Débattre beaucoup est-il synonyme de science ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Débattre beaucoup est-il synonyme de science ?

Ibn Rajab رحمه الله a dit :

 

"Ceux parmi les prédécesseurs de la communauté qui se sont abstenus de multiplier dispute et controverse ne l'ont pas fait par ignorance ou incapacité mais bien par science et crainte d'Allâh.

 

Et ceux qui ont parle et se sont répandus (en paroles) après eux ne l'ont pas fait à la faveur de leur spécialisation dans une science qu'eux (les salaf) ne détenaient pas, mais plutôt par amour de la parole et par manque de dévotion.

 

Comme a dit Al-Hasan en entendant des gens débattre :

 

"Ceux-là sont des gens qui se sont lassés de l'adoration, à qui la parole est apparue aisée et dont la dévotion s'est raréfiée, alors ils se sont mis à parler." "

 

Bayan fadhl 3ilm as-salaf - p.60

Et il a dit رحمه الله :

 

"Et beaucoup de contemporains ont été éprouvés par cela et en sont venus à croire que celui dont la parole, la controverse et le débat dans les questions religieuses affluent est plus savant que celui qui n'est pas ainsi et ceci est de l'ignorance pure.

 

Observe donc les grands compagnons et Ieurs savants tels qu'Abû Bakr, 'Umar, ‘Ali, Mu'âdh, lbn Mas'ud et Zayd lbn Thâbit : comment étaient-ils ?

 

Leurs paroles sont moins nombreuses que celles d'lbn ‘Abbas alors qu'ils sont plus savants que lui.

 

De même, les paroles de ceux qui ont suivi les tâbi'in sont plus nombreuses que les Ieurs bien que ces derniers soient plus savants qu'eux.

 

La science n'est pas déterminée par les multiples narrations ou paroles.

 

Plutôt, c'est une lumière projetée dans la poitrine rendant capable le serviteur de comprendre la vérité, de la distinguer du faux et de l'exprimer en usant de tournures concises atteignant leurs buts."

 

Bayan fadhl 3ilm as-salaf - p.62

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Partager cet article

Accueillir l'invité (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Accueillir l'invité (audio-vidéo)

Question :

 

Si un invité se présente chez quelqu’un qui réside dans un lieu où se trouve des restaurants et des hôtels ; incombe-t-il à la personne d’accueillir l’invité ?

 

Réponse :

 

Non. 

 

Accueillir l’invité concerne les villages et les déserts ; ces lieux dans lesquels il n’y a rien où manger ni acheter de la nourriture.

 

Accueillir l’invité ne concerne pas la ville.

 

Cela ne concerne que les lieux dans lesquels il n’y a pas d’endroit où acheter à manger.

 

Question :

 

Si accueillir l’invité ne se fait que dans les villages et les déserts, peut-on comprendre que si quelqu'un vient chez moi et que je l’honore, je ne serai pas considéré comme son hôte et je ne recevrai pas la récompense pour cela ?

 

Réponse :

 

Cette personne n’est pas considérée comme un invité mais comme un visiteur.

 

Il est considéré comme un visiteur, et le visiteur a un droit.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

إنَّ لِزوْرِكَ عَلَيْكَ حَقَّا

 

«Certes ton visiteur a un droit sur toi.»

(Al-Boukhari 1974)

 

Ainsi cette personne est considérée comme un visiteur.

 

Traduit et publié par sounnah-publication.blogspot.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Lorsque la main s'emplit de richesse

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Lorsque la main s'emplit de richesse

Le poète a dit :

 

Lorsque la main de la personne abjecte s'emplit de richesse,

 

اذا امتلأت كف اللئيم من الغنى

 

La voilà qui se dandine, infatuée, répétant "moi, moi" sans cesse.

 

تماثل اعجابا وقال انا انا

 

Mais l'individu noble par essence est, lui, semblable à la branche qui,

 

لكن كريم الأصل كالغصن كلما

 

Lorsqu'elle est chargée de fruits s'humilie et s'infléchit.

 

تحمل أثمارا تواضع وانحنى

 

Cité par Cheikh sur son compte Twitter - @saobamehriz

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Sâlim Abou Anwâr Bâmahriz - الشيخ سالم أبو أنوار بامحرز

Partager cet article

Satan devant l’état de tristesse du fils d’Adam

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Satan devant l’état de tristesse du fils d’Adam

La sunna prophétique a amené de rechercher protection auprès d’Allâh contre la tristesse puisque celle-ci affaiblit le cœur et stoppe net dans son cheminement le cheminant vers Allâh.

 

C’est pourquoi cette tristesse est un des objectifs et une des aspirations à laquelle œuvre satan afin de l’obtenir des fils d’Adam.

 

Ibn l-Qayyîm, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit dans "tarîq l-hijratayn" (p.279) :

 

«Le Prophète ‎صلى الله عليه وسلم a placé la tristesse au sein de ce contre quoi on recherche la protection.

Et cela parce que la tristesse affaiblit le cœur, étiole la détermination et nuit à la volonté.

Et rien n’est plus cher à satan que la tristesse du croyant.

Il Ta’âlã a dit (traduction relative et approchée du sens des versets) :

{la conversation secrète n’est que [l’œuvre] du diable pour attrister ceux qui ont cru}.

La tristesse est ainsi une parmi les maladies du cœur, l’empêchant dans sa progression, son cheminement et ses efforts».

 

Il, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit dans "madârij s-sâlikîn" (1/500-501) :

 

«La tristesse n’a été mentionnée dans le Qur’ân qu’en étant soit interdite soit niée.

Quant à l’interdiction, il y a par exemple Sa Parole Ta’âlã {ne vous affligez pas} et {ne t’afflige pas pour eux} et ce en plus d’un endroit, ainsi que Sa Parole {ne t’attriste pas, certes Allâh est avec nous}.

Quant à la négation, il y a Sa Parole (traduction relative et approchée du sens des versets) : 

{à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés}.

Et le secret de cela est que la tristesse est une station sans impulsion et dans laquelle ne réside aucun avantage pour le cœur.

Et la chose la plus chère à satan est que le serviteur soit triste afin de le couper net dans son cheminement et l’arrêter dans son évolution.

Il Ta’âlã a dit (traduction relative et approchée du sens des versets) :

{la conversation secrète n’est que [l’œuvre] du diable pour attrister ceux qui ont cru}».

 

Recherchons dès lors refuge auprès d’Allâh contre la tristesse, évertuons nous au bien et implorons d’Allâh assistance, réformation et guidée.

 

Quel excellent Maître et quel excellent Protecteur !

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

تحزين الشيطان لابن آدم

جاءت السنة النبوية بالتعوذ بالله من الحزن لأنه يضعف القلب ويقطع السائر إلى الله عن سيره , ولذا كان هدفا من أهداف الشيطان ومطمعا من مطامعه التي يسعى لنيلها من ابن آدم
قال ابن القيم رحمه الله في طريق الهجرتين - ص279

«والمقصود أن النبي صلى الله عليه وسلم جعل الحزن مما يستعاذ منه. وذلك لأن الحزن يضعف القلب ويوهن العزم، ويضر الإرادة، ولا شيء أحب إلى الشيطان من حزن المؤمن، قال تعالى

{إنما النجوى من الشيطان ليحزن الذين آمنوا}

فالحزن مرض من أمراض القلب يمنعه من نهوضه وسيره وتشميره

وقال رحمه الله في مدارج السالكين - 1/500-501

ولم يأت الحزن في القرآن إلا منهيا عنه ، أو منفيا. فالمنهي عنه كقوله تعالى {ولا تهنوا ولا تحزنوا} وقوله: {ولا تحزن عليهم} في غير موضع، وقوله: {لا تحزن إن الله معنا} والمنفي كقوله: {فلا خوف عليهم ولا هم يحزنون} وسر ذلك أن الحزن موقف غير مُسيِّر، ولا مصلحة فيه للقلب، وأحب شيء إلى الشيطان أن يحزن العبد ليقطعه عن سيره، ويوقفه عن سلوكه، قال الله تعالى

{إنما النجوى من الشيطان ليحزن الذين آمنوا}

فلنتعوذ بالله من الحزن ولنشمر في الخير ولنسأل الله المعونة والتسديد فنعم المولى ونعم النصير

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Des femmes plus préoccupées par les réseaux sociaux que par leur époux (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Des femmes plus préoccupées par les réseaux sociaux que par leur époux (audio)

Questionneur :

 

Nous voulons un conseil pour les femmes qui ont négligé leur époux et qui sont plus préoccupées par Facebook, Whatsapp et bien d'autres réseaux sociaux.

 

Réponse :

 

Cela est une trahison et une fraude vis-à-vis des droits de l'époux.

 

Ce qu'on attend d'une musulmane est :

 

Qu'elle préserve les richesses de son époux et sa descendance (ses enfants) et qu'elle l'aide (son époux) dans leur éducation ; 

 

Et qu'elle remplisse son temps chez elle avec tout ce qui peut lui être bénéfique, comme la lecture du Qu'rân, lire ce qu'elle peut comme livre, les prières surérogatoires, si elle le peut ;

 

Et qu'elle ne se préoccupe pas d'autre chose que des droits de son époux car cela est une injustice et une iniquité.

 

Si ce qu'elle fait mène à négliger les intérêts de son époux, cela est une injustice et une iniquité et cela est contraire à la parole du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم que nous allons voir un peu plus tard dans ce livre de la gouvernance :

 

"Et la femme est (bergère) responsable du foyer de son époux ou des richesses de son époux ou de ses enfants."

 

Que la musulmane fasse attention, dans l'autre hadith, (le Messager d'Allâh) صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Il n'y a pas un responsable, Que Allâh Gloire et Pureté à Lui- Lui a donné des Gens sous sa responsabilité, et qu'il n'était pas sincère et honnête envers eux."

 

Et dans une autre version :

 

"qu'il meurt en les avants dupés, il n'entrera pas avec eux au Paradis."

 

Et dans une autre version :

 

"Allâh leur interdit le Paradis."

 

Que la musulmane craigne son Seigneur, et qu'elle préserve les droits de son époux car cela est parmi les obligations qu'Allâh Le Très-Haut a prescrit.

 

Puis, qu'est-ce que va gagné la musulmane à rester devant les réseaux sociaux ?

 

Que de la perte de temps !

 

Le temps, ma très chère fille : Soit il sera pour toi, soit il sera contre toi.

 

Donc, fais plus d'effort pour ce qui est pour toi et ne le gaspille pas sinon il se retournera contre toi, il sera une preuve contre toi, et compté contre toi.

 

Na3am.


Retranscrit par كونـي سلفيّة على الجادة - Kouni Salafiya `alâ al-Djadda

Publié par la chaîne Telegram قناة كونـي سلفيّة على الجادة - @kounisalafiya

السؤال : أحسن الله إليكم شيخنا، سؤال من النساء تقول

نريد نصيحة للنساء لمن اشتغلت عن زوجها وأصبحت تنشغل بالفيس بوك والواتس أب وغيرها من وسائل التواصل الاجتماعي

الجواب : هذا خيانة، تلاعب بحقوق الزوج، والمفترض في المسلمة أن تحفظ مال زوجها وولده، تُعينه على التربية وتشغل وقتها في بيتها بما يعود عليها بالمنفعة؛ من تلاوة القرآن، وقراءة ما تَيَسَّر من الكتب، وصلاة النافلة إن كانت قادرة على الصلاة، ولا تنشغل عن حقوق زوجها؛ هذا جَوْرٌ وظلم إذا أدَّى هذا الأمر إلى أنها تُؤخِّر مصالح لزوجها أو تُعَطِّلها هذا ظلم وجَوْر، وهو خلاف قوله – صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ – وسيأتي - إن شاء الله- في كتاب الإمارة هذا

وَالْمَرْأَةُ رَاعِيَةٌ عَلَى بَيْتِ زَوْجِهَا أَوْ عَلَى مَالِ زَوْجِهَا وَوَلَدِهِ

ولتحذر المسلمة؛ في الحديث الآخر قال – صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

مَا مِنْ راع يَسْتَرْعِيهِ اللَّهُ رَعِيَّةً وَلَمْ يُحِطْهُمْ بِنُصْحِه

وفي الحديث الآخر

 ثُمَّ يَمُوتُ وَهُوَ غَاشٌّ لَهُمْ إِلَّا لَمْ يَدْخُلْ مَعَهُم الْجَنَّة

وفي الرواية الأولى

إِلَّا حَرَّمَ اللَّهُ عَلَيْهِ الْجَنَّةَ

فلتتقِّ المسلمة ربها، ولتحافظ على حقِّ زوجها فإنه مِمَّا فَرَضَ الله عليها

ثم ماذا تفيد المسلمة حين تجلس طول الوقت على هذه الوسائل؟! ضياع وقت، والوقت يا بُنَيّتي إما لكِ أو عليك، فاجتهدي فيما هو لك ولا تُضيّعيه فينعكس في حَقِّك فيكون عليك، محسوب عليك. نعم

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

La rivalité dans l'agrandissement des bâtisses

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La rivalité dans l'agrandissement des bâtisses

Cela fait partie des prémices de l'Heure, et de ses signes, comme dans le célèbre hadith de Djibrîl.

 

Et Abû Al-Abbâs Al-Qurtubiy -qu'Allâh lui fasse miséricorde- décédé en 656h, a certes dit dans "al-moufhim" :

 

"et tout cela a assurément déjà été constaté visuellement".

 

Et Al-Hâfidz Ibn Hajar, décédé en 852h, a dit dans "al-fath" :

 

"et cela existe en abondance, et s'intensifie".

 

Peut-être qu'à leur époque ils avaient vu des maisons à deux, trois, ou quatre étages.

 

Et s'ils voyaient ce qui existe à notre époque, ils auraient certes considéré ce qui existait, à leur époque, comme étant les œuvres des ascètes. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

التطاول في البنيان

هذا من أشراط الساعة وعلاماتها كما في حديث جبريل المشهور، وقد قال أبو العباس القرطبي رحمه الله المتوفى عام 656 في المفهم

"وقد شوهد ذلك كلُّه عِيانا"

، وقال الحافظ ابن حجر المتوفى عام 852 في الفتح

"وقد وجد الكثير من ذلك وهو في ازدياد"

، ولعلهما شاهدا في زمانهما بيوتات من دورين أو ثلاثة أو أربعة
ولو شاهدا الذي وجد في زماننا هذا لعدا ما وُجد في زمانهما من أعمال الزهاد

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

L'utilisation des pesticides dans l'agriculture (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'utilisation des pesticides dans l'agriculture (audio-vidéo)

Question :

 

As salâmu 'alaykum wa rahmatu Llâh.

 

Quel est le jugement relatif à l'utilisation des pesticides dans l'agriculture compte tenu des dommages qu'ils causent à l'être humain, la nourriture et l'environnement, comme démontré par les récentes études scientifiques ?

 

Réponse :

 

S'ils sont nuisibles et que leur préjudice est supérieur à leur utilité, alors ils sont interdits.

 

Na'am.

 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

La sincérité ! La sincérité !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La sincérité ! La sincérité !

Donc la sincérité, la sincérité !

 

Wallâhi la sincérité requiert un combat, et la chose la plus dure dont se plaignaient beaucoup de savants était la dominance de l'âme sur l'absence de sincérité envers Allâh تبارك وتعالى.

 

Ton âme prend le dessus sur toi, elle penche elle veut quelque chose de la célébrité, elle désire quelque chose du compliment des gens, elle veut quelque chose de l'éloge des gens.

 

Marhaban yâ tâlib l-3ilm, p.122

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

فالإخلاص الإخلاص، الإخلاص واللّٰه يحتاج إلى جهاد، وكثير من العلماء كانوا أشد شيء يشكونه هو مغالبة النفس على عدم الإخلاص للّٰه تبارك وتعالى، نفسك تغالبك تتفلت تريد شيئا من الظهور، تريد شيئا من مدح الناس، تريد شيئا من ثناء الناس
 

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La beauté de la faiblesse

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La beauté de la faiblesse

Les médecins disent que la coloration de l'iris par une autre couleur que le noir a pour cause une faiblesse dans les cellules pigmentaires.

 

Ainsi, les yeux colorés dont la beauté émerveillent certains sont en fait des yeux faibles au niveau de leurs cellules pigmentaires.

 

Les fossettes sur les joues traduisent une faiblesse dans les muscles du visage à cet endroit, produisant de ce fait ces fossettes qui donnent au visage un charme et une beauté dépassant l'ordinaire.

 

Les yeux langoureux comme ils disent sont dûs a une faiblesse des muscles des paupières.

 

Et la femme complaît à son époux dans son langage (ndt : en se faisant humble et délicate, autrement dit "faible"), empruntant ainsi le chemin menant droit à son coeur.

 

Et pour cette raison, l'islâm a interdit à la femme de s'adresser à l'étranger avec délicatesse et complaisance dans son langage (traduction rapprochée) :

 

"Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le coeur est malade (l'hypocrite) ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent." (Sourate Al-Ahzâb verset 32)


Et l'opposé implicitement compris (de l'énoncé du verset) est que : Le langage de la femme en s'adressant à son époux doit être emprunt de complaisance.

 

Et la femme qui jouit d'un grand prestige aux yeux de son époux est celle qui parvient à ses fins en faisant appel à sa fragilité non à sa force.

 

Elle se fraye ordinairement un chemin jusqu'à son coeur en usant de sa délicatesse non de sa vigueur ou de son impétuosité.

 

Et c'est pour cela qu'elle est louée pour son endurance, son silence s’abstenant de répondre au tort subi, et pour son inoffensivité face à son époux.

 

Elle est louée pour sa pudeur, pour sa peur et pour sa timidité.

 

A tel point qu'il a été dit à propos de ces caractéristiques : qu'elles sont louables chez la femme et blâmables chez les hommes.

 

Et tout ce pour quoi elle est louée relève de sa faiblesse.

 

Ainsi, ta beauté Ô toi la musulmane, réside dans la fragilité et l'humilité face à ton époux, non dans ton impudence et dans le fait de l'affronter avec véhémence ou despotisme.

 

Il se peut que tu gagnes une manche avec ce genre de caractères mais à coup sur, tu en perdras d'autres !

 

Et (ta beauté) ne réside pas dans ta complaisance et ta délicatesse avec les étrangers, ceci étant en effet une porte du mal auprès de celui dont le coeur est malade.

 

Et personne n'est confiant pour lui-même.

 

Ahmad rapporte dans son Musnad sous le numéro (9666) et lbn Mâjah sous le numéro (3678) d’après Abu Hurayrah d’après le Prophéte صلى الله عليه وسلم qui a dit :

 

"Ô Allâh, je sanctifie le droit des deux faibles : l'orphelin et la femme."

 

Al-Bukhâri a rapporté sous le numéro (2896) d’après Mus'ab ibn Sa'ad qui a dit : Sa'ad رضي الله عنه a considéré qu'il avait une faveur sur ceux, qui lui étaient inférieurs, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit alors :

 

"N’êtes-vous pas secourus et pourvus que par (la cause) de vos faibles ?"

 

Sur la page Facebook de Cheikh - facebook.com/mohammadbazmool

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

جمال الضعف

يقول الأطباء أن تلون قزحية العين بغير الأسود سببه ضعف في الخلايا الصبغية، فالعيون الملونة التي يتعجب من حسنها بعض الناس هي عيون ضعيفة في خلاياها الصبغية

غمازات الوجه في الخدود، هي ضعف في عضلات الوجه في ذلك المكان فيحدث بسبب ذلك تلك الغمازات التي تعطي الوجه جاذبية وجمالا فوق المعتاد بدونها

والعين الذبلانة كما يقولون ناتجة عن ضعف في عضلات الجفون

والمرأة تخضع لزوجها بالقول فتسلك طريقها إلى قلبه

ولذلك نهى الإسلام أن تكلم المرأة الأجنبي بضعف وخضوع بالقول

يَا نِسَاءَ النَّبِيِّ لَسْتُنَّ كَأَحَدٍ مِنَ النِّسَاءِ إِنِ اتَّقَيْتُنَّ فَلَا تَخْضَعْنَ بِالقَوْلِ فَيَطْمَعَ الَّذِي فِي قَلْبِهِ مَرَضٌ وَقُلْنَ قَوْلًا مَعْرُوفًا - الأحزاب:32

ومفهوم المخالفة أن كلام المرأة مع زوجها يكون بخضوع في القول

والمرأة ذات الحظوة عند زوجها، والتي تصل إلى ما تريده منه، إنما تصل إليه بضعفها لا بقوتها

وتتسلل عادة إلى قلبه بضعفها لا بقوتها و لا بشراستها

ولذلك تمدح بصبرها ، وسكوتها عن رد الإساءة، وعدم مهاجمتها لزوجها

تمدح بحيائها

وخوفها

وبخلها

حتى قالوا عن هذه الصفات : أنها مدح في المرأة وذم في الرجل

وكل ما تمدح فيه هو من ضعفها

فجمالك أيتها المسلمة هو في الضعف والخضوع لزوجك، لا في سلاطتك ومواجهته بقوة، أو بصولة؛ قد تربحين بهذه الأخلاق جولة، لكن جزما ستخسرين جولات أخرى

و لا في خضوعك وضعفك مع الأجانب، فإن هذا باب شر، عند من في قلبه مرض، و لا أحد يأمن على نفسه

أخرج أحمد في مسنده تحت رقم (9666)، وابن ماجه تحت رقم (3678) عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، عَنِ النَّبِيِّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ

اللهُمَّ إِنِّي أُحَرِّجُ حَقَّ الضَّعِيفَيْنِ: الْيَتِيمِ وَالْمَرْأَةِ

أخرج البخاري تحت رقم (2896) عَنْ مُصْعَبِ بْنِ سَعْدٍ، قَالَ: رَأَى سَعْدٌ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ، أَنَّ لَهُ فَضْلًا عَلَى مَنْ دُونَهُ، فَقَالَ النَّبِيُّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

هَلْ تُنْصَرُونَ وَتُرْزَقُونَ إِلَّا بِضُعَفَائِكُمْ

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

La perruque est autorisée aux femmes qui prennent des traitements causant la chute de leurs cheveux (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La perruque est autorisée aux femmes qui prennent des traitements causant la chute de leurs cheveux (audio-vidéo)

Question :

 

La mère d'une femme a eu recours à certains médicaments ou produits pharmaceutiques sur sa tête, ce qui a conduit à la chute de sa chevelure ou la majeure partie de celle-ci.

 

Elle dit qu'elle voit en cela un certain malaise, un complexe ou quelque chose de cet ordre lorsqu'elle s'assied avec les autres femmes.

 

Et elle mentionne qu'une personne ayant eu la même chose qu'elle, ayant perdu ses cheveux, a utilisé un traitement et sa tête a été guérie et une chevelure abondante a poussé.

 

Et elle souhaite prendre ce traitement de lui sauf que cette personne a indiqué avoir su de ceux qui lisent la langue anglaise, après qu'elle eût été guérie, que ce traitement était composé de graisse et de sang de porc.

 

Elle souhaite savoir s'il lui est permis de se soigner avec cette médecine.

 

Par ailleurs, elle est gênée de porter une perruque car elle l'estime interdite pour la femme musulmane.

 

Elle espère que votre éminence puisse la renseigner.

 

Réponse de Cheikh Mohammad Al-’Outheymine :

 

Cette question comporte en réalité deux volets :

 

Le premier, pour ce qui concerne l’utilisation d'une perruque dans le cas décrit par l'interrogatrice, étant donné que ses cheveux sont tombés d'une façon telle que leur repousse est inespérable.

 

Nous répondons à ce volet en disant qu'il n'y a aucun mal au port de la perruque dans un tel cas de figure, puisqu'elle ne constitue pas un rajout destiné à embellir mais il s'agit plutôt d'effacer un défaut.

 

Dès lors, elle ne relève pas des extensions dont l'auteur a été maudit par le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Il a en effet maudit celle qui raccorde et celle qui se fait raccorder, "al-wâsilah" est celle qui raccorde ses cheveux à quelque chose.

 

Cela étant, la femme dont il est ici question n'est, en réalité, pas assimilée à celle qui raccorde ses cheveux car elle ne veut pas faire de rajout à des fins d'embellissement ou d'extension des cheveux qu'Allâh a créés pour elle.

 

Plutôt, elle veut gommer un défaut qui est apparu.

 

Et nul mal à cela.

 

Car c'est de l'ordre de la suppression d'un défaut, non du rajout destiné à embellir.

 

Et il y a une différence entre les deux points.

 

Quant à l'utilisation de ce médicament contenant de la graisse de porc, s'il est confirmé qu'il en contient, il n'y a pas de mal à y recourir en cas de besoin.

 

Car ce qui est interdit du porc n'est que le fait de le manger.

 

(Traduction rapprochée)

 

"Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc" (Al-Mâ'idah : 3)

 

Et Allâh تعالى a dit en ordonnant le Prophète صلى الله عليه وسلم (traduction rapprochée) :

 

"Dis: «Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc" (Al-An'âm : 145) 

 

Et il a été authentiquement rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"N'a été interdit de la bête morte que d'en manger" et qu'Il a permis de tirer profit de sa peau après qu'elle eût été égorgée.

 

Il a également été authentiquement été rapporté de Lui صلى الله عليه وسلم qu'Il a dit :

 

"Allâh a interdit la vente du vin, les animaux morts, le porc et les idoles".

Il a été dit : "Ô Messager d'Allâh ! Vois-tu la graisse des animaux morts ? Elle est utilisée pour le vernissage des navires, l'onction des peaux animales, et les gens s'en servent comme combustible pour les lampes !"

Il a dit: "Non, c'est interdit."

 

Intervention du présentateur :

 

Cela veut dire que c'est illicite de s'en servir pour le vernissage ou pour l'éclairage ?

 

Shaykh :

 

Cela signifie la vente car c'est bien là le sujet du hadîth.

 

Car les compagnons رضي الله عنهم ont cité cela non pas pour connaître le jugement de ces choses mais pour justifier la vente.

 

Ils ont dit : toutes ces utilités que les gens trouvent à la graisse de la bête morte ne justifient-elles pas sa vente ?

 

Alors le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : "Non, ceci est interdit."

 

Dès lors, l'utilisation de ce médicament pour oindre la tête, s'il est avéré qu'il est bénéfique, est nécessitée par le besoin.

 

Du reste, si elle l'utilise, elle le lave au moment de la prière car la graisse de porc est une souillure.

 

Si (l'utilité du médicament) est avérée.

السؤال: امرأة والدتها استعملت بعض الأدوية أو العقاقير على رأسها مما أدى إلى تساقط شعر الرأس أو معظم شعر الرأس، وتقول: إن هذا ترى فيه بعض الشيء أو الخجل أو من هذا القبيل عندما تجلس مع النساء الأخريات، وتذكر أن شخصاً فيه مثل ما فيها أو تساقط شعر رأسه واستعمل علاجاً، وشفي رأسه ونبت شعر غزير، وتقول: إنه شفي هذا الرأس ونبت الشعر بكمية غزيرة، وأرادت أن تأخذ منه العلاج، إلا أنه ذكر أن هذا العلاج بعدما شفي هو، عرف من الذين يقرءون اللغة الإنجليزية أن هذا العلاج يحتوي على شحم الخنزير وعلى شيء من دمه، وهي تريد أن تعرف هل يجوز لها أن تستطب بهذا الطب، كما أنها تحرجت من استعمال الباروكة لأنها ترى أنها محرمة على المرأة المسلمة، ترجو الإفادة من فضيلتكم؟

الجواب: هذا السؤال يتضمن فقرتين:الأولى: بالنسبة لاستعمال الباروكة في مثل هذا الحال الذي وصفته، حيث يتساقط شعرها على وجه لا يرجى معه أن يعود، على هذه الفقرة نقول: إن الباروكة في مثل هذه الحال لا بأس بها، لأنها ليست إضافة تجميل ولكنها إزالة عيب، وعلى هذا فلا تكون من باب الوصل الذي لعن النبي صلى الله عليه وسلم فاعله، فقد لعن الواصلة والمستوصلة، والواصلة هي التي تصل شعرها بشيء.لكن هذه المرأة لا تشبه الواصلة؛ لأنها لا تريد أن تضيف تجميلاً أو زيادة إلى شعرها الذي خلقه الله تبارك وتعالى لها، وإنما تريد أن تزيل عيباً حدث، وهذا لا بأس به، لأنه من باب إزالة العيب لا إضافة التجميل، وبين المسألتين فرق وأما بالنسبة لاستعمال هذا الدواء الذي فيه شحم الخنزير، إذا ثبت أن فيه شحماً للخنزير فهذا لا بأس به عند الحاجة، لأن المحرم من الخنزير إنما هو أكله

حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالْدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنْزِيرِ - المائدة:3

وقال تعالى آمراً النبي عليه الصلاة والسلام

قُل لاَّ أَجِدُ فِي مَا أُوْحِيَ إِلَيَّ مُحَرَّمًا عَلَى طَاعِمٍ يَطْعَمُهُ إِلاَّ أَن يَكُونَ مَيْتَةً أَوْ دَمًا مَّسْفُوحًا أَوْ لَحْمَ خِنزِيرٍ - الأنعام:145

وثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

 إنما حرم من الميتة أكلها

وأنه أذن بالانتفاع بجلدها بعد الذبح، وثبت عنه أيضاً أنه صلى الله عليه وسلم قال

 إن الله حرم بيع الخمر والميتة والخنزير والأصنام، فقيل: يا رسول الله! أرأيت شحوم الميتة، فإنه يطلى بها السفن وتدهن بها الجلود، ويستصبح بها الناس، فقال النبي صلى الله عليه وسلم: لا، إنما هو حرام

مداخلة: يعني: حرام يطلى بها والاستصباح الذي هو الإنارة؟

الشيخ: يعني: البيع؛ لأنه هو موضع الحديث، والصحابة رضي الله عنهم أوردوا هذا لا لأجل أن يعرفوا حكم هذه الأشياء، لكن لأجل أن يكون مبرراً للبيع، قالوا: إن هذه المنافع التي ينتفع بها الناس في شحوم الميتة ألا تبرر بيعها؟ فقال النبي صلى الله عليه وسلم: لا، هو حرام

وعلى هذا فاستعمال هذا الدواء لدهن الرأس به إذا صح أنه مفيد فإن الحاجة داعية إليه، وعلى هذا فإذا استعملته فإنها عند الصلاة تغسله، لأن شحم الخنزير نجس، هذا إذا ثبت

Question :

 

La chevelure d'une femme est devenue difforme à cause de la chute (de ses cheveux).

 

Lui est-il permis de subir une implantation capillaire ?

 

Réponse de Cheikh Souleyman Ar-Ruheylî :

 

Ceci mérite à être détaillé.

 

Si la chevelure est existante si ce n'est qu'elle est insuffisante, alors ce n'est pas permis.

 

Car si les cheveux de la femme tombent et deviennent clairsemés sans pour autant qu'ils disparaissent totalement ni qu'il y ait là d'importantes zones dégarnies, mais la tête est recouverte (de cheveux), peu fournie toutefois, il ne lui est pas permis de raccorder ses cheveux à d'autres ou d'insérer des cheveux aux siens.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم ne l'a pas autorisé à la mère de la mariée qui a voulu faire entrer cette dernière auprès de son époux dans ce cas précis (le mariage) alors que dire des autres situations ? *

 

Quant à ce que la chevelure ait totalement disparu et qu'il y ait là des zones dégarnies notoires et défigurantes, dans ce cas il n'y a pas de mal à implanter des cheveux si elle n'a plus d'espoir dans le traitement (de la chute).

 

Par exemple, certaines de nos soeurs atteintes d'un cancer et traitées par chimiothérapie, leurs cheveux tombent et elles deviennent chauves ou perdent la majeure partie de leur chevelure. Il n'y a in shâ'a Llâh aucun mal à procéder à des implants et avant l'implantation, il n'y a aucun mal à porter une perruque pour cacher ses cheveux s'il ne lui a pas été facilité de les cacher avec autre chose.

 

الدرس 22 من شرح تفسير الجزء الأخير من القرآن 
للإمام  السعدي رحمه الله
عصر الثلاثاء 8-1-1440هـ

*Asmâ'a (رضي الله عنها) rapporte : Une femme interrogea le Prophète صلى الله عليه وسلم en ces termes :

«Ô Messager d’Allâh, ma fille qui est jeune mariée a été atteinte de la rougeole et ses cheveux sont tombés ; est-ce que je lui en rajoute ?»

Le Prophète صلى الله عليه وسلم répondit : «Allâh a maudit celle qui raccorde et celle qui se fait raccorder.»

Muslim n°2122

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Que mon chagrin est grand pour celui qui a troqué sa demeure dernière contre son bas-monde...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Que mon chagrin est grand pour celui qui a troqué sa demeure dernière contre son bas-monde...

Que mon chagrin est grand pour celui qui a troqué sa demeure dernière contre son bas-monde !

 

Il a certes cédé beaucoup pour peu, et ce qui est pérenne pour ce qui est éphémère.

 

Réfléchissez aux événements et leçons que vous traversez...

 

Ne voyez-vous donc pas que, chaque jour, vous escortez un partant se dirigeant vers Allâh ?

 

Il a atteint sa fin et est parvenu à son terme.

 

Puis vous l'enfouissez dans une cavité de la terre et l'abandonnez dépourvu d'oreiller et de couche.

 

Il a défait les attaches et quitté les biens-aimés.

 

Il fait désormais face aux comptes, otage de son oeuvre, se passant largement de ce qu'il a laissé, ayant grand besoin de ce qu'il a avancé.

 

الرسائل والمقالات النجمية ٢٩٦ 

Sur le compte Twitter - @alnajmi

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Recommandation précieuse aux femmes (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Recommandation précieuse aux femmes (audio)

Et ici, à cette occasion, j'adresse également une parole à mes filles : les femmes qui ont assisté avec nous à cette assise, dans la salle de prière des femmes.

 

Je leur adresse une parole, et celles-ci s'associent à nous dans tout ce que nous avons mentionné, en premier lieu.

 

Elles sont nos semblables les unes les autres, dans tout ce que nous avons mentionné concernant les hommes.

 

Elles doivent donc s'entraider les unes les autres, se conseiller mutuellement, s'enjoindre mutuellement, se préserver les unes les autres entre elles, s'ordonner le convenable entre elles, se réprouver le blâmable entre elles, s'inciter les unes les autres à assister aux cercles de science, ou à les écouter assidûment si l'une d'entre elles ou certaines d'entre elles ne peuvent y assister, en suivant les cours par le biais des outils et moyens de transmission entre elles.

 

Et de même, nous leur recommandons une autre chose : De prendre grand soin des jeunes, garçons et filles, durant la période où ils sont entre leurs mains.

 

La femme s'efforce ainsi à faire grandir son fils, et sa fille, sur une bonne éducation, vertueuse et bénéfique.

 

Elle leur fait ainsi aimer la religion d'Allâh جل وعلا, ainsi que Sa législation, elle leur fait aimer la science et les y incite, elle leur expose la qualité particulière des savants, et le mérite de la science avec laquelle le Prophète صلى الله عليه وسلم est venu.

 

Elle fait parvenir ces belles paroles à leurs oreilles, en usant de brèves phrases : "L'amour de Prophète صلى الله عليه وسلم", "Toi (le garçon) tu aimes le Prophète صلى الله عليه وسلم", "Toi (la fille) tu aimes le Prophète صلى الله عليه وسلم", "Le Prophète صلى الله عليه وسلم ne nous est pas venu avec le bas-monde, il nous est venu avec cette religion, il nous est venu avec le Qur'ân", et ainsi de suite.

 

Aujourd'hui une chose, et demain son équivalent parmi les élites de la science qui se récoltent, par lesquelles l'homme obtient une sagesse, et la mer n'est qu'un amas de gouttes.

 

Tu donnes ainsi chaque jour une seule goutte au petit et à la petite, sans accabler cette dernière, et n'accable pas le garçon.

 

Mais ne donne qu'une parole, une phrase qu'ils apprendront, comme cela se fait à la maternelle et dans le préparatoire.

 

Il grandit ainsi en lui ayant assurément fait aimer la science.

 

S'il atteint les 10 ans, ou les 8 ans, il aura déjà acquis une bonne chose du Qur'ân.

 

Et à présent, assemblée de bien-aimés, une énorme calamité nous est venue dans les foyers, qui n'est pas illicite à sa base, mais du point de vue de ses répercussions, elle est devenue une fléau sur nous.

 

Et il s'agit de ces instruments électroniques.

 

Le petit qui probablement ne maîtrise pas la locution, incapable de prononcer une seule phrase composée, est capable d'allumer ces machines, et il sait comment l'éteindre, comment entrer dans certains sites.

 

Par Allâh Celui dont il n'y a nulle autre divinité digne d'adoration, j'ai un de mes fils, en préparatoire à la maternelle, il sait parfaitement allumer le portable lorsqu'il s'éteint parfois, il sait parfaitement l'allumer mieux que moi, et lorsque j'en ai besoin, il me l'allume et je m'en vais avec.

 

Ces machines sont ainsi devenues une calamité.

 

Un enfant de 3 ou 4 ans, part et allume, et apprend dessus, au point que son cœur s'y attache, y décimant ainsi le temps et de longues heures.

 

De ce fait, je recommande à mes sœurs, ainsi que mes filles, dans ce volet, de ne pas leur accorder cela à l'ensemble des enfants, garçons et filles.

 

Mais si elles le doivent, qu'elles le leur donnent le jeudi, dans la soirée, et un peu le vendredi.

 

Et le samedi sera la préparation pour son école.

 

Et lorsque les vacances arrivent, on ne leur donne pas carte blanche.

 

C'est en effet une calamité sur eux qui a bêtifié leurs esprits.

 

Elle dit : "Fiston va me chercher un verre d'eau", il parvient jusque la porte, et revient en disant : "Qu'est-ce que tu m'as dit déjà ?".

 

Où est son esprit ?

 

Dans ces machines qui l'ont anéanti.

 

Et cela, en tout état de cause, si nous citons le meilleur des cas, qui est uniquement lorsqu'il entre dans les choses permises.

 

Alors que dire s'il est d'un âge avancé, s'il est grand, et rentre dans ce dont les conséquences seront une corruption pour lui, dans sa religion, sa vie mondaine, ses mœurs.

 

Nous demandons à Allâh la salut et le préservation.

 

Cela est une calamité.

 

Une énorme calamité.

 

Mais j'ai spécifié mes filles et mes sœurs concernant cette tranche d'âge, car elles sont en contact direct avec la situation des enfants, garçons et filles.

 

Je leur dis donc, parallèlement au fait de leur faire aimer la science, il leur incombe de leur interdire à eux en particulier cet obstacle difficile, après qu'il a envahi les foyers, et il s'agit des outils électroniques.

 

Ces instruments qui sont entrés chez nous et ont ruiné nos heures, et ont bêtifié l'esprit de nos enfants, au point où tu fais réviser le fils, ou la fille, un seul verset, durant de longues minutes sans qu'il puisse l'apprendre parfaitement, car sa raison et son esprit ne sont pas avec toi, ils sont dans ces machines.

 

Elles sont ainsi devenues un fléau.

 

Je recommande donc à mes sœurs et mes filles, d'œuvrer sur ce plan, en faisant preuve de fermeté et en considérant les bonnes conséquences.

 

Tout comme je leur recommande à toutes, de s'efforcer à enseigner aux enfants, dès qu'ils atteignent les rudiments de l'apprentissage et de l'instruction, leur faire apprendre ce qui leur sera bénéfique.

 

Et je leur recommande à toutes, de faire preuve de douceur envers eux, et ne pas leur faire pression, cela engendrerait alors une répulsion chez eux.

 

Et je demande à Allâh سبحانه وتعالى la réussite pour tout le monde, tout comme je Lui demande سبحانه وتعالى de nous raffermir sur la vérité et la voie droite jusqu'à ce qu'on Le rencontre, Il est certes munificient et généreux.

 

Et qu'Allâh couvre d'éloges notre Prophète Mohammad.

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Est-il préférable pour la femme de s’adonner aux obligations envers sa maison et son mari ou bien se consacrer à l’étude de la science ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il préférable pour la femme de s’adonner aux obligations envers sa maison et son mari ou bien se consacrer à l’étude de la science ?

Question :

 

Quel est le mieux pour la femme musulmane : S’adonner aux obligations envers sa maison et son mari ou bien se consacrer à l’étude de la science en employant une servante afin d’accomplir les tâches domestiques ?

 

Réponse :

 

Oui, il est obligatoire à la femme musulmane d’apprendre sa religion selon sa capacité.

 

Mais, servir son mari, lui obéir et éduquer ses enfants est une obligation immense.

 

Elle consacre donc un moment journalier pour l’apprentissage même si ce n’est que peu, ou elle réserve un moment pour la lecture chaque jour, et le reste du temps pour ses tâches quotidiennes.

 

Ainsi, elle ne délaisse ni l’apprentissage de sa religion ni ses tâches domestiques ou ses enfants en les confiant à une servante.

 

Elle doit trouver un équilibre en cela, en réservant un temps (même court) à l’apprentissage, et en accordant aux tâches ménagères le temps qu’il leur faut.

 

 Publié par la Chaîne منهاج السالكات - @MinhaajAsSaalikaat

السؤال : أيهما أفضل للمرأة المسلمة قيامها بواجب بيتها وزوجها أم تفرغها لطلب العلم وأن تجلب خادمة للقيام بواجب البيت ، أفيدونا جزاكم الله خيرا 

نعم الواجب على المسلمة أن تتفقه في دينها بقدر ما تستطيع ولكن القيام بخدمة زوجها وتربية أولادها واجب عظيم ، فتجعل للتعلم فرصة يومية ولو كانت قليلة أو جلسة قليلة أو تجعل وقتا للقراءة من كل يوم والبقية من الوقت لأعمالها اليومية فهي لا تترك التفقه في دينها ولا تترك أعمالها وأولادها وتكلهم إلى الخادمة

تعتدل في هذا الأمر ، تجعل للتفقه وقتا ولو قصيرا وتجعل للأعمال البيتية وقتا يكفيها

من المنتقى من فتاوى الشيخ صالح الفوزان - ج3ص204

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Comment savoir quelle chose nous a été choisie après la prière de consultation ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment savoir quelle chose nous a été choisie après la prière de consultation ? (audio-vidéo)

Question :

 

Cheikh émérite, qu'Allâh vous récompense en bien,comment la personne sait-elle qu'Allâh lui a choisi ou non la chose pour laquelle elle a accompli la prière de la consultation ?

 

Réponse :

 

Si la personne hésite au sujet d'une chose, c'est-à-dire qu'elle ne sait pas si elle doit l'entreprendre ou non, alors il lui est légiféré de consulter Allâh عز وجل, ceci en accomplissant deux unités de prière, et après avoir fait la salutation, il invoque en prononçant l"invocation connue de la consultation.

 

Puis si il se penche vers une chose parmi d'autres alors ceci est un signe qui montre qu'Allah a choisi cela pour lui.

 

Et s'il ne pense vers aucune chose et qu'il reste hésitant alors qu'il recommence la prière de consultation.

 

Puis qu'il consulte (ses frères en religion).

 

Puis ensuite qu'il entreprenne la chose.

 

Et si il entreprend la chose en invoquant Allâh sincèrement et en ayant confiance en son Seigneur عز وجل alors nous savons pertinemment que le bien est dans cette chose qui lui a été destinée et qu'il a entrepris.

 

Traduit par Ahlsunnahtraduction - @Ahlsunnahtradu1

 Publié par 3ilmchar3i.net

La prière de la consultation (صلاة الإستخارة - salât al-istikhâra) 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Et craignez les femmes !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Et craignez les femmes !

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

إن الدنيا حلوةٌ خضرةٌ. وإن اللهَ مستخلفُكم فيها. فينظرُ كيف تعملون. فاتقوا الدنيا واتقوا النساءَ. فإن أولَ فتنةِ بني إسرائيلَ كانت في النساءِ

رواه مسلم

 

"Ce bas-monde est certes doux et verdoyant.

Allah vous en a donné la lieutenance afin d'observer de quelle manière vous agirez.

Craignez donc ce bas-monde et craignez les femmes !

Car assurément, la première tentation des enfants d’Israël était en les femmes."

Muslim - Riyad as-salihin n° 70

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine رحمه الله en commentaire du hadith :

 

C'est-à-dire méfiez-vous d'elles.

 

Et ceci englobe la méfiance envers la femme concernant sa ruse avec son époux, mais aussi la méfiance envers les femmes et la tentation qu'elles représentent.

 

C'est pour cela qu'il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Car assurément, la première tentation des enfants d’Israël était en les femmes".

 

Ils ont été tentés à travers les femmes, alors ils se sont égarés et ont égaré والعياذ بالله.

 

C'est pour cela que nous constatons que nos ennemis, les ennemis de notre religion, les ennemis de la législation d'Allâh عز وجل se focalisent aujourd'hui sur la problématique des femmes, leur exhibition, leur promiscuité avec les hommes, leur association aux hommes dans les lieux de travail, jusqu’à ce que les gens deviennent comme des ânes que seuls leurs ventres et leurs parties intimes importent.

 

Et les femmes deviennent comme des poupées, c'est-à-dire des figures.

 

Les gens ne se préoccupent que de l'apparence de la femme : Comment ils la parent, comment ils l'embellissent, comment ils viennent à elles avec de quoi l'avantager (les maquillages et les cosmétiques), et ce qui a trait à la peau, à l'épilation des poils, de la jambe, du bras, du visage... Tout !

 

Jusqu’à ce qu'ils fassent en sorte que la plus grande préoccupation des femmes devienne que la femme soit telle une figure en plastique que ni adoration ni enfants n'intéressent !

 

Explication de riyad as-salihin (hadith n° 70)

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article