, d’après Abû Horeïrah ( qu’Allah l’agrée) a dit : le Messager d’Allah (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

 

« L’homme détient sur chacune de ses phalanges une aumône. Chaque jour où le soleil se lève et tu y réconcilies deux personnes, une aumône t’est attribuée. De même, si tu aide un homme à enfourcher sa monture où à y placer sa marchandise, une aumône t’est attribuée. La bonne parole est, aussi, pour toi une aumône. De même, chaque pas que tu fais pour te rendre à la prière est pour toi une aumône. Le fait de débarrasser le chemin d’une chose nuisible est, aussi, pour toi une aumône. »

(Rapporté par Bukhâry et Moslim). 

 

Les phalanges sont les fins ossements et les articulations qui se trouvent dans le corps humain. L’explication du hadith est : l’assemblage de ces os et leur perfection est un des plus grands bienfaits qu’Allah attribua à Son serviteur.

 

Donc, chaque os a besoin que l’enfant d’Adam lui fasse une aumône remerciant, par ce geste, Allah pour ces bienfaits. 

 

Donc, parmi ces aumônes, on trouve le fait de débarrasser les chemins des musulmans des choses nuisibles.

 

D’après Abû Horeïrah (qu’Allah l’agrée) d’après le Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

 

« alors qu’un homme marchait sur un chemin, il trouva une branche épineuse qu’il ramassa. Dès lors, Allah lui rendit grâce et lui pardonna. »

(Rapporté par Bukhâry et Moslem).

 

Dans une version d’après Moslem, il (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) dit :

 

« j’ai vu, avec toute certitude, un homme se prélasser au Paradis pour avoir sectionner un arbre gênant les musulmans qui se trouvait sur le chemin. » 

 

De même qu’il nous est parvenu l’exhortation de débarrasser les chemins des choses nuisibles pour la sécurité des passants, il nous est, aussi parvenu la dure punition de celui qui dépose des choses nuisibles sur les chemins et qui obstrue sa circulation. 

 

Moslem rapporte dans son livre authentique, d’après Abû Horeïrah (qu’Allah l’agrée) qui dit : le Messager d’Allah (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

 

« craignez les deux malédictions : celui qui fait ses besoins sur le chemin des gens ou celui qui le fait sous leurs abris ombreux. » 

 

La signification du hadith est qu’il est interdit de faire ses besoins sur les chemins empruntés par les gens ou sous les ombres où ils s’assoient. 

 

Celui qui fait cela mérite la malédiction et une punition, car par cela, il offense les gens, les souille ou les empêche de circuler sur le chemin, et les empêche de s’asseoir sous les ombres, alors qu’ils en ont besoin.

 

C’est, donc à ce moment-là, qu’ils invoquent la malédiction d’Allah contre lui. 

 

Aujourd’hui, beaucoup de gens prennent à la légère cette interdiction.

 

Désormais, ils ne font pas attention d’offenser les gens sur leurs passages, et leurs abris où ils s’assoient et se reposent : ils creusent des trous dans le chemin, lancent des ordures, jettent des pierres et des morceaux de fer, cassent des vitres, immergent les chemins d’eau, y arrêtent les voitures etc. même si cela est une offense à autrui, génère un embouteillage de la route, une obstruction de la circulation, et un danger pour les piétons.

 

Ils ont oublié ou fait semblant d’oublier la menace et le péché que cet acte véhiculait. 

 

Aussi, tu ne trouveras pas une personne voulant le bien pour retirer ces choses nuisibles où une personne qui cherche à les retirer en prévenant les responsables du nettoyage. 

 

De même, si jamais on trouvait le long des grandes voies publiques une ombre sous un arbre, ou sous un pont, sous lesquelles se reposent les voyageurs, on verra toujours une personne venir perturber cela en y laissant des ordures et des saletés, ou en y urinant et en y faisant ses besoins, ou en y versant de l’huile de vidange, ou en y sacrifiant des moutons en y laissant son sang, ses excréments intestinaux et ses os, ou en y laissant le reste des aliments ou tout autre chose se trouvant sous ces zones d’ombres qui dérange ceux qui viennent après eux. 

 

Mais où est, donc, la foi ? 

 

Où sont, donc, le noble caractère et le bon comportement ?

 

Où est, donc, la crainte d’Allah de ces insouciants qui négligent les inviolabilités, les droits et les accoudoirs des musulmans ?

 

Quel sera, donc, le sentiment du musulman lorsqu’on lui barrera la route au visage, ou lorsqu’on l’encombrera d’ordures ou de boue, ou lorsqu’on l’encombrera de pierres, de verres, de canettes et de cartons vides, ou lorsqu’on y creusera des trous, ou lorsqu’on la polluera avec des impuretés et des mauvaises odeurs ?

 

Quel sera, donc, le sentiment du musulman lorsqu’il sera épuisé par la route du voyage, et lorsqu’il sera touché par la chaleur du soleil et le vent chaud ; c’est alors qu’il s’abritera sous une ombre, et lorsqu’il s’en approchera, la trouve remplie d’ordures, et de mauvaises odeurs, et découvre une scène repoussante ?

