compteur de visite

Catégories

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:07
Porter les manteaux en cuir fabriqués en peau de porc

Question :

 

Nous avons eu dernièrement une discussion très chaude concernant le fait de porter des manteaux en cuir.

 

Certains frères pensent que ceux-là sont généralement fabriqués en peau de porc.

 

Si c’est le cas, que pensez-vous du port de ces manteaux ?

 

Est-ce que ceci est permis dans la religion ?

 

Certains livres comme Le Licite et l’Illicite d’Al-Qardhâwî et la Jurisprudence Selon les Quatre Ecoles ont traité ce sujet, mais ils l’ont mentionné superficiellement sans l’expliquer clairement.

 

Réponse :

 

Il est établi d’une voie sûre que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Lorsque la peau est tannée, elle devient pure. » (1)

 

et qu’il a dit :

 

« Le tannage des peaux des bêtes mortes est leur purification. » (2)

 

Les savants ont divergé concernant ces hadiths : englobent-ils les peaux de toutes les bêtes mortes, ou sont-ils spécifiques aux bêtes qui deviennent licites par égorgement ?

 

Il n’y a pas de doute que les peaux de cette dernière catégorie, comme celles des chameaux, des vaches et des moutons, deviennent pures par tannage et par conséquent, licites pour toute utilisation, selon l’avis le plus juste des savants.

 

Quant aux peaux de cochon, de chien et d’autres animaux qui ne sont pas licites après égorgement, les savants ont divergé sur la purification de leurs peaux après tannage.

 

Cependant, il est plus prudent de ne pas les utiliser en application du hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Celui qui évite les choses équivoques a préservé sa religion et son honneur. » (3)

 

et du hadith :

 

« Délaisse ce qui est douteux pour ce qui ne l’est pas. » (4)

 

(1) Muslim a rapporté un hadith similaire dans le chapitre des menstrues (n°3366).

(2) Ibid.

(3) Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre de la foi (n°52), et Muslim dans le chapitre concernant l’échange de services agricoles (n°1599).

(4) Rapporté par At-Tirmidhî selon Hussayn ibn cAlî dans la description du Jour de la Résurrection (n°2518), et par Ahmad selon Anas (n°3/153).

 

Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, vol. 6, page 354

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:04
Comment se débarrasser des intérêts bancaires ?

La question :

 

Que doit-on faire avec les intérêts bancaires ?

Est-il permis de les dépenser au profit des pauvres et nécessiteux ?

Est-ce qu’on aura une récompense en les donnant en charité ?

Et quels sont les autres moyens pour dépenser ces intérêts usuraires ?

Qu’Allah vous rétribue du bien. 

 

La réponse :

 

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

 

Les intérêts usuraires émanant de la banque sont illicites.

 

Il est permis de les dépenser en charité au profit des services d’utilité publique, en faveur de toute personne pouvant en tirer profit et aussi au profit des pauvres et nécessiteux, avec l’intention de leurs propriétaires lésés [qui sont inconnus et auxquels on se substitue] ; car le jugement concernant l’argent illicite, dont on ne connaît ni le propriétaire ni les héritiers, est qu’il soit transformé en argent commun que tout les gens partagent, et il doit servir leur intérêt général.           

 

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, 12 Rabî` El-Awwal 1420 H, correspondant au 26 Juin 1999 G

traduit par ferkous.net

 

طريق التخلُّص من الفوائد البنكية
السؤال: ماذا يفعل الإنسان بالفوائد البنكية؟ وهل يجوز إنفاقها على الفقراء والمساكين وهـل يأخذ أجرا عن هذه الصدقة؟ وما هي الطرق الأخرى لإنفاق هذه الفوائد الربوية؟
وجزاكم الله خيرا

الجواب: الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على من أرسله الله رحمة للعالمين وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين أمّا بعد
فالفوائد الربوية الصادرة عن البنك فهي محرمة ويجوز التصدق بها بنية المظلـوم على المصالح العامّة للمسلمين وعلى كلّ ما يرجع إليهم بالنفع وكذا على الفقراء والمساكين لأنّه ما كان محرّما من الأموال فحكمه إن لم يعلم صاحبه ولا ورثته يتحول إلى مال عام يشترك فيه عموم النّاس ويرجع إلى منافعهم العامة
والله أعلم، وآخر دعوانا أن الحمد لله رب العالمين و صلّ اللهم على محمّـد وعلى آله وصحبه والتابعين لهم بإحسان إلى يوم الدين وسلم تسليما
الجزائر في: ١٢ ربيع الأوَّل ١٤٢٠ﻫ
الموافق ﻟ: ٢٦ جوان ١٩٩٩م

الفتوى رقم: ١٠٤
الصنف: فتاوى المعاملات المالية - القرض والصرف

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

الفتوى رقم: ١٠٤
الصنف: فتاوى المعاملات المالية - القرض والصرف
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:57
Le port de la soie pour les hommes

Question :

 

Est-il permis aux hommes de porter des vêtements en soie ?

Si c’est le cas, quelle en est la quantité permise ?

Nous vous prions de nous donner la preuve, qu’Allah vous récompense !

 

Réponse :

 

Le port de vêtements en soie est interdit aux hommes, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a mis en garde celui qui les porte dans ce monde, qu’il ne les porterait pas dans l’au-delà.

 

Il a dit en effet :

 

« L’or et la soie ont été rendus licites pour les femmes de ma communauté et illicites pour les hommes. » (1)

 

Cependant, il est permis de porter une quantité de soie pure équivalente à une longueur de quatre doigts.

 

De même, il est permis de porter des tissus où la soie est mélangée à d’autres matières, si ces dernières sont prépondérantes.

 

Cette permission se base sur des textes émanant de la Sunna à ce sujet. (2)

 

(1) Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre du vêtement (n°4057), par An-Nassâ’î dans le chapitre des parures (n°8/159,160) et par Ibn Mâjah dans le chapitre du vêtement (n°3595).

(2) Voir le chapitre du vêtement dans le Sahîh Muslim (n°12, 13, 14, 15, 2069).

 

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:49
Demander la permission à l'époux pour s'enregistrer dans les forums

Question :

 

Est-il obligatoire de demander la permission de nos époux pour s'enregistrer dans les forums ?

 

Réponse :

 

Il n´est pas obligatoire de demander la permission, cela dit, si tu sais qu´il n´accepte pas ceci ou qui l´a clairement stipulé l´interdiction, alors il est obligatoire de ne pas le faire.

 

Son obeissance est par conséquent obligatoire dans ce cas.

 

Et Allah est plus Savant . 

 

copié de alqayim.net

 

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:58
La salutation de la mosquée (tayat al-masjid - تحيات المسجد) durant l'adhan ?

Question :

 

Quelle est la position juridique sur le fait d’accomplir :

 

« tayat el masjid » (unités de prières à accomplir lorsqu’on entre dans une mosquée)

 

pendant que le muezzin fait l’appel à la prière en sachant qu’il n’y a pas de temps entre le grand appel et le petit pour l’accomplir ?

 

Réponse :

 

-Le mieux est d’attendre pour pouvoir répondre (à chaque paroles du muezzin ) et ensuite de dire l’invocation à la fin de l’appel à la prière :

 

 

اللّهُـمَّ رَبَّ هَذِهِ الدّعْـوَةِ التّـامَّة وَالصّلاةِ القَـائِمَة آتِ محَـمَّداً الوَسيـلةَ

وَالْفَضـيلَة وَابْعَـثْه مَقـامـاً مَحـموداً الَّذي وَعَـدْتَه

 

"Allâhumma rabba hâdhihi d-dacwati t-âmmati, wa s-salâti-l-qâ'imati.Âti Muhammadan al wasîlata wa-l-fadîlata, wa bcath-hu maqâman mahmûdan al-ladhî wacadtahu."

 

« Ô Seigneur, Maître de cet appel parfait et de la prière que l'on va accomplir, donne à Mohammed le pouvoir d'intercéder (le Jour du Jugement) et la place d'honneur [au Paradis], et ressuscite-le dans la position louable que Tu lui as promise.»

 

 

-Par contre s’il s’agit de la prière du vendredi il est préférable de commencer par la sunnah («tayat el masjid»).

 

Fatwa du cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatawas

Question numéro 115 page 193 volume 12

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:24
Les expérimentations ont-elles une place dans la roqia ?

Question :

 

Les expérimentations ont-elles une place dans la roqia ?

 

Réponse :

 

Les expérimentations sont dans la médecine et non dans la roqia.

 

La médecine est fondée sur les expérimentations.

 

Quant à la roqia le mieux est que le musulman se contente de la roqia char3ia.

 

Quant aux expérimentations comment peux-tu savoir ?

 

Et d’où t'es venu cette idée ?

 

copié de lislam-du-juste-milieu.over-blog.com

 

السؤال : هل التجربة لها مجال في الرقية ؟

الـجــواب : التجربة في الطب وليس في الرقية، الطب قائم على التجارب. وفي الرقية: الأحسن أن يقتصر المسلم على الرقية الشرعية، أما التجارب؛ ما الذي يدريك -أولا-، ومِن أين جاءتك الفكرة هذه ؟

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:01
Ne pas rattraper ses jours de jeûne (vidéo)

 

Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 03:35
Les invocations pour le hadj et la omra (audio)

La Talbiyah

 

Lorsqu'on entre en état d'ihram et au long du pèlerinage

 

لَبَّيْكَ اللَّهُمَّ لَبَّيْكَ، لَبَّيْكَ لاَ شَرِيكَ لَكَ لَبَّيْكَ، إِنَّ الْحَمْدَ والنِّعْمَةِ، لَكَ والمُلْكُ، لَا شَرِيكَ

لَكَ


 

Me voilà, Ô Seigneur, me voilà. Me voilà, Tu n’as pas d’associé, me voilà. En vérité la louange et la grâce T’appartiennent ainsi que la royauté. Tu n’as pas d’associé.

Labbayka l-lâhumma labbayka. Lâ sharîka laka labbayka. Inna-l-hamda wa n-nicmata laka wa-l-mulku. Lâ sharîka laka.

 

Ecouter

Entre le coin 'yéménite' et la pierre noire

 

رَبَّنَا آتِنَا في الدُّنْيَا حسَنَةً وفي الآخِرَةِ حسَنةً وقِنَا عذَابَ النَّارِ


 

Ô Seigneur, accorde-nous une belle part ici-bas et une belle part dans l’au-delà et préserve-nous du châtiment de l’enfer.

Rabbanâ âtinâ fî d-dunya hasanatan wa fî-l-âkhirati hasanatan wa qinâ cadhâba n-nâr.

 

Ecouter

Des invocations à dire à As- Safa et Al- Marwa

 

Vers Safâ :

 

إِنَّ الصَّفَا والمَرْوَةَ مِنْ شَعائرِ الله.

 

 

 

  أَبْدَأُ بِمَا بَدَأَ اللهُ بِهِ.

 

Vers la Ka'ba :

 

لَا إِلهَ إِلَّا اللهُ وَ اللهُ أَكْـبَر لَا إِلهَ إِلَّا اللهُ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَلَهُ الحَمْدُ وهُوَ عَلى كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ، لَا إِلَهَ إِلَّا اللهُ وَحْدَهُ أَنْجَزَ وَعْدَهُ، وَنَصَرَ عَبْدَهُ وَهَزَمَ الأَحْزَابَ وَحْدَهُ

 

 

 

En vérité, As-Safâ et Al-Marwa sont parmi les rites cultuels d’Allah

 

Je commence par où Allah a commencé

 

 

 

Il n’y a de divinité qu’Allah, Allah est le plus grand. Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Allah a tenu Sa promesse, a secouru Son serviteur et a mis en déroute à Lui Seul les coalisés

 

[trois fois, entrecoupées de requêtes personnelles]

 

Faire de même sur Al-Marwa

 

 

 

Inna s-safâ wa-l-marwata min shacâ'iri l-lâh.

 

 

 

Abda'u bimâ badaa l-lâhu bihi

 

 

 

 

 

Lâ ilâha illâ l-lâhu, Allâhu akbar, Lâ ilâha illâ l-lâhu, wahdahu lâ sharîka lahu, lahu-l-mulku wa lahu-l-hamdu, wa huwa calâ kulli shay'in qadîrun. Lâ ilâha illâ l-lâhu wahdahu. Anjaza wacdahu, wa nasara cabdahu, wa hamaza-l-ahzâba wahdahu.

 

Le jour de Arafat

 

لا إلهَ إلاّ اللّهُ وَحْـدَهُ لا شَـريكَ له، لهُ المُلـكُ ولهُ الحَمـد، وهوَ على كلّ شيءٍ قدير

 

Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose.

Lâ ilâha illâ l-lâhu wahdahu lâ sharîka lahu, lahu-l-mulku wa lahu lhamdu, wa huwa calâ kulli shay’in qadîr.

 

Ecouter

Le rappel à Muzdalifa

 

Jaabir رضي الله عنه a dit :

« Le Prophète صلى الله عليه وسلم monta sur Al–Qaswaa [sa chamelle] jusqu'à ce qu'il arriva à Al Mash'ar Al-Harâm. il se tourna alors vers la Qibla (il invoqua Allah, proclama Sa grandeur, Le loua et L’unifia). Il resta ainsi debout à dire ses invocations jusqu’à ce qu’il fasse bien jour, puis il prit la route avant le lever du soleil. »

Lorsqu'on jette des pierres au Jamaraat

 

اللهُ أكْبَر

Allah est le plus grand

 

[à chaque jet de cailloux]

 

[Avancer vers la Qibla et faire des invocations en levant les mains, après la première stèle et après la deuxième.]

Allâhu akbar

 

Ecouter

En passant devant la pierre noire

اللهُ أكْبَر

 

Allâhu akbar

 Ecouter

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Pélerinage - Omra - الحج والعمرة
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 02:45
Traitement par la drogue

Question 5 :

 

Je suis médecin; ma profession exige de prescrire parfois des traitements comportant de la drogue, telle que la morphine, la cocaïne et le valium.

 

Quel est l'avis religieux à ce sujet et au sujet des autopsies?

 

Réponse 5 :

 

Il n'est pas permis de traiter les patients avec des choses interdites, eu égard à l'existence des preuves légales prouvant l'interdiction tel ce qui a été rapporté par Abou Dâwoud dans ses Sounan, d'après le hadith d'Abî Ad-Dardâ qui a dit que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:  

 

"Certes Allah a fait descendre la maladie et le remède, et Il a créé pour chaque maladie un remède, prenez donc des remèdes, mais ne prenez pas de remèdes illicites"

Il a été mentionné par Al-Boukhârî dans son recueil authentique de hadiths (sahih) d'après Ibn Mas`oud qu'Allah n'a pas subordonné votre guérison dans ce qu'Il vous a interdit.

 

Dans le recueil des Sounan, d'après Abou Hourayra qui a dit que  :

 

"Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) interdit le recours au mauvais remède"

 

Dans le recueil des hadiths authentiques (sahih) de Mouslim d'après Târik ibn Souwayd Al-Ja`fî Al-Hadramî ou Sawid ibn Târik :  

 

"Târiq ibn Souwayd Al-Dja`fî interrogea le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) sur l'usage de l'alcool pour fabriquer des médicaments,

"le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) rétorqua que ce n'était pas un remède mais plutôt un mal."

 

Ainsi dans les Sounan, on interrogea le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) au sujet du vin (l'alcool) pour l'utiliser en tant que médicaments? Il répondit:  ...ce n'était pas un remède mais plutôt un mal.

Hadith consigné par Abou Dâwoud et par At-Tirmidhî .

 

Encore dans le sahih de Mouslim d'après Târiq ibn Souwayd Al-Hadramî ce dernier a dit:  

 

"Je dis: "O Envoyé d'Allah! Il y a dans notre terre des vignes dont nous pressons les raisins et que nous buvons ensuite."

- "Non, c'est interdit", jugea-t-il.

Je repris: "Mais, nous en tirons un remède pour le malade."

- "Ceci n'apporte pas la guérison, c'est plutôt un mal." .

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. .

 

(Numéro de la partie: 25, Numéro de la page: 27)

La question 5 de la Fatwa numéro (4243)

traduit par alifta.net

 

س5: أنا طبيب، ومهنتي تقتضي التداوي بالمخدرات أحيانًا، مثل: المورفين والكوكايين والفاليوم، فما حكم الإسلام في ذلك وكذلك التشريح بعد الموت؟
ج 5: لا يجوز التداوي بالمحرمات؛ لثبوت الأدلة الشرعية الدالة على التحريم، ومن ذلك ما رواه أبو داود في (سننه)، من حـديث أبي الدرداء قال، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم:  إن الله أنزل الداء والدواء، وجعل لكـل داء دواء، فتداووا ولا تتداووا بحرام  . وذكـر
البخاري في (صحيحه) عن ابن مسعود : (إن الله لم يجعل شفاءكم فيما حرم عليكم)، وفي (السنن) عن أبي هريرة قال:  نهى رسول الله صلى الله عليه وسلم عن الدواء الخبيث  ، وفي ( صحيح مسلم ) عن طارق بن سويد الجعفي الحضرمي، أو سويد بن طارق،  أنه سأل النبي صلى الله عليه وسلم عن الخمر فنهاه، أو كره أن يصنعها، فقال: إنما أصنعها للدواء، فقال: إنه ليس بدواء، ولكنه داء  ، وفي (السنن) أنه صلى الله عليه وسلم سئل عن الخمر يجعل في الدواء؟ فقال:  إنها داء، وليست بدواء  . رواه أبو داود والترمذي
وفي (صحيح مسلم ) عن طارق بن سويد الحضرمي قال:  قلت: يا رسول الله، إن بأرضنا أعنابًا نعتصرها، أنشرب منها؟ قال: لا. فراجعته، قلت: إنا نستشفي للمريض بها. قـال: إن ذلك ليس بشفاء ولكنه داء
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الخامس من الفتوى رقم - 4243

(الجزء رقم : 25، الصفحة رقم: 27)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الخامس من الفتوى رقم ( 4243 )
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 01:28
Abû Hurayrah رضي الله عنه et le petit chat

- L'origine de son surnom

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) éprouve beaucoup d'affection pour les animaux, et plus particulièrement pour les chatons : Il en garde d'ailleurs constamment un en sa compagnie; c'est ce qui explique son surnom (qui signifie littéralement "le père des chatons"), qui lui a été donnée par le Prophète Mouhammad (صلى الله عليه و سلم).

 

- Sa conversion

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) se convertit à l'Islam en l'année de Khaybar (7 H) alors qu'il appartenait au chef de la tribu des Daws.

 

Cette tribu vivait dans la région de Tihamah qui s'étendait le long de la Mer Rouge, au sud de l'Arabie Saoudite.

 

Quand At-Tufayl retourna à son village après sa rencontre avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et sa conversion à l'Islam, au tout début de la mission, Abou Hourayra (رضي الله عنه) fut l'un des premiers à répondre à son appel, contrairement aux autres membres de la tribu qui s'entêtèrent longtemps dans leurs anciennes croyances.

 

Souvent, il louait Allâh pour sa bonne fortune et disait :

 

"Louange à Allâh qui a guidé Abou Hourayra à l'Islam, gloire à Allâh qui a enseigné à Abou Hourayra le Coran.

Louange à Allâh qui a accordé à Abou Hourayra la compagnie de Mohammad, qu'Allâh le bénisse et lui accorde la paix".

 

- Sa première rencontre avec le Prophète صلى الله عليه و سلم

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) accompagnait At-Tufayl lorsque ce dernier se rendit de nouveau à la Mecque.

 

Il y eut le privilège et l'honneur de rencontrer le noble Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui lui demanda :

 

- "Quel est ton nom ?

- Abdu Shams- serviteur du soleil, répondit-il.

- Remplace-le par Abdur-Rahman - serviteur du Tout Miséricordieux, dit le Prophète صلى الله عليه و سلم.

- ça sera donc Abdur-Rahman, ô Messager d'Allah, acquiesça-t-il."

 

Il continua néanmoins à être connu sous le nom d'Abou Hourayra, littéralement "le père d'un chaton", car comme le Prophète (صلى الله عليه و سلم) il affectionnait les chats et depuis l'enfance, il a toujours eu un chat pour jouer.

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) demeura à Tihamah pendant plusieurs années avant de partir pour Médine en l'an 7 de l'Hégire avec les autres membres de sa tribu.

 

- L'invocation du Prophète en sa faveur concernant la science

 

Zayd Ibn Thabit, le notable compagnon du Prophète (صلى الله عليه و سلم) rapportait :

 

"Nous étions Abou Hourayra, un ami et moi-même en train de prier Allâh Tout Puissant et d'effectuer le dhikr dans le Masjid, lorsque le Messager d'Allâh apparut.

Il se joignit à nous.

Nous nous tûmes et il dit: "Poursuivez ce que vous étiez en train de faire".

Alors mon ami et moi fîmes une invocation à Allâh et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) de dire amin à nos duas.

Ce fut ensuite au tour d'Abou Hourayra.

Il fit la supplication suivante: "O Seigneur, je Te demande ce que mes deux compagnons t'ont demandé et je Te demande le savoir qui ne sera pas oublié".

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit amin .

Ensuite, nous répétèrent : "Et nous demandons à Allâh le savoir qui ne sera pas oublié".

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) répondit : "Le jeune Dawsi a demandé cela avant vous".

 

- La conversion de sa mère et son comportement avec elle

 

Un jour, alors qu'il l'invitait à avoir foi en Allâh seul et à suivre Son Prophète (صلى الله عليه و سلم), elle dit des choses sur le Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui attristèrent grandement Abou Hourayra.

 

Les yeux pleins de larmes, il se rendit chez le saint Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui lui demanda :

 

" Qu'est-ce qui te fait pleurer, O Abou Hourayra ?

- Je n'ai pas cessé d'appeler ma mère à l'Islam mais elle me repousse toujours.

Aujourd'hui, je l'ai une fois de plus invitée à l'Islam et je l'ai entendue dire des mots que je n'aime pas.

S'il te plait, implore Allâh le Tout-Puissant d'incliner le cœur de la mère d'Abou Hourayra à l'Islam".

Le Prophète Mouhammad (صلى الله عليه و سلم) dit alors: "Ô Allâh ! Guide la mère de Abou Hourayra".

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) racontait :

 

"Je suis rentré chez moi et j'ai trouvé la porte fermée.

J'ai entendu l'eau éclabousser.

Lorsque j'ai essayé d'entrer, ma mère me dit de rester où j'étais.

Une fois habillée, elle me laissa entrer dans la pièce et là elle dit :

" Je témoigne que nul ne mérite d'être adoré en dehors Allâh et je témoigne que Muhammad est son Serviteur et Son messager".

Je suis retourné chez le Prophète (صلى الله عليه و سلم), pleurant de joie alors que l'heure précédente je pleurais de tristesse. " J'ai de bonnes nouvelles, O messager d'Allah. Allâh a répondu à ta prière et a guidé la mère d'Abou Hourayra à l'Islam".

Puis il ajoute: "Ô Messager d'Allâh ! Demande à Allâh de faire en sorte que moi-même et ma mère, nous soyons aimés des croyants et des croyantes".

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) s'adresse alors à Allâh en ces termes: "Ô Allâh ! Fais que cet humble serviteur que tu as là ainsi que sa mère soient aimés par chaque croyant et croyante".

 

Toute sa vie durant Abou Hourayra (رضي الله عنه) se comporta avec gentillesse et courtoisie envers sa mère.

 

Chaque fois qu'il sortait, il s'arrêtait au seuil de sa chambre pour lui dire:

 

" As-salaamu alaykum, yaa ummataah, wa rahrnatullahi wa barakatuhu - la paix soit sur toi mère ainsi que la clémence et la bénédiction divine. "

 

Elle répondait par : " Wa alayka-s salaam, yaa bunayya, wa rahmatullahi wa barakatuhu - et sur toi soit la paix, mon fils, ainsi que la clémence et la bénédiction divine. "

 

Souvent, il ajoutait : " Qu'Allâh soit miséricordieux envers toi tout comme tu m'as soigné lorsque j'étais enfant. "

 

Elle répondait: " Qu'Allâh soit miséricordieux envers toi comme tu m'as délivrée de l'erreur alors que j'étais vieille. "

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) encourageait toujours les comportements doux et bons envers les parents.

 

Un jour, il vit deux hommes, l'un plus vieux que l'autre marchant ensemble.

 

Il demanda au plus jeune: " Qui est cet homme pour toi ? "

-"Mon père", répondit-il.

-"Ne l'appelle pas par son nom. Ne marche pas devant lui et ne t'assois pas avant lui", conseilla Abou Hourayra.

 

copié de mamanetmoi.forumactif.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Compagnons et tabi'un - صحابة و التابعون