compteur de visite

Catégories

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Le jugement de la prière dans une pièce qui contient des photos

Question :

 

Je prie dans une chambre qui contient des photos, comme la photo d'un de mes amis qui est accroché sur le mur, ou la photo d'un autre homme.
 
Et un des frères m'a dit: « ta prière est invalide à cause de ces photos présentes. »
 
Que dois-je faire pour ce qui est passé ?

Et quel est le jugement de ma prière ?

Qu'Allah vous bénisse !


Réponse :

La prière est valide.

 
Et celui qui dit qu'elle est invalide s'est trompé.
 
La prière est valide mais il est détestable de prier dans cette pièce s'il est possible [de prier] ailleurs.
 
Sinon, la prière est valide, car tu n'adores pas les photos, tu ne fais que prier Allah, alors ta prière est valide.
 
Et il n'est pas permis de coller des photos dans les pièces, ni de les coller ou les accrocher dans les bureaux.
 
Mais ce qui est obligatoire est de les enlever.

 

Il t'incombe de conseiller ton frère pour qu'il enlève ces photos accrochées des pièces et qu'il ne les laisse pas dans la maison, de par la parole du prophète (صلى الله عليه وسلم) : 


« Les anges ne rentrent pas dans une maison qui contient une image ou un chien. » (1)

Et sa parole (صلى الله عليه وسلم) à 'Alî -qu'Allah l'agrée:


« Ne laisse pas une image sans l'effacer ni une tombe surélevée sans la niveler ! » (2) 

Et lorsqu'il vit chez 'Âichah -qu'Allah l'agrée- un rideau contenant des images, il le déchira et se mit en colère (صلى الله عليه وسلم) et dit :

 

« Les auteurs de ces images seront chatiés le jour de la résurrection. On leur dira: Donnez vie à ce que vous avez créé! » (3) 

 

Donc tu conseilles ton frère qu'il enlève les images accrochées.

Quant à la prière, elle est valide, mais il est détestable de prier à l'endroit où il y a des photos sauf s'il y a nécessité.

S'il ne lui est pas possible [de prier] ailleurs, alors il n'y a pas de mal.
 
(1) NdT: Al Bukhârî et Muslim d'après Abû Talhah.
(2) Ndt: Muslim.
(3) Ndt: Al Bukhârî et Muslim.
 

يقول السائل: أصلي بغرفة بها صور، كصورة صديق لي معلقة على الحائط، أو صورة إنسان آخر، وقد قال لي بعض الإخوة: إن صلاتك باطلة بسبب استقبال هذه الصور. فماذا أفعل في المدة الماضية؟ وما حكم صلاتي بارك الله فيكم؟

الصلاة صحيحة، ومن قال: إن الصلاة باطلة، فقد غلط، فالصلاة صحيحة، ولكن يكره الصلاة في هذه الحجرة إذا تيسر غيرها، وإلا فالصلاة صحيحة؛ لأنك لا تعبد الصور، إنما صليت لله فصلاتك صحيحة

ولا يجوز لصق الصور في الحجر، ولا لصق الصور في المكاتب ولا تعليقها، بل الواجب إزالتها، فعليك أن تنصح أخاك أن يزيل هذه الصور المعلقة وألا يبقيها في البيت؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم: ((لا تدخل الملائكة بيتاً فيه صورة ولا كلب))، ولقوله صلى الله عليه وسلم لعلي رضي الله عنه: ((لا تدع صورة إلا طمستها، ولا قبراً مشرفاً إلا سويته))، هكذا قال نبينا صلى الله عليه وسلم لعلي رضي الله عنه: ((لا تدع صورة إلا طمستها، ولا قبراً مشرفاً إلا سويته))

ولما رأى ستراً عند عائشة رضي الله عنها فيه تصاوير، هتكه وغضب عليه الصلاة والسلام، وقال: ((إن أصحاب هذه الصور يعذبون يوم القيامة، ويقال لهم: أحيوا ما خلقتم))، فأنت تنصح أخاك حتى يزيل الصور المعلقة، وأما الصلاة فصحيحة، ولكن يكره الصلاة في المحل الذي فيه تصاوير إلا عند الحاجة، أما إذا لم يتيسر غيره فلا بأس

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
La façon de réprouver le mal avec le cœur

Question :
 

Comment réprouve-t-on le mal avec le coeur ?

Réponse :

 

Il s'agit de détester le mal et de ne pas s'asseoir avec ceux qui le pratiquent, car le fait de s'asseoir avec eux, sans réprobation, ressemble aux agissements des juifs (Banû Isrâîl), et c'est ce qui fut la cause de leur malédiction par Allah, lorsqu'Il dit, exalté soit-Il (traduction rapprochée) :

       

« Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient ! » (1)
 

(1) La Table Servie, v. 78-79.

 

Majmû' Fatâwâ wa Maqâlât Mutanawwi'a, vol.5, pages 74 et 75.
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Où est Allah ?
Allah Le Très Haut dit (traduction approchée) :

"Le Tout Miséricordieux s'est élevé « Istawa » sur le Trône" S20 V5
 
Il dit aussi (Traduction approchée) : 

"..Puis Il s'est élevé  « Istawa » sur le trône.." S7 V54   
 
On le trouve a six endroits dans le Coran, qui sont :  
 
-Sourate « al A'raf » verset 54
-Sourate « Younous » verset 3
-Sourate « Le tonnerre » verset 2
-Sourate « Le discernement » verset 59
-Sourate « La prosternation » verset 4
-Sourate « Le fer » verset 4        
 
Et Le Très Haut dit : 
 
(traduction approchée) : "Et Il est le dominateur suprême sur Ses serviteurs" S6V61  
 
Et Le Très haut dit : 
 
(traduction approchée) :  "Ils craignent leur seigneur, au-dessus d'eux et font ce qui leur est commandé" S16 V50  
 
Et Le très Haut dit:
 
(traduction approchée) : "..Vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action.." S35 V10  
 
D'après abou Houreira (Qu'Allah l'agrée), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit (traduction approchée) : 
 
« Allah a écrit dans un livre avant de créer la création : « Ma miséricorde a devancé Ma colère ». Et c'est écrit auprès de Lui au-dessus du trône ».
(Al Boukhari 4/83)
 
al Qaul al moufid fi adilat at-tawhid - Mouhammad ibn Abdel-Wahab ibn Ali al yamany (Qu'Allah le préserve)
Le 19 Rabi 1 1420, Abou'Abde-R-Rahman al Firansy
copié de avertissement.over-blog.net
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
La multiplication des associations islamiques

Question :

 
Quel est le devoir des savants musulmans face à la multiplication des associations et des groupes islamiques dans beaucoup de pays musulmans et autres, ainsi que face à leur division qui va même jusqu'à l'accusation d'égarement ?

Ne pensez-vous pas qu'il serait utile d'intervenir dans ce problème en montrant la voie qu'il faut suivre par crainte d'aggravation de ces problèmes et leurs conséquences sur les musulmans ?
 
Réponse : 
 
Notre Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, nous a montré un seul chemin que tous les musulmans ont pour obligation de suivre.
Cette voie est le droit chemin d'Allah et de Sa religion parfaite.
 
Allah l'Exalté dit (traduction rapprochée) :
            

« Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. » (1)
 

D'autre part, Allah a interdit à la communauté de Muhammad de se diviser et d'avoir des avis divergents, car cela représente une des causes principales de la faiblesse des musulmans et de la domination de leurs ennemis, comme le dit Allah, qu'Il soit élevé (traduction rapprochée) :

 

« Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés » (2) ;
 

Il dit aussi (traduction rapprochée) : 

 

« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : 'Etablissez la religion ; et n'en faites pas un sujet de divisions. Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme. » (3) 
 

Ceci est un appel d'Allah à l'unité des cœurs et des décisions.

Si les associations se multiplient dans chaque pays musulman, et si leurs rapports sont basés sur le bien et l'entraide dans la piété, sans division de ses membres, cela est une bénédiction de la part d'Allah, et ne pourra que faire du bien et être une bénédiction pour la communauté musulmane entière.

Par contre, si chaque association accuse les autres d'égarement et critique leurs actions, les préjudices et les conséquences seront dramatiques.

Il est du devoir des savants musulmans de clarifier la vérité ainsi que d'avoir des discussions avec chaque groupe ou chaque association, afin de les convaincre et les conseiller de suivre le chemin qu'Allah a tracé pour nous et que le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a appelé à suivre.

Ceux qui malgré cela s'entêtent et veulent rester comme ils sont par intérêt personnel, ou pour des raisons que seul Allah connaît, doivent être dénoncés par ceux qui connaissent la réalité de ces mouvements.

Les gens doivent aussi être mis en garde contre ces groupes.

De cette manière, les gens éviteront leur chemin et n'entreront pas avec eux dans leur groupe, car ils risquent de les égarer du droit chemin qu'Allah nous a ordonné de suivre dans Sa parole (traduction rapprochée) :

 

« Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. Voilà ce qu'il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. » (4)
 

Nul doute que la multiplication des sectes et des groupes dans la société islamique est un objectif poursuivi d'un coté par Satan, et d'un autre coté, par les ennemis de l'islam, car l'unité des musulmans et la prise de conscience du danger qui les guette et qui a pour cible leur dogme, les rend actifs dans la lutte contre ces ennemis.

Ainsi, ils travailleront tous la main dans la main pour le bien-être des musulmans et pour repousser le danger qui guette leur religion, leur pays et leurs frères.

Ce n'est pas du tout ce qu'apprécient les ennemis de l'islam parmi les être humains et parmi les Jinns, et pour cette raison, ces derniers cherchent toujours à diviser les musulmans et à semer les graines de la discorde.

On implore Allah qu'il regroupe les musulmans autour de la vérité et qu'il ôte de leur société la discorde et l'égarement. Il est le Seul Capable de cela.

(1) Les Bestiaux, v. 153.
(2) La Famille d'Imrân, v. 103.
(3) La Consultation, v. 13.
(4) Les Bestiaux, v. 153.
 
Recueil de Fatwas et d'Articles Divers, vol. 5, pages 202 à 204.
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Les maux du nationalisme

Certes, l'islam a interdit les appels de l'époque de l'ignorance (jahiliya). 

 
Il y a beaucoup de preuves textuelles qui interdisent toutes les caractéristiques et les actes de ces temps d'ignorance, exceptées les (bonnes) pratiques, que l'islam a pardonnées. 
 
Et parmi ce sur quoi il y a aucun doute, est que l'appel au NATIONALISME est certes, un de ces appels de la Jahiliya
 
Ceci parce que le nationalisme est un appel à quelque chose d'autre que l'islam et un appui pour quelque chose d'autre que la vérité. 
 
Et combien de crimes, de maux et de guerres sévères, de tels appels de la Jahiliya, ont amené aux gens, causant un grand mal à leurs âmes, leur richesse et leurs biens. 

 

Les conséquences de tels appels étaient une cassure de leur unité (musulmane), une récolte d'hostilité et de haine l'un pour l'autre, dans leurs cœurs et une séparation entre eux en tribus et nations !
 
Ibn Taimiya (rahimahullah) a dit : 
 
« tout ce qui est étranger à l'appel de l'islam et au Qur'an, comme l'origine, la terre, la nationalité, les écoles de pensée et les méthodologies, font partie des appels des jours de l'ignorance (jahiliya). Une fois, les Muhajirin et les Ansar ont débattu, au point qu'un des Muhajirin a dit :'ô Muhajirin! ' (c'est à dire, venez m'aider) 
 
Et un des Ansar a dit : ' ô Ansar! ' En entendant cela, le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit :
' est-ce avec les appels de la Jahiliya que vous vous écriez, alors que je suis toujours parmi vous ?! » 
[Rapporté par Al-Bukhari (8/137)] Et il s'est fâché." [Majmu'-ul-Fatawa (3/456)]
 
Parmi les preuves textuelles concernant cette question, est la parole d'Allah, le Très-Haut (traduction rapprochée) : 
 
« Quand ceux qui ont mécru eurent mis dans leurs cœurs la fureur, [la] fureur de l'ignorance... Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les croyants. » [Sourate Al-Fath (48) : 26]
 
Le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : 
 
« Quiconque abandonne l'obéissance et se  sépare de la Jama'a  et meurt ensuite, il meurt d'une mort des Jours de l'ignorance (Jahiliya). Quiconque se bat sous la bannière de l'aveugle, se fâchant pour la partialité ('asabiya), appelant vers cela, ou le soutien de cela et meurt ensuite, il meurt d'une mort des Jours de l'ignorance (Jahiliya). » 
[Rapporté par Muslim dans son Sahih (6/21), d'après Abu Hurairah]
 
Dans le Sahih Muslim (8/120) le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit :
 
« Certes, Allah m'a révélé que vous devez être humble. Et que personne ne doit agir fièrement et d'une manière oppressive sur un autre, ni se vanter par rapport à un autre. »
 
Ainsi, il n'y a aucun doute qu'appeler au nationalisme appelle à la partialité ('asabiya) !

Et c'est un appel à se fâcher pour ce groupe de partisan et à se battre pour lui.

Aussi, il n'y a aucun doute qu'appeler vers le nationalisme est un appel vers la transgression, la fierté et l'arrogance.

Puisque le nationalisme n'est pas un mode de vie qui a été divinement révélé, qui éloignerait ses adhérents de la vantardise et de l'oppression.

Au contraire, c'est une idéologie des Jours (pré-islamique) de l'ignorance, qui mène ses adhérents à se vanter de leur groupe et au fanatisme, même s'ils sont les oppresseurs et les autres les opprimés !!

Ainsi ô noble lecteur, considère bien cela et la vérité t'apparaîtra clairement !
 
Une autre preuve liée à cela, est ce qui a été rapporté par At-Tirmidhi, le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : 

« faites cesser les gens de se vanter de leurs ancêtres décédés - qui sont simplement le combustible du Feu de l'enfer - ou ils deviendront sûrement plus insignifiants à Allah que le scarabée qui frotte des excréments sur son nez.
Allah vous a retiré l'esprit partisan des Jours de l'ignorance et la vantardise au sujet des ancêtres.
En effet, une personne est soit un croyant pieux, soit un pécheur misérable.
Tous les hommes sont les enfants d'Adam et Adam a été créé de terre. »
 
[Hassan - rapporté par Abu Dawud (n°5116) et At-Tirmidhi (n°4233) d'après Abu Huraira et authentifié par Ibn Taimiya dans Al-lqtida (p.35)]
 
Et le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit :

« en effet il n'y a aucune excellence qu'un Arabe possède sur un non-Arabe, ni non-Arabe sur un Arabe.
Il (n'y a non plus d'excellence) d'un blanc sur un homme noir, ou d'un homme noir sur un blanc, sauf par la TAQWA (l'obéissance pieuse à Allah). »
 
[Sahih - rapporté par Ahmad (5/411) et authentifié par Ibn Taimiya dans Al-lqtida (p.69)]
 
Ceci conformément à la parole d'Allah la Très-Haut (traduction rapprochée) 
 

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et parfaitement Connaisseur. »[Sourate Al-Hujurat (49) : 13]

 
Ainsi Allah, l'Unique, préservé de tous les défauts, a précisé dans ce noble verset qu'on a fait des gens des nations et des tribus pour qu'ils puissent se connaître l'un l'autre, pas pour qu'ils puissent se vanter et être fiers l'un par rapport l'autre !

Et Allah, le Très-Haut, considère le plus noble d'entre eux comme étant celui qui a le plus de piété et de  taqwa.

De la même façon le hadith mentionné avant contient la même signification et cela guide au fait qu'il fait partie des coutumes des Jours de l'ignorance  (Jahiliya) de se vanter fièrement et d'avoir une FAUSSE FIERTÉ pour ses pères et ancêtres.

C'est à quoi les appels de l'ignorance mènent, tandis que l'islam est en opposition avec tout cela.

Plutôt l'islam appelle à être modeste, humble, juste et à aimer pour Allah.

Il indique aussi que les vrais musulmans sincères sont seulement une des branches des enfants d'Adam et que les musulmans sont un corps uni et une structure uni ; Chaque partie soutenant l'autre et chaque partie sentant la douleur dont les autres parties souffrent.

Comme cela est rapporté dans le hadith authentique où le prophète ( salallahu 'alayhi wa salam)  dit : 

« un croyant pour un autre croyant ressemble à une construction solide, une partie soutient l'autre. » - et ensuite il a entrelacé ses doigts pour montrer cela.
[Al-Bukhari (no 481) et Muslim (no 2585) hadith d'après Abu Huraira]
 
Le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) aussi a dit :

"l'exemple des croyants dans leur amour mutuel et leur pitié l'un pour l'autre ressemble à l'exemple d'un corps, si une partie du corps sent la douleur, tout le corps souffre de l'insomnie et de la fièvre." 
[Al-Bukhari (n°6011) et Muslim (n°2586) hadith de Nu'man Ibn Bashir]
 
Ô les gens !!

Je vous appelle au nom d'Allah.

Votre nationalisme vous amène-t-il à ces manières nobles de pitié et de bonté pour les musulmans - Arabes et non-Arabes - et à avoir de la sympathie mutuelle et des rapports avec eux et à sentir la douleur quand ils expérimentent la douleur ?

NON, par Allah !!

Plutôt il vous amène à avoir de la dévotion pour ceux qui ont de mauvaises manières et il vous amène à décupler l'animosité et la haine pour ceux qui rejettent cette croyance fausse du nationalisme.

Prends donc garde, ô musulman qui désire la sécurité et le salut et considère la réalité de cette question d'une juste considération, sans esprit partisan et désirs !!

Seulement alors tu verras la réalité comme elle est vraiment. Qu'Allah nous guide, vous et moi, à la sécurité et au salut.
 
Et il est rapporté par l'imam Al-Bukhari dans son Sahih (8/137), qu'un jeune homme des Muhajirin et un jeune homme des Ansar se sont, une fois, disputé, donc le Muhajir a dit :

'ô Muhajirin! ' (c'est à dire, venez m'aider) Et un des Ansar a dit : ' ô Ansar! ' En entendant cela, le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : ' est-ce avec les appels de la Jahiliya que vous vous écriez, alors que je suis toujours parmi vous ?! '
 
Les termes Muhajiin et Ansar sont des attributs qu'Allah, l'Unique préservé de tous les défauts, aime.

Et Il a très fortement loué ces deux groupes, dans Sa parole (traduction rapprochée) 

« Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès !. » [Sourate At-Tawba (9) : 100]
 
Cependant, dans le susdit incident, cette attribution aux Muhajirin et chercher leur aide et l'attribution aux Ansar et chercher leur aide,  a été considéré comme étant parmi les APPELS DE L'IGNORANCE (Jahiliya) !

Ainsi qu'en est-il de ceux qui adhèrent au nationalisme et y cherchent un appui et se fâchent pour cela ? ?!!

Ne convient-il pas plus de considérer cela comme un des appels de l'ignorance ?!

C'est une question au sujet de laquelle il n'y a aucun doute et certes, c'est une des plus claires de toutes les questions.
 
Et il a été établi dans le hadith authentique d'Al-Harith Al-Ash'ari, que le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : 

« je vous ordonne cinq choses qu'Allah m'a ordonné :
(s'accrocher à) la Jama'a, écouter, obéir, al-hijra (l'émigration) et le Jihad dans le sentier d'Allah, le Puissant et Majestueux.
Ainsi quiconque se sépare de la Jama'a d'un empan, il jette le joug de l'islam de son cou, à moins qu'il ne se repente.
Et quiconque appelle avec l'appel des Jours de l'ignorance (Jahiliya), alors il fait partie du tas du FEU DE L'ENFER! »
On a dit : « même s'il  jeûne et prie ? »
Donc il (Prières et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « même s'il jeûne et prie.
Ainsi appelez-vous (l'un l'autre) avec l'appel d'Allah qu'Allah a donné : ' Musulmans, 'Croyants, ' Serviteurs d'Allah. »
 
[Sahih - Rapporté par At-Tirmidhi (n°2863), At-Tilyalasi (n°1161) et d'autres. Shaikh Al-Albani l'a authentifié dans sa vérification d'Ibn Abi 'Asim As-Sunna (n°1036)]
 
Ce hadith est absolument clair en ce qui concerne le rabaissement de l'appel au nationalisme.

Ceux qui appellent vers cela méritent d'être parmi le tas amassé du Feu de l'enfer, même s'ils jeûnent et prient et prétendent qu'ils sont musulmans !!

Regardez donc quelle menace dure et avertissement sévère est donné ici !

Cela avertit tout musulman contre les appels des Jours de l'ignorance et de s'y embarquer, même si de tels appels sont ornés de faux discours et de mots charmeurs.

Plutôt le NATIONALISME est une tromperie et une forme de suivi aveugle qui mène son adhérent au PLUS MAUVAISES et aux plus DÉTESTABLES conséquences !

Et nous demandons à Allah de nous en préserver!
 
Article tiré du site al-manhaj.com
Source : Son Livre Naqd Al-Qawmiyat-ul-'Arabiya (pp.39-44) [Critique du Nationalisme arabe]
Traducteur : Abu Rumaysa

copié de salafs.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Poème : Lève-toi et invoque Allah avec humilité… (dossier-vidéo)

قِفْ بالخُضُوعِ ونادِ يَا اللهُ    

إنَّ الكَرِيمَ يُجِيبُ مَنْ نادَاهُ

 

Lève-toi et invoque Allah avec humilité !

Le Généreux répond à celui qui l'a invoqué.

 

واطلُبْ بِطاعتِهِ رِضاهُ فلَمْ يَزَلْ  

بالجُودِ يُرضِي طَالبِينَ رِضَاهُ

 

Recherche son agrément en lui obéissant ! Par sa largesse,

De combler ceux qui l'implorent, certes, Il ne cesse.

 

واسْأَلْهُ مَغْفِرةً وفَضْلاً إنَّهُ

مَبْسُوطَتَانِ لِسائِليهِ يَدَاهُ

 

Demande son grand pardon et sa large faveur !

Ses nobles mains sont largement ouvertes aux solliciteurs.

 

وَاقْصُدْهُ مُنْقَطِعاً إليه فَكُلُّ مَنْ

يَرْجُوهُ مُنْقَطِعاً إليه كَفَاهُ

 

Adore-le avec sincérité exclusivement !

Toute personne qui espère en Allah, Il lui est suffisant.

 

شَمِلَتْ لَطائِفُهُ الخَلائِقَ كُلَّها

ما لِلخَلائِقِ كافِلٌ إلاهُوْ

 

Sa vaste bonté englobe toute sa création...

Pour les créatures en dehors de Lui, nulle protection !

 

فعَزيزُها وذَليلُها وغَنيُّها

وفَقيرُها لا يَرتَجونَ سِوَاهُ

 

Puissants, faibles, riches ou démunis !

Tous ne mettent leur espoir qu'en Lui.

 

مَلِكٌ تَدِينُ له المُلُوكُ ويَلْتَجِيءْ

يَومَ القِيامَةِ فَقْرُهُمْ بغِنَاهُ

 

Souverain à qui tous les rois se soumettent ! Leur détresse,

Cherchera protection au Grand Jour auprès de Sa richesse !

 

هُوَ أوَّلٌ هُوَ آخِرٌ هُوَ ظَاهِرٌ

هُوَ بَاطِنٌ لَيْسَ العُيُونُ تَرَاهُ

 

C'est Lui le Premier, le Dernier, Celui que rien ne surpasse et c'est Lui,

À qui rien n'échappe bien que nos yeux ne peuvent le voir dans cette vie.

 

حَجَبَتْهُ أَسْرارُ الجلالِ فَدُونَهُ

تَقِفُ الظُّنونُ وتَخْرُسُ الأفْوَاهُ

 

L'a soustrait aux regards des créatures, le voile de la Majesté,

Les incertitudes s'estompent et les langues ne peuvent plus parler.

 

صَمَدٌ بِلاَ كُفْؤٍ ولاَ كَيْفِيَّةٍ

أَبَداً فَمَالنُّظَرَاءُ والأَشْبَاهُ

 

Celui à qui s'adresse tout être dans le besoin. Nul ne sait vraiment comment il est...

Sans égal ! Jamais personne ne pourra prétendre lui être identique ou lui ressembler ?!

 

شَهِدَتْ غَرَائِبُ صُنْعِهِ بِوُجُودِهِ

لَوْلاهُ ما شَهِدَتْ بِهِ لَوْلاهُ

 

Les étonnantes merveilles du monde témoignent de son existence,

Si ce n'est par Sa Grâce, elles ne pourraient témoigner de Son Essence.

 

وإليْهِ أَذْعَنَتِ العُقُولُ فَآمَنَتْ

بِالغَيْبِ تُؤْثِرُ حُبَها إيَّاهُ

 

Les raisons se soumettent à Lui ; dès lors en l'inapparent, elles croient,

Et donnent la préférence à son amour sur l'amour de soi.

 

سُبْحَانَ مَنْ عَنَتِ الوُجوهُ لِوجْهِهِ

ولَهُ سُجودٌ أوْجُهٌ وجِبَاهُ

 

Gloire à Celui qui devant Son Visage, les visages s'humilieront !

Devant lui, visages et fronts chuteront en prosternation...

 

طَوْعاً وكَرْهاً خَاضِعينَ لِعِزِّهِ

وَلَهُ عَليْهَا الطََّوْعُ والإِكْرَاهُ

 

Bon gré mal gré, ils se plieront devant sa toute autorité !

C'est Lui qui soumettra et contraindra le monde tout entier !

 

سَلْ عَنْهُ ذَرَّاتِ الوُجُودِ فإِنَّهَا

تَدْعُوهُ مَعْبُوداً لها رَبَّاهُ

 

Interroge donc les présentes fourmis à Son noble sujet !

Elles l'invoquent par adoration, car c'est Lui leur seul adoré.

 

مَا كَانَ يُعْبَدُ مِنْ إِلهٍ غَيرُهُ

والكُلُّ تَحْتَ القَهْرِ وهُوَ إِلهُ

 

Comment donc sied-il à une personne d'adorer autre que Lui ?!

Alors qu'Il est le Dieu et tout lui est assujetti !

 

أَبْدا بمُحْكَمِ صُنْعِهِ مِنْ نُطْفَةٍ

بَشَراً سَوِياً جَلَّ مَنْ سَوَّاهُ

 

D'une goutte de sperme, Il débuta Sa sage et noble création,

Puis en a fait un homme parfait : Révérez Celui qui l'a créé à la perfection !

 

وبَنىَ السَّمَاوَاتِ العُلَى والعَرْشَ والْـ

كُرْسِيَّ ثُمَّ عَلاَ عَلَيْهِ عُلاَهُ

 

Il construisit les sublimes cieux et le Trône de toute beauté,

Ainsi que le repose-pied puis s'éleva au-dessus en toute vérité.

 

ودَحَى بِسَاطَ الأَرْضِ فَرْشاً مُثْبَتاً

بالرَّاسِيَاتِ وبالنَّباتِ حَلاَهُ

 

Il étendit la surface de la Terre tel un tapis déployé,

Qu'il stabilisa par les montagnes et l'orna d'une végétation colorée.

 

تَجْرِي الرِّياحُ عَلى اخْتِلافِ هُبُوبِها

عَنْ إِذْنِهِ والفُلكُ والأَمْواهُ

 

Les vents ne soufflent suivant leurs différents mouvements,

L'eau ne s'écoule, les navires ne voguent qu'après Son consentement.

 

ربٌ رحيمٌ مشفقٌ مُتَعطِّفٌ

لا يَنْتَهِي بالحَصْرِ ما أَعْطَاهُ

 

Il est Seigneur, Miséricordieux, Compatissant et Affectueux,

Ses dons ne peuvent être dénombrés tellement ils sont nombreux !

 

كَمْ نَعْمةٍ أَوْلى وكَمْ من كُرْبَةٍ

أَجْلَى وَكَمْ مِن مُبْتَلٍ عَافَاهُ

 

Combien a-t-Il accordé de bienfaits ! Combien de soucis a-t-Il dissipé !

Combien d'êtres éprouvés a-t-Il entièrement et magnifiquement gracié !

 

وَإذَا بُلِيتَ بغُرْبَةٍ أو كُرْبَةٍ

فَادْعُو الإلهَ ونادِي يَا اللهُ

 

Si tu es éprouvé par une triste séparation ou un grand désarroi,

Alors invoque Dieu ton Seigneur et dis : Ô Allah !

 

لا مُحْسِنُ الظَّنِ الجَمِيلِ به يَرَى

سُوءاً ولا رَاجِيهِ خَابَ رَجاهُ

 

Une personne pensant du bien d'Allah ne verra jamais de Sa part,

Un mal, et jamais ne sera déçu celui qui en Lui, a bon espoir.

 

ولحِلْمهِ سُبْحَانهُ يُعْصَى فَلَمْ

يَعْجَلْ علَى عَبْدٍ عَصَى مَوْلاهُ

 

Gloire à Lui ! Les gens lui désobéissent, mais par son infinie indulgence,

Il ne hâte point son châtiment contre le serviteur qui agit avec désobéissance.

 

يَأتِيهِ مُعتَذِراً فَيَقْبَلُ عُذَرَهُ

كَرَماً ويَغْفِرُ عَمْدَهُ وَخَطَاهُ

 

Il se confond en excuses et Son Maître les accepte en totalité !

Par bonté, Il pardonne les fautes involontaires et délibérées...

