compteur de visite

Catégories

1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 20:05
Dire que untel est un «batard»

Dire untel est un "batard" n'est pas permis.

 

C'est interdit et fait partie des grands péchés considérés par une partie des gens de science étant du qadhf (القذف - accuser une personne d'avoir commis la fornication).

 

Traduit et publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

ما حكم قول :فلان ابن حرام ؟

لا يجوز هذا، هذا حرام ومن الكبائر، وعده طائفة من أهل العلم بأنه قذف؛ بل عدوا ما هو أقل منه بأنه من القذف

 

 

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 16:28
Pour faire avorter les complots des ennemis de l'islam

1- Suivre les enseignements de la Révélation que nous avons reçue.

 

2- Craindre Allâh et mettre notre confiance en Lui, car même si les complots de nos ennemis sont perfides et leur haine farouche, rien en dehors de ce que le Seigneur nous a destiné ne nous arrivera.

 

3- Rester attaché à la communauté des croyants.

 

4- Obéir et coopérer avec les détenteurs de l’autorité.

 

5- Se méfier des prédicateurs égarés.

 

6- Savoir se contenter de peu , s’acquitter des devoirs que les gouvernants ont sur nous, et demander à Allâh les droits qui nous reviennent.

 

7- Se préparer à partir, car ce monde ne constitue pas une demeure éternelle pour le musulman.

 

8- Ne pas s’immiscer dans la gestion des affaires politiques du pays.

 

9- S’armer de patience face à l’injustice des gouvernants.

 

10- S’éloigner des sectes religieuses, des groupes rebelles et des partis politiques.

 

 Publié par voxsalafi.wordpress.com

 

قال : ما الموقف الذي ينبغي أن يقفه المسلم أمام هذه الأحداث الجسيمة والمؤامرة الخطيرة التي تمر بها أمة الإسلام؟
قلت : صمام الأمان دلنا عليه وأرشدنا إليه رسولنا صلى الله عليه وسلم
العمل بالتنزيل
 الخوف من الجليل والاعتماد عليه، فمهما بلغ طغيانهم ومؤامرتهم فلن يصيبنا إلا ما كتبه الله لنا
 (لزوم الجماعة والسمع والطاعة لولاة الأمر)
 الحذر من - دعاة الضلالة
القناعة باليسير، فنعطي لولاة أمرنا ما لهم، ونسأل الله الذي هو لنا
الاستعداد للرحيل - فالدنيا ليست دار مقر للمسلم
 (لا ننازع الأمر أهله)
 (الصبر على جور الأئمة)
 (البعد عن الفرق والجماعات والأحزاب)
اللهم أبرم لهذه الأمة أمر رشد يعز فيه أهل طاعتك ويهدى فيه أهل معصيتك ويؤمر فيه بالمعروف وينهى فيه عن المنكر. وصل اللهم على محمد وعلى آله وصحبه وسلم

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Actualités - أخبار
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 15:56
Le jugement des félicitations effectuées à l'occasion de la nouvelle année de l'hégire (audio)

 

Question :

 

Ô noble Cheikh !

 

Vous aviez parlé sur la nouvelle année ; Quel est donc le jugement des félicitations effectuées à l'occasion de l'année de l'Hégire ?

 

Et quel est notre devoir envers ceux qui félicitent ?

 

Réponse : 

 

Si quelqu'un te félicite, réponds-lui.

 

Mais, toi, ne commence (à féliciter) personne pour cela. 

 

Ceci est le plus juste pour cette question: par exemple, si une personne te dit : «Nous te félicitons pour cette nouvelle année», réponds: «Qu'Allâh te félicite par le bien et qu'Il en fasse une année de biens et de bénédictions»

 

Par contre, tu ne commences pas (à féliciter) les gens car je n'ai certes pas connaissance que cela ait été rapporté des Prédécesseurs, à savoir qu'ils se félicitaient à l'occasion de la nouvelle année. 

 

Plus encore, sachez que les Prédécesseurs n'ont considéré (Note du traducteur : le mois) al Mouharram, comme étant le début de la nouvelle année, qu'à (partir) du califat de 3Oumar Ibn Al-Khattaab رضي الله عنه

 

Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 

 حكم التهنئة برأس السنة الهجرية

السؤال : فضيلة الشيخ! تكلمتم عن العام الجديد، فما حكم التهنئة بالسنة الهجرية؟ وماذا يجب علينا نحو المهنئين؟

الجواب : إن هنأك أحد فرد عليه، ولا تبتدئ أحداً بذلك، هذا هو الصواب في هذه المسألة، لو قال لك إنسان مثلاً: نهنئك بهذا العام الجديد قل: هنأك الله بخير وجعله عام خير وبركة. لكن لا تبتدئ الناس أنت؛ لأنني لا أعلم أنه جاء عن السلف أنهم كانوا يهنئون بالعام الجديد، بل اعلموا أن السلف لم يتخذوا المحرم أول العام الجديد إلا في خلافة عمر بن الخطاب رضي الله عنه

المصدر: سلسلة اللقاء الشهري - اللقاء الشهري 44

البر والصلة والآداب والأخلاق - سنن وآداب

‎الشيخ ابن عثيمين رحمه الله 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 14:52
Est-il permis d’expliquer (interpréter) le Coran en fonction uniquement de la langue (arabe) sans retourner (se référer) à la sunna ? (audio)

 

Questionneur :

 

Ceci est une question dont on parle souvent et peut-être y a t-il eut (par le passé) une réponse satisfaisante/complète concernant celle-ci dans certaines cassettes, mais il n'y a pas de mal de répondre (de nouveau à cette question), est-il permis d'expliquer/interpréter le Qur'aan en fonction uniquement de la langue (arabe) sans retourner/se référer à la sunna ?

 

Ceci est la question.

 

Réponse :

 

Il faut, pour celui qui veut interpréter le Qur'aan, qu'il possède la science de la langue arabe tout d'abord, parce que le Qur'aan, comme il est connu de tout le monde a été descendu (révélé) dans une langue arabe claire mais cela ne suffit pas.

 

Si venait le plus arabe des arabes et qu'il voulait expliquer/interpréter le Qur'aan avec sa langue avec laquelle le Qur'aan a été révélé/descendu, il ne serait pas en mesure d'améliorer l'interprétation/explication de ce Qur'aan qui est descendu comme cela (avec cette langue) parce qu'il y a dans l'usage des savants deux (types) langues :

 

La langue arabe avec laquelle  le Qur'aan a été descendu/révélé

 

La langue (Note du traducteur : Nous pourrions dire ici la terminologie) de la législation

 

C'est pourquoi Allâh عز وجل a inséré un nouveau sens dans les mots et peut-être dans des expressions connues anciennement chez les Arabes comme le Hajj par exemple et la Zakat.

 

Le Hajj linguistiquement est le but/l'objectif et la Zakat linguistiquement est la purification, mais le Législateur a mis pour le mot Hajj le sens d'adoration, tel que vous le connaissez, tel que si est manqué un pilier parmi ses piliers il n'est pas complet, de même pour la Zakat, de même pour la prière.

 

Donc la prière linguistiquement est l'invocation (traduction rapprochée) :

 

"Certes, Allâh est Ses Anges prient (envoient leur prière) sur le Prophète ; Ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations"

 

Mais la prière lorsqu'elle est séparé (le terme est employé seul) elle signifie l'adoration (en elle même), elle a ses conditions, elle a ses piliers.

 

Par conséquent, personne ne peut quel que soit son savoir dans la langue arabe, interpréter/expliquer le Qur'aan d'une interprétation authentique hormis en fonction de la langue (terminologie) de la législation.

 

La langue de la législation, cela est tiré de deux sources : Du livre d'Allâh et de la Sunna du Messager d'Allâh صلى الله عليه وآله وسلم et ceci est ce qui est venu de son explication dans sa parole عز وجل (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons fait descendre vers toi "Adh dhikra" (le Qur'aan), pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux"

 

Donc ce verset contient deux affaires, l'une d'entre elles est celle qui a été clarifié et l'autre est celui qui la clarifie.

 

Celle qui a été clarifié est ce qui a été révélé au Messager d'Allâh, comme Parole d'Allâh, à savoir le Noble Qur'aan.

 

Quant à celui qui clarifie, c'est le Messager d'Allâh صلى الله عليه وآله وسلم.

 

Par conséquence avec sa sunna, qui est divisé en trois parties, sa parole عليه السلام ou son action ou son approbation.

 

Donc celui qui ne connait pas ses paroles عليه السلام, ses actes et son approbation de ce qu'il a vu et de ce qui s'est passé parmi les gens.

 

Alors il ne sera jamais en mesure d'expliquer/interpréter le Qur'aan et il commettra de très grosses erreurs.

 

Même que certains exemples se sont produits au temps du Prophète صلى الله عليه وآله وسلم lorsque leur a été condus pour eux sa parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelconque Zulm (injustice), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés»."

 

(Ils ont dit: Ô Messager d'Allâh qui parmi nous ne trouble pas la pureté de sa foi avec du zulm (injustice) )

 

Parce qu'ils ont compris le terme zulm ici (l'injustice) de manière générale/absolue et en réalité personne après les prophètes n'est infaillible quant au faite de tomber dans une telle injustice générale.

 

Par conséquent ils craignaient que ce verset les inclut de sorte qu'ils ne soient pas parmi les bien guidés parce qu'ils avaient troublé la pureté (de leur foi) par le zulm (injustice).

 

Donc il leur a dit عليه الصلاة والسلام :

 

(L'affaire n'est pas comme vous dites, n'avez-vous pas récité la parole d'Allâh تبارك وتعالى :

"Et lorsque Luqmān dit à son fils tout en l’exhortant : «Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allâh, car l’association à [Allâh] est vraiment une injustice énorme.»"))

 

Donc le zulm (injustice) mentionnée dans le premier verset est l'injustice mentionné dans l'autre verset, si pour les compagnons du Prophète عليه السلام leur été confus l'interprétation du terme zulm (l'injustice) dans le premier verset.

 

Alors sera confus celui qui vient après eux dans ce qui est moindre que cette confusion là.

 

C'est pour cela qu'il faut que chaque interprète du Qur'aan soit familiarisé, au mieux de sa capacité, avec la Sunna, dans ses trois parties: ses paroles عليه السلام, ses actions et ses approbations.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

 

هل يجوز تفسير القرآن بالاعتماد على اللغة فقط دون الرجوع إلى السنة ؟

السائل : هذا سؤال يكثر الحديث عنه ولعله كانت الإجابة شافية فيه في بعض الأشرطة لكن لا بأس من الجواب عنه هل يجوز تفسير القرآن بالاعتماد على اللغة فقط دون الرجوع إلى السنة هذا سؤال؟

الشيخ : لا بد لمن يريد أن يفسر القرآن أن يكون على علم باللغة العربية أولا لأن القرآن كما هو معلوم لدى الجميع أنزل بلسان عربي مبين ولكن هذا لا يكفي لو جاء أعرب الأعراب وأراد أن يفسر القرآن بلغته التي بها القرآن نزل لم يستطع أن يحسن تفسير هذا القرآن الذي نزل ذلك لأن هناك في عرف العلماء لغتين اللغة العرفية التي نزل بها القرآن ولغة شرعية ذلك أن الله عز وجل أدخل معني جديدة في ألفاظ وربما بجمل معروفة قديما عند العرب فكالحج مثلا وكالزكاة فالحج لغة هو القصد والزكاة لغة هو التطهير لكن الشارع وضع للفظة الحج معنى هو العبادة التي تعرفونها التي إذا أخل بركن من أركانها لم يكن آتيا بها كذلك الزكاة كذلك الصلاة فالصلاة في اللغة الدعاء

(( إن الله وملائكته يصلون على النبي ))

لكن الصلاة حينما تطلق فإنما تعني عبادة لها شروطها ولها أركان إلى آخره ولذلك فلن يستطيع أحد مهما كان عليما باللغة العربية أن يفسر القرآن تفسيرا صحيحا إلا بالاعتماد على اللغة الشرعية اللغة الشرعية هذه تؤخذ من مصدرين اثنين من كتاب الله ومن سنة رسول الله صلى الله عليه وآله وسلم وهذا ما جاء بيانه في قوله عز وجل

(( وأنزلنا إليك الذكر لتبين للناس ما نزل إليهم ))

فهذه الآية تتضمن أمرين اثنين أحدهما مبيِن والآخر مبيَن فالمبيَن هو ما أنزل على رسول الله من كلام الله ألا وهو القرآن الكريم أما المبيِن فهو رسول الله صلى الله عليه وآله وسلم وذلك بسنته التي تنقسم إلى ثلاثة أقسام قول منه عليه السلام أو فعل أو تقرير فمن لم يعرف أقواله عليه السلام وأفعاله وما قرره مما رآه واقعا بين الناس فهو لا يستطيع أبدا أن يفسر القرآن وسيخطئ أخطاء فاحشة جدا حتى وقع بعض الأمثلة في زمن النبي صلى الله عليه وآله وسلم حينما أشكل عليهم قوله تعالى

(( ولم يلبسوا إيمانهم بظلم أولئك لهم الأمن وأولئك هم المهتدون ))

( قالوا يا رسول الله من منا لم يلبس إيمانه بظلم؟ )

ذلك لأنهم فهموا الظلم هنا مطلقا وحقيقة ما من أحد بعد الأنبياء معصوم عن أن يقع منه مثل هذا الظلم المطلق ولذلك خافوا أن يشملهم هذه الآية بحيث أنهم لا يكونون مهتدين لأنهم قد تلبسوا بالظلم فقال لهم عليه الصلاة والسلام

 ليس الأمر هذا الذي تقولون ألم تقرأوا قول الله تبارك وتعالى

(( وإذ قال لقمان لابنه وهو يعظه يا بني لا تشرك بالله إن الشرك لظلم عظيم ))

إذا الظلم المذكور في الآية الأولى هو الظلم المذكور في الآية الأخرى إذا كان أصحاب الرسول عليه السلام أشكل عليهم تفسير الظلم في الآية الأولى فسيشكل على من بعدهم ما هو أهون من هذا الإشكال لهذا لا بد لكل مفسر أن يكون ملما في حدود الاستطاعة بالسنة في أقسامها الثلاثة قوله عليه السلام وفعله وتقريره

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 13:42
Le jugement de jeûner 'achoura seul

Et est-il détestable de jeûner 3achoura seul ?

 

Certains savants dirent :

 

Cela est détestable conformément à la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم: 

 

«Jeûnez le jour de 3achoura et différenciez-y vous des Juifs: jeûnez un jour avant lui ou un jour après lui».  

Rapporté par Ahmed

 

Et certains (ndt : autres) savants dirent : 

 

«Ceci n'est pas détestable mais sera manquée la récompense due à la différentiation d'avec les Juifs».

 

Et le plus correct est qu'il n'est pas détestable de jeûner 3achoura seul.

 

Acharh al momti3 t.6, p.468.

Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 

حكم أفراد عاشوراء بالصوم

‎وهل يكره إفراد العاشر؟
‎قال بعض العلماء: إنه يكره، لقول النبي صلّى الله عليه وسلّم

«صُومُوا يَوْمَ عَاشُورَاءَ ، وَخَالِفُوا فِيهِ الْيَهُودَ ، صُومُوا قَبْلَهُ يَوْمًا أَوْ بَعْدَهُ يَوْمًا»

 رواه أحمد

‎وقال بعض العلماء: إنه لا يكره، ولكن يفوت بإفراده أجر مخالفة اليهود
‎والراجح أنه لا يكره إفراد عاشوراء.
‎الشرح الممتع للشيخ ابن عثيمين رحمه الله ج٦ ص٤٦٨

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 13:22
Comment reconnaître «Al-mouta’alim - Le prétendu savant» (audio)

 

Question :

 

Comment reconnaître al Mouta’alim – “Le prétendu savant”- , et si on le reconnaît est-ce que l’on met en garde contre lui ?

 

Réponse :

 

Al Mouta’alim "le prétendu savant" :

 

Celui qui montre qu’il est savant, alors qu’il ne l’est pas !

 

Et on dit de lui : "Celui-là est un mouta’alim" ;

 

C’est-à-dire : Il prétend avoir la science, il fait le savant, alors qu’il ne l’est pas !

 

Et ceci provient de son ignorance, et du fait de son grand éloignement de la science ; Et l’ignorant prétend toujours avoir la science devant les ignorants ; Et quand un homme ou une femme, ou n’importe quelle personne est mouta’alim, montrant qu’elle a de la science alors qu’il n’en est rien, il faudra alors mettre en garde contre elle, mettre en garde contre elle afin qu’elle n’égare pas les gens et qu’ils ne la suivent pas dans l’égarement.

 

C’est à Allâh qu’il faut demander de l’aide.

 

 Traduit par l’association Sounna de Denain

 

Cheikh Sâlim Abou Anwâr Bâmahriz - الشيخ سالم أبو أنوار بامحرز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 12:57
Certaines traditions concernant le deuil ne sont pas valables et sont dépourvues de tout fondement

Question 112 :

 

Lorsqu'un mari décède, la femme doit observer une période de viduité de quatre mois et dix jours dans la demeure conjugale, comme vous le savez bien.

 

Si avant la fin de cette période elle sort et croise un animal ou un être humain, cela implique-t-il que cet être mourra?

 

Orientez-nous, ainsi que les autres personnes susceptibles d'être intéressées par ces traditions, qu'Allâh vous rétribue ?  

 

Réponse :

 

Certes, lorsque le mari décède, sa femme doit observer une période de deuil de quatre mois et dix jours, comme l'a indiqué Allâh dans Son livre.

 

Il s'agit de cent trente jours et nuits, sauf quand il s'avère que certains mois sont au nombre de vingt neuf jours.

 

Il faut vérifier le compte.

 

En revanche, si elle est enceinte, sa période de viduité se termine à l'accouchement, même si ce dernier intervient quelques minutes ou quelques heures après le décès, suivant cette Parole d'Allâh (Exalté soit-Il) :

 

"Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement." (sourate At-Talaq verset 4)

 

Elle peut sortir pour les besoins de la maison, aller chez le médecin, ou pour d'autres raisons valables pour sa sortie, tout en portant le voile et des vêtements décents, avoir un comportement digne de l'éthique religieuse, en évitant de se parfumer, à l'instar des autres femmes lorsqu'elles sortent : Elles sont voilées, ne mettent pas de parfum et ne provoquent pas les hommes.

 

Quant aux paroles de certaines gens du peuple qui disent que si elle rencontre quelqu'un, avant la fin de la viduité, il mourra, cela représente une parole qui n'est pas véridique et une légende qui n'a aucun fondement.

 

Elle est comme toutes les autres femmes: lorsqu'elle sort pour ses besoins, elle ne porte malheur à personne.

 

Malgré cela, elle doit rester chez elle, sauf en cas de nécessité, et quand elle sort, elle ne doit provoquer de mal ni à un animal ni à une personne ni à rien d'autre.

 

La femme en deuil doit respecter cinq règles :

 

1 - Rester, durant la période de viduité, dans la demeure conjugale dans laquelle elle habitait quand son mari est décédé

 

Selon cette Parole du Prophète صلى الله عليه وسلم à Farî`a Bint Mâlik, quand son mari mourut :  

 

"Demeure chez toi, jusqu'à l'expiration du délai prescrit."

 

Néanmoins, il n'y a pas de grief pour ses sorties normales, comme faire des courses, aller voir le médecin, répondre à une convocation du tribunal, enseigner ou faire ses études si elle est étudiante ou d'autres motifs.

 

Lorsqu'elle sort, elle doit le faire, comme les autres femmes croyantes, avec pudeur et en évitant les facteurs de provocation comme le parfum ou autre.

 

2 - Les vêtements doivent être communs, non provocants et pas beaux : Comme le noir, le vert ou autre.

 

L'essentiel est qu'ils soient discrets et ne provoquent pas, mais ils ne doivent pas être spécialement noirs.

 

Mais elle peut s'habiller en noir ou en d'autres couleurs, comme le vert, le rouge ou autre, avec des vêtements qui n'attirent pas l'attention.

 

3 - Eviter de se mettre du parfum ou le toucher, que ce soit de l'encens ou autre, sauf dans le cas où elle se purifie de ses menstrues, auquel cas il n'y a pas de mal à ce qu'elle touche de l'encens

 

Comme il a été rapporté d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم dans le hadîth d'Oumm `Attiyya (Qu'Allâh soit satisfait d'elle).

 

4 - Ne pas porter des bijoux en or, en argent, ou en diamants ou autres, puisque le fait de porter cela attire l'attention.

 

5 - Eviter de se mettre du khôl ou du henné, car la femme en deuil n'y a pas droit, vu que cela attire l'attention et fait partie de la parure apparente.

 

La femme en deuil doit prendre garde à ces choses-là.

 

Il n' y a pas de mal à ce qu'elle s'occupe de sa maison et de ses enfants, qu'elle sorte au jardin de sa maison, à la terrasse de jour ou de nuit en plein lune ou non. Rien de cela ne présente de mal.

 

Elle peut, aussi, changer de vêtements autant de fois qu'elle le souhaite, se laver quand elle veut, car il n' y a pas de restriction dans ce domaine et en cela elle obéit au même jugement que les autres femmes.

 

Elle est comme les autres femmes : Elle prend sa douche ou son bain quand elle veut, change ses vêtements quand elle veut et se lave à l'eau et aux feuilles de lotus ou autres, mais elle ne touche pas au parfum, comme nous l'avons indiqué ci-dessus.

 

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 196 - 198)

 Publié par alifta.net

 

عادات تتعلق بالإحداد باطلة ولا أساس لها من الصحة
س: إذا توفي زوج المرأة وكما تعلمون تقضي العدة والإحداد أربعة أشهر وعشرة أيام في المنزل، وقبل انقضاء المدة خرجت وقابلت أي شيء كان حيوانًا أو إنسانًا هل يموت ذلك الشيء، وجهونا ووجهوا الناس حول هذه العادات جزاكم الله خيرًا؟ 
ج : لا شك أن الواجب على المرأة إذا توفي زوجها أن تُحد عـليه أربعـة أشـهر وعشـرًا، كمـا نـص الله على ذلـك في كـتابه الكـريم. وهـي مائة وثلاثون يومـًا بلياليها، إلا إذا ثبت أن بعض الشـهور نقـص فصار تسعة وعشرين يومًا فإنه يُحسب لها إذا ثبت بالبينة. إلا أن تكون حاملاً فإن عدتها وضع الحمل ولو بعد الموت بدقـائق أو ساعات؛ لقول الله عز وجل

 وَأُولاتُ الأَحْمَالِ أَجَلُهُنَّ أَنْ يَضَعْنَ حَمْلَهُنَّ

ولها الخروج لحاجتها كحاجة البيت وحاجتها إلى الطبيب، ونحـو ذلك من الحاجات التي تدعو إلى خروجها، لا بأس مع التحجب والستر والتزام الأدب الشرعي من عدم التعطر كغيرهـا من النساء في خروجهن، يخرجن متسـترات غير متعطرات بعيدات عن أسباب الفتنة، أما زعـم من قال من العامة إنها إذا قابلت أحـدًا قبل خـروجها من العدة يموت هذا الشيء، فهو أمر باطل ولا أساس له، بل هو من الخرافات التي لا أساس لها، فهي كسـائر النسـاء إذا خرجت لأي شيء من حاجتها فلا شيء في ذلك، ولا تضر أحدًا. ولكنها تلزم البيت لا تخرج إلا لحاجة، وإذا خرجت للحاجة فإنها لا تضر أحدًا لا حيوانًا ولا غيره
وهي أي المحادة عليها أن تراعي خمسة أمور
 بقاؤها في البيت الذي مات زوجها وهي ساكنة فيه تبقى فيه مدة العدة؛ لقول النبي - صلى الله عليه وسلم - لفريعة بنت مالك لما توفي زوجها

 امكثي في بيتك حتى يبلغ الكتاب أجله

لكن لا حرج في خروجها المعتاد لحاجاتها أو للطبيب أو لدعوى في المحكمة أو للعمل كالتدريس ونحوه أو الدراسة إن كانت طالبة أو نحو ذلك، وإذا خـرجت تخرج كسائر النساء المؤمنات متسترة متحجبة تاركةً لأسباب الفتنة من التعطر وغيره
 أن تلبس الملابس العادية التي ليس فيها فتنة وليست جميلة سوداء أو خضراء أو غير ذلك، والمهم أن تكون عادية ليس فيها فتنة ولا يتعين أن تكـون سوداء بل تلبس السوداء وغير السوداء كالخضراء والحمراء ونحو ذلك، لكن من الملابس التي ليس فيها فتنة
 اجتناب الطيب وعليها أن تبتعد عن الطيب، ولا تمس الطيـب سـواءً كـان بخورًا أو غيره، إلا إذا طهرت من حيضها فلا مانع أن تمس البخور، كما صحت بذلك السنة عن النبي - صلى الله عليه وسلم - في حديث أم عطية - رضي الله عنها -
 عـدم الحـلي، لا تلبس الحلي من الذهب والفضة والماس ونحو ذلك؛ لأن لبس الحلي قد يسبب الفتنة بها
 تجنبها الكحل والحناء، فإن المحادة لا تكتحل ولا تتعاطى الحناء؛ لأن ذلك من أسباب الفتنة ومن الزينة الظاهرة
هذه الأمور على المحادة أن تلاحظها وتعتني بها حتى تكمل عدتهـا ولا بـأس أن تخـدم في بيتها، وأن تخدم أولادها، وأن تخرج إلى حديقـة البيت، وسطح البيت في الليل أو النهار، وفي القمر أو غير القمر، كل ذلك لا بأس به
ولها أن تغـير ملابسـها متى شاءت، وتغتسل متى شاءت، ولا يخـتص ذلـك بمجموعة ولا غيرهـا، بـل هي مثل سائر النساء تغتسل متى شاءت، وتغير ملابسـها متى شاءت، وتغتسل بالماء والسدر ونحو ذلك، ولا تمس الطيب كما تقدم

(الجزء رقم : 22، الصفحة رقم: 196 - 197)

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 12:40
Le jugement de la photographie

Question :

 

Est-ce que la photographie est autorisée ou interdite ?

 

Et que dites-vous à celui qui dit que la photographie est autorisée ?

 

Réponse :

 

L'image photographique n'est pas l'image interdite selon ce qui m'apparait (comme preuves), et Allâh est plus savant.

 

Et ce, car les hadiths indiquent que les images interdites possèdent deux causes :

 

- la première est qu'elles sont une imitation/simulation de la création d'Allâh

- la seconde est qu'elles sont glorifiées d'une manière conduisant au Shirk 

 

Ainsi, les images photographiées ne sont pas une imitation/simulation de la création d'Allâh, elles sont plutôt l'arrêt/la capture de l'image comme Allâh l'a créé.

 

Et si elles ne sont pas glorifiées, le point menant au Shirk est écarté.

 

Et Allâh est plus savant.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

 Publié par attamyiz.blogspot.fr

 

سؤال :هل التصوير الفوتوغرافي حلال ام حرام عندكم ؟. وماذا تقول لمن قال التصوير الفوتوغرافي حلال ؟

الجواب : الصورة الفوتوغرافية ليست هي الصورة المحرمة فيما يظهر لي والله اعلم وذلك لان ااذي دلت عليه الأحاديث ان الصورة المحرمة لها علتان
الاولى : انها محاكاة لخلق الله
الثانية : انها تعظم تعظيما يؤدي الى الشرك
والصورة الفوتوغرافية ليست محاكاة بل هي حبس لظل الصورة كما خلقها الله
واذا لم تعظم زال عنها الامر المؤدي الى الشرك والله اعلم

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 12:01
Jeûner le jour de 'achourâ' et agir contrairement aux gens du Livre

Question :

 

Il est rapporté dans un Hadith que :  

 

"Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم arriva à Médine, il constata que les juifs jeûnaient le jour de 'Achoura. Ainsi, il le jeûna et ordonna à ses compagnons d'en faire autant."

 

Comment ce hadith peut-il être en accord avec l'ordre qu'il a donné de se différencier des gens du Livre en de nombreux points ?

 

Réponse :

 

Les premiers temps, à l'arrivée du Prophète صلى الله عليه وسلم à Médine, il aimait être en accord avec les gens des Ecritures sur les choses au sujet desquelles rien ne lui avait été révélé puis Allâh lui révéla qu'il devait se différencier d'eux. Ainsi il donna ordre à sa communauté d'observer ce commandement.

 

Parmi cela, le jeûne du jour de 'Achoura. Il est affirmé de façon sure que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:  

 

"Certes, si je reste en vie l'année prochaine, je jeûnerai le neuvième jour de Mouharram."

 

C'est-à-dire avec le dixième jour.

 

De même, il est rapporté qu'il صلى الله عليه وسلم a dit :  

 

"Distinguez-vous des juifs ; Jeûnez un jour avant ou un jour après."

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (20746)

(Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 311)

 

صيام يوم عاشوراء ومخالفة أهل الكتاب

س: جاء في الحديث

أن النبي صلى الله عليه وسلم حين قدم المدينة وجد اليهود يصومون عاشوراء فصامه وأمر بصيامه

 فيكف يتفق هذا مع أمره بمخالفة أهل الكتاب في أمور كثيرة؟
ج: كان النبي صلى الله عليه وسلم أول ما قدم المدينة يحب موافقة أهل الكتاب فيما لم ينزل عليه فيه شيء، ثم شرع الله له مخالفتهم، فأمر أمته بذلك، ومن ذلك صوم يوم عاشوراء ، فقد ثبت عنه صلى الله عليه وسلم أنه قال

لئن عشت إلى قابل لأصومن التاسع

 يعني مع العاشر، وروي عنه صلى الله عليه وسلم أنه قال

خالفوا اليهود صوموا يومًا قبله أو يومًا بعده

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 20746

(الجزء رقم : 9، الصفحة رقم: 311)

Question 2 :

 

Le jeûne du jour de 'Achoura : Est-il le neuvième et dixième jour ou le dixième et le onzième ou les trois jours ensemble ?

 

Réponse 2 :

 

Le jeûne du jour de 'Achourâ' qui tombe le dixième jour du mois d'Al-Mouharram est une Sunna dite "Mou'akkada" (avérée) et il est préférable de jeûner un jour avant ou un jour après, tel que l'a indiqué le Prophète صلى الله عليه وسلم, afin de se distinguer des juifs.

 

Néanmoins, si l'on observe le jeûne de ces trois jours cela sera plus parfait comme l'a mentionné l'Imam Ibn Al-Qayyim dans son ouvrage "Zâd `Al-Mi`âd" .
 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro (18547)

(Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 310)

 

س2: صيام يوم عاشوراء هل التاسع والعاشر أو العاشر والحادي عشر، أو الثلاثة معًا ؟
ج2: صوم يوم عاشوراء وهو اليوم العاشر من شهر المحرم سنة مؤكدة والأفضل أن يصوم يومًا قبله أو يومًا بعده كما أرشد إلى ذلك النبي صلى الله عليه وسلم؛ مخالفة لليهود ، وإن صام الثلاثة كلها فهو أكمل كما ذكر ذلك الإمام ابن القيم في زاد المعاد
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 18547

(الجزء رقم : 9، الصفحة رقم: 310)

السؤال الثاني من الفتوى رقم ( 18547 )

 Publié par alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 12:01
Une erreur commise par les parents ayant des enfants intelligents (audio)

 

Parmi les erreurs communes commise par certains éducateurs ou parents dans l’éducation de leurs enfants : Si ils découvrent que leur fils est intelligent, ils le dirigent vers l'acquisition des nouvelles sciences mondaines.

 

Ils disent : "Mon fils est intelligent, donc il ne lui convient pas que je l'inscrive autre part que dans une université de médecine ou d'ingénierie"... comme si la science légiférée avait un statut moindre comparé à la médecine ou à l’ingénierie.

 

Et c'est incorrect !

 

Si tu vois que ton fils est intelligent alors dirige-le vers ce qui est le meilleur pour lui et pour la communauté musulmane.

 

Et il n'y a de bien pour la oummah que par le biais de la science légiférée.

 

Et il n'y a pas d’amélioration chez les croyants excepté par le biais des savants.

 

Nous voulons donc informer les gens car de nos jours ils pensent que ceux qui étudient la médecine, l’ingénierie et les autres sciences mondaines ont un statut plus élevé que ceux qui étudient la science légiférée.

 

Et cet état d'esprit s'est propagé chez les musulmans afin de détourner nos enfants de la science légiférée. 

 

Oui, on a besoin des sciences mondaines mais pas autant que de la science légiférée.

 

 يَرْفَعِ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا مِنكُمْ وَالَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ دَرَجَاتٍ

 

(traduction rapprochée)

 

{Allâh élèvera de plusieurs rangs ceux d'entre vous qui ont la foi et qui ont reçu la science.} 

 

هَلْ يَسْتَوِي الَّذِينَ يَعْلَمُونَ وَالَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ
 

(traduction rapprochée)

 

{Sont-ils égaux, ceux qui ont reçu la science et ceux qui ne l'ont point reçue?}

 

Le besoin de la oummah pour ce qui va rectifier son cœur est plus important que le besoin de la oummah pour ce qui va réparer son corps, ses routes et ses maisons. 

 

Il y a une différence entre ce qui réparent les cœurs des gens et ce qui traitent la maladie du corps.

 

Ces sciences nouvelles sont demandées ; Nous ne disons pas que c'est blâmable, plutôt, c'est une obligation pour la communauté (fard kifâya).

 

Mais la recherche de la science est une obligation propre à tout individu (fard 'ayn).

 

Translated by Rasheed ibn Estes Barbee 

Traduit de l'anglais par assalafiyat.blogspot.fr

Cheikh Abdullah Ibn Salfîq Al-Dhufayri  - الشيخ عبدالله بن صلفيق القاسمي الظفيري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال