compteur de visite

Catégories

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:54
Explication des «4 règles de base - القواعد الأربع» (audio)

Al-Hamdoulillah, nous avons pu assister au cours donné par Sheykh Mohammed Ibn Ramzâne Al-Hâjirî (Hafidhahoullah).

 

Sheykh Mohammed a expliqué la Rissâla consise mais très riche en enseignement de Sheykh Al-Islâm, le revificateur du Tawhid, Sheykh Mohammed Ibn 'Abd Al-Wahhab (Rahimahoullah) intitulée Al-Qawâ'id Arba'a (القواعد الأربع).

 

L'intervention du Sheykh est traduite en français, wa Al-Hamdoulillah!

 

Qu'Allah fasse de ce cours un rappel bénéfique pour tous et qu'Il nous fasse tous mourir sur le Tawhîd !

 

Ps: Juste avant son intervention, Sheykh Al-Hâjirî a procédé à la conversion d'une personne désirant rentrer dans l'islâm. Il a souligné l'importance de remercier Allah pour nous avoir guidé à l'Islâm, à l'heure, où nombre de personnes quittent cette magnifique religion !

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Mohammed Ibn Ramzane Al-Hadjiri - الشيخ محمد رمزان الهاجري

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:47
Maudire sa femme et ses enfants
Question :
 
Comment celui qui maudit son épouse et certains de ses enfants doit-il être jugé ?
Est-ce que cet acte équivaut à une répudiation pour la femme ?
 
Réponse : 
 
Il n'est pas permis de maudire sa femme, mais ce n'est pas une répudiation.
Elle n'en reste pas moins son épouse.
Il doit se repentir et demander à Allah de lui pardonner l'injure proférée à son épouse.
De même, il n'est pas permis de maudire ses enfants ni d'autres musulmans compte tenu de la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui)
 
« Injurier un  musulman est un acte de perversion, et le combattre relève de la mécréance »
(Citée dans les recueils de Bukhari et de Mouslim)
 
et en vertu de sa parole :
 
« Maudire un croyant est assimilable à son exécution »
(Cité par al Boukhari dans son Sahih).
 
Ces deux hadiths authentiques démontrent que proférer une malédiction contre son frère ou un musulman fait partie des grands péchés. Aussi faut-il s'en méfier et en préserver.

Mais la femme maudite n'est pas pour autant répudiée, elle reste l'épouse de l'intéressé, comme on l'a déjà dit. .
 
Le recueil des fatwas du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz 
Tome 8, page 398.
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:45
Les règles des funérailles - أحكام الجنائز (vidéo)

4598.gif

Le lavage du mort -  غسل الميت

4598.gif

L'enveloppement dans le linceul - تكفين الميت

4598.gif

La prière sur le mort - الصلاة على الميت

4598.gif

L'enterrement - الدفن

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:39
Comment apprendre les règles de tadjwîd ?

Question :

 

Comment faire pour apprendre l'art de la psalmodie du Coran (Le Tadjwîd)?

 

Dans quel ouvrage puis-je trouver des leçons sur le Tadjwîd ?

 

J'ai entendu sur votre chaîne à la radio, dans l'émission intitulé " Fi Rîhâb Al-Qour’ân ", et j'ai acheté l'ouvrage intitulé « Hidâyat Al-Moustafîd » (La Guidée du bénéficiaire), mais je n'ai rien compris, parce qu'il n'est pas très clair, et nous avons étudié à l'école islamique deDjibouti,pouvez- vous m'indiquer une voie pour trouver une solution ?

 

Je viens, en effet, d'un pays colonisé par l' Ethiopie et je n'ai pas pu apprendre, pourriez vous m'envoyer une cassette audio où le Coran est enregistré ?

 

Réponse :

 

Vous pouvez continuer à apprendre le Coran, selon les règles du Tadjwîd (art de la psalmodie du Coran), à partir du livre « Al-Hidâya » ou autres, par l'intermédiaire d’un instituteur qualifié du Coran.

 

Il vous convient de vous entrainer beaucoup sur la pratique du Tadjwîd et vous pouvez aussi écouter, pour vous aider à apprendre, le programme du Coran de la radio d'Arabie Saoudite.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro (9566)

( الجزء رقم : 4، الصفحة رقم: 91)

copié de alifta.com
 
Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:17
Qui sont les gens du livre ? - من هم أهل الكتاب ؟ (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:41
Comment se comporter face aux innovateurs ?

Question :

 

Cheikh, une personne qui se mélange aux Moukhalifine (ceux qui contredisent la voie des Salaf), est-ce qu’on le considère comme l’un d’ eux ?

 

Cheikh :

 

Oui, on le considère comme l’un d’eux.

 

Question :

 

Est-ce que le conseil prend beaucoup de temps ?

 

Cheikh :

 

Non, cela ne prend pas beaucoup de temps. Cela est en fonction de ce que voit la personne. Cela peut se faire en une assise, en deux assises, en trois si la personne a des ambiguïtés, et cela peut se faire avec une parole. Cela est en fonction de la situation de celui qui est conseillé et du sujet sur lequel il est conseillé.

 

Question :

 

Concernant le fait de le considérer comme eux (al ilhaaq), ô Cheikh, celui qui est considéré comme une personne qui est un innovateur, est-ce qu’on le boycott ?

 

Cheikh :

 

Comment ne serait-il pas boycotté ? Le fait de le considérer comme lui (comme l’innovateur) implique de le boycotter.

 

Question :

 

Quelqu’un qui est salafi qui côtoie un ikhwani, est-ce qu’il prend le même jugement ?

 

Cheikh :

 

Oui, on le considère comme lui.

 

Question :

 

En regardant les intérêts (massalih) et les méfaits (mafaasid) ô Cheikh ?

 

Cheikh :

 

Les intérêts dont ils parlent et autour desquels ils tournent, les dégâts qui résultent de ce genre de situation sont plus importants qu’eux (que les intérêts). Ainsi, le méfait de ceux qui sont comme celui la est plus néfastes pour Ahlou-Sounnah, que le méfait des hizbiyne sur eux.

 

Car le hizbi clair, on se méfie de lui. Tandis que celui-ci qui est entre ceci et entre cela, il va vers ceux-ci (hizbiyne) et il va vers ceux-là (Salafiyne), il corromp ceux-ci (Salafiyne ) et ne réforme  pas en bien ceux-là (Hizbiyine).

 

Alors, on doit se méfier encore plus de lui.

 

Question :

 

Certaines personnes voient qu’il n’y a pas de hadjr (boycott) à cette époque et que le hadjr n’existe pas, en se basant sur la fatwa de Cheikh Nasser Dine Al-Albani -Qu’Allah lui fasse miséricorde-.

 

Ainsi, comment devons-nous les réfuter ?

 

Cheikh :

 

Cela n’est pas correct...

 

Cette parole n’est pas correcte.

 

Cheikh Al-Albani -Qu’Allah lui fasse miséricorde- parle de ce qu’il connaît.

 

Et ensuite, boycotter est utile avec certaines personnes.

 

Ainsi, délaisser cette Sounnah n’est pas correct, complètement, cela n’est pas correct !

 

Question :

 

Est-ce que tout Moukhalif (celui qui contredit la voie des Salaf) est un innovateur, ô Cheikh ?

 

Cheikh :

 

Non... Non...

 

Il y a des divergences permises dans lesquelles la divergence est permise.

 

C'est-à-dire, un sujet, quand c’est un sujet  de fiqh et de jugement, alors quelqu’un prend un point de vue et voit que ses preuves sont plus fortes, cela n’est pas considéré comme une innovation.

 

Tandis que les contradictions visées par celui qui pose cette question, alors ce qui est voulu par cela c’est la parole sur les bases de la religion, oui, dans les croyances des musulmans , alors toute personne qui contredit cela n’est pas un innovateurs, car il se peut qu’un ignorant les contredise, il ne sait pas, c’est une contradiction, il pense que c’est cela la vérité.

 

Alors, ce qui est obligatoire, c’est de lui expliquer, et s’il persiste après cela, il sera un innovateur à cause de sa contradiction.

 

Il est nécessaire de lui clarifier !

 

Question :

 

Cheikh, y a-t-il une différence entre les leaders et les suiveurs ?

 

Cheikh :

 

Il n’y a pas de doute... qu’il y a ici une différence entre le fait que l’innovateur soit un leader de l’innovation, ou un prêcheur à l’innovation, ou un fondateur de l’innovation, et entre celui qui la suit, car ceux qui la suivent varient, car parmi eux il y en a qui savent et parmi eux il y en a qui ne savent pas.

 

Question :

 

Une personne est critiquée dans un certain pays, et n’est pas connu dans un autre pays...

 

Est-il permis de mettre en garde contre cette personne ?

 

Cheikh :

 

S’il n’est pas connu, ce n’est pas nécessaire, il suffit que son état soit connu chez les gens de son pays.

 

Cependant, s’il va vers les gens d’un autre pays, alors la base dans cela et que la parole qui est prise en considération et sur qui elle repose, est celle venant des gens de son pays, parmi ceux qui ont parlé sur lui.

 

Cela car les gens du pays de cette personne le connaissent mieux, et cela avec à condition que sa parole sur lui soit vraie et juste.

 

Question :

 

Il y a, par exemple, quelqu’un à qui l’on dit « Conseille ton frère », il te répond : « Il ne m’est pas obligatoire de le conseiller, si tu veux conseiller, conseille » Est-ce que cela est correct ?

 

C'est-à-dire que cela n’est pas obligatoire à une personne spécifique.

 

Cheikh :

 

Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

 

« Celui d’ente vous qui voit un mal, qu’il le corrige par sa main, et s’il ne le peut pas, alors avec sa langue, et s’il ne peut pas, alors avec son cœur, et ceci est le plus bas degré de la foi. »

 

Ainsi, si tu vois quelqu’un dont il est obligatoire pour toi de le conseiller, alors il t’est obligatoire (de lui donner) avant l’autre, sauf si tu penses qu’il n’accepte pas de toi et peut être qu’il l’acceptera de lui pour cause de sa proximité vis-à-vis de lui, ou car il est intime avec lui. Alors, le fait de conseiller lui revient, et ici tu l’abandonneras.

 

Et ceci est le point de vue considéré comme correct.

 

Question :

 

Le conseil n’est pas abandonné complètement ?

 

Cheikh :

 

Non, il n’est pas abandonné complètement.

 

Question :

 

Certains jeunes en Libye ont entendu une parole de Cheikh Rabi’ disant qu’il n’est pas obligatoire de conseiller (mots pas clairs)…

 

Cheikh :

 

Qu’est ce qu’il a ?

 

Question :

 

Ils ont mis en garde contre lui sans le conseiller.

 

Cheikh :

 

Non... La clarification...

 

Il faut lui clarifier, le conseiller pour son propre bien.

 

Il n’y a aucun lien entre la mise en garde et le fait de l’appeler (à ce qui est correct), l’appeler à la vérité est un sujet, et mettre en garde contre lui est un autre sujet.

 

Question :

 

Ils mettent en garde contre lui sans le conseiller ô Cheikh ?

 

Cheikh :

 

Celui dont l’innovation est connue, et qu’il est établit qu’on l’a conseillé et qu'on lui a clarifié, il n’est pas obligatoire pour les gens de le conseiller, il leur est obligatoire de suivre leurs savants le concernant, oui.

 

Question :

 

Est-il permis d’écouter les cassettes de récitation (de Coran) des gens de l’innovation ?

 

Cheikh :

 

Par Allah, c’est mieux de ne pas le faire, car parfois son cœur peut s’attacher à lui, et il a été dit à Ibn Sirine -Qu’Allah lui fasse miséricorde- : « Puis-je te réciter un verset ? »

 

Il a dit : « Pas même la moitié d’un verset. »

 

Pourquoi ?

 

Car il se peut que quelque chose de plaisant apparaisse dans son cœur ainsi que l’amour de sa récitation.

 

Alors, il l’aime sous cet angle, et par conséquent il devient un aimant des gens des passions et de l’innovation.

 

Question :

 

Quelle est la voie la plus exemplaire concernant les jeunes qui ont été trompés par les gens de l’innovation et concernant la façon de les diriger vers la voie sauvée ?

 

Cheikh :

 

La voie la plus exemplaire est qu’il se réfère aux gens de science concernant tous ceux à propos de qui ils ont été trompés parmi ceux sur qui les gens de science ont parlé.

 

Comment ?

 

Par exemple : quand le savant untel parle sur un Zayd parmi les gens, et ils sont troublés à son propos, alors on dit : « Demande à untel car il a parlé sur lui, et il est parmi les gens les plus connaisseurs à son sujet. »

 

Ainsi, ils orientent vers lui. Par le biais d’une telle personne, Allah le Très-Haut, par Sa Bonté et Sa Miséricorde, élèvera la ruse faite sur les gens.

 

Question :

 

Des prêcheurs à propos desquels ont divergé les savants dans leur tawtheeq et tajreeh, ou ta’deel et tajreeh, qu’est ce qui est obligatoire à la masse des Salafiyne ?

 

Cheikh :

 

Il est obligatoire à la masse des Salafiyne sur ceux à propos desquels ont divergés les savants dans la critique et l’éloge, de regarder la parole de celui qui a la preuve, comme cela est le cas pour ceux sur qui ont divergé les savants dans la critique et l’éloge a l’époque des narrations.

 

Ainsi, nous trouvons un narrateur sur laquelle diverge Abou Hatim, Ahmad, Al-Boukhari, Abou Dawoud, An-Nassaï, et leurs semblables, qu’Allah leur fasse miséricorde, et d’autres les contredisent.

 

Un vient et fait l’éloge d’un d’entre eux, et un autre vient et le critique.

 

Ainsi, Ahmad, Abou Hatim, Al-Boukhari font l’éloge, et Abou Dawoud critique, et An-Nassaï critique, et Abou Zour’ah critique, et ainsi de suite…

 

Ainsi, quand nous regardons leurs paroles et qu’on se fie à la preuve, alors celui qui apporte la preuve aura la prédominance.

 

Et si la personne qui a critiqué apporte la preuve avec sa critique, alors dans la majeur partie du temps, la critique a la prédominance car celui qui critique a une science en plus avec lui, et alors, on se base sur sa parole.

 

Et l’éloge avec la critique détaillée n’est pas accepté, même si cela provient d’une grande personne.

 

C’est ce qui est obligatoire, il est obligatoire qu’il regarde les preuves de chaque faction, et celui qui apporte la preuve, alors il est sur la bonne voie, et il est obligatoire de le suivre.

 

Question :

 

Cheikh, la masse ne connaît pas la preuve ?

 

Cheikh :

 

La parole le concernant revient à celui qui en a la capacité.

 

Tandis que la masse qui n’a pas de science, alors ils ne peuvent que faire  le taqlid des savants, et suivre les savants dans cela.

 

Question :

 

Les savants peuvent parfois diverger dans l’éloge et la critique…

 

Cheikh :

 

[interrompant] Les gens de la masse les suivent, ils suivent les savants.

 

Question :

 

Les savants divergent dans l’éloge d’une personne ou dans sa critique !

 

Cheikh :

 

Qui dirigera les gens (ignorant)?

Vous, les étudiants en science religieuse, vous regardez qui a la preuve, et ensuite vous dirigez les gens  en leur disant : « La parole correcte est la parole de untel, les preuves sont avec lui. » Ainsi, les gens ne se perdront pas.

 

Question :

 

Si les gens de l’innovation ont du pouvoir dans le pays et ont la capacité de combattre la daawah, doivent-il être boycottés ?

 

Cheikh :

 

Non, non… on doit s’en préserver, on doit se préserver des gens de l’innovation si Ahlou Sounnah sont en état de faiblesse.

 

Ainsi, il est obligatoire à Ahlou Sounnah de s’on préserver des gens de l’innovation et les contourner.

 

Car en agissant ainsi (en boycottant), il y aura un anéantissement de Ahlou Sounnah, et cela leur est interdit. Il leur est obligatoire de contourner, de résister, de résister autant qu’ils le peuvent.