 

Quelle colère éprouvera t-il ?

 

Aussi, que prononcera t-il comme invocation à l’encontre de celui qui a fait cela ?

 

Justement, cette personne méritera cette invocation pour sa mauvaise action, et son impolitesse envers les musulmans. 

 

Craignez, donc, Allah, ô vous qui offensez les gens dans leurs passages et leurs aires de repos!

 

Cessez votre offense, et respectez les droits de vos frères, et craignez les invocations des opprimés car il n’y a entre celles-ci et Allah, aucun obstacle. 

 

Parmi les offenses contre les musulmans sur leurs chemins, est ce que quelques insouciants font, comme arrêter leurs voitures, l’une à côté de l’autre, au milieu de la route, pour y discuter et plaisanter.

 

Aussi, d’autres coupent la route aux piétons, et exposent les gens au danger.

 

Ceci est une abomination apparente à rejeter, et celui qui la fait doit être puni. 

 

Aussi, parmi ces offenses, est ce que quelques-uns d’entre eux font, comme effrayer les gens, et les importuner en plaisantant avec les voitures avec ce qu’ils appellent le rodéo. Ceci est en vérité une attitude absurde, digne d’un attardé mental, d’un non-civilisé, et d’un ingrat envers les bienfaits.

 

De même, parmi ces offenses, la brutalité dans la conduite, et l’inconscience dans la vitesse, et le dérangement des gens avec le son des klaxons, notamment lorsqu’ils entendent qu’une équipe sportive a vaincu, selon leur expression, une autre équipe. 

 

Aussi, parmi les offenses des musulmans sur leurs chemins, et leur exposition au danger, est le fait de laisser conduire ceux qui ne maîtrisent pas la conduite, ou ceux qui ne peuvent pas contrôler leur véhicule à cause de leur jeune âge. Ceux-là s’exposent, et exposent les autres au danger.

 

Il faut que les dirigeants, et les responsables des jeunes leur interdisent la conduite des voitures, et cela par miséricorde envers eux, et envers autrui, afin de ne pas les exposer au danger.

 

Il nous est obligé d’aider les dirigeants afin de repousser ce danger des musulmans. 

 

De plus, parmi les offenses des musulmans, le fait de s’asseoir sur les bords des chemins car celui qui fait cela se tient informé des affaires personnelles des gens qu’ils ne veulent pas divulguer.

 

Mais aussi, il regarde ce qui est interdit de regarder, comme regarder les femmes, ainsi que d’autres choses interdites dont la plus importante est de ne pas accomplir son devoir envers les piétons.

 

D’après Abû Sa’îd Al-Khudry (qu’Allah l’agrée) d’après le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit :

 

« Prenez garde au fait de s’asseoir sur (les bords) des chemins »,

ils dirent : « Ô Messager d’Allah! Nous sommes incapables de nous en dispenser car c’est là que nous discutons »,

le Messager d’Allah(que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) rétorqua alors : « Si vous y tenez absolument, alors donner au chemin son droit »,

ils dirent alors : « Ô Messager d’Allah! Quel est le droit du chemin? »,

Il répondit (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) : « baisser les regards, empêcher le mal, rendre le salam, ordonner le bien et interdire le mal ».

(Rapporté par boukhâry et moslim).

 

Ce hadith prouve qu’il est interdit de s’asseoir sur les bords du chemin à part pour celui qui donne au chemin ses droits qui sont énoncés dans ce hadith. 

 

Par contre, celui qui s’assoie comme spectateur sans accomplir les directives du Prophète(que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui), est pécheur.

 

Il faut que les dirigeants l’interdisent de s’asseoir, notamment ceux d’entre eux qui font du mal. 

 

Aussi, parmi les offenses des musulmans sur leur chemin, le fait de transformer les routes en terrain de football qui est la cause de vacarme et de rassemblement.

 

Ceci dérange les piétons et les habitants, et en découlent, peut-être, de multiples autres offenses. 

 

Aussi, parmi les offenses des musulmans sur leur chemin, on trouve chez quelques conducteurs de voiture, le manquement au code de la route, et aux principes fondamentaux de la conduite comme l’inconscience dans la vitesse, le non-respect des bandes routières, passer au feu rouge, ou s’arrêter aux endroits interdits, ou conduire dans une situation où la maîtrise recommandée du véhicule est impossible comme en état de somnolence. 

 

Toutes ces situations exposent la personne elle-même, et d’autres au danger. Il est souhaitable donc, de les éviter et d’y prendre garde.

 

Combien d’accidents découlèrent de ces situations!

 

Des accidents où beaucoup d’âmes sacrées s’envolèrent, où des membres furent paralysés, où des corps s’épuisèrent, et où des sens furent avariés.

 

Tout cela résulte de la négligence des conducteurs, ou de leur inconscience, ou de leur ignorance du code de la route, ou de la faible considération qu’ils ont pour les âmes humaines. 

 

La responsabilité de ces accidents, et tout ce qui en découle comme dommages (en biens ou en vies humaines) est assumée par ces conducteurs, et ceux qui leur autorisent de conduire alors qu’ils ne maîtrisent pas la conduite.

 

En effet, les voitures sont comme les armes destructrices qui ne doivent être détenues que par ceux qui savent s’en servir, et les manipuler ; il faut, donc, prendre garde de ne pas jouer avec cela, ni de prendre cela à la légère. 

 

Ô serviteur d’Allah !

 

Craignez, donc, Allah, pour vous-même et pour vos frères, et respectez les droits des musulmans, et évitez de les offenser et de leur faire dommage. 

 

Et que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur Muhammad, sa famille, et ses compagnons. 

 

Traduit par Abû Hamza. 
copié de centre-al-forqane.be

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:46
Il prie mais reste négligeant

Question :

 

Fasse Allah vous accorder Sa miséricorde, un auditeur d’Al- Kassim demande à l’honorable cheikh :

 

«Doit-on marier un jeune homme qui accompli rigoureusement ses prières mais qui fait preuve de négligence au vu de certaines de ses obliga- tions religieuses ?

 

Peut être que son cas s’améliorera une fois marié, ou bien doit-on attendre le temps qu’il se conforme davantage à ses dites obligations?»

 

Réponse :

 

Il est rapporté dans un hadith authentique que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

«Si un prétendant dont vous êtes satisfaits de la piété et de la moralité se présente chez vous, accordez-lui la main de votre fille.»

 

Il appartient donc au tuteur d’une femme de chercher à mieux connaître la piété et la probité morale du prétendant.

 

Celui-ci est tenu aussi de connaître la piété et la probité morale de la femme qu’il souhaite prendre pour épouse.

 

Pour sa part, cette dernière est tenue d’en faire de même et de s’y efforcer autant que faire se peut.

 

De nos jours, les gens ont tendance à ne pas tenir parole.

 

En effet, combien de personnes ont-elles été induites en erreur en faisant l’éloge de tel et tel prétendant mais une fois le mariage consommé celui-ci apparaît sous son vrai visage, c’est-à-dire quelqu’un de mauvais.

 

C’est pourquoi il est fait obligation de bien s’assurer avant d’entreprendre quoi- que ce soit et de prendre en considération la situation actuelle de la personne.

 

Quant à l’avenir, il se peut que la personne change en bien ou en mal ou encore ne pas changer du tout et resté telle qu’elle est.

 

Aussi, nous ne sommes pas tenus de nous engager sur ce qu’il va advenir mais plutôt de faire face à la situation présente.

 

Et il se peut qu’un homme ne soit pas recommandable du point de vue de son comportement religieux et moral et qu’Allah le comble en lui permettant de se conformer aux préceptes de la religion.

 

En fait, nous devons regarder l’état de cette personne au moment où il se présente pour demander la fille en mariage.

 

Il est inutile d’attendre que son comportement religieux et moral s’améliore si celui-ci n’est pas du tout satisfaisant.

 

Il y a beaucoup d’autres hommes et il y aura nécessairement quelqu’un de meilleur au vu des qualités requises du prétendant et celui ci se présentera un jour pour la demander en mariage.

 

Par ailleurs, il se peut que ce prétendant se présente sous sa meilleure forme et qu’une fois avoir obtenu ce qu’il voulait il retrouve ce comportement qui lui est reproché.

 

L’important lorsqu’un prétendant se présente et demande une fille en mariage, c’est qu’il est obligatoire au tuteur de la femme de chercher à bien connaître la piété et la moralité du prétendant.

 

S’il s’avère qu’il dispose de ces qualités alors qu’il l’accepte en tant qu’époux pour sa fille.

 

Et si ce n’est pas le cas, Allah fera en sorte ou plutôt Allah conduira à sa fille un homme dont on sera satisfait du comportement et de la religion.

 

Si Allah sait que l’intention du tuteur en refusant ce prétendant n’était autre que de permettre à un autre homme disposant des qualités requises de se présenter alors Allah lui permettra de voir cela se réaliser. 

 

Tiré du site www.binothaimin.com
Mariage Islamique en questions réponses par les plus grands savants

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:45
Le verdict sur le fait d'utiliser la main droite pour faire le tasbih - التسبيح (vidéo)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:44
Dénigrer la vie terrestre et l’interdiction de s’y attacher…

Hichâm ibn Hassân a dit :

 

-"J’ai entendu al-Hassan dire :

 

Par Allah !

Quiconque, à qui l’une des choses de la vie terrestre aura été donnée en abondance, puis qui ne craindra pas que cela est peut-être une ruse et une duperie qui lui sont faites, verra apparaître une diminution dans ses actes, dans sa religion et dans son intelligence ;

Et quiconque, qu’Allah aura privé de la vie terrestre, puis qui ne considèrera pas que cela soit meilleur pour lui, verra apparaître une diminution dans ses actes et une incapacité à juger.”

 

-Il disait :

 

“Tout musulman à qui les moyens de subsistances sont donnés au jour le jour et qui n’a pas conscience que cela est meilleur pour lui est [une personne] qui fait preuve d’une incapacité dans le jugement.”

 

-Il disait :

 

“Certes, Allah, le Puissant et Grand, peut donner [les biens] de la vie terrestre à un individu afin de le tromper, et Il peut l’en priver afin d’observer son comportement.”

 

-Il disait :

 

“Par Allah ! La vie terrestre n’a ni atteint son degré ni sa valeur, au point où l’individu y perde sa lignée et sa religion.”

 

-Il disait :

 

“Celui qui te concurrence dans la religion concurrence-le, et celui qui te concurrence dans [les biens de] la vie terrestre, jette-les-lui au cou.”

 

-Il disait :

 

“Ô vous les gens !

J’ai vécu à l’époque de personnes et j’ai fréquenté des groupes, qui ne se réjouissaient pas lorsqu’un bien de la vie terrestre venait à eux, et qui ne s’attristaient pas lorsque quelque chose d’elle s’en allait.

Certes, elle était pour eux plus insignifiante que le sol que vous piétinez avec vos pieds.

L’un d’eux passait toute l’année sans porter un nouvel habit, sans mettre de marmite sur le feu et sans mettre de couverture entre lui et le sol; ils craignaient le jour où les regards se figeront et où les cœurs s’aveugleront.”

 

-Il disait : 

 

“Celui qui exalte la vie terrestre, dénigre l’au delà, et seul celui qui est sous la colère d’Allah déteste Le rencontrer.”

 

-Al Hassan disait :

 

“Humiliez la vie terrestre, car elle est plus généreuse lorsqu’elle est humiliée.”

 

-Al Hassan disait :

 

“Le croyant est un prisonnier de la vie terrestre qui s’empresse de se libérer, il ne sera n paix qu’après avoir rencontré son Seigneur.”

 

-Al Hassan disait :

 

“Au petit matin, quatre choses incombent à l’individu :

l’amour d’Allah, soit-Il élevé,

l’amour de la religion d’Allah,

l’amour de l’au-delà

et la haine de la vie terrestre.”

 

-Un homme lui dit :

 

“Ô Abû Sa`id ! Que penses-tu de la vie terrestre ?”

Il répondit : “Que puis-je penser d’une demeure où ce qui est licite en elle [conduit à] un jugement et ce qui est illicite en elle [conduit] au châtiment?”

L’homme dit alors : “Par Allah ! Je n’ai pas vu de propos aussi concis que les tiens.”

Al Hassan dit alors : “Oh que non ! Les propos de `Umar ibn `Abd al `Aziz étaient plus concis et plus éloquent que les miens, [et ce] lorsque le gouverneur de Hims lui écrivit [pour l'informer] que les murailles de celle-ci s’étaient effondrées et qu’elles avaient besoin d’être rénovées, il lui répondit : Fortifie ta ville avec la justice et nettoie-la de l’injustice, tu la protègeras des dangers et tu lui procureras la paix.”

 

-Il disait :

 

“On rapporte qu’Allah a révélé à la vie terrestre : Celui qui Me sert, sers-le, et celui qui te sert, utilise-le.”

 

Paroles tirées du chapitre IV du livre d’ibn al Jawzi - Al Hassan al Basri : sa piété, sa sagesse, sa dévotion, son ascétisme et ses sermons – éd. SABIL pages 70-87

copié de talibat-ul-3ilm.blogspot.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:43
Quiconque d’entre vous connaît la paix dans sa demeure…

Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Quiconque d’entre vous connaît :

 

la paix dans sa demeure, 

la santé au niveau de son corps

et possède ses provisions quotidiennes,

 

c’est comme si le monde lui était offert."

 

Al-Bukhary dans Adab al-Mufrad - At-Tirmidi - ibn Majah - Authentifié dans Sahih al-Jami' n°6042]

copié de citationssalafssalih.wordpress.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:42
Conseils pour une vie conjugale réussie (vidéo)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:41
Signification du témoignage : «Nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh et Mohamed est le Messager d'Allâh» (audio-vidéo)

 

Question :

 

Que signifie le témoignage que : "Nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh et que Mohamed est le Messager d'Allâh" ?

 

Réponse :

 

Le témoignage signifie que (la personne) atteste par sa langue et son coeur que nul ne mérite d'être adoré en vérité si ce n'est Allâh.

 

Elle atteste avec sa langue et croit avec son coeur que nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh, c'est-à-dire que nul ne mérite d'être adoré en vérité si ce n'est Allâh et que tout ce que les gens adorent en dehors d'Allâh tels que les statues, les défunts, les arbres, les cailloux, les anges ou autres est faux, comme Allâh تعالى dit :

 

ذَلِكَ بِأَنَّ اللَّهَ هُوَ الْحَقُّ وَأَنَّ مَا يَدْعُونَ مِن دُونِهِ هُوَ الْبَاطِلُ

 

(traduction rapprochée)

 

{Il en est ainsi parce qu'Allâh est la Vérité et que tout ce qu'ils invoquent en dehors de Lui est le Faux} [Sourate Louqmân, verset 30].

 

Ceci est la signification du témoignage nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh  ; C'est-à-dire, que tu attestes avec science et certitude et véracité que nul ne mérite d'être adoré en vérité si ce n'est Allâh et que tout ce que les gens adorent en dehors d'Allâh est faux.

 

Et le témoignage que Mohamed est le Messager d'Allâh signifie que tu attestes avec science et certitude et véracité que Mohamed Ibn 'Abd-Allâh Ibn 'Abd Al-Mouttalib est en vérité le Messager d'Allâh (envoyé) à l'ensemble des deux charges (At-thaqalayn - الثقلين) : Djinns et Humains ; 

qu'Il est le sceau des Prophètes ; qu'il n'y aura pas d'autre prophète après Lui عليه الصلاة والسلام.

 

Source : Nour (1/49)

Traduit par sounnah-publication

Publié par 3ilmchar3i.net

معنى شهادة أن لا إله إلا لله وأن محمداً رسول الله؟

ما معنى شهادة: أن لا إله إلا لله وأن محمداً رسول الله؟

معنى الشهادة أن يشهد بلسانه وبقلبه أنه لا معبود حقٌ إلى الله، يشهد بلسانه ويؤمن بقلبه أنه لا إله إلا الله، يعني لا معبود بحق إلا الله، وأن ما عبده الناس من دون الله من أصنام أو أموات أو أشجار أو أحجار أو ملائكة أو غيرهم كله باطل، كما قال تعالى

(ذَلِكَ بِأَنَّ اللَّهَ هُوَ الْحَقُّ وَأَنَّ مَا يَدْعُونَ مِن دُونِهِ هُوَ الْبَاطِلُ)

هذا ما معنى الشهادة، أن تشهد عن علم ويقين وصدق أنه لا معبود بحق إلا الله، وأن ما عبده الناس من دون الله كله باطل

ومعنى شهادة محمد رسول الله أن تشهد عن علم ويقين وصدق أن محمداً بن عبد الله بن عبد المطلب هو رسول الله حقاً إلى جميع الثقلين جنهم وإنسهم، وأنه خاتم الأنبياء ليس بعده نبي عليه الصلاة والسلام

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 16:53
L'écoulement de sang après quarante jours de lochies

Question :

 

L'écoulement de sang après quarante jours d'une femme qui a accouché, est-il considéré comme sang des lochies ?

 

La femme est-elle tenue de rattraper les prières manquées durant sa période menstruelle ou celle des lochies ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :


Ce qu'elle voit couler après les quarante jours n'est pas le sang des lochies, c'est du sang de métrorragie.

 

Elle se purifie après les quarante jours, prie et jeûne.

 

Cependant, elle doit faire ses ablutions au moment de chaque prière et mettre une serviette pour empêcher le sang de couler.

 

Elle n'est, en revanche, pas tenue de rattraper les prières manquées pendant les périodes des menstrues ou des lochies.

 

Mais elle est tenue de rattraper les jours de jeûne qu'elle a ratés durant le Ramadan, à cause de ses règles ou de ses lochies sauf si le sang qui coule, après les quarante jours, coïncide avec son cycle de menstrues, elle ne doit, dans cette situation, ni jeûner ni prier.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 417)

La question 2 de la Fatwa numéro 3923

traduit par alifta.net

 

 أطول مدة النفاس

س2: هل يكون نفاس للمرأة بعد أربعين يومًا، وهل تقضي الصلاة التي فاتتها أثناء الحيض أو النفاس؟
جـ2: الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه.. وبعد
لا يكون ما تراه من الدم بعد الأربعين نفاسًا، بل دم استحاضة، فتغتسل بعد الأربعين وتصلي وتصوم وتتوضأ لكل صلاة، وتضع خرقة أو نحوها على فرجها لتمنع نزول الدم، ولا يجب عليها أن تقضي ما فاتها من الصلاة أثناء حيضها، أو أثناء نفاسها، وإنما عليها أن تقضي الصيام الذي فاتها من رمضان بسبب الحيض أو النفاس، إلا إذا صادف الدم الخارج منها بعد الأربعين وقت العادة فإنها لا تصوم ولا تصلي
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 5، الصفحة رقم: 457)

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 3923

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الثاني من الفتوى رقم ( 3923 )
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:38
La conformité de l'oeuvre avec la sounnah du Prophète صلى الله عليه وسلم

المتابعة سنة الرسول صلى الله عليه وسلم

 

Il faut savoir que la conformité avec la sounnah du prophète (salla Laho 3alayhi wa sallam) ne se concrétise que si l'oeuvre est en accord avec la religion à travers six points :

 

sa cause,

- son genre,

- sa quantité,

- sa façon,

- son temps,

- son lieu.

 

Si l'oeuvre n'est pas en conformité avec la religion à travers ces six points elle est alors nulle et rejetée car c'est innover dans la religion d'ALLah ce qui n'en fait pas partie.

 

Sans titre 2-copie-3

-Premièrement

 

Que l'oeuvre soit conforme à la religion dans sa cause et ceci dans le fait que l'homme fasse une adoration pour une cause qu'ALLah n'a pas légiféré en tant que cause. 

 

Par exemple : qu'il prie deux unités de prière toutes les fois qu'il entre chez lui et il considère cela comme un acte faisant partie de la sounnah, ceci est alors un acte rejeté même si à l'origine la prière est un acte légiféré mais lorsqu'il a lié cette prière à une cause non légiférée elle devient rejetée.

 

Un autre exemple : si une personne innove une fête (3îd) pour la victoire des moslim à badr, on rejette cela de son auteur car il l'a lié avec une cause qu'ALLah et son prophète (salla Laho 3alayhi wa sallam) n'ont pas rendu cause.

 

-Deuxièmement

 

Que l'acte soit conforme à la religion dans son genre ou sa sorte, si l'homme adore Allah d'une adoration dont ALLah n'a pas légiféré le genre elle est alors non acceptée. 

 

Exemple de cela : si quelqu'un sacrifie (adhaa) un cheval ceci est rejeté de lui et n'est pas accepté de lui car il est en opposition à la législation dans le genre car les sacrifices (d'al adhaa) ne se font exclusivement qu'avec les bêtes tels que les chameaux, les bovins, et les moutons.

En revanche si il immole un cheval afin de donner en aumône sa viande ceci est permis car il ne s'est pas rapproché d'ALLah par son immolation il ne l'a sacrifié que pour donner en aumône sa viande.

 

-Troisièmement

 

Que l'oeuvre soit en conformité avec la religion dans sa quantité ou proportion

 

Si une personne adore ALlah d'une quantité supérieure à la religion il n'est pas accepté de lui, l'exemple de cela : un homme s'ablutionne quatre fois c'est à dire qu'il lave chacun de ses membres quatre fois.

La quatrième n'est pas acceptée car elle est en ajout à ce qui est venu de la religion, et il est advenu dans le hadith que le prophète (salla Laho 3alayhi wa sallam) s'est ablutionné trois fois puis il dit celui qui ajoute à cela a certes mal agi, transgressé et commis l'injustice.

 

-Quatrièmement

 

Que l'acte soit conforme à la religion dans sa façon

 

Si un homme accomplit un acte, par lequel il adore ALlah et il s'oppose à la religion d'ALLah dans sa façon, il ne sera pas accepté, et son acte est rejeté de lui. 

 

Par exemple : si un homme prie et se prosterne avant de s'incliner, sa prière est alors nulle car elle n'est pas en accord à la religion dans sa façon.

Et pareillement s'il s'ablutionne de façon inversée en commençant par le pied puis la tête puis la main puis le visage son ablution est alors invalide car elle est en opposition à la religion dans la façon.

 

-Cinquièmement

 

Que l'acte soit conforme a la religion dans son temps

 

Si il prie avant l'entrée de son temps la salat n'est alors pas acceptée car il n'a pas été en conformité à la religion dans le temps.

Si quelqu'un retarde l'adoration déterminée par son temps hors de son temps, sans excuse, comme prier la prière d'al fajr après le lever du soleil, il n'est pas excusé, sa salaat est refusée car il a commis un acte qui n'est pas en accord au commandement d'ALlah et du prophète (salla Lahou 3alayhi wa sallam).

 

-Sixièmement

 

Que l'acte soit en conformité avec la législation dans son lieu

 

Si quelqu'un accomplit al i3tikaaf (retraite pieuse à la mosquée dans les dix derniers jours de ramadan) en dehors des mosquées, qu'il l'accomplisse dans l'école ou à la maison son i3tikaaf n'est pas bon car il n'est pas en conformité à la législation dans le lieu de al i3tikaaf , la place de al i3tikaaf est dans les mosquées.

 

source : explication des 40 hadîth an-nawawiyyah par shaykh mohammed ibn sâlih al 3otheymîn (qu'ALLah lui fasse miséricorde), hadith numéro cinq.

traduction approximative : Okhtokom Assia bintou zohra al jazaa'iriyyah.

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:37
حائية : Poème sur la croyance, réfutant les gens de l'innovation (audio-vidéo)

 

حائية - ابن أبي داود السجستاني

Al hayhia - Ibn Abi Daoud As Sijistani

تَمسَّـكْ بحَـبْلِ اللهِ واتَّبِع الهُـدَى ولا تَـكُ بِدْعِيَّـاً لَعلَّـكَ تُفْلِــحُ

 

Accroche toi au câble d'Allah et suis la guidée

 

et ne sois pas un innovateur, tu auras alors le succès

 

 

 

وَدِنْ بِكِتَابِ اللهِ والسُّـنـَنِ التِـي أَتَتْ عَن رَسُولِ اللهِ تَنْجُ وَتَرْبَحُ

 

Et pratique ta religion basée sur le Livre d'Allah et la Sunna qui est venue

 

du Messager d'Allah, tu seras alors sauvés et tu auras gagné

 

 

 

وَقُـلْ غَيْـرُ مَخْلِوقٍ كَلامُ مَليكِنا بِـذَلكَ دَانَ الأتْقِياءُ وأَفْصحُــوا

 

Et dis « non créee » est la Parole de notre Roi

 

telle fut la position des vertueux et l'ont clairement exprimés

 

 

 

وَلا تَكُ فِي القُرْآنِ بالوَقْفِ قَائِــلاً كَمَا قَالَ أتْبَاعٌ لِجَهْمٍ وَأَسْجَحُوا

 

Et ne sois pas, envers le Qur'an, de ceux qui s’abstiennent

 

comme l’ont dit les suiveurs de Jahm et ont été laxistes

 

 

 

ولا تَقُـلِ القُرآنُ خَـلقاً قـرأتَـهُ فإنَّ كَـلامَ اللهِ باللفْظِ يُــوضَحُ

 

Et ne dis pas « ma récitation du Qur’an est crée »

 

certes la Parole d'Allah est clarifiée par la récitation

 

 

 

وَقُـلْ يَتَجلَّى اللهُ للخَلْقِ جَـهْـرةً كَمَا البدْرُ لا يَخْفى وَرَبُّكَ أَوْضَـحُ

 

Et dis : Allah apparaitra clairement à Ses créatures

 

telle la pleine lune bien apparente, et ton Seigneur sera plus clair

 

 

 

وَلَيْسَ بمْولُـودٍ وليسَ بِـوَالِــدٍ وَلَيسَ لهُ شِـبْهٌ تَعَالَى المسَبَّـحُ

 

Et Il n’est pas engendré ni n'a engendré 

 

et il n’a point de semblable, glorifié et exalté soit-il

 

 

 

وَقَـدْ يُنكِرُ الجَهْميُّ هَــذَا وعِنْدَنَا بِمِصْـدَاقِ ما قُلْنَـا حَدِيثٌ مُصَرِّحُ

 

Et rejette ceci le « Jahmi » alors que nous avons

 

pour attester ce que nous disons un hadith manifeste

 

 

 

رَوَاهُ جَرِيـرٌ عـن مَقَـالِ مُحـمَّدٍ فقُـلْ مِثْلَ ما قَدْ قَالَ في ذَاكَ تَنْجَحُ

 

Jarir l'a rapporté venant des propos de Muhammad

 

dis alors la même chose que ce qu’ils ont dit, tu récolteras le succès

 

 

 

وَقَـدْ يُنكِـرُ الجَهْمِيُّ أَيضًا يَمِيْنَـهُ وَكِلْتَا يَدَيْـهِ بالفواضِـلِ تَنْفَـحُ

 

Et le «Jahmi » rejette aussi Sa main droite 

 

alors que Ses deux Mains donnent toutes sortes de grâces

 

 

 

وَقُـلْ يَنْـزِلُ الجَبَّارُ فـي كُـلِّ لَيْلَةٍ بِلا كَيْف جَلَّ الواحدُ المتَمَـدِّحُ

 

Et dis : le Contraignant descend chaque nuit

 

sans dire « comment ?» magnifié soit l'Unique et Très loué

 

 

 

إلى طَبَـقِ الدُّنيا يَمُـنُّ بِفَضْلِــهِ فَتُفْـرَجُ أَبْوابُ السَّـماءِ وتُفْتـحُ

 

Au ciel le plus bas, Il privilégie de Sa grâce

 

alors se déclinera les portes du ciel puis s’ouvriront

 

 

 

يَقولُ : ألا مُسْـتغفِـرٌ يَلْـقَ غَافِـرًا ومُسْـتَمنِحٌ خَـيْرًا ورِزقًا فأمْنَـحُ

 

Il dit : y a-t-il un demandeur du pardon pour qu’il trouve un Pardonneur ?

 

et un demandeur de biens et de subsistance afin qu’on lui donne ?

 

 

 

رَوَى ذَاكَ قَـومٌ لا يُـرَدُّ حَــدِيث ألا خَابَ قَــوْمٌ كذَّبـوهُم وقُبِّحُوا

 

Ceci est rapporté par des hommes dont on ne rejette pas leurs paroles

 

n’est-ce pas qu’ils sont perdants et enlaidis ceux qui les démentent !

 

 

 

وَقُـلْ إنَّ خَيْرَ النَّاسِ بَعْـدَ مُحَمَّـدٍ وَزِيـراهُ قُدْمًا , ثُمَّ عُثْمَانُ أرْجَـحُ

 

Et dis : les meilleurs hommes après Muhammad

 

ses deux adjacents ensuite 'Uthman, selon l'avis le plus sûre

 

 

 

وَرابِعُهُـم خَـيْرُ البريَّـةِ بَعْـدَهُـم عَلِـيٌّ حَليفُ الخَـيرِ , بالخَيرِ مُنْجِحُ

 

Et le quatrième est le meilleur de la création après eux 

 

'Ali, le Compagnon du bien, qui par le bien a eu le succès

 

 

 

وإنَّهمُ و الرَّهْطُ لا رَيْــبَ فِيْهِــمُ عَلَى نُجُبِ الفِرْدَوْسِ في الخُلْدِ تَسْرَحُ

 

Ils sont les gens, sur lequel nous avons aucun doute

 

parmi l’élite de « al Firdaws » ils vont avec la lumière

 

 

 

سَعِيدٌ وسَعْـدٌ وابنُ عَـوْفٍ وطَلْحـةٌ وعَامِرُ فِهْــرٍ والزُّبَيْـرُ المُمَـدَّحُ

 

Sa'id, Sa'd, ibn 'Awf, Talha

 

ainsi que ‘Amir de Fihr et Zubayr le bien loué

 

 

 

وَقُلْ خَـيْرَ قولٍ في الصَّحَابةِ كُلِّهِـمْ ولا تَــكُ طَعَّاناً تَعِيْـبُ وَتَجْـرَحُ

 

Et dis des Compagnons les meilleures paroles

 

et ne sois pas critiqueur, mettant en avant leurs erreurs et en les injuriant

 

 

 

فَقَدْ نَطَقَ الوَحْيُ المُبينُ بِفَضْلِهِــمْ وفي الفَتْحِ آيٌ في الصَّحابةِ تَمْدَحُ

 

La claire r←v←lation a parl← de leur excellence

 

et dans "al Fath" (sourate) il y a des versets qui louent les Compagnons

 

 

 

وبِالقَـدَرِ المقْـدُورِ أيْقِنْ فإنَّهُ دِعَامَةُ عقْدِ الدِّينِ والدِّينُ أفْيَـحُ

 

Et en la prédestinée (al qadar) sois convaincu car elle est

 

un des piliers de la religion et la religion est elle plus vaste

 

 

 

وَلا تُنْكِرَنْ جَهلاً نَكِيرًا ومُنْكَــراً وَلا الحْوضَ والِميزانَ إنَّـكَ تُنْصَـحُ

 

Et ne rejette pas, par l'ignorance, (à croire) en « al Nakir et al Munkar »

 

au bassin (al Hawd) et à la balance, tu es vivement conseillé

 

 

 

وقُـلْ يُخْـرِجُ اللهُ العَظيمُ بِفَضلِـهِ مِن النارِ أجْسادًا مِن الفَحْمِ تُطْرَحُ

 

Et dis : Allah l’Immense sortira, de par sa grâce

 

des corps du feu, carbonisés qui seront jetés

 

 

 

عَلَى النَّهرِ في الفِردوسِ تَحْيا بِمَائِهِ كَحَبِّ حَميلِ السَّيْلِ إذْ جَاءَ يَطْفَـحُ

 

Dans une rivière de « al Firdaws » qui redonne vie par son eau 

 

comme une graine pousse sur le bord d’un torrent qui déborde

 

 

 

فإنَّ رَسُـولَ اللـهِ للخَلـقِ شَافـعٌ وقُلْ فِي عَذابِ القَبرِ حـقٌّ مُوَضَّحُ

 

Et certes le Messager d’Allah, pour les créatures, sera intercesseur

 

et dis « le châtiment de la tombe » est une claire vérité

 

 

 

ولا تُكْفِّرَنَّ أهْلَ الصَّلاةِ وإِنْ عَصَـوا فكلُّهُمُ يَعْصِي وذُو العَرشِ يَصْفَـحُ

 

Et ne rends pas mécréant ceux qui prient, même s'ils désobéissent

 

car tous désobéissent, et Le Possesseur du Trône pardonne gracieusement

 

 

 

ولا تَعتقِــدْ رَأيَ الخَوارجِ إنَّـهُ مَقَالٌ لِمَنْ يهـواهُ يُرْدِي ويَفْضَحُ

 

Et n’adopte pas la croyance des « Khawârij » qui est

 

une croyance des gens de passions, elle détruit et trahie

 

 

 

ولا تَــكُ مُرْجِيـًّا لَعُوبًا بِدِينِـهِ ألا إنَّمَا المُرْجيُّ بالدِّينِ يَمْـزَحُ

 

Et ne sois pas un « Murji », jouant avec sa religion

 

certes le « Murji » joue avec la religion

 

 

 

وقُــلْ إنَّما الإيمانُ قـَوْلٌ ونيَّـةٌ وِفعْلٌ عَلَى قَـولِ النبيِّ مُصَرَّحُ

 

Et dis : la foi (al iman) se compose de paroles, intentions

 

et actes, selon les paroles explicites du Prophète

 

 

 

ويَنْقُصُ طَـوْرًا بالمعَاصِي وَتَـارةً بطَاعَتِهِ يَنْمِي وفي الوَزنِ يَرْجَحُ

 

Elle diminue par les désobéissances mais aussi

 

augmente par les obéissances en l’emportant dans la balance

 

 

 

وَدَعْ عنكَ آراءَ الرِّجالِ وَقـولَهُـم فَقْولُ رَسُولِ اللهِ أَزكى وَأَشْــرَحُ

 

Et écarte-toi des opinions des gens et de leurs paroles

 

car la parole du Messager d'Allah prédomine et est plus explicite

 

 

 

وَلا تَكُ مِـن قـوْمٍ تَلَهَّـوْ بِدِينِهِـم فَتَطْعـنَ في أَهَلِ الحَدَيثِ وتَقْـدَحُ

 

Et ne sois pas de ceux qui s’amusent avec leur religion

 

tu va t’en prendre aux gens du hadith et les dénigrant

 

 

 

إذا مَا اعتقـدْتَ الدَّهْرَ يا صَاحِ هذِه فَأَنْـتَ عَلـى خَيْـرٍ تَبِيتُ وتُصْبِحُ

 

Si tu gardes cette croyance toute ta vie, Ô toi qui la clame ouvertement

 

tu seras alors dans le bien, de jour comme de nuit

 

traduit par minhaj sunna    

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي