Partager son estomac en trois : nourriture, boisson et air

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager son estomac en trois : nourriture, boisson et air

D'après Al Miqdam (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

 

«Un humain n'a jamais rempli un récipient plus mauvais que le ventre.
 

Il suffit au fils d'Adam de quelques bouchées afin qu'il tienne son dos droit et s'il ne peut se contenter de cela alors :

 

le tiers pour la nourriture,

le tiers pour sa boisson

et le tiers pour sa respiration (*)».

 

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2380 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

 

(*) C'est à dire que après avoir terminé de manger, il reste un tiers de l'estomac qui est vide.

 

عن المقدام رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

 ما ملأ آدمي وعاء شرا من بطن بحسب ابن آدم أكيلات يقمن صلبه فإن كان لا محالة فثلث لطعامه وثلث لشرابه وثلث لنفسه

(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٣٨٠ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Le baromètre du vêtement de la femme

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le baromètre du vêtement de la femme

Question :


Parmi les conditions de l’habit de la femme musulmane, il y a le fait qu’il ne ressemble pas aux vêtements des mécréantes, mais ici tout vêtement acheté, nous l’achetons chez les mécréants, en somme, nous portons les mêmes vêtements que les mécréantes.

Quel est donc le baromètre quant à cette condition ?
 
Réponse  :
 
Le vêtement qui est le vêtement de l’Islam est celui qui couvre la femme, oui, qui ne laisse rien apparaître lorsqu’elle sort comme vous avez entendu le Hadith du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :
 
« La femme est ‘Awra alors dès qu’elle sort le chaytan se met aux aguets (Istachrafa)» [1]
 
D’après Oussama ibn Zayd, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit:
 
« Je n’ai laissé après moi une tentation pire pour les hommes que les femmes » [2]
 
Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit également :
 
« La plus grande Fitna des Bani Israïl fut la vie d’ici bas et les femmes »
 
Le Hadith va dans ce sens.
 
Allah -'Azza wa Jal- a dit dans Son Livre saint au sujet des femmes du Prophète qui ont des cœurs plus purs que ceux de nos femmes, et en parlant des Sahabas qui ont des cœurs plus purs que les nôtres:
 
Traduction relative et rapprochée:
 
« Et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau : C’est plus pure pour vos cœurs et leurs cœurs » S33 V53
 
Oui, et Allah vous bénisse, quoi d’autre au sujet des femmes : Allah a dit:
 
Traduction relative et rapprochée:
 
« Et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines et qu’elles ne montrent pas leurs atours… » S24 V31
 
Et Allah a dit en parlant des femmes du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-:
 
Traduction relative et rapprochée:
 
« Ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade ne vous convoite pas » S33 V32
 
Les femmes musulmanes doivent acheter des machines à coudre, ou que l’une d’entre elles apprenne la couture et coud des vêtements qui cachent la nudité, et il faut qu’elles s’encouragent dans le bien et en soient les pionnières, car le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
 
« Celui qui apporte une bonne tradition (Sounnah Hassana) en Islam en aura sa récompense et la récompense de celui qui la met en pratique après lui, sans qu'aucun ne soit lésé dans sa récompense.
 
Et celui qui apporte une mauvaise tradition (Sounnah Sayi-a) en portera le fardeau et celui de ceux qui la mettent en pratique après lui, sans qu'aucun d'eux ne soient déchargés de leur fardeau » [3]
 
Il faut donc que la femme courageuse et forte s’habille avec son vêtement Islamique et qu’elle sorte à sa mosquée si son mari lui autorise.

Ainsi elle apportera aux autres une bonne Sounnah (tradition), et il incombe aux autres de s’encourager dans cela, oui, oui, nous qui sommes dans un pays musulman, si nous devions prendre en compte les opinions de beaucoup de musulmans nous n’aurions pas pu mettre en application de nombreuses Sounnah, et nous n’aurions pas prié comme priait le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, et nous n’aurions pas revêtis le vêtement Islamique, ni nos femmes, ces gens-là critiquent et se moquent de ceux qui s’accrochent à leur religion mais ceux-là sont des débris, ce sont des débris, il ne faut pas y prêter attention et ne pas délaisser les Sounnah pour eux.

Allah nous a certes informé quant à leur sujet:
 
Traduction relative et rapprochée:
 
« Les pires bêtes auprès d’Allah sont ceux qui ont mécrus (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement) » S8 V55
 
Donc, ne prêtez pas attention aux mécréants ni -qu’Allah vous bénisse- aux musulmans qui ne sont pas intègres dans leur religion, car beaucoup de musulmans en Amérique, en Angleterre et autres sont un déshonneur pour l’Islam.
 
D’autant plus lorsque leur parviennent des Fatawa extravagantes émises par des savants mauvais sur qui s’applique la parole du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-:
 
« J’ai peur pour ma communauté des guides qui égarent.. » [4]
 
Et ce, comme Youssouf al Qardawi, ‘AbdoulMajid az-Zandani, Hassan at-Tourabi, et d’autres savants mauvais.

Alors faites des efforts et suivez le Livre d’Allah et la Sounnah du Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- et veillez à faire revivre de bonnes Sounnah Islamiques et c’est à Allah que nous implorons l’aide.
Question :

Parmi les conditions du jilbab de la femme est qu’il ne soit pas une parure en lui-même.

Quel est le baromètre de cette condition ?est-ce que cela revient à la coutume ou à l’intention de la femme ? 
 
Réponse du cheikh :
 
Lorsqu’elle sort, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit lorsqu’il leur permit de sortir pour al ‘Icha :
 
« Qu’elles sortent Tafilette [5] »
 
Mais lorsqu’elle est avec son mari il lui est permis de s’embellir par ce qui lui plairait à lui, comme vêtement Islamique, car Allah a dit dans Son Livre :
 
Traduction relative et rapprochée : 

« Quoi ! Cet être élevé au milieu des parures et qui, dans la dispute est incapable de se défendre par une argumentation claire et convaincante ? » S43 V18
 
C’est à dire les femmes ;
 
Et le Poète a dit :
 
« Et les bijoux ne sont qu’une parure,
Provenant de personnes incomplètes,
Par lesquelles elles complètent le beau,
Quand le beau vient à être incomplet !
Mais lorsque la beauté est là,
Alors ta beauté n’a pas besoin d’être complétée. »
 
En effet, nous ne disons pas que cela revient à la coutume car les coutumes là-bas sont mécréantes, mais nous disons plutôt que cela revient aux coutumes des musulmans droits.. !
 
Mais le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a bien montré que la femme était ‘Awra, par conséquent elle ne doit pas mettre des vêtements qui détournent les regards et tentent les gens, et peut-être qu ils la tenteront et lui apporteront du mal, car nos cœurs ne sont pas entre nos mains mais entre Les Mains d’Allah comme le dit le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :
 
« Les cœurs des gens sont entre deux doigts des doigts du Très Miséricordieux, Il les tourne comme Il veut »
 
Et Allah nous a ordonné à tous de baisser le regard car Il sait que les deux sexes peuvent se tenter mutuellement, Allah a dit:
 
Traduction relative et rapprochée:
 
« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux, Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, et de garder leur chasteté. » S24 V30 &31
 
Et dans les deux authentiques, d’après abou Houreïra -Qu'Allah l'agrée-, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit:
 
« Il a été inscrit à chaque fils d’Adam sa part d’adultère, qu’il commettra forcement, les yeux par le regard, les oreilles par l’ouïe et la main par le toucher, le pied par le pas, et le cœur envie ou espère, et les parties intimes confirment ou démentent tout cela » [6]
 
Comme je vous conseille de vous éloigner de ce qu’inspirent les frères Mouflissoun, comme les photos ayant une âme, dans votre revue! Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a maudit celui qui crée (al Mousawwir) comme il est rapporté dans le Hadith d’abi Jouhayfa, et aussi le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit également :
 
«Les anges n’entrent pas une maison où se trouve un chien ou une image »
 
Dans un Hadith d’abou Talha, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit au sujet des images:
 
« Sortira de l’enfer un personnage ayant des yeux, et des oreilles par lesquelles il entendra et une langue qui parlera et dira j’ai été chargé de trois catégories: De tout rebelle déclare, et celui qui aura associé une autre divinité à Allah, et les créateurs » [7]
 
Alors n’utilisez pas les photos dans la revue, et gare à la vidéo ou la télévision, et la parabole. Et autre chose que peuvent inspirer les frères Mouflissoun et qu’ont apporté les ennemies de l’Islam, et qu’ont embelli les frères Mouflissoun, et j’entends par les Mouflissoun ceux qui se font appeler les frères Musulmans, mais en fait, ils sont Mouflissoun, pauvres dans la politique et pauvres dans la religion, nous demandons à Allah qu’Il les ramène à la vérité de la meilleure façon 
 
[1] Istachrafa : C’est à dire : se dresser pour observer quelque chose, choisir minutieusement sa proie ;Hadith rapporté par Tirmidhi
[2] Rapporté par Boukhari et Mouslim
[3] Rapporté par Mouslim, chapitre de la Zakât.
[4] Rapporté par abou Dawoud
[5] Tafilette : c’est à dire insouciante, la traductrice.
[6] Rapporté par Boukhari et Mouslim
[7] Rapporté par Boukhari et Mouslim

copié de al.baida.online.fr
 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Que faire lorsque l’on découvre que notre épouse n’est pas vierge

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Que faire lorsque l’on découvre que notre épouse n’est pas vierge
Question : 
 
Si un homme s’est mariée avec une fille vierge et découvre qu’elle n’est pas vierge. Doit-il la couvrir ou sinon que doit-il faire ?
 
Réponse : 
 
Cette question est très bonne et très importante.

Pourquoi, O mes frères !

Parce que les gens suivent souvent des coutumes d’ignorances à ce sujet.

Il est donc important de savoir que les savants ont mentionnés des causes, de même que les médecins eux-mêmes ont mentionnés des causes pour la perte de la virginité.

Il se peut que la fille s’assoie ou qu’elle soit frappée dans le dos et qu’elle perde sa virginité.

Ou bien à cause de ses menstruations et ainsi de suite.

Il peut y avoir de nombreuses raisons pour la perte de la virginité.

Il se peut aussi qu’elle joue à des jeux avec des enfants quand elle est petite et qu’elle n’a pas encore sa puberté.

Donc si un homme épouse une femme vierge et trouve qu’elle n’est pas vierge, il est devant plusieurs possibilités.

Si c’est un homme compréhensif et qu’il est capable de se contrôler et de lui trouver des excuses, cela est une possibilité.

Sinon, il est obligatoire pour lui de la couvrir.

Le prophète  صلى الله عليه وسلم a dit :

« Celui qui couvre un croyant, Allah le couvrira »

Et c’est Haram pour lui !
 
C’est Haram pour lui !
 
De divulguer publiquement et de dire aux gens qu’elle a perdu sa virginité.

Car sa virginité a pu être perdue pour une raison autre que le Zina (la fornication).

Il se peut que se soit à cause d’un viol, d’une contrainte ou pour d’autres raisons que vous connaissez.

 
Ijaabatous-Saa’il ‘ala Aham Al-Masaa’il, question 295, page 537
Traduit par le frere Abou Hammaad Sulaiman Al-Hayiti, dimanche 8 juin 2008
 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Tricher aux examens

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Tricher aux examens

Question :
 

Quelle est la règle concernant le fait de tricher pendant les examens, en sachant que je vois beaucoup d’étudiants le faire, mais quand je les conseille, ils me répondent : «  Il n’y a rien de mal à ça » ?  
 
Réponse : 
 
La tricherie, que ce soit aux examens, dans les adorations ou dans le comportement, est interdite d’après la parole du Prophète, qu’Allah prie sur lui et le salue :
 
« Celui qui nous trompe n’est pas des nôtres. » (1)
 
En raison des nombreux préjudices qui en résultent dans la vie ici-bas et dans l’au-delà, c’est une obligation de s’en écarter et de recommander aux autres de ne pas le faire.

(1) Muslim dans le chapitre de la foi (101).

 

Kitâb ud-Da’wa, page 157.

copié de fatawaislam.com

 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Bracelets en cuivre

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Bracelets en cuivre

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous. Ensuite:


J'ai reçu votre message, et j'ai bien étudié les papiers joints sur les caractéristiques bienfaisantes des bracelets en cuivre pour le rhumatisme.

 

Je vous informe que j'ai réfléchi profondément à ce sujet et je l'ai examiné avec un nombre de professeurs universitaires.

 

Nos opinions ont été diverses.

 

Certains trouvent que c'est admis vu les qualités de cet objet, d'autres l'ont refusé à cause de sa ressemblance aux amulettes et aux anneaux portés par les Arabes à l'époque préislamique et qui croyaient en leur pouvoir de guérison et de protection du mauvais œil.

 

Dans ce sens, on cite le hadith selon `Oqbâ ibn `Amir (que la satisfaction d'Allah soit sur lui), le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :

 

"Qu'Allah ne mène jamais à bon terme les affaires de quiconque porte une amulette.

Qu'Allah n'accorde jamais Sa protection à quiconque porte une amulette en forme de coquillage"

 

Et dans une autre version:  

 

"Celui qui porte une amulette, commet un acte de polythéisme"

 

Et d'après `Imrân ibn Husayn (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père):  

 

"Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) vit un homme portant un bracelet en cuivre, il lui dit : "Pourquoi tu portes ce bracelet?".

Il répondit: "A cause de la fatigue".

Le Prophète lui ordonna : "Enlève-le, car il ne fait qu'accroître ta fatigue.

Si tu meurs en portant ce bracelet, tu ne réussiras point"." 

 

Et dans un autre hadith,  

 

"Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dans l'un de ses voyages envoya quelqu'un vérifier les montures et déchirer tout ce qu'on a pu suspendre dessus comme amulettes, car les gens de la période préislamique croyaient que ces dernières protégeaient leurs bestiaux et leur étaient bénéfiques."

 

Ces hadiths et leurs semblables nous incitent à délaisser tout objet, qui ressemble aux anneaux et aux amulettes ou autres, portés dans l'objectif de se protéger du mal.

 

Je vois, dans cette question, qu'il ne faut pas porter ni employer ce bracelet, afin d'éviter un acte de polythéisme et ôter toute tentation par ce bracelet ou attachement à lui.

 

Mon désir est que le cœur du musulman se tourne, exclusivement vers Allah, Gloire à Lui, qu'il ait confiance en Lui et qu'il se contente, d'autre part, de prendre les moyens autorisés.

 

Ce qu'Allah a autorisé et a subjugué pour l'exploitation de l'homme est beaucoup plus riche que l'interdit et le suspect.

 

Ainsi, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:  

 

"Celui qui se garde de l'équivoque purifie sa foi et son honneur, mais celui qui y tombe, tombe dans ce qui est défendu : il est semblable au pâtre qui mène ses troupeaux aux alentours d'un territoire gardé, et alors, bien vite il y fera paître son troupeau et le Prophète, (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit aussi:  

"Laisse ce qui provoque en vous le doute, pour ce qui ne provoque en vous aucun doute"".


Sans doute, porter le bracelet en question correspond à ce que portaient les Arabes à l'époque préislamique.

 

On peut le classifier parmi les choses interdites qui relèvent du polythéisme ou parmi l'un de ses moyens.

 

Le moindre qu'on puisse dire est qu'il fait partie des choses douteuses que le musulman doit éviter.

 

Ce qui est prioritaire et plus rassurant pour le Musulman est de s'éloigner de ce genre de choses, et de se contenter d'adopter les traitements dont l'admission est incontestable.

 

Voici ce que le groupe des Cheikhs, des professeurs et moi-même, avons conclu.

 

Nous prions Allah de nous guider vers ce qui Le satisfait et de nous accorder la compréhension de Sa religion et l'éloignement de tout ce qui contredit Sa Charia.

Allah est Puissant sur toute chose.

Qu'Allah vous protège et que Sa paix soit sur vous.

 

(Numéro de la page: 200-201)

traduit par alifta.net

 

سلام عليكم ورحمة الله وبركاته وبعد
فقد وصلني كتابكم الكريم وصلكم الله برضاه ، وأشرفت على الأوراق المرفقة المتضمنة بيان خصائص الأسورة النحاسية التي حدثت أخيرا لمكافحة (الروماتيزم) ، وأفيدكم أني درست موضوعها كثيرا ، وعرضت ذلك على جماعة كثيرة من أساتذة الجامعة ومدرسيها ، وتبادلنا جميعا وجهات النظر في حكمها ، فاختلف الرأي ، فمنهم من رأى جوازها ؛ لما اشتملت عليه من الخصائص المضادة لمرض (الروماتيزم) ، ومنهم من رأى تركها ؛ لأن تعليقها يشبه ما كان عليه أهل الجاهلية ، من اعتيادهم تعليق الودع والتمائم والحلقات من الصفر ، وغير ذلك من التعليقات التي يتعاطونها ، ويعتقدون أنها علاج لكثير من الأمراض ، وأنها من أسباب سلامة المعلق عليه من العين ، ومن ذلك ما ورد عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :  من تعلق تميمة فلا أتم الله له ، ومن تعلق ودعة فلا ودع الله له  وفي رواية  من تعلق تميمة فقد أشرك  وعن عمران بن حصين رضي الله عنهما ،  أن النبي صلى الله عليه وسلم رأى رجلا في يده حلقة من صفر فقال "ما هذا؟" قال من الواهنة ، فقال النبي صلى الله عليه وسلم : انزعها فإنها لا تزيدك إلا وهنا ، فإنك لو مت وهي عليك ما أفلحت أبدا  وفي حديث آخر  عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه في بعض أسفاره أرسل رسولا يتفقد إبل الركب ويقطع كل ما علق عليها من قلائد الأوتار التي كان يظن أهل الجاهلية أنها تنفع إبلهم وتصونها  فهذه الأحاديث وأشباهها يؤخذ منها أنه لا ينبغي أن يعلق شيئا من التمائم أو الودع أو الحلقات ، أو الأوتار أو أشباه ذلك من الحروز كالعظام والخرز ونحو ذلك لدفع البلاء أو رفعه

والذي أرى في هذه المسألة هو ترك الأسورة المذكورة ، وعدم استعمالها سدا لذريعة الشرك ، وحسما لمادة الفتنة بها والميل إليها ، وتعلق النفوس بها ، ورغبة في توجيه المسلم بقلبه إلى الله سبحانه ثقة به ، واعتمادا عليه واكتفاء بالأسباب المشروعة المعلومة إباحتها بلا شك ، وفيما أباح الله ويسر لعباده غنية عما حرم عليهم ، وعما اشتبه أمره وقد ثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال :  من اتقى الشبهات فقد استبرأ لدينه وعرضه ، ومن وقع في الشبهات وقع في الحرام كالراعي يرعى حول الحمى يوشك أن يرتع فيه  وقال صلى الله عليه وسلم

 دع ما يريبك إلى ما لا يريبك

ولا ريب أن تعليق الأسورة المذكورة يشبه ما تفعله الجاهلية في سابق الزمان ، فهو إما من الأمور المحرمة الشركية ، أو من وسائلها ، وأقل ما يقال فيه : إنه من المشتبهات
فالأولى بالمسلم والأحوط له أن يترفع بنفسه عن ذلك ، وأن يكتفي بالعلاج الواضح الإباحة ، البعيد عن الشبهة ، هذا ما ظهر لي ولجماعة من المشايخ والمدرسين
وأسأل الله عز وجل أن يوفقنا وإياكم لما فيه رضاه ، وأن يمن علينا جميعا بالفقه في دينه والسلامة مما يخالف شرعه ، إنه على كل شيء قدير ، والله يحفظكم والسلام

(الصفحة رقم: 201)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Chercher à découvrir l'essence des attributs d'Allah (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Chercher à découvrir l'essence des attributs d'Allah (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L'urine de chameau

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'urine de chameau

Ce hadith est rapporté en plusieurs versions par Boukhari et Mouslim dans leur sahih :

 

« Le prophète صلى الله عليه وسلم leur ordonna de suivre ses chameaux et de boire leur lait et leur urine.

C'est ce qu'ils firent jusqu'au recouvrement de leur santé. »

Hadith rapporté par Al-Boukhari 7 : 590

Sans titre 1-copie-4
D’après 'Anas ibn Malîk (qu'Allah soit satisfait de lui), des gens de `Urayna vinrent à Médine trouver l'Envoyé d'Allah صلى الله عليه وسلم et comme ils eurent très mal au ventre, l'Envoyé d'Allah صلى الله عليه وسلم leur dit: 

"Si cela vous convient, allez boire du lait et de l'urine des chamelles de l'aumône".

En suivant son conseil, ils se rétablirent, mais ils tuèrent les bergers, revinrent sur leur foi, et s'emparèrent des chameaux de l'Envoyé d'Allah  صلى الله عليه وسلم.

Aussitôt mis au courant, le Prophète  صلى الله عليه وسلم dépêcha sur leurs traces des hommes qui les rejoignirent et les ramenèrent.

Il ordonna alors de leur couper les mains et les pieds, de leur crever les yeux au fer rouge et de les laisser à "Al-Harra" où ils périrent (Au titre de talion, car ces bandits avaient tué les bergers de cette même façon cruelle).


Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim (arabe uniquement : 3162) (français : 961)

Partager cet article

L'éternuement

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'éternuement

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 
«L'éternuement vient d'Allâh et le bâillement vient de Chaytan, quand un de vous baille qu'il mette sa main devant sa bouche et si il dit : Ah ah! certes Chaytan se moque de lui.
Et certes Allâh aime l'éternuement et déteste le bâillement ».
Rapporté par At-Tirmidhi et authentifié par Cheikh Al-Albani dans Sahih Al-Jami n°4130
 
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
العطاس من الله ، و التثاؤب من الشيطان ، فإذا تثاءب أحدكم فليضع يده على فيه ، و إذا قال آه آه ، فإن الشيطان يضحك من جوفه و إن الله عز و جل يحب العطاس ، و يكره التثاؤب
Que doit dire celui qui éternue ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Certes Allâh aime l'éternuement et déteste le bâillement.
Ainsi si l'un d'entre vous éternue et loue Allâh c'est un droit à l'encontre de chaque musulman l'ayant entendu de lui dire : Yarhamouka Allâh.
Par contre le bâillement vient de satan.
Que la personne le repousse tant qu'elle peut et si il dit "Ah" alors satan rigole de lui».
 
Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°6223
 
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
إن الله يحب العطاس ، ويكره التثاؤب ، فإذا عطس فحمد الله ، فحق على كل مسلم سمعه أن يشمته ، وأما التثاؤب : فإنما هو من الشيطان ، فليرده ما استطاع ، فإذا قال : ها ، ضحك منه الشيطان
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٢٢٣)
 
Cheikh Al-Albani a dit (Silsila Sahiha vol 7 p 252) :
 
Sache que ce qui est connue chez les savants est que le tachmit est un fard kifaya (1), si certains le font les autres ne sont plus concernés mais il a été authentifié dans le hadith de Abou Houreira, remontant au Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a dit: Ainsi si l'un d'entre vous éternue et loue Allâh c'est un droit à l'encontre de chaque musulman l'ayant entendu de lui dire: Yarhamouka Allâh
 
Je dis : Ceci est un texte clair sur l'obligation du tachmit (2) pour celui qui a entendu le hamd de la personne qui a éternué, c'est un fard ayn (3) pour chacun.
 
(1) C'est à dire que si une personne le pratique les autres n'ont pas à le faire.
(2) C'est le fait de dire : Yarhamouka Allâh.
(3) c'est à dire que cela est obligatoire pour tous.
Il existe plusieurs manière de louer Allâh après avoir éternuer
 
-Dire (الحمد لله) : Al-hamdoulilLâh 
 
D'après Abou Moussa رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Lorsque l'un d'entre vous éternue et qu'il loue Allâh (qu'il dise Al-hamdoulillah) invoquez Allâh pour lui, sinon ne le faites pas».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°683
 
إذا عطس أحدكم فحمد الله فشمتوه ، و إذا لم يحمد الله فلا تشمتوه
 
-Dire (الحمد لله رب العالمين) : Al-hamdoulilLâh Rabbi'l 'Alamîne
 
D'après Salim Ibn 'Ubeyd Al Ach-Ja'î رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise : Louange au Seigneur de l'Univers (Al HamdoulilLeh Rabbi'l 'Alamîne),
qu'on lui dise : Qu'Allâh te fasse miséricorde (Yarhamouk Allâh)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu'Allâh nous fasse miséricorde ainsi qu'à vous (YaghfiroulLâhu Lana Wa Lakoum)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°686
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ربِّ العالمينَ ، و لْيقلْ له : يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو : يغفرُ اللهُ لنا و لكم
 
-Dire (الحمد لله على كل حال) :  Al HamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal
 
D'après 'Ali Ibn Abi Tâlib رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise : Louange à Allâh pour tout (Al-hamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal),
qu'on lui dise : Qu'Allâh te fasse miséricorde (Yarhamouk Allâh)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu’Allâh vous guide et améliore votre situation (YahdikoumoulLah Wa Yasslihou bâlak)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°687
 
 إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ على كلِّ حالٍ ، و لْيقلْ له من حولَه ؛ يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو لمن حولَه ، يهديِكم اللهُ و يُصلحُ بالَكم
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise à son frère ou à son compagnon : Louange à Allâh pour tout (Al-hamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal),
qu'on lui dise : Qu'Allâah te fasse miséricorde (Yarhamouk Allah)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu’Allâh vous guide et améliore votre situation (YahdikoumoulLah Wa Yasslihou bâlak)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°688
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ، فإذا قال ، فلْيقلْ له أخوه أو صاحبُه : يرحمُك اللهُ ، فإذا قال له : يرحمُك اللهُ فلْيقلْ : يهديِكُم اللهُ و يصلحُ بالَكم
Que répondre à la personne qui a éternué puis a louer Allâh عز وجل ?
 
Voir : Les différentes manière de louer Allâh après avoir éternuer
 
-Dire : Yarhamouk Allâh (qu'Allâh te fasse miséricorde)
 
D'après Salim Ibn 'Ubeyd Al Ach-Ja'î رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise Al HamdoulilLeh Rabbi'l 'Alamîne,
et qu'on lui répond Yarhamouk Allâh
et qu'il réponde YaghfiroulLahu Lana Wa Lakoum».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°68
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ربِّ العالمينَ ، و لْيقلْ له : يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو : يغفرُ اللهُ لنا و لكم
Si la personne éternue plus de trois fois ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue, que ceux qui l'entourent invoquent Allâh pour lui, et s'il éternue plus de trois fois c'est qu'il est enrhumé, il n'est plus nécessaire d'invoquer après trois fois».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°684
 
 إذا عطس أحدكم فليشمته جليسه فإن زاد على ثلاث فهو مزكوم و لا يشمت بعد ثلاث
Comment s'effectue l'éternuement ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il mette la paume de ses mains sur son visage et qu'il éternue à voix basse».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°685
 
إذا عطس أحدكم فليضع كفيه على وجهه ، وليخفض صوته
Cliquer pour agrandir

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Serrer la main ou dire « تقبل الله » (taqabal Allah) après la prière

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Serrer la main ou dire « تقبل الله » (taqabal Allah) après la prière

Question : 
 

Quel est l’avis de votre excellence concernant le fait de serrer la main, ou de dire « taqabal Allah » juste après avoir terminé la prière ?

wa jazaikoumllahou khei
ra.


Réponse : 
 

Il n’y a aucun fondement concernant le fait de serrer les mains ni le fait de dire « taqabal Allah » juste après avoir terminé la prière, rien ne nous a été rapporté du prophète salallahu aalayhi wa salam ni des sahabas radhiallahou aanhoum

 

fatawas arkan al islam (n°648) 

copié de darwa.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

L’ijtihâd et la fatwa

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’ijtihâd et la fatwa

Question : 

Pratiquer l’Ijtihâd dans les lois islamiques est-il ouvert à n’importe qui, ou bien y a-t-il des conditions à remplir pour être Mujtahid  [1] ?

 

Est-il permis à n’importe qui de décréter des avis juridiques (fatwas) en se basant sur sa raison sans connaître la preuve évidente ?

 

Quel est le degré d’authenticité du hadith disant : «  Le plus audacieux parmi vous concernant le décret d’avis juridiques est le plus téméraire face au châtiment de l’Enfer » et quelle est sa signification ?


Réponse :
 

L’Ijtihâd concernant les lois religieuses existera toujours pour celui qui en est capable, c’est-à-dire celui qui est parfaitement au courant de tout ce dont il a besoin dans ce domaine, comme les versets coraniques et les hadiths prophétiques, qui est capable de les comprendre et de les utiliser comme preuve à bon escient, qui est au courant du degré d’authenticité des hadiths qu’il utilise comme argument et des sujets à propos desquels il y a consensus (des savants), afin qu’il ne contredise pas le consensus lorsqu’il émettra son décret.
 
Il faut aussi qu’il soit suffisamment savant dans la langue arabe afin de pouvoir comprendre les textes, les utiliser comme arguments et en extraire des règles.
 
Il ne convient à personne de parler de la religion en se basant sur sa raison seulement, ou de décréter des avis religieux sans science aucune.

Il doit plutôt se guider à l’aide de la preuve religieuse [des textes révélés] ( Ad-Dalîl ush-Shar’î), puis des avis des savants, de leur compréhension des preuves et de leur méthode d’argumentation et de déduction.


Ensuite, il pourra parler ou décréter un avis selon sa conviction.

Quant au hadith :

 

« Le plus audacieux parmi vous concernant le décret d’avis juridiques est le plus téméraire face au châtiment de l’Enfer » [2], il a été rapporté par ‘Abdullah ibn ‘Abdirrahmâne Ad-Dârimî dans ses Sunan, d’après  ‘Abdullah ibn Ja’far Al-Misrî avec une chaîne de rapporteurs dont il manque le Compagnon (Mursal).


Qu’Allah bénisse et salue notre Prophète Muhammad et sa famille.[3]

 
[1] Mujtahid : personne qui maîtrise les textes révélés, et est capable d’en déduire les règles et les lois, et de donner des réponses à des questions qu’on lui pose, dans tous les domaines de la religion, ou un domaine en particulier. Ijtihâd : effort que fournit le Mujtahid dans sa recherche de la vérité.
[2] Rapporté par Ad-Dârimî dans l’introduction de ses Sunan, n°157 ; Faible, selon ce qu’a rapporté le cheikh.

[3] Cheikh Ibn Bâz, Fatâwâ Hay’ati Kibâr-il-‘Ulamâ.

 

Fatwa : éclaircissement, explication du point de vue de la religion sur une question donnée ; donner un avis juridique.

 

copié de fatwas.online.fr

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Concernant les groupes et sectes islamiques

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Concernant les groupes et sectes islamiques

Question :

 

Est-ce que celui qui s'affilie aux divers groupes (islamiques) doit être considéré comme un innovateur ?

 

Réponse :

 

Cela dépend de la nature des groupes.

 

Celui qui s'affilie à ces groupes qui ont des oppositions au Livre et à la Sunna doit être considéré comme étant un innovateur.

 
Question : 
 
Quel est le jugement général qui s'applique aux divers groupes islamiques ?


Réponse :


Quiconque s'oppose à la Jama'a de Ahl Sunna alors il est égaré.

Nous n'avons qu'une seule  Jama'a et c'est Ahl Sunna wal Jama'a(les gens du Groupe et de la Sunna).

Quoi que ce soit qui s'oppose à cette  jama'a, alors c'est en opposition au minhaj ( méthodologie, voie) du messager (sallallahu ‘alyhi wa sallam).

Question :

La personne doit-elle se mélanger à ces groupes ou doit-elle les éviter ?


Réponse :


Lorsque l'intention derrière le fait de se mélanger à eux est de les appeler à la vérité - et cela doit être fait par ceux qui ont la science et la perspicacité  (discernement ) - , d'adhérer à la Sunna et d'abandonner leurs erreurs, alors c'est quelque chose de bien et cela fait partie de la prêche à Allah.

Cependant, si le fait de se mélanger à eux a pour seul but d'avoir une compagnie et de se divertir, sans aucune  da'wa ni aucune clarification (de leurs erreurs) , alors cela n'est pas permis.

De ce fait, il n'est pas permis à une personne de se mélanger aux opposants , excepté d'une façon où un bénéfice de la Shari'a peut être atteint, comme le fait de les appeler à l'islam authentique, de leur éclaircir la vérité afin qu'ils y retournent - tout comme Ibn Mas'ud ( radiallahu ‘anhu) se rendit auprès des innovateurs qui se trouvaient dans la mosquée, se mit face à eux et rejeta leur innovation.

Et tout comme Ibn Abbas ( radiallahu ‘anhu) , qui alla à la rencontre des Khawarij , argumenta avec eux et réfuta leurs idées fausses et , en résultat de quoi, certains d'entre eux revinrent à la vérité.

 

Dès lors, se mélanger avec eux de cette manière est quelque chose de désirable.

Mais s'ils persistent dans leurs erreurs, alors il est obligatoire de les éviter, de mettre en garde contre eux et de les combattre pour l'amour d'Allah.

Question :

Ces groupes entrent-ils dans les 72 sectes qui sont promises à la destruction ?


Réponse :

Oui.

 

Quiconque s'oppose à Ahl Sunna wal Jama'a  parmi ceux qui se réclament de l'islam dans le domaine de la da'wa, de la ‘aqida, ou autre chose parmi les piliers de l'islam, alors il entre dans les 72 sectes et la menace (du Feu) l'entoure. 
 

Il sera blâmé et punit selon le degré de son opposition.

Question :

 
Est-il obligatoire pour les savants de clarifier auprès de la jeunesse islamique et des gens de la masse les dangers du sectarisme, de la division est des groupes séparés ?

Réponse : 

Oui.

Il est obligatoire d'expliquer le danger du sectarisme, le danger de la séparation et de la division en groupes de telle sorte que les gens aient un discernement clair (de ces affaires).

Ceci car même les gens de la masse se font abuser.

Combien d'entre eux aujourd'hui ont été abusés par ces groupes, pensant qu'ils sont sur la vérité ?

De là, il nous est nécessaire d'expliquer aux gens, les étudiants et les gens de la masse le danger des groupes et des sectes.

La raison de ceci est que lorsqu'ils (les savants) gardent le silence, les gens commencent à dire: " les savants savaient à propos de cela mais ils sont restés silencieux " , et à partir de là, l'égarement apparaît.

Ainsi, il est vital de clarifier ces points lorsqu'ils surgissent.

Le danger auprès des gens de la masse est plus pressant que le danger qui serait causé aux étudiants car les gens de la masse considèrent que le silence des savants signifie que cela est correct et que c'est la vérité.

Question :
 

Est-il obligatoire de mettre en garde contre les méthodologies (minhaj)  qui s'opposent à la méthodologie salafi ?


Réponse :
 

Oui, il est obligatoire de mettre en garde contre les méthodologies en opposition avec celle des Salaf.

Cela fait partie de la nasihah (sincérité dans le conseil, le but ) qui est redevable à Allah, Son Livre, Son Messager, les leaders des musulmans et les gens de la masse.

Nous mettons en garde contre les gens du mal et nous mettons en garde contre les méthodologies en opposition d'avec la méthodologie de l'Islam , et nous expliquons les effets pervers de ces sujets aux gens.

Nous les encourageons également à rester ferme sur le Livre et la Sunna.

Tout ceci est obligatoire.

Cependant, cela est de la responsabilité et du devoir des Gens de Science, pour lesquels il est obligatoire de s'engager sur ce terrain, qu'ils doivent rendre cela clair auprès des gens,  avec la méthode qui est légiférée, convenable et garante du succès, par la permission d'Allah.

Question :

La rectitude du 
minhaj de la personne détermine-t- elle son entrée au Paradis ou en Enfer ?

Réponse :

Oui.

 
Lorsque le minhaj (méthodologie) de la personne est correct, elle devient l'un des habitants du Paradis.

Ainsi lorsque la personne est sur le minhaj du messager (sallallahu ‘alyhi wa sallam) et le minhaj des Salaf Salih, elle devient l'un des habitants du Paradis par la permission d'Allah.

Mais lorsqu'elle suit le minhaj de ceux qui ont dévié, elle est menacée du Feu de l'Enfer.
 

Article tiré du site troid.org
Source: Al-Ajwiba al-Mufida de Jamal bin Farihan al-Harithi
Traduit par Oum Souleimen

copié de salafs.com

 
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le conseil est-il une condition avant la réfutation ? (dossier-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le conseil est-il une condition avant la réfutation ? (dossier-vidéo)

9856

Question :

 

Qu’Allâh vous protège.

Quand est-ce que le conseil doit se faire en privé ou en public ?

 

Réponse de Cheikh Ibn Baz :

 

Le conseiller fait en fonction de ce qui est le plus bénéfique.

 

S‘il voit que le conseil en privé est plus bénéfique alors il conseille en privé, et s'il voit que le faire en public l'est plus alors qu'il conseille en public.

 

Par contre s'il sait de son frère qu'il fait un péché en secret alors il le conseille en secret.

 

Il ne le dévoile pas.

 

Il le conseille en tête-à-tête.

 

Alors que si le péché est fait en public, par exemple :

 

Dans une assise un homme boit de l'alcool il le réprimande ; 

 

Ou un se lève et appelle à boire de l'alcool, alors qu'il est présent, ou bien à l‘usure (intérêts), il dit : "Ô mon frére ceci n'est pas autorisé."

 

Mais si tu sais de ton frere qu'il pèche, qu'il boit de l'alcool ou mange l'usure (intérét) tu le conseille en tête-à-tête, tu lui dis : "Ô mon frére il m'est parvenu que [...]"

 

Tu le conseilles.

 

Alors que s'il fait quelque chose de blamâble en public, dans une assise et les gens voient cette chose alors tu le blâme. 

 

Si tu tais sur çà, cela veut dire que tu approuves ce mal.

 

Donc si nous sommes dans une assise ou apparait la consommation d'alcool alors réprouve cela si tu en as la capacité, et également s'il apparait autre chose comme de la médisance tu dis : "Ô mes frères...", tu vois que la médisance est interdite... etc parmi les désobéissances évidentes (apparentes), si tu as de la science alors réprouve-les, car c'est un mal évident. 

 

Ne te tais pas sur cela !

 

Et ceci pour faire apparaitre la vérité et appeler a elle.

 

Source : Revue Al Islah/ numéro : 17-241/ date : 23/06/1993

Traduit par AbduRahman AlKambodi

 

سؤال : متى -حفظكم الله- تكون النصيحة سراً ومتى تكون علناً ؟

الجواب : يعمل الناصح بما هو الأصلح ، إذا رأى أنها سراً أنفع نَصَحَ سراً 

إذا رأى أنها في العلن أنفع فعل لكن إذا كان الذنب سراً لا تكون النصيحة إلا سراً ، إذا كان يعلم من أخيه ذنباً سراً ينصحه سراً لا يفضحه ، ينصحه بينه وبينه ، أما إذا كان الذنب معلناً يراه الناس مثلاً في المجلس قام واحد بشرب الخمر ينكر عليه أو قام واحد يدعوا إلى شرب الخمر وهو حاضر أو إلى الربا يقول يا أخي لا يجوز هذا ، أما ذنب تعلمه من أخيك تعلم أن أخاك يشرب الخمر أو تعلم أنه يتعاطى الربا تنصحه بينك وبينه سراً تقول يا أخي بلغني كذا .. تنصحه ، أما إذا فعل المنكر علانية في المجلس وأنت تشاهد المنكر أو شاهده الناس تنكر عليه ، إذا سَكتَّ معناه أنك أقرَّيت الباطل ، فإذا كُنَّا في مجلس ظهر فيه شرب الخمر تنكره إن استطعت ، وكذلك ظهر فيه منكر آخر من الغيبة تقول يا إخواني ترى ما تجوز الغيبة أو ما أشبهه من المعاصي الظاهرة ، إذا كان عندك علم تنكرها لأن هذا منكر ظاهر لا تسكت عليه من باب إظهار الحق والدعوة إلية. اهـ
مجلة - الإصلاح ، العدد : 241-17 ، بتاريخ 23/6/1993 ميلادي

9856

Question :

 

Une personne conditionne la publication des réfutations à l’envoi d’une copie (de cette réfutation) à la personne réfutée afin qu’il la lise ; il dit que cela fait partie de la méthodologie des Salaf.

 

Réponse de Cheikh Al Albani :

 

Ceci n’est pas une condition.

 

Cependant, si ceci lui est facilité, et qu’il espère par le biais de cette méthode arriver à se rapprocher de cette personne qu’il désire conseiller, sans diffuser l’affaire, alors c’est sans aucun doute une bonne chose.

 

Mais en faire une condition, premièrement, et une condition générale, deuxièment, cela ne fait en rien partie de la sagesse (…).

 

Si tu sais d’une personne qu’elle est sur le même manhaj que le nôtre et qu’elle accepte les conseils, alors lui écrire sans étaler son erreur sur la place publique (inaudible) alors c’est une bonne chose.

 

Mais ce n’est pas une condition.

 

Et même si c’en était une, ce ne serait pas une chose possible : comment pourrais-tu obtenir son adresse ?

 

Comment pourrais-tu correspondre avec lui ?

 

Et après : obtiendrais-tu une réponse de sa part ou non ?

 

Ces choses-là sont totalement du domaine de l’incertain.

 

Cette condition est très difficile à réaliser, et pour cela ce problème n’est pas considéré comme une condition.

 

Publié par alminhadj.fr

9856

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Mise en garde contre l'appel à l'unité des religions !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Mise en garde contre l'appel à l'unité des religions !

Au Nom de Allah le Clément, Le Miséricordieux


Louange à Allah uniquement, prière et salut sur le dernier des prophètes, ainsi que sur ses proches, ses compagnons et ceux qui les suivent dans le bien jusqu’au jour de la Résurrection.

La Commission Permanente des Recherches Académiques et des Avis religieux d’Arabie Saoudite a étudié les questions qui lui sont parvenues, les propos et les avis diffusés dans les médias concernant l’appel à « L’Unité des Religions » :

l’Islam, le Judaïsme et le Christianisme, ainsi que tout ce qui en découle, telle que l’idée de construire dans un même lieu :

une mosquée, une église et une synagogue, au sein des universités, des aéroports et des places publiques ; l’appel à imprimer le Coran, la Torah et l’Évangile ensemble dans un même recueil, et beaucoup d’autres conséquences de cette propagande.

De même que les colloques, les conférences et les organisations qui sont créés dans ce but.


Après réflexion et étude de la question, la Commission décide ce qui suit :

 

-Premièrement

 
L’un des principes fondamentaux de la croyance en Islam, connu de tous et sur lequel les musulmans sont unanimes, est qu’il n’existe aucune religion véridique à la surface de la terre autre que l’Islam, qu’elle est la dernière des religions et qu’elle abroge toutes les religions, les croyances et les législations précédentes.

Il ne reste donc plus aucune religion par laquelle Allah est adoré si ce n’est l’Islam.


Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :
 

{ Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, elle ne sera pas acceptée et il sera dans l’au-delà parmi les perdants.} (Sourate 3 - La famille de ‘Imran, verset 85)

 

Après la prophétie de Mohammed – Paix et Salut sur lui – l’ Islam est ce qu’il a apporté à l’exclusion de toute autre religion.
 

-Deuxièmement

 
L’un des principes fondamentaux de la croyance en Islam est que le Livre de Allah « Le Noble Coran » est le dernier des livres de Allah descendus et promis par le Seigneur de l’Univers, qu’il abroge tous les livres révélés précédemment : la Torah, les Psaumes, les Évangiles et autres, et qu’il a la suprématie sur tous ces livres.

Il ne reste donc plus de livre révélé par lequel Allah est adoré si ce n’est « Le Noble Coran ».

Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Nous avons fait descendre sur toi le Livre en toute vérité, confirmant les livres qui t’ont précédés et en imposant sa suprématie sur tous les autres. Juge donc parmi eux avec ce que Allah a fait descendre et ne suis pas leurs passions, en délaissant la vérité qui t’est parvenue.} (Sourate 5 « La Table servie », verset 48) 
 

-Troisièmement

 
Il est obligatoire d’avoir la conviction que « La Torah » et « Les Évangiles » ont été abrogées par le Noble Coran et qu’elles ont été falsifiées et modifiées par des ajouts et des suppressions, comme cela est expliqué dans plusieurs versets du Coran, parmi lesquels la parole de Allah Le Très Haut (traduction rapprochée) : 
 
{Puis à cause de la violation de leur engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœur : ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf un petit nombre d’entre eux.} (Sourate 5 - La Table servie, verset 13)

et aussi (traduction rapprochée) : 

{Malheur à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant de Allah pour en tirer un vil profit ! Malheur à eux, à cause de ce que leurs mains ont écrit ! Malheur à eux, à cause des bénéfices qu’ils en tirent ! } (Sourate 2 « La Vache », verset 79)

également la parole de Allah Le Très Haut (traduction rapprochée) :

{Certains d’entre eux déforment leurs langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu’il n’est point du Livre; et ils disent : « Ceci vient de Allah », alors qu’il ne vient pas de Allah. Ils disent consciemment des mensonges contrAllah.} (Sourate 3 - La famille de ‘Imran, verset 78)

Ainsi, les passages authentiques de ces livres ont été abrogés par l’Islam et tous les autres passages sont falsifiés ou modifiés.

Il est rapporté que le Prophète – Paix et Salut sur lui – s’est mis en colère lorsqu’il a vu Omar ibn el Khattâb – que Allah l'agrée – tenant un feuillet de la Torah, et il lui dit :

« Ô ibn el Khattâb ! As-tu des doutes ?! Ne suis-je pas venu avec une religion claire et limpide ? Si mon frère Moïse (Mussa) était vivant, il n’aurait d’autre choix que de me suivre. »
(Rapporté par Ahmed, El Dârimi et d’autres) 
 

-Quatrièmement


L’un des principes fondamentaux de la croyance en Islam est que notre Prophète et Messager Mohammed – Paix et Salut sur lui – est le sceau des prophètes et des messagers, comme Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Muhammad n’a jamais été le père d’un homme d’entre vous, mais c’est le messager de Allah et le sceau des prophètes.} (Sourate 33 - Les Coalisés, verset 40)

Il ne reste donc plus de messagers que l’on doit obligatoirement suivre sauf Mohammed – Paix et Salut sur lui – et si les prophètes et messagers de Allah étaient vivants, ils n’auraient d’autre choix que de le suivre ; de même les adeptes de ces prophètes et messagers n’ont pas d’autre choix, comme Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Et lorsque Allah prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et la Sagesse, et qu’ensuite un messager viendra vous confirmer ce que vous avez, vous devrez croire en lui et lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » - « Nous consentons », répondirent-ils. « Soyez-en donc témoins », dit Allah. Je suis, avec vous, parmi les témoins.} (Sourate 3 - La famille de ‘Imran, verset 81)

Lorsque le prophète Jésus (‘Issâ) – Paix et Salut sur lui – redescendra sur terre à la fin des temps, il suivra la voie de Mohammed – Paix et Salut sur lui – et jugera suivant sa législation.
 
Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Ceux qui suivent le messager, le prophète illettré, dont il trouve le nom mentionné chez eux dans la Torah et l’Évangile.} (Sourate 7 - El A’raf, verset 157)

De même, l’un des principes fondamentaux de la croyance en Islam est que la prophétie de Mohammed – Paix et Salut sur lui – est destinée à l’ensemble de l’humanité, Allah Le Très Haut dit :

{Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas.} (Sourate 34 - Sabaa, verset 28)

et également (traduction rapprochée) :

{Dis : « Ô vous les hommes ! Je suis pour vous tous le Messager de Allah.} (Sourate 7 « El A’raf », verset 158)

ainsi que d’autres versets.
 
-Cinquièmement

L’un des principes fondamentaux de l’Islam est d’être obligatoirement convaincu de l’incroyance de toute personne qui n’est pas entrée dans l’Islam – juifs, chrétiens ou autres – de les appeler « mécréants », de les considérer comme les ennemis de Allah, de Son Messager et des croyants, et qu’ils sont parmi les gens de l’Enfer, ainsi que Allah Le Très Haut le dit (traduction rapprochée) :

{Les mécréants parmi les gens du Livre, ainsi que les polythéistes, ne cesseront pas de mécroire jusqu’à ce que leur vienne la preuve évidente. } (Sourate 98 - La Preuveévidente, verset 1)

et aussi (traduction rapprochée) :

{Les mécréants parmi les gens du Livre, ainsi que les polythéistes, iront au feu de l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Ce sont les pires de toute la création.} (Sourate 98 - La Preuve évidente, verset 6)

et d’autres versets.

Il est également rapporté dans « Sahih Mouslim » que le Prophète – Paix et Salut sur lui – a dit :

« Par Celui qui détient mon âme dans Sa main, nul personne dans toute l’humanité n’entend parler de moi – qu’il soit juif ou chrétien – puis meurt en n’ayant pas cru en mon message, sans qu’il ne soit parmi les gens de l’Enfer. ».

Ainsi, celui qui ne considère pas comme mécréant les juifs et les chrétiens, est lui-même mécréant, d’après la règle de jurisprudence islamique : « Celui qui ne considère pas le mécréant comme tel, est lui-même mécréant. »
 

-Sixièmement

 

Face à ces fondements de la croyance et ces réalités islamiques, l’appel à « l’unité des religions », le rapprochement entre elles et la fusion en une seule entité, tout ceci n’est qu’une propagande vicieuse et trompeuse, dont le but est de mélanger la vérité et le faux, le bien et le mal, de détruire l’Islam et ses piliers, et de pousser ses adeptes vers l’apostasie totale.


La preuve de cela réside dans la parole de Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :


{Ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à vous détourner – s’ils le peuvent – de votre religion.} (Sourate 2 « La Vache », verset 217)

et également (traduction rapprochée) :


{Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru, ainsi, vous seriez tous égaux !} (Sourate 4 - Les Femmes, verset 89)


-Septièmement
 

Parmi les conséquences de cette mauvaise propagande : l’annulation de toute différence entre l’Islam et l’incroyance, entre la vérité et le faux, entre le bien et le mal, la rupture de tout obstacle d’animosité entre les musulmans et les mécréants ; il n’y a alors plus d’allégeance aux musulmans et de désaveu des mécréants, ni de djihad, ni de lutte pour élever la parole de Allah sur terre, alors que Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée)  :

{Combattez ceux qui ne croient ni en Allah, ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la véritable religion, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent le tribut de leurs propres mains, en étant humiliés.} (Sourate 9 - Le Repentir, verset 29)

et Allah dit aussi (traduction rapprochée) :

{Combattez les polythéistes sans exception, comme ils vous combattent sans exception, et sachez que Allah est avec les pieux.} (Sourate 9 - Le Repentir, verset 36)
 

-Huitièmement


L’appel à « l’unité des religions », s’il provient d’une personne musulmane, est considéré comme une abjuration manifeste de l’Islam, car il s’oppose totalement aux principes fondamentaux de la croyance musulmane et approuve l’incroyance en Allah Le Très Haut.

Cet appel annule la véracité du Coran et son abrogation de tous les livres précédents et annule l’abrogation de l’Islam de toutes les religions et législations précédentes.

De ce fait, cette notion est rejetée par la législation musulmane et est catégoriquement interdite, d’après toutes les preuves tirées du Coran, de la Sunna et de l’unanimité des savants.
 

-Neuvièmement
 

En ce fondant sur ce qui précède :
 
Il est interdit au musulman qui croit en Allah en tant que Seigneur, à l’Islam en tant que religion et en Mohammed – Paix et Salut sur lui – en tant que prophète et messager, d’appeler à cette thèse, de l’encourager, de la répandre parmi les musulmans, et à plus forte raison d’y adhérer, de participer à ses colloques et conférences, et de se joindre à ses adeptes.
Il est interdit au musulman d’adhérer à l’idée de construire dans un même lieu une mosquée, une église et une synagogue.

En effet, cela revient à approuver une religion par laquelle on adore Allah autre que l’Islam, à réfuter la suprématie de l’Islam sur toutes les autres religions, à prêcher une propagande matérialiste selon laquelle il y a trois religions et que chacun peut choisir celle qu’il désire, qu’elles sont toutes les trois équivalentes et que l’Islam n’abroge pas les religions précédentes !

Nul doute que croire en cela ou l’approuver n’est qu’incroyance et égarement, car c’est en contradiction flagrante avec le Noble Coran, la Sounna et l’avis unanime des savants, et c’est une reconnaissance que les falsifications des juifs et des chrétiens proviennent en fait de Allah !

Allah est bien au-dessus de tout cela ! De même, il est interdit d’appeler les églises « maisons d'Allah » et de dire que l’on y adore Allah de façon correcte et admissible, car ces adorations ne font pas partie de l’Islam.

Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, elle ne sera pas acceptée et il sera dans l’au-delà parmi les perdants.} (Sourate 3 - La famille de ‘Imran, verset 85)
 
Il s’agit plutôt de maisons dans lesquelles on renie Allah – que Allah nous préserve de l’incroyance.

Cheikh El Islam Ibn Taymiyya – qu'Allah lui fasse miséricorde – a dit dans son livre «  Majmou’ el Fatawa » (22/162) :

« Les synagogues et les églises ne sont pas les maisons de Allah ; les maisons de Allah sont les mosquées. Ce sont plutôt des maisons dans lesquelles on renie Allah, même si Son Nom y est invoqué, car les maisons dépendent de leurs habitants et ses habitants sont mécréants, ce sont donc les maisons d’adoration des mécréants. »
 
-Dixièmement

Il faut savoir que prêcher l’Islam aux mécréants, en particulier aux juifs et aux chrétiens, est une obligation pour tous les musulmans, comme le prouve les textes clairs du Coran et de la Sunna.

Cependant, ceci ne doit se faire que par la voie des explications et des débats de la meilleure des façons, sans faire aucune concession sur la législation musulmane, afin d’arriver à les convaincre d’entrer dans l’Islam ou tout au moins leur fournir des preuves évidentes, pour que celui qui court à sa perte le fasse en connaissance de cause et que celui qui survit le fasse en connaissance de cause.

Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Ô vous les gens du Livre ! Venez à une parole commune entre vous et nous : « Que nous adorions Allah, que nous ne Lui associons rien et que nous ne prenions personne d’entre nous pour seigneur en dehors d’Allah. » Puis, s’ils vous tournent le dos, dites-leur : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis à Allah. »} (Sourate 3 - La famille de ‘Imran, verset 64)
 
Quant au fait d’entrer avec eux dans des polémiques, de les rencontrer pour débattre dans le but de leur concéder ce qu’ils désirent et concrétiser leurs objectifs, d’annuler la nature même de l’Islam et ses croyances fondamentales, tout ceci est nul et non avenu, Allah refuse cela, ainsi que Son messager et les croyants.

Allah est le Seul qui puisse nous aider contre ce qu’ils prétendent.

Allah Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

{Prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce que Allah t’a révélé.} (Sourate 5 - La Table servie, verset 49)

La Commission, en décidant cela et en l’expliquant aux gens, conseille par la même occasion à tous les musulmans, en particulier aux gens de science, de craindre Allah Le Très Haut, d’agir en conséquence, de protéger l’Islam et la croyance des musulmans contre l’égarement et ses prédicateurs, contre l’incroyance et ses adeptes ; elle les met en garde contre cette propagande égarée et blasphématoire appelée « l’unité des religions » et les mets en garde de ne pas tomber dans ses filets.
 
Nous implorons Allah qu’Il protège tout musulman d’être la cause de l’entrée de cet appel dans les pays musulmans et sa propagation parmi eux.

De même que nous implorons Allah par Ses plus beaux Noms et Ses plus beaux Attributs qu’Il nous protège tous des tentations d’égarement, qu’Il fasse de nous des guides dans le droit chemin, des protecteurs de l’Islam suivant la bonne voie et la lumière de Allah, jusqu’à ce que nous Le rencontrions et qu’Il soit satisfait de nous.


Allah est le Seul garant du succès.
Paix et Salut sur notre Prophète Mohammed, ses proches et tous ses compagnons.


Source : www.alifta.com 
Traduction rapprochée de la Fatwa n° 19402 : Abu Ahmed 

revue et corrigée : Ibn Hamza Al Djazairy 
05 dhoul al qui’da 1426 – 07/04/05


فتوى اللجنة الدائمة للإفتاء في وحدة الأديان
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Exagérer sur le compte du compagnon ‘Alî

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Exagérer sur le compte du compagnon ‘Alî

Question :

 
Quel est le statut [juridique] (hukm) [à l’égard] des chiites et en particulier ceux qui disent :
« ‘Alî est au niveau (martabah) de la Prophétie (nubûwwah) et que sayyidunâ Djibrîl s’est trompé en descendant [la Révélation] sur Muhammad. » ? !
 
Réponse :
 
La louange est à Allâh et que la Prière et le Salut [d’Allâh] soient sur Son Messager, sa Famille et ses Compagnons.
 
Et puis, les chiites (chî’ah) sont [divisés] en plusieurs sectes (furuq) et celui qui parmi eux dit que ‘Alî – l’Agrément d’Allâh sur lui – est au niveau de la prophétie et que Djibrîl – Salut d’Allâh sur lui – s’est trompé en descendant sur notre Prophète Muhammad – Prière et Salut d’Allâh sur lui – est mécréant (kâfir).
 
Et c’est d’Allâh que nous obtenons le succès et que la Prière et le Salut d’Allâh soient sur notre Prophète Muhammad et ses Compagnons.
 
Source de la fatwah : « masâ ilun fî-l’aqîdah – Des thèmes sur le Dogme [Islâmique] ». Page 268 et question N°359. C’est un livre intéressant avec un rassemblement de dizaines de fatâwâ dogmatiques simples et concises de plusieurs grands savants.

 Publié par mukhlisun.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

La doctrine chiite imamite ne fait pas partie de l’islam

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La doctrine chiite imamite ne fait pas partie de l’islam

Question :
 

Est-ce que l’école de pensée (idéologie, doctrine/ madhhab) des chiites imamites [1] fait partie de l’Islâm ?


Réponse :
 

La doctrine chiite imamite est une doctrine innovée (mubtadi’ en Islâm ainsi que ses bases et ses branches (usûluhu wa furû’uhu).
 
Je vous recommande de retourner au livre : « al-khutûtu-l’arîdah », « mukhtasar at-tuhfatu-lithnâ ‘acharîyyah » et « minhâdju-ssunnah » du Chaykh Al-Islâm [Ibnu Taymîyyah] : il s’y trouve un éclaircissement sur leurs nombreuses innovations.
 
Et c’est par Allâh [que nous obtenons] le Succès.
 
Que la prière et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, sa Famille et ses Compagnons.
 
[1] : Voici la définition qu’on trouve sur « fr.wikipedia » : 

« Le chiisme duodécimain, désigne le groupe des chiites qui croient dans l’existence des douze imams. 80 % des Chiites sont duodécimains et ils sont majoritaires parmi les écoles de pensée chiites. Ils sont majoritaires en Azerbaïdjan, à Bahreïn, en Iran, en Iraq, et au Liban. Le chiisme duodécimain est la religion officielle de l’Iran depuis la révolution de 1979. »
 
Pour eux, ces douze imâms sont infaillibles et au-dessus des Prophètes et Messagers. Le dernier d’entre eux a disparu et réapparaîtra à la fin des temps !
 
Source de la fatwah : « masâ ilun fî-l’aqîdah – Des thèmes sur le Dogme [Islâmique] ». Page 270 et question N°362. C’est un livre intéressant avec un rassemblement de dizaines de fatâwâ dogmatiques simples et concises de plusieurs Grands Savants.
 Publié par mukhlisun.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article