Ô servante d'Allâh, tu es responsable, et la charge qui pèse sur toi est lourde !

Publié le par 3ilm.char3i

Ô servante d'Allâh, tu es responsable, et la charge qui pèse sur toi est lourde !

La musulmane est religieusement responsable (moukallafa).

 

Il lui incombe d'apprendre, de s'affairer à ce qui lui sera bénéfique parmi les affaires de sa religion, et à ce qui la rapprochera de son Seigneur.

 

Et que la musulmane soit sur ses gardes, tout particulièrement en ces jours, et ces derniers temps, durant lesquels les ennemis de l'islam, les partisans des dissensions et du mal, s'efforcent de la faire tomber dans la tentation et de la faire dévier, ainsi que de l'utiliser comme arme contre les musulmans.

 

Ils en font ainsi un objet de tentation pour les gens de l'islam.

 

La musulmane est une mère, une sœur, une épouse, une fille, et elle est une proche parmi les proches parents, il lui incombe de s'efforcer ardemment à être bénéfique, selon sa capacité, à ceux dont elle est responsable.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم n'a-t-il pas dit : 

 

"Chacun d'entre vous est un berger, et chacun d'entre vous est responsable de son troupeau"

 

L'homme est donc un berger et il est responsable de son troupeau, et la femme est une bergère dans son foyer et elle est responsable de son troupeau.

 

Donc toi ô servante d'Allâh, tu es responsable, et la charge qui pèse sur toi est lourde.

 

Ces générations ont besoin de ton éducation, de tes instructions, sur l'obéissance à Allâh, et l'amour envers Allâh, l'obéissance au Messager صلى الله عليه وسلم, et l'amour qui lui est dû صلى الله عليه وسلم, et que l'enfant en phase d'éducation que tu as auprès de toi parmi les enfants, et les frères, et leurs semblables, grandisse sur l'obéissance à Allâh عز وجل.

 

Explication du matn des Trois Fondements, cours n°2

Traduit et publié par la chaîne - @AlmeerathAnnabawiForNonArab

المسلمة مكلَّفة وعليها أن تتعلم، وأن تشتغل بما ينفعها من أمور دينها وما يقربها إلى ربها، وأن تحذر المسلمة خصوصا هذه الأيام وهذه الأزمنة المتأخرة التي يحرص فيها أعداء الله ويحرص فيها أهل الفتن والشر على فتنتها وعلى انحرافها، وعلى استعمالها سلاحا ضد المسلمين فيجعلونها فتنة لأهل الإسلام، فالمسلمة هي أم وهي أخت وهي زوجة وهي بنت وهي قريبة من القرابات عليها أن تحرص كل الحرص على من تستطيع أن تفيده ممن هي مسئولة عنه أما قال النبي - صلى الله عليه وسلم

 كلكم راع وكلم مسئول عن رعيته

فالرجل راع وهو مسئول عن رعيته، والمرأة راعية في بيتها وهي مسئولة عن رعيتها فأنت يا أمة الله ، أنت مسئولة والحمل ثقيل عليك هذه الأجيال تحتاج إلى تربيتك وإلى توجيهك على طاعة الله وعلى محبة الله وعلى طاعة الرسول –صلى الله عليه وسلم- وحبه-صلى الله عليه وسلم- وعلى أن ينشأ النشء عندك من الأبناء والإخوة ونحوهم على طاعة الله –عز وجل

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Le bien, le bonheur et l'apaisement

Publié le par 3ilm.char3i

Le bien, le bonheur et l'apaisement

Nous recherchons le bonheur, nous recherchons ce qui nous apaisera, nous recherchons ce qui nous rendra heureux, nous recherchons des choses contenant le bien.

 

Ne devrions-nous pas savoir, tous autant que nous sommes, que :

 

le bien tout le bien, réside dans l'obéissance au Messager صلى الله عليه وسلم ;

le bonheur tout le bonheur se trouve dans l'obéissance au Messager صلى الله عليه وسلم ;

et l'apaisement tout l'apaisement se trouve dans le suivi de sa sunna et dans son obéissance صلى الله عليه وسلم.