 

D'après un poème de Abdarrahîm Al-Bar'î, décédé en 803 de l'Hégire.

article separator1

article separator1
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
La tawba de Ibn Taymiyyah (dossier)

Voir l'introduction à el jâmi' li sîrat Sheïkh el Islâm ibn Taïmiya Khilâl sab'a qurûn (p. 39-47) des deux chercheurs Mohammed 'Azîz Shams et 'Alî ibn Mohammed ibn 'Imrân. 



Ibn Taïmiya aurait-il abandonné la tendance traditionaliste pour « revenir » à la tendance ash'arite ?

C'est ce que nous allons vérifier à la lumière de l'analyse.

copié de alminhadj.fr

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Savants - العلماء
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Le danger du takfir
Paroles des savants
sur le fait de gouverner avec les lois autres que celle d'Allah
et sur les deux types de koufr
 
D'après 'Abd ar-Rahaan Ibn Abi Az-Zinad, d'après son père 'Oubayd Allah Ibn 'Abdallah Ibn Outba Ibn Mas'oud, d'après Ibn 'Abbas qui a dit concernant les versets où Allah dit (traduction rapprochée) :
 
« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants (kafiroun) », « ceux-là sont des injustes (dhalimoun) », « ceux-là sont des pervers (fasiqoun). » (Sourate 5 versets 44, 45 et 47)
 
« Par Allah ils ont été révélés en ce qui concerne ces deux (tribus Juives) et c'est eux qu'Allah a désigné (dans ces versets). »
 
(Rapporté par Ahmad (1/246), At-Tabarani dans Al-Mou'djam Al-Kabir (3/95/1)
 
Le grand savant Ibn Qayim Al Djawziya -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 751 h) a dit :
 
« Et ce qui est correct, c'est que juger par autre que ce qu'Allah a révélé est à la fois les deux types de koufr (petit koufr et grand koufr) et (chacun des deux) dépend de la situation du dirigeant.

S'il a la conviction dans l'obligation de juger par ce qu'Allah a révélé dans ce cas, mais s'en est écarté, hors de la désobéissance, tandis qu'il reconnaît mériter une punition, alors c'est du koufr asghar (qui ne fait pas sortir de la religion).

Et s'il a la conviction que cela n'est pas obligatoire et qu'il a le choix dans la matière, avec sa conviction ferme que c'est le jugement d'Allah, alors c'est du koufr akbar (celui qui fait sortir de la religion).

Et s'il est ignorant en la matière ou fait une erreur, alors il est dans l'erreur et son houkm est le même que celui qui se trompe (c'est à dire une récompense). »

(Voir son livre : Madaridj us-Salaikine ; volume 1 pages 337)
 

Cheikh 'Abdourrahmane As-Sa'di -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 1376 h) a dit :
 
« Juger par autre que ce qu'Allah a révélé fait partie des actions des gens de la mécréance, et cela peut aussi en faire sortir de la religion.

Et c'est le cas lorsqu'il a la conviction en sa légalité et que cela est permis.

Et il peut parfois être un grand péché et faire partie des actes de mécréance, celui qui est coupable de cela recevra un lourd châtiment.


Et Il (Allah) dit (traduction rapprochée) :
 
« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes (dhalimoun). » (Sourate 5 verset 45)

Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée- a dit :

« Koufr douna koufr, dhoulm douna dhoulm, fisq douna fisq. »

« Une mécréance en dessous de la mécréance (majeure), une injustice en dessous de l'injustice (majeure), une perversité en dessous de la perversité (majeure). »

C'est du grand dhoulm quand il est déclaré licite, mais c'est un grand péché quand il est fait sans être déclaré permis. »

(Tayssir Al-Karim Ar-Rahmaane 2/296-297)
 

L'Imam Ibn Al-Djawzi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 596 h) a dit :
 
« Et la parole la plus sure à ce sujet est que celui qui ne juge pas avec ce qu'Allah a révélé, tandis qu'il le rejette [dans la croyance] et il sait que c'est Allah qui l'a révélé,comme on fait les juifs, alors il est un mécréant.

Et celui qui ne juge pas par ce qu'Allah a révélé, inclinant à ses passions sans le rejeter [dans sa croyance], alors il est dhalim (injuste), fassiq (pervers) et il a été rapporté de 'Ali Ibn Abou Talha, de Ibn'Abbas -qu'Allah l'agrée- qu'il a dit :


« Celui qui rejette (jahada) ce qu'Allah a révélé alors il a mécru, et celui qui l'affirme (aqarra bihi) mais ne juge pas avec, alors il est un dhaalim, un faasiq. »

(Zaad Al-Maysir 2/366)
 

Cheikh Mouhammad Amine Ash-Shanquiti -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 1393 h) a dit :
 
« Sache que la position juste dans ce sujet est que koufr (mécréance), dhoulm (injustice) et fisq (perversité), peuvent tous être utilisés dans la législation avec l'intention de désobéissance dans un premier temps et avec l'intention du koufr qui fait sortir de l'Islam dans un autre temps.

Et celui qui ne juge pas avec ce qu'Allah a révélé, se détournant et contredisant le Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- et annulant les lois d'Allah (ahkam), alors, son dhoulm, fisq et koufr, tous sont une mécréance qui le fait sortir de la religion.

Et celui qui ne juge pas avec ce qu'Allah a révélé, tout en ayant la conviction qu'il commet une action interdite et un acte répréhensible, alors, son koufr, dhoulm et fisq ne le fait pas sortir de la religion. »

 
(Adwaa Al-Bayaan 2/104)
 

L'Imam Ibn Abi Al-'Izz Al-Hanafi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 792 h) a dit :
 
« Et il y a une question qu'il est nécessaire de bien comprendre, que le fait de régner avec autre que ce qu'Allah a révélé peut parfois être du koufr qui fait sortir de la religion, et parfois un grand ou un petit péché.

Ou il peut être du « koufran madjaaziyyan » ou du petit koufr et ceci est fonction de l'état de celui qui règne.

S'il a la conviction que régner avec autre que ce qu'Allah a révélé n'est pas obligatoire et qu'il a le choix sur cette question, ou s'il méprise, tout en ayant la certitude que c'est la loi d'Allah, alors c'est du grand koufr.

Et s'il a la conviction en l'obligation de régner avec ce qu'Allah a révélé et dans un incident [particulier] [il sait que cela est la règle d'Allah] mais il s'en détourne, tout en reconnaissant qu'il mérite un châtiment, alors c'est une personne désobéissante et il est appelé désobéissant avec la métaphorique sorte de koufr (koufran madjaaziyyan) ou petit koufr. »

(Charh 'Aquida At-Tahawiyyah - page 363)
 

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit dans l'explication du verset :
 
« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants »
« C'est à dire qu'il considère permis de gouverner par autre que ce qu'Allah a révélé. »

(Madjmou' Al-Fatawa - 3/268)

Et il (Ibn Taymiya) a dit :

« Ainsi, lorsque vient la parole des salaf que l'homme peut avoir la foi et l'hypocrisie en lui, alors de même leur parole qu'il peut avoir la foi et le koufr (en lui). Mais pas le koufr qui sort de la religion, comme il a été dit par Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée- et ses compagnons sur Sa Parole :

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants »

Ils ont dit : « Un koufr qui ne sort pas de la religion. »

(Madjmou' Al-Fatawa - 7/312)

Puis, il a mentionné que l'Imam Ahmad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a été questionné à propos du koufr mentionné dans le verset et il a répondu :

« Un koufr qui ne sort pas de la foi, comme avoir foi en une partie et comme pour le koufr. C'est une question sur laquelle il n'y a aucune différence. »

(Madjmou' Al-Fatawa - 7/254)
 

Mouhammad Ibn Ibrahim Ali Cheikh -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
 
« Et celui qui juge avec elles (les lois autres que celle qu'Allah a révélé) et s'y réfère pour le jugement, tout en croyant que cela est correct et que c'est possible, alors il a mécru avec le koufr qui le fait sortir de la religion.Et celui qui agit ainsi sans croire que cela est correct et permis de juger avec, alors il a mécru avec le koufr dans l'action, qui ne fait pas sortir de l'islam. »

(Madjmou' Fatawa Ibn Ibrahim tome 1 page 80)
 

Cheikh Mouhammad Nasir-Din Al-Albani -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
 
« Et la raison derrière cela est que le koufr est de deux types : koufr dans la croyance et koufr dans l'action.

Le koufr dans la croyance est lié au coeur et le koufr dans l'action est lié aux membres.

Donc, celui dont les actions sont un koufr en raison de leur contradiction de la Shari'a et que ce koufr suit ce qui est établi dans son coeur, c'est-à-dire un koufr dans la croyance, alors c'est le koufr qu'Allah ne pardonnera pas et cette personne résidera dans le Feu pour toujours.

Mais si (ces actes de koufr) contredisent ce qui est dans son coeur, alors il est un croyant dans le jugement de son Seigneur, mais il contredit cela par ses actes.

Donc son koufr est un koufr d'action seulement et ce n'est pas un koufr dans la croyance.

Et conformément à la Volonté d'Allah, s'Il veut Il le punira et s'Il veut Il lui pardonnera.

Et c'est avec ce (deuxième) type (de koufr) que certains ahadith, qui généralisent le terme koufr au musulman qui commet un péché, doivent être compris.

Et il serait bon d'en mentionner certains :

« Deux choses si elles sont faites sont un koufr : abuser de la généalogie et gémir surles morts. »
(Rapporté par Mouslim)

« Discuter sur le Coran est un koufr. » « Insulter un musulman est un fisq et le tuer est un koufr. »
(Rapporté par Mouslim)

« Parler des faveurs d'Allah est un remerciement (shoukr) et le laisser est un koufr. »
« Ne redevenez pas kafir après moi, en vous frappant les cous les uns des autres. »

(Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)

Et beaucoup d'autres ahadith pour lesquels il n'y a aucun besoin d'entrer dans les détails.

Donc, tout musulman qui accomplit n'importe laquelle de ces actions coupables, alors son koufr est un koufr dans l'action, c'est-à-dire qu'il a fait une action des kouffar.

Sauf dans le cas où il voit son péché comme étant permis et ne croit pas que c'est un péché, dans ce cas il est un kafir dont le sang est licite, car maintenant il partage aussi la croyance des kouffar.

Et le jugement par autre que ce qu'Allah a révélé n'est pas exempt de ce principe et ce qui est relaté des salaf soutient cela et ce n'est rien d'autre que leur parole sur le tafssir de ce verset :

« koufr douna koufr »
(mécréance en dessous de la mécréance majeure)


comme il est authentiquement rapporté du traducteur du Coran, Ibn 'Abbas - qu'Allah l'agrée-, de certains Tabi'in et d'autres qui ont appris cela de lui.

Et il est nécessaire de mentionner certains d'entre eux pour que, peut-être, ils puissent illuminer le chemin de ceux qui ont été égarés dans cette question dangereuse et ont pris la route des Khawaridj qui ont déclaré que les gens étaient kafir en raison de leurs péchés, même s'ils accomplissent la prière et jeûnent !

1) Ibn Djarir At-Tabari rapporte (10/355/12053) avec un isnad sahih d'Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée- qu'il a dit à propos du verset (traduction rapprochée) :

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants »

« Le sens est le koufr, mais pas le koufr en Allah, Ses Anges, Livres et Messagers. »

2) Et dans une narration de lui à propos de ce verset :

« Ce n'est pas le koufr qu'ils (c'est-à-dire les Khawaridj) croient, en effet ce n'est pas le koufr qui sort de la religion, c'est un koufr en dessous du koufr (majeure). »

Rapporté par Al-Hakim (2/313) et il a dit « isnad sahih » et Ad-Dhahabi a approuvé.

Et il aurait été plus méritoire pour eux de dire : « sahih selon les conditions des deux shaikh (Al-Boukhari et Mouslim) » car l'isnad est ainsi.

Puis, j'ai vu qu'Ibn Kathir a dit dans son tafssir (6/163) d'après Hakim qui a dit : « sahih selon les conditions des deux shaikh », donc il est évident que cette parole est omise dans l'édition imprimée de Al-Moustadrak. Et Ibn Kathir attribue aussi la narration, récapitulée, à Ibn Abi Hatim.

3) Et dans une autre narration de lui d'après 'Ali Abou Talha d'après Ibn 'Abbas -qu'Allahl'agrée- qui a dit :

« Celui qui rejette ce qu'Allah a révélé est un kafir et celui qui y croit, mais ne juge pas par cela est un dhalim fasiq. »
Rapporté par Ibn Dharir (12063).

Je (Cheikh Al Albani) dis : Ibn Abi Talha n'a pas entendu d'Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée-, mais la narration est bonne comme témoin.

4) Puis, il (Ibn Djarir) rapporte (12048-12051) d'après Ata Ibn Abi Rabah à propos des trois versets :

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants (kafiroun) »,
« ceux-là sont des injustes (dhalimoun) »,
« ceux-là sont des pervers (fasiqoun). »
« Koufr douna koufr, fisq douna fisq, dhoulm douna dhoulm. »
« Une mécréance en dessous de la mécréance (majeure), une injustice en dessous de l'injustice (majeure), une perversité en dessous de la perversité (majeure). »


Et son isnad est sahih.

5) Puis, il rapporte (12052) d'après Sa'id Al-Makki d'après Tawous à propos du verset :

« Ce n'est pas le koufr qui sort de la religion. »

Et son isnad est sahih.

Et ce Sa'id est ibn Ziyad As-Shaybani Al-Makki et ibn Ma'in et Al-Ijli et ibn Hibban et d'autres l'ont déclaré digne de confiance et un groupe rapporte de lui.

6) Et il a rapporté (12025, 12026) via deux itinéraires de narration d'après 'Imran Ibn Hadir qui a dit qu'un groupe des gens de Bani Oumrou Ibn Sadous [et dans une autre narration : un groupe de Ibadiya] est venu à Abou Mazliz (il est un grand tabi'in digne de confiance et son nom est Lahiq ibn Houmaid Al-Bassri) et a dit : 

« Vois-tu la Parole d'Allah :

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des mécréants »

Est-ce la vérité ? »
Il a répondu :« Oui. »
Ils ont dit : « Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes »
Est-ce la vérité ? »Il a répondu :« Oui. »
Ils ont dit :
« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des pervers. »
Est-ce la vérité ? »Il a répondu :« Oui. »
Donc ils ont dit :« Ô Abou Majliz ceux-ci (les dirigeants) gouvernent-ils par ce qu'Allah a révélé ? »
Il a répondu :« C'est la religion à laquelle ils se tiennent et appellent, ainsi s'ils en laissent quelque chose ils savent qu'ils sont tombés dans le péché. »Ils ont dit :« Non par Allah, mais tu as peur et est inquiet. »
Il a dit :« Vous méritez plus ceci (la description) que moi ! Je ne vois pas cela, mais vous ne leur interdisez pas encore cela. Mais ces versets ont été révélés en ce qui concerne les Juifs, les Chrétiens et les Gens du shirk. »
Et son isnad est sahih.

Et les savants ont divergé sur l'explication du koufr qui est mentionné dans le premier verset, en cinq avis différents qu'Ibn Djarir relate (10/346-357) avec leurs chaînes de narration jusqu'à leurs partisans.

Puis, il conclue en disant (10/358) :

« Et l'avis le plus correct de tous, selon moi, est l'avis de celui qui dit :

« Ce verset a été révélé en ce qui concerne les kouffar des Gens du Livre en raison des versets précédents et suivants et ce sont les gens qui sont visés et le contexte de ces versets les concerne.
Donc, il est plus probable que le récit les vise. »
Ainsi si quelqu'un devait dire : « Certes Allah a généralisé le récit à tous ceux qui ne règnent pas par ce qu'Allah a révélé, ainsi comment pouvez-vous le spécifier ? »
On dirait (en réponse) :« En effet, Allah a généralisé le récit à tous ceux qui rejettent le Jugement d'Allah qui est dans Son Livre. Donc, Il nous a informé à leur sujet qu'ils sont, par leur délaissement du jugement, par ce qu'ils laissent, kafir. Et c'est la parole sur tous ceux qui ne règnent pas par ce qu'Allah a révélé, en le rejetant, il est kafir comme il est dit par Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée-. Parce que son rejet du Jugement d'Allah après qu'il ait su que cela a été révélé dans Son Livre, est comme son rejet de la prophétie du Prophète - Prières et bénédiction d'Allah sur lui- après qu'il ait su qu'il était un prophète.

En conclusion : Le verset a été révélé en ce qui concerne les Juifs qui ont rejeté ce qu'Allah avait révélé, ainsi celui qui s'associe à eux dans ce rejet, alors il est un kafir, d'un koufr dans la croyance.

Et celui qui ne s'associe pas à eux dans ce rejet, alors son koufr est dans l'acte, parce qu'il a accomplit une de leurs actions.

Et il est un criminel coupable (moudjrim athim), mais il n'est pas sorti de la religion par cela, comme il a précédé d'Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée-.

Et Al-Imam Abou Oubayd Al-Qasim Ibn Sallam a expliqué cela et a ajouté à cette explication dans Kitab Al-Iman, dans le chapitre « Quitter la foi en raison des péchés » (p. 84-96 avec mon tahqiq), donc celui qui désire faire plus de recherches doit se référer à cela. »

(Silsila Al-Ahadith As-Sahiha - volume 6, hadith n°2552)
 

Mouhammad Ibn Salih Al 'Outheymine -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
 
« Ce qui a été cité au sujet de rendre une personne mécréante représente une grande et importante question dans laquelle il ne faut pas parler vaguement, sauf, avec un étudiant en sciences religieuses qui comprend et connaît les mots tout en saisissant leurs sens, qui connaît également les conséquences qui découlent lorsque l'on dit qu'une personne est mécréante ou non.

Quant aux gens en général, parler de ce sujet entraîne des dégâts et je pense que les jeunes ne doivent pas se préoccuper de cela en se demandant si le gouverneur est mécréant ou non ; ou bien est-il autoriser de se soulever contre lui ou non.

Les jeunes doivent délaisser ce qu'Allah leur a interdit, que ces choses soient détestables ou interdites.

Ils doivent faire des efforts pour être en harmonie et en accord entre eux.

Qu'ils sachent que la divergence dans certains point de la religion et de la science s'est produite au temps des compagnons -qu'Allah les agrée-. Cependant, cela ne les a pas entraînés à se disperser, bien au contraire, les coeurs et les chemins étaient uniques.Concernant le fait d'appliquer des lois autres que celles descendues par Allah, cela se divise en trois sortes conformément au Coran : la mécréance (koufr), l'injustice (dhoulm), et la perversité (fisq).

Ceci par rapport aux causes qui ont amené ce jugement.
 
  • Si l'homme juge par autre que ce qu'Allah a fait descendre en suivant ses passions, tout en sachant que la vérité réside dans ce qu'Allah a commandé, alors il ne devient pas mécréant, mais il est soit pervers, soit injuste.
     
  • S'il légifère des lois générales que la communauté applique car pour lui cela est bénéfique car on lui a fait croire que cela était bien, il ne devient pas mécréant. Car beaucoup de gouverneurs ignorent les sciences religieuses. Et des personnes, qui n'ont aucune culture sur le jugement islamique, mais considérées comme de grands savants chez les gouverneurs, prennent contact avec ces derniers et de là découlent les contradictions.
     

S'il connaît la religion mais juge par ces lois ou légifère ces lois en faisant 'elles une constitution que les gens doivent suivre tout en sachant qu'il est injuste dans cela et que la vérité se trouve dans le Coran et la Sounnah, nous ne pouvons pas dire que c'est un mécréant. Mais celui qui nous rendons mécréant est celui qui a la conviction que les lois autres que celles qu'Allah a révélées sont meilleures pour les gens. Ou bien, qui a la conviction que les lois autres que celles révélé par Allah sont égales aux lois d'Allah. Ces deux là deviennent mécréant, car ils auront considéré comme mensonge la parole d'Allah :

« Allah n'est-Il pas le plus sage des juges ? » (Sourate 95 verset 8)

« Est-ce donc le jugement du temps de la Djahiliya qu'ils cherchent ? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? » (Sourate 5 verset 50)
 
Et si nous déclarons de tels hommes comme mécréant, cela ne signifie pas que nous devons nous soulever contre eux, car cela entraînerait des dégâts pires que si l'on se taisait.

Et nous ne pouvons pas donner d'exemples maintenant concernant les faits qui se sont produits dans la communauté arabe et non arabe.

Si nous déclarons la légitimité de se soulever contre le gouverneur, il faudra impérativement préparer des forces pareilles à celles du gouverneur ou plus fortes.

Mais que les gens se soulèvent contre lui avec des couteaux et des épées alors que lui a des armes, des chars et autres choses semblables, cela est de la faiblesse d'esprit sans aucun doute et cela est contraire à la religion. »

(Réponse à une question posée par un talibou-l-'ilmi, le mardi 22 Rabi' al Awwal 1420)
 

Cheikh Abdoul 'Aziz Ibnou Baz -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
 
« Et celui qui règne avec autre que ce qu'Allah a révélé, alors il ne pourra être que dans une des quatre situations suivantes : 
 
  • une personne qui dit :« Je règne par cela car c'est supérieur à la Chari'a de l'Islam. »Une telle personne est mécréante dans le sens de la grande mécréance (qui fait sortir de l'Islam).
 
  • une personne qui dit :« Je règne par cela car cela est égal à la Chari'a de l'Islam, donc, régner avec est acceptable et régner avec la chari'a est acceptable. »Une telle personne est mécréante dans le sens de la grande mécréance.
 
  • une personne qui dit :« Je règne par cela, mais régner par la Chari'a islamique est supérieur, mais régner avec autre que ce qu'Allah a révélé est possible. »Une telle personne est mécréante dans le sens de la grande mécréance.
 
  • une personne qui dit :« Je règne par cela. » Tandis qu'il a la conviction que régner par autre que ce qu'Allah a révélé est interdit et qui dit que : « La Chari'a islamique est supérieure et qu'il n'est pas possible de régner avec autre que ça. » Mais il est négligeant, ou traite ce sujet légèrement, ou accomplit cet acte à cause d'une raison qui vient de ses dirigeants (il serait contraint par exemple), alors, il est mécréant, dans le sens de la petite mécréance qui ne le fait pas sortir de la religion, et il est considéré comme un des plus grands péchés majeurs. »(Al Houkm Bi Ghayr ma Anzal Allah Maa Anzalallaahou Wa Oussoul At-Takfir - pages 71 et 72)
 

Al Imam, Al-Moudjaddid, Cheikh Mouhammad Ibn Abdoul Wahhab -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (d. 1206 h) a dit :
 
« Sache que ces choses qui font sortir de la religion (nawaaqid) sont alors en nombre : CELUI QUI A LA CONVICTION (I'TAQADA) qu'une guidée autre que celle du Prophète - Prières et bénédiction d'Allah sur lui- est plus parfaite ou que le jugement autre que le sien est meilleur, comme celui qui donne la préférence au houkm des tawaghit. Alors, tel est mécréant *... »(Mou'allifaat Ash-Shaykh Al-Imaam Mouhammad Ibn Abdoul Wahhab - al-Qismoul- Awwal)
 
· Cheikh Al islam Mouhammad Abdel Wahab -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit après qu'on l'ait accusé de rendre mécréant injustement tous les musulmans :· « Comment ?! Alors que nous ne rendons pas mécréant celui qui adore l'idole placée au dessus de la tombe de 'AbdelQader ainsi que celle placée sur la tombe de Ahmad Al Badawi et autres que ces deux, à cause de l'ignorance, et du fait qu'il n'y ait personne pour leur montrer (que cela est du koufr) !?Alors comment rendrions-nous mécréant celui qui n'attribue pas d'associé à Allah et n'a pas immigré vers nous ou qui n'a pas mécru et combattu !? (traduction rapprochée) 

« Gloire à Toi, ceci est un grand mensonge » (sourate An-Nour, verset 16) »
 
(Fatawa Wa Massayl Ach-Cheikh Mouhammad Ibn Abdel Wahab rassemblé par Salih AlAtram et Mouhammad Douwych, page 11. Voir aussi Minhadj Ahli Al Haq Wal Itiba' de Cheikh Ibnou Sahmane, page 56)
 
(Note du traducteur : Notons que Cheikh Al Islam a donné en exemple, pour se défendre des accusations de takfir al mouslimine dont il était victime, l'adoration des tombeaux, qui est une des formes de chirk la plus rabaissante et il n'a pas donné en exemple le fait de juger avec autre que ce qu'Allah a descendu, pourtant, à son époque, il y avait beaucoup d'émir. Donc, si cela était la priorité et la cause des maux des musulmans, il l'aurait mis en priorité. Malheureusement, beaucoup de sectes qui prétendent le suivre ne s'occupent que du houkm bi ghayr ma anzal Allah, que l'on retrouve dans ses ouvrages mais qui n'est pas mis en priorité, contrairement à ces sectes, qui passent tout leur temps à parler de cette forme de chirk en priorité, alors que les maux de la oumma résultent en premier lieu du chirk dans el oulouhya (comme vous pourrez le voir dans le document intitulé « L'importance du Tawhid et les effetsnéfastes de sa négligeance » par Cheikh Fawzan)... Et ce n'est qu'une ruse de shaytan pour éloigner ces sectes du vrai problème et pour ne pas s'occuper de la vraie cause des maux des musulmans.)

Source :Tirés de plusieurs sites internet
copié de ibntaymiya.jeeran.com
 
Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية
Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي
Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي
Cheikh Mouhammad Al Âmîn Ach Chanqitî - الشيخ محمد الأمين الشنقيطي
Imam Ibn Aby Al-'Iz Al-Hanafy - الإمام ابن أبي العز الحنفي
Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية
Cheikh Mohamed Ibn Ibrahim Al Cheikh - الشيخ محمد بن إبراهيم آل الشيخ
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Le mérite de la da'wa (audio)

 

Question :

 
Est-ce que la  Da'wah et partir dans les pays non-musulmans et musulmans pour appeler les gens  à la Sounna fait partie du Djihad dans la voie d'Allah ?
 
Réponse :
 
Oui, c'est une sorte de Djihad, et  cela précède le Djihad.
 
La Da'wah vers Allah précède le Djihad.
 
La Da'wah vers Allah en premier, ensuite le Djihad.
 
Il ne fait aucun doute que c'est l'une des meilleures formes de Djihad.
 
copié de nur.al.quran.online.fr
 
السؤال : أحسن الله إليكم سماحة الوالد، يقول السائل: هل الدعوة والذهاب إلى بلاد الكفار وبلاد المسلمين ونشر السنة ، هل هذا من الجهاد في سبيل الله ؟
الجواب: إي نعم، نوع من الجهاد، وهذا سابق للجهاد، الدعوة إلى الله تسبق الجهاد، الدعوة إلى الله أولا، ثم الجهاد، لا شك إن هذا من أفضل أنواع الجهاد

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Les femmes et la da'wa pour Allâh (audio)

 

Question :
 

Nous espérons exhorter les sœurs à l'appel du Coran et de la Sounna (ad-da'wah) dans les endroits pour femmes et dans les cliniques à cause de l'existence de nombreuses lacunes dans ce domaine comme ceci est dit.
 
Réponse :
 
Il n'y a pas de doute que le droit des femmes musulmanes est le même que pour les hommes, en particulier dans les endroits pour femmes car les hommes ne viennent pas vers ces groupes de femmes souvent.

La femme musulmane est celle qui est dans ces endroits où elle appel vers Allâh.
 
Elle attire des participants et des sociétés et elle est plus responsable.

Parce que c'est elle qui entre vers les femmes et qui les rassemblent et elle a plus de responsabilité.
 
Allâh a fait que les femmes appellent au bien et interdit le mal comme les hommes, Allâh a dit (traduction relative et approchée) :

«Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allâh et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allâh fera miséricorde, car Allâh est Puissant et Sage» (Sourate 9 - At-Tawbah)
 
Les hommes appellent au bien et interdisent le mal et les femmes aussi (traduction relative et approchée) :

«Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable»


Donc Allâh nous a montré qu'appeler au bien et interdire le mal est obligatoire pour les hommes et les femmes.

 

 Publié par nur.al.quran.online.fr

 

النساء والدعوة إلى الله

السؤال يقول: نرجو توجيه كلمة للأخوات لِحَثِّهِن على الدعوة إلى الله في أقسام النساء وعيادتهن؛ لوجود القصور الكثير في هذا المجال، كما يقول

الجواب: لا شك أن المسلمات عليهن واجب مثل ما على الرجال، لا سيما في مجال النساء؛ فإن الرجال لا يأتون إلى تجمعات النساء في الغالب؛ فالمرأة المسلمة هي التي تكون في مجتمع النساء وتدعو إلى الله، وتوجه الحاضرات والمجتمعات، وتكون المسؤولية عليها أكثر؛ لأنها هي التي تدخل على النساء وتجتمع بالنساء، وتكون المسؤولية عليها أكثر، والله جل وعلا جعل من النساء من يأمرن بالمعروف وينهين عن المنكر كالرجال، قال تعالى

(وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ يَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَر)

، الرجال يأمرون بالمعروف وينهون عن المنكر والنساء أيضا

(وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ يَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَر)

فدل على أن على النساء واجب كما على الرجال في الأمر بالمعروف والنهي عن المنك

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية