compteur de visite

Catégories

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 21:16
La voix de la femme

Question :

 
Qu'en est-il de ce qui est dit au sujet de la voix de femme comme étant une chose à dissimuler ?
 
Réponse :
 
La voix de la femme n'est pas en principe 'Awra.

Les femmes se plaignaient au Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) et l'interrogeaient au sujet des matières religieuses.

Elles ont agit de la sorte aussi avec les Califes bien Guidés (radhiallâhu 'anhum) et ceux qui détenaient l'autorité après eux.

Et elles saluaient des hommes non-mahram avec le Salam [Salut Islamique] et ils leurs rendaient le Salam, et aucun des Imâms de Islâm ne les a réprimandés pour cela.

Mais il n'est pas permis à une femme de parler d'une voix douce ou plaisante, parce que Allâh - Ta'âla - dit (traduction rapprochée) :

« O Femmes du Prophète ! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade (l'hypocrite) ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. » [1]

Car les hommes peuvent être tentés par cela, comme il l'est indiqué dans ce verset
 [2].

SHeikh Sâlih al-Fawzân dit qu'il est recommandé à la femme de prier à haute voix ; qu'il s'agisse d'une prière obligatoire ou d'une prière surérogatoire, pour vu qu'elle ne soit pas entendue par un homme pouvant être tenté par sa voix.

La femme peut prier à haute voix si elle se trouve dans un endroit où aucun étranger ne l'entend et si elle accomplit une prière de nuit, sauf si elle risque de déranger d'autres prieurs.

Quand elle accomplit une prière du jour, elle le fait à voix basse parce que cette prière doit se faire ainsi et que l'élévation de la voix dans une telle prière n'est pas recommandée parce que contraire à la Sounnah. [3]

[1] Coran, 33/32
[2] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-'Ilmiyyah wal-Iftâ, 6/85
[3] Kitâb « Fatâwa al-Mar'a al-Mouslima » - SHeikh Sâlih al-Fawzân, p.322

 

copié de manhajulhaqq.com
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:52
Jugement sur le fait de changer son nom après avoir annoncé son islam ?
Celui qui pose la question :
 
Est ce qu'il est obligatoire à celui qui a annoncé son islam de changer son ancien nom comme George, Joseph ou autres ?
 
Réponse :
 
Il ne lui est pas obligatoire de changer son nom, sauf s'il signifiait une adoration d'un autre qu'Allah.

Mais il est légiféré de changer son nom en un beau nom, s'il change son nom étranger (non arabe) avec un nom islamique,  c'est convenable et bien.

Quant au fait que ce soit obligatoire : non.

Par contre  si son nom est Abdalmassih : adorateur du messie, et ce qui y ressemble comme nom qui signifie une adoration à un autre qu'Allah,  il est alors obligatoire de le changer selon l'avis de tous les savants.

Comme l'a cité Abou Mohammed Ibn Hazm rahimahu Allah.

Wa billahi Tawfiq.

 

حكم تغيير الاسم بعد الإسلام
هل يلزم من أعلن إسلامه أن يغير اسمه السابق مثل جورج وجوزيف وغيرهما؟
لا يلزمه تغيير اسمه، إلا إن كان معبدا لغير الله، ولكن تحسينه
مشروع ، فكونه يحسن اسمه من أسماء أعجمية إلى أسماء إسلامية فهذا مناسب وطيب، أما الوجوب فلا، أو إن كان اسمه عبد المسيح وأشباهه من الأسماء المعبدة لغير الله فالواجب تغييره؛ لأنه من التعبيد لغير الله بإجماع أهل العلم، كما نقل ذلك أبو محمد بن حزم رحمه الله. وبالله التوفيق

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:24
L'avenir est pour l'islam (vidéo)
divider (2)
Partie 1
divider (2)
Partie 2
divider (2)
Partie 3
 
Abdelmalik Abou Adam Al-Firansi
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:21
La religion islamique

L'Islam est bien plus qu'un ensemble de croyances ou de dogmes et de pratiques cultuelles qui constituent les rapports de l'homme avec Dieu ; en effet, l'Islam englobe tous les aspects de la vie.

 

C'est pourquoi le mot religion tel qu'il est perçu dans la langue française est partiellement inadéquat à la traduction du mot arabe Dine ; malgré tout, dans un souci de simplicité, nous utiliserons le mot religion dans notre traduction.

 

L'Islam est la religion avec laquelle Allah a envoyé Mohammed .

 

Allah a parachevé les messages antécédents avec l'avènement de l'Islam, et complété Sa religion pour Ses serviteurs et les a comblés de Son bienfait en agréant l'Islam, n'acceptant ainsi de personne une autre religion.


Allah a dit (traduction rapprochée) :

Mohammed n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient. (Sourate 33 Al Ahzab/Les Coalisés V. 40)

Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée pour vous l'Islam comme religion. (Sourate 5 Al Maïda/La Table Servie V. 3)

Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam. (Sourate 3 Al 'Imrane/La Famille d'Imrane V. 19)

Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants. (Sourate 3 Al 'Imrane/La Famille d'Imrane V. 85)


Et le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit :

« Mon cas et celui des Prophètes qui m'ont précédé est pareil au cas d'un homme qui a bâti une maison, l'a embellie et ornée, laissant vacante la place d'une brique. Les gens viennent en faire le tour, l'admirent et disent : Dommage ! Pourquoi n'a-t-on pas mis cette brique ? - Eh bien, je suis cette brique ! Je suis le sceau des prophètes ! »
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Ainsi, Allah ordonne à l'humanité tout entière de prendre l'Islam comme religion :

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Dis: Ô gens! Je suis, pour vous tous, le messager d'Allah qui est le Possesseur de la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, et en Son messager, le prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés. (Sourate 7 Al A'raf V. 158)

Dans l'authentique de Mouslim d'après Abou Houraïra, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Je le jure par Celui qui possède l'âme de Mohammed entre Ses mains, quiconque parmi les juifs et les chrétiens entend parler de ma personne et ensuite meurt sans croire au message avec lequel j'ai été envoyé, fera parti des gens de l'Enfer. »

La foi en Islam consiste donc à approuver ce qu'a apporté Mohammed avec acceptation et obéissance (c'est à dire, avec soumission et satisfaction totale) ; et ce n'est pas une simple croyance verbale comme le pensent certaines personnes.

C'est pourquoi Abou Taleb n'a pas cru au prophète, son neveu, bien qu'il ait reconnu la véracité de son message et qu'il ait témoigné que l'Islam était la meilleure religion.

En effet, la religion islamique comprend tous les avantages que possédaient les religions précédentes tout en se distinguant de celles-ci par le fait qu'elle soit convenable en tout temps, en tout lieu et à toute nation.

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Et sur toi (Mohammed) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. (Sourate 5 Al Maïda/La Table Servie V. 48)

L'explication que « l'Islam soit convenable en tout temps, en tout lieu et à toute nation » consiste à croire que le fait de s'y attacher fortement n'infirme pas le bien-être de la nation qui suit cette religion.
 
Au contraire, par l'Islam la société sera corrigée et trouvera l'équilibre, la tranquillité et le bonheur.

Et cela ne signifie pas, comme le revendiquent certaines gens, que l'Islam est soumis au temps, au lieu, et aux nations.
 
Certes, l'Islam est la religion de Vérité ; Allah a garanti la victoire et la gloire à celui qui s'y attachera fortement et véridiquement :

Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de Vérité, pour la placer au dessus de toute autre religion, en dépit de l'aversion des associateurs. (Sourate 61 Es Saf/Le Rang V. 9)

Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et pratiqué les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. (Sourate 24 En Nour/La Lumière V. 55)
 
L'Islam est aussi une religion complète dans sa croyance et dans ses lois

- Il appelle à l'unicité d'Allah (Et Tawhid) et interdit l'association (Ec Chirk)
 
Allah a dit (traduction rapprochée) : 
 
Ô gens ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ne Lui cherchez donc pas des égaux... (Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 21-22)

D'après Mou'adh Ibnou Jabel, le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit : 

