compteur de visite

Catégories

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 19:20
Les manifestations en islam (audio-vidéo)

Question :

 

Les manifestations, Cheikh, est-ce que cela fait partie du jihad ?

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz :

 

Comment ?

 

Questionneur :

 

Est-ce que manifester et assiéger des établissements fait partie du jihad ?

 

Cheikh :

 

Non, non, c'est une erreur, ce sont des troubles (fiten).

 

Cela est mauvais et n'aide pas à améliorer les choses.

 

Question :

 

Qu'Allâh vous récompense par le bien.

 

Un questionneur demande : Est-ce que les manifestations d'hommes et de femmes contre les dirigeants font partie des moyens de prêcher ?

 

Et est-ce que celui qui se fait tuer (au cours d'une manifestation) et considérer martyr ou dans le sentier d'Allah ?

 

Réponse :

 

Je ne considère pas les manifestations d'hommes et de femmes comme un remède mais plutôt comme une source de troubles (fiten), une cause de mal, une occasion pendant laquelle certains nuisent aux autres sans aucun droit.

 

Cependant, les moyens légiférés de conseiller se font par l'écriture (envoi d'une lettre), par le bon conseil et par l'appel au bien en employant des manières saines.

 

Ceci est la voie empruntée par les gens de science, par les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم et par ceux qui les ont suivi à la perfection.

 

Il conseille en employant la meilleure manière, en écrivant à celui qui a commis une faute, au gouverneur ou au dirigeant.

 

Ils le contactent, le conseillent de la meilleure façon, lui écrivent, et cela sans faire de dénonciation sur les chaires (minbar) en disant untel a fait telle chose et il a fait du mal, etc...

Question :

 

Est-ce que le fait de faire des manifestations et des assassinats dans les pays musulmans ou dans les pays mécréants est une cause pour l'amélioration de la communauté musulmane ?

 

Réponse de Cheikh Oubeyd Al-Djabiri :

 

Le sounni fait ce qu'il peut pour améliorer l'environnement (dans lequel il vit) en conformité avec les textes de la révélation.

 

Et parmi cela, il y a le fait de porter conseil au dirigeant, l'appel à se réunir autour de lui, l'appel à ce que les cœurs qui le détestaient retournent à lui ainsi qu'appeler au bien et empêcher le mal, conformément à ce qui est obligatoire dans la législation.

 

Et les gens de l'innovation et des passions veulent entraver l'Etat et le diviser, et cela c'est ce que font les khawarij.

 

Et le fruit de cela est du sang qui coule, des honneurs bafoués, des pillages, des saccages, l'insécurité sur les routes, la propagation du désordre, la fin de la sécurité et le désaccord.

 

Donc la sounnah est le bienfait d'Allâh sur Sa création et ni les affaires religieuses ni les affaires du pays ne se règlent sans elle.

 

Comme Wahb ibn Kaythar qui ne quittait pas son assise avant de dire à ses compagnons, et parmi eux l'Imam Malik qui rapporte ce récit :

 

"Sachez que rien n'arrangera le cas des derniers de cette communauté si ce n'est ce qui l'a arrangée au tout début".

 

Quelqu'un dit a Malik : "Qu'entend-il par là ?"

 

Il répondit : "Il veut dire le début de la religion ou alors la piété."

 

Le deuxième point : L'appel de la sounnah, l'appel des gens de la sounnah et du consensus (ahlou sounnah wal jama'ah) c'est-à-dire ceux qui suivent les pieux prédécesseurs, autrement dit le groupe sauvé et la partie victorieuse.

 

Et l'appel (da'wah) se fait avec douceur et gentillesse, et avec la bonne politique, la sagesse et on ne doit appeler que de la meilleure manière.

 

Mais les manifestations et les assassinats c'est le contraire : C'est de la violence ! 

 

Et les attentats font partie des actes des khawarij et de la sabaiyya avant eux (la secte du juif hypocrite Abdoullâh ibn Saba) et autres gens des passions et cela fait même partie des actes des mécréants.

 

Et si jamais quelqu'un argumente avec l'exemple de l'ordre du prophète d'assassiner Ka'b ibn Achraf (un ennemi des musulmans que le prophète صلى الله عليه وسلم a fait assassiner par un sahhabi pendant son sommeil) on dira cela est l'acte du dirigeant des musulmans le plus grand des dirigeants, le prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Tout à fait, si on trouve un dirigeant faisant l'unanimité -le dirigeant du pays, celui qui détient l'autorité- qui donne l'ordre d'anéantir un individu qui propage le mal sur terre et l'ordre de le faire conformément au jugement légiféré, alors il est de son droit de trouver quelqu'un pour le tuer.

 

S'il craint de lui quelque chose, ou qu'il n'arrive pas à l'arrêter alors c'est de son droit.

 

Mais les groupes qui font cela, ce sont des groupes khawarij, et nous les mettons en garde, eux et leurs semblables avec ce qu'a dit le prophète صلى الله عليه وسلم.

 

"Les gens qu'Allâh déteste le plus sont au nombre de trois :
Celui qui veut ramener en Islam une tradition de l'époque antéislamique et cela (les assassinats et manifestations) en fait partie
Et un égaré (moulhid) dans les lieux saints
Et celui qui demande le sang d'un musulman pour le faire couler sans droit"

 

Et la seconde parole :

 

"Le sang d'un individu musulman n'est permis que dans trois cas :
Une âme pour une âme
Le marié qui fait l'adultère
Celui qui lâche sa religion, qui se sépare de la communauté"

 

Donc ces choses sont venues pour corriger les injustes et ceux qui propagent le vice sur la Terre comme ceux qui combattent (les musulmans) et qui dévalisent les gens sur la route cela est l'affaire du dirigeant des musulmans et pas d'untel et untel.

 

Ensuite, ces choses (assassinats et manifestations) sont consécutives du takfir (rendre mécréant) ; Ces gens-là ne font ces choses que du fait qu'ils rendent mécréant les dirigeants des musulmans et ceux qui s'associent à eux.

 

Alors vous, tous les musulmans et les jeunes de l'islam en particulier, prenez garde de ces conceptions erronées de l'islam et de leur voies empruntées pour cela.

Question :

 

Dans les pays occidentaux, il est permis aux musulmans de manifester et des fois même des chrétiens et des juifs s’associent dans cela (aux musulmans), sachant que les gouvernements l’acceptent et que cela mène parfois à obtenir son droit.

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Les musulmans doivent se différencier des autres avec le comportement de l’islam.

 

Et les manifestations ne font partie du comportement de l’islam.

 

Mais (dans l’islam) il y a la demande de ses droits par des voie légiférées.

 

La demande de ses droits par des voie légiférées.

 

Mais les manifestations ne font pas partie de la guidée de l’islam.

 

Il faut que les musulmans se fassent remarquer à l’intérieur (des pays musulmans) et à l’étranger par le comportement islamique.

 

Et ils ne doivent pas rejoindre les mécréants dans leurs habitudes ni dans ce qu’ils font ni dans ce qui ne fait pas partie du comportement en l’islam.

 

Na’am.

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi :

 

Si nous recherchons vraiment la vérité, alors il faut que nous craignons Allâh et que nous œuvrions selon la Sunna du Prophète صلى الله عليه وسلم, et aussi selon la compréhension des Compagnons et des Tabi’ins, les gens du hadith et les grands Imams de la Guidée.

 

Tels que par exemple, Soufiane At-Thawri, Soufiane Ibn ‘Ouyayna, Hammad Ibn Zayd, Hammad Ibn Salama, ‘Abdoullah Ibn Moubarak, Ahmad Ibn Hanbal, Ash-Shafi’i, Malik et d’autres parmi les imams de la Guidée.

 

Nous devrions suivre les pieux prédecesseurs et suivre leurs méthodes.

 

وَمَن يُشَاقِقِ ٱلرَّسُولَ مِنۢ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ ٱلْهُدَىٰ وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ ٱلْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِۦ مَا تَوَلَّىٰ وَنُصْلِهِۦ جَهَنَّمَ ۖ وَسَآءَتْ مَصِيرًا

 

(traduction rapprochée)

 

"Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s‘est détourné et le brûlerons dans l‘Enfer. Et quelle mauvaise destination !" An-Nissa, v.115.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم, dans le  hadith concernant la division de la communauté, lorsqu'il صلى الله عليه وسلم a été interrogé sur le groupe sauvé, il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Ô Messager d’Allâh , qui est-il ?»

Il صلى الله عليه وسلم répondit : «sont ceux qui suivent ma voie et celle de mes compagnons.»

 

Par Allâh, l’islam n’est pas venu avec la tromperie, ni avec la trahison, ni avec les assassinats, ni avec les manifestations... Mais ces phénomènes viennent des mécréants !

 

Aujourd’hui, les gens des passions tuent les mouahhîdines et prétendent qu’ils sont combattants dans le sentier d’Allâh !

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh :

 

Donc, ce qui a pu être dit comme quoi la fin justifie les moyens, ceci est faux et n'existe pas dans la législation.

 

Mais ce qui existe dans la législation, c'est que les moyens dépendent des intentions à condition que ces moyens soient autorisés.

 

Mais si le moyen est interdit comme celui qui boit de l'alcool par exemple pour se soigner, alors même si cette boisson fermentée contient un remède, cela est interdit.

 

Donc ce n'est pas tout moyen qui permet d'arriver au but voulu qui a le même statut que le but en lui-même mais la condition est que ce moyen soit permis.

 

Une fois cela admis, alors pour ce qui concerne l'appel à Allâh (da'wah), tous les moyens ne sont pas bons mais il faut impérativement que le moyen (ou la forme) utilisé soit autorisé.

 

Autrement dit, même si la personne pense que sa méthode réussit et même s'il est vérifié qu'elle réussit à l'application - elle n'est pas toujours permise.

 

Un exemple de cela, les manifestations.

 

Si un grand nombre de gens vient et dit : "Si nous faisons une manifestation, cela fera pression sur le gouverneur et cela le corrigera en bien. Et c'est une bonne chose que le dirigeant s'améliore, et de plus la fin justifie les moyens".

 

Nous disons : "Ceci est faux ! Car le moyen est à la base interdit. donc ce moyen, même s'il permet d'arriver à une fin positive, il n'est pas permis, tout comme il est interdit de se soigner avec une chose illicite pour obtenir la guérison.

 

Donc il y a une multitude de moyens qui peuvent venir à l'esprit des gens et qui font que l'on justifie les moyens pour le but désiré.

 

Et cela n'est pas bon, et cela est faux car il est impératif que le moyen utilisé soit à la base autorisé puis on jugera ce moyen en fonction du but, (c'est-à-dire que) si le but est préférable (moustahab) alors le moyen est préférable, s'il est obligatoire alors son moyen l'est aussi, et ainsi de suite.

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Actualités - أخبار
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 17:47
Les trois principales causes de l’augmentation de la foi

Question :

Quelle est la cause de l'augmentation de la Foi (îmân) ?

 
Réponse :
 
La louange est à Allâh,
l'augmentation [de la Foi] à des causes (asbâb) :
 
Première cause : La Connaissance d'Allâh le Très-haut à travers Ses Noms (asmâ-), Ses Attributs (sifât) car à chaque fois que la connaissance (ma'rifah) d'Allâh, de Ses Noms et Attributs augmentent chez l'homme, [alors, sa] Foi croîtra sans aucun doute.
C'est pour cela que tu constates, que les Gens de Science connaissent parmi [les] Noms d'Allâh et Ses Attributs ce que d'autres ignorent ; tu t'apercevras que [leur] Foi est forte (aqwâ) par rapport aux autres de ce point de vue.
 
Deuxième cause : La réflexion (nazar) dans les Signes (âyât) Universels (kawnîyyah) et Législatifs (char'îyyah) [1] d'Allâh car à chaque fois que l'homme contemplera les Signes Universels qui ne sont autre que la Création (makhlûqât), [alors, sa] Foi croîtra.
Le Très-haut dit (traduction rapprochée) :
 
(20. Il y a sur terre des preuves pour ceux qui croient avec certitude ; 21. ainsi qu'en vous-mêmes. N'observez-vous donc pas ?) (Coran : Adh-Dhâriyât/Qui éparpillent : sourate n° 51, verset n° 20 & 21)
 
Et les versets prouvant cela sont très nombreux, c'est-à-dire, ceux qui prouvent que l'homme à travers sa réflexion (tadabbur) et sa méditation (ta ammul) en cet Univers, [finira par voir] croître [sa] Foi.
 
Troisième cause : La multiplication (kathrah) des obéissances (tâ'ât), car à chaque fois que l'obéissance de l'homme augmentera, grâce à elle, [sa] Foi croîtra, que ces obéissances soient [au niveau] de la parole (qawlîyyah) ou de l'acte (fi'lîyyah).
[Ainsi,] l'évocation [d'Allâh] (dhikr) [2] croîtra la Foi en quantité (kammîyyah) et en qualité (kayfîyyah) de même que la prière (salâh), le jeûne (sawm), le pèlerinage (hadjdj) [seront la cause de l'] accroissement de la Foi en quantité et en qualité [3].
 
[1] : C'est-à-dire le Coran et la Sunnah et tout ce qu'ils contiennent comme ordres...
[2] : Il est un acte de la langue.
[3] : Ils sont des actes des membres.

 

« Madjmû' fatâwâ wa rasâ il » du Chaykh Al-'Uthaymîn, tome I et page 49.
copié de mukhlisun.com
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 11:01
Eclaircissements sur Abou Khoubza du Maroc - محمد بوخبزة (audio)

Quant à Abou Khoubza il m'est apparu que c'est un homme qui n'aime pas Cheikh Rabi' -et le refuge est auprès d'Allâh- c'est à dire qu'il parle sur les savants de la sounna.

 

Donc il n'est pas sur la voie guidée, et il m'avait complimenté d'une très grande éloge, il a fait de moi un imam et un grand hafizh (mémorisateur).

 

Et ceci s'est produit avant que je ne sache qui il était réellement, quand je lui ai envoyé mes livres, et il m'avait donc vanté d'une éloge sans égal, et personne ne m'avait vanté comme cela, même pas Cheikh Al Albani, qu'Allâh le très haut lui fasse miséricorde.

 

Traduit par Mohammed Abou Tayr Al-Jazairy

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Ali Redâ Ibn 'Abd Allah Al-Madany - الشيخ علي رضا بن عبدالله المدني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:46
Après la naissance (dossier)
Fatawa sur certains actes à faire après la naissance de l'enfant 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 23:47
Est-il permis aux enfants de jouer au père et à la mère ?

Celui qui pose la question :

 
Lorsque les enfants jouent ensemble et que le fils joue le rôle du père et la fille le rôle de la mère est-ce que l'on accepte ou l'on leur interdit et pourquoi ?
 

Réponse :
 

A mon avis, on doit leur interdire, car ça peut dégénérer jusqu'à ce que le fils dorme avec elle.
 

Et ce qui prime ici, c'est de fermer la porte (expression qui veut dire prévenir du mal avant qu'il n'arrive).

 

عندما يلعب الأطفال مع بعضهم ، ويمثل الولد دور الأب وتمثل البنت دور الأم ، هل يقرون على ذلك أم يمنعون منه ؟ ولماذا ؟

الجواب : أنا أرى أنهم يمنعون منه ، لأنه قد يتدرج الطفل بهذا إلى أن ينام معها وسد الباب هنا أولى

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 22:47
Les effets de l’amour en islam

L'amour a des effets, des subordonnés, des nécessités et des conséquences, ils peuvent être bons comme mauvais, utiles ou inutiles. 

 
L'amour utile est celui qui nous donne profit dans les deux mondes ; Elle est à la tête de notre joie.

Quant à l'amour nuisible ou le mauvais amour, c'est celui qui fait porter à son auteur le mal dans les deux mondes.

Il est à la tête de sa détresse et de son chagrin. Il est la cause de tout mal.

Le sage, est celui qui ne choisit pas ce qu'il le nuit et ce qui le rend triste, cela se passe chez l'ignorant, l'âme choisit quelque fois ce qu'il le nuit.

C'est une oppression de l'homme pour soi-même. Peut être l'âme est ignorante à l'égard de son amour au point de ne pas se rendre compte du résultat final.

C'est le cas de celui qui suit ses passions sans se rendre compte du résultat, ou peut être connaît-il le mal qui en résulte ; Mais les passions surmontent et prennent le dessus sur ce qu'il sait, et aboutit pour lui à une fausse croyance et à des passions sans dignité.

L'amour faux ne vient que du résultat de l'ignorance, d'une fausse croyance ou d'une passion qui a vaincu.

L'amour se transforme en convoitise, et celui qui est dans cette convoitise ne distingue plus entre le mal et le bien.

La convoitise a le dessus sur la raison et la foi.

Car chez le faible, l'armée de la convoitise est plus forte que celle de la raison, le succès est à celui qui a le dessus [qui est le vainqueur].

Chaque amour a des subordonnés, les subordonnés dépendent de la force ou de la faiblesse de son amour, un amour qui a une affection utile aura des résultats et subordonnés utiles.

S'il pleure, il sent le profit, s'il est affligé la passion est affligée, mais malgré ça il est heureux d'avoir suivit ces passions.

Il est changé selon les degrés de l'amour, tantôt les résultats de son amour augmentent, tantôt ils diminuent et c'est un gain et une force.

L'amour nuisible et indigne, est suivie des effets nuisibles pour l'homme, elle l'éloigne d'Allâh Ta'âla et elle le fait perdre toute dignité.

Chaque action qui résulte d'une désobéissance conduit à de mauvais effets, mais toute action résulte d'une obéissance qui approche l'homme d'Allâh.

Allâh -Ta'âla- dit (traduction rapprochée) :

« ... Car ils n'éprouveront ni soif, ni fatigue, ni faim dans le sentier d'Allâh, ils ne fouleront aucune terre en provoquant la colère des infidèles, et n'obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans qu'il ne leur soit écrit pour cela une bonne action. En vérité Allâh ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs. Ils ne supporteront aucune dépense, minime ou importante, ne traverseront aucune vallée, sans que [cela] ne soit inscrit à leur actif, en sorte qu'Allâh les récompense pour le meilleur de ce qu'ils faisaient. » [
Coran, 9/120-121]

Tout est inscrit auprès d'Allâh. Allâh - Ta'âla - n'oublie pas la moindre chose.

Donc, à l'homme de pratiquer avec piété et Allâh -Ta'âla- le récompensera selon son œuvre le Jour du Jugement dernier.

Quiconque pratique avec piété, recommande le bien et prévient contre le mal, sera heureux dans les deux mondes.

Comment les Cœurs ne tombent-ils pas amoureux de Celui qui est Seul, qui accorde les bienfaits et efface les méfaits, répond aux invocations, pardonne les péchés, dissimule les parties naturelles, et apaise l'affligé ?

Il est véritablement Celui qui mérite l'invocation, Celui qui mérité véritablement qu'on lui rende grâce, qu'on l'adore, qu'on lui demande protection.

Il est satisfait de celui qui se tourne vers Lui et se repend, Il est le Roi qui n'a pas d'associé et qui n'a point d'égal.

Il est le plus juste, il découvre tous les secrets.

Pour Lui, l'invisible est visible, les figures sont soumises à la lumière, toutes les preuves démontrent qu'Allâh n'a pas de pareil, qu'Il est sans égal, la nuit devient jour par l'illumination de Sa Face, la terre s'est éclairée à l'aide de sa clarté.

Ni somnolence ni sommeil ne l'atteignent, Son voile est la clarté, et s'il [son voile] devait à se lever, il brûlerait tous ceux qu'ils le verraient.

Kitâb « ad-Dâ-a wad-Dawâ-a » de Ibn al-Qayyîm - p.343 et 384
copié de manhajulhaqq.com
 
Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 21:50
Les fondements de la da'wa salafiya - أصول الدعوة السلفية (vidéo)
mmm 

-Introduction

-L'Expression "La Da'wa Salafiya"

-La Position De La Salafiya Au Sujet De L'Attachement Doctrinal

-La différence qu'il y a entre se réclamer de ceux qui suivent le livre et la Sunna et les appliquer réellement

-La réalité de la Salafiyya

-L'obligation de suivre les prédécesseurs

-Le critère qui permet de faire la différence entre ceux qui prétendent appliquer et ceux qui appliquent réellement

-Le découpage de la Sunna et la manière de l'atteindre

-Un coup d'oeil sur la situation actuelle

-La cause de la division dans la religion

-Une mauvaise compréhension de ce qui précède

-Exemples de leur détournement de la voie des prédécesseurs

 

Le hadith Ahaad

 

-La Dissociation entre le hadith Ahaad et le hadith Moutawâtir, et la prescription qui en découle

-Les arguments qui prouvent que le hadith Ahaad est une Source valide

-La nécéssité de connaître les actes des prédécesseurs à coté de l'étude du Livre et de la Sunna

-Réponse aux contradicteurs par le biais des hadiths Ahaads qui comportent à la fois de la jurisprudence et de la croyance

-La position des quatre imams sur ce sujet

 

Les attributs d'Allah

 

-L'opposition des Khalaf aux prédécesseurs (salafs) dans le sujet des attributs d'Allah

-La comparaison et la négation

-La règle établie par les prédécesseurs dans la confirmation des attributs

-La négation chez les innovateurs parmi les Râfida, les Acha'ira, les Matouridî, et les mou'tazilats

-L'opposition des Ach'arî et des Matourîdî aux Mou'tazilat sur ce point

-Les contradictions et mélanges des Acha'ira (asharites) et des Matourîdî aux sujet des attributs

 

L'Istawa (l'élevation d'Allah au dessus du trône)

 

-L'abandon du sens, une méthode qui n'est pas celle des prédécesseurs

-Beaucoup de prédicateurs contredisent actuellement la position des prédécesseurs

-Réponse à ceux qui disent que l'Istawa à le sens de Istawla (s'emparer de)

-La différence qu'il existe entre ceux qui sorte de l'école des prédécesseurs (Salafs) et ceux qui sorte de l'école des contemporains (Khalafs)

-Paroles sur le hadith de la servante

-La position des Khalafîs au sujet de ce hadith et des autres comme lui

-La règle de base pour prêcher le livre et la Sunna

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 20:15
Le jugement de celui qui insulte la vie
Question:
 
Est-il permis à quelqu'un d'insulter la vie quand il se trouve en colère ou quand quelque chose le gène ? 
 
Nous espérons de votre part un éclairage à ce sujet .
 
Réponse :
 
Louange à Allah
 
Il n'est pas permis à une personne qui se retrouve dans des difficultés d'insulter la vie en raison de ces propos que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a rapporté de son Seigneur le Très Haut : 

« Le fils d'Adam me porte atteinte quand il insulte le temps car je suis le temps ; je gère la nuit et le jour avec ma main ».
 
En outre, il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : 
 
« N'insultez pas le temps car c'est Allah qui est le temps ».
 
C'est-à-dire que c'est Lui qui gère le temps.
 
L'homme doit observer la patience dans l'épreuve et demander à en être récompensé par Allah qui a ordonné la patience.
 
C'est Lui qui a dit à Son Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) 
 
(traduction rapprochée)
 
«Voilà quelques nouvelles de l' Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » 
Sourate 11 Verset 49
 
Que l'homme sache qu'il existe une épreuve plus grande que toute autre qu'il connaisse. Cette conscience peut atténuer sa souffrance.
 
publié dans la revue ad-Dawa n° 1757, p. 45.
copié de al-bayan.fr
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 19:58
La différence entre la mécréance et le polythéisme
Question :
 
Quelle-est la différence entre la mécréance et le polythéisme ?

Donnez-nous un avis juridique sur cela (fatwâ) et soyez-en récompensé.
 
Réponse :
 
-La mécréance

 

est le fait de renier la vérité et de la cacher, comme celui qui renie l'obligation de la prière, ou de la zakat, ou du jeûne du mois de Ramadan, ou l'obligation de faire le pèlerinage à toute personne qui en est capable, ou l'obligation de la bonté envers les parents et les choses de ce genre...
 
Et également comme le cas de celui qui renie l'interdiction de la fornication, ou de consommer les substances enivrantes, ou l'interdiction de désobéir aux parents, et les choses de ce genre.
 
-Quant au polythéisme

 

il s'agit de dévier certaines adorations vers un autre qu'Allah, comme celui qui invoque le secoure des morts, ou des absents, ou des démons, ou des idoles ou des étoiles et les choses de ce genre, ou bien égorgent des animaux en sacrifice pour eux, ou font des vœux pour eux.
 
Et on appel le mécréant polythéiste, et le polythéiste mécréant, comme Allah 'azza wa jalla a dit (traduction rapprochée) :
 
(Et celui qui invoque avec Allah une autre divinité sans qu'il n'ai de preuve à son sujet, alors Allah lui règlera son compte, certes les mécréants ne réussissent pas.)
(Sourate 23 verset 117) 


et Allah soubhânah a dit  (traduction rapprochée) :

(Certes, celui qui associe à Allah, Allah lui interdit le paradis, et son refuge sera le feu) 
(sourate 5 verset 72 )


et Allah jalla wa 'alâ a dit dans sourate Al Fâtir  (traduction rapprochée) :

(Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. 14. Si vous les invoquez, ils n'entendent pas votre invocation; et même s'ils entendaient, ils ne sauraient vos répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé.) 
(Versets 13 et 14)
 

Dans cette sourate, Allah nomma leurs invocations d'autre qu'Allah association (polythéisme), et dans la sourate « Les croyants » Il nomma leurs invocations « mécréance ».
 
Et Allah soubhânah dit dans la sourate  : Le repentir  (traduction rapprochée) :

(Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants. 33. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les polythéistes.) 
(Sourate 9 versets 32- 33)
 
Allah nomma les mécréants « mécréants » et « polythéistes », ceci indique que le mécréant se nomme polythéiste, et le polythéiste mécréant, et les versets et hadith dans ce sens sont nombreux.

Parmi eux, la parole du prophète salla llahou 'alayhi wa sallam
 
"Entre l'homme et le polythéisme et la mécréance, il y a l'abandon de la prière."
rapporté par l'imam Mouslim dans son recueil de hadith authentique « Sahîh » selon ce que rapporte Jâbir bnou 'Abdillah qu'Allah l'agréé,

et la parole du messager salla llahou 'alayhi wa sallam 

" Le pacte qu'il y a entre nous et eux est la prière, quiconque l'abandonne devient mécréant."
rapporté par l'imam Ahmad, Abou Dâwoûd, Tirmidhî, Nasâ'î, et Ibnou Mâjah avec une référence authentique, selon le récit de Bourayda bnou Al Houçayb qu'Allah l'agréé, et Allah est le maître (walî) du succès.
 
Fatwa de Cheykh 'Abdel 'Azîz bnou 'Abdillahi bnou Bâz, tirée du « majmou'at al fatâwâ wa maqâlât cheykhi ibnou Bâz » volume 9 , de la page 174 à la page 175
copié de assounnah.com.
 
الفرق بين الكفر والشرك
الأخت (ن.س.ع) من الرياض, تقول في سؤالها: ما هو الفرق بين الكفر والشرك؟ أفتونا مأجورين
الكفر جحد الحق وستره، كالذي يجحد وجوب الصلاة أو وجوب الزكاة أو وجوب صوم رمضان أو وجوب الحج مع الاستطاعة، أو وجوب بر الوالدين ونحو هذا، وكالذي يجحد تحريم الزنا أو تحريم شرب المسكر، أو تحريم عقوق الوالدين أو نحو ذلك. أما الشرك فهو صرف بعض العبادة لغير الله، كمن يستغيث بالأموات أو الغائبين أو الجن أو الأصنام أو النجوم ونحو ذلك، أو يذبح لهم أو ينذر لهم، ويطلق على الكافر أنه مشرك وعلى المشرك أنه كافر، كما قال الله عز وجل: وَمَنْ يَدْعُ مَعَ اللَّهِ إِلَهًا آخَرَ لا بُرْهَانَ لَهُ بِهِ فَإِنَّمَا حِسَابُهُ عِنْدَ رَبِّهِ إِنَّهُ لا يُفْلِحُ الْكَافِرُونَ[1]، وقال سبحانه: إِنَّهُ مَنْ يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدْ حَرَّمَ اللَّهُ عَلَيْهِ الْجَنَّةَ وَمَأْوَاهُ النَّارُ[2]، وقال جل وعلا في سورة فاطر: ذَلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُمْ لَهُ الْمُلْكُ وَالَّذِينَ تَدْعُونَ مِنْ دُونِهِ مَا يَمْلِكُونَ مِنْ قِطْمِيرٍ * إِنْ تَدْعُوهُمْ لا يَسْمَعُوا دُعَاءَكُمْ وَلَوْ سَمِعُوا مَا اسْتَجَابُوا لَكُمْ وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يَكْفُرُونَ بِشِرْكِكُمْ وَلا يُنَبِّئُكَ مِثْلُ خَبِيرٍ[3]، فسمى دعاءهم غير الله شركاً في هذه السورة، وفي سورة "قد أفلح المؤمنون" سماه كفراً.
وقال سبحانه في سورة التوبة: يُرِيدُونَ أَنْ يُطْفِئُوا نُورَ اللَّهِ بِأَفْوَاهِهِمْ وَيَأْبَى اللَّهُ إِلا أَنْ يُتِمَّ نُورَهُ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ * هُوَ الَّذِي أَرْسَلَ رَسُولَهُ بِالْهُدَى وَدِينِ الْحَقِّ لِيُظْهِرَهُ عَلَى الدِّينِ كُلِّهِ وَلَوْ كَرِهَ الْمُشْرِكُونَ[4]، فسمى الكفار به كفاراً وسماهم مشركين، فدل ذلك على أن الكافر يسمى مشركاً، والمشرك يسمى كافراً، والآيات والأحاديث في ذلك كثيرة. ومن ذلك قول النبي صلى الله عليه وسلم: ((بين الرجل وبين الشرك والكفر ترك الصلاة))[5] أخرجه مسلم في صحيحه عن جابر بن عبد الله رضي الله عنهما، وقوله صلى الله عليه وسلم: ((العهد الذي بيننا وبينهم الصلاة فمن تركها فقد كفر))[6] أخرجه الإمام أحمد وأبو داود والترمذي والنسائي وابن ماجة بإسناد صحيح عن بريدة بن الحصيب رضي الله عنه، والله ولي التوفيق. 
[1] سورة المؤمنون من الآية 117.
[2] سورة المائدة من الآية 72.
[3] سورة فاطر الآيتان 13 – 14.
[4] سورة التوبة الآيتان 32 – 33.
[5] رواه مسلم في كتاب الإيمان برقم 117.
[6] رواه الإمام أحمد في باقي مسند الأنصار برقم 21859، والترمذي في الإيمان برقم 2545 والنسائي في الصلاة برقم 459. 
من ضمن الأسئلة المقدمة من المجلة العربية - مجموع فتاوى ومقالات متنوعة الجزء التاسع

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 19:44
L'adhan et l'iqama sans être en état de pureté

Question :

 
Quel est jugement sur le fait d'effectuer l'adhan et l'iqama sans être en état de purété? 
 
Réponse : 
 
L'adhan et l'iqamat s'ils sont effectués sans être en état de pureté sont valides, cependant il est préférable d'effectuer l'adhan est l'Iqamat en étant en état de pureté.

Par contre si cette personne effectue la prière sans être en état de purété sa prière sera refusé comme tout autre personne. 
 
Cheikh Abdel'aziz Ibn Baz Fatwa wa Maqalat p 216 vol 1. 
copié de darwa.com
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان