compteur de visite

Catégories

1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 14:05
Conseil aux musulmans d'Amérique qui ont peur d'être opprimés car Donald Trump a été élu président

Question :

 

La plupart des musulmans en Amérique ont peur d'être opprimés car Donald Trump a été élu président.

 

Quel est votre conseil pour les musulmans en Amérique ?

 

Réponse :


Mon conseil est tout ce que nous avons précédemment mentionné dans le fait d'avoir confiance en Allâh.

 

Confiant, dépendant de Lui et s'appuyant sur Allâh, en Allâh Seul.

 

Et le hadith de Abdoullah ibn Abbas -qu'Allâh l'agréé-, le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم lui a dit :

 

"...Saches, que même si toute l'humanité se réunissait pour te faire du bien, elle ne pourrait te faire du bien que dans la mesure où Allâh l'a écrit dans le destin pour toi.

Et sache que si toute l'humanité se liguait pour te faire du mal, elle ne pourrait te faire du mal que dans la mesure où Allâh l'a écrit dans le destin pour toi.

Les plumes sont levées, les feuillets ont séché".

 

Donc, le musulman, le mouwahhid, place sa confiance en Allâh, pas en ses dirigeants.

 

Même si un tyran oppresseur devait être en charge d'une nation, c'est possible que les gens pourraient être à l'abri de son mal, et le contraire peut arriver, même si une bonne personne devait se charger d'une nation peut-être les gens seraient opprimé avec lui d'être le dirigeant de cette nation.

 

Donc, les personnes doivent placer leur confiance en Allâh, en Allâh Seul.

 

Et ça pourrait être (...) un infidèle, les gens seraient traités de manière juste sous son règne.

 

Nous voyons les compagnons -qu'Allâh les agréés tous-, ils ont été le meilleur exemple pour nous dans cette situation, et l'incident susmentionné dans lequel un certain nombre de polythéiste ce sont réunis pour mener une guerre sur eux et ils ont voulu les anéantir totalement, ils ont voulu tuer toute personne qui se disait musulman.

 

Et quel a été la réponse des sahaba ?

 

C'était : "حسبنا الله ونعم الوكيل - Hasbouna Allâh wa ni'ma al-wakil - Allâh nous suffit et quel meilleur garant".

 

Suffisant pour nous est Allâh, et quel grand gérant des affaires Il est !

 

Et car ils ont placé leur confiance en Allâh, Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"...Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allâh et une grâce" (sourate 3 verset 174)

 

Allâh leur a donné beaucoup plus, même en dépit du fait qu'ils étaient en surnombre et l'ennemi avait plus d'arme, ils revinrent avec des bienfaits d'Allâh dans Sa grâce.

 

Et si un croyant ne devrait jamais avoir peur de shaytan, le shaytan ne devrait jamais faire peur et désespérer un croyant dans ce genre de situation

 

Source : التوكل على الله حقيقته و كيفية تحقيقه - La confiance en Allâh, sa concrétisation et comment la concrétiser ?

13 novembre 2016 (12 safar 1438)

Conférence diffusé par mpubs.org

Traduit de l'anglais par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

Cheikh Bandar Ibn Soulaiman Al-Khaibairy -  الشيخ بندر بن سليمان الخيبري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 14:05
«L'amour de la patrie fait partie de la foi», «La propreté fait partie de la foi», «La gestion est la moitié de la subsistance», «L'économie équivaut à la moitié de la subsistance»

Question 3 :

 

Que pensez-vous de ces citations :

 

"L'amour de la patrie fait partie de la foi" ;

"La propreté fait partie de la foi" ;

"La gestion est la moitié de la subsistance"

ou "L'économie équivaut à la moitié de la subsistance".

 

Ces hadiths sont-ils authentiques ou s'agit-il seulement d'un avis religieux ?

 

Réponse 3 :

 

Les citations que vous avez mentionnées ne sont pas des hadiths attribués au Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Ce sont simplement des maximes que les gens ont l'habitude de dire.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad ainsi que sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 466)

La question 3 de la Fatwa numéro (5729)

Traduit par alifta.net

 

السؤال الثالث: ما قولكم في: (حب الوطن من الإيمان) ، و (النظافة من الإيمان) ، و (التدبير نصف المعيشة) أو (الاقتصاد نصف المعيشة) ، هل هذه أحاديث صحيحة أم حِكَم فقط؟

الحمد لله وحده ، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه ، وبعد
ج: ما ذكرته من الجمل ليست بأحاديث عن النبي صلى الله عليه وسلم ، وإنما هي كلمات جرت على ألسنة الناس
وبالله التوفيق ، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 57، الصفحة رقم: 79)
من الفتوى رقم 5729

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 14:02
Ceux qui soulèvent les jeunes contre les gouverneurs sont des prêcheurs aux portes de l'enfer (audio)

Question : 

 

Noble cheikh, qu'Allâh vous accorde la réussite.

 

Les prêcheurs qui soulèvent les jeunes contre les dirigeants et les savants sont-ils concernés par le hadith :

 

«des prêcheurs aux portes de l'enfer» ?

 

Réponse :

 

Ce hadith s’applique sur eux car ce sont des khawarij et qu’ils appellent à l'égarement.

 

Ils appellent à l’égarement.

 

Et celui qui appelle à l’égarement portera le fardeau de son péché ainsi que celui de ceux qui l’ont mis en pratique.

 

Traduit et publié par an-nassiha.com 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 14:01
Prends garde de parler d'une question religieuse sans qu'un savant ne t'y es précédé ! (vidéo)
L'imam Ahmed, qu'Allâh lui fasse miséricorde, nous montre donc la voie de cette base (l'obligation de suivre les pieux prédécesseurs et l'interdiction de diverger de leur voie), il exposa cela.
 

Et cela devient clair pour toi lorsqu'il dit à un de ses élèves :

 

«Prends garde de parler d'une question religieuse sans qu'un savant ne t'y es précédé ! 

Ou sans qu'un savant ne t'es précédé sur cela !»

 

 Traduit par Abou Jabir

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 13:50
En ce moment, des gens se font passer pour des salafis afin de combattre les gens de la sunna (vidéo)

 

Il y a en ce moment des gens cachant la vérité et mêlant le faux à la vérité en prétendant faire partie des gens de la sunna et du groupe alors qu'ils combattent les gens de la sunna et du groupe accrochés au Livre d'Allâh et à la sunna du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Ce groupe, ou même ces groupes sont présents en ce moment, ils portent l'habit de la salafiya afin de pouvoir combattre les gens de la sunna accrochés au Livre d'Allâh et à la sunna du messager d'Allâh et ceux qui combattent ces maux et ces innovations. 

 

Accrochez-vous donc au Livre d'Allâh, à la guidée du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, limitez-vous aux traces des pieux prédécesseurs dans le suivi du Livre d'Allâh et de la sunna du messager d'Allâh, et accrochez-y vous avec vos molaires.

 

Et que la prière et le salut soit sur notre messager Mohamed ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

 

Traduit par Abu Bakr AlFiransi

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 13:31
La différence entre al-‘alim (savant), al-mufti et al-qadhi (le juge) (audio)

 

Nous avons, dans la Législation, 3 noms : ‘alim, mufti et qadhi

 

Et le qadhi est celui qui est appelé dans les preuves légales : Le juge légal (Al-Hakim As-Shar’i), comme il est rapporté dans la parole du prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Lorsque le juge prononce un jugement, qu’il fait une effort d’interprétation et qu’il voit juste il a deux récompenses et s’il se trompe, il a une seule récompense»,

 

Ce qui est visé dans ce hadith, c’est le Qadhi.

 

Chacun a une fonction : Al-‘alim expose les règles de la religion : les règles du jihad, de la prière…

 

Le mufti connaît ses règles mais il adapte le jugement à la situation de celui qui l’interroge, par exemple quelqu’un vient lui dire : je ne peux pas rester debout dans la prière à cause d’une maladie.

 

Si on interroge al-‘alim, il dira : Le fait d’être debout dans la prière est un pilier (de la prière), et sans cela la prière n’est pas valide.

 

Mais celui qui interroge dit : Je suis malade et je ne peux pas prier debout ; Le  mufi dit : prie assis (et la prière sera valide).

 

Y a-t-il une contradiction entre la parole du ‘ alim et du mufti ?

 

Non, car le ‘alim donne le jugement sur le fait d’être debout dans la prière, si on en a la possibilité et sans que l’on trouve d’obstacles à cela.

 

Le  mufti, lui regarde la manière et ce qui doit être fait au moment où l’on doit accomplir cet acte.

 

Autre exemple, quelqu’un interroge le ‘alim sur le fait d’aller au marché.

 

Le ‘ alim dit : il n’y a pas de problème, c’est quelque chose de permis et qui peut même être obligatoire…

 

Et s’il va voir le mufti, celui-ci lui demandera : de quel marché parles-tu ?

 

Comment sont les marchés chez vous ?

 

Il développe pour savoir ce qui est voulu dans la question par « marché »...

 

Donc le mufti regarde la situation de celui qui l’interroge, après avoir connu le jugement.

 

Les savants disent : Il n’est pas obligatoire que le mufti vive parmi les gens de ce pays, il lui est seulement obligatoire de connaître l’état dans lequel ils vivent…

 

Le troisième nom est le Qadhi ou le juge légal, sa fonction est celle du mufti, avec en plus l’application.

 

Donc ni le ‘alim, ni le mufti ne peuvent faire appliquer les choses, cela appartient au qadhi.

 

Et les gens sont entre ces trois, s’ils interrogent un ‘ alim et qu’il donne une fatwa, la fatwa peut être différente de l’application, ou si dans une assise, le savant parle de questions religieuses et qu’il y a des question-réponses, ces question ne sont pas comme des fatwas, et les fatwas sont différentes du qadha (l’application). 

 

  Publié par salafs.com

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 12:50
Certains savants déclarent un homme innovateur alors que d'autres savants ne le déclarent pas innovateur

Un questionneur dit :

 

Si certains savants déclarent un homme innovateur, et que d'autres savants ne le déclarent pas innovateur, est-il permis de blâmer les étudiants qui le suivent par suivi des savants qui ne l'ont pas déclaré innovateur ?

 

La réponse :

 

Ceci fait partie des troubles (fitan) présents aujourd'hui sur le terrain [de la prédication], et ces troubles se prolongent. 

 

Ils se prolongent alors que beaucoup de jeunes connaissent la vérité (qu'Allâh te bénisse), et savent que le consensus unanime (ijma') n'est pas une condition dans le jugement d'innovation ou la critique d'une personne, mais on se suffit de la parole d'un seul homme [savant] dans la critique et l'éloge (al-jarh wat-ta'dil).

 

Donc si un groupe [de savants] critiquent quelqu'un et le déclarent innovateur, ceci suffit au musulman qui recherche la vérité.

 

Quant à celui qui suit ses passions, rien ne lui suffit, et il s'accroche à des toiles d'araignée.
 

Il y a des gens qui peuvent ne pas être au courant de la critique [faite à l'égard de cet individu] car ils sont occupés [par d'autres choses].


Et il y a des gens qui ont étudié, qui ont su que cet homme a été critiqué et qu'il mérite la critique parce qu'il est un grand menteur, qu'il est indigne de confiance, parce qu'il dénigre les savants, parce qu'il établit des fondements corrompus pour combattre le minhaj (voie) salafi et ses partisans...

 

Ils ont su tout cela, et après le conseil, qui ne leur incombait pas, ils l'ont conseillé et lui ont expliqué [les choses], mais cet individu a refusé [de revenir à la vérité], alors ils ont été dans l'obligation de le déclarer innovateur.


Ce n'est donc pas une excuse pour celui qui reste avec lui de s'accrocher aux toiles d'araignées en disant : "Par Allâh untel a fait ses éloges", "Par Allâh ils ne sont pas unanimes sur le fait de le juger innovateur",...


Ceux qui ne l'ont pas déclaré innovateur sont de différents types : 


- certains n'ont pas étudié [son cas] et sont excusables,

 

- d'autres ont étudié [son cas] et défendent le faux,

 

- et d'autres ont étudié [son cas] et ont su ce qu'il possède comme erreurs, mais ils ne veulent que s'ériger en avocat pour cet innovateur; ceux-là n'ont aucune valeur, et ceux qui se taisent, il n'y a aucune preuve dans leur silence.


Par contre, ceux qui ont critiqué et clarifié ce qui est blâmable chez cet individu, il est obligatoire à celui qui est objectif d'accepter la vérité car la preuve est avec eux.


Quant à ceux qui s'accrochent aux toiles d'araignées auxquelles j'ai fait allusion, ils n'ont aucune excuse devant Allâh -Puissant et Glorieux-.


Qu'Allâh vous bénisse !

 

Source : Tirée d'une cassette intitulée "Le commentaire du chapitre des troubles du recueil authentique de Boukhari" 

Traduit par Souleyman Abou 'Ali al-Guadeloupi

سائل يقول: رجل بعض العلماء يبدعه وبعضهم لا يبدعه وبعض الطلاب يتبعه اتباعا لقول من لا يبدعه فهل يجوز علي الإنكار عليه؟

الجواب :  هذا من الفتن الموجودة الآن على الساحة وقد طالت، وقد طالت، رغم أن كثيرا من الشباب يعرفون الحق، بارك الله فيك، وأنه لا يشترط في تبديع أحد أو الجرح فيه الإجماع بل يكتفى بقول الرجل الواحد في الجرح والتعديل، فإذا جرحه جماعة وبدعوه فهذا يكفي المسلم الطالب للحق، أما صاحب الهوى فلا يكفيه شيء ويتعلق بخيوط العنكبوت، فناس قد ما علموا هذا الجرح، ومشغولون، وناس درسوا وعرفوا أن هذا رجل مجروح ويستحق الجرح، لأنه كذاب، ساقط العدالة، لأنه يطعن في العلماء، لأنه يؤصل أصولا فاسدة لمناهضة المنهج السلفي وأهله، عرفوا هذا كله، وبعد النصح الذي لا يلزمهم، نصحوا وبينوا وأبى هذا الإنسان، فاضطروا إلى تبديعه، فما هو عذر لمن يبقى هكذا يتعلق بخيوط العنكبوت: والله فلان زكاه! والله ما أجمعوا على تبديعه!؟ الذين ما بدعوه يتقسمون: ناس ما درسوا ومعذورون، وناس درسوه ويدافعون عن الباطل، ناس درسوا وعرفوا ماذا عنده من الباطل وأبوا إلى المحاماة عن هذا المبتدع هؤلاء لا قيمة لهم، والساكتون لا حجة في سكوتهم، والذين جرحوا وبينوا ما في هذا الإنسان من الجرح، يجب على المنصف أن يأخذ بالحق لأن الحجة معهم، وليس لمن يتعلق بخيوط العنكبوت التي أشرت إليها ليس له أي عذر أمام الله عز وجل، بارك الله فيكم

شريط بعنوان: التعليق على كتاب الفتن من صحيح البخاري

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 12:50
Ne dis pas : «Syrie», mais dis : «Le pays du Shâm»

Cheikh Mostafa Mabram a dit :

 

Je conseille les frères qu'ils délaissent l'appellation de : souriya (سوريا) ou souriyya (سُوريَّة) (Syrie) ; Car ce n'est pas arabe et pas islamique comme a informé sur cela Cheikh, notre machâykh, l'érudit, l'érudit du Maroc et l'unique Muhammad Taqiyyou ad-dîn Al-Hilâly.

 

Mais plutôt il est : Le pays du levant (bilâd ash-shâm - بلاد الشَّام).

 

Al-qawa'id al-mouthla p 11

Publié sur la chaîne telegram de Cheikh - @mbrm1430

أنصح الإخوة أن يتركوا التَّسمية بسوريا أو سُوريَّة لأنَّها ليست عربيَّة ولا إسلامية كما نبَّه على ذلك شيخ مشايخنا العلامة علامةُ المغرب وفريدها محمَّد تقي الدِّين الهلالي

وإنَّما هي بلاد الشَّام

شرح القواعد المثلى 11 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan a dit :

 

Le Yémen (اليمن) est nommé Yémen, car il est situé à droite (أيمن) de la Ka'ba.

 

Et le Shâm (الشام) est nommé le Shâm, car il est situé à gauche (شامي) de la Ka'ba.

 

Charh kitab at-tawhid p.145

Voir : لسان العرب 13/463 et معجم البلدان 5/744

Traduit et publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

سُمّي باليمن لأنه يقع أيمن الكعبة
والشام سُمي بالشام لأنه يقع شامي الكعبة

إعانة المستفيد بشرح كتاب التوحيد

 

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 12:50
En ce qui concerne l'expression utilisée dans le dialecte arabe : «الله يخليك - Allâhi khallîk», littéralement : «Qu'Allâh te laisse»

L'expression : "الله يخليك  - Allâhi khallîk" est une expression employée dans le dialecte arabe (عامية) et dont le sens est : "Qu'Allâh te préserve et te protège de tout mal".

 

Nous disons : "فلان خلى من الشر  - Foulan Khallaa mina charr", c'est à dire qu'il fut préservé (du mal).

 

Et ce qui est attribué à Cheikh Ibn 'Uthaymîn, qu'il aurait interdit cette expression n'est pas authentique, comme me l'avait rapporté un parmi les étudiants en science.

 

Ceci est déjà une chose.

 

La deuxième chose est que Cheikh ibn 'Uthaymîn dit que les expressions employées par le commun des arabes doivent être interprétées de la meilleure des façons possibles.

 

Est-il concevable qu'un père parlant le dialecte arabe et disant à son enfant : "الله يخليك  - Allâhi khallîk", veuille dire : "Qu'Allâh t'abandonne" ?

 

Est-ce qu'une personne dotée de raison pourrait dire cela ?

 

Comment cela pourrait-il dès lors émané d'une mère faisant une invocation pour sa propre chaire ?

 

La raison le refuse et ce n'est pas correcte religieusement (de penser cela).

 

Le point de vue authentique en conclusion est de dire : 

 

Que les expressions du commun des arabes musulmans et ce qui émanent d'eux doit être interprété de la meilleure des façons possibles et qu'il ne faut pas faire preuve de mauvais soupçon envers eux. 

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

Cheikh Ghâzy Al-'Armâny - الشيخ غازي العرماني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 12:40
L'histoire du juif qui jetait sa poubelle devant la porte du Prophète صلى الله عليه وسلم n'est pas authentique

L'histoire du juif qui était le voisin du prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui et qui lui causait du tort chaque jour en jetant des détritus devant sa porte et envers lequel le prophète que la paix et bénédiction d'Allâh soit sur lui se montrait patient tout en enlevant les détritus.

Cette histoire est fausse :

 

1) Parce qu'il n'y avait pas de juif à mecca mais ils étaient à Medine

 

2) Si cette histoire avait eu lieu à Medine, mais comment ce juif aurait-il pu nuire au prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui alors que les compagnons étaient présents et qu'ils avaient de la jalousie et la force pour empêcher ce juif (de lui nuire) ? Ils se seraient tus et le Prophète aurait été contraint d'enlever ces dechets chaque jour ?

La version authentique est ce qu'a rapporté Al-Boukhari dans son sahih d'après Anas (qu'Allâh l'agrée), d'après lequel :

 

"Un jeune domestique juif servait le prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui.

Le juif tomba malade et le Messager d'Allâh que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui vint à lui, il s'assit auprès de sa tête et il lui dit : «Convertis toi à l'islam»,

le jeune juif regarda son père qui était présent avec lui qui lui dit alors : «Obéis à abou al qassim» que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui.

Il se convertit à l'islam puis le prophète que la paix et bénédiction d'Allâh soit sur lui sortit et dit : «Louange à Allâh qui l'a sauvé du feu»."

 

et dans une version de l'imam Ahmad il dit :

 

"Le jeune servant juif apportait de l'eau pour que le prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui fasse ses ablutions et lui remettait ses sandales, il tomba malade, puis le prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui vint à lui.."

 

Qu'Allâh rétribue en bien celui qui avertit contre le mensonge sur le prophète que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur lui.

 

Avertissez contre cette histoire, qu'Allâh vous protège.

 

Traduit par Muhammad Abu Maher حفظه الله - @OomeditationoO

Revu et corrigé par : Zayd Abou Maryam al Firansi

Publié par 3ilmchar3i.net

ﻗﺼﺔ ﺍﻟﻴﻬﻮﺩﻱ ﺍﻟﺬﻱ ﻛﺎﻥ ﺟﺎﺭﺍً ﻟﻠﻨﺒﻲ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ ﻭﻛﺎﻥ ﻳﺆﺫﻳﻪ ﻛﻞ ﻳﻮﻡ ﻭﻳﻠﻘﻲ ﺃﻣﺎﻡ ﺑﺎﺑﻪ ﺍﻟﻘﻤﺎﻣﺔ ﻭﺍﻟﻨﺒﻲ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ ﺻﺎﺑﺮﺍً ﻭﻳﺰﻳﻠﻬﺎ

ﻓﻬﺬﻩ ﻗﺼﺔ ﻻ ﺗﺼﺢ

 ١ - ﻷﻧﻪ ﻟﻴﺲ ﺑﻤﻜﺔ ﻳﻬﻮﺩ ﻭﺇﻧﻤﺎ ﻛﺎﻧﻮﺍ ﺑﺎﻟﻤﺪﻳﻨﺔ

 ٢ - ﻟﻮ ﻛﺎﻧﺖ ﺑﺎﻟﻤﺪﻳﻨﺔ ﻓﻜﻴﻒ ﻳﺆﺫﻱ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻴﻬﻮﺩﻱ ﺍﻟﺮﺳﻮﻝ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ ﻭﺍﻟﺼﺤﺎﺑﺔ ﻣﺘﻮﺍﻓﺮﻭﻥ ﻭﻋﻨﺪﻫﻢ ﻏﻴﺮﺓ ﻭﻟﻬﻢ ﻗﻮﺓ ﻓﻲ ﻣﻨﻊ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻴﻬﻮﺩﻱ ﺛﻢ ﻳﺴﻜﺘﻮﻥ ﻭﻳﻀﻄﺮ ﺭﺳﻮﻝ ﺍﻟﻠﻪ ﻛﻞ ﻳﻮﻡ ﻹﺯﺍﻟﺔ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻘﻤﺎﻣﺔ ؟

ﻭﺍﻟﺼﺤﻴﺢ ﻣﺎﺭﻭﺍﻩ ﺍﻟﺒﺨﺎﺭﻱ ﻓﻲ ﺻﺤﻴﺤﻪ ﻋﻦ ﺃﻧﺲ ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ ﻗﺎﻝ

ﻛﺎﻥ ﻏﻼﻡ ﻳﻬﻮﺩﻱ ﻳﺨﺪﻡ ﺍﻟﻨﺒﻲ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ

ﻓﻤﺮﺽ ﻓﺄﺗﺎﻩ ﺍﻟﻨﺒﻲ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ ﻳﻌﻮﺩﻩ ﻓﻘﻌﺪ ﻋﻨﺪ ﺭﺃﺳﻪ ﻓﻘﺎﻝ ﻟﻪ ﺃﺳﻠﻢ ﻓﻨﻈﺮ ﺇﻟﻰ ﺃﺑﻴﻪ ﻭﻫﻮ ﻋﻨﺪﻩ ﻓﻘﺎﻝ ﻟﻪ ﺃﻃﻊ ﺃﺑﺎ ﺍﻟﻘﺎﺳﻢ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ

ﻓﺄﺳﻠﻢ ﻓﺨﺮﺝ ﺍﻟﻨﺒﻲ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ ﻭﻫﻮ ﻳﻘﻮﻝ ( ﺍﻟﺤﻤﺪ ﻟﻠﻪ ﺍﻟﺬﻱ ﺃﻧﻘﺬﻩ ﻣﻦ ﺍﻟﻨﺎﺭ ) ﻭﻓﻲ ﺭﻭﺍﻳﺔ ﺍﻻﻣﺎﻡ ﺍﺣﻤﺪ

ﺃﻥَّ ﻏﻼﻣًﺎ ﻳَﻬﻮﺩﻳًّﺎ ﻛﺎﻥَ ﻳﻀﻊ ﻟﻠﻨَّﺒﻲِّ ﺻﻠَّﻰ ﺍﻟﻠَّﻪُ ﻋﻠﻴﻪِ ﻭﺳﻠَّﻢَ ﻭﺿﻮﺀﻩ ﻭﻳُﻨﺎﻭﻟُﻪُ ﻧَﻌﻠﻴﻪِ ، ﻓﻤﺮﺽَ ، ﻓﺄﺗﺎﻩُ ﺍﻟﻨَّﺒﻲُّ ﺻﻠَّﻰ ﺍﻟﻠَّﻪُ ﻋﻠﻴﻪِ ﻭﺳﻠَّﻢَ

ﺟﺰﻯ ﺍﻟﻠﻪ ﺧﻴﺮﺍً ﻣﻦ ﺣﺬﺭ ﻣﻦ ﺍﻟﻜﺬﺏ ﻋﻠﻰ ﻧﺒﻴﻨﺎ ﺻﻠﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻠﻴﻪ ﻭﺳﻠﻢ

 ﺣﺬﺭﻭﺍ ﻣﻦ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻘﺼﺔ ﺭﻋﺎﻛﻢ ﺍﻟﻠﻪ : ﻓﺘﺎﻭى ﺍﻟﺸﻴﺦ اﺑﻦ ﻋﺜﻴﻤﻴﻦ ﺍﻟﻔﺘﻮﻯ ﺭﻗﻢ - 7066

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Hadith - الأربعين النووية - مصطلح الحديث