compteur de visite

Catégories

23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 12:26
Ô Allâh, nous nous désavouons auprès de Toi de daesh, de leurs actes et de leur ruse contre la religion d'Allâh !

L'empressement de Daesh à commettre des attentats en Europe de manière extrêmement rapide nous dévoile que l'objectif est de frapper l'Islam et l'appel à l'Islam en Europe ainsi que d'acculer les musulmans.

 

Ceci est l'objectif dans tout cela.

 

Les prêcheurs à Allâh parcouraient le monde dans l'appel à l'Islam et les gens l'ont accepté à grande échelle comme cela est prouvé par le nombre gigantesque de conversions, sans parler de ceux étant retournés à leur religion après s’être perdu.

 

Ils ont donc trouvé en Daesh, ainsi qu'al Qa'ida avant eux, la plus grande cause pour freiner l'empressement des gens vers la véritable religion d'Allâh.

 

Ô Allâh, nous nous désavouons auprès de Toi de la traîtrise de ces gens-là ainsi que de leur ruse contre la religion d'Allâh.

 

Écrit par Cheikh Hani Ibn Bourayk, ministre d'état au Yémen

le 15 de joumada al-akhira 1437 (22/03/2016)
 Traduit et publié par an-nassiha.com
 

مسارعة داعش لتبني عمليات التفجير في أوروبا وبصورة سريعة جدا يكشف لنا أن المراد هو ضرب اﻹسلام في أوروبا ، وضرب الدعوة لﻹسلام هناك ، ولتضييق اﻷمور على المسلمين ، فهذا الهدف من ذلك كله
فقد كان الدعاة إلى الله يجوبون العالم في الدعوة لﻹسلام ، والناس في إقبال كبير عليه ، ويدلل على ذلك اﻷعداد المهولة في معتنقي اﻹسلام ناهيكم عمن عاد لدينه بعد ضياع
فوجدوا في داعش والقاعدة قبلها أعظم كابح ﻹقبال الناس على دين الله الحق
فاللهم إنا نبرأ إليك من غدر هؤلاء ومن مكرهم بدين الله

Cheikh Hâny Ibn Bourayk - الشيخ هاني بن علي بن بريك

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 12:25
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 12:24
Les agressions commises par des non-croyants dans les pays musulmans peuvent-elles justifier les actes terroristes dans les pays non-musulmans ? (audio)

Question :

 

Certaines personnes disent que les attentats à la bombe dans les pays des kouffars sont des dommages collatéraux pour leurs massacres des musulmans en Palestine et ailleurs.

 

Quel est donc le fondement à suivre dans cette question ?

 

Réponse :

 

Celui qui dit cela parle selon son opinion personnelle qui n’est pas supportée par la moindre trace de science Islamique.

 

Car il existe entre les pays, des ententes et des traités que chaque État s’engage à respecter vis-à-vis de l’autre et la trahison est donc interdite.

 

Ce genre d’attaque terroriste ne fait donc pas partie du Jihad légiféré par l’Islam, mais cela fait plutôt partie d’actes criminels prohibés par l’Islam, à cause de leurs conséquences nuisibles.

 

Ce genre de transgression n’est pas correcte, même si c’est contre des non-musulmans et cela ne sera jamais correct.

 

Il n’y a aucune preuve supportant cela.

 

Plutôt les États ont entre eux des traités, des ententes et des accords.

 

Il n’est donc pas permis à qui que ce soit d’emprunter le chemin du chaos de manière à ce que se propage le chaos dans le monde et que les affaires se retournent et deviennent un mal pour les musulmans, les non-musulmans, les innocents et ceux dont l’Islam protège la vie.

 

Ces attaques à la bombe, ces assassinats, ces attentats suicides, ces improvisations diaboliques ne sont pas supportées par les preuves du Qor’an et de la Sounnah.

 

Mais ceux qui commettent ces actes, ont plutôt erré dans leur compréhension.

 

Ils porteront donc leur propre fardeau, ainsi que les fardeaux de ceux qu’ils ont égarés sans science, parmi ceux qu’ils ont embrigadés et qui leurs ont obéi et qui les ont suivis sans preuve.

 

Ils les ont même convaincus qu’ils étaient en train de faire le Jihad dans le sentier d’Allah et ils ont menti sur cela.

 

Car le vrai Jihad est uniquement celui qui respecte les conditions et dont les empêchements ont été éliminés.

 

Question :

 

Ces groupes égarés ont-t-ils emprunté la voie du vrai Jihad ?

 

Réponse :

 

Non.

 

Question :

 

Possèdent-ils une autorité Islamique légitime ?

 

Réponse :

 

Non.

 

Ils n’ont aucune autorité, à part le fait de suivre leurs passions et d’obéir au diable.

 

Ils ont fait les crimes qu’ils ont fait ; Répandre le sang et détruire les biens, par transgression, jalousie, injustice et transgression.

 

Ils méritent donc les punitions que méritent les criminels qui sèment le désordre.

 

Source : نزهة القاري في شرح كتاب العلم من صحيح البخاري - p 102-103.

Traduit par Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al‐Hayiti.

Samedi 21 novembre 2015, Montréal, Québec, Canada.

 Publié par salafidemontreal.com

 

 حكم التفجيرات في بلاد الكفار

سؤال : جزاك الله خيراً، هناك بعض الناس يقول: إن التفجير في بلاد أهل الكفر حق مقابلة بما يفعلونه من مجازر المسلمين في فلسطين وغيرها فما هو الأصل في هذه المسألة؟

الجواب : هذا يقول برأيه الذي لا يدعمه أثارة من علم، لأن بين الدول معاهدات ومواثيق وكل دولة تأمن جانب الأخرى فلا يجوز الغدر، وليس هذا من الجهاد المشروع، بل من الإجرام الممنوع
لما يترتب عليه من الضرر وهذا اعتداء لا يصح وإن كان على كافر فإنه لا يصح أبدا، ولا يسعفه دليل، بل الدول بينها مواثيق ومعاهدات واتفاقيات، فلا يجوز لأحدٍ أن يسلك سبيل الفوضى حتى تنتشر الفوضى في العالم، فتنقلب الأمور تصبح ضررا على المسلمين وعلى غيرهم وعلى البرءاء من الناس، والذين عصم الإسلام دماءهم
 هذا التفجير وهذه الأغتيالات وهذه العمليات الارتجالية الشيطانية ما قامت على أدلة من الكتاب والسنة، بل بحسب مفاهيم خاطئة أخطأ فيها أهلها فحملوا أوزارهم وأوزار من أضلوهم بغير علم ممن جندوهم فأطاعوهم واتبعوهم بغير برهان، بل أقنعوهم بأنهم في جهاد في سبيل الله، وكذبوا في ذلك، إنما الجهاد الحق الذي توفرت شروطه، وانتفت موانعه

سؤال : فهل سلكت الفئة الضالة طريق الجهاد الحق؟

الجواب : لا

سؤال : وهل لهم شيء من السلطة الشرعية؟

والجواب لا سلطة لهم إلا اتباع الهوى، وطاعة الشيطان، ففعلوا ما فعلوا من الفساد في سفك الدماء، وتدمير الأموال بغيًا وحسدًا، وظلمًا وعدوانًا، فعليهم ما يستحقون من عقوبات أهل الفساد والإجرام
نزهة القاري في شرح كتاب العلم من صحيح البخاري
للعلامة المجتهد زيد بن محمد المدخلي - رحمه الله - ١٠٢-١٠٣

حكم التفجيرات في بلاد الكفار

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 12:05
Toute personne qui se prétend salafi ne l'est pas forcément (audio-vidéo)

Cependant il y a ici une remarque importante et un rappel, et le rappel profite aux croyants : 
 

Toute personne qui prétend la salafiyyah (le salafisme) n'est pas forcément véridique.

 

Toute personne qui montre l'emblème de la salafiyyah (le salafisme) et le suivi des salafs sâlih (les pieux prédécesseurs) n'est pas forcément véridique dans sa prétention.

 

Chers bien-aimés, cela ne fait pas partie du repli, non par Allâh, mais celui qui prétend cela doit obligatoirement mettre en pratique ce qu'implique cette noble parole.

 

L'imam ibn Al-Qayyim a dit :

 

 "Lorsque le nombre de prétendants à l'amour d'Allâh augmenta, on leur demanda de prouver la véracité de leur prétention".

 

On n'accepte pas la prétention de tout le monde.

 

"On leur demanda de prouver la véracité de leur prétention car s'il était accordé aux gens ce qu'ils réclament, l'esprit tranquille prétendrait l'affection de l'éprouvé, car les prétendants sont divers lors des requêtes, il a alors été dit : Cette prétention n'est accepté qu'avec une preuve".

 

Quelle est la preuve ?

 

(Traduction rapprochée) 


"Dis : "Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés" (sourate 3, verset 31)


Toute la création s'est alors rétractée, et seuls ceux qui ont suivi le bien aimé صلى الله عليه وسلم ont été affermis dans ses actes, ses paroles et son comportement". 

 

Fin de ses propos, qu'Allâh lui fasse miséricorde.

 

C'est pourquoi ne sois pas étonné si tu vois certains montrer de faux et mensongers slogans, tel que l'étendard "as-salafiyyatou al djihâdiyyah", ou "da'watou-s-salafiyyah li da'wah wa lil qitâl", ou "al djam'iyatou-s-salafiyyatou-l-'ilmiyyah" et ce qui est similaire à cela comme slogan qui contiennent des déviances sous l'appel de ceux qui suivent leurs passions, l'un emboitant le pas de l'autre.


Prête attention à cette recommandation, l'imam Al-Hassan a dit :

 

"Ô fils d'Adam, ne sois pas trompé par la parole de celui qui dit : "L'individu est avec celui qu'il aime", ceci est un hadith authentique, unanimement reconnu authentique, certaines personnes pensent que cela suffit, alors que ses paroles et ses croyances, toutes contredisent (la sounnah).

 

Il dit :"Ne sois pas trompé, celui qui aime des gens suit leurs traces, tu ne rejoindras les pieux que lorsque tu suivras leurs traces, que tu prendras leur guidée, que tu prendras exemple sur leur sounnah, et que tu n'atteindras le matin et le soir qu'en étant sur leur voie, en étant motivé à être parmi eux, ainsi tu emprunteras leur chemin, même si tu es déficient dans la mise en pratique car ce qui compte est que tu sois sur la droiture.

 

N'as-tu pas vu les juifs, les chrétiens et les adeptes des passions aimer leurs prophètes alors qu'ils ne sont pas avec eux ? 

 

Ceci car ils les ont contredits dans la parole et l'acte, et qu'ils ont pris un chemin autre que le leur, ainsi leur abreuvoir sera de feu, nous recherchons refuge auprès d'Allâh de cela".

 

Le savant Abou Al-Moudhaffar As-Sam'ânî, qu'Allâh lui fasse miséricorde, a dit d'après ce qu'a rapporté de lui l'imam ibn Taymiyyah, qu'Allâh lui fasse miséricorde, dans "sawni-l-mantiq", il dit :

 

"On nous a ordonné de suivre et on nous y a invité, et on nous a interdit l'innovation et on nous en a dissuadé, et la devise des adeptes de la sounnah (ahlou sounnah) : Le suivi des pieux prédécesseurs (salaf sâlih), et leur délaissement de toute nouveauté (religieuse) et de tout ce qui est innové".


Ainsi tous ceux qui brandissent une devise ne sont pas forcément véridiques.


Ibn Taymiyyah a dit :

 

"Nous ne visons pas seulement par les adeptes du hadith (ahlou-l-hadith) ceux qui l'écoutent, l'écrivent ou le rapportent, mais nous visons par eux quiconque le mémorise, le connait, le comprend extérieurement et intérieurement, celui qui le suit extérieurement et intérieurement".

 

 Traduit et publié par sahihofislam

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 23:13
Lorsque les savants de la sounnah divergent sur le statut d'un individu et les raisons de cette divergence (audio)

 

La salafiya et la divergence... 

 

D'autres qu'eux (que les salafis) divergent avec eux ; Et il peut y avoir une divergence entre eux (entres salafis) sur des questions d'actualité à adapter aux textes et non dans les fondements de ces questions relatives.

 

Les fondements sont connus et bien ancrés.

 

Cependant il peut survenir une question d'actualité à adapter aux textes et les salafis vont diverger concernant cela.

 

Comme par exemple : Le jugement concernant un individu précis .

 

Nous pouvons trouver certains salafis diverger sur le jugement d'untel parmi les gens.

 

Quelle est donc la position salafie légiférée à adopter concernant ceci ?

 

La divergence d'autres que les salafis avec les salafis est connue, et comment agir dans ce cas-là connu ?

 

Nous agissons avec équité, justice et avec les fondements de la législation.

 

Cependant la divergence entre salafis...

 

Nous disons Ô mes frères, si il est émis un jugement concernant un homme disant que celui-ci fait partie des gens de l'innovation et que ce jugement provient d'un savant pris en considération dans ce domaine et nous n'avons pas connaissance qu'il a de contradicteurs (parmi les  savants) sur cela ; Nous n'allons pas dire : "On attend jusqu'à ce que l'on confirme, jusqu'à que l'on regarde nous-même..."

 

Nous prenons donc la parole de ce savant, car il n'y a personne (parmi les savants) qui ne l'a contredit.

 

Et c'est sur cela qu'étaient les pieux prédécesseurs.

 

L'imam Ahmed رحمه الله, lorsqu'il disait : "Untel fait partie des gens des passions", il était dit qu'il faisait partie des gens des passions et il ne lui était pas connu de contradicteurs.

 

Et si les savants divergent sur le jugement à donner, la première chose que nous regardons, si par exemple :

 

Un parmi les savants émet une critique et un savant émet une éloge, à ce moment-là nous regardons si le savant ayant émis la critique parle de choses dont il a connaissance et qu'il lui sont apparue ; 

Et que le savant ayant émis l'éloge parle sur la base de ce qu'il sait (de cette personne) et que rien ne lui est apparu et qu'il n'a rien lu (concernant la personne critiquée) ;

Alors la règle qui s'applique dans ce cas est : Celui qui sait est une preuve sur celui qui ne sait pas.

 

Et également l'inverse.

 

Si celui-ci ayant émis la critique a fondé son avis sur la base (de ce qu'il sait) en disant par exemple : "Cet homme était dans la hizbiya et dans les passions" ;

Et celui qui émet l'éloge parle avec science sur ce sujet, de choses dont il a connaissance, de choses nouvelles et que l'homme critiqué est revenu sur cette faute ;

Nous disons alors : Celui qui sait est une preuve sur celui qui ne sait pas.

 

Et si la divergence est fondée sur la science et le savoir des deux côtés ; Je dis tout d'abord, je l'ai déjà dit précédemment et je le dis Ô mes frères avec certitude jusqu'à que ce que je dis soit compris...

 

La divergence entre les gens de science salafis dans ce genre de choses-là reviens à des causes :

 

La première cause est : La divergence dans la confirmation

 

Il peut être rapporté sur un homme une chose (une parole) et cette chose-là est affirmée auprès d'un savant, il va donc juger avec cela et il en est excusable, et cette chose-là (une parole) ne sera pas affirmée auprès d'un autre savant, il ne jugera pas avec et n'en prendra pas considération et il en est excusable.

 

Par exemple : Le rapporteur (de la parole) peut être un homme dont certains parmi les gens de science ont émis l'éloge et d'autres parmi les gens de sciences ont émis la critique.


(Deuxième cause) : Et ils (les savants) peuvent diverger sur la compréhension de la parole

 

Dans le sens où la parole (qui a été dite) est affirmée pour tout le monde (les savants), elle est présente dans les cassettes (audio) etc... elle est donc affirmée ; Cependant, ils (les savants) divergent sur la compréhension de cette parole.

 

Certains d'entre eux la comprendront d'une façon : Elle sera alors en vérité une innovation. 

 

Et certains d'entre eux la comprendront d'une façon ou cette parole-là peut avoir plusieurs sens probables : lle ne sera donc pas une innovation.

 

La troisième cause : La divergence dans la mesure à donner à cette parole

 

Dans le sens où ils (les savants) sont en accord sur le fait que cette parole est affirmée, ils sont aussi en accord sur sa compréhension et que cette parole est une erreur, mais ils divergent sur la mesure à donner à cette parole.

 

Est-ce que cela est une erreur que l'on réplique et que l'on éclairci ; Ou bien cela est une erreur qui fait tomber son auteur, qui fait qu'il sera critiqué ?

 

Je vous dis Ô mes frères : Je ne connais pas un Cheikh parmi les savants salafis que nous connaissons faisant partie des gens de la sounnah, qui émet la critique d'une personne ou bien l'éloge d'une personne en se basant sur les passions et l'injustice ou bien comme ils disent : "Pour raisons personnelles".

 

Je n'ai pas connaissance que cela arrive !

 

Mais la divergence a lieu pour ces raisons-là (citées précédemment).

 

Je dis Ô mes frères : Lorsque je dis "La divergence dans l'affirmation", cela ne veut pas dire qu'il n'y a que cela comme cause ; On peut trouver cela comme cause de divergence comme on peut ne pas le trouver.

 

Quant à la deuxième cause ; C'est le fait qu'ils sont tous (les savants) en accord sur l'affirmation mais ils divergent sur la compréhension.

 

Puis la troisième cause : C'est confirmé auprès de tous (les savants), ils sont unanimes sur sa compréhension et sur le fait que cela est une erreur, cependant ils divergent sur la mesure à donner à cela.

 

Maintenant quelle position devons-nous adopter ?

 

La position que nous adoptons est de craindre Allâh comme nous le pouvons et de suivre ce qui apparaît comme étant la vérité !

 

Nous ne devons pas pencher vers la parole d'une tierce personne parce que c'est la parole d'untel, car il y a untel parmi ceux dont la parole est prise en considération, qui a émis un avis contraire au sien.

 

Et nous ne devons pas suivre nos passions, qu'elles soient faites d'amour ou d'aversion.

 

Mais nous devons craindre Allâh comme nous le pouvons et suivre ce qui apparaît comme étant la vérité !

 

Et ici, nous disons cette question-là est une question relative à l'effort d'interprétation personnel.

 

Aucune des deux parties ne fera de reproche à l'autre.

 

Et maintenant parmi les problèmes de notre époque entre salafis, certains parmi les jeunes salafis, lorsqu'un Cheikh précis dit une parole et qu'un autre que lui dit une autre parole, ils rendent obligatoire de suivre untel.

 

Et lorsqu'on lui dit (à ce jeune) : "Attend nous allons regarder les paroles de ces deux savants jusqu'à ce que la vérité soit apparente pour nous et qu'ensuite nous la prenions".

 

Il (ce jeune) te dit : "Tu as une ambiguïté, tu as un doute sur les mashayikh !"

 

Car nous parlons d'une divergence entre savants considérés comme tel puisqu'ici c'est la vérité qui est recherchée et il est regardé dans les règles de la législation.

 

Et malgré tout cela il n'y a personne qui fait de reproche à personne.

 

Par exemple, il n'y a pas celui-ci qui vient en disant : "Tant que tu ne critiques pas untel tu seras toi-même critiqué." ; Ou également celui-là qui vient en disant : "Tant que tu critiques untel tu seras critiqué."

 

Et que chacun sache que son frère a craint Allâh comme il a pu.

 

Ô mes frères prenez bien notes de ce que nous venons de détailler !

 

Cette question doit d'être sue !

 

Et ces fondements-là ainsi que la subdivision (des différentes causes) dans la question de la divergence doivent être connue afin que nous soyons à l'abri de ces problèmes qui en vérité ont divisé les jeunes salafis sans même qu'il n'y ait quelqu'un qui soit intervenu pour diviser... Sans même qu'il n'y ait quelqu'un qui soit intervenu pour diviser !

 

Cette question relative est une question relative d'effort d'interprétation personnel, il ne faut pas que des reproches soient fait sur cela, mais plutôt que la personne en fonction de sa croyance et de sa parole défende ce qui lui paraît comme étant la vérité, en disant : "Cette parole-là est la vérité."

 

Et également il excuse celui qui a dit l'autre avis.

 

Pourquoi cela ?

 

Car en vérité ceci fait partie des choses qui font du mal au coeur.

 

Il y a certains salafis, certains salafis dont les coeurs deviennent durs envers d'autres salafis et tout cela à cause de cette question relative là dans laquelle entre l'effort d'interprétation personnel.

 

Certains salafis divisent les salafis en deux rangs : Un rang avec et un rang contre.

 

Et en vérité ceci ne fait pas partie de la droiture.

 

Il y a quelque temps un frère d'un certain pays m'a parlé... Je lui ai dit : Il faut dans ce genre de questions-là que nous préservons la valeur de nos frères, leurs droits ainsi que leurs mérites.

 

Et il ne faut pas par rapport à cette question-là que nous divisions en deux rangs, nous et eux.

 

Mais il faut plutôt que nous soyons un seul rang, même si nous divergons sur des questions d'actualité à adapter aux textes, des questions relatives d'actualité à adapter aux textes et non sur les questions relatives aux fondements.

 

Également, certains salafis donnent des sobriquets à d'autres salafis ; Si par exemple Cheikh untel est du même avis que lui alors ce sheikh est quelqu'un qui tombe juste, la vérité est toujours avec lui.

 

Et untel qui diverge de son avis est moumayi3, il n'a pas de connaissance dans le manhaj.

 

Et aussi l'inverse, il dit celui-ci et un exagérateur parmi les exagérateurs de la critique et celui-ci est juste.

 

Nous ne connaissions pas ce genre de nomination sauf ces derniers temps .

 

Nous ne connaissions pas ce genre de chose entre les salafis !

 

Jamais il n'y avait cela, même si ils divergeaient dans des questions d'actualité à adapter aux textes.

 

Il faut donc faire attention à cette chose-là, et il faut que nous nous conseillions mutuellement avec ce qui est approprié et d'une manière légiférée.

 

Et je dis à moi-même ainsi qu'à mes frères : "Commence par ta propre personne, commence toi-même par ta propre personne...!"

 

Assainis ton coeur envers tes frères, purifie ton coeur et reconnaîs le mérite des gens du mérite et prend pour croyance la vérité et dis-là en t'appliquant à réunir les gens de la vérité par la vérité !

 

Ce sont certains points que je tenais à dire dans cette assise...

 

Traduit par abou Jabir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 17:36
Si tu connais un membre de daesh et que tu ne le dénonces pas, alors tu es maudit !

D'après 'Ali ibn Abî Tâlib رضي الله عنه, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Qu'Allâh maudisse quiconque héberge un innovateur (en religion)"

Rapporté par Mouslim (1978)

 

عن علي بن أبي طالب عن النبي صلى الله عليه وسلم قَالَ

 لَعَنَ اللهُ مَنْ آوَى مُحْدِثًا

أخرجه مسلم في «الأضاحي» - ١٩٧٨

Celui qui couvre les terroristes actuels a une grande part de cette malédiction qui provient du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم ;

 

Car ces terorristes ont : Bafoué les honneurs, fait couler le sang, assemblé des biens parmi l'illicite, s'en sont servi afin de faire couler le sang protégé et afin d'intimider les gens, petits et grands, mais aussi pour tuer les gens, le petit et le grand, le musulman et le protégé (مستأمن : personne non musulmane vivant dans un pays musulman).

 

Et tu trouves des gens qui les hébergent, qui les couvrent et qui les protègent, Allâh a donc levé le voile sur eux et les a mis en évidence parmi les perdants !

 

 

Ils ne sont donc jamais apparus dans une bataille sans qu'ils ne perdent, car ce sont des khawarij plus criminels que les khawarij à l'époque des compagnons.

 

La malédiction est donc venu du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم pour celui qui héberge un innovateur.

 

Explication de Kitâb At-Tawhid : hadith : "Qu'Allâh maudisse quiconque héberge un innovateur"

 Traduit et publié par Le groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali 

 

إذا عرفت داعشيا ولم تبلغ عنه فأنت ملعون

ولمن تستر عن الإرهابيين الحاليين نصيب كبير من هذا اللعن الصادر من رسول الله صلى الله عليه وسلم؛

لأن هؤلاء الإرهابيين هتكوا الأعراض وسفكوا الدماء وجمعوا الأموال من الحرام واستعانوا بها على سفك دماء معصومة وعلى ترويع الناس الصغير والكبير؛ بل وعلى قتل الناس الصغير والكبير المسلم والمستأمن، وتجد من يؤويهم ويتستر عليهم ويدافع عنهم؛ فكشف الله عنهم الستر، وأبرزهم في المغلوبين فما ظهروا في موقعة من المواقع إلا خسروا؛ لأنهم خوارج أشد جرمًا من الخوارج في عهد الصحابة؛ فجاءت اللعنة من رسول الله صلى الله عليه و سلم لمن آوى محدثًَا

 شرح كتاب التوحيد  - حديث: لعن الله من آوى محدثا

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 12:04
L'orgueil et la jalousie sont deux maladies qui ont détruit les premiers et les derniers...

L'orgueil et la jalousie sont deux maladies qui ont détruit les premiers et les derniers, et elles sont les deux plus grands pêchés par lesquels on a désobei à Allâh.

 

Certes, Iblis s'est enorgueilli et a été jaloux de Adam, ainsi que le fils de Adam, celui qui a tué son frère, il a été jaloux de lui. 

 

C'est pour cela que l'orgueil va à l'encontre de l'Islam, comme le shirk (l'association) va à l'encontre de l'Islam. 

 

L'Islam est la soumission à Allâh seul, donc celui qui se soumet à Lui et autre que Lui est un mushrik (associateur) et celui qui ne se soumet pas est un orgueilleux comme Pharaon et ses notables.

 

 Traduit par عبدالرحمن بو عبدالله - @abu_abdiLlah_1 

 

والكبر والحسد هما داءان أهلكا الأولين والآخرين

والكبر والحسد هما داءان أهلكا الأولين والآخرين وهما أعظم الذنوب التي بها عُصي الله أولاً، فإن إبليس استكبر وحسد آدم، وكذلك ابن آدم الذي قتل أخاه حسد أخاه، ولهذا كان الكبر ينافي الإسلام كما أن الشرك ينافي الإسلام، فإن الإسلام هو الاستسلام لله وحده فمن استسلم له ولغيره فهو مشرك به، ومن لم يستسلم فهو مستكبر كحال فرعون وملئه

للإمام العلامة الفاضل الشيخ ربيع بن هادي المدخلي  حفظه الله تعالى ورعاه

انتقاه محبكم في الله أبو بكر بن يوسف الشريف

 المصدر من مقال بعنوان الغي والضلال يجمعان جميع السيئات

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 12:02
Quand le père fait des reproches à la mère devant ses enfants

Parfois l'enfant fait une bêtise, c'est pourquoi la mère le gronde pour l'éduquer, c'est alors que le père reproche cela à la mère devant l'enfant et cela se répercute sur l'enfant, et la mère perd de l'importance à ses yeux. 

 

Il faut donc prendre garde à ne pas faire de reproches à la mère devant son enfant.

 

Bien au contraire, il faut être doux dans ses paroles, lui montrer du respect et rester calme.
 

On peut lui dire par exemple :

 

"Si tu penses qu'il ne faut pas le frapper pour cette fois, qu'Allâh lui pardonne.

Et pardonne-lui toi aussi pour cette fois.

S'il recommence, punis-le et j'en ferai de même."

 

Être violent avec la mère et lui faire des reproches devant ses enfants se répercutera clairement sur eux et sur leur état psychologique.

 

Certains détesteront le père et éprouveront la plus grande tristesse pour leur mère, d'autres s'en souviendront et à chaque fois qu'ils feront une bêtise et seront grondés par leur mère, ils diront : "Je le dirai à mon père, il te corrigera et te fera ceci et cela."

 

C'est de cette manière que le foyer sera touché et se disloquera.

 

Faire triompher le droit des croyantes - Chapitre Instruire et éduquer sa fille p 42-43

الانتصار لحقوق المؤمنات - ص 27-28 

Retranscrit par Ummu Isma3il

 Publié par 3ilmchar3i.net


قد يخطأ الطفل فيحتاج إلى تأديب فتأتي أمه تأدبه فإذا بالزوج الغافل ينهر الأم أمام طفلها فينعكس أثر ذلك على الطفل فتسقط هيبة الأم فإياك أن تنهر الأم أمام طفلها, و لكن تلطف في الخطاب و أعطها قدرها من الهيبة و الوقار قل لها مثلا - إذا رأيت أن الولد لا يستحق أن يضرب
عفا الله عنه هذه المرة – و سامحيه هذه المرة, و إن عاد فعاقبيه و سأعاقبه أنا معك أيضا
إنك إذا ضربت الأم و نهرتها أمام أطفالها ينعكس ذلك بصورة واضحة على الأطفال و على حالتهم النفسية, فمنهم من يبغضك و يكرهك و يحزن على أمه حزنا شديدا و منهم من يحمل ذلك في نفسه فإذا أخطأ و عاتبته أمه يقول لها سأقول لأبي يضربك و يفعل بك و يفعل, و من ثم يتأثر البيت و يتصدع البيت

 

Umm Salamah bint 'Ali Al-Abbâsia - أم أسامة بنت علي العباسية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 12:01
Le lien entre l'état psychologique et l'état de santé

L'état psychologique possède une grande influence sur l'état de santé d'une personne.

 

Il arrive que celui qui est en bonne santé s'imagine malade et puis finit réellement par le devenir, parfois quelqu'un tente d'oublier sa maladie alors qu'il est réellement malade, il finit alors en bonne santé.

 

L'impact psychologique d'une chose sur l'âme est considérable, d'ailleurs on peut voir certaines personnes touchées par des troubles psychologiques qui au début n'étaient atteintes que d'une baisse de morale, puis la personne s'est mise à s'imaginer malade de ceci ou de cela, son soupçon croit alors en elle jusqu'à ce que l'imaginaire devienne réalité.

 

القول المفيد على كتاب التوحيد

✅ Publié sur la page Al Firqatou An-Nâjiyatou L'Islâm authentique en langue française

 

قال العلامة محمد بن صالح العثيمين رحمه الله تعالى
والانفعال النفسي له أثر كبير في إضعاف الإنسان ; فأحيانا يتوهم الصحيح أنه مريض فيمرض، وأحيانا يتناسى الإنسان المرض وهو مريض فيصبح صحيحا; فانفعال النفس بالشيء له أثر بالغ، ولهذا تجد بعض الذين يصابون بالأمراض النفسية يكون أصل إصابتهم ضعف النفس من أول الأمر، حتى يظن الإنسان أنه مريض بكذا أو بكذا; فيزداد عليه الوهم حتى يصبح الموهوم حقيقة
المصدر: القول المفيد على كتاب التوحيد

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymineالشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 12:00
Qu'as-tu accompli pour ta mère ?

Il suffit à la personne comme péché et regret de perdre une occasion, durant la vie de sa mère, de lui apporter bonté et bienfaisance ; Surtout lorsqu'elle atteint un âge avancé.

 

Ô toi qui lit mes quelques lignes, rappelle-toi que la vie de ta mère est limitée par une limite dont tu ignores la fin.

 

As-tu donc profiter de sa vie pour être bon et bienfaisant envers elle ?

 

Observe la parole de Muhammad صلى الله عليه وسلم concernant celui mérite le plus ta bonté dans cette vie d'ici bas ; Il dit certes صلى الله عليه وسلم :

 

"Celle qui est le plus en droit est ta mère, puis ta mère, puis ta mère"

(Rapporté par Al-Bukhary)

 

Et il صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Que mange la poussière le nez d'un homme qui connût ses parents, ou l'un d'entre eux, puis qui n'entra pas au paradis"


Observe aussi l'événement qui se produisit durant la vie de Muhammad صلى الله عليه وسلم, afin que tu te mordes les doigts de regret si tu es parmi ceux qui ont des manquements.
 

"Un homme se rendit auprès du prophète صلى الله عليه وسلم voulant accomplir le jihad avec notre prophète صلى الله عليه وسلم ; Quelle grande occasion, mais il entama cela sans l'accord de ses parents.

Il demanda alors un avis juridique au prophète صلى الله عليه وسلم, ce dernier qui ne parle pas sous l'effet de la passion lui répondit : "Retourne et va auprès d'eux"

Et il ne se contenta pas de lui dire cela, il ajouta : "Fais-les rire tout comme tu les as fait pleurer""


Certes ce compagnon est sorti voulant le bien pour lui-même et pour sa famille car le martyr en Islam a le droit d'intercéder en faveur de sa famille, cependant le droit des parents est plus immense que cela.


Ô toi qui a des manquements envers le droit de ta mère, où en es-tu vis à vis de ces textes ?
 

Si tu réponds en disant que c'est elle qui commit une faute, ou c'est elle qui s'est opposée, ou c'est elle qui a des manquements, ou c'est elle qui s'éloigne, sache donc que tu es fautif légalement parlant, ou ceci ne provient que du mal de ton âme et du Shaytan,
 

Observe la parole d'Allah -exalté soit il- (traduction rapprochée) :

 

"Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable."
 

A-t-on besoin, après ce verset, d'une clarification ?
 

Observe la parole d'Allah : "Et si tous deux te forcent à M’associer", c'est à dire s'ils te forcent à mécroire en ton Seigneur et en ton prophète صلى الله عليه وسلم ne les écoute pas, mais ton Seigneur t'a posé comme condition de leur tenir compagnie dans le convenable et d'être bon en cette compagnie même s'ils sont deux ennemis d'Allah et de Son messager صلى الله عليه وسلم.

 

L'affaire et le discours sont-ils donc aussi immense que ça ?
 

Rappelle toi de la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Ouf!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit."
 

Il t'a certes été interdit de leur dire "Ouf" ; Crains donc Allah en toi-même, et parmi les moyens d'être bon envers la mère est d'être constamment en lien avec elle, en la joignant, en accomplissant ce dont elle a besoin, en écoutant ses paroles même si ses paroles ne sont pas en accord avec ta nature et ton humeur, sois plutôt une oreille attentive car elle se réjouit de cela.
 

Et, aide la à l'accomplissement du bien et au rappel d'Allah sans que cela soit ennuyant et sortant de la guidée du Moustapha صلى الله عليه وسلم, car Ibn Mas'ud dit :

 

"Le prophète abrégeait à ses compagnons ses exhortations par peur de la lassitude."

 

Il te faut multiplier les cadeaux à l'égard de ta mère car certes le cadeau apaise l'esprit et apporte joie au coeur et cela, nous l'avons tiré de la bouche du Moustapha صلى الله عليه وسلم :

 

"Offrez vous des cadeaux, vous vous aimerez" 

 

Par contre si ton épouse est en divergence avec ta mère sache que l'injustice envers ton épouse est interdite, tu dois donc raffermir et rapprocher selon la possibilité et l'énergie.

 

Par contre la limite que tu n'as aucun droit de dépasser est de durcir les propos envers ta mère, d'élever la voix (sur elle) et d'être injuste envers elle.

 

L'injustice a plusieurs aspects, tu dois donc être juste envers ton épouse sans être injuste envers ta mère.

 

Et si ta mère transgresse, tu n'as pas le droit de la prendre pour ennemie car ceci fait partie des actes du Shaytan.
 

Profite de sa vie, fais-la entrer dans la demeure du bonheur par la bienfaisance et par l'agréable compagnie, et aide-la à accomplir ce dont elle a besoin.
 

Et prends la responsabilité, plutôt persévère dans la bonté envers elle d'une bonne persévérance, même s'il n'est pas de ta nature de patienter, persévère dans la bonté envers elle.

 

Tu as, dans cette histoire, une indication de la guidée des pieux dans la prise de responsabilité face à la bonté envers les parents, et je vise l'histoire d'une des personne de la grotte, celui qui est venu apporter du lait alors que ses parents dormaient, il est donc rester immobile près de leurs têtes patientant jusqu'à qu'ils se réveillent, alors que ses enfants avaient besoin de boire, mais il s'est retenu jusqu'à que ses parents se réveillèrent, ils s'abreuvèrent jusqu'à satisfaction.
 

A partir de là, il donnât ce qu'il restât à ses enfants et sa famille, il y a, dans cette acte, l'agrément d'Allah, exalté soit Il, et un rapprochement vers lui purifié soit-Il.

 

Quelle bonté...!

 

Quelle bonne oeuvre...!

 

Par la plume du Shaykh Muhammad Al-Anjary

Article publié dans le journal koweitien Al-Qabas, le 3-7-1998

 Traduit par Abou Malik Anas Almaimouni - @AnasAbouMalik
 

ماذا صنعت لأمك
كفى بالمرء إثما و حسرة حين يضيع فرصة حياة أمه من دون بر لها و احسان إليها ، و خاصة على الكبر من عمرها فيا من تقرأ خطي تذكر أن حياة أمك محدودة بحد لا تدري متى تنتهي ، فهل اغتنمت فرصة حياتها في البر و الإحسان إليها ، فانظر إلى قول محمد صلى الله عليه و سلم فيمن هو أحق الناس في البر إليه في هذه الدنيا ، فقد قال صلى الله عليه و سلم

أحق الناس أمك ثم أمك ثم أمك

رواه البخاري . و قال صلى الله عليه و سلم

 رغم أنف امرئ أدرك أبويه أو أحدهما و لم يدخل بهما الجنة
بل انظر إلى الحادثة التي حدثت في حياة محمد صلى الله عليه و سلم ، و لتعض أصبع الندم إن كنت من المفرطين

أتى رجل إلى النبي صلى الله عليه و سلم و هو يريد الجهاد مع نبينا محمد صلى الله عليه و سلم ، فيا لها من فرصة و لكنه صنع ذلك من دون موافقة من والديه فاستفتى النبي صلى الله عليه و سلم في ذلك ، فقال له من لا ينطق عن الهوى : ارجع و اذهب إليهما ، بل لم يكتف النبي صلى الله عليه و سلم بذلك و قال : و أضحكهما كما أبكيتهما
إن هذا الصحابي خرج و هو يريد الخير لنفسه و لأهله فالشهيد في الإسلام له حق الشفاعة لأهله ، و لكن كان رضي الوالدين أعظم فيا من فرط في حق أمه أين أنت من هذه النصوص ؟ فإن قلت عنها انها أخطأت ، انها اعتدت ، انها افرطت ، انها باعدت ، فاعلم أنك انت المخطئ شرعا و ما كان هذا إلا من شرور نفسك و من الشيطان ، فانظر إلى قول الله تعالى

 وإن جاهداك على أن تشرك بي ما ليس لك به علم فلا تطعها و صاحبهما في الدنيا معروفا

أفبعد هذه الآية من بيان ؟ فانظر إلى قول الله " فإن جاهداك على أن تشرك " اي أمراك على أن تكفر بربك و نبيك فلا تطعهما ، و لكن اشترط ربك عليك أن تصاحبهما بالمعروف و تحسن الصحبة و إن كانا عدوين لله و رسوله ، فهل الأمر و الخطب أعظم من ذلك ؟ تذكر قول الله تعالى

 و قضى ربك ألا تعبدوا إلا إياه و بالوالدين إحسانا ، إما يبلغن عندك الكبر أحدهما أو كلاهما فلا تقل لهما أف و لا تنهرهما و قل لهما قولا كريما ، و اخفض لهما جناح الذل من الرحمة و قل رب ارحمهما كما ربياني صغيرا

فقد حرم عليك أن تقول "أف" فاتق الله في نفسك ، و من وسائل البر للأم مدوامة المواصلة و الاتصال بها و قضاء حوائجها و السماع لكلامها و إن كان كلامها لا يوافق طبيعتك و مزاجك ولكن كن لها أذنا صاغية فإنها تسعد بذلك ، وأعنها على أداء الخير و التذكير بالله من دون أن يكون ذلك مملا و خارجا عن حدود هدي المصطفى فقد قال ابن مسعود عن رسولنا الكريم أنه يتخول أصحابه بالموعظة مخافة السآمة عليهم ، وعليك باكثار الهدايا لأمك فإن الهدية تطيب النفس و تسعد القلب و هذا ما أخذناه من فم المصطفى بقوله " تهادوا تحابوا " أما إن كان أهلك على خلاف مع أمك فاعلم أن الظلم على أهلك محرم ، و عليك أن تسدد و تقارب بقدر الوسع و الطاقة ، و لكن الحد الذي لا يحق لك أن تخرج عنه و هو أن تغلظ القول على امك و ان تعلي صوتك و تظلمها ، و الظلم صوره متعددة ، فعليك بالعدل مع أهلك من دون الظلم مع أمك ، و إن تعدت الأم فليس لك الحق بالإعتداء عليها من قبلك فإنه من عمل الشيطان و أزّه
فاغتنم حياتها ، و أدخلها في دار السعادة بالإحسان و طيب المعشر ، و أعنها على قضاء حوائجها ، و تكلف بل و اصطنع البر اصطناعا ، و إن لم يكن من طباعك الصبر فاصطبر لبرها
فلك من هذه القصة شاهد على هدي الصالحين في التكلف على بر الوالدين و اقصد قصة احد افراد اهل "الغار" و الذي أتى باللبن و كان أبواه نائمين فوقف عند رأسهما ينتظر حتى استيقظا و قد كان عياله في حاجة للشرب و لكنه امسك حتى استيقظ ابواه فرويا حتى رضيا و من ثم اعطى ما بقي لأبنائه و أسرته ، فكان في هذا الفعل رضى الله جل و علا و قربة له سبحانه
فيا له من بر ، و يا له من عمل
بقلم الشيخ الفاضل / محمد عثمان العنجري حفظه الله و سدد على الحق خطاه
( مقالة في جريدة القبس )
(9 ربيع الأول 1419 / 3-7-1998)

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل