Les conditions de travail dans la profession d'avocat

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les conditions de travail dans la profession d'avocat

Question :

 

Travailler comme avocat peut exposer la personne à soutenir et défendre le mal : l'avocat réclame l'innocence pour l'accusé qu'il défend. Est-ce que le salaire de l'avocat est interdit ?

 

Est-ce qu'il existe des conditions islamiques pour exercer le métier d'avocat ?  

 

Réponse :

 

"Al-mouhâmât" (profession d'avocat) vient de "himâya", qui est la protection.

 

Si c'est pour protéger et défendre un mal, il est évident qu'elle est interdite, car cela fait partie de ce qu'Allah a interdit, en disant (traduction rapprochée) :  

 

"et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression." (sourate al-ma'ida verset 2)

 

Si c'est pour protéger et défendre le bien, c'est une protection louable et qu'on est ordonné de faire selon les Propos d'Allah (Pureté à Lui) (traduction rapprochée) :  

 

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression." (sourate al-ma'ida verset 2)

 

Numéro de la partie : 23, Numéro de la page: 222

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La célébration des mariages dans les hôtels

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La célébration des mariages dans les hôtels

Question :

 

Quel est l’avis de votre éminence sur ces fêtes qui sont célébrées dans des hôtels ?

 

Réponse :

 

Les fêtes célébrées dans les hôtels comportent plusieurs erreurs, et on peut leur reprocher de nombreux éléments, parmi lesquels :

 

Premièrement : Elles comportent souvent des dépenses exagérées et inutiles.

 

Deuxièmement : Elles conduisent à ce que les gens se sentent contraints de célébrer les fêtes dans des hôtels et à commettre les mêmes excès, et à inviter plus de personnes que nécessaire.

 

Troisièmement : Elles peuvent conduire à la mixité, que ce soit avec le personnel de l’hôtel ou autre, et cette mixité peut être pernicieuse.

 

C’est pour toutes ces raisons que la Commission des Grands Savants a émis un arrêté qui a été soumis à sa majesté le roi [d’Arabie Saoudite], qui invite à interdire les fêtes et les mariages dans les hôtels, et appelle les gens à célébrer ces fêtes dans leurs maisons sans se contraindre à les faire dans les hôtels à cause de tout le mal que cela engendre.

 

Il en est de même pour les salles de fêtes qui sont louées à des prix exorbitants.

 

Tout ceci est inclus dans ce conseil qui est adressé aux gens par clémence, avec le souci de bien utiliser son argent en s’éloignant de tout excès et tout gaspillage, et afin que ceux dont le salaire est moyen puissent se marier sans contrainte.

 

En effet, celui qui voit son cousin ou l’un de ses proches faire de grandes cérémonies dans des hôtels, soit il cherchera à l’imiter et dans ce cas, il va s’endetter et faire de lourdes dépenses, soit il va renoncer au mariage par crainte de faire de telles dépenses.

 

Je conseille donc à tous mes frères musulmans de ne célébrer leurs fêtes ni dans les hôtels, ni dans les salles de fêtes aux prix exorbitants, mais dans des salles à prix modéré, ou bien mieux, dans leur maison ou chez l’un de leurs proches si c’est possible.

 

Fatwas concernant les femmes, pages 59 et 60.

traduit par fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Le poème Nouniyya d'Al-Qahtâny - نونية القحطاني (audio-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le poème Nouniyya d'Al-Qahtâny - نونية القحطاني (audio-dossier)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Point de honte en religion !?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Point de honte en religion !?

Question :

 

Dans quelle mesure l'expression : "Point de honte en religion" est-elle juste?

 

Réponse :

 

Nous trouvons une preuve identique à cette expression, si elle est toutefois comprise correctement, dans une parole rapportée dans le sahih de Muslim, c'est la parole d'Aïsha رضي اللَّه عنها :

 

"Qu'Allâh fasse miséricorde aux femmes des ansâr, leur pudeur ne les a point empêchées d'apprendre la religion." 

(Rapporté par Ahmad, Muslim et Abû Dawûd)

 

Mais cette expression nécessite une restriction car les paroles transmises s'expliquent les unes les autres.

 

Nous disons donc que si cette expression est formulée lors d'une recherche scientifique, une question, ou dans le cadre de l'apprentissage de la religion ou placée dans un contexte adéquat, elle est alors correcte.

 

Mais dire : "Point de honte en religion" sans aucune restriction, alors non car :

 

"La pudeur fait partie de la foi" 

(Rapporté par Muslim, al-Tirmidhî et Ibn Mâjah)

 

Comme dit le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Recueil de Fatwas concernant les femmes 

 Publié par sunnah-islam.fr

 

السؤال : ما مدى صحة القول : "لا حياء في الدين" ؟

نجد دليل مثل هذا القول في - إن فُهم صوابًا - كلمة مأثورة في صحيح مسلم ، وهو قول السيدة عائشة ، رضي اللَّه عنها

(رحم اللَّه نساء الأنصار ، لم يمنعهن حياؤهن أن يتفقهن في الدين)

، ولكن هذا القول يحتاج إلى التقييد ؛ لأنَّ الأقوال المأثورة يفسر بعضها بعضًا ، فنقول : إذا قيلت هذه الكلمة بمناسبة بحثٍ علميٍّ ، سؤال ، أو في سياق التفقه في الدين ، أو وضعت في مكان مناسب فهي صحيحة ، أما أن يقال : "لا حياء في الدين" من غير تقييد ، فلا ؛ لأن

(الحياء من الإيمان)

كما يقولُ الرسول صلى الله عليه وسل

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Pendant qu’elle prie les enfants jouent autour d’elle

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pendant qu’elle prie les enfants jouent autour d’elle

Question :

 

Une femme nous expose son problème :

 

"Quand j’accomplis la prière, mes enfants viennent, jouent devant moi et montent sur moi, ce qui m’empêche d’être humble, de me concentrer dans la prière, me gêne et me pousse à accomplir précipitamment.

 

Que me recommandez-vous ?

 

Puisse Allah vous récompenser !"

 

Réponse :

 

Je recommande à cette femme de ne pas prier à l’endroit où se trouvent les enfants, parce qu’il n’est pas possible de les bloquer.

 

Qu’elle choisisse un endroit isolé ou ils ne pourront la déranger.

 

Telle est la recommandation que je lui fais.

 

Et c’est d’Allah que dépend la reussite.

 

fatawa Islamiya 1/181

Fatawas relatives à l’enfant musulman

copié de oummietmoi.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Interrogations sur le cycle menstruel

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Interrogations sur le cycle menstruel

retyj

 

Parce que l’activité génitale de la femme est complexe, que les interrogations à ce sujet sont multiples et encore tabous pour un grand nombre de femmes et plus particulièrement dans la communauté musulmane, nous allons essayer d’éclaircir ce sujet au mieux.

 

Rappelons qu’il est dit dans le Coran (traduction rapprochée):

 

"Allah ne se gêne pas de la vérité" (S33V53)

 

Il est aussi rapporté que les femmes des compagnons du prophète (prières et salutations d’Allah sur lui) envoyaient à Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) des morceaux de coton imbibés de sang(de fin des menstrues) pour lui demander son avis.

retyj

Le cycle menstruel

 

Les menstrues font parties intégrantes d’une activité cyclique appelée cycle menstruel.

 

Durant ce cycle, habituellement de 28 jours, des modifications hormonales ont lieu et ont pour but de préparer l’utérus à une éventuelle grossesse.

 

-Les premières hormones à intervenir sont la FSH (fabriquée par une glande proche du cerveau, l’hypophyse) et l’oestradiol(de la famille des oestrogènes, fabriqué par les ovaires).

 

La première va notamment permettre à l’ovaire de fabriquer un ovule mâture et la seconde permet à l’utérus de faire le plein de nutriments afin qu’il soit capable d’accepter et de nourrir un éventuel ovule fécondé qu’on appelle l’oeuf.

 

Cette 1ère phase est appelée phase folliculaire.

 

Durant cette phase, une substance recouvre le col de l’utérus et se retrouve aussi dans le vagin : la glaire cervicale.

 

A mesure que les jours passent, elle devient de plus en plus abondante et « filante » (lorsqu’elle est étirée, elle forme un fil qui atteint sa longueur maximale au moment de l’ovulation).

 

A la moitié du cycle vers le 14e jour, il se produit un évènement appelé l’ovulation durant lequel l’ovule est libéré des ovaires pour rejoindre les trompes puis l’utérus.

 

Cette ovulation est déclenchée par la FSH et surtout par une autre hormone, la LH (fabriquée aussi par l’hypophyse).

 

Leurs taux vont augmenter rapidement 36h avant l’ovulation.

 

-Ensuite, on entre dans une 2ème phase dite phase lutéale durant laquelle une autre hormone fait son apparition, la progestérone. Cette dernière est fabriquée par le corps jaune.

 

En quittant l’ovaire, l’ovule laisse derrière une enveloppe qui l’accompagnait durant sa maturation.

 

Cette enveloppe se transforme et produit la progestérone qui va lui donner une teinte jaune d’où son nom: le corps jaune.

 

La progestérone va modifier l’aspect de la glaire cervicale, elle devient opaque, épaisse et cassante créant ainsi un milieu inapproprié à la survie des spermatozoïdes.

 

Un peu comme une barrière naturelle pour éviter que des intrus puissent perturber le processus en cours.

 

Son autre action est de maintenir la préparation de l’utérus en association avec l’oestradiol.

 

-Enfin, vers le 26e jour, s’il n’y a pas eu de fécondation, le corps jaune dégénère et se transforme en cicatrice fibreuse qu’on appelle le corps blanc.

 

Ainsi, la fabrication de progestérone chute et va provoquer à son tour la destruction d’une partie de la surface de l’utérus un peu comme une maison dont il ne resterait que les fondations.

 

C’est ce qu’on appelle les menstrues.

 

Elles dureront quelque jours, le temps de revenir à l’état antérieur puis le cycle repart…

retyj

Le syndrome pré-menstruel

 

Le syndrome pré-menstruel (SPM) est un ensemble de symptômes qui surviennent environ 1 semaine avant les menstrues et qui prennent fin avec leur arrivée ou peu après ces dernières.

 

Les symptômes les plus fréquents sont un gonflement du bas-ventre, une fatigue, les seins sensibles et gonflés, des maux de tête mais on peut aussi voir des modifications de l’humeur (irritabilité, anxiété, agessivité), une rétention hydro-sodée (impression de « gonfler »), bouffée de chaleur, forte envie de manger sucré/salé…

 

L’intensité de ces symptômes ainsi que leur durée varient beaucoup d’une femme à l’autre.

 

Il n’a pas été mis en évidence de cause exacte à l’ensemble de ces manifestations mais il s’agirait probablement d’une sensibilité plus ou moins marquée aux différentes fluctuations hormonales qui interviennent durant le cycle menstruel.

 

Il existe cependant plusieurs moyens d’y remédier :

 

-la pratique d’une activité physique régulière, environ 30min et ce 3 fois/semaine au moins.

 

-le stress peut également accentuer les manifestations du SPM.

 

-une carence en calcium est également incriminée, plusieurs études médicales ont démontré qu’une supplémentation en calcium était un moyen simple et efficace d’atténuer le SPM.

La dose recommandée est de 1 à 1.5g/jour.

Se rapporter à l’étude suivante « Calcium supplementation in premenstrual syndrome: a randomized crossover trial » publiée dans le « Journal of general internal medicine » en 1989. Une étude plus récente de 2005 « Calcium and vitamin D intake and risk of incident premenstrual syndrome » publiée dans « Archives of internal medicine », rappelait aussi qu’en plus de prévenir le risque d’ostéoporose, la vitamine D associée au calcium permet de soulager les symptômes du SPM.

Vérifier donc l’absence de carence en vitamine D, qui devra être traitée le cas échéant, avant de supplémenter en calcium. Pour mieux comprendre la relation vitamine D/calcium, se rapporter à notre article « La vitamine D ».

 

-les baies de gattilier(séchées et broyées), ou leurs extraits, sont aussi reconnus pour leur efficacité dans le traitement du SPM. De son nom botanique Vitex agnus castus, plusieurs études ont démontré son action dont celle-ci « Treatment of premenstrual syndrome with a phytopharmaceutical formulation containing Vitex agnus castus » publiée en 2000 dans la revue « Journal of women’s health and gender based medicine ».

Pour qu’il soit efficace, il doit être pris quotidiennement les 15 derniers jours du cycle menstruel et durant 3 cycles consécutifs au minimum. Il stimule la sécrétion de progestérone d’où son action sur le SPM mais pas autant qu’une pilule progestative donc il n’a pas d’effet contraceptif.

Cependant, il est déconseillé en cas de grossesse ou d’allaitement à cause des interactions hormonales qu’il pourrait provoquer.

 

-la hijama ou cupping therapy est particulièrement intéressante pour soulager les menstrues douloureuses.

Bien que cela n’ai pas été encore bien étudié, il est possible que la hijama soit aussi une alternative thérapeutique au SPM.

En effet, il est rapporté dans le Sahih de Boukhari et de Muslim d’après Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) que le prophète(prières et salutations d’Allah soient sur lui)a dit:

 

"Parmi les meilleurs moyens de vous guérir, il y a la Hijama"

 

Sur le plan scientifique, la localisation DU14 qui correspond à la 7e vertèbre cervicale est couramment appelée « Hormon pomp » de par son action régulatrice sur les hormones.

 

Certains médicaments sont parfois utilisés tel que des anti-inflammatoires ou des diurétiques voire des anxiolytiques et des anti-dépresseurs, en cas d’échec des thérapeutiques sus-citées.

 

Ne pas hésiter à demander conseil à son médecin traitant.

retyjLes métrorragies

 

Elles regroupent tous les saignements provenant de l’utérus et survenant en dehors des règles, qu’ils apparaissent régulièrement ou non.

 

-On distingue des causes fonctionnelles, c’est à dire "liées aux fonctionnement naturel du corps", elles sont essentiellement rencontrées pendant la puberté.

 

Durant l’ovulation (éjection de l’ovule), il est aussi possible de voir des métrorragies, on parle d’hémorragie inter menstruelle(=au milieu du cycle).

 

Le stress et l’anxiété peuvent aussi provoquer des dérèglements provisoires du cycle (voyage à l’étranger, contexte de deuil, de rupture affective…)

 

-Cependant, si les métrorragies persistent et/ou s’accompagnent d’autres symptômes: fatigue, prise de poids inhabituelle, dé-épilation (=perte des poils du corps), il faut penser à une hypothyroïdie.

 

L’altération de l’état général, fatigue, amaigrissement, anorexie doit faire penser à une maladie du sang ou de la moelle.

 

-Enfin, il existe une maladie héréditaire (y penser quand plusieurs membres d’une famille sont atteints) qui passe souvent inaperçue et qu’il faut rechercher: la maladie de Willebrand.

 

Cette maladie entraîne une fluidité inhabituelle du sang ce qui a amené souvent des praticiens à la confondre avec l’hémophilie.

 

-Attention à une cause fréquente et à laquelle on pense rarement : l’introduction d’un corps étranger (surtout chez la jeune fille) ou l’oubli d’un tampon par exemple peut provoquer des métrorragies dans les jours suivants.

 

Il faut savoir que ce corps étranger peut s’infecter, s’il n’est pas retiré à temps, et donner lieu à une maladie infectieuse très grave : le choc staphylococcique qui peut entraîner la mort.

 

-Les contraceptifs oraux tels que les oestroprogestatifs peuvent être responsables de petits saignements appelés spotting ainsi que les dispositifs intra-utérins.

 

Quant aux implants sous cutanés, ils peuvent entraîner des irrégularités du cycle.

 

-Chez la femme enceinte, la survenue de métrorragies peut être simplement le signe d’une grossesse en cours mais ces saignements peuvent être en rapport avec des causes plus graves : grossesse extra-utérine, môle hydatiforme ou bien une fausse couche spontanée voire la lyse d’un jumeau.

 

Il est donc nécessaire de consulter son médecin traitant afin de réaliser dans l’urgence une échographie +/- un dosage sanguin des béta-HCG.

 

-Des métrorragies survenant dans un contexte infectieux (fièvre, frisson) doivent faire évoquer une salpingite (=infection des trompes) ou une endométrite (infection de l’utérus).

 

-Les fibromes utérins, le cancer du col de l’utérus (touchant la femme jeune particulièrement d’où l’intérêt de réaliser un frottis utérin tous les 2 ans) ou le cancer de l’endomètre (plutôt chez la femme ménopausée) sont aussi responsables de métrorragies.

 

La survenue de métrorragies n’est donc pas anodine, elles doivent motiver la consultation de votre médecin traitant qui pourra décider la réalisation d’examens complémentaires et/ou un suivi gynécologique.

 

Sur le plan religieux, les métrorragies sont considérées comme des impuretés et elles annulent les ablutions.

 

Au contraire des menstrues, elles ne nécessitent pas la grande ablution(al ghusl) tandis que la prière et le jeûne sont permis.

 

D’après Aïcha, Fatima bint abi Houbaych(qu’Allah soit satisfait d’elles) interrogea le Prophète(prières et salutations d’Allah sur lui) et lui dit:

 

"Je suis sujette à des métrorragies, et ne suis jamais pure, dois-je délaisser la prière ?"

Il dit: "Non, ceci provient d’une veine, mais délaisse la prière une période égale à ta période de règles, puis laves-toi et pries " 

Rapporté par Boukhari, Muslim, l’imam Malik dans le « Mouwatta ».

 

Il est donc nécessaire de prendre en compte la période habituelle des règles (en cas de saignements continus durant tout le cycle) puis considérer les saignements suivants comme étant des métrorragies. Il faut alors se protéger de la souillure par une serviette après s’être nettoyer les parties intimes (ceci n’étant pas obligatoire mais préférable pour limiter la souillure) et refaire ses ablutions à l’entrée de chaque prière.

retyj

Les leucorrhées

 

Il s’agit cette fois-ci de pertes non sanglantes.

 

On distingue :

 

-les leucorrhées physiologiques: il s’agit de la glaire cervicale dont on a parlé plus haut associée à des desquamations de la muqueuse vaginale (=pertes vaginales) donnant un aspect de blanc d’oeuf cru.

 

Les modifications de la glaire cervicale au cours du cycle expliquent qu’elle soit plus abondante et filante entre le 8e et le 15e jour du cycle avec un maximum de filance 48h avant l’ovulation.

 

Ce « liquide blanc » n’est pas une souillure mais il annule les ablutions.

 

Se rapporter au livre « 60 interrogations sur les menstrues » du cheikh Ibn outhaymin, question n°35:

 

« lorsque ces sécrétions (blanches ou jaunes) ne proviennent pas de la vessie mais de l’utérus, elles sont pures.

Mais elles annulent quand même les ablutions en dépit de leur pureté.

Car les facteurs annulant les ablutions ne sont pas obligatoirement soumis à la condition de la souillure comme c’est le cas des gaz évacués par l’anus qui ne portent aucune souillure et qui entraîne tout de même l’annulation des ablutions…

La femme doit donc craindre Allah et bien veiller à sa purification, car la prière n’est pas agréée sans purification même si l’on prie une centaine de fois »

 

-les leucorrhées pathologiques: dès lors que l’écoulement change de couleur (gris, jaune, vert…), de consistance (grumeaux, purulent…), qu’il soit malodorant voire nauséabond ou associé à d’autres symptômes: brûlure, démangeaison, douleur du bas ventre ou durant un rapport sexuel, envie d’uriner plus fréquente… alors il s’agit d’une vulvo-vaginite.

 

Les germes les plus fréquents sont des mycoses mais parfois ce sont des bactéries qui sont responsables de cet état.

 

Il est nécessaire de consulter dès lors son médecin traitant qui décidera du traitement le plus approprié.

 

Rappelons que des règles d’hygiènes élémentaires permettent de prévenir la survenue des mycoses vaginales: éviter une toilette intime excessive(cela diminue l’acidité du vagin et favorise ces infections), ne pas porter de vêtements serrés, préférer les sous-vêtement en coton, éviter la piscine.

 

Voilà, j’espère ne pas avoir été trop rébarbatif mais le sujet est important et mérite l’attention de tout à chacun aussi bien des femmes que de leur entourage et notamment leurs maris qui bien souvent, malheureusement, ne se sentent pas concernés par la question. Gardons en mémoire cette parole du prophète (prières et salutations d’Allah sur lui):

 

«Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille, et je suis le meilleur avec ma famille»

Rapporté par At-tirmidhi(n°3895) et ibn Majah(n°1977).

 

Dr Ait m’hammed Moloud - Médecin généraliste et auteur du livre : «La Hijama, fondements-techniques-conseils» aux éditions Tawbah
copié de muslim.sante.free.fr

 

Dr Ait m’hammed Moloud

Partager cet article

Le statut de la femme qui prend des cours à la mosquée (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le statut de la femme qui prend des cours à la mosquée (audio-vidéo)

 

Question autour de l'enseignement des femmes dans les mosquées :

 

Votre éminence, certains de vos fréres étudiants en science ont un autre avis et ne voient pas l'autorisation, quel serait votre conseil ?

 

Cheikh Ben Baz répond :

 

Si elle peut enseigner aux femmes dans les mosquées de sorte qu'il n'y ait aucune fitna (tentation) avec le respect du voile ou qu'elles soient dans un endroit réservé de sorte que les hommes ne peuvent pas entrer, alors il n'y a aucun mal à cela.

 

حكم تدريس النساء في المسجد

حول تدريس النساء في المساجد سماحة الشيخ لبعض إخوانكم طلبة العلم رأي آخر، إذ لا يرى ذلك، ما هو توجيه سماحة الشيخ؟

: إذا أمكن أن تدرس النساء في المساجد على وجه لا فتنة فيه مع التحجب أو مع كونهن في محل خاص لا يأتيه الرجال فهذا لا بأس به ولا حرج فيه

 

في حكم تدريس المرأة للنساء في المسجد

السؤال: هل يجوز للمرأة أن تقوم بإلقاء دروسِ الوعظ والإرشاد وتعليم الأحكام داخل المسجد للنساء، وهل يتعارضُ مع قرارها في البيت؟ فالرجاء -حتى تَسْتَبِينَ المسألة- تقعيدها وتفصيلها وجزاكم الله خيرًا

الجواب: الحمد لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على من أرسله الله رحمة للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، أمَّا بعد

فالأصلُ في المرأة قرارُها في البيت، ولزومُها فيه لقوله تعالى: ﴿وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلاَ تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الجَاهِلِيَّةِ الأُولَى﴾ [الأحزاب: 33]، وقد أجاز النبيُّ صلى الله عليه وآله وسلم الخروجَ للحوائج الشرعيةِ استثناءً من هذا الأصل، إذا كان لحاجةِ نفسها أو لحاجة الغير إليها. فقد جاء في صحيح البخاري أنّ الله لَمَّا فَرَضَ الحجابَ على النساء قال عليه الصلاة والسلام: «قَدْ أَذِنَ اللهُ لَكُنَّ أَنْ تَخْرُجْنَ لِحَوَائِجِكُنَّ»(١)

أمّا لحاجة نفسها إمّا أن تكون لقِوام بدنها في حالة عدم وجود المنفِق عليها فإنّها تخرج للعمل والتكسّب لتغطية حاجياتها من مأكل ومشرب وملبس وأدوية وما إلى ذلك، لها ولأولادها، وإما أن تكون لقوام دينها فيجوز لها أن تخرج لأماكن العلم إذا لم تجد من يغطي لها حاجياتها العلمية وتخرج لهذا الغرض لقوله سبحانه وتعالى: ﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا وَقُودُهَا النَّاسُ وَالحِجَارَةُ﴾ [التحريم: 6]، والوقايةُ من النار إنّما تكون بالتوحيد، وحقوقُ التوحيد من التزام طاعته والائتمار بأوامره واجتنابِ زواجره ونواهيه، وباختصار هو الإيمان والعمل الصالح، ولا يتمُّ ذلك إلاّ بالتحصيل العِلمي، ولقوله صلى الله عليه وآله وسلم: «طَلَبُ العِلْمِ فَرِيضَةٌ عَلَى كُلِّ مُسْلِمٍ»(٢) والحديثُ شاملٌ للنساءِ لقوله صلى الله عليه وآله وسلم: «النِّسَاءُ شَقَائِقُ الرِّجَالِ»(٣). هذا بالنسبة لحاجة نفسها

أمّا حاجةُ الغيرِ إليها فقد تكون صاحبة مهنةٍ وخِبرة فيما يخصّ النساء كأن تعرف تغسيل الميتة المسلمة أو لها معرفة بتوليد النساء، أو بختانهنَّ، وما إلى ذلك، فإن لم يكن من يقوم بهذه المهمَّة إلاّ هي فإنّها يجوز لها أن تخرج من بيتها لتلبية حاجات الغير التي لا تغطّى إلاّ بها، ومن هذا القبيل أيضًا إذا كانت المرأة تحمل رصيدًا عِلْمِيًّا يمكِّنها من إيصاله إلى أخواتها المؤمنات اللواتي يجهلنَ كثيرًا من الأحكام الشرعية بحيث لا يجدن من الرجال ما يكفيهنَّ لأَخْذِ هذه الأحكام، فإنّه -والحال هذه- يجوز لها أن تُعِينَ أختَها المسلمة بالفقه والعلم سواء يأتين إليها أو تأتي إليهنّ أو يجتمعن في المسجد، أو في أي مكان آمن، وذلك يُعد واجبًا عليها إذا لم يقم الرجالُ بهذه المهمّة، ولا يجوز لزوجها أن يمنَعَهَا من ذلك لأنّه إذا كان لا يجوز له أن يمنعَها من المساجد لقوله صلى الله عليه وآله وسلم: «لاَ تَمْنَعُوا إِمَاءَ اللهِ مَسَاجِدَ اللهِ»(٤)، والمسجد في حقِّها غير واجب، فإنّه من باب أولى لا يجوز له أن يمنعَها من أداء مهمّتها الدينية التي أوكلت إليها بعد غياب العنصر الرجالي الذي يقوم بهذه المهمّة، وعليه فإذا كُفِيَتْ حاجتُها إلى نفسها بقِوام بدنها ودينِها وغُطِّيَتْ حاجةُ الغير إليها بغيرِها فينتفي الاستثناء السابق وتعود المرأة إلى أصلها المقرّر لها

هذا، وفي الأخير فلا بأس أن أُذكِّر بأنّ المرأة إذا خرجت من بيتها فينبغي لها أن تخرج بالضوابط الشرعية في اللباس والهيئة وسائر أمورها وغير متطيّبة لقوله صلى الله عليه وآله وسلم: «مَا تَرَكْتُ بَعْدِي فِتْنَةً أَضَرَّ عَلَى الرِّجَالِ مِنَ النِّسَاءِ»(٥)

والعلمُ عند الله تعالى، وآخر دعوانا أنِ الحمد لله ربِّ العالمين، وصلى الله على نبيّنا محمّد وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، وسلّم تسليمًا

الجزائر في: 15جمادى الأولى 1426ﻫ

الموافق ﻟ:22 جوان 2005م

  ١- أخرجه البخاري في «التفسير» (4421)، ومسلم في «السلام» (5668)، وأحمد (23769)، والبيهقي (13793)، من حديث عائشة رضي الله عنها.

  ٢-  أخرجه ابن ماجه في «المقدمة» (229)، وأبو يعلى في «مسنده» (2837)، والبزار (94)، والطبراني في «المعجم الصغير» (22)، والبيهقي في «شعب الإيمان» (1665)، من حديث أنس رضي الله عنه، وصحّحه الألباني في «صحيح الجامع» (3913)، وفي «صحيح الترغيب والترهيب» (72)، وفي تخريج «مشكلة الفقر» (86).

  ۳-  أخرجه أبو داود في «الطهارة» (236)، والترمذي في «الطهارة» (113)، وأحمد (25663)، وأبو يعلى (4694)، والبيهقي (818)، من حديث عائشة رضي الله عنها. والحديث صحّحه الألباني في «صحيح الجامع» (2333)، وفي «السلسلة الصحيحة» (2863).

  ٤- أخرجه البخاري في «الجمعة»، باب هل على من لم يشهد الجمعة غسل من النساء: (858)، ومسلم في «الصلاة»، باب خروج النساء إلى المساجد إذا لم يترتب عليه: (990)، وأبو داود في «الصلاة»، باب ما جاء في خروج النساء إلى المسجد: (566)، وابن ماجه في «المقدمة»: (16)، ومالك في «الموطإ»: (465)، وابن حبان في «صحيحه»: (2209)، وأحمد في «صحيحه»: (4641)، من حديث عبد الله بن عمر رضي الله عنهما.

  ٥-  أخرجه البخاري في «النكاح» (4706)، ومسلم في الرقاق (7121)، والترمذي في الأدب (3007)، وابن ماجه في الفتن (4133)، وأحمد (22463)، والحميدي في مسنده (574)، والبيهقي (13905)، من حديث أسامة بن زيد رضي الله عنهما

 

copié de ferkous.com

 

Une soeur questionne :

 

Est-ce autorisé pour des étudiantes en science qu'elles enseignent dans la mosquée sachant que la voix n'est entendue que des femmes ?

 

Réponse de Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al 'Abbâd :

 

Il n'y a aucun mal... Absolument.

 

Si des femmes enseignent à des femmes dans un endroit à l'écart et qui ne s'étend pas à d'autres alors il n'y a aucun mal.

 

       القارئ [الشيخ الرشيدان] : سائلة تقول هل يجوز لطالبات العلم أن يدرسن في المسجد , والصوت لا يُسمع إلا في حدود النساء فقط ؟

الشيخ [العبّاد] : مافيه بأس .. أبداً , إذا كان النساء يدرّسن النساء في مكان منعزل ولا يتعدى إلى غيرهن مافيه بأس أ . هـ

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

La fécondation in vitro et l'insémination artificielle (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La fécondation in vitro et l'insémination artificielle (audio-vidéo)

Le questionneur :

 

Ce qu’on appelle bébé éprouvette (Atfâl al anâbîb) qui consiste à prendre le sperme de l’homme et l’ovule de la femme puis les féconder hors de l’utérus puis les placer après quelques heures dans l’utérus de la femme, quel est son jugement dans l’Islam?

 

Réponse :

 

Ceci n’est pas permis.

 

La chose minimum que l’on peut reprocher à cet acte est dévoilement de la nudité de la femme.

 

Peut-on accéder à l’ovule de la femme sans découvrir sa nudité ?

 

Le questionneur :

 

Non, évidemment !

 

Cheikh Al-Albâni :

 

Ce qui a été bâti sur un mal est lui-même un mal, ce qui a été bati sur du Haram est lui-même Haram.

 

L’homme, lui, il est possible d’accéder à son sperme sans découvrir sa nudité (devant un autre homme ou une femme étrangère), mais pas la femme.

 

La deuxième chose que l’on peut reprocher à cet acte et qui nous empêche de le rendre permis aux couples musulmans qui veux le réaliser c’est le mélange: c'est-à-dire la fécondation de l’ovule de la femme avec le sperme d’un autre homme que celui de son mari ou l’inverse.

 

Il se peut que ceci se produise, ne serait ce que par erreur.

 

Or la préservation de la ligné familiale est une chose vraiment obligatoire, donc tous ce dont on craint qu’il entraîne un mélange des lignés familiaux doit être banni.

 

Surtout si pour le faire il faut d’abord commettre un interdit (le dévoilement de la nudité).

 

C’est pour cela que cet acte n’est pas permis. 

 

Nous avons déjà été interrogé sur cet acte, et nous avions répondu que seul un couple dans lequel l’un des deux époux est médecin pouvait pratiquer cet acte et c’est tout.

 

Le questionneur :

 

Mais si le médecin est une femme ?

 

Cheikh Al-Albâni :

 

N’est il pas interdit à la femme de dévoilé sa nudité à une autre femme ?

 

Le questionneur :

 

Oui, c’est vrai !

 

[...]

 

Le questionneur :

 

Quel est le jugement au sujet de la personne qui jeûne et qui doit se masturber pour une raison médicale ?

 

Le cheikh :

 

C'est-à-dire un jeûneur qui est obligé de se masturber afin que l’on recueil son sperme dans un bocal spécial pour que le médecin l’analyse ?

 

Le questionneur :

 

Oui !

 

Le cheikh :

 

Ta question est donc : est ce qu’il est dans une situation de contrainte ou pas ?

C’est bien ça ?

 

Le questionneur :

 

Oui !

 

Le cheikh :

 

La réponse est : il n’est pas dans une situation de contrainte !

 

Mais il y a une question qui doit être posé avant cela.

 

Est-ce que cet acte (la masturbation) est permis ?

 

Ceci doit être la première question.

 

La réponse est que la masturbation est interdite aussi bien d’un point de vue religieux que médical.

 

Avant d’entrer dans la question : « Est-ce qu’il est dans une situation ou il est contraint de le faire » j’ai dit que l’acte en lui-même est interdit d’un point de vu religieux et médical.

 

Tu le savais ?

 

Le questionneur :

 

Non, d’un point de vu médical je ne le savais pas.

 

Le cheikh :

 

Nous disons que la masturbation est interdite d’un point de vue religieux et médical.

 

D’un point de vue religieux à cause du texte que je vais citer après, et d’un point de vue médical car il est connu par expérience que la masturbation est un mal pour celui qui le pratique.

 

Au point que certains en arrivent à ne plus pouvoir se marier.

 

D’un point de vu religieux, il est interdit à cause de la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

«et ceux qui préservent leur sexe (de tout rapport), si ce n’est qu’avec leur épouses ou les esclaves qu’ils possèdent car là vraiment, on ne peut les blâmer. Alors que ceux qui cherchent au delà de ces limites sont des transgresseurs» (sourate les croyants, verset 5 à 7)

 

C'est-à-dire, comme le dit l’imâm Châfi3i, celui qui cherche à assouvir son désir par un moyen autre que le mariage et les rapports avec ses esclaves prisonnières de guerre, et bien ceux là sont les transgresseurs. 

[…] 

Lorsque nous connaissons cette réalité, que la masturbation est Haram car il nuit à la santé, nous pouvons revenir à notre sujet, celui de l’homme qui jeûne.

 

Ce musulman qui va chez le médecin et qui se masturbe pour recueillir son sperme commet un acte interdit aussi bien d’un point de vue religieux que médical.

 

Mais il se peux que l’on dise : « il est contraint de le faire ».

 

A ce moment là je pose la question : Pourquoi cet homme se masturbe et pourquoi recueille-t-on son sperme ?

 

Le questionneur :

 

Pour analyser dans le cadre d’une maladie ou autre.

 

Le cheikh :

 

Disons dans le cas de la stérilité !

 

On veut par exemple savoir si la stérilité vient de lui ou de sa femme.

 

Le questionneur :

 

Oui.

 

Le cheikh :

 

On analyse son sperme et on découvre qu’il n’est pas stérile.

 

Le doute se porte sur la femme.

 

Or pour le savoir il va falloir commettre un interdit.

 

Deuxième cas, on analyse le sperme de l’homme et on s’aperçoit qu’il est stérile.

 

Il se peut qu’il y ait un médicament ou pas selon ce que dit le médecin.

 

Dans ce cas on pose la question suivante : deux personnes se sont mariées et il s’est passé de nombreuses années sans qu’ils aient d’enfants.

 

Est-ce une situation d’urgence (d’extrême nécessité) qui lui autorise la masturbation ?

 

Je dis que ce n’est pas une situation d’urgence (d’extrême nécessité). […]

 

Cet acte n’est donc pas permis.

 

Publié par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Les parents de la jeune fille qui a subi une opération chirurgicale, doivent-ils en informer son prétendant ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les parents de la jeune fille qui a subi une opération chirurgicale, doivent-ils en informer son prétendant ?

Question :

 

Si une jeune fille s'est fait opérée du ventre, par exemple, ce qui a impliqué de pratiquer une incision et de faire une suture et que cette intervention chirurgicale lui a été faite à la naissance ou quelques mois plus tard, est-ce que les parents de cette fille doivent informer le prétendant quant à cette opération qui a laissé des traces sur la peau de la jeune fille, qui restent encore visibles ?

 

Est-ce que cela rentre dans le droit légal du prétendant ou non?

 

Réponse :

 

Louange à Allah, Seigneur de l'univers, et prière et salut sur le Messager d’Allah, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui suivent ses traces jusqu'au Jour Dernier.

 

Le musulman doit veiller à être franc dans tous ses actes pour rester sain et sauf.

 

Si un prétendant se présente à une telle jeune fille, il faut l'informer des traces laissées par cette intervention chirurgicale, qui causent parfois de la répulsion chez certains gens qui peuvent ne pas supporter la situation s'ils n'en sont pas informés avant.

 

Et cela peut aussi engendrer un problème entre les parents de la fille et le futur mari qui risque de prétendre que ceci est un défaut chez la fille.

 

Il faut donc que les parents de la jeune fille informent le mari potentiel pour qu'il soit au courant et ainsi ils éviteront tout reproche.

 

traduit par alifta.net

 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Qui casse paie ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Qui casse paie ?

Ne connait la valeur du fiqh que celui qui l’étudie.

 

Il réalise alors que l’islam n’a rien négligé de l’organisation de la société et des relations humaines.

 

Parmi ces choses figure une pratique « banale » : le prêt d’un objet, d’un outil, ou de toute chose utile (en dehors de l’argent).

 

Même dans cette pratique commune, on peut tomber dans une forme d’interdit religieux, par exemple, en tenant systématiquement pour responsable de toute forme de casse ou dysfonctionnement, la personne bénéficiaire de ce prêt, c’est pourquoi il est important de connaître ce chapitre du fiqh que nous aborderons ici à travers le commentaire de Bulûgh Al-Marâm.

 

On nomme donc cela le prêt à usage (Al-‘Âriyah) par dérivation du terme (Al-‘Urî) qui désigne le dénuement, car on ne trouve dans cette transaction aucune contrepartie.

 

Et dans la terminologie religieuse, cela désigne la permission de tirer profit d’une chose qui revient à son propriétaire après usage.

 

Ce prêt est contracté par toute parole ou acte qui l’indique, et il est légiféré par le Coran, la Sunna et l’unanimité des savants.

 

Allah dit [dans le sens du verset] :

 

« Et ils refusent de donner à autrui ce qui leur est utile » [Al-Mâcûn, v.7]

 

Shaykh ‘Abd Ar-Rahmân As-Sa’dî dit à propos de ce verset :

 

« Ils refusent de donner ce qui ne leur causera aucun préjudice par le biais du prêt à usage, comme un récipient, une pioche, et tout ce qu’il est d’usage d’offrir.

C’est un encouragement à faire le bien, et à offrir des biens minimes, car Allah a blâmé celui qui ne le faisait pas. »

 

On rapporte également :

 

« Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) contracta un prêt à usage concernant des cuirasses auprès de Safwân Ibn Umayyah. »

[Abû Dâwud (3562)]

 

Et Al-Wazîr et d’autres ont dit :

 

« Les savants sont unanimes pour dire que le prêt à usage est permis, que c’est une adoration encouragée, et que celui qui le consent se voit récompensé. »

 

Samurah Ibn Jundub rapporte que le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit :

 

« On est redevable de ce que l’on prend jusqu’à ce qu’on le rende. »  

[Abû Dâwud (3561), la chaîne de transmission du hadith est faible]

 

Abû Hurayrah rapporte que le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit :

 

« Remets le dépôt à celui qui te l’a confié, et ne trahis pas celui qui te trahit. »  

[Abû Dâwud (3535)]

Enseignements des hadiths

 

- La permission du prêt à usage qui consiste à permettre de tirer profit d’une chose sans transfert de propriété, et sans contrepartie.

 

- Le prêt à usage est légiféré, et il est recommandé pour la majorité des savants, ou obligatoire pour certains d’entre eux, parmi lesquels Shaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah qui se prononce pour son caractère obligatoire lorsqu’on en a les moyens.

 

- L’obligation de rendre le dépôt à leur propriétaire, y compris dans le prêt à usage, en raison de la Parole d’Allah :

 

« Allah vous ordonne de rendre les dépôts à leur ayant droit » (An-Nisâ’, v.58).  

 

- Le dépôt désigne toute chose que l’on détient avec l’agrément de son propriétaire, il s’agit alors d’un dépôt, que ce soit sous la forme d’un prêt à usage, d’une location, d’une consignation ou autre.

 

- L’obligation de garantir le prêt à usage si la chose prêtée est détruite en raison d’une négligence ou d’un abus, et ce à l’unanimité des savants.

 

- Si une partie de l’objet est détruite en ce pour quoi il a été prêté, il n’y a pas de garantie, et ce à l’unanimité des savants.

 

- L’abus consiste à commettre ce qui n’est pas permis, et la négligence en le délaissement de ce qu’il faut préserver.

 

- L’interdiction de la tromperie en cela, même si le propriétaire de l’objet a trompé celui à qui il confie le dépôt.

Les formes de prêt à usage

 

Ya’lâ Ibn Umayyah rapporte : Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) m’a dit :

 

« Si mes messagers viennent te voir, donne-leur trente cuirasses. »

Je dis : ô Messager d’Allah ! Est-ce un prêt garanti ou un prêt à usage ?

Il dit : « Il s’agit plutôt d’un prêt à usage. »

[Abû Dâwud (3566)]

 

Safwân Ibn Umayyah rapporte que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lui a emprunté des cuirasses le jour de la bataille de Hunayn et qu’il dit :

 

« S’agit-il d’une réquisition, Ô Muhammad ? »

Il répondit : « Non, il s’agit plutôt d’un prêt garanti. »  

[Abû Dâwud (3562)]

Enseignements des hadiths

 

- La permission de prêter des armes, tant qu’il ne s’agit pas d’un prêt consenti à des mécréants pour combattre les musulmans, des rebelles, ou des bandits de grands chemins qui s’en serviront pour effrayer et intimider les musulmans.

 

De même, il n’est pas permis de les vendre ou de les prêter lors des périodes de troubles entre les musulmans.

 

- La différence entre le prêt garanti (Al-‘Âriyah Al-Madmûnah) qui consiste à garantir la valeur de l’objet prêté, s’il venait à être détruit, et le prêt à usage (Al-‘Âriyah Al-Mu’addâh) qui n’impose de que de rendre l’objet, sans garantie de sa valeur en cas de destruction.

 

- Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a contracté un prêt à usage auprès de Safwân Ibn Umayyah alors qu’il était encore polythéiste, et cela ne s’oppose pas à ce que dit le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) à un autre mécréant :

 

« Repars, car je ne cherche pas l’aide d’un polythéiste »

[Muslim (1817)]

 

car ce qui est interdit est de chercher l’aide de leur personne, car on peut craindre leur tromperie, surtout à l’imminence du combat.

 

Quant aux transactions commerciales comme la vente, l’achat, et le prêt à usage, elles n’entrent pas dans ce cadre.  

 

- La permission de donner une procuration pour contracter un prêt à usage et en prendre possession.

 

- Shaykh Al-‘Uthaymîn dit :

 

"Ce qui est prêté à usage n’est garanti que si cela est conditionné au moment de contracter le prêt, car c’est un dépôt comme les autres qui ne jouit d’une garantie qu’en cas d’abus ou de négligence.

Par contre si la garantie est posée comme condition, alors cette condition doit être respectée, car celui qui emprunte l’a acceptée."

[Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre des ventes, cassette n°30]

 

Commentaire de Bulûgh Al-Marâm

copié de salafs.com

Partager cet article

Le devoir du musulman célibataire

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le devoir du musulman célibataire

Question :

 

Concernant le sujet relatif au fait de baisser le regard.

 

Je vous informe que je suis un jeune de 20 ans et que je baisse mon regard.

 

Cependant, durant et avant le sommeil, je me mets à avoir des pensées liées aux plaisirs sexuels.

 

Comment puis-je faire pour abandonner cette mauvaise habitude et repousser Satan, sachant que je récite du Coran avant de dormir ?

 

Réponse :

 

Premièrement :

 

Il vous est obligatoire de baisser le regard devant tout ce qui est illicite.

 

Ainsi, il ne vous est pas permis de lire des revues ni de regarder des films dans lesquels on trouve des photos de femmes.

 

Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :  

 

"Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux." (sourate An Nûr verset 30)

 

Allâh est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font.

 

Deuxièmement :

 

Vous devez vous marier si vous en avez la possibilité, car, le mariage aide à baisser le regard comme l'a expliqué le Prophète صلى الله عليه وسلم dans un hadith authentique, il dit :  

 

"Ô jeunes gens !

Quiconque parmi vous possède la capacité physique et les moyens financiers nécessaires au mariage, qu'il se marie.

Certes, le mariage est plus enclin à protéger contre les regards lascifs et à préserver la chasteté.

Quant à celui qui n'en possède pas les moyens, qu'il jeûne, car le jeûne le protégera contre la tentation."

Rapporté par al-Bukhari n°1905 et Muslim n°1400

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (14704)

(Numéro de la partie: 18, Numéro de la page: 33)

✅ Publié par alifta.net

 

س: بالنسبة لموضوع غض البصر، فأنا شاب عندي 20 سنة، فإنني أغض من بصري ولكن في أثناء وقبل النوم أظل قليلاً أفكر في حب الشهوة، فكيف أمتنع عن هذه العادة السيئة، وأبعد الشيطان عني، مع أنني أقرأ القرآن قبل النوم؟

ج: أولاً: يجب عليك أن تغض من بصرك عن المحارم، وكذلك لا يجوز لك مطالعة المجلات والأفلام التي تشتمل على صور النساء، قال تعالى

قُلْ لِلْمُؤْمِنِينَ يَغُضُّوا مِنْ أَبْصَارِهِمْ وَيَحْفَظُوا فُرُوجَهُمْ ذَلِكَ أَزْكَى لَهُمْ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا يَصْنَعُونَ

ثانيًا: عليك بالزواج إن استطعت، فإنه معين على غض البصر، كما بين ذلك النبي صلى الله عليه وسلم فيما ثبت عنه، فإنه قال

 يا معشر الشباب من استطاع منكم الباءة فليتزوج، فانه أغض للبصر وأحصن للفرج، ومن لم يستطع فعليه بالصوم فإنه له وجاء
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم ( 14704

(الجزء رقم : 18، الصفحة رقم: 33)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

الفتوى رقم ( 14704 )

Partager cet article

Les six cas où il est permis de médire

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les six cas où il est permis de médire

L'imam An-Nawawi (Qu’Allah lui accorde sa miséricorde) a dit :

 

"Saches que la médisance (Al Ghriba) est permise pour un but véritable et légiféré qu'on ne peut atteindre sans elle.

 

Et ces cas sont au nombre de six :

 

- Pour dénoncer une injustice (auprès du juge musulman).

 

- Pour changer une chose blâmable et afin de ramener quelqu'un de désobéissant vers ce qui est correct.

 

- Pour demander un avis religieux. 

 

- Pour mettre en garde les musulmans contre un mal et afin de les conseiller. 

 

- Il est autorisé de médire sur quelqu'un qui fait des péchés ou des innovations au grand jour.

 

- Lorsque quelqu'un est connu pour porter un surnom mettant en valeur un défaut tel que l'aveugle, le boiteux, le sourd..." 

 

Puis il dit :

 

"Voici donc six cas dont les savants ont rapporté qu'il était autorisé de médire et sur la plupart desquels ils sont unanimes.

Ces cas sont basés sur des paroles prophétiques authentiques et connus..."

Ryadh As-Sâlihîn

 

Kun Salafiyan 'Alâ Al Jâddat

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Abd-S-Salaam As Souhaymi - للشيخ عبد السلام السحيمي

Partager cet article