Avoir la barakah dans son argent au point de se dire : Comment se fait-il que je n'aie dépensé que ceci ce mois-ci ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Avoir la barakah dans son argent au point de se dire : Comment se fait-il que je n'aie dépensé que ceci ce mois-ci ?

traduction rapprochée :

 

"Le Diable vous fait craindre l'indigence et vous commande des actions honteuses ; tandis qu'Allâh vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d'Allâh est immense et Il est Ommiscient." (sourate Al-Baqarah verset 268)

Parmi les bénéfices et jugements tirés de ce verset :

 

(...) Le fait que ce qu'Allâh promet à Ses serviteurs est entre le pardon et la grâce.

 

Le pardon pour ce qui est des péchés, et le don en augmentant l'objet convoité, au regard de Sa parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"tandis qu'Allâh vous promet pardon et faveur venant de Lui."

 

De quelle façon cela s'applique-t-il concernant la dépense ?

 

La réponse est que le Prophète صلى الله عليه وسلم a informé que :

 

"L'aumône éteint les péchés comme l'eau éteint le feu", et c'est ainsi qu'a lieu le pardon.

 

Et Il صلى الله عليه وسلم a informé que l'aumône ne diminuait en rien les biens et cela signifie qu'elle les augmente.

 

Et c'est le sens de Sa parole تعالى (traduction rapprochée) : "et faveur venant de Lui".

 

Beaucoup de ceux qui dépensent en recherchant la Face d'Allâh (Sa satisfaction) constatent cela de façon manifeste dans leurs biens, par la bénédiction qui s'y trouve et et par le fait que les préjudices en sont repoussés.

 

Au point où l'homme dit : "Comment se fait-il que que je n'aie dépensé que cela ce mois-ci ? Ou que cela cette semaine-ci ?"

 

Il considère ce qu'il a dépensé comme infime car Allâh y a fait descendre la bénédiction.

 

Et la bénédiction d'Allâh est sans fin.

 

Ainsi, si tu veux que tes biens augmentent et que tes mauvaises actions soient effacées, fais l'aumône !

 

أحكام من القرآن ااكريم ٢/٤٠٣

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Parmi les remèdes à l'anxiété et la tristesse, il y a le fait de ne pas s'accrocher au bas-monde (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les remèdes à l'anxiété et la tristesse, il y a le fait de ne pas s'accrocher au bas-monde (audio-vidéo)

Le bas-monde est garanti, tout ce qui t'a été écrit est garanti.

 

D'ailleurs, ta propre subsistance t'a déjà été écrite alors que tu étais dans le ventre de ta mère.

 

Toute la subsistance est donc garantie tant que l'âme se trouve encore dans le corps.

 

Mais tu œuvres sans t'accrocher, tu œuvres afin de partir en quête de cette subsistance, mais en ayant le cœur accroché à... ?

 

À Allâh !

 

Œuvre donc dans ce qui t'est ordonné, et ne t'accroche pas à ce qui t'a été garanti. 

 

Tu as reçu l'ordre d'une chose : la religion, l'obéissance, la prière, le jeûne, etc. 

 

Œuvre donc sur cela.

 

Quant à l'affaire qui t'est garantie, alors œuvre à cet effet sans pour autant t'y accrocher.

 

Ainsi donc, le bas-monde compte parmi les plus grandes causes suscitant l'anxiété et l'angoisse ; alors que s'accrocher à l'au-delà compte parmi les plus grandes causes qui t'apaiseront ce qui donne lieu à cette anxiété et à cette angoisse.

 

De ce fait, pourquoi les gens les plus anxieux et les plus angoissés, le sont-ils ? 

 

Car ils pensent trop au bas-monde : biens, argent, commerce, voiture, achat, etc.

 

Mais si cette anxiété se portait sur l'au-delà, alors l'anxiété du bas-monde s'amoindrirait. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Bin Moubârak Al-Mazroû'iy - الشيخ احمد بن مبارك المزروعي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Réconforter un affectueux lors de la perte d'un être qui lui est cher (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Réconforter un affectueux lors de la perte d'un être qui lui est cher (audio-vidéo)

Mes bien-aimés, nul doute que la perte des êtres chers est une chose qui attriste le cœur, fait couler les larmes.

 

Et comme ces instants sont des plus difficiles, et ces moments des plus pénibles, lorsque l'individu perd un être qu'il aime.

 

Mais, par la permission d'Allâh سبحانه وتعالى, ils seront allégés pour celui à qui Allâh سبحانه وتعالى veut son soulagement, et cela en se faisant patienter et en espérant la récompense.

 

Et il y là mes bien-aimés, un certain nombre de points sur lesquels s'arrêter, qui réconfortent la personne lorsqu'elle perd un être qu'elle aime :

 

- Rappelle-toi donc que la mort est une vérité, et qu'il n'y a pas un être sans qu'il soit amené à boire sa coupe (1).

Et telle est la situation du bas-monde.

Il est en effet une demeure de passage et non une demeure d'éternité.

Et Djibrîl a effectivement dit au Prophète صلى الله عليه وسلم :

"aime qui tu voudras, tu en seras certes séparé" (2).

 

- Rappelle-toi qu'Allâh سبحانه وتعالى est doux, très miséricordieux, généreux envers Ses serviteurs.

Et qu'Il est bien plus miséricordieux envers Ses serviteurs que ne l'est la mère envers son enfant.

Le mort se dirige donc vers un Seigneur très miséricordieux, généreux, pardonneur, qui octroie Ses grâces en abondance.

Faites-vous donc une bonne opinion d'Allâh سبحانه وتعالى.

Aie foi en le décret et en la prédestination, en sachant que ce qu'Allâh a prédestiné se produira immanquablement, et que le bien - par la permission d'Allâh - réside dans ce qu'Allâh veut.

Allâh سبحانه وتعالى a dit (traduction approximative) :

"Nul malheur n'atteint (l'homme) que par la permission d'Allâh. Et quiconque croit en Allâh, (Allâh) guide son cœur. Allâh est Omniscient" (3).

 

- Rappelle-toi que le pire malheur est celui de la mort du Prophète صلى الله عليه وسلم.

Sa perte صلى الله عليه وسلم est en effet la plus grave calamité sur la communauté.

 

- Rappelle-toi que le Prophète صلى الله عليه وسلم a perdu tous ses bien-aimés : son épouse, son oncle paternel, son grand-père paternel, toutes ses filles, ils sont morts avant sa mort صلى الله عليه وسلم, sauf Fâtima.

Et quiconque regarde les malheurs d'autrui, se consolera.

Alors qu'en est-il s'il médite les malheurs du meilleur des Hommes, Mohammad صلى الله عليه وسلم ?!

 

- L'individu doit patienter et savoir que la patience est combinée à la victoire.

Et cette victoire est une victoire sur l'âme, et sur shaytân, qui s'efforce de faire entrer la tristesse en l'individu.

 

- Sache qu'il n'y a de calamité qui affecte le musulman, puis il patiente dessus, sans que celle-ci comporte un bien.

 

- Sache que lorsqu'Allâh aime un peuple, Il les éprouve.

Pourquoi ?

Afin d'augmenter leur rétribution, d'élever leur rang et purifier leur âme.

 

- Tiens-t'en à la formule de retour : innâ liLlâhi wa innâ ilayhi râdji3oûn.

En effet, cela console le cœur, épanouit la poitrine, empêche la langue d'exprimer le mécontentement, et Allâh en récompensera le serviteur par une maison au Paradis (traduction approximative) :

"Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés" (4).

 

- Rappelle-toi que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"Il n'y a pas un musulman qui soit affecté par un malheur, puis il dit ce qu'Allâh lui a ordonné :

Innâ liLlâhi wa innâ ilayhi râdji3oûn, Allâhoumma adjourniy fî mouśîbatiy wa ʼakhlif lî kheiran minhâ (5),

sans qu'Allâh le lui compense par meilleur."(6).

 

- Rappelle-toi la récompense de celui qui perd un être cher.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a en effet dit :

"Allâh سبحانه وتعالى a dit (traduction approximative) :

Il n'y a de récompense et rétribution auprès de Moi pour un serviteur croyant, à qui J'ai saisi l'âme de son bien-aimé parmi les habitants du bas-monde puis il a espéré la récompense, si ce n'est le Paradis"" (7).

 

Ndlt :

(1) métaphore indiquant qu'il n'y a d'être sur terre sans qu'il soit voué à mourir

(2) jugé bon par Cheikh Al-Albâniy, voir silsila as-sahîha hadith n°831

(3) At-Taghabun, v11

(4) Al-Baqara, v157

(5) traduction approximative de l'invocation : C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons, Ô Allâh récompense-moi dans mon malheur et compense-le-moi par meilleur

(6) Sahîh Muslim (1531)

(7) Sahîh Al-Boukhâriy (5971)

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Bin Moubârak Al-Mazroû'iy - الشيخ احمد بن مبارك المزروعي

Partager cet article

Quel est le plus méritoire : Multiplier la lecture du Coran ou soigner sa récitation et le méditer ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quel est le plus méritoire : Multiplier la lecture du Coran ou soigner sa récitation et le méditer ?

Ce qui est juste dans la question, c'est de dire que :

 

- la récompense de la lecture avec soin et méditation a une valeur (qualitative) plus majestueuse et plus élevée,

 

- et que la récompense de la lecture abondante est plus grande quantitativement parlant.

 

Ainsi,

 

le premier : est à l'image de celui qui a donné en aumône un joyau prestigieux ou qui a libéré un esclave estimable.

 

Le second : quant à lui, est à l'image de celui qui a donné en aumône une multitude de dirhams ou qui a libéré un nombre important d'esclaves de faible valeur. 

 

Zâd Al-Ma'âd - vol.1 p.328 (shamela)

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

والصواب في المسألة أن يقال

إن ثواب قراءة الترتيل والتدبر أجل وأرفع قدرا ، وثواب كثرة القراءة أكثر عددا

فالأول : كمن تصدق بجوهرة عظيمة ، أو أعتق عبدا قيمته نفيسة جدا

والثاني : كمن تصدق بعدد كثير من الدراهم ، أو أعتق عددا من العبيد قيمتهم رخيصة

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Sais-tu combien de démons entreront chez toi et mangeront avec toi ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Sais-tu combien de démons entreront chez toi et mangeront avec toi ? (audio-vidéo)

Il ‎صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Lorsque l’homme entre chez lui et mentionne Allâh عز وجل lors de son entrée et au moment de manger, satan dit : "Pas de gîte où passer la nuit ni de quoi dîner pour vous"».

 

Nous invoquons Allâh de nous maintenir à en être privé et de tous nous en préserver.

 

Satan dit : «Pas de gîte où passer la nuit ni de quoi dîner pour vous» : lorsque la personne prononce le Nom d’Allâh en entrant chez elle, satan dit : «Pas de gîte où passer la nuit ni de quoi dîner pour vous».

 

Maintenant, prends un point bénéfique : qui va entrer ?

 

Sans prononciation du nom d’Allâh, qui et combien entreront ?

 

Un, deux ?

 

Non, satan a dit : «Pas de gîte pour vous (lakoum)» et il n’a pas dit un, il n’a pas dit : «Pas de gîte pour toi (lak)».

 

Il s’est adressé à un groupe, tu ne sais pas, peut-être 20-30, peut-être 100 devant la porte prêts à entrer pour avoir le gîte de la nuit et le dîner.

 

Satan leur disant : «Pas de gîte où passer la nuit ni de quoi dîner pour vous», dès lors combien sont-ils ?

 

Nous nous devons d’y porter attention et que l’individu s’applique fortement à dire à chaque fois bismiLlâh afin que ceux-là n’entrent pas en groupe, avec lui, chez lui, «Pas de gîte où passer la nuit ni de quoi dîner pour vous».

 

«Et s’il entre sans avoir mentionné Allâh en entrant, satan dit : "Vous avez ici le gîte où passer la nuit". 

Et s’il ne mentionne pas Allâh lors du repas, il dit "Vous avez le gîte où passer la nuit et le repas du soir"».

 

S’il entre chez lui sans prononcer le Nom d’Allâh, satan dit qu’ils ont le lieu où passer la nuit et s’il mange sans prononcer le Nom d’Allâh, il dit qu’ils ont le repas du soir.

 

Suffit-il qu’une seule personne prononce le nom d’Allâh ?

 

Par exemple, le chef de famille entre et prononce le nom d’Allâh, cela est-il suffisant et que les enfants et la mère rentrent après lui ?

 

De même lorsque le repas est posé, suffit-il que toi, chef de famille, prononces le Nom d’Allâh ?

 

Satan se légitime la nourriture et le lieu où passer la nuit avec n’importe qui : c’est pourquoi tous doivent s’appliquer à prononcer le Nom d’Allâh en entrant et à prononcer le Nom d’Allâh au moment de manger.

 

Il est d’ailleurs rapporté dans la sunna que de la nourriture fut placée devant le Prophète صلى الله عليه وسلم et qu’un jeune enfant survint comme poussé (et voulant mettre sa main dans le plat), le Prophète صلى الله عليه وسلم retint sa main et dit :

 

«Certes, la main de satan est dans ma main à travers la main de ce jeune enfant».

 

Il dit : «Il (satan) vint avec lui voulant se légitimer ce repas» ou dans le sens venu dans le hadîth.

 

Ainsi, la responsabilité des pères et mères est vraiment considérable quant à l’éducation des enfants : lors de l’entrée et au moment de manger, ils doivent prononcer le Nom d’Allâh afin qu’ils soient, par la permission d’Allâh, préservés et protégés de ce partage avec satan.

 

Car satan s’associe à l’individu chez lui, dans son lit, sa nourriture… il s’associe à lui dans toutes ces choses et seule la prononciation d’Allâh les en sauvegarde.

 

Allâh عز وجل a dit (traduction relative du sens) :

 

{excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leur biens et leurs enfants et fais-leur des promesses». Or, le diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux».} 

 

L’imâm Ibn Si’dî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit en explication de ce verset qu’il est une preuve que satan s’associe avec l’individu dans sa nourriture, famille, lits, maison et biens ; il s’associe à lui dans ces choses et rien ne peut l’en préserver exceptés la demande de refuge auprès d‘Allâh et la basmala.

 

Et il, qu’Allâh lui fasse miséricorde, mentionna ce hadîth lors de la mention de ce verset.

 

Et il mentionna également, sur Sa Parole (traduction relative du sens) :

 

{Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux} 

 

Qu’il s’agit de ceux qui mentionnent Allâh, à savoir qu’ils se retrouvent dans une citadelle fortifiée et un solide refuge préservant de satan le lapidé.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

La prière de l'enfant de moins de 7 ans à la mosquée (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La prière de l'enfant de moins de 7 ans à la mosquée (audio)

Question :

 

Quel est le jugement concernant la prière des enfants de moins de 7 ans, dans les premiers rangs, encombrant ainsi les prieurs.

 

Ce qui fait qu'une brèche se forme constamment dans les rangs, et qu'ils provoquent des mouvements durant la prière, qu'Allâh vous récompense en bien ?

 

Réponse :

 

Les enfants de moins de 7 ans n'ont pas à accomplir la prière, et on ne la leur ordonne pas non plus.

 

Ce qui est requis des pères, est de les laisser à la maison, afin qu'ils ne perturbent pas les prieurs.

 

C'est ce qui exigé.

 

Mais si on en trouve l'un d'eux dans les rangs, il ne cause aucun tort au rang pour autant.

 

Et ceux qui l'entourent doivent lui inculquer le fait de se tenir tranquille, afin qu'il ne nuise à personne, et qu'on ne lui cause pas de torts non plus.

 

Quant aux pères, ce qui leur est demandé, c'est de les maintenir à la maison, et de ne pas les amener dans les mosquées, afin qu'ils ne troublent pas les gens, et ne rompent pas les rangs.

 

Et quand l'un d'eux est présent dans le rang, et que la nécessité de l'y laisser se fait sentir, alors il ne cause nul préjudice au rang.

 

Il ferait office de chaise, ou pilier, ou ce qui y est similaire, si sa présence dans le rang relève d'une nécessité.

 

Naam.
 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال: ما حكم صلاة الأطفال دون السابعة في الصفوف الأمامية ويزاحمون المصلين، وهذا مما يجعل دائماً أن يكون هناك فرجة في الصفوف وأن يحدثوا بعض الحركات في الصلاة، جزاكم الله خيراً ؟

الجواب: الأطفال الذين هم دون السبع ليس لهم صلاة ولا يؤمرون بالصلاة، والمشروع لآبائهم إبقاؤهم في البيوت حتى لا يشوشوا على المصلين، هذا هو المشروع، لكن لو وجد أحدهم من بين الصفوف لم يضر الصف، وعلى من حوله أن يرشده إلى الهدوء حتى لا يؤذي أحداً ولا يؤذى، أما آباؤهم فالمشروع لهم أن يحفظوهم في البيوت وأن لا يحضروهم المساجد حتى لا يشوشوا على الناس ويقطعوا الصفوف، ومتى وجد أحد منهم في الصف ودعت الحاجة إلى بقائه فإنه لا يضر الصف، ويكون بمثابة الكرسي أو العمود أو ما أشبه ذلك إذا دعت الحاجة إلى وجوده في الصف، نعم

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Afficher sa religion en pays non musulmans (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Afficher sa religion en pays non musulmans (audio-vidéo)

Question : 

 

Honorable Cheikh, qu'Allâh vous accorde la réussite.

 

Ce questionneur dit : 

 

Quel est le détail à faire sur la question de l'exposition de la religion dans les pays mécréants par rapport au musulman qui vit dans ces pays ?

 

Réponse : 

 

Il expose sa religion dans le sens où il appelle à Allâh, il ne se tait pas.

 

Il appelle à Allâh, invite à l'islam.

 

Il accomplit sa religion et ne fait de concession sur quoique ce soit de celle-ci, ni sur sa prière, ni sur son jeûne, ni sur ce qui concerne l'ensemble des choses relatives à sa religion. 

 

Il ne renonce à rien de sa religion sous prétexte de satisfaire les mécréants ou dans le but de vivre avec eux.

 

Il ne fait aucune concession à propos de sa religion, voilà ce que représente le fait d'extérioriser la religion. 

 

Extérioriser la religion ne consiste pas uniquement à ce qu'ils te laissent prier ou jeûner sans s'y opposer, ce n'est pas cela qu'on appelle extérioriser la religion. 

 

Exposer la religion implique d'exposer, de dénoncer la mécréance sur laquelle ils sont, que tu les appelles à Allâh تعالى, que tu extériorises ta religion et que tu ne te caches pas. 

 

Certains musulmans lorsqu'ils se rendent là-bas se dissimulent pour prier, ils prient dans des lieux en catimini (en cachette) et n'extériorisent pas leur religion, ils craignent les mécréants, voilà la grande perte et nous recherchons la protection auprès d'Allâh contre cela.

 

Montre ta religion !

 

Ta religion est un honneur !

 

Ta religion est un honneur.

 

Et eux, lorsqu'ils verront que la personne se cramponne à sa religion, ils lui témoigneront un plus grand respect.

 

S'ils voient au contraire qu'il n'est pas ferme sur sa religion, ils s'en prendront à lui, ils le domineront, Allâh leur fera prendre le dessus sur lui.

 

La religion est un honneur et la louange est à Allâh, ce n'est pas quelque chose que l'on cache aux gens mais plutôt on l'expose.

 

Bon nombre de gens embrassent l'islam lorsqu'ils voient les musulmans prier, lorsqu'ils les voient appeler à la prière, l'islam pénètre leurs coeurs.

 

Na'am.

 

Question posée par l'équipe de salafislam 

Traduit et publié par salafislam.fr

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Quelle est ton excuse auprès d'Allâh ? 

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quelle est ton excuse auprès d'Allâh ? 

Ô vous qui vous détournez de la quête de la science !

 

Quelle est votre excuse auprès d'Allâh alors que vous jouissez d'une bonne santé ?

 

Qu'est-ce qui vous en empêche alors que vous vivez abondamment dans les subsistances de votre Seigneur ?

 

Agréez-vous pour vous-mêmes d'être tels les bêtes broutant dans les pâturages ?

 

Optez-vous pour la passion plutôt que la voie droite en ayant le cœur distrait, hagard ?

 

Chemineriez-vous sur les chemins de l'ignorance alors qu'ils sont faux, et vous délaisseriez les sentiers de la voie droite alors qu'ils sont clairs et bénéfiques ?

 

Serais-tu satisfait si on te demande : qui est ton Seigneur, quelle est ta religion, qui est ton Prophète, de ne pas trouver pas la réponse ? 

 

Et si on te demande : comment accomplis-tu la prière et les adorations, alors tu donnes la mauvaise réponse ?

 

Et comment pourrais-tu vendre, acheter, effectuer des transactions alors que tu ne distingues pas le licite de l'illicite ?

 

Non par Allâh, cela est une situation que nul n'agrée si ce n'est ceux qui sont similaires aux animaux.

 

Qu'Allâh vous fasse miséricorde, soyez donc des apprenants, et si vous ne l'êtes pas alors assistez aux assises de science, en écoutant et tirant profit.

 

Et interrogez les gens de science, en recherchant l'orientation et faisant preuve de perspicacité.

 

Si vous ne le faites pas et tournez totalement le dos à la science, alors vous périrez assurément et serez du nombre des perdants. 

 

Ne savez-vous donc pas :

 

Que s'occuper par la science compte parmi les adorations les plus majestueuses, les meilleurs actes d'obéissance et de rapprochement (vers Allâh), et donne lieu à la satisfaction du Seigneur de la terre et des cieux ?

 

Et que l'assise de science que tu côtoies est meilleure pour toi que le bas-monde et ce qu'il contient ?

 

Et que rien n'égale et n'équivaut un bénéfice religieux dont tu tires profit, et qui te sera utile !?

 

Craignez donc Allâh serviteurs d'Allâh !

 

Et occupez-vous avec ce pourquoi vous fûtes crées comme connaissance d'Allâh et Son adoration.

 

Et demandez à votre Seigneur de vous pourvoir d'une réussite provenant de Lui, de Sa bonté et Son aide.

 

Allâh تعالى a dit (traduction approximative) :

 

"Dis: «Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» Seuls les doués d'intelligence se rappellent" (Sourate Az-zumar, verset 9).

 

Al-fawâkih as-shahiyya fi l-khotab al-minbariyya, extrait du sermon n°66

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

ﻣﺎ ﻫﻮ ﻋﺬﺭﻙ ﻋﻨﺪ ﺍﻟﻠﻪ ؟

ﻗﺎﻝ ﺍﻟﻌﻼﻣﺔ ﺍﻟﻤﻔﺴﺮ ﻋﺒﺪ ﺍﻟﺮﺣﻤﻦ ﺑﻦ ﻧﺎﺻﺮ ﺍﻟﺴﻌﺪﻱ ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ ﻓﻲ ﺇﺣﺪﻯ ﺧﻄﺒﻪ

ﻓﻴﺎ ﺃﻳﻬﺎ ﺍﻟﻤﻌﺮﺿﻮﻥ ﻋﻦ ﻃﻠﺐ ﺍﻟﻌﻠﻢ !
ﻣﺎ ﻫﻮ ﻋُﺬﺭﻛﻢ ﻋﻨﺪ ﺍﻟﻠﻪ ، ﻭﺃﻧﺘﻢ ﻓﻲ ﺍﻟﻌﺎﻓﻴﺔ ﺗﺘﻤﺘﻌﻮﻥ !؟
ﻭﻣﺎﺫﺍ ﻳﻤﻨﻌﻜﻢ ﻣﻨﻪ ﻭﺃﻧﺘﻢ ﻓﻲ ﺃﺭﺯﺍﻕ ﺭﺑﻜﻢ ﺗﺮﺗﻌﻮﻥ !؟
ﺃﺗﺮﺿﻮﻥ ﻷﻧﻔﺴﻜﻢ ﺃﻥ ﺗﻜﻮﻧﻮﺍ ﻛﺎﻟﺒﻬﺎﺋﻢ ﺍﻟﺴﺎﺋﻤﺔ !؟
ﺃﺗﺨﺘﺎﺭﻭﻥ ﺍﻟﻬﻮﻯ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻬﺪﻯ ﻭﺍﻟﻘﻠﻮﺏ ﻣﻨﻜﻢ ﺳﺎﻫﻴﺔ ﻫﺎﺋﻤﺔ !؟
ﺃﺗﺴﻠﻜﻮﻥ ﻃﺮﻕ ﺍﻟﺠﻬﻞ ﻭﻫﻲ ﺍﻟﻄﺮﻕ ﺍﻟﻮﺍﻫﻴﺔ ، ﻭﺗَﺪَﻋُﻮﻥ ﺳُﺒُﻞ ﺍﻟﻬﺪﻯ ﻭﻫﻲ ﺍﻟﺴُّﺒُﻞ ﺍﻟﻮﺍﺿﺤﺔ ﺍﻟﻨﺎﻓﻌﺔ !؟
ﺃﺗﺮﺿﻰ ﺇﺫﺍ ﻗﻴﻞ ﻟﻚ : ﻣَﻦ ﺭَﺑُّﻚَ ﻭﻣﺎ ﺩﻳﻨﻚ ﻭﻣَﻦ ﻧﺒﻴﻚ ﻟﻢ ﺗﺤﺮ ﺍﻟﺠﻮﺍﺏ !؟ ﻭﺇﺫﺍ ﻗﻴﻞ : ﻛﻴﻒ ﺗﺼﻠﻲ ﻭﺗﺘﻌﺒﺪ ﺃﺟﺒﺖ ﺑﻐﻴﺮ ﺍﻟﺼﻮﺍﺏ !؟
ﻭﻛﻴﻒ ﺗﺒﻴﻊ ﻭﺗﺸﺘﺮﻱ ﻭﺗﻌﺎﻣﻞ ﻭﺃﻧﺖ ﻟﻢ ﺗﻌﺮﻑ ﺍﻟﺤﻼﻝ ﻣﻦ ﺍﻟﺤﺮﺍﻡ !؟
ﺃﻣَﺎ ﻭﺍﻟﻠﻪ ﺇﻧﻬﺎ ﺣﺎﻟﺔٌ ﻻ ﻳﺮﺿﺎﻫﺎ ﺇﻻ ﺃﺷﺒﺎﻩ ﺍﻷﻧﻌﺎﻡ
ﻓﻜﻮﻧﻮﺍ - ﺭﺣﻤﻜﻢ ﺍﻟﻠﻪ - ﻣﺘﻌﻠﻤﻴﻦ ﻓﺈﻥ ﻟﻢ ﺗﻔﻌﻠﻮﺍ ﻓﺎﺣﻀﺮﻭﺍ ﻣﺠﺎﻟﺲ ﺍﻟﻌﻠﻢ ﻣﺴﺘﻤﻌﻴﻦ ﻭﻣﺴﺘﻔﻴﺪﻳﻦ ، ﻭﺍﺳﺄﻟﻮﺍ ﺃﻫﻞ ﺍﻟﻌﻠﻢ ﻣﺴﺘﺮﺷﺪﻳﻦ ﻣﺘﺒﺼﺮﻳﻦ ، ﻓﺈﻥ ﻟﻢ ﺗﻔﻌﻠﻮﺍ ﻭﺃﻋﺮﺿﺘﻢ ﻋﻦ ﺍﻟﻌﻠﻢ ﺑﺎﻟﻜﻠﻴﺔ ﻓﻘﺪ ﻫﻠﻜﺘﻢ ﻭﻛﻨﺘﻢ ﻣﻦ ﺍﻟﺨﺎﺳﺮﻳﻦ
ﺃﻣﺎ ﻋﻠﻤﺘﻢ
ﺃﻥَّ ﺍﻻﺷﺘﻐﺎﻝ ﺑﺎﻟﻌﻠﻢ ﻣِﻦ ﺃَﺟَّﻞِ ﺍﻟﻌﺒﺎﺩﺍﺕ ، ﻭﺃﻓﻀﻞ ﺍﻟﻄﺎﻋﺎﺕ ﻭﺍﻟﻘﺮﺑﺎﺕ ، ﻭﻣُﻮﺟِﺐٌ ﻟِﺮِﺿَﻰ ﺭَﺏ ﺍﻷﺭﺽ ﻭﺍﻟﺴﻤﺎﻭﺍﺕ
ﻭﻣﺠﻠﺲ ﻋﻠﻢ ﺗَﺠﻠِﺴُﻪُ ﺧﻴﺮٌ ﻟﻚ ﻣِﻦ ﺍﻟﺪﻧﻴﺎ ﻭﻣﺎ ﻓﻴﻬﺎ ، ﻭﻓﺎﺋﺪﺓ ﺗﺴﺘﻔﻴﺪﻫﺎ ﻭﺗﻨﺘﻔﻊ ﺑﻬﺎ ﻻ ﺷﻲﺀ ﻳﺰﻧﻬﺎ ﻭﻳﺴﺎﻭﻳﻬﺎ !؟
ﻓﺎﺗﻘﻮﺍ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﺒﺎﺩ ﺍﻟﻠﻪ ، ﻭﺍﺷﺘﻐﻠﻮﺍ ﺑﻤﺎ ﺧﻠﻘﺘﻢ ﻟﻪ ﻣﻦ ﻣﻌﺮﻓﺔ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﻋﺒﺎﺩﺗﻪ
ﻭﺳَﻠُﻮﺍ ﺭﺑﻜﻢ ﺃﻥ ﻳُﻤﺪﻛﻢ ﺑﺘﻮﻓﻴﻘﻪ ﻭﻟﻄﻔﻪ ﻭﺇﻋﺎﻧﺘﻪ
ﻗﺎﻝ ﺍﻟﻠﻪ ﺗﻌﺎﻟﻰ

ﻗُﻞْ ﻫَﻞْ ﻳَﺴْﺘَﻮِﻱ ﺍﻟَّﺬِﻳﻦَ ﻳَﻌْﻠَﻤُﻮﻥَ ﻭَﺍﻟَّﺬِﻳﻦَ ﻻَ ﻳَﻌْﻠَﻤُﻮﻥَ ﺇِﻧَّﻤَﺎ ﻳَﺘَﺬَﻛَّﺮُ ﺃُﻭﻟُﻮ ﺍﻷَﻟْﺒَﺎﺏِ ‏

ﺍﻟﻤﺼﺪﺭ : ﺍﻟﻔﻮﺍﻛﻪ ﺍﻟﺸﻬﻴﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﺨﻄﺐ ﺍﻟﻤﻨﺒﺮﻳﺔ ‏ - ﺭﻗﻢ : 66

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Invoquer en faveur de l'enfant de son frère

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Invoquer en faveur de l'enfant de son frère

Fait partie de la bonne moralité et de la bonne compagnie : L'échange d’invocations entre les gens, tout particulièrement lorsqu'ils se rendent visite ou se rencontrent.

 

L'un invoque pour l'autre ; et plus spécifiquement, le grand invoque pour le petit et il félicite le père pour son fils.

 

Car l'enfant est l'amour du cœur et le plus aimé des gens auprès de son père, naturellement et instinctivement.

 

Ainsi, si tu invoques pour l'enfant de ton frère par une invocation vertueuse, son père est ravi et se réjouit, et l'amour entre les croyants se consolide.

 

Surtout pour ce qui est de l'invocation lors de la rencontre ou du départ.

 

Explication de Al-Adab Al-Mufrad V2 P359

Commentaire du hadfth n °738

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Ibn Hâdy Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Deux secours

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Deux secours

Deux secours grandioses que nul ne fait descendre sauf Allâh تبارك وتعالى, et chacun d'eux est lié à l'autre.

 

Le premier :

 

Le secours du cœur par la révélation.

 

Allâh تعالى a dit (traduction approximative du sens) :

 

"Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre, *** et l'Esprit digne de confiance est descendu avec cela *** sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, *** en une langue arabe très claire" (sourate as-shou3arâ', v192-195)

 

Il n'y a de vie, ni de rectitude pour les coeurs si ce n'est avec ce secours : la révélation d'Allâh descendue, et Sa Parole immensifiée que (traduction approximative du sens) :

 

"Le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière: c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange" (sourate Fussilât, verset 42)

 

Le deuxième :

 

Le secours de la terre par l'eau.

 

Allâh تعالى a dit (traduction approximative du sens) :

 

"Et c'est Lui qui fait descendre la pluie après qu'on en a désespéré, et répand Sa miséricorde. Et c'est Lui le Maître, le Digne de louange" (sourate as-shourâ, verset 28)

 

et Il جل وعلا a dit (traduction approximative du sens) :

 

"Voyez-vous donc l'eau que vous buvez? *** Est-ce vous qui l'avez fait descendre du nuage? ou [en] sommes Nous le descendeur?" (sourate al-wâqi3a, verset 68-69)

 

Et Allâh عز وجل a mentionné successivement ces deux secours en divers passages de Son Livre, dont la Parole d'Allâh عز وجل (traduction approximative du sens) :

 

"Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs cœurs s'humilient à l'évocation d'Allâh et devant ce qui est descendu de la vérité [le Coran]? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs cœurs s'endurcirent, et beaucoup d'entre eux sont pervers *** Sachez qu'Allâh redonne la vie à la terre une fois morte. Certes, Nous vous avons exposé les preuves clairement afin que vous raisonniez" (sourate al-hadîd, verset 16-17).

 

C'est-à-dire que de la même façon qu'Allâh جل وعلا redonne vie à la terre morte par l'eau, de même Il revivifie les cœurs morts par la révélation.

 

Et chacun d'entre eux est une cause de la vie.

 

L'eau est donc la cause de la vie des corps, et la révélation est la cause de la vie des cœurs.

 

L'état des cœurs vis-à-vis de la révélation est tel l'état de la terre vis-à-vis de l'eau.

 

Comme dans les deux authentique, d'après Abî Moûssâ رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Ce avec quoi j'ai été envoyé comme guidée et science, est à l'image de la pluie qui tomba sur un sol dont une parcelle est bonne et accepta l'eau, alors la verdure et la végétation y poussèrent en abondance ; une parcelle stérile mais perméable, alors Allâh en fit bénéficier les gens qui en burent, abreuvèrent et firent paître leur troupeau ; et une autre parcelle qui n'est autre que des plaines imperméables et arides, elles ne retiennent pas l'eau, et la végétation n'y pousse pas.

 

Telle est donc l'image de celui qui est devenu savant dans la religion d'Allâh et à qui profita ce avec quoi Allâh m'a envoyé, il a alors appris, puis a enseigné ; et l'image de celui qui n'y a prêté aucune attention et n'accepta pas la guidée d'Allâh avec laquelle j'ai été envoyé».

 

Qu'Allâh nous gratifie des deux secours.

 

*ndlt : غوث (ghawth) = secours / غيث (ghaith) = pluie abondante qui apporte le bien et la miséricorde

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

غيثان

غيثان عظيمان لا ينزِّلهما إلا الله تبارك وتعالى، وكلٌّ منهما مرتبطٌ بالآخر

الأول: غياث القلوب بالوحي، قال الله تعالى

 وَإِنَّهُ لَتَنْزِيلُ رَبِّ الْعَالَمِينَ (192) نَزَلَ بِهِ الرُّوحُ الْأَمِينُ (193) عَلَى قَلْبِكَ لِتَكُونَ مِنَ الْمُنْذِرِينَ (194) بِلِسَانٍ عَرَبِيٍّ مُبِينٍ - الشعراء:192-195

 ولا حياة للقلوب ولا صلاح إلا بهذا الغيث وحي الله المنزَّل وكلامه المعظَّم الذي

لَا يَأْتِيهِ الْبَاطِلُ مِنْ بَيْنِ يَدَيْهِ وَلَا مِنْ خَلْفِهِ تَنْزِيلٌ مِنْ حَكِيمٍ حَمِيدٍ - فصلت:42

والثاني : غياث الأرض بالماء، قال الله تعالى

 وَهُوَ الَّذِي يُنَزِّلُ الْغَيْثَ مِنْ بَعْدِ مَا قَنَطُوا وَيَنْشُرُ رَحْمَتَهُ وَهُوَ الْوَلِيُّ الْحَمِيدُ - الشورى:28

  وقال جل وعلا

 أَفَرَأَيْتُمُ الْمَاءَ الَّذِي تَشْرَبُونَ (68) أَأَنْتُمْ أَنْزَلْتُمُوهُ مِنَ الْمُزْنِ أَمْ نَحْنُ الْمُنْزِلُونَ - الواقعة:68-69

وقد ذكر الله عز وجل هذين الغيثين ذكراً متوالياً في مواضع من كتابه ، ومن ذلكم قول الله عز وجل

أَلَمْ يَأْنِ لِلَّذِينَ آمَنُوا أَنْ تَخْشَعَ قُلُوبُهُمْ لِذِكْرِ اللَّهِ وَمَا نَزَلَ مِنَ الْحَقِّ وَلَا يَكُونُوا كَالَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلُ فَطَالَ عَلَيْهِمُ الْأَمَدُ فَقَسَتْ قُلُوبُهُمْ وَكَثِيرٌ مِنْهُمْ فَاسِقُونَ (16) اعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ يُحْيِ الْأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا قَدْ بَيَّنَّا لَكُمُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ  - الحديد:16-17

. أي فكما أنَّ الله جل وعلا يحيي الأرض الميِّتة بالماء فكذلك يحيي القلوب الميتة بالوحي، وكلٌ منهما سبب الحياة؛ فالماء سبب حياة الابدان، والوحي سبب حياة القلوب، وحال القلوب مع الوحي كحال الأرض مع المطر؛ كما في الصحيحين عن أبى موسى رضي الله عنه عن النبى صلى الله عليه وسلم قال

 إِنَّ مَثَلَ مَا بَعَثَنِى اللَّهُ بِهِ عَزَّ وَجَلَّ مِنَ الْهُدَى وَالْعِلْمِ كَمَثَلِ غَيْثٍ أَصَابَ أَرْضًا فَكَانَتْ مِنْهَا طَائِفَةٌ طَيِّبَةٌ قَبِلَتِ الْمَاءَ فَأَنْبَتَتِ الْكَلأَ وَالْعُشْبَ الْكَثِيرَ وَكَانَ مِنْهَا أَجَادِبُ أَمْسَكَتِ الْمَاءَ فَنَفَعَ اللَّهُ بِهَا النَّاسَ فَشَرِبُوا مِنْهَا وَسَقَوْا وَرَعَوْا وَأَصَابَ طَائِفَةً مِنْهَا أُخْرَى إِنَّمَا هِىَ قِيعَانٌ لاَ تُمْسِكُ مَاءً وَلاَ تُنْبِتُ كَلأً فَذَلِكَ مَثَلُ مَنْ فَقُهَ فِى دِينِ اللَّهِ وَنَفَعَهُ بِمَا بَعَثَنِى اللَّهُ بِهِ فَعَلِمَ وَعَلَّمَ وَمَثَلُ مَنْ لَمْ يَرْفَعْ بِذَلِكَ رَأْسًا وَلَمْ يَقْبَلْ هُدَى اللَّهِ الَّذِى أُرْسِلْتُ بِهِ

 منَّ الله علينا بالغيثين

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article