compteur de visite

Catégories

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 20:20
Traitement du mauvais œil

Ibn ‘Abbâs rapporte que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit:

 

«Le mauvais œil est une vérité, et si une chose pouvait devancer la prédestination, ce serait le mauvais œil.»

Muslim (2188)

 

Anas rapporte :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم a autorisé Ar-Ruqyah [1] pour la piqûre venimeuse, le mauvais œil et l’eczéma.»

Muslim (2196)

 

Abû Hurayrah rapporte que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Le mauvais œil est une vérité.»

 

‘Â’ishah rapporte :

 

«On ordonnait à celui qui était à l’origine du mauvais œil de faire ses ablutions, et à celui qui en était atteint de s’en laver.»

Sahîh Abû Dâwud (3880)

 

‘Â’ishah rapporte :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم m’a ordonné, ou a ordonné, de pratiquer Ar-Ruqyah contre le mauvais œil.»

Al-Bukhârî (5738) et Muslim (2195)

 

‘Ubayd Ibn Rifâ’ah Az-Zurqî rapporte que Asmâ’ Bint cUmays a dit :

 

«Ô Messager d’Allâh !

Banû Ja’far sont atteints du mauvais œil.

Dois-je pratiquer Ar-Ruqyah sur eux ?»

Il dit : «Oui, si une chose pouvait devancer la prédestination, ce serait le mauvais œil.»

As-Sahîhah (1252)

 

Abû Umâmah Sahl Ibn Hunayf rapporte :

 

«‘Âmir Ibn Rabî’ah vit Sahl Ibn Hunayf se laver, et il dit : «Par Allâh ! Je n’ai vu jamais un jour, ni une peau de jeune fille pareille.»

Sahl s’effondra et le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم vint trouver ‘Âmir et lui dit sur le ton de la colère : «Pourquoi l’un de vous tue-t-il son frère ? Pourquoi n’as-tu pas demandé la bénédiction d’Allâh ? Lave-toi pour lui.»

‘Âmir lava alors son visage, ses mains, ses coudes, ses genoux, les extrémités de ses jambes et l’intérieur de son pagne dans un récipient puis on versa l’eau sur Sahl qui repartit avec les gens.»

Sahîh Ibn Mâjah (2844)

 

Mâlik rapporta également ce hadith avec cet ajout :

 

«le mauvais œil est une vérité, accomplis tes ablutions pour lui.»

et il accomplit ses ablutions.

Al-Muwatta’ (2/938) qualifié d’authentique par Al-Arnâ’ût.

 

Ibn Tâwûs rapporte de son père que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Le mauvais œil est une vérité, et si une chose pouvait devancer la prédestination, ce serait le mauvais œil.

Et si on demande à l’un de vous de se laver qu’il le fasse.»

‘Abd Ar-Razzâq dans Al-Musannaf, qualifié d’authentique par Al-Arnâ’ût

 

Az-Zuhrî a dit :

 

«On ordonne à celui qui est à l’origine du mauvais œil d’apporter un récipient, d’y plonger la main, se rincer la bouche, et de rejeter l’eau dans le récipient, puis de laver son visage dans le récipient, puis avec sa main gauche de puiser de l’eau dans le récipient et la verser sur son genou gauche (afin qu’elle tombe) dans le récipient, puis avec sa main droite de puiser de l’eau dans le récipient et la verser sur son genou droit [afin qu’elle tombe] dans le récipient, et enfin de laver l’intérieur de son pagne, sans poser le récipient à terre, puis par derrière on verse en une fois cette eau sur la tête de celui qui est atteint du mauvais œil.»

Le mauvais œil est de deux types : L’un provenant des hommes et l’autre des démons.

 

Umm Salamah rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم vit chez elle une servante qui avait une noirceur (Saf’ah) dans le visage et il dit :

 

«Pratiquez-lui Ar-Ruqyah car elle a une couleur anormale (An-Nadhrah).»

Al-Bukhârî (5739) et Muslim (2197)

 

Al-Husayn Ibn Mas’ûd Al-Farâ’ a dit :

 

«Saf’ah désigne une couleur anormale venant des djinns (Nadhrah) (dérivé de Nadhar, le regard).»

Ainsi il dit :

«elle est touchée par un regard (Nadhar) des djinns, on dit aussi que les yeux des démons sont plus perçant que la pointe des lances. »

 

Jâbir rapporte que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Le mauvais œil amène l’homme à la tombe et le chameau à la marmite.»

As-Sahîhah (1249)

 

Abû Sa’îd rapporte :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم cherchait protection auprès d’Allâh contre les djinns et le mauvais œil des hommes.»

Sahîh At-Tirmidhî (2058)

 

Un groupe de ceux qui n’ont que peu connaissance des Textes et de la raison, a rejeté l’existence du mauvais œil et dit : Ce ne sont que des illusions qui n’ont aucune réalité.

 

Ils comptent parmi ceux qui sont les plus ignorants des Textes et de la raison, ont les voiles les plus épais, les natures les plus  opaques, et sont les plus éloignés de la connaissance des âmes, des esprits, de leurs natures, leurs actes et de leurs effets.

 

Les hommes sensés dans les communautés - quels que soient leur religion et leur credo - ne rejettent et ne renient pas le mauvais œil, même s’ils divergent sur ses causes et ses effets.

 

Un groupe a dit : Si l’âme de celui qui est à l’origine du mauvais œil s’adapte à cette nature mauvaise, une force venimeuse jaillit de son œil, vers celui qui est atteint du mauvais œil, et ainsi il est touché par le mal.

 

Ils disent : Cela n’est pas rejetable, tout comme le jaillissement d’une force venimeuse du serpent qui frappe l’homme, et le fait périr.

 

C’est une chose connue d’une espèce de vipères : Si elles fixent leur regard sur une personne, elle périt, et il en est de même pour celui qui est à  l’origine du mauvais œil.

 

Un autre groupe a dit : Il n’est pas improbable qu’une fine substance invisible jaillisse de l’œil, atteigne une personne, pénètre par les pores de son corps, et que cela lui nuise.


Un autre groupe a dit : C’est Allâh qui crée ce qu’il veut comme maux, lorsque le regard de celui qui est à l’origine du mauvais œil croise celui qu’il vise, sans aucune force émanant de lui, sans cause ou effet préexistant.


C’est la croyance de ceux qui renient les causes, les forces, et les effets dans le monde.

 

Ils ont refermé sur eux la porte des motifs, des effets, et des causes, et ils se sont opposés à toutes les personnes sensées.


Nul doute qu’Allâh a créé dans les corps et les âmes, des forces et des natures différentes, et a mis dans nombre d’entre eux des caractéristiques et qualités efficientes.

 

L’homme sensé ne peut nier l’effet des esprits sur les corps, puisque c’est une chose visible et palpable.

 

Tu vois le visage rougir fortement, s’il est regardé par une personne qui inspire honte et timidité.

 

Il jaunit également fortement s’il est regardé par celui qui inspire la peur.

 

Les gens ont vu des gens tomber malades et des forces faiblir en raison d’un regard.

 

Tout ceci à travers l’influence des âmes ; Et en raison  de leur lien fort avec l’œil, on lui attribue l’acte, et ce dernier ne fait rien, mais c’est l’âme qui agit.

 

Les âmes diffèrent dans leur nature, forces, propriétés et spécificités.

 

Ainsi, l’âme de l’envieux nuit de manière claire à celui qui est envié, et c’est pourquoi Allâh a ordonné à son Messager de chercher protection auprès de Lui contre son mal.

 

L’influence de l’envieux sur le malheur de l’envié, est une chose qui n’est reniée que par celui qui est hors de la réalité humaine.

 

C’est là le fondement de la nuisance par le mauvais œil, car l’âme mauvaise et envieuse adopte cette nature mauvaise qui rencontre la personne enviée, et elle a un impact sur elle en raison de cette propriété.

 

La chose la plus comparable est le serpent, car le venin est contenu en lui avec force, et lorsqu’il rencontre son ennemi, une force furieuse en jaillit et adopte une nature mauvaise et nuisible.

 

Certains ont une nature si forte et si grande qu’ils peuvent provoquer une fausse couche, ou la perte de la vue, comme l’a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم au sujet du serpent à la queue coupée et celui aux deux raies :

 

«Ils font perdre la vue et provoquent des fausses couches.»

Al-Bukhârî (3297) et Muslim (2233)

 

Certains influent sur l’homme par le seul regard, sans lien direct, en raison de force du mal de cette âme et de sa nature mauvaise efficiente.


L’effet ne dépend pas du contact corporel comme le pensent ceux qui n’ont que peu de science et peu de connaissance de la nature et de la Législation.

 

Mais cela peut survenir par le contact, la rencontre, la vision, l’orientation de l’âme vers celui sur qui elle peut agir, les formules de rappel, Ar-Ruqyah, les formules de recherche de protection, l’illusion ou l’imagination.

 

L’influence de l’âme de celui qui est à l’origine du mauvais œil n’est pas limitée au regard, car cela peut être un aveugle auquel on décrit une chose sur laquelle son âme influe, même sans la voir, et beaucoup de ceux qui sont à l’origine du mauvais œil influent sur ceux qu’elles visent sans pour autant les voir.

 

Allâh dit à Son Prophète صلى الله عليه وسلم (traduction rapprochée) :

 

«Lorsqu’ils entendent le Coran, les mécréants font tout pour te jeter un mauvais œil et ils disent : «Il est complètement fou !»» [Al-Qalam, v.51]

 

(traduction rapprochée)


«Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante, contre le mal de ce qu’Il a créé, contre le mal de la nuit quand elle s’approfondit, contre le mal de celles qui soufflent sur les noeuds, et contre le mal de l’envieux quand il envie.» [Al-Falaq, v.1-5.]

 

Toute personne à l’origine du mauvais œil est envieuse, mais tout envieux n’est pas nécessairement à l’origine d’un mauvais œil.

 

Et puisque l’envieux est une dénomination plus large que celui qui est à l’origine du mauvais œil, la recherche de protection auprès d’Allâh contre le premier englobe a fortiori le deuxième.

 

Ce sont des flèches sortant de l’âme de l’envieux ou de celui qui est à l’origine du mauvais œil en direction de la personne enviée ou visée par le mauvais œil.

 

Elles l’atteignent parfois et la manquent parfois, et s’ils elles l’atteignent alors qu’elle est exposée, sans protection, elles influent nécessairement sur lui ; Et si elles l’atteignent alors qu’elle est prête et armée, sans aucune entrée ouverte aux flèches, elles ne peuvent influer sur elle et peuvent même être retournées vers celui qui les a décochées, tout comme le tir réel de flèches.

 

L’un provient des esprits et âmes, et l’autre des corps et non seulement ceci provient des âmes et des esprits mais des corps et silhouettes.

 

Le mauvais œil naît de l’étonnement de celui qui en est à l’origine, qui est suivi par la nature mauvaise de son âme mauvaise, puis elle s’appuie sur le regard dirigé vers la victime pour envoyer ses flèches.

 

L’homme peut être victime de son propre mauvais œil, ou être à l’origine du mauvais œil sans le vouloir, mais par nature, et c’est la forme la plus vile du mauvais œil humain.

 

Nos compagnons et d’autres jurisconsultes ont dit :

 

«Celui qui est connu pour cela doit être arrêté par l’imam et il doit lui assurer sa subsistance jusqu’à la mort.»

 

Et c’est ce qui est correct, de manière catégorique.

Le traitement prophétique de ce mal est de plusieurs formes

 

Sahl Ibn Hunayf rapporte :

 

«Nous sommes passés près d’un cours d’eau et je m’y suis lavé, mais j’en suis sorti fiévreux. On rapporta ce qui m’était arrivé au Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم qui dit :

«Ordonnez à Abû Thâbit de chercher protection auprès d’Allâh.»

Je dis : «Ô maître ! La Ruqyah est utile ?»

Il dit : «Pas de Ruqyah si ce n’est pour le mauvais œil, et la piqûre de la bête venimeuse.»

Abû Dâwud (3888), la chaîne de transmission de ce hadith est faible

 

Parmi les formules de recherche de protection et de Ruqyah figure la multiplication de la récitation des deux sourates «de protection» (Al-Falaq et An-Nâs), de Al-Fâtihah, du verset Al-Kursiyy, et les formules de recherche de protection rapportées du Prophète صلى الله عليه وسلم, parmi lesquelles : 

 

«Je me mets sous la protection des paroles parfaites d’Allâh contre le mal qu’Il a créé.»

 

«Je me mets sous la protection des paroles parfaites d’Allâh contre tout démon et bête venimeuse, et contre tout mauvais œil.» 

 

«Je cherche protection auprès des décrets parfaits d’Allâh - auxquels nul ne peut se soustraire, qu’il soit pieux ou pervers - contre le mal de ce qu’Il a créé, conçu et réalisé, contre le mal de ce qui descend du ciel, contre le mal de ce qui y monte, contre le mal de ce qui est semé dans la terre, contre le mal de ce qui en sort, contre le mal des troubles nocturnes et diurnes, et contre le mal de toute personne qui frappe à la porte, exceptée celle qui vient pour une bonne chose, Ô Tout Miséricordieux.» 

 

«Je me mets sous la protection des paroles parfaites d’Allâh contre Sa colère, (Son châtiment), le mal de Ses créatures, les incitations des démons et leur présence à mes côtés.» 

 

«Ô Allâh !

Je me mets sous la protection de Ton Noble Visage et Tes paroles parfaites contre le mal de ce que Tu saisis par son toupet.

Ô Allâh !

C’est Toi qui dissipes le péché et l’endettement.

Ô Allâh !

On ne peut dominer Tes armées et empêcher Ta promesse, gloire, pureté et louange à Toi.»

 

«Je cherche protection auprès d’Allâh l’Immense, devant qui rien n’est plus grand, Ses paroles parfaites, que ni le pieux ni le pervers ne peuvent outrepasser, et Ses Noms magnifiques - ceux que je connais et ceux que j’ignore - contre le mal de ce qu’Il a créé, conçu et réalisé, et contre le mal de toute personne dont je ne peux supporter le mal, et contre le mal de toute personne mauvaise que Tu tiens par son toupet. Mon Seigneur est certes sur une voie droite.»

 

«Ô Allâh !

Tu es mon Seigneur, il n’y a de divinité digne d’adoration que Toi, c’est en Toi que je place ma confiance, Tu es le Seigneur du Trône immense, ce qu’Allâh veut est, et ce qu’Il ne veut pas n’est pas, il n’y a de force et de puissance qu’en Allâh.

Je sais qu’Allâh est capable de toute chose, et qu’Il cerne toute chose de Sa science, Il dénombre toute chose.

Ô Allâh ! Je cherche protection auprès de Toi contre le mal de mon âme, le mal de Satan et son polythéisme, et le mal de toute monture que Tu tiens par son toupet. Mon Seigneur est certes sur une voie droite.»

 

On peut aussi dire :

 

«Je me protège par Allâh en dehors duquel il n’y a pas de divinité digne d’adoration.

Je cherche refuge auprès de mon Seigneur et le Seigneur de toute chose, je place ma confiance en le Vivant qui ne meurt pas, et je repousse le mal sans force et puissance si ce n’est en Allâh, Allâh me suffit et quel bon protecteur.

Mon Seigneur me suffit face aux serviteurs, mon Créateur me suffit face aux créatures, Celui qui pourvoit à la subsistance me suffit face à ceux à qui on l’accorde, Celui qui me suffit me suffit, Celui qui détient la Royauté sur toute chose, Il accorde refuge et personne ne peut accorder refuge face à Lui, Allâh me suffit et cela suffit, Allâh entend celui qui L’invoque et il n’y a au-delà d’Allâh aucun objectif, Allâh me suffit, il n’y a de divinité digne d’adoration que Lui, je place ma confiance en Lui et Il est le Seigneur du Trône immense.»

 

Celui qui essaie ces invocations et recherches de protection, constatera leur utilité, et leur impérative nécessité, car elles empêchent à l’effet du mauvais œil de parvenir, et s’il est parvenu, elles le repoussent en fonction de la foi de celui qui les prononce, de la force de son âme, de sa disposition, de sa confiance en Allâh et de la fermeté de son cœur ; elles sont une arme, et l’arme dépend de celui qui la porte.

Ce qui repousse le mauvais oeil

 

Si celui qui est à l’origine du mauvais œil craint de nuire à la personne visée, qu’il repousse son mal en disant :

 

«اللَّهُمَّ بَارِكْ عليه - Ô Allâh, couvre-le de bénédiction.»

 

Comme le Prophète صلى الله عليه وسلم dit à ‘Âmir Ibn Rabî’ah lorsqu’il lança un mauvais œil à Sahl Ibn Hunayf : «Pourquoi n’as-tu pas demandé la bénédiction d’Allâh ?» c’est-à-dire pourquoi n’as-tu pas dit :

 

«Ô Allâh ! Couvre-le de bénédiction.»

 

Parmi les choses qui repoussent les effets du mauvais œil, est de dire :

 

«Ce qu’Allâh a voulu, il n’y a de force et de puissance qu’en Allâh.»

 

Hishâm Ibn ‘Urwah rapporte d’après son père, que lorsqu’il voyait une chose qui lui plaisait, ou lorsqu’il entrait dans un de ses jardins, il disait :

 

«Ce qu’Allâh a voulu, il n’y a de force et de puissance qu’en Allâh.»

 

Parmi ceci, la Ruqyah pratiquée par Jibrîl au Prophète صلى الله عليه وسلم et qui est rapportée par Muslim :

 

«Au nom d’Allâh je conjure tout ce qui peut te nuire, tous les maux issus des mauvaises âmes et du mauvais œil des jaloux.

Qu’Allâh te guérisse. Au nom d’Allâh, je conjure (tout mal qui t’atteint.)»

Muslim (2185)

 

Un groupe de pieux prédécesseurs a été d’avis que l’on pouvait écrire des versets du Coran, puis les faire boire (après avoir plongé la feuille dans de l’eau) à celui qui est atteint par le mauvais œil.

Mujâhid dit :

 

«Il n’y a aucun mal à écrire le Coran, laver l’écriture, et faire boire au malade de son eau.» et on rapporte la même chose de Abû Qilâbah.

 

On rapporte que Ibn ‘Abbâs ordonna qu’on écrive pour une femme dont l’accouchement était difficile, des versets du Coran, qu’on les rince et qu’on la lave et lui fasse boire de cette eau. Ayyûb rapporte :

 

«J’ai vu Abû Qilâbah écrire du Coran, puis le rincer avec de l’eau et la faire boire à un homme souffrant.»

On ordonne à celui qui est à l’origine du mauvais œil, de se laver le corps et les vêtements

 

Aussi, on ordonne à celui qui est à l’origine du mauvais œil, de se laver les plis du corps, les membres, et l’intérieur de son pagne, et sur ce point, on trouve deux avis :

 

Le premier est qu’il s’agit de ses parties génitales.

Le deuxième est que cela désigne la partie intérieure de son pagne qui touche son corps du côté droit.

 

Puis on verse par derrière l’eau d’un seul trait sur la tête de l’homme atteint.

 

C’est là une chose que ne peuvent atteindre les remèdes des médecins, et dont ne peut bénéficier celui qui le renie, s’en moque, en doute, ou essaie sans croire que cela lui sera bénéfique.


S’il y a dans la nature des propriétés dont les médecins ne connaissent aucunement les causes, et qui plus encore sortent de l’entendement, alors que renient les athées et ignorants parmi eux des propriétés de la Législation, bien que le traitement par ce lavage soit reconnu par la raison saine qui admet son bien-fondé.

 

Sache que l’antidote du poison du serpent repose dans sa chair, et que le remède à l’influence de l’âme enragée repose dans l’apaisement de sa  colère et l’extinction de son feu en mettant et passant ta main sur lui, et en apaisant sa colère.

 

À l’exemple d’un homme qui veut lancer sur toi une torche, mais sur laquelle tu verses de l’eau, alors qu’elle est toujours dans sa main, jusqu’à ce qu’elle se soit éteinte.

 

C’est pourquoi on ordonne à celui qui est à l’origine du mauvais œil de dire :

 

«Ô Allâh, couvre-le de bénédiction.» afin qu’il repousse cette nature mauvaise par l’invocation qui est une bienfaisance pour celui qui est visé par le mauvais œil, car le remède d’une chose repose en son contraire.

 

Puisque cette nature mauvaise apparaît sur les endroits fins du corps, car elle cherche à y pénétrer, elle ne trouve rien de plus fin que les plis du corps et à l’intérieur du pagne, notamment si cela désigne les parties intimes.

 

Quand on lave ces endroits, leur influence et leurs effets disparaissent.

 

De plus, ces endroits sont propres aux esprits diaboliques.

 

L’essentiel est que si on les lave par l’eau, on éteint ce feu, et ce venin disparaît.


D’autre part, le lavage aura également un effet sur le cœur à travers le plus fin et le plus perméable des endroits, et cela éteindra ce feu et ce venin par l’eau.

 

Ainsi, l’homme touché par le mauvais œil guérira, de la même manière que lorsqu’on tue une bête venimeuse après sa morsure, ses effets diminuent sur la victime et elle s’apaise, car l’âme de la bête augmente l’effet du poison et son arrivée chez la victime, et lorsqu’elle est tuée, la douleur diminue.

 

Cela est avéré, même si cela est également dû à la joie de la victime et sa réjouissance de voir mourir son ennemi, ce qui renforce la nature contre la douleur et la repousse.

 

En résumé, le lavage de la personne à l’origine du mauvais œil dissipe cette nature qui émane de lui, mais cela n’est utile que si son âme s’accommode de cette manière de procéder. Si on demande : Le bien-fondé du lavage est apparu, mais quel est celui du fait de verser cette eau sur la personne atteinte ?

 

Nous répondons : Cela est des plus adéquat, car l’eau a éteint cette nature de feu et dissipé cet état mauvais chez l’auteur, et de la même manière que cette eau l’a éteint chez son auteur, elle l’éteint à l’endroit frappé, après avoir touché l’auteur.

 

L’eau avec laquelle on éteint le fer chauffé est incluse dans plusieurs remèdes naturels mentionnés par des médecins.

 

Il n’est donc pas étrange qu’on utilise ce par quoi on a éteint la nature de feu chez celui qui est à l’origine du mauvais œil, dans un remède qui convient à ce mal.

 

De manière générale, la médecine des naturalistes et leur traitement par rapport au traitement prophétique est comparable à leur médecine face aux remèdes coutumiers, voire moindre, car la différence entre eux et les prophètes est beaucoup plus grande que celle entre eux et les adeptes des remèdes coutumiers, d’une manière inconcevable.

 

Le pacte de fraternité entre la sagesse et la loi t’est ainsi clairement apparu, de même que le fait que l’un ne s’oppose jamais à l’autre.

 

C’est Allâh qui guide qui Il veut vers ce qui est juste, et ouvre toutes les portes à celui qui lui frappe continuellement à la porte du succès.

 

Il possède les bienfaits abondants et les arguments éloquents

Parmi les remèdes et les moyens de s’en prémunir

 

Parmi les remèdes et les moyens de s’en prémunir figurent le fait de cacher la beauté de celui pour qui on craint le mauvais œil, par tout ce qui l’en éloigne, comme l’a mentionné Al-Baghawî dans Sharh As- Sunnah :

 

«‘Uthman vit un beau garçon et dit : Noircissez ses fossettes afin qu’il ne soit pas atteint du mauvais œil.»

 

Al-Khattâbî a dit dans Gharîb Al-Hadîth :

 

«‘Uthman vit un garçon atteint par le mauvais œil et dit : «Noircissez ses fossettes.»

À ce sujet on trouve également le hadith de ‘Â’ishah qui rapporte qu’un jour le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم adressa un sermon en portant sur la tête un turban noir.» [2]

 

Et c’est pourquoi le poète dit :

 

Combien l’homme parfait a besoin

D’un défaut qui le protège du mauvais œil

Parmi les choses qui repoussent le mauvais œil

 

Parmi les choses qui repoussent le mauvais œil, ce que mentionne Abû ‘Abd Allâh As-Sâjî qui rapporte qu’il était en voyage pour le pèlerinage ou une expédition, sur une chamelle agile, et parmi les compagnons de route figurait un homme à l’origine de mauvais œil, et qui très souvent regardait une chose et la détériorait.

 

On  conseilla à Abû ‘Abd Allâh de garder sa chamelle éloignée de cet homme, et il répondit :

 

«Il ne peut rien contre ma chamelle»

 

On informa cet homme de ses paroles, alors il attendit un moment d’absence de Abû ‘Abd Allâh, s’approcha de sa monture, regarda la chamelle qui s’agita et tomba.

 

‘Abd Allâh revint et on l’informa que cet homme l’avait atteint de son mauvais œil et qu’elle était comme il la voyait maintenant.

 

Il dit : «Qu’on me le montre !»

On le lui montra, il s’arrêta devant lui et dit : «Au nom d’Allâh, une prison imprenable, une pierre dure, une étoile filante embrasée. Je renvoie sur celui qui en est à l’origine son mauvais œil, ainsi que sur ceux qui lui sont le plus cher.

(traduction rapprochée)

«Regarde à nouveau, y vois-tu la moindre fissure ? Regarde encore plusieurs fois : ton regard se détournera humilié de ne trouver aucun défaut, même en insistant.» [Al-Mulk, v.3-4]

À ce moment, les deux pupilles de l’auteur du mauvais œil jaillirent et la chamelle se redressa sans souffrir d’aucun mal.»

 

[1] Par soucis de clarté nous garderons le terme Ar-Ruqyah qui désigne le traitement par la lecture du Coran, des formules de rappel et invocations rapportées à ce sujet.

[2] Al-Arnâ’ût dit que le hadith ne figure pas dans le Musnad de cÂ’ishah comme l’a prétendu l’auteur, mais qu’on trouve de nombreux autres hadiths authentiques mentionnant que le Prophète صلى الله عليه وسلم porta un turban noir.

 

Source : L’authentique de la médecine prophétique

Traduit et publié par salafs.com

فصل : فى هَدْيه صلى الله عليه وسلم فى علاج المصاب بالعَيْنِ

روى مسلم فى ((صحيحه)) عن ابن عباس ، قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

العَيْنُ حَقٌ ولو كان شَىْءٌ سَابَقَ القَدَرِ ، لَسَبَقتْهُ العَيْنُ

وفى ((صحيحه)) أيضاً عن أنس

أنَّ النبى صلى الله عليه وسلم رخَّصَ فى الرُّقية مِن الحُمَةِ، والعَيْنِ والنَّملةِ

وفى ((الصحيحين)) من حديث أبى هريرة ، قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

العَيْنُ حَقٌ

وفى ((سنن أبى داود)) عن عائشة رضى الله عنها ، قالت

كان يُؤمَرُ العائِنُ فيتوضَّأ ، ثم يَغْتَسِلُ منه المَعِينُ

وفى ((الصحيحين)) عن عائشة قالت

أمرنى النبىُّ صلى الله عليه وسلم أو أَمَرَ أن نَسْتَرْقِىَ من العَيْن

وذكر الترمذى ، من حديث سفيان بن عُيَينةَ ، عن عمرو بن دينار ، عن عروة بن عامر ، عن عُبيد بن رفاعة الزُّرَقىِّ ، أنَّ أسماء بنت عُمَيْس قالت

يا رسولَ الله ؛ إنَّ بَنِى جعفر تُصيبُهم العَينُ ، أفأسترْقِى لهم ؟ فقال

نعم فَلَوْ كان شَىْءٌ يَسْبِقُ القضاءَ لسَبَقَتْهُ العَيْنُ

قال الترمذى : حديث حسن صحيح
وروى مالك رحمه الله ، عن ابن شهابٍ ، عن أبى أُمامةَ بن سهل بن حنيفٍ ، قال

رأى عامرُ بن ربيعة سَهْلَ بن حُنَيف يغتسِلُ ، فقال : واللهِ ما رأيتُ كاليوم ولا جِلْدَ مُخَبَّأة ، قال : فلُبِطَ سَهْلٌ ، فأتى رسولُ الله صلى الله عليه وسلم عامراً ، فتَغَيَّظَ عليه ، وقال : ((عَلامَ يَقْتُلُ أحدُكُم أخاهُ ؟ ألاَ بَرَّكْتَ ؟ اغْتَسِلْ له)) ، فغسل له عامرٌ وجهَه ويديه ومِرفَقَيْه ورُكبتيه ، وأطرافَ رِجليه ، وداخِلَة إزاره فى قدح ، ثم صبَّ عليه ، فراحَ مع الناس

وروى مالك رحمه الله أيضاً عن محمد بن أبى أُمامة بن سهل ، عن أبيه هذا الحديث ، وقال فيه

إنَّ العيْنَ حقٌ ، توضَّأْ لهُ

، فتوضَّأ له
وذكر عبد الرزَّاق ، عن مَعْمَرٍ ، عن ابن طاووس ، عن أبيه مرفوعاً

العَيْنُ حَقٌ ، ولو كان شىءٌ سَابَقَ القَدَرَ ، لَسَبَقَتْهُ العَيْنُ ، وإذا اسْتُغْسِلَ أحدُكمْ ، فَلْيَغْتَسِلْ

، ووصْله صحيحٌ

قال الزُّهْرى

يُؤْمَر الرجل العائن بقدح ، فيُدخِلُ كفَّه فيه ، فيتمضمض ، ثم يَمُجّه فى القدح ، ويغسِلُ وجهه فى القدح ، ثم يُدخِل يده اليُسرى ، فيصُبُّ على رُكبته اليُمنى فى القَدَح ، ثم يُدخِلُ يده اليُمنى ، فيصُبُّ على رُكبته اليُسرى ، ثم يَغْسِلُ داخِلَة إزارِهِ ، ولا يُوضع القَدَحُ فى الأرض ، ثم يُصَبُّ على رأس الرجل الذى تُصيبه العينُ من خلفه صبةً واحدةً

والعَيْن عَيْنان : عَيْنٌ إنسية ، وعَيْنٌ جِنِّية . فقد صح عن أُمِّ سلمةَ ، أنَّ النبىَّ صلى الله عليه وسلم رأى فى بيتها جاريةً فى وجهها سَفْعَةٌ ، فقال

اسْتَْرقُوا لها ، فإنَّ بها النَّظرَة

قال الحسين بن مسعود الفرَّاء

وقوله ((سَفْعَة)) أى : نظرة ، يعنى من الجن، يقول : بها عينٌ أصابْتها من نظَرِ الجن أنفذُ من أسِّـنَة الرِماح

ويُذكر عن جابر يرفعه

إنَّ العَيْنَ لتُدْخِلُ الرجُلَ القَبْرَ ، والجَمَلَ القِدْرَ

وعن أبى سعيد

أنَّ النبىَّ صلى الله عليه وسلم كان يتعوَّذ من الجان ، ومن عَيْن الإنسان

فأبطلت طائفةٌ ممن قلَّ نصيبُهم مِن السمع والعقل أمْرَ العَيْن ، وقالوا : إنما ذلك أوهامٌ لا حقيقةَ لها ، وهؤلاء مِن أجهل الناس بالسَّمعِ والعقل ، ومِن أغلظهم حِجاباً ، وأكثفِهم طِباعاً ، وأبعدِهم معرفةً عن الأرواح والنفوسِ ، وصفاتها وأفعالِها وتأثيراتها ، وعقلاءُ الأُمم على اختلافِ مِللهم ونِحلهم لا تدفَعُ أمر العَيْن ، ولا تُنكره ، وإن اختلفوا فى سببه وجهة تأثير العَيْن
فقالت طائفة : إنَّ العائن إذا تكيَّفت نفسُه بالكيفية الرديئة ، انبعث مِن عينه قُوَّةٌ سُمِّيةٌ تتصل بالمَعِين ، فيتضرر . قالوا : ولا يُستنكر هذا ، كما لا يُستنكر انبعاثُ قوة سُمِّية من الأفعى تتصل بالإنسان ، فيهلكِ ، وهذا أمر قد اشتُهِرَ عن نوع من الأفاعى أنها إذا وقع بصرُها على الإنسان هلك ، فكذلك العائنُ
وقالت فِرقة أُخرى : لا يُستبعد أن ينبعِثَ من عَيْن بعضِ الناس جواهِرُ لطيفة غيرُ مرئية ، فتتصل بالمَعِين ، وتتخلل مسامَ جسمه ، فيحصل له الضررُ
وقالت فِرقة أُخرى : قد أجرى الله العادةَ بخلق ما يشاء من الضرر عند مقابلة عَيْنِ العائن لمن يَعِينه مِن غير أن يكون منه قوةٌ ولا سببٌ ولا تأثيرٌ أصلاً ، وهذا مذهبُ منكرى الأسباب والقُوَى والتأثيرات فى العالَم ، وهؤلاء قد سدُّوا على أنفسهم بابَ العِلل والتأثيرات والأسباب ، وخالفوا العقلاء أجمعين
ولا ريب أنَّ اللهَ سبحانه خلق فى الأجسام والأرواح قُوَى وطبائع مختلفة ، وجعل فى كثير منها خواصَّ وكيفياتٍ مؤثرة ، ولا يمكن لعاقل إنكارُ تأثير الأرواح فى الأجسام ، فإنه أمر مُشاهَدٌ محسوس ، وأنت ترى الوجهَ كيف يحمَرُّ حُمرةً شديدة إذا نظر إليه مَن يحتشِمُه ويَستحى منه ، ويصفرُّ صُفرة شديدة عند نظر مَن يخافُه إليه ، وقد شاهد الناسُ مَن يَسقَم من النظر وتضعُف قواه ، وهذا كُلُّه بواسطة تأثير الأرواح ، ولشدة ارتباطها بالعَيْن يُنسب الفعل إليها ، وليست هى الفاعلة ، وإنما التأثيرُ للرَّوح . والأرواحُ مختلفة فى طبائعها وقواها وكيفياتها وخواصها ، فروحُ الحاسد مؤذية للمحسود أذىً بيِّناً . ولهذا أمر اللهُ سبحانه رسولَه أن يستعيذَ به من شره . وتأثيرُ الحاسد فى أذى المحسود أمرٌ لا يُنكره إلا مَن هو خارج عن حقيقةِ الإنسانية ، وهو أصل الإصابة بالعَيْن ، فإنَّ النفس الخبيثة الحاسدة تتكيَّفُ بكيفية خبيثة ، وتُقَابِلُ المحسود ، فتؤثِّرُ فيه بتلك الخاصِّية ، وأشبهُ الأشياء بهذا الأفعى ، فإن السُّمَّ كامِنٌ فيها بالقوة ، فإذا قابلتْ عدوَّها ، انبعثت منها قوة غضبية ، وتكيَّفتْ بكيفية خبَيثةٍ مؤذية ، فمنها ما تشتدُّ كيفيتُها وتقوى حتى تؤثر فى إسقاط الجنين ، ومنها ما تؤثر فى طمس البصر ، كما قال النبىُّ صلى الله عليه وسلم فى الأَبْتَر ، وذى الطُّفْيَتَيْن مِنَ الحيَّات

إنَّهمَا يَلتَمِسَان البَصَرَ ، ويُسقطان الحَبَلَ

ومنها : ما تُؤثر فى الإنسان كيفيتُها بمجرد الرؤية من غير اتصال به ، لشدة خُبْثِ تلك النفس ، وكيفيتها الخبيثة المؤثرة ، والتأثيرُ غيرُ موقوف على الاتصالات الجسمية ، كما يظنُّه مَن قلَّ علمُه ومعرفته بالطبيعة والشريعة ، بل التأثيرُ يكون تارةً بالاتصال ، وتارةً بالمقابلة ، وتارةً بالرؤية ، وتارةً بتوجه الرَّوح نحوَ مَن يُؤثر فيه ، وتارةً بالأدعية والرُّقَى والتعوُّذات ، وتارةً بالوهم والتخيُّل ، ونفسُ العائن لا يتوقفُ تأثيرُها على الرؤية ، بل قد يكون أعمى ، فيُوصف له الشىء فتؤثِّرُ نفسه فيه ، وإن لم يره ، وكثيرٌ من العائنين يُؤثر فى المَعِين بالوصف من غير رؤية ، وقد قال تعالى لنبيه

وَإن يَكَادُ الَّذِينَ كَفَرُواْ لَيُزْلِقُونَكَ بِأَبْصَارِهِمْ لَمَّا سَمِعُواْ الذِّكْرَ - القلم : 51

وقال

 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ * مِن شَرِّ مَا خَلَقَ *وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إذَا وَقَبَ * وَمِن شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِى الْعُقَدِ * وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إذَا حَسَدَ

فكلُّ عائنٌ حاسدٌ ، وليس كلُّ حاسد عائناً
فلمَّا كان الحاسد أعمَّ من العائن ، كانت الاستعاذةُ منه استعاذةً من العائن ، وهى سهام تخرج من نفس الحاسد والعائن نحوَ المحسود والمَعِين تُصيبُه تارةً وتُخطئه تارة ، فإن صادفْته مكشوفاً لا وِقاية عليه ، أثَّرتْ فيه ، ولا بُدَّ ، وإن صادفته حَذِراً شاكىَ السِّلاح لا منفذَ فيهِ للسهام ، لم تُؤثر فيه ، وربما رُدَّتْ السهامُ على صاحبها ، وهذا بمثابة الرمى الحِسِّىّ سواء ، فهذا مِن النفوس والأرواح ، وذاك مِن الأجسام والأشباح . وأصلُه مِن إعجاب العائن بالشىء ، ثم تتبعه كيفيةُ نفسِه الخبيثة ، ثم تستعينُ على تنفيذ سُمِّها بنظرة إلى المَعِين ، وقد يَعِينُ الرجلُ نفسَه ، وقد يَعينُ بغير إرادته ، بل بطبعه ، وهذا أردأ ما يكونُ من النوع الإنسانى ، وقد قال أصحابُنا وغيرُهم من الفقهاء

إنَّ مَن عُرِفَ بذلك ، حبَسه الإمامُ ، وأجرَى له ما يُنفِقُ عليه إلى الموت

 وهذا هو الصوابُ قطعاً

فصل : فى أنواع المقصود بالعلاج النبوى لهذه العِلَّة

والمقصودُ : العلاجُ النبوىُّ لهذه العِلَّة ، وهو أنواعٌ ، وقد روى أبو داود فى ((سننه)) عن سهل بن حُنَيفٍ ، قال

مررْنا بَسيْلٍ ، فدخلتُ ، فاغتسلتُ فيه ، فخرجتُ محموماً ، فنُمِىَ ذلك إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم ، فقال : مُرُوا أبا ثابتٍ يَتَعَوَّذُ . قال : فقلتُ : يا سيدى ؛ والرُّقَى صالحة ؟ فقال : لا رُقيةَ إلا فى نَفْسٍ ، أو حُمَةٍ ، أو لَدْغَةٍ

والنَّفْس : العَيْن ، يقال : أصابت فلاناً نفسٌ ، أى : عَيْن . والنافِس : العائن . واللَّدْغة بدال مهملة وغين معجمة وهى ضربةُ العقرب ونحوها
فمن التعوُّذاتِ والرُّقَى الإكثارُ من قراءة المعوِّذتين ، وفاتحةِ الكتابِ ، وآيةِ الكُرسى ، ومنها التعوذاتُ النبوية

نحو

أعوذُ بكلماتِ اللهِ التامَّاتِ مِن شرِّ ما خَلق

ونحو

أعوذُ بكلماتِ اللهِ التامَّةِ ، مِن كُلِّ شيطانٍ وهامَّةٍ ، ومِن كُلِّ عَيْنٍ لامَّةٍ

ونحو

أعوذُ بكلماتِ اللهِ التَّامَّاتِ التى لا يُجَاوِزُهُنَّ بَرٌ ولا فاجرٌ ، مِن شَرِّ ما خلق وذرَأ وبرَأ ، ومِن شَرِّ ما ينزلُ من السماء ، ومِن شَرِّ ما يَعرُجُ فيها ، ومِن شَرِّ ما ذرأ فى الأرض ، ومِن شَرِّ ما يخرُج مِنها ، ومِن شَرِّ فِتَنِ الليلِ والنهار ، ومِن شَرِّ طَوَارق الليلِ ، إلا طارقاً يَطرُق بخير يا رحمن

ومنها

أَعُوذُ بكلماتِ اللهِ التامَّةِ مِن غضبه وعِقَابه ، ومِن شرِّ عباده ، ومِن هَمَزات الشياطينِ وأن يَحضُرونِ

ومنها

اللَّهُمَّ إنى أعوذُ بوجْهِكَ الكريم ، وكلماتِك التامَّاتِ من شرِّ ما أنت آخِذٌ بناصيته ، اللَّهُمَّ أنتَ تكشِفُ المأثَمَ والمَغْرَمَ ، اللَّهُمَّ إنه لا يُهْزَمُ جُنْدُكَ ، ولا يُخلَفُ وعدُك ، سبحانَك وبحمدِك

ومنها

أَعُوذُ بوجه اللهِ العظيمِ الذى لا شىءَ أعظمُ منه ، وبكلماتِه التامَّات التى لا يُجاوزُِهن بَرٌ ولا فاجرٌ ، وأسماءِ الله الحُسْنَى ، ما علمتُ منها وما لم أعلم ، مِن شَرِّ ما خلق وذرَأ وبرأ ، ومن شَرِّ كُلِّ ذى شرٍّ لا أُطيق شرَّه ، ومِن شَرِّ كُلِّ ذى شَرٍّ أنتَ آخِذٌ بناصيته ، إنَّ ربِّى على صِراط مستقيم

ومنها

اللَّهُمَّ أنت ربِّى لا إله إلا أنتَ ، عليك توكلتُ ، وأنتَ ربُّ العرشِ العظيم ، ما شاء اللهُ كان ، وما لم يشأْ لم يكن ، لا حَوْلَ ولا قُوَّة إلا بالله ، أعلم أنَّ اللهَ على كُلِّ شىء قديرٌ ، وأنَّ الله قد أحاط بكل شىء علماً ، وأحصَى كُلَّ شىءٍ عدداً ، اللَّهُمَّ إنى أعوذُ بِكَ مِن شَرِّ نفسى ، وشَرِّ الشيطانِ وشِرْكه ، ومِن شَرِّ كُلِّ دابةٍ أنتَ آخذٌ بناصيتها ، إنَّ ربِّى على صِراط مستقيم
 
وإن شاء قال

تحصَّنتُ باللهِ الَّذى لا إله إلا هُوَ ، إلهى وإله كُلِّ شىء ، واعتصمتُ بربى وربِّ كُلِّ شىء ، وتوكلتُ على الحىِّ الذى لا يموتُ ، واستَدْفَعتُ الشرَّ بلاحَوْلَ ولا قُوَّةَ إلا بالله ، حسبىَ اللهُ ونِعْمَ الوكيلُ ، حسبىَ الربُّ مِن العباد ، حسبىَ الخَالِقُ من المخلوق ، حسبىَ الرازقُ مِنَ المرزوق ، حسبىَ الذى هو حسبى ، حسبىَ الذى بيده ملكوتُ كُلِّ شىءٍ ، وهو يُجيرُ ولا يُجَارُ عليه ، حسبىَ الله وكَفَى ، سَمِعَ الله لمنْ دعا ، ليس وراء اللهِ مرمَى ، حسبىَ الله لا إله إلا هُوَ ، عليه توكلتُ ، وهُوَ ربُّ العرشِ العظيم

ومَن جرَّب هذه الدعوات والعُوَذَ ، عَرَفَ مِقدار منفعتها ، وشِدَّةَ الحاجةِ إليها ، وهى تمنعُ وصول أثر العائن ، وتدفعُه بعد وصوله بحسب قوة إيمان قائلها ، وقوةِ نفسه ، واستعداده ، وقوةِ توكله وثباتِ قلبه ، فإنها سلاح ، والسلاحُ بضاربه

فصل : فى ما يُدفع به إصابة العَيْن

وإذا كان العائنُ يخشى ضررَ عينه وإصابتهَا للمَعين ، فليدفع شرِّها بقوله

اللَّهُمَّ بَارِكْ عليه

، كما قال النبى صلى الله عليه وسلم لعامر بن ربيعة لما عان سهل بن حُنيف: ((ألا برَّكْتَ )) أى : قلتَ

اللَّهُمَّ بارِكْ عليه

ومما يُدفع به إصابةَ العَيْن قولُ

ما شاء الله لا قُوَّة إلا بالله

، روى هشام ابن عروة ، عن أبيه ، أنه كان إذا رأى شيئاً يُعجِبُه ، أو دخل حائطاً مِن حِيطانه، قال

ما شاء الله ، لا قُوَّة إلا بالله

ومنها رُقْـيَةُ جِبريل عليه السَّلامُ للنبىِّ صلى الله عليه وسلم التى رواها مسلم فى صحيحه

باسمِ اللهِ أَرْقِيكَ ، مِنْ كُلِّ شَىْءٍ يُؤذيكَ ، مِنْ شَرِّ كُلِّ نفسٍ أو عَيْنِ حَاسدٍ اللهُ يَشفِيكَ ، باسمِ اللهِ أرْقِيكَ

ورأى جماعة من السَّلَف أن تُكتب له الآياتُ مِن القرآن ، ثم يشربَها . قال مجاهد

لا بأس أن يكتُبَ القرآنَ ، ويغسِلَه ، وَيْسقِيَه المريضَ

ومثلُه عن أبى قِلابَةَ

ويذكر عن ابن عباس : أنه أمر أن يُكَتبَ لامرأة تَعَسَّرَ عليها وِلادُها أثرٌ من القرآن ، ثم يُغسل وتُسقى . وقال أيوب

رأيتُ أبا قِلابَةَ كتب كتاباً من القرآن ، ثم غسله بماء ، وسقاه رجلاً كان به وجعٌ

فصل : فى أمر العائن بغسل مَغابنِهِ وأطرافه وداخِلَةِ إزاره

ومنها : أن يُؤمر العائِنُ بغسل مَغابنِهِ وأطرافه وداخِلَةِ إزاره ، وفيه قولان ؛ أحدهما : أنه فرجُه . والثانى : أنه طرفُ إزاره الداخل الذى يلى جسدَه من الجانب الأيمن ، ثم يُصَبُّ على رأس المَعِين مِن خلفه بغتة ، وهذا مما لا ينالُه عِلاجُ الأطباء ، ولا ينتفِعُ به مَن أنكره ، أو سَخِرَ منه ، أو شَكَّ فيه ، أو فعله مجرِّباً لا يعتقد أنَّ ذلك ينفعُه .
وإذا كان فى الطبيعة خواصٌ لا تَعْرِفُ الأطباءُ عِلَلَها ألبتةَ ، بل هى عندهم خارجةٌ عن قياس الطبيعة تفعل بالخاصِّية ، فما الذى يُنكره زنادقتهم وجهلتُهم من الخواص الشرعية ، هذا مع أنَّ فى المعالجة بهذا الاستغسال ما تشهدُ له العقولُ الصحيحة ، وتُقِرُّ لمناسبته ، فاعلم أنَّ تِرياق سُمِّ الحيَّة فِى لحمها ، وأنَّ علاجَ تأثير النفس الغضَبية فى تسكين غضبها ، وإطفاء ناره بوضع يَدِكَ عليه ، والمسح عليه ، وتسكينِ غضبه ، وذلك بمنزلة رجل معه شُعلة من نار ، وقد أراد أن يَقذِفَك بها ، فصبِبِتَ عليها الماء ، وهى فى يده حتى طُفئتْ ، ولذلك أُمِرَ العائِنُ أن يقول : ((اللَّهُمَّ بارِكْ عَلَيْه)) ليدفع تلك الكيفية الخبيثة بالدعاء الذى هو إحسانٌ إلى المَعِين ، فإنَّ دواء الشىء بضِدِّه . ولما كانت هذه الكيفيةُ الخبيثة تظهر فى المواضِع الرقيقة من الجسد ، لأنها تطلب النفوذَ ، فلا تجد أرقَّ مِن المغابن ، وداخِلَةِ الإزار ، ولا سِيَّما إن كان كنايةً عن الفَرْج ، فإذا غُسِلَتْ بالماء ، بطل تأثيرها وعملها ، وأيضاً فهذه المواضع للأرواح الشيطانية بها اختصاص .
والمقصود : أنَّ غسلها بالماء يُطفىء تلك النارية ، ويَذهبُ بتلك السُّمِّية .
وفيه أمر آخر ، وهو وُصول أثرِ الغسل إلى القلب من أرقِّ المواضع وأسرعها تنفيذاً ، فيُطفىء تلك النارية والسُّمِّية بالماء ، فيشفى المَعِين ، وهذا كما أنَّ ذواتِ السموم إذا قُتِلت بعد لَسعها ، خَفَّ أثرُ اللسعة عن الملسوع ، ووَجد راحة ، فإن أنفسَها تمدُّ أذاها بعد لَسعها ، وتُوصِله إلى الملسوع . فإذا قُتِلَتْ ، خَفَّ الألم ، وهذا مُشَاهَد . وإن كان من أسبابه فرحُ المَلسوع ، واشتفاءُ نفسه بقتل عدوِّه ، فتقوى الطبيعة على الألم ، فتدفعه .
وبالجملة .. غسل العائن يُذهِبُ تلك الكيفية التى ظهرت منه ، وإنما ينفع غسلُه عند تكيُّفِ نفسه بتلك الكيفية .
فإن قيل : فقد ظهرت مناسبةُ الغسل ، فما مناسبةُ صبِّ ذلك الماء على المَعِين ؟
قيل : هو فى غاية المناسبة ، فإنَّ ذلك الماء ماء طُفىء به تلك النارية ، وأبطل تلك الكيفية الرديئة من الفاعل ، فكما طُفئت به النارية القائمة بالفاعِل طُفئت به ، وأبطلت عن المحل المتأثر بعد ملابسته للمؤثر العائِن ، والماءُ الذى يُطفأ به الحديدُ يدخُل فى أدوية عِدَّة طبيعية ذكرها الأطباء ، فهذا الذى طُفىء به نارية العائِن ، لا يُستنكر أن يدخل فى دواء يُناسب هذا الداء .
وبالجملة .. فطب الطبائعية وعلاجُهم بالنسبة إلى العلاج النبوىِّ ، كطب الطُّرقية بالنسبة إلى طبهم ، بل أقل ، فإنَّ التفاوتَ الذى بينهم وبين الأنبياء أعظمُ ، وأعظمُ من التفاوت الذى بينهم وبين الطُّرقية بما لا يُدرِكُ الإنسان مقداره ، فقد ظهر لك عقدُ الإخاء الذى بين الحِكمة والشرع ، وعدمُ مناقضة أحدهما للآخر ، واللهُ يهدى مَن يشاء إلى الصواب ، ويفتحُ لمن أدام قرعَ باب التوفيق منه كُلَّ باب ، وله النعمة السابغة ، والحُجَّة البالغة .

فصل : فى ستر محاسن مَن يُخاف عليه العَيْن بما يردها عنه

ومن علاج ذلك أيضاً والاحتراز منه سترُ محاسن مَن يُخاف عليه العَيْن بما يردُّها عنه ، كما ذكر البغوىُّ فى كتاب شرح السُّـنَّة

أنَّ عثمان رضى الله عنه رأى صبياً مليحاً ، فقال : دَسِّمُوا نُونَتَه ، لئلا تُصيبه العَيْن ، ثم قال فى تفسيره : ومعنى ((دسِّمُوا نونته)) أى : سَوِّدُوا نونته ، والنونة

النُّقرة التى تكون فى ذقن الصبىِّ الصغير
وقال الخطَّابى فى ((غريب الحديث)) له عن عثمان

إنه رأى صبياً تأخذه العَيْن ، فقال : دسِّموا نونته . فقال أبو عمرو : سألت أحمد بن يحيى عنه ، فقال : أراد بالنونة : النُّقرة التى فى ذقنه . والتدسيمُ : التسويد . أراد

سَوِّدُوا ذلك الموضع من ذقنه ، ليرد العَيْن . قال ومن هذا حديثُ عائشةَ ان رسول الله صلى الله عليه وسلم خطب ذاتَ يومٍ ، وعلى رأسهِ عِمامةٌ دَسْماء أى : سوداء أراد الاستشهاد على اللَّفظة ، ومن هذا أخذ الشاعرُ قَوله

مَا كَانَ أَحْوَجَ ذَا الْكَمَالِ إلَى عَيبٍ يُوَقِّيـهِ مِـنَ الْعَيْنِ

فصل : فى الرُّقَى التى ترد العَيْن

ومن الرُّقَى التى تردُّ العَيْن ما ذُكر عن أبى عبد الله السَّاجى ، أنه كان فى بعض أسفاره للحج أو الغزو على ناقة فارِهَةٍ ، وكان فى الرفقة رجل عائن ، قلَّما نظر إلى شىء إلا أتلفه ، قيل لأبى عبد الله : احفَظْ ناقَتكَ مِنَ العائِن ، فقال : ليس له إلى ناقتى سبيل ، فأُخْبِرَ العائِنُ بقوله ، فتَحيَّنَ غَيبة أبى عبد الله ، فجاء إلى رَحْله ، فنَظر إلى الناقةَ ، فاضطربتْ وسقطت ، فجاء أبو عبد الله ، فأُخْبِرَ أنَّ العائِنَ قد عانها ، وهى كما ترى

فقال : دُلُّونى عليه . فدُلَّ ، فوقف عليه، وقال

بسمِ اللهِ ، حَبْسٌ حابسٌ ، وحَجَرٌ يابِسٌ ، وشِهابٌ قابِسٌ ، ردَّت عين العائن عليه ، وعلى أحبِّ الناس إليه

فَارْجِعِ الْبَصَرَ هَلْ تَرَى مِن فُطُورٍ * ثُمَّ ارْجِعِ الْبَصَرَ كَرَّتَيْنِ يَنْقَلِبْ إلَيْكَ الْبَصَرُ خَاسِئاً وَهُوَ حَسِيرٌ - الملك : 3-4

فخرجتْ حَدَقَتا العائنِ ، وقامت الناقةُ لا بأسَ بها

الطب النبوي لابن القيم

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 20:09
Réplique tranchante à l'innovation du mawlid

"La première chose par laquelle nous commençons ce jour (de fête) est que nous prions."

 

Notre prophète صلى الله عليه وسلم a dit cela en ce qui concerne nos fêtes.

 

Ainsi nos jours de fêtes légiférées que notre Seigneur a agréé pour nous, débutent par la prière.

 

Et donc n'importe quelle fête ne contenant pas de prière, ne fait pas partie de nos fêtes.

 

Traduit et publié par TawhidFirst - @Tawhid_First 

 

 

إن أول ما نبدأ به يومنا هذا أن نصلي

قال نبينا في أعيادنا، فأعيادنا المشروعة التي ارتضاها لنا ربنا أولها صلاة وأي عيد لا صلاة فيه ليس عيدنا

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 19:23
Le positionnement du mu'adzzin derrière l'imâm

Questionneur :

 

Assalâmu alaykum wa rahmatullahi wa barakâtuh.

 

Ô notre cher Cheikh, qu'Allâh vous pardonne, est-il mentionné dans la sounnah qu'il est demandé au mu'adzzin que sa position doit être précisément juste derrière la place de l'imam et en alignement avec la place de l'imam, c'est-à-dire non décalée ?

 

BârakAllâhu fikum.

 

Réponse de Cheikh Fawaz Al 'Awadi :

 

Wa alaykumu-ssalâmu wa rahmatullahi wa barakâtuh.

 

Questionneur :

 

C'est-à-dire lorsqu'il fait l'appel à la prière (adzan).

 

Réponse :

 

Rien n'est mentionné dans la sounnah.

 

Et Allâh est plus savant.

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh vous récompense en bien et qu'Allâh vous augmente en science.

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته. يا شيخنا الفاضل. عفا الله عنكم.  هل ورد في السنة أن يطلب من المؤذن أن مكانه يكون بالضبط وراء مقعد الإمام و متراصف مع مقعد الإمام يعني غير منحاز؟ بارك الله فيكم

وعليكم السلام و رحمة الله و بركاته 

يعني لما يأذن

 لم يرد شيء في السنة
والله اعلم

جزاكم الله خيرا و زادكم علما

 

 

Questionneur :

 

Assalâmu alaykum wa rahmatullahi wa barakâtuh.

 

Ô notre cher Cheikh, qu'Allâh vous pardonne, est-il mentionné dans la sounnah qu'il est demandé au mu'adzzin que sa position doit être précisément juste derrière la place de l'imam et en alignement avec la place de l'imam, c'est-à-dire non décalée ?

 

BârakAllâhu fikum.

 

C'est-à-dire lorsqu'il fait l'appel à la prière (adzan).

 

Réponse de Cheikh Âdil Mansour :

 

Au moment de l'appel à la prière, il ne se trouve pas dans la sounnah de preuve qu'il doit être exactement derrière l'imam.

 

Plutôt, à l'époque prophétique, le mu'adzzin était en dehors de la mosquée et non à l'intérieur jusqu'à ce que viennent les hauts-parleurs.

 

Les gens ont donc commencé à appeler à la prière depuis l'intérieur de la mosquée car il propage mieux la transmission du son, c'est-à-dire le haut-parleur.

 

Et Allâh est plus savant.

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh vous récompense en bien et qu'Allâh vous augmente en science.

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته. يا شيخنا الفاضل. عفا الله عنكم.  هل ورد في السنة أن يطلب من المؤذن أن مكانه يكون بالضبط وراء مقعد الإمام و متراصف مع مقعد الإمام يعني غير منحاز؟ بارك الله فيكم
يعني لما يأذن
وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته
وقت الاذان لا يوجد في السنة دليل انه لا بد ان يكون خلف الامام تماما بل كان المؤذن في العهد النبوي خارج المسجد لا داخله حتى جاءت مكبرات الصوت فصار الناس يؤذنون من داخل المسجد لانه ابلع في وصول الصوت  اعني المكبر والله اعلم
جزاكم الله خيرا و زادكم علما
 
 
 

Traduit par Mika'il Al Martiniky

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Fawaz Al-'Awadi - الشيخ فواز العوضي

Cheikh Abou Al-Abbâss Âdil Mansour - الشيخ أبي العباس عادل منصور

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:36
A ceux qui critiquent Cheikh Dr. Ahmad Bazmoul

Question :

 

Assalam 'Alaykum Wa RahmatuLlah Wa Barakatu,

Qu'Allâh vous récompense en bien.

 

Il y a certaines personnes qui m'envoient la critique à l'encontre du Chaykh de mérite Ahmad Bazmoul ; Doit on le défendre selon notre connaissance de la vérité avec preuves et certitude ou ne doit-on pas patauger dans cette Fitnah ?

 

Nous craignons d'être parmi les traîtres, mous ne savons pas ce que nous devons faire.

 

Qu'Allâh vous récompense en bien.

 

Réponse :

 

Wa 'Alaykum Assalam Wa RahmatuLlah Wa Baraktuh,


Les paroles des gens de science doivent être transmises concernant son mérite, comme (la parole) de Chaykh Rabi' et autres.

 

Et il sera demandé à ceux qui le critiquent, preuves et arguments car ceci fait parti de ce qu'Allâh nous a rendu obligatoire.

 

Ce n'est pas une chose préférable, je vise par là la défense véridique de l'honneur du musulman, la demande de la preuve et d'arguments.

 

Et c'est Allâh Seul qui accorde la réussite.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-MaimouniSource en Arabe

Publié par attamyiz.blogspot.com

جواب الشيخ احمد السبيعي على سؤال 
عمن يتكلم بالشيخ احمدبازمول
السلام عليكم ورحمة الله وبركاته ، أحسن 
الله إليكم 
هناك من يرسلي الجرح في الشيخ الفاضل أحمد بازمول ، فهل ندافع عنه بما نعرف من الحق بالحجة و اليقين ،أم لا نخوض في الفتنة نخشى أن نكون من المخذلين ، لا ندري ماذا علينا ? 
و جزاكم الله خيرا

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته ينقل كلام اَهلُ العلم في تزكيته كالشيخ ربيع وغيره ويطالب من يجرحه بالحجة والبينة فإن هذا مما أوجبه الله عز وجل وليس أمرا مستحبا اعني الذب عن عرض المسلم بالحق والمطالبة بالبينة والبرهان والله الموفق

Cheikh Ahmed As-Subay'i - الشيخ أحمد السبيعي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:25
Un type de polythéisme qui t'échappe Ô musulman

Il est plus éminent que tu acceptes le jugement et ce même si tu n'en connais pas la sagesse car le fait que la personne n'accepte le jugement que si elle connaît sa sagesse contient un type de polythéisme et (ce type de polythéisme) c'est l'adoration des passions.

 

Lorsqu'une chose concorde avec sa passion et qu'elle en comprend la sagesse alors elle l'accepte, s'en tranquillise et en est satisfaite.

 

Sinon, elle commence à hésiter. 


Celui qui observe aujourd'hui les gens verra que la plupart d'entre eux demande la raison logique (du jugement), au point que lorsque tu leur dis : "Allâh a dit et Son Messager a dit", ils demandent : "Et quelle est la sagesse ?".

 

Si seulement ces gens-là se rendaient compte qu'ils ont ordre, s'ils étaient croyants, de prendre pour sagesse la Parole d'Allâh et de Son Messager. 

 

Traduit et publié par telegram.me/cercle_sciences

‎نوع من الشرك قد يخفى عليك أيها المسلم

‎ قال العلامة ابن عثيمين - رحمه الله تعالى

فكونك تقبل الحكم وإن لم تعرف حكمته هذا أبلغ؛ لأن كون الإنسان لا يقبل الحكم إلا إذا علم حكمته فيه نوع من الشرك، وهو عبادة الهوى، وأنه إذا وافق الشيء هواه و أدرك حكمته قَبِله واطمأن إليه ورضي به، وإن لم يكن صار عنده فيه تردد
‎والناظر إلى الناس اليوم يجد أن أكثرهم يطلبون العِلَّة العقلية، حتى إن بعضهم إذا قُلتَ له : قال الله وقال رسوله. يقول : وما الحكمة ؟ فهلَّا علم هؤلاء أنهم مأمورون إن كانوا مؤمنين أن تكون الحكمة عندهم قول الله ورسوله

‎ شرح العقيدة السّفارينية /٤٩

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:14
Le groupe Daesh fait partie du parti du diable ! (audio-vidéo)

Le groupe Daesh et les autres, tout ceux-là ont déviés du droit chemin et font partie du parti du Diable, que ça soit parmi les khawarij ou autre parmi les prédicateurs de l'égarement.

 

Et on ne doit les opposer que par la science bénéfique.

 

Ils font partie de ceux au sujet desquels Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"Lutte contre les mécréants et les hypocrites" (sourate Tawbah verset 73)

 

Et sont comptés comme faisant partie du rang des hypocrites, car ils prétendent l'islâm et mettent en applications certains de ses préceptes, tandis qu'ils sont des prédicateurs de l'égarement. 

 

On ne doit s'opposer à eux que par la science bénéfique et la réfutation à leurs ambiguïtés et faussetés.

 

Et il ne faut vous rassembler tous ensemble que sous la bannière du gouverneur des musulmans...

 

(traduction rapprochée)

 

"Et cramponnez-vous tous autour de la corde d'Allâh et ne vous divisez pas" (sourate Al-'Imran verset 103)

 

Ne vous divisez pas en plusieurs groupes, chacun prétendant que ses adeptes sont les vrais adeptes de l'islâm et que leur chef est celui dont l'obéissance est obligatoire.

 

Tout ceci -et le refuge est auprès d'Allâh- n'est qu’infamie.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:13
Partir à l'aventure dans un pays mécréant (audio)

L'appelant :

 

Il existe, dans un pays européen, un frère qui organise des excursions, pour les familles [notamment].

 

Nous voudrons un conseil relatif aux écueils à éviter dans ce genre de situations, comme la mixité entre l'organisateur (ou les organisateurs) et les jeunes impubères ou entre les deux genres.

 

Le Shaykh :

 

Quel est le but de ces excursions ?

 

L'appelant :

 

Ils disent que c'est le divertissement (de la famille), le changement d'air et la promenade.

 

Mais, Ô shaykh, je pense qu'il y ait, parmi les dangers, le fait que la personne risque d'aimer cette terre européenne [actuellement terre de mécréance], surtout qu'il y vit déjà !

 

Le Shaykh :

 

Il procède ainsi pour de l'argent ?

 

L'appelant :

 

Oui.

 

...

 

Le Shaykh :

 

Je vois que l'étudiant en science cherche un autre travail.

 

Il y a à la fois que c'est une terre européenne, la mixité entre hommes et femmes sans voiles...

 

Qu'est-ce que c'est donc ?!

 

Les étudiants en science s'éloignent de ces choses.

 

L'appelant :

 

Il ne s'agit pas d'une mixité où il y aurait plusieurs ménages.

 

Il (l'organisateur) accompagne une famille par exemple...

 

Or les cœurs des fils d'Adam sont faibles.

 

Le Shaykh :

 

... Qu'il cherche un autre métier.

 

Ce serait meilleur pour lui.

 

L'appelant :

 

Qu'Allah vous récompense par le bien, vous accorde le succès et vous protège notre shaykh.

 

Le Shaykh :

 

As-salâmou 'alaykoum.

 

L'appelant :

 

Wa 'alaykoum as-salâm.

 

Traduit par  Abou Rabi' 'Issam 

 Publié par telegram.me/manhajsalafi_fr

 

Cheikh 'Abd Allâh An-Najmy - الشيخ عبدالله النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voyage - سفر
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:07
Faire un Qunût pour nos frères en Syrie (audio-vidéo)

Une personne de Libye pose cette question :

 

Nulle personne n'ignore ce qui se passe en Syrie et son peuple, et aux musulmans (en ce qui concerne) les meurtres, violation de l'honneur, destructions de maisons et mosquées, par l'administration de Bashar Al-Assad le nussayri, le ba'thi, le rafidhi (Chiite) ; Pouvons-nous faire l'invocation du Qunût et invoquer pour eux durant les prières obligatoires sachant que le ministre des affaires religieuses a autorisé aux Imams des mosquées d'effectuer le Qunût ?

 

Réponse :

 

Vous avez demandé et l'affaire est faite, mon cher enfant.

 

L'affaire est faite !

 

Le ministre des affaires religieuses a donné la permission et il a agi selon la décision du gouverneur pour (autoriser) le Qunût... Et en faveur de vos frères croyants, ceux qui sont faibles et oppressés en Syrie.

 

Faîtes donc le Qunût.

 

Si quelqu'un parmi vous veut faire le Qunût chez soi, même si le gouverneur n'a pas autorisé le Qunût, il peut tout de même (le faire chez lui).

 

Mais je vous conseille,

 

Premièrement :

 

Spécifier les croyants (dans vos invocations) et non pour toute la nation, car il y en a parmi eux qui sont ba'this (socialiste/communiste) ; Et parmi eux qui sont orientés vers la démocratie, la laïcité, spécifiez donc les croyants.

 

Deuxièmement :

 

Adoptez le juste milieu dans vos invocations, ne les prolongez pas, faites court.

 

Ce que certains Imams font au début du Qunût du Witr, il se peut qu'ils disent : "Ô Allâh, donne-nous de la pluie ?" ou (parfois) ils invoquent pour les musulmans en général.

 

Ceci n'a pas été transmis de la part du prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Ce qui a été transmis de la part du Prophète صلى الله عليه وسلم dans les deux sahih (Boukhâry et Mouslim) et autres, est qu'il faut spécifier ceci pour ceux qui sont faibles et oppressés parmi les croyants, hommes et femmes.

 

Publié par la chaîne : Les gens du athar

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Actualités - أخبار
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:39
L’invocation qu’Allâh a promis d’exaucer (audio-vidéo)

J’aimerai attirer ici l’attention sur une affaire sur laquelle beaucoup de musulmans sont inattentifs : Il existe une cause grandiose pour l’exaucement de l’invocation.

 

Et mon frère ou ma soeur, elle est une chose aisée.

 

Lorsque tu veux dormir, alors fais tes ablutions puis dors en état d’ablutions.

 

Et si tu te réveilles au cours de ton sommeil dans la nuit, dis alors :


‎لا إلهَ إلاّ اللّهُ وَحْـدَهُ لا شَـريكَ له، لهُ المُلـكُ ولهُ الحَمـد، وهوَ على كلّ شيءٍ قدير، الحمْـدُ لله ،و سُـبْحانَ اللهِ،  ولا إلهَ إلاّ اللهُ واللهُ أكبَر، وَلا حَولَ وَلا قوّة إلاّ باللّهِ

 

Puis tu dis:

 

‎ اللهم اغْفرْ لي

Ou demande ce que tu veux.

 

Car il t’a été promis qu’Allâh exaucera ton invocation, et (cette promesse est parvenue) du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Il est authentifié dans al Boukhârî que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

«Celui qui se réveille de son sommeil (cf explications des savants sur le terme تعار) et dit :

«Il n’y a pas de divinité digne d’adoration si ce n’est Allâh l’Unique sans associé, à Lui la royauté et à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Toutes les louanges appartiennent à Allâh et Gloire et pureté à Allâh,et il n’y a nulle divinité digne d’être adorée si ce n’est Allâh et Allâh est le Plus Grand et il n’y a de puissance ni de force qu’en Allâh »

Puis qui dit : 

«Ô Seigneur pardonne-moi»

Ou invoque alors il sera exaucé.

Et s’il fait ses ablutions et prie, sa prière sera acceptée ».

 

Ou dans le sens de ce qu’il صلى الله عليه وسلم a dit.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:36
Si tu es incapable de secourir les adeptes de la sounnah, tais-toi et ne les trahis pas ! (audio)

La croyance de la faction sauvée : C'est-à-dire leur dogme, ce qu'ils ont pris comme religion, ce en quoi ils croient et ce à quoi ils ont accroché leur cœur solidement.

 

Ils n'éprouvent point de doute à son sujet, ni d'hésitation dans l'éclaircissement de ces points dogmatiques. 

 

Ceci est donc la croyance de la faction sauvée et victorieuse.

 

Le mot «faction» désigne ici un groupe de gens et al-jamâ'ah (le groupe) plus particulièrement.

 

Et ces deux qualificatifs  que sont «sauvée» et «victorieuse» ont été donnés par le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

En ce qui concerne le qualificatif «sauvée», ceci provient du hadith rapporté par voie de Mou'âwiyah, lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم évoque la division en disant :

 

«Ma communauté va se diviser en 73 factions, elles sont toutes au feu sauf une seule.»

Il lui fut demandé : «Quelle sera t-elle Ô envoyé d'Allâh ?»

Et il répondit «Al-jamâ 'ah».

 

Et dans certaines versions, il dit :

 

«Ceux qui seront sur la même voie que moi et mes compagnons». 

 

C'est à partir de cela que cette faction fut désignée comme étant «sauvée», car elle est sauvée du feu et de cette menace. 

 

Et sa caractéristique «victorieuse» vient du hadith, rapporté dans les deux authentiques, où le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

«Une partie de ma communauté ne cessera d'être sur la vérité apparente (victorieuse dans une autre version), ne lui nuiront en rien ceux qui les trahissent, ni même ceux qui s'opposent à eux, jusqu'à ce que vienne l'ordre d'Allâh.»

 

Et ce qui est voulu par l'ordre d'Allâh est la fin des temps, lorsqu'un vent saisira l'âme des croyants.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a décrit cette faction sauvée comme étant victorieuse.

 

Et la victoire ici vient en réponse à deux choses :

 

-Victorieuse contre ceux qui s'opposent à eux.

-Et victorieuse contre ceux qui les trahissent.

 

Nous savons donc que ceux qui forment un rang contre les adeptes de la sounnah, contre les salafiyyin, sont ceux qui divergent d'eux dans leur croyance.

 

Ils n'ont pas cru en ce en quoi eux ont cru.

 

Et ceci englobe les adeptes de l'innovation et des passions, ainsi que les mécréants et autre qu'eux.

 

Ils n'ont pas cru en ce en quoi ont cru les adeptes de la sounnah et du consensus dans les points dogmatiques.

 

Et ils ne s'affilient pas au dogme des adeptes de la sounnah et du consensus. 

 

Et le deuxième groupe sont ceux qui les trahissent et le terme «trahir» indique qu'il était de leur devoir de les secourir et qu'il bénéficiait avant cela du bon soupçon, mais ils ont - devant le bon soupçon dont il bénéficiait et le devoir de secours qu'il leur incombait - choisit de les abandonner.

 

Et ceci englobe celui qui fait partie des adeptes de la sounnah et qui quand a lieu la réfutation des adeptes des passions, de l'innovation et des déviations, abandonne les adeptes de la sounnah et ne se tient pas à leur côté.

 

Plutôt il commence à mettre en garde contre eux, à parler sur eux et se range du côté de leurs ennemis, il trahit la vérité et la rend confuse pour la faire apparaître sous une forme tronquée.

 

Ceux-là sont ceux qui contribuent au délaissement de la vérité et qui trahissent ses adeptes.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a décrit ici cette faction sauvée comme étant victorieuse contre ses opposants et les traîtres, et il a expliqué aussi que la bonne fin appartenait aux pieux.  

 

Nous pouvons donc en tirer comme leçon qu'il faut se méfier des opposants et des traîtres et qu'il faut être vigilant face à ce genre de conduites. 

 

Et plus un individu dissimule ce qu'il est vraiment et s'affilie en apparence aux adeptes de la sounnah - puis trahit les adeptes de la sounnah et du consensus en les abandonnant - plus sa nuisance est néfaste.

 

C'est pour cela que les grands imâm de l'islam ont énoncé que plus un innovateur est proche de la sounnah, plus le danger qu'il représente est grand.

 

Car l'ennemi externe, apparent et déclaré, inspire autant de méfiance à l'être intelligent qu'à celui qui l'est moins.

 

Il est donc reconnu par le savant et l'ignorant, celui-ci est juif, celui-ci est chrétien, celui-ci est jahmite, mou'tazili etc...

 

Mais plus il est proche des adeptes de la sounnah et invite à l'égarement, plus le danger qu'il représente est grand.

 

C'est pour cela que le danger des acha'irah pour les adeptes de la sounnah, est plus grand que le danger que représente par exemple : Les mou'tazilah, les jahmiyyah de la première génération, même si les acha'irah sont issus des jahmiyyah. 

 

Pourquoi cela ?

 

Parce que - comme l'ont dit Cheikh al-Islâm Ibn Taymiyyah et d'autres que lui - ils ont réussi à vendre leur égarement et à propager leur doctrine en prétendant qu'elle était celle de l'imâm Ahmad, qu'Allâh lui fasse miséricorde -. 

 

C'est pour cela que tu peux voir, parmi les ruses, les déviances et les tromperies des adeptes de l'innovation, il y a qu'ils essaient de s'affilier aux adeptes de la sounnah afin de s'introduire dans les rangs des adeptes de la sounnah et de les diviser. 

 

Beaucoup aujourd'hui, parmi ceux que nous entendons s'affilier à l'imam Ahmad alors que l'imam Ahmad est innocent d'eux, pratiquent le soufisme et appellent au culte des tombes et au polythéisme.

 

Si tu lui demandes : «Quelle est ta doctrine ?»

Il te répondra : «Je suis hanbalite»...

 

Mais les hanbalites, l'imam Ahmad et les adeptes de la sounnah sont innocents de lui et de sa doctrine.

 

Il en est de même pour certains individus, qui prétendent être salafî ou sunnî, puis tu t’aperçois que leur plus grande préoccupation est de combattre les savants de la sounnah, de les trahir et de ne pas les secourir. 

 

Comme il fut rapporté de nos grands imâms.

 

'Ouqbah ibn 'Alqamah vint à ArTât ibn Moundhir et lui dit :

 

«Il y a auprès de nous un homme qui lorsqu'on évoque les adeptes de l'innovation dit «laissez-les, ne les mentionnez pas»» ...

 

(Sois bien attentif à sa parole : «Il y a auprès de nous».

S'agit-il ici d'un innovateur ou bien d'un homme faisant partie de leur rang et restant avec ceux-ci ?

Il les fréquente).

 

ArTât ibn Moundhir répondit alors : 

 

«Il est avec eux (les adeptes de l'innovation), ne soyez pas trompés à son sujet.»

 

'Ouqbah dit alors :

 

«Sa réponse me laissa dubitatif, je suis donc parti voir al-Awza'î qui était expert dans ce genre d'affaires et je lui raconta que m'avait dit ArTât...

Al-Awzâ'î répondit alors «La parole juste est celle de ArTât, il est avec eux et ne soyez pas trompés à son sujet.»»

 

Et il en va de même aujourd'hui avec celui qui s'affilie à la sounnah et à la salafiyyah, alors que tu vois qu'il n'en qu'après les adeptes de la sounnah, il les décrit comme étant des exagérateurs, il dit : «Ils n’épargnent personne, laissez-nous tranquilles avec les mises en garde, nos cœurs sont morts... vous n'avez épargné personne».

 

Et ces expressions sont similaires à celles employée par l'homme dont ArTât dit  :

 

«Il est avec eux et ne soyez pas trompés à son sujet.» 

 

Et elles sont incluses dans le sens de la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Ne lui nuiront en rien ceux qui les trahissent».

 

C'est une trahison envers les adeptes de la sounnah et du consensus.

 

Quand bien même tu n'es pas capable de secourir les adeptes de la sounnah, il ne t'est pas permis pour autant de les trahir, tais-toi donc.

 

Plutôt, supporter les gens de la sounnah est une obligation individuelle qui t'incombe.

 

Comme le dit Ibn Al-Qayyim dans an-noûniyyah :

 

هذا ونصر الدين فرض لازم*** لا للكفاية بل على الأعيان

 

Et secourir la religion est une obligation ... non pas communautaire, mais individuelle


بيد وأما باللسان فان عجز***ت فبالتوجه والدعاء بحنان

 

Par la main ou par la langue et si tu n'en es incapable ... en te tournant vers Allâh et en l'invoquant

 

Et non pas si tu en es incapable, en réfutant les adeptes de la sounnah, en diabolisant leur doctrine et leurs paroles et en les qualifiant par toutes sortes de mauvais adjectifs.

 

Ceci est une trahison.

 

La preuve est que la faction victorieuse est le groupe sauvé et que tout ceci sont des qualificatifs pour désigner un seul et même groupe : Les adeptes du hadith, les adeptes de la sounnah, les salafiyyin, les adeptes du athar, à travers les époques.

 

Ce sont ceux qui ont demeuré sur cette doctrine, la croyance des adeptes de la sounnah, et qui n'ont pas déviés...

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

Cheikh Khâlid Ibn Dahwî Al-Dhafayrî - الشيخ خالد بن ضحوي الظفيري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح