Les ikhwans... je souhaite qu'ils ne prennent le pouvoir d'aucun pays musulman ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Carte du monde arabe

Carte du monde arabe

En ce qui concerne les frères musulmans, j'espère qu'ils n'accéderont pas au pouvoir dans aucun pays musulman et qu'aucune autorité ne sera pour eux. 

 

Ils ne sont nullement motivés dans leurs actions pour faire triompher la 3aquida et élever son rang...

 

Leurs actions, en général, c'est de prendre le pouvoir .

 

Pour eux, la parole de leur guide est comme une révélation du ciel, et ils ne permettent à personne de désobéir à leur grand guide (gourou).

 

Il y a aussi beaucoup d'autres choses, et parmi les choses qu'ils observent il y a que la marche (manifestation) doit-être islamique même si celui qui est à sa droite est un rafidi (chiite extrême) et que celui qui est à sa gauche est un socialiste et ainsi de suite...

 

Les frères musulmans sont dans le soufisme et ils ne le rejettent pas. Ils ont la croyance du panthéisme (Allâh est tout).

 

Quant à leurs gourous, ces derniers se déplaçaient durant les jours exceptionnels chez le cheikh des cheikhs en Egypte. 

 

Et il y a, dans ce même pays, le machiyakha (patron) de azhar et le machiyakha du soufisme, tous les deux du même rang...

 

Et le soufisme, lorsqu'il atteint la croyance du panthéisme, devient aussi grave que le soufisme d'ibnou 3arabi, qui est connu, ainsi que de celui qui le suit ou l'a précédé dans ce sentier (le soufisme).

 

Les frères musulmans, nous espérons d'Allah qu'ils ne gouvernent pas l'Egypte et qu'ils n'aient aucunes actions autoritaires pour eux là-bas, ainsi que dans aucun autre pays musulman, na3am !

 

Traduit par Mounir abou ismael

Publié par 3ilmchar3i.net

 

"بالنسبة للأخوان المسلمين أرجو أن لا يتولوا سلطة في أي بلاد إسلامية وأن لا تكون السلطة لهم، هم ليسوا في عملهم ساعين لنصرة العقيدة، وإعلاء شأنها، هم عمل في الغالب طلاب حكم، هم في ذلك يرون قول المرشد كأنه تشريع من السماء، المرشد العام عندهم، ولا يجيزون لأحد أن يخرج عنه إلى غير ذلك أشياء كثيرة، من الأشياء التي يرون أن المسيرة ينبغي أن تكون إسلامية ولو كان هذا رافضيا عن اليمين والثاني إشتراكي عن اليسار والآخر هكذا والآخر هكذا، عمل الأخوان المسلمين يقع في التصوف، الصوفية المغرقة لا يستنكرونها، وهي تصل إلى وحدة الوجود، ومن أقطابهم أو رؤسائهم من كان يذهب في أيام المناسبات يذهب لشيخ المشايخ في مصر وفي مصر مشيخة الأزهر ومشيخة التصوف، كأنهما سواء، فالتصوف أيضا إذا وصل إلى وحدة الوجود صار شناعة كتصوف ابن عربي المعروف ومن سلك مسلكه أو سبقه إلى ذلك المسلك

فالأخوان المسلمين نرجو الله -جل وعلا- أن لا يحكموا مصر، وأن لا يكون لهم شأن الحكم في مصر ولا في غيرها من بلاد المسلمين نعم" اهـ

Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان

Partager cet article

Profiter de ce qu'il y a chez les mécréants

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Profiter de ce qu'il y a chez les mécréants

Question :

 

Comment profiter de ce qu’il y a chez les mécréants sans tomber dans les choses illicites ?

 

Est-ce que les intérêts d’ordre général (Masâlih Mursala) ont un lien avec cette question ?

 

Réponse :

 

Ce que font les ennemis d’Allah et nos ennemis qui sont les mécréants se subdivisent en trois catégories :

 

Le culte et l’adoration,

Les habitudes,

L’industrie et le travail.

 

Concernant le culte et l’adoration : tout le monde sait qu’il est interdit au musulman de les imiter dans leur culte, et celui qui les imite dans leur culte et leur adoration un grave danger pèse sur lui, qui l’entraînera peut-être vers l’apostasie et la sortie de l’islam.

 

Concernant les habitudes : comme par exemple, dans les vêtements et autres, il est formellement interdit de les imiter car le Prophète a dit :

 

« Celui qui imite un peuple fait partie des leurs. » Ahmad (2/50-92)

 

Concernant l’industrie et le travail : il existe en ce domaine un intérêt général, et il n’y a pas de mal à étudier, à profiter de leurs expériences dans ces domaines et de leurs produits.

 

Ceci n’entre pas dans l’imitation des mécréants puisqu’il s’agit ici de participer aux choses utiles à la communauté.

 

En ce qui concerne la seconde question : Est-ce que les intérêts d’ordre général (Masâlih Mursala) ont un lien avec cette question ?

 

Les intérêts d’ordre général ne peuvent être pris comme preuve indépendante, mais on dira : si on reconnaît avec certitude que ces intérêts d’ordre général sont un vrai avantage, la loi islamique lui reconnaît sa légitimité.

 

Mais, si la loi ne reconnaît pas la validité de ces intérêts, ils ne seront pas pris en considération comme des intérêts d’ordre général, même si celui qui les applique les considère comme telles.

 

Maintenant, si cet avantage n’est ni consenti ni annulé, on examinera l’origine de cette affaire : si elle rentre dans le cadre du culte et de l’adoration, elle sera alors illicite.

 

Si elle ne rentre pas dans le cadre du culte, on pourra dire qu’elle est permise.

 

Ainsi, on vient de démontrer que les intérêts d’ordre général ne sont pas des preuves indépendantes en tant que telles.

 

Fatwa concernant la Foi, p. 255-256

Publié par fatawaislam.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Rappelle-toi la mort ! (audio-vidéo-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Rappelle-toi la mort ! (audio-vidéo-dossier)

 

Toute les louanges reviennent à Allâh ; Nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions; celui qu’Allâh guide personne ne peut l’égarer et celui qu’Allâh égare personne ne peut le guider.

J’atteste qu’il n’y a de divinité adorée avec vérité qu’Allâh, Lui Seul : Il n’a aucun associé, et j’atteste que Mohammad صلى الله عليه وسلم est Son serviteur et Son Messager.

Que les Prières d’Allâh et Ses Salutations soient sur lui ainsi que sa famille et tous ses Compagnons.

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

Craignez Allâh le Très-Haut, craignez-Le de la crainte de celui qui sait que Son Seigneur l’entend et le voit.

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

Un événement d’une grande importance et une affaire très grave qui a été citée dans le Livre d’Allâh et a été citée maintes et maintes fois dans le Coran.

 

Beaucoup de gens sont insouciants par rapport à cet événement; négligents et nonchalants quant à la préparation pour cet événement.

 

Cet événement -Ô serviteurs d’Allâh !-: C’est la mort, qui te dira ce qu’est la mort et ce qu’il y a après la mort ?

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

La mort est un événement gravissime car il amène à la première demeure de l’Au-Delà.

 

Et celui qui meurt sa résurrection est arrivée et son jugement commence, ainsi que la récompense ou le châtiment.

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

La mort :

 

-c’est la séparation entre cette demeure et la demeure éternelle

-elle est la séparation entre le temps des actions et celui de la rétribution

-et c’est la démarcation, la limite qui sépare le temps de préparation des provisions et sa rétribution

 

Et après la mort -Ô serviteurs d’Allâh !- il n’y ni conciliation ni excuse.

 

Et il n’y pas moyen de retourner à cette vie après la mort.

 

Et en ce qui concerne les bonnes actions il n’y aucun moyen de les augmenter ni de les multiplier.

 

Et en ce qui concerne les péchés il n’y aucun moyen de demander le pardon ni de s’en repentir.

 

Ô serviteurs!

 

Après la mort il n’y a qu’un trou dans lequel est placé la personne qui sera pour elle soit un jardin parmi les jardins du Paradis ou un trou parmi les trous de l’Enfer où elle restera jusqu’au Jour du Jugement Dernier, Le Jour de La Rencontre avec Le Puissant, Le Grand Pardonneur.

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

La mort touchera chaque individu sans aucune échappatoire et viendra sans aucun doute.

 

La (traduction du sens de la) parole d’Allâh dit :

 

"Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables." Sourate An-Nisâ v.78.

 

Et la (traduction du sens de la) parole d’Allâh :

 

"Dis : la mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connait parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez." Sourate Al-Joumou’ah v.8

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

La mort a un temps précis et un terme compté. Si son temps arrive il n’y pas de délai possible ni d’avancement.

 

La (traduction du sens de la) parole d’Allâh dit :

 

"Quand leur terme arrive, ils ne peuvent ni le retarder d’une heure ni l’avancer." Sourate Younous v.49.

 

La (traduction du sens de la) parole d’Allâh :

 

"Chaque échéance à son terme prescrit". Sourate Ar-Ra’d v.38.

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

Allâh a chargé un seul ange de saisir les âmes:

 

La (traduction du sens de la) parole d’Allâh dit:

 

"Dis : l’ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers votre Seigneur." Sourate As-Sajdah v.11.

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

La mort ne fait aucune différence entre le grand et le petit, ni entre le male et la femelle, ni entre le malade et celui qui est en bonne santé.

 

La mort peut entrer dans une maison dans laquelle se trouve une personne âgée, quelqu’un de malade mais elle saisit celui qui est le plus en bonne santé.

 

Personne ne connaît sa fin ni son terme.

 

Savoir quand la mort va venir, ceci est du domaine de l’invisible : n’en a la science qu’Allâh.

 

C’est pour cela qu’un docteur pourrait dire à propos d’un malade dont l’état s’est aggravé que son heure est proche et qu’il va bientôt mourir ; alors qu’Allâh a écrit que le malade va vivre et que le docteur, lui, va mourir.

 

Toute l’affaire revient à Allâh avant et après !

 

Celui qui meurt, meurt à son terme et quitte ce monde par le moyen qu’Allâh lui a écrit dans Sa Science Eternelle et qu’Il a écrit pour lui dans la Tablette Préservée et par le moyen qu’Allâh a ordonné à l’ange d’écrire lorsqu’il est encore dans le ventre de sa mère et ce quelle que soit la manière dont il meurt.

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

Ce gravissime événement, lorsque le serviteur s’en rappelle, cela l’incite à se préparer et à faire ses provisions pour le Jour de la Résurrection.

 

Et il est rapporté dans le hadîth authentique du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم qu’il a dit :

 

"Rappelez-vous (Littéralement: de multiples fois) la trancheuse de désirs"

 

c’est-à-dire la mort.

 

Si le serviteur d’Allâh se rappelle la mort :

 

-sa situation se réforme

-son lien avec Allâh se renforce ainsi que sa préparation pour Le Jour où il rencontre son Seigneur

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

Il va arriver un temps où la mort elle-même sera égorgée. Après cela tout le monde vivra d’une vie sans mort.

 

Il est rapporté dans les deux Authentiques, l’Authentique d’Al-Boukhârî et l’Authentique de Mouslim, que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Le Jour du Jugement Dernier la mort sera amenée sous la forme d’un “kabch amlah” (1) ce bélier va être placé entre le Paradis et l’Enfer : un crieur va appeler les gens du Paradis : Ô gens du Paradis ils lèvent la tête vers lui et regardent il leur sera dit : le connaissez-vous ?

Ils diront : oui nous le connaissons : C’est la mort.

Car ils l’ont tous vue".

 

Puis les gens de l’Enfer seront appelés :

 

Ô gens de l’Enfer !

 

Connaissez-vous celui-ci ?

 

Ils répondront : oui c’est la mort car ils l’ont tous vue.

 

Le bélier sera alors égorgé au vu de tous entre le Paradis et l’Enfer.

 

Il sera dit : Ô gens du Paradis ! L’éternité sans mort et Ô gens de l’Enfer ! L’éternité sans mort puis le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a récité le verset (dont la traduction du sens est) :

 

"Et avertis-les du Jour du Regret, quand tout sera réglé ; alors qu’ils sont inattentifs (c’est-à-dire qu’ils sont attentifs dans ce monde en ce qui concerne la mort) et qu’ils ne croient pas." Sourate Maryam v.39.

 

Ô Allâh !

 

Donne nous le bénéfice de la guidance de Ton Livre et permet nous de suivre la Sunnah de ton Prophète Mohammad صلى الله عليه وسلم et aide-nous -Ô Seigneur- à nous préparer pour le Jour de la Résurrection.

 

Je dis ceci et je demande pardon à Allah pour moi et pour vous et pour tous les musulmans, pour tous les péchés.

 

Demandez-Lui le pardon car Il vous pardonnera, Il est certes le Pardonneur, le Très-Miséricordieux.

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

Craignez Allâh et sachez -qu’Allâh vous préserve- qu’il y a dans le fait de se rappeler de la mort beaucoup de bienfaits car en se rappelant de la mort :

 

-les cœurs insouciants se réveillent

-les cœurs morts reviennent à la vie

-l’adorateur se tourne plus vers Allâh

-en se rappelant la mort on n’est plus insouciant et on ne se détourne plus de l’obéissance à Allâh.

 

Ô serviteurs d’Allâh!

 

La (traduction du sens de la) parole d’Allâh dit:

 

"Toute âme goutera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse". Sourate Âli ‘Imrân v.185.

 

C’est une grave réalité que l’on se doit de comprendre et une affaire gravissime que l’on se doit de garder à l’esprit.

 

L’un de nos pieux prédécesseurs a voulu faire le rappel à un homme, il l’amena donc au cimetière et lui dit : "Ô toi ! Vois-tu cela ? Que souhaiterais-tu faire si tu étais à leur place ?".

L’homme répondit : "Je souhaiterais revenir à ce monde une deuxième fois pour faire les bonnes actions que je ne faisais pas".

Il dit : "Ô toi ! Tu es maintenant dans le temps que tu souhaiterais !"

 

Oui serviteurs d’Allâh ! Nous sommes dans le moment que nous souhaiterions !

 

Nous vivons maintenant cette vie en bonne santé, sains et saufs puis nous quitterons cette vie lorsque le terme, la mort arrivera. Ne nous préparerions-nous pas pour cela ?

 

Ô Allâh ! Réforme notre situation à tous.

 

Ô Allâh ! Réforme notre situation à tous et guide-nous vers le chemin de droiture qui mène à toi.

 

Et sachez -qu’Allâh vous préserve- que l’intelligent est celui qui se remet en question et travaille pour après la mort et le faible est celui qui laisse son âme suivre ses passions et a de fausses espérances.

 

Et sachez que la plus véridique des paroles est la parole d’Allâh et la meilleure des guidances est la guidance du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم et que les pires des affaires sont celles qui sont innovées et toute chose innovée (dans la Religion) est une bid’ah, une innovation (religieuse) et toute innovation (religieuse) est un égarement et tout égarement est en Enfer et attachez-vous à la Jamâ’ah car la Main d’Allâh est avec la Jamâ’ah.

 

Qu’Allâh vous préserve !

 

Priez sur le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم et adressez lui vos salutations et multipliez cela et ce afin de mettre en application l’ordre d’Allâh (dont la traduction du sens est) :

 

"Certes Allâah et Ses anges prient sur le Prophète ; Ô vous qui croyez priez sur lui et adressez lui vos salutations." Sourate Al-Ahzâb v.56.

 

Ô serviteurs d’Allâh !

 

Si la mort devait laisser quelqu’un vivre elle aurait laissé le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم en vie mais la (traduction du sens de la) parole d’Allâh dit :

 

"En vérité tu mourras et ils mourront eux aussi" Sourate Az-Zoumar v.30.

 

(1) N.d.t : L’imam An-Nawawî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- rapporte d’Al-Kisâî que amlah veut dire un bélier qui est noir et blanc mais dont la couleur va plus vers le blanc.

 

 Publié par spfbirmingham.com

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

L'apprentissage du coran négligé

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'apprentissage du coran négligé

Question :

 

Je suis un jeune censé (louange à Allah), mais j’ai un problème : j’apprends des versets et des parties du Livre d’Allah sans m’attarder dessus, jusqu’à ce que je les oublie.

 

Un péché m’est-il compté lorsque j’apprends les versets d’Allah et que je les oublie par la suite ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah.

 

Il est requis à celui qui apprend du Livre d’Allah, de veiller à sa récitation [fréquente] afin qu’il n’oublie pas, comme l’a montré le Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui).

 

-S’il oublie et que la cause de cela est une maladie qui l’a atteint et que sa mémoire s’est affaiblie, il n’y aura pas de péché compté pour lui.

 

-Mais si son oubli est le résultat d’une négligence, alors le jugement n’est pas loin du péché car il n’aura pas mis en pratique une recommandation et une guidée du Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), et parce que cela montre le manque d’amour et d’attention envers le Livre d’Allah.

 

Fatwa de cheikh Fawzen tirée de son site, Fatwa n°15995

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Mon lapbook : Description de l'ablution et de la prière rituelle (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Mon lapbook : Description de l'ablution et de la prière rituelle (dossier)

Partager cet article

La réalité du dhikr

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La réalité du dhikr

Le dhikr, c'est le fait de se débarrasser de l'indifférence et de l'oubli.

 

La différence entre l'indifférence et l'oubli, c'est que l'indifférence est une omission volontaire tandis que l'oubli est une omission involontaire.

 

C'est pourquoi Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Mentionne -udhkur- ton Seigneur en ton âme, avec humilité et crainte, et sans rien en manifester à haute voix, à l'aube et dans les moments de crépuscule, et ne sois point parmi ceux qui sont indifférents} ( al-a`râf,205 ).

 

Il n'a pas dit: "ne sois point parmi ceux qui sont oublieux", car l'oubli n'entre pas dans la catégorie des choses auxquelles le serviteur est assujetti pour qu'on puisse dire qu'il lui est interdit d'oublier.

 

Le dhikr comporte trois degrés :

 

- Premier degré :

 

Il s'agit du dhikr apparent qui est sous la forme d'éloges ou d'invocations ou celui qui consiste à se rappeler qu'on est surveillé par Allah.

 

Deuxième degré :

 

C'est le dhikr subtil qui consiste à se délivrer des liens, à contempler [Allah] en permanence et à s'entretenir incessamment en secret [avec Lui].

 

Le dhikr subtil signifie ici le dhikr opéré par le coeur.

 

Il est le fruit du dhikr du degré précédent.

 

Se délivrer des liens signifie se débarrasser de l'indifférence et de l'oubli.

 

Troisième degré :

 

Il s'agit du dhikr véritable qui consiste à laisser contempler ton évocation par le Réel -exalté soit-Il-, à te prémunir contre la contemplation suffisante de ton évocation de Lui et prendre conscience que celui qui continue à être fière [en matière de contemplation] avec son dhikr ne fait que prétendre qu'il pratique vraiment le dhikr.

 

Ce dhikr est qualifié de véritable parce qu'il est attribué au Seigneur -exalté soit-Il.

 

Attribuer le dhikr au serviteur, c'est le Lui attribuer improprement.

 

C'est donc le dhikr par Allah de Son serviteur qui consiste le dhikr véritable.

 

Il s'agit en effet de la contemplation de la mention par le Réel -exalté soit-Il- de Son serviteur et qu'Il le mentionne parmi ceux qu'Il a élus et a qualifiés pour être proches de Lui et pour invoquer Son nom.

 

Ainsi Il fait de lui Son "invocateur".

 

[Pour comprendre ce point, il faut savoir qu'] Allah ne fait qu'invoquer Lui-même Son nom, car c'est Lui-même qui inspire à Son serviteur d'invoquer Son nom et qui le qualifie à le faire.

 

Vers Allah - Résumé du Livre "Les voies des Itinérants" - Pages: Page 167 à 169

Retranscription: Oum Chaïma

Publié par rappel01.fr

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

La soumission et la fissuration des montagnes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La soumission et la fissuration des montagnes

La valeur, la grandeur et la force d’incidence du Coran sont telles que, si on l’avait fait descendre sur une montagne douée de raison, à l’instar des humains, tu l’aurais vue-en dépit de son extrême dureté et solidité- se soumettre et se fissurer par crainte d’Allah.

 

Comme Allah le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

 

« Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah » (al-Hashr, 21).

 

C’est-à-dire que la montagne aurait écouté les avertissements, et ses rochers se seraient fissurés tant elle aurait été ébranlée par la crainte d’Allah.

 

-La soumission (khushu’) : C’est le fait de courber la tête et de s’incliner.

 

C’est-à-dire, que tu la verrais poser son sommet sur le sol.

 

-La fissuration : C’est le fait de se fendre.

 

C’est-à-dire qu’elle tremblerait et se fendrait par crainte d’Allah le Très Haut.

(Al-Tahrir wa al-tanwir, 28/104)

 

Comment se fait-il que vos cœurs ne se soumettent, ni se fendent par crainte d’Allah, alors que vous avez compris l’injonction d’Allah et que vous avez réfléchi sur Son Livre ?

(Tafsir ibn kathir, 4/343-344)

 

L’intention, en produisant un signe, est de faire ressortir la grandeur du Noble Coran ; d’inciter à la méditation de ses sublimes exhortations, car personne n’a d’excuse à ce sujet pour ne pas s’acquitter du droit d’Allah le Très Haut en exaltant Son Livre et admonestant celui qui ne respecte pas ce Sublime Coran.

 

La Grandeur du Noble Coran - Page 35-36

Retranscription: Oumomeya

copié de la-ilaha-illallah.over-blog.com

 

Cheikh Mahmud ibn Ahmad ibn Salih Al-Dowsary - الشيخ محمود بن أحمد الدوسري

Partager cet article

Cheikh Salih Al Fawzan dévoile la haddâdiya (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Cheikh Salih Al Fawzan dévoile la haddâdiya (audio-vidéo)

Question :

 

J'étudie avec quelques étudiants en science qui affirment : "Nous sommes sur le minhaj des savants de la da'wa (najdiya),mais nous ne prenons pas de plusieurs savants" et ils calomnient Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya, l'Imam Adh-Dhahabî et ils mettent en garde sur l'oeuvre : "Al-'Aquida At-Tahâwiyya", sur le fait de l'étudier et de l'expliquer.

 

Ils affirment aussi le tabdi' de l'imam At-Tahâwi.

 

Quel est donc votre opinion à leur sujet, est-ce que ce qu'ils affirment est vrai et correct de sorte que l'on puisse le prendre ?

 

Réponse :

 

Ils se disent de ahl as-sounna et ils insultent les savants ?

 

Où, où sont-ils de ahl as-sounna ?

Ce sont des menteurs, ils ne sont pas de ahl as-sounna !

 

Plutôt ils se disent de ahl as-sounna sous la forme du mensonge et de la dissimulation. 

 

Si il montre une attitude hostile envers Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya, envers les commentateurs de la Tahâwiyya et envers les savants, alors ils ne sont pas de ahl as-sounna, mais ils se disent de ahl as-sounna sous la forme de la tromperie.

 

Alors méfiez-vous d'eux et éloignez-vous deux !

 

Na'am... 

 

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Publié par Les gens du athar

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Un péché mène vers un autre péché... et ainsi de suite

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Un péché mène vers un autre péché... et ainsi de suite

«Une part de la punition pour un péché est en raison du fait qu’il mène vers un autre péché, puis un autre, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il détruise complètement la personne si elle ne se repent pas.»

 

Madarij as-Salikine

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Imam Muhammad Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Les poupées faites grossièrement

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les poupées faites grossièrement

Question :

 

Il y a différentes sortes de poupées parmi lesquelles certaines sont fabriquées en coton.

 

C’est en fait un sac qui représente les formes de la tête, des mains et des pieds.

 

Certaines de ces poupées ressemblent parfaitement à l’homme, et d’autres parlent, pleurent ou marchent même. Quel est donc le statut juridique de la fabrication ou l’achat de ce genre de jouets pour les petites filles, avec l’objectif d’apprendre et de se divertir ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de doute que les poupées qui sont représentées juste avec quelques membres et la tête, mais sans être une représentation parfaite des caractéristiques humaines, sont permises car elles sont du même genre que les poupées avec lesquelles jouaient Aicha, qu’Allah l’agrée.

 

Quant à la poupée qui ressemble parfaitement à l’être humain au point où l’on se croirait face à une vraie personne, surtout si elle bouge ou parle, j’éprouve quelque réticence sur la permission de ces jouets, car ils ressemblent parfaitement à la création d’Allah, or il semblerait que  les jouets de Aisha n’étaient pas de ce genre.

 

Je pense donc qu’il vaut mieux les éviter, même si je ne prononce pas d’interdiction formelle à leur propos, puisqu’il y a une certaine latitude donnée aux enfants, plus qu’aux adultes dans ce domaine.

 

En effet, l’enfant a une disposition naturelle à jouer et à s’amuser, et n’a pas à accomplir les actes d’adoration.

 

On ne peut donc pas dire qu’il perd son temps dans le divertissement et le jeu.

 

Toutefois, si une personne veut prendre plus de précautions à ce sujet, elle pourrait alors enlever la tête de la poupée ou bien la faire chauffer pour la ramollir, puis la presser pour effacer les traits. »

 

Tirés du livre des fatawas relatives à l'enfant musulman - fatwa/page 133/(Madjmouou fatwa wa rassa'il ach-cheikh (3/156)) 

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Puzzle 64 pièces (animation flash)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Puzzle 64 pièces (animation flash)

Partager cet article

Le rapport sexuel avec la femme enceinte

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le rapport sexuel avec la femme enceinte

Question :

 

Quel est le jugement sur le rapport sexuel avec la femme enceinte, cela est-il détestable ?

 

Réponse :

 

Il est permis à l'homme d'avoir des rapports sexuels avec son épouse si elle est enceinte, sauf si cela lui cause du tort, car il lui est interdit de faire ce qui lui cause du tort. 

 

Si cela ne lui cause aucun mal mais que cela lui est pénible, il est meilleur de ne pas le faire, car cela fait partie du bon comportement entre les époux de ne pas faire ce qui lui est pénible, car Allah dit (traduction rapprochée):

 

« Vivez avec elles dans la bienfaisance ».

 

Fatawa muhima li nisa al-umma, p.160

copié de true.salaf.over-blog.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Prendre la science auprès de savants reconnus et non pas auprès des ignorants ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Prendre la science auprès de savants reconnus et non pas auprès des ignorants ! (audio-vidéo)

Question :

 

Votre Eminence [Sheikh], qu'Allah prolonge votre bienfaisance et vous récompense par le bien : La personne qui pose la question dit ceci :

 

« Est-il permis à l’étudiant en science religieuse de donner des cours aux gens de la masse afin de corriger leur Croyance et cela en s’appuyant sur la méthode de l'argumentation et en rapportant les paroles des savants reconnus et il ne parle qu’en citant les paroles des gens de science ? ».

 

Réponse :

 

Seulement qui garantira s’il parviendra à comprendre les paroles des gens de science ?

 

Seul un savant peut s’exprimer dans ces domaines-là.

 

Quant à l’étudiant en science religieuse qui se contente juste de diffuser des avis juridiques (Fatawas), ceci n’est pas suffisant parce qu’il est probable qu’il ne les comprenne pas ou qu’il les emploie là où il ne le faut pas.

 

Il est donc nécessaire de revenir aux gens de science pour cela, na’am !

 

Question :

 

Dans sa seconde question, la personne dit ceci :

 

« Et est-ce qu’on peut se contenter de lire des livres uniquement, sans pour autant se rapprocher des savants et les mashayeikh ? »

 

Réponse :

 

Non, ceci n’est pas le chemin à emprunter pour demander la science, [il faut] lire les livres tout en les relisant auprès des mashayeikh.

 

Quant à lire uniquement des livres, ceci est plutôt un gâchis et non une quête de la science car [la personne] n’a pas connaissance de ce que peut renfermer ces livres et il est même probable qu’elle interprète leur contenu de manière erronée au point de la conduire à de grandes erreurs et à s’imaginer qu’elle est sur la vérité. 

 

Il est [par conséquent] indispensable de prendre la science auprès des savants connus pour la science [qu’ils ont] et non pas auprès des "pseudo-savants" ou des ignorants ou encore à travers les livres, na’am !

 

1101.gif

 

Question :

 

Que signifie le terme "At-Ta’aloum" ?

 

Et quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui sont épris par les "pseudo-savants" ?

 

Réponse :

 

Le terme "At-Ta’aloum" signifie prétendre avoir de la science, cela signifie prétendre avoir de la science.

 

C’est-à-dire que la personne prétend avoir de la science alors qu’elle n’est pas savante, on n’a jamais attesté qu’elle a prit la science auprès des savants.

 

Par contre, elle a prit la science dans les livres et au travers de la lecture [dans les livres] uniquement ; et elle n’a pas de règles scientifiques sur lesquelles elle puisse s’appuyer mais elle se base sur la lecture des livres et avance selon sa propre compréhension et certes, ses erreurs augmenterons plus que ses réussites !

 

Voilà ce qu’est un "Mouta’alim", ce "pseudo-savant" est [avant tout] un danger pour lui-même et un danger pour les gens car il utilise insidieusement la religion d’Allah – Le Très Haut -. 

 

Si un individu venait à dire soudainement : « je suis médecin, je suis docteur, je promulgue des soins…», alors qu’il n’a pas avec lui de diplômes médicaux, il n’en a pas, doit-on le laisser promulguer des soins ?

 

Doit-on le laisser opérer et ouvrir le ventre des gens et réaliser des opérations [chirurgicales] et procéder à une opération à l'intérieur du cœur ?

 

Celui-là, on ne peut pas le laisser [faire] car ceci représente un véritable danger !

 

Eh bien comment peut-on donc laisser ce "pseudo-savant" se jouer ainsi de la religion ?! 

 

Se jouer de la religion est plus grave que de manipuler des corps, donc ceux-là doivent craindre Allah et ne doivent pas parler sur Allah sans science car Allah a établi la parole sur Lui sans science au dessus du Shirk (traduction rapprochée) :

 

« Dis: "Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas" » [Sourate Sourate Al-'A'râf V.33].

 

Il est donc obligatoire pour ceux-là (ces pseudo-savants) de craindre Allah et il leur est indispensable d’apprendre avant tout, ils doivent apprendre avant de s’exprimer, na’am !

 

Source : www.alfawzan.af.org.sa | www.sahab.net

Question/réponse du 06 / 01 / 1433 de l’Hégire.

Traduction adaptée & rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy


يقول السائل: ما هُوَ التّعَالُم؟ ومَا نَصِيحتُكم للشّبَاب المَفْتُون بالمُتَعَالِمِيْن؟

الجواب: التعالم: ادعاء العلم، ادعاء العلم، أن الإنسان يدعي العلم وهو ليس بعالم لم يسبق له أن تلقى العلم عن العلماء، وإنما تلقى العلم عن الكتب، والمطالعة فقط، وليس عنده قواعد علمية يبني عليها وإنما يطالع في الكتب ويمشي على فهمه، وقد يكون ما يخطئ فيه أكثر مما يصيب هذا هو.

المتعالم: وهو خطر على نفسه وخطر على الناس لأنه يتلاعب بدين الله -عز وجل-، لو خرج واحد على الناس وقال: أنا طبيب أنا دكتور أنا أعالج وهو ما معه شهادات طبية ما معه شهادات طبية هل يُمَكّن من العلاج؟ هل يمكن من الجراحة وشق بطون الناس والعمليات وإجراء العملية في القلب؟ ما يمكن هذا لأن هذا خطر، فكيف يُمكّن هذا المتعالم يتلاعب بالدين! التلاعب بالدين أشد من التلاعب بالأبدان، فيجب على هؤلاء أن يتقوا الله وأن لا يقولوا على الله بغير علم فإن الله جعل القول عليه بغير علم فوق الشرك

(قُلْ إِنَّمَا حَرَّمَ رَبِّيَ الْفَوَاحِشَ مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَمَا بَطَنَ وَالْإِثْمَ وَالْبَغْيَ بِغَيْرِ الْحَقِّ وَأَنْ تُشْرِكُوا بِاللَّهِ مَا لَمْ يُنَزِّلْ بِهِ سُلْطَانًا وَأَنْ تَقُولُوا عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ)

فيجب على هؤلاء أن يتقوا الله وأن يتعلموا أولا، يتعلموا قبل أن يتكلموا . نعم "اهـ

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Un individu a oublié de prier la râtibah du fajr...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Un individu a oublié de prier la râtibah du fajr...

Question :

 

Lorsqu'un individu a oublié de prier la Râtibah du Fajr et qu'il s'en ait rappelé qu'après un ou deux jours, que doit-il faire?

 

Doit-il la prier ou non? BârakaAllah fîkoum.

 

Réponse :

 

Je dis: si le serviteur a oublié une prière; qu'il la prie dès qu'il s'en rappelle. Il n'y a aucun rattrapage pour elle si ce n'est ceci. Et cela englobe aussi bien la prière obligatoire que surérogatoire.

 

Lorsqu'il se rappelle de cette prière oubliée que tu as mentionné; qui est la Râtibah du fajr et qu'il s'en est rappelé que deux jours après, qu'il la prie dès qu'il s'en rappelle.

 

Source: Fatâwah Fadhîlati As-Sheykh Rabee' Al-Madkhalî, Tome 2, page 304

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Que signifie l’appellation «ahl as-sounna wa al-jama'a - أهل السنة والجماعة» c'est-à-dire les gens de la sounna et du consensus ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Que signifie l’appellation «ahl as-sounna wa al-jama'a - أهل السنة والجماعة» c'est-à-dire les gens de la sounna et du consensus ? (audio-vidéo)

 

" Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " désigne un seule faction et ils sont nommé ainsi  par [Ahl As-Sounna], parce qu’ils sont fermement attachés à la Sounna et [Al Jama'a], car ils s'unissent [moudjtami'oûn] dans le fait de suivre celle-ci.

 

Donc, si une personne venait à dire : « qui sont " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " ? »

alors la réponse estce sont ceux qui suivent le chemin sur lequel étaient les compagnons [As-Sahâba] et ceux qui sont venus après eux [At-Tabi’in], c’est dire les Pieux prédécesseurs [As-Salaf].

 

Nous dirons que celui qui innove après cela, n’est pas un des leurs.

 

De même, si une personne dit « pourquoi trouvons- nous donc dans certains livres que " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " sont As-Salaf, les Acharites et les Maturidites ? »

alors la réponse est que ces gens-là " Ahl As-Sounna " sont à l’opposé de [Ar-Râfid] et c’est la raison pour laquelle on dit distinctement Sounna et sectes [Chiya’].

En ce qui concerne le fait de suivre les traditionalistes, que celui qui s’écarte de leur chemin, alors il n’en fait pas partie et appelez-les comme bon vous semble.

 

Car les Gens de la Sounna et du Consensus [Ahl As-Sounna oua Al Jama'a], sont en réalité ceux qui suivent les Pieux prédécesseurs [As-Salaf], d’entre les compagnons [As-Sahâba]  et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, et les imams d’entre les musulmans qui sont venu après eux.

 

Dans les paroles de l’auteur du livre – qu’Allah lui fasse miséricorde (ndt : Il s’agit du livre « Al 'Aquida Al Wassitiya – de Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya), se trouve la preuve que le groupe victorieux [Al-Firqatou An-Najiya] est en effet celui qui restera clair sur la vérité, jusqu’au jour où l'Heure arrivera.          

 

On les désigne par les Gens de la Sounna et du Consensus [Ahl As-Sounna oua Al Jama'a], car il n’existe pas deux factions mais bien une seule et c’est ainsi par ces qualificatifs, qu’elle est définie.

 

"Ahl As-Sounna oua Al Jama'a" désigne [Ahl As-Sounna], parce qu’ils sont fermement rattachés à la Sounna et [Al Jama'a], car ils s'unissent [moudjtami'oûn] dans le fait de suivre celle-ci.

 

Donc, si vous me dites : « Comment est-il possible de dire " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " ? », c'est-à-dire qu’ils constituent la Communauté [Al Jama'a], « comment pouvons nous alors additionner, une même chose qui est en fait elle-même ? »

 

A la base, l’expression [Al Jama'a] a pour signification le rattachement [Al Ijtima’], l’union [Al Ijtima’]…il s’agit d’un nom qui exprime une description définie. Ensuite, c’est à partir de cela qu’on a apposé cette parole à ceux qui se sont réunis, d’où l’appellation " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " c'est-à-dire le rattachement à la Sounna ; c'est-à-dire l’union.

 

Donc, on a nommé ainsi [Ahl As-Sounna] les gens de la Sounna, parce qu’ils sont fermement rattachés à la Sounna et on a nommé [Ahl Al Jama'a] les gens du Consensus, parce qu’ils s'unissent [moudjtami'oûn] dans le fait de suivre celle-ci et c’est ainsi qu’ils se définissent par ces qualificatifs.

 

[Ahl As-Sounna] sont donc fermement rattachés à la Sounna de manière apparente ou cachée et [Al Jama'a], s'unissent [moudjtami'oûn] dans le fait de suivre celle-ci. {ndt : Le rattachement à la Sounna de manière apparente, est la mise en application de la Sounna par les bonnes œuvres de manière apparente (à l’exemple de la prière et de ses piliers etc.) et de manière cachée par les bonnes œuvres que renferme le cœur (à l’exemple de la crainte et l’espoir etc.)}

 

C’est la raison pour laquelle ce groupe [ou cette faction] ne s’est pas divisé (e) à la manière des gens de l’innovation. Si vous examinez les partisans de l'innovation [Ahl Al Bida’], vous trouverez qu'ils sont tous divisés (Al Jahmiya, Al Mou’tazila, Ar-Rawafid, et d’autres sectes de ce, genre…).

 

Quant à cette faction, elle est parfaitement unie, cohérente sur la vérité même si parfois, il arrive qu’entre eux, il y ait des désaccords. Certes, mais cela n’est pas préjudiciable, car ce désaccord n’est en rien pour l’un comme pour l’autre, une source d’égarement. Ce qui signifiait également que leurs poitrines demeuraient encore bien large sur le sujet auquel cas, cela voulait dire qu'ils différaient sur des choses qui touchaient au Dogme [Al 'Aquida] à l’exemple de genre de question : « est-ce le Prophète - prière et salut sur lui – a réellement vu son Seigneur de ses propres yeux ou ne l’a pas vu ? » ou « quant au supplice dans la tombe, est-ce le corps et l’âme qui le subiront ou l’âme seulement ? » et à l’exemple de sujets divers qui sont en fait matière à divergence et qui sont considérés comment étant des questions d'ordre secondaire en comparaison avec les Fondements [de la religion]… Et quand bien même ils divergeraient, alors cela ne sera en rien pour l’un comme pour l’autre, une source d’égarement à l’inverse des gens de l’innovation.

 

Donc, ils s'unissent [moudjtami'oûn] dans le fait de suivre la Sounna, ils sont donc " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a ". Nous comprenons des dires de l’auteur du livre – qu’Allah lui fasse miséricorde, que sont exclus de ce groupe ceux qui s’opposent à eux quant à la voie qu’ils suivent (Il s’agit du livre « Al 'Aquida Al Wassitiya – de Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya).

 

Les Acharites et les Maturidites par exemple, ne sont pas considérés comme faisant partie de " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " sur ce point, car ils s'opposent à ce sur quoi était le Prophète - prière et salut sur lui – et ses compagnons concernant le fait d'interpréter de façon métaphorique les Attributs d’Allah – gloire et pureté à Lui.

 

En conséquence, se trompe toute personne qui dit que " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a "forment trois catégories, c'est-à-dire Salafiyoun, Acharites et Maturidites.

 

Ceci est une erreur ! Et comment seraient-ils tous " Ahl As-Sounna " alors que chacun d’eux diverge?

 

« …Au delà de la vérité qu'y a-t-il donc sinon l'égarement ? » [Sourate Younus – v 32]

 

Et comment seraient-ils tous " Ahl As-Sounna " alors que chacun d’eux réplique à l’autre ?

 

Ceci n’est donc pas possible, sauf si nous pouvons additionner les deux contraires…alors seulement dans ce cas, oui. Sinon, dans le cas contraire et sans le moindre doute, l’un d’eux est celui qui suit réellement la Sounna, lequel est-il donc ? Les Acharites ? Les Maturidites ? Les Salafi ?

 

Examinons donc, celui qui est en conformité avec la Sounna alors, il est celui qui suit réellement la Sounna et celui qui est en opposition avec la Sounna alors, il n’est pas celui qui suit réellement la Sounna ! Est-ce que c’est clair ?

 

Nous disons donc, que les traditionalistes As-Salaf ce sont eux " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a ", et en aucun cas nous les positionnons au dessus des autres car sachez, que les paroles n’ont une valeur qu’à travers leur sous-entendu qu’elles comportent.

 

Voyons donc, comment pouvons nous désigner ceux qui s’opposent à la Sounna : " Ahl As-Sounna " ?

 

Ceci n’est pas possible ! Et comment serait-il possible de dire de ces trois factions différentes, qu’elles sont unies [moudjtami'oûn] ?  Où se trouve donc l’union [Al Ijtima’] ?

 

Par conséquent, " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " sont les traditionalistes As-Salaf.

 

Mais les Pieux prédécesseurs [As-Salaf] quant à leur Historique ou bien alors par rapport à leur croyance et leurs actes ?

 

Les Pieux prédécesseurs [As-Salaf] de part leur croyance et leurs actes, et ceux qui sont venu après eux [At-Tabi’in]...Et ceci est valable, jusqu’au Jour de la Résurrection, si cela est en conformité avec la voie du Prophète - prière et salut sur lui – et celle de ses compagnons ; alors il est considéré comme étant un Salafi car il suit [Salaf].

 

De ce fait, qui sont " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a " ?

 

[Le Sheikh dit qu’il va répondre à la question et demande à l’assistance de le corriger s’il se trompe] :

 

- « " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a ", sont les Salafiyoun, les Acharites et Maturidites » ?

 

[L’assemblée répond par] : - Ceci est faux !

 

Très bien alors : " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a ", sont donc les Salafi [As-Salafiyoun].

 

D’accord, ceci est correct, ce sont les Salafi [As-Salafiyoun].

 

Donc, " Ahl As-Sounna oua Al Jama'a ", sont ceux qui suivent ce sur quoi était le Prophète - prière et salut sur lui – et ses compagnons uniquement et tous ceux qui s’opposent à eux, alors Il n’en font pas partie.

 

Sharh - Explication de "Sharh Al 'Aquida Al Wassitiya" par Sheikh Muhammad Ibn Salih Al 'Outhaymine (rahimahou Allah). 

Traduit par AbuKhadidja Al Djazairy

 Publié par alghourabaa.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article