compteur de visite

Catégories

1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 00:04
Diriger son lit vers la qibla (vidéo)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 00:00
Réveillez-vous !

Question :

 

on colporte parmi les jeunes des appels à rompre les liens avec certains pays mécréants et à boycotter leurs produits manufacturiers et alimentaires en raison de ce qui est diffusé comme paroles et images qui touchent à la personne du Prophète et à son honneur.

Quel est le comportement adéquat à adopter face à ces évènements ?

 

Réponse :

 

J’ai déjà répondu à cette question précédemment. Mais les musulmans ne peuvent se taire devant ces actes, se taire serait un crime et un signe de leur mort définitive. […]

 

Le droit du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) n’est pas que nous réprouvions cela uniquement par la parole ou le boycott, car nous sommes responsables du fait que les mécréants se moquent du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) et de l’islam.

 

Nous sommes comme l’a décrit le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) à la fin des temps :

 

« Très bientôt, les différentes nations se ligueront et s'attaqueront à vous, comme se jettent un groupe d'affamés sur un plat garni. »

Nous dîmes : « Serait-ce en raison de notre faible nombre, ô Messager d'Allah ? »

Il répondit : « Vous serez au contraire très nombreux, mais aussi insignifiants que la broutille (Ghuthâ : paille, poussière, débris) portée par le torrent. » 

 

Nul doute que l’ignorance des musulmans, les nombreux égarements dans lesquels ils sont plongés, leur mauvais comportement, et les mauvais actes dont ils se sont rendus coupables ont amené les ennemis de l’islam à critiquer [ouvertement] le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) et l’islam.

 

Lorsque les musulmans étaient sur l’islam véridique, où qu’ils aillent Allah ouvrait pour eux le cœur des gens et leur pays, car ils appliquaient l’islam comme Allah l’a révélé : croyances authentiques, œuvres conformes, véracité, respect du dépôt, bon comportement, tout cela attire et incite les gens à entrer en islam, sans contrainte.

 

Quant à nous, par nos actes nous défigurons l’islam et empêchons les gens d’y parvenir, et nous amenons les ennemis de l’islam à mépriser, dénigrer et se moquer de l’islam et du Prophète de l’islam (salallahu ‘alayhi wasalam). 

 

Et toutes les actions que l’on peut voir [ces jours-ci] sont la réaction de celui qui est dominé, mais cela ne suffit pas !

 

Il est nécessaire que les musulmans reviennent à l’islam et sortent de cette état regrettable que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a décrit comme étant un état de faiblesse extrême [Ghuthâ’iyah], ils doivent en sortir !

 

Ceci, s’il reste chez les musulmans un peu de pudeur, et le secours est auprès d’Allah, de même pour les bonimenteurs qui ont déformé l’islam, s’ils ont encore un peu de pudeur et de fierté pour le Prophète d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) et l’islam cela doit les amener à la sincérité envers Allah et l’attachement au Livre d’Allah et la Sunna du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam). Ils doivent suivre le Qur'ân d’une manière authentique, sur la voie du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) et de ses nobles Compagnons.

 

Ils doivent se hâter et se presser à revenir vers Allah et sa religion véridique, qui est le remède que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) leur a présenté [pour sortir de cette situation de faiblesse] et que rien d’autre ne peut remplacer. 

 

Si tous les penseurs de la terre se réunissaient pour sortir les musulmans de cet état d’humiliation, de faiblesse et mépris que nous vivons, ils n’y parviendront pas, au contraire cela ne fera qu’augmenter l’épreuve.

 

Par Allah !

 

L’unique remède est de s’attacher au Coran et la Sunna.

 

Si ceux qui se moquent de l’islam nous voyaient sur l’islam authentique, il se pourrait qu’ils se repentent, reviennent à la vérité, regrettent ce qu’ils ont fait et embrassent l’islam.

 

Mais l’état des musulmans en Europe ou dans leurs pays encourage les mécréants à se moquer du Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam), de la Communauté et de l’islam.

 

[Le boycott et autres mesures] est la moindre des choses que peuvent faire les musulmans, bien que cela peut n'avoir qu'un effet très limité sans causer de grand tort aux ennemis.

 

Mais c'est plutôt Allah qui domine les ennemis, les vainc, les humilie et les avilie.

 

Ce qui permettra [aux musulmans] d'atteindre le summum de la puissance, de l'honneur, de la fierté et de l'intimidation est de s'attacher fermement au coran et à la Sunna. 

 

Nous appelons tous les musulmans à craindre Allah, nous appelons les savants et les gouverneurs musulmans à se réveiller de leur sommeil, manquements et laxisme.

 

Revenir vers l’islam dans la croyance, la législation, la politique, le comportement.

 

Cela est très important et il n’est pas permis aux musulmans de rester dans cet état d’abaissement lamentable qui permet aux ennemis de mépriser l’islam et le Prophète de l’islam (salallahu ‘alayhi wasalam).

 

Il ne leur est pas permis de rester dans cet état : le Coran est clair et limpide, la Sunna est claire et limpide et les égarements sont également clairs.

 

Et il y a une opposition et une contradiction claire entre les croyances du Coran et la Sunna et la vie que mènent les musulmans.

 

Beaucoup de croyances sont d’un côté et la plupart des musulmans sont de l’autre côté.

 

Dans les pays musulmans, on adore les tombes, on y trouve des égarements, des innovations, la croyance en l’incarnation [Hulûl : Allah s’incarne dans les créatures], la croyance panthéiste [Wihdatu-l-Wujûd : Allah est partout], les appels à l’unicité des religions [toutes les religions sont similaires], la liberté d’en choisir librement une [au sein de l’état musulman et de l’afficher], à la démocratie et tout ce qui va diviser l’union des musulmans, comme si les solutions [aux problèmes] n’existaient qu’en Occident. 

 

[Ils prétendent] que les solutions et la réforme ne reposent que dans la démocratie et les élections.

 

En islam il n’y a rien de tout cela, cette vision des solutions n’existe pas en islam, elle n’est que celle de ceux qui combattent l’islam à travers les élections et trompent de nombreux musulmans insouciants et ignorants.

 

Toute les solutions, pour nous et les autres sont présentes dans le Coran (traduction rapprochée) :

 

« Nous n'avons rien omis dans le Livre (le Coran) »

 

L’islam appelle à la justice et la bienfaisance (traduction rapprochée) :

 

« Allah ordonne la justice et la bienfaisance »

« Allah n’est aucunement injuste »

 

Allah n’est injuste ni envers l’homme, ni la femme, ni le musulman, ni le mécréant. L’islam appelle à la justice parfaite, au meilleur comportement, aux croyances authentiques, et à tout le bien.

 

Et au contraire il rejette et refuse tout mal, et les imperfections dans les législations autres que celles de l’islam [Jâhiliyyah] d’orient ou d’occident.

 

L’imperfection, l’injustice, la transgression et la perversité sont dans les lois des hommes, ces croyances et principes éthiques qui émanent de leur intellect et de celui des démons.

 

Les solutions sont dans l’islam, dans le Livre d’Allah, la Sunna du Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam), le force et la noblesse sont pour ceux qui croient en cette religion de vérité et en sont fiers.

 

Au contraire l’humiliation, la petitesse et le mépris sont pour ceux qui contredisent cette noble religion, car c’est la religion d’Allah, Sa Législation, Son commandement et Son interdiction, qu’il est interdit de contredire en quoi que ce soit. 

 

Je demande à Allah qu’il accorde aux musulmans un repentir sincère de cette situation dans laquelle ils vivent, qu’Il les guide vers la vérité, le bien, la droiture et toutes les choses qu’implique l’islam.

 

C’est en cela que résident la perfection, l’équité, la bienfaisance, la bonté et d’autres choses encore que nous ne pouvons toutes citer dans cette assise.

 

Beaucoup de gens savent cela, parmi les musulmans et non musulmans, même les mécréants connaissent les qualités de l’islam et ce qu’il contient, qu’Allah vous bénisse, car l’islam vient d’Allah.

 

Notre Seigneur possède les plus hauts degrés de perfection et Sa législation possède aussi les plus hauts attributs de perfection, elle ne contient ni injustice ni préjudice ni imperfection.

 

Elle est aux plus hauts degrés d’équité, de perfection et de tout ce qui peut élever l’homme dans cette vie et l’au-delà.

 

Traiter la situation de cette façon est une preuve de faiblesse, mais elle est proportionnelle à l'état des musulmans comme on le dit.

 

Le remède ne réside pas dans cette façon de faire.

 

Le remède - et c'est le plus adéquat - est de revenir à notre religion de vérité et que nous empruntions le chemin de la grandeur et de la puissance.

 

Si nous le faisions, ces gens ne pourraient en arriver à rabaisser le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam).

 

Nous demandons à Allah qu’Il accorde aux musulman de revenir pleinement [vers la religion], car c’est là le vrai remède. 

 

copié de salafs.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:36
Quelques conditions qu'il faut avoir lorsqu'on veut faire du jarh et du ta'dil

Sache que les Gens de Science ont cité des conditions que doit avoir celui qui désire entreprendre la critique et l'éloge.

Parmi elles : 


-la science,

-la crainte pieuse,

-la continence,

-la véracité,

-la loyauté,

-l'éloignement du fanatisme (sectarisme),

-la connaissance des causes de la critique et de l'éloge,

-qu'il soit attentif,

-capable de sortir ce que sa mémoire contient au moment voulu,

-revenir aux paroles de savants,

-être ferme de ce qui émane de lui pour ne pas tomber dans la contradiction, 

-être savant dans l'inflexion des mots pour ne pas changer (altérer) les paroles des gens et ainsi leur donner un sens qu'ils n'ont pas voulu donner,

-ne pas être poussé par la haine personnelle dans la critique,

-être doux et patient,

-ne pas se mettre en colère si les gens parlent sur lui et qu'il ne les considère pas pour ce qu'ils ne sont pas réellement,

-ne pas être poussé par l'affinité (proche parenté) à s'abstenir de dire la vérité sur le rapporteur.

 

Les savants ont donné un formidable exemple sur ce sujet.

 

Ibn Al Madini a dit à propos de son père : "Il est faible".

 

Mohammed Ibn Abi Sirriyy a dit concernant son frère Al Husseyn Ibn Abi Sirriyy : "N'écrivez rien qui provient de mon frère, car c'est un menteur."

 

Toujours à propos de lui, Ibn 'Oroba a dit: "C'est l'oncle de ma mère et c'est un menteur." 

 

Référence: charh moqadimat sahih muslim, volume 2, page 338. 

 

Cheikh Mohamed ibn 'Aly ibn Adam al-Ithyoûby - الشيخ محمد بن علي بن آدم الأثيوبي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:21
Le mensonge blanc et le mensonge noir (audio)

 

هل هناك كذب ابيض واسود ؟

 

Question :

 

Le questionneur demande :

Ô Cheikh, est-ce qu'il y a un mensonge blanc et un mensonge noir ? (bon ou mauvais mensonge)

 

Réponse :

 

Tous les mensonges sont noirs !

Il n'y a pas de mensonges blancs.

 

Chacun d'entre eux sont noirs et ils ne sont pas autorisés.

 

Exceptés dans 3 situations mentionnées par le prophète صلى الله عليه وسلم :

 

-Mentir afin de réconcilier des personnes qui se sont disputées

-ou l'époux ment à l'autre pour améliorer leur relation

-ou mentir dans le but d'échapper à l'oppresseur, afin d'échapper à l'oppresseur.

 

Et c'est ce qu'on appelle : l'interprétation.

 

En dehors de cela, le mensonge est interdit, tous.

Et le mensonge est un des péchés majeurs, il n'est pas permis...

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:11
La signification véritable du paradis

Question :

 

Que répondre au Soufis qui disent :

 

« Allah nous t`adorons pas pour ton Paradis ni par crainte de ton Enfer »

 

Et quel est le verdicts sur cette parole?

 

Réponse :

 

La véritable vérification consiste à dire que le Paradis n`est pas un nom qui désigne simplement les arbres, les fruits, les boissons, les houris, les fleuves et les palais.

 

Beaucoup de personnes se trompent sur la signification véritable du Paradis.

 

En effet, le Paradis, c`est le nom de la demeure de la félicité absolue et parfaite.

 

Ainsi, parmi les délices du Paradis, il y a la jouissance de regarder la Face d`Allâh le Sage, d`entendre Sa Parole et d`être comblé par Sa proximité et Son agrément.

 

Ce véritable plaisir n`a aucune mesure proche avec le plaisir de la nourriture, des boissons, des habits et des images.

 

Car la moindre part d`agrément divin vaut le Paradis et tout ce qu`il peut contenir - Comme Allâh - Ta`âla - le dit:

 

{ وَرِ‌ضْوَانٌ مِّنَ اللَّـهِ أَكْبَرُ‌ }

"Et la satisfaction d`Allâh est plus grande encore…" (S.9 / At-Tawba v.72)

 

Il est rapporté dans un hadîth authentique, le hadîth sur la vision [d`Allâh] :

 

« Par Allâh ! Allâh ne leur a pas donné une chose qui soit plus agréable pour eux que le fait de voir Sa Face. »

(Rapporté par Muslim)

 

Car il s`agit d`une chose trop sublime pour effleurer l`imagination et les esprits.

 

Surtout lorsque les amants gagnent là-bas la compagnie de l`amour, car la personne est avec celui qu`elle aime.

 

C`est une règle qui n`endure aucune exception car elle se confirme dans la présence comme dans l`absence.

 

Quelle peut être [en dehors de cela] l`autre félicité ?

 

Quel succès ?

 

Quelle tranquillité peuvent-ils soutenir en comparaison à la félicité et au plaisir de cette compagnie ?

 

Y`a-t-il un apaisement supérieur à l`apaisement que procure la compagnie du « Bien-Aimé » dont rien n`est plus beau et plus parfait à la vision ?

 

Et c`est cela - Par Allâh - que recherchent les amants [al-Muhibûn] et c`est le drapeau que visent ceux qui ont la connaissance, et telle est l`âme [ar-Rûh] qui désigne le terme « al-Jannah » [Le Paradis] et sa vie éternelle.

 

C`est par lui que le Paradis devient réel et agréable.

 

Comment peut-on dire dans ce cas qu`on n`adore pas Allâh pour rechercher le Paradis et par crainte de Son Feu?

 

De même que le Feu - Qu`Allâh nous en préserve !

 

Ses habitants souffrent du voile par rapport à Allâh, de Son mépris, de Sa colère, de Son courroux et de Son éloignement à côté desquels les flammes de l`Enfer qui brûlent leurs corps et leurs esprits s`avèrent insignifiantes, car les flammes de ce feu jaillissent d`abord dans les cœurs avant d`atteindre leurs corps.

 

« Madâradj as-sâlikîn » 2/294-296

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:49
Le tuteur d'une soeur reconvertie (vidéo)

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:20
Coller ses chevilles, ses genoux et ses épaules aux chevilles, genoux et épaules du frère d'à côté pendant la prière (audio)

Une sounnah délaissée qu'il est obligatoire de faire revivre...

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:17
Répéter la talbyia en commun

Question :

 

Quel est l'avis religieux sur la Talbiya (expression de piété répétée à certains moments au cours du Hadj et de la `Omra) prononcée en commun par les groupes des pèlerin, quand l'un d'eux prononce la Talbiya (expression de piété répétée à certains moments au cours du Hadj et de la `Omra) et les autres la répètent après lui.

 

Réponse du Comité permanent de l'Ifta :

 

Cela n'est pas permis, car cela n'a été rapporté ni du Prophète صلى الله عليه وسلم, ni de ses Califes bien guidés رضوان الله عليهم, voire, cette affaire est une Bid`a (innovation en religion).

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 11, Numéro de la page: 357.358)

La question 4 de la Fatwa numéro (5609)

 Publié par alifta.com

 

س4: ما حكم التلبية الجماعية للحجاج؟ حيث أحدهم يلبي والآخرين يتبعونه

ج4: لا يجوز ذلك لعدم وروده عن النبي صلى الله عليه وسلم، ولا عن خلفائه الراشدين رضوان الله عليهم، بل هو بدعة

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 11، الصفحة رقم: 358)

السؤال الرابع من الفتوى رقم - 5609

Cheikh Al-Albany fait la talbyia

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Pélerinage - Omra - الحج والعمرة
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:16
Un rappel important pour les croyants (audio)

Voici un rappel important de notre frère Mehdi Abi 'Abdir-Rahman de Birmingham qu'Allah le préserve  autour de la sourate Al-Qâri'ah (le fracas).

 

Il s'agit de la lecture et de la traduction d'une khoutbah du Shaykh 'Abdillah adh-Dhammari qu'Allah le préserve que notre frère Mehdi a donnée lors de sa venue à Vaulx en velin en juin 2012.

 

Un très bon rappel que nous vous recommandons d'écouter inchâ Allah.

 

 

copié de ahloul-hadith.fr

 

Cheikh 'Abdoullah Ibn 'Uthmân al-Dhamâri - الشيخ عبدالله بن عثمان الذماري

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 22:11

Clic pour agrandir

 

Allah a prescrit les adorations pour de grandes sagesses, des buts élevés et beaucoup de secrets, certains sont connus par les créatures et d’autres ne le sont pas.

 

Et parmi ces adorations : le pèlerinage, cette obligation religieuse qui est importante pour ses rites, pour son apparence et les avantages dont nous profitons, et qui est élevée pour sa pureté.

 

Nous en tirons des bienfaits innombrables ; parmi ses buts, la correction de la croyance concernant l’adoration, l’appel à l’organisation des musulmans et à l’union de leur parole, l’éducation religieuse de l’individu et de la société, et la purification des comportements des gens, des cœurs, des âmes et des corps.

 

Allah (qu'il soit exalté) a dit (traduction rapprochée) :

 

{Afin qu’ils assistent à des choses pleines de profits pour eux et que, dans des jours bien connus, ils prononcent le nom d’Allah (en les immolant) sur ce que Nous leur avons donné comme bétail}.

 

Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit pour le commentaire de ce verset :

 

« Les profits de ce monde et de l’autre monde, en ce qui concerne les profits de l’autre monde, c’est la satisfaction d’Allah (qu'il soit exalté), et les profits de monde sont ce qu'ils obtiennent des profits du corps, des animaux égorgés en sacrifice, des commerces … ».

 

Ce sont des profits que la communauté islamique, les individus et les sociétés, les dirigeants et les citoyens doivent comprendre, et mettre en pratique dans leur vie.

 

Lorsque la communauté s’orientera vers ces buts, elle obtiendra la gloire, l’honneur, le bien et la grandeur ; une personne a dit :

 

-« L’Islam restera toujours comme un rocher ferme contre lequel les bateaux de prédication chrétienne se briseront tant que l’Islam aura ces piliers : le Coran, le rassemblement du jour du vendredi et la réunion du pèlerinage ».

 

De nos jours, la communauté, alors qu’elle se trouve dans des tentations et qu’elle souffre de différents maux et malheurs, a besoin de comprendre les leçons et les exemples tirés des obligations religieuses de l’Islam, de même que les leçons pour leur vie, leurs comportements, leurs efforts et leurs orientations.

 

Les musulmans doivent diriger leur vie à partir des principes de leur religion, et ils doivent s’occuper de leurs affaires à partir des vérités de leur Coran, de même qu’ils doivent résoudre leurs problèmes à la lumière des directives de leur Créateur et des orientations de leur prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue).

 

Dans les leçons du pèlerinage, il y a un rappel pour la communauté pour qu’elle sache que la chose la plus importante dont elle doit s’occuper, qu’elle doit protéger, imprégner dans les cœurs et fixer dans tous les travaux et toutes les actions : c’est la réalisation de l’unicité d’Allah (qu'il soit glorifié) et la réalisation du but principal qui est la soumission et l’abaissement devant lui (qu'il soit exalté) dans l’orientation, la volonté, l’intention et les actions.

 

Donc, cette “Talbiah” (proclamation de l’unicité d’Allah) qui est le symbole du pèlerinage et sa clé avec laquelle la meilleure des créatures et l’imam des prophètes a invoqué son Seigneur lorsqu’il ouvrit son pèlerinage avec l’unicité d’Allah, comme Jabir a dit :

 

« Il invoqua son Seigneur en proclamant son unicité : “Me voici, ô mon Seigneur, Me voici ! Me voici, Tu n’as pas d’associé, Me voici ! La louange et le bienfait t’appartiennent, ainsi que la royauté, Tu n’as pas d’associé ! » ;

 

une proclamation qui renferme les paroles de la Talbiah, qui ont une signification importante et précise, c’est l’âme de la religion, sa base, son origine : l’unicité d’Allah le très Grand et le très Haut et le refus du polythéisme dans toutes ses images et toutes ses formes.

 

Le devoir des individus de la communauté est de se rappeler les significations de cette parole et de connaître ce qu’elle renferme ; le musulman doit avoir à l’esprit ces significations importantes dans toute sa vie, il doit les protéger à chaque instant, il doit y penser dans tous les domaines ; il ne demande qu’à Allah, il ne cherche le secours que d’Allah, il ne s’en remet qu’à Allah, et il ne demande l’aide et la victoire qu’à Allah, il a la conviction que le Bien est dans la main d’Allah, les affaires sont dans sa main, personne ne peut empêcher ce qu'il donne, et personne ne peut donner ce qu'il a empêché.

 

Ibn Al-Quayim (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

« La parole de la Talbiah renferme des règles importantes et de grands bénéfices…jusqu’à ce qu'il dise en énumérant ces bénéfices : et parmi ces bénéfices, le fait que la Talbiah renferme l’obligation de rester toujours dans l’adoration, c’est la raison pour laquelle il est dit qu’elle fait partie du fait de demeurer, c’est-à-dire : « je demeure dans ton obéissance » ; elle renferme aussi la soumission et l’abaissement ; de même qu’elle renferme la sincérité pour Allah ».

 

Le musulman doit alors prêter une grande attention à toutes ces significations et chercher à les réaliser dans tous les domaines de sa vie.

 

Si ceci est le devoir des individus, la communauté entière doit tirer du pèlerinage ces leçons et ces exemples, elle doit savoir aussi que la règle principale pour avoir une vie paisible et la sécurité que les gens désirent, est la réalisation de l’unicité d’Allah le très Grand et le très haut dans toutes ses affaires, elle doit se soumettre totalement à Allah et s’abaisser devant lui (qu'il soit glorifié), sinon elle se trouvera dans les problèmes.

 

La communauté va-t-elle donc diriger sa vie avec la vraie croyance et l’unicité d’Allah pure, alors elle ne fera pas un pas et ne bougera pas sans suivre le Coran, la Sounnah et rechercher la satisfaction du Seigneur le très Grand et le très Haut, Allah (qu'il soit exalté) a dit (traduction rapprochée) :

 

{Ceux qui ont cru et n’ont jamais troublé la pureté de leur foi par quelque injustice (association), ceux-là ont la sécurité et sont bien guidés}.

 

Parmi les leçons du pèlerinage, serviteurs d’Allah :

 

Que la communauté sache, se rappelle, ressente et ait la conviction que le bonheur et la sauvegarde dans ce monde, de même que la réussite et la rectitude, ne peuvent être obtenus qu’en suivant le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) et en empruntant le même chemin que lui en ce qui concerne les croyances, les actions, les lois et les jugements, les qualités et les comportements, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit au sujet des rites du pèlerinage :

 

(Prenez de moi vos rites)

 

et regardez comment les compagnons ont réalisé ce but lorsque Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) dit :

 

« Accomplissez le pèlerinage comme il l’a accompli (qu'Allah prie sur lui et le salue), et ne dites pas ceci est une Sounnah et cela est obligatoire ».

 

Donc, le but le plus important du pèlerinage est de se rappeler sa guidée (qu'Allah prie sur lui et le salue) et le suivre sans exagération ni dureté :

 

(Quiconque accomplit un acte que nous n’avons pas ordonné, verra son acte rejeté). 

 

Mes chers frères !

 

Parmi les leçons du pèlerinage, l’importance de la modération dans toutes les affaires, et éviter l’exagération, l’excès, et la dureté ; Ahmed et d’autres ont rapporté qu’Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) a dit que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) lui dit le matin du jour d’Al-Aquabah (le jour où les pierres sont lancées) alors qu’il était sur sa chamelle :

 

(Amène-moi des pierres) ; je lui amenais alors sept petites pierres, il se mit à les secouer dans sa main en disant :

(Jetez des pierres comme celles-ci).

Puis, il dit :

(O Gens ! Faites attention à l’excès dans la religion, car les gens qui vécurent avant vous furent détruit par l’excès dans la religion).

 

Donc, la modération dans toutes les affaires et l’éloignement de l’excès est le chemin droit que tous les croyants doivent suivre, et ceci en suivant les limites du Coran, et les règles de la Sounnah et la guidée qu’ils contiennent.

 

Cette grande occasion durant laquelle les musulmans se rassemblent pour accomplir une adoration importante de la religion, doit être une leçon pour que les musulmans réfléchissent sur leur situation afin qu’ils suivent le vrai chemin et la voie droite à partir de son origine pure qui est le Livre d’Allah le très Grand et le très Haut et la Sounnah du meilleur des prophètes Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) et afin que la communauté s’éloigne de l’excès.

 

Le pèlerinage est la réunion de tous les musulmans, une réunion qui est le plus grand rassemblement pour eux .

 

Une réunion dans laquelle ils trouvent leur origine depuis très longtemps, depuis l’imam du monothéisme notre père Ibrahim l’ami intime d’Allah.

 

Ils trouvent le centre qui les attache tous, cette Quibla vers laquelle ils se dirigent tous et où ils se rencontrent ; ils trouvent le drapeau de la croyance unique sous l’ombre duquel se cachent les différences de nationalité, de couleur et de pays ; ils trouvent leur force qu’ils oublient parfois, la force du rassemblement et de l’union qui regroupe des millions de personne, et qui ne connaîtrait aucune limite s’ils  s’unissaient sous un seul drapeau.

 

Le devoir des musulmans aujourd’hui, alors que les vagues de tentations les assaillent et que les forces de l’oppression et de l’hostilité les défient, est de profiter de l’occasion de cette réunion pour qu’ils se connaissent mutuellement, se consultent les uns les autres, pour préparer des plans, pour unir leurs forces, et pour partager les profits, les connaissances et les expériences.

 

Le monde entier ne trouvera jamais une période comme le pèlerinage qui est un signe islamique unique complet qui a lieu une fois pas an sous la protection d’Allah à côté de la maison d’Allah et sous l’ombre des bonnes actions accomplies dans l’endroit le plus approprié, l’atmosphère la plus convenable et la période appropriée.

 

La communauté doit comprendre qu’il n’y a pas de lien plus ferme entre les musulmans que le lien de l’unicité d’Allah et qu'il n’y a pas d’alliance plus ferme que celle de la religion ; donc, la communauté doit abandonner les pensées et l’orgueil de l’époque préislamique, Allah (qu'il soit exalté) a dit (traduction rapprochée) :

 

{Puis déferlez du point d’où les gens ont déferlé}.

 

La communauté doit donc profiter de cette période importante pour prendre des directives générales et utiles, et pour réfléchir à ses problèmes.

 

Mes frères en Islam !

 

Le pèlerinage est une réunion aux buts élevés pour toute l’humanité, une réunion dans laquelle l’obéissance du Seigneur est réalisée, une réunion qui éduque l’humanité sur les bases de la paix, de la sécurité et de la vie agréable, et elle appelle les hommes à proscrire ce qui est interdit, Allah (qu'il soit exalté) a dit (traduction rapprochée) :

 

{C’est ainsi ; et celui qui prend en haute considération les limites sacrées d’Allah, cela lui fera grand bien auprès de son Seigneur}.

 

Une réunion qui implante dans les cœurs une vie qui prend en considération les limites sacrées d’Allah pour que les hommes puissent vivre sur terre une vie sans tyrannie et sans agression, une vie dans laquelle ils trouveront la sécurité, la paix et la tranquillité ; le meilleur des hommes et l’imam du monothéisme, notre prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) l’annonça dans le sermon d’adieu :

 

(Votre sang, votre argent et vos honneurs (les femmes) vous sont interdits comme ce jour-ci est sacré, dans votre pays-ci, et dans ce mois-ci).

 

O musulmans !

 

La communauté islamique vit des jours dont les mérites sont importants et la valeur est grande, ce sont les dix premiers jours du mois de Dhoul-Hidja ; Allah a juré par ces jours pour montrer leur mérite et la grande récompense de celui qui y accomplira de bonnes actions, il a dit (qu'il soit exalté) (traduction rapprochée) :

 

{Par l’aube. Par des nuits au nombre de dix}.

 

Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de jours pendant lesquels les bonnes œuvres sont plus aimées auprès d’Allah que ces jours-là (c’est-à-dire les dix premiers jours du mois de Dhoul-Hidja). Ils dirent :

-« O Messager d’Allah ! Même la guerre sainte ? ». Il dit :

(Même la guerre sainte, sauf un homme qui est sorti par sa propre personne, avec son propre argent, puis n’est pas revenu)

rapporté par Al-Boukhari.          

 

Les bonnes œuvres, serviteurs d’Allah, englobe tout ce qui est bien, les bonnes actions et la bienfaisance par les paroles, les actes et les comportements ; et parmi ce qui est le plus important : chercher à connaître la situation des musulmans dans tous les endroits, se préoccuper de leurs affaires, dissiper leurs tourments (leurs difficultés), subvenir à leurs besoins, et adresser de bonnes demandes à Allah en leur faveur en lui demandant d’arranger les situations, de dissiper les malheurs et de donner la victoire sur les ennemis.

 

Il est prescrit au pèlerin et à ceux qui n’accomplissent pas le pèlerinage d’augmenter l’invocation d’Allah (qu'il soit exalté) pendant ces dix jours honorables, il est rapporté dans le « Mousnad » que l’on interrogea le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

-« Quel pèlerin a la plus grande récompense ? ».

 Il dit :

(Ceux qui invoquent Allah le plus). Allah (qu'il soit exalté) a dit :

{Lance parmi les gens un appel pour les inviter au pèlerinage et ils viendront à toi à pied et sur toute monture fine (légère), venant de toutes les grandes routes les plus reculées. Afin qu’ils assistent à des choses pleines de profits pour eux et que, dans des jours bien connus, ils prononcent le nom d’Allah (en les immolant) sur ce que Nous leur avons donné comme bétail}.

 

Et “les jours connus” selon la plupart des savants sont les dix premiers jours de Dhoul-Hidja, et Allah (qu'il soit exalté) a ordonné de beaucoup l’invoquer pendant les jours du pèlerinage comme le montrent les versets des Sourates : La Vache et Le Pèlerinage.

 

Et l’ordre de l’invoquer comprend aussi celui qui n’accomplit pas le pèlerinage, comme le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Donc, augmentez pendant ces jours la proclamation de l’unicité d’Allah (La ilaha illallah), la proclamation de sa grandeur (Allahou Akbar) et de sa louange (Al-Hamdoulillah)).

 

Et Al-Boukhari a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, d’après Ibn Omar et Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait d’eux), qu’ils sortaient tous deux au marché, et proclamaient la grandeur d’Allah à voix haute, alors les gens proclamaient la grandeur d’Allah après eux. Et les savants parmi les Tabi’înes (ceux qui ont vécu à l’époque des compagnons après le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue)) disaient pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja :

 

« Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, la Louange appartient à Allah ».

 

L’homme peut élever sa voix en invoquant Allah dans les marchés, les maisons, les rues et les mosquées.

 

Et sachez que celui qui veut égorger un animal en sacrifice, ne doit pas se couper les cheveux, les ongles ou les poils de son corps lorsque les dix premiers jours de Dhoul-Hidja commencent jusqu’à ce qu'il égorge l’animal ; il est rapporté dans le recueil de hadiths authentiques de Mouslim que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Lorsque vous voyez la nouvelle lune du mois de Dhoul-Hidja et que l’un d’entre vous veut égorger un animal en sacrifice, il doit alors s’abstenir de se couper les cheveux et les ongles jusqu’à ce qu'il égorge l’animal), et dans une autre version :

 

(Il ne doit alors rien toucher de ses cheveux et de son corps) ; et cette interdiction est pour celui qui égorge seulement, tandis que celui pour qui on égorge parmi les gens de la famille n’entre pas dans cette interdiction, même si le père de famille égorge pour eux aussi.

 

Donc, craignez Allah et glorifiez ses rites, vous obtiendrez le succès et aurez le bonheur dans ce monde et dans l’autre.

 

Publié par alharamainonline.org

 

Cheikh Houssein Ali Ach-Cheikh - الشيخ حسین بن عبد العزیز آل الشیخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Pélerinage - Omra - الحج والعمرة