 

Qu’ils contournent et résistent autant qu’ils peuvent, car ils sont en état de faiblesse.

 

Question :

 

Quand une personne tombe dans la déviation, qu’il a été conseillé et qu’il ne revient pas ô Cheikh. Certains jeunes disent qu’il est salafi et qu’il a des erreurs.

 

Ainsi, est-ce que cette parole (mots pas compris) à propos des ces gens ?

 

Cheikh :

 

Les déviations ont des catégories et des niveaux.

 

Soit la déviation est sur une innovation, ou elle est inférieure à cela, c'est-à-dire sur al-fisq.

 

Alors, si elle est sur une innovation, alors toutes les paroles sur cela qui ont précédé suffises.

 

Question :

 

Quand un jeune met en garde contre une personne qui a un, minhadj corrompu, certaines personnes se ruent sur nous et nous disent : « Il est salafi, et ses fondements  sont  salafi, et nous patientons avec lui comme a fait Cheikh Rabi’ avec Maghraoui et Adnane ’Ar’our et comme a patienté Nouh avec son peuple. »

 

Quel est votre avis sur cela ?

 

Cheikh :

 

Cela n’est pas correct.

 

Quand les gens de la patience ont terminé de patienter, alors qu’est ce que tu veux ?!

 

Il nous est obligatoire de les suivre.

 

Quand ils ont fini de patienter jusqu’à ce degré, alors cela est fini.

 

Et si cela n’a pas encore lieu (la fin de la patience), la parole n’est pas à nous mais aux gens de science concernant cela, ils doivent être attendus, et c’est ceux qui auront une position concernant cela.

 

Question :

 

Certains jeunes salafi, ô Cheikh, passent le salam aux gens de l’innovation et leur serrent la main.

 

Ainsi, quand on lui explique et le conseille, il dit qu’il y a entre lui et entre cette personne des intérêts mondains, donc, est-ce que cela est une excuse valable ?

 

Cheikh :

 

Si il a une explication permise , alors il n’y a pas de mal.

 

Par contre, si son explication n’est pas permise, alors non !

 

La religion est prédominante sur les intérêts mondains.

 

Naam.

 

Question :

 

Il y a un homme chez nous, à propos sur lequel Cheikh Rabi’ a été questionné il y a quelques temps…

 

Cheikh :

 

[interrompant] Où, en Libye ?

 

Question :

 

En libye.

 

Cheikh :

 

Oui.

 

Question :

 

Ainsi, il (Cheikh Rabi’) a dit qu’il fait partie des gens de l’innovations, et qu’il doit être boycotté, et que c’est un hizbi. Les jeunes ont agi avec ces paroles et ont appliqué la fatwa, et ils ont boycotté cet individu.

 

Mais, il a du pouvoir dans le pays et il a la capacité de retirer certains jeunes salafiyne du minbar, et les jeunes ne cessent de le boycotter et d’appeler à le boycotter !

 

Cheikh :

 

Cela n’affecte pas Ahlou Sounnah, et toutes les louanges sont à Allah, en retirer un ou deux, cela n’a pas d’effet, cela n’a pas d’effet, et la Sounnah reste apparente.

 

Mais si on a peur de l’anéantissement pour Ahlou Sounnah en générale de la part de ce type de  personnes, alors non !

 

Cheikh Rabi’ ne  dit pas cela, et nous le connaissons comme faisant partie des personnes qui veillent aux intérêts et aux méfaits.

 

Question :

 

Si nous voulons mettre ne garde contre une personne, ils disent qu’il a « des fondements salafi ».

 

Qui est celui qui peut juger s’il a des fondements salafi ?

 

Cheikh :

 

Cette question n’est pas claire… Les bases salafi, où va-t-il ?!

 

Celui qui a des bases salafi est un salafi, et on ne met pas en garde contre un salafi.

 

On ne met pas en garde sauf contre un khalafi (qui contredit la voie des Salaf), chez qui il ne reste plus aucune base salafi, ou [mots pas clairs] ou un fondement parmi les fondements de la salafiya avec lui.

 

Que reste-t-il ?!

 

C'est-à-dire que la parole ne peut être bien encadrée , explique le nous avec un exemple qui l’expliquera et je le comprendrai.

 

Question :

 

Est-ce que le récit de celui qui s’est repenti de la hizbiyah est acceptée, et est-ce que le boycott s’arrête directement ou après un an, comme a fait 'Omar avec Soubaygh bin ’Asal ?

 

Cheikh :

 

Celui qui s’est repenti de la hizbiyah, nous le testons, nous le testons !

 

Nous le lui donnons pas ce que nous avons de plus cher dès qu’il vient et nous ne disons pas prenez de lui. Non ! Nous le testons.

 

Comment le testons-nous ?

 

Par le fait qu’il vive avec nous.

 

Oui, il nous contredisait, et quand il a dit : « Je me repent à Allah », [nous lui disons] « Hayakllah », nous ne nous basons que sur les apparences.

 

Mais cette apparence, comment se manifeste-t-elle ?

 

En le fréquentant.

 

Et s’il nous cache quelque chose, alors Allah, Exalté et Elevé, le dévoilera.

 

Et nous disons « marche avec les gens », et nous le verrons dans sa conduite avec les gens, dans ses actions et dans son attachement au Minhadj Salafi.

 

Ainsi, si nous le voyons sur quelque chose de contradictoire avec cela, alors ce qu’il cache deviendra apparent et nous saurons que c’est un menteur.

 

Et comme ça, nous nous préservons avec prudence.

 

Question :

 

Si il a de l’animosité pour certaines personnes de Ahlou Sounnah et qu’il s’allie avec certains innovateurs, après qu’il s’est repenti, est-ce qu’on le considère comme un salafi ô Cheykh ?

 

Cheikh :

 

Wallahi, cela reste à voir, car ces expressions sont très variables. Il se peut qu’il y a entre lui et certaines personnes des choses personnelles moi je ne peut pas répondre à cette question.

 

(Et le cheikh a fait un beau commentaire sur une question de fiqh qui est lié au fait de cacher un secret.)

 

La personne, si elle cache son innovation, il ne nous est pas permis de le fouiller.

 

Et si elle la montre, les gens parleront sur lui.

 

Mais, quant à celui qui cache une innovation, personne ne la connaît.

 

Est-ce que nous appelons à montrer les innovations ou à les anéantir et à les cacher ?

 

Nous appelons à les anéantir et les cacher !

 

Parmi les gens, certains ont opté pour interdire d’accepter la narration d’un innovateur, et pourquoi ?

 

Afin qu’on ne parle plus de lui et que son innovation meurt avec lui.

 

Si cette personne cache son innovation, qu’est ce qu’elle va devenir ?

 

Il ne nous est pas permis de mettre en évidence son innovation, laisse le mourir lui et son innovation.

 

Question :

 

Ô notre cheikh, nous aimerions vous questionnez sur la position de Ahlou Sounnah sur le fait de faire des débats avec les gens de l’innovation dans le cas où l’innovateur est un leader dans l’innovation ?

 

Le deuxième cas est celui où l’innovateur est un suiveur des autres, un des adeptes des innovateurs, qu’il est de la science ou qu’il soit ignorant ?!!

 

Cheikh :

 

Toute les louanges sont à Allah, le Seigneur des mondes.

 

Ce que faisaient les salafs, c’est de délaisser les débats avec les gens des passions et des innovations et de s’éloigner d’eux et de les éviter et de mettre en garde contre eux et de s’éloigner de leurs assises et de mettre en garde contre celui qui a été vu  les côtoyer.

 

Et c’est comme ça qu’était la sounnah des salafs, qu’Allah les agrée.

 

Et, ce qui les a comblés nous comble.

 

Quant au fait de clarifier leur innovation et de la démonter et de leur répliquer dans les livres et dans autres choses, ceci est obligatoire et s’en charge les savants de la législation d’Allah et de Sa religion.

 

Il y a dans cela la protection de la religion et la protection de ceux qui la suivent contre le fait d’être repêcher par ceux-là (les innovateurs).

 

Quant au fait d'ouvrir la porte des engueulades et des polémiques avec les gens des passions, ceci n’est pas conforme à ce que faisait les salafs.

 

Question :

 

Et si l’innovation de cet innovateur s’est propagée dans les milieux et qu’il défie les salafi et qu’il propage son innovation et l’annonce ouvertement ?

 

Cheikh :

 

Montre au gens son erreur, c’est tout.

 

Et ne t’assois avec lui et on ne débat pas avec lui, sauf s’il y a là un savant qui est en mesure de réfuter ce qu’il a de faux et de le dévoiler, il n’y a pas de mal dans cela.

 

Mais, quant au fait d'ouvrir la porte à n’importe qui, ceci est une grande erreur, car il met les gens dans le doute, les met dans la confusion et les met dans le désarroi.

 

شيخ شخص يخالط المخالفين هل يلحق بهم ؟

نعم يلحق بهم

هل النصحية تستغرق وقت طويل ؟

لا .. ماتستغرق وقت ، على حسب مايراه الإنسان ، قد تكون فى جلسة ، قد تكون فى جلستين ، قد تكون فى ثلاثة إذا كان عنده شبه ، وقد تكون بكلمة هذا بحسب حال المنصوح والمسألة المنصوح له فيها

الالحاق ياشيخ الذى يلحق بالشخص المبتدع هل يهجر ؟

كيف مانهجره ، الحقه به يعنى اهجره

يكون واحد سلفى يخالط إخوانى يأخذ نفس الحكم ؟

نعم الحقه به

مع النظر للمصالح والمفاسد ياشيخ

المصالح التى يقولون بها ويدندنون عليها المفاسد المترتبة فى مثل هذه الصور أعظم منها ، فإن مثل هذا عظم ضرره على أهل السنة أشد من ضرر الحزبيين عليهم لأن الحزبى واضح يتقى أما هذا الذى هو بين بين يأتى إلى أولئك ويأتى إلى أولئك يفسد من أولئك ولايصلح من أولئك ، فالحذر منه يجب أن يكون أكبر

بعض الناس يرون فى هذا الزمان بعدم الهجر والهجر غير موجود بحجة فتاوى الشيخ ناصر الألبانى فكيف نرد عليهم ؟

ماهو صحيح .. هذا الكلام ماهو صحيح ، الشيخ الألبانى يتحدث رحمة الله عليه عما يعرف فثم بعض الناس ينفع بهم الهجر ، فتعطيل هذه السنة هذا ماهو صحيح ، كاملة ، ماهو صحيح

هل كل مخالف مبتدع ياشيخ ؟

لا .. لا .. هناك خلاف سائغ يسوغ فيه الخلاف ، يعنى المسألة من حيث هى تكون مسألة فقهية حكمية هذا أخذ برأى ويرى أن أدلته أرجح هذا لايعد ابتداعاً ، أما المخالفة التى يقصدها من يقصد هذا السؤال فالمراد به الكلام فى أصول الدين ، نعم ، فى اعتقادات المسلمين فلا يكون كل من خالف هذا مبتدعاً لأنه قد يخالفه جاهل مايعرف ، مايعرف أ، هذا خلاف ، يعتقد أن هذا هو الحق ، فالواجب البيان له ، فإذا اصر بعد ذلك يكون مبتدعاً لمخالفته ، لابد من البيان

شيخ هناك فرق بين الرأس والتابع ؟

لاشك .. أن هناك فرق بين أن يكون المبتدع رأس البدعة أو داعيةالبدعة أو مؤسس البدعة وبين اتباعه ، لأن اتباعه يتفاوتون لأن منهم يعرف ومنهم من لايعرف

شخص يعنى مجروح فى بلد ما وغير معروف فى بلد أخرى .. هل يجوز التحذيرمن هذا الشخص ؟
إذا كان لايُعرف مالاداعى ، يكفى أن يكون حكمه عند أهل بلده لكن إذا ورد على اهل البلد الأخرى فالعمدة فى ذلك من يعتبر قوله ويعتمد عليه من أهل بلده ممن يتكلم فيه لأن بلدى الرجل أعلم به ، بشرط أن يكون كلامه فيه بحق وعدل 
هناك مثلاً تقل له انصح أخيك ، يقل لك لاتجب على النصيحة إن شئت تنصح انصح ، هذا صحيح ؟ أى ليست واجبة على الأعيان ؟

النبى صلى الله عليه وسلم يقول : ( من رأى منكم منكراً فليغره بيده فإن لم يستطع فبلسانه فإن لم يستطع فبقلبه وذلك اضعف الايمان ) . فإذارأيت من تجب له عليك النصيحة وجب عليك قبله إلا أن يغلب على ظنك أن لايقبل منك وربما قبل منه لقربه إليه أو لكونه ممن يأنس إليه فحينئذٍ تنتقل النصيحة إليه وتسقط عنك أنت وهذا نظر معتبر صحيح

لاتسقط بالكلية ؟

لا ماتسقط بالكلية

شباب فى ليبيا سمعوا كلام للشيخ ربيع أنه ماتجب النصيحة على

(غير مفهومة)

ماله ؟
حذروا منه بدون نصيحة

لا.. البيان .. البيان له نصيحة لنفعه هو ، لاتلازم بين التحذير وبين دعوته ، أن يدعى إلى الحق هذا باب وأن يحذر منه باب آخر

يحذرون منه بدون نصيحة ياشيخ ؟!

من اشتهرت بدعته وثبت نصحه والبيان له مايجب على الناس أن ينصحوه ، واجب عليهم يتبعوا علماءهم فيه ، أى نعم

هل يجوز سماع أشرطة التلاوة من أهل البدع ؟

والله الأولى أن لايفعل ذلك لأنه قد يتعلق قلبه به ، وابن سيرين قيل له " اقرأ عليك آية ، قال : ولانصف آية " لما ؟ لأنه قد يقع فى قلبه اعجاب له وحب لقراءته فيحبه من هذا الباب ، فيكون محباً لأهل الأهواء والبدع

ماهى الطريقة المثلى فى مقابلة الشباب الملبس عليهم من قبل أهل البدع وتوجيههم إلى الطريق السليم ؟

الطريقة المثلى أن يحالون إلى أهل العلم فى كل من لبس عليهم فيه ممن تكلم فيه أهل العلم ، كيف ؟!! ... مثال

حينما يتكلم العالم الفلانى فى زيد من الناس ولبس عليهم فيه ، فيقال اسألوا فلان وقد تكلم فيه ، وهو من أعرف الناس به ، فيحالون عليه وهكذا .. فإن مثل هذا يرفع الله تعالى بفضله ورحمته بسببه التلبيس على الناس

دعاة اختلف العلماء فى توثيقهم وتجريحهم . فى تعديلهم وتجريحهم ، ماالواجب على عوام السلفيين ؟

    الواجب على عوام السلفيين فيمن اختلف فيه العلماء جرحاً وتعديلاً أن ينظروا إلى قول صاحب الحجة والدليل كما هو الحال فيمن اختلف فيه العلماء جرحاً وتعديلاً فى عهد الرواية ، فإننا نجد الراوى يختلف فيه أبو حاتم وأحمد والبخارى وأبوداوود والنسائى وأمثالهم رحمهم الله ويخالفهم آخرون ، فيأتى آتٍ فيزكى من هؤلاء وآخر يجرح ، فيزكى أحمد وأبو حاتم والبخارى ويجرح أبوداوود ويجرح النسائى ويجرح ابوزرعة وهكذا .. فإننا حينئذٍ ننظر فى أقوالهم ونعتمد عهلى الحجة فمن أدلى بالحجة فإنه يقدم وإذا أدلى صاحب الجرح بجرحه فإن الغالب أن الجرح مقدم لأن الجارح معه زيادة علم وأنه حينئذٍ يعول على قوله والتعديل مع الجرح المفسر لايقبل ولو كان من عظيم ، فهذا هو الواجب ، الواجب أن ينظر إلى حجة كل فؤيق ، فمن أدلى بالحجة فقد سلك المحجة ووجب اتباعه

شيخ العامى لايعرف الحجة
الكلام عليه عند من هو أهل ! أما العوام الذين لاعلم لهم فليس لهم إلا تقليد العلماء واتباع العلماء فى هذا

قد اختلف العلماء فى التعديل والتجريح

الشيخ مقاطعاً : العوام يتبعونهم ، يتبعون العلماء

العلماء اختلفوا فى تعديل شخص أو تجريحه

من يوجه العوام ؟ أنتم طلاب العلم تنظرون من هو صاحب الحجة ، توجهون العوام تقولون كلام الحق كلام فلان ، الأدلة معه أيوه ، مايضيعون العوام

إذا كان لأهل البدع شوكة فى البلاد ولهم قدرة على محاربة الدعوة ، هل يهجروا ؟

لا .. لا .. يُتقوا ، يُتقوا نعم ، يُتقى أهل الأهواء والبدع إذا ضعف أهل السنة ، فإن أهل السنة الواجب عليهم أن يتقوا أهل الأهواء وأن يُداروهم ، لأن فى هذه الطريقة استئصال لشأفة أهل السنة ، فلايجوز لهم هذا ، يجب عليهم أن يُداروا وأن يدرأوا وأن يدرأوا مااستطاعوا ، يُداروا ويدرأوا ما استطاعوا لأنهم ضعفاء

إذا وقع شخص فى انحرافات ونصح ولم يرجع ياشيخ ، يقول بعض الشباب أنه سلفى وعنده أخطاء ، فهل هذا القول ( غير مفهومة ) هؤلاء الأشخاص ؟

الانحرافات أقسام ومراتب ، فإما أن تكون انحرافات إلى البدع وإما أن تكون دون ذلك يعنى إلى الفسق ، فإذا كانت إلى البدع فالكلام كله فى هذا الذى سبق .. يكفى

عندما يحذر الشباب من شخص فاسد المنهج ينبرى لنا أشخاص يقولون هو سلفى وأصوله سلفية ونصبر عليه كما فعل الشيخ ربيع مع المغراوى وعدنان عرعور وكما صبر نوح على قومه .. فما قولكم ؟

هذا ماهو صحيح ، إذا كان قد انتهى أهل الصبر من الصبر فماذا تريد ؟!! وجب علينا أن نتبعهم ، إذا كان هؤلاء انتهوا إلى هذه الدرجة فانتهى ، أما إذا لم يكن فالكلام ليس لنا إنما لأهل العلم فى هذا ، ينتظر عليهم هم الذين يصدرون
بعض الشباب السلفى ياشيخ يلقى السلام على اهل البدع ويصافحهم ، فإذا بينت له ونصحته قال بحجة أن بينه وبينه مصالح دنيوية ، فهل هذا عذر ؟
إذا كان له تأويل سائغ فلا بأس ، أما إذا كان تأويله ليس بسائغ فلا ! الدين مقدم على مصالح الدنيا نعم
عننا رجل سئل عنه الشيخ ربيع من زمن
الشيخ مقاطعاً أين فى ليبيا ؟
فى ليبيا
أيوه

فقال أنه من أهل البدع ويهجر وحزبى وتم العمل بهذا الكلام وأخذ الشباب بالفتوى وهجروا هذا الشخص ، ولكن عنده شوكة فى البلاد واستطاع عزل بعض الشباب السلفى من المنابر ولايزال الشباب يهجروه ويدعوا إلى هجره

إذا كان مايؤثر فى أهل السنة ولله الحمد ، فعزل واحد أو اثنين فهذا ماهو تأثير ، هذا ماهو تأثير السنة باقية ظاهرة ، أما إذا كان يُخشى على أهل السنة عامة من مثل هذا تُستأصل شأفتهم فلا ! الشيخ ربيع مايقول بهذا ونحن نعرفه ارعى الناس للمصالح والمفاسد

إذا اردنا أن نحذر من شخص يقولون أن لديه أصول سلفية ، من الذى يحكم عليه بأه له أصول سلفية ؟

هذا السؤال عائم .. أصول سلفية وهو ويش ايصير ؟!!! اللى أصوله سلفية سلفى ومايحذر من سلفى ، مايحذر إلا من الخلفى حينئذٍ مابقيت عنده أصول سلفية أو انهد أصل من الأصول السلفية عنده ماذا بقى ؟!! يعنى الكلام ماينضبط بين لنا بمثال يضربه وأنا افهمه

هل تقبل رواية التائب من الحزبية وهل يرفع عليه الهجر مباشرة أم بعد سنة كما فعل عمر رضى الله عنه مع صبيغ بن عسل
التائب من الحزبية نحن نختبره ، نختبره ! ماإذا جاءنا على طول نسلمه فلذات أكبادنا نقول خذوا عليه ، لا ! نحن نختبره . كيف نختبره ؟ بعيشه معنا ، نعم هو خالفنا ، إذا قال تبت إلى الله .. حياك الله ليس لنا إلا الظاهر ، ولكن هذا الظاهر يظهر بما بالتعامل ولو اخفى علينا شيئاً فإن الله سبحانه وتعالى يكشفه ، ونحن نقول امشى مع الناس ونحن نراه فى تصرفاته وأفعاله واستقامته على المنهج السلفى ، فإذا رأيناه على خلاف ذلك ظهرت خبيئته وعرفناه أنه كذاب ، ومع ذلك نحن محتاطون لآنفسنا
إذا كان يعادى بعض أهل السنة ويوالى بعض أهل البدع بعد توبته يحكم عليه بالسلفية ياشيخ ؟‍
والله هذا محل نظر لأن هذه العبارات مطاطة فقد يكون بينه وبين بعض الناس أشياء شخصية ، فأنا مااستطيع أجيب عليها
وكان للشيخ تعليقا جميلاً عن سؤال فقهى يتعلق بكتمان السر

 والرجل إذا كان يستخفى ببدعته فلا يجوز لنا أن ننقب عنه ، فإذا أظهرها تكلم الناس فيه ، أما من استتر ببدعة لاأحد يعرفها فنحن ندعو إلى إظهار البدع وإفشاءها أم إلى إماتتها وإخفائها ؟!!! ندعو إلى إماتت البدع وإخفائها ، بل إن أهل الحديث منهم من ذهب إلى منع الرواية عن المبتدع لما ؟! حتى يموت ذكره فلا يذكر وتموت معه بدعته ، فإذا كان هذا متخفى ببدعته فكيف ايصير ؟! لايجوز نحن أن نظهر بدعته ، خله ايموت هو اياها 

شيخنا نود أن نسألكم عن موقف أهل السنة والجماعة فى مناظرة أهل البدع فى الحالة إذا كان المبتدع رأساً فى البدعة ، الحالة الثانية إذا كان المبتدع تابع لغيره ، أحد أذناب المبتدعة سواء كان على شىء من العلم أو جاهل ؟

الحمد لله رب العالمين الذى جرى عليه السلف هو ترك مناظرة أهل الأهواء والبدع والبعد عنهم ومجانبتهم والتحذير منهم والبعد عن مجالستهم وتحذير من رؤيا يتردد عليهم منهم وهذا الذى مضت عليه سنة السلف رضى الله تاعلى عنهم ويسعنا ماوسعهم ، وأما بيان بدعتهم ونقضها والرد عليها فى الكتب ونحو ذلك فهذا واجب يقوم به العالمون بشرع الله ودينه ، فإن فى هذا حماية للدين وحماية لأتباعه من أن يصطادهم هؤلاء ، أما فتح باب الخصومات والمجادلات مع أهل الأهواء فهذا على خلاف ماعليه السلف

وإذا كان هذا المبتدع شاعت بدعته فى الأوساط وهو يتحدى السلفيين وينشر بدعته ويعلن بها ؟‍

يبين للناس خطئه بس . ولاتجلس معه ولايناظر إلا أن يكون ثمة عالم متمكن من دحض باطله وتعريته هذا لابأس به ، أما أن يفتح الباب لكل أحد هذا خطأ عظيم لأنه يوقع الناس فى شك ويوقعهم فى لبس ويوقعهم فى اضطراب

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:38
Et ce sera un jour difficile pour les mécréants ! (audio)

 

Certes la louange est à Allah, Seigneur des mondes, j’atteste qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allah, Seul et sans associer et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager ; Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons...

 

Ceci dit :

 

Méditation sur la parole de notre Seigneur [Allah] – Le Très Haut, quant à la description du Jour dernier :

 

وَڪَانَ يَوۡمًا عَلَى ٱلۡكَـٰفِرِينَ عَسِيرً۬ا

 

(traduction rapprochée)

 

« …et ce sera un Jour difficile pour les mécréants ! » [S25. V26] 

 

La difficulté de ce jour-là est une chose qui mérite qu'on médite [dessus], afin qu’il soit possible à l’adorateur de s’emparer des moyens salutaires et d’emprunter les chemins de la délivrance contre la difficulté de ce jour.

 

Car il s’agit-là d’un jour auquel l’adorateur sera confronté [avec certitude] et il le faudra ; un jour ou il devra se tenir debout et il le faudra ; et il s’agit d’un jour dont voilà sa description visant les mécréants (traduction rapprochée) :

 

« …et ce sera un Jour difficile pour les mécréants ! » [S25. V26].

 

Et le fait que ce jour-là soit difficile pour eux (les mécréants), ceci est dû à leurs actes immoraux et à la perversion dans laquelle ils étaient durant cette vie d’ici bas, comme l’a évoqué Allah – Le Très Haut (traduction rapprochée) :

 

« Et quant à celui qui est avare, se dispense (de l'adoration d'Allah), et traite de mensonge la plus belle récompense - Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté » [S92. V08-10].

 

Ainsi, cette difficulté est causée par ce sur quoi étaient ces gens-là, tel que le fait de se détourner [du message divin] et de faire obstacle [à la religion], et d’avoir un comportement dépravé, de dévier et de virer vers la décadence et au fait de s’'éloigner de la religion d’Allah – Le Très Haut. 

 

Ensuite, à la difficulté de ce jour-là, s’y ajoute sa durée.

 

Et sa durée est étonnante !

 

Il s’agit d’un seul jour équivalent à cinquante mille ans, comme ceci est montré dans le Coran et dans le récit du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) ; un seul jour équivalent à cinquante mille ans !!

 

Les créatures se tiendront debout ce jour qui sera long et durant lequel le soleil sera très proche des créatures et ce jour-là sera un jour difficile pour les mécréants.

 

Et certes ce jour-là, Allah – Le Très Haut, honorera Son serviteur croyant, Il le lui rendra plus favorable ; Il le lui rendra plus simple devant ce long moment [d’attente] et Il le préservera contre l’hostilité [de ce jour]. 

 

- Quant à cette longue attente, il a été rapporté de façon authentique dans le Moustadrak d’Al-Hakim, d’après Abu-Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit ceci :

 

« Le Jour de la Résurrection durera pour les croyants comme la durée entre le Dhouhr et le ‘Asr. »

[Al-Mustadrak d’Al-Hakim (1/84) ; Sheikh Al-Albani l’a authentifié dans SahIh al-Jâmi’ (8193).] ;

 

Ce jour dont voilà la durée, sera rendu plus favorable et plus facile pour le serviteur d’Allah, le croyant, ainsi sa durée lui sera comparable à l’entre deux temps de prière du Dhouhr et du ‘Asr. 

 

- Et seront préservé contre l’hostilité [de ce jour], chacun en fonction de la fermeté de la Foi et des diverses adorations par lesquelles ils cherchaient à se rapprocher d’Allah – Le Très Haut, avec ; c’est la raison pour laquelle il a été rapporté dans le hadith suivant ceci :

 

« Il est Sept personnes qu’Allah abritera sous Son ombre, le Jour où il n'y aura d'ombre que la Sienne »

 

et ceci est une facilité qui sera accordée qu’aux gens de la Foi et les gens qui se rapprochent d’Allah – Le Très Haut, par les actes de dévotions et par l’adoration.

 

Et ici [j’attire votre attention…], Ô mes nobles frères – il est un point important qu’il convient de méditer [dessus] : il concerne la salat qui est la colonne dorsale de la religion et son plus important pilier après les deux attestations, elle a un lien étroit et un rapport direct avec ce qui fait la facilité du Jour de la Résurrection ou sa difficulté. 

 

Le savantissime Ibn Al-Qayyim - qu’Allah lui fasse miséricorde dit (quelques paroles dont le sens que voici) :

 

« Deux positions possibles pour l’adorateur qui se tient debout entre Les Mains d'Allah : la première lorsqu’il se tient debout entre Ses Mains dans la salat (qui correspond aux cinq prières journalières obligatoires), et la seconde lorsqu’il devra comparaître debout entre Ses Mains le Jour de la Résurrection ; ainsi, celui qui s’était préservé la première fois, Allah lui rendra ceci facile la seconde fois.

Et quant à celui qui aura fait preuve de négligence dans la première situation, alors il lui sera rendu ce moment pénible lorsqu’il se trouvera dans la seconde situation ». 

 

Donc, la salat, qui est la colonne dorsale de la religion et cet événement béni, ce moment suprême, qui est de se tenir debout entre Les Mains du Seigneur des mondes, constituent [incontestablement] un lien étroit avec ce qui fait la facilité de ce jour difficile. 

 

Et nous avons sans doute pu remarquer – Ô mes frères – que dans le hadith cité auparavant, celui d’Abu-Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) qui dit :

 

« Le Jour de la Résurrection durera pour les croyants comme la durée entre le Dhouhr et le ‘Asr (l’entre deux-prières). »

 

on fait mention de la salat, pas par un quelconque autre moment, mais il s’agit bien de celui de la salat qui correspond à l’acte de chacun de ces gens-là et qui est pour beaucoup dans ce qui leur procurera une facilité (ce jour-là).

 

Ainsi, la facilité de ce jour difficile a été concentrée dans la salat (comme la durée de l’entre deux-prières) pour ceux qui font partie de ces gens-là et de ceux qui la préserve ! 

 

At-Tirmidhi rapporte dans son livre intitulé « Al-Jâmi` », d’après Hurayth Ibn Qabissa – qu’Allah lui fasse miséricorde, qui raconte ceci :

 

« Arrivé en ville j'ai dit: Ô Allah ! Aide-moi à trouver un convive vertueux.

Ainsi, je fus la rencontre d’Abou Hurayra, je m'assis auprès lui et lui dis : J'ai prié Allah pour lui demander de me faciliter la rencontre d'un convive vertueux, veux-tu m’informer d’un hadith dont tu aurais entendu du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui), peut-être qu’Allah m’accordera un bénéfice. "

Il (Abou Hurayra) dit : « j’ai entendu le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dire : « La prière est la première chose sur laquelle le serviteur sera jugé.

Si elle s’avère bonne, la personne aura réussi et sera bienheureuse, et si elle s’avère mauvaise, alors elle aura échoué et sera perdante. »

(Rapporté par Tirmidhi et Nassâï et authentifié par Al-Albani). 

 

Examine-donc ce lien évident entre la salat et la réussite et le bonheur dont jouiront ces gens-là, puis la déception et la défaite de ceux qui l’auront négligée.

 

C’est pour cela que celui qui viendra le Jour de la Résurrection, ayant négligé cette salat, après l’avoir délaissée, après avoir été insouciant à son égard, se condamnera de lui-même à la ruine et à sa propre humiliation.

 

Il a été rapporté de façon authentique dans le Mousnad (de l’Imam Ahmed), selon 'Abdullah ibn 'Amr Ibn Al-'Ās (qu’Allah soit satisfait d’eux) qui raconte :

 

« Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) parlait de la salat un jour et dit : « Celui qui la préserve aura une lumière, un argument, un secours le Jour de la Résurrection.

Quand à celui qui ne la préserve pas, il n'aura pas de lumière, ni de preuve, ni d'argument, ni de secours, et il sera au Jour de la Résurrection avec Qâroun, Pharaon, Hâmân et Oubeyy ibn Khalaf " »

[Rapporté par Ahmed, Ibn Hibbân]

 

C’est-à-dire qu’il aura négligé la salat et sera ressuscité parmi les partisans de la mécréance et les "têtes" de l’égarement ; celui qui aura négligé la salat se condamnera de lui-même, qu’il le veuille ou non, il sera ressuscité avec eux.

 

Si on disait à la personne : « voudrais-tu être ressuscité le Jour de la Résurrection aux côtés de Pharaon et de Qâroun et Hâmân et Oubeyy ibn Khalaf et parmi les autres partisans de la mécréance ? »

Il dirait : « Non ! Je ne souhaiterai pas cela et je ne l’accepterai pas ».

[Cependant], celui qui aura négligé la salat se condamnera de lui-même (traduction rapprochée) :

 

« Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du Livre. Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela, et ne trouvera en sa faveur, hors d'Allah, ni allié ni secoureur. » [S04. V123]. 

 

Il ne te suffit pas de dire que je souhaite ceci ; mais œuvre en accomplissant un acte qui te délivrera de cela, et c’est la raison pour laquelle le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit :

 

« Toute ma Communauté entrera au Paradis sauf celui qui refuse. » On lui demanda : « Qui peut refuser ? »

Il dit : « Celui qui m'obéit entrera au Paradis, et celui qui me désobéit aura refusé. »

[Rapporté par Al-Boukhari].

 

Et la plus grande désobéissance réside dans le fait de négliger cette obligation fondamentale qui a été prescrite par Allah – Le Très Haut, que doivent accomplir Ses serviteurs cinq fois par jour, le jour durant et la nuit. 

 

Nous demandons à Allah – Glorifié et Exalté soit-Il, de nous accorder à tous la facilité dans toutes nos affaires, d’améliorer notre situation en tout point, de nous compter parmi ceux qui accomplissent la salat, et qu’Il nous guide dans le droit chemin ; et qu’Il ne nous laisse pas à note propre sort ne serait-ce le temps d'un clin d'œil.

 

Et Allah est plus savant et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur le Messager d’Allah

 

Source : www.al-badr.net

Traduction rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

copié de alghourabaa.com

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:37
La chute des cheveux chez la femme

Ses causes et ses formes sont nombreuses.

 

Elles est beaucoup plus récurrente chez les hommes que chez les femmes, surtout à un âge avancé chez les l'hommes.

 

Chez les femmes, les causes se résument à :

 

-Prise des pilules contraceptives même pendant la grossesse.

 

-Suivre un régime alimentaire rude pour perdre des kilos.

 

-Utilisation abusive du séchoir.

 

-Les différentes coiffures qui assèchent les cheveux et les coupent, telles que l'isolation des cheveux, l'ondulation de la chevelure ou la teinture etc.

 

La chute des cheveux chez les hommes se manifeste beaucoup plus par la calvitie ordinaire. Les statistiques démontrent que 2,5 % d'hommes ont une calvicie à 25ans, 50% à 50ans et 60% après 50ans.

 

-l'anxiété et l'angoisse affaiblissent le système immunitaire de l'homme et provoquent la chute des cheveux.

 

-L'abondance des produits chimiques dans nos aliments et nos boissons et la pollution de l'atmosphère qui fait qu'ils interagissent dans notre corps et favorisent l'apparition de maladies et de nombreux symptômes, parmi lesquels la chute des cheveux.

 

Conseils généraux :

 

-Ne pas utiliser de teinture ni de remède sans l'avis d'un médecin, éviter autant que possible d'utiliser le séchoir.

La femme doit savoir que ce n'est pas en passant des heures à se peigner les cheveux qu'elle met sa beauté en valeur, bien plus, sa morale et sa bonne conduite et l'usage des produits simples de beauté tels que la propreté permanente, l'utilisation du kohol pour les yeux et des parfums légers, sont ce qui parachève sa beauté.

Elle doit passer la majeure partie de son temps à étudier sa religion et à éduquer ses enfants à la morale, à l'obéissance et aux oeuvres vertueuses.

 

-Pour ce qui est des hommes, tant que chez eux, la calvicie est naturelle, la personne atteinte doit accepter ce fait - tant que cela n'est pas causé par une maladie -, et se tranquiliser et économiser pour lui et pour son pays des sommes faramineuses qui sont dépensées inutilement dans les rêves du retour de la jeunesse.

De plus, les remèdes qu'on dit être capables de faire pousser les cheveux sont onéreux et leur utilisation s'étend sur une longue période, et au final, soit le traitement échoue, soit il donne quelques cheveux faibles qui disparaissent aussitôt.

 

Si la chute des cheveux n'est pas naturelle, voici quelques prescriptions populaires qui peuvent être utiles avec la volonté d'Allah :

 

-Bander la tête avec la pâte de henné du soir au matin ou du matin au soir, rincer après avec de l'eau tiède.

Ce procédé peut être répété car il renforce les cheveux et empêche leur chute.

 

-Peigner les cheveux avec un mélange d'eau et de vinaigre de pomme et un peu de sel.

 

-Bouillir de la mauve dans l'eau et frictionner la tête avec deux fois par jour, l'utiliser assidûment jusqu'à ce que la chute des cheveux cesse.

 

-Doses égales de vinaigre et de jus de roquette, masser le cuir chevelu quotidiennement avec se mélange jusqu'à ce que la chute des cheveux cesse.

 

-Frictionner la tête avec le jus de cresson alénois et d'oignon jusqu'à ce que la chute des cheveux cesse.

 

-Grains de fénugrec écrasés + jus de feuilles de cactus et de goyave, faire une pâte qu'on place sur la tête de temps à autre, cela aie à retarder l'apparition de la calvicie.

 

-Grosse cuillérée de cresson alénois en poudre et petite cuillérée d'ail écrasé, grosse cuillerée de miel + verre d'eau, mélanger le tout et l'utiliser pour masser le cuir chevelu chaque jour pendant 20 jours.

 

-Bouillir les orties : Bouillir 30 grammes de feuilles des orties dans 1/2 litre d'eau pendant quelques minutes, puis le conserver au frigidaire, l'utiliser pour masser le cuir chevelu quotidiennement jusqu'à ce que la chute des cheveux cesse et que les cheveux recommencent à pousser.

 

-Prendre les herbes qui ont des propriétés anti-chimiques, les bouillir ou les presser pour obtenir leur jus.

Ces herbes sont : les orties, le chardon-maris et les carottes.

Il y a également un composé appelé "épurateur de sang" fait à base d'herbes qui ont des propriétés très actives contre la chute des cheveux.

 

[...]

 

Guide Médical de la famille musulmane, Docteur Samir al Hilouw, pages 55-58 des éditions le Palmier

copié de entre-soeurs.over-blog.fr

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:36
Ce que doit accomplir la femme en deuil

Question :

 

La sœur L.M. pose la question suivante: Quels sont les devoirs qui incombent à la veuve en deuil ? 

 

Réponse :

 

D'après les hadiths la veuve en deuil est tenue par 5 choses :

 

-Premièrement :

 

Rester dans la demeure conjugale dans laquelle elle habitait au moment de la mort de son mari, jusqu'à la fin de la période de viduité, qui est quatre mois et dix jours, sauf si elle enceinte, auquel cas la viduité se termine à l'accouchement, suivant la Parole d'Allah (Exalté soit-Il) (traduction rapprochée) :

"Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement." (sourate Al-Talâq verset 4)

Elle ne doit sortir que pour une raison valable, comme se rendre à l'hôpital en cas de maladie, faire ses courses s'il y a personne pour lui rendre ce service.

Il en va de même si sa maison venait à s'écrouler ; elle déménagerait à une autre, ou s'il n' y a personne pour lui tenir compagnie et qu'elle a peur, auquel cas elle peut quitter sa maison.

 

-Deuxièmement :

 

Eviter de porter les beaux vêtements, de jolies couleurs comme le jaune ou le vert ou autre, mais porter plutôt des vêtements simples, qu'ils soient noirs ou verts ou autres.

L'essentiel, c'est qu'ils ne soient pas attrayants, comme l'a ordonné Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

-Troisièmement :

 

Eviter de porter les parures, que ce soit en or, en argent, en diamants ou en perles et tout ce qui y ressemble comme les colliers, les bijoux ou les bagues ou autres, jusqu'à la fin de la viduité.

 

-Quatrièmement :

 

Eviter de se mettre du parfum et tout ce qui entre dans cette catégorie, sauf quand elle se purifie, auquel cas, il n'y a pas de mal à ce qu'elle se parfume à l'encens.

 

-Cinquièmement :

 

Ne pas se mettre du khôl, ni se maquiller ni tout autre moyen qui puisse attirer les gens.

En revanche, se laver le visage avec de l'eau et du savon : il n'y a aucun mal à cela.

Quant au kohl et au maquillage, à l'instar de que font les autres femmes, cela n'est pas permis.

 

Ces cinq choses doivent être observées par celle qui perd son mari.

 

Par contre, ce que pensent certaines personnes, à savoir qu'elle ne doit pas faire les choses suivantes comme : parler aux gens directement ou par téléphone, se laver quand elle veut, marcher pieds nus dans sa maison, sortir sous la lumière de la lune et d'autres choses, tout cela n'a pas de fondement dans la religion.

 

Ainsi, elle peut marcher pieds nus ou chaussée chez elle, faire le ménage chez elle, préparer la cuisine pour elle et éventuellement pour les invités.

 

Elle peut marcher sous la lumière de la lune, sur la terrasse ou dans le jardin de la maison, se laver quand elle veut, parler avec quiconque sans arrière-pensée.

 

Elle peut saluer les femmes et ses proches qui lui sont interdits par les liens de parenté.

 

Elle peut également se dévoiler devant eux.

 

Elle ne doit se mettre ni henné ni safran ni parfum, que ce soit sur les vêtements ou dans le café, car le safran est une sorte de parfum.

 

Elle ne peut pas être demandée en mariage, mais si quelqu'un lui y fait allusion, cela est autorisé.

 

Mais il n'est pas autorisé que ce soit fait de manière explicite.

 

Qu'Allah nous accorde la réussite.

 

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 189-190)

traduit par alifta.net

 

 مسألة فيما يلزم المتوفى عنها زوجها
س: الأخت ل. م. تسأل عن ماذا يلزم امرأة مات عنها زوجها؟
ج : المحـادة جـاء في الأحـاديث ما ينبغي أن تمتنع عنه، وهي مطالبة بأمور خمسة

الأمر الأول : لزوم بيتها الـذي مات زوجها وهي ساكنة فيه تقيـم فيه حتى تنتهي العدة، وهي أربعة أشهر وعشرًا، إلا أن تكـون حبلى، فإنها تخـرج من العدة بوضع الحمل، كما قال الله سبحانه وتعالى:  وَأُولاتُ الأَحْمَالِ أَجَلُهُنَّ أَنْ يَضَعْنَ حَمْلَهُنَّ
ولا تخـرج منه إلا لحاجـة أو ضرورة كمراجعة المستشفى عند المـرض وشراء حاجتها من السوق كالطعام ونحو ذلك إذا لم يكن لديهـا من يقوم بذلك، وكذلك لو انهدم البيت، فإنها تخرج منه إلى غيره، أو إن لم يكن لديها من يؤنسها وتخشى على نفسها، لا بأس بذلك عند الحاجة

الأمر الثاني : ليس لها لبس الجميل من الثياب لا أصفر ولا أخضر ولا غيره، بل تلبس من الثياب غير الجميل، سواء أكان أسود أو أخضر أو غير ذلـك، المهم أن تكون الثياب غير جميلة، هكذا أمر النبي - صلى الله عليه وسلم

الأمر الثالث : تجنب الحـلي من الذهب والفضة والماس والـلؤلؤ، ومـا أشبه ذلك سواء أكـان ذلك قلائد أو أساور أو خواتم، وما أشبه ذلك حتى تنتهي العدة

الأمر الرابع : تجنب الطيب، فلا تتطيب لا بالبخور ولا بغيره من الأطياب إلا إذا طهرت من الحيض خاصة، فلا بأس أن تتبخر ببعض البخور

الأمر الخامس : تجنب الكحل، فليس لها أن تكتحل ولا ما يكون في معنى الكحل من التجميل للوجه، التجميل الخاص الذي قـد يفتن الناس بها، أما التجميل العادي بالماء والصابون فلا بأس بذلك، لكـن الكحـل الـذي يجمل العينين وما أشبه الكحل من الأشياء التي يفعلها بعض النساء في الوجه، فهذا لا تفعله
فهذه الأمور الخمسة يجب أن تحفظ في أمر من مات عنها زوجها

أمـا مـا قـد يظنه بعض العامة ويفترونه، من كونها لا تكلم أحـدًا، ومـن كونها لا تتحدث بالهاتف، ومن كونها لا تغتسل في الأسبوع إلا مرة، ومن كونها لا تمشي في بيتها حافية، ومن كونها لا تخـرج في نور القمر، وما أشبه هذه الخرافات، فلا أصل لها، بل لها أن تمشي في بيتها حافية ومنتعلة، تقضي حاجتها في البيت، تطبخ طعامها وطعـام ضيوفها، تمشي في ضوء القمر، في السطح وفي حديقة البيت، تغتسل متى شاءت، تكلم من شاءت كلامًا ليس فيه ريبة، تصافح النسـاء، وكذلك محارمها، أما غير المحارم فلا، ولها طرح خمارها عن رأسها إذا لم يكن عندها غير محرم، ولا تستعمل الحناء والزعفران ولا الطيب في الثياب ولا في القهوة؛ لأن الزعفران نوع من أنواع الطيب، ولا يجوز أن تُخطَب، ولكن لا بأس بالتعريض، أما التصريح بالخطبة فلا. وبالله التوفيق

(الجزء رقم : 22، الصفحة رقم: 189 - 190)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:36
Ouvrir un salon de coiffure

Question :

 

J'ai ouvert un salon de coiffure pour femme, et Allah Seul atteste que je n'ai jamais épilé les sourcils, ni ajouté des postiches de cheveux, ni même mis des teintures aux cheveux, mais mon travail consiste uniquement à maquiller les jeunes mariées, voilées ou non.

 

Certaines sœurs m'ont dit que le fait de maquiller la mariée non voilée est illicite.

 

Depuis, ma conscience n'est plus tranquille et je crains le châtiment d'Allah, je me suis alors dirigée vers des frères à Fariskur, certains ont dit que c'est illicite, et qu'il fallait maquiller uniquement la mariée voilée, d'autres ont dit que c'est un travail licite parce que je maquillais la mariée pour son époux.

 

Réponse :

 

Il est illicite d'ouvrir un salon de coiffure pour femme, parce que cela mène au gaspillage et à la prodigalité, et à des conséquences négatives suite à la corruption des mœurs, de plus, cela fait ressembler aux mécréants.

 

Or, maquiller la femme non voilée est un péché beaucoup plus grave, parce que cela revient à commettre ce qu'Allah et Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ont interdit.

 

Vous devriez chercher un autre travail, et Allah sait mieux.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (16965)

(Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 26)

traduit par alifta.net

 

فتح محلات الكوافير
س: إنني فتحت كوافير للسيدات، ويشهد علي الله بأنني لم أنمص الحواجب، ولم أصل الشعر، حتى الصبغات، ولكن الآن أزين العرائس المحجبات والمتبرجات، وبعض الأخوات قالوا: إن تزيين العروسة المتبرجة حرام، وأنا يا أخي في عذاب الضمير والخوف من الله، وذهبت إلى بعض الإخوة في فارسكور، البعض قال: هذا حرام وعليك أن تزيني العروسة المحجبة، والبعض الآخر قال: ليس حرام، لأنك تزيني العروسة لزوجها
ج: فتح محلات لعمل (الكوافير) للنسـاء لا يجـوز؛ لمـا يفضي إليه من الإسراف والتبذير، ووقوع مـا لا تحمد عاقبته ممـا يفسد الأخلاق، ويوقع في التشبه بالكفار، وأما إذا كانت المرأة سافرة متبرجة أمام الأجانب فهذا زيادة في الإثم، وارتكـاب مـا حـرم الله ورسوله صلى الله عليه وسلم، فعليك بالتماس عمل بديل، والله أعلم
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 24، الصفحة رقم: 26)
الفتوى رقم - 16965

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل