compteur de visite

Catégories

19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 14:19
Le miel a de nombreux avantages

Allah dit (traduction rapprochée) dans la sourate an nahl (les abeilles) au verset 69 

 
يَخْرُجُ مِن بُطُونِهَا شَرَابٌ مُّخْتَلِفٌ أَلْوَانُهُ فِيهِ شِفَاءٌ لِّلنَّاسِ
 
"De leurs entrailles sort une boisson de couleur variée qui sert de remède à l'homme" 

 

- Il évacue les saletés des veines, des intestins et des autres - désintègre les humidités: s'il est employé comme aliment ou enduit 

- il est utile aux vieillards et aux personnes lymphatiques et qui ont l'humeur froide et humide 

- il est nourrissant 

- facilitant la selle 

- conservant la ténacité des pâtes et de tout ce qu'on y dépose 

- poussant les états des remèdes détestables 

- purifiant le foie et la poitrine 

- diurétique 

- convenable à la toux provenant du lymphe 

 
Si on le boit chaud avec l'essence des roses, il sera utile contre les morsures des bêtes et contre la potion d'opium.
 
Quand on le boit tout seul, avec l'eau, il guérit la morsure du chien enragé et il est utile quand on mange des champignons mortels. 

 

Si on y met de la viande tendre, il conserve sa tendresse durant 3 mois, aussi, les grands concombres, les concombres, les courges et les aubergines.
Il conserve encore les cadavres des morts d'où on l'appelle le conservateur affidé. 
 
Si on barbouille le corps et les cheveux pouilleux par le miel, les poux seront tués.
Le miel rend les cheveux plus longs, plus bons et plus lisses. 
 
Si on passe du miel sur le cil comme le khôl, l'obscurité de la vue se dévoile. 
si on l'emploie comme cure dent, celles ci seront blanches et bien polies, et il conserve la santé des dents et de la gencive, il dilate les bouts des veines et fait couler les menstrues. 
 
Quand on le lape a jeun, il élimine le flegme et lave les duvets de l'estomac, et éloigne ses rebuts, le réchauffe avec modération et le débouche, il fait la même chose dans le foie, le rein et la vessie. 
 
Il est moins maléfique a l'obstruction du foie ou de la rate que tout autre aliment sucre 
 
Il est sur et peu nuisible. 
Parfois il est nuisible aux gens bilieux mais le tord cause peut etre pousse par le vinaigre ou autre d'ou le miel redevient bien utile 
 
Aucune chose n' a été créée plus bonne ou pareille à lui.
 
Le prophète le buvait à jeun. 
 
Dans les oeuvre d'Ibn Majah , on trouve une tradition rapportée par abou Hourayra 
 
"Celui qui lape (le miel) chaque mois trois fois, au petit jour, ne sera pas attrape par le grand malheur"

(Az Zoubir ibn Said l'a mentionne dans son oeuvre mais elle est ecartee. Al Boukhari a dit : "Nous n'avons pas entendu cela d'Abou Hourayra et il s'agit de dire "celui qui lape le miel chaque mois 3 fois..." Il se peut que le mot "le miel " est néglige par le narrateur ou le scribe") 
 
Dans une autre oeuvre on trouve : 
 
"Vous avez a avoir les 2 guérisons : le MIEL et le CORAN" 
 
(Ibn Majah et Al Hakim l'ont montée, et le dernier a dit sur la condition des deux cheikh : ainsi que az Zahabi l'a confirmée, rapporte par ibn mas'oud) 
 
Ainsi, il a rassemble la médecine humaine et la médecine divine; la médecine corporelle et la médecine spirituelle; le remède terrestre et le remède céleste 
 
Le meilleur miel est le plus pur et clair, et le moins aigre, dont la douceur est franche; et ce que l'on prend des montagnes et des arbres est plus favorable que ce que l'on prend des ruches. 
 
Pour finir , le miel est un bon traitement contre la diarrhée 
 
Dans les deux sahihs de Boukhari et de Mouslim, on rapporte d'apres Abi Al moutawakil, apres Said al Khoudri qu'un homme s'est adresse au prophète et lui a dit :
 
"mon frère souffre de son ventre" et dans une autre version "mon frère souffre de la diarrhée". Il lui a dit " donne lui du miel a boire!" 
l'homme partit et revint en lui disant 
"Je lui ai donne a boire du miel, mais en vain", et autrement dit: "la diarrhée s'accentue" Deux ou trois reprises se sont écoulées, et toujours il lui disait donne lui a boire du miel. Dans la troisième ou quatrième fois, il lui a dit : "Dieu s'avère juste, et le ventre de ton frère est malade" 
(monte par Ahmad, Tirmidhi, et an Nassai, quand le Prophète a dit "dieu s'avère juste", il est fait allusion au verset 69 de la sourate an nahl cite au début de cet article) 
 
Autrement dit : "Mon frère a la digestion corrompue et l'estomac malade" 
 
La diarrhée était a cause de l'indigestion après le bourrage du ventre.
Il lui a donc prescrit le miel, car il évacue les restes accumules dans les coins de l'estomac et des intestins, et il a la force de l'évacuation et de pousser les rebuts;et l'estomac contenait des mélanges visqueux qui empêchent les aliments de rester stables a cause de la viscosité.
En effet, l'estomac présente des duvets pareils a ceux de la serviette, si les humeurs visqueux s' y attachent, la nourriture sera gâchée et l'estomac deviendra corrompu 


Tirée du livre d'Ibn Qayyim al Jawziya "la médecine prophétique
copié de roquia-sunna.phpbb3gratuit.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 02:18
Le djihad défensif (vidéo arabe)

 
Cheikh 'Abdoul Mouhçin Bnou Nâçer al 'Oubeykân - الشيخ عبدالمحسن بن ناصر العبيكان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Djihâd - الجهاد في سبيل الله
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 20:19
Quand devons-nous donner à quelqu’un le bénéfice du doute ?

Question : 

 
Donner à la parole de quelqu'un un bon sens est devenu une excuse que plusieurs utilisent.

Notre question est :

Quelle est la règle à suivre quant au fait de prendre les paroles de quelqu'un dans le bon sens ?

Devons nous faire une distinction entre l'individu qui est Sounni Salafi et les autres à ce sujet ?
 
Réponse : 
 
Louange à Allah et paix et salut sur son serviteur et noble messager Mohammad صلى الله عليه وسلم , sa famille et ses compagnons. 
 
Ensuite :
 
La parole que nous devons prendre dans le bon sens - et la personne à qui nous devons donner le bénéfice du doute - est celle qui vient des gens de science Islamique et qui suivent la voie du Qor'an et de la Sounnah selon la bonne compréhension et qui s'accrochent et mordent fermement dedans avec leurs molaires et qui les défendent avec ce qu'Allah leur a donné comme capacité dans la connaissance et comme sagesse dans la Da'wah.

Ceux-là, lorsqu'on trouve dans leurs paroles, ou dans une partie de leurs paroles, quelque chose qui peut à la fois impliquer quelque chose d'acceptable et quelque chose d'inacceptable, alors dans ce cas, il faut la prendre dans le bon sens et donner à cette personne le bénéfice du doute.

Tout en faisant tout ce qui est en notre capacité pour clarifier l'affaire et pour que cette parole soit expliquée de façon détaillée, pour qu'il ne reste plus de confusion pour les gens.

Car la vérité est une chose unique qui ne se divise pas et pour cette catégorie de personnes, que ce soit des groupes ou des individus, hommes ou femmes, la parole d'Allah s'applique (traduction rapprochée) :

(Ô vous qui avez cru! Évitez de beaucoup de soupçons [sur autrui] car une partie des soupçons est péché.) Al-Houjouraat : 12.
 
En ce qui concerne ceux qui sont atteints de la maladie de l'ignorance, des doutes (Shoubouhaats) et des désirs (Shahaawaats), lorsque l'un d'entre eux dit quelque chose qui fait du tord à l'Islam et aux musulmans, parmi les Bid'ahs égarantes et les erreurs qui sont les résultats des passions qu'une personne suit ou parce qu'elle est éblouie par sa propre opinion ou parce qu'elle suit une méthodologie dans laquelle il y a plus de fautes que de positions valables et dont le mal est plus grand que le bien et dont l'égarement est plus apparent que la guidance.

Dans le cas d'individus de ce genre, il ne faut pas leur donner le bénéfice du doute, ni chercher à les excuser dans leurs erreurs, dans ce qu'ils ont écrit avec leur plume ou dans ce qu'il ont diffusé et fait parvenir aux oreilles et aux coeurs des gens pour leur mettre une Fitnah dans leur religion et amener du mal aux musulmans et à leurs enfants.

Parmi ceux-là, il y en a beaucoup à notre époque qui opposent la vérité (Al-Jamaa'ah) sur plusieurs questions reliées à la 'Aqidah et à l'adoration, à la science et dans la méthodologie de la Da'wah, du Jihaad et de la réforme (Al-Islaah).

Comme les gens qui font partie des organisations qui veulent détruire l'Islam, les sectes qui sont dans l'erreur, les programmes et les idéologies déviantes et les tendances partisantes (Hizbiyyah) qui contredisent le Manhaj de Ahlous-Sounnah wal-Jamaa'ah, qui sont les Salafs Salihs ainsi que ceux qui les suivent (qu'Allah soit satisfait d'eux).

A partir de cette présentation résumée, la distinction entre le Sounni Salafi et l'innovateur (Bi'di Khalafi) sera apparente pour le questionneur.

Et les paroles ambigues qu'on entend à notre époque, de la part de ceux qui sont à la tête des groupes de passions et de Bid'ahs, et de la part de ceux qui les suivent aveuglément, ne sont que des paroles d'ignorance et de ruse.

Parce qu'ils utilisent ces paroles pour justifier ce que leurs théoriciens et leur directeurs diffusent et qui contient des choses qui détruisent certaines Sounnah qui sont reliées à la clarification de la 'Aqidah Salafiyyah correcte et à la méthodologie scientifique Islamique pour les remplacer par les Bid'ahs égarées et égarantes.

Comme lorsqu'ils disent aux gens de la vérité : « Ayez une bonne pensée de vos frères ».

Ils veulent dire part ceci les frères Hizbiyyines qui sont tous organisés en groupes contre les savants Salafis qui ont réfuté et qui réfutent aux groupes leur pluralisme, leur division et le fait qu'ils s'accrochent à des méthodologies qu'ils ont pris des Kouffars et qui sont en opposition avec plusieurs des principes fondamentaux du Manhaj des Salafs.

Ils disent au sujet de leurs chefs lorsqu'ils diffusent des innovations : « Ce sont des Moujtahidouns. Celui d'entre eux qui a raison a deux récompenses, tandis que celui d'entre eux qui a tord a une seule récompense et il n'y a pas de problème. »

Et ils mentionnent comme preuve pour cela la parole du prophète صلى الله عليه وسلم :

« Lorsqu'un juge fait une Ijtihaad et qu'il a raison, il a deux récompenses. Mais s'il fait une Ijtihaad et qu'il se trompe, alors il n'a qu'une seule récompense et son erreur lui est pardonné. »

Et il n'échappe pas à ceux qui ont une bonne compréhension de la religion que leur utilisation de ce texte comme preuve pour justifier les Bid'ahs des gens de Bid'ahs et les erreurs des gens de l'erreur n'est pas à sa place !

Car ce texte concerne uniquement ceux qui font réellement partie des gens de l'Ijtihaad et qui font partie de ceux qui se désavouent sincèrement des gens de passions et de Bid'ahs.

En ce qui concerne celui qui n'entre pas dans cette description, alors il ne doit pas être classé parmi les savants Moujtahidines, ceux qui ont une grande part des sciences du Qor'an et de la Sounnah selon la compréhension correcte et qui sont sur l'application pratique de cette connaissance dans leurs paroles et leurs actions.

Que ce soit dans ce qui est caché ou apparent, intérieur ou extérieur. Et Allah sait mieux!

Tiré du livre Al-'Iqdoul-mounaddadou al-jadiid, publié par Dar Al-Minhaaj, volume 1, pages 67-69.
Traduit par Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti.
Mardi 17 Mars 2009, Montréal, Québec, Canada

copié de salafidemontreal.com

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 12:01
Parole en or des 4 imams
-L'imam Abou Hanifa a dit :
 
« Si je dis une parole qui contredit le livre d'Allah, ou une information du messager d' Allah صلى الله عليه وسلم, alors délaissez ma parole. »
 
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (50).]
 
إذا قلتُ قولاً يخالف كتاب الله تعالى، وخبر الرسول صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ؛ فاتركوا قولي
الفلاني في " الإيقاظ " ص 50
 
-L' imam Malik a dit  :
 
« Certes je ne suis qu'un humain qui se trompe comme il peut voir juste. Vérifiez donc mes opinions. Tout ce qui est en accord avec le Coran, livre d' Allah et la sounna prenez-le, et tout ce qui est en désaccord avec le coran et la sounna rejetez- le. »
 
Rapporté par Ibn Abd Bar [El Djâmi’ (2/32).]
 
إنما أنا بشر أخطئ وأصيب، فانظروا في رأيي؛ فكل ما وافق الكتاب والسنة؛ فخذوه، وكل ما لم يوافق الكتاب والسنة؛ فاتركوه
ابن عبد البر في " الجامع " (2/32
 
-L' imam  Al-Shâfi’ i a dit  :
 
« Les musulmans sont tous unanimes pour dire que s'il nous parvient une sounna du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم, il est interdit de la délaisser pour prendre la parole d'un autre ( qu'il soit). »
 
Rapporté par Ibn Qayyim [El I’lam Muwaqqi'in (2/363-364).]
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (68).]
 
أجمع المسلمون على أن من استبان له سنة عن رسول الله صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ؛ لم يَحِلَّ له أن يَدَعَهَا لقول أحد
ابن القيم (2/361) ، والفلاني ص 68
 
-L' imam Ahmad a dit :
 
«N'imitez personne, ni moi, ni Malik, ni  Shâfi'i, ni Awzâ’i, ni Thawri mais puisez là d'où ils ont puisé.»
 
Rapporté par Ibn Qayyim [El I’lam Muwaqqi'in (2/302).]
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (113).]
          
لا تقلدني، ولا تقلد مالكاً، ولا الشافعي، ولا الأوزاعي، ولا الثوري، وخذ من حيث أخذوا
الفلاني (113) ، وابن القيم في " الإعلام " (2/302
 
Imam Abou Hanifa - الإمام أبـو حنيفـة
Imam Mâlik - الإمام دار الهجرة مالك بن أنس
Imam Ach Chaâfi'i - الإمام أبي الفتح نصر بن إبراهيم المقدسي الشافعي
Imam Ahmed - الإمام أحمد بن محمد بن حنبل
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Savants - العلماء
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 08:43
Le jeu de cartes sans mise

Question 2 :

 

Si le jeu de cartes ne distrait pas de la prière ni n'est pratiqué en contrepartie d'argent, est-il prohibé ou non ?

 

Réponse 2 :

 

Le jeu de cartes n'est pas permis, même s'il est sans contrepartie, parce qu'il revient à se distraire de l'évocation d'Allah et de la prière, même si le joueur prétend qu'il ne l'en distrait pas. De plus, il peut conduire au jeu d'argent interdit. Or, le Coran a indiqué la prohibition du jeu d'argent. Allah (Exalté soit-Il) a dit (traduction rapprochée):  

 

"Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez." (La Table Servie, v. 90.)

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 4338 )

(Numéro de la partie: 15, Numéro de la page: 236)

traduit par alifta.net

 


س2: لعب الورقة إذا كان لا يلهي عن الصلاة ومن دون فلوس هل هو حرام أم لا؟
ج2: اللعب بالورق لا يجوز، ولو كان بدون عوض؛ لأن
الشأن فيه أنه يشغل عن ذكر الله وعن الصلاة، وإن زُعِم أنه لا يصد عن ذلك، ثم هو ذريعة إلى الميسر المحرم، وقد نص القرآن على تحريم الميسر، قال تعالى:  يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّمَا الْخَمْرُ وَالْمَيْسِرُ وَالأَنْصَابُ وَالأَزْلامُ رِجْسٌ مِنْ عَمَلِ الشَّيْطَانِ فَاجْتَنِبُوهُ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 15، الصفحة رقم: 236)

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 4338

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
السؤال الثاني من الفتوى رقم ( 4338
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 08:29
C'est bien du shirk en dépit de ce qu'ils prétendent !

Question : 

 
Les Sufis prétendent que leur demande d'aide et leurappel aux gens pieux est métaphorique et qu'en réalité Allah (qu'Il soit Glorifié et Exalté) est Celui auprès de qui ils cherchent l'aide.

Comment devons nous leur répondre sachant qu'ils soutiennent leur pratique en citant l'Ayah (le verset) (traduction rapprochée) :


"Ce n'est pas vous qui les avez tués ! C'est Allah qui les a tués ! Ce n'est pas toi Prophète qui les as déstabilisés par ton geste ! C'est Allah qui l'a fait !" (8/17).

Comment réfutez vous ce qu'ils prétendent ?
 
Réponse : 
 
-Premièrement
 
Chercher l'aide et faire appel à d'autres qu'Allah, (comme des idoles, ou ceux qui ne sont pas présents, etc) est une forme de Shirk (association dans l'adoration d'Allah).

De même rechercher l'aide ou faire appel aux vivants pour l'aide dans les choses ou personne ne peut apporter son aide en dehors d'Allah est aussi une forme de Shirk majeur qui sort de l'Islam.
 
-Deuxièmement
 
Il n'est pas correct d'utiliser cette Ayah (traduction rapprochée) :

"Ce n'est pas vous qui les avez tués ! C'est Allah qui les a tués ! Ce n'est pas toi Prophète qui les as déstabilisés par ton geste ! C'est Allah qui l'a fait !" (8/17)

pour essayer de prouver que c'est islamiquement acceptable de chercher l'aide ou de faire appel à d'autres qu'Allah.

L'interprétation correcte de cette Ayah est comme suit :
 
Pendant la Bataille de Badr, ce n'était pas toi [Muhammad] qui a fait la poignée de poussière que tu as jeté aux yeux de l'ennemi, mais c'était l'Allah, avec Sa Puissance, qui l'a fait les atteindre et affliger leurs yeux.

Il n'y a rien dans cet Ayah qui soutient la recherche d'aude auprès d'autres qu'Allah.

Au contraire, elle indique qu'une personne doit utiliser des moyens pour atteindre son but, peu importe à quel point il peut sembler faible, , ce qui a été représenté dans ce cas en jetant la poussière en priant Allah de les aider et les protéger.

Par la Générosité d' Allah et Sa Puissance, l'effet de cette action a été grand. 

Il est important de noter que quand le prophète (que la paix soit sur lui) a jeté la poussière, il a invoqué Allah Seul pour la victoire sur ses ennemis, pas les gens pieux.
 
C'est d'Allah que vient le succès.
Que la paix et les bénédictions soient sur notre prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons
 
Recueil de fatwa du comité permanent tome 1 page 109
Troisième question de la fatwa n°7308
Traduit par Oum 'Ikrima 
 
Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 03:10
Comment vivre parmi les non musulmans en occident ?

Ce conseil fut probablement le dernier que ce noble Savant a donné aux Musulmans de l'Occident avant qu'il ne décède, durant une conversation téléphonique avec Salafi Publications en Juillet 2000.


A noter qu'il donna ce conseil avant les attaques du 11 Septembre 2001 à New York, avant les bombes dans les trains de Madrid et dans le métro de Londres le 7 juillet 2005.

Donc ce conseil n'est pas motivé par le désir de rectifier avec le recul, mais un sincère et véridique désir de guider et de conseiller les Musulmans de l'Occident sur la manière de coexister dans la manière correcte légiférée. 
 
Le respecté et décédé Shaykh Muhammad bin Salih al-'Uthaimin d'Arabie Saoudite dit, durant une conversation téléphonique durant la nuit du Vendredi 28 Juillet 2000 :
 
"... Aussi, je vous encourage à avoir du respect pour ces gens qui ont le droit d'être respectés, ceux entre qui il y a un accord (de protection) pour vous.

Car le pays dans lequel vous vivez est tel qu'il y a un accord entre vous et eux. Si ce n'était pas le cas, ils vous auraient tués ou expulsés.

Donc maintenez cette accord, et n'y soyez pas déloyal, puisque la traîtrise est un signe des hypocrites, et cela ne fait pas partie de la voie des Croyants.

Et sachez qu'il a été authentiquement rapporté du Prophète qu'il a dit:
 
« Quiconque tue une personne qui est sous accord de protection ne sentira pas le parfum du Paradis ». 
 
Ne soyez pas dupé par les dires de ces insensés, ceux qui disent "ces gens sont des Non musulmans, donc leur biens nous sont licites (à détourner ou prendre par le biais du meurtre et de l'assassinat)."

Car par Allah, ceci est un mensonge. Un mensonge au sujet de la Religion d'Allah, et un mensonge au sujet des sociétés islamiques.
 
Ainsi, nous ne pouvons pas dire que c'est licite d'être déloyal envers des gens avec qui nous avons un accord.
 
Ô mes frères, ô la jeunesse, ô Musulmans.

Soyez véridiques dans vos achats et vos ventes, dans vos locations, et vos leasings, et dans toutes les transactions mutuelles.

Car la véridicité est une caractéristique du Croyant, et Allah - le Très Haut - nous a ordonné la véridicité dans la parole d'Allah - le Très Haut - (traduction rapprochée) :
 
« O vous qui croyez - craignez et gardez vos devoirs envers Allah et soyez avec les véridiques »
 
Et le prophète a encouragé à la véridicité et a dit:
 
« Adhérez à la véridicité, car la véridicité mène au bien, et le bien mène au Paradis, et une personne continuera à être véridique, et s'efforcera à être véridique jusqu'à ce qu'il soit noté auprès d'Allah comme étant une personne véridique ».
 
Et il a avertit contre le mensonge, et il a dit : 
 
« Faites attention au mensonge, car le mensonge mène à l'immoralité, et l'immoralité mène à l'Enfer. Et une personne continuera à mentir, et s'efforcera à mentir jusqu'à qu'il soit noté auprès d'Allah comme étant un grand menteur ».
 
Ô mes frères Musulmans, ô la jeunesse.

Soyez véridiques dans vos paroles avec vos frères, et avec ces Non Musulmans avec qui vous vivez. - afin que vous soyez des gens qui invitent à la Religion de l'Islam par vos actions et dans la réalité.

Ainsi combien de personnes y a t- il qui sont entrées en Islam en raison du comportement et des manières des Musulmans, et leur véracité, ainsi que leur véracité dans leur transactions.
 
Donc ceci est la voie de la Législation Sage, qui guide les Musulmans. Ceci est la voie des Savants Salafi, les savants qui possèdent la sagesse et qui guide à la Voie Prophétique.
 
Traduit par le frère Amadou
copié de alminhadj.com
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymineالشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 03:05
Le travail de la femme
Question :
 
Quelle réponse peut on donner à ceux qui disent que si la femme musulmane ne travaille pas dans les domaines de la médecine et de l'enseignement, qui le fera à leur place, sachant qu'elles commettent certaines transgressions religieuses, avançant la règle que les cas de nécessité juridique autorisent les prohibitions ? 
 
Réponse : 
 
Je ne crois pas que se baser sur cette règle dans ce sujet soit correct, car les cas de nécessité majeure autorisent les prohibitions en ce qui concerne les individus.
 
Cette règle est d'ailleurs tirée des versets suivants (traduction rapprochée) :
 
" vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc..." -al mâ'ida- verset 3 
 
et (traduction rapprochée) :

"... à moins que vous ne soyez contraints d'y recourir" -al an'am - verset 119 
 
il est important de faire remarquer deux choses : 

 

Premièrement : s'il arrive à la personne responsable quelque chose et qu'elle est contrainte de recourir à ce qui est à la base illicite, ici le cas de nécessité majeure autorise les prohibitions. 

 

Deuxièmement : on ne dira pas que les cas de nécéssité majeure autorisent les prohibitions pour quelque chose qui ne s'est pas encore produit mais qui pourra avoirlieu dans le futur. 

 
Il ne nous convient pas par exemple, d'exposer notre personne à la destruction et là où on ne peut l'éviter avec ce qu'Allah a permis. 
 
Préméditer d'aller dans un lieu où l'on sait que l'on commettra ce qu'Allah -azza wa djal- a interdit puis se justifier par la règle  : les cas de nécessité majeure autorisent les prohibitions, cette règle n'a pas sa place ici. 
 
De même les savants ont posé comme condition à cette règle une autre règle qui est : la nécessité majeure est mesurée à sa juste valeur. 
 
Si la personne est forcée à manger le cadavre d'une bête, elle ne prendra pas place pour manger comme si elle mangeait une viande pure et licite, mais elle mangera la quantité lui permettant de repousser le danger de mort. 
 
Nous disons aussi qu'il s'agit d'une obligation "solidaire" (1) qu'il y ait des doctoresses musulmanes, mais si remplir une telle obligation implique de commettre une transgression religieuse, il n'est pas permis de le faire. 
 
Il ne nous est pas permis d'exposer nos femmes et nos filles aux méfaits que nous pouvons constater dans les universités et autres en prétendant que nous voulons leur apprendre une obligation solidaire.
 
En outre, toutes les filles musulmanes dans les écoles et les universités ne sont pas "pratiquantes", celles qui sont laxistes se chargeront de remplir cette obligation solidaire.

Les autres femmes qui sont pratiquantes, si elles ne la remplissent pas, ne seront pas tenues pour responsables car il s'agit d'une obligation solidaire. 
 
(1) Par opposition à l'obligation individuelle, l'obligation solidaire est celle qui, si remplie par autrui, n'incombe plus aux autres, mais si elle n'est remplie par personne, le péché revient à tous .
 
cette fatwa est extraite de l'ouvrage recueil de fatwas concernant le femmes
question n°245 posée au cheikh al albani, page 268 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 02:54
Les sourds entendent (vidéo)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 02:39
Quelles questions pouvons-nous poser lors de la mouqabala ?
 Les questions que l'on peut poser en général
 
  • Quel genre de personnes fréquente-t-il/elle ?

  • Comment est-il/elle par rapport à sa Salat du Fajr ?

  • Où il/elle a étudié ?

  • Qui sont ses relations ?

  • Depuis combien de temps est-il/elle dans le Din ?

 
Le Shaykh a dit que, tout le monde a une histoire, et ce n'est pas l'affaire d'un ou deux ans dans le Din, mais la personne doit étudier la vie de l'autre, comment elle était, ce qu'il a fait, et même s'il est tombé dans le péché et s'il s'est repenti - cela doit être étudié.

Cette affaire est importante, un mois d'effort et de recherches n'est pas comparable à toute une vie. Il convient au wali d'être sur de tout cela. Cela s'applique aussi bien à l'homme que la femme.
 
- La 2eme condition : que la personne doit faire al Istikharah, les deux doivent l'accomplir (...)
 
N'avez-vous pas entendu que celui qui a la taqwa d'Allah alors Allah lui donnera une issue et il le pourvoira là où il ne s'imaginera pas.

Donc le Rizq (subsistance) provenant de la Taqwa est une bonne chose.

L'homme et la femme doivent invoquer Allah.

Si c'est un bien alors Allah leur facilitera. C'est ce qui permet au mariage d'être réussi.
 
- Pour la troisième condition : Les deux côtés doivent faire participer leur parents

La personne doit consulter ses parents.

C'est leur droit.

Allah a ordonné cela car ils vont éduqués pendant plusieurs années.

Le Quran ordonne d'être bon envers les parents.

Donc le fait de vouloir connaître leur opinion et de les consulter fait partie de l'Ihsan, donc essaie de les satisfaire afin que la baraka descende sur ce mariage et descende sur cette affaire.
 
Quant à celui qui désobéira à ses parents et veut cette femme - alors ce n'est pas bénéfique - n'oublie pas al-birr envers les parents et l'ihsan.

Les du'a des parents sont importantes. (...)


copié de salafipublications.com

 
Cheikh Muhammad Al Anjari - الشيخ محمد العنجري
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق