compteur de visite

Catégories

30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 16:08
Les signes de la fin des temps - أشراط الساعة (audio)

Voici l'explication du livre de Sheikh Yûsuf al-Wâbil (qu'Allah le protége) intitulé :

 

"Ashrat As-Sa'a - أشراط الساعة"

 

Explications par notre bien aimé sheikh Mhamed Tchalabi en direct de son salon : Apprendre Lislam Sur Le Vrai Minhaj...

 

(manque les cours 14 et 15)

 

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:52
الإسبال - Al-isbal : Le port des vêtements sous la cheville (vidéo)
Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:17
Se photographier soi-même
Question :

Est ce qu'il est permis pour l'homme de se photographier lui-même et envoyer la photo à ses parents à l'occasion des fêtes et autres ?


La réponse :

Il y a beaucoup de hadiths rapportés par le Messager d'Allâh
صلى الله عليه وسلم sur l'interdiction de la photographie et la malédiction des photographes ainsi que leur menace par maintes moyens, alors il est interdit au musulman de se photographier lui-même ou bien de photographier tout ce qui est doté d'une âme, sauf dans le cas d'une nécessité tel le besoin de faire un passeport ou une carte d'identité, etc.

Puisse Allâh restaurer la situation des musulmans, et attribuer le succès aux dirigeants afin qu'ils se tiennent à la Charia musulmane et évitent tout ce qui s'y oppose, Il est Le meilleur Responsable.

Et c'est Allâh qui accorde le succès.
 
Publié par alifta.com

 

الإجابة عن سؤال حول التصوير
س : هل يجوز لإنسان تصوير نفسه وإرسال الصورة إلى أهله في أوقات عيد ونحوها؟
ج : قد تكاثرت الأحاديث عن رسول الله صلى الله عليه وسلم في النهي عن التصوير ولعن المصورين ووعيدهم بأنواع الوعيد، فلا يجوز للمسلم أن يصور نفسه ولا أن يصور غيره من ذوات الأرواح إلاعند الضرورة كالجواز والتابعية ونحو ذلك. نسأل الله أن يصلح أحوال المسلمين، وأن يوفق ولاة الأمر للتمسك بشريعته والحذر مما خالفها إنه خير مسئول
والله الموفق

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:14
Puis-je utiliser le siwak lorsque je jeûne ? (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 14:53
La définition des grands péchés (الكبائر)

La question :

 

Honorable Cheikh, est-ce que l’on peut juger des péchés qui n’étaient pas présents chez ceux qui étaient avant nous, comme grands péchés ?

 

Réponse : 

 

Il n’y a pas de doute que les péchés se divisent en grands et petits.

 

Allah le Très-haut a dit : 

 

إِنْ تَجْتَنِبُوا كَبَائِرَ مَا تُنْهَوْنَ عَنْهُ نُكَفِّرْ عَنْكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَنُدْخِلْكُمْ مُدْخَلًا كَرِيمًا

 

-traduction relative et approchée-

 

« Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos [petits] péchés de votre compte, et Nous vous ferons entrer dans un endroit honorable (le Paradis). » (Sourate 4 verset 31)

 

Et les savants ont divergé sur le nombre de grands péchés et dans sa définition.

 

-Certains ont dit : « Ils sont au nombre de sept. » 

-Et d’autres ont dit : « Ils sont au nombre de soixante dix. » 

-Et d’autres ont dit : « Ils sont au nombre de sept cent. »

-Et certains ont dit : «Ce sont tous ceux qui correspondent dans la législation à une interdiction.» 

 

Mais, ce qui est le plus correct dans ce qui a été dit dans la définition des grands péchés, comme cela a été mis en évidence par les Mouhaqiqoune, c’est que les grands péchés, ce sont tous les péchés menacés du feu, ou d’une malédiction, ou de la colère (d’Allah) dans l’au-delà, ou auxquelles est rattachée une peine dans la vie d’ici bas. 

 

Et certains parmi eux (mouhaqiqoune) ont ajouté le fait que la foi de celui qui le fait soit annulée, ou bien qu’il a été dit sur lui qu’il ne fait pas partie des nôtres, ou que le Prophète صلى الله عليه وسلم s’en est désolidarisé, comme dans sa parole : 

 

"من حمل علينا السلاح فليس منا"

« Celui qui prend les armes contre nous n’est pas des nôtres » 

(Al-Boukhari (6874), Mouslim (98), An-Nassaï (4100), Ibn Madjah (2576), Ahmad (2/3, 2/16, 2/53, 2/142, 2/150)) 

 

"من غشنا فليس منا"

« Celui qui nous trompe n’est pas des nôtres. » 

(Mouslim (101), Ahmad (2/472)) 

 

Par exemple le vol : il est rattaché à une peine, alors il fait partie des grands péchés.

 

Tout comme la fornication qui est aussi rattachée à une peine.

 

Pareil pour le meurtre.

 

Ainsi que la médisance, conformément au hadith :

 

"لا يدخل الجنة قتات" أي: نمام"

« Le médisant ne rentrera pas au Paradis. »

(Al-Boukhari (6056), Mouslim (105), At-Tirmidhi (2026), Abou Dawoud (4871) et Ahmad (5/382, 5/389, 5/397, 5/402, 5/404) 

 

" إِنَّ الَّذِينَ يَأْكُلُونَ أَمْوَالَ الْيَتَامَى ظُلْمًا إِنَّمَا يَأْكُلُونَ فِي بُطُونِهِمْ نَارًا "

 

-traduction relative et approchée-

 

« Ceux qui mangent (disposent) injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l’enfer. » (Sourate 4 verset 10)

 

Allah a menacé du feu ceux qui mangent les biens des orphelins, alors c’est un grand péché.

 

فضيلة الشيخ: هل لنا أن نحكم لبعض المعاصي، التي لم تكن فيمن كان قبلنا بأنها من الكبائر؟

لا شك أن الذنوب تنقسم إلى كبائر وصغائر، قال الله تعالى

إِنْ تَجْتَنِبُوا كَبَائِرَ مَا تُنْهَوْنَ عَنْهُ نُكَفِّرْ عَنْكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَنُدْخِلْكُمْ مُدْخَلًا كَرِيمًا

واختلف العلماء في عدد الكبائر وفي حدها، قال بعضهم: هي سبع، قال بعضهم: هي سبعون، وقال بعضهم: هي سبعمائة، قال بعضهم: هي ما اتفقت الشرائع على تحريمه

ولكن أرجح ما قيل في تعريف الكبيرة كما بين ذلك المحققون هو أن الكبيرة: كل ذنب توعد عليه بالنار، أو اللعنة، أو الغضب في الآخرة، أو ترتب عليه حد في الدنيا

 وألحق بعضهم إذا نفي عن صاحبه الإيمان، أو قيل فيه ليس منا، أو برئ منه النبي - صلى الله عليه وسلم - مثل قوله - صلى الله عليه وسلم

"من حمل علينا السلاح فليس منا"

البخاري : الديات (6874) , ومسلم : الإيمان (98) , والنسائي : تحريم الدم (4100) , وابن ماجه : الحدود (2576) , وأحمد (2/3 ,2/16 ,2/53 ,2/142 ,2/150).

"من غشنا فليس منا"

مسلم : الإيمان (101) , وأحمد (2/417)

ومثل السرقة فيها حد فهي من الكبائر، ومثل الزنا فيه حد فهو من الكبائر، والقتل من الكبائر، والنميمة من الكبائر - لحديث

لا يدخل الجنة قتات" أي: نمام"

إِنَّ الَّذِينَ يَأْكُلُونَ أَمْوَالَ الْيَتَامَى ظُلْمًا إِنَّمَا يَأْكُلُونَ فِي بُطُونِهِمْ نَارًا "

توعد الله بالنار من أكل مال اليتيم فهو كبيرة

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 14:44
Correction des erreurs dans la prière (vidéo en arabe)

 

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 14:32
L'ensemble du corps du fils d'Adam sera mangé par la terre sauf le coccyx

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit :

 

«L'ensemble du corps du fils d'Adam sera mangé par la terre sauf le coccyx, c'est à partir de lui qu'il a été créé et c'est à partir de lui qu'il sera reconstruit».

(Rapporté par Malik et auhentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3574)

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم

كل ابن آدم تأكله الأرض إلا عجب الذنب منه خلق وفيه يركب

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 14:21
Le deuil de la femme dont le mari est mort

-La durée du deuil

 

D'après Zaynab (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit:

 

«Il n'est pas permis à une femme qui croit en Allah et au jour dernier de faire le deuil pour un mort au delà de trois jours sauf pour le mari pour lequel le deuil est de 4 mois et dix jours».

 (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1280 et Mouslim dans son Sahih n°1490)

 

-Il n'est pas permis à la femme de se marier durant la période de deuil

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

«Ceux d'entre vous qui meurt et laissent des épouses, elles doivent observer une période d'attente de 4 mois et 10 jours. Lorsqu'elles arrivent à la fin du délai, il n'y a pas de reproche pour vous concernant ce qu'elles feront d'elles-même dans le bien. Et Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites». (Sourate Al Baqara n°2 verset 234)

 

Remarque : Il y a une exception à cela, si la femme est enceinte lorsque son mari décède alors la fin de son délai sera le moment de son accouchement.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

«Et celles qui sont enceintes, la fin de leur délai est leur accouchement». (Sourate Al Talaq n°65 verset 4)

 

D'après Miswar Ibn Makhrama, Sabi'a Al Aslamiya (qu'Allah les agrées) a accouché quelques nuits après la mort de son mari, elle est allé avoir le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et lui a demandé la permission de se marier, il le lui a permit et elle s'est marié.

(Rapporté par Al boukhari dans son Sahih n°5320 et Mouslim dans son Sahih n°1485)

 

-Elle doit rester dans sa maison et ne sortir qu'en cas de besoin

 

D'après Fari'a Bint Malik (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) m'a dit après le décès de mon mari :

 

«Reste dans ta maison jusqu'à la fin du délai».

(Rapporté par Abou Daoud, Tirmidhi, Nasai, Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil vol 7 p 206)

 

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit :

 

«Si elle est sortie pour une chose dont elle a besoin et a dormi chez elle alors il n'y a rien à lui reprocher.

Par contre si elle est sortie sans besoin et a dormi dans une autre maison que la sienne sans besoin (...) alors qu'elle demande pardon à Allah et se repente auprès de lui».

(Majmou' Al Fatawa 34/28)

 

-Il lui est demandé de délaisser les beaux habits, les bijoux, le parfum, la teinture des cheveux et le kohl

 

D'après Oum Atiya (qu'Allah l'agrée) :

 

«On nous interdisait de faire le deuil pour un mort au delà de 3 jours sauf pour le mari pour lequel le deuil est de 4 mois et 10 jours.

On ne doit pas mettre de kohl, pas de parfum, ni de vêtement teint sauf s'il est teint puis tissé.

Et il nous a été autorisé au moment de la pureté, lorsque l'une d'entre nous fais le ghousl pour ses menstrues de faire usage de parfum.

Et il nous était interdit de suivre les cortèges funéraires».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5341 et Mouslim dans son Sahih n°938)

 

D'après Oum Salama (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit:

 

«La femme dont le mari est décédé ne porte pas d'habits teints en jaune ou en rouge, ni de bijoux, elle ne doit pas se teindre les cheveux ni mettre du kohl».

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2304 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 14:10
Incitation à se préoccuper de la situation des musulmans, de manière individuelle ou collective

La louange revient à Allâh le Seigneur des Mondes, que la Prière et le Salut d'Allâh, ainsi que Ses bénédictions soit sur la meilleure de toutes Ses créatures, notre Prophète Mohammad, et de même sur sa famille, ses Compagnons et celui qui suit sa guidée jusqu'au Jour de la Rétribution. Ceci dit :

 

Frères en Allâh ! As-Salâm 'alaikoum wa rahmatouLlâhi wa barakâtouh.

 

Allâh, Glorifié soit-Il, dit [sens approché] :

 

{ Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression } (sourate Al Mâ'ida, verset 2).

 

Il dit aussi, Gloire à Lui, [sens approché] :

 

{ Vous n'atteindrez la (vraie) piété, que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allâh le sait certainement bien } (sourate Al 'Imrân, verset 92).

 

Et il dit, Gloire a Lui [sens approché] :

 

{ Croyez en Allâh et en Son Messager, et dépensez de ce dont Il vous a donné la lieutenance. Ceux d'entre vous qui croient et dépensent (pour la cause d'Allâh) auront une grande récompense } (sourate al Hadîd, verset 7).

 

Dans un hadîth authentique le Prophète, qu'Allâh prie sur lui et le salue a dit :

 

« L'exemple des croyants en matière d'affection et de sympathie les uns envers les autres est tel qu'un seul et même corps.

Lorsqu'un membre souffre, tout le corps est atteint de fièvre et d'insomnie »

(Al Boukhârî 6011; Moslim 2586).

 

Et il dit aussi, sur lui Paix et Salut :

 

« Quiconque répond au besoin de son frère, Allâh répondra au sien »

(Al Boukhârî 2442, Moslim 2580).

 

Ces preuves, ainsi que d'autres, provenant du Livre et de la Sunna nous appellent à porter notre attention et nous soucier de nos frères musulmans de manière individuelle ou collective, et ce dans chaque contrée du monde.

 

Mais également se préoccuper de leurs situations, connaître la réalité qu'ils vivent, ressentir leurs douleurs, guetter leurs besoins, connaître leurs requêtes et ensuite œuvrer pour leur venir en aide, chacun selon sa capacité en débutant par le plus important puis ensuite par ce qui l'est moins.

 

Ainsi il y a des musulmans dans leurs pays, et dans d'autres pays que les leurs, qui ont besoin de nourritures et de vêtements.

 

D'autres ont besoin d'enseignement et d'instruction.

 

D'autres encore ont besoin de livres et d'école, et ailleurs il y a besoin de construction de mosquée afin que la prière y soient accomplie et que le nom d'Allâh y soit évoqué.

 

Il y a aussi ceux qui ont besoin d'enseignant, d'éducateur et de prédicateur qui leur rappelle Allâh, leur explique la réalité de l'Islâm et leur clarifie les règles de leur religion.

 

Afin qu'ils adorent Allâh avec guidée et clairvoyance.

 

Et il y a ceux qui ont besoin d'un médecin et d'un hôpital pour soigner leurs malades, et d'un refuge convenable les protégeant de la chaleur et du froid, leur préservant leur humanité et leur dignité.

 

Frères !

 

Vous n'ignorez pas les souffrances qu'endurent beaucoup de vos frères musulmans dans le restant de la terre d'Allâh, que ce soit la pauvreté, l'ignorance, la misère, la privation, le chômage, la maladie et l'ignorance des règles de la religion, parmi ce qui rend obligatoire l'entraide et le redoublement d'efforts pour préserver la personne musulmane et la sauver des causes de la perdition.

 

Certes, cette institution bénie, "L'organisation de bienfaisance islamique mondiale", est une bonne fondation, méritant tous les soutiens, encouragements et aides.

 

Ces buts et objectifs sont clairs, c'est le soin accordé à connaître les souffrances des musulmans, remédier à leurs problèmes où qu'ils soient, et préserver leur identité islamique.

 

Ses dons touchent le monde musulman tout entier.

 

Parmi les caractéristiques les plus marquantes de cette organisation, c'est qu'elle ne s'apparente pas à un milieu précis ni n'adhère à une appartenance quelconque, si ce n'est à l'appartenance islamique bienfaisant puisé dans le Livre d'Allâh et la Sunna de Son messager, qu'Allâh prie sur lui et le salue.

 

Pour cela, j'invite toute personne de bien dont Allâh a fait don d'argent et leur a offert amplement de la subsistance, à s'empresser de dépenser dans le chemin d'Allâh en soutenant cette organisation de bienfaisance par l'argent, et de participer à ses projets divers afin qu'elle puisse réaliser ses œuvres et concrétiser ses objectifs islamiques profitables.

 

Et certes Allâh a promis à ceux qui dépensent [dans son sentier] une compensation dans ce bas-monde et dans l'au-delà.

 

Allâh qu'Il soit exalté dit, [sens approché] :

 

{ Dis : "Et toute dépense que vous faites (dans le bien), Il la remplace, et c'est Lui le meilleur des donateurs. } (sourate Sabâ', verset 39)

 

et Il a dit, Gloire à Lui [sens approché] :

 

{ Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d'Allâh, meilleur et plus grand en fait de récompense. Et implorez le pardon d'Allâh. Car Allâh est Pardonneur et Miséricordieux } (sourate al Mouzammil, verset 20).

 

Parmi les choses à considérer pour le soutien de ce comité bénéfique, c'est que ses responsables font partie des hommes crédibles et sincères qui ont voué leurs personnes, dépensé leurs biens, épuisé leur temps pour acheminer le bien et le profit au plus grand nombre de besogneux parmi les musulmans.

 

Ceci fait partie de ce qui encourage et apaise le musulman que ce qu'il donne généreusement comme argent se trouve en mains sûres, qui l'accroissent et le fait fructifier, jusqu'à le faire parvenir aux ayants droit.

 

Mes frères !

 

A cette occasion, je vous recommande ainsi qu'a moi-même la crainte d'Allâh, qu'Il soit glorifié et exalté, et de suivre Ses prescriptions en secret comme en public.

 

Et je recommande à mes frères responsables de ce comité de bienfaisance, de craindre Allâh au travers des biens de cet organisme, et ceci de n'agir sur ces biens pour les faire fructifier que par des voies légiférées authentiques, de s'éloigner de toute transaction dans laquelle se trouve le moindre intérêt usuraire ou toute pratique interdite et contraire à la législation islamique.

 

Car dans un hadith authentique :

 

"Ô vous les gens ! Certes Allâh est Bon (exempt de défaut) et n'accepte que les œuvres bonnes."

 

Et Allâh le Très-Haut a ordonné aux croyants ce qu'il a ordonné aux Messagers.

 

Il dit [sens approché] :

 

{ Ô Messagers! Mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien. Car Je sais parfaitement ce que vous faites } (sourate al Mou'minoûn, verset 51)

 

Et Il dit encore [sens approché] :

 

{ Ô les croyants! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées } (sourate al Baqara, verset 172).

 

Puis il évoqua le cas d'un homme ayant effectué un long voyage, les cheveux ébouriffés, couvert de poussière, tendant ses mains vers le ciel et disant "Ô Seigneur ! Ô Seigneur !", alors qu'il se nourrit de l'illicite, s'en abreuve, s'en habille et a grandit dans l'illicite, comment peut-il être exaucé ?"

(Moslim 1015)

 

Et Allâh est Celui à qui nous demandons qu'Il nous concilie ainsi que vous aussi d'avec ce qu'Il agrée, qu'Il vous gratifie d'atteindre la Vérité dans la parole et les actes, qu'Il vous aide dans tout ce qui permet de faire parvenir le droit à qui il revient, qu'Il nous augmente en récompense ainsi qu'à vous, et à tous les participants de ce projet.

 

Qu'Il accepte de tous, il est certes Généreux et Noble.

 

Le 18 Cha'ban 1413

Tiré du Majmoû' fatâwâ wa maqâlât moutanawwi'a, tome 14, pages 324 à 328

copié de albounyane.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 13:21
Salafiya : un mot qui dérange… (audio-vidéo)

 

Question :

 

Salam alaykoum wa rahmatoullah.

 

Cheikhouna, qu’Allah nous pardonne ainsi qu’à vous.

 

Nous nous affilions à la salafiya et une personne nous dit que le Messager n’a pas dit « Je suis Salafi ».  

 

Que devons-nous lui répondre ?

 

Réponse :

 

Wa alaykoum salam wa rahmatoullahi wa barakatouh.

 

A qui le Messager pourrait-il s’affilier ?

 

C’est plutôt nous qui devons nous affilier au Prophète صلى الله عليه وسلم ainsi qu’à sa voie.

 

Et le fait qu’une personne en vienne à dire de telles paroles est une chose très étonnante.

 

Toi mon frère si tu lui demandes qui sont nos prédécesseurs, il devra te répondre que nos pieux prédécesseurs sont les compagnons du Prophète.

 

Chaque Prophète est un prédécesseur pour ses compagnons qui sont ses suiveurs, qu’Allah les agrée.

 

Eux sont nos prédécesseurs et nous sommes leurs suiveurs.

 

Certains sont gênés par les mots : la salafiya, la voie salafiya, la prêche salafiya et le fait de s’affiler à la salafiya.

 

Personne n’est gêné par ces mots si ce n’est un innovateur ou une personne au cœur malade qui veut satisfaire ces gens.

 

Cheikh Al Islam rapporte l’unanimité sur l’obligation d’accepter cette affiliation.

 

Il a dit, qu’Allah lui fasse miséricorde, dans son recueil de fatawas :

 

« Nul reproche n’est à faire à celui qui manifeste son appartenance à la voie des Salafs, qui s’affilie à celle-ci ou en est fier. Il est plutôt obligatoire d’accepter cela de lui et il y a consensus à ce sujet.

Car la voie des Salafs ne peut être que la vérité. »

 

Ce consensus a été rapporté par Cheikh Al islam Ibn Taymiya, qu’Allah lui fasse miséricorde, sur l’obligation d’accepter cette affiliation, cette noble affiliation, donc cela te suffit.

 

traduit par daralhadith-sh.com

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح