Celui qui meurt sur le chirk, sans qu’il sache que cela est du chirk

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui meurt sur le chirk, sans qu’il sache que cela est du chirk

Question :

Que est le statut de celui qui meurt sur le polythéisme, sans qu’il sache que cela est du polythéisme ? 


Réponse :

Celui qui meurt sur du polythéisme encoure un danger immense, conformément à la parole d’Allah : 

 

وَلَوْ أَشْرَكُواْ لَحَبِطَ عَنْهُم مَّا كَانُواْ يَعْمَلُونَ

 

-traduction relative et approchée- 


« Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement était vain. » (Sourate 6 verset 88)

Et le Très-Haut a dit :

 

مَا كَانَ لِلْمُشْرِكِينَ أَن يَعْمُرُواْ مَسَاجِدَ الله شَاهِدِينَ عَلَى أَنفُسِهِمْ بِالْكُفْرِ أُوْلَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ وَفِي النَّارِ هُمْ خَالِدُونَ

 

-traduction relative et approchée- 


« Ils n’appartient pas aux polythéistes de peupler (fréquenter) les mosquées d’Allah, vu qu’ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà ceux dont les œuvres sont vaines ; et ils demeureront éternellement dans le feu. » (Sourate 9 verset 17)

Et le Très-Haut a dit : 

 

وَقَدِمْنَا إِلَى مَا عَمِلُوا مِنْ عَمَلٍ فَجَعَلْنَاهُ هَبَاء مَّنثُورًا

 

-traduction relative et approchée- 


« Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée. » (Sourate 25 verset 23)

Et Il a dit : 

 

إِنَّ اللّهَ لاَ يَغْفِرُ أَن يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَن يَشَاء

 

-traduction relative et approchée- 


« Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. » (Sourate 4 verset 48)

Ceci est leur menace et leur destination, tout comme les autres grandes mécréances.

 

Et leur statut dans la vie d’ici bas est qu’on ne leur fait pas le ghoussl (lavage pour le mort), qu’on ne prie pas sur eux et qu’ils ne sont pas enterrés dans les cimetières musulmans. 

Par contre, si la da’wa , je veux dire le Coran et la Sounna, n’est pas parvenu à l’un d’entre eux, alors son sort revient à Allah le Jour de la Résurrection (Yawoum Al Quiyama), comme le reste des gens de la Fitra.

Et ce qui est correct chez les gens de science concernant leur jugement, c’est qu’ils subiront un test le Jour de la Résurrection.

Ainsi, celui qui réussira entrera au paradis, et celui qui échouera entrera en enfer. 

Le grand savant Ibn Al-Qayim a expliqué cela à la fin de son livre « Fi tariq al-hidjratayne » في طريق الهجرتين quand il a dit : 

« Le huitième avis : c’est qu’ils seront testés dans l’enceinte d’Al-Quiyama et qu’il leur sera envoyé là bas un messager ainsi qu’à tous ceux qui n’auront pas reçu la da’wa.

 

Ainsi, celui qui obéira au messager entrera au paradis, et celui qui lui désobéira sera jeté en enfer. Et ainsi, certains d’entre eux seront au paradis et certains en enfer, et avec ceci, toutes les preuves seront englobées.  

Par contre, si l’un d’entre eux est ignorant concernant ce dans quoi il est tombé comme polythéisme, alors son sort revient à Allah . 

Et le jugement est sur l’apparence (ici bas), donc, celui dont l’apparence est le polythéisme, son statut est le statut des polythéistes, et son sort est auprès d’Allah Celui Qui connaît toute chose . » 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Le jugement concernant le fait de placer la confiance en un autre qu'Allâh

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le jugement concernant le fait de placer la confiance en un autre qu'Allâh
La question :
 
Le fait de "placer sa confiance en Allâh" est l'un des types d'adoration ;
 
Est-ce que c'est permis alors de dire à quelqu'un : "Je place ma confiance en toi" ?
 
La réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé en qualité de miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour de la résurrection.
Ceci dit :

Il n'est, certes, pas permis de dire : "Je place ma confiance en toi", mais on doit plutôt dire : "Je te charge (de ceci et cela), et je place ma confiance en Allâh".

Car "mettre la confiance en Allâh" veut dire que le cœur se fie à Allâh en ce qui est de l'acquisition des bienfaits et le repoussement des méfaits, tout en ayant confiance en Allâh et en faisant usage des moyens.
 
Ainsi, le fait de placer sa confiance sera uniquement en Allâh.
 
Allâh dit :

 وَعَلَى اللهِ فَتَوَكَلُوا إِن كُنتُمْ مُؤْمِنِين - المائدة:23

 

﴾Et c'est en Allâh qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants﴿ [El-Mâ'ida (La Table Servie) : 23]

 

Et dans un autre verset :

 وَقَالَ مُوسَى يَا قَوْم إِن كُنتُم آمَنتُم بِاللهِ فَعَلَيهِ تَوَكَّلوُا إِن كُنتُمْ مُسلِمِين - يونس: 84

 
﴾Et Moïse dit : "Ô mon peuple, si vous croyez en Allâh, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis﴿ [Yoûnous (Jonas) : 84]


Ainsi donc, Allâh a exigé, dans ces deux versets, de placer la confiance en Lui afin d'accomplir la croyance et la soumission.

Quant aux questions ayant trait à la capacité de l'homme ; il est, certes, permis d'en charger les autres ; tels que la vente et l'achat, car elles sont comptées parmi l'ensemble des moyens.

 

Sauf qu’on ne doit pas se fier à celui qu'on a chargé d'une affaire quant à la réalisation de celle-ci.

 

Toutefois, nous devons placer notre confiance en Allâh pour l'acquisition et l'arrangement de nos affaires et celles de celui que nous avons chargé.

 

Sur ce, le fait de charger quelqu'un (de faire quelque chose) est considéré comme l'un des moyens auxquels nous ne devons point se confier, mais bien plutôt se confier à Celui Qui a causé les moyens, et a créé le moyen et la créature, Qui est, certes, Allâh.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour de la résurrection.

 

Fatwa n°: 8

Catégorie: Fatwas relatives au dogme et au monothéisme

 Publié par ferkous.com

 

في حكم التوكُّل على غير الله
السؤال : من أنواع العبادة: «التوكُّل»، فهل يجوز أن أقولَ لأحدٍ «توكَّلتُ عليك»؟ وجزاكم الله خيرًا
الجواب : الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على من أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، أمَّا بعد
فلا يجوز أن يقولَ: «توكَّلتُ عليك»، وإنما يقول: «وكَّلتُك، وتوكَّلتُ على اللهِ»؛ لأنَّ التوكُّلَ هو اعتمادُ القلب على الله في جَلْبِ المنافع ودفعِ المضارِّ مع الثقة بالله وفعلِ الأسباب، والتوكُّلُ بهذا الاعتبار خاصٌّ بالله سبحانه، قال تعالى

وَعَلَى اللهِ فَتَوَكَّلُوا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِين - المائدة: ٢٣

، وقال تعالى في آيةٍ أخرى

وَقَالَ مُوسَى يَا قَوْمِ إِنْ كُنْتُم آمَنْتُمْ بِاللهِ فَعَلَيْهِ تَوَكَّلُوا إِنْ كُنْتُمْ مُسْلِمِين - يونس: ٨٤

، فجعل اللهُ التوكُّلَ عليه في الآيتين شرطًا في الإيمان والإسلام
أمَّا المسائلُ التي تدخل تحت قدرة العبد فتجوز نيابتُه فيها كالبيع والشراء ونحوهما لكونها من جملة الأسباب، لكنَّه لا يعتمد على وكيله في حصول ما وكَّله به، وإنما يتوكَّل على الله في تحصيل المراد وتيسيرِ أمره أو أمرِ نائبه
وعليه، فإنَّ الوكالةَ تُعَدُّ من جُملة الأسباب، والأسبابُ لا يُعتمَد عليها، وإنما يُعتمَد على مسبِّب الأسباب وخالقِ السبب والمسبَّب وهو اللهُ جلَّ وعلا
والعلمُ عند الله تعالى، وآخر دعوانا أنِ الحمد لله ربِّ العالمين، وصلَّى الله على نبيِّنا محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، وسلَّم تسليمًا

الفتوى رقم: ٨
الصنف: فتاوى العقيدة - التوحيد وما يُضادُّه - الألوهية والعبادة

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

الفتوى رقم: ٨
الصنف: فتاوى العقيدة - التوحيد وما يُضادُّه - الألوهية والعبادة

Partager cet article

Le sitâr (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le sitâr (dossier)

(Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps ndt.) comme le formule le Hadith :

 

« Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps. Dès qu’elle sort, Satan l’embellit [aux yeux des hommes]. »

 

La femme doit donc couvrir toutes les parties de son corps devant les étrangers y compris le visage.

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Les cybercafés

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les cybercafés

Question :

 

Parmi les sujets de discussion aujourd'hui, les cybers café, qui se sont propagés ces derniers temps en grande quantité.

Quel est le jugement de l'investissement et du commerce faits de ces cafés ?

vus leurs méfaits et interdits que je vous expose ci-dessous :

 

Premièrement : L'utilisateur loue un ordinateur pour une heure, sans qu'on ne sache comment il va utiliser l'Internet et il y a un grand nombre de programmes et de sites dans lesquels il peut rentrer et dont certains sont profitables alors que d'autre sont mauvais.

Et le site de "la ville du roi 'Abd-Al-'Azîz pour les sciences et la sélection, le contrôle et l'exclusion des sites" permet de contrôler l'utilisation, mais malgré cela, certains utilisateurs peuvent rentrer dans des sites interdits et fermés.

Remarque : Nous ne pouvons pas contrôler le programme sauf en annulant le service.

 

Deuxièmement : Il y a un programme qui s'appelle Microsoft chat", qui est utilisé pour les discussions et les correspondances écrites, à travers ce programme les utilisateurs peuvent se parler entre eux et débattre sur des sujets profitables, comme la science, mais également sur des sujets nuisibles en utilisant des phrases et des propos grossiers et obscènes.

De même qu'il est possible d'envoyer et de recevoir certaines photos et films répugnants.

Il est envisageable de contrôler l'envoi et la réception des ces photos et ces films, mais des personnes peuvent passer à travers ce contrôle par des voies détournées.

 

Réponse : 

 

Si par l'intermédiaire de ses ordinateurs l'utilisateur a accès à ce qui est blâmable, ce qui est nuisible pour sa croyance islamique ou qu'il parvient à voir des images de débauche, des films grossiers, des informations erronées ou qu'il réussit à avoir des discussions douteuses, des jeux illicites et qu'il n'est pas possible au propriétaire du cyber d'empêcher toutes ces atrocités et de maîtriser ces ordinateurs, alors dans ce cas, il est certes interdit de faire du commerce avec cela, car c'est une aide qui permet de commettre des péchés et des interdits.

 

Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit dans son Noble Livre : Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression.

 

Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition !  

 

Qu'Allah nous accorde la réussite et que la prière et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses compagnons.

 

Fatwa n° 21205

copié alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

«Moi Wahhabite !?» (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Moi Wahhabite !?» (vidéo)

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز آل الشيخ

Partager cet article

La perte de temps est pire que la mort

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La perte de temps est pire que la mort

Ibn Qayim رحمه الله a dit :

 

"La perte de temps est pire que la mort.

Parce que la perte de temps te sépare d'Allâh et de la demeure de l'au-delà, tandis que la mort te sépare de ce bas-monde et de ses gens".

(Al-Fawaîd) 

 

وقال ابن القيم

 إضاعة الوقت أشد من الموت؛ لأن إضاعة الوقت تقطعك عن الله والدار الآخرة، والموت يقطعك عن الدنيا وأهلها

(الفوائد)

Hassan Al-Basri رحمه الله disait :

 

Enfant d'Adam, tu n'es (en réalité) que des jours...

Lorsqu'un jour passe c'est en fait une partie de toi qui s'en va".

(Hilayatu al-awiliyya Vol 2 p 148)

 

 يقول الحسـن البصري رحمه الله

يا ابن آدم إنما أنت أيام كلما ذهب يوم ذهب بعضك

(انظر الخبر في: الأصفهاني: حلية الأولياء ج 2، ص 148)

 

وقال ابن القيم : إضاعة الوقت أشد من الموت؛ لأن إضاعة الوقت تقطعك عن الله والدار الآخرة، والموت يقطعك عن الدنيا وأهلها

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La défense du Prophète صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La défense du Prophète صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons (audio)

 
Cheikh Mohammad Ibn Rabi' Al Madkhali - الشيخ محمد بن ربيع المدخلي

Partager cet article

Le vendeur souhaitant qu'Allah bénisse son commerce ne doit pas jurer lors des opérations de vente

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le vendeur souhaitant qu'Allah bénisse son commerce ne doit pas jurer lors des opérations de vente

" Le serment (le fait de jurer par Allah) aide à écouler la marchandise mais en détruit le profit "

 

Le Hadith est authentique il est rapporté par Bukhari 8/275 et Muslim 1606. 

Dans une autre version Rapporté par Muslim on trouve : 

"Prenez-garde aux nombreux serments dans les opérations de vente, cela aide à vendre la marchandise puis en détruit le profit." 

Les savants expliquent que ce Hadith signifie que le Vendeur ne doit pas jurer lorsqu'il vend quelque chose à quelqu'un même s'il dit la vérité, ceci est détestable [Makruh]. 

Il n'est par exemple pas permis au vendeur de dire : " Wallah c'est un produit de très bonne qualité, je l'ai acheté à tel prix " ou encore " en achetant ce produit chez nous, Wallah tu fais une bonne affaire". 

Même si le vendeur dit vrai, il ne doit pas jurer par Allah pour écouler sa marchandise

L'expression : "détruit le profit " signifie que cela fait partir la bénédiction.

 

Autrement dit le vendeur souhaitant qu'Allah bénisse son commerce ne doit pas jurer lors des opérations de vente. 


Le nom d'Allah ne doit pas être un outil permettant d'écouler sa marchandise et acquérir les biens de ce bas monde. 

Sources : Sharh Bulugh l-Maram du Sheikh Othaimine, Sharh Sahih Muslim du Sheikh Ar-rajahi... 

Partager cet article

Apprendre le Coran sans lire son interprétation

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Apprendre le Coran sans lire son interprétation

Question :

 

Un homme dit qu’il essaye d’apprendre le Coran, mais il ne  peut pas lire le Tafsîr (Interprétation du coran) à cause de  ses obligations professionnelles. Est-ce qu’il continue à apprendre seulement ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas  de mal à cela.  Lire le Tafsîr ne fait pas  partie  des  obligations de l’apprentissage, mais si tu peux apprendre et lire le Tafsîr, c’est une  bonne chose.

 

Et si tu ne peux pas  faire les deux,  apprends d’abord  le Coran,  et si tu en as l’occasion, lis le Tafsîr après l’apprentissage, car réunir l’apprentissage et le Tafsîr est  meilleur si cela  est possible.

 

Toutefois,  s’il ne peux pas  lire le Tafsîr et n’a que  le temps pour apprendre, qu’il réduise le temps passé à l’apprentissage, et qu’il lise le Tafsîr.

 

Dans  les deux cas, la mise en pratique du Coran  est  une  obligation,  l’apprentissage et la lecture  du Tafsîr ne suffisent  pas  sans les actes.

 

Fatwa  de cheikh Fawzen Tirée de son  site, Fatwa  n°15999

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Aider son épouse dans l'accomplissement des tâches ménagères

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Aider son épouse dans l'accomplissement des tâches ménagères

D'après Al Aswad, j'ai demandé à 'Aicha رضي الله عنها :

 

"Que faisait le Prophète صلى الله عليه وسلم dans sa maison ?"

Elle a dit: "Il était au service de sa famille et lorsque c'était le moment de la prière il sortait pour la prière."

Rapporté par Al-Boukhari dans son sahih 676

 

عن الأسود سألت عائشة رضي الله عنها

ما كان النبي صلى الله عليه وسلم يصنع في بيته ؟

قالت : كان يكون في مهنة أهله ، تعني خدمة أهله . فإذا حضرت الصلاة خرج إلى الصلاة

رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٧٦

On demanda également à Aicha رضي الله عنها : 

 

"Que faisait le prophète صلى الله عليه وسلم dans sa maison ?

Elle dit : "C'était un homme comme les autres : Il nettoyait ses vêtements, trayait ses bêtes et s'occupait seul de sa propre personne." 

Rapporté par Ahmad

 

قيل لعائشة

 ماذا كان يفعل رسول الله صلى الله عليه وسلم في بيته؟

 قالت: كان بَشَرا من البَشَر: يفْلِي ثوبه، ويَحلُبُ شاتَه، ويَخدِم نفسه

On a demandé à Aicha رضي الله عنها : 

 

"Que faisait le prophète صلى الله عليه وسلم dans sa maison ?

Elle dit : "Il cousait ses vêtements, réparait ses chaussures et faisait ce que le hommes font chez eux."

Authentifié par Cheikh Al-Albany dans sahih Al-Jam'i 4937

 

قلت لعائشة

ما كان رسول الله - صلى الله عليه وسلم - يصنع في بيته ؟

قالت : يخيط ثوبه ، ويخصف نعله ، ويعمل ما يعمل الرجال في بيوتهم

وصححه الألباني في صحيح الجامع -4937

 
Cheikh Ibn Othaimine a dit au sujet des ces Ahadiths : 
 
[Ces Ahadiths] prouvent la modestie de l'envoyé d'Allâh, lorsqu'il était dans sa demeure il était au service de sa famille notamment en trayant ses bêtes et en réparant ses chaussures.
 
Et lorsqu'on demanda à Aicha رضي الله عنها :
 
"Que faisait le prophète dans sa demeure ?"
elle répondit :" Il était au service de sa famille". 
 
Ainsi lorsque l'homme est dans sa demeure, la Sunnah consiste à ce qu'il se rende utile, en s'occupant par exemple de sa personne, en cuisinant s'il sait cuisiner, en s'occupant du lavage de ce qui a besoin d'être lavé etc.. tout ceci fait partie de la Sunnah. 
 
La personne est donc récompensé pour cela, pour sa modestie et pour son suivie du messager d'Allâh et aussi agir ainsi consolide l'amour qu'il y a entre toi et ton épouse.
 
En effet si ton épouse sent que tu l'aides dans ses taches, alors elle t'aimera (davantage) et ta valeur auprès d'elle augmentera.
 
Il y a donc dans ceci une très grande maslah (C'est à dire un grand profit, un très grand intérêt). 

Umm Salama dans son ouvrage :
 
"Faire triompher le droit des croyantes" au chapitre : "Aider son épouse dans les tâches ménagères" après avoir mentionné les Ahadiths que nous avons rapporté plus haut déclare : 
 
Aider son épouse est surtout recommandé lorsque l'épouse est une étudiante en sciences religieuses, qui a vraiment besoin que son mari l'aide à éduquer et à s'occuper des enfants, afin qu'elle puisse étudier le coran et la sunna, ce qui lui permettra d'appliquer sa religion et l'aidera à élever correctement ses enfants.
 
Nous demandons à Allâh qu'il guide nos maris. 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Umm Salamah - أم سلمة السلفية

Partager cet article

Quelle est la première chose créée par Allâh ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Quelle est la première chose créée par Allâh ?

Il a été demandé à notre éminent SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) :

 

Comment concilier les hadîths suivant : 

 

«Allâh était et rien n’avait existé avant Lui. Son Trône flottait sur de l’eau - et Il avait tout écrit avant de créer les cieux et la terre».

 

(...)

 

et le hadîth : 

 

«La plume est la première chose créée par Allâh».

 

Il y a une apparente contraction entre ces hadîths au sujet de ce qui a été créé le premier.

 

Il en est de même de l’information selon laquelle Muhammad صلى الله عليه وسلم est la première créature d’Allâh ?

 

SHeikh a répondu que :

 

Ces hadîths sont concordants et cohérents et ne se contredisent pas.

 

La première chose créée par Allâh à notre connaissance c’est le «Trône», et Il s’y établit après avoir créé les cieux.

 

Allâh تعالى dit (traduction rapprochée) :

 

«Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours, - alors que son Trône était sur l’eau, - afin d’éprouver lequel de vous agirait le mieux...» [ Coran, 11/7]

 

S’agissant de la plume, le hadîth susmentionné n’est pas une preuve sur le fait qu’elle est la première chose créée par Allâh.

 

Le sens voulut plutôt, est que dès qu’Allâh l’a créé, Il lui a donné l’ordre d’écrire et elle a écrit toute chose.

 

Quant à Muhammad صلى الله عليه وسلم, il est comme les autres êtres humains donc créé à partir de la semence de son père, ‘Abdullâh Ibn ‘Abdel-Moutalib.

 

Il ne se distingue en rien des autres sur le plan physique d’après sa propre déclaration : 

 

«Je ne suis qu’un être humain, j’oublie comme vous oubliez».

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم avait faim, éprouvait de la soif, souffrait du froid et de la chaleur, comme il lui est arrivé de tomber malade et de mourir.

 

Tout ce qui pouvait naturellement arriver à l’homme lui arrivait.

 

Toutefois il se distinguait des autres par le fait qu’il recevait la révélation divine, car il faisait partie des Envoyés.

 

Allâh تعالى dit (traduction rapprochée) :

 

«Allâh sait mieux où placer Son message.» [Coran, 6/124

 

Madjmu’ Fatâwa 1/62-63

Publié par manhajulhaqq.com

أيُّ المخلوقات أسبق في الخلق منذ

السؤال: كيف يمكن الجمع بين الأحاديث الآتية

"كان الله ولم يكن شيء قبله، وكان عرشه على الماء وكتب بيده كل شيء ثم خلق السماوات والأرض"

وفي مسند الإمام أحمد عن لقيط بن صبرة قلت: يا رسول الله أين كان ربنا قبل أن يخلق خلقه؟ قال

"كان في عماية..."

 وحديث

"أول ما خلق الله القلم"

، فظاهر هذه الأحاديث متعارض في أي المخلوقات أسبق في الخلق، وكذلك ما جاء أن أول المخلوقات هو محمد رسول الله صلى الله عليه وسلم ؟

الإجابة: هذه الأحاديث متفقة مؤتلفة وليست بمختلفة، فأول ما خلق الله من الأشياء المعلومة لنا هو العرش واستوى عليه بعد خلق السماوات، كما قال تعالى

{وهو الذي خلق السماوات والأرض في ستة أيام وكان عرشه على الماء ليبلوكم أيكم أحسن عملاً}

. وأما بالنسبة للقلم فليس في الحديث دليل على أن القلم أول شيء خلق، بل معنى الحديث أنه في حين خلق القلم أمره الله بالكتابة، فكتب مقادير كل شيء. وأما محمد صلى الله عليه وسلم فهو كغيره من البشر، خلق من ماء أبيه عبد الله بن عبد المطلب، ولم يتميز على البشر من حيث الخلقة، كما قال عن نفسه

"إنما أنا بشر أنسى كما تنسون"

، فهو عليه الصلاة والسلام، يجوع، ويعطش، ويبرد، ويصيبه الحر، ويمرض، ويموت فكل شيء يعتري البشرية من حيث الطبيعة البشرية فإنه يعتريه، لكنه يتميز بأنه يوحى إليه وأنه أهل للرسالة كما قال تعالى

{الله أعلم حيث يجعل رسالته}

مجموع فتاوى ورسائل الشيخ محمد صالح العثيمين - المجلد الأول

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Conseil de Cheikh Mouhamed Ibn Hady Al Madkhaly

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Conseil de Cheikh Mouhamed Ibn Hady Al Madkhaly

Déclaration de Shaykh Mohammad Bin Hadee al Madkhaly (qu'Allah le protège) adressée aux frères de la Maktaba salafiya en Grande Bretagne (et à tous les frères et soeurs ...)


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Gloire à Allah le Tout Puissant, prière et salut soient sur Son prophète Mohammed :

Les frères de la Maktaba salafi de la ville de Birmingham (Grande Bretagne) sont venus me rendre visite et nous avons pu discuter sur différents points essentiels qui peuvent soutenir et faciliter la da'wa salafi de façon générale et en particulier dans l'occident.

Suite à notre discussion avec les frères et à d'autres discussions déjà réalisées avec d'autres machayikh nous pouvons énoncer ce qui suit :

(les frères sont : Abu Khadija Abd Al Wahad, Hassan Al Somali et Bilal Abu Hakim)

 
64f5sfl7rlw
-Il faut chasser toute forme d'excès, que ce soit envers les personnes ou les entreprises, et penser plutôt à peser les choses avec une balance islamique légale.

-Concernant l'enseignement et les séminaires, nous disons : qu'il n'est pas permis de présider des cours ou des séminaires sans avoir la science nécessaire, pour ce faire, il faut avoir une autorisation qui doit être délivrée par le comité islamique ou les machayikh connus chez lesquels on a étudié la science islamique.

-En ce qui concerne les fatawa, il n'est pas permis de faire des fatawa alors qu'on est pas mufti, par conséquent, il faut retourner toute fatwa aux gens de la science parmi les machayikh, puis après, les frères pourront la répandre ou l'envoyer au concerné direct si la fatwa est personnelle.

-En ce qui concerne la traduction des livres ou communications, les frères doivent être très précis et loyaux.

-Le fait qu'ils aient étudié les livres d'hommes de science où ces derniers ont expliqué certains points, ne signifie pas qu'ils aient le droit ou la capacité de donner des cours, alors qu'ils ne font que rapporter ou traduire les explications des gens de la science.

-En ce qui concerne le frère Bilal Abou Hakim et ce qu'il a écrit sur le "jarh wa ta'dil" (récusation et validation), qui a été placé sur un site internet (salafi), on a pu lui montrer son erreur et lui expliquer qu'il a agi contre la parole des hommes de la science, les seuls qui ont le droit de faire jarh wa ta'dil, après cela il a reconnu et dénoncé son erreur (qu'Allah le récompense). C'est le comportement que devrait adopter chacun de nous en cas d'erreur.

-En ce qui concerne la souplesse et la douceur avec les gens dans la da'wa et l'enseignement, les frères devraient prendre en compte la manière de transmettre leur savoir car la douceur embellit toute action alors que si elle en est dépourvue elle devient désagréable comme a dit le Prophète que le Salut d'Allah soit sur lui (sala Allahou 'aleyhi wa salam).

-La rupture, il faut demander l'avis des hommes de la sciences qui sont seuls aptes à décider si on doit ou pas rompre avec une personne.

-En ce qui concerne le fait d'aider les frères salafi, je leur conseille de les aider comme je l'ai déjà fait auparavant, et que leur parole soit suivie d'actes car l'acte rend crédible ou mensongère la parole qui la précède.

-Pour finir, nous vous conseillons comme nous conseille Allah et comme nous a conseillé le Prophète que le Salut d'Allah soit sur lui (sala Allahou 'aleyhi wa salam) et nous vous disons craignez Allah et n'oubliez pas qu'Il a la science de tout chose : sachez qu'Allah sait parfaitement ce que renferme votre cœur.
 
64f5sfl7rlw

L'important est que votre da'wa vise uniquement la face d'Allah et qu'elle n'ait qu'un seul but : montrer aux gens le droit chemin, sans chercher à être exalté ou à présider la communauté, comme a dit cheikh Mohammed Ben 'Abd Al Wahab qu'Allah lui soit Miséricordieux en expliquant le verset coranique (traduction rapprochée)

" j'appelle les gens à (la religion) d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente"

Il a dit :

Le verset renferme un rappel au dévouement, beaucoup de gens lorsqu'ils font da'wa ils la font pour leur propre personne.

Que le Salut et la Prière d'Allah soient sur son Prophète, ses proches, ses compagnons et sur tous ceux qui ont suivi son même chemin.
 
Gloire à Allah le Tout Puissant.

Shaykh Mohammad Ben Hadee Al Madkhaly (20-02-1426 H.)
copié de ahloul-hadith.fr

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

L'explication des 73 sectes ainsi que les caractéristiques du « groupe victorieux » (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'explication des 73 sectes ainsi que les caractéristiques du « groupe victorieux » (dossier)

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article