Le parfum de la femme musulmane

Publié le

Le parfum de la femme musulmane

Question :

 
Si la femme utilise du musk, al ‘oud (un parfum à l'odeur très forte) ou des fleurs et que son odeur est manifeste, quel est le jugement de son utilisation, et surtout si elle sort de chez elle ?
 
Et qu'en est-il du fait de parfumer ses invitées ?
 
Réponse :
 
Le fait de sortir pour la femme parfumée au marché, cela est interdit, elle ne doit pas le faire, ni aider les invitées à le faire, mais plutôt les conseiller en leur disant qu'elle veut bien les parfumer mais qu'elles n'ont pas le droit de sortir ainsi.
 
De cette manière elle regroupe le conseil et le fait de délaisser ce qu'Allah a interdit.
 
Publié par assounnah.com

 

نحو ذلك من أنواع الطيب إذا استخدمته المرأة وكانت رائحتها واضحة فما حكم استعمالها، خاصة إذا خرجت المرأة من منزلها وهل يعتبر تكريم الزائرات بتبخيرهن وتعطيرهن في حكم ذلك؟ 

خروج المرأة بالطيب إلى الأسواق أمر ممنوع وليس لها أن تخرج بذلك ولا أن تعين الزائرات والضيوف بذلك، بل عليها أن تنصح وأن تقول: نود أن نطيبكم ولكن خروج المرأة بالطيب إلى الأسواق أمر ممنوع وبذلك تجمع بين النصيحة وترك ما حرم الله فعله

مجموع فتاوى ومقالات متنوعة الجزء الخامس

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Ta vie au moment présent

Publié le par ام سلمة الفرنسية

Ta vie au moment présent

Ta vie au moment présent est entre le passé et le futur.


Ainsi ce qui a précédé peut être rectifié par la tawba (repentir), an-nadam (le regret) et al-istighfar (la recherche du pardon d'Allah).


Et c'est quelque chose qui ne te fatiguera pas, ni ne te fera peiner comme un dur travail le ferait.


Plutôt, c'est une action du cœur.

Puis en ce qui concerne le futur, alors il peut être rectifié par le fait de t'abstenir des péchés.


Et cet abandon n'est que le simple abandon d'une chose et d'en être satisfait.


Ce n'est pas une action des membres qui requiert que tu combattes et que tu peines.


Plutôt c'est une ferme résolution et une intention du cœur - qui donnera le repos à ton corps, ton cœur et tes pensées.

Donc quant à ce qui précède, alors certes tu le rectifies par le repentir.


Et quant au futur, alors tu le rectifies par la ferme résolution et l'intention.


Ni l'une ni l'autre de ces choses n'implique l'action, ni l'effort des membres.

Mais alors, ton attention doit être dirigée vers ta vie dans le présent (ce temps entre les deux temps).

Si tu le gâches, alors tu as gâché l'opportunité d'être parmi les fortunés et ceux qui seront sauvés.


Si tu y portes attention, en ayant rectifié les deux temps - ce qui était avant cela et ce qui sera après, comme nous l'avons dit - alors tu seras gagnant et tu atteindras le repos, les délices, et la félicité éternels.

Cependant, y porter attention est plus difficile que ce qui vient avant ou après, car le protéger implique de se concentrer sur ce qui est meilleur et plus bénéfique pour ton âme, et ce qui lui apportera le succès et le bien-être.

Al-Fawa‘id (p. 151-152)
copié de al-mumtahanah.over-blog.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Les ruses du diable

Publié le par 3ilm char3i

Les ruses du diable

Les 6 pièges du diable
 
En vérité, il n'est pas possible pour nous les hommes de discerner, encadrer, ou limiter les différentes catégories du mal que le diable peut mettre en œuvre alors qu'en sera-t-il pour un nombre limité; défini.

En effet, le diable est la cause de tout le mal dans le monde, mais après une bonne recherche on peut constater et dire que son mal est centralisé dans six catégories.

Il ne cesse d'entraîner l'homme jusqu'à ce qu'il le pousse dans un des pièges.

  1er Piège


"La mécréance, l'infidélité, l'association et prendre Allah

et Son Messager Mohamed -Paix et Salut soient sur lui- pour ennemi"

  

En premier lieu, si le diable réussit à piéger l'homme dans ce péché blâmable il se tranquillise et se calme à ce moment et cesse de fournir tout effort de détournement (c'est le 1er piège à poser).

Si le diable réussit ceci, il fait de cette personne piégée un soldat dans son armée et un adjoint pour être responsable sur ses semblables, alors cette personne devient une publicité pour Iblis (le diable).

Mais si cette personne est destinée à choisir l'Islam (avant même qu'elle ne soit créée) elle évitera le piège.

Dans le cas où le diable n'a pas réussi son coup, il persiste et ne désespère pas, il essaye d'entraîner cette personne vers le second piège.

2ème Piège


"L'innovation ( al bid'âa )"


La bid'âa est préférable au diable que la perversité et le reste des actes de désobéissance, car le mal qu'elle peut engendrer risque de modifier la bonne ligne de la religion.

Le mal de la bid'â'a est un mal à double effet, l'innovateur se charge de péchés et en même temps il modifie la religion.

La bid'â'a est un péché énorme; le repentir de cet innovateur ne pourra être accepté que quand celui-ci délaissera cette innovation.

Le diable réussit à mêler, piéger la personne en question dans la bid'â'a (l'innovation), à ce moment fait de lui un "Moubtadi" adjoint du diable qui fait la propagande de la bid'âa, appelle aux chemins rivaux à la ligne du Prophète -Prière et Salut d'Allah sur lui-.

Si cet homme est bien lié à la Sunna et déteste la bid'âa, le diable à ce moment-là, tente de le pousser dans le 3ème piège.

3ème Piège


"Pousser l'homme dans les grands péchés"


A ce stade, le diable essaie à tout prix d'entraîner le musulman à commettre les grands péchés surtout si celui qu'on veut piéger est une personne de savoir (savant suivi par les hommes).


Le diable essaie de le piéger pour l'utiliser comme moyen pour écarter les fidèles de la pratique de la religion, il est bien évident qu'un peuple pourrait être détourné facilement quand elle perd l'homme exemple, modèle à suivre. 

Le diable trouve une personne naïve pour cette mission, faisant croire à celui-ci que propager le défaut de cette personne fait parti de la pratique de la religion alors que ce naïf ne se rend pas compte qu'il travaille pour le compte du diable. 

Allah dit (traduction rapprochée) :

" Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux ici-bas comme dans l'au-delà ... " ( Sourate 24, verset 19 )

Cette punition mentionnée dans le verset précédent " châtiment douloureux " atteint ceux qui souhaitent propager les défauts de leurs frères au lieu de les conseiller, qu'en pensez-vous alors de ceux qui arrivent au stade de diffuser les défauts de quelqu'un au sein de la communauté.

(Normalement un musulman doit conseiller son frère musulman au lieu de propager ses défauts)

Les péchés commis par cette personne en question font parti des péchés entre Allah et les hommes, ceux-ci peuvent être pardonnés si le pécheur se repent, regrette sa faute, demande le pardon alors que le naïf " haut parleur " a fait une injustice envers cette personne en question " chercher à dévoiler les défauts de quelqu'un " ce genre de péchés font parti des péchés entre hommes, ne profitent du pardon que par un arrangement entre deux (oppresseur et opprimé) dans ce monde ; et si ce n'est pas le cas, par règlement des comptes le jour du jugement dernier.

Par ce moyen le diable entraîne cette personne "haut parleur " à dévoiler, scandaliser toucher à la dignité de son frère, mais ne sait-il pas que rien n'échappe à la connaissance d'Allah ? Allah sait tout, même ce qu'on dit à soi-même quand on est seul.

Si le diable ne réussit pas ce piège-ci il essaie le suivant.

4ème Piège


"Les petits péchés"


Les petits péchés peuvent causer la perte d'une personne s'ils s'accumulent.

Le Prophète -Paix et Salut soient sur lui- dit :
 
" Méfiez-vous des petits péchés..."

Il -Paix et Salut soient sur lui- dit un hadith dont le sens est l'exemple d'un groupe de voyageurs chacun a ramené un bout de bois, ils ont réussi à préparer de quoi manger.

Le diable entraîne donc cet homme vers l'accumulation des petits péchés.

Il ne cesse de le faire croire que les petits péchés ne sont pas graves de sorte que la personne qui commet les grands péchés déçue de ceux-ci se trouve dans un stade meilleur que ce " petit pécheur ".

Car on voit bien que celui qui vit déçu de ces péchés (grands péchés) les reconnaît comme tels, finit un jour par les désavouer et se repent finalement, or celui qui y néglige ne se repent presque jamais.

Dans le cas où le diable échoue à ce stade, il essaie d'entraîner le serviteur vigilant vers le 5ème piège.

5ème Piège


"Le moubah"


Ce sont les actes qui ne rapportent ni récompenses ni péchés.

Ici le diable essaie de dévier le serviteur de certains actes bénéfiques pour lui au Jour de la Résurrection.

Il peut utiliser divers moyens pour l'empêcher de réaliser le but pour lequel cet adorateur a été créé.

Si cette personne réussit à bien gérer son temps de manière qu'elle ne perd pas les minutes de sa vie, elle oeuvre en permanence bénéfiquement pour elle (pour son au-delà).

Le diable cette fois-ci utilise le 6ème piège.

6ème Piège

"C'est d'occuper le serviteur dans des œuvres moins avantageuses que d'autres" 
(qui ramènent moins de hassanates, bons points, que d'autres)

Le diable ne désespère pas de dévier ce serviteur même après avoir échoué dans les premiers pièges.

En effet il va user ses ruses pour orienter cet adorateur vers des actes qui même bons ne rapportent pas à son auteur autant de récompenses et de mérites que d'autres. 

Il enjolive ces actes de moins grandes valeurs de manières à ce que le fidèle passe à côté et rares sont ceux qui arrivent à déceler, percevoir que le manipulateur de ce détournement est le diable.

L'homme ne voit dans ses actions que du bien et il sait que le diable ne pousse qu'à faire le mal. 
Il est donc persuadé que son acte a été guidé par Allah.

Dans ce cas le serviteur est excusé car son savoir est limité, et il ne peut distinguer la stratégie du diable qui inspire soixante dix bonnes oeuvres pour l'entraîner dans une seule oeuvre mauvaise ou bien pour l'écarter d'une oeuvre meilleure que ces soixante dix.

L'homme ne peut atteindre ce niveau de clairvoyance que par une lumière de guidée qu'Allah met dans le cœur de ce dernier. 

La cause de cette guidée divine étant le suivi du Prophète -Paix et Salut soient sur lui- et l'attachement à ses traditions (Sunna) qui amènent le serviteur à connaître et cibler les oeuvres les plus méritoires pour les hommes et les plus agréées par Allah.
 
Ne connaissent vraiment ce stade de guidée que les hommes qui sont les héritiers de la science donnée au Prophète -Paix et Salut soient sur lui-, ceux qui le prennent pour exemple, et modèle à suivre, alors que la plupart des hommes vivent dans l'indifférence vis-à-vis de ceci.


Allah fait grâce à celui qu'Il veut parmi Ses serviteurs.

Les ruses du diable

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

La science passe par l’apprentissage de l’arabe

Publié le par ام سلمة الفرنسية

La science passe par l’apprentissage de l’arabe

Cheikh Ul-Islam Ibn Taymiyyah :

 

...Sachez que le fait d'être habitué à s'exprimer dans une langue par accoutumance agit avec une grande influence sur notre cerveau et sur notre comportement mais également sur notre pratique de la religion de façon évidente.

 
Il en résulte, de ce fait, la recherche d'une certaine identité vis-à-vis du « tronc » de cette communauté qui sont [les premières générations] d'entres les Compagnons et ceux qui les ont suivi.
 
Ce rapport ne fera qu'améliorer notre raisonnement, la pratique de la religion et notre comportement.
 
De plus, la langue arabe est l'essence même de l'Islam et son apprentissage est une obligation religieuse.
 
En effet, la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire et cela n'est possible qu'en ayant compris la langue arabe au préalable, c'est-à-dire que les moyens qui sont nécessaires pour accomplir ce devoir religieux deviennent eux aussi obligatoires.
 
Il y a parmi ces obligations, celles qui sont propre à tout individu [fard 'ayan] et d'autres qui concernent la communauté [fard kifâya] et donc, sicertaines personnes les accomplissent le reste en est exempté.
 
C'est la signification de ce qu'a relaté Abou Bakr Ibn Abî Shaybah qui a dit : « ' Issa Ibn Younes nous a dit que Thawr a dit de 'Omar Ibn Yazid que 'Omar a écrit à Abou Moussa Al Ash'ari, qu'Allah l'agrée,  pour lui dire:
 
"apprenez la Sounna et apprenez l'arabe; apprenez le Coran en arabe car il est en arabe".
 
Selon un autre hadith rapporté par 'Omar, qu'Allah l'agrée, il a dit :
 
"apprenez l'arabe car elle fait partie de votre religion, et apprenez les obligations car ceci fait partie de votre Religion".
 
Ceci est donc l'ordonnance émanant de 'Omar, regroupant ainsi entre l'étude de la langue arabe et la compréhension desfondements de la jurisprudence islamique [Shari'a] qui combine [parfaitement] les choses qui nous sont nécessaires car la religion islamique implique la connaissance des paroles et des actes [à accomplir].
 
La connaissance de l'arabe est justement le moyen d'aboutir à la compréhension de ces paroles et la connaissance de la Sounna est le moyen de comprendre les actes dans l'Islam. 
 

Source : taimiah.org 
Article tiré du livre : [Iqtidaou As-Sirât Al-Moustaqim 2/207] 
de Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (Rahimahou Allah)
Traduction rapprochée : Ibn Hamza Al Djazairy
copié de alghourabaa.free.fr

Question :

 

Quel est votre conseil pour les étudiants en science qui négligent l’apprentissage de la grammaire (en langue arabe)?

 

Réponse de Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh :

 

Il n’y a pas de science légiférée sans la grammaire.

 

Certes, la science légiférée est en arabe pour comprendre les textes.

 

Le Livre [d’Allâh], la Sounnah, les expressions selon la compréhension des anciens sur cela, et ils [les anciens] sont les savants en cela.

 

Et cela ne peut pas être sans la compréhension de la langue (arabe).

 

Le premier des degrés [à passer] est la compréhension de la langue (arabe), la compréhension de la grammaire, le fait de saisir le sens de la parole afin de se construire.

 

Assurément, celui qui ne saisit pas la grammaire n’a pas de compréhension dans la législation. 

 

Questions/Réponses tirées du commentaire de « Kachf ach-Choubouhât »

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Il est interdit de poser une question ou entrer chez une personne avant d’avoir dit le salut

Publié le par ام سلمة الفرنسية

Il est interdit de poser une question ou entrer chez une personne avant d’avoir dit le salut

Sans titre 1-copie-1

D'après ibn ‘Omar رضي الله عنه qui a dit : Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Le salut est avant la question, donc celui qui commencera par la question avant de saluer, ne lui répondez pas».

Hadith Hassan. Voir dans « Assahiha », n°816

 

 عن أحمد بن محمد بن عبد الخالق عن السري بن عاصم عن حفص بن عمر الأيلي عن عبد العزيز بن أبي رواد عن نافع عن بن عمر قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

السلام قبل السؤال فمن بدأكم بالسؤال قبل السلام فلا تجيبوه

Sans titre 1-copie-1

D'après Jabir ibn ‘Abdillah رضي الله عنه le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Ne donnez pas l'autorisation d'entrer à celui qui ne commence pas par le salut»

 Hadith Hassan. Voir « Assahiha », n°817

 

Sans titre 1-copie-1

«Un homme de Bani ‘Amar demanda l'autorisation d'entrer chez le Prophète  صلى الله عليه وسلم  en disant : «Puis-je entrer ?»
Et le Prophète
صلى الله عليه وسلم dit : «Sors vers celui-là et apprends-lui la manière de demander l'autorisation d'entrer, et dis-lui de dire : «Que la paix soit sur vous, puis-je entrer ?»»
L'homme l'entendit et il dit :«Que la paix soit sur vous, puis-je entrer ?»
Alors le Prophète
 صلى الله عليه وسلم l'autorisa et l'homme entra.»

Hadith Sahih. Voir dans Sahih al-Boukhari n°1084

Partager cet article

Frotter la tête avec le surplus d'eau utilisé pour le lavage des bras

Publié le par ام سلمة الفرنسية

Frotter la tête avec le surplus d'eau utilisé pour le lavage des bras

Il est permis de frotter la tête avec la même eau que celle utilisée pour le lavage des bras.

 
Cela signifie que frotter la tête avec le surplus d'eau utilisé pour le lavage des bras fait partie de la sounnah du messager d'Allah (paix et bénédictions d'allah sur lui).
 
La preuve reside dans le hadith Rapporté par Rabi'a bint Mo'adh :
 
" Le prophète Frotta sa tête avec le surplus d'eau qu'il y avait dans sa main."

Rapporté par Abu Dawoud avec une chaine de transmission jugée comme bonne.

 

Noudhoum l-farayd mimaa fi silsilatiy Al Albani min fawaîd Tome 1 p 252

 
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

L'ange de la mort ne s'appelle pas 'Azarâ'il

Publié le par ام سلمة الفرنسية

L'ange de la mort ne s'appelle pas 'Azarâ'il
Question :
 
Qu'en est-il du nom "'Azarâ-îl" pour l'ange de la mort ?
Réponse de Cheikh Al-’Outheymine :
 
«L'Ange de Mort» : est bien connu par le nom 'Azarâ'îl (عزرائيل) ; Mais cela n'est pas correct, car cela provient plutôt des contes (récits) israélites.
 
Donc nous ne devrions pas croire en ce nom, et nous devrions appeler celui qui est nommé par la mort «l'Ange de Mort» comme Allâh عز وجل l'a nommé dans ce verset (traduction rapprochée) :


«Dis : «L'Ange de la mort (Malak ul-Mawt) qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers Votre Seigneur» (Sourate as-Sajdah 32 verset11)

 

Madjmu' Fatâwa vol-3 p.161


ملك الموت : وقد اشتهر أن اسمه (عزرائيل) ، لكنه لم يصح ، إنما ورد هذا في آثار إسرائيلية لا توجب أن نؤمن بهذا الاسم فنسمي من وُكِّل بالموت بـ (ملك الموت) كما سماه الله عز وجل في قوله

(قل يتوفاكم ملك الموت الذي وكل بكم ثم إلى ربكم ترجعون)

اهـ

فتاوى ابن عثيمين 3/161

Réponse de Cheikh Al-Albany :

 

Quant à l'appellation "'Azrâ-îl - عزرائيل" qui est propagée au sein des gens, elle n'a aucun fondement.

 

C'est un récit israélite.

 

Explication de Al-'Aqidah al-Tahâwiyyah


وأما تسميته بـ "عزرائيل" كما هو الشائع بين الناس فلا أصل له ، وإنما هو من الإسرائيليات اهـ

شرح العقيدة الطحاوية

Ibn Kathîr :

 

"Son nom n'a ni été rapporté dans le Qur'ân ni dans les Ahadîths authentique mais on retrouve ('Azrâ-îl) dans certains Âthâr. Et Allâh est plus savant."

 

Tafsîr (3/604) ; al-Bidâyah wa an-Nihâyah (1/47)

Cheikh Fawzân comment en disant que le nom qui apparaît dans le Qur'ân (32:11) est « Malak al-Mawt »

Quant au nom 'Azrâ-îl il n'est pas rapporté de cette manière précise (Mu'ayyan) dans le Qur'ân ni dans la Sunna.


Charh Ussûl al-Imân (276)

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Imam Al-Hâfidh Abî al-Fadâ Ismâ-îl Ibn ‘Oumar Ibn Kathîr - الإمام ابن كثير

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

فضح الفرق الحدادية (dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

فضح الفرق الحدادية (dossier)

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

À quel moment une personne s’affiliant à la sunna devient un traître ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

À quel moment une personne s’affiliant à la sunna devient un traître ? (audio)

Question :

 

À quel moment une personne qui s’affilie à la Sunna est considérée comme un traître ?

 

Réponse :

 

Une personne qui s’affilie à la Sunna devient un traître :

 

-Lorsqu’il a la capacité de défendre la Sunna, cependant, il ne la défend pas ;

 

-Lorsqu’il se tient avec les gens du faux alors qu’ils jettent le blâme sur les gens de la vérité, et qu’il ferme les yeux sur leur comportement ;

 

-Lorsqu’il accompagne les gens du faux, participe à leurs assises et rejoint leurs rangs ;

 

-Lorsqu’il ne vient pas aux assises des gens de la vérité, et qu’il évite ces derniers ;

 

-S’il les discrédite en disant des choses telles : "Ils ne font rien à part critiquer" - "Ils n’ont rien d’autre à offrir à part l’exagération".

 

Cette personne est un traître !

 

Et quiconque décrit les gens de la vérité avec des surnoms, il n’y a aucun doute, il les a trahi.

 

أسئلة و أجوبة في المنهج مع الشيخ أحمد بازمول - Questions et réponses du Koweït sur la méthodologie (36mn54 à 37mn43)

Traduit de l’anglais par Saalem Abou ‘AbdrRahmaan

Publié par abdulrahmaane.wordpress.com

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

الإذاعة : Radio El-Houda

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

الإذاعة : Radio El-Houda
Loading ...

Loading ...

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié dans Radio - الإذاعة

Partager cet article

الإذاعة : Radio de Cheikh Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

الإذاعة : Radio de Cheikh Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان
 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié dans Radio - الإذاعة

Partager cet article

الإذاعة : Quran Radio

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

الإذاعة : Quran Radio

 

 

Chaque dimanche à 19h (heure de France) Cheikh Salih alFawzan répond en direct aux questions

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié dans Radio - الإذاعة

Partager cet article

الإذاعة : Radio النهج الواضح

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Publié dans Radio - الإذاعة

Partager cet article