compteur de visite

Catégories

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:56
Fait partie des plus grandes calamités de l'homme...

Al-Bayhaqiy (décédé en 458h) rapporte dans As-Shou3ab (Les Branches) (867), par la voie d'Al-Hussein, il dit :

 

Ibn Al-Mubârak a dit :

 

"Fait partie des plus grandes calamités de l'homme, qu'il ait connaissance d'un manquement en lui-même, puis il ne s'en soucie pas, et il ne s'en attriste pas".

 

أخرج البيهقيّ (ت: ٤٥٨ هـ) في الشعب (٨٦٧) من طريق الْحُسَيْنَ يَقُولُ

قَالَ ابْنُ الْمُبَارَكِ

"مِنْ أَعْظَمِ الْمَصَائِبِ لِلرَّجُلِ أَنْ يَعْلَمَ مِنْ نَفْسِهِ تَقْصِيرًا، ثُمَّ لَا يُبَالِي، وَلَا يَحْزَنُ عَلَيْهِ"

 

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:55
Celui qui sort (à la recherche de sa subsistance) pour ses enfants, pour ses parents, pour sa propre personne, alors c'est dans le sentier d'Allâh (في سبيل الله) (audio)

 

Demander aux gens est une chose interdite sauf en cas de nécessité contraignante, la main haute est meilleure que la main basse.

 

La main basse : Celle qui prend.

 

Il est obligatoire de laisser les enfants comme l'a dit le prophète Muhammad صلى الله عليه وسلم, à qui ?

 

Au compagnon qui donnait tout son argent dans le sentier d'Allâh, Il dit, laisse les riches ! (c'est à dire les enfants).

 

C'est pour cela qu'un homme passa devant les compagnons, il était le détenteur d'une haute motivation. ils dirent, si seulement cela était dans le sentier d'Allâh.

 

Il était le détenteur de motivation, de conviction et de sérieux dans son avancement.

 

Les compagnons dirent alors, si seulement cela était dans le sentier d'Allâh.

 

Qu'a dit Muhammad صلى الله عليه وسلم ?

 

Si celui-là est sorti (à la recherche de la subsistance) pour ses enfants, alors c'est dans le sentier d'Allâh, et si celui-là est sorti pour ses parents, alors c'est dans le sentier d'Allâh, et si celui-là est sorti pour sa propre personne, afin de se passer des gens (ne pas avoir besoin d'eux), alors c'est dans le sentier d'Allâh, et si celui-là est sorti pour se vanter et s'enorgueillir, alors c'est dans le sentier du Shaytan.

 

Observe ce hadith, là il y a la compréhension prophétique.

 

Si celui-là est sortir pour les enfants, parcourir la terre, avec sérieux, afin d'acquérir le pain pour ces enfants, par Allâh Muhammad صلى الله عليه وسلم l'a dit : C'est dans le sentier d'Allâh !

 

"Il suffit comme péché, pour l'homme, que de délaisser son foyer"

(hadith authentique)

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Publié par attamyiz.blogspot.com 

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Rappels - تذكر
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:54
Une solution pour que les adorations deviennent faciles à accomplir (vidéo)

Et ceci est également un immense fruit parmi les fruits de l’évocation (d’Allâh), elle aide à l'obéissance (d’Allâh) et cela adoucit l’adoration.

 

Chaque fois que tu multiplies l’évocation d’Allâh, ceci sera est une cause pour adoucir l’adoration et cela sera facile pour toi. 

 

Un homme est venu au prophète صلى الله عليه وسلم et cet homme faisait des efforts pour accomplir les actes légiférés, c’est-à-dire qu’il fournissait des efforts et ressentait de la fatigue dans l’accomplissement des oeuvres, des adorations et des obligations de l’islam, les rites de l’islam étaient devenus excessifs pour lui ; "Conseille-moi".

 

Lorsque cet homme est venu au Prophète صلى الله عليه وسلم et lui a mentionné que les rites de l’islam étaient devenus excessifs pour lui, qu’est-ce qu’il souhaitait ?

 

Est-ce qu’il souhaitait qu’on lui allège les oeuvres ? 

 

Ou est ce qu’il souhaitait quelque chose qui l’aidera et lui facilitera les oeuvres ? 

 

Lequel des deux ? 

 

Est-ce que lorsqu’il a dit : "Ils sont devenus excessifs pour moi" voulait-il que le prophète صلى الله عليه وسلم lui dise : "C’est bon, toi tu peux délaisser quelques prières" ou par exemple : "Tu peux délaisser quelques jeûnes du Ramadan"

 

Est-ce que cet homme voulait cela par sa question ? 

 

Est-ce qu’il voulait que lui soient allégées les oeuvres, c'est-à-dire en enlevant une partie d’elles ? 

 

La réponse est non !

 

Il veut quelque chose qui lui adoucisse les oeuvres et qui les lui facilite, il (le Prophète صلى الله عليه وسلم) l’a orienté vers l’abondance de l’évocation (d’Allâh).

 

Il صلى الله عليه وسلم lui a dit :

 

لا يزال لسانك رطبا من ذكر الله

 

"Que ta langue ne cesse d'être humide par l'évocation d’Allâh".

 

C’est-à-dire que si tu multiplies l’évocation d‘Allâh, la prière sera tendre pour toi ainsi que le jeûne et la totalité des actes de bien.

 

Gloire à Allâh ! 

 

Ainsi parmi les immenses bénéfices de l’évocation, il y a le fait qu’elle adoucit l’acte d’obéissance et le rend facile. 

 

Pour certains individus, l’obéissance et l’adoration sont une chose lourde pour lui, s’il y a l’appel à la prière, il se lève mais il ressent une lourdeur.

 

Et observe dans cette situation la lourdeur de la prière pour les hypocrites, Allâh les a décrits comme n’évoquant Allâh que très peu, la prière est lourde pour eux, et les plus lourdes des prières pour les hypocrites sont la prière du fajr et la prière de l’isha, elles sont très lourdes et ils ne se lèvent pour celles-ci qu’avec grande difficulté. 

 

Elles sont très lourdes pour lui, ils n’évoquent Allâh que très peu.

 

Mais l’individu qui évoque abondamment Allâh, le fajr et les autres prières sont douces et faciles pour lui.

 

Ainsi cela est un immense et précieux bénéfice parmi les bénéfices de l’évocation. 

 

Traduit par sahihofislam

✅ Retranscrit par Oum Zakarya

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:53
La quantité de nourriture pour l'expiation du serment (audio)

 

Question :

 

Quelle est la manière de nourrir ou d’habiller dix pauvres ?

 

Doivent-ils nécessairement être de foyers différents ou du même foyer ?

 

Est-il possible de donner de l’argent à la place de la nourriture ou des vêtements ?

 

Réponse :

 

Allâh - glorifié et élevé soit-Il - a établi que l’expiation du serment consiste à nourrir dix pauvres ou leur donner un vêtement ou affranchir un esclave.

 

Et Il a dit - glorifié et élevé soit-Il - dans la sourate de la Table Servie :

 

«Allâh ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l'intention d'exécuter. L'expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n'en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l'expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments.» (Sourate 5, La Table Service - Al Maaida, verset 89)

 

Ainsi si la personne a juré de ne pas faire ceci ou de faire cela, ou de ne pas adresser la parole à untel puis qu’il n’a pas tenu son serment, il donne de la nourriture en expiation.


S’il a dit : «Par Allâh ! Je ne rendrai pas visite à untel» puis il lui a rendu visite…


S’il a dit : «Par Allâh ! Je ne voyagerai pas» puis il a voyagé…


Ou une parole semblable, alors il est redevable de cette expiation :

 

nourrir dix pauvres

ou leur donner un vêtement

ou affranchir un esclave.

 

Il a le choix entre les trois.


Pour la nourriture, il s’agit d’un demi sâ’ chacun soit un kilogramme et demi chacun de la denrée du pays : des dattes, du riz, du blé, de l’épeautre ou de l’orge… parmi les denrées du pays.

 

Un demi sâ’ soit un kilogramme et demi pour chacun qu’ils soient du même foyer ou de foyers différents.

 

S’il y a dans un seul et même foyer dix pauvres : une femme et ses enfants ou un homme et ses enfants, dix c’est suffisant.

 

Ou bien deux foyers constitués chacun de cinq pauvres.

 

S’il leur donne de la nourriture à tous c’est suffisant ou alors il les habille d’une tenue : chacun reçoit un izâr et un ridâ ou un qamîs.


Et il en est de même pour l’affranchissement d’un esclave, si cela est possible, affranchir un esclave suffit.


Et s’il est incapable de faire quoi que ce soit de ces trois choses là, alors il doit jeûner trois jours et le mieux et que ces trois jours se suivent.

 

 Traduit par Al Bounyane et publié par zakat.albounyane.com

 

 مقدار الإطعام في كفارة اليمين

ما كيفية إطعام أو كسوة عشرة مساكين؟ وهل يشترط أن يكونوا من بيوت متفرقة أو من بيت واحد؟ وهل من الممكن أن تقام النقود مكان الإطعام أو الكسوة؟

الله جل وعلا جعل كفارة اليمين إطعام عشرة مساكين، أو كسوتهم أو تحرير رقبة، قال جل وعلا في سورة المائدة

لاَ يُؤَاخِذُكُمُ اللّهُ بِاللَّغْوِ فِي أَيْمَانِكُمْ وَلَكِن يُؤَاخِذُكُم بِمَا عَقَّدتُّمُ الأَيْمَانَ فَكَفَّارَتُهُ إِطْعَامُ عَشَرَةِ مَسَاكِينَ مِنْ أَوْسَطِ مَا تُطْعِمُونَ أَهْلِيكُمْ أَوْ كِسْوَتُهُمْ أَوْ تَحْرِيرُ رَقَبَةٍ فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ ثَلاَثَةِ أَيَّامٍ ذَلِكَ كَفَّارَةُ أَيْمَانِكُمْ إِذَا حَلَفْتُمْ وَاحْفَظُواْ أَيْمَانَكُمْ

الآية (89) سورة المائدة

فإذا حلف الإنسان يميناً أنه ما يفعل كذا أو أنه يفعل كذا، أو أنه لا يكلم فلان ثم حنث يطعم هذه الكفارة، إذا قال: والله ما أزور فلان ثم زاره، قال: والله ما أسافر ثم سافر، أو ما أشبه هذا، عليه هذه الكفارة، إطعام عشرة مساكين أو كسوتهم أو تحرير رقبة، مخير بين الثلاث، والإطعام يكون نصف صاع لكل واحد، كيلو ونص، من قوت البلد، من تمر أو رز أو حنطة أو شعير، من قوت البلد، نص صاع، كيلو ونصف، لكل واحد، سواء كانوا في بيتٍ واحد أو في أبيات، لو كان في بيتٍ واحد عشرة فقراء، امرأة وأولادها فقراء أو رجل وأولاده فقراء عشرة كفى، أو بيتين كل بيت وفيها خمسة وأعطاهم كفى، أو كساهم كسوة، كل واحد يعطى إزار ورداء أو قميص كفى. وهكذا عتق الرقبة إذا تيسر عتق رقبة كفى، فإن لم يستطع هذا ولا هذا ولا هذا صام ثلاثة أيام، والأفضل أن تكون متتابعة هذه الأيام

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:52
Parmi les causes de l'atteinte de l'enfant par le djinn

Ce que font certaines personnes des gens de la masse (gens ignorants, à l'esprit simple) sur leurs enfants, les effrayant et leur faisant peur par des choses tel que : "Untel va venir pour toi (Le loup va venir te chercher ou le monstre, etc)"

 

L'enfant devient alors effrayé et cette frayeur s'ancre dans son cœur et s'aggrave, l'enfant devient toujours apeuré et angoissé. 

 

Cela est un crime du père envers son enfant et un crime de la mère envers son fils ou sa fille, et parmi les ignorants certains ont rapporté que si l'enfant commet une faute, ils l'enferment dans une chambre seul et l'enfant se met à pleurer, crier et à hurler et le parent ne lui accorde aucune miséricorde et ne lui ouvre pas la porte et cela fait partie des causes de l'atteinte de l'enfant par les djinns. 

 

Comme un djinn a dit par le biais d'une personne : "Je suis entrée en lui quand son père l'a enfermé dans une pièce seul et qu'il se mit à hurler", alors le djinn a pris possession de son corps. 

 

Donc il faut prendre des précautions concernant les causes qui apporte cette peur, cette frayeur et peuvent être une cause menant à cette catastrophe (possession du djinn) qui touche beaucoup de personnes à notre époque et qui en plus sont de fausses histoires qui sont imaginaires et non existantes.

 

Alors placez votre confiance en Allâh et remettez vous-en en Allâh pour vous éloigner de ces mauvaises choses qui peuvent être la cause de ces frayeurs.

 

بيان حقيقة صرع الجن للإنس

 Publié par la page Bayna Akhawât

 

من أسباب تسلط الجن على الطفل

أما السبب الخامس: فهو ما يفعله بعض الناس الجهلاء البسطاء في أولادهم الصغار حيث يخوفونهم ويرهبونهم بأشياء جاءك كذا جاءك كذا فيبقى الصبي خائفاً ويبقى هذا الخوف والذعر في قلبه وينطبع في قلبه ويكون دائماً في ذعر وخوف وقلق وهذا تكون جناية من الأب على ابنه ومن الأم على ابنها وبنتها بل من السفهاء من قيل لنا إنه إذا أخطأ الصبي حبسه في الحجرة وحده وأغلق عليه الباب وصار الصبي يصرخ ويصيح ولكن لا يرحمه ولا يفتح له الباب وهذا من أسباب تسلط الجن عليه كما نطق بذلك بعض الجن في المصروعين وقال إنه دخل فيه حين أغلق عليه أبوه الباب وجعل يصيح ويصرخ فتلبس به الجني إذاً يجب أن نحذر الأسباب التي تكون سبباً لهذه الفاجعة التي استولت على كثير من الناس اليوم وليس ذلك عن أمر واقع حقيقة أي ليس كثير منه عن أمر واقع حقيقة وإنما هي أوهام وخيالات فاعتمدوا على الله توكلوا على الله افعلوا ما هو سبب لدرء هذه الشرور واستعينوا بالله عز وجل

بيان حقيقة صرع الجن للإنس - مواعظ عامة ومواضيع متفرقة للشيخ محمد بن صالح العثيمين رحمه الله تعالى

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:51
Apprenez le bon comportement avant d'apprendre la science... - تعلم الأدب قبل طلب العلم

 

Allâh Le Très-Haut a dit en s'adressant à Son prophète صلى الله عليه وسلم (traduction rapprochée) :

 

{Et tu es certes, d'une moralité éminente.} (sourate Al-Qalam verset 4)


 قَـالَ الله تَعَالَى مُخَاطِبًا رَسُولَهُ صلى الله عليه وسلم

 وَإِنَّكَ لَعَلى خُلُقٍ عَظِيمٍ" - سورة القلم الآية : 4"

 

 

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Messager صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"J'ai été envoyé pour parachever les nobles caractères".  


 عَـنْ أَبِي هُرَيْرَة -رَضِيَ الله عَنْهُ

 أنَّ رَسُولَ الله صلى الله عليه وسلم قَالَ

 إِنَّمَا بُعِثْتُ لِأُتَمِّمَ صَالِحَ الْأَخْلَاقِ

 رواه البخاري" في الأدب المفرد ٢٧٣

 وصححه الألباني في صحيح الأدب المفرد٢٠٧

 

 

L'Imâm Ibn Chihâb Az-Zohri رحمه الله a dit : 

 

"Cette science est l'éducation d'Allâh Le Très-Haut (pour ses créatures), avec laquelle il a éduqué Son Messager et avec laquelle le Messager صلى الله عليه وسلم a éduqué sa communauté.

C'est le dépôt qu'Allâh Le Très-Haut a confié au Prophète, pour le mener là où Il l'a mené."

 

 قَـالَ الإمَامُ ابنُ شِهَابٍ الزُّهْرِي رَحِمَهُ الله

 إن هذا العلم أدب الله تعالى الذي أدّب به نبيه - صلى الله تعالى عليه وآله وسلم- وأدّب النبي -صلى الله عليه وسلم- أمته، أمانة الله تعالى إلى رسوله صلى الله تعالى عليه وآله وسلم ليؤديه على ما أدي إليه

الجـامع، للخطيب البغدادي ٧٨/١

 

 

L'Imâm Ibn Al-Qayyim رحمه الله a dit : 

 

"Le (bon) comportement de la personne est le signe de son bonheur et de sa réussite.

Et le mauvais comportement est le signe de son malheur et de sa stagnation.

Et rien n'apporte le bien de la dounia et de l'au-delà comme le bon comportement, et rien n'apporte (autant) la privation que le mauvais comportement."

 

 قَـالَ الإمَامُ ابنُ القَيِّم رَحِمَهُ الله

 وأدب المرء عنوان سعادته وفلاحه، وقلة أدبه عنوان شقاوته وبواره، فما استجلب خير الدنيا والآخرة بمثل الأدب، ولا استجلب حرمانها بمثل قلة الأدب

مدارج السالكين ٤٠٧/٢

 

 

Abou Al-Nadhar al faqih a dit : J'ai entendu al Bawchanjî رحمه الله dire : 

 

"Celui qui veux la science et sa compréhension sans comportement, se destine à mentir sur Allâh le très haut et Son Prophète".

 

 قَـالَ أَبُو النَّضَر الفَقِيه سَمِعُت البَوشَنْجِي رَحِمَهُ الله يَقُول

 من أراد العلم والفقه بغير أدب فقد اقتحم أن يكذب على الله تعالى ورسوله 

 سير أعلام النبلاء ٥٦٨/١٣

 

 

Ibrâhîm ibn Habîb رحمه الله a dit : Mon père m'a dit : 

 

"Ô mon enfant va chez les juristes et les savants, et apprends auprès d'eux, et prends de leur comportement, de leur bonnes manières et de leur droiture".

 

 قَـالَ إِبْرَاهِيم بنُ حَبِيب رحمه الله

 قال لي أبي : يا بني إئت الفقهاء والعلماء، وتعلم منهم، وخذ من أدبهم وأخلاقهم وهديهم

 الجامع لأخلاق الراوي وآداب السامع ٨٠/١

 

 

L'Imâm Mâlik رحمه الله a dit : 

 

"Ma mère me mettait un turban et me disait : Va chez Rabi'a et apprends de son comportement avant de prendre de sa science".


 قَـالَ الإمَامُ مَالِك رَحِمَهُ الله

 كانت أمي تعممني، وتقول لي : اذهب إلى ربيعة فتعلم من أدبه قبل علمه

ترتيب المدارك بتقريب المسالك"، للقاضي عياض ٤٥/١

 

 

Abou Abdillâh Sofiân ibn Sa'îd At-Thawrî رحمه الله a dit : 

 

"Ils n'envoyaient pas leurs enfants apprendre la science jusqu'à ce qu'ils acquièrent un bon comportement et qu'ils adorent (Allâh) 20 années".

 

 قَـالَ أَبُو عَبْدُ الله سُفْيَان بنُ سَعِيدٍ الثَّوْرِي رحمه الله

 كانوا لا يخرجون أبناءهم لطلب العلم حتى يتأدبوا ويتعبدوا عشرين سنة

حلية الأولياء  ٣٦١/٦

 

 

Khâlid ibn Nizâr رحمه الله a dit : J'ai entendu Malik ibn Anas dire à un garçon de Quraich : 

 

"Ô fils de mon frère, apprends le comportement avant d'apprendre la science".


 عَـنْ خَالِد بنُ نِزَار رَحِمَهُ الله قَـال

 سمعت مالكاً بن أنس يقول لفتى من قريش

يا ابن أخي، تعلم الأدب قبل أن تعلم العلم

حلية الأولياء ٣٣٠/٦

 

 

Abi Ja'far رحمه الله a dit : 

 

"Ahmed était parmi les plus pudiques des gens, les plus généreux, les plus sociables et les mieux éduqués.

Il demeurait longuement silencieux.

On n'entendait alors de lui que la récitation des hadiths et l'évocation des pieux, avec dignité, calme et à travers de belles paroles.

Si quelqu'un venait le trouver, il se montrait affable et le prenait dans ses bras.

Il était d'une très grande modestie vis-à-vis des personnes âgées, qui avaient en retour beaucoup d'estime pour lui."

 

 عَـنْ أَبِي جَعْفَر -رَحِمَهُ الله- قَـالَ

 كان أحمد من أحيى الناس، وأكرمهم، وأحسنهم عشرة، وأدباً، كثير الإطراق، لا يسمع منه إلا المذاكرة للحديث وذكر الصالحين، في وقار وسكينة ولفظ حسن، وإذا لقيه إنسان بشّ به، وأقبل عليه، وكان يتواضع للشيوخ كثيراً، وكانوا يعظمونه

سير أعلام النبلاء ٣١٧/١١-٣١٨

 

 

AbdAllâh ibn al Moubârak رحمه الله a dit : 

 

"J'ai appris le comportement pendant 30 ans, et j'ai recherché la science pendant 20 ans, ils (les étudiants) apprenaient le comportement ensuite la science".

 

 قَـالَ عَبْدُ الله بنُ المُبَارَك رحمه الله

 طلبت الأدب ثلاثين سنة، وطلبت العلم عشرين سنة، وكانوا يطلبون الأدب ثم العلم

غاية النهاية في طبقات القراء، لابن الجزري:٣٣٦/١

 

 

Traduit par Muhammad Abu Maher حفظه الله - @OomeditationoO

Revu et corrigé par Zayd Abou Maryam al Firansi حفظه الله


✍ قَـالَ الإمَامُ ابنُ شِهَابٍ الزُّهْرِي -رَحِمَهُ الله- :
« إن هذا العلم أدب الله تعالى الذي أدّب به نبيه - صلى الله تعالى عليه وآله وسلم- وأدّب النبي -ﷺ- أمته، أمانة الله تعالى إلى رسوله - صلى الله تعالى عليه وآله وسلم- ليؤديه على ما أدي إليه. » 


📚 [ "الجـامع"، للخطيب البغدادي: (٧٨/١) ] .
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 22:25
Respecter les mois sacrés - تَعظيمُ الأشهُرِ الحُرُم (audio)


Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d'Allâh, Allâh a certes choisi parmi Ses créatures des personnes, des moments et des lieux.

 

Il les a spécifié par un immense mérite et leur a donner un haut rang.

 

Et celui qui honore ce qu'Allâh a honoré, il obtiendra la satisfaction d'Allâh ainsi que le bonheur dans cette vie d'ici-bas et dans l’au-delà.

 

Ô vous les croyants et croyantes, parmi ce qu'Il a choisi, il y a les mois sacrés.

 

[Et nous sommes aujourd'hui dans un de ces mois sacrés au sujet duquel] Allâh Le Très-Haut dit dans Son Noble Livre (traduction rapprochée) :

 

{Le nombre de mois, auprès d'Allâh, est de douze [mois], dans la prescription d'Allâh, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. [Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu'Allâh est avec les pieux} (sourate 9 verset 36)

 

Il est confirmé dans les deux recueils de hadiths authentiques, d'après Abi Bakrah, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit alors qu'Il prêchait les gens lors du hajj d'adieu :

 

«Le temps a tourné comme le jour où Allâh a créé les cieux et la terre.

L'année compte douze mois, dont quatre sont sacrés, trois sont à la suite :

Dhoul Qa'da, Dhoul Hijja et Mouharam, et (le quatrième est) Rajab, le mois Moudar qui se situe entre Joumada et Cha3bâne»

 

Puis Il dit :

 

«[Sachez que] votre sang, vos biens et votre honneur sont sacrés au même titre que ce jour-ci (arafat), cette terre [Mekka] et ce mois [Dhul Hijja] sont sacrés.

Vous rencontrerez votre Seigneur et IL vous interrogera sur vos œuvres.

Ne redevenez-donc pas égarés après moi en vous entretuant».

Al-Boukhâry 4662 et Mouslim 1679

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d'Allâh, il incombe à tout musulman(e) de connaître ces mois qu'Allâh a rendu sacrés, d'observer son rang et de craindre l'injustice [pendant ces mois], car l'injustice, serviteurs et servantes d'Allâh, même si elle est interdite en tout temps et tout lieu, est considérée comme un grave péché et un énorme crime [lorsqu'elle est commise] pendant ces mois sacrés.

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d'Allâh, entre dans l'injustice interdite, l'injustice de l'âme dans l'accomplissement des péchés ou le délaissement des obligations.

 

En fait également partie le fait d'attaquer les gens, que ce soit leur propre personne, leur honneur ou leur biens.

 

Ainsi, nous trouvons dans la formulation du hadith de Abi Bakrah, la parole suivante du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Ne redevenez-donc pas égarés après moi en vous entre-tuant».

 

Serviteurs et servantes d'Allâh, avant l'avènement de l'Islam, avec l'ignorance de la jâhiliyyah, les gens reconnaissaient la sacralité de ces mois et la gravité d'y combattre.

 

Malgré leur ignorance, lorsque ces mois sacrés entraient, ils s'abstenaient de combattre et empêchaient qu'il y soit fait du tort aux gens, et ce, pour honorer ces mois et observer leur sacralité.

 

[Allâh Le Très-Haut dit :

{Ils t'interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. - Dis : “Y combattre est un péché grave} (sourate 2 verset 217)

Cela montre que le fait d'y combattre est interdit, et ceci, par miséricorde d'Allâh envers Ses serviteurs, afin qu'ils puissent y voyager, pour le hajj et la 3oumrah].

 

El Boukhârî rapporte dans son sahîh, que Abi Radja El 3outâradî a dit :

 

«Nous adorions les pierres ; Quand nous découvrions une pierre meilleure que celle que nous adorions, nous délaissions l'ancienne pour la nouvelle.

Et lorsque nous ne trouvions pas de pierre [à adorer], nous formions un tas de terre, puis nous y amenions une brebis que nous trayions dessus, pour ensuite y effectuer le tawaf autour.

A l'arrivée du mois de Rajab, nous disions : «C'est l'arracheur des pointes ! Et nous ne laissions alors aucune lance, ni aucune flèche, sans lui enlever son fer et le jeter durant le mois de Rajab».

Al-Boukhâry 4376

 

Regarde, qu'Allâh te préserve, malgré la jâhiliyyah de ces ignorants et l'adoration qu'ils vouaient aux pierres et à la terre, ils honoraient ces mois et ils étaient attentifs à leur valeur.

 

Lorsqu'ils arrivaient, ils jetaient leurs armes et s'abstenaient de combattre car ils les honoraient et observaient leur sacralité.

 

Si telle était la situation des gens de la jâhiliyyah malgré leur ignorance, qu'en est-il, serviteurs et servantes d'Allâh, du musulman qui prend garde à l'au-delà, qui espère la miséricorde de son Seigneur, qui croit en la rencontre d'Allâh et la station debout face à Lui !

 

A cet instant important, quelle sera la situation du musulman qui aura observé la sacralité de ces mois sacrés ?

 

Serviteurs et servantes d'Allâh, il incombe aux musulmans et à la communauté de Mohammed d'honoré tout ce qu'Allâh a Lui-même honoré, et que cet honneur de leur part, soit en vue de l'adorer et d'obtenir Son agrément.

 

Il incombe même, dans les demeures des musulmans, d'élever les enfants sur la sacralité de ces mois importants et d'y être attentif.

 

Ainsi, il va être bienfaisant lorsque ces mois arrivent, notamment dans l'éducation des enfants. S'il les surprend à se disputer comme à leur habitude, qu'il leur dise : «Faites attention, nous sommes en plein mois sacrés», ceci afin que les petits musulmans grandissent en donnant de l'importance à ces mois et en honorant leur sacralité.

 

Lorsque la personne grandit et que l'éducation est détachée [dépourvue] des sens de l'immense religion et de ses voies conformes, elle ne se souciera pas de la sacralité des mois, ni de la sacralité des personnes, ni des lieux, ni de la sacralité du sang et de l'honneur.

 

Sa main transgresseuse va plutôt pencher vers tout ce qui lui plaît, peu importe le moment, sans se préoccuper, ni de la sacralité d'un mois, ni de la sacralité d'un lieu, ni de la sacralité d'un moment.

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d'Allâh, la parole d'Allâh (traduction rapprochée) :

 

{[Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes} (sourate 9 verset 36), impose à tout musulman de placer [ce verset] au premier rang de ses préoccupations lors de l'entame des mois sacrés, car l'injustice est ténèbres le jour du jugement, et dans ces mois sacrés, elle est encore plus grave et plus grande.

 

Et dans Sa parole, il y a le fait que les désobéissances pendant les mois sacrés sont plus graves.

 

Et les savants ont une règle à ce sujet qui est la suivante :

 

«Les bonnes et les mauvaises actions sont amplifiées lorsqu'elles sont accomplies dans un moment ou un lieu méritoire».

 

Deuxième sermon

 

[...]

 

Serviteurs et servantes d'Allâh, craignez Allâh Le Très-Haut et donner de l'importante à ce qu'IL vous a ordonné d'honorer.

 

Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

{Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs} (sourate 22 verset 32)

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d'Allâh, parmi les raisons évoquées pour lesquelles les arabes accordaient de l'importance à ces mois à l'époque anté-islamique, l'aide à la stabilité des gens en terme de sûreté et sécurité pour accomplir le hajj et la 3oumra.

 

C'est pourquoi, ils s'abstenaient de combattre durant ces mois.

 

Dhul Hijja [a été considéré sacré par les arabes] car c'était le mois du hajj.

 

Dhul Qa3dah, parce que c'était le mois où l'on prenait la route pour s'y rendre.

 

Et à Mouharram, c'était le mois du retour du hajj.

 

Quant à Rajab, c'était pour ceux qui voulaient effectuer une 3oumra en milieu d'année.

 

Serviteurs et servantes d'Allâh, celui qui médite l'histoire jusqu'à quelques années en arrière, se rendra compte de la situation douloureuse dans laquelle se trouvaient les gens, plus particulièrement en période du hajj et de la 3oumra.

 

A cette époque, celui qui sortait pour effectuer le hajj ou la 3oumra, était considéré comme une personne disparue, et lorsqu'il retournait chez lui après son hajj, son retour était considéré comme une nouvelle naissance.

 

Cela, en raison du contexte malsain de cette époque, avec les vols, les pillages, l'animosité envers les pèlerins et les brigands coupeurs de route.

 

Le pèlerin ne pouvait garantir sa propre sécurité, ni ses biens, ni son honneur.

 

Jusqu'à ce qu'Allâh facilite par Sa grâce et Sa générosité, en sécurisant les routes, permettant ainsi à celui qui désire accomplir le hajj ou la 3oumrah à n'importe quelle période de l'année, de pouvoir le faire en toute sécurité et sérénité.

 

Il incombe au musulman d'apprendre les règles de sa religion, de connaître les mois sacrés et d'agir en fonction de ce que cela implique.

 

Note du traducteur :

Les textes entre crochets ne font pas parties de la khoutba et sont un ajout de parole d'autres savants salafis.

 

Sermon du 14-1-1436 H

 Traduit et publié par 3ilmnafi3.over-blog.com

تَعظيمُ الأشهُرِ الحُرُم
أيها المؤمنون عباد الله : إنَّ الله جلَّ وعلا اصطفى من خلقه صَفايا من الأشخاص والأزمنة والأمكنة ؛ خصَّهم جل وعلا بعظيم الفضل ورفيع المكانة ، ومن يُعَظِّمُ ما يعظِّمُه الله جل وعلا يفوز برضوان الله وسعادة الدنيا والآخرة
أيها المؤمنون : وإنَّ من هذه الصَفايا الأَشهُرَ الحُرم ، [فإنَّنا اليوم في أِحدَ الأَشهُرِ الحُرُم التي نصَّ اللهُ عليها في كتابه العزيز] فقال تعالى

إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِنْدَ اللَّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللَّهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنْفُسَكُمْ وَقَاتِلُوا الْمُشْرِكِينَ كَافَّةً كَمَا يُقَاتِلُونَكُمْ كَافَّةً وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ

وثبت في الصحيحين من حديث أبي بكرةَ رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلمَ قال حين خطب الناسَ في حجة الوداع

إِنَّ الزَّمَانَ قَدِ اسْتَدَارَ كَهَيْئَتِهِ يَوْمَ خَلَقَ اللَّهُ السَّمَوَاتِ وَالأَرْضَ، السَّنَةُ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ؛ ثَلاَثٌ مُتَوَالِيَاتٌ: ذُو القَعْدَةِ، وَذُو الحِجَّةِ، وَالمُــحَرَّمُ، وَرَجَبُ شهرُ مُضَرَ الَّذِي بَيْنَ جُمَادَى وَشَعْبَانَ

، ثم قال عليه الصلاة والسلام

:فَإِنَّ دِمَاءَكُمْ وَأَمْوَالَكُمْ وَأَعْرَاضَكُمْ حَرَامٌ عَلَيكم كَحُرْمَةِ يَوْمِكُمْ هَذَا، فِي بَلَدِكُمْ هَذَا، فِي شَهْرِكُمْ هَذَا، وَسَتَلْقَوْنَ رَبَّكُمْ فَيَسْأَلُكُمْ عَنْ أَعْمَالِكُمْ، فَلاَ تَرْجِعُوا بَعْدِي ضُلَّالًا يَضْرِبُ بَعْضُكُمْ رِقَابَ بَعْضٍ
أيها المؤمنون عباد الله : إنَّ الواجب على كلِّ مسلمٍ أن يعرف لهذه الأَشهُرِ التي حرَّمها الله جل وعلا قدرَها ، ويرعى لها مكانتَها ، ويتقيَ الظلمَ فيها ؛ فإنَّ الظلم -عباد الله- ولئن كان مُحرمًا في كل زمان ومكان إلا أنَّه في هذه الأشهرِ أشدَّ إثما وأعظمَ جُرْما
أيها المؤمنون عباد الله : ويتناولُ الظلمَ المنهيَ عنه ظلمَ النفسِ بفعل المعاصي أو ترك الفرائض والواجبات، كما أنه يتناول الاعتداءَ على الناس سواءً في أنفسهم أو أعراضهم أو أموالهم ، ولهذا تقدم في سياق حديث أبي بكرة قولُ النبي صلى الله عليه وسلم

فَلاَ تَرْجِعُوا بَعْدِي ضُلَّالًا يَضْرِبُ بَعْضُكُمْ رِقَابَ بَعْضٍ

عباد الله : ولقد كان الناسُ قبل الإسلام مع جاهِلِيَّتِهِمُ الجَهْلَاء يُدركون حرمةَ هذه الأشهر وعظمَ شأْنِ القتالِ فيها؛ فكانوا مع جاهليتهم إذا دخلت هذه الأشهرُ كفُّوا عن القتال وامتنعوا عن أذى الناس تعظيمًا لهذه الأشهُرِ ومراعاةً لحرمتها . [قال تعالى ﴿يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبيرٌ﴾ ، فدل ذلك على أنه محرمٌ فيها القتال، وذلك من رحمة الله لعباده حتى يسافروا فيها،وحتى يَحُجّوا ويَعتَمِروا]

روى البخاريُ في صحيحه عن أبي رجاءٍ العُطارِديّ قال

كُنَّا نَعْبُدُ الحَجَرَ ، فَإِذَا وَجَدْنَا حَجَرًا هُوَ أَخْيَرُ مِنْهُ أَلْقَيْنَاهُ وَأَخَذْنَا الآخَرَ ، فَإِذَا لَمْ نَجِدْ حَجَرًا جَمَعْنَا جُثْوَةً مِنْ تُرَابٍ ثُمَّ جِئْنَا بِالشَّاةِ فَحَلَبْنَاهُ عَلَيْهِ ثُمَّ طُفْنَا بِهِ ، فَإِذَا دَخَلَ شَهْرُ رَجَبٍ قُلْنَا : مُنَصِّلُ الأَسِنَّةِ ، فَلاَ نَدَعُ رُمْحًا فِيهِ حَدِيدَةٌ وَلاَ سَهْمًا فِيهِ حَدِيدَةٌ إِلَّا نَزَعْنَاهُ وَأَلْقَيْنَاهُ شَهْرَ رَجَبٍ
فانظر رعاك الله مع جاهِلِيَّتِهمُ الجَهْلاءِ وعبادتِهمُ الأَحْجارِ والتُراب إلا أنهم كانوا يُعظمون هذا الشهرَ ويَرعون له مكانَته وإذا دخل ألقوا أسلِحتَهم وكفُّوا عن القتال تعظيمًا له ومُراعاةً لحرمته ، وإذا كان هذا من شأن أهل الجاهلية مع جاهليتهم ؛ فكيف الشأنُ -عباد الله- بالعبد المسلم الذي يَحْذَرُ الآخِرةَ ويرجو رحمةَ ربه ويؤمن بلقاء الله والوقوفِ بين يديه جل في علاه !! كيف الشأنُ بالمسلم في هذا المقام العظيم والمراعاةِ لحرمة هذه الشُهورِ المحرَّمة

عباد الله : إنَّ الواجبَ على أهل الإسلام وأمةِ محمد عليه الصلاة والسلام أن يُعَظِّموا كلَ ما عظَّمه الله جل وعلا، وأن يكون هذا التعظيمُ منهم تعبُّدًا لله وطلبًا لرضاهُ جل في علاه ؛ بل ينبغي عباد الله, أن يُنَشَّأَ الصِبْيَةُ والصِغارُ في بيوتات المسلمين على هذا الاحترامِ والمراعاةِ لحرمةِ هذه الشُهورِ العِظام ؛ ولهذا يَحْسُن إذا دخلت هذه الشُهورِ كنوع تربيةٍ للصِبْيةِ والصِغار إذا وُجِدَ بينهم خصومةٌ يُعتادُ وُجودُها بين الصِبية والصغار أن يُقالَ لهم : تنبهوا فإنَّا في الأشهر الحرم ؛ حتى يَنْشَأَ صِغارُ المسلمين على التعظيم لها والمراعاة لحرمتها

أيها المؤمنون عباد الله : وعندما يَنشَأُ الإنسانُ نَشأَةً مُنْفَكَةً عن معاني الدين العظيمة وهِداياته القويمة ؛ فإنَّ مَن كان كذلك لا يُبالي بحرمة شَهرٍ ولا حرمة شخصٍ ولا حرمة مكان ولا حرمة دمٍّ أو عِرْض ، وإنما تَمْتَدُّ يدُه الآثمةُ كيفما أرادت وبِأَي وقتٍ دون مُراعاةٍ لا لِحُرمة شهرٍ ولا لحرمة مكان ولا لحرمة زمان
أيها المؤمنون عباد الله : إن قولَ الله تبارك وتعالى

 فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنْفُسَكُمْ

واجبٌ على كل مسلم أن يجعله نُصْبَ عَينَيْهَ عِندَ دخول الأشهر الحرم ، فإن الظلمَ ظلماتٌ يومَ القيامة ، ويكون في هذه الأشهر أشدَّ جُرْماً وأعظَمَ إثما

وفي قوله تعالى أن الذنوبَ في الأشهر الحُرُم أعظم؛ وللعلماءِ قاعدةٌ في هٰذه المسألةِ يقولون

تُضاعَفُ الحسناتُ والسيئاتُ في كلِّ زمان ومكان فاضِل

الخطبة الثانية
أمّا بعد, عباد الله : اتقوا الله تعالى وعظِّموا ما أمركم الله تبارك وتعالى بتعظيمه

 وَمَنْ يُعَظِّمْ شَعَائِرَ اللَّهِ فَإِنَّهَا مِنْ تَقْوَى الْقُلُوبِ

أيها المؤمنون عباد الله : ومما قيل في أسباب تعظيم العرب في جاهليتهم للأشهر الحرم ؛ المعاونةُ على تمكين الناس بأمنٍ وأمان من أداء الحج والعمرة ؛ ولهذا كانوا يتوقفون عن القتال في الأشهر الحُرم ، أما ذو الحجة فلكونه شهرُ الحج ، وأما ذو القَعدة فلأنه شهرُ المسيرِ إلى الحج ، وأما المحرم فلأنه شهرُ العودةِ من الحج ، وأما رجبُ الفَرْدُ فلِمَن أراد الاعتمارَ في نُصفِ العام

عباد الله : ومن يتأملُ التاريخَ إلى وقتٍ قريب يرى حالًا مُؤْلِما كان يعيشُهُ الناسُ ولاسيما وقتَ الحجِّ والعمرة ؛ فإنه في ذلك الزمان كان من يَخرُجُ من أهله حاجًّا أو معتمرا يُعدُّ في خروجه مَفْقودا ، وإذا عاد إلى أهله من بعد حجه يكون عودُه كأنه عودَ مَولود ، فالخارجُ للحج مفقود والعائِدُ منه مولود ؛ لِعِظَمِ سوءِ الحالِ في ذلك الزمان من نَهْبٍ وسَلْبٍ وعدوانٍ على الحجيج وقطعٍ للطريق، فلا يَأْمَنُ الحاجُّ على نفسه ولا على ماله ولا على عِرضه ، إلى أن هَيِّأَ الله جل وعلا بَمنِّه وكَرَمِه فأُمِّنتِ السُبُلُ وأصبح من أراد الحجَّ أو أراد الاعتمارَ في أي وقتٍ من العام يمضي بِأَمْنٍ وأمان وطمأنينةٍ وسلامةٍ وعافيةٍ وتوفيقٍ من الله جل وعلا

ش

[فينبغي عباد الله , على المسلم أن يَتَعَلَّمَ أحكامَ دينِه, وأن يَعرِفَ الأشهُرَ الحُرُم , ويَعمَلَ بما تقتضيه تلك المَعرِفة]

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 21:44
Dire : «Je place ma confiance en Allâh puis en toi» ?

Question :

 

Quelle est votre parole concernant l'homme qui dit à une créature : "Je place ma confiance en Allâh et ensuite en toi" et "Je me fie à Allâh et ensuite à toi" ?

 

Réponse :

 

Ceci n'est pas permis.

 

La confiance doit être en Allâh :

 

وَعَلَى اللَّهِ فَتَوَكَّلُوا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ

 

(traduction rapprochée) 

 

{Et c'est en Allâh que vous placez votre confiance si vous êtes des croyants.} (sourate Al-Mâ'ida verset 23)

 

Il n'y a pas de confiance si ce n'est qu'en Allâh سبحانه وتعالى.

 

Et la parole : "Je me fie à Allâh et ensuite à toi", se fier est la confiance ; C'est-à-dire, il a trouvé cette parole présente dans la langue arabe, mais qui est vide de sens !

 

Est-ce que les compagnons disaient : "Je place ma confiance en Allâh et ensuite en toi" ?

 

Ceci est parmi les machinations de Satan.

 

 Traduit par Hishâm Ibn Mu`âdh Ibn El Huseyn Al Chaouia - Twitter : @HishamIbnMuadh

 

السؤال : ما قولكم في رجل يقول لمخلوق : "توكلت على الله ثم عليك" و "أعتمد على الله ثم عليك"

 الجواب : لا يجوز هذا؛ التوكل يكون على الله

(وعلى الله فتوكلوا إن كنتم مؤمنين )

لا يكون التوكل إلاّ على الله سبحانه وتعالى, وقول "اعتمدت على الله ثم عليك" الاعتماد هو التوكل, يعني يضيق عليه الكلام وما يجد في اللغة العربية إلاّ هذا الكلام الفارغ

هل كان الصحابة يقولون: توكلت على الله ثم عليك

هذا من دسّ الشيطان

[فتاوى في العقيدة والمنهج الحلقة الأولى]

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 21:07
Conseil sur le fait de commencer par la mémorisation du Coran avant les épîtres islamiques (moutoun)

Question :

 

L’étudiant en science doit-il se concentrer sur la mémorisation du Coran jusqu’à le mémoriser en entier ou bien peut-il rechercher la science et mémoriser les moutouns même si sa mémorisation du Coran est minime ?

 

Réponse :

 

Je vois sans aucun doute que la mémorisation du Coran passe en premier, le Coran est la base de la science, sa mémorisation passe donc en premier.

 

Mais je pense néanmoins que s’il n’a pas d’autres occupations qui le préoccupent, il lui est possible de réunir entre les deux : il consacre le début de la journée à la mémorisation du Coran et le reste de la journée à la révision des moutouns, il sera ainsi en mesure de pouvoir faire les deux.

 

Mais si en revanche il n’est pas capable de réunir entre les deux, le Coran passe alors en premier.

 

Nous ne préférons aucune chose au Coran, en aucun cas.

 

 Traduit par darataalibat.com

 

طالب العلم يركز على حفظ القرآن أو يطلب العلم ويحفظ المتون

سئل فضيلة الشيخ محمد بن صالح العثيمين- رحمه الله-: هل ترى لطالب العلم أن يركز على حفظ القرآن حتى يحفظه، أو يطلب العلم ويحفظ المتون ولو ما حفظ من القرآن إلا قليل؟

فأجاب بقوله: أنا أرى أن الأولى أن يحفظ القرآن، لاشك القرآن هو أصل العلم فحفظ القرآن أولى، لكن بمكانه أن يجمع بينهما، أظن إذا لم يكن هناك أشغال أخرى يجعل أول النهار لحفظ القرآن
وآخر النهار لمراجعة بعض المتون ويتمكن من هذا، وهذا إذا لم يستطع فالقرآن أولى نحن لا نفضل شيئا على القرآن إطلاقا

مجموع فتاوى ورسائل العثيمين - 26/151

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 20:11
Erreur fréquente : Dire «Le verset du trône» (Ayat Al-Koursy - آية الكرسي)

Al-Koursy - الكرسي : ne peut être traduit par Le Trône - العرش

 

Pour les raisons suivantes :

 

1- الكرسي n’est pas Le Trône mais de plus Le Trône est plus grand qu’Al-Koursî

 

Comme le dit Cheikh Al-‘Otheymîn dans son explication d’Al-Wasitiyyah (1) et il a rapporté comme preuve de cela le hadîth d’après Abou Dhar رضي الله عنه que le Prophète صلّى الله عليه و سلّم a dit :

 

"Les sept cieux et les sept terres sont en comparaison avec Le Repose-Pieds (Al-Koursî) comme un anneau jeté dans une terre déserte et la préséance du Trône (Al-‘Arch) sur Le Repose-Pieds (Al-Koursî) est comme la préséance de cette terre déserte sur cet anneau".

Rapporté par Ibn Abî Chaybah dans son livre "Al-‘Arch" 58 et Al-Bayhaqî dans "Al-Asmâ wa As-Sifât" 862 et le hadîth a été authentifié par Cheikh Al-Albânî dans As-Sahîhah n°109.

 

2- Ibn ‘Abbâs رضي الله عنهما a expliqué Al-Koursî comme étant : موضع قدمي الله تعالى 

 

Cet athar d’Ibn ‘Abbâs est rapporté par ‘Abdoullah le fils de l’imâm Ahmad dans "As-Sunnah" 586 et Ibn Abî Chaybah dans "Al-‘Arch" 61 et Ibn Khouzaymah dans "At-Tawhîd" 248 et Al-Hâkim dans "Al-Moustadrak" v.2 p.282 qui a dit : Authentique selon les conditions des deux Cheikhs (Al-Boukhârî et Mouslim) qui ne l’ont pas rapporté et Adh-Dhahabî fut d’accord avec lui. Et rapporté par Ad-Dâraqoutnî dans "As-Sifât" 36 et Cheikh Al-Albâni a dit dans "Moukhtasar Al-’Oulouw" 45 : sa chaîne de transmission est authentique et ses hommes sont tous dignes de confiance.

 

Sur le site d’Al-Iftâ en Arabie Saoudite on peut lire que tous les gens de science sont unanimes sur l’authenticité de cet athar d’Ibn ‘Abbâs (2) et que c’est l’avis des Gens de la Sunnah et du Consensus et que cela a été affirmé de manière catégorique par Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah et son illustre élève Ibn Al-Qayyim et d’autres parmi les gens de science et parmi les gens dotés de précision.


Donc Al-Koursî serait alors traduit par Le Repose-Pieds.

 

(1)Voir p.139-140 aux éditions Dâr Ath-Thourayyâ.

(2)Voir alifta.net

 

Ecrit par mehdiabouabdirrahman

 Publié par spfbirmingham.com

Le "Koursy" veut dire littéralement :

"Repose-pied" ou "Piédestal"

 

Il est le plus souvent confondu avec le mot "Arch" ; Or le "Kursy" est bien différent de "Arch" dont Allâh a fait mention dans plusieurs versets.

 

Citons entre autres :

 

La sourate Yunus verset 3 où Allâh dit :

 

ثُمَّ ٱسۡتَوَىٰ عَلَى ٱلۡعَرۡشِ‌ۖ

 

(traduction rapprochée)

 

"...Puis S'est établi sur le Trône (Arch).."

 

ou la sourate Al-Baqara verset 255, montrant la différence concernant le repose pieds, ou Allâh dit :

 

وَسِعَ كُرۡسِيُّهُ ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضَ‌ۖ

 

(traduction rapprochée) 

 

"..Son Repose-pied (Koursy) déborde les cieux et la terre.."

 

Le prophète Mouhammed صلى الله عليه وسلم a dit dans un hadith sahih, que le Repose-pied (Koursy) comparé au Trône (Arch) est comme une bague jetée dans le desert.

 

Si le "Koursy", qui déborde les cieux et la terre (sachant que ce que nous voyons : Galaxies, planètes, amas de galaxies.. ne sont que l'embellissement du premier ciel !) n'est rien par rapport à l' (Arch) le Trône, que dire alors de la grandeur de l'Arch ?...

 

Ibn Taymiyya a dit qu'on rapporte de Mouhammed bin Abdillah et d'autres savants religieux que le Koursy (repose-pied) se trouve devant l'Arch (Trône), au niveau des pieds (Fatawas -Sentences- d'Ibn Taymiyya, volume 5, p54 et 55).

(source tiré de " Coran français " de Bouréîma p92, avec quelques modifications).

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير