Il n'y a que la science authentique qui protège des troubles (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il n'y a que la science authentique qui protège des troubles (audio-vidéo)

Le questionneur demande :

 

Honorable Cheikh,

Que nous conseillez-vous en cette époque, dans laquelle les troubles (fitan) se sont multipliés, les gens de innovation se sont propagés, ainsi que la mort des savants ?

 

Réponse :

 

Je vous conseille en premier lieu la crainte d'Allâh exalté soit-Il, et la multiplication des invocations - qu'Allâh nous raffermisse ainsi que vous sur la religion, et qu'Il nous protège du mal des troubles (fitan).

 

Ensuite, nous vous conseillons l'apprentissage de la science auprès des gens de science, ainsi que de s'efforcer dans la quête de la science.

 

En effet, rien ne prémunit des troubles (fitan), par la permission d'Allâh, si ce n'est la science authentique.

 

Alors que si tu ne possèdes pas de science authentique, il se peut que tu tombes dans les troubles (al fitan) sans même le savoir, et sans que tu ne sache que ce sont des troubles (fitan).

 

Vous devez apprendre la science auprès des gens de science, et ne pas faire preuve de fainéantise dans la quête de la science tant que cela vous est possible.

 

Traduit par Abou Jabir

Révisé et publié par 3ilmchar3i.net

العلم الصحيح يقي من الفتن بإذن الله

يقول : فضيلة الشيخ : بماذا تنصحنا في هذا العصر الذي كثرت فيه الفتن وانتشر أهل البدع وموت العلماء 

أنصحكم أول شئ بتقوى الله سبحانه وتعالى،والإكثار من الدعاء وأن يثبتنا الله وإياكم على الدين ،وأن يقينا وإياكم شر الفتن ،ثم ننصحكم بطلب العلم ،طلب العلم على أهل العلم، والحرص على طلب العلم،فإنه لايقي من الفتن فإذن الله إلاالعلم الصحيح،أما إذا لم يكن عندك علم صحيح فربما تقع في الفتن وأنت لاتدري، ولا تعلم أنها فتن،عليكم بطلب العلم على أهل العلم ، ولا تتكاسلوا عن طلب العلم مهما أمكنكم ذلك. نعم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La présentation des condoléances (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La présentation des condoléances (audio-vidéo)

La présentation des condoléances est une consolation et un réconfort à l'égard de la personne atteinte afin qu'elle endure.

 

C'est pour cette raison que si quelqu'un n'est pas affecté par la tragédie, par exemple si un cousin à lui meurt et qu'il n'y attache aucune importance, alors on ne lui présente pas nos condoléances.

 

A ce titre, les savants ont dit :

 

"Il est légiféré de présenter ses condoléances à la personne affectée (al-musab)".

 

Et ils n'ont pas dit : "Il est légiféré de présenter ses condoléances au proche (al-qarib)".

 

Car il se peut que le proche parent ne soit pas atteint par la mort de son proche tandis que la personne éloignée l'est en raison d'une forte amitié qui les liait par exemple.

 

Mais de nos jours, hélas, les balances se sont inversées et les condoléances sont désormais adressées au proche parent et ce quand bien même il se réjouirait et battrait du tambour à l'occasion de la mort d'un proche, on lui adresse tout de même nos condoléances.

 

Il se peut qu'une personne soit pauvre et qu'il y ait de nombreux problèmes entre lui et son cousin, puis son cousin meurt alors qu'il détient des millions de dirhams : Va-t-il se réjouir si son cousin meurt dans un tel cas de figure ou bien va-t-il être affecté ?

 

La plupart du temps, il se réjouit et dit : "Toutes les louanges appartiennent à Allâh qui m'a libéré de mes problèmes et qui m'a fait hériter ses biens !"

 

Celui-la, on ne lui présente pas nos condoléances.

 

On le félicite si toutefois on voulait dire quelque chose !


Explication de riyad as-salihin - Chapitre de l'endurance (autour de la 10ème min)

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

التعزية تسلية وتقوية للمصاب أن يصبر

ولهذا لو أن أحداً لم يصب بالمصيبة كما لو مات له ابن عم ولم يهتم به فإنه لا يعزى . ولهذا قال العلماء

 تُسنُ تعزية المصاب

ولم يقولوا تسن تعزية القريب ؛ لأن القريب ربما لا يصاب بموت قريبه والبعيد يصاب لقوة صداقة بينهما مثلاً

أما الآن مع الأسف انقلبت الموازين وصارت التعزية للقريب حتى وإن فرح وضرب الطبول لموت قريبه فإنه يعزى

ربما يكون بعض الناس فقيراً وبينه وبين ابن عمه مشاكل كثيرة ومات ابن عمه وله ملايين الدراهم هل يفرح إذا مات ابن عمه في هذه الحال أو يصاب ؟ غالباً يفرح ، ويقول الحمد لله الذي فكّني من مشاكله وورثّني ماله

هذا لا يعزى هذا يُهنأ لو أردنا أن نقول شيئاً

شرح رياض الصالحين 1/115

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Comment savoir si mon œuvre est acceptée par Allâh ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment savoir si mon œuvre est acceptée par Allâh ? (audio-vidéo)

Question :

 

Comment le musulman peut-il savoir que son acte est accepté ?

 

Réponse :

 

Lorsqu’il craint la non acceptation, conformément à ce qui est exposé dans le Livre d’Allâh عز وجل (traduction rapprochée) :

 

"ceux qui, de la crainte de leur Seigneur, sont pénétrés, qui croient aux versets de leur Seigneur, qui n’associent rien à leur Seigneur, qui donnent ce qu’ils donnent, tandis que leurs cœurs sont pleins de crainte (à la pensée) qu’ils doivent retourner à leur Seigneur. Ceux-là se précipitent vers les bonnes actions et sont les premiers à les accomplir" 

 

La mère des croyants Aicha, qu’Allâh l’agréée, dit :

 

«Ô Messager d’Allâh, s’agit-il de l’homme qui fornique, vole et boit de l’alcool et craint qu’il ne soit pas accepté de lui ?». 

Il ‎répondit : «Non Ô fille d’as-Siddiq. Il s’agit de l’homme qui prie et donne la zakât et jeûne et craint qu’il ne soit pas accepté de lui».

 

Le fait donc qu’il craigne que cela ne soit pas accepté de lui est en soi, إن شاء الله, un signe de bien.

 

Par contre, la crainte ne doit pas en arriver au point d’avoir une mauvaise pensée d’Allâh عز وجل.

 

Au contraire, nous nous devons d’avoir une bonne pensée d’Allâh, nous nous devons de bonifier notre pensée sur Allâh سبحانه وتعالى.

 

Et dans le même temps, avoir de la crainte :

 

craindre l’ostentation,

craindre nos manquements envers Allâh,

craindre que nos mauvaises actions l’emportent sur nos bonnes actions.

 

Tout cela doit être craint par le croyant mais en même temps, il doit obligatoirement avoir une bonne opinion d’Allâh سبحانه وتعالى.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L'inimitié se changera en alliance et en amitié...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'inimitié se changera en alliance et en amitié...

Et toute personne en contact avec les gens sera éprouvé obligatoirement par quelque peu de mal provenant d'eux.

 

La position qu'il doit avoir vis à vis de ce mal est qu'il "pardonne et absolve" et qu'il sache d'une science certaine qu'avec son pardon, son absolution et sa rétribution du mal par la bienfaisance que l'inimitié entre lui et son frère se changera en alliance et en amitié.

 

Allâh تعالى dit (traduction rapprochée) :

 

"La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur, et voilà que celui avec qui tu avais une hostilité devient tel un ami chaleureux." (Sourate Les Versets détaillés verset 34)

 

Qu'est ce qui est donc meilleur, la mauvaise action ou la bonne ?

 

La bonne action.

 

Et méditez, oh vous qui connaissez la langue arabe, comment le résultat est venu, il est venu avec (idha) el fajaaiya (ce qui marque le caractère soudain), ceci indique que le résultat se produira instantanément.

 

(traduction rapprochée) :

 

"Et voilà que celui avec qui tu avais une hostilité devient tel un ami chaleureux."

 

Mais est-ce que toute personne aura la réussite dans cela ? 

 

Non.

 

Allâh تعالى dit :

 

"Mais (ce privilège) n'est accordé qu'à ceux qui endurent et il n'est accordé qu'au détenteur d'une part immense". (Sourate Les Versets détaillés verset 35)

 

Le livre de la science (p264)

Traduit par Ahlsunnahtraduction - @Ahlsunnahtradu1

Publié par 3ilmchar3i.net

قــال الشيخ العلامة محمد بن صالح العثيمين -رحمه الله

وكل إنسان يتصل بالناس فلابد أن يجد من الناس شيئًا من الإساءة، فموقفه من هذه الإساءة أن « يعفو ويصفح » وليعلم علم اليقين أنه بعفوه وصفحه ومجازاته بالحسنى سوف تنقلب العداوة بينه وبين أخيه إلى ولاية وصداقة . قال الله تعالى

 وَلَا تَسْتَوِي الْحَسَنَةُ وَلَا السَّيِّئَةُ ادْفَعْ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ فَإِذَا الَّذِي بَيْنَكَ وَبَيْنَهُ عَدَاوَةٌ كَأَنَّهُ وَلِيٌّ حَمِيمٌ  - فصلت:٣٤

فما هو الأحسن، السيئة أم الحسنة ؟ الحسنة . وتأملوا أيها العارفون باللغة العربية كيف جاءت النتيجة بـ ( إذا ) الفجائية تدل على الحدث الفوري في نتيجتها

 فَإِذَا الَّذِي بَيْنَكَ وَبَيْنَهُ عَدَاوَةٌ كَأَنَّهُ وَلِيٌّ حَمِيمٌ

، ولكن هل كل أحد يوفق إلى ذلك ؟ لا

 وَمَا يُلَقَّاهَا إِلَّا الَّذِينَ صَبَرُوا وَمَا يُلَقَّاهَا إِلَّا ذُو حَظٍّ عَظِيمٍ  - فصلا:٣٥

كتاب العلم، صفحة ٢٦٤

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Nos fardeaux accablent nos dos mais c'est comme si ne nous portions rien ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Nos fardeaux accablent nos dos mais c'est comme si ne nous portions rien ! (audio-vidéo)

وَوَضَعۡنَا عَنكَ وِزۡرَكَ

 

traduction rapprochée :

 

"Et ne t'avons-Nous pas déchargé de ton fardeau ?" (sourate 94 verset 2)

 

"Nous avons déchargé", c'est-à-dire ôté, pardonné et absous ton fardeau ; ce qui veut dire ton péché qui accablait ton dos, le sens de cela est qu'Allâh تعالى a pardonné les péchés et fautes du Prophète - éloges et saluts d'Allâh sur lui - à tel point qu'il resta dans cette situation de salvation de ses péchés, en conséquent, Allâh pureté à Lui, Il est élevé, a déchargé les péchés de Mohamed - éloges et saluts d'Allâh sur lui - et Il a clarifié que ses péchés accablaient son dos; c'est-à-dire au point de l'inquiéter et de le fatiguer et si le fardeau du Messager - éloges et saluts d'Allâh sur lui - est comme tel alors quand est-il des fardeaux d'autrui ?

 

Nos péchés accablent nos dos et les fatiguent mais c'est comme si nous ne portions rien, ceci à cause de notre faible foi et clairvoyance et notre grande insouciance, je demande à Allâh qu'Il nous pardonne.

 

Il a été évoqué dans certains récits prophétiques que lorsque le croyant commet un péché, il le voit comme une montagne au dessus de sa tête et que l'hypocrite lorsqu'il commet un péché, le voit comme une mouche qui se pose sur son nez et qu'il chasse s'un simple coup de main, c'est-à-dire qu'il ne lui donne pas d'importance.

 

Certes, le croyant se soucie de ses péchés, il est touché d'une affliction jusqu'à ce qu'il se débarrasse de ce péché par le repentir, la demande de pardon ou par d'imposantes bonnes actions qui effacent les traces de ce péché, en ce qui te concerne, si tu vois une insouciance de la part de ton coeur vis-à-vis de tes péchés, alors sache que ton coeur est malade, car certes le coeur vivant ne peut agréer la maladie, et la maladie des coeurs sont les péchés comme 'AbdAllâh Ibn Al-Moubârak, qu'Allâh lui fasse miséricorde, a dit :

 

رأيتُ الذنوبَ تميتُ القلوبَ

 

J'ai vu que les péchés meurtrissent les coeurs

 

ويُتْبِعُهـا الــذُّلَّ إدمَانُهــا

 

Il se peut même que la dépendance aux péchés procure l'humiliation

 

وتركُ الذنوبِ حياة ُ القلوبِ

 

par contre le délaissement des péchés constitue la vie des coeurs

 

وخيرٌ لنفسكَ عصيانُها

 

et il est meilleur pour toi de désobéir à ta propre âme

 

En tout cas, je dis qu'il nous est obligatoire, et j'adresse cette parole à moi-même avant vous, et je demande l'aide d'Allâh pour nous tous ; Il nous est obligatoire de nous soucier de nos propres personnes et de nous juger.

 

Et si les commerçants ne dorment pas tant qu'il n'ont pas revu le bilan de leurs commerces, tant qu'ils n'ont pas revu ce qu'ils ont dépensé et gagné, alors certes, il convient aux commerçants de l'au-delà de donner plus 'importance à leurs commerces car il est plus important.

 

Traduit par Ahlsunnahtraduction - @Ahlsunnahtradu1

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Combien ton père a-t-il supporté pour toi ?! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Combien ton père a-t-il supporté pour toi ?! (audio)

Je voudrais faire référence à un sujet auquel peu de gens prêtent attention dans le chapitre des moralités et plus particulièrement celui des interactions du petit (jeune) avec le grand (plus âgé) ou bien l'enfant avec le parent.

 

Il ne vous aura pas échappé, surtout à notre époque, la multitude de maladies ayant des répercussions sur le comportement.

 

Par exemple, la baisse du (taux de) sucre, ou son augmentation, ou encore la pression sanguine, ou bien les carences en vitamines dans le corps.

 

Ces choses-là, lorsque la personne en est éprouvée et affectée, elles impactent son comportement parce qu'elle est en elle-même éreintée par la maladie.

 

Sa maladie lui cause contrariété et anxiété.

 

La moindre chose la fait s'irriter hâtivement et s'emporter facilement.

 

Cela n'est pas dû à un caractère intrinsèque mais c‘est à cause des effets de la maladie dont elle souffre.

 

Dès lors, si l'enfant n'applique pas une telle chose, qu‘il ne fait pas miséricorde à son parent concernant sa maladie, sa souffrance et ce dont il pâtit...

 

Il se peut que son parent s'énerve et que sa colère soit exacerbée à cause de son état de santé et des médicarnents qu'il prend.

 

Et il peut manquer de concentration dans l'interaction.

 

Si son enfant ne lui fait pas miséricorde et qu'il ne se montre pas clément et affectueux envers lui de façon à désamorcer la situation afin que son parent se calme et s'apaise.

 

Auprès de qui le parent va-t-il obtenir ce traitement si même son propre enfant, la prunelle de ses yeux, ne le lui accorde pas ?

 

Auprès de qui d'autre va-t-il le trouver ?

 

Et beaucoup d'enfants sont inattentifs à cet aspect.

 

Car chez certains parents, en particulier lors de la vieillesse, cet aspect-la s'ébranle chez eux, l'aspect comportemental, en raison de la vieillesse, de la faiblesse, des maladies.

 

Il est en souffrance.

 

Alors parfois, il devient rude, dur, brutal dans ses propos.

 

C'est pour cela que dans les textes (la révélation), l'injonction (du bon traitement) envers les parents porte sur le stade de la vieillesse, laquelle est un état bien particulier.

 

(traduction rapprochée)

 

"Si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : "Fi !"" (sourate Al-isrâ' verset 23)

 

Car l'Homme, lorsque ses parents atteindront la vieillesse, verra des choses qui relèvent de l'incidence de la vieillesse, de la maladie, de la fatigue.

 

Qu'il ne maugrée donc pas, et qu'il ne rechigne pas non plus.

 

Plutôt, il traite son parent noblement.

 

Qu'est-ce qui l'y aidera ?

 

Le fait de regarder l'historique favorable, la bienfaisance considérable et l'obligeance antérieure.

 

Il regarde ces antécédents et ne regarde pas cet instant durant lequel son parent, souffrant de l'intensité de la vieillesse, la maladie et la faiblesse, fait preuve de dureté à l'égard de son enfant qui ne le supporte.

 

Ceci est une grave erreur.

 

Dans pareil cas, l'enfant est alors éprouvé par la désobéissance filiale, le délaissement de ses parents et de la bienfaisance envers eux durant leur vieillesse.

 

Et certains disent : "Moi je ne supporte pas mon père."

 

Comment cela tu ne supportes pas ?!

 

Combien ton père a-t-il supporté pour toi ?

 

Et combien ta mère a-t-elle supporté pour toi ?

 

Ainsi, ceci fait également partie de la piété et de la bienfaisance, et parmi les moyens pouvant aider, le fait que la personne regarde l'historique et les nombreux mérites puis les fasse intercéder (en faveur de son père).

 

Sur le site de Cheikh (autour de 25')

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié dans Famille - أهل

Partager cet article

L'interdiction de laisser entrer le jeune garçon impubère auprès des femmes (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'interdiction de laisser entrer le jeune garçon impubère auprès des femmes (audio-vidéo)

Question :

 

L'interdiction de laisser entrer le très jeune garçon auprès des femmes, concerne-t-elle le moment de la puberté, ou est-ce dès lors qu'il prend connaissance des parties cachées des femmes ?

 

Réponse :

 

L'interdiction de laisser entrer le très jeune garçon, même s'il n'est pas pubère, est effective dès lors qu'il connaît les parties cachées des femmes, en vertu de Sa Parole جل وعلا (trad approx) :

 

"ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes" (Sourate An-Noûr, verset 31).

 

Si le jeune garçon est au courant des parties cachées des femmes, et comme ils le sont aujourd'hui mâ châ' Allâh, il a dix ans et il est déjà au courant de ce que beaucoup de grands sont incapables de savoir.

 

Alors à ce moment là, celui-là on lui interdit d'entrer auprès des femmes.

 

Quant à celui qui n'est pas ainsi, on le lui interdit quand même en raison de l'approche de la puberté.

 

Car s'il en approche, c'est qu'en général il en a connaissance.

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

نص السؤال : وهذا يقول من جدة هل منع دخول الصبي على النساء يكون عند البلوغ أو عندما يعرف عورات النساء؟

الجواب : المانع من دخول الصبي لو لم يبلغ أن يعرف عورات النساء لقوله - جل وعلا

(أَوِ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَىٰ عَوْرَاتِ النِّسَاءِ)

فإذا كان الطفل يعرف عورات النساء وهم اليوم ما شاء الله يكون في العاشرة ويعرف من الأخبار ما يعجز عنه الكثير من الكبار فحينئذٍ هذا يمنع من الدخول على النساء ، وأما من لم يكن كذلك فإنه يمنع لمناهزة الإحتلام لأنه إذا ناهز يكون في الغالب عارفاً

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Sommaire : صحابة والتابعون - Compagnons et tabi'un

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

La mort d'Al-Farouq ('Umar ibn al Khattab - عمر بن الخطاب) (audio)

Liste de noms de sahaba et sahabiyat

Si une personne mémorise cette phrase, elle se rappellera les mères des croyants ! (audio)

Ils prétendent aimer l'enfant (Fâtima) et haïssent la mère de l'enfant ('Aîsha) رضي الله عنهما ?!

Petit mémo technique pour retenir les 10 compagnons promis au Paradis

Cimetière des compagnons رضي الله عنهم al-baqi' à Médine - مقبرة البقيع (vidéo)

Existe-t-il meilleur que les compagnons رضي الله عنهم après eux ?

عقيدة أهل السُّنَّة والجماعة في الصحابة الكرام رضي الله عنهم وأرضاهم (dossier)

Personnifier les compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم

Le mérite de la Mère des croyants ‘Aïcha رضي الله عنها

Clarification de Cheikh Oubeyd Al-Djabiri vis-à-vis du noble compagnon Ka'b ibnou Malik رضي الله عنه (vidéo)

Celui pour qui le trône a bougé...

Personne ne peut être meilleur que les compagnons رضي الله عنم  (audio)

Omar رضي الله عنه a-t-il enterré sa fille vivante dans la période antéislamique ?

«Décris 'Ali pour moi...»

La première femme de cette communauté à croire en Allâh et en Son messager...

Le rire de 'Aisha رضي الله عنها

Nos obligations envers les sahabas (audio-vidéo)

Le mariage de 'Aisha رضي الله عنها (audio-vidéo)

Ce que 'Ali رضي الله عنه pensait de ceux qui le mettaient au-dessus de Abu Bakr et ‘Umar رضي الله عنهم

Sur ceux qui représentent les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

«…et ses épouses sont leurs mères» - «وَأَزۡوَٲجُهُ أُمَّهَـٰتُہُمۡ‌ » (audio-dossier)

La base sur laquelle est fondé le groupe (الجماعة) ce sont les compagnons du prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم

A ceux qui disent que Fatima n'a jamais eu de menstrues (vidéo)

La grande place qu'occupait le tawhîd dans le cœur des sahabas (dossier)

J'étais en train de cueillir de l'arak

Hassan Al-Basri : la description d'un croyant (dossier)

Avoir le degré de foi des compagnons

Les dix compagnons promus au paradis - العشرة المبشرون بالجنة

Les paroles des sahabas font parti de la sunna

Le rang élevé des combattants de Badr

Notre croyance vis-à-vis des compagnons (audio)

الإصابة‏ في تمييز الصحابة (dossier en arabe)

Les compagnons ayant rapporté le plus de hadith

Les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم aimaient la saison d'hiver

La croyance des ahl sounna au sujet des compagnons

Les anciens sont meilleurs que les contemporains

Les sahabas

Oum Soulaym رضي الله عنها un exemple pour nos soeurs

Les mérites de 'AbduLlah ibn Mas' ud رضي الله عنه (vidéo)

Abou Hourayra رضي الله عنه

L'entrée en islam de la mère d'Abou Houreira

Abû Hurayrah رضي الله عنه et le petit chat

Le repentir d'Abou Hurayrah رضي الله عنه pour sa fatwa au sujet d'une femme adultère (vidéo)

Le Calife (Al-khalîfah) ’Umar bin Abdil Aziz - الخليفة عمر بن عبد العزيز

معاوية بن أبي سفيان في قلوب أهل السنة والحديث (dossier)

Partager cet article

La mort d'Al-Farouq ('Umar ibn al Khattab - عمر بن الخطاب) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La mort d'Al-Farouq ('Umar ibn al Khattab - عمر بن الخطاب) (audio)

Alors Abou Bakr رضي الله عنه mourut et il fût enterré à côté du Prophète صلى الله عليه وسلم et la mère des croyants ('Aicha) et elle garda la place dans cette chambre (la sienne) pour elle même (afin d'être enterrée) mais elle y a préféré Al Farooq ('Umar) رضي الله عنه, lorsqu'il lui demanda la permission d'être enterré aux côtés de ses deux compagnons et elle رضي الله عنها est celle qui connaissait la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم son époux, quand il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"J'étais avec Abou Bakr et 'Umar..."
"J'ai fais avec Abou Bakr et 'Umar..."
"Je suis parti avec Abou Bakr et 'Umar..."

Bukhari - 3677

 

...Et qu'Allâh humilie ceux qu'ils les haïssent et les dénigrent et quand 'Umar رضي الله عنه mourut comme un martyr, il demanda (sur son lit de mort), à la mère des croyants رضي الله عنها la permission d'être enterré aux côtés de ses deux compagnons.

 

Elle donna sa permission et dit : "Je voulais cette place pour moi", mais de son amour, de son estime, et de son respect pour 'Umar et du fait qu'elle connaissait son statut, elle lui donna la préférence.

 

Traduit par MinhajSunna

Retranscrit par l'équipe Dourouss As Salafiyatt

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Partager cet article

Si tu peux ne pas contredire la sunna ne serait-ce que d’un pas, alors fais-le…

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Si tu peux ne pas contredire la sunna ne serait-ce que d’un pas, alors fais-le…

Shaykh AbderRazzâq Al Abbâd rapporte :

 

Il est mentionné qu’une personne interrogea Shaykh Ibn Bâz en lui disant :

 

«Si ma seconde chaussure se trouve à un ou deux pas de moi, puis-je m’en rapprocher ne portant qu’une seule chaussure ?»

 

Shaykh répondit :

 

«Si tu peux ne pas contredire la sunna ne serait-ce que d’un pas, alors fais-le». 

 

من كلام الشيخ عبدالرزاق بن عبدالمحسن البدر في كتابه  شرح شمائل النبي صلى الله عليه وسلم - ص121

Traduit et publié par cerclesciences.fr

 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article