compteur de visite

Catégories

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:36
Lorsqu'il y a divergence des savants sur la situation d'un individu

Question :

 

Un homme que certains savants rendent innovateurs et d'autres non, et certains étudiants le suivent en fonction de la parole de ceux qui ne le rendent pas innovateurs, est il permis de rejeter celà ? 

 

Réponse :

 

Ceci fait partie des fitna présente sur la scène actuelle depuis longtemps, en dépit du fait que de nombreux jeunes connaissent la vérité.

 

Il n'est pas une condition dans le fait de rendre innovateur l'unanimité (الإجماع - ijma3), mais une seule parole est suffisante.

 

Si un groupe rend innovateur et jarra7 cela suffit au musulman chercheur de vérité, mais pas aux gens des passions qui s'accrochent aux fils de l'araignée. 

 

Des gens ne sont pas au courant de cette critique (الجرح - jar7) car occupés, d'autres ont étudié et connu que cet homme est critiqué et méritant la critique, car menteur son acceptation disparait, ou il parle mal sur les savants, ou il crée des fondements corrompus en opposition avec le minhaj salafi et ses gens.

 

Ils ont connus tout cela, et après le conseil qui ne leur était pas obligatoire, ils ont conseillé et expliqué, et cette personne a refusé, ils ont été contraint de le rendre innovateur.

 

Quelle excuse aux restants qui s'accrochent aux fils de l'araignée et disent "par Allah untel a été complimenté ! Ils ne sont pas unanimes sur son statut d'innovateur" ?! 

 

Ceux qui ne l'ont pas rendu innovateur se divisent entre :

 

des gens qui n'ont pas étudié l'affaire et donc excusés pour n'avoir pas rendu innovateur, 

des gens qui ont étudié et défendent le faux et cet innovateur.

Ces gens n'ont aucune valeur, ils sont les gens du faux, de la traitrise, ceux qui se taisent sans preuve. 

 

Et ceux qui l'ont critiqué et ont expliqué les raisons de leur critique il incombe au musulman de prendre la vérité, car la preuve tranchante est avec eux même s'ils rencontre des opposants.

 

Et celui qui s'accroche aux fils de l'araignée n'a aucune excuse devant Allah . 

 

السؤالسائل يقول : رجلٌ بعض العلماء يبدعه، وبعضهم لا يبدعه وبعض الطلاب يتّبعُه اتّباعًا لقول من لا يبدعه، فهل يجوز علي الإنكار عليه؟

الجواب : هذا من الفتن الموجودة الآن على الساحة وقد طالت، رغم أن كثيرا من الشباب يعرفون الحق،وأنه لا يشترط في تبديع أحد أو الجرح فيه الإجماع، بل يُكتفى بقول الرجل الواحد في الجرح والتعديل، فإذا جرحه جماعة وبدعوه فهذا يكفي للمسلم الطالب للحق، أما صاحب الهوى فلا يكفيه شيء ويتعلق بخيوط العنكبوت

فأناس ما علموا هذا الجرح، ومشغولون، وأناس درسوا وعرفوا أن هذا رجل مجروح ويستحق الجرح، لأنه كذاب ساقط العدالة، لأنه يطعن في العلماء، لأنه يُؤصل أصولا فاسدة لمناهضة المنهج السلفي وأهله، عرفوا هذا كله، وبعد النصح الذي لا يلزمهم، نصحوا وبينوا وأبى هذا الإنسان، فاضطروا إلى تبديعه، فما هو العُذر لمن يبقى هكذا يتعلق بخيوط العنكبوت؟ والله فلان زكاه! والله ما أجمعوا على تبديعه؟!

الذين ما بدعوه ينقسمون: أُناسٌ ما درسوا وهم معذورون بعدم تبديعهم، وأناس درسوه ويدافعون عن الباطل، ناس درسوا وعرفوا ما عنده من الباطل وأبوا إلا المحاماة عن هذا المبتدع فهؤلاء لا قيمة لهم، فَهُم أهل باطل وخداع والساكتون لا حجة في سكوتهم، والذين جرحوا وبينوا ما في هذا الإنسان من الجرح يجب على المسلم أن يأخذ بالحق؛ لأن الحجة معهم، ولو خالفهم من خالفهم وليس لمن يتعلق بخيوط العنكبوت التي أشرت إليها، ليس له أي عُذر أمام الله عز وجل

[شريط بعنوان: التعليق على كتاب الفتن من صحيح البخاري، للشيخ ربيع -حفظه الله-]

copié de forum-alminhadj.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:35
Les épouses de notre époque (audio-vidéo)

Question :

 

Qu'Allâh vous récompense noble Cheikh ; Un questionneur a dit :

 

Nous entendons beaucoup parler aujourd'hui que la femme n'est pas tenue de servir son mari (ce n'est pas son rôle) en ce qui concerne la cuisine et le lavage des vêtements.

 

C'est pourquoi nous voudrions de vous une parole pour expliquer le sujet.

 

Réponse :

 

Aujourd'hui, la femme a évolué, elle ne prend pas soin de son mari.

 

Maintenant si vous avez besoin d'elle pour qu'elle s'occupe de certains de vos besoins, elle ne reste pas dans la maison (elle ne reste pas au domicile afin de remplir ses tâches).

 

Le mari revient et il reste à la maison et il attend mais elle ne vient pas (à la maison) ou elle arrive à la dernière partie de la nuit.

 

Maintenant les femmes sont des rebelles.

 

Celà fait partie de la sounnah pour la femme de servir son mari.

 

Les sahabiyates رضي الله عنهن servaient leurs maris, elles ont cuisiné et ont pris soin de la maison, cuire, servir chez eux, et elle étaient sahabiyates... Les meilleures femmes de cette nation.

 

Fatima رضي الله عنها la fille du Prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم avait pour habitude de transporter l'eau sur son cou de telle sorte que la corde a laissé une marque sur son cou.

 

Elle a demandé au Prophète صلى الله عليه وسلم pour qu'il lui fournisse un serviteur et il a refusé صلى الله عليه وسلم.

 

Il a refusé de lui fournir un serviteur et il lui ordonna de chercher de l'aide par le rappel d'Allâh et la recherche du pardon d'Allâh, et elle était la fille du Prophète Mohamed عليه الصلاة والسلام...

 

Na'am (oui).

 

مختصر زاد المعاد-67

Résumé de Zad El-Ma'ad [67]

Traduit par Omm Roqayyah El Boulaydiyya

Publié par 3ilmchar3i.net

النساء الآن تمردت للعلامة صالح الفوزان-حفظه الله تعالى

أحسن الله إليكم صاحب الفضيلة هذا سائل يقول : نسمع اليوم كثيرا أن الزوجة ليست ملزمة بخدمة زوجها من ناحية الطبخ وغسل الملابس ، فنريد منكم القول الفصل في هذه المسألة ؟

العلامة صالح الفوزان حفظه الله

المرأة الآن تطورت ما هي بلَّم زوجها، تلزمونها تخدم في الحين ما تقعد في البيت  يجيء الزوج ويقعد في البيت وينتظر ولا تجيء إما في آخر الليل وإما يعني تمردت النساء الآن نعم

 من السنة أن المرأة تخدم زوجها الصحابيات رضي الله عنهن يخدمن أزواجهن يطبخن ويخدمن البيت وهن صحابيات أفضل نساء الأمة نعم

فاطمة بنت محمد صلى الله عليه وسلم ورضي الله عنها كانت تحمل الماء على رقبتها حتى أثَّر الحبل في رقبتها طلبت من الرسول أن يخدمها خادمة فأبى أبى أن يخدمها خادمة وأمرها أن تستعين بالذكر والإستغفار وهي بنت محمد عليه الصلاة والسلام

نعم

 مختصر زاد المعاد-67

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:34
Je ne veux pas me marier

Question :

 

Fasse Allah vous bénir et vous récompenser de la meilleure manière qui soit.

Voici une correspondance émanant d’une auditrice de la Mecque dans laquelle elle dit :

 

«Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur vous.

Je suis une jeune fille de seize ans qui n’aime pas que quelqu’un m’impose quoique ce soit ou d’être au service de qui que ce soit.

D’ailleurs, je représente tout pour mes parents et rien ne me manque auprès d’eux.

A tel point que l’idée de me marier soit carrément sortie de ma pensée.»

 

Cette fille rapporte qu’à l’âge de quinze ans un jeune homme se présenta pour demander sa main mais qu’elle refusa au motif de terminer ses études.

Elle dit :

 

«Je suis certes choyée par mes parents mais j’avoue ne pas être contre le mariage non pas parce que je suis méchante, au contraire.

A vrai dire je ne connais rien à la cuisine et l’idée d’y pénétrer me répugne.

Ma question est la suivante :

 

«Ai-je le droit de refuser définitivement le mariage sachant que je tiens à ma religion et par-dessus tout j’aime Allah et j’aime Son prophète صلى الله عليه وسلم ... Un tel refus est-il contraire à la religion.

Prière de m’éclairer là-dessus ? »

 

Réponse :

 

Il n’appartient pas à la femme de refuser de se marier pour ce type de raisons que vient d’évoquer l’auteur de la question.

 

Au contraire elle gagnerait à se marier car il se pourrait que sa situation après le mariage soit nettement meilleure.

 

Tel qu’il est admis, lorsqu’une femme se marie beaucoup d’avantages en découlent :

 

Préservation contre le péché,

 

activité sexuelle équilibrée avec à la clé des enfants susceptibles de lui être profitables au cours de sa vie et même après sa mort.

 

Et puis grâce à elle, son mari arrivera aussi à se préserver contre le péché (la fornication).

 

N’oublions pas aussi qu’à travers cette union sacrée ce sont deux familles par excellence, celle de l’époux et celle de l’épouse, qui vont se réunir avec tout ce que cela engendre comme entente mutuelle et alliance entre les deux parties.

 

Et Allah le Très Haut dit à ce titre (traduction rapprochée) :

 

وَهُوَ ٱلَّذِى خَلَقَ مِنَ ٱلۡمَآءِ بَشَرً۬ا فَجَعَلَهُ ۥ نَسَبً۬ا وَصِهۡرً۬ا‌ۗ وَكَانَ رَبُّكَ قَدِيرً۬ا

 

"c’est Lui qui de l’eau a créé une espèce humaine qu’il unit par les liens de la parenté et de l’alliance. " (Coran : 25, 54)

 

Nombreux sont donc les gens qui grâce à cette alliance ont noué des relations entre eux.

 

Cela étant, tout ce qui a été décrit au sujet de cette femme ne nous empêche guère de l’exhorter à se marier et de ne pas faire de ces excuses un obstacle devant son mariage dans lequel elle ne trouvera, si Allah le veut, que du bienfait en abondance.

 

Et puis le fait de dire qu’elle ne veut recevoir l’ordre de qui que ce soit est une erreur de sa part.

 

Au contraire les gens sont faits les uns pour les autres...

 

C’est pourquoi il est demandé à la personne de faire preuve d’endurance et de s’adapter à la vie quelque en soient les circonstances sauf s’il s’agit de choses où il y a risque de désobéir à Allah et à Son Envoyé et cela personne ne doit l’accepter.

 

Tiré du site www.binothaimin.com

Mariage Islamique en questions réponses par les plus grands savants

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:33
La défense du Prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم (dossier)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:32
Les plaisirs de l’au-delà sont plus durables

Les plaisirs en soi, sont nécessaires à l’être humain et à toute créature vivante même.

 

C’est pourquoi on ne doit pas les condamner pour le seul fait qu’il s’agisse de plaisirs.

 

Ils ne sont condamnables, et leur délaissement n’est préférable au fait d’en jouir, qu’à condition qu’ils impliquent de renoncer à un plaisir plus grand et plus complet.

 

Ils sont condamnables aussi s’ils engendrent une douleur plus grande encore que celle engendrée par leur délaissement.

 

C’est là qu’apparaît la différence entre l’être raisonnable et éveillé, et l’être stupide et ignorant.

 

Quand la raison conçoit la différence respective qui existe entre les deux plaisirs et les deux douleurs, et se rend compte qu’il n’y a pas de commune mesure entre eux, il lui est alors plus facile de délaisser un plaisir moindre pour jouir d’un plaisir plus important, et de supporter une douleur bénigne pour éviter une douleur plus intense.

 

Partant de ce principe, les plaisirs de l’au-delà sont plus importants et plus durables qu’eux d’ici-bas, qui sont de moindre importance et plus court.

 

Il en va de même pour la douleur de l’au-delà et celle d’ici-bas.

 

Mais tout ceci repose sur la foi et la certitude.

 

Plus la certitude n’est forte et s’enracine dans le cœur, et plus il lui est facile de délaisser un moindre plaisir pour un plaisir plus intense, et de supporter la moindre douleur pour éviter une douleur plus intense.

 

Et c’est d’Allâh que nous demandons l’aide.

 

Kitab al-fawâ'id

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

اللذة من حيث هي مطلوبة للانسان بل ولكل حي ؛ فلا تذم من جهة كونها لذة ، وإنما تذم ويكون تركها خيرا من نيلها وأنفع إذا تضمنت فوات لذة أعظم منها وأكمل ، أو أعقبت ألما حصوله أعظم من ألم فواتها؛ فها هنا يطهر الفرق بين العاقل الفطن والأحمق الجاهل ؛ فمتى عرف العقل التفاوت بين اللذتين والألمين ، وأنه لا نسبة لأحدهما إلى الآخر؛ هان عليه ترك أدنى اللذتين لتحصيل أعلاهما، واحتمال أيسر الألمين لدفع أعلاهما
وإذا تقررت هذه القاعدة فلذة الآخرة أعظم وأدوم ، ولذة الدنيا أصغر وأقصر ، وكذلك ألم الآخرة وألم الدنيا
والمعول في ذلك على الايمان واليقين ؛ فإذا قوي اليقين وباشر القلب آثر الأعلى على الأدنى في جانب اللذة ، واحتمل الألم الأسهل على الأصعب

والله المستعان

كتاب الفوائد

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:31
Questions - réponses sur la hijra (vidéo)

Question :

 

Votre éminence, Cheikh, il s'avère que les États actuels sont régis par des conventions qui représentent un véritable obstacle à la hijra pour de nombreux musulmans et s'ajoute à cela des moyens très réduits pour l'accomplir, avec un manque de travail et de logements.

 

Commettent-ils des péchés dans ce cas-là ?

 

Réponse :

 

Il s'avère qu'un État restreint ou empêche (ces personnes) de sortir de leur pays et qu'il n'y a pas d'autres possibilités ni aucune alternative, alors la personne est excusée dans cette situation…

 

La personne est excusée jusqu'à ce que disparaisse cette interdiction, aussitôt cette interdiction levée, elle devra partir (faire la hijra).

 

Par contre, l'intention doit demeurer intacte et doit être toujours présente, ainsi que l'animosité envers les mécréants, éprouver de la répulsion pour ce qu'ils sont, car ceci est obligatoire.

 

L'intention d'accomplir la hijra quant à elle, doit être doit être toujours présente, ainsi dès que tu en as la capacité tu le fais et à Allah (qu'il soit exalté) dit (traduction rapprochée) :

 

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez… » (Sourate At-Taghabun verset 16)

Question :

 

Votre éminence, Cheikh, une personne demande :

 

« je suis un musulman né dans un pays de mécréants et je possède aussi leur nationalité, m'est-il autorisé de vivre parmi eux ?

 

Car j'ai entendu dire que les oeuvres du musulman vivant parmi les mécréants, telles que la prière et les autres bonnes actions, sont suspendues jusqu'à ce que le musulman émigre vers un pays islamique »

 

Réponse :

 

Allah (qu'il soit exalté) dit (traduction rapprochée) :

 

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez… » (Sourate At-Taghabun verset 16)

 

Ainsi, si tu es dans la capacité d'émigrer vers les pays des musulmans, alors cela devient pour toi une obligation.

 

Tu te dois de prendre cette initiative.

 

Par contre, si tu n'en a pas la capacité, tu es alors excusé et par conséquent, tu es comparable à ceux (d'entre les musulmans) qui sont impuissants et ne peuvent pas le faire.

 

Cependant, tu te dois d'essayer et répéter cette initiative autant que possible pour quitter le pays des mécréants, et dès que cela deviendra réalisable, alors n’y demeure plus.

 

الإقامة في بلاد الكفار

 فضيلة الشيخ ، يقول : أنا مسلم مولود في بلاد الكفار وأحمل جنسيتهم ، هل يجوز أن أقيم بينهم ، وقد سمعت أن عمل المسلم من صلاة وغيرها معلق ما دام بين الكفار حتى يخرج إلى بلاد الإسلام ؟

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande :

 

« La personne qui meurt dans un pays de mécréants, se rappelle également ressuscité avec les mécréants le jour de la résurrection ? »

 

Réponse :

 

Allah seul détient la connaissance de ce que renferme son intention et la raison de son empêchement (excuse).

 

Allah seul sait.

 

Cependant, s’il a fait ce choix de vie, s’il a fait le choix de vivre parmi eux, et que leur façon de vivre à déteint sur lui de sorte qu'il la préfère à celle des pays des musulmans, alors un grand danger que sur lui, un danger pèse sur lui et il sera ressuscité avec eux.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande :

 

« Quels sont les adorations les plus méritoires pour celui qui vit dans un pays de mécréants, rechercher la science ou émigrer vers un pays islamique ? »

 

Réponse :

 

Dans un pays de mécréants, on ne peut pas y demander la science (apprendre les sciences religieuses).

 

La science se trouve dans les pays islamiques.

 

La personne émigre pour concrétiser la hijra, pour protéger sa religion de l'adversité et aussi pour demander la science.

Question :

 

Votre éminence Cheikh :

 

«Fait-il parti des situations que vous avez évoquées, (c’est-à-dire les cas permettant d'aller dans un pays de mécréants), le fait d'aller étudier science de ce bas monde comme ceci est évoqué dans le hadith de Djarir (qu’Allah soit satisfait de lui) ? »

 

Réponse :

 

Le sens visé (par ce hadith) est l'apprentissage de la science de ce bas monde, quant à l'apprentissage de la religion (‘ilm char’i) on ne peut pas l’apprendre dans un pays mécréants !

 

On ne va pas demander cette science d'un pays de mécréants, ceci qui n'est pas permis.

 

On ne peut qu’y étudier une science de ce bas monde, telles que l'architecture, la médecine, les techniques d'armement, l'apprentissage des armes… Etc.

 

Ce ne sont que les sciences de ce bas monde qui peuvent être sollicitées chez les mécréants s’il s'avère qu'elles sont éventuellement manquantes chez des pays des musulmans.

 

Par contre, il n'est pas permis d'apprendre la religion dans un pays de mécréant, et encore moins de prendre cette science auprès d’eux.

 

Il n'y a pas de pire choix causant la perdition des musulmans, que celui d'avoir confié aux moustashirquines (occidentaux qui ont bien appris l'arable) l'apprentissage des sciences de la religion pour leurs enfants.

 

Ces gens-là sont même parvenus à les faire douter dans leur propre religion et dans leurs propres croyances. Ceci n'est pas permis.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande : « je suis un étudiant à l'université (islamique), ma famille réside dans un pays de mécréants et il m'arrive d'y voyager durant les vacances d'été pour garder les liens du sang (rendre visite à ma famille) et être au service de mes parents.

 

Quel est donc le jugement relatif à cela ? »

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de mal à cela, cependant…

 

À la condition que tu veilles à accomplir la hijra avec tes parents, s'ils sont musulmans.

 

Tu dois veiller à émigrer avec autant que possible.

 

Si tu as la capacité d'émigrer et que tu l’as délaissé alors tu es sous le coup de la menace (châtiment d’Allah), mais si ce n'est pas le cas alors tu es excusé.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande : « quel est le sens du terme : « je me désavoue » dans la parole du prophète صلى الله عليه وسلم     : « je veux désavoue de tout musulman qui s'installe au sein des polythéistes » ? »

 

Réponse :

 

Il s'agit d'une menace, ceci est une menace… Cela représente une menace.

 

Ce fait ne veut pas dire que la personne a mécru parce qu'elle s'est installée au sein des polythéistes, mais qu'elle vient de commettre un interdit qui est puni par un châtiment douloureux à l'exemple de sa parole : «c'est lui qui a fait telle chose n’est plus des nôtres».

 

Ceci veut dire qu'il est sous le coup de la menace et non pas qu'il a mécru.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une question relative à une femme qui réside en Europe, elle questionne sur le fait d’émigrer (faire al- hijra) d’un pays de mécréance vers l'un des pays musulmans sans tuteur.

 

Est-ce que cela lui est permis ?

 

Réponse :

 

Oui, mais il s'agit là d'une exception relative à la condition qu'il impose la présence d'un tuteur pour la femme et qui lui permet de voyager sans tuteur dans l'unique but d’émigrer comme l'ont fait certaines femmes au temps du prophète صلى الله عليه وسلم     lorsqu'elles ont été la Mecque sans tuteur, car ceci repose sur le principe de la nécessité.

 

Un texte a été également rapporté à ce sujet.

 

En dehors de ce cas, la présence d'un tuteur est obligatoire.

-Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Je me désavoue de tout musulman qui s'installe parmi les polythéistes, ils ne doivent pas apercevoir le feu de camp l'un de l'autre. »

 

-Ibn Al-Qasim dit :

 

« J’ai entendu dire que l'imam Malik a dit : « il n'est permis à personne de résider sur une terre où les salafs (pieux prédécesseurs) sont insultés »

 

-L’Imam As-San’ani dit dans Subul-us-Salam après la mention du hadith :

 

« je suis loin de tout musulman qui établit un résident parmi les mécréants »

 

« le hadith est la preuve de l'obligation de faire al-hijra de tous les pays de mécréants et non juste de Mecca.

C'est l'avis de la majorité des savants. »

 

-L’Imam An-Nawawi a dit :

 

« si le musulman est faible alors qu'il réside sur une terre de kufr et qu'il n'est pas capable de montrer extérieurement et exercer sa religion, alors il lui est interdit d'y résider.

En fait, il est obligé de migrer vers une terre d'islam.

Et il n'est pas capable de le faire, il est excusé jusqu'à ce qu'il en ait la capacité. »

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:30
Bienfaits et sagesses que contient l'invocation à prononcer quand on voit une personne éprouvée (par un handicap, un défaut physique, une maladie...)

Dans un hadith rapporté par At-tirmidhi et déclaré Hassan par Sheikh Al Albani, le messager d'Allah  صلى الله عليه وسلم nous enseigne que lorsque l'on voit une personne éprouvée on doit dire :

 

" La louange est à Allah, qui m’a préservé des épreuves dont tu es affligé et m’a préféré à beaucoup de Ses créatures."

 

الْحَمْـدُ للهِ الّذي عافاني مِمّا ابْتَـلاكَ بِهِ، وَفَضَّلَـني عَلى كَثيـرٍ مِمَّنْ خَلَـقَ تَفْضـيلا

 

Al hamdu li-l-lâhi l-ladhî 'âfânî mimmâ btalâka bihi wa faddalanî 'alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan.

 

-Une personne pourrait demander : Que signifie le terme : " Une personne éprouvée" dans ce Hadith ?

 

Noble frère, fait partie de la Sunnah de prononcer cette invocation lorsque tu vois une personne éprouvée, les termes "une personne éprouvée" désigne une personne ayant un handicap quelconque, une maladie ou tout simplement un défaut physique (au niveau de sa Taille, son poids etc..)

 

-Une personne pourrait aussi demander : Cette invocation doit-elle être prononcer que lorsqu'on voit une personne éprouvée au niveau physique ?

 

Le savant indien Al-Moubarakfouri dans son commentaire d'At-tirmidhi mentionne que c'est invocation est aussi valable lorsqu'on voit une personne éprouvée au niveau religieux tel que par le Fisq [Perversité, débauche], la Bidaa [Innovation en religion], le Kufr [la mécrèance] etc..

 

Ceci est aussi l'avis du Sheikh Al Abbad.

 

-Une autre personne pourrait demander : Que signifie cette invocation ?

 

Sheikh Abdulmouhssine Al Abbad explique que par cette invocation, le serviteur loue Allah tout puissant, le remercie et se montre reconnaissant à son égard pour tous les bienfaits qu'Allah lui a octroyé (La santé, La beauté, l'ouïe, la vue, les mains, les pieds etc...parmi les innombrables bienfaits d'Allah) et les maux dont il l'a préservé (Comme tu le sais un grand nombre de personnes sont durement éprouvées certains ont de graves maladies, d'autres sont paralysés et ne peuvent même pas bouger le petit doigt...).

 

Dans un Hadith rapporté par Boukhari, le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم     a dit :

 

« Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : La santé et le loisir».

 

Il convient donc au serviteur de se montrer reconnaissant et d'utiliser ces bienfaits (la santé, l'ouïe, la vue, l'argent etc..) dans ce qu'Allah aime et agrée et non pas dans ce qui provoque sa colère et son courroux.

 

-Une personne pourrait également demander : Pourquoi est-il recommander au musulman de prononcer cette invocation lorsqu'il voit une personne éprouvée ?

 

Effectivement Il est recommander au musulman de prononcer cette invocation afin de se montrer reconnaissant envers Allah pour tous les bienfaits qu'Allah lui a octroyé mais aussi pour se protéger du mal et de l'épreuve qui touche cette éprouvée.

 

Ainsi comme l'explique le Sheykh Abdurazaq Al Abbad lorsque tu vois une personne (ayant par exemple un défaut physique, un handicap ou autre) sache que prononcer cette invocation à ce moment-là est moyen de se préserver de l'épreuve que traverse cette personne et que ce qui est arrivée à cette personne ne nous frappe pas.

 

-Pour terminer une personne pourrait également demander : Doit-on prononcer cette invocation à voix haute ?

 

Al-Moubarakfouri et le Sheikh Abdul Mouhssine Al Abbad expliquent qu'on doit la prononcer à voix basse c'est à dire de sorte que la personne éprouvée ne nous entend pas prononcer cette invocation, car l'entendre pourrait la rendre triste et briser son cœur.

 

Références : 

Sharh sunane d'At-tirmidhi k7 378 a partir de 49 min 17 sec environs du Sheikh Abdul Mouhssine Al Abbad,

Touhfatou l-Ahwadh d'Al Moubarakfouri, Fiqhou l-Adi'yat wal Adhakar Vol 3 d'Abdurazaq fils du Sheikh Al Abbad.

" La louange est à Allah, qui m’a préservé des épreuves dont tu es affligé et m’a préféré à beaucoup de Ses créatures."

 

الْحَمْـدُ للهِ الّذي عافاني مِمّا ابْتَـلاكَ بِهِ، وَفَضَّلَـني عَلى كَثيـرٍ مِمَّنْ خَلَـقَ تَفْضـيلا

 

Al hamdu li-l-lâhi l-ladhî 'âfânî mimmâ btalâka bihi wa faddalanî 'alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan.

 

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:58
La base de tout doit être la guidance des gens et les sauver de tout ce qui est faux

Question :

 

En ce qui concerne les gens qui suivent les innovateurs, sont-ils concernés par «al-hajr» (doit-on nous éloigner d’eux) ?

 

Cheikh a répondu :

 

Ceux qui parmi eux ont été trompés, doivent être mis au courant mes frères !

 

Apprenez-leur, éclaircissez-leur les choses, car il faut savoir que la plupart d’entre eux veulent le bien, et cela même parmi les soufis.

 

واللهs’il y avait une véritable vivacité salafi, tu les aurais vu entrer dans la salafya...

 

Il ne faut pas que la seule règle que vous appliquiez soit de s’éloigner, s’éloigner,... s’éloigner uniquement, comme si la base était de s’éloigner !

 

Alors que la base de tout chose c’est la guidée des gens, et de vouloir faire rentrer les gens dans le bien.

 

En ce qui concerne le fait de s’éloigner «al hajr» il est possible que tu aies mal compris le sujet, et si tu t’éloignes de tout le monde quand est-ce qu’il vont rentrer dans la sunna ?

 

Le «hajr» Ô mes frères était valable à l’époque de l’imam Ahmad, quand toute la terre était salafi.

 

Et si l’imam Ahmad disait : «Untel est un innovateur», tout le monde s’en éloignait, alors qu’aujourd’hui la salafya est tel un poil blanc sur un taureau noir.

 

La base de tout doit être la guidance des gens, et les sauver de tout ce qui est faux, soyez doux et affectueux envers les gens, approchez-vous d’eux !

 

Ainsi les salafis seront plus nombreux إن شاء الله et vous allez acquérir ainsi plus de monde.

 

Alors que toi (renfermé sur toi-même), tout le monde est pour toi des égarés, tu ne fais ni des conseils ni quoi que ce soit, tu es dans l’erreur.

 

Ce que tu fais là c’est exactement fermer les portes du bien à la figure des gens !

 

Non il ne faut pas que la seule des choses que vous connaissiez soit «la répression», réprimer, réprimer uniquement !

 

Al hajr, si on vous dit éloignez-vous de tel, il est possible qu’un innovateur revienne, il peut changer et revenir, en voyant toute la terre devant lui qui est salafya, il se peut qu’il réfléchisse, change et revienne sur ses erreurs.

 

Alors qu’aujourd’hui s’il se retourne vers les salafis et qu’il ne trouve personne, il partira avec d’autres gens...

 

Prenez conscience de ces choses-là.

 

La base de toute chose pour vous doit être la guidance des gens, les faire rentrer dans la sunna, les sauver de l’égarement, c’est cela la règle que vous devez suivre.

 

Et patientez, soyez indulgents !

 

Et après cela (le hajr) sera votre dernier remède, alors que si vous l’utilisez dès le début cela est une erreur.

 

Que la première règle que vous suiviez soit de repêcher les gens, les sauver, والله il y a dans la plupart des gens du bien, ils veulent du bien, ils vont à la mosquée... Que pensez-vous qu’ils vont chercher lorsqu’ils vont à la mosquée ?

 

Ils veulent le paradis Ô mes frères !

 

Ils veulent le bien... Mais que pensez des comportements !

 

Faites en sorte d’avoir des comportements sages, والله les comportements pleins de sagesse, pleins de clémence et de miséricorde feront qu’ils ne penseront pas que que tu essayes de te placer au dessus d’eux ! 

 

Et sache que s’il ressent que tu essayes de te placer au dessus de lui, il ne rentrera pas avec toi (dans la sunna ), et il n’acceptera pas de toi la vérité .

 

Humilie toi devant lui, ..., sois doux avec lui, invite le (dans la sunna).

 

Avec sagesse إن شاء الله beaucoup de gens rentreront (dans la sunna).

 

(..) En résumé, je ne veux pas que vous en arriviez à un tel point, mais sachez mes frères que je veux voir chez vous de la sagesse, de l’indulgence, de la patience, de la bonne intention, et que votre intention soit de vouloir guider les gens, بارك الله فيكم.

 

والله... avec un bon comportement et de la sagesse, et de l’indulgence, les gens se retourneront vers votre appel, votre da’wa.

 

Alors que s’il y a en vous uniquement l’antipathie et la dureté, votre appel ne sera pas écouté et les gens se détourneront de vous... comme dans le verset où Allâh s’adresse à son prophète, c’est à son prophète qu’Il a dit ça !

 

Ô mes frères بارك الله فيكم, certains parmi nos frères ont une dureté excessive, une dureté qui fait sortir les gens de la salafya au lieu d’y faire rentrer, qui chasse les gens, ceci est bien réel aujourd’hui.

 

Ces gens-là qui les chassent doivent se repentir à Allâh et ils doivent améliorer le plus possible leur comportement, ils doivent être des gens qui guident vers Allâh, بارك الله فيكم...

 

Ils doivent avoir ce genre de comportement.

 

Il ne faut pas que la seule règle connue chez vous soit «al hajr, al hajr, al haj,...» seulement, oui le «hajr» est légiféré dans certains cas si celui-ci est bénéfique et utile .

 

Mais toi si tu vis à l’époque de l’imam Ahmad tu peux faire le hajr !

 

Mais toi tu vis à quelle époque toi ?

 

بارك الله فيكم !

 

Il est donc obligatoire d’avoir de la clémence, de la patience بارك الله فيكم...

 

Et d’attirer les gens vers le bien et de les faire rentrer dans le bien...

 

Extrait d’une cassette enregistrée pendant le mois de ramadan 1423

 Publié par sunnaa.com

 

سؤال : أتباع المبتدع .. هل يلحقون به فى الهجر ؟

فأجاب الشيخ حفظه الله ورعاه : المخدوع منهم يُعلم ياأخوة ، لاتستعجلوا ، علموهم وبينوا لهم ، فإن كثيراً منهم يريد الخير حتى الصوفية ، والله لو هناك نشاط سلفى ، لرأيتهم يدخلون فى السلفية زراقات ووحداناً . فلا يكن القاعدة عندكم بس هجر .. هجر .. هجر .. هجر .. الأساس الهجر ! الأساس هداية الناس ، ادخال الناس فى الخير ، قضية الهجر قد تفهم غلطاً ، إذا

هجرت الناس كلهم من يدخلون فى السنة ؟

الهجر هذا ياأخوتاه ، كان فى أيام الإمام أحمد .. الدنيا مليئة بالسلفية ، وإذا قال الإمام أحمد فلان مبتدع سقط ، أما الآن عندك السلفية كالشعرة البيضاء فى الثور الأسود . الأساس عندكم هداية الناس ، وإنقاذهم من الباطل ، تلطفوا الناس وادعوهم وقربوهم يكثر إن شاء الله سواد السلفيين وتكسبوا كثيراً من الناس . أما أنت ( منتفخ ) وهكذا ، وكل الناس ضالون ، ولاتنصح ولاشىء ، ولابيان ، غلط .. هذا معناه سد أبواب الخير فى وجوه الناس ، فلا تكن عندكم بس زجر .. زجر . الهجر ، إذا قال اهجروا ، ممكن واحد مبتدع يرجع ، يضطر يرجع ، يشوف الدنيا كلها قدامة سلفيين فيضطر للرجوع .. اما الآن يلتفت كدا مايرى سلفيين ، راح مع الناس .. فتنبهوا لهذه الأشياء. تكون القاعدة عندكم الساس هى هداية الناس ، وإدخالهم فى السنة ، وإنقاذهم من الضلال ، هذه هى القاعدة عندكم ، واصبروا واحملوا وكذا وكذا ، بعدين آخر الدواء الكى .. أما تكون من أول مرة ! هذا غلط بارك الله فيكم . فليكن القاعدة عندكم هو انتشال الناس ، والله كثير من الناس فيهم الخير ، يريدون الخير ، ايروحون للمساجد ايش يبغون ؟ يريدون الجنة يا إخوة ، يريدون الخير .. لكن الأساليب ، خلوا أساليبكم حكيمة ، والله الأساليب الحكيمةا لرحيمة الذى يشعر أنك مأنت متعال عليه ، إذا شعر إنك متعال عليه مايدخل معك ، مايريد منك الحق ، لكن تواضع له ، ألن جانبك ، ترفق به ‘ ادعوه بالحكمة ، وإن شاء الله كثير من الناس يدخلون . كانت الهند كلها خرافيين قبوريين ، وجاء أهل الحديث بالعلم والحكمة ، كسبوا الملايين بحكمتهم وعلمهم ، ثلاثة .. اربعة من كبار تلاميذ الشيخ : نذير حسن ، قلبوا الهند رأساً على عقب ، بحكمتهم وعلمهم ، واحد منهم ابتلاه الله ! جاء مبتدع وضربه بالمِعْوَل، حتى خلص مات فى نظره ، وجاءوا وأخذوا هذا المجرم وأودعوه السجن ، أول ما فاق هذا الرجل من غشيته ، قال : هذا الذى ضربنى .. فين راح ؟ قالوا : أودعوه فى السجن .. قال : أبداً ما يُسجن ، خلص أنا عفيت عنه .. قالوا : خلص سجنوه .. أبوا يفكوه .. كان ينفق على أولاد المجرم .. لما خرج من السجن دخل فى السلفية ، من كبار المجرمين ! كان واحد اسمه ( أبو المحجوب ) فى السودان ، أول من نشر السلفية فى السودان ، كان يضل يضربونه ، ويسحبونه برجله ، ويرموه خارج المسجد ، أول ما يفيق يضحك ، لايحقد علىأحد ، ولا ينتقم ، ولا شىء ، يضحك ويبتسم ، ودخل ناس كثير من مشائخه فى 

 الدعوة السلفية ! الشاهد أنا ما أبغى توصلون إلى هذا المستوى ، لكن أبغى عندكم شىء يا إخوة من الحكمة والحلم والصبر والقصد الطيب ، وأن القصد هداية الناس بارك الله فيكم ، والله بالأخلاق الحكيمة ، والحلم يقبلون الناس على دعوتكم .. وإذا كان ماعندكم إلا الجفاء والشدة (( ولوكنت فظاً غليظ القلب لانفضوا من حولك )) .. هذا رسول الله عليه الصلاة والسلام ، قال له الله هكذا ! ياإخوة بارك الله فيكم ، بعض إخواننا عندهم هذه الشدة الزائدة ، التى تخرج من السلفية ماتدخل ، تخرج تطارد من السلفية ماتدخل أحد ، هذا موجود الآن .. فهؤلاء المطاردين .. عليهم أن يتوبوا لله عز وجل ، وأن يحسنوا أخلاقهم ، وأن يكونوا هداةً إلى الله عز وجل .. بارك الله فيكم عليكم بهذه الأساليب ، لاتكن القاعدة عندكم هجر ... هجر ... هجر ... هجر وبس ، الهجر مشروع لكن إذا نفع .. أنت فى عهد احمد أهجر ، لكن فى عهد من أنت ؟ بارك الله فيكم ، فلابد من الحلم والصبر .. بارك الله فيكم ، وتقريب الناس إلى الخير وإدخالهم فيه

من شريط سجل فى رمضان سنة 1423 للهجرة مع الشيخ : ربيع المدخلى

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:57
Mettre un voile (khimâr) en dessous du jilbab

Question :

 

Est-ce que le port du hijâb par une femme implique qu'elle porte par-dessus un voile ou bien ne doit-elle rien porter par-dessus ?

 

Qu'est-ce qui est préférable : Porter le voile et le "djilbâb" (la tunique) ou bien un seul vêtement couvrant le corps, de la tête jusqu'aux pieds ?

 

Réponse :

 

Il incombe à la femme musulmane de couvrir sa tête, son visage et l'ensemble de son corps en présence des hommes étrangers.

 

Ce qui est légiféré est que le voile (Khimâr) soit collé à sa tête.

 

Par la suite, il lui incombe de s'envelopper entièrement avec une sorte de drap, appelé "djilbâb", suivant cette parole d'Allah (l'Exalté) (traduction rapprochée) :  

 

"Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (sourate les coalisés 33 verset 59)

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro 6720

(Numéro de la partie: 17, Numéro de la page: 176)

traduit par alifta.net

 

هل يوضع فوق الحجاب خمار؟

س2: لبس الحجاب للمرأة هل يمكن أن يلبس عليه خمار أم إنه لا يلبس عليه شيء، وما هو الأفضل لبس الخمار والجلباب أم الإدناء السابغ من الرأس للقدم؟

ج2: الواجب على المرأة المسلمة ستر رأسها ووجهها وجميع بدنها بحضرة الرجال الأجانب، والمشروع أن يكون الخمار ملاصقًا لرأسها، ثم تلتحف فوقه بملحفة وهي الجلباب؛ لقول الله سبحانه:  يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُلْ لأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاءِ الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِنْ جَلابِيبِهِنَّ  الآية

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 6720

(الجزء رقم : 17، الصفحة رقم: 176)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:56
L'utilisation du doigt dans le tashahud (audio)

 

Question :

 

Yâ Cheikh !

 

Vous pourriez m’expliquer la manière d’utiliser son index durant la prière (le tashahud) ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Vous levez l’index pendant la prière lorsque vous prononcez le nom d’Allâh ou lorsque vous effectuez la dou’a du tashahud.

 

Vous le levez comme un signe d’unicité.

 

Question :

 

Certaines personnes Yâ Cheikh lèvent et bougent leur index jusqu’à la fin de la prière.

 

Réponse :

 

Oui, parcequ’ils croient en certains récits (hadiths) ou autre qu’il faut le bouger et qu’il est dur envers shaitan.

 

Mais la plus juste des façons, et Allâh sait mieux est qu’il ne le bouge pas.

 

Il faut juste le lever mais sans le bouger… c’est un signe de tawhid (unicité d’Allâh).

 

تحريك السبابة في التشهد - العلامة صالح الفوزان حفظه الله

Publié par 3ilmchar3i.net

«Le Prophète posait sa main gauche à plat sur son genou gauche, et il repliait tous les doigt de la main droite sauf l’index qu’il pointait vers la Qiblah. Et il fixait du regard son index.» [1]

 

«Quand son index pointait vers la Qiblah, mettait son pouce sur son majeur.» [2]

 

Et parfois, «il formait un cercle avec le pouce et le majeur.» [3]

 

«Il pointait son index et le faisait bouger tout en invoquant avec.» [4]

 

A ce sujet, il disait : «Il est plus dur pour Satan que le fer.»

 

Il voulait dire : «l’index.» [5]

 

A propos de sa parole «Tout en invoquant avec», l’Imam At-Tahâwî a dit : «Ceci prouve que c’était à la fin de la prière.»

 

Cheykh Al Albani dit :

 

C’est la preuve que la Sunnah est de garder l’index pointé et en mouvement jusqu’aux salutations finales, puisque les invocations ont lieu forcément avant.

 

C’est d’ailleurs, l’opinion de Mâlik et d’autres.

 

On a demandé à l’Imam Ahmed si on doit pointer son index dans la prière et il a répondu :

 

«Oui et avec vigueur.»

Ceci a été cité par Ibn Hânî dans ses Masâ’il ‘an il-Imâm Ahmed (p.80)

 

Cheykh Al Albani dit :

 

De cela, on peut déduire que le fait de bouger le doigt dans le Tachahhud est une Sunnah qui a été rapportée de manière sûre du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Ahmed et d’autres iamams de la Sunnah l’ont mise en pratique.

 

Qu’ils craignent Allah ceux qui prétendent que cette Sunnah est une absurdité qui ne convient pas de faire pendant la prière et c’est pour cette raison qu’ils ne bougent pas leur index, bien qu’ils sachent que c’est une Sunnah authentique.

 

Par ailleurs, ils se donnent beaucoup de peine pour l’interpréter d’une façon qui contredit le style de la langue arabe, mais aussi la compréhension des imams.

 

Ce qui est bizarre, c’est que certains défendent l’imam (Ahmed) dans d’autres questions, même si son avis contredit la Sunnah, sous prétexte que le fait de dire que l’imam s’est trompé implique qu’on le dénigre et qu’on ne le respecte pas.

 

Ensuite, cette personne oublie cela et rejette une sounnah confirmé et se moque de ceux qui la mettent en œuvre, tout en sachant - ou en ne sachant pas - que sa moquerie touche aussi ces imams qu’il défend d’habitude dans l’erreur, alors que sur cette question, ils ont suivi la Sounnah !

 

Pire encore, sa moquerie atteint le Prophète صلى الله عليه وسلم lui-même, puisque c’est lui qui nous a instauré cette Sunnah.

 

Ainsi, le fait de se moquer de cette Sunnah revient à se moquer de lui.

 

(Traduction rapprochée)

 

{Quelle récompense pour celui qui fait cela d’entre vous si ce n’est…}

 

Quant au fait de reposer son index après l’avoir pointé, ou bien le pointer uniquement au moment de l’attestation de Foi, tout ceci n’a aucun fondement dans la Sunnah.

 

Bien au contraire, c’est en contradiction avec la Sunnah d’après ce hadith.

 

Concernant le hadith, «il ne le bougeait pas (en parlant de l’index)», sa chaîne de rapporteurs n’est pas fondée, comme je l’ai démontré dans Dha’if Abî Dawoud (175).

 

A supposer même qu’il soit fondé, il est sous la forme négative (il nie le mouvement de l’index) alors que le hadith de ce chapitre est sous la forme affirmative (il confirme le mouvement de l’index).

 

La règle veut que l’on fasse prévaloir l’affirmation sur la négation, comme c’est connu chez les savants.

 

Donc il n’y a aucune preuve pour ceux qui réfutent le mouvement de l’index !

 

«Les compagnons du Prophète apprenaient cela les uns des autres, c’est-à-dire le mouvement du doigt dans l’invocation.» [6]

 

«Le prophète faisait ceci dans les deux Tachahhud.» [7]

 

«Le Prophète vit un homme faire les invocations avec les deux doitgs (levés), il lui dit alors : «Un seul (un seul), (et il désigna l’index).»» [8]

 

[1] Mouslim, Abou ‘Uwânah et Ibn Khuzaymah.

Quant à Al-Humaydî dans son Musnad (1/131) et Abû Yâ’la (2/275), ils ont mentionné un ajout, avec une chaîne de rapporteurs athentique d’après Ibn ‘Umar :

«Le fait de pointer l’index, c’est la lamentation et les pleurs de Satan. Qu’aucun de vous ne soit distrait en faisant ce geste.»

Al Hâmidî dresse son index puis dit : «Muslim Ibn Abî Maryam a dit : «Un homme m’a rapporté qu’il a vu les Prophètes, scultés dans une église au Châm (nord de l’Arabie), faire ceci dans leur prière, et Al-Hâmidî leva son doigt.»

Cheykh Al Albani a dit : «Ce récit est d’une utilité rare mais étrange ; et la chaîne de rapporteurs jusqu’à l’homme est authentique.»

[2] Mouslim et Abou ‘Uwanah

[3] Abou Dawoud, An-Nassa’î, Ibn ul-Jârûd dans Al-Muntaqâ (208), Ibn Khuzaymah (1/86/1-2), Ibn Hibbân dans son Sahîh (485) avec une chaîne de rapporteurs authentique et Ibn Al-Mulaqqin l’a authentifié (28/2)

Pour le hadith concernant le fait de bouger l’index, il existe un hadith qui le confirme dans (le recueil d’) Ibn ‘Adîy (287/1) et il a dit concernant son rapporteur ‘Uthmân Ibn Muqsim : «Il est faible, non fiable car il écrit ses hadith.»

[4] Référence : voir note précédente.

[5] Ahmed, Al-Bazzâr, Abu Ja’far, Al-Boukhturî dans Al-Amâlî (60/1), At-Tabarânî dans Ad-Du’a (73/1), ‘Abdul-Ghânî Al-Maqdissî dans As-Sunan (12/2) avec une bonne chaîne de rapporteurs, Ar-Rawyânî dans son Musnad (249/2) et Al Bayhaqî.

[6] Ibn Abi Chaybah (2/132/2) avec une bonne chaîne de rapporteurs.

[7] An-Nassa’i et Al Bayhaqî avec une chaîne de rapporteurs authentique.

[8] Ibn Abi Chaybah (12/40/1) et (2/123/2), An-Nassa’i, Al-Hâkim l’a authentifié et Adh-Dhahabî l’a approuvé et il existe un hadith qui le confirme mentionné par Ibn Abi Chaybah.

 

Extrait du Livre «La description de la prière du Prophète» p. 148 à 150 

Publié par el-ilm.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة