Si tu prends en considération tout ce que les gens disent sur toi tu n'avanceras pas !

Publié le par 3ilm.char3i

Si tu prends en considération tout ce que les gens disent sur toi tu n'avanceras pas !

Si l'homme écoute ce que les gens disent et ce qu'ils apportent comme objections il ne marchera pas d'un pas.

 

Cherche plutôt à reformer ce qu'il y'a entre toi et Allâh, ne te préoccupes de personne, ce qui est important c'est l'agrément d'Allâh le Tout-Puissant, si tu cherches l'agrément d'Allâh quand bien même cela mettrait les gens en colère, Allâh t'agréera et il fera en sorte que les gens t'agréent, il te suffira et te dispensera d'avoir besoin d'eux.

 

Source : explication du livre iqtidâ Al sirat Al moustaqîm page 170

Traduit par Muhammad Wora - @muhammadwora

 Publié par la chaîne Telegram - @muhammadwora

قال العلامة محمد بن عثيمين رحمه الله

‏لـو أن الإنسان سمع ما يقول الناس وما يعترضون به ما مشى خطوة ؛لكن أنت أصلح ما بينك و بين الله ولا يهمك أحد ، فالكلام على إرضاء الله عز وجل ، فإذا التمست رضا الله بسخط الناس ، رضي الله عنك وأرضى عنك الناس وكفاك مؤونتهم

‏شرح اقتضاء الصراط المستقيم ص ١٧٠

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Regrouper les prières à cause de l'école

Publié le par 3ilm.char3i

Regrouper les prières à cause de l'école

Question :

 

As salam Alayka cheikhannah, j espère que vous allez bien.

Voici la question de la semaine min fadlikoum :

 

Beaucoup de nos frères et soeurs ici en occident, rate la prière de dohr ou Asr à cause de l'école et certains ne trouvent pas d endroits ou de pause pour prier...

 

Est ce que cette situation rentre dans les difficultés ou gêne de la législation islamique permettant de faire le djam3 entre ses deux prières ?

 

Baaraka Allâh fik

 

Réponse :

 

Wa alaykoum as salam Wa rahmatuAllâh Wa barakatuh.

 

Avant de répondre à votre question, il est important de souligner une chose importante, ça concerne ce problème cité dans votre question, car dans les pays des mécréants (kouffar) les musulmans ne peuvent pas vivre leur religion convenablement, comme pratiquer les prières en groupe dans leurs temps exigés et autres, et cette situation n’est pas acceptable pour le musulman qui craint Allâh et croît au jour dernier de rester avec eux, bien au contraire il est obligé de faire la hijra pour qu'il puisse obéir à Allâh en toute liberté et tranquillité.  

 

Pour revenir à votre question, si quelqu'un ne peut pas faire sa prière en son temps, et craint que de ne pas pouvoir la faire dans son temps, il a le droit de regrouper entre dohr et el-asr ou entre el-maghreb et icha, soit au temps de la première prière, c'est-à-dire avancer la prière el-asr au temps du dohr, et les faire toutes les deux en même temps, ou avancer el-icha au temps du maghreb et les faire en même temps.

 

Mais je tiens à redire que ce fait n'est pas autorisé en toutes circonstances mais se fait dans des cas de nécessité réelle !

 

Baaraka Allâh fikoum

 

Question/réponse en français sur le compte Whatsapp de Cheikh le 20/01/2019, par le frère Zakaria Abou Neyla

 Publié par la page Sur la trace de nos prédécesseurs

Cheikh Nadjîb Djelouah - الشيخ نجيب جلواح

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Les salafs (pieux prédécesseurs) et leurs prières la nuit (qiyam al-layl)

Publié le par 3ilm.char3i

Les salafs (pieux prédécesseurs) et leurs prières la nuit (qiyam al-layl)

Quelqu'un questionna Hassan Al Basri en ces termes :

 

"Je m'endors en bonne santé en ayant le désir de me réveiller pour prier la nuit et je prépare même de l'eau pour mes ablutions. Mais pourquoi donc est-ce que je n'arrive pas à me réveiller pour prier ?"

Hassan lui répondit : "Tes péchés... t'ont emprisonné (ou attaché) !"

Hassan Al-Basri a aussi dit : " Le serviteur commet des péchés qui le prive par la suite de la prière nocturne".

 

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab)

Un étudiant dormi chez l'Imam Ahmad.

 

L'Imam Ahmad posa à coté de l'étudiant un peu d’eau. Ne s’étant pas levé pour prier durant la nuit, l'étudiant n’utilisa donc pas l’eau.

Au moment du Soubh, constata que l’eau n’avait pas bougé, l'Imam Ahmad demanda à cet étudiant : " Pourquoi n'as tu pas utilisé l'eau ?". L'étudiant eu honte et garda le silence.

L'Imam Ahmad lui a alors dit : "Soubhana Allâh ! Soubhana Allâh ! Je n'ai jamais entendu parler d'un étudiant dans le Hadith qui ne se lève pas la nuit pour prier."

 

(Rapporté Par Ibn Muflih dans Adab Ach-char’iya tome 2 p 169)

Abi Ishaq As-sabi'i a dit un jour :

 

"Ma santé est partie et mes os sont devenus faibles, à tel point qu'aujourd'hui lorsque je me lève pour prier la nuit je ne peut lire que Sourate Al-Baqarah et Sourate Al-Imran".

 

(At-tahajoud wa qiyam al-layl p 96)

Ibrahim Ibn Chamasse a dit :

 

"J'ai connu Ahmad Ibn Hanbal alors qu'il n'était qu'un enfant, malgré son jeune âge il se levait la nuit pour prier."

 

(Syar 11/228)

Al-Qassim Ibn Ayoub disait :

 

"Sai'd Ibn Jubeyr pleurait tellement la nuit qu'il en est devenu aveugle."

 

(At-tahajud Wa qiyam Al-layl p 206)

Abdoullah Ibn Abi Malika disait :

 

"J'ai voyagé avec Ibn Abbas de la Mecque à Médine, il passait la moitié de la nuit en prière."

 

(Az-zuhd D'Abi dawoud p 336)

Qatada disait :

 

"L'hypocrite se lève rarement la nuit pour prier."

 

(Al-Hilya 2 p 338)

Ibn Abi Az-Zanad rapporte que son père disait :

 

"Lorsque je sortais la nuit pour me rendre à la mosquée du Prophète, il y avait dans chaque maison devant laquelle je passais, une personne entrain de réciter le livre d'Allâh."

 

(At-tahajud wa qiyam al-layl p 174)

Thabit Al-Binani disait que la chose la plus délicieuse pour lui était la prière la nuit !

 

(Safat as-safwat 3/262) 

 

 

Yahya ibn Muadh dit :

 

"Le remède du cœur se trouve dans cinq choses : la lecture réfléchie du Coran, l’évacuation du ventre (le jeûne), la prière nocturne, la manifestation d’humilité à l’aube et le fait de fréquenter l’assemblée des pieux."

Thabit Al-Binani disait :

 

"Il ne faut pas qualifier un homme de dévot, et ce même s'il a réuni en lui les plus nobles qualités tant qu'elle n'aura pas acquis deux caractéristiques : Le jeûne le jour et la prière la nuit."

 

(Al-hilya 1/318)

Fudhayl Ibn iyadh disait :

 

"Si tu n'arrive pas à jeûner le jour et à prier la nuit, saches que c'est parce que tes péchés t'ont enchainé".

 

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab)

Des hommes dirent à Ibn Mass'oud :

 

"Nous n'arrivons pas à prier la nuit !

Il répondit : " Se sont vos péchés qui vous éloigne de la prière la nuit"

 

(ghada' Al Albab Charh mandhoumat al adab)

Un Jour homme demanda à Hassan Al-Basri :

 

"Ô Abu sa'id Pourquoi ceux qui prient la nuit sont ceux ayant les plus beaux visages parmi les gens ?

Il répondit : "Car ils restent seuls avec Le Clément, alors Il les revêt de sa lumière et celle-ci apparaît sur leur visage".

 

(Hassan Al-Basri d'Ibn Al-Jawzi aux éditions sabil p 34)

Sa'id Ibn l-Moussayeb a prié la Soubh pendant plus de 50 ans avec les ablutions de l'Icha et il jeûnait constamment.

 

(Al-Hilya 2/163)

Thabit Al-Binani a dit :

 

"Il n'y a rien de plus délicieux pour mon coeur que la prière la nuit."

 

(Sifat al-safwa 3/262)

Soufian At-Thawri disait :

 

"Je suis le plus heureux lorsque la nuit tombe".

Ceci parce qu'il aimait énormément la prière nocturne.

 

(Massanid Ibn l-Ju'd 284)

Afin de ne pas s'endormir en prière, Safwan Ibn Salimet priait au balcon en hiver, et en été il priait dans la maison.

 

(Al-Hilya 3/159)

Fudayl Ibn Iyadh disait :

 

"Il y a parmi les caractéristiques des prophètes, des vertueux ainsi que des cœurs et des âmes pures, trois caractéristiques :

الحلم (Sagesse, bonté, longanimité, mansuétude..),

الأناة (modération, douceur, calme, patience..), 

et la prière la nuit."

 

(Al-Hilya)

Abou Souleymane Ad Dàràni :

 

"Les obéissants ont au travers de leurs nuits, plus de jouissance que n'en trouvent d'autres au travers de leurs futilités… et n'eusse été la nuit, je n'aurais pas souhaité demeurer dans le bas-monde".

 

(Min Akhabari As-salafs p 63)

Al Hassan Al-Basri disait :

 

"Je ne trouve rien de plus fort dans l'adoration que la prière dans les profondeurs de la nuit".

 

(Al-Ihyaa)

Tawouss sautait de sur son lit, ensuite il se purifiait et faisait face à la Qibla jusqu'au matin, et il disait :

 

"Le souvenir de l'enfer a fait s'envoler le sommeil des adorateurs".

 

(Min Akhabar as-salafs p 64)

Ad-Dahak :

 

"J'ai rencontré des gens qui avaient honte de dormir la nuit sans se lever pour prier."

 

(At-tahajud wa qiyam al-layl p 49)

Abou Outhmane An Nahdi disait:

 

"J'ai accueilli (et accordé l'hospitalité à) Abou Houreyra sept jours durant, lui, sa femme et son serviteur se partageaient la nuit en trois.

Celui-ci priait, puis il réveillait celui (ou celle) là."

 

(Al-Ihyaa)

Tirés du livre Min Akhbar As-salafs

Publié par la page السلفية

Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Qadir Al-Bakistani - الشيخ زكريا بن غلام قادر الباكستاني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Parmi les calamités à notre époque...

Publié le par 3ilm.char3i

Parmi les calamités à notre époque...

Et parmi les calamités, de nos jours, lors de ces troubles, et cela même chez certains salafiyin : Le fait qu'ils s'accrochent à "untel a dit" et "untel a dit" et ce, même si celui qui les contredit a avec lui les preuves et les arguments.

 

Cela fait partie du cheminement sur les voies des gens de l'égarement, et la méthodologie salafia ne reconnaît pas ces voies et ce, peu importe le rang atteint par cet individu.

 

Il a donné une fatwa (avis juridique) ou a dit une parole qui n'est pas appuyée par une preuve alors il n'est pas autorisé d'accepter sa parole.

 

Nous le respectons, l'excusons et autre de ce genre mais nous prenons et rejetons de la parole de chacun si ce n'est du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et celui qui a avec lui la preuve venant d'Allâh et de Son Messager صلى الله عليه وسلم, il n'est pas autorisé de rejeter sa parole.

 

Al-majmou' ar raïq p. 419

Traduit par Khadir Abou 'AbdiLlah

Publié par على نهج السلف - t.me/surlavoiedessalafs

ومن البلاء الآن في هذه الفتن حتى عند بعض السلفيين يتمسكون بقال فلان وقال فلان، ولو كان من يخالفهم معه الدليل والبرهان، وهذا من سلوك طرق أهل الضلال، والمنهج السلفي لا يعترف بهذه الطرق مهما بلغ الإنسان من منزلة، أفتى فتوى أو قال قولاً ليس له دليل فلا يجوز قبول كلامه، نحترمه ونعتذر له و ما شاكل ذلك، لكن كلٌّ يؤخذ من قوله ويرد إلا رسول الله ﷺ، ومن معه الحجة من الله ومن رسوله ﷺ لا يجوز رد قوله

المجموع الرائق - ص 419

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Le danger de n'agir que pour l'agrément des gens

Publié le par 3ilm.char3i

Le danger de n'agir que pour l'agrément des gens

Sache que la majorité des gens n'a péri qu'à cause de la peur qu'ils avaient du dénigrement des gens et de l'amour qu'ils éprouvaient pour leurs éloges.

 

De ce fait, l'ensemble de leurs gestes se plie à l'agrément des gens, dans l'espoir d'obtenir un éloge et dans la peur du dénigrement.

 

Et cela fait partie des dangers : il faut donc y remédier.

 

Moukhtasar minhaaj al qaasidiin, tome 1, page 212.

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 قال الإمام ابن قدامة المقدسي رحمه الله

اعلم : أن أكثر الناس إنما هلكوا لخوف مذمة الناس، وحب مدحهم، فصارت حركاتهم كلها علىٰ ما يوافق رضىٰ الناس، رجاء المدح، وخوفاً من الذم ، وذلك من المهلكات، فوجبت معالجته

 مختصر منهاج القاصدين، جـ ١، صـ ٢١٢

 

Imam Ibn Qudama Al-Maqdissi - الإمام أبو محمد بن قدامة المقدسي

Partager cet article

Les produits issus de conditions de travail inhumaines ou dont la production a nécessité l'utilisation de substances nocives

Publié le par 3ilm.char3i

Les produits issus de conditions de travail inhumaines ou dont la production a nécessité l'utilisation de substances nocives

Question :

 

As Salam alaykoum Cheykhanna lhabib, j'espère que vous allez bien ?

 

Voici la question de la semaine :

 

Serons-nous sanctionnés si nous consommons ou produisons des produits provenant de conditions de travail inhumaines ou sachant qu'il y a eu une utilisation de produit nocif pour l'environnement ?

 

Baaraka Allâh fikoum

 

Réponse :

 

Wa alaykoum as salam Wa rahmatuAllâh Wa barakatuh. Wa fikoum barak Allâh.

 

Allâh ainsi que son Prophète (paix et bénédictions d'Allâh soient sur lui) nous a interdit qu'on fasse du mal à nos corps ou autres, et tout ce qui est nuisible, que ce soit dans le présent ou dans l'avenir, ne peut être utilisé ou commercialisé.

 

Mais si la chose est Halal, on n’est pas obligé de chercher comment cela est fabriqué en détail dans le sens ou toute chose dont on ne connaît pas ses détails, on la consomme jusqu'à preuve du contraire.

 

D'autre part, il faut prendre soin de l'environnement où nous vivons, et il n'est pas permis de le polluer parce que le mal nous est dû, de sorte que l'Islam a ordonné de nettoyer les cours des maisons et l'environnement.

 

Wa Allâhu a3lem.

 

Question/réponse en français sur le compte Whatsapp de Cheikh le 04/02/2019, par le frère Zakaria Abou Neyla

 Publié par la page Sur la trace de nos prédécesseurs

Cheikh Nadjîb Djelouah - الشيخ نجيب جلواح

Partager cet article

Y a t-il des chevaux dans le Paradis ?

Publié le par 3ilm.char3i

Y a t-il des chevaux dans le Paradis ?

D'après Abou Ayoub Al Ansari رضي الله عنه, un bédouin a dit au Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Ô Messager d'Allâh, certes j'aime les chevaux, y a t-il des chevaux dans le Paradis ?

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : "Si tu rentres dans le Paradis, il te sera donné un cheval de rubis avec deux ailes sur lequel tu pourras monter puis il volera avec toi là où tu le voudras"."

Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3001

عن أبي أيوب الأنصاري رضي الله عنه أتى النبي صلى الله عليه وسلم أعرابي فقال

يا رسول الله إني أحب الخيل أفي الجنة خيل؟

قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن أدخلت الجنة أتيت بفرس من ياقوتة له جناحان فحملت عليه ثم طار بك حيث شئت
رواه الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٠١

 

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

La dépense pour l'épouse passe-t-elle avant celle de la mère ou bien l'inverse ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

La dépense pour l'épouse passe-t-elle avant celle de la mère ou bien l'inverse ? (audio)

Question :

 

La dépense pour l'épouse passe-t-elle avant celle de la mère ou bien l'inverse ?

 

Réponse :

 

La dépense est obligatoire dans l'ordre successif suivant :

 

d’abord pour sa propre personne,

ensuite pour son épouse car elle est retenue à cause de lui (consacrée à lui),

puis pour ses enfants,

puis pour ses parents

puis le reste des proches parents.

 

62ème minute environ - تفسير الشيخ محمد بن عبدالوهاب 11  

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Honorer l'ami de l'individu après sa mort

Publié le par 3ilm.char3i

Honorer l'ami de l'individu après sa mort

Honorer l'ami de l'individu après sa mort est considéré comme une façon de lui témoigner considération et bienfaisance (au défunt), qu'il s'agisse d'un parent, époux(se), ami ou proche.

 

Expl. RiyâdAsSâlihîn (v.3 p.220)

Sur le compte Twitter - @ibn_othaimeen_

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

إن إكرام صديق الإنسان بعد موته يعتبر إكراماً له وبراً به سواء كان من الوالدين أو من الأزواج أو من الأصدقاء أو من الأقارب

ابن عثيمين شرح رياض الصالحين ج3 ص220

Honorer l'ami de l'individu après sa mort
Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Conseils à celles et ceux éprouvés par le manque de concentration et l’excès de dispersion (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Conseils à celles et ceux éprouvés par le manque de concentration et l’excès de dispersion (audio-vidéo)

Question :

 

Qu’Allâh soit bienfaisant envers vous, ce questionneur dit :

 

Quel est votre conseil envers celui qui est éprouvé par le manque de concentration et l’excès de dispersion de l’esprit ?

 

Réponse :

 

Cette affaire a une cause abstraite et des causes perceptibles.

 

Concernant la cause abstraite, il s’agit de shaytân.

 

Parmi les plus importantes choses pesant sur shaytân, il y a les assises de science.

 

Et il est soucieusement ardent à en détourner les gens.

 

Celui que shaytân peut chasser avant qu’il n’y parvienne, alors il en est satisfait.

 

Et celui qu’il ne parvient pas à chasser avant qu’il ne prenne place dans l’assise de science, alors il l’en détourne en le préoccupant.

 

La dispersion et le manque de concentration peuvent donc être causés par les insufflations de shaytân.

 

Shaytân insuffle alors à la personne afin de détourner son esprit.

 

Et cela requiert combat, patience et recherche de protection auprès d’Allâh contre shaytân.

 

A chaque fois que l’esprit s’échappe, son propriétaire doit le ramener aussitôt.

 

Son remède réside donc dans l’évocation d’Allâh et la demande de protection à Allâh contre shaytân, ainsi que le combat et la patience.

 

Quant aux causes perceptibles, elles peuvent revenir au fait que l’esprit s’y soit habitué, ou à des choses liées à des faveurs qui ont été octroyées.

 

Et il est possible de s’en défaire par l’entraînement, l’exercice, le combat et la patience.

 

Et parmi les plus grandes, et même la plus grande chose, qui profite à l’esprit dans ce domaine, c’est la lecture du Qur’ân.

 

C’est un lustrage pour l’esprit SobhânaLlâh, un renforcement pour l’esprit, et d’autant plus avec la mémorisation.

 

C’est la plus grande chose dont profite l’étudiant en science afin qu’il se concentre.

 

Les gens de science ont mentionné certaines nourritures aidant à renforcer l’esprit, la mémoire et la concentration, comme la consommation de raisin sec ou d’autres choses du genre comme les fruits secs, le poisson.

 

Et l’expérience l’a prouvé.

 

Cela profitera in shâ’a Allâh, tout en invoquant abondamment.

 

Prends garde à avoir besoin de quelque chose sans la demander à Allâh !

 

Fais attention !

 

Si tu as besoin de quelque chose, alors demande-la à Allâh.

 

Et abonde en invocations, supplie avec insistance : «Yâ Rabbî yâ Rabbî», tout en étant convaincu que tu seras exaucé.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Jugement de ne pas entretenir le Coran mémorisé (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Jugement de ne pas entretenir le Coran mémorisé (audio)

Question :

 

Quel est le jugement de celui qui a mémorisé quelques parties du Qur'ân, puis ce Qur'ân s'est échappé, qu'est-ce qui lui incombe ?

 

Réponse :

 

C'est un péché dont il doit se repentir à Allâh.

 

Et il doit se remettre à mémoriser ces sourates qu'il avait apprises, dans le hadith :

 

"entretenez le Qur'ân, par Celui qui détient l'âme de Mohammad dans Sa Main, il s'enfuit certes plus vite que le chameau ne s'enfuit de ses liens."

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : ما حكم من حفظ بعض أجزاء القرآن، ثم تفلَّتَ هذا القرآن، ماذا عليه؟

الجواب : خطيئةٌ يتوبُ إلى الله منها، ويعود إلى ضبط هذه السور التي حفظها، ففي الحديث

«تَعَاهَدُوا الْقُرْآنَ فَوَ الَّذِي نَفْسُ مُحَمَّدٍ بِيَدِهِ لَهُو أَشَدُّ تَفَلُّتًا مِنَ الإِبِلِ مِنْ عَقْلِهَا»
 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

La veuve endeuillée avant et après l'islâm (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

La veuve endeuillée avant et après l'islâm (audio)

Les règles relatives au deuil (de la veuve) en islam constituent l'un des mérites de ce dernier puisqu'elles rassemblent :

 

ce qu'il convient (de donner) au mari comme droits,

 

le témoignage de respect dû au lien conjugal,

 

le fait d'accorder à l'épouse sa part de tristesse consécutive à la séparation d'avec son mari et partenaire de vie.

 

Dans le même temps, ces règles ne contiennent ni transgression, ni préjudice, ni humiliation à l'encontre de la femme.

 

Ceci car lorsque la femme, à l'époque pré-islamique (Jahiliyyah), perdait son époux, elle s'exilait dans un endroit exigu et infâme, et y demeurait une année sans se laver, ni se nettoyer, ni s'enduire (de crèmes odorantes).

 

Puis, une fois l'année écoulée, on lui apportait une bête, telle qu'un âne, une brebis ou un oiseau, avec laquelle elle s'essuyait et se frictionnait.

 

La plupart du temps, elle ne se frictionnait pas avec un animal sans que celui-ci ne meurt en raison de son odeur pestilentielle et de sa saleté.

 

Ensuite, elle saisissait du crottin puis le jetait avant de retourner à ce a quoi elle s'adonnait auparavant comme parfum et parure.

 

Et en lançant le crottin, elle insinuait a ceux qui étaient présents que ce qu'elle avait fait avec son mari (son deuil) était plus simple pour son coeur et plus aisé encore que de jeter ce crottin.

 

Comme est belle et grande la religion de l'islam !

 

Extrait d'une khoutbah intitulée : "Parmi les règles du deuil (de la veuve)..."

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

إن أحكام الإحداد في الإسلام هي واحدة من محاسنه فإنها جمعت بين ما ينبغي للزوج من الحق وإظهار حرمة عقد الزوجية وإعطاء الزوجة حظها من الحزن على فراق زوجها وشريك عمرها وفي الوقت نفسه لم يكن فيها تعدياً على المرأة وإجحافاً بها أو إذلالاً لها وذلك أن المرأة في الجاهلية كانت إذا ماتت زوجها انعزلت في مكان ضيق حقير ومكثت فيه سنة لا تغتسل ولا تتنظف ولا تدهن فإذا انتهت السنة جيء لها بدابة حمار أو شاة أو طير فتمسحت به وتدلكت به وفي الغالب أنها لا تتدلك بحيوان إلا يموت لنتن ريحها وقذارتها ثم تأخذ بعرة وترمي بها ثم تعود لما كانت عليه من قبل من الطيب والزينة ..وتشير برمي البعرة أن تُري من حضرها أن الذي فعلته مع زوجها أسهل على قلبها وأيسر من رمي البعرة

فما أحسن دين الإسلام وما أعظمه

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article