 

C'est pour cela que, quiconque recherche le bonheur en dehors de la vérité avec laquelle est venu le Messager صلى الله عليه وسلم, par Allâh il ne sera pas heureux, par Allâh il ne réussira pas, par Allâh il sera dans une détresse, car tel est le chemin, tel est le sentier du bonheur, tel est le chemin y menant.

 

Et ce qui se trouve en dehors de cela, comme l'a dit le Prophète عليه الصلاة والسلام :

 

"Le bas-monde est méprisable, et tout ce qu'il contient est méprisable, sauf le rappel d'Allâh, et ceux qu'IL aime".

 

Explication du matn des Trois Fondements, cours n°2

Traduit et publié par la chaîne - @AlmeerathAnnabawiForNonArab

نحن نبحث عن السعادة نبحث عن ما يريحنا نبحث عن ما يسعدنا نبحث عن أمور يكون فيها الخير ؛ألا فلنعلم جميعا أن الخير وكل الخير في طاعة الرسول -صلى الله عليه وسلم- والسعادة كل السعادة في طاعة الرسول -صلى الله عليه وسلم- والراحة كل الراحة في اتباع سنته وطاعته -صلى الله عليه وسلم-. لذلك من بحث عن السعادة في غير الحق الذي جاء به الرسول -صلى الله عليه وسلم- و الله لم يسعد والله لن يفلح والله إنه في شقاء لأن السعادة هذا طريقها وهذا سبيلها وهذا الطريق المؤدي إليها وما سوى ذلك فإنه كما قال عليه -الصلاة والسلام

الدنيا ملعونة وملعون ما فيها إلا ذكر الله ومن ولاه

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L'ostentation est à l'image d'un ver qui ronge les œuvres (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

L'ostentation est à l'image d'un ver qui ronge les œuvres (audio-vidéo)

L'ostentation est à l'image d'un ver qui ronge les œuvres, un ver caché.

 

Nul n'en a connaissance sauf le Seigneur des univers.

 

Untel en apparence est vertueux, se cramponne à la religion, s'y tient, accomplit la prière et multiplie les surérogatoires.

 

Mais qui peut connaître le cœur du serviteur, voir s'il fait cela pour le Visage d'Allâh, par dévotion, pour se rapprocher d'Allâh, ou s'il vise une autre idée.

 

L'exemple que nous avons montré.

 

L'ostentation est le plus dangereux des plus dangereux péchés, et compte parmi la plus dangereuse chose planant sur l'œuvre du serviteur.

 

Et c'est pour cela que parmi les œuvres les plus aimées et les plus importantes, il y a le combat sur le sentier d'Allâh, la dépense et la propagation de la science et du Qur'ân.

 

Si ces trois ne sont pas empreints de sincérité, ils seront alors les premiers avec lesquels on embrasera l'Enfer.

 

Le combattant, celui qui a lutté, et qui probablement est sorti avec ses biens, sa propre personne, et qui lutta jusqu'à ce qu'il fut tué, si Allâh sait à son sujet qu'il n'a accompli cela qu'afin que l'on dise de lui le courageux, le brave fils du brave, alors on l'amènera le Jour de la Résurrection, on lui énoncera ce bienfait, et il l'admettra.

 

On lui dira : "Qu'as-tu accompli ?", il répondra : "J'ai combattu pour Toi jusqu'à ce que je fus tué".

 

On lui dira alors : "Tu mens", on le traînera ainsi sur le visage, et on le jettera en Enfer.

 

Et de même concernant le porteur de science et du Qur'ân : Si son intention dans sa propagation de la science et dans l'enseignement, ainsi que la propagation du Qur'ân, est que l'on dise de lui qu'il est instruit, sa destination finale sera celle du précédent.

 

Il en va de même pour celui qui dépense sur le sentier d'Allâh, celui qui aura dépensé en abondance, si son but était que l'on dise qu'il est prodigue et généreux, alors sa destination finale sera la même.

 

C'est-à-dire que l'ostentation est un malheur, une calamité pesant sur ceux qui œuvrent.

 

La plupart de ceux qui sont affectés par cette maladie sont les dévots.

 

Et la majorité des dévots qui sont atteints de cette maladie, sont ceux qui adorent Allâh avec ignorance.

 

C'est pour cela que nous conseillons nos propres personnes, et nous conseillons nos frères : Que chacun d'entre nous combatte son âme face à cette maladie.

 

Si ton âme te suggère une telle chose, demande-lui : "En quoi les compliments de Zayd ou 3amer te seront profitables ?".

 

Celui dont le compliment te sera profitable, et le blâme nuisible, est Allâh.

 

Le blâme de la créature et le compliment de la créature, ne te seront d'aucune utilité.

 

S'ils parlent de toi dans les assises disant que tu comptes parmi les vertueux, et que tu es ci et ça, et même s'ils écrivent à ton sujet dans les journaux, et qu'ils diffusent à la radio, au sujet de ta droiture, de ta piété, de ton cramponnement à la religion, et que tu es comme ci et comme ça, etc, tu es qui tu es !

 

Ni tu n'augmentes, ni tu ne diminues.

 

Et ta situation est la même auprès d'Allâh, même s'ils te vantent à travers toutes ces voies, et qu'Allâh leur donne prédominance sur toi en guise d'épreuve.

 

Mais si tous les journaux et radios te dénigrent et te calomnient, alors ton rang ne diminuera en rien auprès d'Allâh si tu es digne d'avoir un rang auprès d'Allâh.

 

De ce fait, comme a dit Prophète عليه الصلاة والسلام :

 

"Celui dont l'éloge constitue un ornement, et le blâme une opprobre, c'est Allâh Seul".

 

Informe ton âme de cela, et refoule cette ostentation et cette quête de renommée !

 

Et la réussite provient d'Allâh.

 

Sharh al-3aquida al-wâssitiya, cours n°9 (25'23")

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Âman bnou 'Alî Al-Jâmî - الشيخ محمد أمان بن علي الجامي

Partager cet article

Aux «youtubers» et autres utilisateurs de Snapchat

Publié le par 3ilm.char3i

Aux «youtubers» et autres utilisateurs de Snapchat

Certains parmi les auteurs de vidéos sur Youtube, Snapchat ou Twitter, ont pour souci d'accumuler les abonnés et de susciter un taux de visionnage élevé.

 

C'est pourquoi tu les vois à travers celles-ci tenir des propos et avoir des agissements écornant la morale, égratignant la pudeur et amenuisant le bon comportement.

 

Aujourd'hui, ils sont jeunes ; demain ils seront des pères et mères, ou même des grands-parents.

 

Et ce que tu considères aujourd’hui comme banal en raison de ton âge ou de ton environnement, tu en auras honte demain.

 

Or, les logiciels conservent ce que tu as dit et fait pour tes petits-enfants et l'ensemble des gens.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @aljuned77

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

بعض أهل مقاطع اليوتيوب والسناب وتويتر همهم جمع الاتباع،ونسبةمشاهدة أكثر ولهذا ترى لهم عبرهاأقوالا وأفعالا تخرم المرؤة،وتخدش الحياء،وتضعف الأدب وهم اليوم شباب،وغدا آباء أوأمهات،أومن الأجداد،وماتراه اليوم عاديا بسبب سنك أوبيئتك غداتستحيي منه والبرامج تحفظ ماقلت وفعلت لأحفادك والناس

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Partager cet article

«Implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes»

Publié le par 3ilm.char3i

«Implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes»

فَٱعۡلَمۡ أَنَّهُ ۥ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا ٱللَّهُ وَٱسۡتَغۡفِرۡ لِذَنۢبِكَ وَلِلۡمُؤۡمِنِينَ وَٱلۡمُؤۡمِنَـٰتِ‌ۗ وَٱللَّهُ يَعۡلَمُ مُتَقَلَّبَكُمۡ وَمَثۡوَٮٰكُمۡ

 

Traduction rapprochée :

 

"Sache donc qu'en vérité il n'y a point de divinité à part Allâh et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allâh connaît vos activités (sur terre) et votre lieu de repos (dans l'au-delà)." (sourate Muhammad verset 19)

Après qu'Il تعالى dit : "implore le pardon pour ton péché",

Il dit : "ainsi que pour les croyants et les croyantes".

 

En effet, au titre de leur foi, ils ont un droit sur tout musulman et toute musulmane, et parmi leurs droits : que l'on invoque en leur faveur et que l'on implore le pardon pour leurs péchés.

 

Et s'il lui fût ordonné d'implorer pour eux le pardon, lequel implique que les péchés leur soient effacés et leurs sanctions levées, alors cela suppose notamment : de leur prodiguer des conseils et d'aimer pour eux le bien qu'il aimerait pour lui-même.

 

Tafsir As-Sa'di

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Cela augmente l'amour et rend la vie agréable...

Publié le par 3ilm.char3i

Cela augmente l'amour et rend la vie agréable...

Que chacun des époux comble le besoin de son partenaire parmi les choses permises est une sunnah prophétique ; cela augmente l'amour et rend la vie agréable.

 

Ainsi, rappelle avec ta langue à ton épouse que tu l'aimes et prouve-le avec tes actes, comme en mangeant de l'endroit où elle a mangé et en buvant de l'endroit où elle a bu.

 

Et amuse-la avec ce qui convient, ne serait-ce qu'en faisant la course loin des yeux des gens.

 

Et autorise-lui la compagnie de celles qu'elle apprécie parmi ses semblables.

 

En effet, il s'agit-là de la sunnah de ton Prophète.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @solyman24

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

اشباع كل واحد من الزوجين حاجة شريكه من المباحات سنة نبوية ويزيد المحبة وتطيب به الحياة فاذكر بلسانك لزوجتك أنك تحبها ودلل على ذلك بأفعالك كالأكل من محل أكلها والشرب من محل شربها ولاعبها بمايناسب ولو بالسباق بعيدا عن أعين الناس واسمح لها بمجالسة من تحب من مثيلاتها فهذه سنة نبيك

Cliquez pour agrandir

 

Cliquez pour agrandir

 

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Que doit faire l’épouse si en l’absence de son époux quelqu’un frappe à la porte ou appelle au téléphone (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Que doit faire l’épouse si en l’absence de son époux quelqu’un frappe à la porte ou appelle au téléphone (audio)

Question :

 

Lorsqu’un de mes amis frappe à la porte alors que je suis absent, qu’il n’y a que ma femme dans la maison.

 

Doit-elle rester silencieuse ou bien elle répond en expliquant que je ne suis pas là ?

 

Réponse :

 

S’il frappe à la porte et qu’il n’y a que la femme à la maison, ou bien que le téléphone sonne, alors il n’y a pas de mal à ce qu’elle réponde au téléphone ou qu’elle se place derrière la porte pour répondre.

 

Les femmes à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم répondaient, parlaient et accueillaient les invités tout en veillant à ce qu’il n’en résulte aucun mal.

 

Si elle répond en disant : "Il n’est pas là", que lui demande : "Où est-il ?" qu’il n’y a rien de préjudiciable à ce qu’elle l’en informe, elle répond : "Il est à tel endroit".

 

Dès lors qu’il n’y a rien de blâmable, alors pas de mal.

 

Ou bien si le téléphone sonne et qu’elle reconnait celui qui appelle, qu’elle l’informe de ce qu’il veut savoir en disant : "Le propriétaire de la maison n’est pas là", et s’il est présent, elle le prévient afin que ce soit lui qui parle.

 

Si le mari est dans un endroit connu, elle le lui indique, si le mari accepte cela, et il en va ainsi pour les questions à ce propos et il n’y a nulle gêne.

 

C’est ainsi que se comportaient les femmes au temps du Prophète صلى الله عليه وسلم et ainsi que cela se passa par la suite et ils n’avaient aucune gêne à ce propos.

 

Il n’y a pas en cela quelque chose de mal, ce qui est interdit est ce qui peut conduire à la tentation ou bien à l’isolement ou lorsqu’il y a de la complaisance dans la manière de parler au point que l’homme étranger éprouve un désir envers elle, comme Allâh تعالى en informe (traduction rapprochée du sens du verset) :

 

"Ne vous montrez pas complaisantes dans votre façon de parler"

 

Sur le site officiel de Cheikh

Traduit et publié par salafislam.fr

حكم رد المرأة على من يطرق الباب

إذا طرق باب البيت أحدُ الأصدقاء وأنا غير موجودٍ، ولا توجد سوى زوجتي، هل تصمت أم ترد وتُخبره أني غير موجودٍ؟

الشيخ : إذا طرق البابَ وليس فيه إلا الزوجة، أو ضرب الهاتف، فلا بأس أن تُجيب الهاتف، ولا بأس أن تُجيب الباب، وقد كان النساءُ في عهد النبي ﷺ يُجبن ويتكلَّمن ويُرحبن بالضيوف، مع السلامة والبُعد عن الشرِّ، فإذا ردَّت قالت: ليس بحاضرٍ، وإذا سأل وقال: أين هو؟ ولا محذور في الخبر تقول: إنه في المحل الفلاني، إذا لم يكن هناك محذورٌ لا بأس بهذا، أو ضرب الهاتفُ وأخذت السَّماعة وعرفت مَن يضرب وحادثته بما يُريد وقالت: إن صاحب البيت ليس بحاضرٍ، وإن كان حاضرًا أخبرته حتى يكلم، وإن كان في محلٍّ معروفٍ دلَّت عليه، إذا كان يرضى بذلك، إلى غير هذا من المسائل التي لا حرج فيها
وقد كانت النساء في عهد النبي ﷺ وهكذا بعده لا يتحرَّجن من هذا الشيء، وليس فيه محذور، إنما المحذور ما يُفضي إلى الفتنة أو الخلوة أو ما يحصل به الخضوع -خضوع القول- حتى يطمع فيها، كما قال تعالى

 فَلَا تَخْضَعْنَ بِالْقَوْلِ - الأحزاب:32

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Les salafs et leur peur de l'istidrâdj (Lorsque Allâh تعالى mène une personne graduellement à sa perte en raison de ses péchés) (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Les salafs et leur peur de l'istidrâdj (Lorsque Allâh تعالى mène une personne graduellement à sa perte en raison de ses péchés) (audio-vidéo)

Al-Marroûdhiy, un des compagnons d'Ahmad, et un de ses élèves qui rapportèrent de lui de nombreux sujets, dit à l'imam Ahmad : "Ô Abâ AbdiLlâh, comme tu as de nombreux invoquants !".

 

C'est-à-dire ceux qui invoquent pour toi.

 

Il se tourna alors vers lui et répondit : "J'ai bien peur que cela ne soit un istidrâdj".

 

Son étudiant lui dit, alors qu'il est véridique dans ce qu'il a dit : "Ô Abâ AbdiLlâh, comme tu as de nombreux invoquants !".

 

Il répondit : "J'ai bien peur que cela ne soit un istidrâdj".

 

Cette parole ne peut émaner que d'un cœur qui a peur d'Allâh جل وعلا, qui Le craint, redoute Sa rencontre, sait que le cœur est versatile, et qui sait également que le bas-monde ne représente rien, et que l'au-delà constitue le futur.

 

Et la majorité d'entre nous, et même nous tous plutôt, sauf ceux qu'Allâh veut épargner, si l'on évoque à l'un (de nous) les compliments des gens à son égard, ou leur invocation pour lui, alors il en éprouve de la joie, s'en réjouit, et peut-être même qu'il sera en admiration pour sa propre personne.

 

Et avec tout le soin attentif que l'imam Ahmad portait à son âme, il dit : "J'ai bien peur que cela ne soit un istidrâdj".

 

La raison de sa parole : "J'ai bien peur", est parce que son cœur a réuni entre l'espoir et la peur.

 

Il espère donc, mais en ayant peur.

 

Et s'il entendait une chose, qui pouvait constituer une rétribution résultant d'un acte, il disait : "J'ai bien peur que cela ne soit un istidrâdj".

 

C'est-à-dire qu'Allâh جل وعلا me saisit graduellement par cela, afin de voir si je ferais preuve d'admiration envers moi-même ou non ?

 

Allâh جل وعلا me saisit graduellement, comme notre Seigneur جل وعلا S'est décrit Lui-même comme quoi Il mène graduellement des peuples à leur perte (traduction rapprochée) :

 

"Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu'ils ignorent *** Et Je leur accorderai un délai, car Mon stratagème est solide !" (Al-A3râf, v182-183), il furent alors perdants.

 

De ce fait, voici ce sur quoi doit être le cœur de celui qui concrétise l'unicité (al-mouwwahid), le cœur du croyant, à savoir qu'il doit constamment avoir peur.

 

Et de nos jours, parler au sujet d'ouvrir la porte de l'espoir est une bonne chose, mais les gens ont outrepassé dans l'espoir, et sont entrés dans l'espoir au point où la peur s'est amoindrie, voire raréfiée entre eux.

 

Chacun espère.

 

Dès que la récompense des bonnes actions et des actes d'obéissances est évoquée, celui-ci œuvre, l'autre accomplit la omra, et l'autre la prière, et celui-là récite le Qur'ân, et untel œuvre, et tout cela par soucis d'espoir, mais où est la peur ?

 

Où est la peur du Majestueux magnifiée soit Sa Magnificence et sanctifiés soient Ses noms ? 

 

Et Allâh سبحانه a décrit Ses anges, eux qui ne sont pas sous le poids des obligations et interdits (taklîf), eux qui sont des serviteurs, leurs souffles sont une glorification, et leurs actes une obéissance, comme il عليه الصلاة والسلام a dit :

 

"Le ciel gémit, et il est tout à fait dans son droit de gémir, il ne contient pas un espace équivalant à quatre doigts sans qu'il y ait un ange se tenant debout, un ange en inclinaison, ou un ange en prosternation".

 

Allâh a décrit les anges par Sa Parole (traduction rapprochée) :

 

"Ils craignent leur Seigneur, au-dessus d'eux, et font ce qui leur est commandé" (An-Nahl, v50)

 

Que chacun d'entre nous inspecte donc son âme en comparaison de cette parole de l'imam Ahmad. 

 

Où en est la peur dans nos cœurs ?

 

Cela est une parole très importante : "Comme tu as de nombreux invoquants !", il répondit : "J'ai bien peur que cela ne soit un istidrâdj".

 

Qu'Allâh lui fasse donc miséricorde, comme sa clairvoyance fut grandiose et son rang imposant. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن محمد بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Est-ce que le fait de prendre la science de l'inconnu est interdit de manière absolue, jusqu'à ce que l'on soit certain de sa salafiyyah ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Est-ce que le fait de prendre la science de l'inconnu est interdit de manière absolue, jusqu'à ce que l'on soit certain de sa salafiyyah ? (audio)

Question :

 

Est-ce que le fait de prendre la science de l'inconnu est interdit de manière absolue, jusqu'à ce que l'on soit certain de sa salafiyyah ?

 

Réponse :

 

Je dis : ceci dépend des situations.

 

-1- Si tu es dans un pays de science et qu'il te soit possible d'atteindre les gens de science,

 

alors délaisse-le tant qu'il est inconnu.

 

-2- Mais si tu es dans un pays dans lequel il n'y a pas de savants, où les savants sont absents ou se trouvent dans des lieux inaccessibles pour toi.

 

Alors prenez celui-ci (l'inconnu) selon ce qui est apparent de lui et rendez-vous chez lui.

 

S'il parle en disant «Allâh dit» et «le Prophète a dit», qu'il aborde les questions scientifiques en donnant une bonne explication et qu'il explique les questions scientifiques dont ont besoin les habitants du pays, il appelle au tawhid, met en garde contre le chirk et évoque des exemples de chirk majeur, afin que les gens s’en écartent, il les détaille, les met en évidence et fait scission avec les adeptes du chirk, alors allez chez lui, son cas se distinguera par la suite.

 

Mais si vous trouvez en celui-ci des confusions et qu'il patauge, alors délaissez-le.

 

Et il est possible pour vous par le biais du portable, ou en vous connectant sur internet, de prendre de savants connus et la Louange toute entière appartient à Allâh. 

 

Traduit et publié sur l'islam c'est la sounnah et la sounnah c'est l'islam

السؤال : أحسنَ الله إليكم، وهذا سائلٌ يقول : شيخنا هل أَخْذُ العلم عن المجهول لا يجوز مُطلقًا حتى يُتَأَكَّد من سَلَفِيَّته؟

الجواب : أقول: هذا يختلف باختلاف الأحوال، فإن كُنْتَ في بلدِ عِلْم تقدرُ على الوصولِ إليهم؛ فَدَعْهُ ما دامَ مجهولًا وإن كنت في بلدٍ ليس فيه علماء، العلماء معدومون، أو في أماكن لا تستطيع الوصول إليها؛ فهذا خذوه على ظاهره، وارقبوه؛ فإن كان يقول لكم قال الله، وقال رسوله، ويشرح المسائل شرحًا جَيِّدًا، يُبَيِّن المسائل التي يحتاجها أهل البلد، يدعو إلى التوحيد، ويُحَذِّر من الشِّرك، ويذكر أمثلةً للشرك الأكبر حتى يرتفع الناس عنها ويُبَاينوها، ويُوا أهلها، فاقبلوه، سيظهر أمره، وإن وجدتم فيه تخليطًا وتَخَبُّطًا؛ فهذا اتركوه، ويمكنكم بواسطة الهاتف أو الجلوس إلى الشبكة - شبكة الإنترنت- أن تأخذوا عن علماء معروفين، ولله الحمد

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Ils font de la nassiha une voie pour affirmer une position et s'accaparer des statuts dans le domaine de la prédication

Publié le par 3ilm.char3i

 Ils font de la nassiha une voie pour affirmer une position et s'accaparer des statuts dans le domaine de la prédication

Les prétendants au conseil n'en font pas une voie pour gagner le cœur des croyants ni pour éclairer leur raison.

 

D'où leur vient cela ?!

 

En effet, le démuni d'une chose ne peut la donner à autrui.

 

Ils ne font de celui-ci qu'une voie pour affirmer une position et s'accaparer des statuts dans le domaine de la prédication.

 

Ils guettent les secrets, les dérapages, les lacunes et les bévues.

 

Ils rédigent ensuite des discours abjectes qui engendrent de la haine et de l'animosité.

 

Ils ramassent tout ce qui traîne, vivants ou morts, dans le but de dévoiler et d'anéantir l'entraide fraternelle fondée sur le bien et la piété.

 

Ayant recours à un style des plus rudes et à des expressions extrêmement crues lorsqu'ils écrivent afin de faire passer la raillerie, la diffamation, la persécution et l'outrage sur le dos du conseil.

 

Alors que ce qui les pousse à cela sont les passions et la vengeance ; et ce qui les motive sont les pulsions provoquées par la jalousie, la soif d'élévation, ainsi que leur envie irrésistible de mettre sous terre tout mérite éminent et d'éradiquer tout grand bien.

 

Conforme aux dires du poète :

 

صُمُّ إذا سمِعوا خيرًا ذُكِرتُ به وإنٰ ذُكِرتُ بسوءٍ عندهم أَذِنوا

 

Ils font les sourds lorsque l'on t'évoque en bien
Mais lorsque l'on t'évoque en mal les voilà à l'écoute

 

فطانةٌ فَطَنوها لو تكونُ لهم مروءةً أو تُقًى لله ما فطنوا

 

C'est une subtilité qu'ils auraient pu déceler s'ils avaient
des bonnes manières et de la crainte d'Allâh mais ils ne le peuvent

 

إنْ يسمعوا سيّئاً طاروا به فرحًا منِّي وما سمعوا من صالحٍ دَفَنوا

 

S'ils entendent une mauvaise rumeur sur moi ils la répandent de joie 
et ce qu'ils entendent de bon me concernant ils le dissimulent sous terre.

 

Majâlis at-tadhkîriyyah 'ala masaaîl minhaajiyyah page 404

Traduit par Abdillah Abi Khouzaymah

Publié par par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article