« Le droit d'Allah sur Ses serviteurs est qu'ils L'adorent seul sans rien Lui associer. Et le droit des serviteurs sur Allah, est qu'Il ne châtie pas qui L'a adoré seul sans rien Lui associer... »
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Il appelle à la véracité et interdit le mensonge
 
Allah a dit (traduction rapprochée) : 

Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques. (Sourate 9 At Tawbah/Le Désaveu ou Le Repentir V. 119)

Ibnou Messaoud a rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :
 
« La véracité mène à la piété, et la piété conduit au Paradis. L'homme ne cesse d'être véridique jusqu'à ce qu'il soit inscrit véridique auprès d'Allah. Le mensonge conduit à la turpitude, et la turpitude conduit à l'Enfer. Et certes, l'homme ne cesse de mentir jusqu'à ce qu'il soit inscrit menteur auprès d'Allah. »
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Il appelle à la justice et interdit l'oppression

N.B. : La justice : C'est établir l'égalité entre les choses similaires (semblables), et faire la différenciation entre celles qui ne le sont pas.
La justice, ce n'est pas établir l'égalité absolue comme certains l'affirment en disant : «L'Islam, c'est la religion de l'égalité» ; car établir l'égalité entre les choses différentes n'est rien d'autre qu'une injustice. L'Islam ne reconnaît pas ceci et il reconnaît encore moins celui qui commet cette injustice.
 
Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
...Les injustes n'auront ni ami zélé, ni intercesseur écouté. (Sourate 40 Ghafir/Le Pardonneur V. 18)

D'après Jaber, le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit :

« Redoutez l'injustice, car elle sera ténèbres le Jour de la Résurrection... »
Rapporté par Mouslim

Il appelle à l'honnêteté et interdit la déloyauté

Allah a dit :

Certes Allah vous commande de rendre les dépôts (tout ce qui est dû à autrui) à leurs ayants-droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu'Allah vous fait ! (Sourate 4 En Nissa/Les Femmes V. 58)

D'après Abou Horeïra, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم  a dit :

« Les signes qui caractérisent l'hypocrite sont au nombre de trois : Lorsqu'il parle, il ment ; lorsqu'il promet, il ne tient pas sa promesse ; et lorsqu'on lui confie un dépôt, il ne le restitue pas. »
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Il appelle à la fidélité et interdit la trahison

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Ô les Croyants ! Remplissez fidèlement vos engagements. (Sourate 5 El Maïda/La Table Servie V. 1)

Et remplissez l'engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements. (Sourate 17 Al Isra/Le Voyage Nocturne V. 34)


Abd-Allah Ibn 'Amar Ibnou El 'Aç rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit :

«Quiconque est caractérisé par ces quatre choses est un hypocrite ; et celui qui est caractérisé par l'une d'elles a un signe d'hypocrisie jusqu'à ce qu'il s'en débarrasse : Si on lui confie un dépôt, il ne tient pas son engagement ; lorsqu'il parle, il ment ; lorsqu'il fait un pacte, il le trahit ; et lorsqu'il se querelle, il est de mauvaise foi». 
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Il appelle au bon comportement envers les parents et interdit l'ingratitude envers eux

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Et ton Seigneur a décrété : N'adorez que Lui; et marquez de la bonté envers les père et mère : Si l'un d'eux ou tous deux atteignent la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dit point : Fi ! (signe d'exaspération, voire de mépris) et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l'aile de l'humilité, et dit : Ô mon Seigneur, fais leur à tous deux, miséricorde comme ils m'ont élevé lorsque j'étais tout petit. (Sourate 17 El Isra/Le Voyage Nocturne V. 23-24)

Abd-Allah Ibn 'Amar Ibnou El 'Aç rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit :

« Les grands péchés sont : L'association (Ec Chirk), l'ingratitude envers les parents, le meurtre et le faux serment. »
Rapporté par El Boukhari

Et Abou Houraïra rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit :

« Qu'il soit humilié ! Qu'il soit humilié ! Qu'il soit humilié ! Celui qui dont le père et la mère, ou l'un d'eux, atteignent la vieillesse auprès de lui, et ne les traite pas avec bonté, n'entrera jamais au paradis. »
Rapporté par Mouslim

Il appelle à préserver les liens familiaux et interdit de les rompre

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens familiaux. Certes Allah vous observe parfaitement. (Sourate 4 En Nissa/Les Femmes V. 1)

Joubeïr Ibnou Mout'ime rapporte que le Prophète a dit :

« N'entrera pas au Paradis celui qui rompt les liens familiaux. »
Rapporté par El Boukhari et Mouslim

Il appelle à être bon avec ses voisins et interdit de leur nuire

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers vos père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le partenaire et le voyageur, et ceux qui sont sous votre gouverne, car certes, Allah n'aime pas le présomptueux et l'arrogant. (Sourate 4 En Nissa/Les Femmes V. 36)

En somme, l'Islam appelle aux nobles caractères et interdit tout mauvais comportement ; et il exhorte à faire des bonnes oeuvres et interdit toute mauvaise action : 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

Certes Allah ordonne l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la tyrannie, Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. (Sourate 16 An Nahl/Les Abeilles V. 90)

copié de sounna.over-blog.org

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:18
Le lait de vache est un remède pour toutes sortes de maladies

D'après 'AbdAllâh Ibn Mass'oud رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Soignez vous avec le lait de vache car certes j'espère qu'Allâh a mis dedans une guérison parce qu'elle mange de toutes les plantes".

Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Al-Albani dans Sahih Al Jami n°2929

 

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

تداووا بألبان البقر فإني أرجو أن يجعل الله فيها شفاء فإنها تأكل من كل الشجر

رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٩٢٩

D'après 'AbdAllâh Ibn Mass'oud رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : 

 
"Buvez le lait de vache !
(La vache) mange de tous les types de végétaux, et le lait est un remède pour toutes les maladies." 
Collecté par Al-Hakim (8274).
Cheikh Al-Albani l'a déclaré sahih dans Sahih Jami' As-Saghir (4059)
 

8274

- أخبرنا أبو العباس محمد بن أحمد المحبوبي ، ثنا سعيد بن مسعود ، ثنا عبيد الله بن موسى ، أنبأ إسرائيل ، عن الركين بن الربيع ، عن قيس بن مسلم ، عن طارق بن شهاب ، عن عبد الله بن مسعود - رضي الله عنه - ، قال : قال رسول الله - صلى الله عليه وآله وسلم

عليكم بألبان البقر فإنها ترم من كل شجر ، وهو شفاء من كل داء

 هذا حديث صحيح الإسناد ، ولم يخرجاه

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:15
Lettre de Ibn Taymiyyah à sa mère (vidéo)

 

Louange à Allâh et que la prière et le salut d'Allâh soit sur son messager Muhammad et sa famille.

 

Je vous adresse cet écrit sur les immenses faveurs, les dons gracieux et les bienfaits considérables d'Allâh. 

Nous en remercions Allâh et nous demandons un surplus de grâce. 

 

Les bienfaits d'Allâh, lorsqu'ils nous parviennent, c'est à chaque fois la prospérité et l'abondance.

 

Ses mains s'illustrent de par le compte.

 

Vous savez que notre séjour actuel, en ce pays, est relatif à des questions nécéssaires. 

 

Si on les passes sous silence, les domaines spirituels et matériels vont s'altérer.

 

Par Allâh, nous n'avons pas choisi le fait d'être loin de vous. 

 

Si les oiseaux pouvaient nous porter, nous serions revenus à vous. 

 

Cependant, l'absent a une excuse.

 

Vous, si vous pouviez voir ce qu'il y a au fond des choses -Louange à Allâh- vous n'aurez à l'heure actuelle que ce choix.

 

Nous n'avons pas pris la résolution de séjourner ou d'immigrer un seul mois. 

 

Au contraire, chaque jour nous consultons Allâh pour nous et pour vous. 

 

Priez pour qu'il nous accorde Ses faveurs. 

 

Nous demandons à Allâh -Ta'âla- de nous accorder ainsi qu'aux musulmans, tout ce qui est rempli de sa grâce, dans la bonté et le salut. 

 

Allâh a ouvert les portes du bien, de la miséricorde, de la voie droite et de la bénédiction, qui n'ont jamais traversé l'esprit ou l'imagination des hommes.

 

Nous sommes, à chaque instant, préoccupés par le voyage et nous consultons, toujours Allâh -Ta'âla.

 

Il ne faut pas que quelqu'un puisse croire que nous donnons la préférence aux choses de ce bas monde, plutôt que votre compagnie. 

 

Au contraire, nous ne donnons aucune préférence aux choses de ce bas-monde sur votre compagnie. 

 

Mais c'est qu'il y a là, d'importantes choses dont nous craignons qu'elles fassent du mal au commun des musulmans et aux élites. 

 

La personne présente [en ce lieu] assiste à des choses qu'une personne absente ne peut voir.

 

Ce qui est recherché par chacun de nous, c'est de multiplier ses invocations pour obtenir les bienfaits, car Allâh sait et nous ne savons pas. 

 

Il peut et nous ne pouvons pas. 

 

Il est celui qui sait absolument tout des choses cachées. 

 

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : 

 

«Une partie du bonheur du fils d'Adam est due au fait de consulter Allâh et d'être satisfait des bienfaits qu'Il lui a accordé. 

Une partie du malheur du fils d'Adam est dûe au fait de ne pas consulter Allâh et l'insatisfaction des bienfaits qu'Il lui a accordé.» 

 

Le commerçant est en voyage et craint de perdre ses biens. 

 

Il a besoin de se fixer jusqu'à les écouler. 

 

Notre cas est ce qui illustre le mieux cette parole.

 

Il n'y a de force et de pouvoir que par Allâh, que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur vous un grand nombre de fois, et sur l'ensemble de ceux qui sont à la maison, petits et grands, ainsi que les proches et les amis, un à un.

 

Louange à Allâh, le Seigneur des mondes et que la prière et le salut d'Allâh soit sur notre maître Muhammad, sa famille et ses compagnons.

 

Source : al-eman.com

Madjmou’ Al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 28/48-49

copié de manhajulhaqq.com

La réponse de la mère de Ibn Taymiyyah à la lettre de son fils

 

Au Nom d'Allah, Le Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux...

Ibn taymiah -qu'Allah lui fasse miséricorde- envoya une missive à sa mère dans laquelle il s'excusait auprés d'elle sur le fait de son éloignement pour un nombre de jours et sa résidence en terre d'Egypte, en raison d'occupations ayant trait à la religion et sa propagation. 

 

Ayant reçu cette lettre, elle lui repondit en disant :

 

Mon fils bien-aimé agréé : Ahmed ibn Taymiah...

Wa aleyka salem wa rahmatouLlah wa barakaatouh wa maghfiratouh wa ridwaanouh...

 

C'est bel et bien pour cela -par Allah !- que je t'ai élevé, pour oeuvrer pour l'lslam et en faveur des musulmans, je t'ai dédié et sur la base des injonctions religieuses je t'ai éduqué.

 

Et ne suppose surtout pas -Ô mon fils !- que ta proximite de moi m'est préférable à ta religiosite ou ton effort en direction de l'Islam et des musulmans dans les différentes contrées.

 

Bien au contraire ! -Ômon fils !- l'aboutissement ultime de mon agrément à ton égard n'aura d'équivalent que ce que tu fourniras pour oeuvrer en faveur de l'lslam et des musulmans. 

 

Et -mon fils !- je ne te demanderai pas compte, demain devant Allah, de ton éloignement de moi car je sais parfaitement où et dans quoi tu es ; Mais -Ô Ahmed !- je te demanderai des comptes concernant tes manquements dans ton action pour la religion d'Allah et ton travail en faveur de ceux qui la suivent parmi tes frères musulmans.

 

Qu'Allah t'agrée, qu'll illumine par le bien ton chemin, qu'll raffermisse ton avancée et qu'll nous réunisse tous deux, sous l'ombre de Son trône, le jour ou il n'y aura d'autre ombre en dehors de La Sienne.

 

wa salem aleyka wa rahmatouLlah wa barakaatouh

 

Majmou' elfatawa (48i28)

Traduit par Abou Shaheen

 

بسم الله الرحمن الرحيم

ﺃﺭﺳﻞ ﺍﺑﻦ ﺗﻴﻤﻳﺔ ـ ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ - ﺭﺳﺎﻟﺔ ﻷﻣﻪ، ﻳﻌﺘﺬﺭ ﻟﻬﺎ ﻓﻴﻬﺎ ﻋﻦ ﺑُﻌْﺪِﻩِ ﻋﻨﻬﺎ ﻷﻳﺎﻡ ﻭﺇﻗﺎﻣﺘﻪ ﻓﻰ ﻣﺼﺮ ﻟﺒﻌﺾ ﺷؤوﻥ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﻭﺍﻟﺪﻋﻮﺓ

ﻓﻠﻤﺎ ﻭﺻﻠﺘﻬﺎ ﺍﻟﺮﺳﺎﻟﺔ ﺭﺩﺕ ﻋﻠﻴﻪ ﺃﻣﻪ ﻓﻘﺎﻟﺖ

"ﻭﻟﺪﻱ ﺍﻟﺤﺒﻴﺐ ﺍﻟﺮﺿﻲّ / ﺃﺣﻤﺪ ﺍﺑﻦ ﺗﻴﻤﻴﺔ

ﻭﻋﻠﻴﻚ ﺍﻟﺴﻼﻡ ﻭﺭﺣﻤﺔ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺑﺮﻛﺎﺗﻪ ﻭﻣﻐﻔﺮﺗﻪ ﻭﺭﺿﻮﺍﻧﻪ
ﻓﺈﻧﻪ ﻭﺍﻟﻠﻪ ﻟﻤﺜﻞ ﻫﺬﺍ ﺭﺑﻴﺘﻚ، ﻭﻟﺨﺪﻣﺔ ﺍﻹﺳﻼﻡ ﻭﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻧﺬﺭﺗﻚ، ﻭﻋﻠﻰ ﺷﺮﺍﺋﻊ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﻋﻠﻤﺘﻚ
ﻭﻻ ﺗﻈﻨﻦَّ ﻳﺎﻭﻟﺪﻱ ﺃﻥ ﻗﺮﺑﻚ ﻣﻨﻲ ﺃﺣﺐ ﺇﻟﻲ ﻣﻦ ﻗﺮﺑﻚ ﻣﻦ ﺩﻳﻨﻚ ﻭﺧﺪﻣﺘﻚ ﻟﻺﺳﻼﻡ ﻭﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻓﻲ ﺷﺘّﻰ ﺍﻷﻣﺼﺎﺭ
ﺑﻞ - ﻳﺎ ﻭﻟﺪﻱ - ﺇﻥَّ ﻏﺎﻳﺔ ﺭﺿﺎﺋﻲ ﻋﻠﻴﻚ ﻻ ﻳﻜﻮﻥ ﺇﻻ ﺑﻘﺪﺭ ﻣﺎ ﺗﻘﺪﻣﻪ ﻟﺪﻳﻨﻚ ﻭﻟﻠﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻭﺇﻧﻲ - ﻳﺎﻭﻟﺪﻱ - ﻟﻦ ﺃﺳﺄﻟﻚ ﻏﺪﺍً ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻦ ﺑﻌﺪﻙ ﻋﻨﻲ، ﻷﻧﻲ ﺃﻋﻠﻢ ﺃﻳﻦ ﻭﻓﻴﻢ ﺃﻧﺖ ﻭﻟﻜﻦ - ﻳﺎ ﺃﺣﻤﺪ - ﺳﺄﺳﺄﻟﻚ ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺃﺣﺎﺳﺒﻚ ﺇﻥ ﻗﺼّﺮﺕ ﻓﻲ ﺧﺪﻣﺔ ﺩﻳﻦ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺧﺪﻣﺔ ﺃﺗﺒﺎﻋﻪ ﻣﻦ ﺇﺧﻮﺍﻧﻚ ﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ، ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻚ ، ﻭﺃﻧﺎﺭ ﺑﺎﻟﺨﻴﺮ ﺩﺭﺑﻚ ،
ﻭﺳﺪﺩ ﺧﻄﺎﻙ ، ﻭﺟﻤﻌﻨﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺇﻳﺎﻙ ﺗﺤﺖ ﻇﻞ ﻋﺮﺵ ﺍﻟﺮﺣﻤﻦ، ﻳﻮﻡ ﻻ ﻇﻞ ﺇﻻ ﻇﻠﻪ
ﻭﺍﻟﺴﻼﻡ ﻋﻠﻴﻜﻢ ﻭﺭﺣﻤﺔ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺑﺮﻛﺎته
ﻣﺠﻤﻮﻉ ﺍﻟﻔﺘﺎﻭﻯ - 48 / 28

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Famille - أهل
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 14:44
Le vrai visage d'une personne

Cheikh Otheimine explique dans son Sharh Ryad As-salihine Chapitre 166 Hadith n° 963 que lorsque Omar Ibn l-Khatab entendait un homme faire l'éloge d'un autre, Il lui demandait : 

 

« As-tu voyagé avec lui ? As-tu réalisé une transaction avec lui ? »
Si l'homme répondait que non,
Omar lui disait :
« Alors tu ne le connaît pas » 

 

Et ceci a également été rapporté de certains Salafs. 

 

A Retenir !

 

- Sache qu'Allah te fasse miséricorde que "Safar (Voyage)" son pluriel est "Asfaar" : 

 

- Le voyage a été nommé Safar car il provient du terme Isfaar qui est le Masdar du verbe Asfara qui signifie se découvrir, se montrer, se dévoiler, apparaître etc... 

 
Allah dit (traduction rapprochée) : 
 
« Et Par l'aurore quand elle se découvre (Asfara) » S 74 v 34 
 
On dit également de la femme lorsqu'elle se découvre le visage : 
 
« أسفرت المرأة الغطاء عن وجهها » 
 
- C'est pour cette raison que certains savants mentionnent, que le voyage a été appelé Safar, car il dévoile et fait apparaître l'état et le vrai comportement des personnes. 
 
- Autrement dit, le voyage permet de voir le vrai visage d'une personne, c'est-à-dire s'il s'agit d'une personne courageuse ou peureuse, d'une personne véridique ou menteuse, s'il s'agit d'une personne généreuse ou bien radine.... 
 
Il arrive souvent de croire qu'on connaît parfaitement une personne, puis lorsqu'on accomplit un long voyage avec elle, on s'aperçoit que l'image qu'on avait de cette personne ne reflétait pas la réalité.

Et ceci parce que parmi les intérêts du voyage, il y a le fait qu'il permet de mieux connaître les qualités et les défauts d'une personne. 
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 14:13
Cherche la preuve avant de croire, si tu crois avant celle-ci tu vas t'égarer (audio-vidéo)

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 13:51
Jeter des papiers contenant «al-bismiLlah»

On a interrogé shaikh Muhammad Ibn Ibrahim Aal As-Shaikh (Rahimahullah) :


A propos des journaux commençant par le Nom d'Allah alors qu'ils sont jetés dans les rues, foulés aux pieds et jetés dans les ordures : De Muhammad Ibn Ibrahim au noble et respecté frère Mim 'Ain Mim (ses initiales). 

 

As-Salamu 'alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh. Votre lettre, datée du 11 Shawal 1386 Hijri, nous est parvenue et dans celle-ci vous avez mentionné ne pas aimer voir écrit "Bismillahir-Rahmanir-Rahim" (Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux) dans les journaux puisqu'ils sont jetés dans les rues, les ordures et qu'ils sont piétinés.

 

Réponse : 
 
Certes écrire "Bismillahir-Rahmanir-Rahim" (Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux) est légiféré au commencement de livres et de traités de science (c'est-à-dire de science islamique). 
 
En effet le messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) a fait ainsi dans ses correspondances écrites, et ses Khulafa (Califes) et compagnons après lui ont continué cette pratique.
 
Dès lors, les gens ont continué sur cette voie jusqu'à nos jours. En effet, Allah a encouragé cette pratique dans le Qur'an où Il, le Magnifique et Glorifié, dit (traduction rapprochée) :
 
« et Il les obligea à une parole de piété (taqwa), dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. Allah est Omniscient » [Al-Fat-h  :26]
 
Az-Zuhri a dit : « Cette parole (de Taqwa) est Bismillahir-Rahmanir-Rahim, ceci parce que les mécréants ne l'affirmaient pas (c'est-à-dire ils ne voulaient pas que leur traité commence par cette parole à Al-Hudaybiya). »

De même, le messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) a encouragé son écriture.

Abdul-Qadir Ar-Rahawi relate dans Al-Arba'in sur l'autorité d'Abû Hurayra, que le prophète (sallahu 'alayhi wa sallam) a dit :  « Toute chose importante qui n'est pas a commencée par Bismillahir-Rahmanir-Rahim, est coupée. »

 Al-Khatib a aussi rapporté cette narration dans son Jami' avec une formulation semblable.

[Note du Traducteur : Cependant, Al-imam Al-Albani a classé ce hadith faible dans Dha'if ul-Jami ' Is-Saghir.]
 
Ainsi, il est obligatoire de respecter tout ce qui contient la parole Bismillahir-Rahmanir-Rahim, ou quelque chose du Qur'an ou de la Sunna. Ceci en raison de la Parole d'Allah, le Très-Haut (traduction rapprochée) :
 

« quiconque prend en haute considération les limites sacrées d'Allah cela lui sera meilleur auprès de Son Seigneur » [Al-haj  :30]

 
La signification de limites sacrées (Hurumat) est d'accomplir les commandements des actes obligatoires et recommandés.

Et parmi ces choses qu'Allah a rendues obligatoire est de respecter Son Livre et la Sunna de Son messager (sallallahu 'alayhi wa sallam).

Et Bismillahir-Rahmanir-Rahim est un verset du Qur'an qui est dans sourate Naml (verset 30), d'après le consensus des savants. Et Allah, le Très-Haut, dit (traduction rapprochée) :
 

« Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs. » [Al-hadj :32]
 

Et la signification d'injonctions (Sha'air) est ici tout ce qui appartient à Allah qui contient une question par laquelle on le connaît et reconnaît.

Parmi cela, Son Livre et la Sunna de Son messager (sallallahu 'alayhi wa sallam).

Et de même qu'il est obligatoire d'honorer cette chose, il est de même légiféré pour l'être humain de le brûler si quelque chose le nécessite.

Comme 'Uthman (radhiyallahu 'anhu) l'a fait. En effet il a réuni les gens sur un Mushaf et il a brûlé tous les autres Masahif (les copies du Qur'an) en plus de cela, et les compagnons ont été d'accord avec lui en cela. Donc, c'était un consensus (Ijma').

Et quiconque voit quelqu'un manquer de respect, il lui est obligatoire de le réprimander.

Ceci en raison de la parole du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) : 

« Quiconque parmi vous voit un mal, qu'il le change de sa main et s'il n'en est pas capable, avec sa langue et s'il n'en est pas capable, avec son cœur et c'est le plus faible degré de foi. » 

Et nous établirons concernant cette question ce qui est nécessaire, si Allah le veut. As-Salamu 'alaykum.


Son Éminence, shaikh Muhammad Ibn Ibrahim Aal As-Shaikh (rahimahullah)
Ancien Mufti d'Arabie Saoudite
Article tiré du site assalafi.com
Source : Majallatul-Buhuth il-Islamiya, question n°62, Thul-Qa'da 1421 Hijri - Safar 1422 Hijri, pp. 40-42.

Traduit par Abu Sumaya

copié de salafs.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Ibrahim Al Cheikh - الشيخ محمد بن إبراهيم آل الشيخ
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 13:24
Tiens-tu une braise dans ta main ? (vidéo)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر