compteur de visite

Catégories

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:22
Règles de coiffure

Est-il permis de se teindre les cheveux ?

 

Cheikh 'Othaymine ( rahimahoullah ) a dit :

 

« Les teintures, si le but de leur application est de ressembler aux mécréantes, alors sont illicites, car ressembler aux mécréants revient à leur accorder l'amour, et l'amitié proche or ceci est illicite.
 
Et le fait de ressembler aux mécréants est une forme de mecréance, car le Prophète ( ' alayhi salat wa salam ) a dit :
 
«Celui qui ressemble à un peuple en fait partie»
 
Liqa al Bab al Maftouha (34/15)
Divider-4.gif
Qu'en est-il de s'attacher les cheveux sur la tête en forme de chignon

 

Cheikh 'Otheymine répond :

 

« Si le chignon est positionné en haut de la tête, alors pour les savants, ceci rentre dans l'interdiction et la mise en garde du Prophète ( ' alayhi salat wa salam ) a dit : 
 
« Il y a deux catégories des gens de l'enfer que je n'ai pas encore vu [...] : 
des femmes habillées, nues, penchées, se dandinant, 
leurs têtes semblables à des bosses de chameau penchées ».
 
Donc quand les cheveux se trouvent au-dessus de la tête, alors il y a interdiction.
 
Par contre, s'ils se trouvent au niveau de la nuque, par exemple, alors il n'y a pas de mal.
 
Sauf dans le cas où la femme s'apprête à sortir, alors dans ce cas, cela devient du Tabarouj (exhibition). 
 
Car il sera visible même en dessous du voile et comme cela rentre dans l'exhibition et dans les causes de la tentation, alors cela est interdit ».
 
Fatawa al Mar-a al Mouslima page 526.
Divider-4.gif

Est-il permis de se friser les cheveux

 

Cheikh Fawzan répond 

 

 
« Il est permis à la femme de se friser les cheveux à condition qu'elle ne ressemble pas aux mécréantes, qu'elle ne montre pas ses cheveux hormis à ses Maharims et qu'elle s'occupe elle-même de se les friser, ou bien une femme.
 
Et ce, que le frisage soit pour une durée courte ou longue et que cela se fasse par le biais d'un produit permis sur les cheveux ou par un autre moyen.
 
Et qu'elle n'aille pas chez les coiffeurs pour se le faire faire.
 
Car en s'y rendant, elle s'exposera à la Fitna et tombera dans l'interdit car les coiffeuses sont ou des femmes non pratiquantes ou des hommes devant qui il n'est donc pas permis de se dévoiler ».
 
Fatawa al Mar-a al Mouslima page 526.

Divider-4.gif

Qu'en est-il d'avoir une raie sur le coté

 

Cheikh 'Otheymine répond :
 
« La Sounnah veut que la raie soit faite au milieu, en partant du front jusqu'au milieu de la tête.
 
Car les cheveux ont plusieurs directions : vers l'avant, vers l'arrière, vers la droite, vers la gauche.
 
Et la séparation légiférée est celle effectuée au milieu de la tête. Quant à la séparation effectuée sur le côté, elle n'est pas légiférée et peut même être considérée comme une ressemblance aux non musulmans, ou encore entrer dans le Hadith dans lequel le Prophète ( ' alayhi salat wa salam ) stipule :
 
« Il y a deux catégories des gens de l'enfer que je n'ai pas encore vu : des gens possédant des martinets comme des queues de vaches avec lesquels ils taperaient les gens, et des femmes habillées, nues, penchées, se dandinant, ayant sur leurs têtes comme des bosses de chameau penchées. Elles n'entreront pas au paradis et n'en sentiront pas l'odeur » .
 
Et certains savants ont expliqué « penchées, se dandinant », comme étant celles qui ont une coiffure penchée et qui coiffent les autres par cette même coiffure. Mais ce qui est juste c'est que les « penchées » sont celles qui se détournent de leurs obligations dans la religion et la pudeur. Et Allah est plus savant »
 
Fatawa al Mar-a al Mouslima page 530.

Et il dit également
 
« La Sounnah est d'avoir une raie au milieu et d'avoir une quantité égale de cheveux de part et d'autre de la raie, donc du côté droit et du côté gauche.

 

Voilà ce qui est demandé à la femme de faire. Quant au fait d'avoir une raie sur le côté, ceci n'est pas bon, d'autant plus si le but est de ressembler aux femmes non-musulmanes, alors cela devient illicite ».

      

Fatawa al Mar-a al Mouslima page 531.
Divider-4.gif

Comment la femme ainsi que l'homme doivent-ils se coiffer les cheveux

 

Mouhammad ibn Ibrahim Al Cheikh a dit  :

 

En ce qui concerne les hommes

 

Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- avait pour habitude d'avoir des nattes comme le mentionne oummou Hani dans un Hadith rapporté par Tirmidhi et ibn Maja dans leur Sounane, lorsque le Prophète ( ' alayhi salat wa salam ) arriva à Mekka, il avait quatre nattes.

 

Et dans un Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim, ibn 'Abbas dit :

 
« Les gens du Livre avaient pour habitude de laisser flotter librement la chevelure [*] alors que les associateurs séparaient leurs cheveux en deux et le Prophète aimait être en conformité avec les gens du Livre tant que rien ne lui avait été ordonné.
 
[*] « ...laisser flotter librement la chevelure... » : C'est à dire en arrière, comme l'explique ibn al Qayyim

 

Donc il lâchait sa mèche et plus tard, il fit une raie» .

 

« ...il lâchait sa mèche... » : C'est à dire en arrière, comme l'explique Ibn al Qayyim
« ...une raie.. » : C'est le fait de laisser sa mèche en avant et de la diviser en deux, comme l'explique Ibn al Qayyim

Et le Prophète a ordonné d'honorer les cheveux comme le rapporte abou Daoud dans son Sounan, d'après abou Horeyra, le Prophète a dit : « Celui qui a des cheveux, qu'il les honore » [...]
 
Quant aux femmes, l'imam Boukhari dit :

 

« Chapitre : les cheveux de la femme doivent être coiffés de trois nattes » ; Puis il rapporte d'après Oummou 'Attia :

 
« Nous avons natté les cheveux de la fille du Messager d'Allah ».
Elle sous-entendait trois nattes.

Waki' et Soufiane ont dit : sa mèche en deux nattes » [...] 

Ibn Daqiq al 'Id a dit : 

« On en déduit qu'il est recommandé à la femme de se coiffer les cheveux et de se faire des nattes »

Fatawa al Mar-a al Mouslima pages 523 à 525
copié de al-mumtahanah.over-blog.com
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:07
Le mariage avec les proches

Question :

 

L'un de mes proches a demandé ma main, mais j'ai entendu que le mariage avec des personnes éloignées est meilleur pour, entre autres, l'avenir des enfants.

 

Que pensez-vous de cela ?

 

Réponse : 

 

Cette règle a été citée par certains savants qui ont mentionné que l'hérédité a une influence sur l'enfant. 

 

Il n'y a pas de doute que celle-ci a une influence sur le comportement de l'homme et sur son physique. 

 

D'ailleurs, un homme était venu voir le Prophète صلى الله عليه وسلم et lui a dit : 

 

«Ô Messager d'Allâh ! Ma femme a accouché d'un garçon noir.» 

Il suspectait par là sa femme d'adultère, car comment se faisait-il que l'enfant soit noir alors que ses parents étaient tous les deux blancs ?

Le Prophète صلى الله عليه وسلم lui dit : «As-tu des chameaux ?» 

Il répondit : «Oui». 

«De quelle couleur ?», lui demanda-t-il. 

Il répondit «Roux». 

Il lui demanda encore : «Y a-t-il parmi eux un chameau gris ?». 

Il répondit : «Oui». 

Il répliqua : «Et comment cela se fait-il ?». 

Il dit : « Il se peut qu'il ait hérité cela de l'un de ses ascendants.» 

Le Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, dit aussitôt : «Alors, il se peut aussi que ton fils ait hérité sa couleur de l'un de ses ascendants.»

Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du divorce (n°5305), et par Muslim dans la demande de malédiction (n°1500).

 

Ce hadith est une preuve que l'hérédité a une influence, et il n'y a aucun doute concernant cela.

 

D'autre part, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

«On épouse la femme pour quatre raisons : pour son argent, pour ses origines, pour sa beauté et pour sa religion.

Choisis celle qui a la religion, puissent tes mains se couvrir de poussière.»

Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du mariage (n°5090), et par Muslim dans le chapitre de l'allaitement (n°1466).

 

On doit donc revenir à la religion comme critère de choix de l'épouse.

 

Plus celle-ci respecte la religion et au plus elle sera belle, et au plus on devrait la convoiter, qu'elle soit de la famille proche ou éloignée.

 

En effet, la femme respectueuse de la religion préserve l'argent, les enfants et le foyer de son mari, et la femme belle lui permet de satisfaire ses besoins et par conséquent, de baisser son regard et de ne pas chercher ailleurs.

 

Et Allâh est le Plus Savant.

 

Kitâb ud-Dacwa (5), chap. 2, page 83 et 84.

Publié par fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 20:44
Comment la personne ordinaire peut faire prévaloir l'avis d'un savant par rapport à un autre ?
Question :

Que doit faire la personne ordinaire à propos d'un sujet sur lequel les savants ont divergés, et sur lequel il lui est difficile de trancher, par exemple : le Chaykh Ibnu Bâaz dit une chose et l'argumente par ses preuves, et le Chaykh al-Albânî émet un avis juridique opposé en l'argumentant aussi par ses preuves ; cette personne [ordinaire] doit-elle faire le choix de la précaution ou plutôt choisir le plus facile ? 
 
Réponse :

Bismi LLÂHi r-Rahmâni r-Rahîm

 
Les savants ont plusieurs opinions à ce sujet, et cette divergence concerne le cas où la personne ne peut faire prévaloir un avis par aucun des moyens utilisés pour cet effet : comme le fait d'examiner les arguments, ou d'observer le degré du Mufti en terme de science, de dévotion, etc.

Et les savants ont à ce sujet, en résumé, trois avis :

 
- le premier : que la personne choisisse l'avis le plus contraignant ;
le second : qu'elle choisisse le plus aisé ;
- le troisième : qu'elle sélectionne parmi les deux avis ou les opinions celui qui lui convient.
 
Et ce qui me paraît le plus juste, c'est :

que si la situation est telle qu'elle est décrite, la personne du commun/ordinaire peut choisir l'avis le plus aisé, car l'aisance est la base de la législation, ALLÂH le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

 
{ALLÂH veut pour vous la facilité, IL ne veut pas la difficulté pour vous} [S.2/V.185] 

et le Prophète -çalla LLÂHu 'alayhi wa sallam- a dit :
 
"j'ai été envoyé avec la droiture aisée" 

comme cela a été rapporté dans le recueil "Masnad" de l'imâm Ahmad d'après le hadîth de 'Â-ichah (radiya LLÂHu 'anhâ) avec une chaîne de transmission convenable.

Et il a été rapporté aussi dans le "Masnad" avec une chaîne authentique, le hadîth du bédouin -anonyme- qui affirme avoir entendu le Prophète -çalla LLÂHu 'alayhi wa sallam- dire :

"la meilleure de vos qualités religieuses est son aisance"

De même que le Prophète -çalla LLÂHu 'alayhi wa sallam-, à chaque fois qu'il était amené à choisir entre deux options, choisissait la plus facile des deux comme cela est cité dans les deux recueils "Sahîhs" d'après 'Â-ichah (radiya LLÂHu 'anhâ.
 
TOUTEFOIS, il est important d'observer :

que cela concerne uniquement le cas où lui parviennent deux avis émis par des GENS DOUÉS DE SCIENCE, et qu'il n'arrive pas à trancher parmi ces deux opinions en appliquant les causes qui permettent d'en faire prévaloir un, comme nous venons de l'indiquer ; ceci afin qu'il ne commette pas l'erreur de la permissivité, au sujet de laquelle les savant sont unanimes sur son interdiction. Son devoir est plutôt de se conformer à la vérité autant que faire se peut. 
wa LLÂHu a'lam
 
Votre frère
Khâlid bnu 'Abdi LLÂH al-Muslih (1)
4/9/1424 H.
 
(1) Nommé (parmi ses élèves) par ach-Chaykh as-Sâlih al-'Uthaymîn -rahimahu LLÂH- pour lui succéder dans l'imamat et les sermons, ainsi que l'enseignement à la mosquée de 'Unayzah.
Qu'ALLÂH le préserve et l'assiste, et nous fasse profiter de sa science, âmîn
 
كيف يرجح العامي بين أقول العلماء
السؤال: ماذا يعمل الإنسان العادي في أمر اختلف فيه العلماء، وصعب فيه الترجيح، فمثلاً يقول الشيخ ابن باز شيئاً ويعلله بأدلته، ويفتي الشيخ الألباني بالعكس ويعلله بأدلته أيضاً، هل يختار الإنسان الأحوط أم الأيسر؟
 
الجواب: بسم الله الرحمن الرحيم
للعلماء في ذلك أقوال متعددة، ومحل الخلاف فيما إذا لم يتمكن من الترجيح بأي وجه من أوجه الترجيح، كالنظر إلى الأدلة، أو النظر إلى حال المفتي من العلم و الورع أو غير ذلك. وحاصل ما للعلماء في هذه المسألة ثلاثة أقوال:
الأول: يأخذ بالأشد.
الثاني: يأخذ بالأيسر.
الثالث: يتخير بين القولين أو الأقوال
والذي يظهر لي : أنه إذا كان الحال كما ذكر فإن للعامي أن يأخذ الأيسر من الأقوال؛ لأنه بناء الشريعة قال الله تعالى: ﴿يُرِيدُ اللَّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلا يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسَْر﴾ (البقرة: 185) وقال النبي صلى الله عليه وسلم: (بعثت بالحنيفية السمحة) كما في مسند الإمام أحمد من حديث عائشة رضي الله عنها بسند لا بأس به. وروى في المسند أيضاً بسند صحيح حديث أعرابي لم يسمه أنه سمع النبي صلى الله عليه وسلم يقول: ((خير دينكم أيسره)). كما أن النبي صلى الله عليه وسلم لم يخير بين أمرين إلا اختار أيسرهما كما في الصحيحين من حديث عائشة
لكن ينبغي أن يلاحظ أن هذا فيما إذا بلغه قولان عن أهل العلم ولم يتمكن من الترجيح بينهما بنوع من المرجحات كما ذكرنا؛ لئلا يقع في مسألة تتبع الرخص التي أجمع أهل العلم على عدم جوازها، بل الواجب اتباع الحق حسب الإمكان. والله أعلم
أخوكم
خالد بن عبدالله المصلح
4/9/1424هـ
copié de alminhadj.fr
 
Khâlid bnu 'Abdi LLÂH al-Muslih - خالد بن عبدالله المصلح
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 19:48
Ceux qui insultent et dénigrent le prophète صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 22:17
La hijra est obligatoire ou simplement une sounnah ? Quelles sont les conditions afin de résider dans un pays non musulman ?
Question :
 
Est-ce que la Hijrah est obligatoire ou simplement une Sounnah ?
 
Réponse :
 
Certes la « Hijrah »  [1] est une obligation sur tout croyant qui n'a pas la capacité de manifester sa religion dans un pays non musulman. 
 
Et son Islâm n'est pas complet tant qu'il est dans l'impossibilité de manifester [sa religion], et cela jusqu'à ce que [la personne] accomplisse la « Hijrah ». 

Et la chose qui rend [la Hijrah] obligatoire et elle-même obligatoire. Et cela est comme la « Hijrah » des musulmans de la Mecque vers l'Abyssinie, ou de la Mecque vers Médine [...] [2]
 
67018787 p
Question :
 
Qu'en est-il de résider dans un pays non musulman ?
 
Réponse :
 
S'installer un pays non musulman est un grand danger quant à la religion du Musulman, pour sa moralité, sa conduite et son éthique.

Nous avons pu témoigner ainsi que d'autres de ceux qui sont partit [dans ces pays], ils sont revenus comme pervertis, et d'autres parmi eux sont revenus en ayant apostasié leur religion et en ayant mécru en celle-ci comme en toute autre religion - Et nous cherchons refuge auprès d'Allâh - jusqu'à nier complètement et à se moquer de la religion et de leurs gens, passés et présents.

Et c'est la raison pour laquelle nous devons prendre des mesures afin de protéger contre de telles choses, et poser des conditions afin d'empêcher les gens de suivre ce chemin de passions qui mène à la destruction.

 
Afin de résider dans un pays non musulman, il faut impérativement respecter deux conditions :
 
- La première condition :
 
Que le résident soit ferme dans sa religion, afin qu'il ait assez de science, de foi et de pouvoir pour adhérer fermement à sa religion tout en se méfiant de dévier ou d'aller hors du droit chemin, et qu'il ait une attitude d'aversion et de ressentiment à l'égard du mécréant [et de la mécréance en générale] en n'éprouvant pas d'amitié à leur égard, ni d'amour, car les considérer comme alliés et les aimer sont des choses qui contredisent la foi.
 
Allâh - Ta'âla - dit :
 
« Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allâh et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. » [3]
 
Et Il - Ta'âla - dit :
 
« O vous les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allâh ne guide certes pas les gens injustes. Tu verras, d'ailleurs, que ceux qui ont la maladie au cœur se précipitent vers eux et disent : « Nous craignons qu'un revers de fortune ne nous frappe. » Mais peut-être qu'Allâh fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes. » [4]
 
Et il est authentiquement rapporté dans le « Sahîh » que le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : 

« Quiconque aime un peuple, en fait partie, et l'homme sera avec celui qu'il aime. »
 
Aimer les ennemis d'Allâh est un des dangers les plus graves pour le musulman, parce que les aimer implique d'être en accord avec eux et les suivre, et à être moins engagé dans le fait de ne pas les dénoncer, d'où le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit :« Quiconque aime un peuple, en fait partie »
 
- La deuxième condition :
 
Qu'il soit capable de pratiquer sa religion ouvertement, afin qu'il puisse observer les rituels de l'Islâm sans interdiction.

Qu'il n'ait pas de gêne à pratiquer la prière en groupe, de prier la prière du vendredi et de faire les prières en groupes s'il y a là d'autres personnes avec qui il peut prier en groupe et célébrer la prière du vendredi ; Et qu'il n'est pas d'interdiction à donner l'impôt obligatoire, à pratiquer le jeûne, à faire le Hadj [Le pèlerinage] et autres rituels de l'Islâm.

S'il n'est pas capable de pratiquer cela, alors il ne lui est pas permis de rester [dans ce pays], et il devient obligatoire pour lui d'émigrer [Hijrah] dans ce cas.

Il est dit dans « al-Moughnî »  [5] vol-8 p.457 une parole sur le sujet, que les gens sont de trois catégories pour la « Hijrah » : « Et que la première [de ces catégories] est qu'il est obligatoire [pour la personne] d'appliquer [l'émigration] lorsqu'elle n'a pas la capacité de pratiquer sa religion ouvertement, et qu'il ne lui est pas possible ainsi d'accomplir ses obligations religieuses quand celle-ci réside parmi les non musulmans. Cela est donc obligatoire [pour la personne] de faire la « Hijrah » selon la parole d'Allâh - Ta'âla :
 
« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » [À propos de votre religion] - « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils. Alors les Anges diront : « La terre d'Allâh n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ? » Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » [6]
 
Et cela est un dur châtiment qui indique l'obligation. Et certes l'obligation dans l'accomplissement de sa religion et une obligation qui s'impose à qui en est capable. La « Hijrah » fait partit des nécessités obligatoire et de ce qui le complète. » [...] [7]
 
67018787 p
Question :
 
Quand une personne est dans l'incapacité d'assurer sa propre sécurité et celle de sa foi devant les dissensions qu'elle rencontre dans son propre pays, est-ce que cela est une raison qui oblige l'émigration pour le musulman ?

Et où doit-elle émigrer ?
 
Réponse :
 
Si la réalité est telle que vous l'avez rappelé et que le musulman n'a plus la possibilité d'assurer la sécurité de sa propre personne et celle de sa religion face aux dissensions qui agitent son pays, la Loi lui permet de faire l'émigration, quant il en a la possibilité, pour un pays où [cette personne] se trouve en sécurité pour sa personne et sa religion. [8]
 
[1] La « Hijrah » [l'émigration] dans la Loi Islamique, c'est le fait de se déplacer d'un pays non musulman [Balad al-Kufr] pour un pays musulman.
[2] Kitâb « Charh al-Arba'în an-Nawawiyyah » de SHeikh Ibn 'Uthaymîn, p.16
[3] Coran, 58/22
[4] Coran, 5/51-52
[5] Ouvrage « al-Moughnî » de grande référence dans la jurisprudence de rite hanbalite, de l'Imâm Ahmad Ibn Muhammad Ibn 'Abder-Rahmân Ibn Qoudâma al-Maqdissî.
[6] Coran, 4/97
[7] Madjmu' Fatâwa de SHeikh Ibn 'Uthaymîn, 3/25
[8] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-'Ilmiyyah wal-Iftâ, 12/51

 

copié de manhajulhaqq.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:54
Quelle est la règle religieuse concernant les sermons (khoutba) dans une autre langue que l’arabe ? (audio)

Ce qui est vrai dans ce cas-là, c'est qu'il n'est pas autorisé à la personne qui fait le sermon du vendredi de parler dans une langue qui n'est pas comprise par les personnes présentes en dehors de lui.

 

Par exemple, si les personnes présentes ne sont pas Arabes et ne comprennent pas la langue arabe alors la personne qui fait le sermon doit le faire dans leur langue car cette dernière est le moyen de leur expliquer la religion.

 

Car le but du sermon est de montrer les limites d'Allâh سبحانه وتعالى aux gens, de les exhorter et leur montrer la voie.

 

Par contre, les versets du Coran doivent impérativement être dits en langue arabe et l'explication (tafsir) doit être fait dans la langue des gens présents.

 

Et ce qui indique que la personne qui fait le prêche du vendredi doit s'exprimer dans la langue des gens présents se trouve dans la parole d'Allâh تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Et Nous n'avons envoyé de Messager qu'avec la langue de son peuple, afin de les éclairer" (Sourate Ibrahim, verset 4)

 

Allâh تعالى a donc indiqué que le moyen de montrer aux gens à qui la personne qui fait le sermon s'adresse peut se faire par la langue qu'ils comprennent.

 

Traduction partielle de l'audio (de 00mn18s à 01mn18s) par Abu Abdillah

Publié par sounna.com

 الصحيح في هذه المسألة أنه يجوز لخطيب الجمعة أن يخطب باللسان الذي لا  يفهم الحاضرون غيره، فإذا كان هؤلاء القوم ليسوا بعرب ولا يعرفون اللغة العربية فإنه يخطب بلسانهم؛ لأن هذا هو وسيلة البيان لهم، والمقصود من الخطبة هو بيان حدود الله سبحانه وتعالى للعباد ووعظهم وإرشادهم، إلا أن الآيات القرآنية يجب أن تكون باللغة العربية، ثم تفسر بلغة القوم. يدل على أنه يخطب بلسان القوم ولغتهم قوله تعالى

وما أرسلنا من رسول إلا بلسان قومه ليبين لهم

فبين الله تعالى أن وسيلة البيان إنما تكون باللسان الذي يفهمه المخاطبون

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:46
La conversion d'un népalais (vidéo)

L'Islam n'est possible qu'en prononçant les deux témoignages «La ilaha ila Allah» (Nulle divinité ne mérite d'être adoré si ce n'est Allah) et « Oua ana Mohamed rassoul Allah » que Muhammad est le Messager d'Allah. 

 
Quiconque reconnaît qu'Allah est L'Unique Créateur, Celui qui donne et reprend la vie, qui subvient aux besoins de chacun, qui répond aux invocations...est contradictoire lorsqu'il adore un autre qu'Allah. 
 
Ainsi Allah prend comme argument contre ces gens-là le fait qu'ils admettent Allah comme Seigneur. 
 
Le Tawhid représente le fondement de l'Islam et est symbolisé par la formule : "La ilaha ila Allah" (nulle divinité à part Allah).
 
Il est en réalité le premier message révélé par tous les Prophètes. 
 
La compréhension du Tawhid transmise par le Prophète Muhammad - prière et salut sur lui - et ses compagnons est une science indispensable pour croire réellement en Allah... 

La mise en garde contre le polythéisme et les différents péchés

-Attribuer à Allah des associés
-La sorcellerie
-Tuer l'âme qu'Allah a rendu sacrée sauf pour rendre justice
-Disposer injustement des biens de l'orphelin
-Pratiquer l'intérêt (l'usure)
-Fuir face à l'ennemi, en pleine bataille
-Calomnier les croyantes pieuses, chastes et insoucieuses
-Désobéir aux parents
-Rompre les liens de parentés
-Faire un faux témoignage
-Jurer mensongèrement
-Nuire au voisinage
-Etre injuste envers les gens : par l'effusion de sang, l'extorsion de leurs biens, ou l'atteinte dans leur honneur

 

Ainsi que d'autres péchés qu'Allah ou son Prophète - prière et salut sur lui - ont interdit. 
 

Programmes des leçons importantes pour toute la communauté 
copié de alghourabaa.free.fr

 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:27
Embrasser la main ou la placer sur la poitrine après s'être serré la main
Question : 
 
Je vois des gens qui embrassent leurs mains ou la place sur leurs poitrines après s'être serré la main comme pour augmenter l'amour fraternel, est ce permis ? 
 
Conseillez-nous, qu'Allah vous récompense par le bien.      
 
Réponse 
 
De ce que nous savons, il n'y a aucune base pour cette action dans la Chari'ah. 
 
Embrasser la main ou la placer sur la poitrine après s'être serré la main n'a pas été légiféré. 
 
Mais, si quelqu'un le fait en croyant se rapprocher d'Allah par cela, alors c'est une innovation.      
Cheikh Ibn Baz  - al-Bida'ou wal-Mouhdathaat wa ma la asla lahu - Page 477
copié de sounnah.free.fr
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:13
La dernière heure ne surviendra que lorsque sur terre il ne restera que les plus mauvais de la création
Question :
 
Nous entendons fréquement que:
 
-"la dernière heure ne surveindra que lorsque l'islam sera propagé sur la terre entière. "
 
Mais nous entendons aussi que:
 
-"la dernière heure ne surviendra que lorsque la parole "nul dieu autre que Allah" n'existera plus et ne sera plus prononçé."


Comment réunir ses deux paroles ?


Réponse :

 

Ce sont des hadiths authentiques du Prophète  صلى الله عليه وسلم.
 
-La dernière heure ne surviendra qu'aprés la descente de Jésus fils de Marie du ciel, qu'il aura tué le porc, cassé la croix, annuler l'impôt (pour les non musulmans) et que les gens choisissent l'islam ou bien l'épée.
 
Il ne restera comme religion que l'islam.
 
On se prosternera que pour Allah l'Unique.
 
Cela se passera donc a l'époque de Jésus et l'islam sera la seule religion sur terre.
 
-Quant aux hadiths qui disent que la dernière heure surviendra que lorsque il y aura sur terre que les plus mauvais de la création, Allah enverra un vent bénéfique ceci aprés la mort du Prophète Jésus et aprés le lever du soleil à l'ouest.
 
Ce vent emportera toutes les âmes des croyants et des croyantes et donc il ne restera sur terre plus que les mauvais gens de la création.
 
copié de minhage.ifrance.com
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:08
La mise en garde contre les gens de l'innovation et des passions est une des plus immenses piété
Voici une fatwa de l'Imam Cheikh Ahmed Ibn Yahya aNajmy sur la place de la mise en garde des gens de l'innovation ( bid"a ) et des passions dans notre Dine ( religion ) et dans son jugement légiféré ... : 
 
La deuxieme question dit :
 
Il y a des gens , que lorsqu'il nous voient mettre en garde contre les gens de l'innovation ( bid"a ) et des passions , il nous dit : craignez Allah, 'azza wa jalla, et préoccupez vous dans la recherche de la science et laissez tomber ceci !

Y'a t'il une crainte ( ou piété ) pour Allah dans la diffusion des répliques et des mises en garde sur les gens de l'innovation ? 
 
Réponse du Cheikh :
 
La réplique sur les gens de l'innovation , ceci est une des plus grandes piété et un des plus grand jihad dans le sentier d'Allah , et ceux qui disent celà, ce sont des ignorants ou des gens qui ont des passions , voila ! 
 
السؤال الثاني يقول : من الناس من إذا رآنا نحذر من أهل البدع و الأهواء يقول لنا " اتقوا الله عز وجل , وعليكم بطلب العلم ودعوا عنكم الردود " فهل من تقوى الله عز وجل نشر الردود و التحذير من الأهل البدع ؟
جواب الشيخ : الرد على أهل البدع هذا من أعظم التقوى , ومن أعظم الجهاد في سبيل الله , والذين يقولون هذا , هؤلاء إما جهال , وإما ناس لهم هوى , نعم
 
référence  : sahab.net
copié de darwa.com

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية