compteur de visite

Catégories

19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 20:42
Magnifique rappel sur le comportement

Allah est Tout-Miséricordieux ; Il aime ceux qui sont miséricordieux.

Il ne fait vraiment Miséricorde qu’à ceux qui sont miséricordieux parmi Ses adorateurs. 

 

-Il est Celui qui cache les faiblesses humaines ; Il aime celui qui cache ainsi les faiblesses de ses semblables. 

 

-Il est Indulgent ; Il aime celui qui se montre indulgent vis-à-vis de Ses adorateurs. 

 

-Il est Tout-Pardonnant ; Il aime celui qui leur pardonne. 

 

-Il est Bienveillant ; Il aime celui qui se montre bienveillant vis-à-vis d’eux. 

 

-Il déteste la parole dure et rude, arrogante et prétentieuse. 

 

-Il est Doux ; Il aime la douceur. 

 

-Il est Bon ; Il aime la bonté et les gens de bien. 

 

-Il est Juste ; Il aime la justice. 

 

-Il accepte les excuses, Il aime ceux qui acceptent les excuses de Ses adorateurs. 

 

-Il récompense Son adorateur dans la mesure où il porte ou ne porte pas ces qualités ; de sorte que celui qui est indulgent, Il se montre Indulgent vis-à-vis de lui.

 

-Il pardonne à qui pardonne, est Clément vis-à-vis de celui qui est clément. 

 

-Il est (au contraire) précis à relever les erreurs de celui qui relève les erreurs d’autrui. 

 

-Il est Doux vis-à-vis de celui qui est doux pour Ses adorateurs. 

 

-Il fait Miséricorde à qui est miséricordieux vis-à-vis de Ses créatures. 

 

-Il est Bienfaisant envers celui qui est bienfaisant envers elles ; Généreux pour qui se montre généreux pour elles ; Utile pour qui leur est utile. 

 

-Il cache les faiblesses de celui qui cache leurs faiblesses. 

 

-Il se détourne des erreurs de celui qui se détourne de leurs erreurs. 

 

-Il découvre les faits intimes et honteux de celui qui cherche à découvrir leurs faits intimes et honteux. 

 

-Il déshonore et livre au scandale celui qui les déshonore. 

 

-Celui qui s’oppose à Allah, Il s’oppose à lui. 

 

-Allah use de stratagème envers celui qui ruse contre Lui. 

 

-Il égare celui qui cherche à Le tromper. 

 

article separator1

En règle générale donc, celui qui se comporte vis-à-vis des créatures d’Allah selon une qualité, Allah se comporte vis-à-vis de lui selon cette même qualité, sur terre comme dans l’au-delà. 

 

Allah le Très-Haut est pour Son adorateur comme celui-ci est pour Sa créature. 

 

C’est pourquoi le Hadith rapporte : 

Le Prophète Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit :

 

« Celui qui protège un musulman, Allah le Très-Haut le protégera en ce monde et dans l’autre.

Celui qui soulage un croyant d’une affliction de ce monde, Allah le soulagera d’une affliction au Jour de la Résurrection.

Celui qui vient en aide à qui se trouve dans la gêne, Allah le Très-Haut rendra léger son jugement »

(Hadith rapporté par l’Imam Mouslim) » 

 

Al-Wabil As-Sayyib Wa Rafi’ Al-Kalim At-Tayyib

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 20:41
La médisance, source de haine et d'inimitié

Question :

 

Certaines personnes, qu’Allah les guide, ne croient pas que la médisance est un acte blâmable ou interdit.

 

D’autres disent : « Si ce que tu dis concernant une personne est vrai, cette médisance n’est pas interdite », en ignorant les hadiths du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

 

Je souhaite de la part de votre éminence un éclaircissement, qu’Allah vous récompense.

 

Réponse :

 

La médisance est interdite et fait partie des grands péchés, que le défaut existe ou non chez la personne de qui on parle.

 

En effet, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, interrogé sur la médisance, a dit :

 

« C’est dire de ton frère ce qu’il déteste qu’on dise de lui. »

 Ils dirent : « Ô Messager d’Allah, et si ce que je dis est vrai ? »

Il dit : « Si ce que tu dis est vrai, c’est une médisance, et si ce n’est pas vrai, c’est un mensonge. » (1)

 

Dans un autre hadith, durant son voyage nocturne, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a vu des gens avec des ongles en cuivre se griffer le visage et la poitrine.

 

Lorsqu’il demanda qui ils étaient, on lui dit :

 

« Ce sont ceux qui mangeaient la chair des gens et les déshonoraient. » (2)

 

Allah, qu’Il soit Glorifié, a dit (traduction rapprochée) :

 

« Ô vous qui avez cru ! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) vous en aurez horreur. Et craignez Allah, car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. » (3)

 

Par conséquent, il incombe à tout musulman et toute musulmane d’éviter la médisance et de se conseiller mutuellement de la délaisser, par obéissance à Allah, qu’Il soit Glorifié, et Son Messager, prière et salut d’Allah sur lui, pour protéger ses frères, ne pas divulguer leurs secrets et parce qu’elle cause la haine et l’inimitié et divise la société.

 

Qu’Allah aide les musulmans à faire le bien.

 

(1) Muslim dans le chapitre du bon comportement et des liens (2589).

(2) Abû Dâwûd dans le chapitre du comportement (4878), Ahmad (3/224).

(3) Les Appartements, v. 12.

 

Magazine Ad-Dacwa, n°1180.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 20:40
Je l'entendais pleurer...

Ismâ‘îl Ibn Zakariyyâ était le voisin de Habîb Abû Muhammad, et il dit :

 

« Au soir je l'entendais pleurer, au matin je l'entendais pleurer, je suis donc allé voir sa femme et lui ai dit :

 

"Pourquoi pleure-t-il matin et soir ?"

 

Elle dit : « Par Allah !

Il craint lorsqu'il se couche de ne pas voir le matin, et lorsqu'il se lève de ne pas voir le soir. »

 

(Qasr Al-Amal : 63)

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 22:00
Comment récupérer ses jours de jeûne ?

Louange à Allah, le Seigneur de l’Univers qui a légiféré et facilité ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et ses adeptes jusqu’au Jour de comptes !

 

Sachez qu’il est de votre devoir de connaitre les Lois touchant au fidèle qui rompt son jeûne durant les journées du ramadhan pour une raison légale.

 

Allah عز و جل révèle (traductions rapprochées) :

 

[Celui parmi vous qui est malade ou en voyage devra récupérer ses jours manquants]

 

[ Celui parmi vous qui est malade ou qui a un problème à la tête devra faire une expiation ; soit, jeûner, faire l’aumône ou immoler une offrande].

 

Dans ces deux Versets, le Seigneur permet de manger pendant le ramadhan à deux catégories d’individus :

le malade et le voyageur.

 

Il leur enjoint toutefois de récupérer les jours qu’ils ont manqué une autre période de l’année.

 

Ils ont tout de même le choix de refuser cette permission.

 

Dans ce cas, leur jeûne est valable, selon la plus probable des opinions sur la question qui est celle de la majorité des savants.

 

Puis, le Très-Haut donne la raison à l’origine de cette permission en précisant qu’elle vise la facilité aux musulmans en difficulté comme le malade et le voyageur.

 

Il se cache également une sagesse derrière l’obligation de récupérer les jours manqués.

 

Il s’agit de combiner entre l’obligation de finir les rites qui sont imposés et l’opportunité de jouir d’une permission en cas de difficulté.

 

Par ailleurs, il existe une troisième catégorie d’individus à qui il est offert de s’abstenir du jeûne : le vieillard et celui qui a une maladie incurable dans la situation où ils sont incapables d’accomplir leur rite.

 

Allah عز و جل révèle (traduction rapprochée) :

 

[Ceux qui en sont capables devront faire une expiation en nourrissant un pauvre].

 

Le Verset parle de ceux qui sont capables de jeûner, mais avec difficulté.

 

Dans ce cas, ils ont la possibilité de nourrir un pauvre à la place du jeûne pour chaque jour manqué.

 

Un certain nombre de savants vont vers cette explication du Verset et soutiennent qu’il n’est pas abrogé.

 

Ces derniers font entrer dans cette catégorie la femme enceinte et pendant la période d’allaitement si elles sentent que le jeûne représente un danger pour leur santé ou celle du bébé.

 

Il est en effet rapporté qu’ibn ‘Abbâs prescrivit à l’une de ces deux femmes :

 

« Tu es dans la même situation que ceux qui ne sont pas capables de jeûner. »

 

L’une des filles d’ibn ‘Omar qui attendait un bébé lui fit envoyer une question dans laquelle elle se renseignait sur la chose.

 

Voici quelle fut sa réponse :

 

« Tu manges et tu nourris un pauvre pour chaque jour manqué. »

 

Or, pour cette catégorie d’individus, il existe trois cas possibles :

 

-Récupérer les jours manqués sans faire de compensation (maladie, voyage, grossesse et allaitement pour les femmes qui ont peur pour leur santé).

 

-Faire une compensation sans récupérer les jours manqués, car incapables de jeûner (vieillesse et maladie incurable).

 

-Faire à la fois une compensation et récupérer les jours manqués (grossesse et allaitement pour les femmes qui ont uniquement peur pour leur bébé).

 

La compensation consiste ici à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué, soit la moitié d’un sâ’ (boisseau avec lequel on mesure les grains ndt.) de la nourriture du pays dans lequel on vit. Notre religion prône la facilité et l’indulgence.

 

Elle tient compte des aléas qui surviennent dans la vie d’un homme et elle ne lui impose pas des « fardeaux » au-dessus de ses forces.

 

Elle va jusqu’à s’abstenir de lui imposer des choses qu’il serait capable de faire, mais avec grande difficulté.

 

Elle adapte ses lois en fonction des situations rencontrées.

 

Le sédentaire ne sera pas soumis aux mêmes lois que le voyageur et le malade aura un statut différent du fidèle en bonne santé.

 

Dans tous les cas, le musulman ne coupe jamais avec le culte d’Allah.

 

Sans n’être exempt de ses obligations, il jouit malgré tout de certaines facilités qui sont adaptées à sa situation.

 

Allah عز و جل révèle (traduction rapprochée) :

 

[Adore Ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude].

 

Il rapporte également les paroles de ‘Îsâ disant (traduction rapprochée) :

 

[Il m’a recommandé de faire la prière et l’aumône tant que je serais en vie].

 

Malheureusement, certaines personnes malintentionnées reprennent à leur compte la souplesse de l’Islam pour justifier leur manquement et leur débauche.

 

Ils prétendent en effet que la religion nous veut la facilité.

 

Nous disons oui, mais cela ne veut pas dire qu’il faille négliger ses devoirs et s’abandonner à ses passions.

 

La religion musulmane est souple dans le sens où elle allège dans certaines situations des actes d’adoration jugés trop difficiles pour certaines personnes.

 

Des excuses légales sont notamment accordées à l’occasion du ramadhân à différentes catégories d’individus.

 

Ces derniers ont la possibilité de rattraper leurs jours une autre période de l’année, soit lorsqu’ils seront dans de meilleures dispositions pour accomplir convenablement leur rite.

 

Dans des cas extrêmes, ils ont même l’opportunité de ne pas jeûner du tout, en se contentant de nourrir un pauvre pour chaque jour manqué.

 

Ils peuvent ainsi concilier entre leur devoir d’accomplir leur rite et l’opportunité de le soulager, qu’Allah soit loué!

 

Il y a deux façons de rompre son jeûne du ramadhân : les excuses légales et certains actes interdits comme les relations sexuelles.

 

Dans ces deux cas, il incombe de récupérer le jour manqué conformément au Verset (traduction rapprochée) :

 

[devra récupérer ses jours manquants].

 

Il est recommandé de les récupérer (qadhâ) le plus tôt possible pour ainsi se décharger de ses responsabilités, comme il est recommandé de les rattraper successivement, à l’image de ses jours initiaux.

 

À défaut de les rattraper le plus tôt possible, il faut au moins avoir l’intention de le faire.

 

Il est toutefois permis de retarder son qadhâ, car la période pour le faire est suffisamment vaste.

 

Il est permis en règle générale de retarder toute obligation dont la période est vaste.

 

L’essentiel, c’est de la programmer.

 

Il est également permis d’espacer les jours à rattraper.

 

Néanmoins, à la fin de sha’bân, il n’est plus permis d’espacer les jours de rattrapage à l’unanimité des savants, car on n’a plus le temps pour le faire.

 

Il est interdit de récupérer sa dette après le prochain ramadhân sans excuse valable.

 

‘Âisha nous apprend à ce sujet :

 

« J’avais des jours de jeûne du ramadhân à rattraper, mais je ne pouvais pas le faire avant sha’bân en raison de la place qu’occupait le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم auprès de moi. »

Rapporté par el Bukhârî et Muslim.

 

Ainsi, il est possible de retarder son qadhâ jusqu’aux derniers jours de sha’bân en faisant en sorte qu’il reste suffisamment de temps pour refaire tous ses jours manqués.

 

Il devient dès lors obligatoire de faire son qadhâ avant le début du ramadhân.

 

Sinon, il faudra le faire après le ramadhân.

 

Si ce retard est dû à une excuse valable, on se contente de refaire ses jours manqués, mais s’il n’est motivé par aucune raison valable, il faudra, en plus de devoir le récupérer, nourrir un pauvre pour chaque jour manqué, soit la moitié d’un sâ’ de la nourriture du pays dans lequel on vit.

 

Si le fidèle ayant un qadhâ à sa charge vient à mourir avant le prochain ramadhân, il n’aura rien contre lui étant donné qu’il n’a pas dépassé la date buttoir.

 

S’il meurt après la date buttoir qu’il a dépassée pour des raisons valables (maladie, voyage), il n’aura rien non plus à sa charge.

 

S’il n’avait aucune excuse valable, alors ses héritiers devront procéder à une expiation (kaffâra) qui consiste à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué.

 

Si le défunt avait à sa charge une kaffâra en jours de jeûne, comme la kaffâra du zhihâr (qui consiste à dire à sa femme : tu m’es interdite comme le dos de ma mère ndt.) ou de l’immolation du hadj tamattu’, ses héritiers devront nourrir un pauvre, mais sans rattraper ses jours de jeûne.

 

Il n’est pas possible de jeûner à la place de quelqu’un au cours de sa vie, et à fortiori après sa mort, selon l’opinion de la plupart des savants.

 

En revanche, si le défunt n’a pas eu le temps de remplir son vœu (nadhr) de jeûner, dans ce cas seulement, il est recommandé à son tuteur (walî) de le faire à sa place.

 

D’après el Bukhârî et Muslim en effet, une femme vint voir le Prophète صلى الله عليه وسلم pour lui demander :

 

« Ma mère, qui vient de mourir, avait fait le vœu de jeûner. Dois-je le faire à sa place ?

-Oui, répondit-il. »

Le tuteur, c’est l’héritier.»

 

L’Imam ibn el Qaïyim – qu’Allah lui fasse miséricorde – explique à ce sujet :

 

« Il incombe de faire uniquement à sa place son vœu de jeûner, mais pas ses jours de jeûne prescrits. Cette tendance est celle d’Ahmed et d’autres savants.

Elle est imputée à ibn ‘Abbâs et ‘Âisha ; elle est conforme aux textes et à l’analogie (qiyâs).

Faire le vœu de jeûner en effet n’est pas imposé par le Législateur, mais c’est le fidèle qui se l’impose à lui-même.

Il devient ainsi comme une dette.

C’est la raison pour laquelle le Prophète صلى الله عليه وسلم l’a comparé à la dette.

 

Quant au jeûne prescrit par Allah, il compte parmi les piliers de l’Islam, il n’est en aucun cas concerné par la substitution (niyâba), au même titre que la prière et l’attestation de foi.

Ces actes d’adoration incombent à chaque serviteur qui fut créé dans cette ambition et qui y est astreint.

Il n’est donc pas possible de les faire à sa place. Personne ne peut prier à la place de quelqu’un d’autre. »

 

Sheïkh el Islâm ibn Taïmiya – qu’Allah lui fasse miséricorde – souligne pour sa part :

 

« Il incombe de nourrir un pauvre à sa place pour chaque jour manqué. Cette opinion est celle d’Ahmed, d’Ishâq, et d’autres savants.

Celle-ci est conforme à l’examen attentif et aux annales. Le vœu en effet reste à la charge de l’individu ; il incombe donc de le faire à sa place après sa mort.

Quant au jeûne du ramadhân, il n’incombe nullement à celui qui en est incapable. Il devra simplement faire une expiation qui consiste à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué. Le qadhâ incombe uniquement à celui qui en est capable.

Il n’est donc pas la peine de lui trouver dans ce cas un substitut.

Quant au vœu que la personne s’impose comme le jeûne ou autre, il incombe de le faire à sa place.

Aucune divergence entre savants n’est à noter sur la question conformément aux hadîth authentiques venant l’appuyer. »

 

Que les Prières d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons…

 

copié de ramadhan.af.org.sa

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 05:25
Est-ce que la femme est obligée de servir son mari ? (vidéo)

Question :

 

Est-ce qu’une femme est obligée de servir son mari, sachant que la majorité, plutôt les quatre imams ont statué qu’il n’y a pas d’obligation ?

 

Réponse :

 

Les Gens de science ont divergé sur ce point.

 

La majorité ont statué son non-obligation.

 

Ce qui est correct, c’est qu’elle est obligée de prendre soin de la famille, selon ses limites (capacités).

 

Lorsque Fatima رضي الله عنها s’est plainte au Prophète صلى الله عليه و سلم de la fatigue causée par le travail du grain (marques au niveau des mains et les avaient abîmé), alors le Prophète صلى الله عليه و سلم lui a dit :

 

«T’indiquerais-je ce qui est meilleur que ce que tu m’as demandé ?».

 

Et il صلى الله عليه و سلم lui a mentionné de prononcer, lorsqu’il faut s’apprêter à dormir, le dikhr de tasbih (سبحان الله), tahmid (الحمد لله) et takbir (الله أكبر).

 

Et il صلى الله عليه و سلم ne lui a pas dit que ce n’est pas obligatoire pour toi.

 

A l’époque des Compagnons رضوان الله عليهم, leur société fut bâtit dans l’entraide.

 

Et aussi ce fut bâtit avec la femme qui servait son mari dans la maison selon sa capacité et c’est ce qui est correct si Allâh le Veut.

 

 Traduit par minhaj sunna

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:35
La lecture de sourate al-kahf le jour du vendredi

Question :

 

Nous avons entendu un de nos savants traité le sujet de la lecture de la sourate Al Kahf le vendredi, déclarant la faiblesse des Ahadiths sur ce point.

 

Nous espérons un éclaircissement.

 

Qu´Allah vous bénisse.

 

Réponse :

 

Les louanges appartiennent à Allah, prière et salut sur le Messager d´Allah, ensuite :

 

Concernant le hadith il y a eu une divergence au sujet de son authenticité ou de sa faiblesse.

 

Il a été rapporté de façon absolue (sans spécifié un jour particulier) et il a été rapporté restreint au jour du vendredi seulement.

 

Et il a été rapporté "Marfou´an" (1) et "Mawqoufan" (2).

 

Et il a été rapporté avec le terme "le jour" du vendredi et dans un autre "la nuit" du vendredi.

 

Ce qui est authentique sur le sujet, est la parole d´Ibn ´Iraq dans son livre "Tanzih Ash-Shari´at" lorsqu´il dit :

 

"Il a certes été authentifié le hadith concernant la protection du Faux-Messie (Ad-Dadjal) et cela par l'apprentissage de certains versets de sourate Al Kahf sans aucune restriction sur le jour du Vendredi et ceci est rapporté par Muslim d´après un hadith d´Abou Darda.

Par conséquent en dehors de ce hadith le reste est blâmable."

Fin de citation

 

Donc rien est authentique sur le fait de réciter sourate Al Kahf le jour du Vendredi, ce qui est authentique en revanche, c´est la memorisation de ses 10 premiers versets qui sont une protection contre le Faux-Messie.

 

Et Allah est plus Savant.

 

(1) le Marfou´ est tout hadith attribué au Prophete( Paix et prière soit sur lui) comme parole, acte, approbation, description physique ou de son comportement.

(2) le Mawqouf est tout hadith attribué à un compagnon comme parole ou acte.

 

copié de alqayim.net

azer

Voir l'autre avis majoritaire connu chez les Gens de la Sunna

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:34
Résumé sur les règles du 'id al-fitr (dossier)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:33
Apprendre aux enfants les 3 points essentiels‏

En effet, le plus beau cadeau qu’un enfant peut recevoir est de lui enseigner trois points essentiels qui sont :

 

-من ربك؟ : 

Connaître son Seigneur (qu’il doit adorer)

 

 

-ما دينك؟  : 

Sa religion (Al Islam)

 

-من نبيك؟ : 

Son prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم

Sans titre 1-copie-11

Le premier point essentiel

 

-Si on te demande : Qui est ton Seigneur ?

 

Réponds : Mon Seigneur est Allah qui m'a éduqué par son bienfait, et m'a créé à partir du néant.

 

La preuve est la parole d'Allah le très Haut (traduction rapprochée) :

 

" Certes, Allah est mon Seigneur ainsi que le vôtre. Adorez-le donc, cela est le chemin droit " S. Ali 'Imrane v 51

 

-Si on te demande : Par quel moyen as-tu pris connaissance de ton Seigneur ?

 

Réponds : Grâce à Ses signes et de Ses créatures

 

La preuve concernant Ses signes est la parole du Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Parmi Ses signes il y a la nuit et le jour, le soleil et la lune, ne vous prosternez pas pour le soleil ni la lune mais prosternez vous pour Allah qui les a créés si c'est vraiment Lui que vous adorez" S. Fouçilate v 37

 

La preuve concernant Ses créatures est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Certes, votre Seigneur c'est Allah qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il s'est élevé et établi au dessus du trône, Il couvre le jour de la nuit qui se succèdent sans fin. Il a créé le soleil, la lune et les étoiles soumis à Son commandement. N'est-ce pas que la création et le commandement n'appartiennent qu'à Lui ?Béni soit Allah le Seigneur des créatures" S. El a'raf v 54

 

-Si on te demande : Dans quel but Allah t'a-t-il créé ?

 

Réponds : Il m'a créé pour Son adoration, Son obéissance, suivre Son commandement, et s'écarter de Ses interdictions.

 

La preuve concernant l'adoration est la parole d'Allah le très haut (traduction rapprochée) :

 

"Je n'ai créé les jinn et les hommes que pour qu'ils M'adorent. Je ne cherche pas d'eux de subsistance et Je ne veux pas qu'ils me nourrissent. En vérité, c'est Allah le grand pourvoyeur, le détenteur de la force, l'Inébranlable" S.Ezhariyate – Les éparpillées v 56-58

 

La preuve concernant l'obéissance est la parole d'Allah le très haut  (traduction rapprochée) :

 

"Ô, vous qui avez cru, obéissez à Allah et obéissez au Messager ainsi qu'à ceux parmi vous qui détiennent le commandement. Et si vous divergez en une chose, reportez- vous donc à Allah et à Son messager" S. Nissa – Les femmes v 59

 

 C'est-à-dire reportez-vous au livre d'Allah et à la Sounna de son Prophète .

 

-Si on te demande : Quelle est la chose qu'Allah t'a ordonnée et quelle est celle qu’Il t'a interdite ?

 

Réponds : Il m'a ordonné la pratique de l'unicité (Tawhid) et m'a interdit le polythéisme.( Chirk)

 

La preuve concernant cet ordre est la parole d'Allah le très haut (traduction rapprochée) :

 

" Certes Allah ordonne la justice et la bienfaisance, ainsi que l'assistance aux proches, et interdit la turpitude et le blâmable ainsi que l'oppression. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez " S. Nahl – Les abeilles v 90

 

La preuve concernant l'interdiction du polythéisme est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Certes, Allah ne pardonne pas qu'on lui attribue un associé et Il pardonne en dessous de cela à qui Il veut" S. Nissa – Les femmes v 116

 

"Certes, quiconque attribue un associé à Allah, Allah lui interdit (l'entrée dans) les jardins éternels, et sa demeure sera le Feu éternel. Et il n'y a pas de secoureurs pour les injustes" S.Al Ma-ida – La Table Servie v 72

Sans titre 1-copie-11

Le deuxième point essentiel

 

-Si on te demande : Quelle est ta religion ?

 

Réponds : Ma religion est la Soumission (El islam), qui consiste à se soumettre, se résigner, et s'incliner devant Allah le Très Haut.

 

La preuve est la parole d'Allah le Très Haut (traduction rapprochée) :

 

"Certes, la religion pour Allah c'est la Soumission (El Islam)" S. Ali 'Imrane – La famille d'Imrane v 19

 

"Et quiconque désire autre que la Soumission ( El Islam) comme religion, il ne sera jamais accepté et sera dans la vie dernière parmi les perdants" S. Ali 'Imrane – La famille d'Imrane v 85

 

La Soumission (El Islam) est basée sur cinq piliers, dont :

le premier est l'attestation qu'il n'y a pas de vraie divinité en dehors d'Allah et que Mohammed صلى الله عليه وسلم est le Messager d'Allah,

le second, la pratique de la prière (Salat),

le troisième, le paiement de l'aumône légale (Zakat),

le quatrième le jeûne du mois de Ramadhan,

et le cinquième, le pèlerinage à la Maison Sacrée (hajj) pour celui qui en a les moyens.

 

La preuve concernant l'attestation est la parole d'Allah le Très Haut (traduction rapprochée) :

 

"Allah atteste, ainsi que les anges et les doués de science qu'il n'y a pas de vraie divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Il n'y a pas de vraie divinité à part Lui, le Puissant, le Sage" S. Ali 'Imrane –La famille d'Imrane v 18

 

La preuve que Mohammed  est le Messager d'Allah, est la parole d'Allah le Très Haut (traduction rapprochée) :

 

"Mohammed n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais il est le Messager d'Allah et le sceau des prophètes" S. El Ahzab – Les coalisés v 40

 

La preuve concernant la prière est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Certes, la prière demeure pour les croyants une prescription à des temps déterminés. " S. Nissa – Les femmes v 103

 

La preuve concernant l'aumône légale est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Prélève de leurs biens une aumône par laquelle tu les purifies et les bénis, et invoque (Allah) pour eux. Ton invocation est une quiétude pour eux" S.Tawba – Le repentir v 103

 

La preuve concernant le jeûne est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Ô vous qui croyez, on vous a prescrit le jeûne comme il a été prescrit à ceux d'avant vous. Afin que vous atteignez la piété" S. Albaqara – LA vache v 183

 

-Si on te demande : Est-ce que la durée du jeûne est d'un mois ?

 

Réponds : Oui, la preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Le mois de Ramadhan au cours duquel le Qoran a été descendu comme guide pour les gens, et preuve claire de la bonne direction et du discernement. Quiconque d'entre vous est présent (non pas en voyage) qu'il observe le jeûne ! " S. El baqara – La vache v 185

 

-Si on te demande : Le jeûne s'effectue t-il pendant la nuit ou la journée ?

 

Réponds : Il s'effectue pendant la journée, la preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue pour vous le fil blanc de l'aube du fil noir de l’aurore (Fajr). Puis, accomplissez le jeûne jusqu'à la tombée de la nuit. " S Albaqara LA Vache v187

 

La preuve concernant le pèlerinage est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Aller faire le pèlerinage à la maison sacré, est un devoir envers Allah pour les gens qui en ont les moyens. Et quiconque mécroit (nie l'obligation du hajj), Allah se passe largement des créatures" S Ali 'Imrane – La famille d'Imrane v 97

 

-Si on te demande : Qu'est-ce que la foi ?

 

Réponds : La foi est le fait de croire en Allah, en Ses anges, Ses livres, en Ses messagers, au Jour Dernier, et de croire que la prédestination tant dans le bien que dans le mal provient d'Allah.

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Le messager a cru à ce qui lui a été descendu de la part de son Seigneur, ainsi que les croyants. Tous ont cru en Allah, en Ses anges, Ses livres et Ses messagers, en disant : "Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers". Et, ils ont dit : "Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons ton pardon. C'est vers Lui que sera le retour" S. El baqara LA Vache v 285

 

La preuve concernant la prédestination est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons créé toute chose avec mesure " S. El qamar – LA Lune v.49

 

-Si on te demande : Qu'est-ce que l'excellence dans l'adoration (el ihsane) ?

 

Réponds : C'est que tu adores Allah comme si tu Le voyais, et si tu ne Le vois, certes Lui te voit.

 

La preuve concernant l’excellence dans l’adoration est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Certes, Allah est avec ceux qui (le craignent) et ceux qui sont bienfaisants" S. Nahl Les abeilles v 128

 

-Si on te demande : Est-ce que celui qui renie la résurrection est mécréant (kafir) ?

 

Réponds : « Oui ».

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut  (traduction rapprochée) :

 

" Ceux qui ont mécru prétendent qu'ils ne seront point ressuscités. Dis : «Au contraire, je jure par mon Seigneur que vous serez très certainement ressuscités, puis vous serez certes informés de ce que vous faisiez. Et cela est facile pour Allah »" S.Taghaboune v 7

Sans titre 1-copie-11

Le troisième point essentiel

 

-Si on te demande : Qui est ton prophète ?

 

Réponds : Mon prophète est Mohammed fils de Abdullah fils de Abdelmouttalib fils de Hachim, et Hachim fait partie de la tribu de Qorèych, et Qorèych de la tribu de Kinanah et Kinanah fait partie des arabes qui font partie de la descendance d'Ismaïl qui descend d'Ibrahim qui descend de Nouh qui descend de Adam, et Adam a été créé à partir de terre.

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

" Pour Allah, l'exemple de 'Issa est comme l'exemple de Adam, Il l'a créé à partir de terre. Puis, Il lui dit : "Sois !" et il fut aussitôt" S. Ali 'Imrane – La famille d'Imrane v 59

 

-Si on te demande : Qui est le premier des messagers ?

 

Réponds : Le premier des messagers est Nouh (Noê), et le dernier ainsi que le meilleur est Mohammed 

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut :

 

"Nous t'avons certainement fait une révélation, comme Nous l'avons fait pour Nouh et les prophètes après lui" S. Nissa – Les femmes v 163

 

-Si on te demande : Est ce qu'il y a des messagers qui ont été envoyés entre eux ?

 

Réponds : Oui.

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons certes envoyé dans chaque communauté un messager (leur disant) : "Adorez Allah et écartez-vous du rebelle (taghout)" " S. Nahl – Les abeilles v 36

 

-Si on te demande : Est-ce que Mohammed‹ est un être humain ?

 

Réponds : « Oui ».

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Dis : comme vous, je ne suis qu'un être humain, il m'a été révélé que votre divinité est une Seule (et vraie) divinité. Quiconque donc espère rencontrer son seigneur, qu'il fasse alors de bonnes actions et n'associe personne dans l'adoration à son Seigneur" S. Elkahf – La caverne v 110

 

-Si on te demande : Est-ce que Mohammed est un esclave adorateur ?

 

Réponds : « Oui. » 

 

La preuve est la parole d'Allah le Très haut (traduction rapprochée) :

 

"Gloire et pureté à Celui qui de nuit fit voyager son « esclave adorateur » de la mosquée sacrée (Makka) à la mosquée El Aqsa (Jérusalem) dont nous avons béni les alentours" S. El Israa – Le voyage nocturne v 1

 

-Si on te demande : Combien d'années a-t-il vécu ?

 

Tu réponds : Il a vécu soixante trois années, quarante années avant la prophétie et vingt-trois en tant que prophète et messager.

 

Il est devenu prophète quand le verset commençant par "lis lui fut révélé.

 

Puis il est devenu messager quand lui fut révélée la sourate « el Mouddathir » (le revêtu d'un manteau).

 

Il est allé vers les gens en disant (traduction rapprochée) :

 

"Ô vous les gens, je suis pour vous tous le Messager d'Allah". S. El a'raf – Les limbes v 158

 

Ils l'ont démenti, l'ont opprimé, puis l'ont chassé, le traitant de sorcier et menteur.

 

Alors, Allah lui révéla (traduction rapprochée) :

 

"Si vous avez un doute sur ce que Nous avons fait descendre sur notre serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins en dehors d'Allah si vous êtes véridiques" S. El Baqara – La vache v 23

 

Il naquit à Mekka, puis il émigra vers El Madinah (Médine) où il mourut. Son corps fut enterré et sa science demeura.

 

C'est un Prophète qui ne doit pas être adoré, et un Messager qui ne doit être démenti, mais il doit être obéi et suivi.

 

Que l’éloge d'Allah ainsi que Son salut soient sur lui, sa famille ainsi que tous ses Compagnons.

 

Les trois points essentiels - De cheikh El Islam Mohammed ibn AbdelWahab (rahimahoullah)

Traduit par : K. F Abou Soulèymèn

copié de la-preuve.over-blog.net

 

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:32
La signification des : «meilleures actions - أحسن عملًا»

Al-Fudayl ibn ‘Iyad a dit :

 

«Les meilleures actions (c’est-à-dire) : Les plus sincères et les plus conformes.»

 

Il dit :

 

« L’oeuvre n’est pas acceptée jusqu’à ce qu’elle soit sincère et conforme.

 

Ce qui est sincère : Est ce qui est accompli pour Allah

 

Et ce qui est conforme : Est ce qui est sur la Sunna. »

 

Tafsir al-Baghawi. Verset 2 de sourate al-Mulk

✅ Publié sur citationssalafssalih.com

 

قال فضيل بن عياض

أحسن عملًا : أخلصه وأصوبه

وقال : العمل لا يقبل حتى يكون خالصًا صوابًا

اللخالص: إذا كان لله

والصواب: إذا كان على السنة

تفسير البغوي ـ الملك:2

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:30
La polygamie, la vraie...

La polygamie, la vraie : Le scrupule de Mu’adh ibn Jabâl

 

« Il avait deux épouses.

 

Quand il se trouvait dans la maison de l’une, il ne buvait pas de l’eau chez l’autre.

 

En d’autres mots, lorsque c’était le tour de l’une, il lui accordait entièrement son jour et sa nuit.

 

S’il lui arrivait de passer par la maison de la co-épouse, il ne buvait pas chez elle même s’il avait soif.

 

Il attendait d’être chez la première afin de ne pas diminuer sa part.

 

A leur mort, il tira au sort pour savoir laquelles des deux il devait mettre en premier dans la tombe.

 

Cela signifie que les deux décédèrent le même jour de la peste.

 

Il tira au sort au moment de l’ensevelissement, afin qu’Allah ne lui demande pas pourquoi il avait mis l’une avant l’autre dans la tombe ».

 

« Histoires des Compagnons et des Pieux Prédécesseurs » – Ibn l-Jawzi

copié de da3wasalafiya.wordpress.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق