compteur de visite

Catégories

9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:57
Mettre un voile (khimâr) en dessous du jilbab

Question :

 

Est-ce que le port du hijâb par une femme implique qu'elle porte par-dessus un voile ou bien ne doit-elle rien porter par-dessus ?

 

Qu'est-ce qui est préférable : Porter le voile et le "djilbâb" (la tunique) ou bien un seul vêtement couvrant le corps, de la tête jusqu'aux pieds ?

 

Réponse :

 

Il incombe à la femme musulmane de couvrir sa tête, son visage et l'ensemble de son corps en présence des hommes étrangers.

 

Ce qui est légiféré est que le voile (Khimâr) soit collé à sa tête.

 

Par la suite, il lui incombe de s'envelopper entièrement avec une sorte de drap, appelé "djilbâb", suivant cette parole d'Allah (l'Exalté) (traduction rapprochée) :  

 

"Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (sourate les coalisés 33 verset 59)

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro 6720

(Numéro de la partie: 17, Numéro de la page: 176)

traduit par alifta.net

 

هل يوضع فوق الحجاب خمار؟

س2: لبس الحجاب للمرأة هل يمكن أن يلبس عليه خمار أم إنه لا يلبس عليه شيء، وما هو الأفضل لبس الخمار والجلباب أم الإدناء السابغ من الرأس للقدم؟

ج2: الواجب على المرأة المسلمة ستر رأسها ووجهها وجميع بدنها بحضرة الرجال الأجانب، والمشروع أن يكون الخمار ملاصقًا لرأسها، ثم تلتحف فوقه بملحفة وهي الجلباب؛ لقول الله سبحانه:  يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُلْ لأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاءِ الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِنْ جَلابِيبِهِنَّ  الآية

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 6720

(الجزء رقم : 17، الصفحة رقم: 176)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:56
L'utilisation du doigt dans le tashahud (audio)

 

Question :

 

Yâ Cheikh !

 

Vous pourriez m’expliquer la manière d’utiliser son index durant la prière (le tashahud) ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Vous levez l’index pendant la prière lorsque vous prononcez le nom d’Allâh ou lorsque vous effectuez la dou’a du tashahud.

 

Vous le levez comme un signe d’unicité.

 

Question :

 

Certaines personnes Yâ Cheikh lèvent et bougent leur index jusqu’à la fin de la prière.

 

Réponse :

 

Oui, parcequ’ils croient en certains récits (hadiths) ou autre qu’il faut le bouger et qu’il est dur envers shaitan.

 

Mais la plus juste des façons, et Allâh sait mieux est qu’il ne le bouge pas.

 

Il faut juste le lever mais sans le bouger… c’est un signe de tawhid (unicité d’Allâh).

 

تحريك السبابة في التشهد - العلامة صالح الفوزان حفظه الله

Publié par 3ilmchar3i.net

«Le Prophète posait sa main gauche à plat sur son genou gauche, et il repliait tous les doigt de la main droite sauf l’index qu’il pointait vers la Qiblah. Et il fixait du regard son index.» [1]

 

«Quand son index pointait vers la Qiblah, mettait son pouce sur son majeur.» [2]

 

Et parfois, «il formait un cercle avec le pouce et le majeur.» [3]

 

«Il pointait son index et le faisait bouger tout en invoquant avec.» [4]

 

A ce sujet, il disait : «Il est plus dur pour Satan que le fer.»

 

Il voulait dire : «l’index.» [5]

 

A propos de sa parole «Tout en invoquant avec», l’Imam At-Tahâwî a dit : «Ceci prouve que c’était à la fin de la prière.»

 

Cheykh Al Albani dit :

 

C’est la preuve que la Sunnah est de garder l’index pointé et en mouvement jusqu’aux salutations finales, puisque les invocations ont lieu forcément avant.

 

C’est d’ailleurs, l’opinion de Mâlik et d’autres.

 

On a demandé à l’Imam Ahmed si on doit pointer son index dans la prière et il a répondu :

 

«Oui et avec vigueur.»

Ceci a été cité par Ibn Hânî dans ses Masâ’il ‘an il-Imâm Ahmed (p.80)

 

Cheykh Al Albani dit :

 

De cela, on peut déduire que le fait de bouger le doigt dans le Tachahhud est une Sunnah qui a été rapportée de manière sûre du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Ahmed et d’autres iamams de la Sunnah l’ont mise en pratique.

 

Qu’ils craignent Allah ceux qui prétendent que cette Sunnah est une absurdité qui ne convient pas de faire pendant la prière et c’est pour cette raison qu’ils ne bougent pas leur index, bien qu’ils sachent que c’est une Sunnah authentique.

 

Par ailleurs, ils se donnent beaucoup de peine pour l’interpréter d’une façon qui contredit le style de la langue arabe, mais aussi la compréhension des imams.

 

Ce qui est bizarre, c’est que certains défendent l’imam (Ahmed) dans d’autres questions, même si son avis contredit la Sunnah, sous prétexte que le fait de dire que l’imam s’est trompé implique qu’on le dénigre et qu’on ne le respecte pas.

 

Ensuite, cette personne oublie cela et rejette une sounnah confirmé et se moque de ceux qui la mettent en œuvre, tout en sachant - ou en ne sachant pas - que sa moquerie touche aussi ces imams qu’il défend d’habitude dans l’erreur, alors que sur cette question, ils ont suivi la Sounnah !

 

Pire encore, sa moquerie atteint le Prophète صلى الله عليه وسلم lui-même, puisque c’est lui qui nous a instauré cette Sunnah.

 

Ainsi, le fait de se moquer de cette Sunnah revient à se moquer de lui.

 

(Traduction rapprochée)

 

{Quelle récompense pour celui qui fait cela d’entre vous si ce n’est…}

 

Quant au fait de reposer son index après l’avoir pointé, ou bien le pointer uniquement au moment de l’attestation de Foi, tout ceci n’a aucun fondement dans la Sunnah.

 

Bien au contraire, c’est en contradiction avec la Sunnah d’après ce hadith.

 

Concernant le hadith, «il ne le bougeait pas (en parlant de l’index)», sa chaîne de rapporteurs n’est pas fondée, comme je l’ai démontré dans Dha’if Abî Dawoud (175).

 

A supposer même qu’il soit fondé, il est sous la forme négative (il nie le mouvement de l’index) alors que le hadith de ce chapitre est sous la forme affirmative (il confirme le mouvement de l’index).

 

La règle veut que l’on fasse prévaloir l’affirmation sur la négation, comme c’est connu chez les savants.

 

Donc il n’y a aucune preuve pour ceux qui réfutent le mouvement de l’index !

 

«Les compagnons du Prophète apprenaient cela les uns des autres, c’est-à-dire le mouvement du doigt dans l’invocation.» [6]

 

«Le prophète faisait ceci dans les deux Tachahhud.» [7]

 

«Le Prophète vit un homme faire les invocations avec les deux doitgs (levés), il lui dit alors : «Un seul (un seul), (et il désigna l’index).»» [8]

 

[1] Mouslim, Abou ‘Uwânah et Ibn Khuzaymah.

Quant à Al-Humaydî dans son Musnad (1/131) et Abû Yâ’la (2/275), ils ont mentionné un ajout, avec une chaîne de rapporteurs athentique d’après Ibn ‘Umar :

«Le fait de pointer l’index, c’est la lamentation et les pleurs de Satan. Qu’aucun de vous ne soit distrait en faisant ce geste.»

Al Hâmidî dresse son index puis dit : «Muslim Ibn Abî Maryam a dit : «Un homme m’a rapporté qu’il a vu les Prophètes, scultés dans une église au Châm (nord de l’Arabie), faire ceci dans leur prière, et Al-Hâmidî leva son doigt.»

Cheykh Al Albani a dit : «Ce récit est d’une utilité rare mais étrange ; et la chaîne de rapporteurs jusqu’à l’homme est authentique.»

[2] Mouslim et Abou ‘Uwanah

[3] Abou Dawoud, An-Nassa’î, Ibn ul-Jârûd dans Al-Muntaqâ (208), Ibn Khuzaymah (1/86/1-2), Ibn Hibbân dans son Sahîh (485) avec une chaîne de rapporteurs authentique et Ibn Al-Mulaqqin l’a authentifié (28/2)

Pour le hadith concernant le fait de bouger l’index, il existe un hadith qui le confirme dans (le recueil d’) Ibn ‘Adîy (287/1) et il a dit concernant son rapporteur ‘Uthmân Ibn Muqsim : «Il est faible, non fiable car il écrit ses hadith.»

[4] Référence : voir note précédente.

[5] Ahmed, Al-Bazzâr, Abu Ja’far, Al-Boukhturî dans Al-Amâlî (60/1), At-Tabarânî dans Ad-Du’a (73/1), ‘Abdul-Ghânî Al-Maqdissî dans As-Sunan (12/2) avec une bonne chaîne de rapporteurs, Ar-Rawyânî dans son Musnad (249/2) et Al Bayhaqî.

[6] Ibn Abi Chaybah (2/132/2) avec une bonne chaîne de rapporteurs.

[7] An-Nassa’i et Al Bayhaqî avec une chaîne de rapporteurs authentique.

[8] Ibn Abi Chaybah (12/40/1) et (2/123/2), An-Nassa’i, Al-Hâkim l’a authentifié et Adh-Dhahabî l’a approuvé et il existe un hadith qui le confirme mentionné par Ibn Abi Chaybah.

 

Extrait du Livre «La description de la prière du Prophète» p. 148 à 150 

Publié par el-ilm.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:55
Un mari a des conversations avec d'autres femmes (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu'Allaah vous récompense.

Le questionneur demande :

Est-il permis pour une femme de demander le divorce si elle découvre que son mari a des conversations inappropriées avec (d'autres) femmes et qu'il leur donne des cadeaux et qu'il les rencontre ?

 

Réponse :

 

Tant que son mari prie et qu'il a une croyance ('aqida) correcte (c'est à dire une compréhension basée sur le Coran, la sounnah et la voie des pieux prédécesseurs, et une méthodologie correcte), alors elle doit le conseiller si elle est sûre d'elle (de ce qu'il fait).

 

(Elle doit être certaine) Que la femme ne s'imagine pas celà et qu'elle n'assigne pas son mari de fausses accusations.

 

Alors, si elle est à 100% certaine qu'il communique avec ces femmes par téléphone ou autre, elle doit le conseiller.

 

Si il tire profit de ses conseils... C'est ce qui est voulu.

 

Si il n'en profite pas et qu'il reste dans sa sottise, peut-être ses actions vont le conduire à commettre des obscénités, alors il n'y a aucun problème pour qu'elle lui demande le divorce.

 

Toutefois, il est indispensable de prendre les mesures appropriées, de donner des conseils et de regarder ce qui est tiré comme bénéfices de ces conseils.

 

Si il en profite, alors c'est l'intention voulue.

Si 'il ne le fait pas et continue dans son indécence, elle a le droit de lui demander la séparation parce qu'il n'y a rien de bon en lui...

 

Na'am.

 

فتاوى الشيخ زيد المدخلي

 Traduit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

 

الدرس : هل يجوز للمرأة أن تطلب الطلاق إذا اكتشفت أنّ زوجها يكلم النساء و يبادلهن الهدايا ويقابلهنّ ؟

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:55
Le véritable salafi est celui qui suit les salafs avec bienfaisance (audio-vidéo)

 

Question :

 

Cette personne dit : A l'ombre de cette ambiance remplie de sectarisme, nombreux sont ceux qui se revendiquent [d'appartenir] à la Salafiyyah, plutôt nombreux sont ceux qui revendiquent pour leur propre personne [l’appartenance] à la Salafiyyah tout en empêchant d'autre qu'eux d'y adhérer ou qui nient leur appartenance à celle-ci (la Salafiyyah) !

 

Quelle est donc la norme de la Salafiyyah?

 

Réponse de Sheykh Sâlih Al-Fawzân (Hafidhahoullah):

 

Allah Jall wa 'Alâ dit (selon la traduction du sens du verset):

 

{Les tout premiers (croyants) parmi les Émigrés et les Ansârs et ceux qui les ont suivis avec bienfaisance} [Sourate At-Tawbah, verset 100]

 

La Salafiyyah est la voie sur laquelle cheminaient les tout premiers croyants parmi les Emigrés et les Ansârs. Le Prophète (Paix et Salut d'Allah sur Lui) a dit :

 

"Attachez-vous fermement à ma Sounnah et à la Sounnah des califes bien guidés qui viendront après moi. Accrochez-vous à elles et mordez-y fortement avec vos molaires"

 

Le véritable salafi est celui qui suit les salafs (pieux prédécesseurs) avec bienfaisance (Al-Ihsân), sans faire preuve d'exagération et de laxisme.

 

Au contraire, il se tient droit sur la voie des salafs.

 

Ce n'est pas tout le monde qui se revendique être salafi qui est salafi.

 

S'il ne les suit pas avec bienfaisance, il ne peut être salafi.

 

Et la bienfaisance est la perfection (Al-Itqân) et il ne peut être bienfaisant sur la méthodologie des salafs hormis s'il étudie leur dogme, leur minhâg et ce sur quoi ils étaient jusqu'à ce qu'il soit dessus et qu'il chemine dessus d'un véritable cheminement.

 

La Salafiyyah n'est pas une simple revendication tout en étant ignorant.

 

Cela nécessite de la science, de la clairvoyance jusqu'à ce que nous cheminions et que nous les suivions avec bienfaisance.

 

copié sounnah-publication.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:54
Pécher, se repentir, puis refaire le péché

Question :

 

Si une personne commet un péché puis en demande Pardon, ensuite le commet de nouveau, et demande Pardon d'Allah, et ainsi de suite, en s'abstenant pendant une période de commettre le péché et après il y retourne, quel est l'avis religieux relatif à cette personne ?

 

Merci d'avance.

 

Réponse :

 

Si la personne implore le Pardon d'Allah, et se repent à Lui, de manière sincère, en cessant la commission du péché, Allah accueillerait son repentir et lui pardonnerait.

 

Mais si elle retourne au même péché, pour en demander par la suite Pardon d'Allah, et s'en repent sincèrement une nouvelle fois, Allah accueillerait son second repentir et le pardonnerait, et ainsi de suite, sans être jugé pour le péché précédent dont elle s'est repentie.

 

Allah, le Très-Haut, a dit (traduction rapprochée) :  

 

"Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin". (Tâ-hâ verset 82)

 

Il a également dit (traduction rapprochée) :  

 

"Certes, le pardon de Ton Seigneur est immense." (An-Najm verset 32)

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

 إذا أذنب الإنسان واستغفر وأذنب واستغفر

س 2: إذا أذنـب الإنسـان واستغفر، وأذنب واستغفر، وهكذا يأخذ فترة لا يعود إلى الذنب وبعد فترة يعود، فهذا ماذا حكمه ؟ وشكرًا

ج 2: إذا استغفر الله وتاب إليه توبة نصوحًا وأقلـع عن الذنب تاب الله عليه وغفر له، فـإذا عـاد إلى الذنب ثـم استغفر وتاب توبة نصوحًا وأقلع عن الذنب - تاب الله عليه وغفر له، وهكذا، ولا يعود إثم الذنب الماضي بعد التوبة الصادقة منه، قـال الله تعـالى:  وَإِنِّي لَغَفَّارٌ لِمَنْ تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا ثُمَّ اهْتَدَى  وقـال:  إِنَّ رَبَّكَ وَاسِعُ الْمَغْفِرَةِ

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 7825

 

La question 2 de la Fatwa numéro (7825) 

copié de alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:53
Parole sur la fraternité...

Bakr Ibn ‘Abd Allah a dit :

 

”Considérez vos frères de la manière dont vous aimeriez qu’ils vous considèrent.

 

Ce n’est pas pour toute erreur ou faute que tu dois déconsidérer ton frère, car il se peut que tu mérites plus qu’on voit cela en toi qu’en lui.

 

Si tu pries, ne t’infatue pas pour autant, car il se peut que celui qui consomme parfois du jus fermenté respecte plus son engagement que toi ;

 

Et si tu respectes ton engagement, ne t’infatue pas pour autant, car il se peut que celui que tu abhorres en certaines situations maintienne plus les liens de parenté que toi ;

 

Et si tu maintien les liens de parenté, ne t’infatue pas pour autant, car il se peut que celui que tu abhorres en certaines situations jeûne plus que toi”.

 

Ainsi étaient nos Pieux Prédécesseurs -la fraternité p.224

copié de da3wasalafiya.wordpress.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:52
Un des droits de la voie publique est de baisser le regard

Un des droits de la voie publique est de baisser le regard comme l'a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Or combien de regards ont sur le coeur une influence plus meurtrière encore qu'une flèche qui le transpercerait ?

 

 

Un poète a dit :

 

" Toutes les calamités débutent par un regard :

 A la source de l'incendie, il y a toujours l'étincelle

 que l'on a négligée. Combien de regards,

 sans arc ni corde, ont été plus meurtriers

 Pour les coeurs que de véritables flèches ?

 Notre oeil se fait plaisir mais on se détruit de l'intérieur :

 Un plaisir aux conséquences néfastes n'est pas le bienvenu ! "  

 

Un autre a dit :

 

"Dis à la belle toute de noir voilée :

 Qu'as-tu donc fait à ce pieux adorateur ?

 Il s'apprêtait à accomplir la prière

 Quand tu es apparue à la porte de la mosquée !

 Rends lui sa prière et son jeûne,

 Ne le tente pas, par le Seigneur de Muhammad ! "  

 

un autre a dit :

 

" Que personne ne fasse confiance à son frère concernant les femmes 

 Dans ce domaine, personne n'est sans reproche

 Si une personne digne de confiance peut se retenir une fois

 Un jour ou l'autre, il te trahira par un regard déplacé"  

 

Un autre a dit :

 

" Cela commence par un regard, suivi d'un sourire, puis d'un salut

 Vient alors la discussion puis le rendez vous puis la rencontre."  

 

Attention donc à ne pas laisser son regard s'attarder sur les hommes.

 

Les hommes aussi doivent craindre Allah et préserver leur regard du fait d'observer les femmes qui leurs sont étrangères.

 

Ceux qui se laissent aller à de telles pratiques risquent de voir leur propre épouse regarder les hommes et les épier.

 

En effet, on récolte ce que l'on sème et comme on fait son lit on se couche.

 

Conseils aux femmes musulmanes p.118.119 (arabe)

 

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:51
Mentionner leurs qualités, c’est appeler à eux !

Après un certain nombre de questions posées concernant les différents groupes et sectes, la question suivante fut posée au cheikh Saalih ibn Fawzân al-Fawzân, qu’Allah le préserve :

 

Ô cheikh !

Devons-nous mettre en garde contre eux en citant leur qualités par exemple, ou devons-nous citer leurs qualités et leurs défauts ? 

 

A laquelle le noble Cheikh répondit :

 

Si tu cites leurs qualités, alors tu as appelé à eux…

 

Non, ne cite pas leurs qualités.

 

Cite uniquement les erreurs sur lesquels ils se trouvent.

 

Car tu n’as pas pour responsabilité d’analyser leurs actions ou d’évaluer leur personnalité.

 

Tu as pour responsabilité de clarifier les erreurs sur lesquels ils sont, afin qu’ils s’en repentent et afin que les autres soient avertis contre celles-ci.

 

Si tu mentionnais leurs qualités [tu augmenterais le désir des gens de s’en rapprocher].

 

Source : Muqaddamah An-Nasr Al-‘Azeez, page 8; transcrit de l’enregistrement sur cassette de la 3e leçon des leçons de Kitab al Tawhid que son éminence a dispensé l’été de l’année 1413H à Taïf.

Traduit de l’anglais par Saalem abou AbdurRahmaan.

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:50
Les pieux prédécesseurs et leur prière

Leurs nombreuses prières...

 

-Ahmad Ibn 'Atuya a dit:

 

" Muhamad Ibn Sama'a faisait 200 Rakaat par Jour "

 (Syar a'lam An-nubala 10/646) 

 

-'Ata rapporte que Mourâtou Al-Hamdani priait 600 Rakaat par jour.

(Syar a'lam An-nubala 4/75). 

 

-Ahmad Ibn Sinan (ou Sanan?) rapporte:

 

" Yazid Et Hachim étaient tous deux connues pour leurs longues prières la nuit et le jour."

(Syar a'lam An-nubala 9/361). 

 

-Il est rapporté qu'Abdurahmane Ibn Al-Aswad accomplissait les prières obligatoires à la mosquée et il lorsqu'il rentré chez lui, il passait la journée en prière.

(Az-zuhd de l'Imam Ahmad p 431). 

 

-Qays Ibn 'Ali a dit :

J'ai vue Yazid Ibn Zari' en rêve.

Je lui demanda : "Qu'est-ce qu'Allah à fait de toi ?." 

-Il répondit : "Il m'a fait rentré au paradis !." 

-Je rétorqua : " Par quelle cause ?." 

-Il répondit alors : "Grâce à mes nombreuses prières."

(Syar 8/298) 

 

-Muharib rapporte :

 

" J'ai côtoyé Al-Qassim Ibn Abd Ar-rahman, il nous a vaincu par son long silence, sa grandeur d'âme et ses très nombreuses prières."

(Syar a'lam An-nubala 8/297) 

 

-Sa'id Ibn 'amir rapporte que lorsque Soulaymane At-taymi priait, il disait à chaque inclinaison plus de 70 fois "Subhana Rabbiy al-Adhim" et à chaque prosternation plus de 70 fois "Soubhana Rabbiy al-Aâla". 

 

-Muhamad Ibn Abd Allah Al-Ansary rapporte que Soulaymane At-taymi était connue pour ses nombreuses prières, toute sa vie, il pria la Soubh avec ses ablutions de l'Icha.

Il faisait le rappel d'Allah de l'Assr jusqu'au Maghreb. 

 

-Muslim Al-Makki rapporte :

 

"J'ai vue Ibn Zubayr incliné (c'est à dire en roukou' ), j'ai lu Al-Baqarah, Aal-Imran, An-nissa ainsi qu'Al-Maidah et il ne s'était toujours pas relevé."

( Az-zuhd d'Abou Dawoud) 

 

-Ibn Wahb a dit:

 

" J'ai vue At-thawri dans la mosquée sacrée. Après la prière du maghreb, il se leva, se mis prier, puis se prosterna. Il ne releva sa tête de la prosternation, qu'à l'appel de la prière de l'Icha."

(Syar a'lam An-nubala 7/207) 

 

-Abou Bakr Ibn 'Iyach a dit:

" Si tu voyais Habib Ibn Thabit lorsqu'il est prosterné, tu penserais qu'il est mort [Et qu'il ne se relèvera donc plus]."

(Al-Hilya 5/61) 

 

-Ibn Abi dhi'b partait très tôt à la mosquée le vendredi, ceci afin de prier jusqu'à ce que l'Imam arrive.

(Syar a'lam An-nubala 7/141). 

658723

Leur préservation de la prière en groupe...

 

-Muhammad Ibn l-Moubarak a dit :

 

" Sa'id Ibn Abd al-aziz pleurait lorsqu'il manquait la prière en groupe."

(Al-Hilya 6/126) . 

 

-Waki' Ibn Al-Jarah disait :

 

" Eloigne toi de celui qui néglige le premier Takbir de l'Imam ! ".

(Al-Hilya 8/270) 

 

-Waki' Ibn l-Jaraah rapporte qu'Al-A'Mach atteignait les 7O Ans et qu'il n'avait malgré cela, jamais manqué le premier Takbir de l'Imam.

(Syar A'lam An-nubala 6/232) 

 

-Il est rapporté d'Al-Hilya au sujet d'Al-A'Mach, qu'il était assidu à la prière en groupe ainsi qu'au premier rang. 

 

-L'Imam Al-qadi Taqyoudine Sulaymane rapporte qu'il n'a jamais accomplit une prière obligatoire seul, excepté deux fois.

(Ce récit est rapporté dans Tabaqat Al-Hanabila 2/365). 

 

-L'Imam Ibn Sama'a rapporte qu'il n'avait jamais manqué le premier Takbir de l'Imam, sauf une seule fois, c'est le jour ou sa mère est morte, il avait ce jour là manqué une prière obligatoire en groupe à la mosquée.

( Tahdhib At-tahdhib 1/173). 

 

-Pendant 50 ans, Sa'id Ibn al-Moussayb n'a pas manquait le premier Takbir de l'Imam ou prier dans un rang autre que le premier.

(Al-hilya 2/163)

 

-Rabi'a ibn Yazid a dit :

 

"Jamais le Muezzin n'a fait l'appel à la prière du Dhohr, et ce depuis 40 ans, sans que je ne me trouve à ce moment là dans la mosquée, sauf lorsque je suis malade ou en voyage."

(Syar A'lam An-nubala 5/240). 

 

-Bishr Ibn Al-Hassan était surnommé As-Saffi car il était toujours dans le premier Saff (Rang) dans la mosquée de Basra, et ce pendant plus de 50 ans.

(Tahdhib At-tahdhib 1/447) 

 

-Lorsqu'Abu 'Abd Ar-rahmane as-salmi était malade, on le portait jusqu'à la mosquée.

(Al-Mussanaff 1/350) 

 

-Entendant le Muezzin faire l'appel à la prière, 'Amir Ibn Abd Al-aziz demanda qu'on l'amène à la mosquée.

On lui dit alors : " Mais tu es très malade !"

Il rétorqua :" Ne vais-je pas répondre à celui qui appel Allah ?".

On l'amena alors à la mosquée, il entra en prière avec l'Imam s'était le maghrib, il accomplit une Rakaat puis mourut."

(Syar A'lam An-nubala 5/220).

 

-Muhammad Ibn Wassi' a dit:

 

"Il n y a dans ce bas monde rien de de plus délicieux que la prière en groupe et la rencontre avec les frères."

(Al-Hilya 4/291). 

 

-Note : Sans remonter à l'époque des Salafs, on peut citer le cas du Sheikh Salih Az-zughaibi. 

 Le Sheikh Salih Az-zughaibi est né à Qassim en 1869 (environs), il devint en 1924 Imam et Khatib dans la mosquée de Médine.

Il était un signe d'Allah sur terre, connue pour sa grande dévotion et sa grande piété, il était sans cesse en train de réciter le Quran. 

 Il était connue pour son grand attachement à la prière en groupe et à l'Imamat, il ne laissait personne le remplacer.

D'ailleurs, un jour se préparant pour se rendre à la mosquée (pour la prière du Soubh), un scorpion le piqua, mais malgré cette blessure, il se rendit à la mosquée et ce n'est qu'après la prière qu'il informa les présents.

Les gens se précipitèrent alors vers lui pour lire sur lui Quran et le transporter d'urgence à l'hôpital. 

En 25 ans, il ne manqua aucune prière en groupe et il n'a jamais procédé à des prosternations de distraction.

Tous les jours, lorsqu'il rentrait dans la mosquée pour l'Assr, il n'en sortait qu'après l'Icha (sauf pour une affaire importante) et lorsqu'il rentrait dans la mosquée pour le Soubh, il n'en sortait qu'après le lever du soleil.

On rapporte que s'était lui qui était chargé de l'ouverture et de la fermeture de la mosquée. 

 Lorsqu'il faisait la prière de demande de la pluie, il pleuvait après sa prière. 

 Il est mort en 1950 à l'age de 80 ans et fut enterré au Baqi' 

 Le Sheikh Atuya Muhamad Salim le mentionne dans son ouvrage : "Le Tarawih sur plus de 100 années dans la mosquée du prophète" mentionne le cas du Sheikh Salih Az-zughaibi. 

658723

Leurs prières la nuit (Qiyam al-Layl)...

 

-Quelqu'un questionna Hassan al Basri en ces termes :

 

"Je m'endors en bonne santé en ayant le désir de me réveiller pour prier la nuit et je prépare même de l'eau pour mes ablutions.

Mais pourquoi donc est-ce que je n'arrive pas à me réveiller pour prier ?" 

 Hassan lui répondit : " Tes péchés ...t'ont emprisonné (ou attaché) !" 

 

-Hassan al-basri a aussi dit :

" Le serviteur commet des péchés qui le prive par la suite de la prière nocturne".

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab) 

 

-Un étudiant dormi chez l'Imam Ahmad. 

L'Imam Ahmad posa à coté de l'étudiant un peu d’eau.

Ne s’étant pas levé pour prier durant la nuit, l'étudiant n’utilisa donc pas l’eau. 

Au moment du Soubh, constata que l’eau n’avait pas bougé, l'Imam Ahmad demanda à cet étudiant : " Pourquoi n'as tu pas utilisé l'eau ? ".

L'étudiant eu honte et garda le silence. 

L'Imam Ahmad lui a alors dit : " Soubhana Allah ! Soubhana Allah ! Je n'ai jamais entendu parler d'un étudiant dans le Hadith qui ne se lève pas la nuit pour prier "

(Rapporté Par Ibn Muflih dans Adab Ach-char’iya tome 2 p 169 ) 

 

-Abi Ishaq As-sabi'i a dit un jour :

 

" Ma santé est partie et mes os sont devenues faibles, à tel point qu'aujourd'hui lorsque je me lève pour prier la nuit je ne peut lire que Sourate Al-Baqarah et Sourate Al-Imrane".

(At-tahajoud wa qiyam al-layl p 96) 

 

-Ibrahim Ibn Chamasse a dit :

 

" J'ai connue Ahmad Ibn Hanbal alors qu'il n'était qu'un enfant, malgré son jeune âge il se levait la nuit pour prier"

(Syar 11/228) 

 

-Al-Qassim Ibn Ayoub disait :

 

" Sai'd Ibn Jubeyr pleurait tellement la nuit qu'il en est devenue aveugle "

(At-tahajud Wa qiyam Al-layl p 206) 

 

-Abdoullah Ibn Abi Malika disait:

 

" J'ai voyagé avec Ibn Abbas de la Mecque à Médine, il passait la moitié de la nuit en prière "

(Az-zuhd D'Abi dawoud p 336) 

 

-Qatada disait :

 

"L'hypocrite se lève rarement la nuit pour prier "

(Al-Hilya 2 p 338) 

 

-Ibn Abi Az-zanad (ou zinad ??) rapporte que son père disait :

 

" Lorsque je sortais la nuit pour me rentre à la mosquée du prophète, il y avait dans chaque maison devant laquelle je passait une personne entrain de réciter le livre d'Allah"

(At-tahajud wa qiyam al-layl p 174) 

 

-Thabit Al-Binani disait que la chose la plus délicieuse pour lui était la prière la nuit !

(Safat as-safwat 3/262) 

 

-Yahya ibn Muadh dit :

« Le remède du cœur se trouve dans cinq choses : la lecture réfléchie du Coran, l’évacuation du ventre (le jeûne), la prière nocturne, la manifestation d’humilité à l’aube et le fait de fréquenter l’assemblée des pieux.» 

 

-Thabit Al-Binani disait Il ne faut pas qualifier un homme de dévot, et ce même s'il a réuni en lui les plus nobles qualités tant qu'elle n'aura pas acquis deux caractéristiques : Le jeune le jour et la prière la nuit.

(Al-hilya 1/318) 

 

-Fudhayl Ibn iyadh disait :

 

" Si tu n'arrive pas à jeuner le jour et à prier la nuit, saches que c'est parce que tes péchés t'ont enchainé".

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab) 

 

-Des hommes dirent à Ibn Mass'oud ! :

"Nous n'arrivons pas à prier la nuit !

Il répondit : " Se sont vos péchés qui vous éloigne de la prière la nuit"

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab) 

 

-Un Jour homme demanda à Hassan Al-Basri :

 

" Ô Abu sa'id Pourquoi ceux qui prient la nuit sont ceux ayant les plus beaux visages parmi les gens ?

Il répondit : "Car ils restent seuls avec le clément, alors il les revêt de sa lumière et celle-ci apparait sur leur visage".

(Hassan Al-Basri d'Ibn Al-Jawzi aux éditions sabil p 34) 

 

-Sa'id Ibn l-Moussayeb a prié la Soubh pendant plus de 50 ans avec les ablutions de l'Icha et il jeûnait constamment. (Al-Hilya 2/163) 

 

-Thabit Al-Binani a dit :

 

"Il n y a rien de plus délicieux pour mon coeur que la prière la nuit."

(Sifat al-safwa 3/262) 

 

-Soufian at-thawri disait :

 

" Je suis le plus heureux lorsque la nuit tombe".

Ceci parce qu'il aimait énormément la prière nocturne.

(Massanid Ibn l-Ju'd 284) 

 

-Afin de ne pas s'endormir en prière, Safwan Ibn Salimet priait au balcon en hiver, et en été il priait dans la maison.

(Al-Hilya 3/159) 

 

-Fudayl Ibn Iyadh disait :

 

" Il y a parmi les caractéristiques des prophètes, des vertueux ainsi que des cœurs et des âmes pures, trois caractéristiques : الحلم (Sagesse, bonté, longanimité, mansuétude..), الأناة (modération, douceur, calme, patience..) et la prière la nuit.

(Al-Hilya) 

 

-Abou Souleymane Ad Dàràni :

 

" Les obéissants ont au travers de leurs nuits, plus de jouissance que n'en trouvent d'autres au travers de leurs futilités… et n'eusse été la nuit, je n'aurais pas souhaité demeurer dans le bas monde".

(Min Akhabari As-salafs p 63) 

 

-Al Hassan Al Bassri disait:

 

"Je ne trouve rien de plus fort dans l'adoration que la prière dans les profondeurs de la nuit".

(Al-Ihyaa) 

 

-Tawouss sautait de sur son lit, ensuite il se purifiait et faisait face à la Qibla jusqu'au matin, et il disait:

 

"le souvenir de l'enfer a fait s'envoler le sommeil des adorateurs".

(Min Akhabar as-salafs p 64) 

 

-Ad-dahak :

 

" J'ai rencontré des gens qui avaient honte de dormir la nuit sans se lever pour prier "

(At-tahajud wa qiyam al-layl p 49) 

 

-Abou Outhmane An Nahdi disait:

 

"J'ai accueilli (et accordé l'hospitalité à) Abou Houreyra sept jours durant, lui, sa femme et son serviteur se partageaient la nuit en trois.

Celui-ci priait, puis il réveillait celui (ou celle) là."

(Al-Ihyaa) 

 

La plupart de ces récits sont tirés du livre Min Akhbar As-salafs du Sheikh Pakistanais : Zakariya Ibn Ghoulam Qadir Al-Bakistani


Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Qadir Al-Bakistani - الشيخ زكريا بن غلام قادر الباكستاني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 19:34
L’attitude légitime à adopter face au film qui est une insulte à la personne du Prophète صلى الله عليه وسلم (audio-vidéo)

 

Question :

 

Votre Eminence [Sheikh], qu’Allah vous accorde la réussite :

 

« Il y a beaucoup de questions qui sont posées pour demander à votre éminence d’orienter les étudiants en science religieuse et autres qu’eux, à propos de ce qui vient de se dérouler dernièrement concernant le film qui est une insulte à la personne du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) ; quelles sont donc vos orientations à ce sujet ? »

 

Réponse :

 

Notre recommandation [aux gens] à ce sujet est de faire preuve de calme et de ne pas - c'est-à-dire – de ne pas réprimander cela de la sorte, [par] des manifestations ou de s’en prendre à des innocents ou encore de détériorer les biens, ceci n’est en aucun cas autorisé. 

 

Et certes, ce qui aurait dû être fait, c’est de laisser faire ceux qui ont la capacité de répliquer à cela, en l’occurrence les savants et non pas les gens de la masse ; les savants réfutent ce genre de chose-là...

 

Il faut faire preuve de sérénité car ces gens-là ne cherchent qu’à semer la confusion entre nous ; ils cherchent qu’à nous provoquer, c’est ce qu’ils cherchent !

 

Ils veulent qu’on s’entretue, [de sorte que] les soldats empêchent cela et les autres souhaitent [l’inverse], ils attaquent ; il s’en suit des heurts et des morts et des blessés etc…

 

C’est cela que veulent ces gens-là !!!

 

Le calme, le calme !

 

Et ce sont les gens de science et de la clairvoyance qui se chargeront de répliquer ou choisiront de ne pas leur répondre et il ne mérite pas qu’on leur réponde. 

 

Les polythéistes disaient au Messager : magicien, devin, menteur (etc.) et Allah lui ordonnait de faire preuve de patience – Il ordonnait à Son Messager de faire preuve de patience – et pourtant ils n’ont jamais manifesté à la Mecque et ils n’ont jamais démoli les maisons des polythéistes et ils n’ont tués personne.

 

De la patience et du calme jusqu'à ce qu’Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – accorde aux musulmans une issue.

 

Ce qui est recommandé, c’est de faire preuve de sérénité tout particulièrement en ces jours et en ces périodes de troubles (fitan) et ces calamités qui sévissent actuellement dans les pays des musulmans.

 

Il faut faire preuve de sérénité et ne pas s’empresser dans ces choses-là, et les gens de la masse ne sont d’aucune utilité pour affronter [ces situations], ce sont des ignorants, ils ne savent pas [ce qu’ils y a derrière cela], seuls les gens de science et de la clairvoyance peuvent faire face à cela.

 

Na’am...

 

Questions / réponses - Sheikh Salih Ibn Fawzân Al Fawzân (Qu'Allah le préserve). 

Traduction adaptée & rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

copié de alghourabaa.com

 

التفريغ : فضيلة الشيخ وفقكم الله :أسئلة كثيرة جدا تسأل عن توجيه فضيلتكم لطلبة العلم و لغيرهم حول ما حدث مؤخرا بشأن الفيلم المسيء للنبي صلى لله عليه و سلم ما توجيه فضيلتكم في هذا ؟

الشيخ صالح الفوزان - حفظه الله - : توجيهنا حيال ذلك الهدوء و عدم يعني الإنكار بهذه الطريقة مظاهرات أو اعتداء على الأبرياء أو إتلاف أموال هذا لا يجوز

و كان الذي يجب أن الذي يتولى الرد عليه هم العلماء ما هم العوام العلماء يردون على هذه الأمور و التزام الهدوء

هم يريدون التشويش علينا هم يريدون إثارتنا هذا ما يريدون و يريدون أن نتقاتل بيننا الجنود يمنعون و هؤلاء يبغون يهاجمون فحصل ضرب و حصل تجريح و حصل ... هم يريدون هذا

الهدوء الهدوء يتولى الرد عليهم أهل العلم و البصيرة أو لا يرد عليهم و لا يَسْوُون أن نرد عليهم كان المشركون يقولون للرسول : ساحر كاهن كذاب إلى آخره و الله يأمره بالصبر - يأمر رسوله بالصبر - و لم يتظاهروا في مكة و لم يهدموا شيء من بيوت المشركين و لم يقتلوا أحدا

الصبر و الهدوء حتى ييسر الله - سبحانه و تعالى - للمسلمين فرجا الواجب هو الهدوء خصوصا في هذه الأيام و هذه الفتن و هذه الشرور الآن القائمة في بلاد المسلمين فيجب الهدوء و عدم التسرع في هذه الأمور

و عوام الناس (كلمة غير مفهومة ) للمواجهة في هذا جهال ما يدرون ما يواجه هذا إلا أهل العلم و البصيرة

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة